Programme détaillé des conférences de Marseille Projet au 30 janvier 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Programme détaillé des conférences de Marseille Projet au 30 janvier 2015"

Transcription

1 Programme détaillé des conférences de Marseille Projet au 30 janvier 2015 Un cycle de neuf conférences est proposé en marge de l exposition «L'économie : Krach, boom, mue?» qui aura lieu à Marseille du 3 mars au 7 juin Ces conférences répondent aux caractéristiques suivantes. 1. Publics visés : - Les lycéens (y compris de CPGE) - Un public plus diversifié (dont celui des professeurs) intéressé par les problèmes de l actualité économique nationale et internationale et/ou les enjeux de l insertion de la région dans l économie mondiale 2. Thèmes : - Pour les lycéens, deux thèmes ont été retenus, en lien avec le programme d économie des classes de première et terminale ES et le programme d économie en STMG : «Croissance économique : à bientôt?» d une part, «Énergie et dérèglement climatique?» d autre part - Pour le public en général, quatre thèmes se rapportent aux missions d une banque centrale («Le financement des entreprises : situation actuelle et perspectives?», «Entre inflation et déflation : quelles marges de manœuvre?», «Politiques monétaires : quelle efficacité?» et «L euro, naissance et avenir d une monnaie sans État» ; un thème est centré sur les enjeux de l insertion de l économie régionale dans l économie mondiale («Transport maritime en Méditerranée : faut-il avoir peur de la concurrence?») ; enfin deux sujets sont dédiés à des enjeux nationaux ou internationaux («Réformes de l impôt et des aides sociales : entre efficacité et justice sociale» et «Comment réduire la dette publique? Les voies de la consolidation budgétaire en Europe» Des classes (sur réservation) ou des lycéens peuvent venir aussi à ces 7 conférences mais elles ne leur sont pas réservées. 3. Format des conférences : Les conférences prendront la forme d une table ronde d une durée de 1h30 avec 1 modérateur et 3 intervenants : 20 mn par personne plus 20 mn de questions-réponses, les interventions du modérateur étant limitées à 10 mn maximum 4. Lieu, horaires et dates : - Les conférences auront toutes lieu dans un espace de près de 200 places (salle du Conseil municipal de Marseille) situé au sein même du lieu d exposition (Espace Bargemon). Les conférences destinées aux lycéens débuteront à 14h et pourront être suivies par une visite de l exposition. Pour les conférences destinées à un public plus diversifié, il est apparu préférable de les programmer sur un créneau horaire en fin de journée vers 18h à l exception de la conférence du 17 avril qui aura lieu de 15 heures à 16 heures Diffusion des conférences : - Les conférences seront filmées pour être ensuite mises sur le site internet de la Cité de l économie et de la monnaie - Si les conditions techniques le permettent, une transmission en direct sur le site internet de la Cité de l Économie et de la Monnaie pourrait être envisagée 1

2 Programme détaillé des conférences Jeudi 19 mars 2015, 14h-15h30 (réservé aux classes de lycéens, sur réservation) «Croissance économique : à bientôt?» Depuis le début de la crise, la croissance économique est plutôt atone dans la plupart des pays développés. Sur longue période on observe aussi une progression de plus en plus ralentie de la croissance mais aussi de la productivité. Quelle est la situation en Europe? Quelles sont les causes de ce ralentissement? Quelles seraient les conséquences à long terme d une faible productivité? Peut-on faire un parallèle entre la situation actuelle et des périodes historiques plus anciennes? Les innovations majeures souvent évoquées sont-elles de nature à répondre aux défis rencontrés? Quel rôle peut jouer la politique économique? Quelle importance donner à la mise en œuvre de réformes structurelles? Quelle importance doit-on donner aux politiques d immigration comme facteur de croissance pour les pays vieillissants? Gilbert Cette, AMSE, Adjoint au Directeur général des études et des relations internationales Banque de France Eric Dubois, Directeur des études et synthèses économiques INSEE Eric Heyer, Directeur adjoint du département analyse et prévision OFCE Rémi Jeannin, Projet de Cité de l économie et de la monnaie Banque de France Lundi 23 mars 2015, 18h-19h30 «Le financement des entreprises : situation actuelle et perspectives?» Robert Ophèle, Sous-gouverneur de la Banque de France Jean-Luc Monteil, Président du MEDEF PACA Christian du Payrat, Directeur général de la banque populaire provençale et corse, Président du Comité des banques PACA Remy Vialettes, Délégué général de la CEFIM (Communauté Économique et Financière Méditerranéenne) 2

3 Mardi 31 mars 2015, 18h-19h30 «Entre inflation et déflation : quelles marges de manœuvre?» La hausse des prix s est sensiblement ralentie à la suite de la crise de Certains observateurs ont même suggéré que le ralentissement est moins fort que ce que prédisent les modèles. L inflation a cependant fini par atteindre un point particulièrement bas dans la zone euro avec une inflation sous-jacente négative en novembre 2014 en glissement annuel. L une activité économique est atone en zone euro et le taux de chômage très élevé. Tous les symptômes de la déflation semblent présents. Cependant les anticipations d inflation à moyen terme sont toujours bien ancrées. possibles Économiste de l INSEE? (À confirmer) Natacha Valla, Directeur adjoint CEPII Marc-Olivier Strauss-Kahn, Directeur général des études et des relations internationales Banque de France (A déterminer) Jeudi 2 avril 2015, 14h-15h30 (réservé aux classes de lycéens, sur réservation) «Énergie et dérèglement climatique?» Le risque d un relèvement de température moyenne de la terre d au moins de 2 d ici 2050 est de plus en plus important. L enjeu alors pour les pays est de limiter au maximum le supplément de température au-delà de ce seuil. Peut-on faire confiance à l innovation technologique pour apporter une solution? Comment mettre en marche la transition énergétique effective? Les marchés des droits à polluer ont-ils montré leurs limites et faut-il faire appel à la taxation pour réduire la consommation d énergie? Quelles sont les marges de manœuvre disponibles dans un contexte de croissance économique faible? Quelle coopération/coordination internationale doit-on mettre en œuvre? possibles Michel Moreaux, Professeur Émérite Université Toulouse 1 Capitole et TSE Fanny Henriet, Chargée de recherche CNRS, Centre d'économie de la Sorbonne Joël Guiot, Directeur de recherche CNRS, Centre de Recherche et d Enseignement de Géosciences de l Environnement Rémi Jeannin, Projet de Cité de l économie et de la monnaie Banque de France 3

4 Jeudi 9 avril 2015, 18h-19h30 «Transport maritime en Méditerranée : faut-il avoir peur de la concurrence?» Le transport maritime joue un rôle important dans l équilibre de la Méditerranée et a été la source d un développement économique continu au cours de l histoire. L ouverture du canal de Suez a été un facteur majeur de cette évolution depuis le 19 e siècle et Marseille est un des premiers ports d Europe. Mais le réchauffement climatique va ouvrir dans l antarctique une voie de transport plus rapide pour les produits d Asie. Quelles sont les répercutions à long terme de ce changement sur la physionomie du transport maritime en méditerranée? Jacques Saadé, Président Directeur Général du Groupe CMA CGM Christine Cabau Woehrel, présidente du directoire du Port Maritime de Marseille Frédéric Carluer, Économiste, conseil scientifique de la Cité de l économie Jean-Jacques Cambounet, Directeur régional Banque de France Vendredi 17 avril 2015, 15h-16h30 «Comment réduire la dette publique? Les voies de la consolidation budgétaire en Europe» Charles Wyplosz, Institut de Hautes Études Internationales et du Développement Gilles Dufrenot, AMSE Patrick Pintus, AMSE 4

5 Mardi 12 mai 2015, 18h-19h30 «Politiques monétaires : quelle efficacité?» Pour faire face à la crise financière qui a débuté en 2007 et à ses conséquences, la banque centrale européenne, comme les autres banques centrales, est entrée dans des territoires jusque-là inconnus en termes de politique économique. Néanmoins la croissance économique reste atone dans la zone euro. Comment expliquer cette contradiction apparente? Faut-il poursuivre les actions menées jusque-là? Ne sont-elles une source de risque? En particulier, la croissance sans précédent du bilan des banques centrales est-il un facteur d inflation à long terme? La BCE est-elle en mesure de réduire les taux d intérêt réels à long terme dont certains économistes disent qu ils sont toujours trop élevés pour assurer une reprise de l investissement? Benoît Mojon, Directeur des études monétaires et financières Banque de France Agnès Bénassy-Quéré, Paris 1, conseil scientifique de la Cité de l économie Mathilde Lemoine, HSBC, conseil scientifique de la Cité de l économie Franck Portier, Professeur École d économie de Toulouse Roland Ricart, Projet de Cité de l économie et de la monnaie Banque de France Lundi 18 mai 2015, 18h-19h30 «Réformes de l impôt et des aides sociales : entre efficacité et justice sociale» Quel est l avenir de l impôt sur le revenu et de la CSG? Faut-il prélever à la source et comment le faire? La nouvelle Prime d Activité est-elle une bonne idée pour remplacer le RSA et la Prime pour l Emploi? Doit-on maintenir des taux d imposition élevés sur les hauts revenus? Cette conférence propose d aborder ces questions et bien d autres en définissant les vraies grandes priorités de réforme de notre système d imposition et de redistribution. Les intervenants souligneront les enjeux, proposeront des pistes de réforme et démonteront les idées reçues. Alors que la révolte fiscale gronde, ils montreront comment redonner confiance aux français grâce à un impôt lisible, juste et efficace. Olivier Bargain, Professeur à Aix-Marseille Université, Directeur Scientifique de l Institut d Économie Publique Etienne Lehmann, Professeur à Paris II Panthéon-Assas Alain Trannoy, Directeur de l Aix Marseille School of Economics 5

6 Jeudi 28 mai 2015, 18h-19h30 «L euro, naissance et avenir d une monnaie sans État» Mis en place en 1999, l euro est un phénomène quasi unique dans l histoire économique : une monnaie unique entre différents pays, qui ne s appuie pas sur un État souverain mais résulte d un transfert de souveraineté d États conservant une grande partie de leurs prérogatives. Au cours de la brève histoire de l euro, cette absence d un véritable État sur lequel adosser la monnaie unique a-t-elle été un handicap ou un atout? Quelles perspectives peut-on imaginer pour les années à venir? possibles Bruno Cabrillac, Directeur des études et relations internationales Banque de France Xavier Timbeau, Directeur du Département analyse et prévision OFCE Guillaume Duval, Rédacteur en chef Alternatives économiques Roland Ricart, Projet de Cité de l économie et de la monnaie Banque de France Remarque : Toutes les conférences sont ouvertes aux classes sur réservation mais deux leur sont réservées. 6

Communiqué EXPOSITION À MARSEILLE. L économie : krach, boom, mue? L économie c est vous!

Communiqué EXPOSITION À MARSEILLE. L économie : krach, boom, mue? L économie c est vous! Dossier de Presse 2 Le 12 mars 2015 Communiqué EXPOSITION À MARSEILLE L économie : krach, boom, mue? L économie c est vous! Pour beaucoup d entre nous, l économie est un sujet complexe et le discours des

Plus en détail

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO

10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 10 QUESTIONS AUTOUR DE LA CRISE DE LA DETTE DANS LA ZONE EURO 1) Qu est ce qu une dette souveraine? A) A l origine de la dette: les déficits publics B) Quelle dette prendre en compte: la dette brute ou

Plus en détail

Forum annuel 2011 Mercredi 23 novembre 2011

Forum annuel 2011 Mercredi 23 novembre 2011 Forum annuel 2011 Mercredi 23 novembre 2011 En partenariat avec la Caisse des Dépôts, 3 quai Anatole France, Amphi Gérard Bureau, Paris 7e PROGRAMME DE LA JOURNÉE, transitions économiques 1 MATIN 8H00-8H30

Plus en détail

19 èmes Rencontres parlementaires sur l Épargne

19 èmes Rencontres parlementaires sur l Épargne 19 èmes Rencontres parlementaires sur l Épargne Organisées et présidées par Philippe MARINI Sénateur de l Oise Rapporteur général de la Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE

L OBSERVATOIRE. des marchés de l ancien L ENVIRONNEMENT DU MARCHÉ. Lettre de conjoncture - N 48. Avril 2007 +6.5 % DE HAUSSE L OBSERVATOIRE des marchés de l ancien Avril 2007 Lettre de conjoncture - N 48 E N B R E F +6.5 % DE HAUSSE DES PRIX DE L ANCIEN AU 1 ER TRIMESTRE 2007. Doucement, le rythme annuel de progression des prix

Plus en détail

NAVETTES MISES EN PLACE POUR LA SEMAINE DU MANAGEMENT

NAVETTES MISES EN PLACE POUR LA SEMAINE DU MANAGEMENT NAVETTES MISES EN PLACE POUR LA SEMAINE DU MANAGEMENT Plan des arrêts dans le centre-ville de Marseille Arrêt Adresse 1. Joliette Place de La Joliette 2. Cannebière Cannebière, niveau de la Bourse 3. Rond-Point

Plus en détail

Planning Groupe 1. du Lundi 24 Aout au Samedi 5 Septembre. Matin. Lundi 24 Mardi 25 Mercredi 26 Jeudi 27 Vendredi 28 Lundi 31. Samedi 5.

Planning Groupe 1. du Lundi 24 Aout au Samedi 5 Septembre. Matin. Lundi 24 Mardi 25 Mercredi 26 Jeudi 27 Vendredi 28 Lundi 31. Samedi 5. Planning Groupe 1 Lundi 24 Mardi 25 Mercredi 26 Jeudi 27 Vendredi 28 Lundi 31 Samedi 5 RDV à 14h00 Planning Groupe 2 Lundi 24 Mardi 25 Mercredi 26 Jeudi 27 Vendredi 28 Lundi 31 Samedi 5 RDV à 14h30 Planning

Plus en détail

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe

CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES. Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe CONCOURS APRÈS CLASSES PRÉPARATOIRES Sujets de l'épreuve orale d'analyse Économique et Historique des Sociétés Contemporaines d ESCP Europe 2009 SUJET 1 Le rôle de l information dans le fonctionnement

Plus en détail

«Quelle fiscalité pour le capital à risque?»

«Quelle fiscalité pour le capital à risque?» Réception de Nouvel An «Quelle fiscalité pour le capital à risque?» Bruno Colmant Administrateur délégué d Euronext Belgique, Docteur en Economie Appliquée (ULB) Membre du Conseil Supérieur des Finances,

Plus en détail

14h30: Ouverture des travaux, paryannick LUNG, président de l'indl, viceprésident Recherche de l Université de Bordeaux.

14h30: Ouverture des travaux, paryannick LUNG, président de l'indl, viceprésident Recherche de l Université de Bordeaux. OBJECTIFS Faire le point, au niveau des agglomérations et villes moyennes accueillant des antennes d établissements d enseignement supérieur et/ou de recherche, sur : la mise en œuvre de la loi Fioraso

Plus en détail

France : Kiss WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY

France : Kiss WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY WEEKLY 5 Novembre 212 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu France : Kiss 6 France - Croissance du PIB vs.

Plus en détail

Jeudi 11 décembre 2014 Faculté de droit et de science politique d Aix Marseille Université

Jeudi 11 décembre 2014 Faculté de droit et de science politique d Aix Marseille Université Jeudi 11 décembre 2014 Faculté de droit et de science politique d Aix Marseille Université 3, avenue Robert Schuman 13100 Aix-en-Provence Amphi Peiresc COLLOQUE Faculté de Droit et de Science Politique

Plus en détail

Politique du logement

Politique du logement conférence parlementaire «logement & habitat» Politique du logement quel engagement pour créer un «choc d 'offre?» jeudi 10 avril 2014 Maison de la chimie présidée par Olivier CARRÉ Député du Loiret Premier

Plus en détail

Bienvenue au café citoyen Palavasien

Bienvenue au café citoyen Palavasien Bienvenue au café citoyen Palavasien Participer au café citoyen S exprimer c est c exister Être un citoyen à part entière, c est c être un acteur de la vie quotidienne, un participant aux débats d publics,

Plus en détail

Dégradation de la note de la France un «non event»?

Dégradation de la note de la France un «non event»? 15 novembre 2013 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu Dégradation de la note de la France un «non

Plus en détail

L Université Toulouse 1 Capitole et l Académie de Toulouse s engagent dans l accessibilité à l enseignement supérieur pour tous

L Université Toulouse 1 Capitole et l Académie de Toulouse s engagent dans l accessibilité à l enseignement supérieur pour tous Toulouse, le 7 mai 2013 Dossier de Presse L Université Toulouse 1 Capitole et l Académie de Toulouse s engagent dans l accessibilité à l enseignement supérieur pour tous Mardi 7 mai 2013 Signature d une

Plus en détail

La défiscalisation des heures supplémentaires : quels impacts micro et macro-économique 1

La défiscalisation des heures supplémentaires : quels impacts micro et macro-économique 1 - 201 - La défiscalisation des heures supplémentaires : quels impacts micro et macro-économique 1 La défiscalisation des heures supplémentaires et son exonération de cotisations sociales est centrale dans

Plus en détail

Hier, Mathilde rencontrer son professeur. A pu A pue. Les animaux.malades pendant une courte période. Sont été Ont été Sont étés

Hier, Mathilde rencontrer son professeur. A pu A pue. Les animaux.malades pendant une courte période. Sont été Ont été Sont étés Hier, Mathilde rencontrer son professeur. A pu A pue Les animaux.malades pendant une courte période. Sont été Ont été Sont étés Le facteur.le paquet à la vieille dame. Est monté A monté Marie 7 ans la

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES le Financement des entreprises, un soutien indispensable à l économie parlons de la banque... LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES UN SOUTIEN INDISPENSABLE À L ÉCONOMIE Mars 2014 Retrouvez les chiffres actualisés

Plus en détail

Ancien élève de l ENSAE, Etienne LEHMANN est Docteur en Sciences Economiques de L Université Paris 1 et Professeur à l Université Paris 2.

Ancien élève de l ENSAE, Etienne LEHMANN est Docteur en Sciences Economiques de L Université Paris 1 et Professeur à l Université Paris 2. Ancien élève de l ENSAE, Etienne LEHMANN est Docteur en Sciences Economiques de L Université Paris 1 et Professeur à l Université Paris 2. Il est depuis septembre 2006 en détachement au Centre de Recherches

Plus en détail

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse.

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Après avoir exercé des responsabilités sociales, syndicales et mutualistes, de premier plan, Jean-Michel LAXALT préside l Institut Montparnasse, lieu d échanges, études et recherches pour éclairer le débat

Plus en détail

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse.

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Brigitte Dormont est Professeur d Économie à l Université Paris Dauphine et titulaire de la Chaire Santé, Risque, Assurance de la Fondation du Risque. Elle est aussi Co-Directrice du programme Économie

Plus en détail

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse.

Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Jean-Luc Penot est Professeur à l Université de Versailles Saint Quentin et Chargé de mission auprès du Président de l Institut Montparnasse. Lionel Ragot est Chercheur associé à la Chaire Transitions

Plus en détail

Mosaïques et pavements : de l étude à la mise en valeur

Mosaïques et pavements : de l étude à la mise en valeur Mosaïques et pavements : de l étude à la mise en valeur Les 1, 2, 3 et 4 avril 2014 Programme prévisionnel Atelier de Conservation et de Restauration-MDAA Lieu de rendez-vous : I2MP / MuCEM - entrée basse

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Mardi 28 juin 2011 SCIENCES ECONOMIQUES ET SOCIALES durée de l épreuve : 4h

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Mardi 28 juin 2011 SCIENCES ECONOMIQUES ET SOCIALES durée de l épreuve : 4h ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Mardi 28 juin 2011 SCIENCES ECONOMIQUES ET SOCIALES durée de l épreuve : 4h Avertissement au candidat : le candidat sera évalué sur sa capacité à réaliser l ensemble

Plus en détail

Crise de la Grèce, euro et perspectives Argumentaire

Crise de la Grèce, euro et perspectives Argumentaire Crise de la Grèce, euro et perspectives Argumentaire Le gouvernement grec a annoncé un plan de rigueur qui prévoit notamment de baisser le déficit public à 8,7% en 2010 avant de le ramener dans les limites

Plus en détail

Maladie d Alzheimer, éthique, droit et citoyenneté vendredi 18 novembre 2011

Maladie d Alzheimer, éthique, droit et citoyenneté vendredi 18 novembre 2011 Maladie d Alzheimer, éthique, droit et citoyenneté vendredi 18 novembre 2011 «Sciences Po Aix» - Amphithéâtre Bruno Etienne 25 rue Gaston de Saporta, 13100 Aix-en-Provence Journée organisée par Sciences

Plus en détail

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change TRAVAILLER SUR UN TEXTE Faire un bilan collectif à partir d'un texte sur les acquis des chapitres sur la croissance (fluctuations et crises) et mondialisation et intégration européenne Notions: déflation,

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

choisir le meilleur statut bénéficier d un suivi post-créa sur 3 ans

choisir le meilleur statut bénéficier d un suivi post-créa sur 3 ans Jeudi 2 Mai de 14h à 16h SUR RENDEZ-VOUS INDIVIDUEL Prenez rendez-vous et posez vos questions sur le dispositif NACRE, Nouvel Accompagnement à la création d entreprise. Centre Associé à la cité des Vendredi

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris MAIRIE DE PARIS - DU - MCC Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2010 SEPTEMBRE 2011 L Observatoire parisien de l insertion et de la lutte contre l exclusion

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER CONFIDENTIEL

RAPPORT FINANCIER CONFIDENTIEL RAPPORT FINANCIER CONFIDENTIEL PROPOSANT : Nom : Date de naissance : / / 19 Prénom : Adresse : Profession : Activité précise : CONTRACTANT : (s il est différent du proposant) Nom ou raison sociale : SIREN

Plus en détail

Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée?

Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée? Dette privée et reprise économique : l Europe est-elle embourbée? Résumé En période de crise, les entreprises et les ménages endettés auraient pour priorité de rembourser leur stock de dettes pour renforcer

Plus en détail

CEPERC Compte rendu de réunion de bureau 6 décembre 2011

CEPERC Compte rendu de réunion de bureau 6 décembre 2011 CEPERC Compte rendu de réunion de bureau 6 décembre 2011 Présents : Christine Aubry, Eric Audureau, François Clementz, Gabriella Crocco, Renato Di Ruzza Julie Fabre, Jean-Yves Heurtebise, Igor Ly, Anaïs

Plus en détail

Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût

Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût Les exportations françaises : au-delà de la compétitivité-coût Résumé La France peine à conserver ses parts de marché sur la scène internationale, ce qui ne lui permet pas de trouver des relais de croissance

Plus en détail

AU SERVICE DE SES CLIENTS ET DE SA RÉGION

AU SERVICE DE SES CLIENTS ET DE SA RÉGION AU SERVICE DE SES CLIENTS ET DE SA RÉGION RAPPORT ANNUEL 2013 MESSAGE DES PRÉSIDENTS Jean-Paul Foucault Président du conseil d orientation et de surveillance Didier Patault Président du directoire Le sens

Plus en détail

Patrimoine Immobilier Finance Retraite

Patrimoine Immobilier Finance Retraite Patrimoine Immobilier Finance Retraite Numéro 47 Février 2013 EDITO Situation du marché immobilier d habitation L heure de vérité Le mois dernier, nous nous interrogions sur les hypothèses de croissance

Plus en détail

CYCLE FINANCIER, POLITIQUE MONÉTAIRE, DETTE PUBLIQUE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii

CYCLE FINANCIER, POLITIQUE MONÉTAIRE, DETTE PUBLIQUE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii CYCLE FINANCIER, POLITIQUE MONÉTAIRE, DETTE PUBLIQUE Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii A partir des années 1980, la recherche de la BRI montre que la dynamique financière est radicalement

Plus en détail

Décryptage des méthodes modernes de la création monétaire

Décryptage des méthodes modernes de la création monétaire Décryptage des méthodes modernes de la création monétaire Nikolay Gertchev Deuxième Université d automne de l économie autrichienne 5-7 Octobre 212, Troyes Eléments essentiels des systèmes bancaires contemporains

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris et de la Conférence du Stage 2005

Rentrée du Barreau de Paris et de la Conférence du Stage 2005 Rentrée du Barreau de Paris et de la Conférence du Stage 2005 Programme de la journée des s Ouvertes Mardi 15 novembre 2005 Maison du Barreau et Bibliothèque de l'ordre Rentrée du Barreau de Paris et de

Plus en détail

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF

Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Les modalités déclaratives concernant l impôt de solidarité sur la fortune - ISF Si votre patrimoine net taxable : est inférieur ou égal à 1,3 million d euros : vous êtes exonérés d ISF ; est supérieur

Plus en détail

Conclusion par Barbara ROMAGNAN députée du Doubs

Conclusion par Barbara ROMAGNAN députée du Doubs CONFERENCE COMMENT PENSER LA GAUCHE SANS LA CROISSANCE? Conclusion par Barbara ROMAGNAN députée du Doubs Après les interventions fortes et passionnantes de Guillaume Duval et Patrick Viveret, il me revient

Plus en détail

La solidarité. au quotidien. Centre communal d action sociale

La solidarité. au quotidien. Centre communal d action sociale L e d o s s i e r La solidarité Centre communal d action sociale au quotidien Chômage, contrats précaires, ruptures familiales comment faire pour vivre quand on n a pas assez d argent? Quand on ne sait

Plus en détail

Soirée d information concernant l augmentation du coefficient fiscal

Soirée d information concernant l augmentation du coefficient fiscal Soirée d information concernant l augmentation du coefficient fiscal Guide pour la lecture des comptes communaux Claude Jeanrenaud, Institut de recherches économiques, Université de Neuchâtel Espace Perrier

Plus en détail

FICHE INDIVIDUELLE D INSCRIPTION (Une fiche à compléter par enfant, adolescent ou adulte fréquentant une activité municipale)

FICHE INDIVIDUELLE D INSCRIPTION (Une fiche à compléter par enfant, adolescent ou adulte fréquentant une activité municipale) FICHE INDIVIDUELLE D INSCRIPTION (Une fiche à compléter par enfant, adolescent ou adulte fréquentant une activité municipale) Nom : Prénom :.. Sexe : Féminin Masculin Date de naissance :.../.../... Lieu

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE D INSTALLATION CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE REGION PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR

ASSEMBLEE GENERALE D INSTALLATION CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE REGION PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR ASSEMBLEE GENERALE D INSTALLATION CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE REGION PROVENCE-ALPES-COTE D AZUR Dossier de presse Mercredi 26 janvier 2011 SOMMAIRE - Communiqué de Presse 3 - Les membres élus

Plus en détail

SPÉCIAL BÂTIMENT LA MENTION «RGE» EST-ELLE FAITE POUR VOUS?

SPÉCIAL BÂTIMENT LA MENTION «RGE» EST-ELLE FAITE POUR VOUS? UTILISEZ EFFICACEMENT VOTRE IPAD Patrick CHAUVIGNÉ, Centre Anjou Gestion Lundi 15 septembre, de 9h30 à 17h30-30 TTC Mieux connaitre son ipad pour aller plus loin dans son utilisation - Personnaliser son

Plus en détail

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock

Département des Bouches-du-Rhône. Rapport Financier. Shutterstock Département des Bouches-du-Rhône Rapport Financier 2014 Shutterstock LA DETTE PROPRE Rapport financier 2014 La dette propre Au 31 décembre 2014, l encours de dette représente 517, contre 369 en 2013. Le

Plus en détail

Nom Prénom :... Mon livret de stage

Nom Prénom :... Mon livret de stage Nom Prénom :..... Mon livret de stage 1. Présentation Tuteur de stage : NOM et Prénom: Fonctions dans l entreprise : Téléphone et poste : Stagiaire NOM et Prénom : Né(e) le : Stage effectué du au Professeur

Plus en détail

L EUROPE et LES ẾTATS-UNIS

L EUROPE et LES ẾTATS-UNIS Rencontres Économiques d Aix-en-Provence 8, 9, 10 juillet 2005 L EUROPE et LES ẾTATS-UNIS Vendredi 8 juillet : Faculté de Droit, 3 avenue Robert Schuman Europe - États-Unis dans le contexte de la mondialisation

Plus en détail

Aide à domicile : enjeux territoriaux, atouts sociétaux?

Aide à domicile : enjeux territoriaux, atouts sociétaux? Aide à domicile : enjeux territoriaux, atouts sociétaux? 30 septembre au 1 er octobre 2013 INSET d Angers quand les talents grandissent, les collectivités progressent Lundi 30 septembre 2013 8 h 30 Accueil

Plus en détail

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. Le Monde Marie Charrel et Anne Michel - 24 juillet 2015

Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France. Le Monde Marie Charrel et Anne Michel - 24 juillet 2015 Interview de Christian Noyer, Gouverneur de la Banque de France Le Monde Marie Charrel et Anne Michel - 24 juillet 2015 «L euro nous a protégés des crises financière successives» Le taux de rémunération

Plus en détail

FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : La Banque Postale élargit son offre de financement aux prêts moyen/long terme

FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : La Banque Postale élargit son offre de financement aux prêts moyen/long terme COMMUNIQUE DE PRESSE Dijon, le 8 novembre 2012 FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : La Banque Postale élargit son offre de financement aux prêts moyen/long terme En présence de Monsieur Pierre Moscovici,

Plus en détail

LES AIDES D ÉTAT SOUS FORME FISCALE Colloque international 25 et 26 septembre 2008

LES AIDES D ÉTAT SOUS FORME FISCALE Colloque international 25 et 26 septembre 2008 LES AIDES D ÉTAT SOUS FORME FISCALE Colloque international 25 et 26 septembre 2008 Organisé par la Faculté de Droit de l Université Paris 12 et l École de Formation des Barreaux Avec le concours de la

Plus en détail

100 de plus par mois pour 55 000 étudiants

100 de plus par mois pour 55 000 étudiants Le gouvernement investit pour la réussite de tous les étudiants avec 318 millions supplémentaires entre 2013 et 2014. Revalorisation des bourses des 30 000 étudiants aux revenus les plus faibles Jeunes

Plus en détail

Mécanismes monétaires et financiers

Mécanismes monétaires et financiers Mécanismes monétaires et financiers Département IG, 1ère année (IG3) Polytech Montpellier Cours et TD : Marie MUSARD-GIES Introduction au cours (1/2) Marchés financiers (cf cours économie) Plus grande

Plus en détail

Partie I - Le deuxième pilier

Partie I - Le deuxième pilier Table des matières Préambule 1. Introduction... 3 2. Les quatre piliers de pension... 4 3. Comment déterminer le revenu mensuel nécessaire à la retraite?.... 5 4. Comment déterminer votre capital pension

Plus en détail

FIP Patrimoine, un nouveau challenge pour les 10 ans à venir!

FIP Patrimoine, un nouveau challenge pour les 10 ans à venir! FIP Patrimoine, un nouveau challenge pour les 10 ans à venir! C est à Porto que Fip Patrimoine a fêté ses dix ans d existence en présence de nombreux fournisseurs, d invités du monde économique et des

Plus en détail

La lettre d information de la médiathèque départementale

La lettre d information de la médiathèque départementale NEWS DU RESEAU Il était une fois «Les mots au Cœur des Arts» - Communauté de communes de la Baie du Mont Saint-Michel Les bibliothèques et la Communauté de communes de la Baie du Mont Saint- Michel proposent

Plus en détail

De la crise au Pacte budgétaire

De la crise au Pacte budgétaire De la crise au Pacte budgétaire Jean-Marie Harribey 2012 http://harribey.u-bordeaux4.fr http://alternatives-economiques.fr/blogs/harribey 1. La crise n est pas celle qu on dit Source : Trésor-éco, n 26,

Plus en détail

Sommaire. Introduction...13. Chapitre 1 - L organisation du régime général de la Sécurité sociale...21

Sommaire. Introduction...13. Chapitre 1 - L organisation du régime général de la Sécurité sociale...21 Sommaire Introduction...13 Qu est-ce que le droit à la protection sociale?...13 Qu est-ce que le risque social?...14 Comment la Sécurité sociale est-elle née?...14 Quels sont les différents modèles de

Plus en détail

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 2014

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 2014 France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 214 Résultats de l enquête - Janvier 214 Graphique du mois... Les conditions de financement des grandes entreprises et des ETI paraissent

Plus en détail

Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013?

Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013? Immobilier en France : y a-t-il un pilote dans l avion? Taux, prix, pouvoir d achat immobilier où va le marché en 2013? Conférence de presse - Paris, 24 septembre 2013 Deux expertises, deux éclairages

Plus en détail

Les Jeudis du Patrimoine 10 Mai 2012

Les Jeudis du Patrimoine 10 Mai 2012 Les Jeudis du Patrimoine 10 Mai 2012 Comment orienter votre patrimoine dans le nouvel environnement économique et fiscal? Nous débuterons la conférence à 19H L épargne se construit progressivement et de

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

Document de recherche n 1 (GP, EF)

Document de recherche n 1 (GP, EF) Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 1 (GP, EF) Taxation de l épargne monétaire en France : une fiscalité potentiellement confiscatoire Professeur Didier

Plus en détail

JEUDI 13 DÉCEMBRE 2012 MAISON DE LA CHIMIE

JEUDI 13 DÉCEMBRE 2012 MAISON DE LA CHIMIE ORGANISÉE ET PRÉSIDÉE PAR Armand JUNG Député du Bas-Rhin, membre de la Commission des affaires économiques, président du Comité national de sécurité routière Dominique RIQUET Député européen, vice-président

Plus en détail

Prévisions 2013 à 2015 des effectifs d élèves des 1 er et 2 nd degrés

Prévisions 2013 à 2015 des effectifs d élèves des 1 er et 2 nd degrés Note d information n 10 - juin 2013 Prévisions 2013 à 2015 des effectifs d élèves des 1 er et 2 nd degrés En bref En Champagne-Ardenne, le nombre d élèves scolarisés dans les écoles du 1 er degré public

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2 CONCOURS COMMUNS 6 ECOLES HTTP://CC.IEP.FR. Contact presse : Catherine Amy

DOSSIER DE PRESSE 2 CONCOURS COMMUNS 6 ECOLES HTTP://CC.IEP.FR. Contact presse : Catherine Amy IntégrerSciencesPoAix en Provence,Lille,Lyon,Rennes,Strasbourg,Toulouse Lundi24juin2013 DOSSIER DE PRESSE 2 CONCOURS COMMUNS 6 ECOLES HTTP://CC.IEP.FR Contact presse : Catherine Amy Coordination de la

Plus en détail

La prépa clé de la réussite

La prépa clé de la réussite La prépa clé de la réussite Un passeport pour la mobilité http://www.audace-afrique.com 1 Audace Institut Afrique : Depuis 2009, Audace Institut Afrique (AIA) est un think tank ivoirien indépendant dont

Plus en détail

Tout sur l AVS. Brochure d information sous la forme de questions -réponses relatives à l AVS. 2014, 10 ème édition

Tout sur l AVS. Brochure d information sous la forme de questions -réponses relatives à l AVS. 2014, 10 ème édition Tout sur l AVS Brochure d information sous la forme de questions -réponses relatives à l AVS 2014, 10 ème édition Impressum Edition : Centre d information AVS/AI, info@ahv-iv.ch, www.avs-ai.info Auteurs

Plus en détail

Aéroport Marseille Provence Réunion du Conseil de Surveillance 12 septembre 2014 ALB/DG

Aéroport Marseille Provence Réunion du Conseil de Surveillance 12 septembre 2014 ALB/DG Aéroport Marseille Provence Réunion du Conseil de Surveillance 12 septembre 2014 ALB/DG A l occasion de sa première réunion, le Conseil de Surveillance de la société Aéroport Marseille Provence nomme les

Plus en détail

Hippolyte d Albis est Chercheur associé à la Chaire Transitions Démographiques, Transitions Économiques.

Hippolyte d Albis est Chercheur associé à la Chaire Transitions Démographiques, Transitions Économiques. Hippolyte d Albis est Chercheur associé à la Chaire Transitions Démographiques, Transitions Économiques. Il est Professeur de sciences économiques à l Université Paris I et à l École d Économie de Paris

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

FORMATIONS FORMATIONS. 2nd semestre ÉPARGNE, RETRAITE & PATRIMOINE FISCALITÉ ADMINISTRATIF INFORMATIQUE GESTION COMPTABILITÉ

FORMATIONS FORMATIONS. 2nd semestre ÉPARGNE, RETRAITE & PATRIMOINE FISCALITÉ ADMINISTRATIF INFORMATIQUE GESTION COMPTABILITÉ FORMATIONS FORMATIONS CGACGA 2nd semestre ÉPARGNE, RETRAITE & PATRIMOINE 2015 FISCALITÉ ADMINISTRATIF INFORMATIQUE GESTION COMPTABILITÉ Inscriptions Vos formations CGA sont gratuites, profitez-en pour

Plus en détail

Comité de Région PROVENCE ALPES CÔTE D'AZUR

Comité de Région PROVENCE ALPES CÔTE D'AZUR Stéphane SALORD du Comité de région du Conseil d agence Aix en Provence Robert DARBOIS du Comité de région du Conseil d agence d Avignon Lionel DE CUBBER du Conseil d agence de Marseille Jean FLORES du

Plus en détail

Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir?

Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir? Crise de la dette publique Quelles causes? Comment en sortir? Dominique Plihon Université Paris Nord Conseil Scientifique d Attac Membre des Economistes Atterrés 29 août 2015 Plan de la présentation 1/

Plus en détail

PRÉPARATION AUX CONCOURS DES BIBLIOTHÈQUES CALENDRIER NANCY - SESSION 2014

PRÉPARATION AUX CONCOURS DES BIBLIOTHÈQUES CALENDRIER NANCY - SESSION 2014 PRÉPARATION AUX CONCOURS DES BIBLIOTHÈQUES CALENDRIER NANCY - SESSION 2014 Légende des couleurs : Tronc commun (pour tous les concours) Cours pour catégorie A (Conservateur et Bibliothécaire) Cours pour

Plus en détail

Commission financière de l AFEP. Structure de l épargne et financement des économies européennes 21 juin 2000

Commission financière de l AFEP. Structure de l épargne et financement des économies européennes 21 juin 2000 Commission financière de l AFEP Structure de l épargne et financement des économies européennes 2 juin 2000 Jacques de Larosière Président de l Observatoire de l Epargne Européenne Le bouclage classique

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

La réforme fiscale en marche?

La réforme fiscale en marche? La réforme fiscale en marche? Jacques Le Cacheux Professeur à l Université de Pau et des Pays de l Adour/CATT, Directeur du Département des études de l OFCE/Sciences-Po Depuis mai 2012, des mesures fiscales

Plus en détail

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI 13 juillet 215 Résultats de l enquête - Juillet 215 Graphique du mois... Les recherches de financement restent aisées selon les trésoriers

Plus en détail

Quelles ambitions pour la formation des adultes au XXI e siècle?

Quelles ambitions pour la formation des adultes au XXI e siècle? Association Française pour le Développement de l Enseignement Technique Reconnue d utilité publique, O.N.G. auprès des Nations Unies 1 er Organisme Paritaire Collecteur Agréé de France Quelles ambitions

Plus en détail

«Enjeux de sécurité dans la Méditerranée de demain : une union entre les deux rives?».

«Enjeux de sécurité dans la Méditerranée de demain : une union entre les deux rives?». Direction des activités internationales 6 ème Session internationale euro-méditerranéenne du 13 au 20 février 2008 «Enjeux de sécurité dans la Méditerranée de demain : une union entre les deux rives?».

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

RDV au CDI. Terminales S : Mme JACQUET, lundi après-midi. Terminales L, ES : Mr TADDEI, vendredi matin

RDV au CDI. Terminales S : Mme JACQUET, lundi après-midi. Terminales L, ES : Mr TADDEI, vendredi matin Montpellier Centre Terminales S : Mme JACQUET, lundi après-midi Terminales L, ES : Mr TADDEI, vendredi matin Terminales STIDD, STMG : Mme MINANA, mardi et jeudi matin RDV au CDI Lundi, mardi, jeudi, vendredi

Plus en détail

Le Plan d Epargne Entreprise

Le Plan d Epargne Entreprise Le nouveau Plan d Épargne Entreprise qui a fait l objet d un accord signé le 21 février 2008 a pour but de favoriser auprès du personnel la formation d une épargne collective et d offrir à celui-ci la

Plus en détail

Entreprises - Banques - Assurances

Entreprises - Banques - Assurances Journée IFRS Entreprises - Banques - Assurances Vendredi 26 octobre 2012 Cnit > La Défense > 8h30* > 18h00 * Accueil des participants de 8h30 à 9h00 www.lesechos-conferences.fr Actualité Ce rendez-vous

Plus en détail

Les conflits d intérêts à l hôpital public

Les conflits d intérêts à l hôpital public Programme Colloque international Les conflits d intérêts à l hôpital public 6 et 7 décembre 2012 Paris Ministère des Affaires Sociales et de la Santé (Auditorium 1320) Responsables scientifiques Professeure

Plus en détail

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse Iconomix Journée d économie politique Lausanne, 22 novembre 2013 Michel Peytrignet, Consultant Ancien chef

Plus en détail

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14 TABLE DES MATIERES Préface... 5 Avant- propos... 9 Partie 1 Approches macroéconomique et fiscale Introduction à la première partie... 14 CHAPITRE 1 La politique budgétaire est- elle encore efficace pour

Plus en détail

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat RENDEZ-VOUS de l AdCF et de la BPCE PROGRAMME Vendredi 31 JANVIER 2014 9 h 30-17 h AUDITORIUM MARCEAU 12, avenue Marceau 75008 Paris JOURNÉE FINANCES Les priorités de l investissement public local pour

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

Formulaire d inscription à l Accueil Extra-Scolaire

Formulaire d inscription à l Accueil Extra-Scolaire Association de Grolley Formulaire d inscription à l Accueil Extra-Scolaire Version au Pour l année scolaire 2015-2016 Merci de bien vouloir remplir avec soin un talon d inscription par enfant, le signer

Plus en détail

la quête du Graal? Michel Aglietta Université Paris Ouest et Cepii

la quête du Graal? Michel Aglietta Université Paris Ouest et Cepii Finances publiques et croissance : la quête du Graal? Michel Aglietta Université Paris Ouest et Cepii Piège de croissance et impuissance de la politique économique 2 Pourquoi la crise est-elle plus grave

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE PROVENCE AIX-MARSEILLE 29 AVENUE ROBERT SCHUMAN 13621 AIX EN PROVENCE

UNIVERSITÉ DE PROVENCE AIX-MARSEILLE 29 AVENUE ROBERT SCHUMAN 13621 AIX EN PROVENCE UNIVERSITÉ DE PROVENCE AIX-MARSEILLE 29 AVENUE ROBERT SCHUMAN 13621 AIX EN PROVENCE ANTENNE UNIVERSITAIRE D ARLES ESPACE VAN-GOGH PLACE FÉLIX REY 13200 ARLES LICENCE PROFESSIONNELLE CONSERVATION ET RESTAURATION

Plus en détail

Base de données sociales sur Paris

Base de données sociales sur Paris Base de données sociales sur Paris Fiches d identité sociale des 20 arrondissements - 2012 Apur - David Boureau Étude réalisée en collaboration avec le Centre d Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP)

Plus en détail

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI

France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI France : enquête de trésorerie sur les grandes entreprises et ETI 18 mai 215 Résultats de l enquête - Mai 215 Graphique du mois... Les marges sur les crédits bancaires ont cessé de se détendre Soldes :

Plus en détail