GESTION DE PATRIMOINE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GESTION DE PATRIMOINE"

Transcription

1 ÉCOLE SUPÉRIEURE d Assurances Une école multidiplômante MBA INGÉNIERIE & GESTION DE PATRIMOINE MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine UN TITRE PROFESSIONNALISANT Un programme sur 2 ans (1 200 heures) qui forme, à la fois à la Gestion de Patrimoine des particuliers et aux stratégies de constitution et de transmission de patrimoine des professionnels. UN DIPLÔME UNIVERSITAIRE Le DESU Conseil en Gestion de Patrimoine délivré par le CETFI de la Faculté d Économie et de Gestion d Aix-Marseille Université. UN TITRE EUROPÉEN Le MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine est accrédité par The European Financial Planning Association (EFPA) et confère le titre de European Financial Planner

2 2 L École Supérieure d Assurances L École Supérieure d Assurances, fondée en 1980, est un établissement d enseignement privé technique et supérieur, ayant pour statut juridique celui d une association Loi de 1901, administrée par un Conseil d administration. Les orientations pédagogiques sont fixées par le Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l ESA. En rapport étroit avec le monde professionnel et les recruteurs, l ESA adapte constamment ses formations aux évolutions des métiers et missions de la filière Assurance et Bancassurance. De par les modalités nouvelles apportées à la fiscalité des particuliers et des entreprises, les mutations profondes des marchés immobiliers et des marchés financiers, l augmentation des départs à la retraite des salariés et des entrepreneurs (chefs d entreprises, professions libérales, commerçants, artisans), le marché de la Gestion de Patrimoine représente pour les sociétés d assurances (Compagnies et Cabinets de courtage), pour les banques et les sociétés de bourse, un axe de développement majeur pour répondre à l attente de conseils de leurs clients. C est donc dans ce contexte que le Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l ESA après un travail de concertation avec l Association Nationale des Conseillers financiers (ANACOFI) et l Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés (CGPC), a jugé opportun la création du MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine. L activité de Conseil en Gestion de Patrimoine s exerce pleinement quand le Conseiller en Gestion de Patrimoine est en mesure d apporter la Compétence Juridique Appropriée attendue par son client. Cette compétence est obtenue par l obtention du DESU Conseil en Gestion de Patrimoine, délivré par le CETFI de la Faculté d Économie et de Gestion d Aix-Marseille Université. Le référentiel du DESU CGP est intégré au cursus de 1 re année du MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine de l ESA. De par sa pédagogie active et appliquée, par la mise en œuvre et le suivi de moyens concrets, l ESA affirme clairement ses objectifs envers chaque étudiant : réussir sa formation, réussir sa carrière professionnelle. Pour satisfaire à ses objectifs, l ESA prépare ses étudiants du MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine à la certification AMF en partenariat avec le CFPB. Nous accordons par ailleurs une très grande importance à l international, c est pourquoi nous nous félicitons que nos étudiants puissent bénéficier de l accréditation de The European Financial Planning Association et ainsi, se voir conférer le titre de European Financial Planner. La réussite de nos anciens étudiants est la meilleure référence de la diversité et de la solidité de nos enseignements. Tous nos diplômés trouvent rapidement un emploi à la mesure de leurs compétences. Patrice Michel LANGLUMÉ, PRÉSIDENT DE L ESA. Autorité des Marchés Financiers L École Supérieure d Assurances prépare à la certification AMF. CFPB L École Supérieure d Assurances prépare à la certification AMF en partenariat avec CFPB. CGPC L École Supérieure d Assurances met en œuvre une préparation intensive à l examen national de certification de CGPC dans le cadre de sa convention de partenariat avec l Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés (CGPC). ASP L École prépare à la certification CGPC en partenariat avec la société ASP consulting. Harvest L École Supérieure d Assurances en partenariat avec l éditeur HARVEST forme à la maîtrise du logiciel d Ingénierie et de Gestion de Patrimoine Big Expert. EFPA The European Financial Planning Association (EFPA) est un organisme européen certificateur dont l action porte sur les métiers de Conseiller Patrimonial (Financial Adviser) et de gestionnaire de patrimoine (Financial Planner). Il fixe les normes de qualité en matière d enseignement, d examen et d éthique, normes auxquelles satisfait l ESA puisque l EFPA vient de labelliser le MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine. Au niveau européen, les certifiés EFPA sont identifiés comme des professionnels compétents ayant fait l objet d une procédure d évaluation rigoureuse. Anacofi-CIF Le titre MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine de l ESA permet d obtenir le statut de Conseil en Investissements Financiers (CIF) auprès de l Anacofi-CIF. CETFI Centre d Études des Techniques Financières et d Ingénierie de la Faculté d Économie et de Gestion d Aix-Marseille Université. Modalités de sélection à l entrée du MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine BAC + 3 BAC + 4 BAC + 5 Bachelor Assurances Licence Professionnelle Assurance Licence de droit Licence AES ESC à Bac re année de Master ESC à Bac + 4 Diplôme d Ingénieur Manager de l Assurance Diplôme de l ENASS Master ESC à Bac + 5 CONDITIONS D ADMISSION DOSSIER DE CANDIDATURE Admissibilité Entretien avec le responsable des admissions de l ESA ADMISSION Validation des acquis de l expérience (voir p. 15) Le dossier de candidature est examiné dans la quinzaine suivant sa réception par un Jury qui prononce l admissibilité au cursus MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine ou le refus. Les candidats admissibles sont convoqués pour passer un entretien de motivation avec le Responsable des Admissions de l ESA. À l issue de l entretien, le candidat est déclaré admis ou non. Les résultats sont communiqués par courrier, au plus tard 8 jours à l issue de l entretien. La confirmation d admission s effectue en versant l acompte à l inscription. Pour les étudiants en cours de licence ou en 1 re année de Master, les admissions peuvent être prononcées sous réserve de l obtention du titre lors des sessions d examen (juin-septembre). En cas d annulation motivée par l échec à un examen nécessaire pour être admis au cursus MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine, l admission est considérée comme annulée et l acompte intégralement remboursé.

3 POURQUOI UN MBA INGÉNIERIE ET GESTION DE PATRIMOINE? Le métier de Conseiller en Gestion de Patrimoine est une activité d écoute attentive des besoins du client, suivie d une analyse approfondie des données collectées, d un audit et d un diagnostic prenant la forme d une consultation écrite, d un accompagnement dans la recherche des produits et leur acquisition par des actes d adhésion, de vente ou de souscription et enfin, d un suivi dans la durée, en vérifiant notamment que les objectifs du client sont assurés. L origine de ce MBA répond aux besoins importants et croissants de Conseillers en Gestion de Patrimoine des entreprises d assurances (Compagnies d Assurances, Cabinets de Courtage), des banques, des sociétés de bourse, des cabinets indépendants en Gestion de Patrimoine, des professions de conseils (notaire, avocat, expert-comptable). L objectif de ce MBA est de former des spécialistes en Gestion de Patrimoine aptes à appréhender les besoins de leurs clients et à élaborer puis à mettre en place les meilleures stratégies de Gestion de Patrimoine, tant pour les particuliers que pour les professionnels (chefs d entreprises, professions libérales, commerçants, artisans). Cette formation passe par la maîtrise des connaissances et des techniques comptables, financières, juridiques, de marketing et d assurances, indispensables à la Gestion du Patrimoine des particuliers et des professionnels. Les connaissances juridiques seront acquises à travers les enseignements du DESU Conseil en Gestion de Patrimoine du CETFI de la Faculté d Économie et de Gestion d Aix- Marseille Université, intégré au référentiel de 1 re année du MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine de l ESA. Il s agit des modules : Droit général initiation, Droit spécial et Droit pénal des affaires, Droit patrimonial et Droit de la famille, Droit des crédits TEG, Droit lié au démarchage bancaire et financier, Techniques quantitatives de gestion, Introduction à l économie financière, Prospection et technique de commercialisation, Cas pratiques sur le logiciel BIG EXPERT. Le DESU CGP sera délivré aux étudiants de 1 re année du MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine ayant : Validé la 1 re année du MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine de l ESA, Obtenu la moyenne minimale de 10/20 aux épreuves de validation des connaissances des 8 modules ci-dessus du DESU CGP enseigné dans le cadre de la 1 re année du MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine de l ESA. Les étudiants suivant la 1 re année du MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine sont inscrits à la fois à l ESA et au DESU CGP du CETFI de la Faculté d Économie et de Gestion d Aix-Marseille Université. À ce titre, ils acquittent lors de leur inscription à l ESA les droits d inscription au DESU. Le référentiel de la formation comprend 200 heures de formation aux connaissances de base de l assurance permettant d acquérir à l issue du cursus, l habilitation professionnelle de Niveau I exigée pour être intermédiaire en assurances. Elle prépare aussi à la certification CGPC et à la certification AMF. Au-delà de ces aspects théoriques, le programme du MBA met l accent sur la nécessaire démarche relationnelle et commerciale que doit entreprendre le Conseiller en Gestion de Patrimoine, à travers des ateliers pratiques de négociation et d études de cas ayant recours au progiciel BIG Expert d HARVEST. Au terme de la formation, les étudiants doivent être en mesure de s intégrer efficacement dans une structure de conseil en Gestion de Patrimoine. Les fonctions exercées le plus fréquemment sont : Conseiller en Gestion de Patrimoine dans les métiers de l assurance et de la banque ; Conseiller en Gestion de Patrimoine au sein de Cabinets de Gestion de Patrimoine Indépendants ; Conseillers financiers et immobiliers au sein d études notariales ou de cabinets d avocats. ALTERNANCE L organisation des études à l École Supérieure d Assurances donne la possibilité aux étudiants qui le désirent, d effectuer leur formation en travaillant au sein d une entreprise : 2 semaines consécutives à l École, 2 semaines consécutives en entreprise. 3 CONTRÔLE ET DÉLIVRANCE DES TITRES ÉVALUATION DES CONNAISSANCES Chaque module fait l objet d une ou de plusieurs épreuves écrites. Pour obtenir les crédits attribués à un module, il faut avoir une note moyenne égale ou supérieure à 10/20 aux épreuves écrites du module. Les étudiants n ayant pu obtenir les crédits nécessaires à la délivrance du titre ont la possibilité de repasser une fois les épreuves où ils ont échoué, sauf avertissement pour discipline ou absences non excusées. Par une note au moins égale ou supérieure à 10/20 : - à la partie écrite du mémoire, - à la soutenance du mémoire. Par une note au moins égale ou supérieure à 85 % (questions A) et 75 % (questions C) de réponses justes aux 2 examens blancs de la certification AMF. Par une note au moins égale ou supérieure à 10/20 aux 4 examens blancs de la certification CGPC. NOMBRE DE CRÉDITS PAR MODULE Modules n 12, 17, 18, 21, 26, 27, 28, 31, 32, 33, 36, 37, 40, 42 Modules n 1, 2, 3, 4, 5, 6, 8, 9, 14, 19, 20, 34, 35, 38, 39,41 Modules n 7, 10, 11, 13, 15, 16, 22, 23, 24, 25, 29, 30 Soit pour 42 modules 4 crédits SOIT 56 CRÉDITS 3 crédits SOIT 48 CRÉDITS 1 crédit SOIT 12 CRÉDITS 116 crédits MBA INGÉNIERIE ET GESTION DE PATRIMOINE DE L ESA Il est obtenu par : La capitalisation de 120 crédits ECTS. Les crédits sont obtenus : Par une note moyenne égale ou supérieure à 10/20 aux épreuves écrites de chaque module. Par une note au moins égale ou supérieure à 10/20 aux cas de Gestion de Patrimoine et de leurs soutenances clôturant la 1 re et la 2 e année ; Par une note au moins égale ou supérieure à 10/20 à l épreuve de rédaction des bilans patrimoniaux sur BIG Expert, clôturant la 1 re et la 2 e année. LE MÉMOIRE Pour la partie écrite Pour la note appréciant la soutenance Soit au total 2 crédits 2 crédits 120 crédits ECTS

4 ORGANISATION DES ÉTUDES Le cursus MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine se déroule sur deux années. L étudiant est confronté à des situations concrètes à travers des cas pratiques et des études de cas. Il apprend à utiliser les connaissances qui lui sont apportées à travers : une utilisation intensive de BIG Expert, le logiciel de référence des professionnels, qui analyse de façon approfondie tous les aspects de la situation patrimoniale du client, qu il soit chef d entreprise, TNS ou salarié ; des ateliers de pratique de négociation. 1 RE ANNÉE PROGRAMME DU MBA GESTION DE PATRIMOINE 4 INTRODUCTION Déontologie et métier de Conseiller en Gestion de Patrimoine 3 H Ce métier est une activité d écoute attentive des besoins du client, suivie d une analyse approfondie des données collectées, d un audit et d un diagnostic, c est-à-dire une Analyse Patrimoniale Globale (APG), prenant la forme d une consultation écrite (Bilan patrimonial), d un accompagnement dans la recherche des produits et de leur acquisition par des actes d adhésion, de vente ou de souscription et, enfin d un suivi dans la durée. Le Conseiller en Gestion de Patrimoine doit à chacun de ses clients des conseils adaptés à leurs besoins propres dans le respect de leur intérêt patrimonial. Il prend en compte les besoins et objectifs du client dans leur globalité. Le Conseiller en Gestion de Patrimoine est soumis à une obligation de moyens vis-à-vis de son client. Il met en œuvre tous les moyens nécessaires à l expression de son professionnalisme. Le Conseiller en Gestion de Patrimoine précise dès la première rencontre avec son client, de quelle réglementation relève son activité, la nature des prestations susceptibles d être délivrées ainsi que les modalités de sa rémunération : la détection des objectifs du client, l évaluation de la sensibilité au risque. Les différents types de contrats et de rémunération du CGPC Module 1 DROIT GÉNÉRAL INITIATION 4 H 24 H Les sources du droit : les sources positives - les sources sociologiques Les branches du droit Les juridictions Les principales notions de droit général et leurs enjeux Les principales notions de droit des obligations et leurs enjeux. Module 2 DROIT SPÉCIAL ET DROIT PÉNAL DES AFFAIRES, APPLIQUÉS AU MÉTIER DE CONSEIL EN GESTION DE PATRIMOINE 24 H La spécificité de responsabilité pénale Le support de la responsabilité pénale : les éléments contractuels de l infraction La détermination du pénalement responsable : les modes de participation criminelle Les infractions de blanchiment. Module 3 DROIT PATRIMONIAL ET DROIT DE LA FAMILLE 1 re PARTIE : Régimes patrimoniaux Présentation du régime primaire et de ses règles principales. Différents types de régimes patrimoniaux. 24 H Étude détaillée de chaque régime avec pour chacun : Propriété des biens et pouvoirs des époux sur leurs biens Propriété des fonds Le fonctionnement du régime actif/passif Dissolution du régime et ses conséquences : récompenses, créances entre époux, contribution à la dette Le choix d un régime matrimonial Notion d avantage matrimonial. 2 E PARTIE : Successions et libéralités Distinction dévolution légale et dévolution volontaire (donations, legs) Dévolution légale (conjoint survivant, enfants, sans enfants) La dévolution légale sans conjoint survivant La dévolution légale en présence d un conjoint survivant Droit au logement temporaire et viager du conjoint survivant Dévolution volontaire : libéralités, testament, donations La réserve, héritiers réservataires, action en réduction Donation entre époux au dernier vivant. Module 4 DROIT AU CRÉDIT ET TEG DROIT LIÉ AU DÉMARCHARGE BANCAIRE ET FINANCIER ET AUX CIF 24 H Initiation aux bases de la mathématique financière. Les principaux types de crédit : consommation, immobilier et à usage professionnel. Le Taux Effectif Global (TEG) : Formulation calcul Calcul sur Excel Cas pratiques. Les actions de démarchage bancaire et financier Les obligations du démarcheur Les interdictions Le statut de CIF Exemples de produits frauduleux. Module 5 TECHNIQUES QUANTITATIVES DE GESTION ET ANALYSE FINANCIÈRE Éléments entrant dans le 24 H La valeur patrimoniale, la valeur de marché et la valeur fondamentale de l entreprise. Analyse de la rentabilité : les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d autofinancement. La politique financière de l entreprise : les composantes de la politique financière, le besoin en fonds de roulement et le risque de défaillance. La décision d investissement : les critères de choix des projets d investissement (la valeur actuelle nette, le taux interne de rentabilité, le taux de profitabilité, le délai de récupération). Module 6* INTRODUCTION A L ÉCONOMIE Le patrimoine, l économie, son financement Les marchés de capitaux et les actifs financiers 24 H Chapitre I Du patrimoine chapitre 2 L économie réelle et l interdépendance des acteurs Chapitre 3 Structures globales de financement

5 1 RE ANNÉE PROGRAMME DU MBA GESTION DE PATRIMOINE Chapitre 4 La révolution financière depuis 1978 en France Chapitre 5 Les marchés monétaires Chapitre 6 Les titres de créance négociables Chapitre 7 L organisation institutionnelle des marchés financiers Chapitre 8 L organisation fonctionnelle des marchés financiers Chapitre 9 Les obligations et autres titres de dettes Chapitre 10 Les actions et autres titres de capital. Module 7 PROSPECTION ET TECHNIQUES DE COMMERCIALISATION 16 H Découvrir, appréhender et mettre en application les fondamentaux destinés à mener à bien un entretien de vente Les fondamentaux de la communication, l utilisation du téléphone, un véritable outil. Analyse transactionnelle et programmation neurolinguistique (PNL). Écoute, empathie et flexibilité impersonnelle. La prise de rendez-vous : L attitude au téléphone La trame. De l ouverture de l entretien à la recherche de besoins, la technique de l intervention d appui : L écoute active Les techniques de questionnement La recherche des besoins. Les techniques de l intervention d appui. La conclusion. Jeux de rôle. Mise en application interactive des fondamentaux théoriques. Module 8* ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE ET DÉONTOLOGIQUE 28 H Le cadre institutionnel et réglementaire français, européen et international. Environnement réglementaire Le cadre de tutelle français La répartition des compétences entre les différentes autorités de tutelle (ACP, AMF, CECEI, CCRLF) Les principaux objectifs, rôles, pouvoirs de l AMF (réglementer, autoriser, surveiller, sanctionner), le règlement général de l AMF. L architecture européenne de la régulation (aspect institutionnel) Le marché unique des services financiers, le cadre réglementaire européen, le passeport européen, l architecture internationale de la régulation, la coopération internationale. L organisation de la place de Paris et les associations professionnelles, les professions distribuant des produits financiers réglementés CGPI, CIF, Agents généraux, Courtiers, etc. Le cadre juridique des produits et des services d investissement L agrément, les services d investissement, les produits soumis à l agrément, les fonctions réglementées, le cadre prudentiel : règles de fonds propres, la typologie des risques (marchés, contreparties opérationnelles et liquidités) La responsabilité civile des établissements (concernant le devoir d information, devoir de conseil, etc.), les types de sanction. Le fonctionnement et l organisation des marchés Les lieux et les méthodes d exécution des ordres, les entreprises du marché et opérateurs de SMN, marchés réglementés, SMN et SMN organisés (ALTER- NEXT), internationalisation, marchés libres, marchés de gré à gré, la notion de marché au comptant et à terme (dont le STD). Les obligations de transparence pré et post-négociation Les participants, teneurs de marché, apporteurs de liquidités, animateurs de marché, etc. Les sources de données de marché (flux boursiers, données financières, statistiques économiques). Le post-marché, back-office Les dépositaires centraux internationaux, les sous-dépositaires (local custody), les dépositaires d OPCVM, les transporteurs de messages (swift), les chambres de compensation, les brockers/négociateurs (le trading), les teneurs de compte conservateurs (administration des stocks) et leurs obligations réglementaires La tenue de registre (nominatif pur/nominatif administré) ainsi que les autres services émetteurs (administration des AG, etc.) La gestion du passif d OPCVM et épargne salariale (réception des ordres, heures limitées et centralisation). L organisation des activités de post-marché L organisation des activités de post-marché Le règlement-livraison (les principes PvP, DvP), les grands systèmes de dénouement européens et internationaux et leurs spécificités et les grands principes de circulation des titres La compensation (objectifs et règles de fonctionnement d une chambre de compensation, son rôle dans les différents marchés, mécaniques de garantie et de calcul de risques). Environnement déontologique Le cadre déontologique La confidentialité (données, clients, etc.), la protection des données personnelles, le secret bancaire, l enregistrement et la conservation des données. La protection des clients L environnement général (droit des consommateurs), concurrence, protection des données des clients, l environnement spécifique du secteur financier Les principales caractéristiques du dispositif des protections des avoirs des clients (systèmes d indemnisation des investissements) en France, l existant européen et international. Les principales règles de bonne conduite L obligation de préserver l intégrité du marché, le rôle et l organisation de la fonction de conformité (compliance), la gestion des conflits d intérêt (dont compte propre versus compte client), le devoir d alerte éthique (whistle blowing) L organisation de la déontologie dans les établissements Le régime des transactions personnelles, les listes d initiés, les murailles de Chine Le traitement des réclamations des clients (médiation interne et externe, etc.). La réglementation pour la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme Le cadre juridique, le processus de blanchiment : le placement, la dissimulation, la conversion des fonds dans les circuits économiques licites, le rôle de TRACFIN, les implications d organisation dans les établissements, le délit de blanchiment, l obligation d identifier le client et de le connaître et de refuser l entrée en relation avec un client suspect, l obligation de détecter les opérations suspectes, les exigences en matière d enregistrement, l obligation de dénoncer les opérations suspectes auprès des autorités compétentes et de coopérer avec elles, les procédures de reporting, les sanctions. Le démarchage bancaire et financier, la veille à distance et le conseil du client Les règles et la responsabilité en matière de : démarchage, vente à distance, conseil du client, publicité et communication promotionnelle. La réglementation Abus de marché La directive abus de marché, ses principales applications, les implications en termes d organisation par les établissements, la notion d information privilégiée et les obligations d obtention des détenteurs de telles informations, le délit d initié, les manipulations de cours et la diffusion d une fausse information, l obligation de déclaration de transactions suspectes à l AFM, les sanctions administratives et pénales, la mise en jeu de la responsabilité pénale, le late trading et le market timing. La relation avec les clients, les informations dues aux clients La connaissance, l évaluation et la classification du client (le KYC et l analyse du profil du client), l identification des personnes exposées politiquement, l identification des personnes concernées. Information à donner aux clients L information sur les tarifications et les coûts, l information sur la politique d exécution, l information sur les risques, l information sur les produits, l information sur la politique de gestion des conflits d intérêt, les avis d opérations (comptes-rendus des opérations aux clients, les avis d exécution, etc.). 5

6 1 RE ANNÉE PROGRAMME DU MBA GESTION DE PATRIMOINE 6 L obligation d agir au mieux des intérêts du client L obligation de vérifier le caractère adéquat ou approprié du produit/service Le régime d exécution simple. Les charges et les commissions Frais de bourse, droits de garde, commissions de souscription, commissions de rachat, etc. La rétractation ( cooling off ) et l annulation. Le contrat et la capacité à contracter L intervention et qualité de mandataire, les comptes à titulaires multiples : comptes joints, usufruit, nue-propriété, la procuration. L insolvabilité et la facilité du client. Module 9* LES INSTRUMENTS FINANCIERS ET LES RISQUES La gestion d un portefeuille revient à estimer les risques auxquels il est exposé. Pour cela, la connaissance des instruments financiers et leur environnement juridique et fiscal est essentielle. Les différents instruments financiers, leurs risques et leur rendement Les différents types de risques 28 H Risques de crédit, de taux, de liquidité, de volatilité, de marché, de contrepartie opérationnelle, liés aux émetteurs de change. La typologie des ordres sur les marchés et le traitement des ordres (dans l ordre de leur arrivée, la gestion des ordres groupés) Marchés d actions, marchés de taux, marchés des dérivés listés, organisés, les Trackers, le tracker CAC40. Les actions et titres de capital Types d action, droit de vote, dividende, les actions ordinaires, les actions de préférence, les principes de valorisation des actions. Les obligations et autres titres de dettes Taux fixe, variable, coupon, démembrement, amortissement et les obligations indexées : Les OAT, les obligations à taux fixe, les obligations à taux flottants (variables et révisables), les obligations zéro coupon, les obligations indexées, le démembrement d une obligation, les différents modes d amortissement d une obligation, les principes de valorisation des produits de taux, rendements et rentabilité, l actualisation. Les émissions et les opérations sur titres Les caractéristiques du marché primaire, la syndication et l adjudication primaires, l émetteur (réglementation sur l émission, prospectus, information obligatoire à donner aux investisseurs, AG), les offres publiques en bourse et aperçus du cadre des fusions et acquisitions, les dividendes, le split, les variations de capital, l absorption et la fusion. La politique d exécution des ordres aux conditions les plus favorables La politique de sélection des intermédiaires, l obligation d avertir le client quand celui-ci donne des instructions spécifiques pour l exécution d un ordre, le consentement express du client pour l exécution d ordres hors marché segmenté ou SMN. Les titres de créance négociables et les instruments du marché monétaire Les certificats d investissement, les titres de participation, les indices de référence (EURIBOR, EONIA) Les titres hybrides/composés : les obligations convertibles, les bons de souscription, les titres subordonnés. Les instruments substituables Plan d épargne en actions PEA, la gestion partagée (Clubs d investissement, sociétés civiles de participation), contrats d assurances, comptes à terme. Les principaux produits dérivés Types et utilisation : les options et contrats de future, les swaps (forward, future swaps), les sous-jacents (action, taux, change, credit commodities), les OPC. Module 10* LA GESTION COLLECTIVE La connaissance de la gestion collective, de ses acteurs, des supports et de leur fiscalité. Les acteurs métier de la gestion pour compte de tiers La SGP, le distributeur, le dépositaire, le prime-brocker, l administration, l administrateur de fonds/le valorisateur, le commissaire aux comptes. Les DICI Les frais, les principes de valorisation et la valeur liquidative. Les principaux éléments sur le cadre réglementaire des OPCVM Les directives européennes pour les OPCVM à vocation générale conformes aux normes européennes (coordonnés), la réglementation française pour les autres OPC (non coordonnés). Les instruments de la gestion collective, typologie des OPC et de la gestion Les OPCI, les FCPR, les SCPI, les FCC, les FIP, les SOFICA, les SOPHIPECHE, les fonds ARIA, les OPCVM indiciels dont les EFT (Trackers), les fonds à formule, les fonds communs de créance et titrisation, les fonds dédiés, les fonds de fonds, les OPC maîtres nourriciers, les OPC à compartiments et à différentes catégories de parts ou d action, la classification OPCVM de l AMF. Module 11* LES TECHNIQUES DE GESTION DE PORTEFEUILLE Il s agit de connaissances en matière de techniques de gestion de portefeuille que le Conseiller en Gestion de Patrimoine, doit avoir pour être un interlocuteur crédible auprès des professionnels de la gestion de portefeuille. Les différents types de gestion : les gestions thématiques, ISR, MID-CAP L allocation stratégique L allocation tactique La gestion quantitative Le stock picking La gestion indicielle La gestion alternative La gestion Growth La gestion Value L allocation d actifs L approche profilée La diversification, la sélectivité Les techniques de couverture de portefeuille Le BN par action, le PER, le rendement Volatilité Actualisation Le flottant La capitalisation Cas pratiques. Module 12* BASES COMPTABLES ET FINANCIÈRES 42 H Objectif : Il s agit de connaissances comptables et financières que le Conseiller en Gestion de Patrimoine se doit de posséder pour faire les préconisations. La taxation des résultats selon la forme juridique de l entreprise BIC : résultat imposable, charges déductibles, différents régimes d imposition, plus et moins values professionnelles BNC : principe général, régime d imposition IS : règles d assiette, taux, régime des plus-values long terme à taux réduit, recouvrement, participation et distributions. Les obligations comptables des entreprises 3 H Les documents financiers obligatoires La nécessité de tenue d une comptabilité La fréquence d établissement et de publication des comptes Directive transparence : obligations trimestrielles et semestrielles, rapport annuel, le document de référence, les franchissements de seuil Cas pratiques. Les principes comptables des comptes sociaux La partie double Les journaux/balances/grands livres Les plans comptables Les principes comptables du PLG Cas pratiques.

7 1 RE ANNÉE PROGRAMME DU MBA GESTION DE PATRIMOINE Les états financiers Bilans et comptes de résultat Ratios d équilibre de bilan Soldes intermédiaires de gestion Le cash flow La capacité de remboursement Cas pratiques. Analyse financière par les ratios La définition et l utilité des ratios d analyse financière L analyse des performances La rentabilité et le rendement (brut et net) Cas pratiques. Les comptes et taxes en France 4 H La TVA La cotisation économique territoriale La détermination du résultat fiscal Cas pratiques. Les opérations dans les Groupes Les obligations juridiques et comptables : les comptes consolidés, l intégration fiscale, les retraitements intergroupes, les conventions réglementées Les opérations de restructuration Les obligations sociales : les délégués du personnel, les Comités d entreprise, les Comités de Groupe, les avantages salariaux Cas pratiques. EXAMEN DE LA CERTIFICATION AMF 3 H L examen et les examens blancs de la certification AMF portent sur les modules 6, 8, 9, 10, 11 et 12 marqués d un astérisque. Module 13 LES PRODUITS BANCAIRES Il s agit de connaître les produits bancaires autres que les crédits et de maîtriser leur fiscalité. Les types de compte Le compte courant Le compte sur livret Les comptes rémunérés : Le CEL (Compte Épargne Logement), Le LDD (Livret de développement durable), le Livret d épargne populaire, le livret A, le Livret jeune La convention de compte La facturation Les blocages de compte et la clôture du compte. Les autres produits bancaires Les dépôts à terme Les bons de caisse Le plan d épargne logement Le plan d épargne en actions Cas pratiques. Module 14 ASSURANCES DE BIENS ET DE RESPONSABILITÉ Responsabilité civile Module 15 LA SANTÉ L Assurance-maladie universelle d assurance-maladie. Module 16 LA PRÉVOYANCE L assurance des biens immobiliers et des œuvres d art. Les régimes complémentaires Définition Importance économique Différents types de garanties existantes Contrat collectif/contrat individuel La prévoyance entreprise La prévoyance professionnelle L assurance dépendance Cas pratiques. Module 17 ASSURANCE VIE & APPROCHE RETRAITE 49 H Il s agit de connaître la gamme des produits d assurances et de capitalisation, afin d optimiser l ensemble des techniques de l assurancevie pour bâtir une stratégie de Gestion de Patrimoine performante. Assurance-vie Environnement déontologique, législatif et réglementaire Le cadre déontologique de l intermédiaire d assurance Le devoir de conseil Les caractéristiques du dispositif encadrant le devoir de conseil La responsabilité de l intermédiaire Les sanctions La jurisprudence. Fondements : Notion de risque Table de mortalité Calcul de prime ou de rente Loi de 1930 La stipulation pour autrui La propriété de l épargne Organes de contrôle, Autorité de contrôle prudentiel FFSA, ORIAS Délais légaux. Différents types de contrat : Décès Vie Mixte. La souscription : Les différents intervenants : souscripteur (dont souscription conjointe), payeur, assuré, bénéficiaires, délégataires en garantie. Les supports : Contrats à taux garantis et effet cliquet unité de compte Le contrat en euro diversifié. Les contrats en Vie du contrat : Primes périodiques, uniques, programmées Rachat Avances Sorties en cas de vie Sorties en cas de décès Sortie en capital Sortie en rente Différents types de rente Cas pratiques. Clause bénéficiaire : Désignation : qui, comment, modes, supports Résiliation, acceptation, renonciation Démembrement Jurisprudences Cas pratiques. Fiscalité : À l entrée En cas de rachat total ou partiel avant 8 ans En cas de rachat total ou partiel après 8 ans. Succession : La notion de hors succession Notion d abus de droit Traitement fiscal en cas de décès (art. 757 B et 990I). Régulation et contrôle : Organismes de contrôle L Europe. Bons de capitalisation : Définition Fonctionnement Anonymat Fiscalité. Tontine : Présentation Histoire et performance Gestion financière Fiscalité. Modalités de règlement des prestations Les frais (entrée, gestion, arbitrage, transferts sur les ventes ) La retraite des salariés du secteur privé La retraite des fonctionnaires La retraite des non salariés Cas pratiques. Module 18 CAS PRATIQUES SUR LE LOGICIEL BIG EXPERT LES PRINCIPES FONDAMENTAUX CAS PRATIQUE 1 29 H 4 H Comprendre le positionnement de BIG Expert dans l activité de conseil. Découvrir les principes de fonctionnement fondamentaux du logiciel. BIG Expert, l outil du Conseiller À quelles étapes se positionne BIG Expert dans la démarche du Conseiller? Le bilan patrimonial, résultante du travail d analyse et de préconisation pour le client. Analyse globale d un patrimoine Quels sont les principes fondamentaux de saisie? Comment reproduire la situation patrimoniale d un client? Quels premiers enseignements tirer en termes de structure du patrimoine, d impacts successoraux, fiscaux et sociaux? Quels sont les impacts des saisies effectuées directement dans les déclarations? Aide Métier, aide contextuelle : de quels soutiens dispose le Conseiller? Éditions Client Quelles sont les différentes fonctionnalités d impression? Export vers Word : comment insérer ses préconisations ou intégrer des éléments issus de l aide métiers? 7

8 1 RE ANNÉE PROGRAMME DU MBA GESTION DE PATRIMOINE 8 L APPROCHE TRANSMISSION CAS PRATIQUE 2 Intégrer des solutions pour protéger le conjoint survivant en préservant les droits des enfants d une première union. Résidence principale et couple non marié : comment protéger le concubin et intégrer ces dispositions? Protection du conjoint survivant Avantages matrimoniaux : comment les intégrer et en illustrer l impact successoral? Quels enseignements tirer en termes d analyse? Problématique des enfants d une première union Comment combiner avantages matrimoniaux et respect de la réserve des enfants d une première union? Que faire pour anticiper les possibles actions en retranchement? Transmission de la résidence principale au sein d un couple non marié Quels sont les risques encourus par le concubin ou le partenaire pacsé survivant en cas de transmission non organisée? Quelles solutions envisager pour le protéger? Legs en pleine propriété ou en démembrement : quels en sont la portée et le coût? Comment couvrir les droits à payer par les héritiers? SCI et parts démembrées croisées : quels sont les avantages d un tel montage? Éditions Quelles sont les informations restituées par l édition transmission? Comment les exploiter? Export vers Word, intégration des préconisations, utilisation de l Aide Métier : comment personnaliser et agrémenter une étude client? L APPROCHE FINANCIÈRE CAS PRATIQUE 3 Savoir déterminer et expliquer le profil de risque d une personne à partir d un questionnaire. Être en mesure de proposer une allocation financière adaptée au niveau de risque toléré par un individu. 4 H Détermination du profil investisseur Quelles typologies de questions à respecter pour être en phase avec les préconisations de la Mifid? Comment mesurer le niveau d expérience et de connaissance d un individu vis-à-vis des marchés financiers? Quelles sont les différences entre le profil de risque et le profil de gestion? Comment expliquer dans un style pédagogique ce que signifie le profil de l investisseur? Détermination d une allocation financière Quelle est l utilité du calcul du maximum Drawdown en matière d analyse du risque? Comment mesurer l impact de l inflation sur les performances passées? Quel est l intérêt de diversifier les placements pour optimiser le couple rendement/risque? Comment utiliser la frontière d efficience pour déterminer l allocation la plus pertinente adaptée au profil investisseur? Éditions Quelles sont les informations restituées par les financières? Comment les exploiter? Export vers Word, comment personnaliser et agrémenter une étude client? L APPROCHE RETRAITE, PRÉVOYANCE ET ASSURANCE-VIE CAS PRATIQUE 4 Mesurer les risques prévoyance qui pèsent sur le foyer, son budget et son patrimoine. Savoir identifier les garanties existantes et proposer des solutions complémentaires. La retraite Comment réaliser une estimation de pension de retraite rapide et pertinente? Quelles sont les informations utiles à cette estimation? Dans quel cas faire une reconstitution de carrière détaillée? Comment illustrer les incidences budgétaires du départ en retraite? La prévoyance Décès, invalidité, incapacité, perte d emploi : quels sont les risques prévoyance? Quelles peuvent être leurs conséquences budgétaires et patrimoniales? Quelles incidences sur les crédits et taux de couverture ADI? Quelles conséquences en fonction du régime matrimonial? Quelles sont les garanties prévues par les régimes obligatoires? Comment renseigner un contrat de prévoyance d entreprise? Comment identifier les conséquences budgétaires liées au décès du conjoint? Comment évaluer les besoins du foyer existant? Les solutions retraite et prévoyance Comment intégrer une solution produit d épargne retraite pour atteindre un certain niveau de revenus complémentaires? Quelles sont les solutions à mettre en œuvre pour pallier la baisse de pouvoir d achat? Comment simuler un programme de rachat en assurance-vie? Quelles caractéristiques fiscales, en cas de décès, pour un contrat d assurance-vie? Pour un contrat temporaire décès? Éditions Quelles sont les informations restituées par les financières? Comment les exploiter? Export vers Word, comment personnaliser et agrémenter une étude client? L APPROCHE PATRIMONIALE MÉTHODOLOGIQUE CAS PRATIQUE 5 Maîtriser la méthodologie de réalisation d un bilan patrimonial à l aide de BIG Expert pour optimiser la réponse au client. Se constituer une trame d étude patrimoniale, personnalisée et réutilisable. Structure de la journée Une large part de la formation est consacrée au travail de réflexion en groupe sur les différentes phases d analyse, de mise en place des recommandations et de construction de l argumentation, selon la démarche patrimoniale. Diagnostic de l existant Quels sont les points clefs d un audit pertinent dans BIG Expert? Quels résultats exploiter en fonction du type d approche? Comment s assurer de l adéquation de la situation patrimoniale du client à ses objectifs? À quels déséquilibres faut-il être attentif? Stratégie patrimoniale Quelles sont les solutions financières, juridiques et fiscales appropriées selon le thème traité? Comment intégrer dans BIG Expert les préconisations élaborées par les participants? Identification de la valeur ajoutée de la solution Comment interpréter les conséquences de la solution préconisée? Comment chiffrer les gains générés? Comment les mettre en valeur pour préparer l argumentation client? Construction d une structure d édition personnelle réexploitable Quelle structure d édition adopter par rapport au thème traité? Comment concilier personnalisation de l édition, efficacité commerciale et optimisation du temps de rédaction? Spécificité de l étude de cas réalisée : clientèle multi-objectifs et approche globale Quelle protection pour le conjoint en présence d enfants d une première union? Comment aider des enfants à financer leurs études? Comment alléger la pression fiscale sur les revenus et le patrimoine? Comment préparer la transmission d un patrimoine en restant maître de l avenir? Comment intégrer une solution patrimoniale complète (fiscale, juridique et financière)?

9 1 RE ANNÉE PROGRAMME DU MBA GESTION DE PATRIMOINE Module 19 MATHÉMATIQUES APPLIQUÉES 21 H Situations et charges de famille Traitements, salaires, pensions et retraites Patrimoine immobilier Patrimoine financier. Il s agit de permettre au Conseiller en Gestion de Patrimoine de maîtriser les concepts et techniques suivants. Intérêts simples Intérêts composés Les annuités et l emprunt indivis La valeur actuelle nette Le taux de rentabilité interne Les statistiques à une variable, à deux variables. Cas pratique. Module 20 PAYSAGE JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN FRANCE 28 H Il s agit des connaissances juridiques sur le droit des sociétés commerciales que le Conseiller en Gestion de Patrimoine doit maîtriser pour répondre aux préoccupations et questions de son client chef d entreprise. Le statut de l entrepreneur individuel à responsabilité limitée Le statut d autoentrepreneur Le statut de commerçant Le statut d artisan Le statut de profession libérale Le statut de travailleur indépendant Société en nom collectif Société impersonnelle à responsabilité limitée (EURL) Société à Responsabilité limitée (SARL) Société par actions simplifiée (SAS) Société Anonyme (SA) Société en commandite simple Société en commandite par actions Société en participation (ESP) Société européenne (SE). La gestion et le contrôle de l actionnariat Portage de titres de capital et de droits sociaux Démembrement des droits sociaux Location d actions et de parts sociales Pactes d actionnaires Intéressement et fidélisation des salariés. Les opérations de restructuration Prix et garanties dans les cessions de droits sociaux Prise de contrôle, avec effet de levier (LBO) Fusion : processus Fusion scission Apport partiel d actifs Fiscalité de la fusion, de la scission et de l apport partiel d actifs Cas pratiques d une fusion/acquisition. Module 21 DROIT DU TRAVAIL 35 H Le statut juridique, social et fiscal du dirigeant selon la forme juridique de l entreprise. Les risques juridiques liés aux opérations d ingénierie financière Risques de remise en cause de la gestion sociale Risques fiscaux de remise en cause de la gestion sociale Responsabilité civile des dirigeants sociaux Responsabilité pénale des dirigeants sociaux Responsabilité fiscale des dirigeants sociaux Les enjeux de l application du droit du travail dans l entreprise Les principes et la logique du droit du travail Les principaux textes de réforme et leur articulation Les différents statuts des salariés La convention collective (usage) Le règlement intérieur La forte obligation du contrat de travail La rupture du contrat de travail Notion de délégation de pouvoir Comprendre les notions de harcèlement moral et de pratiques discriminatoires Cas pratiques. Module 22 ANGLAIS Module 23 APPROCHE FISCALE 19 H Il s agit des connaissances fiscales que le Conseiller en Gestion de Patrimoine doit avoir pour répondre aux préoccupations et questions de son client en Gestion de Patrimoine. Module 24 DROIT IMMOBILIER Les SCI Le volet juridique d une vente (formalisation des actes, droit des parties) Copropriétés, baux civils Les PLL, loi SRU, le cadastre, les avantcontrats Promotion immobilière Contrats de réservation, promesses et compromis de vente. Cas pratiques. Module 25 CAS COMPLEXES DE GESTION DE PATRIMOINE 1 ER EXAMEN BLANC DE LA CERTIFICATION AMF 3 H CAS DE GESTION DE PATRIMOINE faisant appel à l ensemble des connaissances du référentiel de 1 re année, dans l optique d établir un diagnostic et un conseil patrimonial global. Soutenance orale du cas de Gestion de Patrimoine préparé lors de la première partie de l épreuve finale devant un jury présidé par un Conseiller en Gestion de Patrimoine certifié CGPC. BIG EXPERT : ÉTUDE DE CAS Rédaction d un bilan patrimonial. Mesurer la maîtrise des principes de saisie dans les différents onglets de BIG Expert. Contrôler les aptitudes à la réalisation et à la personnalisation du rapport patrimonial. Analyser la pertinence des préconisations en fonction de la problématique de départ. 9 H ÉPREUVES CLÔTURANT LA 1 RE ANNÉE 16 H 1 H 5 H 1 ER EXAMEN BLANC DE LA CERTIFICATION CGPC 12 H Il comprend 5 épreuves : UV1 : Environnement juridique du patrimoine UV2 : Environnement fiscal du patrimoine UV3 : Environnement économique et financier UV4 : Prévoyance Retraite Assurance-vie UV5 : Synthèse Diagnostic et conseil patrimonial global (épreuve écrite uniquement) 2 H 2 H 2 H 2 H 4 H 9

10 2E ANNÉE PROGRAMME DU MBA GESTION DE PATRIMOINE 2E EXAMEN BLANC DE LA CERTIFICATION CGPC Module 26 INVESTISSEMENT ET GESTION DE L IMMOBILIER H Les actifs fonciers et immobiliers Le marché immobilier et méthodes d évaluation Les montages d opérations immobilières Les montages fiscaux particuliers Les outils collectifs de placement Les montages juridiques particuliers. Module 27 MARCHÉS FINANCIERS 35 H Module 28 PERP 12 H 2H 2H 2H 2H 4H Module 29 Économie, macro/micro économie, production Le PIB, investissement, types d investissement Autofinancement, règles de bonne conduite Architecture d une place financière et de la plate-forme boursière Les acteurs, les différents marchés, les actions S introduire en bourse, les motivations, les avantages Procédures d introduction, les O.S.T., opérations financières, division des actions ou split L augmentation de capital en numéraire La réduction de capital, les OPRA, l ajustement Les marchés financiers, les ORA, les Océane Les marchés dérivés, les options, le prix d exercice ou strike, valeur intrinsèque et valeur temps Abandonner, exercer, clôturer, les futures, les OPCVM, mode de gestion, process d investissement, rendement Allocation stratégique. RETRAITE INDIVIDUELLE Il comprend 5 épreuves : UV1 : Environnement juridique du patrimoine UV2 : Environnement fiscal du patrimoine UV3 : Environnement économique et financier UV4 : Prévoyance Retraite Assurance-vie UV5 : Synthèse Diagnostic et conseil patrimonial global (épreuve écrite uniquement). 35 H Reconstitution de carrière. DROIT PÉNAL La spécificité de la responsabilité pénale Les qualifications pénales fondamentales Les abus de biens sociaux. L acte de gestion incriminé au titre des abus de biens sociaux L acte de gestion portant atteinte à l intérêt social L acte de gestion accompli dans un intérêt personnel L acte de gestion accompli de mauvaise foi La poursuite des délits d abus de biens sociaux. Les infractions de corruption La distinction légale des délits de corruption publique et privée La distinction matérielle des délits de corruption active et passive La structure opérationnelle des délits de corruption La structure morale des infractions de corruption La poursuite des délits de corruption. Les délits de faux et d usages de faux Les éléments constitutifs du faux et de l usage de faux La réalisation du faux punissable La structure morale des faux et usages de faux La poursuite du faux et de l usage de faux. Assurance-vie Fondements Les supports Vie du contrat Clause bénéficiaire Fiscalité Succession Régulation et contrôle Bons de capitalisation Modalités de règlement des prestations Ingénieries autour de l assurance-vie. Assurance/retraite et prévoyance pour les salariés du secteur privé, du secteur public et pour les Travailleurs Non Salariés Module 30 RÉGLEMENTATION DE LA GESTION POUR COMPTE DE TIERS 1RE PARTIE : Le contexte général Définition du Patrimoine social - Retraite L écosystème La logique européenne La société de gestion de portefeuille (SGP) Les autorités : l AMF, l ACP Régime de base obligatoire Régimes complémentaires obligatoires par répartition Régimes supplémentaires facultatifs. 2E PARTIE : Les OPCVM Épargne salariale. Constitution et agrément Règles de fonctionnement d OPCVM L apport de UCITS IV. Les divers statuts

11 2 E ANNÉE PROGRAMME DU MBA GESTION DE PATRIMOINE 3 E PARTIE : La gestion individualisée sous mandat Généralités Les textes applicables : de la MIF au code civil Le mandat de gestion et l intuitu personae Les règles de conduite du mandataire Les obligations d information du mandat. 4 E PARTIE : L encadrement de la commercialisation des produits financiers Observations générales Conditions et contexte en France de la commercialisation La réglementation de la commercialisation. 5 E PARTIE : Le démarchage bancaire et financier Définition, objet et champ du démarchage Les exclusions du champ du démarchage L organisation du démarchage Conditions à respecter pour démarcher Règles de conduite et sanctions. 6 E PARTIE : Les conseillers en investissement financiers (CIF) Le CIF dans l intermédiation financière du point de vue des textes Le statut de CIF et ses obligations Agrément des associations de CIF Les sanctions. Module 31 DROIT DES SUCCESSIONS 1 RE PARTIE : Aspects civils des successions et des libéralités 42 H Dévolution légale Dévolution légale sans conjoint survivant Dévolution légale avec conjoint survivant Conséquences sur la détention du patrimoine. Dévolution avec libéralités Notion de libéralités Liens entre libéralités et successions Applications en matière de gestion de patrimoine. 2 E PARTIE : Aspects fiscaux des successions et libéralités Droits de mutation pour les successions Détermination de l assiette Liquidation de l impôt Recouvrement de l impôt. Droits de mutation pour les donations Détermination de l assiette Liquidation de l impôt Recouvrement de l impôt Cas pratiques individuels et cas pratiques en groupes. Module 32 FISCALITÉ Dispositions générales 35 H Règles générales, base d imposition, calcul de l impôt Modalités de perception, régimes spéciaux Plafonnement des impôts directs Contrôle de l impôt, sanctions Recours du contribuable. Imposition des revenus Traitement, salaires, pensions et rentes viagères Rémunération des dirigeants de société BIC, BNC, BA Revenus fonciers Revenus de capitaux mobiliers CSG et prélèvements sociaux. Comprendre les principes des autres impôts et savoir réaliser une déclaration d IR Imposition des plus-values Impôt de solidarité Sur la Fortune Impôts directs locaux : base d imposition commune, taxe foncière, taxe professionnelle Droits d enregistrement : formalités de l enregistrement, donation, succession, baux. Module 33 DIAGNOSTIC GLOBAL Cas pratiques de Gestion de Patrimoine 28 H Droit de la famille, de la propriété et des contrats Fiscalité du patrimoine (IR ISF Droits de mutation) Environnement économique et principaux produits financiers Assurances (Vie Décès) Retraite Prévoyance. 3 E EXAMEN BLANC DE LA CERTIFICATION CGPC 12 H Il comprend 5 épreuves : UV1 : Environnement juridique du patrimoine UV2 : Environnement fiscal du patrimoine UV3 : Environnement économique et financier UV4 : Prévoyance Retraite Assurance-vie UV5 : Synthèse Diagnostic et conseil patrimonial global (épreuve écrite uniquement) Module 34 APPROCHE COMMERCIALE Découvrir, appréhender et mettre en application les fondamentaux destinés à mener à bien un entretien de vente. La découverte du client 2 H 2 H 2 H 2 H 4 H 21 H Comment récolter les informations indispensables à la démarche patrimoniale Comment présenter le questionnaire recueil d informations et justifier la récolte de celles-ci Questions de base et questions complémentaires Jusqu où faut-il aller dans la recherche des informations? Y a-t-il des questions taboues? Faire parler le bilan de la situation patrimoniale actuelle Rédiger le rapport patrimonial Rappel de la structure et des objectifs du client Diagnostic Définition d une ou plusieurs stratégies Comment obtenir et retenir l attention de votre client À quelles conclusions aboutir Conseiller et vendre vos solutions Comment rendre ce couple compatible Simulations d entretiens de présentation du bilan patrimonial, du rapport patrimonial et de l étude patrimoniale. Module 35 PRODUITS STRUCTURÉS Analyse et évaluation des risques Risque de Contrepartie Risque de Taux. Gestion de portefeuille de taux Gestion des spreads Gestion des risques de crédit. Placements structurés Stratégies bancaires Gestion des placements. Crédits structurés Stratégies bancaires Gestion des crédits. Financements immobiliers Promotion Immobilière : Financement Immobilier Locatif. Financements économie locale Crédits aux Collectivités Locales Financement du Logement Social. Financements actifs maritimes et aéronautiques Financements maritimes Financements aéronautiques. Module 36 LA CONSTITUTION DU PATRIMOINE DE L ENTREPRENEUR Créer son entreprise 21 H 53 H Entreprise individuelle ou société Les bonnes raisons de choisir la SAS Recourir aux structures de capital-risque et de capital développement (FCPR, FCPI, FIP, SCR) Créer son entreprise en France ou à l étranger Cas pratiques. Racheter une entreprise Le rachat de la totalité des titres par une Holding de rachat Le LBO Dirigeants et LBO ou OBO Les garanties à négocier lors d un rachat de société Cas pratiques. Protéger son statut de dirigeant 11 H Combiner contrat de travail et mandat social Le statut fiscal et le statut social du dirigeant Protéger son patrimoine privé Le bon régime matrimonial Cas pratiques. 11

12 2 E ANNÉE PROGRAMME DU MBA GESTION DE PATRIMOINE 12 Comment améliorer la protection sociale du conjoint du chef d entreprise Cas pratiques. Prévenir les conflits Le pacte d actionnaires Transmettre avec la loi Dutreil Assurer la liquidité des titres dans un groupe familial Cas pratiques. Module 37 GÉRER SON ENTREPRISE Financer sa croissance 42 H Renforcer les fonds propres de son entreprise Le compte courant d associé Financement bancaire Financement obligataire Financement en bourse Trésorerie BT Financement long terme Cas pratiques. Accompagner son développement Le financement à levier fiscal Les SCI pour son immobilier professionnel Les restructurations avant cession Location et crédit-bail d actions Le portage de droits sociaux, la prise de participation temporaire Cas pratiques. Motiver ses salariés Participation et intéressement Les bons de souscription de parts de créateur d entreprise Les stock-options ou l attribution de parts gratuites Épargne salariale Les golden parachutes Cas pratiques. Module 38 DROIT DU FINANCEMENT DES ENTREPRISES 28 H Les moyens de financement Les garanties Le recouvrement (surprime abusive, soutien abusif) Devoir de conseil de la banque Cas pratiques. Module 39 DROIT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTÉ 28 H Mandataires Ad Hoc Conciliation Sauvegarde Redressement Liquidation. Module 40 PRÉSERVER LE STATUT DU CHEF D ENTREPRISE Optimiser sa rémunération 42 H Optimiser ses revenus (salaires, dividendes, plus-values) Répartir sa rémunération entre la France et l étranger Fiscalité des rachats d actions Jouer le bouclier fiscal Cas pratiques. Valoriser son capital Holding patrimonial Cession temporaire de l usufruit d un bien immobilier Création d une holding à l étranger Cas pratiques. Gérer les imprévus La responsabilité civile et pénale La responsabilité fiscale du dirigeant Le divorce du chef d entreprise Garantir ses hommes clés Le mandat à effet posthume : un nouvel outil d organisation de sa succession Cas pratiques. Gérer son épargne disponible pour investir Fondation et mécénat Les business angels Investir autrement pour réduire la charge de son impôt sur le revenu Investir autrement pour réduire la charge de son impôt ISF Cas pratiques. Module 41 ANGLAIS 30 H Module 42 CAS PRATIQUES SUR LE LOGICIEL BIG EXPERT L APPROCHE IMMOBILIÈRE CAS PRATIQUE 6 32 H Maîtriser les mécanismes clefs de la défiscalisation immobilière : gestion des déficits fonciers, investissements de Robien, Borloo, Girardin, location meublée, etc. Savoir exploiter les fonctions de conseil et d aide à la vente de BIG Expert et de ses simulateurs dédiés : OptImmo et OptiPro. Diagnostic fiscal préalable Quelles informations renseigner pour étudier un projet immobilier locatif? Biens locatifs préexistants : à quels dispositifs fiscaux sont-ils soumis? Existe-t-il des déficits antérieurs? Quelle analyse effectuer en termes de taux d endettement, de taux marginal d imposition? Quels sont les impacts des saisies effectuées dans les déclarations fiscales sur les simulations OptImmo et OptiPro? Location nue et défiscalisation Simulations Scellier, Robien, Borloo, Girardin, Demessine, acquisition en démembrement : comment les intégrer? Quelles analyses et comparaisons réaliser? Location meublée Quelles spécificités renseigner pour les projets LMP ou LMNP? Réforme IFRS : quels sont ses impacts en matière d amortissements? Comment intégrer des amortissements par composants? Comment gérer la TVA? Imputer des frais d acquisition? Intégrer le renouvellement du mobilier? Comment évaluer les incidences de la location meublée en matière d ISF? OptImmo & OptiPro Comment comparer deux simulations différentes en termes de crédit, d attrait fiscal? Crédit par décaissements successifs : comment le prendre en compte? Exploitation du budget, enrichissement, TRI : quels leviers mettre en œuvre? Comment traiter des acquisitions soumises à des fiscalités distinctes? L intégration dans BIG Expert Comment intégrer ces simulations pour visualiser leurs impacts patrimoniaux et successoraux? Comment illustrer l intérêt d un adossement en assurance-vie? Plus-values immobilières Comment utiliser le simulateur pour évaluer une plus-value immobilière? Un prix de vente net d impôt? Cession d actif immobilier : quelle gestion dans BIG Expert? Édition immobilier locatif Quelles sont les informations restituées par les éditions OptImmo et OptiPro? Comment les exploiter? Export vers Word, intégration des préconisations, utilisation de l Aide Métier : comment personnaliser et agrémenter une étude client? L APPROCHE RETRAITE CAS PRATIQUE 7 Comprendre les mécanismes fondamentaux de calcul de retraite et les incidences des réformes récentes. Maîtriser les principes de saisie dans l onglet Carrière de BIG Expert et s approprier la dimension budgétaire du logiciel. Savoir répondre aux problématiques de protection sociale en exploitant les fonctions de conseil et d aide à la vente de BIG Expert. L estimation de la retraite obligatoire Comment calculer rapidement une pension de retraite à partir d informations restreintes? Quels types de documents collecter pour quelle étude? Comment mettre à profit une reconstitution de carrière pour

13 2 E ANNÉE PROGRAMME DU MBA GESTION DE PATRIMOINE susciter des opportunités de conseil? Quelles sont les incidences patrimoniales et budgétaires du départ en retraite? La retraite des TNS Comment fonctionnent les régimes de retraite des artisans et commerçants? Professions libérales à forte valeur ajoutée : quelles sont les caractéristiques de leur protection sociale? Conjoint collaborateur : quels sont ses droits? Quelles saisies dans BIG Expert en cas d activités professionnelles simultanées? Les pensions de réversion et la prévoyance décès Quels sont les droits du conjoint survivant et des enfants en cas de décès de l assuré? Comment préserver leur autonomie budgétaire et leur cadre de vie? Assurance professionnelle : comment l identifier et la transformer en opportunité de conseil? Comment mesurer l impact de la perte des garanties de prévoyance collective à la retraite? Simulations Comment illustrer, avec le module OptiCap, les avantages fiscaux de l assurance-vie en matière de compléments de revenus? OptiCap Retraite : quelle épargne périodique mettre en place pour quels revenus de remplacement? Madelin, PERP : comment chiffrer le gain fiscal généré par les versements? Comment visualiser l impact budgétaire? Complément de retraite avec sortie en rente : Comment évaluer le montant versé lors de la cessation d activité? Un rachat de trimestres est-il approprié? : Quel coût pour quel supplément de pensions? Édition retraite Quelles sont les informations restituées par l édition retraite? Comment les exploiter? Export vers Word, intégration des préconisations, utilisation de l Aide Métier : comment personnaliser et agrémenter une étude client? L APPROCHE FISCALE CAS PRATIQUE 8 Savoir évaluer l IR, l impôt sur la plus-value immobilière et l ISF, diagnostiquer une situation fiscale et tirer profit des opportunités d arbitrage. Traiter des problématiques fiscales spécifiques (bouclier fiscal, stockoptions), comparer un projet immobilier locatif avec un investissement en assurance-vie. Analyse impôt sur le revenu Quelles sont les conséquences des saisies effectuées au sein des déclarations fiscales? Rendement net net d un investissement : comment le mettre en évidence? Quels sont les impacts liés à la cession d un bien immobilier? Comment évaluer la plus-value imposable? Le prix de cession net d impôt? Comment comparer la pression fiscale générée par des revenus fonciers à celle issue de rachats en assurance-vie? Immobilier défiscalisant Comment analyser et promouvoir un dispositif immobilier défiscalisant avec OptImmo? Investissement Demessine : comment gérer la TVA, de l acquisition à la cession du bien? Immobilier locatif ou assurance-vie : comment comparer ces véhicules d investissement? Bouclier fiscal Comment diagnostiquer une situation fiscale? Quelles stratégies adopter pour minimiser l impôt? Patrimoine de distribution : comment le transformer en patrimoine de capitalisation Comment générer des revenus complémentaires exonérés d impôt ou bénéficiant d une moindre pression fiscale? Stock-options Comment intégrer un plan de stock-options et son financement? sont les incidences fiscales lors de la cession des titres? Quelles Analyse ISF Dans quelle situation intervenir directement sur la déclaration ISF? Quelles en sont les incidences? Décotes sur les biens immobiliers : comment les intégrer? De quelle manière identifier des biens mixtes? Comment prendre en compte le patrimoine propre d un enfant mineur? Éditions fiscales Quelles sont les informations restituées par les éditions fiscales? Comment les exploiter? Export vers Word, intégration des préconisations, utilisation de l Aide Métier : comment personnaliser et agrémenter une étude client? L APPROCHE PATRIMONIALE MÉTHODOLOGIQUE CAS PRATIQUE 9 Maîtriser la méthodologie de réalisation d un bilan patrimonial à l aide de BIG Expert pour optimiser la réponse au client. Se constituer une trame d étude patrimoniale, personnalisée et réutilisable. Structure de la journée Une large part de la formation est consacrée au travail de réflexion en groupe sur les différentes phases d analyse, de mise en place des recommandations et de construction de l argumentation, selon la démarche patrimoniale. Diagnostic de l existant Quels sont les points clefs d un audit pertinent dans BIG Expert? Quels résultats exploiter en fonction du type d approche? Comment s assurer de l adéquation de la situation patrimoniale du client à ses objectifs? À quels déséquilibres faut-il être attentif? Stratégie patrimoniale Quelles sont les solutions financières, juridiques et fiscales appropriées selon le thème traité? Comment intégrer dans BIG Expert les préconisations élaborées par les participants? Identification de la valeur ajoutée de la solution Comment interpréter les conséquences de la solution préconisée? Comment chiffrer les gains générés? Comment les mettre en valeur pour préparer l argumentation client? Construction d une structure d édition personnelle réexploitable Quelle structure d édition adopter par rapport au thème traité? Comment concilier personnalisation de l édition, efficacité commerciale et optimisation du temps de rédaction? Spécificité de l étude de cas réalisée : clientèle multi-objectifs et approche globale Quelle protection pour le conjoint en présence d enfants d une première union? Comment aider des enfants à financer leurs études? Comment alléger la pression fiscale sur les revenus et le patrimoine? Comment préparer la transmission d un patrimoine en restant maître de l avenir? Comment intégrer une solution patrimoniale complète (fiscale, juridique et financière)? OPTIMISER LA RÉMUNÉRATION DU CHEF D ENTREPRISE CAS PRATIQUE 10 Identifier les leviers d optimisation de la rémunération du chef d entreprise et leurs conséquences. Définir une stratégie intégrant l intérêt de l entreprise. Changement de statut Quelles opportunités pour le dirigeant? Comment le mettre en œuvre et comment en mesurer les impacts, immédiats et futurs, pour lui-même et ses proches? Stratégies d aménagement de la rémunération du dirigeant Comment appréhender les incidences sur les différents types de revenus du dirigeant (salaires, dividendes)? Quel niveau de rémunération doiton attribuer au dirigeant pour obtenir le meilleur rendement des régimes sociaux obligatoires? Comment définir le point d équilibre entre rémunération immédiate et future? Entre allégement de charges et maintien d une protection sociale efficiente? Instruments complémentaires d optimisation de la situation du dirigeant Épargne retraite, épargne salariale : quelles stratégies complémentaires privilégier? Le dirigeant a-t-il intérêt à racheter des trimestres? Quels compléments de protection sociale mettre en place? 13

14 2E ANNÉE PROGRAMME DU MBA GESTION DE PATRIMOINE ÉPREUVES CLÔTURANT LA 2E ANNÉE ACCOMPAGNER LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE DU CHEF D ENTREPRISE CAS PRATIQUE 11 7H Objectifs : Comprendre les mécanismes de cession et de transmission d entreprise. Anticiper les conséquences fiscales et appréhender les techniques d optimisation. Cession de l entreprise Quelles perspectives d exonération en matière de plus-values? Comment optimiser l ISF après la cession? Quelle réorganisation opérer dans le patrimoine? Impacts du décès de l entrepreneur Quels risques juridiques et fiscaux pour les héritiers? Comment faire face au paiement des droits de succession? Sécuriser la transmission grâce au contrôle sur demande. Anticiper la cession ou la transmission Pacte Dutreil : comment en tirer profit pour l ISF et la transmission? Donation avant cession : quelles particularités en cas de démembrement? 4E EXAMEN BLANC DE LA CERTIFICATION CGPC 12 H Il comprend 5 épreuves : UV1 : Environnement juridique du patrimoine UV2 : Environnement fiscal du patrimoine UV3 : Environnement économique et financier UV4 : Prévoyance Retraite Assurance-vie UV5 : Synthèse Diagnostic et conseil patrimonial global (épreuve écrite uniquement) 2H 2H 2H 2H 4H 14 Stage de fin d études Un stage de fin d études de 5 mois Les étudiants qui ne suivent pas le cursus en alternance doivent effectuer au cours des deux ans, un stage de 5 mois, soit sous forme de stage alterné, soit à la fin du cursus entre mi-juillet et mi-décembre de la 2e année. 2E EXAMEN BLANC DE LA CERTIFICATION AMF 3H CAS DE GESTION DE PATRIMOINE faisant appel à l ensemble des connaissances du référentiel de 1re et 2e années, dans l optique d établir un diagnostic et un Conseil patrimonial global. 16 H Soutenance orale du cas de Gestion de Patrimoine préparé lors de la première partie de l épreuve finale devant un jury présidé par un Conseiller en Gestion de Patrimoine certifié CGPC. 1H BIG EXPERT : ÉTUDE DE CAS 5H Rédaction d un bilan patrimonial. Objectifs : Mesurer la maîtrise des principes de saisie dans les différents onglets de BIG Expert. Contrôler les aptitudes à la réalisation et à la personnalisation du rapport patrimonial. Analyser la pertinence des préconisations en fonction de la problématique de départ. LE MÉMOIRE Il s agit d un travail portant sur l activité d un Conseiller en Gestion de Patrimoine. Le thème du mémoire est choisi d un commun accord entre l étudiant et le Président de l École Supérieure d Assurances. La partie écrite du mémoire est de 50 pages dactylographiées. La soutenance a lieu en septembre devant un Jury présidé par le Président de l École Supérieure d Assurances. Pour obtenir les crédits attachés à ce mémoire, il faut obtenir une note égale ou supérieure à 10/20 tant pour la partie écrite que pour la soutenance. 1H

15 VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE DEMANDE DE VALIDATION* Afin de répondre à l ouverture que permet la V.A.E., nous avons retenu les quatre activités principales couvertes par le métier de Conseiller en Gestion de Patrimoine auquel prépare le MBA Ingénierie et Gestion de Patrimoine. Chacune de ces activités reprend une maîtrise de compétences correspondant à l ensemble du savoir-faire et des connaissances mobilisées pour réaliser l activité de Conseil en Gestion de Patrimoine. Les candidats intéressés par la V.A.E. doivent formuler une demande de dossier de candidature à la V.A.E. auprès du Responsable des Admissions. Ils doivent avoir au minimum cinq années d expérience professionnelle dans le domaine de la Gestion de Patrimoine. Un candidat ayant 5 ans d expérience professionnelle à la fois en tant que Gestionnaire de Patrimoine des Particuliers et de Gestionnaire de Patrimoine des Professionnels peut formuler une demande de validation totale. Les candidats ayant obtenu du Jury une validation totale devront cependant, pour obtenir le titre : Avoir une note au moins égale ou supérieure à 85 % (questions A) et 75 % (questions C) de réponses justes aux deux examens blancs de la certification AMF de la promotion en cours ; Ou attester être certifié AMF ; Avoir une note au moins égale à 10/20 au 4 e examen blanc de la certification CGPC de la promotion en cours ; Ou attester être certifié CGPC. Le jury examinant les demandes de VAE se réunit trois fois dans l année, en janvier, mars et mai. PROCÉDURE DE MISE EN ŒUVRE ÉTAPE 1 Accueil, information, orientation, conseil et dépôt du dossier de demande de Validation des Acquis de l Expérience (VAE) auprès du Responsable des admissions. Le dossier est examiné dans les deux semaines suivant sa réception par un Jury composé du président de l ESA et des membres du corps enseignant de l ESA, qui prononce la validité de la demande de VAE ou non. ÉTAPE 2 Élaboration du dossier de validation avec accompagnement par un collaborateur de l ESA. Cette assistance fait l objet de plusieurs rencontres, de façon à aider le candidat DESCRIPTIF DE LA MISE EN RELATION DU RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PRINCIPALES ET DES COMPÉTENCES ATTENDUES ACTIVITÉS Écoute et analyse des besoins Diagnostic prenant la forme d une consultation écrite d une situation patrimoniale Accompagnement dans la recherche de placements et leur acquisition Suivi dans la durée en vérifiant notamment que les objectifs sont assurés à rédiger les éléments qui permettront au Jury d examiner son dossier et de le recevoir en entretien. ÉTAPE 3 Dépôt du dossier de validation. ÉTAPE 4 Entretien avec le Jury. ÉTAPE 5 Délibération du Jury. ATTRIBUTION DU TITRE MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE Dialogue et débat pour être certain d avoir bien cerné l ensemble des besoins. Présentation du bilan patrimonial du client. Gestion du Patrimoine des particuliers. Souscription d un contrat Vie à primes périodiques en unités de compte. Gestion du Patrimoine des professionnels Mise en place d un LBO. À partir d une analyse permettant d apprécier la performance des placements préconisés, rédaction d une note explicitant les résultats et proposant d éventuels arbitrages. Le candidat a les quatre compétences validées par le Jury (dont les deux mises en situation professionnelle, l une relevant de la Gestion du Patrimoine des Particuliers, l autre relevant de la Gestion du Patrimoine des Professionnels). Il obtient la délivrance du titre MBA Ingénierie et gestion de Patrimoine dès lors qu il peut certifier être certifié AMF et CGPC, soit qu il ait obtenu une note au moins égale ou supérieure à 85 % (questions A) et 75 % (questions C) de réponses justes aux deux examens blancs de la certification AMF de la promotion en cours et une note égale ou supérieure à 10/20 au 4 e examen blanc de la certification CGPC de la promotion en cours. INDICATIONS DE MAÎTRISE DE COMPÉTENCES Conduire un entretien en pratiquant une écoute attentive. Analyse de la situation patrimoniale. Analyse du statut juridique du client. Questionner et reformuler. Avoir une démarche de diagnostic. Utilisation de BIG Expert. Élaborer une synthèse. Déterminer les clauses essentielles et le processus de mise en œuvre. Questionner et reformuler. Mettre en place des indicateurs de suivi. Établir un plan de visite. Exploiter les résultats obtenus. Rendre compte. NATURE DES ÉLÉMENTS À FOURNIR Le dossier comprend : Une fiche signalétique du demandeur ; Acquis scolaires et/ou universitaires (détail des années d études effectuées, éventuellement des diplômes obtenus) ; Acquis de formation (formations suivies, stages, séminaires) donnant le programme détaillé des formations suivies ; Expérience professionnelle dans le domaine de la Gestion de Patrimoine : Descriptif des emplois occupés Fonction exercée, nom et adresse de l entreprise, date de début et de fin de chaque période d activité. Descriptif des activités réalisées Tâches, relations hiérarchiques, niveau de responsabilité, connaissances mobilisées dans ces activités. Acquis personnels Activités, associations * Conformément à la loi de modernisation sociale et au décret du 26 avril 2002 relatif à la validation des acquis de l expérience pour la délivrance d une certification professionnelle. 15

16 Composition du Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l ESA Brigitte BABEAU Conseil en développement R.H. Gilles Emmanuel BERNARD Consultant Joël BERT Agent général, Président de la Chambre Régionale AGEA des Pays de Loire Jean-Luc BERTOZZI Président du Conseil de Perfectionnement et Scientifique de l ESA Philippe BONNET Directeur du Groupe IDF Sud-Ouest, HSBC France Bernard BOUBÉ Préfet Sylvie BOUIGUE Courtier, Représentante du SFAC Hervé BRASSEUR Courtier François CHABAL Président, Léon Cogniet Conseil David CHARLET Président, Association Nationale des Conseils Financiers (ANACOFI) Laurent COUTURIER Courtier Philippe DELAMARE Consultant Jean-François DESERSON Directeur Santé, Groupe Vauban Humanis Didier DUGUÉ Directeur Commercial Vie Plus Claude FATH Président, AGIPI Philippe GIRAUDEAU Directeur Commercial, GAN PATRIMOINE Michel HASCOËT Président Directeur Général, AXA Assurances Maroc Patrice Michel LANGLUMÉ Arbitre au Centre Français d Arbitrage de Réassurance et d Assurance et au Centre de Médiation et d Arbitrage de Paris Franck LAUGIER Responsable Marketing, Marché des Particuliers, ADP Aprionis, groupe Humanis Jean LEVOIR Directeur des Partenariats et du Développement, Prévoyance Swisslife Lydie MALACH Directrice, CFA Paris Académie Entreprises Philippe MORELLI Administrateur-délégué en Italie du Crédit Agricole Vita, du Crédit Agricole Assicurazioni Bertrand NERAUDAU Avocat Jean-Philippe PAGES Directeur Général, QBE Insurance (Europe) Limited Michel PELLETIER Président, Groupe Tuillet Sandrine PERRIEN Responsable du Développement RH Groupe, DRH Groupe, GRAS SAVOYE Jean-Michel PLA Directeur Général, CAMEIC François PONSARD Responsable Assurances, AGIR Alain QUIBEUF Directeur Général Adjoint, Quatrem Assurances Collectives Jean-Luc RENSON Directeur Régional Europe Nord Centre et Est, AXA Assistance Geoffroy ROUSSEAU Responsable de l Académie Métier à l Université Groupama Geoffroy de SAINT-AMAND Vice Président, CAPGEMINI Consulting Nicolas SARKADI Directeur Général Groupe Interiale Christophe SCHERRER Directeur du Développement, Groupe Malakoff-Médéric Didier SCHLACTHER Professeur à l Institut d Études Politiques de Paris, Maître de Conférences à l École Nationale d Administration Jean-François TRIPODI Directeur Général, Carte Blanche Partenaires Gilles ULRICH Directeur Général Les Assurances Mutuelles Le Conservateur Hervé VANDENBERGUE Responsable contrôle interne, MGEN Philippe VARIN Courtier Joël WINTER Fondateur de Winter & Associés Marketing Futur_1293-3_Novembre 2012_Crédit photos : BananaStock - DOQDIRMBAGP01-V3 PARTENAIRES PROFESSIONNELS ACE Allianz AON France AVIVA AXA BNP Paribas CARDIF Caisse d Épargne Chartis CNP COFACE Crédit Agricole DIOT GAN Eurocourtage Générali Gras Savoye Groupama HSBC CAMEIC La Banque Postale MACSF Malakoff- Médéric Marsh Médicale de France Mondial Assistance Predica Société Générale VIE ASSOCIATIVE À L ESA La taille humaine de l école, un relationnel interne chaleureux et des initiatives associatives multiples et variées ont permis de forger un esprit emprunt de dynamisme et de convivialité. Parmi les nombreuses activités, citons : Le BDE (Bureau Des Étudiants) : la vie associative des étudiants de l ESA ; ALUMNI ESA : le lien entre étudiants, professionnels de l assurance et anciens de l ESA. Pour nous contacter : Établissement d Enseignement Supérieur Technique Privé Association Loi , rue Fernand Léger Paris Tél. : Fax :

Arrêté du NOR : ESRS. Vu le décret n 95-665 du 9 mai 1995 modifié porta nt règlement général du brevet de technicien supérieur ;

Arrêté du NOR : ESRS. Vu le décret n 95-665 du 9 mai 1995 modifié porta nt règlement général du brevet de technicien supérieur ; RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche PROJET Arrêté du modifiant l arrêté du 18 juillet 2001 modifié portant définition et fixant les conditions de délivrance du

Plus en détail

Niveau catégorie Taux de réussite minimum requis

Niveau catégorie Taux de réussite minimum requis Annexe 1 - Contenu des connaissances minimales devant être acquises par les personnes physiques placées sous l'autorité ou agissant pour le compte de prestataires de services d'investissement et qui exercent

Plus en détail

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux

Sommaire Introduction 1re partie La dimension stratégie et objectifs patrimoniaux Sommaire Introduction...15 Qu est-ce que le patrimoine?...15 À combien s élève le patrimoine des Français?...15 De quoi est-il composé?...16 Qu est-ce que la gestion de patrimoine?...17 Quelles sont les

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables

Sommaire. La famille. L immobilier. Le couple. La gestion des biens du couple. La séparation. La gestion des biens des mineurs et des incapables Sommaire La famille Le couple 1. Union 12 2. Mariage, Pacs, concubinage : que choisir? 13 La gestion des biens du couple 3. Biens meubles et immeubles 15 4. Régime primaire 17 5. Choix du régime matrimonial

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil Financier Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil Financier Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil Financier Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. Cette certification a pour objectif d être une

Plus en détail

CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE. Programme détaillé des modules de formation

CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE. Programme détaillé des modules de formation CERTIFICATION DES ACTEURS DE MARCHE Programme détaillé des modules de formation Module 1. Cadre institutionnel et réglementaire français et européen I L architecture internationale de la régulation & la

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 5 BLOC 1 - PRÉVOYANCE RETRAITE

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

A renvoyer au plus tard le 9 mars 2009 Par Mail : cerecamp@oec-toulousemp.org - Par fax : 05.61.55.33.29

A renvoyer au plus tard le 9 mars 2009 Par Mail : cerecamp@oec-toulousemp.org - Par fax : 05.61.55.33.29 ENQUÊTE PRÉALABLE A L ÉLABORATION DU CATALOGUE RÉGIONAL DE FORMATION CERECAMP 2009 2010 A renvoyer au plus tard le 9 mars 2009 Par Mail : cerecamp@oec-toulousemp.org - Par fax : 05.61.55.33.29 Nom, Prénom

Plus en détail

Dispositif de vérification du niveau de connaissances minimales des acteurs des marchés financiers

Dispositif de vérification du niveau de connaissances minimales des acteurs des marchés financiers Certification professionnelle Dispositif de vérification du niveau de connaissances minimales des acteurs des marchés financiers Professionnels concernés et modalités de vérification Mai 2013 Sommaire

Plus en détail

Programme de la Certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC»

Programme de la Certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC» Programme de la Certification «Conseil en Protection Sociale Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. Cette certification a pour objectif

Plus en détail

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE

INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE INITIATION A LA GESTION DE PATRIMOINE L AUREP propose des séminaires sur mesure pour les conseillers en gestion de patrimoine junior et pour les collaborateurs des conseillers. Il s agit d une sensibilisation

Plus en détail

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC»

Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Programme de la certification «Conseil en Investissement Immobilier Certifié CGPC» Le programme de cette épreuve est un sous-ensemble de l examen de certification CGPC/CFP. 1 / 6 BLOC 1 A-ENVIRONNEMENT

Plus en détail

La patrithèque. Solution documentaire électronique sur le patrimoine. La patrithèque. www.harvest.fr

La patrithèque. Solution documentaire électronique sur le patrimoine. La patrithèque. www.harvest.fr Logo_ harvest Finalisation Logo_ harvest Finalisation www.harvest.fr 3 rue La Boétie 75008 PARIS contact@harvest.fr T : 01 53 30 28 00 F : 01 53 30 28 01 La patrithèque Solution documentaire électronique

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial privé que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

Conseiller financier

Conseiller financier Conseiller financier Titre enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles 1, publié au journal officiel de la République Française le 21 juillet 2009, Niveau II, Niveau BAC+3, 180

Plus en détail

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables

Thèmes de Formation. Les fondamentaux techniques et commerciaux. Technique et commercial : les indissociables Thèmes de Formation Thématiques de formation délivrées par Michel Brillat, Directeur de la Formation et de l Ingénierie Patrimoniale, CGP Entrepreneurs Pour ce faire, le minimum «syndical» à savoir PEL,

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

Edito. Président. SERENALIS ET ESSENTIALIS sont des filiales de SERENALIS Groupe, SARL au capital de 640 000

Edito. Président. SERENALIS ET ESSENTIALIS sont des filiales de SERENALIS Groupe, SARL au capital de 640 000 Edito Les Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants évoluent dans un monde mouvant : réglementations régissant les différentes composantes du métier, dispositions fiscales ou législatives impactant

Plus en détail

& Patrimoine. Certus Finances

& Patrimoine. Certus Finances 01 - Doc 8 pages:mise en page 1 01/09/10 14:04 Page8 Conseil en gestion et stratégie patrimoniale Conseil en investissements financiers Ingénierie patrimoniale du chef d entreprise Certus Finances & Patrimoine

Plus en détail

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier + Management Packages Qu ils soient négociés à l occasion d un changement de contrôle ou, dans les

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial professionnel que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

Conseil en Stratégie et optimisation du patrimoine

Conseil en Stratégie et optimisation du patrimoine Conseil en Stratégie et optimisation du patrimoine Les forces d un cabinet de conseil indépendant La disponibilité permanente et la réactivité L approche «sur mesure» L objectivité et la qualité des conseils

Plus en détail

Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013

Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013 Tarifs et Conditions extrait des prix et services (ttc) au 01/01/2013 Sommaire Extrait standard des tarifs...3 Ouverture, fonctionnement et suivi de votre compte...4 Relevés de votre compte...4 Services

Plus en détail

PROPOSITION DE FORMATION Session 2014

PROPOSITION DE FORMATION Session 2014 1 PROPOSITION DE FORMATION Session 2014 TITRE CONSEILLER EN GESTION DE PATRIMOINE ET ASSURANCES Renseignements : Aminatou DIAKITÉ 01 47 76 58 29 adiakite@ifpass.fr 20 bis Jardins Boieldieu 92071 LA DEFENSE

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

BANQUE - FINANCE ASSURANCE Niveau Bac+3

BANQUE - FINANCE ASSURANCE Niveau Bac+3 BANQUE - FINANCE ASSURANCE Niveau Bac+3 Fonction Langue d enseignement : Français Savoir équiper la clientèle de produit d épargne, de prévoyance, d assurance, de services et de crédit; pouvoir gérer un

Plus en détail

IMMOBILIER NEGOCIATION Niveau Bac+3

IMMOBILIER NEGOCIATION Niveau Bac+3 IMMOBILIER NEGOCIATION Niveau Bac+3 Langue d enseignement : Français Fonction Le négociateur (la négociatrice) immobilier recherche des mandats, s occupe de la gestion et de la promotion de ceux-ci, effectue

Plus en détail

Unité de valeur 2. Marchés financiers, gestion des valeurs mobilières et des produits financiers

Unité de valeur 2. Marchés financiers, gestion des valeurs mobilières et des produits financiers Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

BACHELOR Chargé(e) de clientèle BANQUE - FINANCE ASSURANCE

BACHELOR Chargé(e) de clientèle BANQUE - FINANCE ASSURANCE BACHELOR Chargé(e) de clientèle BANQUE - FINANCE ASSURANCE Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté publié au journal officiel de la République

Plus en détail

Module 1 - Le cadre institutionnel et réglementaire français, européen et international

Module 1 - Le cadre institutionnel et réglementaire français, européen et international PARCOURS L ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE ET DEONTOLOGIQUE Module 1 - Le cadre institutionnel et réglementaire français, européen et international 1 jour Niveau C Animateur : Spécialiste de la réglementation

Plus en détail

Pôle Les Missions de Demain. Etablir un bilan patrimonial

Pôle Les Missions de Demain. Etablir un bilan patrimonial Pôle Les Missions de Demain Etablir un bilan patrimonial Intervenants Stéphan Chenderoff Conseil en gestion de patrimoine, membre du directoire de Cyrus Conseil Jean Yves Menut Expert comptable, président

Plus en détail

SARL JB PATRIMOINE FICHE D INFORMATION CLIENT PERSONNE PHYSIQUE

SARL JB PATRIMOINE FICHE D INFORMATION CLIENT PERSONNE PHYSIQUE 1 sur 7 Vous avez émis le souhait d obtenir une réponse d un professionnel contrôlé exerçant une activité réglementée. De la véracité et de l exactitude de vos réponses à ce questionnaire dépendra de la

Plus en détail

Conseil en Stratégie et Optimisation du Patrimoine

Conseil en Stratégie et Optimisation du Patrimoine Conseil en Stratégie et Optimisation du Patrimoine LES FORCES D UN CABINET DE CONSEIL INDEPENDANT Disponibilité permanente et réactivité Une approche «sur mesure» L objectivité et la qualité des conseils

Plus en détail

DEESBANQUE Marché des professionnels Plan de cours et programmation indicatifs des séances

DEESBANQUE Marché des professionnels Plan de cours et programmation indicatifs des séances DEESBANQUE Marché des professionnels Plan de cours et programmation indicatifs des séances 2013 Fédération Européenne des Ecoles DEESBANQUE Marché des professionnels Plan de cours et programmation indicatifs

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION FAS IMESG

PROGRAMME DE FORMATION FAS IMESG PROGRAMME DE FORMATION FAS IMESG Sous Label Assurance Qualité Formation aux Normes ISO 9000 et AFNOR IMESG 28 rue du Plateau 75019 Paris Tél. : 01 44 84 01 26 Fax : 01 44 84 02 95 E-mail : imesg@esg.fr

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

DIRIGEANTS D ENTREPRISES

DIRIGEANTS D ENTREPRISES DIRIGEANTS D ENTREPRISES Communication à caractère publicitaire HAUT DE BILAN / PATRIMOINE PRIVÉ CE_8P_CE_DIRIGEANTS360_10_08.indd 1 10/08/11 20:08 Forte de l appui et de la puissance financière du groupe

Plus en détail

PROGRAMME BACHELOR BANQUE / FINANCE / ASSURANCE en 3 ans

PROGRAMME BACHELOR BANQUE / FINANCE / ASSURANCE en 3 ans PROGRAMME BACHELOR BANQUE / FINANCE / ASSURANCE en 3 ans DESCRIPTION Faire le choix d un cursus en 3 ans c est opter pour une formation qui permet à l étudiant de découvrir le monde de l entreprise afin

Plus en détail

Formation Chef comptable spécialiste PAIE

Formation Chef comptable spécialiste PAIE Formation Chef comptable spécialiste PAIE Comptabilité générale - 100h Mise à niveau / FACULTATIF Les principes fondamentaux de la comptabilité générale Objectif de la comptabilité et exercice de la profession

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction au droit des contrats... 1 I. La notion d obligation... 1 A. Les caractères de l obligation... 1 B. Les sources des obligations... 2 C. La typologie des obligations...

Plus en détail

CONSEIL EN ORGANISATION ET STRATÉGIE PATRIMONIALES L AVENIR NE SE PRÉVOIT PAS, IL SE PRÉPARE. Maurice Blondel

CONSEIL EN ORGANISATION ET STRATÉGIE PATRIMONIALES L AVENIR NE SE PRÉVOIT PAS, IL SE PRÉPARE. Maurice Blondel CONSEIL EN ORGANISATION ET STRATÉGIE PATRIMONIALES L AVENIR NE SE PRÉVOIT PAS, IL SE PRÉPARE Maurice Blondel CONSTITUER VALORISER TRANSMETTRE VOTRE PATRIMOINE Notre objectif Vous apporter un conseil sur

Plus en détail

FCPI. FCPI NextStage CAP 2020. Code ISIN : FR0012086601. Agrément AMF du 23/09/2014 sous le numéro FCI20140033

FCPI. FCPI NextStage CAP 2020. Code ISIN : FR0012086601. Agrément AMF du 23/09/2014 sous le numéro FCI20140033 FCPI FCPI NextStage CAP 2020 Code ISIN : FR0012086601 Agrément AMF du 23/09/2014 sous le numéro FCI20140033 Durée de blocage des parts : 6 ans (sans prolongation) FCPI éligible à la réduction d IR* ou

Plus en détail

DIPLOME D'UNIVERSITE DE SECOND CYCLE GESTION PATRIMONIALE DE LA TRANSMISSION D'ENTREPRISE

DIPLOME D'UNIVERSITE DE SECOND CYCLE GESTION PATRIMONIALE DE LA TRANSMISSION D'ENTREPRISE DIPLOME D'UNIVERSITE DE SECOND CYCLE GESTION PATRIMONIALE DE LA TRANSMISSION D'ENTREPRISE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Diplôme universite niv. form. bac + 4 Domaine ministériel : Droit, Economie,

Plus en détail

DIPLOME D'UNIVERSITE DE SECOND CYCLE GESTION PATRIMONIALE DE LA TRANSMISSION D'ENTREPRISE

DIPLOME D'UNIVERSITE DE SECOND CYCLE GESTION PATRIMONIALE DE LA TRANSMISSION D'ENTREPRISE DIPLOME D'UNIVERSITE DE SECOND CYCLE GESTION PATRIMONIALE DE LA TRANSMISSION D'ENTREPRISE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Diplôme universite niv. form. bac + 4 Domaine ministériel : Droit, Economie,

Plus en détail

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013

Oddo & Cie. La Loi Madelin. Avril 2013 Oddo & Cie La Loi Madelin Sommaire Sections 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite «Madelin» 3 2 Fipavenir TNS 13 2 3 Section 1 Cadre juridique et fiscal des contrats d épargne retraite

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1

Table des matières. Chapitre 1 Table des matières Chapitre 1 Les objectifs de la planification financière et les objectifs de placement 1 Les objectifs de la planification financière personnelle 1 Premier objectif: atteindre un certain

Plus en détail

Maximiser les résultats de la gestion des actifs patrimoniaux

Maximiser les résultats de la gestion des actifs patrimoniaux Maximiser les résultats de la gestion des actifs patrimoniaux La recherche d une rentabilité maximum considérée comme facteur exclusif de satisfaction Gestion du patrimoine : comment optimiser la gestion

Plus en détail

Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM

Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM Processus d agrément des sociétés de gestion AIFM 8 janvier 2014 Agrément SGP : Etat des lieux et perspectives de mise en œuvre La préparation de la mise en œuvre Les efforts de pédagogie Le Guide «Acteurs»

Plus en détail

Diplôme Universitaire CONSEILS EN GESTION DU PATRIMOINE

Diplôme Universitaire CONSEILS EN GESTION DU PATRIMOINE Diplôme Universitaire CONSEILS EN GESTION DU PATRIMOINE Diplôme d université 2 ème cycle- temps partiel VOS CONTACTS FORMATION : Responsable pédagogique: Dorothée Guérin Maître de Conférences UFR Droit-Sciences

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

CD EURO IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIÉ

CD EURO IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIÉ PROSPECTUS SIMPLIFIÉ - 1 - SOMMAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE I. PRESENTATION SUCCINCTE II. INFORMATIONS CONCERNANT LES PLACEMENTS ET LA GESTION III. INFORMATIONS SUR LES FRAIS, LES COMMISSIONS

Plus en détail

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE

CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE - CONFIEZ A U N SPECIALISTE VOTRE ETUDE PATRIMONIALE Le savoir-faire d'un expert au profit de votre patrimoine Parce que votre patrimoine est unique, nous vous proposons d'élaborer ensemble votre stratégie

Plus en détail

Fipavie Retraite Garantie. Un contrat d assurance-vie à revenus garantis à vie sans aliénation du capital

Fipavie Retraite Garantie. Un contrat d assurance-vie à revenus garantis à vie sans aliénation du capital Un contrat d assurance-vie à revenus garantis à vie sans aliénation du capital Sommaire 1 Enjeu de la retraite et environnement client 2 2 3 4 : La solution retraite patrimoniale en 4 points clés Un revenu

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

Table des matières. Sommaire... 2

Table des matières. Sommaire... 2 Table des matières Sommaire... 2 Introduction... 4 1. L évolution historique... 4 a) Une origine ancienne... 4 b) L avènement du financement bancaire... 5 c) La perspective d une recrudescence... 5 2.

Plus en détail

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER

Étude Patrimoniale Document de collecte d informations. Votre conjoint. Vous. Vos proches. Date de l entretien... DOSSIER Date de l entretien.... DOSSIER Vous Votre conjoint Prénom.... Prénom.... Nom.... Nom.... Date de naissance... Date de naissance.... Situation familiale marié(e) célibataire divorcé(e) veuf(ve) union libre

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CABINET VOS OBJECTIFS NOTRE DÉMARCHE. LK Conseil Immeuble Louis XIV - 7 Boulevard Louis XIV - 59000 LILLE - Tél.

PRÉSENTATION DU CABINET VOS OBJECTIFS NOTRE DÉMARCHE. LK Conseil Immeuble Louis XIV - 7 Boulevard Louis XIV - 59000 LILLE - Tél. PRÉSENTATION DU CABINET VOS OBJECTIFS NOTRE DÉMARCHE LK Conseil Immeuble Louis XIV - 7 Boulevard Louis XIV - 59000 LILLE - Tél. : 03 20 93 14 43 email : contact@lk-conseil.com Site : www.lk-conseil.com

Plus en détail

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Sommaire : 1 Avant propos... 2 1.1 Objet de la Charte... 2 1.2 Le cadre règlementaire... 2 2 Organisation du dispositif de contrôle interne...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

Diane Patrimoine. Assurance-vie à annuités variables. Janvier 2011

Diane Patrimoine. Assurance-vie à annuités variables. Janvier 2011 Diane Patrimoine Assurance-vie à annuités variables Janvier 2011 Sommaire 1 Enjeu de la retraite et environnement client 2 La solution retraite patrimoniale en 4 points clés Un revenu garanti à vie Performance

Plus en détail

NextStage FIP. FIP NextStage Rendement 2021. Code ISIN : FR0011780691. Agrément AMF du 28 mars 2014 sous le numéro FNS20140017

NextStage FIP. FIP NextStage Rendement 2021. Code ISIN : FR0011780691. Agrément AMF du 28 mars 2014 sous le numéro FNS20140017 FIP NextStage FIP NextStage Rendement 2021 Code ISIN : FR0011780691 Agrément AMF du 28 mars 2014 sous le numéro FNS20140017 FIP éligible à la réduction d ISF* ou IR* NextStage soutient Document non contractuel

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion : Dépositaire et conservateur

Plus en détail

DEESBANQUE Chargé de clientèle de particuliers Plan de cours et programmation indicatifs des séances

DEESBANQUE Chargé de clientèle de particuliers Plan de cours et programmation indicatifs des séances DEESBANQUE Chargé de clientèle de particuliers Plan de cours et programmation indicatifs des séances 2013 Fédération Européenne des Ecoles DEESBANQUE Chargé de Clientèle de Particuliers Plan de cours et

Plus en détail

PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE

PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE PALATINE COURT TERME DYNAMIQUE OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code

Plus en détail

Les meilleures solutions pour exploiter, développer ou transmettre votre pharmacie

Les meilleures solutions pour exploiter, développer ou transmettre votre pharmacie Les meilleures solutions pour exploiter, développer ou transmettre votre pharmacie Aix-en-Provence, le 7 novembre 2013 www.axten.fr www. cabinet-ecoute.fr Programme Introduction I. L exploitation en nom

Plus en détail

SARL CONCEPT & STRATEGIE

SARL CONCEPT & STRATEGIE BILAN PATRIMONIAL SARL CONCEPT & STRATEGIE Siège social: 29 boulevard de la Ferrage Résidence Cannes 2000 06400 CANNES SARL Cap. 10 000 - Siret 504 714 122 00034 - Code APE 6622 Z 1 Les informations recueillies

Plus en détail

AMC S.A. 13, avenue de l Europe 31520 RAMONVILLE ST-AGNE 81 rue Saint Dominique 75007 PARIS SOMMAIRE...1. Présentation...2

AMC S.A. 13, avenue de l Europe 31520 RAMONVILLE ST-AGNE 81 rue Saint Dominique 75007 PARIS SOMMAIRE...1. Présentation...2 AMC S.A. 13, avenue de l Europe 31520 RAMONVILLE ST-AGNE 81 rue Saint Dominique 75007 PARIS Tél. : 05.62.47.47.90 Tél. : 01 45 51 91 95 SOMMAIRE SOMMAIRE...1 Présentation...2 Activité... 2 Organigramme...

Plus en détail

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français

YAMA OPPORTUNITES. OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français 01.07.07 YAMA OPPORTUNITES OPCVM ACTIONS INTERNATIONALES FCP de droit français Prospectus Simplifié Société de Gestion : ATLAS GESTION Date d agrément : 02/04/1999 Date d édition : 01/07/2007 FCP «YAMA

Plus en détail

Créer son propre emploi

Créer son propre emploi Vous souhaitez voir intervenir, au sein de votre établissement, un de nos conseillers régionaux : prenez contact avec lui pour établir, ensemble, une proposition adaptée à vos besoins et à votre public.

Plus en détail

Organisme assurant l'inscription et l'accompagnement international : Icademie International Siège social : Dublin (République d'irlande)

Organisme assurant l'inscription et l'accompagnement international : Icademie International Siège social : Dublin (République d'irlande) BACHELOR CHARGE D AFFAIRES EN IMMOBILIER SPECIALISATION NEGOCIATION En deux ans Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté publié au journal

Plus en détail

Parcours Certifiant Conseil en Stratégie Patrimoniale Cycle 1 - Droit Patrimonial Ingénierie juridique du patrimoine du Dirigeant d Entreprise

Parcours Certifiant Conseil en Stratégie Patrimoniale Cycle 1 - Droit Patrimonial Ingénierie juridique du patrimoine du Dirigeant d Entreprise Cycle 1 - Droit Patrimonial Ingénierie juridique du patrimoine du Dirigeant d Entreprise PEDAGOGIQUE Apprécier la portée des choix juridiques opérés sur les biens du ménage et le patrimoine familial et

Plus en détail

Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable?

Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable? Comment assurer l avenir financier d une personne vulnérable? Rente de Survie Loi du 11 février 2005 Réforme du droit des successions Hébergement Epargne Handicap PERSONNES VULNERABLES Mesures de Protection

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France)

PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France) PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : HSBC IMMOBILIER Fonds Commun de Placement (FCP) de droit français

Plus en détail

BACHELOR Chargé(e) d affaires en immobilier SPECIALISATION NEGOCIATION

BACHELOR Chargé(e) d affaires en immobilier SPECIALISATION NEGOCIATION BACHELOR Chargé(e) d affaires en immobilier SPECIALISATION NEGOCIATION Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles par arrêté publié au journal officiel

Plus en détail

Guide méthodologique du bilan patrimonial

Guide méthodologique du bilan patrimonial Guide méthodologique du bilan patrimonial Atelier «Etablir un bilan patrimonial» Pôle LES MISSIONS DE DEMAIN www.experts-comptables.fr/65 Guide méthodologique du bilan patrimonial Sommaire I Définir le

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE MONETAIRE ISR. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE MONETAIRE ISR. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE MONETAIRE ISR Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000058449 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Sommaire Sommaire... 3 Avant-propos... 5 Le diagnostic... 7 LA FAMILLE Le concubinage ou l union libre... 8 Le Pacs...

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE

PALATINE IMMOBILIER PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE PALATINE IMMOBILIER OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : FR0000437550 Dénomination : PALATINE IMMOBILIER Forme juridique

Plus en détail

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil

Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal. Du constat au conseil Plafonnement fiscal des investissements et bouclier fiscal Du constat au conseil Intervenants Félix CICERON, Directeur de l ingénierie patrimoniale, Expert& Finance José SOTO, Directeur des partenariats

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 SOMMAIRE DÉTAILLÉ INTRODUCTION : L évolution de l environnement a transformé les métiers de la finance

Plus en détail

CFD MID CAPS PROSPECTUS COMPLET. F.C.P. 12, boulevard de la Madeleine 75009 Paris PROSPECTUS SIMPLIFIE NOTE DETAILLEE REGLEMENT

CFD MID CAPS PROSPECTUS COMPLET. F.C.P. 12, boulevard de la Madeleine 75009 Paris PROSPECTUS SIMPLIFIE NOTE DETAILLEE REGLEMENT CFD MID CAPS F.C.P. 12, boulevard de la Madeleine 75009 Paris PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE NOTE DETAILLEE REGLEMENT 1 OPCVM conforme aux normes européennes CFD MID CAPS PROSPECTUS SIMPLIFIE

Plus en détail

PALATINE MONETAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE

PALATINE MONETAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE PALATINE MONETAIRE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN : FR0010137315 parts C / FR0010137323 parts D. Dénomination : PALATINE MONETAIRE Forme juridique : Fonds

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Sommaire PARTIE I L ÉPARGNE BANCAIRE CLASSIQUE Chapitre 1. Les livrets bancaires...

Plus en détail

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL

VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL GESTION PRIVÉE VOUS ACCOMPAGNER AVEC L AIDE MÉMOIRE FISCAL 2013 - Particuliers - Mise à jour octobre 2013 I - IMPÔT SUR LE REVENU Barème 2013 de l impôt sur les revenus (IR) 2012 Revenu imposable (R/N)

Plus en détail

Sont admis en dispense du diplôme national de master en droit pour l exercice de la profession de notaire :

Sont admis en dispense du diplôme national de master en droit pour l exercice de la profession de notaire : Le Centre de Formation Professionnelle Notariale est un établissement d'utilité publique placé sous l'autorité du Centre National de l'enseignement Professionnel Notarial et sous le contrôle du garde des

Plus en détail

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014)

REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO. (avril 2014) REGLEMENTS FINANCIERS DE L AGIRC ET DE L ARRCO (avril 2014) PREAMBULE REGLEMENT FINANCIER DE L AGIRC L Association générale des institutions de retraite des cadres (Agirc) a pour objet la mise en œuvre

Plus en détail

Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation)

Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation) FCPI FCPI NextStage CAP 2021 Code ISIN : FR0012559938 Agrément AMF du 01/04/2015 sous le numéro FCI20150012 Durée de blocage des parts : 6,5 ans jusqu au 01/01/2022 (sans prolongation) FCPI éligible à

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

TITRE. La mise en place d un dispositif de LAB / LFT

TITRE. La mise en place d un dispositif de LAB / LFT La mise en place d un dispositif de LAB / LFT TITRE Présentation du 12 février 2009 Dominique Dupont Directeur du Contrôle Interne et Conformité Groupe UFG 1 3ème Directive des obligations renforcées La

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion, mention Economie-Finance, spécialité Banque Autorité responsable de la certification

Plus en détail