«Le devenir des stagiaires FSE» Interprétation des données récoltées par sondage. Christine Hesse Directrice Scientifique Sonecom

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Le devenir des stagiaires FSE» Interprétation des données récoltées par sondage. Christine Hesse Directrice Scientifique Sonecom"

Transcription

1 «Le devenir des stagiaires FSE» Interprétation des données récoltées par sondage Christine Hesse Directrice Scientifique 14 octobre 2015

2 Comment évaluer des programmes de formation

3 Choix méthodologique étude longitudinale (parcours) Suivi de cohorte avec un groupe contrôle Ou Étude longitudinale rétrospective - Evaluer l impact des ressources sur les fonctionnements via un Modèle théorique (Sen)

4 L approche par les capacités (Sen) Une alternative aux théories du capital humain. 4 concepts clés : les ressources, les facteurs de conversion, la liberté de choix et les fonctionnements effectifs.

5 Facteurs de conversion (individuels, sociaux et environnementaux) Liberté de choix Ressources Capacité (ensemble de possibilités) Fonctionnements effectifs Figure : Dimensions constitutives de l AC Source : Verhoeven, Orianne, Dupriez (2007) Interprétation des données sur "Le devenir des stagiaires FSE" - Présentation du

6 Mobilisation du modèle théorique pour : Construction des outils de collecte d information (questionnaire) Guider les analyses et ensuite formuler les interprétations. Organiser les enjeux et questionnements.

7 Les résultats de l enquête

8 Objectif et population Objectif : cette étude a pour finalité de récolter et d analyser des données sur le devenir des stagiaires ayant suivi une action de formation ou d insertion cofinancée par le Fonds social européen (FSE) en Belgique francophone. Population de référence : stagiaires ayant terminé une action de formation ou d insertion cofinancée par le FSE en 2012.

9 Interprétation Champs d interprétation : les motivations à l entrée, les caractéristiques de la situation professionnelle à plusieurs intervalles, la durée de chômage ; les effets perçus de l action de formation ou d insertion, les attentes des anciens bénéficiaires, es projections vers l avenir. Analyse thématique : l insertion des DE, l enchaînement de formation, le chômage, évolution de la mise à l emploi. Trois principaux niveaux d analyse : le type de mesure, le type (accompagnement-formation), le Programme- Axe.

10 Hypothèse centrale Dans quelle mesure les actions cofinancées par le FSE rendent-elles «mobiles» les DE? Dans quelle mesure les font-elles évoluer d une situation A à une situation B susceptible de correspondre à une «insertion professionnelle (ou sortie positive)?» et dans quelle mesure le FSE intervient dans cette mobilité?

11 Echantillon observé

12 Stratification de l échantillon N (population considérée comme n E maximale* finie) ,40 % Chiffre de référence 2012 Population - Pgm Convergence Echantillon - Pgm Convergence PO Mesures N en 2012 % n en 2012 % Convergence ,3% 72 22,1% ,2% 20 6,2% ,8% ,5% ,2% 87 26,8% ,6% 24 7,4% Total ,0% ,0% Chiffre de référence 2012 Population - Pgm Compétitivité et emploi Population - Pgm Compétitivité et emploi PO Mesures N en 2012 % n en 2012 % Compétitivité ,1% ,8% ,1% 21 4,2% ,7% ,6% ,7% 47 9,3% ,6% ,4% ,8% 9 1,8% Total ,0% ,0% Total général

13 Relations significatives selon les programmes-axes-mesures et le type d action

14 Des réalités différentes selon les mesures Des individus bénéficiant de ressources de l action publique très diverses (durée, stage, finalité, suivi, ) Des personnes possédant des facteurs de conversion individuels, sociaux ou environnementaux différents (statut antérieur, genre, diplôme, situation de vie, mobilité, ) Une liberté de choix différentiée en ce qui concerne les opportunités d autres formations ou emploi (aides) Des publics plus précaires dans l axe 3 (insertion sociale)

15 Des fonctionnements également différents selon les mesures De manière subjective concernant les attentes, le sentiment d adéquation entre l action et l obtention d un emploi ou encore les apports ressentis De manière objective concernant l insertion dans l emploi, la qualité de l emploi et donc le parcours professionnel Des publics plus fragiles dans l axe 3 (insertion sociale) mais des transitions de bonne qualité

16 Fonctionnements objectifs - Emploi Programme Convergence Taux d accès à l emploi : davantage de non emploi dans la mesure 3.1 au moment de l enquête Qualité de l emploi : Davantage de temps partiel ou autre régime dans la mesure 3.2, d autres contrats plus précaires dans la mesure 1.1 La transition : davantage de transition de faible qualité dans la mesure 3.2 et de transition neutre ou négative mais de bonne qualité dans la mesure 3.1 Le chômage : proportionnellement plus de bénéficiaires ayant connu une longue période de chômage dans la mesure 3.1 Programme Compétitivité Taux d accès à l emploi : pas de spécificités selon les mesures Qualité de l emploi : Davantage d ouvriers non qualifiés dans la mesure 1.1 La transition : davantage de transition négative (output) dans la mesure 1.1 et de transition de bonne qualité dans la mesure 3.2 Le chômage : proportionnellement plus de bénéficiaires ayant connu plusieurs courtes périodes de chômage dans la mesure 1.1

17 Évolution de la mise à l emploi

18 Evolution du taux d emploi

19 Evolution

20 Contexte moins favorable pour la cohorte 2012 Source : Enquêtes sur les forces de travail Taux de croissance Bruxelles : -2,4% RW : 0%

21 Contexte moins favorable pour la cohorte 2012 Source : Enquêtes sur les forces de travail Taux de croissance Bruxelles : 13% RW : 20%

22 Evolution des statuts

23 Evolution des statuts selon les programmes et les axes

24 Evolution des statuts selon les programmes et les axes

25 Les matrices de transition entre 2 moments t 100,00% 90,00% 80,00% 70,00% 60,00% 50,00% 40,00% 30,00% 20,00% 10,00% 0,00% Entre t et t+6 Entre t+6 et t+12 Entre t+12 et t+21 DE ==> DE DE ==> Emploi CDI ==> Emploi CDI ==> Dégradation (non emploi ou autres emplois) Emploi hors CDI ==> Emploi Autres statuts ==> Emploi

26 Types de parcours après l action Les demandeurs d emploi tout au long du parcours (44%) 32% pour la cohorte % en 2009 Les individus en CDI majoritaires après 6 mois (14%). Avant la typologie était «Les individus en CDI tout au long du parcours post action» - 13% pour la cohorte % en 2009 Les individus en CDD progressivement majoritaires puis lent retour DE (10%) - 14% pour la cohorte 2010 Les individus qui poursuivent des études et/ou des formations encore quelque temps après l action (8%) 6 % pour la cohorte 2010 Les individus qui sont en intérim ou indépendants (entrepreneurs) progressivement majoritairement (8%) 9 % pour la cohorte 2010 Légère dégradation des parcours-type pour la cohorte 2012

27 Deux indicateurs de la transition Output de la transition Cet indicateur expose l aboutissement du processus de transition qui peut soit être positif ou négatif. Nous le construisons en donnant un poids différent aux situations connues durant le parcours avant et post action. Ainsi le passage d une situation de DE à une situation d études ou formation reçoit un poids de «1», le passage à un emploi plus précaire (CDD, intérim, ) reçoit un poids de «2» et le passage à une situation de CDI ou Indépendants/entrepreneurs reçoit un poids de «3».

28 Deux indicateurs de la transition Qualité de la transition Le processus de transition lui-même revêt une importance. «Pour qu une transition soit de qualité, il faut donc : 1. qu elle soit le résultat d un choix mais si toutefois elle est subie, qu il soit possible de l anticiper ; 2. qu elle bénéficie d un accompagnement et que celui-ci réponde à différents critères de qualité (rapidité de mise en place, efficacité, décentralisation, cohérence, fréquence de suivi, non discrimination) ; 3. qu une certaine sécurité soit assurée pendant la transition ; 4. que la transition ouvre la possibilité d acquérir de nouvelles compétences.» étude réalisée par l ULg en 2010 pour le SPF Emploi, Travail et Concertation sociale dirigée par JF Orianne et François Pichault 5. Ajout d un cinquième critère : la qualité des ressources mises à disposition des bénéficiaires

29 Profils de transition Qualité Transition neutre de bonne qualité n=90 10,8% Output Transition négative de qualité moyenne n=55 6,6% Transition neutre de qualité moyenne n=212 25,5% Transition positive de qualité moyenne n=203 24,5% Output Transition neutre de mauvaise qualité n=67 8,1% Qualité Interprétation des données sur "Le devenir des stagiaires FSE" - Présentation du

30 Conclusions et perspectives Intervention de Christine Hesse, Directrice scientifique,

31 Conclusions (évolution entre les deux cohortes) Un parcours-type de non emploi encore très prégnant en 2012 (44%); on observe, pour la cohorte 2012, une dégradation des parcours-type. Pour cette cohorte 2012, on constate des taux d accès à l emploi dans le parcours post-action nettement moins élevé que pour la cohorte En effet, un an après la sortie de l action, 46% des bénéficiaires d une action en 2012 sont à l emploi, alors qu ils étaient 56% parmi ceux qui avaient suivi une action en Les facteurs explicatifs de cette diminution du taux d accès à l emploi après une action semblent plutôt être liés à l environnement socio-économique du marché de l emploi, un facteur de conversion environnemental tout à fait déterminant dans le champ des politiques d insertion. Une esquisse d un indicateur de la transition : Output de la transition : 12% de bénéficiaires qui subissent une transition négative et 44% d entre eux qui ont une transition positive entre t (3 mois avant l action) et t+1 (Situation au moment de l enquête ; en moyenne 21 mois après la sortie de l action). Qualité de la transition : plus d un quart des individus connaissent une transition de bonne qualité, choisie, accompagnée, sécurisée, avec l acquisition de nouvelles compétences et une certaine qualité des ressources mises à leur disposition. A côté de cela, 18% vivent une transition de faible qualité et 57% de qualité moyenne.

32 Conclusions (en termes du modèle de Sen) Plus forte influence des ressources de l action publique sur les fonctionnements subjectifs importance du titre (diplôme ou certificat), du stage au niveau des ressources, impact de la durée quelque peu différent pour la cohorte 2012 (impact négatif des courtes durées uniquement) Plus forte influence d un facteur de conversion environnemental disposition d un véhicule sur les fonctionnements objectifs d emploi et de chômage Plus forte influence en 2012 de deux facteurs de conversion individuels la connexité sociale et la mobilité perçue sur les fonctionnements objectifs d emploi Influence du diplôme ou du statut antérieur dans l expérience du chômage Plus forte influence du statut antérieur et de la mobilité perçue sur la précarité d emploi Effet positif de certaines opportunités réelles offertes aux bénéficiaires effet positif du PFI

33 Avantages du modèle Allez plus loin que l approche strictement ressourciste et une alternative intéressante dans les théories sur le capital humain en prenant en compte Les facteurs de conversion et La liberté de choix Prendre en considération la responsabilité collective relative à l employabilité Un Modèle relativement ouvert (Sen), mais Modélisation et structuration Questionnements Analyses Recommandations

34 Désavantages du modèle Difficulté de mesurer la liberté positive L exhaustivité des facteurs à prendre en compte (nécessité d une étude qualitative au préalable) Pas de liste a priori des capabilités essentielles Les limites d une approche quantitative Longueur du questionnaire Taille de l échantillon (marge d erreur) Compréhension

35 Recommandations pour le FSE Décourager les actions de très courtes durées (<1 mois), et privilégier celles qui délivrent un titre (diplôme, certificat, etc.), qui comportent un stage et/ou un suivi post-action, qui ciblent prioritairement les femmes, en particulier lorsqu elles vivent seules avec enfant(s), les plus de 35 ans, les jeunes (moins de 25 ans) et les chômeurs de longue durée.

36 Recommandations au niveau du dispositif méthodologique Une mesure récurrente (indicateurs) Un dispositif plus léger chaque année (évolution des taux d accès à l emploi) et une étude complète à la fin de chaque programmation Via une enquête quantitative par voie téléphonique (aspect administré!) Sur base d un questionnaire comportant un tronc commun au fil des ans et d une durée maximale de 15 minutes Un dispositif de collecte qui nécessite 2 mois et qui devrait idéalement se situer au printemps (effet de mémoire) Avec une méthodologie d échantillonnage aléatoire (rendu possible avec la qualité des bases de données des bénéficiaires)

37 Recommandations pour accroitre l efficacité de l intervention publique dans le champ des politiques d emploi Il faut agir conjointement sur les ressources et sur les facteurs de conversion, afin d accroitre les capacités des individus à convertir ces ressources en résultats effectifs, afin d étendre leur liberté réelle de choix entre différentes opportunités de valeur Dans un environnement socio-économique en déclin, il faut donc, comme le suggère Bernard Gazier, équiper le marché du travail pour l individu, en droits nouveaux, en institutions, en intermédiaires, en conventions, etc.

38 Concrètement Développer une approche transitionnelle et partenariale des actions afin d étendre les capacités réelles des bénéficiaires 1. Favoriser les partenariats entre les opérateurs de formation et les entreprises selon le modèle de l alternance 2. La nécessité d un animateur et gestionnaire de réseaux: initier, suivre et financer la constitution de réseaux d insertion 3. Favoriser une approche transitionnelle : vers un contrat d activité 4. Affiner l indicateur relatif aux transitions positives et de qualité

39 Merci de votre attention.

Mieux connaître l IFAPME Et la formation en alternance

Mieux connaître l IFAPME Et la formation en alternance Mieux connaître l IFAPME Et la formation en alternance Présentation IFAPME Novembre 2014 L IFAPME, qu est-ce que c est? En toutes lettres... Institut wallon de Formation en Alternance et des Indépendants

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Mobilités professionnelles

Mobilités professionnelles Mobilités professionnelles Note de synthèse Mai 2009 CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI Laurence GAUNE Contact TNS Sofres : Département Stratégies d opinion Eric CHAUVET / Raphaël RAYNAUD : 01 40 92 45

Plus en détail

Goastellec Gaële, Leresche Jean-Philippe, Ramuz Raphaël, Pekari Nicolas, Adangnikou Noël

Goastellec Gaële, Leresche Jean-Philippe, Ramuz Raphaël, Pekari Nicolas, Adangnikou Noël www.snf.ch Wildhainweg 3, case postale 8232, CH-3001 Berne Division Carrières Bourses Evaluation du Programme des bourses du Fonds national suisse (FNS) Résumé du rapport Goastellec Gaële, Leresche Jean-Philippe,

Plus en détail

La prise en compte des seniors dans le POn

La prise en compte des seniors dans le POn La prise en compte des seniors dans le POn Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

1 Les clauses sociales d insertion : une réelle possibilité d accéder à l emploi pour les bénéficiaires

1 Les clauses sociales d insertion : une réelle possibilité d accéder à l emploi pour les bénéficiaires 07/12/12 LES CLAUSES SOCIALES DANS LA COMMANDE PUBLIQUE : UN IMPACT SOCIAL RÉEL Les clauses sociales d insertion : définition. Les clauses sociales dans les marchés publics ont émergé d abord dans les

Plus en détail

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE Évaluation de la formation professionnelle en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue Selon l enquête de satisfaction et de devenir

Plus en détail

Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme

Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme Numéro 19 Novembre 2009 Suivi et insertion professionnelle des étudiants diplômés d un Master II en 2007 18 mois après l obtention du diplôme Près de 7 diplômés sur 10 sont en emploi en février 2009 Situation

Plus en détail

Questions repères pour situer mon entreprise dans la transition juste vers une économie bas carbone MODE D EMPLOI

Questions repères pour situer mon entreprise dans la transition juste vers une économie bas carbone MODE D EMPLOI Questions repères pour situer mon entreprise dans la transition juste vers une économie bas carbone MODE D EMPLOI Une série d entreprises repositionnent leur activité pour s adapter à un contexte industriel

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

La reprise d entreprise

La reprise d entreprise Les nouveaux outils de financement de la reprise La reprise d entreprise Se faire accompagner d un investisseur financier Pourquoi, avec Qui et Comment ouvrir son capital? 1. Pourquoi? Le capital investissement

Plus en détail

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT

LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT LES 24 HEURES CHRONO DE L ENTREPRENEURIAT 2011/2014 Enquête auprès des anciens ou actuels doctorants Cifre ayant participé à une des éditions des 24H Chrono de l entrepreneuriat organisées par l ANRT et

Plus en détail

Les Français, leurs élus et le développement durable.

Les Français, leurs élus et le développement durable. SYNTHÈSE DE L ÉTUDE Les Français, leurs élus et le développement durable. Premier Baromètre Auxilia, réalisé en partenariat avec OpinionWay Réalisé fin octobre 2013, ce baromètre portant sur les Français,

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3117 Convention collective nationale IDCC : 843. BOULANGERIE-PÂTISSERIE (Entreprises

Plus en détail

«Extrait du cahier de l OPEQ n 168» (préqualification, qualification, dynamique insertion)

«Extrait du cahier de l OPEQ n 168» (préqualification, qualification, dynamique insertion) «Extrait du cahier de l OPEQ n 168» L INSERTION PROFESSIONNELLE A 6 MOIS DES STAGIAIRES DU PRF 2008-2009 (préqualification, qualification, dynamique iertion) LA FILIERE HOTELLERIE-RESTAURATION-TOURISME

Plus en détail

Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux

Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux 1 Le contrat de génération issu d un accord unanime des partenaires sociaux L emploi des jeunes et des seniors : chantier prioritaire de la «Grande conférence sociale» des 9 et 10 juillet 2012 Un Accord

Plus en détail

Le devenir des diplômés 2010 de l IUT

Le devenir des diplômés 2010 de l IUT Dixième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2010 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 27 juin 2013 Plan de la présentation

Plus en détail

Edito. SUBANOR 2008-2 - Réorientation après une année dans le supérieur, selon le bac

Edito. SUBANOR 2008-2 - Réorientation après une année dans le supérieur, selon le bac Edito Fruit d un partenariat entre différents acteurs du système éducatif (rectorat de Rouen, région Haute-Normandie, universités de Rouen et du Havre, DRAAF Haute-Normandie), le projet SUBANOR s intéresse

Plus en détail

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE 4 décembre 2015 Termes de Références : Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE I. RESUME : Avec le vieillissement des premières générations de MRE, le

Plus en détail

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats

Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008. Evaluation 2008 - Impact et résultats Chambre régionale de métiers et de l artisanat 19 mai 2008 Evaluation 2008 - Impact et résultats LA REPRISE D ENTREPRISE DANS L ARTISANAT EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET L INTERVENTION DES CHAMBRES DE METIERS

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3613 Convention collective nationale IDCC : 7017. PERSONNEL DES PARCS ET JARDINS ZOOLOGIQUES PRIVÉS ACCORD

Plus en détail

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE

LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE LES DOSSIERS DE L OBSERVATOIRE N 12 - AVRIL 2011 Le devenir des diplômés 2007 de licence professionnelle des Universités d Alsace Cheikh Tidiane Diallo, Annie Cheminat Les étudiants ayant obtenu une licence

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE

ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE N U M É R O 2 8 études ENQUÊTE SUR LE DEVENIR DES STAGIAIRES DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE QUALIFIANTE > RÉSULTATS DE LA TROISIÈME INTERROGATION DEUX ANS APRÈS LA FORMATION M A R S 2 0 1 6 L'OBSERVATOIRE

Plus en détail

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS Selon l enquête de satisfaction et de devenir des bénéficiaires

Plus en détail

Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle

Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle Les certifications professionnelles enregistrées au RNCP dans les métiers de l accompagnement vers l emploi et dans l emploi : une offre plurielle Depuis le Loi du 17 janvier 2002, le Répertoire national

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE

FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE ENQUÊTE DE SATISFACTION DES STAGIAIRES DU SECTEUR SANITAIRE ET SOCIAL SORTIS EN 2014 DANS L AUDE, LE GARD, L HÉRAULT, LA LOZÈRE ET LES PYRÉNÉES-ORIENTALES Selon

Plus en détail

L interaction entre étudiants : frein à la formation à distance ou voie vers la réussite?

L interaction entre étudiants : frein à la formation à distance ou voie vers la réussite? Projet de synthèse des connaissances CRSH L interaction entre étudiants : frein à la formation à distance ou voie vers la réussite? Chercheure principale et coordinatrice du projet : Cathia Papi Autres

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

3. BILANS PROFESSIONNELS POUR MANAGERS

3. BILANS PROFESSIONNELS POUR MANAGERS COACHING - FORMATION - BILAN DE COMPÉTENCES 3. BILANS PROFESSIONNELS POUR MANAGERS / L APPROCHE Le bilan de compétences réalisé par MOVIMENTO s appuie sur les éléments d analyse suivants qui portent autant

Plus en détail

3 ème Colloque pédagogie et professionnalisation ADIUT Montpellier, 28-30 mars 2012

3 ème Colloque pédagogie et professionnalisation ADIUT Montpellier, 28-30 mars 2012 3 ème Colloque pédagogie et professionnalisation ADIUT Montpellier, 28-30 mars 2012 Le dispositif FTLV pour la filière «écoconstruction, immobilier durable, énergie», comme démonstrateur innovant et transférable

Plus en détail

Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue

Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue Du nouveau pour votre formation Réforme de la Formation Continue Le plan 1. La réforme de la formation 1.1 La philosophie de la réforme 1.2 Quelques dates 2. Les principales innovations 2.1 Changements

Plus en détail

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi

Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Le travail intérimaire comparé aux autres formes d emploi Rapport final Mars 2015 Pour le compte de: Eurociett UNI Europa Projet n VS/2013/0389 With financial support from the European Union Document

Plus en détail

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi

Chiffres Clés Juin 2014. Les personnes handicapées et l emploi Chiffres Clés Juin 2014 Les personnes handicapées et l emploi L OBLIGATION D EMPLOI La loi fi xe à tout établissement privé ou public d au moins 20 salariés une obligation d emploi de personnes handicapées

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DE LA FORMATION INFIRMIÈRE DANS LA FRANCOPHONIE

CARTOGRAPHIE DE LA FORMATION INFIRMIÈRE DANS LA FRANCOPHONIE SYMPOSIUM «Enjeux de la formation infirmière à l université» 25 mai 2011, Bruxelles (Belgique) CARTOGRAPHIE DE LA FORMATION INFIRMIÈRE DANS LA FRANCOPHONIE par Suzanne Kerouac, M. N. M. Sc. Professeure

Plus en détail

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008.

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Dans le cadre des travaux de la Commission Consultative Sous-Régionale

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

à Les docteurs observatoire régional Synthèse régionale septembre 2011 #19

à Les docteurs observatoire régional Synthèse régionale septembre 2011 #19 observatoire régional à Les docteurs * Taux de rétention régional : Part des emplois dans la région d obtention du diplôme sur l ensemble des diplômés en emploi à la date d observation. #19 Synthèse régionale

Plus en détail

études Les effets de la formation sur l insertion professionnelle des intérimaires

études Les effets de la formation sur l insertion professionnelle des intérimaires F o n d s d A s s u r a n c e F o r m a t i o n d u T r a v a i l T e m p o r a i r e études Les effets de la formation sur l insertion professionnelle des intérimaires juin 2010 F o n d s d A s s u r

Plus en détail

Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004

Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004 Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004 I. Contexte général du dispositif d insertion socioprofessionnelle I.1 Le cadre législatif Le présent

Plus en détail

Congrès de la SMSTO. Changé (53) 15 & 16 octobre 2015 ACCUEIL D APPRENTIS EN SITUATION DE HANDICAP

Congrès de la SMSTO. Changé (53) 15 & 16 octobre 2015 ACCUEIL D APPRENTIS EN SITUATION DE HANDICAP Congrès de la SMSTO Changé (53) 15 & 16 octobre 2015 ACCUEIL D APPRENTIS EN SITUATION DE HANDICAP 1 Qu est-ce que l Agefiph Instituée par la Loi du 10 juillet 1987, l Agefiph désigne l association qui

Plus en détail

Le mémoire en master 2 MEEF

Le mémoire en master 2 MEEF 2014-2015 Le mémoire en master 2 MEEF Métiers de l'enseignement, de l'education et de la Formation 1 Ce document de cadrage est destiné aux étudiants et aux équipes enseignantes mais il peut comporter

Plus en détail

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Paris, le 2 juillet 2008 Dossier de presse Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Le revenu de Solidarité active vise à encourager le travail, à faciliter

Plus en détail

Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole

Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole Observatoire des Formations et de l Insertion Professionnelle Insertion professionnelle et poursuite d études 6 à 9 mois après l obtention en 2014 d un Master 2 de TSE de l Université Toulouse 1 Capitole

Plus en détail

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes 1 Sommaire GUIDE DE REALISATION DU RAPPORT DE SITUATION COMPAREE... 3 Contenu du rapport... 3 La notion

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS Mohamed Cherif Belmihoub Alger, 17 juin 2014 Projet EBESM 1 Pourtant des initiatives et

Plus en détail

Le suivi des résultats RH à la Banque Nationale : Passez des indicateurs à l action!

Le suivi des résultats RH à la Banque Nationale : Passez des indicateurs à l action! Le suivi des résultats RH à la Banque Nationale : Passez des indicateurs à l action! Christian Duplessy, Conseiller senior planification stratégique RH 18 septembre 2013 La Banque Nationale : quelques

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Etudes cinématographies et audiovisuelles de l Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES

ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES 1 2 Erasmus + un atout pour l employabilité, une force pour les entreprises L Union Européenne investit 16,4 milliards d euros dans

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

SIX FICHES ATELIER POUR LES PÈRES POUR LES ACCOMPAGNER DANS LES COURS PRÉNATALS

SIX FICHES ATELIER POUR LES PÈRES POUR LES ACCOMPAGNER DANS LES COURS PRÉNATALS SIX FICHES ATELIER POUR LES PÈRES POUR LES ACCOMPAGNER DANS LES COURS PRÉNATALS Préparées par Raymond Villeneuve Formateur au C.R.E.P. de la C.S.D.M. Animateur au CLSC St Henri Collaboratrice : Linda Mc

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES DOCAPOST DPS. Animée par Laurent GERVAIS

LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES DOCAPOST DPS. Animée par Laurent GERVAIS LA GESTION PREVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPETENCES DOCAPOST DPS Animée par Laurent GERVAIS GPEC - Objectifs Contribuer au développement de la performance par une gestion pro-active de la gestion

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences et métiers de l'éducation et de la formation de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle

Plus en détail

SALON INDÉPENDANT DE LA COPROPRIÉTÉ «Les 3 jours de la Copropriété» Accompagnement des. Planète Copropriété

SALON INDÉPENDANT DE LA COPROPRIÉTÉ «Les 3 jours de la Copropriété» Accompagnement des. Planète Copropriété SALON INDÉPENDANT DE LA COPROPRIÉTÉ «Les 3 jours de la Copropriété» Accompagnement des travaux en copropriété Planète Copropriété Emergence d un métier Besoin d un intervenant externe : Conduite de projet

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

Séquence 3. La Mobilité et la Gestion des carrières. Marie-Anne GIROULT Master 1- Année 2013-2014

Séquence 3. La Mobilité et la Gestion des carrières. Marie-Anne GIROULT Master 1- Année 2013-2014 Séquence 3 La Mobilité et la Gestion des carrières Marie-Anne GIROULT Master 1- Année 2013-2014 La Carrière La Gestion de carrières Les Nouvelles tendances Le Rôle du manager dans la gestion des carrières

Plus en détail

Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi

Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Observatoire National de l'emploi et des Qualifications Effet du stage en entreprise au cours des études sur l insertion des

Plus en détail

Quand l'école est finie

Quand l'école est finie n 34 - janvier 2006 Quand l'école est finie en Franche-Comté L insertion des jeunes de la génération 2001 formés en Franche-Comté - synthèse L'étude exhaustive, réalisée par le Cereq, est téléchargeable

Plus en détail

L Entreprise et le DIF

L Entreprise et le DIF L Entreprise et le DIF Le DIF : pour quelle formation et pour qui? Le DIF est une modalité supplémentaire d accès à la formation pour les salariés, à leur initiative et avec l accord de leur employeur.

Plus en détail

Les entreprises du CAC 40 et les entrepreneurs

Les entreprises du CAC 40 et les entrepreneurs Les entreprises du CAC 40 et les entrepreneurs Sondage réalisé par pour en partenariat avec Publié le 23 juin 2016 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS des entreprises d insertion (données 2014)

CHIFFRES CLÉS des entreprises d insertion (données 2014) 2015 CHIFFRES CLÉS des entreprises d insertion (données 2014) 63% % Efficacité économique, finalité sociale EI moyenne 61% d intensité d insertion* > 26 ETP en moyenne dont 16 ETP d insertion > 1 033 K

Plus en détail

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi

Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi Le réseau des Equipes Techniques de Plans Locaux pour l Insertion et l Emploi PTI PLIE Quelles convergences? 30 avril 2014 Document de travail Les PLIE se sont toujours situés en complémentarité des autres

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

Enquête sur le devenir professionnel des docteurs ayant bénéficié du dispositif Cifre l année 2000. Juillet 2012

Enquête sur le devenir professionnel des docteurs ayant bénéficié du dispositif Cifre l année 2000. Juillet 2012 Enquête sur le devenir professionnel des docteurs ayant bénéficié du dispositif Cifre l année 2000 Juillet 2012 Objectif Le dispositif Cifre, créé et financé par le ministère chargé de la recherche, a

Plus en détail

Résultats du Sondage sur les prévisions budgétaires d augmentations salariales 2011-2012

Résultats du Sondage sur les prévisions budgétaires d augmentations salariales 2011-2012 Résultats du Sondage sur les prévisions budgétaires d augmentations salariales 2011-2012 Conseil du Patronat du Québec Présentation par : Karine Bergeron, CRHA Le 13 octobre 2011 Towers Watson, 2011. Tous

Plus en détail

La première étude nationale sur la Santé et la Qualité de Vie au Travail des personnes en situation de handicap, reconnues ou non

La première étude nationale sur la Santé et la Qualité de Vie au Travail des personnes en situation de handicap, reconnues ou non La première étude nationale sur la Santé et la Qualité de Vie au Travail des personnes en situation de handicap, reconnues ou non 2 Conçu par notre Pôle Recherche et Développement, l Observatoire QualiTHravail

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

BACHELIER EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

BACHELIER EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION BACHELIER EN GESTION

Plus en détail

Fiche informative sur l'action

Fiche informative sur l'action Fiche informative sur l'action Titre de l'action : Construire un projet personnel et professionnel d orientation au collège : livret d accompagnement à l orientation des classes de Quatrième et Troisième

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

TDR : Etude sur l entrepreneuriat des jeunes et des femmes en Mauritanie

TDR : Etude sur l entrepreneuriat des jeunes et des femmes en Mauritanie République Islamique De Mauritanie Ministère des Affaires Economiques et du Développement Centre Mauritanien d Analyse de Politiques ----- CMAP ----- TDR : Etude sur l entrepreneuriat des jeunes et des

Plus en détail

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles

Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Rappel : caractéristiques du Loi du 24/11/09 relative à l orientation et à la formation tout au long de la vie Objectifs : Définir

Plus en détail

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE 1. EDITORIAL RAPPORT D ACTIVITE 2011 Service d Action Educative en Milieu Ouvert 4, rue de Mulhouse - 68000 Colmar Pôle protection de l enfance 68 L année 2011 a été marquée par une activité constante

Plus en détail

COMITE DE PILOTAGE DU PLIE ESPACE TECHNOWEST. Vendredi 8 novembre 2013

COMITE DE PILOTAGE DU PLIE ESPACE TECHNOWEST. Vendredi 8 novembre 2013 COMITE DE PILOTAGE DU PLIE ESPACE TECHNOWEST Vendredi 8 novembre 2013 PROGRAMMATION 2013 Modifications et Avenants Opération N 39251 «Chargé de Relations Entreprises» Déposée par l ADSI Technowest pour

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

Evaluation par expérimentation aléatoire de dispositifs de reclassement innovants pour les demandeurs d emploi

Evaluation par expérimentation aléatoire de dispositifs de reclassement innovants pour les demandeurs d emploi Evaluation par expérimentation aléatoire de dispositifs de reclassement innovants pour les demandeurs d emploi Séminaire Travail et Emploi 16 mai 2014 Marc Ferracci Université de Nantes- LEMNA Crest- Ensae

Plus en détail

CATALOGUE REGIONAL DE LA BRANCHE DES ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION

CATALOGUE REGIONAL DE LA BRANCHE DES ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION CATALOGUE REGIONAL DE LA BRANCHE DES ATELIERS ET CHANTIERS D INSERTION Page 1 / 10 CONTEXTE : La Branche des ACI se structure depuis plusieurs années et la réforme de l IAE de 2014 est venue ajouter de

Plus en détail

Utilisation des données de l enquête Grandir en qualité 2003 dans le cadre d une étude comparative.

Utilisation des données de l enquête Grandir en qualité 2003 dans le cadre d une étude comparative. Utilisation des données de l enquête Grandir en qualité 2003 dans le cadre d une étude comparative. Forces et limites pour éclairer les choix politiques. Nathalie Bigras, Ph.D. Professeure-chercheure Département

Plus en détail

Chômeurs en fin de droits à l assurance chômage 2010 : Plan Rebond pour l Emploi

Chômeurs en fin de droits à l assurance chômage 2010 : Plan Rebond pour l Emploi Chômeurs en fin de droits à l assurance chômage 2010 : Plan Rebond pour l Emploi Une analyse conjointe de Pôle Emploi et des services de l Etat a permis d identifier que parmi le million de demandeurs

Plus en détail

DEUST ANIMATION DES LOISIRS SPORTIFS «MILIEUX URBAINS»

DEUST ANIMATION DES LOISIRS SPORTIFS «MILIEUX URBAINS» UNIVERSITE RENNES HAUTE BRETAGNE DEUST ANIMATION DES LOISIRS SPORTIFS «MILIEUX URBAINS» ETUDE DE L'INSERTION PROFESSIONNELLE DE LA PROMOTION 00/004 Observatoire des Parcours Etudiants et de l'insertion

Plus en détail

Etude pour une meilleure connaissance de l état de l existant de l éducation à l environnement en vue du développement durable dans la francophonie.

Etude pour une meilleure connaissance de l état de l existant de l éducation à l environnement en vue du développement durable dans la francophonie. Etude pour une meilleure connaissance de l état de l existant de l éducation à l environnement en vue du développement durable dans la francophonie. Cette étude servira à la définition collective d une

Plus en détail

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005

Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Dossier de presse Paris, 16 juin 2005 Communiqué de presse 16 juin 2005 Fusion de Stock at Stake (membre du groupe Ethibel) et Vigeo : naissance du Groupe Vigeo, première agence européenne de mesure de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE. Novembre 2012 : le mois de l économie sociale et solidaire P.2

DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE. Novembre 2012 : le mois de l économie sociale et solidaire P.2 Visite à Montpellier de Benoît HAMON, Ministre délégué auprès du ministre de l'economie et des Finances, chargé de l'economie sociale et solidaire et de la Consommation DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE Novembre

Plus en détail

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants?

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants? assurés à la RAM La RAM est spécialisée dans la gestion du régime obligatoire d assurance maladie des indépendants - artisans, commerçants et professions libérales, pour le compte du Régime Social des

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Une formation en maraîchage biologique à Bruxelles - Pour qui? Pour quoi? Missions locales d Ixelles et d Etterbeek

Une formation en maraîchage biologique à Bruxelles - Pour qui? Pour quoi? Missions locales d Ixelles et d Etterbeek Une formation en maraîchage biologique à Bruxelles - Pour qui? Pour quoi? Missions locales d Ixelles et d Etterbeek Les Missions locales Organismes d Insertion SocioProfessionnelle (ISP) Asbl Actions au

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Agriculture raisonnée et certification environnementale de Montpellier SupAgro Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Economie et gestion de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

LA GTEC ou GPEC territoriale : De quoi parle-t-on? Objectifs. La GPEC en quelques dates clés

LA GTEC ou GPEC territoriale : De quoi parle-t-on? Objectifs. La GPEC en quelques dates clés LA GTEC ou GPEC territoriale : De quoi parle-t-on? ATELIERS REGIONAUX DE L ORIENTATION Atelier 6 : Diagnostic et GPEC sur l espace territorial 23 NOVEMBRE 2010 Objectifs Remettre en perspective le cheminement

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : Qu en pensent les PME?

Réforme de la formation professionnelle : Qu en pensent les PME? Résultats d une enquête menée auprès de 500 PME adhérentes à AGEFOS PME Réforme de la formation professionnelle : Qu en pensent les PME? Le Droit Individuel à la Formation et le contrat de professionnalisation

Plus en détail

vous elles ils ils nous font elles font sont vous elles nous devenir élèves des Sortis Mars 2011

vous elles ils ils nous font elles font sont vous elles nous devenir élèves des Sortis Mars 2011 font ils elles elles nous vous tu font tu elles nous je vous ils sont Le devenir des élèves Sortis en 2009 Mars 20 Centre d animation, de ressources et d information sur la formation Observatoire régional

Plus en détail

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les principaux enseignements FD/EP N 113392 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

«Le pouvoir d agir sur son propre travail» Les conseils d atelier

«Le pouvoir d agir sur son propre travail» Les conseils d atelier Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse Cabinet SECAFI CTS Changement Travail Santé agréé par le ministère du Travail et habilité IPRP Siège social SECAFI CTS : 20, rue Martin Bernard

Plus en détail

PLAN EGALITE ACCES A L EMPLOI ET DANS LE TRAVAIL PLAN DEPARTEMENTAL D ACTIONS DU VAL D OISE

PLAN EGALITE ACCES A L EMPLOI ET DANS LE TRAVAIL PLAN DEPARTEMENTAL D ACTIONS DU VAL D OISE PLAN EGALITE ACCES A L EMPLOI ET DANS LE TRAVAIL PLAN DEPARTEMENTAL D ACTIONS DU VAL D OISE Chef de projet Hakim Kamouche hakim.kamouche@direccte.gouv.fr Introduction Dés l année 2007, la DDTEFP du Val

Plus en détail

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) de Tuteur d entreprise. INTITULÉ

Plus en détail

APPEL A CONCURRENCE Dispositif PLIE Melun Val de Seine

APPEL A CONCURRENCE Dispositif PLIE Melun Val de Seine APPEL A CONCURRENCE Dispositif PLIE Melun Val de Seine ENVELOPPE NON PRE-AFFECTEE 2014 Le comité de pilotage du PLIE Melun Val de Seine, réuni le 27 janvier 2014, a validé les orientations de la programmation

Plus en détail