Le CEzam INFOS. Dossier ASC : Les actions du CE en faveur de la jeunesse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le CEzam INFOS. Dossier ASC : Les actions du CE en faveur de la jeunesse"

Transcription

1 Le CEzam INFOS N 5 Janvier//Février Mars 2014 Le trimestriel des adhérents des Inter-CE CEZAM du Grand Sud-Ouest Dossier Eco : La loi de sécurisation de l emploi : quels changements pour le CE et le CHSCT? Dossier ASC : Les actions du CE en faveur de la jeunesse Fonctionnement du CE : l Fiche pratique : La consultation du CE : rendre des avis motivés l Calendrier de travail des élus Le CE et les activités sociales et culturelles : l Votre CE est adhérent au réseau CEZAM : comment expliquer les avantages de la carte Cezam aux salariés de votre entreprise? Toute l actualité de votre Inter-CE Cezam dans votre région! Tout savoir sur la formation en Grand Sud-Ouest : Le calendrier des stages / Les stages fondamentaux...

2 Sommaire Actualité... P3 l Economique et sociale l Ça se passe près de chez vous! Vie des Inter-CE du Grand Sud-Ouest... P4/5 l Zoom sur le réseau Cezam National l Les rendez-vous des Inter-CE du Grand Sud-ouest Dossier Eco... P6/7 l La loi de sécurisation de l emploi : quels changements pour le CE et le CHSCT? Calendrier de travail des élus... P8 Fiche pratique Point doc...p9 La formation et vous... P10/11 l Les formations du trimestre en Grand Sud-Ouest l Zoom sur... Dossier ASC... P12/13 l Les actions du CE en faveur de la jeunesse Le CE et les ASC... P14/15 l Votre CE est adhérent au réseau CEZAM : comment expliquer les avantages de la carte Cezam aux salariés de votre entreprise? Edito Une nouvelle année 2014, des nouveaux défis pour les CE, une volonté des Inter-CE Cezam d'agir en proximité de leurs adhérents La loi du 14 juin 2013 sur la sécurisation de l'emploi apporte de nombreux changements pour les salariés et les élus de CE. Tous les ans, le CE sera désormais consulté sur les orientations stratégiques de l'entreprise. Cette nouvelle consultation est une opportunité à saisir pour le CE. Elle s'accompagne de deux mesures importantes : la mise en place d'une base de données économiques et sociales le renforcement de la possibilité de recourir à un expert comptable. Vous trouverez dans ce numéro de Cezam Infos un article sur les actions du CE en faveur de la jeunesse. En effet un quart des enfants ne partent pas en vacances, trois millions d'enfants ne sont pas partis en vacances en 2011, la moitié des jeunes de 15 à 24 ans ont un emploi précaire. Les jeunes subissent de plein fouet la hausse des loyers, un cinquième vivent en dessous du seuil de pauvreté fixé à 954. Autant d'éléments qui invitent les élus de CE à se pencher sur la question de l'accueil de la jeunesse en entreprise. La vie de notre fédération et de nos Inter-CE est riche. Découvrez toutes les initiatives prises par les uns et par les autres en ce début d'année. Vous trouverez aussi des éléments constitutifs d'un calendrier de travail pour le CE, ainsi qu'une fiche pratique sur les différentes étapes du CE afin de rendre des avis motivés lors des consultations de CE. Enfin, notre partenaire SYNDEX, nous fait découvrir son nouveau guide sur la loi de sécurisation de l'emploi constitué de cinq chapitres pour comprendre. Directeurs de publication : Yves Legouffe Président ICE Cezam Limousin Acelim Eric Giuseppin Président ICE Cezam Midi-Pyrénées ACE 82 Pierre Aubin Président ICE Cezam Poitou-Charentes CREDES Equipe de rédaction : Agnès Briaud, Annie Ferrazza, Dominique Gouëset, Céline Guinard, Emmanuelle Lemotheux, Isabelle Michelet, Sandra Moliterno, Isabelle Roche, Patricia Sanmartin, Emeline Treillard Catherine Bouillard et Julie Guichet (Fédération Cezam) Réalisation et conception graphique : Isabelle Michelet Photos : morguefile.com cezam (si pas d autres mentions) Impression : Imprimerie Prouteau - Bressuire (79) ISSN Cezam Grand Sud-Ouest Cezam Aquitaine 123, rue de la Benauge Bordeaux Tél Cezam Limousin Acelim 40, rue Charles Silvestre Limoges Tél : Cezam Midi-Pyrénées ACE 82 6, place du 22 septembre Sapiac Montauban Tél : Cezam Poitou-Charentes CREDES Cezam CREDES Deux-Sèvres Bd François Arago - Parc les colonnes vertes BP Chauray Cedex Tél : Le comité de rédaction Cezam CREDES Charente 100, rue Victor Hugo - ZI N 3 - BP L Isle d Espagnac Tél: Cezam CREDES Charente-Maritime Rue Pasteur - ZI de Perigny- BP Perigny Tél: Cezam CREDES Vienne 6, bis rue Albin Haller - ZI république Poitiers Tél :

3 Actualité Economique et sociale Le fonctionnement du CE Liberté de circulation des Instances Représentatives du Personnel Le président du CE participe à la désignation du secrétaire et du trésorier, peu importe le règlement intérieur du comité Le chef d entreprise, en tant que président du comité d entreprise, est en droit de participer au vote portant sur la désignation du secrétaire et du trésorier du comité. Aucune clause du règlement intérieur de l instance ne peut le priver de ce droit. Par ailleurs, le fait pour l employeur de s abstenir de participer à cette désignation ne constitue pas un usage. Cass. Soc. 25 septembre 2013, n FS-D Le code du travail fournit peu de précisions s agissant de la désignation du secrétaire du comité d entreprise par ses membres, si ce n est qu il doit être choisi parmi les titulaires (C. trav. Art. R ) De même la désignation d un trésorier n étant pas légalement obligatoire, les textes ne contiennent aucune indication à ce sujet. Délégation unique du personnel La consultation des élus de la DUP lors d une réunion de CE ne peut remplacer la consultation des DP exigée par la loi ou un texte conventionnel La consultation des délégués du personnel prévue par une convention collective préalablement à toute décision de licencier, constitue pour le salarié une garantie de fond, et doit être mentionnée dans la convocation de la réunion de la délégation unique du personnel au cours de laquelle les délégués du personnel auront à se prononcer. Cass. Soc. 10 juillet 2013, n F-D Si la délégation unique du personnel cumule la totalité des attributions du CE et des délégués du personnel ces deux institutions continuent à se réunir séparément : les membres composant la D.U.P. sont réunis tantôt en tant que délégués du personnel, tantôt en tant qu élus du CE (C. trav. Art. I ). Lorsque la consultation des délégués du personnel est rendue obligatoire par un texte, l employeur doit donc veiller à réunir et convoquer les membres de la DUP en leur qualité de délégués du personnel. Si les membres de la DUP rendent leur avis au cours d une réunion dédiée au CE, la consultation sera en effet jugée irrégulière. Heures de délégation Paiement des heures de délégation lorsque le salarié est intégralement rémunéré à la commission Ayant constaté que la rémunération du salarié était constituée dans son intégralité de commissions, lesquelles dépassaient le minimum garanti, c est à bon droit que la cour d appel en a déduit que le taux horaire applicable aux heures de délégation accomplies, non contestées dans leur quantum, était égal à la totalité des commissions générées annuellement, depuis le premier euro, par l activité du salarié, divisée par le nombre d heures travaillées. Cass. Soc. 27 novembre 2013, n FS-D CHSCT L employeur doit obtempérer à la demande de réunion motivée, formée par deux élus Selon l article L du Code du travail, le CHSCT est réuni à la demande motivée de deux de ses membres représentants du personnel. Il en résulte que dés lors que la demande remplit ces conditions, l employeur est tenu d organiser la réunion. Dés lors qu elle avait constaté que les demandes de réunion avaient été formées chacune par deux membres du CHSCT et qu elles étaient motivées, la cour n avait donc pas à vérifier leur bien-fondé au regard des dispositions de l article L du Code du travail. Cass. Soc. 26 juin 2013, n FS-PB Comment calculer la majorité requise lorsque le CHSCT demande la nomination d un expert? Ça se passe près de chez vous! l Salon des CE Organisé par la France CE 18 février 2014 Parc des expositions - Niort (79) Concrètement la voix de l employeur doit-elle être décomptée? La cour de cassation dans une décision du 26 juin 2013 apporte une réponse négative à cette interrogation. Une solution aisément transposable à d autres hypothèses de délibération du CHSCT et qui permet de faire le point sur le droit de vote du président du CHSCT malgré quelques interrogations posées par la toute récente loi de sécurisation. Cass. Soc. 26 juin 2013, n P+B 3

4 Vie des Inter-CE Zoom sur le réseau Cezam National La loi change en 2014 pour les CE Comment allez-vous faire? le Réseau Cezam lance une grande enquête! 2014 sera marquée par des changements avec de nouvelles obligations pour les élus de CE. En effet, la loi sur la transparence financière des CE qui devrait être votée pendant le 1 er trimestre 2014 sera applicable en Le Réseau Cezam travaille actuellement afin d accompagner ses collectifs adhérents dans cette mise en œuvre. w Informer : à travers des rencontres d information mais aussi par la publication d un «Guide du trésorier de CE» (parution prévue avant l été) w Former : nos modules de formation seront adaptés aux nouvelles dispositions réglementaires w Accompagner : les associations Inter-CE Cezam seront aux côtés des CE pour l adaptation de leur règlement intérieur et/ ou de leur gestion/comptabilité w Equiper : enfin, d ici la fin de l année, le Réseau Cezam sera en mesure de proposer à ses adhérents une suite logicielle répondant aux nouvelles exigences de la loi (comptabilité et gestion des activités sociales et culturelles) connectée à nos offres culture-loisirs-vacances Pour cela, nous avons d abord besoin de mieux connaître votre situation actuelle et vos attentes. Nous vous proposons, pour mieux comprendre vos besoins, de répondre à quelques questions (en 3 minutes) en téléchargeant un questionnaire à partir du lien suivant : html Zoom sur les Inter-CE du Grand Sud-Ouest En Midi-Pyrénées Journée Portes Ouvertes de Cezam Midi-Pyrénées, mardi 10 décembre 2013 à Améria - Montauban (82) Durant cette journée, 49 structures adhérentes représentant plus de salariés sont venues chercher les supports de communication 2014 à destination des élus et des salariés : le Centre de ressources pour les représentants du personnel (formations, soutien, appui conseil...), le mode d emploi et la présentation du Prix Littéraire, les brochures et flyers de nos partenaires... sans oublier les cartes Cezam avec autant de guides Culture-Loisirs et Vie Pratique. Trois partenaires ont tenu un stand pour l'occasion, afin de présenter leurs prestations et avantages Cezam. Il s'agit de Natura Game à Castelmauroux (31), Rafira Viala Turbatu - coach en développement personnel à Lafrançaise (82) et Arvel Voyages (partenaire national tourisme équitable et solidaire). Rencontre du Conseil d Administration avec ses adhérents, Mardi 1 er avril 2014 de 9h00 à 12h00 à Améria à Montauban Dans un premier temps, Catherine Bouillard, chargée de coordonner les associations Inter-CE du réseau Cezam, interviendra sur les principes et les objectifs fondamentaux. Après 30 ans d'existence, le réseau Cezam et ses associations Inter-CE ont dû s'adapter à l'environnement économique et social de ses partenaires et de ses adhérents. Qu'en est-il aujourd'hui? Quelles sont les nouveautés? Quelles sont les perspectives d avenir? Ainsi les adhérents pourront mieux comprendre les enjeux de leur adhésion à Cezam Midi-Pyrénées et l esprit de notre fédération au-delà de la carte Cezam. Ce temps fort d échanges et de débat permettra de réfléchir ensemble aux nouveaux statuts et règlement intérieur de l association qui seront votés à notre prochaine assemblée générale en juin Votre présence sera un bon exemple de coopération entre représentants du personnel et de solidarité! Merci à vous! Plus d informations au : ou à 4

5 Vie des Inter-CE En Aquitaine Cezam Aquitaine et l association VIV AQUI : des offres culturelles et de loisirs pour les actifs de l artisanat de notre région! La Commission Paritaire Régionale Interprofessionnelle de l Artisanat a créée le Comité d Actions Sociales et Culturelles «VIV AQUI» pour développer des activités et apporter des réponses de proximité aux actifs de l artisanat d Aquitaine. L association a choisi d adhérer à Cezam Aquitaine pour permettre à ses membres de bénéficier de la carte Cezam. Le secteur de l artisanat se compose majoritairement de petites entités en termes d effectif, il est donc difficile de mettre en place des offres à tarif réduit et des activités de loisirs au sein de l entreprise pour les salariés de ce secteur. Ainsi, à partir du 15 janvier 2014, les artisans et salariés de l artisanat peuvent devenir membre de VIV AQUI et ainsi bénéficier de la carte Cezam! Informations VIV AQUI : En Limousin Rencontres des adhérents/ Partenaires Mardi 11 février 2014 de 14h à 18h30 L inter-ce Cezam Limousin Acelim propose un temps d échange entre adhérents et partenaires pour s'informer, se rencontrer, échanger et témoigner. 14h -17h Echange et information sur : w Les évolutions législatives et réglementaires récentes ou à venir : quel impact sur les missions des représentants du personnel, et un focus sur la consultation du CE et du CHSCT w Vos projets au sein de votre comité d entreprise w Quel rôle du CE en matière de vacances? w Vos pratiques : témoignages et échange? 17h-18h30 : Echange entre adhérents et partenaires présentations des services de nos partenaires Plus d'information : ou à Réunion d information des adhérents Vendredi 11 avril sur les thèmes suivants : w L assurance du CE avec la MACIF w De la sensibilisation sur la prise en compte du handicapw Un rappel sur la loi sur la transparence des comptes des CE w Un focus sur les CE et les vacances Plus d'information : ou à En Poitou-Charentes Le rendez-vous des adhérents jeudi 30 janvier 2014 de 9h à 16h30 West Appart' Hôtel Bessines (79) L inter-ce Cezam Poitou-Charentes CREDES propose un temps d échange entre adhérents pour s'informer, se rencontrer, échanger et témoigner. Echange et information sur : w Les bilans w Les évolutions législatives et réglementaires récentes ou à venir : quel impact sur les missions des représentants du personnel, et un focus sur la consultation du CE et du CHSCT w Vos projets Comment le CE peut-il agir pour favoriser le départ en vacances des salariés avec la participation de l'ancv w Quel rôle du CE en matière de vacances? w Vos pratiques : témoignages et échange Plus d'information au ou à : Salon des CE Niort (79) Parc des expositions à Niort (79) Mardi 18 février 2014 Près de 80 exposants dont 80% d entreprises régionales et 20% nationales. L Inter-CE CREDES animera une conférence sur le thème La transparence des comptes du CE Demandez à l Inter-CE CREDES de votre département votre invitation valable pour 4 personnes. 5 ème journée de découverte de compagnies régionales pour les CE, COS, CAS et amicales de personnel Mardi 18 mars Melle (79) Théâtre, Clown, Marionnettes, Danse, Musique, Cirque pour un public familial, l'inter-ce CREDES, en partenariat avec l Agence régionale du spectacle vivant, propose aux CE, COS, CAS et amicales, 4 représentations de compagnies régionales, Cette journée sera également l occasion : w D échanger entre élus sur vos pratiques mais aussi avec les artistes w D envisager éventuellement des actions collectives et mutualiser vos moyens Plus d'information auprès d'annie Ferrazza au ou par mail Temps Fort des adhérents dans chaque département en avril 2014 w Jeudi 3 avril de 9h à 12h à Bressuire (79) w Jeudi 3 avril de 14h à 17h à Chauray (79) w Lundi 7 avril de 9h à 12h à Périgny (17) w Jeudi 10 avril de 9h à 12h à Poitiers(86) w Jeudi 10 avril de 14h à 17h à L'Isle d'espagnac (16) Plus d'information au ou à : 5

6 Dossier Eco La loi de sécurisation de l emploi : quels changements pour le CE et le CHSCT? La loi n du 14 juin 2013 sur la sécurisation de l emploi, transposition législative de l Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2013, apporte de nombreux changements : la naissance de nouveaux droits individuels et collectifs pour les salariés, ainsi que des outils de flexibilité pour les entreprises. De plus, pour les représentants du personnel, d importantes évolutions ont été introduites. Une loi qui apporte de nouveaux droits individuels et collectifs pour les salariés en voici quelques points importants : l Encadrement du recours au temps partiel : la durée hebdomadaire minimale de travail est fixée à 24/h semaine ; l Création du Compte Personnel de Formation : indépendant du statut de la personne, intégralement transférable en cas de changement d activité, se substituant au DIF et mis en œuvre dans le cadre de la loi à venir sur la formation professionnelle ; l Création d une période de mobilité volontaire sécurisée ; l Conservation et prise en compte des droits à l assurance chômage non épuisés lors d une première période d indemnisation, pour une seconde période de chômage après un ou des contrats de courte durée ; l Généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés et portabilité des droits jusqu à 12 mois à compter de la fin du contrat de travail. mais aussi des outils de flexibilité pour les entreprises La loi met également en place des leviers pour aider les entreprises à maintenir l emploi dans un contexte économique dégradé : l L accord de maintien de l emploi : il permet d aménager la durée du travail, les modalités d organisation et de répartition du temps de travail, ainsi que les rémunérations, en s engageant à maintenir les emplois, par voie d accord d entreprise, quand les entreprises sont confrontées à de graves difficultés économiques conjoncturelles (articles L à L du Code du Travail) ; l L accord de mobilité interne, géographique ou professionnelle : sa négociation, facultative, en dehors de tout projet de réduction des effectifs, doit permettre d apporter des protections et des mesures d accompagnement au salarié ; l La procédure des licenciements économiques est réformée. l Le régime d activité partielle est simplifié et unifié. Et pour le CE? Une nouvelle consultation sur les orientations stratégiques de l entreprise et leurs conséquences Tous les ans, le comité d entreprise sera désormais consulté sur «les orientations stratégiques de l'entreprise, définies par l'organe chargé de l'administration ou de la surveillance de l'entreprise, et sur leurs conséquences sur l'activité, l'emploi, l'évolution des métiers et des compétences, l'organisation du travail, le recours à la sous-traitance, à l'intérim, à des contrats temporaires et à des stages [ ]» (article L du Code du Travail). Cette nouvelle consultation est une opportunité à saisir pour le CE : elle va permettre une vision et une analyse des perspectives économiques au-delà de la consultation sur les comptes et le bilan social. Elle s accompagne de deux mesures importantes : l La mise en place d une base de données économiques et sociales (voir ci-après) qui sera le support de préparation de cette consultation ; l La possibilité de recourir à un expert-comptable de son choix, ce recours ne se substituant pas aux autres expertises. Sauf accord entre l'employeur et le comité d'entreprise, le comité contribuera, sur son budget de fonctionnement, au financement de cette expertise à hauteur de 20 %, dans la limite du tiers de son budget annuel. Lors de cette consultation, le comité émet un avis et peut proposer des orientations alternatives. Cet avis est transmis à l'organe chargé de l'administration ou de la surveillance de l'entreprise, qui formule une réponse argumentée. Le comité en reçoit communication et peut y répondre. Une consultation spécifique du CE sur le crédit d impôt compétitivitéemploi (CICE) Avant le 1 er juillet de chaque année, le CE devra par ailleurs être consulté sur l utilisation du crédit d impôt compétitivité emploi (article L du Code du Travail), à défaut les délégués du personnel (article L du Code du Travail). Ce crédit d impôt concerne les entreprises éligibles à l impôt sur les sociétés ou sur le revenu et a pour objet le financement de l amélioration de leur compétitivité. Cette consultation confère au CE un rôle de surveillance : s il constate que tout ou partie du crédit d'impôt n'a pas été utilisé conformément, il peut demander à l'employeur de lui fournir des explications, en inscrivant ce point à l'ordre du jour de la prochaine séance du comité d'entreprise. Si le comité d'entreprise n'a pu obtenir d'explications suffisantes de l'employeur ou si celles-ci confirment l'utilisation non conforme de ce crédit d'impôt, il établit un rapport, lequel est transmis à l'employeur et au comité régional de suivi du CICE relevant de l'administration. 6 Bon à savoir Le guide SYNDEX«Loi de Sécurisation de l emploi» permet aux représentants du personnel une lecture et une analyse des aspects essentiels de la loi de sécurisation de l emploi. Guide téléchargeable sur ou sur demande :

7 Dossier Eco Du changement dans les documents remis au CE, avec la création d une base de données économiques et sociales Une base de données économiques et sociales, mise régulièrement à jour, rassemblera un ensemble d'informations que l'employeur met à disposition du comité d'entreprise (article L du Code du Travail). Cette base de données sera accessible en permanence aux membres du comité d'entreprise ou, à défaut, aux délégués du personnel, ainsi qu'aux membres du comité central d'entreprise, du CHSCT et aux délégués syndicaux. Les informations qui y seront contenues permettront au CE d avoir une vision élargie car elles porteront sur les deux années précédentes et l'année en cours, et intègreront des perspectives sur les trois années suivantes. La base de données sera à mettre en place avant mi-juin 2014 dans les entreprises de 300 salariés et plus, et avant mijuin 2015 dans les entreprises de moins de 300 salariés. Au plus tard le 31 décembre 2016, les rapports et les informations transmis auparavant de façon récurrente au CE seront alors mis à disposition à travers cette base de données, pour la consultation du CE. En revanche, l employeur continuera à envoyer au CE les éléments d informations liés à une consultation pour un évènement ponctuel, ces derniers devant également être intégrés dans la base de données. La loi introduit des délais de consultation du CE Sauf pour quelques cas (comme les consultations sur la formation professionnelle, les licenciements économiques), la loi ne mentionnait jusqu alors que le droit pour le CE de bénéficier d un «délai d examen suffisant». Désormais, et ce afin que le CE puisse exercer utilement sa compétence en fonction de la nature et de l'importance des questions qui lui sont soumises, il est possible de fixer des délais précis, par accord entre l employeur et le CE adopté à la majorité des titulaires du CE (L du Code du Travail), qui ne peuvent être inférieurs à 15 jours. Un décret à paraître devrait préciser qu à défaut d accord, le CE bénéficiera d un mois pour rendre son avis, de deux mois si le CE a fait appel à un expert, à trois mois en cas de saisine d un ou plusieurs CHSCT, quatre mois si une instance de coordination des CHSCT a été mise en place (voir ci-après). Passés ces délais, l absence d avis du CE vaudra avis négatif. Ces dispositions s appliquent dans un large champ puisqu elles concernent les consultations définies aux articles L à L , ainsi qu'aux articles L , L et L du Code du Travail. et de nouveaux délais pour les expertises La loi de sécurisation de l emploi encadre par ailleurs l intervention de l expert-comptable ou de l expert technique auquel peut faire appel le CE pour l aider dans ses missions de consultation, en prévoyant qu un accord entre l employeur et le CE, ou à défaut un décret, détermine le délai dans lequel l expert peut demander à l employeur les informations nécessaires à sa mission, le délai de réponse de l employeur, et le délai de remise du rapport de l expert. Et aussi, une représentation des salariés aux organes de direction La loi impose aux grandes entreprises, réunissant certaines conditions, la participation de représentants des salariés, avec voix délibérative, aux conseils d administration ou de surveillance. et la création d une instance de coordination des CHSCT Alors qu il existe pour les comités d établissements, un comité central d entreprise permettant une information et une consultation sur des projets concernant toute l entreprise, pour les CHSCT, à défaut d accord plus favorable, aucun lieu n existait jusqu alors pour ce genre de consultation. Désormais, sur un projet commun à plusieurs établissements, l'employeur peut mettre en place une instance temporaire de coordination de leurs comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (article L du Code du Travail). Cette instance, temporaire et composée de membres des CHSCT, désignés préalablement, a pour mission d'organiser le recours à une expertise unique par un expert agréé et peut rendre un avis. Pour résumer Il semble que le CE doive désormais avoir un rôle plus actif : il s agira de veiller au contenu de la base de données, à son actualisation, et d aller y chercher l information en amont des réunions de consultation sans attendre leur transmission par l employeur! De nouveaux enjeux apparaissent de plus avec la consultation du CE sur la stratégie : si le CE s y investit, si l employeur joue le jeu de la transparence, les représentants du personnel vont pouvoir avoir une vision plus claire de la route choisie par l entreprise pour l avenir. Il reste que les représentants du personnel auront à mobiliser leurs droits (heures de délégation et expertise) pour devenir proactifs dans l étude des données liées à l entreprise et leur analyse pour mener leur rôle consultatif efficacement! En savoir + : LOI n du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi, le décret n du 26 juin 2013 relatif au CHSCT et à l'instance de coordination, et le décret n du 27 décembre 2013, relatif à la base de données et aux délais de consultation du CE et d'expertise, consultables sur Le site du Ministère du Travail Le Code du Travail annoté La fiche pratique de ce numéro du Cezam Infos «La consultation du CE : rendre des avis motivés» 7

8 Calendrier de travail Repérez les échéances pour préparer un plan de travail Pour ne manquer aucun rendez-vous sur l avis et le contrôle du CE JANVIER Activités Sociales et Culturelles : Bilan des activités de l année passée Budget prévisionnel pour l année à venir Marché économique de l entreprise : Evolution générale des commandes et de la situation financière, exécution des programmes de production, éventuels retards de paiement des cotisations de sécurité sociale ou de retraite complémentaire Entreprise de moins de 300 salariés : L Entreprises de 300 salariés et plus : L Information trimestrielle Situation de l emploi (L ) Evolution des effectifs, des qualifications Recours aux CDD et à l intérim, au portage salarial, aux contrats précaires Information trimestrielle dans les entreprises de plus de 300 salariés. Information contenue dans le rapport annuel pour les entreprises de moins de 300 salariés. (L ) Equipement et méthodes de production : Mesures envisagées pour leur amélioration, renouvellement ou transformation et incidences sur les conditions de travail et d emploi (L ) Information trimestrielle dans les entreprises de plus de 300 salariés et information contenue dans le rapport annuel pour les entreprises de moins de 300 salariés (L ) FEVRIER Emploi des travailleurs handicapés (L ) : Embauche et maintien dans l emploi des personnes handicapées. L employeur doit porter à connaissance du CE la DOETH (Déclaration Obligatoire d Embauche de Travailleurs Handicapés (R5212-4) : sa date limite de dépôt pour l employeur est le 15 février au plus tard) Consultation annuelle Modifications apportées aux conventions ou accords collectifs de travail applicables dans l entreprise (L2262-6) Information annuelle Congés pour création d entreprise, congés sabbatiques : Liste des demandes de congés ou périodes de travail à temps partiel pour création d entreprise ou congé sabbatique et indication de la suite donnée à ces demandes (L ) Information semestrielle MARS Politique de recherche et de développement technologique de l entreprise (L ) : Consultation annuelle Bilan du travail à temps partiel : (L et R3123-2) Information annuelle pour les entreprises de plus de 300 salariés. Pour les entreprises de moins de 300 salariés, les informations se trouvent dans le rapport annuel (L ) Rapport du service santé au travail : Organisation fonctionnement gestion financière (D ) Information annuelle «à la fin du 4ème mois de l année du rapport». Rapport du médecin du travail : Rapport annuel d activité (D ) Information annuelle «à la fin du 4ème mois qui suit l année du rapport» Le rapport est propre à l entreprise dans les entreprises de 300 salariés et plus (D ) Durée et aménagement du temps de travail (L ) Plan d étalement des congés payés (aux conditions prévues à l article L ) Les références citées proviennent du Code du Travail 8

9 Fiche pratique La consultation du CE : rendre des avis motivés Ce que dit la loi : w «Le comité d'entreprise est informé et consulté sur les questions intéressant l'organisation, la gestion et la marche générale de l'entreprise et, notamment, sur les mesures de nature à affecter le volume ou la structure des effectifs, la durée du travail, les conditions d'emploi, de travail et de formation professionnelle.» (Article L du CT) w «Les décisions de l'employeur sont précédées de la consultation du comité d'entreprise, [ ]». (Article L du CT) w «Dans l'exercice de ses attributions consultatives, définies aux articles L à L , le comité d'entreprise émet des avis et vœux. Il dispose d'un délai d'examen suffisant. Sauf dispositions législatives spéciales, un accord [ ] ou, à défaut, un décret en Conseil d'etat (voir R du CT), fixe les délais dans lesquels les avis du comité d'entreprise sont rendus dans le cadre des consultations [ ]. Ces délais, qui ne peuvent être inférieurs à quinze jours, doivent permettre au comité d'entreprise d'exercer utilement sa compétence, en fonction de la nature et de l'importance des questions qui lui sont soumises et, le cas échéant, de l'information et de la consultation du ou des comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail. A l'expiration de ces délais [ ], le comité d'entreprise est réputé avoir été consulté et avoir rendu un avis négatif. L'employeur rend compte, en la motivant, de la suite donnée à ces avis et vœux. (Article L du CT) w «Pour lui permettre de formuler un avis motivé, le comité d'entreprise dispose d'informations précises et écrites transmises par l'employeur et de la réponse motivée de l'employeur à ses propres observations. Les membres élus du comité peuvent, s'ils estiment ne pas disposer d'éléments suffisants, saisir le président du tribunal de grande instance statuant en la forme des référés, pour qu'il ordonne la communication par l'employeur des éléments manquants [ ].» (Article L du CT) Les références citées proviennent du Code du Travail Quelques conseils pour favoriser la formulation d un avis motivé par le CE : 1 Préparer la consultation : w Faire préciser sur l ordre du jour qu il s agit pour tel ou tel sujet d une consultation du CE w S assurer d avoir la documentation précise et écrite nécessaire à la consultation w Organiser une réunion préparatoire pour anticiper la formulation de l avis entre membres élus du comité w Lire, analyser, comparer, les informations à disposition w Confronter les points de vue et débattre w Répertorier, lister soigneusement les questions, observations et propositions à soumettre lors de la réunion plénière w Eventuellement définir le rôle de chacun lors de la réunion : qui introduit les sujets, qui pose quelle question, qui prend des notes? 2 Rendre un avis et le détailler lors de la réunion de consultation : w Exposer les différents points de vue : les points positifs du projet présenté, les réserves, les désaccords, les risques à éventuellement anticiper w Formuler des propositions alternatives s il y a lieu w Soumettre au vote des membres élus titulaires du CE le projet de l employeur : avis positif ou négatif, avis assorti de propositions ou indiquer qu il n est pas possible de rendre un avis pour l heure en raison de l insuffisance des informations transmises w Recueillir la réponse motivée de l employeur 3 Consigner l avis du CE dans le procèsverbal de la réunion : w Formaliser l avis du CE dans le PV, ou annexer au procèsverbal l avis rédigé à part w Détailler l avis, les remarques et les suggestions qui l ont accompagné lors de la réunion 4 Communiquer auprès des salariés w Afficher ou diffuser le procès-verbal des réunions selon les modalités précisées dans le règlement intérieur du CE w Afficher un flash info pour informer plus rapidement les salariés, si le sujet n était pas confidentiel Point doc. Des guides et brochures pratiques à télécharger gratuitement URSSAF et comités d entreprise - bons d'achats 9

10 La formation et vous Formations dans votre région en Grand Sud-ouest de février à avril Cezam Aquitaine Contact : Patricia Sanmartin au Février 2014 z Exercer la double mission CE/DP dans le cadre de la DUP février - Bordeaux (33) Avril 2014 z Maîtriser le rôle et le fonctionnement du CE avril - Bordeaux (33) z Le CHSCT - Niveau avril - Bordeaux (33) Cezam Limousin Acelim Contact : Emeline Treillard au Mars 2014 z Exercer la double mission CE/DP dans le cadre de la DUP mars - Limoges (87) Avril 2014 z Exercer la double mission CE/DP dans le cadre de la DUP avril - Limoges (87) Cezam Midi-Pyrénées ACE 82 Contact : Myriam Gay au Mars 2014 z Exercer la double mission CE/DP dans le cadre de la DUP mars - Montauban (82) Avril 2014 z Le CHSCT - Niveau avril - Montauban (82) z Gérer la comptabilité du CE avril - Montauban (82) Les fondamentaux FONDAMENTAUX Exercer la double mission CE/DP dans le cadre de la DUP Cette formation permet aux membres de la DUP de connaître précisément leurs droits, obligations, moyens, et l étendue de leurs missions afin d exercer au quotidien leur mandat avec plus d efficacité. Dates et lieux en Grand Sud-Ouest en 2014 Aquitaine février - Lieu : Bordeaux (33) octobre - Lieu : Périgueux (24) Contact : Patricia Sanmartin Limousin mars - Lieu : Limoges (87) avril - Lieu : Limoges (87) novembre - Lieu : Limoges (87) Contact : Emeline Treillard Midi-Pyrénées mars- Lieu : Montauban (82) juin - Lieu : Toulouse (81) octobre - Lieu : Montauban (82) Contact : Myriam Gay Poitou-Charentes mars - Lieu : Niort (79) avril - Lieu : Poitiers (86) mai - Lieu : Angoulême (16) juin - Lieu : La Rochelle (17) septembre - Lieu : Niort (79) novembre - Lieu : La Rochelle (17) Contact : Agnès Briaud

11 La formation et vous Cezam Poitou-Charentes CREDES Contact : Agnès Briaud au Février 2014 z Agir dans le cadre de restructuration 03 février Niort (79) z CHSCT 1 er niveau février et 11 mars Angoulême (16) z Comprendre et appliquer le droit du travail La Rochelle (17) z Animer une réunion La Rochelle (17) Mars 2014 z Maîtriser le rôle et le fonctionnement du CE mars La Rochelle (17) z Exercer la double mission CE/DP dans le cadre de la DUP mars Niort (79) z CHSCT 1 er niveau mars Niort (79) z Comprendre les risques psychosociaux mars La Rochelle (17) z Complémentaire santé, prévoyance en entreprise : comprendre pour agir 27 mars Angoulême (16) z Maîtriser la comptabilité informatique Ciel Compta 31 mars avril Niort (79) Avril 2014 z Exercer la double mission CE/DP dans le cadre de la DUP avril Poitiers (86) z Bilan financier, compte de résultat dans l'entreprise - Industries et services marchands Niort (79) z Exercer les attributions de secrétaire de CE avril Niort (79) z Exercer les missions du CHSCT en tant que DP dans les établissements de moins de 50 salariés avril Angoulême (16) z Gérer son temps pour mieux vivre son mandat avril La Rochelle (17) z Faciliter sa prise de note et rédiger un compte-rendu de réunion avril et 12 mai Angoulême (16) /// Zoom sur... Congé de formation économique des membres titulaires du CE ou de la DUP Afin d appréhender ses missions et notamment le rôle économique du CE, les membres titulaires du CE ont un droit à la formation. Comment cela s organise-t-il? (Art.L du code du travail) Ce droit est de 5 jours, renouvelable tous les 4 ans de mandat, consécutifs ou non. C est aux élus du CE de choisir l organisme de formation, ce dernier devant posséder un agrément spécifique pour la formation économique des membres titulaires du CE. Une demande écrite est à envoyer à l employeur 30 jours avant le début du stage. Le coût du stage sera pris en charge par le budget de fonctionnement du CE (0,2% de la masse salariale), de même éventuellement que les frais de déplacement et de séjour. Le temps passé en formation est en revanche considéré comme du temps de travail : l employeur prend en charge les salaires, et ce temps ne vient pas s imputer sur le crédit d heures des titulaires. Si vous souhaitez vous former et si vous avez besoin de développer vos connaissances et vos compétences pour mener à bien votre rôle, des droits à la formation existent, mobilisez-les! Des droits à la formation et des moyens pour faciliter le départ en stage des élus existent, mobilisez-les! 11

12 Dossier ASC Les actions du CE en faveur de la jeunesse De nombreux CE proposent des actions en direction des enfants (âgés de 0 à 18 ans) des salariés. Ces actions sont généralement le fruit d une politique sociale visant à aider soutenir les salariés et leur famille confrontés à des difficultés pouvant porter atteinte à leurs conditions de vie et de travail. Ces difficultés peuvent être diverses. Il peut s agir par exemple de problématiques liées aux modes de garde des enfants, à leur accès à la culture, aux loisirs, au sport, aux vacances mais aussi à leurs difficultés scolaires etc.. Répondre à ces problématiques est un enjeu de taille pour le CE. En ce qui concerne : l l accès aux modes de garde des enfants, le CE peut aider les salariés à mieux concilier leur vie personnelle et vie professionnelle. En effet, ne pas pouvoir concilier ces dernières peut, entre autre, empêcher un salarié d accéder ou de conserver un emploi, favoriser l absentéisme etc. l l accès à la culture, au sport, aux loisirs et aux vacances, le CE peut contribuer à l épanouissement personnel et le bien être des enfants, participer à leur émancipation, à la découverte de l autre et de leur environnement afin qu ils construisent leur propre identité et future place dans la société. l le soutien scolaire, le CE peut participer entre autre à la lutte contre la fracture scolaire, l illettrisme. Ce soutien sera primordial pour certains enfants, qui pourraient, à un moment de leur vie, désinvestir l école et ne pas accéder aux études ou à une formation professionnelle. /// Le saviez-vous? 1/4 des enfants ne partent pas en vacances. C est le cas pour 5 % des enfants de cadres supérieurs contre 34 % des enfants d ouvriers et 50 % des enfants des familles les plus modestes. 1/4 des jeunes de 5 à 19 ans, soit trois millions d enfants, ne sont pas partis en vacances en % d entre eux, soit deux millions, n ont pas quitté le domicile, même pour une nuit. Source : Observatoire des vacances et des loisirs des enfants et des jeunes (Ovlej, 2011). Quelles actions le CE peut-il mettre en place pour répondre à toutes ces problématiques? Voici ci-dessous une liste non exhaustive de pratiques de CE en faveur de la jeunesse pouvant répondre aux enjeux précédement cités. En ce qui concerne : l l accès aux modes de garde des enfants, le CE peut aider les familles à financer les modes de garde qu ils soient à domicile ou assurés par : les établissements privés ou publics d accueil des enfants de moins de 6 ans (crèches, halte garderies et jardins d enfants), les personnes organisant un accueil des enfants scolarisés limité aux heures qui précèdent et suivent la classe (garderies périscolaires), les assistants maternels, les accueils en centre aéré ou en centre de loisirs du mercredi pour les enfants de moins de six ans. l le soutien scolaire, le CE peut participer aux frais engagés par les salariés pour du soutien à domicile ou autre. l les activités culturelles, de loisirs, sportives, le CE peut organiser des activités, proposer de la billetterie avec abondement ou pas, proposer des chèques culture, chèques-lire, disque, coupon-sport ou participer financièrement à certaines activités. l l accès aux vacances, le CE peut organiser des sorties, participer financièrement à ces dernières à des colonies de vacances, voyages linguistiques mais aussi proposer le Chèque Vacances. Attention aux cotisations sociales : Certaines prestations du CE peuvent être soumises à cotisations sociales. Renseignez-vous lors de la mise en place de vos actions auprès de votre URSSAF. les_prestations_01.html 12

13 Dossier ASC Fédération des Associations Inter-CE 1 Les actions du CE en faveur de la jeunesse ne s arrêtent pas forcément aux actions pour les enfants des salariés âgés de 0 à 18 ans. Certains salariés débutant dans la vie active et appartenant généralement à la tranche des ans doivent parfois faire face, eux aussi à des difficultés diverses. En effet, certains de ces jeunes rencontrent des obstacles pour accéder au logement, à la santé, se nourrir et ont un emploi précaire. /// Le saviez-vous? En 2011, la moitié des jeunes de 15 à 24 ans ont un emploi précaire contre 17 % au début des années Les jeunes subissent de plein fouet la hausse des prix de l immobilier. Ils consacrent entre 18 % et 22 % de leur budget aux dépenses liées au logement. Cette part est de 10,3 % pour l ensemble des ménages. 24% des femmes et 21% des hommes de ans vivent en dessous du seuil de pauvreté (fixé à 954 euros), soit un jeune sur cinq. Il y est également relevé qu un jeune sur six n a pas de complémentaire santé. Source : %E2%80%93-24-ans-l%E2%80%99%C3%A2ge-de-plomb-pourl%E2%80%99acc%C3%A8s-aux-soins Observatoire des inégalités : Comment le CE peut-il améliorer les conditions de vie et de travail de ces jeunes salariés en difficulté? Le CE de part son rôle décisionnaire en matière d activités sociales et culturelles peut proposer des actions en cohérence avec la politique sociale qu il s est fixé. Si cette dernière est d aider les jeunes à faire face aux problématiques évoquées plus haut, le CE pourra par exemple, organiser des temps de rencontres et d échanges avec des organismes, associations ou autres structures pouvant les aider dans leurs difficultés, relayer les campagnes de prévention santé des organismes sociaux et des mutuelles etc.. Mais, le CE peut également à travers l ensemble de ses attributions d avis et de contrôle apporter une dimension sociale aux actions envisagées par l employeur et avec ce dernier lorsqu une démarche de co-construction est engagée. Quelle que soit la démarche, le CE, face aux projets envisagés, devra être attentif aux publics les plus fragilisés qui dans certaines entreprises peuvent être les jeunes. Le CE peut par exemple développer des actions en : contactant les CILS (Comités Interprofessionnels du logement), pour les questions du logement se tournant vers les mutuelles pour les questions sur la complémentaire santé encourageant l'employeur à mettre en place le titre restaurant pour des questions en lien avec la restauration. Les CE n ayant pas ou peu de budget ASC peuvent ils agir? Les actions du CE en faveur de la jeunesse ne sont pas uniquement corrélées avec ses ressources financières. Il peut agir en facilitant l accès à l information en orientant les salariés vers des organismes pouvant répondre à leurs besoins. Pour pouvoir agir, les CE doivent donc prendre connaissance de ce qui existe comme informations, dispositifs d aide dans leur territoire. En agissant en faveur de la jeunesse, le CE peut remplir un rôle social important voire primordial auprès des salariés et de leur famille. Ce rôle sera d autant plus fort et renforcé si le CE parvient à intégrer une forme de justice sociale dans ses actions. En d autres termes, le CE à travers ses actions autour de la jeunesse, cherchera t-il à toucher de la même façon tous les salariés ou cherchera t-il à toucher ceux qui en ont le plus besoin? Le CE souhaitera t-il dans ses actions garantir l équité entre les salariés? Pour répondre à tous les enjeux et questionnements que sucsitent la réflexion du CE autour de la jeunesse, il est essentiel que celui-ci réfléchisse à sa politique sociale. En effet, comme de nombreuses thématiques sur lequel le CE peut agir, les pratiques en matière de jeunesse relèvent bien d un choix politique du CE, celui d aider à l amélioration des conditions de vie et de travail des salariés et de leur famille, ainsi que de lutter contre les inégalités sociales. Le CE doit donc se poser de nombreuses questions avant d agir. Il devra, entre autre, identifier pour qui, pour quoi et comment il souhaite mener des actions en faveur de la jeunesse. /// En savoir plus Sur le rôle social du CE, n hésitez pas à : l lire Le Guide des pratiques sociales des CE, édition Cezam, juin 2012 disponible dans votre Inter-CE! l assister à la formation : Garantir l équité entre les salariés. Consultez le catalogue des services aux élus et l agenda de formation 2014 Cezam Publications des G Guide pratiques sociales desce Comment L accompagnement Les activités culture Introduction s y prendre? Les missions économiques des salariés loisirs et vacances 13

14 Le CE et les ASC Votre CE est adhérent au réseau CEZAM : comment expliquer les avantages de la carte Cezam aux salariés de votre entreprise? La carte Cezam c'est quoi? La carte CEZAM est un outil simple pour bénéficier de tarifs réduits sur les loisirs, sorties culturelles, les vacances, les commerces de proximité sur toute la France. Grâce aux cartes conjoints/enfants, disponibles au tarif de 3,5, auprès de l'inter-ce Cezam, la famille des salariés profite également des avantages Cezam! Comment utiliser la carte? Présenter la carte directement chez le partenaire, par téléphone, sur internet selon les cas. P Acheter les billets à l avance auprès des relais Cezam ou auprès du CE Où trouver tous les avantages? Dans les guides Cezam de votre région Les guides Cezam reférencent les partenaires de loisirs, de culture et les commerces de proximité de votre région et incluent une sélection d'accords en France et à l'étranger, sur le thème des vacances, voyages, et parcs de loisirs... Sur les sites internet : w Un site dédié aux accords de réduction avec la carte cezam en France et à l'étranger, où les élus et les salariés peuvent trouver : l Un espace personnel à l aide du numéro de Carte Cezam. Le porteur de la carte peut ainsi accéder aux codes avantage Cezam, créer son carnet de voyage et programmer ses vacances en toute simplicité! l La possibilité de recevoir chaque semaine des newsletters de sa région directement sur sa boite mail l L'application Cezam pour Smartphones w Tous les accords Cezam de proximité sur les régions Aquitaine, Limousin et Midi-Pyrénées, les bons plans loisirs et culture. w Tous les accords Cezam de proximité sur la région Poitou- Charentes, les bons plans (loisirs, festival, vacances, commerces...) /// ZOOM SUR : Les guides Cezam en Grand Sud-ouest! Un guide commun Aquitaine,Limousin et Midi-Pyrénées pour les loisirs et la culture! Un guide exclusivement loisirs, culture, vacances de proximité et incluant une sélection en France et à l étranger. En Poitou-Charentes un seul guide Loisirs Culture et commerces de proximité. Un guide tout en un incluant une sélection nationale! 200 nouveaux partenaires 277 offres de découverte avec des réductions allant jusqu à 50 % à tamponner dans le guide. Du nouveau sur le site Le nouveau site est en ligne, toujours à partir de avec un double accès : un espace pour les élus et un espace pour les salariés porteurs de carte. Dans l'espace élus, les collectifs adhérents pourront ainsi avoir des informations sur leurs missions économiques, et sociales. Dans l'espace salarié, les porteurs de carte pourront accéder aux infos en lien avec la carte Cezam, la billetterie, les vacances... Le nouveau site permet aussi un accès direct avec les sites des Pays de Loire, le site et 14

15 Le CE et les ASC Eté comme hiver... Flashez sur la montagne! Cet hiver, la carte Cezam innove côté montagne et vous propose un nouveau dispositif d accès aux stations de ski permettant l achat en ligne des forfaits à tarifs Cezam et l'accès direct aux remontées mécaniques. Ce nouveau dispositif a un nom : La carte Cezam Ski! Il s agit d une carte rechargeable, valable 3 ans, en vente dans les Inter-CE Cezam au prix de 2,80. A noter que pour pouvoir utiliser la carte Cezam Ski, il faut posséder une carte Cezam en cours de validité. Comment ça marche? 1 Achetez la carte Cezam Ski auprès de votre Inter-CE. Il s agit d une carte individuelle, chaque skieur doit donc en avoir une. 2 Connectez-vous sur le site rubrique montagne pour acheter en ligne votre forfait de ski à tarif Cezam dans les stations participantes. Lors de l achat en ligne des forfaits, la carte est automatiquement chargée pour le passage pour accèder directement aux remontées mécaniques de la station choisie. Plus d attente aux caisses, les skieurs peuvent donc partir tout schuss et sans détours sur les pistes! Liste des stations participantes : Luchon, Aussois, La Rosière, Arêches-Beaufort, la Toussuire, les Sybelles, Val Cenis Vanoise, Valmorel, Val Thorens/Orelle, la Belle Montagne, Châtel, la Clusaz, le Grand Bornand, Megève, Saint-Jean d Aulps, les Orres, Vars Pour connaître toutes les stations acceptant la carte Cezam Ski, connectezvous sur rubrique montagne. Rappel : L' assurance "Voyage - Sports - Culture" Un service exclusif élaboré par Cezam et la Macif. Les porteurs de la Carte Cezam, bénéficient automatiquement de l'assurance «Voyages - Sports - Culture». C'est un produit qui offre une couverture grand angle pour les loisirs sur : les bagages, les annulations ou intéruptions de séjour, le matériel de sport ou les activités sportives... Pour en savoir plus sur le contrat Assurance Voyages - Sports - Culture prennez connaissance de la notice d'information en ligne sur rubrique la carte cezam Les offres de vacances en Grand Sud-ouest Locations d appartements à la nuité en France et en Europe Dans les grandes villes de France : Paris, Val d Europe Disney, Bordeaux, Nantes, Annecy, Marseille, Monaco, St Etienne, Toulouse, Aix En Provence, Strasbourg... Et en Europe : Bale (Suisse), Rome (Italie), Berlin... Des appartements et des studios à partir de 95 la nuité en fonction des destinations Renseignements à l Inter-CE Cezam Poitou-Charentes CREDES 86 Nouveauté! une rubrique dédiée aux vacances sur le site Accessible à partir de l'espace élus et l'espace salariés, découvrez les offres de locations (les locations de Cezam Vendée Adijes, les mobil homes de Vacances Krusoë, les accords nationaux...) Locations de mobil-homes avec Vacances Krusoë à 154 /sem en BS Plus de 100 destinations en 2014! 3 types de campings, des mobil-homes de moins de 5 ans pouvant accueillir jusqu à 6 personnes... Basse et moyenne saison, vacances de Pâques comprises : 154 la semaine! Frais de dossier inclus et hors taxes de séjour à régler sur place. Les réservations sont traitées par ordre d arrivée, dans la limite des disponibilités. Valable sur les périodes du 5 avril au 6 juillet et du 30 août au 28 septembre Renseignements et réservations : CREDES Cezam Poitou-Charentes au Cezam Midi-Pyrénées à Montauban : Cezam Aquitaine à Bordeaux :

16 ÉLUS DE COMITÉS D ENTREPRISE ET DE CHSCT DÉCOUVREZ LA LOI DE SÉCURISATION DE L EMPLOI DANS Le guide L introduction de la Loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 dans le code du Travail change profondément les règles du dialogue social au sein de l entreprise. Elle offre, en effet, la possibilité aux partenaires sociaux, d aménager les dispositions issues de la loi en matière de consultation ou de restructuration notamment. Elle fait le pari que cette possibilité offerte aux acteurs peut permettre une évolution des relations sociales en France. Le guide Syndex vous propose une lecture des aspects essentiels de la loi et met l accent sur les difficultés auxquelles vous serez très certainement confrontés, mais aussi ses opportunités. 5 CHAPITRES POUR COMPRENDRE Anticiper pour agir Des procédures d information consultation modifiées Restructurations, licenciements collectifs... Mais avant? Les outils de la flexibilité Des droits individuels pour les salariés Téléchargement gratuit sur AgIR C EST ESSENTIEl, COMPRENDRE C EST PRIMORDIAl Syndex AQUITAINE Syndex AUVERGNE-LIMOUSIN Syndex MIDI PYRÉNEES Syndex PAYS DE LA LOIRE (Nantes) ou (Angers) Syndex POITOU-CHARENTES

I. LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES DELAIS DE CONSULTATION ET D EXPERTISE CONSULTATIONS OBLIGATOIRES DU COMITE D ENTREPRISE

I. LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES DELAIS DE CONSULTATION ET D EXPERTISE CONSULTATIONS OBLIGATOIRES DU COMITE D ENTREPRISE La Lettre du Cabinet BREST LE 20 AVRIL 2015 BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES DELAIS DE CONSULTATION ET D EXPERTISE CONSULTATIONS OBLIGATOIRES DU COMITE D ENTREPRISE Mesdames, Messieurs, Par la présente,

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 7 L information-consultation Quelques éléments de contexte La loi a cherché à mettre de l ordre et de la perspective dans

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

Le CEzam INFOS. Dossier Eco : La transparence des comptes des CE : ce que la loi change!

Le CEzam INFOS. Dossier Eco : La transparence des comptes des CE : ce que la loi change! Le CEzam INFOS N 6 Avril//Mai juin 2014 Le trimestriel des adhérents des Inter-CE CEZAM du Grand Sud-Ouest Dossier Eco : La transparence des comptes des CE : ce que la loi change! Dossier ASC : Le budget

Plus en détail

La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015

La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015 La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015 1-Les mesures relatives aux IRP. La loi du 17 aout 2015 sur le dialogue social modifie en profondeur le droit de la représentation du personnel. Dispositions de la loi Définition

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

ANI 11 janvier 2013 / LOI 14 juin 2013 :

ANI 11 janvier 2013 / LOI 14 juin 2013 : ANI 11 janvier 2013 / LOI 14 juin 2013 : Modificationsconcernant concernant les IRP 1 LES SOURCES - Accord national interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 - Loi n 2013 504 du 14 juin 2013 relative

Plus en détail

Services aux élus 2015 Cezam Grand Sud-Ouest

Services aux élus 2015 Cezam Grand Sud-Ouest Services aux élus 2015 Cezam Grand Sud-Ouest Élus de CE Délégation Unique du Personnel Délégués du Personnel Membres de CHSCT Des services adaptés à vos besoins pour vous accompagner dans vos missions

Plus en détail

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales

Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales Décret du 27 décembre 2013 : précisions sur les délais de consultation du CE et la base de données économiques et sociales La Loi «relative à la sécurisation de l emploi» du 14 juin 2013 a introduit plusieurs

Plus en détail

l Calendrier de travail des élus

l Calendrier de travail des élus Le CEzam INFOS N 4 Octobre//Novembre //Décembre 2013 Le trimestriel des adhérents des Inter-CE CEZAM du Grand Sud-Ouest Dossier Eco : Agir pour l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Plus en détail

RENCONTRE D INFORMATION : Mutuelle et complémentaire santé

RENCONTRE D INFORMATION : Mutuelle et complémentaire santé En 2015, Cezam Ile-de-France propose à ses adhérents un programme de formation des élus, en lien avec les formateurs de Cezam Alsace. Cette nouveauté a pour objet de vous donner la possibilité d'acquérir,

Plus en détail

Articulation des institutions représentatives du personnel: qui fait quoi?

Articulation des institutions représentatives du personnel: qui fait quoi? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Articulation des institutions représentatives du personnel: qui fait quoi? Siège social : 20/24 rue Martin Bernard 75013 Paris Tel : 01 55 56 62 10 Fax : 01 55 56

Plus en détail

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015

Actu Juridique & Sociale Dynamique Entreprise Avril 2015 LE POINT SUR La base de données unique (BDU) dans les entreprises de moins de 300 salariés Afin de renforcer l information des instances représentatives du personnel, la loi du 14 juin 2013 a créé un nouveau

Plus en détail

Loi relative à la Sécurisation de l emploi

Loi relative à la Sécurisation de l emploi Synthèse Loi relative à la Sécurisation de l emploi 1 Santé et prévoyance (incapacité de travail, invalidité, décès) => Généralisation de la couverture complémentaire santé => Généralisation de la couverture

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL

CONSULTATION DU COMITÉ D ENTREPRISE ET DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL LES OBLIGATIONS VIS-À-VIS DU CE OU DES DP LES S SUR LES ORIENTATIONS Pour les délégués du personnel Toutes les ETT ayant atteint un effectif d au moins 11 salariés pendant 12 mois, consécutifs ou non,

Plus en détail

LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT

LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT NOTE D INFORMATION-juillet 2013 LOI SUR SÉCURISATION DE L EMPLOI INCIDENCES SUR LE FONCTIONNEMENT DU CHSCT La loi du 14 Juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (n 2013-504) a introduit plusieurs

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise Date de création du document : 09/08/2011 Direction du Travail et de l Emploi de Nouvelle-Calédonie Immeuble Gallieni - 12 Rue de Verdun BP - 141-98 845 Nouméa CEDEX Tél. Nouméa

Plus en détail

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE

FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE FICHE 4 TOUT CE QUI CHANGE EN MATIERE D INFORMATION- CONSULTATION DU CE 1. Les délais de consultation du CE Sur le principe, rien ne change, en pratique, toute votre vie d élu CE va être bouleversée et

Plus en détail

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Le 11 février 2013, l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi transposant les dispositions de l'accord national interprofessionnel

Plus en détail

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 -

LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - LETTRE D'INFORMATION AU CE - Février 2008 - Que peut demander le ce en février? Au mois de février le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : - communication du bilan du travail à temps

Plus en détail

Secrétaire, trésorier : organiser le bureau pour renforcer le CE

Secrétaire, trésorier : organiser le bureau pour renforcer le CE Secrétaire, trésorier : organiser le bureau pour renforcer le CE Conférence de février mars 2012 page 1 Cadre général Le double rôle du comité Rôle dans les activités sociales et culturelles Art L 2323-83

Plus en détail

Désignation d un expert-comptable pour le droit d alerte

Désignation d un expert-comptable pour le droit d alerte Désignation d un expert-comptable pour le droit d alerte Le travail de l expert L expert assiste le comité d entreprise ou la commission économique dans le cadre de la loi sur la prévention des difficultés,

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 SOMMAIRE Création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles)

Plus en détail

Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi

Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi Relations collectives Décembre 2013 Le CHSCT et la nouvelle instance de coordination dans la loi sur l emploi Le droit des CHSCT a été modifié par la loi relative à la sécurisation de l emploi du 14 juin

Plus en détail

SÉCURISATION DE L EMPLOI

SÉCURISATION DE L EMPLOI Accompagner les dirigeants de l ess dans la gestion des ressources humaines DOSSIER JURIDIQUE SÉCURISATION DE L EMPLOI Réalisé par : La Loi sur la sécurisation de l emploi La loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013. Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin

Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013. Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin Loi n 2013-504 relative à la sécurisation de l emploi - 14 juin 2013 Petit déjeuner RH du 10 octobre 2013 CCI Cherbourg Cotentin Maître Florence TOURBIN Maître Marie-Laure LAURENT 1 2 SOMMAIRE I Les obligations

Plus en détail

Négociations annuelles 2016 : Quelle stratégie mettre en place?

Négociations annuelles 2016 : Quelle stratégie mettre en place? BULLETIN D INFORMATION DU GROUPE CEOLIS JANVIER 2016 Négociations annuelles 2016 : Quelle stratégie mettre en place? La loi relative au dialogue social et à l emploi, dite loi «Rebsamen», a introduit des

Plus en détail

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP)

Fiche pratique : Institutions Représentatives du Personnel (IRP) REPRESENTATION DU PERSONNEL La réglementation du travail permet, au personnel des entreprises qui comptent un effectif minimum, de bénéficier d une représentation sous 4 institutions distinctes : les délégués

Plus en détail

Comment se saisir de la Base de Données Economique et Sociale pour mieux comprendre les Orientations Stratégiques de votre entreprise?

Comment se saisir de la Base de Données Economique et Sociale pour mieux comprendre les Orientations Stratégiques de votre entreprise? Comment se saisir de la Base de Données Economique et Sociale pour mieux comprendre les Orientations Stratégiques de votre entreprise? CNIT, Septembre 2014 Réconcilier l économique et le social Un conseil

Plus en détail

FORMER FORMER CONSEILLER DÉFENDRE ASSISTER CONSEILLER DÉFENDRE ASSISTER

FORMER FORMER CONSEILLER DÉFENDRE ASSISTER CONSEILLER DÉFENDRE ASSISTER ASSISTER CONSEILLER DÉFENDRE ASSISTER CONSEILLER DÉFENDRE FORMER FORMER 10 avril 2014 PLAN Origine, source niveau d élaboration contenu accès à la BDU enjeux ORIGINE ET SOURCE L origine de la BDU - l ANI

Plus en détail

Conseillers du salarié 12 décembre 2013 Loi de sécurisation de l emploi. Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 Relative à la sécurisation de l emploi

Conseillers du salarié 12 décembre 2013 Loi de sécurisation de l emploi. Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 Relative à la sécurisation de l emploi Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 Relative à la sécurisation de l emploi Objet Transcription de l ANI du 11/01/2013 Principales dispositions Travail précaire IRP GPEC et mobilité Difficultés économiques Prud

Plus en détail

Transfert de personnel

Transfert de personnel Transfert de personnel 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Note d information du 18 août 2010 Mise à jour le 8 juillet 2011

Plus en détail

Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La

Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La Le renforcement du rôle du CE La nouvelle base unique de données économiques et sociales La consultation sur les orientations stratégiques La nouvelle procédure d information/consultation, La procédure

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST MAINTENANT! Tout savoir sur les orientations stratégiques de l'entreprise!

BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST MAINTENANT! Tout savoir sur les orientations stratégiques de l'entreprise! Groupe CEolis Le spécialiste des comités d'entreprises, des CHSCT et des Syndicats Newsletter SPECIALE avril 2014 Édito : Eclairer l'avenir de l'entreprise BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES : C'EST

Plus en détail

des délégués { { { Les délégués du personnel

des délégués { { { Les délégués du personnel doit être remis par l employeur aux délégués du personnel dans les six mois suivant la fin de l exercice examiné. l) Refus et report de divers congés En l absence de comité d entreprise, l employeur ne

Plus en détail

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON

LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON LES MESURES SOCIALES PREVUES PAR LA LOI MACRON La loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques, dite loi Macron, a été promulguée le 7 août 2015. Certaines mesures sont applicables

Plus en détail

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 Chapitre Ier : Créer de nouveaux droits pour les salariés Section 1 : De nouveaux droits individuels

Plus en détail

Amicale du Personnel du Département de Maine & Loire. Le Guide Pratique de l Adhérent

Amicale du Personnel du Département de Maine & Loire. Le Guide Pratique de l Adhérent Amicale du Personnel du Département de Maine & Loire Le Guide Pratique de l Adhérent Page 2 Page 3 Sommaire Prestations Sociales... 4 Arbre de Noël... 4 Soirée APDM... 4 Vacances... 5 Partenaires... 5

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 6 : Le nouveau fonctionnement Quelques éléments de contexte La CFE-CGC a soutenu la démarche de regarder une optimisation

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

Les droits et obligations des représentants du CHSCT

Les droits et obligations des représentants du CHSCT Les droits et obligations des représentants du CHSCT Les heures de délégations Répartition du crédit d heures Les heures imputées sur le crédit d heures Les heures non imputées sur le crédit d heures La

Plus en détail

Ministère du travail (22 janvier 2013)

Ministère du travail (22 janvier 2013) Ministère du travail (22 janvier 2013) Les apports de l accord sur la sécurisation de l emploi Conformément aux engagements de la feuille de route sociale de juillet et en réponse au document d orientation

Plus en détail

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information LOI DE SECURISATION DE L'EMPLOI AVRIL 2014 LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE SUR LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES (BDES) Loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

SALMON et Associés Avocats à la Cour

SALMON et Associés Avocats à la Cour SALMON et Associés Avocats à la Cour Philippe SALMON Avocat DESS Droit des Affaires DJCE Certificat de Spécialisation en droit du Travail Et droit de la distribution REUNION D INFORMATION CGPME 5 Juin

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI. Demi-journée d information du 6 septembre 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI. Demi-journée d information du 6 septembre 2013 LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Demi-journée d information du 6 septembre 2013 URIOPSS PACAC 1 6 septembre 2013 Sommaire Loi de sécurisation de l'emploi...3 Le 1er janvier 2016, tous les salariés auront

Plus en détail

C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail. Par Ferreira Antoine

C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail. Par Ferreira Antoine C.H.S.C.T. Comité d'hygiène, de Sécurité, et des Conditions de Travail Par Ferreira Antoine 1 Le Droit du C.H.S.C.T. La loi du 23 décembre 1982 a profondément modifié l organisation du C.H.S.C.T, afin

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

Notice marins du commerce Départements d Outre-Mer

Notice marins du commerce Départements d Outre-Mer Janvier 2015 Notice marins du commerce Départements d Outre-Mer ASSIETTES DES COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS (liste non exhaustive) Assiette Cotisations et contributions patronales Taux Code type de personnel

Plus en détail

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE

L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L IMPACT DE LA LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI SUR LES ENTREPRISES DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE La Loi n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi a été publiée au Journal officiel

Plus en détail

S emparer de la question de la formation professionnelle

S emparer de la question de la formation professionnelle FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL S emparer de la question de la formation professionnelle Sommaire Les obligations de l employeur en matière de formation professionnelles Le plan de formation La

Plus en détail

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ORDONNANCE. relative au portage salarial. NOR : ETST1503259R/Bleue-1 ------ RAPPORT AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social TEXTE SOUMIS A LA DELIBERATION DU CONSEIL DES MINISTRES ORDONNANCE relative au portage salarial

Plus en détail

Nous restons à votre disposition pour vous apporter toute précision complémentaire.

Nous restons à votre disposition pour vous apporter toute précision complémentaire. Marseille, le 9 juillet 2014. Objet : obligations des employeurs Madame, Monsieur, Dans le cadre de notre mission de conseil, nous souhaitions vous rappeler certaines obligations incombant aux employeurs

Plus en détail

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé?

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? Dernières jurisprudences Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13

Plus en détail

ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ET CONVENTIONS COLLECTIVES

ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ET CONVENTIONS COLLECTIVES ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION ET CONVENTIONS COLLECTIVES Fiche technique à destination des SIAE Août 2013 SOMMAIRE 1 2 3 4 5 Introduction Éclairages sur les conventions collectives Panorama des conventions

Plus en détail

MISSION ET FONCTIONNEMENT DU CHSCT

MISSION ET FONCTIONNEMENT DU CHSCT MISSION ET FONCTIONNEMENT DU CHSCT Le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) est une instance souvent mal connue des salariés et qui ne peut fonctionner convenablement sans

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE

LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE LOI FORMATION, EMPLOI ET DEMOCRATIE SOCIALE L essentiel La loi n 2014-288 du 5 mars 2014 est très dense et comporte 3 volets bien distincts : - L un sur la réforme de la formation professionnelle, reprenant

Plus en détail

FICHE PRATIQUE L entretien professionnel intégré dans le code du travail

FICHE PRATIQUE L entretien professionnel intégré dans le code du travail FICHE PRATIQUE L entretien professionnel intégré dans le code du travail Créé par l ANI du 05 décembre 2003, l entretien professionnel est intégré en 2014, pour la première fois, dans le Code du travail.

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008?

COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008? MANUEL D AIDE COMMENT S ORGANISENT LES ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES DEPUIS LA LOI DU 20 AOÛT 2008? Cgt FORCE OUVRIERE - Secteur Conventions Collectives Négociation Collective - Comités d Entreprises - Comités

Plus en détail

Questions / réponses - Urssaf

Questions / réponses - Urssaf Questions / réponses - Urssaf La généralisation de la complémentaire santé à toutes les entreprises entre bientôt en vigueur... et pourtant des questions demeurent. Au 1 er janvier 2016, les entreprises

Plus en détail

LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l emploi et à la démocratie sociale Cette nouvelle réforme, 4 ans après celle de 2009, affiche un

Plus en détail

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP :

INFOS N 5. Veille Jurisprudentielle IRP : 1 INFOS N 5 Information du CE sur la déclaration du nombre de travailleurs handicapés «L'employeur porte à la connaissance du comité d'entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel la déclaration

Plus en détail

Formation COMITE D ENTREPRISE. les 10, 11, 12 et 18,19 juin 2015 à Mulhouse. programme et tarif ci-joint

Formation COMITE D ENTREPRISE. les 10, 11, 12 et 18,19 juin 2015 à Mulhouse. programme et tarif ci-joint Mai 2015 Formation COMITE D ENTREPRISE les 10, 11, 12 et 18,19 juin 2015 à programme et tarif ci-joint Nouveauté 2015 FORMATIONS CLASSIQUES Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail CHSCT

Plus en détail

Cadeaux et bons d achats du CE : attention aux seuils URSSAF!

Cadeaux et bons d achats du CE : attention aux seuils URSSAF! BULLETIN D INFORMATION DU GROUPE CEOLIS DECEMBRE 2015 Cadeaux et bons d achats du CE : attention aux seuils URSSAF! Les cadeaux et bons d achats offerts par le comité d entreprise aux salariés sont devenus

Plus en détail

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé?

Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? FORMATION ASSISTANCE EXPERTISE CONSEIL Représentant du personnel : un salarié pas comme les autres. Protégé ou exposé? Dernières jurisprudences Siège social : 20, rue Martin Bernard 75647 Paris Cedex 13

Plus en détail

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS

LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS DELEGATION UNIQUE DU PERSONNEL LOIS DES 6 ET 17 AOUT 2015 DITES MACRON ET REBSAMEN DISPOSITIONS RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL ET DES SYNDICATS de 50 et plus La faculté de constituer une délégation

Plus en détail

Le financement de la formation

Le financement de la formation Le financement de la formation Définition, dispositifs, organismes Ecoles-entreprises.com, un site de : Le financement de la formation continue Le taux de participation varie selon la taille et la nature

Plus en détail

Rencontre LPA. Sécurisation de l emploi : La nouvelle donne des licenciements économiques et du dialogue social. Mise en œuvre de la réforme

Rencontre LPA. Sécurisation de l emploi : La nouvelle donne des licenciements économiques et du dialogue social. Mise en œuvre de la réforme Rencontre LPA Sécurisation de l emploi : La nouvelle donne des licenciements économiques et du dialogue social Mise en œuvre de la réforme Intervenants : Françoise Pelletier, avocat associé, spécialiste

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3342 Convention collective IDCC : 2622. CRÉDIT MARITIME MUTUEL ACCORD DU 8 OCTOBRE

Plus en détail

Rôle du CE en cas de licenciement économique

Rôle du CE en cas de licenciement économique Droit en du pratique CE Parfois, malgré des mesures préventives comme le chômage partiel, l employeur estime qu il n a pas d autre choix que de licencier. Mais dans quelles conditions peut-il le faire?

Plus en détail

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL

COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL REGLEMENT INTERIEUR - adopté lors de sa séance du 1 er juillet 2015 - ARTICLE 1 ER : Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser,

Plus en détail

Fiche n 20 : Droit à la représentation collective

Fiche n 20 : Droit à la représentation collective Repères revendicatifs Fiche n 20 : Droit à la représentation collective La CGT propose Le droit pour tous les salariés à une représentation collective quels que soient leur statut, l entreprise et sa taille.

Plus en détail

QUESTIONS / REPONSES N 2 SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL

QUESTIONS / REPONSES N 2 SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL QUESTIONS / REPONSES N 2 SUR L ACCORD SUR L EXERCICE DU DROIT SYNDICAL FAQ n 2 mars 2009 SOMMAIRE I) - L'exercice du droit syndical au plan national 3 1.1 Appréciation du temps de délégation -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Regles générales. Les articles du code du travail indiqués dans le document sont ceux du nouveau code du travail.

Regles générales. Les articles du code du travail indiqués dans le document sont ceux du nouveau code du travail. Les Congés payés : Regles générales Les articles du code du travail indiqués dans le document sont ceux du nouveau code du travail. Période d'acquisition des congés Les congés payés se calculent à partir

Plus en détail

Modernisation du marché du travail. Réunion UIMM Touraine du 25 septembre 2008

Modernisation du marché du travail. Réunion UIMM Touraine du 25 septembre 2008 Modernisation du marché du travail Réunion UIMM Touraine du 25 septembre 2008 Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché du travail étendu par arrêté du 23 juillet

Plus en détail

Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1

Vous défend Vous informe Vous accompagne. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique. Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1 Vous défend Vous informe Vous accompagne Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Section Syndicale CFTC du Secours Catholique Page 1 QUI SOMMES-NOUS? Une équipe composée de représentants du personnel

Plus en détail

DECLARATION DU SALARIE(E)

DECLARATION DU SALARIE(E) Plaquette réalisée en partenariat avec : INFORMATIONS POUR LES JEUNES ET LES PARENTS SUR LE BABY-SITTING. Ce document a été réalisé pour donner quelques informations pratiques aux utilisateurs du service

Plus en détail

Un droit pour le Comité d Entreprise de recourir à l expert comptable

Un droit pour le Comité d Entreprise de recourir à l expert comptable Examiner à la loupe la situation économique, sociale et financière de l entreprise Un droit pour le Comité d Entreprise de recourir à l expert comptable 50 rue Tudelle 45100 ORLEANS Tel : 06 71 23 21 33

Plus en détail

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois

A LA UNE. L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois NEWSLETTER SOCIALE M A I 2 0 1 5 A LA UNE L indemnisation due en cas de licenciement nul pour violation du statut protecteur est plafonnée à trente mois La loi du 2 août 2005 a porté la durée des mandats

Plus en détail

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires

10.B. Les obligations légales et réglementaires. 1. Gestion des documents de l entreprise. A. Les affichages obligatoires Les obligations légales et réglementaires 1. Gestion des documents de l entreprise A. Les affichages obligatoires L affichage est un élément essentiel de la communication dans l entreprise et cela peut

Plus en détail

Le CEzam INFOS Le trimestriel des adhérents des Inter-CE CEZAM du Grand Sud-Ouest

Le CEzam INFOS Le trimestriel des adhérents des Inter-CE CEZAM du Grand Sud-Ouest Le CEzam INFOS Le trimestriel des adhérents des Inter-CE CEZAM du Grand Sud-Ouest N 10 Juillet 2015 Dossier Eco : Le nouveau Compte Personnel de Formation (CPF) : mieux le comprendre pour le mobiliser

Plus en détail

Autres domaines / divers

Autres domaines / divers Autres domaines / divers Renseignements : 01 40 55 13 91 N S8-069 du 11/10/2013 Flash Info n 16 LA LOI SUR LA SECURISATION DE L EMPLOI - VOLET 3/3 MESURES RELATIVES AUX REPRESENTANTS DU PERSONNEL, LE CONTENTIEUX

Plus en détail

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL

SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE DE SANTE AU TRAVAIL SERVICE MEDICAL INTERENTREPRISES DE CHATEAUBRIANT ET SA REGION Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 8, rue des Tanneurs - 44110 CHATEAUBRIANT Règlement Intérieur

Plus en détail

La loi relative à la sécurisation de l emploi

La loi relative à la sécurisation de l emploi Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juin 2013 La loi relative à la sécurisation de l emploi La loi sur la sécurisation de l emploi a été promulguée le 14 juin 2013. Elle instaure

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 41-15 novembre 2013 Les complémentaires santé font encore «la Une» de l actualité de cet automne parlementaire. Serge Lavagna Secrétaire national

Plus en détail

DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION UNIFAF -

DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION UNIFAF - DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION UNIFAF - 1 Le DIF Un droit d initiative pour tous les salariés Un droit individuel, annuel et écrit Articles L. 6323-1 à L.6323-21 et D.6323-1 à D.6323-3 du Code du Travail

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Quels changements dans le dialogue social?

Quels changements dans le dialogue social? 3e Consultants Constructeurs d alternatives EXPERTISE L essentiel de la loi Rebsamen Expertise & Commissariat Quels changements dans le dialogue social? CONSULTANTS diagnostic stratégique analyse financiere

Plus en détail

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale

E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale DIRECCTE Analyses Pays de la Loire octobre 2014 La négociation collective d entreprise en 2013 dans les Pays de la Loire E n 2013, les unités territoriales de la Direction régionale des entreprises, de

Plus en détail

Base de données économiques et sociales

Base de données économiques et sociales les infos DAS - n 073 4 juin 2015 Base de données économiques et sociales La loi du 14 juin 2013 de sécurisation de l emploi 1 a entériné la création de la base de données économiques et sociales (BDES)

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle Réforme de la formation professionnelle Etat des lieux Initiée par l Accord National Interprofessionnel du 20 septembre 2003 (intégré dans l accord général du 5 décembre 2003), confirmée par la loi du

Plus en détail

Les Inter CE & CHSCT. Le résidentiel à La Rochelle «le CE en action» (3 jours) 49 Calendrier des inter 50

Les Inter CE & CHSCT. Le résidentiel à La Rochelle «le CE en action» (3 jours) 49 Calendrier des inter 50 Les Inter CE & CHSCT Pour 2013/2014 nous vous proposons des stages inter qui conservent les formations essentielles (bases du CE, secrétaire, trésorier), des stages en pleine actualité (obligations comptables

Plus en détail

FormationS et conseils

FormationS et conseils FormationS et conseils Comité D entreprise Délégués du personnel C.H.S.C.T. Organisme de formation agréé n 93 13 10 35 613 Siret n 437 593 528 00031 Code NAF n 8559A Présentation 01 Pourquoi? - Les élus

Plus en détail

Réunion experts-comptables. 12 février 2012

Réunion experts-comptables. 12 février 2012 Réunion experts-comptables 12 février 2012 12 février 2013 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Le forfait social Modification du champ d'application Entrée en vigueur : 01/01/2013 Indemnités

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail