Les institutions financières : Première partie : La monnaie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les institutions financières : Première partie : La monnaie"

Transcription

1 Les institutions financières : Première partie : La monnaie

2 1. La monnaie : Définition. La monnaie (ou la masse monétaire) est l ensemble des moyens de payements dont disposent les agents économiques pour régler leurs transactions. La masse monétaire est composée aujourd hui de pièces, de billets et, dans une proportion croissante, de dépôts à vue auprès des banques commerciales. Mais d autres avoirs des entreprises et des particuliers auprès des banques commerciales, comme les dépôts d épargne, peuvent être convertis assez rapidement et sans grands frais en moyens de paiement (on dit qu ils sont liquides). C est pourquoi on définit aussi des «masses monétaires» plus larges: M1 = masse monétaire au sens strict, comporte les billets et pièces, les dépôts à vue et les avoirs en «porte-monnaie électronique» (du type Proton). M2 = comprend M1 + l ensemble des dépôts d épargne et des dépôts à terme d une durée inférieure ou égale à deux ans (on parle à leur propos de quasi-monnaie). M3 = comprend M2 ainsi que divers autres passifs bancaires à court terme. L analyse du passé a fait apparaître que M3 était l agrégat monétaire le plus approprié pour servir de guide dans la conduite de la politique monétaire. En résumé: la masse monétaire inclut non seulement l argent liquide mais aussi les dépôts dans les banques et les autres institutions financières qui sont aussi réalisables en argent liquide.

3 2. La monnaie : Fonctions. Monnaie = Instrument de paiement (Echange) Elle constitue un pouvoir d achat et sert d intermédiaire des échanges. Monnaie = Instrument de mesure des valeurs (Etalon) Elle est une mesure commune d évaluation des biens pour comparer et échanger. Monnaie = Instrument de réserve de valeur (Epargne) Elle peut être conservée mais ce n est pas le seul moyen de conserver de la valeur. Cette fonction est clairement dominée par d autres actifs financiers, tels que les actions ou les obligations, c est-à-dire par des actifs financiers qui ne peuvent pas servir immédiatement de moyen de paiement.

4 3. La monnaie : Formes. Monnaie divisionnaire (Pièces ou monnaie métallique) La monnaie fiduciaire (du latin fiducia, confiance) naît de la confiance que les utilisateurs lui portent. Elle comprend ; les billets émis par la Banque nationale, sous le contrôle de la banque centrale européenne (BCE); les pièces métalliques ou monnaies divisionnaires émises par le Trésor public et mises en circulation par la Banque nationale. Monnaie fiduciaire Instrument de paiement en qui tous les agents économiques ont confiance (pièces et billets dont la valeur faciale est très supérieure à la valeur intrinsèque) Monnaie scripturale Instrument de paiement se présentant sous la forme d écriture sur les comptes bancaires (correspond aux transferts d un compte bancaire à un autre par simple jeu d écriture) Il s agit donc des dépôts à vue possédés par les agents économiques dans les comptes courants des banques. Elle circule grâce aux chèques, aux virements bancaires et aux cartes de crédits. Il faut soigneusement distinguer la monnaie scripturale (cad la provision d un compte) et les instruments qui permettent de la faire circuler.

5 4. Dématérialisation des instruments de paiements de la monnaie scripturale suppose la suppression progressive de la monnaie «papier» et son remplacement par une monnaie d écriture. permet de faire circuler la monnaie plus rapidement et avec plus de sécurité. se traduit aujourd'hui par l'expérimentation de nouveaux moyens de paiement électroniques tels que les cartes pluri prestataires dont l'encours (l'avoir disponible) est stocké sur la carte. Autrement appelées cartes «porte-monnaie électroniques», elles sont rechargeables auprès de distributeurs automatiques de monnaie électronique (PROTON). La «monnaie électronique» suppose donc une pré affection de monnaie à un instrument donné et sécurisé (porte-monnaie électronique ou porte-monnaie virtuel sur Internet). La consommation de cette provision et sa reconstitution sont assurées par le porteur.

6 Utilisation des moyens de paiement en Belgique Analysons ensemble ce tableau

7 Définition des concepts : Carte de débit : Carte de crédit : Porte-monnaie électronique : Virements : Analyse :

8 Les institutions financières : Deuxième partie : La création monétaire

9 QU EST-CE QUE «LA CREATION MONETAIRE»? L acte de création de monnaie ne doit pas être compris dans son sens immédiat de fabrication de billets. Il s agit en fait de la transformation de créances en moyens de paiement. Ce pouvoir est exclusivement détenu par les institutions financières et monétaires, c'est-à-dire, essentiellement par la Banque Nationale et les établissements de crédit (banques). Le taux d'intérêt représente le prix de la création monétaire. L approche comptable permet de rendre compte du mécanisme par lequel un agent financier (une banque) crée de la monnaie au profit d'un agent non financier (un particulier, une entreprise). Aujourd hui, les banques ne sont plus de simples intermédiaires qui prêtent des fonds (crédits accordés aux clients) à partir des dépôts reçus. Elles créent de la monnaie lorsqu elles accordent des crédits.

10 En effet, lorsqu'un agent financier (une banque) prête à un agent non financier (un ménage ou une entreprise), le premier crédite le compte de dépôt du second qui dispose ainsi d'un moyen de paiement supplémentaire et donc d'un pouvoir d'achat additionnel. Créance sur Monsieur Bilan de l agent financier (banque) Dépôt (compte de Monsieur Au passif de son bilan, l'agent financier enregistre le dépôt supplémentaire correspondant à l'engagement de mise à disposition de la monnaie. A l'actif de son bilan, l'agent financier enregistre la créance qu'il détient sur l'agent non financier et donc la dette de celui-ci à son égard. Bilan de l agent non-financier (Monsieur ) Compte courant ouvert auprès de la banque Dette auprès de la banque Le remboursement de la dette contractée par l'agent non financier implique, à l'inverse, une destruction monétaire. De sorte que toute création monétaire apparaît par nature temporaire.

11 Soyons bien d accord. Qu est ce qu un crédit? Un crédit, c est une somme prêtée Qu est-ce qu une créance? Une créance, c est une reconnaissance de dette que détient par exemple la banque à l égard d un client endetté. Qu est-ce que le passif? Le passif reprend les ressources détenues par un agent économique Qu est ce que l actif? L actif reprend l utilisation (l emploi) des ressources détenues.

12 Bilan des établissements de crédit L'actif (en milliards d euros) Total du bilan 562,9 778,4 846,3 837,9 Actif Crédits à la clientèle (1) ,3 32,7 31,8 - sur la Belgique 162,9 216,2 22, sur l étranger 3,1 85,1 82,6 8,8 Crédits aux pouvoirs publics belges (2) 18,3 95,1 86,1 76,8 Créances interbancaires , ,1 Portefeuille-titres 52,3 151, ,2 Divers 26,3 52,7 72,5 126 (1) Y compris les créances sur les pouvoirs publics belges sous la forme d octroi de crédit direct. (2) Crédits aux pouvoirs publics belges sous forme de titres (obligations et certificats de trésorerie), ainsi que les effets publics refinançables auprès de la banque centrale.

13 Le passif (en milliards d euros) Total du bilan 562,9 778,4 846,3 837,9 Passif Dépôts de la clientèle 283,8 375,1 397,9 399,5 - dépôts à vue 33,7 74,8 79,2 85,4 - dépôts à terme 95,8 18,2 129,3 122,1 - dépôts d épargne réglementés 48,5 94,1 1,4 13,6 - certificats de dépôt 3,3 28,3 23,1 24,5 - bons de caisse et obligations 96,3 64,2 59,7 58,2 - autres 6,2 5,5 6,2 5,7 Dettes interbancaires 223,7 261,5 269,1 259,3 Fonds propres au sens large (1) 22,3 55, ,6 - fonds propres (1) 15,4 32,1 33,2 35,1 - dettes subordonnées 6, ,8 24,5 Divers 33,1 86,7 12,3 119,5 (1) Y compris le fonds pour risques bancaires généraux.

14 Bilan de la banque Actif (emplois) Avoirs de la Banque Passif (Ressources) Engagements de la Banque Réserve (billet cad monnaie centrale) Crédits cad les créances sur les entreprises, sur les ménages, sur les non-résidents Dépôt des ménages Dépôt des entreprises Autres actifs

15 Comment les banques commerciales créent-elles de la monnaie? 1ère étape: M. Dupont possède une encaisse de 2.. Il en dépose 1. à la banque et en conserve 1. sous forme de billets. La masse monétaire est donc de 2., soit - 1. sous forme de billets détenus par M. Dupont et - 1. de dépôts sur le compte en banque de M. Dupont Bilan de la banque Actif Passif Réserve (billet) 1. Dépôt 1.

16 2ème étape: la banque conserve sous forme de billets 1 % de ces dépôts pour faire face à des demandes de remboursement, soit 1.. Elle peut donc, avec ce qui reste, financer un prêt de 9. à M. Durant. Celui-ci laisse 4.5 sur son compte en banque et retire 4.5 sous forme de billets La masse monétaire est alors de 29., Actif Réserve (billet) Crédits Bilan de la banque Dépôt Passif 14.5 soit - 1. sous forme de billets détenus par M. Dupont, - 1. de dépôts sur le compte en banque de M. Dupont, de billets de M. Durant et de dépôts sur le compte en banque de M. Durant

17 3ème étape: 1 % du dépôt de M. Durant doit être conservée sous forme de billets. 9 % peuvent dont être prêtés à nouveau, soit 4.5. M. Dubois, qui bénéficie de ce nouveau prêt, laisse 2.25 sur son compte et retire 2.25 sous forme de billets Bilan de la banque Actif Réserve (billet) Crédits Dépôt Passif La masse monétaire est maintenant de 33.5 : - 1. sous forme de billets détenus par M. Dupont, - 1. de dépôts sur le compte en banque de M. Dupont, de billets de M. Durant, de dépôts sur le compte en banque de M. Durant, de billets de M. Dubois, de dépôts sur le compte en banque de M. Dubois

18 Dernière étape: L'opération peut se répéter de la même manière à chaque dépôt et à chaque crédit. Mais comme on peut le constater, les montants deviennent chaque fois plus petits. Le mouvement s'arrête lorsque le montant des crédits atteint son maximum, autrement dit lorsque les billets détenus par la banque ne représentent plus qu'un pourcentage des dépôts équivalent au coefficient de réserve La masse monétaire finale sera de Actif Réserve (billet) Crédits Bilan de la banque Dépôt Passif dont sous forme de billets et sous forme de dépôts en banque Le volume de billets détenus par la banque pour faire face à des remboursements sera de euros, soit 1 % des dépôts. On remarque qu'à ce stade, la banque ne peut plus accorder de nouveaux crédits sans tomber en-dessous de son coefficient de réserve.

19 2. Multiplicateur monétaire masse finale masse initiale

20 Multiplicateur de monnaie et coefficient de réserve : A partir d'un montant de monnaie de base (B), de 2., on aboutit à une masse monétaire (M) de Il y a donc, par le mécanisme du crédit bancaire, multiplication de monnaie. M = k B avec dans notre exemple k = / 2 = 1,8181 La valeur du multiplicateur (k) dépend d'une part du coefficient de réserve (r) des banques et d'autre part de la proportion de liquidités que les particuliers souhaitent détenir sous forme de billets, c est-à-dire thésauriser (b) k=1 / (1-(1-r)(1-b)) avec dans notre exemple 1 / (1- (1-,1)(1-,5)) = 1,8181 Le multiplicateur monétaire = la quantité de monnaie que le système bancaire peut créer à partir d un O de réserve (ou de dépôt). Si nous ne tenons pas compte de la proportion de liquidités que les particuliers souhaitent détenir sous forme de billets (b) (ou considérons qu il y a absence de thésaurisation), alors k = 1 / (1-1+r) = 1/r

21 Gagnons en précision en distinguant la base monétaire (B) et la masse monétaire (M) Sur le plan micro-économique, un établissement de crédit pourrait disposer d'une capacité de création monétaire sans limites dans la mesure où, en accordant des prêts par crédits aux comptes de dépôts des emprunteurs non financiers, il crée des dépôts supplémentaires à partir desquels il peut à nouveau créer de la monnaie. Sur le plan macro-économique, au cœur de l'eurosystème, la Banque centrale européenne (BCE) impose aux banques de second rang de la zone euro une contrainte de liquidités qui oblige celles-ci à détenir de la monnaie centrale (billets, pièces et dépôts auprès des BCN). La base monétaire est composée de la monnaie centrale détenue par les banques, tandis que la masse monétaire regroupe l'ensemble des moyens de paiement. La variation de la base monétaire entraîne donc une variation de la masse monétaire (création de monnaie par les crédits).

22 Freins à la création monétaire par les banques La monnaie ne se multiplie pas indéfiniment. Le coefficient de réserve (r) et la proportion de billets détenus par les agents économiques (b) constituent des freins à la création de monnaie. Plus leur valeur est élevée plus faible sera la monnaie créée par le mécanisme du crédit bancaire. r : Pour mieux contrôler la création de monnaie, la banque centrale peut imposer des réserves obligatoires aux banques. Celles-ci sont alors obligées de déposer auprès de la banque centrale une partie de leurs dépôts. En En r, la banque centrale freine ainsi la création de monnaie. r, la banque centrale facilite les opérations de crédit par les banques et favorise la création de monnaie b : John Maynard KEYNES ( ) distingue trois motifs de préférence pour la liquidité : le motif de transaction : le besoin de monnaie résulte de la nécessité de régler les échanges courants; le motif de précaution : le besoin de monnaie résulte d'un désir de sécurité face aux incertitudes de l'avenir; le motif de spéculation : le besoin de monnaie résulte de la possibilité de tirer profit de l'évolution du tx d'intérêt

23 Comment les banques commerciales créent de la monnaie? Hypothèses initiales : -Un monde sans banque : l argent liquide (fiduciaire) est la seule forme de monnaie. -1 en circulation dans l économie détenue par 3 agents économiques : Monsieur A (4) Madame B (2) l entreprise X (4). Masse monétaire: 1 de monnaie fiduciaire Monnaie (billet ) 4 2 Monnaie (billet ) 4 Bilan de Monsieur A Bilan de Monsieur B Bilan de l entreprise X Changement 1 : Monsieur A achète pour 2 à l entreprise X. 2 Bilan de Monsieur A Bilan de Monsieur B Masse monétaire: 1 de monnaie fiduciaire 2 Bilan de l entreprise X 6

24 Changement 2 : Bilan de Monsieur A - Ouverture d une banque, la First National Bank (FNB). - Cette banque est uniquement une institution de dépôts (elle accepte les dépôts, elle ne consent pas de prêt) l argent des épargnants (Monsieur A, Madame B et entreprise X) y est déposé.. 2 Bilan de Monsieur B Remarque : Les dépôts qui ne sont pas prêtés constituent des «réserves» (dépôts = réserves + prêts). 2 A ce stade-ci, la banque FNB dispose en réserve 1% des dépôts. Nous verrons que la FNB sera tentée de ne pas laisser dormir ses encaisses d autant plus que certains agents économiques vont lui proposer d emprunter une partie de son encaisse moyennant un petit profit (le tx d intérêt). Bilan de l entreprise X 6 Bilan la FNB Pour l instant, le coefficient de réserve vaut 1% (car pas de prêt). Réserve (billet) 1 Dépôts (liquide) dette à l égard de M. A (2), de Mme B (2) et de l ent X (8) 1 Coefficient de réserve = réserves / dépôts Masse monétaire: 1 de monnaie scripturale. Il y a donc eu transformation de la monnaie Banque centrale (les billets) en monnaie banque commerciale (monnaie scripturale) MAIS pas de création monétaire.

25 Changement 3 Monsieur B achète pour 1 à l entreprise X. Le paiement se fait par l intermédiaire de la FNB. A ce stade-ci, la banque FNB dispose toujours en réserve 1% des dépôts. Nous verrons que la FNB sera tentée de ne pas laisser dormir ses encaisses d autant plus que certains agents économiques vont lui proposer d emprunter une partie de son encaisse moyennant un petit profit (le tx d intérêt). Pour l instant, le coefficient de réserve vaut toujours 1% (car pas de prêt). (Coefficient de réserve = réserves / dépôts). Bilan de Monsieur A 2 Bilan de Monsieur B 1 Bilan de l entreprise X 7 Bilan la FNB Réserve (billet) 1 Dépôts (liquide) dette à l égard de M. A (2), de Mme B (1) et de l ent X (7) 1 Masse monétaire: 1 de monnaie scripturale.

26 Changement 4 La FNB remarquant que les trois agents économiques n utilisent jamais l entièreté de leur dépôt va prêter de l argent (accorder un crédit) à Madame C d une valeur de 9. Bilan de Monsieur A 2 Bilan de Monsieur B Masse monétaire : 1 de monnaie scripturale + 9 de monnaie fiduciaire (billets) = Il y a donc création monétaire de 9 Coefficient de réserve = réserves / dépôts = 1/1 =,1 Bilan de Madame C 9 Dette auprès de la FNB 9 CCL : L offre de monnaie est influencée par le montant que les banques conservent en réserve et le montant qu elles prêtent. Quand une banque prête de l argent, elle augmente la quantité de monnaie en circulation. Bilan de l entreprise X 7 Attention : les banques ne créent aucune richesse supplémentaire car lorsqu elle créent un actif (càd. des liquidités), elles créent également un passif (càd. une dette vis-à-vis de la banque). La création monétaire augmente la liquidité de l économie mais pas sa richesse. Réserve (billet) Prêts (Créance sur Mme C) Bilan la FNB 1 9 Dépôts (liquide) dette à l égard de M. A (2), de Mme B (1) et de l ent X (7) 1

27 Changement 5 Imaginons que l emprunteur (Mme C) utilise ses 9 pour acheter un bien à l entreprise Y qui dépose les 9 sur un compte à vue auprès de la Second National Bank (SNB). Masse monétaire: 1 de dépôt initial à la FNB + 9 de dépôt à la SNB (cad le prêt de la FNB utilisé par mme C pour payé Entreprise Y qui l a déposé sur un compte à vue) = 19 de monnaie fiduciaire. Il y n y a donc pas de création monétaire. Coefficient de réserve de la FNB = réserves / dépôts = 1/1 =,1 Coefficient de réserve de la SNB = réserves / dépôts = 9/9 = 1 = 1% Bilan de Monsieur A 2 Bilan de Monsieur B 1 Bilan de Madame C Dette auprès de la FNB Bilan de l entreprise X 7 Bilan de l entreprise Y 9 Réserve (billet) Prêts (Créance sur Mme C) Bilan de la FNB 1 9 Dépôts (liquide) dette à l égard de M. A (2), de Mme B (1) et de l ent X (7) 1 auprès de SNB 9 Bilan de la SNB Réserve (billet) 9 Dépôts (liquide) dette à l égard de l ent Y (9) 9

28 Bilan de Monsieur A Changement 6 Le coefficient de réserve de la SNB = 1%. Elles prêtent le maximum qu elle peut à Monsieur D. Masse monétaire: 1 de dépôt initial à la FNB + 9 de dépôt à la SNB et 81 de prêt de la SNB = 271 de monnaie fiduciaire. Il y a donc création monétaire de 81 (monnaie fiduciaire). 2 Bilan de Monsieur B 1 Bilan de Madame C Dette auprès de la FNB 9 Bilan de Monsieur D Coefficient de réserve de la FNB = réserves / dépôts = 1/1 =,1 Coefficient de réserve de la SNB = réserves / dépôts = 9/9 =,1 81 Dette auprès de la SNB 81 Bilan de la FNB Réserve (billet) Prêts (Créance sur Mme C) 1 9 Bilan de la SNB Dépôts (liquide) dette à l égard de M. A (2), de Mme B (1) et de l ent X (7) 1 Bilan de l entreprise X 7 Bilan de l entreprise Y Réserve (billet) Prêts (Créance sur M. D 9 81 Dépôts (liquide) dette à l égard de l ent Y (9) 9 auprès de SNB 9

29 Changement 7 Si les 81 prêtés à Monsieur D sont déposés auprès de la Third National Bank et que celle-ci opère avec un coefficient de réserve de 1%, cette banque gardera (a). en réserve et accordera des prêts pour un montant de (b). à Monsieur E. Nouvelle création monétaire = (c)... Masse monétaire: 1 de dépôt initial à la FNB + 9 de dépôt à la SNB + 81 de dépôt à la TNB et 72,9 de prêt de la TNB à M. D = 343,9 Il y a donc création monétaire de 72,9 (monnaie fiduciaire). Coefficient de réserve des 3 banques = 1% Bilan de Monsieur A 2 Bilan de Monsieur B 1 Bilan de Madame C Dette auprès de la FNB Bilan de Monsieur D 9 Réserve (billet) Prêts (Créance sur Mme C) Bilan de la FNB 1 9 Dépôts (liquide) dette à l égard de M. A (2), de Mme B (1) et de l ent X (7) 1 Dépôt à vue auprès de TNB 81 Dette auprès de la SNB Bilan de Monsieur E 72,9 Dette auprès de la TNB 81 72,9 Bilan de la SNB Bilan de l entreprise X Réserve (billet) Prêts (Créance sur M. D 9 81 Dépôts (liquide) dette à l égard de l ent Y (9) Bilan de la TNB 9 7 Bilan de l entreprise Y Réserve (billet) Prêts (Créance sur M. E) 8,1 72,9 Dépôts (liquide) dette à l égard de M. D (81) 81 auprès de SNB 9

30 Changement 8 Monsieur E décide de rembourser le crédit qui lui a été accordé par la TND. Bilan de Monsieur A 2 Bilan de Monsieur B Masse monétaire: 1 de dépôt initial à la FNB + 9 de dépôt à la SNB + 81 de dépôt à la TNB = Il y a donc «destruction monétaire» de 72,9. Le remboursement de l emprunt conduit à une «destruction monétaire Bilan de Madame C Dette auprès de la FNB Bilan de Monsieur D 9 Réserve (billet) Prêts (Créance sur Mme C) Bilan de la FNB 1 9 Dépôts (liquide) dette à l égard de M. A (2), de Mme B (1) et de l ent X (7) 1 Dépôt à vue auprès de TNB 81 Dette auprès de la SNB Bilan de Monsieur E Dette auprès de la TNB 81 Bilan de la SNB Bilan de l entreprise X Réserve (billet) Prêts (Créance sur M. D 9 81 Dépôts (liquide) dette à l égard de l ent Y (9) Bilan de la TNB 9 7 Bilan de l entreprise Y Réserve (billet) Prêts (Créance sur M. E) 81 Dépôts (liquide) dette à l égard de M. D (81) 81 auprès de SNB 9

31 Changement 9 Remettons-nous dans la situation à l issue du changement 7 et imaginons que le processus de dépôt-prêt se poursuive avec à chaque fois un coefficient de réserve de 1% pour chacune des banques. C est un processus (presque) sans fin. En fin de compte, à combien s élèvera l offre monétaire totale? 1 (dépôt initial) + 9 (prêt de la FNB =,9 * 1 ) + 81 (prêt de la SNB =,9 * 9 ) + 72,9 (prêt de la TNB =,9 * 81 ) + = 1 Pourquoi? Série mathématique : ,9 + dont il faut chercher la limite en plus l infini => 1 [1 + (1 -,1) + (1,1) * (1,1) + (1,1) * (1,1) * (1,1) +...] = 1 / (1-(1-,1)) = 1/,1= 1 Le multiplicateur monétaire = la quantité de monnaie que le système bancaire peut créer à partir d un O de réserve (ou de dépôt). Comment mesurer le multiplicateur monétaire? Soit M le multiplicateur monétaire et R le coefficient de réserve : M = 1/R = 1/,1=1 En résumé, si R est le coefficient de réserve utilisés par toutes les banques de l économie, chaque O de réserve peut générer (1/R) O de monnaie.

32 Applications pratiques a) Si une banque a 1 de dépôts et que R =,1, quelles doivent être ses réserves? 1 Car R = réserves / dépôts => réserves = dépôts * R => 1 = 1 *,1 b) Si le système bancaire a 1 de réserves et que le coefficient de réserve est de 2%, combien de dépôts y a-t-il au maximum dans l économie? 5 Car R = réserves / dépôts => dépôts = réserves / R => 5 = 1 /,2 c) Le multiplicateur monétaire est-il plus grand ou plus faible lorsque le coefficient de réserve augmente? Plus faible car si R augmente, les banques ne peuvent plus consentir autant de prêts que par le passé et la masse monétaire augmente moins. Exemples : M = 1 / R Si R =,1 => M = 1. Si R =,2 => M = 5. Si R = 1 => M = 1.

33 QUI PEUT CRÉER DE LA MONAIE»? la création monétaire est le fait de la Banque centrale et des banques de second rang Le système bancaire est structuré en trois niveaux hiérarchiques : - au premier rang se trouve la banque centrale - au second rang se trouve les banques commerciales qui créent de la monnaie scripturale -au troisième se trouvent les agents non-financiers. Les banques de second rang créent de la monnaie scripturale à l'occasion de trois types d'opération : 1. lorsqu'elles octroient des crédits aux agents non-financiers, elles acquièrent en contre partie des titres de créance sur l'économie ; 2. lorsqu'elles accordent un crédit au Trésor public (agent financier de l ETAT), elles acquièrent en contre partie des créances sur le Trésor en souscrivant des bons du Trésor ; 3. lorsqu'elles créditent le compte d'un agent en échange de devises, elles acquièrent une créance sur l'extérieur. De même la Banque centrale crée de la monnaie, à l'occasion de trois types d'opérations : 1. lorsque le Trésor éprouve des difficultés de trésorerie, elle lui vient en aide et acquière en contrepartie une créance appelée concours au trésor public ; 2. lorsque les banques de second rang ont besoin de monnaie Banque centrale ; 3. lorsqu'elle acquière des devises, la Banque centrale procède également à de la création monétaire.

34 La banque centrale est la banque de la nation. Elle surveille le système bancaire et régule la quantité de monnaie en circulation. La banque centrale a 3 grands rôles : 1. réguler le système bancaire, contrôler les banques commerciales 2. elle est la banque des banques et le prêteur de dernier ressort 3. contrôler l offre de la monnaie : politique monétaire La banque centrale a 3 instruments de contrôle monétaire : 1. opération d open-market : achats et ventes d obligations d Etat 2. changer le coefficient de réserve : augmenter ou réduire. Une augmentation de ces coefficients réduit le multiplicateur monétaire, donc l offre de monnaie et inversement 3. changer le taux de réescompte : taux auquel elle prête de l argent aux banques. L augmentation du taux d escompte décourage les banques de venir emprunter et se traduit par une diminution des réserves du système bancaire ce qui contribue à diminuer l offre de monnaie et inversement. Il y a 2 limitations à ce contrôle : 1. la banque centrale ne peut contrôler la quantité de monnaie que les ménages décident de conserver 2. la banque centrale ne peut que très partiellement contrôler le montant global des prêts accordés par les banques commerciales

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

1 Les fonctions et les formes de la monnaie

1 Les fonctions et les formes de la monnaie 1 Les fonctions et les formes de la monnaie A. Les fonctions de la monnaie 1 Quels sont les effets du troc? a. il permet d accélérer les échanges b. il ralentit les échanges c. il peut permettre l accès

Plus en détail

Chapitre 2 La monnaie et l inflation

Chapitre 2 La monnaie et l inflation Chapitre 2 La monnaie et l inflation 1 1. Pourquoi les prix augmentent-ils? 2. Section 1. La monnaie: Définition 3. Quelle politique économique peut-on mettre en place pour lutter contre l inflation? 3

Plus en détail

La monnaie et le financement

La monnaie et le financement La monnaie et le financement Trouvez des questions permettant de répondre aux paragraphes proposés. Cet exercice doit vous permettre de mieux mémoriser le cours mais aussi de travailler les consignes.

Plus en détail

Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance

Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance Dominique Plihon Alternatives Economiques Hors-série n 105 - avril 2015 Les liaisons dangereuses de la monnaie et de la finance Depuis trois décennies, les marchés financiers connaissent une montée en

Plus en détail

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les

2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les 2- LA MONNAIE DANS L ECHANGE 2-1 FONCTIONS ET QUALITES DE LA MONNAIE Analyser les effets de la quantité et de la qualité de la monnaie sur les décisions des agents économiques. La monnaie joue un rôle

Plus en détail

STATISTIQUES MONETAIRES

STATISTIQUES MONETAIRES STATISTIQUES MONETAIRES Décembre 2008 STATISTIQUES MONETAIRES Décembre 2008 LISTE DES ABREVIATIONS BAM FHADES FMI CCP CEN D.T.S M OPCVM PL : Bank Al-Maghrib : Fonds Hassan II pour le développement économique

Plus en détail

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier

Séance 9. Vue d ensemble du système financier. 1- Fonctions du système financier Séance 9 Vue d ensemble du système financier 1- Fonctions du système financier Fonction : transférer des fonds des agents économiques : intermédiaire entre les agnets à besoin de financement (emprunteur)

Plus en détail

Comprendre la dette publique en quelques minutes

Comprendre la dette publique en quelques minutes http://www.youtube.com/watch?v=aayyp_zewte Comprendre la dette publique en quelques minutes Depuis plusieurs décennies, la dette publique à laquelle sont confrontés des pays développés n a cessé de croitre

Plus en détail

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit

Rappels de macro-économie. La monnaie et le crédit Rappels de macro-économie La monnaie et le crédit Les différents types de monnaie La monnaie fiduciaire : pièces et billets : M1 La monnaie scripturale : avoirs bancaires M2 La masse monétaire : M = M1

Plus en détail

Economie monétaire internationale

Economie monétaire internationale Economie monétaire internationale Olivier Lamotte ESG2 Octobre-Décembre 2007 Pourquoi étudier la monnaie? La monnaie joue un rôle important dans la production des fluctuations économiques. Ex.: relation

Plus en détail

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable :

La monnaie au sens large recouvre ainsi des actifs dont le degré de liquidité est variable : CHAPITRE 2 LA MONNAIE DANS L ECHANGE SYNTHESE SCHEMATIQUE DEFINITIONS Un actif est un élément du patrimoine ayant une valeur économique positive. Des biens aussi variés qu une maison, une voiture, une

Plus en détail

Observation et conjoncture économique

Observation et conjoncture économique Observation et conjoncture économique Les Comptes d Accumulations L accumulation de la richesse des SI est retracée dans les comptes d accumulations - Le compte de capital: la richesse non financière -

Plus en détail

TD N 11 LA CREATION MONETAIRE

TD N 11 LA CREATION MONETAIRE TD N 11 LA CREATION MONETAIRE Objectifs : à partir des exercices proposés, comprendre comment les banques de second rang créent de la monnaie, les risques qu'elles prennent dans cette création et le rôle

Plus en détail

Moyens de paiement utilisés par agents économiques non financiers. Payer des dettes suites à des transactions commerciales

Moyens de paiement utilisés par agents économiques non financiers. Payer des dettes suites à des transactions commerciales Monnaie et Création monétaire (Mai 2009) Définition Fonctions Formes Quoi? : Moyens de paiement utilisés par agents économiques non financiers Pourquoi? : Payer des dettes suites à des transactions commerciales

Plus en détail

CHAPITRE 4 - Monnaie, financement de l économie et politique monétaire MONNAIE, FINANCEMENT DE L'ECONOMIE ET POLITIQUE MONETAIRE

CHAPITRE 4 - Monnaie, financement de l économie et politique monétaire MONNAIE, FINANCEMENT DE L'ECONOMIE ET POLITIQUE MONETAIRE Chapitre 4 MONNAIE, FINANCEMENT DE L'ECONOMIE ET POLITIQUE MONETAIRE SECTION 1 : Qu'est ce que la monnaie? I Definition Deux definitions sont communement admises : - La monnaie est définie comme l ensemble

Plus en détail

Thème 1 : La monnaie et le financement de l'économie. Chapitre 1 : Les fonctions et les formes de la monnaie.

Thème 1 : La monnaie et le financement de l'économie. Chapitre 1 : Les fonctions et les formes de la monnaie. Cours Page 1 Thème 1 : La monnaie et le financement de l'économie. mardi 14 septembre 2010 13:02 Chapitre 1 : Les fonctions et les formes de la monnaie. Chapitre 2 : La création monétaire. Chapitre 3 :

Plus en détail

Partie 2 : Qui crée la monnaie?

Partie 2 : Qui crée la monnaie? Partie 2 : Qui crée la monnaie? Marché monétaire Masse monétaire Banque centrale Prêteur en dernier ressort Notions clés I. La mesure de la création monétaire : la masse monétaire La masse monétaire n

Plus en détail

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be

Macroéconomie. Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Catherine Fuss Banque Nationale de Belgique catherine.fuss@nbb.be Macroéconomie Monnaie Fonction de la monnaie Moyen de paiement: troc incompatible avec une forte division du travail acceptation

Plus en détail

Communication externe. Qui sommes-nous?

Communication externe. Qui sommes-nous? Communication externe Qui sommes-nous? La Banque nationale de Belgique Partout dans le monde, les banques centrales ont pour missions principales de mettre les billets en circulation, de conduire la politique

Plus en détail

LE MARCHE DE LA MONNAIE

LE MARCHE DE LA MONNAIE LE MARCHE DE LA MONNAIE 1 Monnaie : Formes et Fonctions 2 La Création de Monnaie 3 La Banque Centrale 4 Théories Economiques et Monnaie 5 L Inflation 1 1 La monnaie : formes et fonctions Monnaie = ensemble

Plus en détail

1 ère ES. Test de Science économique

1 ère ES. Test de Science économique 1 ère ES. Test de Science économique Dans les propositions suivantes, sélectionner la réponse la plus appropriée. Chapitre 1. Les grandes questions que se posent les économistes. I. Dans un monde aux ressources

Plus en détail

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie

MACROÉCONOMIE. Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie MACROÉCONOMIE Exercices sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie 1. (Juin 2001) Un individu à 30 ans de l âge de la retraite sait, avec certitude, qu il lui reste 50 ans à vivre.

Plus en détail

Les fonctions de la monnaie. Moyen de paiement

Les fonctions de la monnaie. Moyen de paiement Les fonctions de la monnaie Moyen de paiement La monnaie facilite les échanges. Son usage, sous forme de pièces, de billets de banque ou de dépôts bancaires, s'est développé parce qu'elle est facilement

Plus en détail

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France

La monnaie. La monnaie. 1. Comment mesurer la masse monétaire? Les agrégats monétaires en France La monnaie Offre et demande de monnaie Financement de l économie La monnaie 1. La masse monétaire: mesure 2. La création monétaire o le multiplicateur monétaire 3. Le rôle de la monnaie sur l économie

Plus en détail

Ahmed Ouazzani Adresse électronique: ouazzanifr@gmail.com Permanence: Tous les lundis après-midi (sur rendez-vous ), il faut, au préalable, envoyer

Ahmed Ouazzani Adresse électronique: ouazzanifr@gmail.com Permanence: Tous les lundis après-midi (sur rendez-vous ), il faut, au préalable, envoyer Ahmed Ouazzani Adresse électronique: ouazzanifr@gmail.com Permanence: Tous les lundis après-midi (sur rendez-vous ), il faut, au préalable, envoyer un courriel expliquant le motif ou les points que vous

Plus en détail

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions

Banques, crédit et système bancaire Questions. Document 2. Questions Création monétaire et systèmes bancaire et monétaire Module 1 Corrigé Liens avec les programmes de SES (1 ère ) Liens avec les programmes de STG (T ale ) Banque et création monétaire La création monétaire

Plus en détail

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale

17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale 17. Conséquences des politiques monétaire et budgétaire sur la demande globale Beaucoup de facteurs influencent la demande globale. Par exemple, quand les agents économiques changent leurs projets de dépenses,

Plus en détail

Pourquoi avons-nous besoin de la monnaie? Aurélien Eyquem, ENS Lyon Université Ouverte 2011-2012

Pourquoi avons-nous besoin de la monnaie? Aurélien Eyquem, ENS Lyon Université Ouverte 2011-2012 Pourquoi avons-nous besoin de la monnaie? Aurélien Eyquem, ENS Lyon Université Ouverte 2011-2012 Introduction Pourquoi a-t-on besoin de la monnaie? Quelles sont les grandes questions que pose l'économie

Plus en détail

La politique monétaire

La politique monétaire Conclusion : Le problème de la neutralité monétaire La politique monétaire Introduction : qui conduit la politique monétaire? I) La dynamique de la création monétaire 1 La notion de masse monétaire 2 Comment

Plus en détail

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation.

2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire à l inflation. Thème 6 Monnaie et prix Questions Vrai ou Faux 1. La monnaie et la richesse sont des synonymes. 2. La monnaie possède trois rôles principaux : c est un moyen d échange, une unité de compte et un échappatoire

Plus en détail

Économie générale. Cours. BTS Tertiaire 2 e année. Radia Bouderbane. Directrice de publication : Valérie Brard-Trigo

Économie générale. Cours. BTS Tertiaire 2 e année. Radia Bouderbane. Directrice de publication : Valérie Brard-Trigo BTS Tertiaire 2 e année Radia Bouderbane Économie générale Cours Directrice de publication : Valérie Brard-Trigo Les cours du Cned sont strictement réservés à l usage privé de leurs destinataires et ne

Plus en détail

APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS

APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS APERÇU DES CARACTERISTIQUES ET RISQUES ESSENTIELS DES INSTRUMENTS FINANCIERS Ce document ne prétend pas décrire tous les risques inhérents aux investissements en instruments financiers. Il a plutôt pour

Plus en détail

Chapitre IV : La création monétaire

Chapitre IV : La création monétaire Chapitre IV : La création monétaire I. La hausse tendencielle de la masse monétaire hausse tendencielle = augmentation en moyenne Historiquement, il y a eu des contextes où la masse monétaire a pu décroitre

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Introduction. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Introduction. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Introduction Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

convention acceptée par tout le monde. Ce multiplication des biens et des acteurs de permet l échange de 2 produits.

convention acceptée par tout le monde. Ce multiplication des biens et des acteurs de permet l échange de 2 produits. Thème : Monnaie et création monétaire Le troc Pour que l échange se réalise, il faut une convention acceptée par tout le monde. Ce fut tout d abord le troc qui, devant la multiplication des biens et des

Plus en détail

GENERALISATION DE L EURO. dans l usage des instruments de paiement scripturaux

GENERALISATION DE L EURO. dans l usage des instruments de paiement scripturaux GENERALISATION DE L EURO dans l usage des instruments de paiement scripturaux 16 FICHES 31 Octobre 2001 1/23 La généralisation de l usage de l euro dans les instruments de paiement de détail pourra, dans

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT

CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT CHAPITRE VII : SYSTEME DE PAIEMENT Au cours des dernières décennies, les progrès en matière d intermédiation bancaire, de développement des institutions et d intensification

Plus en détail

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS

INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS INGENIERIE FINANCIERE DE PROJETS Référence : Agnès DALLOZ Date de dernière mise à jour : 30/07/2004 Etat : Définitif Auteur : Objet du document : Destinataires Agnès DALLOZ Simone SCHARLY Objet de la diffusion

Plus en détail

DE LA VISITE D'UN BIEN IMMOBILIER À LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE

DE LA VISITE D'UN BIEN IMMOBILIER À LA SIGNATURE DE L'ACTE DE VENTE Publié sur Notaires de Paris - Ile-de-France (http://www.notaires.paris-idf.fr) Accueil > Immobilier > Achats immobiliers > Déroulement d'un dossier d'achat > De la visite d'un bien immobilier à la signature

Plus en détail

Grèce. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Grèce. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Grèce Merci de citer ce chapitre comme suit

Plus en détail

Mathématiques Financières Exercices

Mathématiques Financières Exercices Mathématiques Financières Exercices Licence 2, 2015-16 - Université Paris 8 J.CORIS & C.FISCHLER & S.GOUTTE 1 TD 1 : Suites numériques et somme de suites Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous,

Plus en détail

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux

Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 6571 Budget Général - Gestion active de dette - Recours à divers instruments de couverture du risque de taux M. LE MAIRE, Rapporteur : Afin d assurer le financement

Plus en détail

Mathématiques financières

Mathématiques financières Mathématiques financières 1 Licence 3 Gestion ESDHEM PARIS 2015 Sabrina CHIKH Déroulé 2 n 16H n 4 séances de 4 heures, 4 thèmes n Cours / applications n Evaluation : un contrôle continu à chaque séance

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA MONNAIE

CHAPITRE 2 LA MONNAIE CHAPITRE 2 LA MONNAIE L économie de troc est une économie dont l échange est simple, elle montre vite ses limites car elle a du mal à donner une valeur à un bien, elle oblige le déplacement de deux échangistes

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme. Fiche N 2 : Banque et Monnaie Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 2 : Banque et Monnaie I)- Principes Généraux : 1)- Définition du Terme Monnaie

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

Chapitre III : Qui gère la monnaie? Le cas de la France

Chapitre III : Qui gère la monnaie? Le cas de la France Chapitre III : Qui gère la monnaie? Le cas de la France I. Les acteurs du circuit monétaire A) Les détenteurs de monnaie : les ANFR AIF ANFR = agents non financiers résidents AIF = autres intermédiaires

Plus en détail

P6C01 Les flux de tre sorerie (rappels)

P6C01 Les flux de tre sorerie (rappels) P6C01 Les flux de tre sorerie (rappels) I. Les différents modes de paiement Il existe plusieurs moyens de règlement dont le coût et le degré de sécurité diffèrent. A. Les moyens de règlement immédiat 1.

Plus en détail

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle :

Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Comptabilité Titre 1 : Le plan comptable français : Chapitre 1 : La comptabilité, définition et rôle : Article 120 PCG : la comptabilité est un système d organisation de l information financière permettant

Plus en détail

Stabilité financière. Bruxelles, 14 octobre 2015. Grégory Nguyen Thomas Schepens

Stabilité financière. Bruxelles, 14 octobre 2015. Grégory Nguyen Thomas Schepens Stabilité financière Bruxelles, 14 octobre 2015 Grégory Nguyen Thomas Schepens PARTIE 1 : Les fonctions du système financier et les principaux risques financiers 2 Définition de "stabilité financière"

Plus en détail

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue.

FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment il évolue. FIN-INTER-02 LES DETERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 4 heures. Objectifs : Comprendre les déterminants du taux de change. D'où il vient, comment

Plus en détail

Les opérations sur biens et services

Les opérations sur biens et services Les opérations sur biens et services Le compte de biens et services Lorsque l'on considère l'économie globalement, les principales opérations sont : la production qui correspond à la création de biens

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

Monnaie, taux d intérêt et taux de change

Monnaie, taux d intérêt et taux de change Monnaie, taux d intérêt et taux de change Le taux de change dépend de deux facteurs: - l intérêt des dépôts en devises - le taux de change futur anticipé Pour comprendre comment sont déterminés les taux

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Chapitre 2 : Analyse du bilan, L approche fonctionnelle... 2 I. Introduction... 2 II. La conception

Plus en détail

La monnaie dévoilée. A quoi sert la monnaie? Comment se pratiquait l'échange autrefois? trouve des exemples appropriés à ces 3 inconvénients.

La monnaie dévoilée. A quoi sert la monnaie? Comment se pratiquait l'échange autrefois? trouve des exemples appropriés à ces 3 inconvénients. La monnaie dévoilée Préalable sur ce chapitre: I. Qu'est-ce que la monnaie? 1.1 L'utilité de la monnaie A quoi sert la monnaie? Comment se pratiquait l'échange autrefois? 1.1.1 Le troc et ses inconvénients

Plus en détail

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 )

Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Comment se détermine le taux de change entre deux monnaies? (résumé du cours - le 12 octobre 2015 ) Le taux de change donne le prix des monnaies entre elles. Comment se fixe ce prix? Pourquoi peut- il

Plus en détail

Luxembourg. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Luxembourg. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Luxembourg Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

L importance de la monnaie dans l économie

L importance de la monnaie dans l économie L importance de la monnaie dans l économie Classes préparatoires au Diplôme de Comptabilité et Gestion UE 13 Relations professionnelles Etude réalisée par : Marina Robert Simon Bocquet Rémi Mousseeff Etudiants

Plus en détail

Les emprunts et la gestion de la trésorerie des collectivités locales (cours)

Les emprunts et la gestion de la trésorerie des collectivités locales (cours) Les emprunts et la gestion de la trésorerie des collectivités locales (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - L'emprunt des collectivités locales... 4 La réglementation

Plus en détail

La politique monétaire. Normandie. management. école. Jean-Christophe Hauguel

La politique monétaire. Normandie. management. école. Jean-Christophe Hauguel Ecole Supérieure de Commerce du Havre 30, rue de Richelieu - 76087 LE HAVRE Cedex Tél. +33 2 32 92 59 99 - www.esc-lehavre.fr/ école management de de Normandie BUSINESS SCHOOL Jean-Christophe Hauguel La

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les obligations Ce document pédagogique ne constitue pas une incitation à investir et n est pas un conseil en investissement. Le Client qui souhaite un conseil en investissement avant

Plus en détail

Economie Générale & Statistique. Résumé du cours. Partie 1 : Les concepts économiques de base. 1- Le marché

Economie Générale & Statistique. Résumé du cours. Partie 1 : Les concepts économiques de base. 1- Le marché Résumé du cours Matière : Economie Générale et Statistique Filière : 2ème année bac Sciences Economiques Partie 1 : Les concepts économiques de base 1- Le marché Enseignant : Larbi TAMNINE, Professeur

Plus en détail

CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE

CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE CREATION MONETAIRE ET SON CONTROLE PAR LES AUTORITES MONETAIRES SECTION 1 : LA CREATION MONETAIRE A Acteurs et modalités de création monétaire : La création monétaire consiste à accroître la quantité de

Plus en détail

Contrôle. Consultation CDEC

Contrôle. Consultation CDEC Chapitre 1 : Monnaie et financement de l économie marocaine Financement de l activité économique Financement Direct Financement Indirect Marché financier Marché monétaire Marché hypothécaire Banques Stés.

Plus en détail

2-2 La politique monétaire

2-2 La politique monétaire 2-2 La politique monétaire 2-2-1 La monnaie 2-2-1-1 Les formes de la monnaie Définition de la monnaie: La monnaie est constituée de l ensemble des moyens de paiement dont disposent les agents économiques

Plus en détail

CHAPITRE 5 : LA MONNAIE ET LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE

CHAPITRE 5 : LA MONNAIE ET LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE CHAPITRE 5 : LA MONNAIE ET LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE I. Comment l'activité économique est-elle financée? A. Rôle et évolution du système financier 1. Il permet la circulation du capital financier entre

Plus en détail

Fiche 4.2. Comment l activité économique est-elle financée?

Fiche 4.2. Comment l activité économique est-elle financée? eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 4. La monnaie et le financement Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 4.2. Comment l activité économique est-elle

Plus en détail

Rentes sans rachat des engagements pour les régimes à prestations déterminées

Rentes sans rachat des engagements pour les régimes à prestations déterminées Financial Services Commission of Ontario Commission des services financiers de l Ontario SECTION : INDEX N O : TITRE : APPROUVÉ PAR : Notes d'orientation sur les placements IGN-001 Rentes sans rachat des

Plus en détail

Partie II. Economie monétaire

Partie II. Economie monétaire Partie II Economie monétaire Partie II - Chapitre 3 L offre de monnaie II-3.a) Introduction Structure d économie monétaire hiérarchisée II-3.a) Introduction Modes de création monétaire Modes de création

Plus en détail

Chapitre 7 : La monnaie

Chapitre 7 : La monnaie Chapitre 7 : La monnaie La monnaie est constituée de l ensemble des moyens de paiement dont disposent les agents économiques pour régler leurs transactions. C est l actif le plus liquide qui soit car elle

Plus en détail

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier

Macroéconomie 3. Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements. Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Macroéconomie 3 Chapitre 1 Macroéconomie ouverte: indicateurs et balance des paiements Licence 2 Économie, Semestre 4 Université de Montpellier Année Universitaire 2015-2016 /53 2/53 Introduction L ouverture

Plus en détail

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma.

Introduction. Le système financier Marocain. Ministère de l'économie et des Finances. Définition : http://www.votreguide.ma. Le système financier Marocain Introduction Définition : -Le système financier comprend les institutions financières, les marchés financiers et l ensemble des règlements qui régissent la circulation de

Plus en détail

Ce type de gestion est plus spécifiquement adapté aux financements liés aux investissements réalisés par l entreprise.

Ce type de gestion est plus spécifiquement adapté aux financements liés aux investissements réalisés par l entreprise. Chapitre 1 L ANALYSE FINANCIÈRE DÉFINITION L analyse financière à terme regroupe l ensemble des techniques destinées à étudier la gestion à terme de l entreprise pour prévoir, et pallier les besoins de

Plus en détail

La monnaie et ses mécanismes

La monnaie et ses mécanismes Dominique Plihon La monnaie et ses mécanismes Quatrième édition Éditions La Découverte 9 bis, rue Abel-Hovelacque 75013 Paris Catalogage Électre-Bibliographie PLIHON, Dominique La monnaie et ses mécanismes.

Plus en détail

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus

Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Date : Octobre 2006 Exercice 3.1 - Chapitre 3 : Les principes comptables généralement reconnus Arc-en-ciel inc. 1 Vincent Pagé, président de l entreprise Arc-en-Ciel inc., qui se spécialise dans la fabrication

Plus en détail

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse

La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse La création monétaire, la politique monétaire et les prix : Le rôle de la Banque nationale suisse Iconomix Journée d économie politique Lausanne, 22 novembre 2013 Michel Peytrignet, Consultant Ancien chef

Plus en détail

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette Explications préalables Il y a quelques années nous avions demandé à l INSEE de nous fournir le montant

Plus en détail

Statuts PostFinance SA

Statuts PostFinance SA Statuts PostFinance SA Table des matières Section : 3 Raison de commerce, siège, durée, but, mandat de service universel 3 Section : 6 Capital-actions, actions, conversion, titrisation, registre des actions

Plus en détail

La solvabilité et liquidité financière

La solvabilité et liquidité financière Ce qu il faut retenir sur La solvabilité et liquidité financière LA SOLVABILITE La solvabilité traduit la capacité d une entreprise à faire face à ses engagements financiers c est-à-dire la capacité à

Plus en détail

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande

Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande Chapitre 1. Le marché, lieu de rencontre entre l offre et la demande La notion de marché, dans les économies industrialisées contemporaines, est devenue pour une large majorité d économistes la référence

Plus en détail

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur.

Concrètement, avec une augmentation significative des volumes traités, le marché gagne encore en profondeur. Investir sur les taux et les obligations Définition Le marché des taux d intérêts aussi connu sous le nom de «marché de la dette» est le marché le plus important en termes de volumes puisqu il s y échange

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

comptable François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-854-0

comptable François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-854-0 Toutes formations Initiation comptable Cours François Cartier Gep Éditions / Eyrolles Éducation, 2013 ISBN : 978-2-84425-854-0 2 Étude du bilan L origine des fonds d une entreprise et leur utilisation

Plus en détail

Enquête change-produits dérivés de gré à gré d avril 2001 Analyse des chiffres pour la France

Enquête change-produits dérivés de gré à gré d avril 2001 Analyse des chiffres pour la France Enquête change-produits dérivés de gré à gré d avril 2001 Analyse des chiffres pour la France L enquête internationale sur les transactions de change et de produits dérivés de gré à gré est effectuée tous

Plus en détail

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie

IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle. La monnaie IFFP Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle La monnaie : INTRODUCTION 22.01.2010, Lausanne 8h45 12h 12h45 16h David Maradan, chargé de cours UNIGE et HEG-Genève; Directeur Ecosys

Plus en détail

Les banques dans la t ourm ent e : la prot ect ion. André-Pierre ANDRE-DUMONT Christophe STEYAERT Avocats (Philippe & Partners)

Les banques dans la t ourm ent e : la prot ect ion. André-Pierre ANDRE-DUMONT Christophe STEYAERT Avocats (Philippe & Partners) Les banques dans la t ourm ent e : la prot ect ion des avoirs André-Pierre ANDRE-DUMONT Christophe STEYAERT Avocats (Philippe & Partners) 1. Les ét ablissem ent s de crédit (les banques) 1.1 Les établissements

Plus en détail

Chapitre 2 : l économie monétaire

Chapitre 2 : l économie monétaire Chapitre 2 : l économie monétaire Controverse sur la monnaie entre courants de pensée : neutre ou active Peut-on se servir de la monnaie pour absorber les déséquilibres de l économie réelle? Dématérialisation

Plus en détail

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie

Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie Thème 2 : la monnaie et les banques : le carburant de notre économie L activité économique repose sur trois rouages : Monnaie besoins production répartition consommation Échanges Marché 2 «La monnaie n

Plus en détail

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2

ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I. Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 ANNEXES CODE DE LA CONSOMMATION ANNEXE I Annexe mentionnée à l article R. 312-0-0-2 Informations précontractuelles européennes normalisées en matière de crédit immobilier FICHE D INFORMATION STANDARDISÉE

Plus en détail

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40

HAPPY LIFE. Règlement de gestion du fonds d investissement interne happy life AB Global Strategy 60/40 1/8 DESCRIPTION Le fonds d investissement interne happy life AB Global (voir l annexe 1) est géré par AXA Belgium, appelée ci-après la compagnie d assurance, dans l intérêt exclusif des souscripteurs et

Plus en détail

Le revenu et le pouvoir d achat

Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu et le pouvoir d achat Le revenu & le pouvoir d achat Le revenu d une personne est la somme d argent perçue en contrepartie du travail fourni, de ses placements, d un service rendu ou d une situation

Plus en détail

Chapitre 1 : La monnaie

Chapitre 1 : La monnaie Chapitre 1 : La monnaie - 60 - Dans ce chapitre vous allez : - Découvrir l histoire et le rôle de la monnaie. - Distinguer les différents acteurs et leurs comportements respectifs sur le marché de la monnaie.

Plus en détail

Plan du cours. I. La création monétaire dans un système bancaire non hiérarchisé.

Plan du cours. I. La création monétaire dans un système bancaire non hiérarchisé. 1 Plan du cours I. La création monétaire dans un système bancaire non hiérarchisé. II. Les échanges interbancaires. III. La création monétaire et les échanges interbancaires dans un système bancaire hiérarchisé.

Plus en détail

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques

Algérie. Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Plan de comptes bancaires et règles comptables applicables aux banques Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet 2009 Source : www.droit-algerie.com [NB - Règlement de la Banque d n 09-04 du 23 juillet

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail