Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies"

Transcription

1 Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies GUEHO Sylvain / RICHARD Nathalie Chef de pôle produit Dolorh Direction Neurho 13 février 2014 Séminaire Conseil d Administration ANSM

2 Contexte : pathologie Dégénérescence Maculaire Liée à l Age (DMLA) 1 ère cause de malvoyance / cécité pour pays développés À partir de 50 ans, prévalence pour plus de 80 ans En France : environ personnes (SFO HAS) 2 formes Forme atrophique : diminution de l acuité visuelle Perte de cellules visuelles et pigments de la rétine Forme néovasculaire : Perte de la vision centrale Croissance anormale de nouveaux vaisseaux sanguins, partie centrale de la rétine (macula) Forme plus rare (20%) mais plus sévère Evolution rapide Implication du facteur de croissance vasculaire endothélial (VEGF), dont VEGF-A 1

3 Contexte : traitements DMLA exsudative Chirurgie rétinienne Photocoagulation au laser (en dehors de la macula) Photothérapie dynamique Visudyne (verteporfine), AMM européenne en juillet 2000 Anti VEGF en administration intra vitréenne, voie intraoculaire Macugen (pegaptanib), AMM européenne en janvier 2006 Lucentis (ranibizumab), AMM européenne en janvier 2007 Eylea (aflibercept), AMM européenne en novembre

4 Contexte : Accès aux traitements Données de consommations nationales Prise en charge thérapeutique DMLA néovasculaire en hausse Marché en forte progression depuis 2007 Données de consommation Lucentis Prix unitaire: 895,57 Euro (moyenne : 7 injections / an) Nombre de flacons : multiplié par 9 en 5 ans Spécialité la plus vendue en termes de CA en France Débat actuel sur le coût des Médicaments Anti-VEGF et sur la minimalisation des coûts pour l Assurance Maladie 3

5 Contexte : Avastin vs. Lucentis Avastin (bevacizumab) AMM Européenne en janvier 2005 Traitement des cancers colorectaux métastatiques Administration intraveineuse, voie systémique Anti VEGF-A VEGF impliqué dans le développement des cancers Prolifération des tumeurs : besoin en O2 et nutriments Création de nouveaux vaisseaux sanguins, implication du VEGF-A Observation : Chez patients atteints de cancers et de DMLA néovasculaire Amélioration de la vision centrale Prix de vente : 278,13 Euro (2012) Flacon de 4 ml 4

6 Différences de structures moléculaires Fab Lucentis Fab anti-vegf Fc Digestion Humanisation Maturation 48kDa Affinité plus grande pour le VEGF-A (100 fois) Anticorps monoclonal Murin complet anti-vegf Génie génétique 149 kda Pénétration intra-oculaire moins importante Persistance dans la circulation sanguine Avastin Anticorps monoclonal humanisé complet anti-vegf 5

7 Données Précliniques : Pharmacocinétique animale Revues des données disponibles comprenant les critères suivants : Données de pharmacocinétique systémique uniquement Espèce pertinente = singe +++ car : grandes similarités de structure et de physiologie des yeux par rapport à l espèce humaine 99% d homologie entre le VEGF du singe et celui de l homme Au total, 3 études disponibles dont : 1 étude réalisée dans le cadre de la demande d AMM de Lucentis 2 études académiques Administration unique dans toutes ces études 6

8 Données Précliniques : Pharmacocinétique animale Lucentis (ranibizumab) 500 µg/œil Etude AMM (Gaudreault et al., 2005) Sérum Avastin (bevacizumab) 1,25 mg/50 µl Etude académique (Miyake et al., 2010) Cmax tmax (jours) t½ (jours) AUC (0- ) (µg/ml.h) 150 ng/ml 0,25 3,59 10, ng/ml 7 12,3 526,2 En se fondant sur les données actuellement disponibles, après administration intravitréenne : Exposition systémique de Lucentis très inférieure à celle d Avastin Persistance plus longue de l Avastin dans le sang 7

9 Données cliniques : Pharmacocinétique humaine Revues des données disponibles : Absence d étude permettant une comparaison directe de l exposition systémique obtenue avec Lucentis et Avastin Données disponibles / Administration intraoculaire : 2 études réalisées dans le cadre de la demande d AMM de Lucentis 1 poster relatif à la pharmacocinétique systémique de l Avastin 2 études comparant les taux circulant de VEGF après administration d Avastin ou de Lucentis 8

10 Données cliniques : Pharmacocinétique humaine Lucentis (ranibizumab) AMM Etude FVF1770g : 27 patients recevant une escalade de doses (0,05 à 1 mg en administration unique). Avastin (bevacizumab) Académique Poster Csaky et al. (2007) : 27 prélèvements effectués chez des patients recevant une dose de 1.25 mg. Concentration Anti VEGF : 0,3 à 2,94 ng/ml Concentrations Anti VEGF : ng/ml Etude FVF2587g (ANCHOR) : 14 sujets recevant des doses répétées de 0.5 mg. Concentration Anti VEGF : ng/ml En se fondant sur les données actuellement disponibles, après administration IVT : Concentrations plasmatiques de Lucentis très inférieures à celle d Avastin 9

11 Données cliniques : Pharmacocinétique humaine Activité comparée de Lucentis et d Avastin / passage systémique Etude IVAN Taux initiaux de VEGF Taux de VEGF à un an Lucentis (ranibizumab) 173 pg/ml [ ] 151 pg/ml [ ] Avastin (bevacizumab) 203 pg/ml [ ] 83 pg/ml [59-157] Etude Carneiro et al. (2012) En se fondant sur les données actuellement disponibles : Baisse plus significative des taux circulants plasmatiques de VEGF avec Avastin Passage systémique plus important avec Avastin par rapport à Lucentis 10

12 Pharmacocinétique : conclusions générales Peu de données cliniques disponibles concernant le passage systémique pour Avastin après administration intravitréenne Aucune étude comparative directe disponible Ensemble des données précliniques et cliniques disponibles = faisceau d informations passage systémique plus important avec Avastin Données cliniques confortées par les données précliniques chez le singe Impact clinique lié à cette différence d exposition systémique (fortement suggérée par les données disponibles) observations cliniques de tolérance. 11

13 Données cliniques : efficacité Revue des données disponibles dans le cadre des essais cliniques institutionnels comparant directement Lucentis à Avastin CATT : USA, / 1208 patients IVAN : Royaume-Uni, / 610 patients MANTA : Autriche, / 321 patients GEFAL : France, / 501 patients En cours: VIBERA : Allemagne, / prévision de 180 patients LUCAS : Norvège, / prévision de 420 patients Critère primaire Efficacité : Acuité visuelle à 1 ou 2 ans (nb de lettres lues) Traitement mensuel / à la demande En se fondant sur les données actuellement disponibles à 1 et 2 ans : L efficacité d Avastin hors AMM dans le traitement de la DMLA est équivalente à celle de Lucentis (observation de la non infériorité) 12

14 Données cliniques : sécurité Effets indésirables locaux avec Avastin : Endophtalmies infectieuses Liées principalement au reconditionnement Mais absence de sur-risque quand respect des Bonnes Pratiques de Préparation (Afssaps, novembre 2007) Endophtalmies non infectieuses / pseudo-endophtalmies Risque possible lié à la nature complète de l anticorps (fragment Fc) Avastin et Lucentis : Profil de sécurité décrits dans le RCP Effets indésirables locaux avec Lucentis Effets indésirables systémiques avec Avastin Action anti-vegf dans tous les organes Evénements indésirables graves : thrombotiques ou hémorragiques 13

15 Données cliniques : sécurité Notifications spontanées Modification de l AMM européenne : juillet 2012 Circulaire DGS juillet 2012 : interdiction d emploi d Avastin dans la DMLA exsudative Augmentation probable de la sous-notification Etudes pharmaco-épidémiologiques Résultats contradictoires Populations étudiées non comparables Essais cliniques Données fiables et pertinentes : population, facteurs de risque et survenue spontanée d accidents thrombotiques et hémorragiques Essais académiques Focalisation sur efficacité comparée d Avastin et Lucentis Manque de puissance pour analyse de la sécurité (surtout pour effets rares) 14

16 Données cliniques : effets indésirables graves / sur-risque Risques liés à l inhibition systémique du VEGF Hémorragies non oculaires, hémorragies gastro-intestinales Accidents thromboemboliques: AVC, AIT, infarctus du myocarde, thrombose veineuse et embolie pulmonaire Essais académiques : profil de sécurité similaire Méta-analyses : Plus d effets indésirables graves systémiques (infection, hémorragies) : en défaveur d Avastin Pas de différences concernant les accidents thromboemboliques et les décès 15

17 Conclusion : données actuellement disponibles Efficacité Equivalence des traitements en termes d acuité visuelle Augmentation du nombre d injection pour Avastin Equivalence des traitements en termes d effet sur la macula Tolérance Tendance à la supériorité pour Lucentis Patients âgés : facteurs de risque cardiovasculaires, sont sujets à infections Profil de risque similaire dans les essais cliniques individuellement Méta-analyses : Risque augmenté des effets systémiques graves non oculaires avec Avastin par rapport à Lucentis Risques très graves (décès, infarctus, AVC, etc.) identiques Infections plus nombreuses avec Avastin 16

18 Conclusion générale Présomption d efficacité de l Avastin dans le traitement de la DMLA néovasculaire Pas de données suffisantes et robustes pour conclure sur la similarité des profils de sécurité d Avastin et Lucentis Données pharmacocinétiques indiquent passage systémique plus important pour Avastin 17

19 Avertissement Lien d intérêt : personnel salarié de l ANSM (opérateur de l Etat). La présente intervention s inscrit dans un strict respect d indépendance et d impartialité de l ANSM vis-à-vis des autres intervenants. Toute utilisation du matériel présenté, doit être soumise à l'approbation préalable de l ANSM. Warning Link of interest: employee of ANSM (State operator). This speech is made under strict compliance with the independence and impartiality of ANSM as regards other speakers. Any further use of this material must be submitted to ANSM prior approval.

Séminaire dépistage organisé des cancers 23 juin 2014

Séminaire dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Bilan de la remise en œuvre du contrôle de qualité en mammographie numérique Séminaire dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 THEVENET Nicolas - Directeur Direction des dispositifs médicaux de diagnostic

Plus en détail

Surveillance expérimentale d un vaccin contre la méningite (Bexsero)

Surveillance expérimentale d un vaccin contre la méningite (Bexsero) Surveillance expérimentale d un vaccin contre la méningite (Bexsero) Direction des thérapies innovantes, des produits issus du corps humain et des vaccins Séminaire du Conseil d administration/ 13.02.2014

Plus en détail

Dispositif Médical De l idée au marché

Dispositif Médical De l idée au marché Dispositif Médical De l idée au marché Approcher autrement la réglementation Thierry SIRDEY Directeur Adjoint Direction des dispositifs médicaux de diagnostic Et des plateaux techniques 29 Novembre 2013

Plus en détail

Traitement actuel de la Maculaire Liée e l Agel

Traitement actuel de la Maculaire Liée e l Agel Congrès de Médecine M Générale G 9/1/10 Charleroi Traitement actuel de la Dégénérescence Maculaire Liée e l Agel Laurent Levecq UCL Mont-Godinne Conflits d intd intérêts : aucun. DMLA : définition d et

Plus en détail

Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab)

Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab) Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab) Les injections intravitréennes de médicaments sont devenues une pratique courante pour traiter certaines affections de la rétine. C'est ainsi que l'on

Plus en détail

Gestion des ruptures de stock de médicaments d intérêt thérapeutique majeur par l ANSM

Gestion des ruptures de stock de médicaments d intérêt thérapeutique majeur par l ANSM Gestion des ruptures de stock de médicaments d intérêt thérapeutique majeur par l ANSM 12 mars 2015 Dominique DEBOURGES Chef de pôle Contrôle du marché Direction de la surveillance Ruptures de stock :

Plus en détail

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA?

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age (DMLA) est la principale

Plus en détail

Avis 17 juin 2015. Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. ranibizumab. S01LA04 (agent anti-néovascularisation oculaire)

Avis 17 juin 2015. Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. ranibizumab. S01LA04 (agent anti-néovascularisation oculaire) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 juin 2015 LUCENTIS 10 mg/ml, solution injectable en seringue préremplie Boîte de 1 seringue préremplie de 0,165 ml (CIP : 34009 276 711 9 7) LUCENTIS 10 mg/ml, solution

Plus en détail

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne 3 La rétine médicale en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne Dr Catherine Favard 1 Introduction Les traitements médicaux des pathologies rétiniennes évoluent

Plus en détail

PRAC : Pharmacovigilance Risk Assessment Committee. Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance

PRAC : Pharmacovigilance Risk Assessment Committee. Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance PRAC : Pharmacovigilance Risk Assessment Committee Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance Journée d'information et d'échanges avec les associations de patients 22 janvier

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste Juin 2012 PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE DE LA DMLA EXSUDATIVE

Plus en détail

Avis 3 avril 2013. Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013

Avis 3 avril 2013. Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 avril 2013 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013 EYLEA 40 mg/ml, solution injectable

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients

DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients Société d Ophtalmologie du Nord Mars 2013 thomas@desmettre.org Lucentis : du p.r.n. à l Inject & Extend Prise en charge des néovaisseaux choroïdiens

Plus en détail

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge La Dégénérescence Maculaire liée à l âge Laure Van Bol Florence Rasquin Service d ophtalmologie Hôpital Erasme Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence: Néant Participation

Plus en détail

Diagnostic et. Traitement. de la DMLA. Dr Guy GUYONNET Mai 2012. jeudi 10 mai 12

Diagnostic et. Traitement. de la DMLA. Dr Guy GUYONNET Mai 2012. jeudi 10 mai 12 Diagnostic et Traitement de la DMLA Dr Guy GUYONNET Mai 2012 Fonctionnement de la rétine Comparaison avec la pellicule d un appareil photo La rétine reçoit la lumière et la transforme en un signal nerveux

Plus en détail

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Place des anti-vegf dans l OMD Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Introduction OMD Principale cause de malvoyance chez le diabétique Prise en charge des facteurs de risques systémiques

Plus en détail

1.des missions et des compétences élargies

1.des missions et des compétences élargies 1.des missions et des compétences élargies 2. une gouvernance modernisée 3.une évolution de l organisation 4. des moyens renforcés et priorisés Mise en perspective Une Agence de sécurité sanitaire Des

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 MACUGEN 0,3 mg, solution injectable Boîte de 1 seringue pré-remplie (CIP : 373 283-8) Laboratoire PFIZER pegaptanib Médicament soumis à prescription

Plus en détail

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Prévalence... 1 2 Facteurs de risque... 2 3 Diagnostic...3 4 Formes

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

Quelques exemples de préparations de thérapie cellulaire, de MTI ou de MTI- PP

Quelques exemples de préparations de thérapie cellulaire, de MTI ou de MTI- PP Quelques exemples de préparations de thérapie cellulaire, de MTI ou de MTI- PP Nicolas Ferry Directions des thérapies innovantes, produits issus du corps humain et vaccins Quelques rappels importants:

Plus en détail

Le logiciel «dispositif médical» à l ANSM

Le logiciel «dispositif médical» à l ANSM Le logiciel «dispositif médical» à l Les logiciels dispositifs médicaux à l L est l autorité compétente en matière de DM et de DMDIV Les Logiciels de gestion des laboratoires de biologie médicale entrent

Plus en détail

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers

Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Autres dispositions de la directive 2011/62/UE et points divers Inspection des établissements pharmaceutiques évolution de la réglementation Virginie RIBEIRO Chef du pôle IPPLF 2 Direction de l inspection

Plus en détail

Les injections intravitréennes

Les injections intravitréennes Les injections intravitréennes Laurent Levecq UCL Mont-Godinne 10/11/2007 Le vitré matrice extra-cellulaire qui remplit cavité oculaire en arrière re du cristallin et qui adhère à la rétiner acide hyaluronique,,

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Lucentis 10 mg/ml solution injectable 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Un ml contient 10 mg de ranibizumab*. Chaque

Plus en détail

PCEM août 2008. Ranibizumab Lucentis Novartis Pharmaceuticals Canada Inc. Indication dégénérescence maculaire liée à l âge

PCEM août 2008. Ranibizumab Lucentis Novartis Pharmaceuticals Canada Inc. Indication dégénérescence maculaire liée à l âge Aperçu des examens clinique et pharmacoéconomique du PCEM PCEM août 2008 Ranibizumab Lucentis Novartis Pharmaceuticals Canada Inc. Indication dégénérescence maculaire liée à l âge Citer comme suit : Programme

Plus en détail

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Prévalence... 3 2. Facteurs

Plus en détail

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA»

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» «Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» Place du médecin traitant dans la prise en charge de la Dégénérescence Maculaire liée à l Âge (DMLA). Dr Sarah PERIGNON Toutes formes confondues, la DMLA

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 12 septembre 2007 INFRACYANINE 25 mg/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable Flacon de 25 mg avec 1 ampoule de solvant de 10 ml (CIP : 360 841-7) Laboratoire

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

rétinopathie diabétique (RD) rétinopathie diabétique proliférante (RDP) un œdème maculaire (OM)

rétinopathie diabétique (RD) rétinopathie diabétique proliférante (RDP) un œdème maculaire (OM) Rétinopathie diabétique : nouveautés Drs Pagot-Mathis Véronique, Mahieu Laurence, Auriol Sylvain Centre de la rétine, Hôpital Paule de Viguier CHU Toulouse INTRODUCTION La rétinopathie diabétique (RD)

Plus en détail

AJO/ IOVS Janv 2015 Par Wilfried Minvielle

AJO/ IOVS Janv 2015 Par Wilfried Minvielle AJO/ IOVS Janv 2015 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Evaluer le taux de serum solubles Flt-1 chez les patients atteints de DMLA néovasculaire

Plus en détail

Eylea Solution injectable par voie intravitréenne

Eylea Solution injectable par voie intravitréenne Eylea Solution injectable par voie intravitréenne BAYER OEMéd Composition Principe actif: Aflibercept. Excipients: Polysorbatum 20, Natrii dihydrogenophosphas monohydricus, Dinatrii phosphas heptahydricus,

Plus en détail

LA DMLA Mise au point sur les traitements actuels de la Dégénérescence Maculaire Liée à l Age

LA DMLA Mise au point sur les traitements actuels de la Dégénérescence Maculaire Liée à l Age Association Regards et Contrastes Conférence du 15 décembre 2006 à l Athénée Municipale de Bordeaux Présentation proposée par le Docteur Arnaud Bernard Ophtalmologue Rétinologue LA DMLA Mise au point sur

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 10 18 Décembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 10 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 10 18 Décembre 2012 Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation : Lucentis 10mg/ml (DCI : Ranibizumab

Plus en détail

Agnès Lavaud Thomas Hassiba OUBRAHAM Violaine Caillaux Service du Pr Souied Staff 15 Octobre 2014

Agnès Lavaud Thomas Hassiba OUBRAHAM Violaine Caillaux Service du Pr Souied Staff 15 Octobre 2014 Agnès Lavaud Thomas Hassiba OUBRAHAM Violaine Caillaux Service du Pr Souied Staff 15 Octobre 2014 Objectif DMLA sujet bien connu du service Euretina community: recommandations claires sur les pratiques

Plus en détail

Les problèmes de vue liés à l âge

Les problèmes de vue liés à l âge Les problèmes de vue liés à l âge Certaines maladies oculaires deviennent plus fréquentes avec l'âge et peuvent conduire dans certains cas à des problèmes de vue importants. Il s agit de la dégénérescence

Plus en détail

Lucentis (ranibizumab)

Lucentis (ranibizumab) Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament LUCENTIS de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

Revue de littérature du 03/12/2014

Revue de littérature du 03/12/2014 Revue de littérature du 03/12/2014 AJO and BJO Novembre 2014 Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Introduction VEGF: rôle important dans pathogenèse

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA)

Dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) Dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) Etiologies et traitement Justus G. Garweg Berner Augenklinik am Lindenhofspital, Universität Bern Quintessence P La dégénérescence maculaire sénile (DMS) touche

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)- rétinopathie diabétique 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-2010 Ce qu il faut savoir 1. Connaître la prévalence de la rétinopathie diabétique en fonction du type et de l ancienneté du diabète. 2. Comprendre

Plus en détail

COMITE INTERFACE COSMETIQUE GT PRATIQUES INDUSTRIELLES

COMITE INTERFACE COSMETIQUE GT PRATIQUES INDUSTRIELLES COMITE INTERFACE COSMETIQUE GT PRATIQUES INDUSTRIELLES Réunion du 30/09/2013 Rappel des objectifs du comité interface Cosmétique Identifier les sujets généraux prioritaires à aborder dans le cadre d un

Plus en détail

Notice : Information du patient. Eylea 40 mg/ml solution injectable en flacon Aflibercept

Notice : Information du patient. Eylea 40 mg/ml solution injectable en flacon Aflibercept Notice : Information du patient Eylea 40 mg/ml solution injectable en flacon Aflibercept Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles

Plus en détail

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Pr EYLEA Aflibercept, solution pour injection intravitréenne Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie de la monographie de produit

Plus en détail

de troubles de la vision dus à un œdème maculaire associé à un diabète ayant endommagé les vaisseaux sanguins.

de troubles de la vision dus à un œdème maculaire associé à un diabète ayant endommagé les vaisseaux sanguins. EMA/92475/2015 EMEA/H/C/002392 Résumé EPAR à l intention du public aflibercept Le présent document est un résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR) relatif à. Il explique de quelle manière

Plus en détail

Revue de la littérature du 29/10/14

Revue de la littérature du 29/10/14 Revue de la littérature du 29/10/14 AJO / BJO septembre 2014 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Méthodes Objectif : Etude multimodale de la choroïde

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1 Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire qui permettra l identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les

Plus en détail

Rétine et pathologies générales : un travail d équipe. Congrès ARMD

Rétine et pathologies générales : un travail d équipe. Congrès ARMD Rétine et pathologies générales : un travail d équipe Congrès ARMD Samedi 24 Septembre 2011 Mandelieu La Napoule, Alpes Maritimes Rapporteurs de cette journée : Vincent FORTOUL et Anne-Sophie MARTY CHU

Plus en détail

Progrès dans la prise en charge des femmes atteintes de cancers du sein.

Progrès dans la prise en charge des femmes atteintes de cancers du sein. Progrès dans la prise en charge des femmes atteintes de cancers du sein. Dominique Maraninchi Institut Paoli-Calmettes Aix Marseille Université Marseille Remerciements Chantal Belorgey Alexandre Moreau

Plus en détail

Master Neurosciences 2 ème année Colloque : Vieillissement. l Age. Louis Hoffart Service d ophtalmologie Hopital de la Timone Marseille

Master Neurosciences 2 ème année Colloque : Vieillissement. l Age. Louis Hoffart Service d ophtalmologie Hopital de la Timone Marseille Master Neurosciences 2 ème année Colloque : Vieillissement Dégénérescence Maculaire Liée à l Age Louis Hoffart Service d ophtalmologie Hopital de la Timone Marseille Louis.hoffart@mail.ap-hm.fr Macula

Plus en détail

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr

Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr Pr. Ag. Anissa Barkat Cabinet d ophtalmologie barkatanissa@yahoo.fr 17 ème Congrès de la S.A.D. 12 ème congrès de la F.M.E.D. 31 ème congrès de S.A.E.M. Sheraton - Novembre 2015 Intérêt? Cause de cécité

Plus en détail

Approbation pour le traitement de la déficience visuelle causée par l œdème maculaire attribuable à une OVCRiii

Approbation pour le traitement de la déficience visuelle causée par l œdème maculaire attribuable à une OVCRiii Communiqué de presse Bayer Inc. 2920 Matheson Blvd. E. Mississauga (Ontario) 905-282-5550 www.bayer.ca Approbation par Santé Canada d Eylea de Bayer pour deux autres indications Le traitement de la déficience

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Avastin 25 mg/ml solution à diluer pour perfusion. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque ml de solution à diluer

Plus en détail

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein

Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein Stratégies anti-angiogéniques dans le cancer du rein BENEFICES ET RISQUES Gilles PAGES CNRS UMR 6543 - Nice Néovascularisation des tumeurs / Stade 1 Ang 2 Déstabilisation des interactions cellules endothéliales

Plus en détail

La FDA homologue Lucentis (ranibizumab injectable) pour le traitement de l œdème maculaire diabétique

La FDA homologue Lucentis (ranibizumab injectable) pour le traitement de l œdème maculaire diabétique Communiqué de presse Bâle, le 13 août 2012 La FDA homologue Lucentis (ranibizumab injectable) pour le traitement de l œdème maculaire diabétique Première avancée majeure depuis plus de 25 ans dans le traitement

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCEM AFLIBERCEPT (Eylea Bayer inc.) Indication : l œdème maculaire diabétique Recommandation : Le Comité canadien d expertise sur les médicaments (CCEM) recommande d inscrire l

Plus en détail

Information sur les injections intravitréennes de d Avastin

Information sur les injections intravitréennes de d Avastin Information sur les injections intravitréennes de d Avastin Vous présentez une maladie de la macula pour laquelle votre ophtalmologiste vous propose une injection d'un médicament directement à l intérieur

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) CHAPITRE 5 Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) I. Introduction 55 II. Prévalence 56 III. Facteurs de risque 56 IV. Diagnostic 56 V. Formes cliniques 58 VI. Traitement 60 Nouveau programme Item

Plus en détail

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Communiqué de presse. La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Communiqué de presse Bâle, le 24 janvier 2013 La FDA approuve une nouvelle utilisation d Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer colorectal métastatique Roche (SIX: RO, ROG; OTCQX: RHHBY)

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge

Dégénérescence maculaire liée à l âge Dégénérescence maculaire liée à l âge DMLA DR JEGUIRIM H FONDATION ADOLPHE DE ROTHSCHILD La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) est la principale cause de cécité au-delà de 50 ans dans les pays

Plus en détail

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie Communiqué de presse Point presse «COC» du 26 juin 2013 Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie La

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie de Hôtel-Dieu, Paris Cabinet d ophtalmologie,

Plus en détail

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Raffaella Votino Service gynécologie et andrologie Plan : Définition Types de THS Débat dernières années Balance risques bénéfices THS et ostéoporose

Plus en détail

DMLA. (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008. Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC

DMLA. (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008. Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008 Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC 1 / Rappel 1 re cause de malvoyance dans les pays industrialisés

Plus en détail

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants DEFINITION La DMLA est liée à la senescence ou vieillissement qui entraine des modifications atrophiques

Plus en détail

RESULTATS ENCOURAGEANTS AVEC L AFLIBERCEPT (VEGF Trap) MIS A L HONNEUR LORS DU CONGRES ANNUEL 2007 DE L ASCO

RESULTATS ENCOURAGEANTS AVEC L AFLIBERCEPT (VEGF Trap) MIS A L HONNEUR LORS DU CONGRES ANNUEL 2007 DE L ASCO Sanofi-aventis Regeneron Pharmaceuticals, Inc. Salah Mahyaoui Lauren Tortorete + 33 6 73 68 78 88 +1.212.845.5609 ltortorete@biosector2.com Anne Bancillon + 33 6 86 31 03 89 RESULTATS ENCOURAGEANTS AVEC

Plus en détail

Essais cliniques portant sur le médicament : Evolution de la réglementation européenne

Essais cliniques portant sur le médicament : Evolution de la réglementation européenne Essais cliniques portant sur le médicament : Evolution de la réglementation européenne Dr Cécile Delval / Directrice Valérie Nadjarian / Référent essais cliniques Direction de l Evaluation / 3 e Journée

Plus en détail

PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES

PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES PLACE DU RANIBIZUMAB DANS LE TRAITEMENT DES NEOVAISSEAUX RETINIENS DE DIFFERENTES ETIOLOGIES RESUME : Dib. S, Ghroud. M N Service d'ophtalmologie, HMRUO, Oran. Introduction : Plusieurs études ont montré

Plus en détail

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA)

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) I. INTRODUCTION II. PRÉVALENCE III. FACTEURS DE RISQUE IV. DIAGNOSTIC A. Circonstances de découverte B. Examen clinique 1. mesure de l acuité

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 6 novembre 2014 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques remboursables

Plus en détail

Corinne GONZALEZ Ophtalmologiste (MD, Ph.D ) Spécialiste en Rétine Médicale

Corinne GONZALEZ Ophtalmologiste (MD, Ph.D ) Spécialiste en Rétine Médicale Corinne GONZALEZ Ophtalmologiste (MD, Ph.D ) Spécialiste en Rétine Médicale SITUATION PROFESSIONNELLE ACTUELLE MEDECIN OPHTALMOLOGISTE, exercice libéral en cabinet privé Spécialiste en rétine médicale,

Plus en détail

Le médecin généraliste et le rétinologue en 2011: nouveautés Drs Véronique Pagot-Mathis, Sylvain Auriol, Laurence Mahieu INTRODUCTION L allongement

Le médecin généraliste et le rétinologue en 2011: nouveautés Drs Véronique Pagot-Mathis, Sylvain Auriol, Laurence Mahieu INTRODUCTION L allongement Le médecin généraliste et le rétinologue en 2011: nouveautés Drs Véronique Pagot-Mathis, Sylvain Auriol, Laurence Mahieu INTRODUCTION L allongement de l espérance de vie dans nos pays industrialisés a

Plus en détail

Le tour de la rétine en 365 jours. I Aknin, Golfe Juan

Le tour de la rétine en 365 jours. I Aknin, Golfe Juan Le tour de la rétine en 365 jours I Aknin, Golfe Juan Le tour de la rétine en 365 jours I Aknin, Golfe Juan La DMLA DMLA Les études Étude CATT L acuité visuelle à 3 mois est prédictive de l AV à 2 ans

Plus en détail

LES ANTI-ANGIOGÉNIQUES EN PREMIÈRE LIGNE DE TRAITEMENT DES CBNPC MÉTASTATIQUES. Sophie Freudenberger CCA Pneumologie Inter-CHU 20 mars 2010

LES ANTI-ANGIOGÉNIQUES EN PREMIÈRE LIGNE DE TRAITEMENT DES CBNPC MÉTASTATIQUES. Sophie Freudenberger CCA Pneumologie Inter-CHU 20 mars 2010 LES ANTI-ANGIOGÉNIQUES EN PREMIÈRE LIGNE DE TRAITEMENT DES CBNPC MÉTASTATIQUES Sophie Freudenberger CCA Pneumologie Inter-CHU 20 mars 2010 POURQUOI DE NOUVELLES CBNPC métastatique : doublet de chimiothérapie,

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

Solution pour injection

Solution pour injection Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Eylea de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

Article Insulib. Vers une nouvelle approche thérapeutique du diabète : l administration de l insuline par voie orale

Article Insulib. Vers une nouvelle approche thérapeutique du diabète : l administration de l insuline par voie orale Article Insulib Vers une nouvelle approche thérapeutique du diabète : l administration de l insuline par voie orale Le diabète et les chiffres Le diabète est une maladie dont l essor ne cesse de croître

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Dr Lotfi Boudali 27/11/2013 Chef pôle produits cardiovasculaire, thrombose, métabolisme et obésité Direction des médicaments en cardiologie,

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

Tout savoir sur la DMLA. Notre objectif : Sauver votre. www.scienceofamd.org/fr

Tout savoir sur la DMLA. Notre objectif : Sauver votre. www.scienceofamd.org/fr Tout savoir sur la DMLA Notre objectif : Sauver votre www.scienceofamd.org/fr Introduction: Tout savoir sur la DMLA VUE D ENSEMBLE La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) touche plus de 30 millions

Plus en détail

Kit de formation à la matériovigilance : Présentation de l ANSM

Kit de formation à la matériovigilance : Présentation de l ANSM Kit de formation à la matériovigilance : Présentation de l ANSM L Agence : dates clés Agence du médicament / 1993 1999 Loi du 4 janvier 1993 relative à la sécurité en matière de transfusion sanguine et

Plus en détail

Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin) pour le traitement du cancer colorectal métastatique

Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin) pour le traitement du cancer colorectal métastatique Guide d utilisation du bévacizumab (Avastin) pour le traitement du cancer colorectal métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CÉPO) Janvier 2006 Ce guide constitue un outil d aide

Plus en détail

Les anti-vegf dans l œdème maculaire diabétique

Les anti-vegf dans l œdème maculaire diabétique Les anti-vegf dans l œdème maculaire diabétique Résumé : La prise en charge de l œdème maculaire diabétique est en train de changer. L arsenal thréapeutique inclut maintenant la classe des anti-vegf. Ces

Plus en détail

Avis 4 décembre 2013

Avis 4 décembre 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 4 décembre 2013 LUCENTIS 10 mg/ml, solution injectable Flacon de 0,23 ml (CIP : 34009 378 101 5 9) Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. DCI Code ATC (2013) Motif de l examen

Plus en détail

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE

OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE OBSERVANCE DU TRAITEMENT HORMONAL DANS LE CANCER DU SEIN CHEZ LA PERSONNE ÂGEE 1 Elianne DUBOIS IDE CENTRE G F LECLERC DIJON SOFOG TOULOUSE 9 octobre 2015 LA PERSONNE ÂGÉE En France, la population âgée

Plus en détail

Les modèles précliniques in vivo sont ils à la. hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy. Mars 2009. P.

Les modèles précliniques in vivo sont ils à la. hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy. Mars 2009. P. Les modèles précliniques in vivo sont ils à la hauteur de ce qu en attendent les cliniciens? ONCOTRANS Nancy Mars 2009 P. Chastagner - Oncologie pédiatrique, CHU Nancy - EA 4001, faculté de Médecine, Nancy

Plus en détail

Action multi-régionale de Gestion du Risque

Action multi-régionale de Gestion du Risque Action multi-régionale de Gestion du Risque La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age : Description des pratiques en matière de diagnostic et de prise en charge Rapport Février 2011 1 2 GROUPE DE PILOTAGE

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique et thérapeutique

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique et thérapeutique Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge diagnostique et thérapeutique Juin 2012 Diagnostic de la DMLA Définitions Classification Démarche diagnostique Méthodes thérapeutiques disponibles

Plus en détail

Princeps, copies, génériques : quelles différences?

Princeps, copies, génériques : quelles différences? Princeps, copies, génériques : quelles différences? Pr Odile CHAMBIN UFR Pharmacie Dijon 1 Introduction 1 ère définition des génériques en 1996. Développement des génériques depuis 1998 avec le droit de

Plus en détail

Revue de littérature du 26 février 2014

Revue de littérature du 26 février 2014 Revue de littérature du 26 février 2014 AJO/BJO/Ophtalmology Janvier Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil AJO janvier 2014 1Centre for Vision Research,

Plus en détail

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA UE : Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7.S4 Bénédicte DUPAS Service d ophtalmologie Hôpital Lariboisière Introduction Vieillissement

Plus en détail

Evolution récente de l utilisation des contraceptifs en France: contraceptifs oraux combinés (COC) et autres contraceptifs.

Evolution récente de l utilisation des contraceptifs en France: contraceptifs oraux combinés (COC) et autres contraceptifs. Evolution récente de l utilisation des contraceptifs en France: contraceptifs oraux combinés (COC) et autres contraceptifs Bilan à un an Utilisation des COC en France 2000-2011 Evolution de la répartition

Plus en détail

Angiogénèse. Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008

Angiogénèse. Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008 Angiogénèse Myriam DECAUSSIN 13 Mai 2008 Définition Vasculogénèse : différenciation du mésoderme en cellules endothéliales (embryogénèse) Angiogénèse : formation de nouveaux vaisseaux à partir du lit vasculaire

Plus en détail

L accident Vasculaire Cérébral «AVC»

L accident Vasculaire Cérébral «AVC» L accident Vasculaire Cérébral «AVC» Conception-Rédaction : Dr Ludovic MORIN, service de neurologie, C. H. Sainte Anne - 75 674 Paris Relecture : Pr Jean-Louis MAS, Dr Catherine LAMY, Dr Valérie DOMIGO,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er février 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1er février 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1er février 2012 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 4 novembre 2005 (JO du 3 octobre 2007) GABITRIL 5 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

L inspection des établissements pharmaceutiques : Evolution de la réglementation

L inspection des établissements pharmaceutiques : Evolution de la réglementation L inspection des établissements pharmaceutiques : Evolution de la réglementation Point d actualité Viornery Lionel Chef Pôle IPPLF 1 Direction de l Inspection 25/10/2013 Les principaux points abordés Thématiques

Plus en détail

Le bilan des avancées thérapeutiques 2005

Le bilan des avancées thérapeutiques 2005 Le bilan des avancées thérapeutiques 2005 Dr Chrystel Jouan-Flahault Directeur Médical, Leem Un état des lieux à partir de données objectives Les médicaments retenus sont ceux qui ont justifié l attribution

Plus en détail

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge La DMLA Dégénérescence maculaire liée à l âge Définition Maladie dégénérative de la rétine, qui débute après 55 ans. Elle est due à l accumulation de déchets au niveau de la rétine qui ne sont plus évacués.

Plus en détail