Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse"

Transcription

1 Version du 01/08/2013 Mémento aquitain du bois énergie Synthèse N 4 Synthèse bibliographique Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse Août 2013

2 2 Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse Objectifs Informer les sylviculteurs sur la rentabilité économique de différents itinéraires dans le contexte d une demande supplémentaire en bois énergie. Sensibiliser les sylviculteurs à la nécessité d utiliser des indicateurs économiques pour comparer les scénarios sylvicoles. Idée clé Pour répondre à la demande croissante en bois énergie, les sylviculteurs sont appelés à mettre en place de nouveaux itinéraires sylvicoles dont il est nécessaire d évaluer la rentabilité économique : celle-ci doit être au moins équivalente voire supérieure à celle du scénario de référence de l essence donnée. Sommaire Objectifs... 2 Idée clé Méthode proposée pour évaluer la rentabilité de la sylviculture L Annuité Constante Equivalente (ACE) Le coût de revient Le TIR Evaluation économique des sylvicultures destinées à la production de biomasse... 4 Conclusion... 6 Référence bibliographique... 6

3 3 Les sylviculteurs voient émerger des projets bois énergie (chaufferies, CRE voir fiche n 2 (Les débouchés actuels et futurs du bois énergie en Aquitaine) avec de nouveaux débouchés potentiels. Pour y répondre, deux voies complémentaires sont mises en œuvre. Une partie de la mobilisation de la biomasse se fait sans changer les itinéraires sylvicoles (Cf Fiche n 5 La place de la production de biomasse dan s les sylvicultures actuelles). C est le cas de la mobilisation des souches et des rémanents. Le sylviculteur doit veiller à ce que cette mobilisation apporte un revenu en augmentant ses recettes (vente de matière supplémentaire) et/ou en diminuant ses coûts (coûts de reboisement). Ce document n a pas pour objet d étudier la rentabilité économique de ces opérations. Il a vocation à comparer des itinéraires. Il ne faut pas retenir les valeurs des indicateurs car ils sont très liés aux hypothèses retenues. Des réflexions sont en cours pour identifier différents scénarios sylvicoles permettant de répondre aux besoins croissants en biomasse (Cf Fiche n 7 Des sylvicultures nouvelles pour la production de biomasse). Outre leur faisabilité technique, leur pertinence économique doit être évaluée. Différents indicateurs économiques peuvent être utilisés à cet effet. 1. Méthode proposée pour évaluer la rentabilité de la sylviculture Pour évaluer la rentabilité de scénarios sylvicoles, de nombreux indicateurs économiques sont utilisables. Ils sont le résultat d hypothèses (coûts des travaux, prix de vente des bois, volumes produits ) et ne peuvent en aucun cas être transposés au dehors de ce cadre. Certains indicateurs sont, de par leur structure, plus adaptés à comparer des projets à échéances différentes. Dans ce cas, le CRPF d Aquitaine préconise d utiliser l Annuité Constante Equivalente L Annuité Constante Equivalente (ACE) L ACE représente une rente que percevrait le sylviculteur annuellement pour la rentabilité de sa forêt compte tenu des recettes et des dépenses envisagées. Celles-ci sont actualisées à l année 0 en tenant compte d un taux d actualisation (3 %). Il s agit d un indicateur théorique puisqu il qui ne traduit pas du tout la réalité forestière : un investissement important au départ, des recettes tardives. L ACE présente l avantage de permettre de comparer des projets de durées différentes, voire à des cultures agricoles Le coût de revient Le coût de revient représente la somme des dépenses actualisées sur la vie du peuplement. Il doit être ramené à un volume produit toutes coupes confondues (m 3 voire stère ou tonne). Attention, il s agit d un coût de revient moyen sur l ensemble de la vie du peuplement : il ne doit en aucun cas être comparé au prix du marché obtenu lors de chaque vente (le coût est en effet issu d un calcul, le prix est le résultat d une négociation entre un vendeur et un acheteur).

4 Le TIR Le taux interne de rentabilité (TIR) permet d évaluer la rentabilité d un itinéraire. Il ne doit pas être utilisé pour comparer des itinéraires de durées de révolution très différentes (par construction, il a tendance à favoriser les révolutions les plus courtes). Il correspond au taux réel de placement tenant compte de toutes les recettes et dépenses sur la durée du projet. 2. Evaluation économique des sylvicultures destinées à la production de biomasse Les sylvicultures dédiées pour la production de biomasse ne peuvent s envisager que sur des terrains de bonne fertilité (landes mésophiles à landes humides bien drainées dans les Landes de Gascogne). Les hypothèses de croissance et de durée de révolution utilisées pour les analyses économiques suivantes correspondent à ces conditions. Deux grandes orientations s offrent aux sylviculteurs qui souhaitent mettre en place des peuplements dédiés à la production de biomasse (Cf Fiche n 7 Des sylvicultures nouvelles pour la production de biomasse) : - des peuplements dédiés uniquement à la production de biomasse (futaie à courte rotation de pin maritime et taillis à courte rotation d eucalyptus et de robinier 1 ) ; - des plantations semi-dédiées qui combinent un objectif «biomasse» et un objectif «bois d œuvre». Le scénario de référence retenu est une plantation classique de Pin maritime à plants/ha, variété améliorée qui fait l objet de 3 éclaircies et d une coupe rase à 38 ans pour un volume unitaire moyen de 1 m 3. Le niveau de croissance envisagé est de 13 m 3 /ha/an. Les scénarios étudiés sont issus de l étude Climaq 2. Le tableau ci-après en présente les principales caractéristiques. L ensemble des hypothèses retenues est présenté en annexe. 1 Les TCR de peuplier ne sont pas envisagés car les résultats obtenus confirment leur rentabilité décevante. 2 Climaq est un programme d expérimentation et de développement concernant l adaptation au changement climatique et le développement du bois énergie en Aquitaine. Il a été conduit entre 2008 et fin 2012 grâce à des financements du Conseil Régional Aquitaine et du FEDER. Les réflexions sur la rentabilité sylvicole des itinéraires ont été menées par le CRPF d Aquitaine, l institut technique FCBA et Alliance FB/CAFSA. Les ETF d Aquitaine ont apporté leur validation sur les différents coûts utilisés. Les risques phytosanitaires ont bénéficié de l expertise du DSF.

5 5 Scénarios dédiés Scénario semi-dédiés Scénario Culture dédiée à base de semis basse densité Pin maritime Plantation Pin maritime plants/ha TCR Eucalyptus plants/ha TCR Robinier plants/ha Plantation Pin maritime plants/ha à 1 m Densité/ Motif Révolution Récolte Production Ligne à 4 m 15 ans CR à 15 ans 9,5 m3/ha/an 160 t/ha Vu 0,06 m3 2x2 15 ans CR à 15 ans 10 m3/ha/an 170 tonnes/ha Vu de 0,1 m3 4x2 12 ans CR à 12, 22 et 32 ans 24 m3/ha/an 22 ans 32 ans 3x2 7 ans CR à 7, 14 et 20 ans 13 m3/ha/an 14 ans 20 ans 4x2 + 4x2 à 1 39 ans Récolte biomasse à 9 ans 14 m3/ha/an m l un de 50 tonnes/ha l autre Vu de 0,03 m3 3 éclaircies CR à 39 ans, vu de 1,05 m3 Hypothèses retenues pour les calculs : - Le prix du bois énergie est fixé à 30 /tonne sèche sur pied, - soit pour le Pin maritime 13,50 /tb sur pied, - soit 19,50 /tb sur pied pour le robinier, - soit 15,00 /tb sur pied pour l eucalyptus. - On se situe sur terrain forestier : non prise en compte des Droits à Paiement Unique (DPU) pouvant être liés aux terrains agricoles. - Les hypothèses de croissance correspondent toutes à des stations productives. Elles devront être validées. - Voir le détail dans les fiches technico-économiques extraites du rapport Climaq en annexe. Comparaison des ACE pour les sylvicultures destinées à la production de biomasse (sur station de bonne fertilité et adaptée à chacune des essences) : ACE en /ha/an ACE en /ha/an Scénario de Référence Pin maritime 18 Culture dédiée à base de semis basse densité Pin maritime Dédié - Pin maritime Plantation 2500 t/ha Semi-dédié Plantation 2500 t/ha à 1 m TCR Eucalyptus 1250 t/ha TCR Robinier 1667 t/ha

6 6 Conclusion - Quelles que soient les hypothèses retenues de croissance et de prix de la biomasse, les peuplements purement dédiés en Pin maritime à forte densité présentent une rentabilité faible voir négative. Ainsi, même en doublant les prix, la culture dédiée à base de semis basse densité reste moins rentable que le scénario de référence : avec un prix à 27 /tonne verte, ce qui semble peu probable, l ACE tend vers 75 /ha/an (ACE inférieur de 25 % au scénario de référence dans les conditions de prix fixes). - Le scénario semi-dédié à t/ha à 1m présente une ACE de 89 /ha/an voisine de l ACE du peuplement de référence. Une augmentation de 7 /tonne sur le prix de la biomasse permettrait d atteindre le niveau de rentabilité actuel de l itinéraire de référence. - Sur les stations qui leur sont le plus favorables, l Eucalyptus et le Robinier présentent des rentabilités intéressantes. Ils présentent par ailleurs un intérêt pour la diversification. Pour réduire les risques économiques, il est conseillé de diversifier les itinéraires sylvicoles - destinés ou non à la biomasse - à l échelle d une propriété : essences, révolutions, objectifs de production) ainsi que les modes de vente (contractualisation, vente à terme (Cf Fiche n 11 Contrats de vente de bois-énergie ). Référence bibliographique S. CAVAIGNAC (FCBA), L. COTTEN (Alliance FB), S. DROUINEAU (CRPF Aquitaine), Climaq - Tâche C3.1 Evaluation des scénarios biomasse : Analyse technico-économique et détermination des risques, 2013 Projet réalisé avec le soutien financier de :

7 7

8 8

9 9

10 10

11 11

12 12

Programme des études _ Formation des ingénieurs forestiers 59

Programme des études _ Formation des ingénieurs forestiers 59 LES MÉTHODES DE GESTION FORESTIÈRE Les enseignements relevant des méthodes de gestion forestière regroupent des disciplines variées avec l aménagement et la sylviculture en point d orgue, la dendromètrie,

Plus en détail

Bois Energie : Valorisation énergétique de la biomasse forestière. Christian Dubertand J Venturi B Tauziede ALLIANCE Forêts Bois

Bois Energie : Valorisation énergétique de la biomasse forestière. Christian Dubertand J Venturi B Tauziede ALLIANCE Forêts Bois Bois Energie : Valorisation énergétique de la biomasse forestière Christian Dubertand J Venturi B Tauziede ALLIANCE Forêts Bois Eauze 06 Novembre 2013 Fusion de trois coopératives forestières du Grand

Plus en détail

Taux Interne de Rentabilité. Tables financières. Influence de la gestion

Taux Interne de Rentabilité. Tables financières. Influence de la gestion Taux Interne de Rentabilité Tables financières Influence de la gestion Valéry Bemelmans SRFB -FNEF Taux Interne de Rentabilité (TIR) (R0-D0)+(R1-D1)+.. + (Rn-1-Dn-1)+ (Rn-Dn)= 0 (1+t) (1+t) 1 (1+t) n-1

Plus en détail

Réalisé par Delphine Jubault et Loïc Munier, Etudiants en Licence professionnelle GAEMP 2010/2011. Tuteurs : Mme Roulier, Chargé de mission

Réalisé par Delphine Jubault et Loïc Munier, Etudiants en Licence professionnelle GAEMP 2010/2011. Tuteurs : Mme Roulier, Chargé de mission Quelles sont les politiques locales concernant les Taillis à (Très) Courtes Rotations et leurs divers impacts à l échelle du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariègeoises? Réalisé par Delphine Jubault

Plus en détail

Comment mieux valoriser le Patrimoine Foncier Non Bâti de la Commune d Hourtin?

Comment mieux valoriser le Patrimoine Foncier Non Bâti de la Commune d Hourtin? Mairie d Hourtin Comment mieux valoriser le Patrimoine Foncier Non Bâti de la Commune d Hourtin? Rapport d étude réalisé à la Mairie d Hourtin Septembre 2006 Julie THOUY Master II Gestion des Ressources

Plus en détail

COMMUNE DE 21310 BELLENEUVE CONSEIL MUNICIPAL SEANCE ORDINAIRE LUNDI 29 JUIN 2015 20 H

COMMUNE DE 21310 BELLENEUVE CONSEIL MUNICIPAL SEANCE ORDINAIRE LUNDI 29 JUIN 2015 20 H COMMUNE DE 21310 BELLENEUVE CONSEIL MUNICIPAL SEANCE ORDINAIRE LUNDI 29 JUIN 2015 20 H Membres en exercice : 18 Présents : 14 Procurations : 4 Convocation du 23 juin 2015 L an deux mil quinze et le vingt-neuf

Plus en détail

Colloque final du programme REGIX

Colloque final du programme REGIX Méthode d évaluation des Damien FRANCOIS Union de la Coopération Forestière Française Les partenaires de REGIX sont : Création d un outil de localisation et de quantification des ressources forestières

Plus en détail

Récolte de rémanents pour le bois énergie avec le FIBERPAC

Récolte de rémanents pour le bois énergie avec le FIBERPAC N 2-2003 Fiche n 669 Mots clés! Bois énergie! Peuplier! Pin maritime! Rémanents! Récolte Récolte de rémanents pour le bois énergie avec le FIBERPAC La biomasse forestière est très abondante en Europe mais

Plus en détail

Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières

Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières Avec le soutien financier de : Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières http://boursefonciere.fr/metropole-savoie/coeur-de-savoie/ Afin de répondre

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Les études de ressources et de disponibilité Etat des lieux et perspectives

Les études de ressources et de disponibilité Etat des lieux et perspectives Les études de ressources et de disponibilité Etat des lieux et perspectives COLIN Antoine (IGN) & THIVOLLE-CAZAT Alain (FCBA) Journée Technique IGN-FCBA "Mieux connaître la ressource, mieux la mobiliser,

Plus en détail

Note de Fonctionnement & organisation d un groupement forestier

Note de Fonctionnement & organisation d un groupement forestier Note de Fonctionnement & organisation d un groupement forestier Fonctionnement Droit d entrée Impact pour le Groupement Forestier 5% pour la rémunération du distributeur et T.F.A.M. équivalent de 2% HT/an

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus

Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Préparation CCF n 2 : APS La compagnie des hôtels bleus Introduction La compagnie des hôtels bleus est une société qui gère un grand nombre d hôtels répartis sur tout le territoire français. Vous venez

Plus en détail

Développement d un outil de calcul économique dans CAPSIS

Développement d un outil de calcul économique dans CAPSIS Développement d un outil de calcul économique dans CAPSIS Priscilla Cailly, BSA Journées CAQSIS Gembloux, 8 au 10 avril 2014 Page 1 Plan Objectifs pour sa construction Le module ECONOMICS Entrées Sorties

Plus en détail

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement...

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement... Sommaire La forêt en Europe... 2 La forêt en France métropolitaine... 4 L évolution de la surface forestière... 5 Le taux de boisement... 6 par département... 6 par sylvoécorégion... 7 À qui la forêt appartient-elle?...

Plus en détail

Innover pour protéger et investir

Innover pour protéger et investir Innover pour protéger et investir Syndicat des Sylviculteurs du Sud-Ouest L innovation au service de la forêt d Aquitaine Colloque du 25 novembre 2011 Trésorerie SODEF Prêts bonifiés Sylviculteur Epargne

Plus en détail

De la biomasse locale pour réduire les factures d'énergie

De la biomasse locale pour réduire les factures d'énergie 18.06.2015 De la biomasse locale pour réduire les factures d'énergie Visite de terrain à Tihange Laurent Somer l.somer@valbiom.be 081/627 187 www.valbiom.be Plan de la présentation Quels projets? Quelles

Plus en détail

CANN ELEC. ou l électricité verte

CANN ELEC. ou l électricité verte CANN ELEC ou l électricité verte Denis Pouzet (CIRAD), Caroline Lejars (CIRAD), Roland Guichard (IRIS Ingénierie) Contacts : denis.pouzet@cirad.fr caroline.lejars@cirad.fr iris.ing@neuf.fr présentation

Plus en détail

La fiscalité forestière Mode d emploi Novembre 2014

La fiscalité forestière Mode d emploi Novembre 2014 La fiscalité forestière Mode d emploi Novembre 2014 Groupe fiscalité forestière FISCALITÉ FORESTIÈRE Impôts sur le foncier Impôts sur le Revenu Impôts sur la Dépense Impôts sur le Patrimoine DEFI Le DEFI

Plus en détail

Movapro. MObiliser du bois supplémentaire en le VAlorisant pour motiver les PROducteurs

Movapro. MObiliser du bois supplémentaire en le VAlorisant pour motiver les PROducteurs Movapro Expérimentation Aquitaine Limousin Normandie MObiliser du bois supplémentaire en le VAlorisant pour motiver les PROducteurs État des lieux d actions concrètes d animations territoriales et mise

Plus en détail

ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007

ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007 ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007 Peuplements mélangés, modalités, perspectives La diversité des exigences des essences pour la lumière, l eau et les éléments minéraux, nécessite toutefois de prendre

Plus en détail

LA GESTION DES FORÊTS PUBLIQUES EN ISÈRE - Sources : données ONF 2003

LA GESTION DES FORÊTS PUBLIQUES EN ISÈRE - Sources : données ONF 2003 Observatoire des Espaces Agricoles, Naturels et Forestiers de l Isère - octobre 2004 (document actualisé issu du DGEAF approuvé le 28/01/2004) LA GESTION DES FORÊTS PUBLIQUES EN ISÈRE - Sources : données

Plus en détail

Comment emprunter dans de bonnes conditions?

Comment emprunter dans de bonnes conditions? Analyser une offre Comment emprunter dans de bonnes conditions? Référence Internet 2166.046 Saisissez la Référence Internet 2166.046 dans le moteur de recherche du site www.weka.fr pour accéder à cette

Plus en détail

REVUE FORESTIÈRE FRANÇAISE PRÉOCCUPATIONS ACTUELLES EN MATIÈRE DE RÉSEAUX DE TRANSPORT FORESTIERS

REVUE FORESTIÈRE FRANÇAISE PRÉOCCUPATIONS ACTUELLES EN MATIÈRE DE RÉSEAUX DE TRANSPORT FORESTIERS REVUE FORESTIÈRE FRANÇAISE 1964 MAI N 5 Dans ce numéro: J.-P. CHESNEAU: Préoccupations actuelles en matière de réseaux de transport forestiers. A. PONCET: Opinions diverses sur la meilleure desserte des

Plus en détail

Combustibles bois-énergie. Synthèse des prix observés en Rhône-Alpes - 2009 -

Combustibles bois-énergie. Synthèse des prix observés en Rhône-Alpes - 2009 - Combustibles bois-énergie (bois déchiqueté ou granulés) Synthèse des prix observés en Rhône-Alpes - 2009 - Données issues des atlas départementaux réalisés par les Espaces-Info- Energie de Rhône-Alpes

Plus en détail

MOVAPRO : développement de la méthode et premiers résultats

MOVAPRO : développement de la méthode et premiers résultats MOVAPRO : développement de la méthode et premiers résultats 6 novembre 2015-3ème Séminaire sur la Valorisation des Bois INRA Cestas-Pierroton Jérémy ABGRALL Chargé de mission MOVAPRO CNPF-IDF 1 Éléments

Plus en détail

Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes?

Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes? Les producteurs forestiers peuvent-ils tirer meilleur profit des règles fiscales existantes? Marc St-Roch, CPA, CA, M. Fisc. Service de comptabilité et de fiscalité de l UPA 29 mai 20123 Plan de la rencontre

Plus en détail

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS Les résultats : Hautes-Alpes Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 Table des matières 1 Le territoire... 4 Surface par occupation du

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 23 octobre 2012 N de pourvoi: 11-23521 Publié au bulletin Rejet M. Espel (président), président Me Blondel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Synergies et contradictions entre production de bois et services écosystémiques : cas de la forêt privée

Synergies et contradictions entre production de bois et services écosystémiques : cas de la forêt privée Synergies et contradictions entre production de bois et services écosystémiques : cas de la forêt privée Olivier PICARD, CNPF / IDF Regefor 2011 - Nancy 1 De la multifonctionnalité vers la société de services

Plus en détail

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS Les résultats : B51 - Champagne humide Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 Table des matières 1 Le territoire... 4 Surface par occupation

Plus en détail

Le chêne en liberté (2 ème partie) Produire du chêne sessile de qualité en moins de 120 ans

Le chêne en liberté (2 ème partie) Produire du chêne sessile de qualité en moins de 120 ans Le chêne en liberté (2 ème partie) Produire du chêne sessile de qualité en moins de 120 ans par Jean-Paul Nebout, Ingénieur Forestier au Centre Régional de la Propriété Forestière d Auvergne - jean-paul.nebout@crpf.fr

Plus en détail

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires Développement d une gestion durable des peuplements irréguliers feuillus Septembre 2003 Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES 1.- Inventaires Inventaire pied à pied (en

Plus en détail

Disponibilité en bois en Aquitaine de 2012 à 2025

Disponibilité en bois en Aquitaine de 2012 à 2025 Analyse prospective de la ressource forestière et des disponibilités en bois de la région Aquitaine à l horizon 2025 Disponibilité en bois en Aquitaine de 2012 à 2025 Rapport final Disponibilité en bois

Plus en détail

La forêt privée : L AUTRE RÉALITÉ

La forêt privée : L AUTRE RÉALITÉ Association des Éleveurs de Bovins de Boucherie Saguenay - Lac-St-Jean - Côte Nord 440 Lac Sébastien, Falardeau, Qc, GOV 1C0. Tél./Fax : (418) 673-7401 Echo-Bœuf, Printemps 2004 Comité Anti-Reboisement

Plus en détail

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS

GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS GESTION DES IMMOBILISATIONS ET DES INVESTISSEMENTS Page : 1 / 19 Gestion des immobilisations et des investissements. 1. CAS DE SYNTHESE... 3 1.1. CALCUL DE RENTABILITE D IMMOBILISATIONS ACQUISES... 3 1.2.

Plus en détail

Le GIS Coopérative de Données pour la Modélisation de la Croissance : un exemple de mutualisation

Le GIS Coopérative de Données pour la Modélisation de la Croissance : un exemple de mutualisation Le GIS Coopérative de Données pour la Modélisation de la Croissance : un exemple de mutualisation Jean-François Dhôte, Alain Bailly, Max Bédeneau, Christian Ginisty, Myriam Legay, Yves Lesgourgues, Céline

Plus en détail

Ressources pour le lycée technologique

Ressources pour le lycée technologique éduscol Enseignement de mathématiques Classe de première STMG Ressources pour le lycée technologique Contexte pédagogique Objectifs Suites numériques Visualiser les situations exprimées à l aide de suites

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif

CONTROLE DE GESTION. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif CONTROLE DE GESTION DECF Session 2007 - Corrigé indicatif Dossier 1 Partie A Raisons : - variation des effectifs (effet effectif), - changements de catégories professionnelles (effet de structure), - variation

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité

Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité Auteurs : Antoine JAN Blezat Consulting Florence GALLOIS BRIDE OC2 Consultants Février 2014 Etude préalable en vue du soutien et du développement des circuits courts de proximité Synthèse Coordination

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DES PLANTATIONS FORESTIÈRES EN AFRIQUE ~ CONDITIONS CADRES NÉCESSAIRES

DÉVELOPPEMENT DES PLANTATIONS FORESTIÈRES EN AFRIQUE ~ CONDITIONS CADRES NÉCESSAIRES DÉVELOPPEMENT DES PLANTATIONS FORESTIÈRES EN AFRIQUE ~ CONDITIONS CADRES NÉCESSAIRES Espace Fréjorgues Ouest, 60 rue Henri Fabre 34130 Mauguio Gd Montpellier - France Tél : +33 (0)4 67 20 08 09 - Fax :

Plus en détail

4.1 - Améliorer l efficacité énergétique dans les collectivités et les logements sociaux

4.1 - Améliorer l efficacité énergétique dans les collectivités et les logements sociaux Module 4 : Performance énergétique 4.1 - Améliorer l efficacité énergétique dans les collectivités et les logements sociaux réservée : 460 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES de l Agenda 21 du Pays Soutenir l'éco-construction

Plus en détail

Être propriétaire forestier en Belledonne

Être propriétaire forestier en Belledonne Être propriétaire forestier en Belledonne Un guide pour vous accompagner Proprietaire Belledonne.indd 1 La forêt en Belledonne La chaîne de Belledonne est une zone montagneuse dont les massifs boisés occupent

Plus en détail

Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques

Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques Appel à projets «filières industrielles» - Notice simplifiée

Plus en détail

Annexe N 3 : financer les projets forestiers

Annexe N 3 : financer les projets forestiers Annexe N 3 : financer les projets forestiers Financer les projets forestiers en 2007-2013 Programme de développement rural pour l'hexagone (PDRH) Une architecture en 4 axes Le PDRH, établi pour la France

Plus en détail

ETUDE DES FACTEURS CLES DE SUCCES DES ENTREPRENEURS DE TRAVAUX FORESTIERS SPECIALISES EN BUCHERONNAGE MECANISE EN AQUITAINE

ETUDE DES FACTEURS CLES DE SUCCES DES ENTREPRENEURS DE TRAVAUX FORESTIERS SPECIALISES EN BUCHERONNAGE MECANISE EN AQUITAINE ETUDE DES FACTEURS CLES DE SUCCES DES ENTREPRENEURS DE TRAVAUX FORESTIERS SPECIALISES EN BUCHERONNAGE MECANISE EN AQUITAINE Emmanuel CACOT*, Alain BOUVET**, Tammouz Eñaut HELOU*** * FCBA Station centre-ouest

Plus en détail

Termes de Référence - DRAFT

Termes de Référence - DRAFT PROFIAB - PN : 12.2513.5-002.00 Termes de Référence - DRAFT Pour l analyse de la rentabilité des spéculations agricoles à promouvoir par le PROFIAB 1. Contexte et Justification Le pôle d intervention prioritaire

Plus en détail

Exemples concrets d animation territoriale des CRPF CRPF Aquitaine

Exemples concrets d animation territoriale des CRPF CRPF Aquitaine Exemples concrets d animation territoriale des CRPF CRPF Aquitaine 1 er octobre 2014 Colloque Mobilisons-nous, mobilisons mieux! MOVAPRO Expérimentation Aquitaine Limousin Normandie MObiliser du bois supplémentaire

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER

DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER Etat: novembre 2013 Version: 1c DOCUMENT DE TRAVAIL MCH2 GROUPE DE TRAVAIL 2 EVALUATION DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES DU PATRIMOINE FINANCIER Membres du groupe de travail Hansjörg Enzler Reto Angehrn

Plus en détail

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Concept énergétique communal Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) Division énergie www.vd.ch/energie T 41 21 316 95 50 F 41 21 316 95

Plus en détail

2014 Assemblée annuelle

2014 Assemblée annuelle 2014 Assemblée annuelle Evolution des marchés et des entreprises Exploitation forestière/sciage/contreplaqués/2eme transformation Alain Seguin, Patrick Delord, Eric Plantier, Marc Vincent Exploitation

Plus en détail

La comptabilisation de l acquisition en viager

La comptabilisation de l acquisition en viager La comptabilisation de l acquisition en viager Claude Janssens Expert-comptable Analyste financier Le présent article est le premier d une série d analyses faites sur des sujets qui font régulièrement

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

RECAPITULATIF DE LA REUNION FORESTIERE DU 23 OCTOBRE 2015

RECAPITULATIF DE LA REUNION FORESTIERE DU 23 OCTOBRE 2015 RECAPITULATIF DE LA REUNION FORESTIERE DU 23 OCTOBRE 2015 Vendredi 23 octobre 2015 a eu lieu la réunion d information forestière sur un type de coupe particulier dans les boisements de résineux. Le fonctionnement

Plus en détail

Exploiter. la forêt. dans le site classé

Exploiter. la forêt. dans le site classé Exploiter la forêt dans le site classé de la Chaîne des Puys Le site classé de la Paysage emblématique situé dans la partie nord du Parc naturel régional des Volcans d Auvergne sur plus de 13 700 hectares,

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 1. Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 1. Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain PLU Grenelle : Fiches pratiques 1. Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain Novembre 2014 1 Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain Modération

Plus en détail

Mise en place d'un chantier de bois de chauffage

Mise en place d'un chantier de bois de chauffage Mise en place d'un chantier de bois de chauffage Le bois énergie constitue un débouché important de la filière bois. Il permet en effet de valoriser facilement des bois ne présentant pas les caractéristiques

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER

ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER ETABLISSEMENT PUBLIC FONCIER Smaf PROGRAMME FONCIER 13 2009-20 -2013 QUINQUENN UENNAL SOMMAIRE 1. L Etablissement 2. Documents de planification 3. Outils fonciers 4. Bilan du programme 2004-2008 5. Programmation

Plus en détail

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période 2008 2012 Publié février 2008 ASSOCIATION CANADIENNE DU TRANSPORT URBAIN 55 RUE YORK, BUREAU 1401, TORONTO (ON) M5J 1R7 Tél: (416)

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE

ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE THÈME 2. CONNAISSANCE DE LA RESSOURCE ET DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE DES FORÊTS PUBLIQUES DE LORRAINE ANDRÉ RICHTER Avec une récolte annuelle de plus de 3 millions

Plus en détail

Maîtrise de l Énergie Solaire Thermique

Maîtrise de l Énergie Solaire Thermique Maîtrise de l Énergie Bois Énergie Solaire Thermique Collectivités locales Établissements de santé Bailleurs sociaux Copropriétaires Hébergeurs touristiques Associations Entreprises Des outils d aide à

Plus en détail

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale»

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY «Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» VISITES SUR SITE ET ECHANGES AUTOUR DU PROJET

Plus en détail

Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes

Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes Etat de la filière bois en Alsace Les leviers, les acteurs, les problèmes Damien Monot ALTER ALSACE ENERGIES 1. consommations actuelles et perspectives 1 Chaufferies bois en Alsace : consommation et perspectives

Plus en détail

Situation des Approvisionnements et des Industries

Situation des Approvisionnements et des Industries Situation des Approvisionnements et des Industries GPF Sud-Gironde 13 décembre 2011 Industries des panneaux et de la pâte Industries du Sciage, 2eme transformation et Déroulage Pâtes et Papiers, Panneaux

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

FCPR. Idinvest Private Value Europe

FCPR. Idinvest Private Value Europe FCPR Idinvest Private Value Europe Une stratégie d investissement dans l univers des entreprises de taille intermédiaire non cotées, assortie d un risque de perte en capital, destinée à des investisseurs

Plus en détail

CHANTIER D ÉCLAIRCIE COMMERCIALE

CHANTIER D ÉCLAIRCIE COMMERCIALE CHANTIER D ÉCLAIRCIE COMMERCIALE PLAN D ACTION 2012-2013 Méthode de priorisation des sites Des dizaines de milliers d hectares de plantations et de peuplements naturels éduqués sont susceptibles d être

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

Evaluation de l activité des centres de FIV en France : transparence et appui. Dominique Royère DPEGh

Evaluation de l activité des centres de FIV en France : transparence et appui. Dominique Royère DPEGh Evaluation de l activité des centres de FIV en France : transparence et appui Dominique Royère DPEGh 1 Contexte Une des missions confiées à l Agence de la biomédecine est de contribuer à l amélioration

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

Biomasse forestière wallonne. Potentiel mobilisable

Biomasse forestière wallonne. Potentiel mobilisable Biomasse forestière wallonne Potentiel mobilisable (Première partie : approvisionnement direct) Le projet «Coq vert» porté par l Awex, GreenWin, et ValBiom, vise à dégager des orientations pour une stratégie

Plus en détail

Master en Droit et Economie / Automne 2015 / Prof. F. Alessandrini. Chapitre 1 : principes. 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09.

Master en Droit et Economie / Automne 2015 / Prof. F. Alessandrini. Chapitre 1 : principes. 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09. Chapitre 1 : principes 2 ème partie : la valeur temps de l argent 23.09.2015 Plan du cours Arbitrage et décisions financières valeur actuelle arbitrage loi du prix unique Valeur temps valeur actuelle et

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES

CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES CAHIER DES CHARGES AUDIT ENERGETIQUE, ETUDE DE FAISABILITE GEOTHERMIES Qualité du rapport exigé : - Clarté et lisibilité : présentation d une synthèse pour la prise de décision - Remise en mains propres

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2002 Série socio-économique 106 Introduction Le présent projet de recherche porte sur l'analyse et l'évaluation des mesures fiscales applicables à l habitation qui, selon les

Plus en détail

ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008. COORDINATEUR : Alain Kruger

ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008. COORDINATEUR : Alain Kruger ETUDE TERRAIN Projet marketing 2 ème Année ESG 2 ème Semestre 2008 COORDINATEUR : Alain Kruger mail : akruger@esg.fr RAPPEL DES DELAIS : Constitution des équipes et des projets Semaine du 21 janvier 2008

Plus en détail

ÉVOLUTION DU BILAN MATIÈRE D'UNE INSPECTION (1946-1962)

ÉVOLUTION DU BILAN MATIÈRE D'UNE INSPECTION (1946-1962) REVUE FORESTIÈRE FRANÇAISE 523 ÉVOLUTION DU BILAN MATIÈRE D'UNE INSPECTION (1946-1962) PAR R. LEBRUN Ingénieur Principal des Eaux et Forêts à Guebwiller L'exploitation en régie, cette grande méconnue,

Plus en détail

Politique institutionnelle d évaluation des programmes du Cégep de Drummondville

Politique institutionnelle d évaluation des programmes du Cégep de Drummondville RAPPORT D EVALUATION Politique institutionnelle d évaluation des programmes du Cégep de Drummondville Décembre 2015 Introduction Le Cégep de Drummondville a adopté une nouvelle version de sa Politique

Plus en détail

RAPPORT FINAL. novembre 2009. Christian GINISTY Hélène CHEVALIER Patrick VALLET Antoine COLIN (IFN)

RAPPORT FINAL. novembre 2009. Christian GINISTY Hélène CHEVALIER Patrick VALLET Antoine COLIN (IFN) Évaluation des volumes de bois mobilisables à partir des données de l'ifn "nouvelle méthode" Actualisation 29 de l'étude "biomasse disponible" de 27 RAPPORT FINAL Convention Cemagref / IFN / DGFAR n E

Plus en détail

SEMINAIRE VALORISATION des FORÊTS de CORSE Réunion d information 28/09/2013 28 Novembre 2014

SEMINAIRE VALORISATION des FORÊTS de CORSE Réunion d information 28/09/2013 28 Novembre 2014 ! SEMINAIRE VALORISATION des FORÊTS de CORSE Réunion d information 28/09/2013 28 Novembre 2014 1 REUNION D INFORMATION 28 SEPTEMBRE 2013 RAPPEL PRESENTATION 2 Réunion d Information 28 septembre 2013 Réunion

Plus en détail

Guide sur les valeurs mobilières

Guide sur les valeurs mobilières Guide sur les valeurs mobilières 1. Qu'est-ce qu'une valeur mobilière? 2. Qui peut émettre des valeurs mobilières? 3. Quelle est la forme des valeurs mobilières? 4. Existe-t-il différents types de valeurs

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION, TROISIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Vu la connexité, joint les pourvois n S 11-19. 402 et R 11-19. 401 ; Sur le moyen

Plus en détail

RECOMMANDATION N 95-01

RECOMMANDATION N 95-01 RECOMMANDATION N 95-01 COMMUNE A LA COB ET AU CNC RELATIVE AUX METHODES À METTRE EN OEUVRE PAR LES EXPERTS CHARGES D ÉVALUER LES ACTIFS IMMOBILIERS DES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (Bulletin

Plus en détail

Cœur de Savoie : les principaux types de forêts éléments d estimation

Cœur de Savoie : les principaux types de forêts éléments d estimation Cœur de Savoie : les principaux types de forêts éléments d estimation valeur forestière pour une parcelle d'au moins 5 000 m² - délimitée - accessible aux tracteurs et desservie 1 FUTAIE DE CONIFERES FUTAIE

Plus en détail

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire Atelier de reflexion «La biodiversité, un plus au service des éleveurs et des forestiers» Le Caylar - 09 Juin

Plus en détail

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ...

IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL. Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / IDENTIFICATION DU CONTRIBUABLE ... ... ... Royaume du Maroc Modèle n ADP010F-10E IMPOT SUR LE REVENU DECLARATION DU REVENU GLOBAL Du / / / / / / / / / Au / / / / / / / / / Direction régionale ou (inter) préfectorale Subdivision Secteur Nom, Prénom(s)

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES

SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES SOMMAIRE CONSTRUCTIONS NEUVES Parcours A Vous vous lancez dans un projet de construction neuve 1. Faire le point avec les conseillers habitats 2. Choisir son terrain Cette deuxième étape présente les critères

Plus en détail

Le Projet technico-commercial

Le Projet technico-commercial Le Projet technico- Le projet technico- est : une modalité de formation en relation directe avec le milieu professionnel Le Projet technico- Les entreprises concernées fabricants, prescripteurs, intégrateurs,

Plus en détail

L E T A C T I C I E N

L E T A C T I C I E N L E T A C T I C I E N Groupe Lanoue Taillefer Audet Mai 2003 Volume 1 - numéro 2 Jean Lanoue, CA Michel Taillefer Jean-Marie Audet, CA Yvan Guindon, CA Céline Cadorette, D. Fisc. COLLABORATEURS : Alain

Plus en détail

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP

Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Immobilier Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP) Défiscaliser avec le statut LMNP Les loueurs en meublés non professionnels Ce sont les personnes qui donnent en location des locaux comportant tous

Plus en détail

La politique bois énergie du Syndicat Mixte du Pays Loue Lison

La politique bois énergie du Syndicat Mixte du Pays Loue Lison La politique bois énergie du Syndicat Mixte du Pays Loue Lison Clerval, le 18 avril 2012 Sommaire de la présentation 1. Situation géographique du Pays Loue Lison 2. Historique de la politique Bois Energie

Plus en détail

Licence professionnelle Assistant conseil en droit et gestion des entreprises du secteur agricole

Licence professionnelle Assistant conseil en droit et gestion des entreprises du secteur agricole Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Assistant conseil en droit et gestion des entreprises du secteur agricole Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Contraintes administratives

Contraintes administratives L agroforesterie : aides et contraintes dans le cadre légal wallon Christian Mulders, Attaché, Direction du Développement rural, Namur Philippe Nihoul, Attaché, Direction du Développement et de la Vulgarisation,

Plus en détail

La Mission d'évaluation : méthodologie et outils d'analyse

La Mission d'évaluation : méthodologie et outils d'analyse La Mission d'évaluation : méthodologie et outils d'analyse I- Contexte de l'évaluation et perspectives... 2 1) Contexte de l évaluation... 2 2) Les demandeurs de l'évaluation?... 2 3) Perspectives... 3

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GIVRINS

MUNICIPALITE DE GIVRINS MUNICIPALITE DE GIVRINS Préavis municipal n 59 Point 5) de l ordre du jour de la séance ordinaire du Conseil communal, mercredi 8 décembre 2010, relatif au crédit d investissement de CHF 145'235.00, pour

Plus en détail

Compensation carbone produits bois : Comment estimer l impact sur le changement climatique des produits?

Compensation carbone produits bois : Comment estimer l impact sur le changement climatique des produits? Compensation carbone produits bois : Comment estimer l impact sur le changement climatique des produits? Claire Cornillier, claire.cornillier@fcba.fr Estelle Vial, estelle.vial@fcba.fr Conférence-Débat

Plus en détail