Version n 3 du 11 décembre 2009

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Version n 3 du 11 décembre 2009"

Transcription

1 SYNTHESE de l étude thermique Projet de Maison Individuelle Basse Consommation Maîtres d ouvrage : M. et Mme Enjolras Lieu : La Bâtie Divisin (38) Version n 3 du 11 décembre 2009

2 SOMMAIRE : 1. Hypothèses (p.3 à 5) 2. Bilans énergétiques confort d hiver (p. 6 à 12) Besoins Utiles de chauffage Consommations finales Consommations pondérées 3. Confort d été (p. 13 à 18) 4. Synthèse (p. 19)

3 1. Préambule Justification des hypothèses : Les calculs thermiques sont réalisés en ne considérant qu une seule épaisseur d isolation (24 cm) car il s agit de respecter les performances de la norme BBC, qui sera obligatoire en De plus, se passer de la couche croisée intérieure de 12 cm d isolation implique que le traitement des ponts thermiques créés par la structure d ossature (montants et lisses) est entièrement annihilé (la deuxième couche venant recouvrir toute la structure bois par l intérieur). C est pourquoi ne propose jamais de solutions de murs avec des épaisseurs < 24 cm. Tous les calculs de cette étude se base sur ce postulat d entrée. Ayant fixé cette hypothèse, les autres paramètres pouvant modifier les performances futures du bâtiment et sur lesquels le maître d ouvrage s appuiera pour faire ses choix de conception sont : Les Menuiseries Extérieures, dont le coût fortement variable impose une réflexion quant au budget global du projet. Etudier les incidences de 2 voire 3 références différentes sur les coûts d exploitation nous semble suffisant. On pourra par exemple étudier les impacts entre le triple et double vitrage. Là encore, nous n étudierons pas de produits dont le Uw est supérieur à 1,5 W/m².K sauf dans le cas de grandes baies coulissantes aux performances moindres ( 1,9 voire 2 W/m².K) Le système de chauffage, le rendement ayant une incidence directe sur la valeur des consommations. Par exemple, entre une PAC au COP de 3 et un poêle de rendement 80%, la consommation finale liée au chauffage peut varier d un facteur 4 Dans la mesure où le système de chauffage est déjà choisi (poêle à bois dans ce cas), les scénarios de calcul seront basés sur les seules menuiseries extérieures. Toutes les hypothèses de calcul et les scénarios sont définis dans les pages suivantes. 3

4 1. HYPOTHESES Contexte: Exposition 20 par rapport au Sud Optimisation des gains solaires par une approche bioclimatique Hypothèses de calculs Occupation : 4 personnes (2 adultes + 2 enfants). Consignes de chauffage : 19 C occupation 17 C hors occupation et nuits. Fichier Météo de Grenoble, altitude et localisation corrigées pour la Bâtie Divisin. Surface énergétique retenue = 153 m² (136 m² habitable + surfaces avec hauteurs < 1,80 m) Vitrages: 2 possibilités : Menuiseries extérieures à lame d argon (Ug=1,1) et cadre performant en PVC Uw = 1,5 W/m².K. Menuiserie PVC triple vitrage, Uw = 1 W/m².K. Ventilation : Ventilation double flux à 80 % de rendement, débit retenu 0,3 vol/h consommation électrique annuelle estimée à 360 kwh/an Inertie thermique : Bénéfice de l inertie thermique : dalles massives (15 cm de béton sur dalle TP + chape de mortier de 6 cm partout). Eau chaude sanitaire: Chauffe Eau Solaire de 300L surface de capteurs = 4,6 m². Consommations et besoins estimés par TECSOL : Besoins = 2460 kwh/an Apports solaires = 1534 kwh/an 4

5 1. HYPOTHESES : scénarios retenus Scénario 1 Scénario 2 Scénario 3 Menuiseries Extérieures Double vitrage - cadre PVC Uw=1,5 W/m².K Triple vitrage - cadre PVC- Alu Uw=1 W/m².K Double vitrage - cadre PVC Uw=1,5 W/m².K Murs Extérieurs Isolant laine de coton METISSE Densité = 30 kg/m3 λ=0,039 W/m².K Epaisseur = 24 cm U paroi = 0,159 W/m².K Isolant laine de coton METISSE Densité = 30 kg/m3 λ=0,039 W/m².K Epaisseur = 12 cm U paroi = 0,32 W/m².K Toiture en rampants 36 cm de METISSE (3 couches) posé entre chevrons en rampants U paroi = 0,115 W/m².K 24 cm de METISSE (2 couches) posé entre chevrons en rampants U paroi = 0,184 W/m².K Dalle Terre Plein Dalle Béton désolidarisée sur TP isolée en sous face par 12 cm de Polystyrène extrudé + isolant vertical périphérique ép.6 cm entre dalle et longrines U paroi = 0,23 W/m².K Ventilation Double Flux, efficacité = 80 % 5

6 2. Bilans Energétiques : Unités BESOINS UTILES: énergie à fournir au bâtiment pour atteindre la consigne de chauffage ou de climatisation choisie, en fonction des apports internes et externes (gains solaires, puissances dissipées par équipements électriques et personnes, etc.) CONSOMMATION FINALE: énergie consommée par le système de chauffage pour fournir au bâtiment les BESOINS UTILES. C est l énergie comptabilisée pour calculer le coût annuel (facture énergétique), elle dépend du rendement du système (Conso Finale = Besoins Utiles / R 0 ) CONSOMMATION PRIMAIRE: énergie qu il a fallu fournir pour transformer l énergie disponible dans la nature, la stocker ou la transporter jusqu à l utilisateur final. Des coefficients de pondérations sont utilisés selon le mode d énergie: 2.58 pour l électricité, 1 pour le gaz et le fioul, 0.6 pour le boisénergie. 6

7 2. Bilans Energétiques : BESOINS UTILES Pour les 3 scénarios 7

8 2. Bilans Energétiques : Consommations finales Hypothèse d un poêle performant (rendement 80%) : conso. finales = besoins / 0,8 Total = 9573 Total = 5285 Total =

9 2. Bilans Energétiques : Consommations finales en énergie primaire Total = 8290 Total = 5718 Total =

10 2. Bilans Energétiques : SYNTHESE BESOINS UTILES CONSOMMATIONS FINALES CONSOMMATIONS PRIMAIRES kwh/an kwh/m².an kwh/an kwh/m².an kwh/an kwh/m².an Scénario Scénario Scénario L utilisation de fenêtres triple vitrage permet un gain de 11% sur les consommations finales et de 5% sur les consommations primaires (impact sur les coûts p. 11 & 12) Le scénario 3 (isolation non renforcée) fait apparaître des surconsommations de 80% à 100 %. Remarques sur la température de consigne : Les calculs sont basés sur une température de 19 en occupation. Cette valeur qui peut paraître faible, tient compte du niveau d isolation et des menuiseries performantes qui suffit à éviter les effets de "parois froides«. La ventilation double flux qui distribue un air neuf tempéré augmente ce sentiment de confort. En outre, une augmentation de 1 c de la consigne de chauffage entraine une hausse des consommations finales de 9% (donc du coût de chauffage). 10

11 2. Bilans Energétiques : SYNTHESE (2) : coûts Hypothèses : Poêle à bois haut rendement de 80%, prix de la stère moyen de 70 TTC Poêle à granulés rendement de 80%, prix de la tonne 250 TTC Abonnement EDF 6kVA, tarif bleu. 11

12 2. Bilans Energétiques : SYNTHESE (3) : coûts Comparaison par rapport au scénario 1, des coûts et quantité de combustibles des scénarios 2 & 3 Passage au triple vitrage = faible diminution des coûts d exploitation 12

13 3. CONFORT D ETE : Surchauffes et stratégies de protection La période estivale est propice aux surchauffes à l intérieur du bâtiment. Les facteurs aggravant et les moyens de les diminuer sont les suivants : Gains Solaires : les casquettes de protection (débords de toitures + pergola), les stores extérieurs ou volets roulants coupent le rayonnement solaire la journée et limitent les surchauffes diurnes. Apports internes : provoqués par la dissipation de l énergie électrique des divers équipements (électroménager, audiovisuel et cuisine en particulier). En été, on veillera à ne pas trop utiliser ces équipements en journée. L inertie thermique apportée par la chape permet de lisser les augmentations journalières de température. Une ventilation nocturne efficace (ouverture des fenêtres) permettra d évacuer l excédent d énergie. Les graphiques suivants montrent le comportement pour les scénarios 1 et 2 pendant la semaine la plus chaude de l année (début juillet). Les simulations thermiques suivantes ont toutes été menées en considérant que des stores ou des volets viennent occulter les fenêtres en journée. 13

14 3. CONFORT D ETE : 1. Chambre RDC / scénario 2 (triple vitrage) Stores ou volets occultant les vitrages + Volets fermés totalement en façade ouest T intérieure sans ventilation nocturne T intérieure avec ventilation nocturne Température extérieure 27 C = limite inconfort Ventilation nocturne Jusqu à 3 C en moins en moyenne 14

15 3. CONFORT D ETE : 2. Salon salle à manger/ scénario 2 (triple vitrage) Stores ou volets occultant les vitrages + Volets fermés totalement en façade ouest T intérieure sans ventilation nocturne T intérieure avec ventilation nocturne Température extérieure 27 C = limite inconfort Ventilation nocturne Jusqu à 4 C en moins en moyenne 15

16 3. CONFORT D ETE : 3. Chambre Etage Sud-ouest / scénario 2 (triple vitrage) Stores ou volets occultant les vitrages + Volets fermés totalement en façade ouest + VELUX occulté en journée T intérieure sans ventilation nocturne T intérieure avec ventilation nocturne Température extérieure 27 C = limite inconfort Ventilation nocturne Jusqu à 4 C en moins 16

17 3. CONFORT D ETE : Différences entre les 2 versions (Scénarios 1 & 2 : double ou triple vitrage) Stores ou volets occultant les vitrages + Volets fermés totalement en façade ouest + VELUX occulté en journée T intérieure Scénario 1 T intérieure Scénario 2 T intérieure Scénario 1 + Ventil. Nocturne Température Scénario 2 + Ventil. Nocturne 27 C = limite inconfort Le confort d été n est pas influencé par le choix des menuiseries extérieures 17

18 3. CONFORT D ETE : Commentaires : Pas de différences notables en terme de confort entre les 2 types de vitrage. L utilisation des stores extérieurs permet des gains de 4 C selon les cas pour les jours les plus chauds. En outre, les températures descendent en dessous de la température d inconfort (27 C) la nuit dans tous les cas. Si l on effectue une ventilation naturelle nocturne associée à la fermeture des stores extérieurs en journée, les températures descendent en dessous de 27 C en journée le confort est assuré pour toute la période estivale, sans utilisation d un complément de rafraîchissement (climatisation ou puits canadien). Remarque : Certains facteurs sont susceptibles de faire varier les performances du bâtiment étudié : Les apports internes participent au maintien du confort thermique hivernal : l activité des personnes (80W/personne) et la dissipation de l énergie électrique des équipements sont autant de calories que le chauffage n aura pas à produire. Au contraire, il est important de noter que plus les apports seront diminués l été, moins les surchauffes estivales seront fréquentes. 18

19 SYNTHESE Performances thermiques : Très bonnes performances énergétiques du bâtiment pour les 2 premiers scénarios. Le 3 ème scénario ayant valeur de comparaison : il n entre pas dans les critères relatifs à un bâtiment BBC. Cette troisième option ne pourra être retenue. La différence entre double et triple vitrage est voisine de 2 kwh EP /m².an. Ceci s explique par le fait que le bénéfice d un triple vitrage en terme d isolation est réduit par un facteur solaire plus faible. En terme de coût de revient, on économise une vingtaine d TTC/an seulement si on passe en triple vitrage. Thermique d été : confort assuré sans rafraîchissement (climatisation ou puits canadien) si des stores extérieurs ou des volets roulants sont installés et si certains comportements sont adoptés pendant les journées chaudes : baisse des apports internes l été, stores fermés en journée, surventilation nocturne. 19

OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE

OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE OPTIMISATION THERMIQUE PAR SIMULATION DYNAMIQUE 1 OBJET L objet du présent document est l analyse et l optimisation de la thermique d'hiver d un projet de construction de maison individuelle à ossature

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE

CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE 30/06/2011 CETTE VILLA EST CONSTRUITE EN BBC & ENERGIE POSITIVE NOTICE EXPLICATIVE Page 1 I. QUE SIGNIFIE LA NORME BBC & RT 2020? A. Qu est-ce qu une Maison BBC? Pour obtenir le Label BCC, Effinergie a

Plus en détail

Physique du Bâtiment Inertie thermique int. Capacité thermique

Physique du Bâtiment Inertie thermique int. Capacité thermique Inertie d un matériau et d une paroi Les deux propriétés d un matériau qui interviennent dans la caractérisation de l inertie sont : - la masse volumique en kg/m 3, - la chaleur spécifique en J/(kg.K)

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Les critères de performance énergétique des fenêtres aluminium Impact des fenêtres sur la consommation d un bâtiment d

Plus en détail

L application de la réglementation thermique RT 2012

L application de la réglementation thermique RT 2012 L application de la réglementation thermique RT 2012 Présentation du 30 mai 2013 à l ASDER Alain GUILLOT Service Habitat et Construction de la DDT Savoie 1 La réglementation RT 2012 à compter du 1 er janvier

Plus en détail

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI

La BAO PROMODUL version Pro Expert MI La BAO PROMODUL version Pro Expert MI Logiciel de diagnostic et de simulation pour l amélioration de la performance énergétique et du confort thermique dans la maison individuelle La BAO PROMODUL version

Plus en détail

Les fondamentaux du bioclimatisme. JC Mengoni, Conseils en éco construction

Les fondamentaux du bioclimatisme. JC Mengoni, Conseils en éco construction Autrefois Architecture pratique mais sans confort (vie dans les champs) Longue connaissance/expérience de la nature, du soleil, des vents Guerre 14 1.400.000 morts en France Perte des techniques traditionnelles

Plus en détail

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS 7. SURCHAUFFE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS R BSE Procédure... 7.1 R Critère de surchauffe à partir du 1 er janvier 2014... 7.2 BSE Refroidissement - BSE... 7.3 Prévention... 7.4 Orientation et

Plus en détail

Rénovation performante : les bases à connaître

Rénovation performante : les bases à connaître Rénovation performante : les bases à connaître Enjeux de la performance des bâtiments Approche globale En pratique Les incitations financières Choisir un professionnel Grand Paris Seine Ouest Energie 2,

Plus en détail

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS 2.1 RÉCAPITULATIF 2.2 VERSION DE BASE 2.3 OPTION N 1 2.4 OPTION

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

Label Bâtiment Basse Consommation

Label Bâtiment Basse Consommation JUMELAGE Eco-Construction Label Bâtiment Basse Consommation CETE Mediterranée Nicolas Cabassud Bruno Cornen TUNIS 30-31 Janvier 2012 SOMMAIRE 1 Présentation du label Bâtiment Basse Consommation 2 Maitrise

Plus en détail

environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD

environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD généralités environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet Objectif Le travail pour ce dossier a pour objectif d être capable d évaluer les partis pris d un projet architectural

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

Fiche d opération de qualité environnementale

Fiche d opération de qualité environnementale Fiche d opération de qualité environnementale Maiison à ossature boiis à rempliissage de terre cuiite C est à Savy Berlette dans le Pas de Calais qu est née cette maison individuelle. Nous ne sommes pas

Plus en détail

Confort thermique d été dans les bâtiments en bois : FCBA intervient en région PACA

Confort thermique d été dans les bâtiments en bois : FCBA intervient en région PACA Confort thermique d été dans les bâtiments en bois : FCBA intervient en région PACA Le confort d été des bâtiments en bois a fait l objet, fin 2011, de quatre journées en région PACA (Provence - Alpes

Plus en détail

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA

Suivi d une crèche à Redon. Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA Suivi d une crèche à Redon Constance LANCELLE Dter Ouest / DLRCA 22 Avril 2014 Sommaire Présentation de l opération Le chantier et l instrumentation Résultats Consommations brutes et recalculées Confort

Plus en détail

ANNEXES. Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé. Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais

ANNEXES. Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé. Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais Troisième session ANNEXES 2 octobre 2009 SOMMAIRE Annexe 1 - Evolution

Plus en détail

Questionnaire MVE Maison Individuelle et Appartement Collectif

Questionnaire MVE Maison Individuelle et Appartement Collectif Date de RdV :... / / Lieu de RdV : Initiales du CIE :. Questionnaire MVE Maison Individuelle et Appartement Collectif Afin de rendre le conseil en énergie constructif, nous avons besoin d un maximum de

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation thermique d une maison de bourg Localisation : 49250 Saint-Mathurin-sur-Loire

Plus en détail

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012 Réglementation thermique Avec Maison DTT Avec Maisons CTVL www.maison-dtt.fr La réglementation

Plus en détail

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN

ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN ETUDE ET DIAGNOSTIC THERMIQUE TECHNOLOGIE DOREAN Bureau d Etudes Thermiques SCHLIENGER 45, rue de Mulhouse 68210 BALSCHWILLER Tél. 03.89.25.91.95 Fax 03.89.25.91.95 E-mail : sschlienger@free.fr SOMMAIRE

Plus en détail

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A

La Maison Passive. Sarl Bois et Paille Charpente Eddy Fruchard Code APE/NAF 4391A La Maison Passive La Maison Passive, souvent appelée «maison sans chauffage», repose sur un concept de construction très basse consommation, basé sur l utilisation de la chaleur passive du soleil, sur

Plus en détail

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013

Réglementation Thermique 2012. Réunion Publique du 3 juillet 2013 Réglementation Thermique 2012 Réunion Publique du 3 juillet 2013 Déroulement de la présentation Présentation de l Espace Info Energie La RT 2012 : les enjeux nationaux Conciliation enjeux énergétiques

Plus en détail

Influence de modifications structurelles sur la consommation d énergie d un bâtiment

Influence de modifications structurelles sur la consommation d énergie d un bâtiment Influence de modifications structurelles sur la consommation d énergie d un bâtiment TP 2 heures Noms : Prénoms : Classe : Date : Note : /20 Problématique Quelles modifications peut-on apporter à une maison

Plus en détail

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments?

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments? Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement Hôtel de la Région Rhône-Alpes Sylvain Charlot 27 avril 2012 Une RT2012 pour quels bâtiments? Les orientations de la RT2012 Les bâtiments visés Tous

Plus en détail

Le Bbio RT 2012 pour le permis de construire

Le Bbio RT 2012 pour le permis de construire Le Bbio RT 2012 pour le permis de construire I LES 4 ÉTAPES POUR OBTENIR LA RT 2012 1 Connaître sa zone 2 Profiter au maximum de l énergie gratuite (Biomax) Un des points pris en compte est le BIOmax.

Plus en détail

Thermique d été et problématique, solutions actuelles, pistes à travailler. Sylvain Boulet Ingénieur de Recherche thermique, énergétique & confort

Thermique d été et problématique, solutions actuelles, pistes à travailler. Sylvain Boulet Ingénieur de Recherche thermique, énergétique & confort Thermique d été et problématique, solutions actuelles, pistes à travailler Sylvain Boulet Ingénieur de Recherche thermique, énergétique & confort Sommaire Contexte t - Introduction ti Etat des lieux Exemple

Plus en détail

Construction d une maison individuelle. Le Clos de Coat Carric. 22310 Plestin les grèves. Maitres d ouvrage : Marie Kaminski et Thierry HAMON

Construction d une maison individuelle. Le Clos de Coat Carric. 22310 Plestin les grèves. Maitres d ouvrage : Marie Kaminski et Thierry HAMON Construction d une maison individuelle Le Clos de Coat Carric 22310 Plestin les grèves Maitres d ouvrage : Marie Kaminski et Thierry HAMON Introduction : Le projet «Ty Wakan» est un projet développé par

Plus en détail

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005

Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Calculs Thermiques Réglementaires RT2005 Construction d une maison individuelle 44860 SAINT AIGNAN GRANDLIEU Maîtrise d ouvrage: M. BOURGEOIS et Mme BUPTO 18 avenue Jacques Auneau 44300 NANTES Téléphone

Plus en détail

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005

RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 RÉGLEMENTATION THERMIQUE RT 2005 > Evolutions par rapport à la RT 2000 concernant les fenêtres : - renforcement de l isolation thermique des menuiseries (coefficient Uw), - prise en compte des apports

Plus en détail

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE

NOTE D INFORMATION TECHNIQUE NOTE D INFORMATION TECHNIQUE Concernant l installation des vérandas concernées par la RT 2012 en maisons individuelles Cette note a été établie à partir des textes réglementaires suivant : - Arrêté du

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a) bureaux, services administratifs, enseignement Décret n 2006-1114 du 5 septembre 2006, Décret

Plus en détail

Le confort d été en construction ossature bois. Lempdes, le 7 octobre 2011 Franck JANIN

Le confort d été en construction ossature bois. Lempdes, le 7 octobre 2011 Franck JANIN Le confort d été en construction ossature bois Lempdes, le 7 octobre 2011 Franck JANIN Présentation d'heliasol Etudes et conseil en thermique du bâtiment et énergies renouvelables Spécialisé en passif

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf) Diagnostic de performance énergétique logement (6.1.neuf) N : 1725791/E301 Valable jusqu au : 19/01/2022 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : à partir de 2000 surface habitable : 45,5

Plus en détail

Cabinet Pascal BEAUCAMP "ExpertiZimmo" 7 rue des Bonnes Gens 67000 STRASBOURG - Tel : 03 88 69 37 53 - Fax : 03 88 69 49 06

Cabinet Pascal BEAUCAMP ExpertiZimmo 7 rue des Bonnes Gens 67000 STRASBOURG - Tel : 03 88 69 37 53 - Fax : 03 88 69 49 06 Une information au service de la lutte contre l'effet de serre Anciennes Archives Départementales Valable jusqu au : 20/05/2023 Le cas échéant, nature de l'erp : administration Année de construction :

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447

4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447 Rennes : 02 janvier 2008 4 RUE PASLETTE 35 000 RENNES Dossier n :1447 APPARTEMENT T2 Dans la cour sur la gauche 1er ETAGE 1447_ARPA_DPE21 1 / 6 N : 1447 Valable jusqu au : 01/01/2018 Type de bâtiment :

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Parc naturel régional L o i r e -A n j o u -T o u r a i n e Patrimoine bâti Les fiches techniques du Parc Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une grange semi-troglodytique Localisation

Plus en détail

ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr

ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr ADExpertises 67 Avenue de la Paix 28300 LEVES Téléphone : 02 37 36 00 76 Télécopie : 02 37 21 45 77 Email : adexpertise@wanadoo.fr DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre

Plus en détail

en maison individuelle et immeuble de bureaux

en maison individuelle et immeuble de bureaux Annexe I Influence de l inertie en maison individuelle et immeuble de bureaux A - Préliminaire B - Hypothèses C - Simulations Étude réalisée pour CIMBÉTON par le cabinet TRIBU Énergie (06) 35 Sommaire

Plus en détail

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE

SOMMAIRE 1. LE CONTEXTE SOMMAIRE 4 1. LE CONTEXTE 1.1 Enjeux environnementaux 1.2 Cadre réglementaire 1.3 Réglementation thermique 2005 1.4 DPE «Etiquette énergie» 1.5 Loi Grenelle: L urgence écologique 1.6 Protéger l environnement

Plus en détail

Estimation des émissions :

Estimation des émissions : Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : 13815DPE loc (#ADEME 1377L1000313J) Valable jusqu au : 06/08/2023 Type de bâtiment : Logement collectif Année de construction : 2011 Surface habitable

Plus en détail

Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique

Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique -- Projet de rénovation d une salle polyvalente -- Commune de St Médard-Sur-Ille -- (35) -- Etudes techniques en phase de diagnostique énergétique Rapport d étude Mars 2009 Version 2 p.1/22 PREAMBULE La

Plus en détail

La Simulation Thermique Dynamique

La Simulation Thermique Dynamique Techniques & Logiciels La Simulation Thermique Dynamique Présentation de l étude Version 0 Création du document Date 26/02/14 Rédigé par Marion DUPRE et Thomas DELMAS Vérifié par Laurent PAYET Principe

Plus en détail

Ossature bois et justification de la thermique d été. Sylvain Boulet - FCBA

Ossature bois et justification de la thermique d été. Sylvain Boulet - FCBA Ossature bois et justification de la thermique d été Sylvain Boulet - FCBA Sommaire Contexte - Introduction Etat des lieux Exemple de solutions pour l amélioration du confort d été dans les maisons à ossature

Plus en détail

Fiche d opération Construction neuve à maçonner, Maison individuelle sur 3 niveaux ~~~ La maison du bord de mer ~~~

Fiche d opération Construction neuve à maçonner, Maison individuelle sur 3 niveaux ~~~ La maison du bord de mer ~~~ Fiche d opération Construction neuve à maçonner, Maison individuelle sur 3 niveaux ~~~ La maison du bord de mer ~~~ Cd2e/Réseau Ecoconstruction Nord-Pas-de-Calais www.cd2e.com 1/7 La maison de Leffrinckoucke

Plus en détail

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature :

Nom du diagnostiqueur : Olivier Sauner N de certification : CPDI1623 Délivré par : ICERT Signature : DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION Maison BBC EFFINERGIE SAINT MARTIN DU MONT

DOSSIER DE PRESENTATION Maison BBC EFFINERGIE SAINT MARTIN DU MONT C DOSSIER DE PRESENTATION Maison BBC EFFINERGIE SAINT MARTIN DU MONT SOMMAIRE I. DESCRIPTIF SOMMAIRE DE LA MAISON... 3 II. COUT DE CONSTRUCTION D UNE MAISON BBC... 5 III. AVANTAGE FISCAL POUR LA CONSTRUCTION

Plus en détail

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB

Sommaire. Présentation RT 2012 - CAUE Bastia - FFB Sommaire 1. Objectifs, méthode d élaboration 2. Exigences et évolutions / RT2005 3. Bbio, Cep, Tic 4. Exigences minimales 5. Synthèse d étude standardisée 6. Calendrier 7. Coût : maison individuelle 8.

Plus en détail

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2

Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Menuiserie : Double vitrage bois 4/12/4 + 2 Velux 4/8/4 + 2 "lucarnes" de toiture. Murs Situation actuelle Préconisation 1 Préconisation 2 Brique rouge alvéolaire 25cm + 7,5cm laine de verre + 7cm brique

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3)

Diagnostic de performance énergétique tertiaire (6.3) N : 120862 Valable jusqu au : 11/12/2022 Type de bâtiment : Immeuble Type d activités: Bureaux Année de construction : < 1949 Surface utile : 417,06 m² Adresse : 66, rue du Général Leclerc 14800 DEAUVILLE

Plus en détail

Présentation du concept

Présentation du concept Label THPE RT 2005 2 niveaux d isolation disponibles Maisons INOV en clos couvert avec garantie décennale Version B du 11 mail 2009 SOMMAIRE Présentation du concept... 3 Descriptif du clos couvert des

Plus en détail

REFERENCES PASSIVHAUS

REFERENCES PASSIVHAUS CD2E - Bâtiment passif et gestion de l enveloppe REFERENCES PASSIVHAUS Bureaux Siège ADEO Adeo services // Blaq Ronchin (59) 10 000 m² Espace culturel Ville // Godwleska Saint Egrève (38) 1294 m² Maison

Plus en détail

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE Objectif Encourager la construction de bâtiments «exemplaires» sur le Pays des Herbiers : - consommant très peu d énergie - utilisant

Plus en détail

Amélioration thermique de l habitat l existant RENOVATION DU QUARTIER FRANKLIN A MULHOUSE

Amélioration thermique de l habitat l existant RENOVATION DU QUARTIER FRANKLIN A MULHOUSE LYON 17 Janvier 2007 Amélioration thermique de l habitat l existant RENOVATION DU QUARTIER FRANKLIN A MULHOUSE Olivier SIDLER Sté Quelle stratégie pour rénover r le parc de logements existant? Un indicateur

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N :... 140693 Valable jusqu au :... 24/06/2024 Type de bâtiment :... Habitation (en maison individuelle) Année de construction :.. 1948-1974 Surface habitable :... 118 m² Adresse :... 18, rue de la Carottière

Plus en détail

Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol

Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol CENTRE ÉNERGÉTIQUE ET PROCÉDÉS Bilans énergétique et environnemental par simulation d un bâtiment passif équipé d un échangeur air-sol Stéphane THIERS, Bruno PEUPORTIER 6 & 7 novembre 2008, Lyon Conférence

Plus en détail

Terre et Soleil : le Bioclimatisme

Terre et Soleil : le Bioclimatisme Maison Charmeau Cahier Bioclimatisme page 1 /7 Terre et Soleil : le Bioclimatisme La conception bioclimatique de l habitat : Concevoir des bâtiments adaptés au climat local, en utilisant, avec bon sens,

Plus en détail

Sommaire. 1. Introduction. 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012. 5. Conclusions

Sommaire. 1. Introduction. 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012. 5. Conclusions PHPP et RT 2005/2012. Pourquoi les résultats sont-ils si différents? Sommaire 1. Introduction 2. Comparatif sur plusieurs projets 3. Comparatif approfondi sur un projet 4. PHPP 2012 / RT2012 5. Conclusions

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Comprendre la Réglementation Thermique 2005

TELECHARGEMENT. Comprendre la Réglementation Thermique 2005 TELECHARGEMENT Comprendre la Réglementation Thermique 2005 SOMMAIRE DE LA RT 2000 A LA RT 2005...3 LES VALEURS DE REFERENCE ET GARDE-FOUS...3 VALIDATIOND UN PROJET...4 LEXIQUE...5 TEXTES DE REFERENCE...6

Plus en détail

PROJET DE RENOVATION PRESENTATION DU PROJET

PROJET DE RENOVATION PRESENTATION DU PROJET PROJET DE RENOVATION PRESENTATION DU PROJET 1 - SITUATION Le projet est situé en périphérie de la commune de Villeurbanne, 12 rue Jules Guesde. Il s agit d une réhabilitation d une maison de l après guerre.

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAG AZUR PERICHAULT 6 impasse Lou Pénéqué 13950 CADOLIVE Tél : 04 42 32 46 39 Cel : 06 20 76 89 36 EMAIL : jean-louis.perichaut@wanadoo.fr DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14

Plus en détail

LE POLE EDUCATIF ROUSSEAU-MOLIERE

LE POLE EDUCATIF ROUSSEAU-MOLIERE 2 COLLOQUE EFFECACITE ENERGETIQUE SEINE AVAL 17 MAI 2011 LE POLE EDUCATIF ROUSSEAU-MOLIERE Maitrise d ouvrage: LES MUREAUX 78 - SEM 92 LE PROJET DE RENOUVELLEMENT URBAIN L ENVIRONNEMENT ET LES AMENAGEMENTS

Plus en détail

La véranda et la RT2012

La véranda et la RT2012 La véranda et la RT2012 Contexte La RT 2012 permet actuellement de modéliser : > des bâtiments neufs avec des espaces tampons non chauffés > des maisons individuelles neuves avec des vérandas ouvertes

Plus en détail

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012

SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 SYNTHESE ETUDE THERMIQUE RT 2012 MAITRE D OUVRAGE CHB - COOP HABITAT BOURGOGNE 69 Avenue Boucicaut 71100 CHALON SUR SAÔNE Tél : 03 85 46 16 63 - Fax : 03 85 46 55 32 ARCHITECTE NAOS ATELIER D ARCHITECTURE

Plus en détail

Expertise thermique et environnementale. Bâtiment en rénovation passive

Expertise thermique et environnementale. Bâtiment en rénovation passive Dominique LOIR-MONGAZON Consultant en thermique et environnement : 06.20.41.45.31 : contact@kephir-environnement.com Expertise thermique et environnementale 1 Bâtiment en rénovation passive Date de réalisation

Plus en détail

Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b du Moteur du CSTB

Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b du Moteur du CSTB SNEP 11 bis, rue de Milan 75009 PARIS A l'attention de M. Eric CHATELAIN Groupe de travail «Applicateurs» RT2010-12 Rapport DHUP Calage du coefficient C MAX en résidentiel OFFRE MENUISERIE Version V913b

Plus en détail

PRESENTATION AUDIT ENERGÉTIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME

PRESENTATION AUDIT ENERGÉTIQUE CONFORME AU CAHIER DES CHARGES DE L ADEME Conseils - Formation Etudes - Expertises Assistance à Maitrise d ouvrage Dossier : LB OR- 45000 N. Référence : OR.201114 Votre Interlocuteur : R.DJERIDI (06 52 98 56 93) Le Cannet, le 25/06/2015 PRESENTATION

Plus en détail

Les jeudis de l immobilier

Les jeudis de l immobilier 1 Les jeudis de l immobilier Performance énergétique des bâtiments existants Direction de l Expertise Immobilière Présentateurs : CAIRE Yoann MESSAOUDI Mustapha Juin 2012 Sommaire 2 1- Contexte et enjeux

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE SARL 12 Lot le Vignaud 1 30980 LANGLADE Tel/Fax : 04 66 01 18 19 Mobile : 06 84 66 90 70 Email : g-diatic@orange.fr D P E DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : 41114.653 Valable jusqu au : 3/11/224 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : Entre 21 et 25 Surface habitable : 48.5 m² N Lot: 5

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1 neuf)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1 neuf) Diagnostic de performance énergétique logement (6.1 neuf) N :... GRAIS/IMO/0130 Valable jusqu au :... 20/02/2024 Type de bâtiment :... Habitation (en maison individuelle) Année de construction :.. 1948-1974

Plus en détail

Atelier Evolution de la réglementation thermique

Atelier Evolution de la réglementation thermique 1 JEP 2012 Solutions architecturales et techniques pour les projet ts RT 2012 Hicham LAHMIDI, Représentant du GIP (Bureauu Veritas) 2 Cho oisir une forme compacte Un bâtiment compact est un bâtiment qui

Plus en détail

DERBI 2008 Perpignan. Hervé GILLI. Responsable du Pôle Habitat Grand Sud

DERBI 2008 Perpignan. Hervé GILLI. Responsable du Pôle Habitat Grand Sud DERBI 2008 Perpignan Hervé GILLI Responsable du Pôle Habitat Grand Sud Premières conclusions du Grenelle de l Environnement (COMOP 1) : Dès 2010 : niveau d exigence du label «Très Haute Performance Énergétique»

Plus en détail

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012

Maison Passive. Maison BBC RT 2005 RT 2012 RT 2005 Maison BBC RT 2012 Maison Passive Avec le guide pratique de la RT2012, appréhendez la nouvelle règlementation thermique en vigueur pour les maisons individuelles depuis le 1er janvier 2013. Principes

Plus en détail

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION

FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION FORUM ACTUALITES CONSTRUCTION RT 2012 : Le cas du logement collectif Ulrich ROCHARD Ingénieur génie climatique / thermicien POUGETS Consultants, Paris Mardi 8 novembre 2011 La RT 2012 : le départ est donné

Plus en détail

Energéticien Consultant Formateur

Energéticien Consultant Formateur 1 Energéticien Consultant Formateur 2 Cas 1 : maison contemporaine Maison individuelle 1972 Façade avant entrée Pignon jardin Façade arrière jardin 3 Description Présentation générale état initial 2 niveaux

Plus en détail

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE

LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE LE BATIMENT PASSIF 20 C TOUTE L ANNEE SANS INSTALLATION DE CHAUFFAGE Didier ROSPIDE - Sandra RIPEAU 15/03/12 Présentation Bâtiments passifs CCI Plan de la conférence Présentation du concept Passif Le 1ère

Plus en détail

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton.

Maisons Individuelles THPE et BBC. Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Maisons Individuelles THPE et BBC Les solutions avec les produits manufacturés en béton. Principes des solutions étudiées dans le cadre de la Réglementation Thermique concernant les prestations courantes

Plus en détail

Projet d'extension-rénovation

Projet d'extension-rénovation 18 rue de Lannevain 29360, Clohars Carnoët Tél: 09 53 12 61 09 Fax: 09 58 12 61 09 adapteco@gmail.com b.e.t. P.S.I. Patrick SIMON K3 village de Keringant 29300 MELLAC @: psibet@wanadoo.fr Tél: 02 98 35

Plus en détail

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées

Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Recommandations pour rafraîchir un espace à l intérieur des établissements d accueil des personnes âgées Les différents rapports d enquête sur la canicule 2003 ont souligné que le rafraîchissement des

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Les chocs pétroliers des années 70 nous ont fait réaliser que si nos logements étaient confortables, c était au prix d une utilisation

Plus en détail

Performance thermique des enveloppes à ossature en bois

Performance thermique des enveloppes à ossature en bois Performance thermique des enveloppes à ossature en bois MANDRARA Zaratiana Institut technologique FCBA www.fcba.fr Marché de la construction Bois 5% 12% Bois empilé CLT Poteaux poutres Ossature bois Autres

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

Cahier des charges des études thermiques rénovation basse consommation en Alsace - 2016

Cahier des charges des études thermiques rénovation basse consommation en Alsace - 2016 Cahier des charges des études thermiques rénovation basse consommation en Alsace - 2016 Bâtiments tertiaires L étude a pour objectif de définir une solution basse consommation répondant au niveau de consommation

Plus en détail

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes 15/06/2011 Lutte contre l habitat indigne en Pays de Loire- Nantes 11 Notre action PACT de réduction

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Logement type : Logement T3 Année de construction : 2011 Surface habitable : 60 m 2 Adresse : T3 no M02 Résidence HELCIA ILOT 2 - Bâtiment M / 11100 NARBONNE Propriétaire Nom : SA DOMICIL Adresse : 2595

Plus en détail

Confort d été et construction bois

Confort d été et construction bois 3 Confort d été et construction bois Archi. Atelier 3A La construction bois est unanimement reconnue pour ses hautes performances en hiver, dans les bâtiments à très basse consommation d énergie. Néanmoins,

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

THEME. Solaire passif en construction neuve

THEME. Solaire passif en construction neuve THEME Solaire passif en construction neuve THEME Solaire passif CATEGORIES constructions neuves O. Sidler La quantité d'énergie reçue sur Terre par le rayonnement solaire toutes les 45 minutes suffit à

Plus en détail

LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE. (Synthèse de l audit énergétique)

LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE. (Synthèse de l audit énergétique) LES PROBLEMES ÉNERGETIQUES DE NOTRE IMMEUBLE (Synthèse de l audit énergétique) 1 Un constat alarmant Une consommation en augmentation légère mais régulière 195 190 185 180 175 170 165 160 Consommation

Plus en détail

L éco-maison. Faibles coûts de fabrication. Basse consommation d énergie. Caractéristiques d un logement classique en 2009

L éco-maison. Faibles coûts de fabrication. Basse consommation d énergie. Caractéristiques d un logement classique en 2009 L éco-maison Faibles coûts fabrication Basse consommation d énergie Données bases : -Occupants: famille quatre membres -Surface l habitation: 100 m² -Situation géographique: g Poitou-Charentes Caractéristiques

Plus en détail

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY

RT 2012. FT2i SIRET : 521 257 808 00019 NAF :7120 B Centre d'affaires Atlantis, 8 rue Louis Blériot 56400 AURAY RT 2012 I. Evolution de la RT 2005 et du label BBC à la RT 2012 Sommaire Les échecs de la RT 2005 Le BBC RT 2012: Les nouvelles obligations Le Bbio Le Cep Le TIC Le Q4 Les nouvelles technologies Suivi

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005

THERMIQUE RÉGLEMENTATION RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE LA RT 2005 THERMIQUE RÉDUIRE LA CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE Construire une maison bien isolée et faiblement consommatrice d énergie est devenu une priorité. Les systèmes constructifs en béton sont d ores et déjà prêts

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail