Une solution adaptée à l évolution des canaux de communication : La communication multicanale intégrée 2011 CDS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une solution adaptée à l évolution des canaux de communication : La communication multicanale intégrée 2011 CDS"

Transcription

1 Une solution adaptée à l évolution des canaux de communication : La communication multicanale intégrée

2 définition La communication multicanale intégrée (CMI) a pour objectif un meilleur retour sur les dépenses de communication en mettant en œuvre une stratégie fondée sur une architecture de canaux différents fonctionnant en synergie et véhiculant des messages cohérents. Elle est orientée vers les clients et déterminée principalement par des données chiffrées sur les clients, leurs perceptions et leurs comportements. Extrait Publicitor 7 ème édition communication intégrée totale Communication corporate intégrée communication interne, financière, sociétale Communication marketing intégrée publicité médias, marketing direct, promotion des ventes, packagings, communication sur lieu de vente, etc.

3 Neutralité du choix des canaux, condition indispensable à la démarche de communication intégrée Nos compétences pluridisciplinaires nous permettent de vous fournir un «conseil désintéressé», c est-à-dire de vous proposer des choix sans parti pris et sans privilégier un canal de communication au détriment d un autre. Notre totale objectivité vis-à-vis des choix des canaux préconisés vous assure de la qualité du conseil et du bien-fondé de nos prestations. Nous avons conclu des partenariats avec des professionnels confirmés dans tous les domaines de communication : - reprographes - imprimeurs - graphistes - illustrateurs - développeurs - modeleurs - photographes - attachés de presse - organisateurs d événements - fournisseurs de supports

4 La communication multicanale intégrée : une séquence en six étapes Neutralité canaux Définition des familles stratégiques 1. Identification des familles stratégiques 2. Objectifs par famille stratégique 3. Allocation budgétaire Concept global de communication 1. Analyse des codes de la catégorie 2. Analyse des tendances de consommation 3. Analyse du patrimoine de la marque Brief de l annonceur à l agence 1. Les différents types de briefs 2. Le contenu du brief par famille stratégique Plan d actions par famille stratégique 1. Identification des familles stratégiques 2. Objectifs par famille stratégique 3. Allocation budgétaire Test de cohérence 1. Couverture des cibles et de la chaîne de valeur 2. Cohérence des messages 3. Résistance à la concurrence Mesure des performances 1. Pénétration de la marque à chaque étape du processus d achat 2. Evolution de l image de marque Schéma in Publicitor 7 ème édition - A. de Baynast et J. Lendrevie

5 Etape n 1 Définition des familles stratégiques - Analyser les publics de l entreprise - Identifier les familles stratégiques - Allouer les objectifs et les budgets à chaque famille

6 etape n 1 Décomposition des publics de l entreprise en cibles élémentaires : - Compilation des éléments de connaissance des publics de l entreprise Analyser les publics de l entreprise - Analyse la plus exhaustive possible de tous ces publics que l on va décomposer en groupes principaux (ex. : les clients actuels), puis en cibles élémentaires (clients occasionnels ou fidèles, leur potentiel économique,...) La qualité de ce travail repose sur la pertinence stratégique des critères retenus, adaptés à chaque cas particulier. etude de cas : institut de beauté Un institut de beauté qui propose des prestations de soins et des produits de beauté à la vente a décomposé sa clientèle en cibles élémentaires selon : - les caractéristiques socio-économiques : - femmes de moins de 30 ans (occasionnelles - budget faible) - femmes de plus de 30 ans (fidélité et budget augmentent avec l âge) - hommes - le comportement d achat : - biomaniaque - bien-être raisonné - 100% artificiel

7 etape n 1 Décomposition du processus d interaction avec la marque pour chaque cible élémentaire Pour chaque cible élémentaire, on décompose le processus d interaction avec la marque. Pour les clients et les prospects, l interaction avec la marque s articule autour du processus d achat. % de cible Connaissance 25 Considération Achat Fidélité Advocacy Les consommateurs ont entendu parler de la marque, des produits Les consommateurs envisagent d acheter les produits Les consommateurs achètent les produits Les consommateurs Les consommateurs renouvellent leurs achats recommandent les des produits produits à leurs proches Schéma in Publicitor 7 ème édition

8 etape n 1 Quantification des populations à chaque étape du sales funnel et analyse des obstacles à la progression - Quantifier chaque cible élémentaire - A l aide d une étude quantitative, on détermine le taux de pénétration de la marque à chaque étape du processus d interaction - On détermine les obstacles à la progression dans le processus d achat à l aide, cette fois, d une étude qualitative % de cible 100 XX% Taux de conversion 75 XX% Le plus grand obstacle à la progression 50 Connaissance 25 Considération Achat Fidélité Advocacy 81% 77% 50% 78% Obstacles à la considération : Obstacles à l achat : Obstacles à la fidélité : Obstacles à l advocacy : - mauvaise réputation - les consommateurs ont une faible connaissance des services offerts - considéré comme trop onéreux - manque de renouvellement - forte concurrence - pas d incitation à la recommandation

9 etape n 1 Regroupement des cibles élémentaires en familles homogènes On utilise trois critères : - homogénéité dans le séquencement du processus d interaction avec la marque - homogénéité dans les drivers (leviers de motivations) de comportement - homogénéité dans les obstacles à la progression Les familles de publics vers lesquelles il faut communiquer ne se limite pas aux clients et prospects mais englobent l ensemble des parties prenantes susceptibles de créer de la valeur pour l entreprise (fournisseurs, publics financiers, publics internes, notamment personnel en contact avec la clientèle pour une activité de services, forces commerciales, distributeurs externes, etc.). Une famille peut comprendre un seul type d individus ou regrouper plusieurs cibles homogènes. Cette famille est considérée comme stratégique parce qu elle : - peut avoir une influence décisive sur l offre de produits, sur la qualification des produits, sur leurs conditions de commercialisation, notamment en matière de communication - se compose de relais d information majeurs vers le marché final etude de cas : institut de beauté L institut de beauté propose, en plus de ces prestations de soins, des produits à la vente (crème, lotion, huile...). On constate que les client(e)s ont une bonne image de l institut et que la qualité des soins est jugée bonne (les client(e)s reviennent). Les prix sont compétitifs et l institut est bien recommandé. Cependant, le taux de renouvellement de l achat des produits est inférieur à celui escompté. La fidélité constitue pour l institut le principal obstacle à la progression pour toutes les cibles élémentaires (quels que soient le type et la valeur des soins, femmes et hommes).

10 etape n 1 L identification des familles stratégiques et hiérarchisation Parmi l ensemble des familles composées à partir de cibles élémentaires, certaines sont de moindre importance, d autres seront jugées stratégiques. Les critères de définition des familles stratégiques Comportement d achat Caractéristiques du client Attitude envers la catégorie Rôle dans la chaîne des valeurs Ce qu ils achètent : - type de biens - motivation - fréquence/qté Comment ils achètent (chaîne de distribution) B to C : - sexe, âge - adresse - CSP, etc. B to B : - secteur d activités - statut - etc. - Niveau d implication... - interne - personnel en contact avec la clientèle - force de vente - réseau de distribution - prescripteur Pour définir les familles stratégiques qui vont ensuite être «travaillées», il est essentiel de respecter les principes suivants : - il faut disposer des leviers marketing efficaces sur les populations qui constituent chaque famille - il faut disposer de canaux susceptibles de véhiculer les messages vers leurs populations. - il ne faut pas multiplier à l envi le nombre de familles stratégiques - toutes les familles stratégiques doivent pouvoir être quantifiées etude de cas : institut de beauté Parmi les différentes familles stratégiques identifiées par l institut, on juge que la famille la plus importante est celle constituée par les clientes âgées de de plus de 30 ans qui ont acheté un produit au moins une fois. Les produits proposés correspondent à leurs attentes et elles ont déjà eu une première expérience. Cette famille a un fort impact sur d autres familles (dans l entourage professionnel et familial notamment). Cette famille est facilement quantifiable (par un questionnaire avec tranches d âges à remplir à l institut lors de la remise de la carte de fidélité).

11 etape n 1 Distribution des objectifs globaux de l entreprise sur les différentes familles stratégiques Trois types d objectifs sont définis pour chaque famille stratégique : - Les objectifs quantitatifs globaux Ces objectifs sont généralement exprimés en chiffre d affaires, part de marché, profit ou marge. - Les objectifs de pénétration à chaque étape du processus d interaction avec la marque On définit pour chaque famille stratégique, les objectifs de pénétration à chaque étape du processus d interaction avec la marque. Ces indicateurs permettent notamment d identifier les raisons de succès ou d échec de l atteinte des objectifs quantitatifs. - Les objectifs d amélioration de l image de marque Un consommateur va choisir une marque plutôt qu une autre. Ces critères de choix sont ce que l on appelle les items clés d image (ex. : sécurité, fiablité, confort, etc.). Le suivi périodique de la performance d une marque sur chacun de ces items clés d image (tracking) est incontournable. Cette mesure permet de se fixer des objectifs d amélioration sur tel ou tel item. etude de cas : institut de beauté Qualité L objectif de l institut est de tripler son chiffre d affaires des ventes de produit. L objectif de l institut est d améliorer le taux de conversion entre l achat et la fidélité de 25 points. Bien-être 10 5 Accueil Actuel Objectif Confiance 0 Propreté Chiffre d affaires Connaissance Considération Achat Fidélité Advocacy Performance Efficacité 81% 77% 75% 78% Naturel

12 etape n 1 Les deux registres de la communication intégrée Certaines actions concernent toutes les familles stratégiques, d autres non. La répartition des budgets 1 La communication broadcast (ou à large diffusion) Elle véhicule un message centré sur un dénominateur commun à tous les publics visés et couvre toutes les familles stratégiques (sponsoring, marketing direct ou les techniques de trade marketing). 2 La communication narrowcast (ou à diffusion étroite) Elle est à destination de chacune des familles stratégiques. Elle transmet un ou plusieurs messages centrés sur les performances des biens et des services qui font la qualité et l originalité de la solution apportée par l entreprise aux besoins spécifiques de la famille en question. Cette solution peut prendre la forme d un produit développé spécialement pour cette famille, d une promotion, ou encore d un service personnalisé. La communication narrowcast sollicite majoritairement les nombreuses disciplines dites hors-médias (échantillonnage, marketing direct, affiliation...). Les deux niveaux d arbitrage budgétaire 1 Le premier niveau L arbitrage se fait entre le budget alloué à la communication broadcast et le budget affecté à la communication narrowcast. 2 Le deuxiéme niveau L arbitrage consiste à ventiler le budget de communication narrowcast entre les familles stratégiques. etude de cas : institut de beauté On choisit de privilégier la communication narrowcast à destination de la famille stratégique définie. Cette solution prend la forme de promotion sur les produits à la vente. Ces promotions seront annoncées en institut, par mailing et ing aux clientes concernées.

13 Etape n 2 Définir un concept global de communication de marque

14 etape n 2 Définir un concept de communication de marque qui est l interprétation directe du positionnement marketing de la marque en termes de communication. Le concept de communication de marque doit être pérenne. Il est fait pour fonctionner sur la longue période. Il doit être déclinable sur les programmes conçus pour chaque famille stratégique. etude de cas : institut de beauté La définition du concept de communication repose sur la mise en valeur des origines naturelles des produits et des certifications Bio, Ecocert et Cosmebio. La communication est axée sur l exigence du cahier des charges pour obtenir ces labels et les bénéfices concrets des produits Bio : - absences de produits chimiques (élimination des riques d allergies, préservation environnement) - traçabilité et authenticité des produits - sauvegarde de l environnement (respect de la biodiversité et des équilibres naturels) - richesse des produits bio (propriétés multiples et spécifiques des ingrédients) - protection des animaux (tests interdits sur les animaux) L accent sera mis sur l exclusivité des produits proposés à la vente : - les produits Vitacology ne sont pas vendus sur Internet - Inika est une société de cosmétiques d origne australienne (produit innovant : cosmétique minéral) - Charme d Orient développe des soins spécifiques inspirés des traditions des femmes orientales Le concept de communication est : Utiliser ces produits cosmétiques, c est préserver sa jeunesse avec respect (de son corps et de l environnement) : l esth-éthique.

15 Etape n 3 Brief de l annonceur à l agence, famille par famille

16 etape n 3 Les différents types de briefs Dans le cadre d une démarche de communication intégrée, il y a deux types de briefs : - le premier pour la communication broadcast - le second pour chaque famille stratégique (réalisé sur une base annuelle ou semestrielle) Le contenu du brief par famille stratégique Ce bref decriptif de la position de l entreprise sur la famille stratégique doit impérativement inclure : - les principales composantes de la stratégie marketing de l entreprise en termes de politique de produit, de prix, de communication et de distribution sur cette famille stratégique - la position de l annonceur et de ses principaux concurrents sur cette famille stratégique - une approche qualitative de la famille stratégique (évolution des comportements, motivations d achat ou de prescription des produits ou services, etc.) - un historique mensuel commenté des performances de l entreprise sur cette famille stratégique pour les trois dernières années avec les budgets de communication investis. - en synthèse, on présente une analyse SWOT (Strenghs, Weaknesses, Opportunities, Threats) de la position de l entreprise sur cette famille stratégique (analyse des forces, des faiblesses, des opportunités et des menaces). Les objectifs fixés pour la famille stratégique Les objectifs formulés pour cette famille stratégique ainsi que le montant du budget affecté à cette famille stratégique doivent être transmis à l agence. Ces éléments contiennent toutes les informations quantitatives (en termes de potentiel comme de valeur à date) dont l agence a besoin pour construire son plan d actions. Un historique de la communication de la marque et des ses concurrents sur la famille stratégique Il est essentiel que l agence soit informée des actions déployées jusqu à présent par la marque, mais aussi du rôle affecté à chacune des actions dans le processus d interaction avec la marque. Dans le cas d une famille stratégique composée de clients ou de prospects, on présentera les principales activités mises en oeuvre par la marque au regard du processus d achat. Enfin, on peut inclure dans le brief des fiches analytiques d actions conduites dans le passé par l entreprise et/ou ses concurrents (les «tops» et les «flop»)

17 etape n 3 Analyse des principaux points de contact entre la marque et ses cibles Le succès d un programme de communication intégrée dépend largement de la capacité à identifier les principaux points de contact entre la marque et ses cibles et à comprendre le rôle de chaque point de contact. Etape 1 A l aide d une enquête qualitative (entretiens avec des consommateurs), on identifie les principaux points de contact entre la marque et les consommateurs. On regroupe ensuite ces points de contact en grandes familles : - médias de masse (publicité médias, affichage) - points de vente (essai, échantillon, promotion, coupons de réduction, packaging) - direct (annonce d une promotion par mailing et ing) - sponsoring et parrainage (soirée sponsorisée, sponsoring d un événement culturel ou sportif) - autres (bouche-à-oreille, conseils) Etape 2 A l aide d une étude quantitative, on détermine l influence de chaque point de contact, appelé Contact Clout Factor ou CCF, sur une échelle de 1 à 100. Etape 3 On positionne l ensemble des points de contact sur un graphique où figure en abscisses, le CCF et en ordonnées, l intensité d utilisation de ces points de contact par les marques de la catégorie. On met ainsi en évidence quatre groupes de points de contact au sein desquels l agence effectuera ses grands choix tactiques. 1 er Quartile Bouche-à-oreille Conseil Institut Démonstration dans Institut Démonstration dans supermarché Points de contact stratégiques Opportunités de construire une expérience de marque signifiante et différenciante CCF + Points de contact disputés Le défi est de se différencier par la créativité et une exécution irréprochable 2 nd Quartile Publicité dans autres commerces Bons cadeau Affichage Défilé sponsorisé Publicité reçue à domicile Publicité internet Autres Média Point de contact Sponsorisation Point de vente - + Points de contact secondaires Prendre position à moyen et long terme - A éviter Points de contact saturés Utilisation par les marques de la catégorie

18 Etape n 4 Recommandations par l agence d un plan d action par famille stratégique

19 etape n 4 Pour chaque famille stratégique, l agence définit des programmes d actions construits sur une architecture de canaux et de messages. L agence peut aussi proposer plusieurs hypothèses de plans d actions par famille stratégique. Les grands principes de la recommandation de l agence : - la recherche de l efficacité Cette recherche d efficacité se comprend comme une démarche d optimisation des ressources disponibles car le premier enjeu de la mise en place d un programme de communication intégrée est d atteindre les objectifs fixés sur la famille stratégique sans dépasser le budget disponible, voire en le réduisant. - la cohérence entre les stratégies marketing, la stratégie de marque et l ensemble des actions proposées Cette cohérence s exprime dans l espace (c est-à-dire sur tous les moyens de communication disponibles) et dans le temps (les actions développées sont constitutives d un programme et non plus envisagées comme une succession de campagnes indépendantes les unes des autres). Par ailleurs, chacune des actions, au-delà de sa contribution à l atteinte des objectifs à court terme, doit participer à la construction de la marque. - la «neutralité canaux» La communication intégrée a pour vocation d imposer la neutralité dans le choix des moyens comme une obligation. C est cette posture qui permet des propositions créatives en matière de canaux. - la «créativité canaux» La créativité n a pas pour objet de multiplier à l infini les canaux et de les empiler mais de concevoir une architecture simple et efficace de moyens en synergie. L expression «créativité médias» désigne trois types d opérations différentes : - une utilisation nouvelle pour une entreprise d un canal existant - l invention d un nouveau canal ou sa première utilisation dans le secteur - une combinaison originale de plusieurs canaux

20 etape n 4 Construire un plan d actions en trois étapes : - la définition des impératifs stratégiques Dans le cas d une famille constituée de clients et de prospects, les impératifs stratégiques sont définis à partir de l analyse du processus d achat et, plus spécifiquement, des obstacles à la progression des clients dans ce processus. Les impératifs stratégiques sont la synthèse des principaux problèmes à résoudre ou des principales opportunités à exploiter par la marque. Ils constituent un filtre ou checklist au regard de laquelle la pertinence de chaque action éligible au programme de communication intégrée sera évaluée. etude de cas : institut de beauté Connaissance Considération Achat Fidélité Advocacy 81% 77% 50% 78% Obstacles à la considération : Obstacles à l achat : Obstacles à la fidélité : Obstacles à l advocacy : - mauvaise réputation - les consommateurs ont une faible connaissance des services offerts - considéré comme trop onéreux - manque de renouvellement - forte concurrence - pas d incitation à la recommandation Impératifs stratégiques : 1. Créer l achat des produits sans soin 2. Justifier le prix produits Bio

21 etape n 4 - le schéma d articulation des opérations L agence vous propose, pour chacune des familles stratégiques, un schéma d articulation annuel ou semestriel des opérations. Celui-ci intègre les trois grandes familles d opérations (one to many, one to few, one to one) au sein desquelles figurent les différents canaux (grands médias, points de vente, marketing relationnel, etc.) et les messages véhiculés par ces canaux. Certaines opérations peuvent être conditionnées par les résultats des opérations les précédant immédiatement. Cette technique de planification d opérations dites «en cascade» permet de faire dépendre la libération de certains budgets des résultats des opérations antérieures. Ainsi, un bon programme de communication intégrée permet de transformer une partie des coûts fixes (investissements annuels en communication) en coûts semi-variables ou variables (dépenses liées au volume des ventes). etude de cas : institut de beauté One to Many One to Few One to One Juin Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc. Jan. Fév. Mars Avril Mai Affichage Com. presse Affichage Affichage Publipostage Affichage Com. presse Calendrier opérations : Juin - 15 juillet Promotion Défilé (sponsorisation) Septembre Campagne Rentrée Décembre Campagne Fêtes fin d année Mai Campagne Fêtes des Mères Publipostage ciblé ing ing personnalisé Coupons réduction

22 etape n 4 - la fiche descriptive de chaque opération Celle-ci détaille : - le principe de l opération - les objectifs et les indicateurs clés de performance de chaque opération. Les KPI (Key Performance Indicators) sont les indicateurs qui permettent d analyser le succès ou l échec d une opération. Ils sont spécifiques à chaque type d opération. Si l on prend l exemple d une opération promotionnelle sur Internet, on retiendra cinq KPI : le taux de clics sur les bannières publicitaires, le nombre de visiteurs sur le site, la durée moyenne de visite, le nombre d adresses électroniques collectées et le taux de conversion des visiteurs en acheteurs. - une justification du ou des canaux préconisés - un descriptif des messages et des mécaniques proposés illustré par une ou plusieurs propositions de traduction créative (concept board) - un planning de déploiement précisant les étapes de validation chez l annonceur etude de cas : institut de beauté Fiche descriptive de l opération de sponsoring d un défilé de mode (15 juillet) : - Le principe est une opération promotionnelle sur les produits au cours d un défilé de mode auquel l institut est associé. - les objectifs sont le recrutement, le cross selling et l amélioration des items d image de marque. Les indicateurs clés sont le taux de retour des bons de réduction pour le second produit acheté et un questionnaire permettant de mesurer l évolution de l image. - les canaux préconisés sont : une campagne d affichage, un communiqué de presse (presse régionale), une opération ciblée de publipostage (essentiellement à destination des professionnels du tourisme et des clients), une campagne d ings personnalisés (clients fidèles). On justifie le choix de ces canaux par : - la nécessité de toucher à la fois la clientèle locale et la clientèle estivale - personnaliser le message à destination de la clientèle fidèle Le message : - L Institut, porteur des valeurs de respect du corps et de l environnement, s associe à un concept innovant de défilé dans un cadre naturel.

23 Etape n 5 Tests de cohérence

24 etape n 5 Principe On vérifie que tout a été mis en œuvre pour maximiser l efficacité du programme proposé et en assurer la cohérence. L efficacité doit être comprise en termes d optimisation des ressources disponibles mais aussi de flexibilité. La couverture des cibles par les plans d actions proposés La première phase de cette étape consiste à s assurer de la bonne couverture de l ensemble des cibles par les différents plans d actions. On s assure aussi que les parties prenantes exposées à plusieurs plans d actions ne risquent pas d être soumises à des messages contradictoires ou trop répétitifs. publics non exposés, exposés, multi-exposés «Parties prenantes» exposées à plusieurs plans d actions à la fois Plan de communication famille stratégique n 1 Plan de communication famille stratégique n 3 Plan de communication famille stratégique n 2 «Parties prenantes» non couvertes par les plans d actions des familles stratégiques La communication broadcast est-elle suffisante? Sinon, quels moyens peut-on mobiliser (forces commerciales, actions complémentaires, etc.)? - Les messages sont-ils compatibles? - La pression sur cette population n est-elle pas exagérée? Ex. : j ai été sollicité par une association caritative - en tant qu ancien donateur (famille n 1) - en tant que membre de ma paroisse (famille n 2) - en tant que parent d élève scolarisé dans un établissement privé (famille n 3)

25 etape n 5 La cohérence des messages Plusieurs niveaux de cohérence doivent être vérifiés : - la cohérence de chaque message avec la stratégie globale de l entreprise - la cohérence dans le temps : on s assure que chacun des messages proposés au sein des différents plans d actions est cohérent avec ceux auxquels la même population a été exposée par le passé et est susceptible de l être à l avenir - la cohérence graphique La couverture de la chaîne de valeur On s assurera que les objectifs stratégiques de l entreprise sont bien relayés auprès de chaque acteur de la chaîne de valeur, tout au moins auprès de ceux qui sont jugés prioritaires. implication de chaque maillon de la chaîne de distribution dans l atteinte des objectifs stratégiques Direction générale Force commerciale Grossiste Détaillant Clients finaux Le test de capacité de résistance et de riposte à la concurrence Voici quelques exemples de questions à se poser : - Les plans d actions proposés me permettent-ils de préserver mes parts de marché face à la concurrence et offrent-ils suffisamment de flexibilité en cas d événement imprévu (lancement d un produit ou soudaine baisse des prix d un concurrent, etc.) - En cas de baisse des prix d un concurrent, puis-je rapidement réagir ou mes listes de prix sont-elles imprimées pour un an? - Ai-je prévu une réserve budgétaire et un plan d actions pour contrer une offensive menée contre l un de mes produits? - En cas d abandon d un marché ou de disparition d un concurrent, suis-je suffisamment préparé pour en tirer profit?

26 Etape n 6 Mesures des performances

27 etape n 6 Principe La communication étant un investissement, la seule mesure réelle de son efficacité est le retour sur investissement. L évaluation des performances globales par famille stratégique Celle-ci doit être effectuée en deux étapes : Etape 1 : la mesure de la pénétration de la marque à chaque étape du processus d achat Il peut s avérer difficile ou coûteux d évaluer la pénétration de la marque à chacune des étapes du processus d achat. Toutefois, le minimum est de suivre l évolution des indicateurs notoriété, achat et fidélité. La considération et l advocacy sont parfois plus difficiles à évaluer précisément. Etape 2 : la mesure de l évolution de l image de marque La mise en place de panels permet de suivre périodiquement l évolution des items clés d image, et de comparer cette évolution avec celle des marques concurrentes. L évaluation du retour sur investissement de chaque opération ou groupe d opérations L évaluation des résultats de chaque opération ou groupe d opérations repose sur trois grandes familles de techniques, qui peuvent être utilisées indépendamment les unes des autres ou mieux encore, de manière concomitante : - le tracking individuel des ventes - l analyse des courbes de réponses - la mise en place de zones ou d échantillons témoins, non exposés aux actions de communication

28 etape n 6 Le tracking individuel des ventes Cette approche doit être mise en œuvre à chaque fois que cela est possible car elle est d une assez grande fiabilité et permet d isoler les performances de chacune des actions de communication du programme. Voici, pour certaines des disciplines représentées au sein d un programme de communication intégrée, les techniques de tracking individuel les plus couramment utilisées : - les mailings (adressés ou non) : pour les achats à distance, on utilise un n de téléphone dédié ou un code promotion ; pour les points de vente physiques, on mesure la remontée des coupons envoyés ou distribués en boîte aux lettres - l ing : on mesure le taux de clics puis, une fois l internaute sur le site de l annonceur, le taux de conversion - les promotions points de vente : dans le cas d offre de remboursement différés, la saisie des demandes de remboursement permet d évaluer très précisément le nombre de retours. En cas de réduction en caisse, la comptabilisation des retours est assurée par les points de vente L analyse des courbes de réponse On utilise le principe des courbes de réponse corrigées des facteurs exogènes aux actions de communication. La mise en place de zones ou d échantillons témoins Cette pratique consiste à ne pas exposer aux actions de communication une zone géographique ou un échantillon de clients ou prospects. A l issue de l opération, on mesure la différence de chiffre d affaire généré entre la population exposée et la population non exposée. Les entreprises à fort niveau de maturité en matière d évaluation de ROI utilisent habituellement cette technique en complément du tracking individuel ou de l analyse des courbes de réponse. Quand faut-il mesurer les performances et comment utiliser les résultats? Dans le cadre d un programme de communication intégrée, la mesure des performances est une démarche permanente et systématique. Elle a pour vocation de rendre possibles quatre niveaux d optimisation : - l optimisation de l affection des ressources entre la communication broadcast et la communication narrowcast (tous les deux ans) - l optimisation de l affection des ressources entre les différentes familles stratégiques (tous les ans) - l optimisation du mix canal/message au sein de chaque famille stratégique (tous les semestres) - l optimisation de chaque opération (à chaque opération et suite aux tests réalisés sur des échantillons de populations) L évaluation du retour sur investissement, si elle conduite par l annonceur, doit faire l objet d un partage d information avec l agence afin de lui donner les moyens d améliorer en permanence par des solutions toujours plus créatives et économiques, l efficacité des campagnes qu elle propose.

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

Chap 20 : Les stratégies de communication

Chap 20 : Les stratégies de communication Chap 20 : Les stratégies de communication I. Les bases de la communication A. Les objectifs de la communication B. Les conditions de validité des objectifs Pour être valides, les objectifs de communication

Plus en détail

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING A la croisée de toutes les activités du groupe, les équipes Marketing sont au cœur de nos processus. Leur mission? Sensibiliser les consommateurs à des produits conçus pour

Plus en détail

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?»

«COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» «COMMENT PROSPECTER ET FIDÉLISER VOS CLIENTS GRÂCE À LA COMMUNICATION ET AU MARKETING DIRECT?» Sommaire 1. Introduction : les clients, les Médias et la Publicité 2. Construire une Stratégie de Communication

Plus en détail

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING

DÉPARTEMENT COMMERCIAL & MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE COMMUNICATION EXTERNE DÉFINITION MARKETING COMMUNICATION & MARKETING COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE OU D ENTREPRISE Ensemble des actions de communication qui visent à promouvoir l image de l entreprise vis-à-vis de ses clients et différents partenaires.

Plus en détail

Economie et organisation d entreprises

Economie et organisation d entreprises Economie et organisation d entreprises 0. Introduction générale 1. Définition et diversité d entreprises 2. L environnement des entreprises 3. Les fonctions de l entreprise 4. L organisation des entreprises

Plus en détail

La Renaissance de L emailing à la Performance

La Renaissance de L emailing à la Performance La Renaissance de L emailing à la Performance Eviter l essouflement en revenant aux bonnes pratiques marketing Par Mario Roche, Sales Manager Acxiom France Better connections. Better results. Livre Blanc

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

Exemples de mise en œuvre d actions de communication, de sensibilisation et de formation auprès des acteurs de la santé humaine et animale.

Exemples de mise en œuvre d actions de communication, de sensibilisation et de formation auprès des acteurs de la santé humaine et animale. Exemples de mise en œuvre d actions de communication, de sensibilisation et de formation auprès des acteurs de la santé humaine et animale. ATELIER N 2 1 Communication de risques Exemple de campagne de

Plus en détail

Révisions : définir et expliquer

Révisions : définir et expliquer Révisions : définir et expliquer 1. Fondements du marketing et études de marché 1) Notions de valeurs perçues par le client? Rapport qualité prix. 2) Quels sont les leviers d actions qui crée de la valeur?

Plus en détail

Marketing management CH4 Licence de gestion, Management et gestion des entreprises IUT Valence 2010-2011

Marketing management CH4 Licence de gestion, Management et gestion des entreprises IUT Valence 2010-2011 Marketing management CH4 Licence de gestion, Management et gestion des entreprises IUT Valence 2010-2011 Chapitre 4 La planification : le marketing opérationnel ou marketing-mix Le marché cible est défini,

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise

La GRC ou comment mettre le client au coeur de l entreprise composantes Relation de la Relation relation 4 Les outils 4 Les 4-1 outils Les de bases la GRC de 4-1 données Les bases de données 4-2 Les logiciels et 5 Les de freins la GRC au La GRC ou comment mettre

Plus en détail

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Baccalauréat professionnel vente (prospection - négociation - suivi de clientèle) RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 16 I. COMPÉTENCES C1. PROSPECTER C11. Élaborer un projet de prospection C12. Organiser une opération de prospection C13. Réaliser une opération de prospection C14. Analyser

Plus en détail

Cours du Marketing approfondi

Cours du Marketing approfondi Cours du Marketing approfondi Le marketing direct Le marketing direct est un marketing interactif qui utilise un ou plusieurs médias en vue d obtenir une réponse et / ou une transaction. «Le marketing

Plus en détail

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

GRC chap 1 CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT CHAP 1 : LA GESTION DE LA RELATION CLIENT I. Définition Ensemble des dispositifs ou opérations de marketing et de supports ayant pour but d optimiser la qualité de la relation clients de fidéliser et de

Plus en détail

Le marketing 4P 5P 6P. Olivier Gareau 16 octobre 2012

Le marketing 4P 5P 6P. Olivier Gareau 16 octobre 2012 Le marketing 4P 5P 6P Olivier Gareau 16 octobre 2012 Au menu ce midi Test marketing Pourquoi un plan de marketing... stratégique? Composantes et phases Le Centre d entrepreneuriat ESG UQÀM Un petit test

Plus en détail

Livre Blanc Virtua 2012

Livre Blanc Virtua 2012 Livre Blanc Virtua 2012 LES SECRETS D UNE CAMPAGNE DIGITALE DE NOËL RÉUSSIE Suivez-nous sur Twitter Virtua 021 544 28 00 info@virtua.ch Stratégies et créations digitales 2 Table des matières Préparez votre

Plus en détail

PLAN DETAILLE DE REDACTION DE PROJET DE COLLECTE DE FONDS PRIVES

PLAN DETAILLE DE REDACTION DE PROJET DE COLLECTE DE FONDS PRIVES PLAN DETAILLE DE REDACTION DE PROJET DE COLLECTE DE FONDS PRIVES Titre du projet Sigles et abréviations Résumé du projet (deux pages maximum) Titre du projet Résumé mobilisateur de l identité de l association

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B

L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B L influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription de la publicité B to B OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE 2 Objectifs et méthodologie : les objectifs Objectifs :

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

:Réalisé par BELHASSAN Selma

:Réalisé par BELHASSAN Selma :Réalisé par BELHASSAN Selma Introduction Le Plan Première partie: Présentation de l entreprise 1) Bref aperçu 2) Historique 3) Répartition géographique 4) Le développement durable Deuxième partie: L étude

Plus en détail

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23

Partie I Stratégies relationnelles et principes d organisation... 23 Introduction......................................................................... 1 1. Définition........................................................................ 2 1.1 Le CRM comme processus

Plus en détail

Table des matières PARTIE I : LES FONDAMENTAUX DU MARKETING DIGITAL

Table des matières PARTIE I : LES FONDAMENTAUX DU MARKETING DIGITAL Introduction... IX Auteurs.... XIX Liste des Mini-cas.... XXI Liste des Zoom Recherche.... XXIII Liste Digital marketing insight... XXV Liste des figures... XXVII Liste des tableaux... XXXI PARTIE I :

Plus en détail

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant :

Chap 3 : La connaissance du client. I. Les fondements de la connaissance du client. Les principales évolutions sont résumées dans le tableau suivant : Chap 3 : La connaissance du client I. Les fondements de la connaissance du client A. D une société de consommation à une société de consommateurs Depuis les années 1980, les mutations sociales ont eu d

Plus en détail

Principes de Base du Marketing. Robert TEP

Principes de Base du Marketing. Robert TEP Principes de Base du Marketing Robert TEP Plan I. Définition II. Principe III. Démarche IV. Les objectifs: 1. Clarifier la notion de Marketing 2. Distinguer les extensions de fonctions du Marketing 3.

Plus en détail

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Introduction La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Un principe simple mais imparable : «Attirez votre cible vers vos offres» La stratégie «pull», ou stratégie d attraction, consiste à

Plus en détail

Observatoire de la communication responsable

Observatoire de la communication responsable Observatoire de la communication responsable En partenariat avec : Avec le soutien de 8 septembre 2010 Méthodologie Etude online du 23 août au 3 septembre sur la base de fichiers fournis par les partenaires

Plus en détail

L évaluation de la performance de la communication media

L évaluation de la performance de la communication media L évaluation de la performance de la communication media Pascal ROOS Enseignant en BTS Management des Unités Commerciales Lycée Edmond Rostand, Saint Ouen l Aumône (95) «Je sais qu un dollar de publicité

Plus en détail

Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING. Le marketing : pour quoi faire? Le diagnostic marketing

Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING. Le marketing : pour quoi faire? Le diagnostic marketing Présentation : Organisme de Formation Européen Linguistique et Informatique INITIATION AU MARKETING PROGRAMME : INITIATION AU MARKETING (env. 2 jours) Le marketing : pour quoi faire? Le marketing (on utilise

Plus en détail

1 : Définition et importance de la promotion des ventes 1 :

1 : Définition et importance de la promotion des ventes 1 : LE COUT ET L IMPACT DES AXES ET OUTILS DE COMMUNICATION 50 SECTION 2 : LA PROMOTION DES VENTES 1 : Définition et importance de la promotion des ventes 1 : La promotion des ventes tient une place de plus

Plus en détail

Intégrer le webmarketing à sa stratégie d entreprise

Intégrer le webmarketing à sa stratégie d entreprise # Webmarketing Le mercredi 16 avril 2014 Intégrer le webmarketing à sa stratégie d entreprise # E-marketing # Marketing 2.0 # Net Marketing # Marketing digital # Cyber Marketing Marketing : «Ensemble des

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE L ENVIRONNEMENT... 11 M. JANSSENS-UMFLAT

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE L ENVIRONNEMENT... 11 M. JANSSENS-UMFLAT TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS................................................................... 7 PRÉFACE............................................................................ 9 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau

Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Comment assurer une bonne relation commerciale? 17 Avril 2015 CCI Christophe Chéneau Sommaire : Quelques idées reçues à tailler en brèche dès maintenant Le préalable à toute action soignez chaque jour

Plus en détail

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication hotelbb.com Rejoignez-nous sur une problématique STRATéGIE : Faire de b&b hôtels, une marque «brand friend» Quelle communication de challenger

Plus en détail

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création

Optimisez les profits de vos sites web. Intégrez la performance à votre projet de création Optimisez les profits de vos sites web Intégrez la performance à votre projet de création Consultant web spécialisée dans le référencement, mon objectif est d augmenter les profits de vos sites web par

Plus en détail

Méthodologie des projets de communication

Méthodologie des projets de communication PETER STOCKINGER, PU Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) Méthodologie des projets de communication (Séminaire CIM 5A 01c) Quatrième partie Paris, Institut National des Langues

Plus en détail

Transformer une simple envie en une véritable pulsion

Transformer une simple envie en une véritable pulsion Transformer une simple envie en une véritable pulsion CONSEIL ET STRATéGIE Publicité Promotion Identité Corporate événementiel AUDIO-VISUEL SUPPORTS IMPRIMéS SITES INTERNET Pulsion Agence de communication

Plus en détail

Table des matières. Comment utiliser efficacement cet ouvrage pour en obtenir les meilleurs résultats?... 5

Table des matières. Comment utiliser efficacement cet ouvrage pour en obtenir les meilleurs résultats?... 5 Table des matières Sommaire.................................................................. v Avant-propos et remerciements............................................. 1 Note du traducteur.....................................................

Plus en détail

profil d utilisateur. collecte l ensemble

profil d utilisateur. collecte l ensemble CONNAISSANCE CLIENT : VERS UNE ATTRIBUTION CENTREE SUR L UTILISATEUR? David Nedzela Directeur Marketing Menlook ETUDE DE CAS : MENLOOK.COM Comment Menlook maximise le ROI de ses investissements e-marketing

Plus en détail

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé?

n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? n 7 OPTIMISATION DU TUNNEL DE COMMANDE Etes-vous sûrs d avoir déjà tout testé? Le tunnel de commande, correspond aux différentes étapes que suit l acheteur, de son arrivée sur le site e-commerçant à la

Plus en détail

GUIDE EN ENTREPRENEURIAT

GUIDE EN ENTREPRENEURIAT PLACE À LA JEUNESSE GUIDE EN ENTREPRENEURIAT Le document présent vous présente un aperçu général de ce qu est l entreprenariat. Certaines autres notions seront nécessaires à la complétion du cas académique

Plus en détail

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com

IUT Info-Com 2 ème année LE MARKETING DIRECT. Sandrine Michel. Formation 2012. sandrine.michel@gmail.com Sandrine Michel 1 LE MARKETING DIRECT Formation 2012 sandrine.michel@gmail.com Objectifs : Comprendre ce qu est le marketing direct Comprendre comment il s inscrit dans le secteur de la communication Connaître

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Recommandation stratégique. Antoine HERVILLARD Clarisse FRANCISOT Marina RAIMBAULT

Recommandation stratégique. Antoine HERVILLARD Clarisse FRANCISOT Marina RAIMBAULT Recommandation stratégique Antoine HERVILLARD Clarisse FRANCISOT Marina RAIMBAULT Introduction Brief / Contexte Audit Étude Analyse de la situation Stratégie de COM Leviers Brief/Contexte 8 pays européens

Plus en détail

FONDAMENTAUX DU MARKETING Séance 2. Masters Sciences-Po 2009 KFGM 2035 Marc-André Allard

FONDAMENTAUX DU MARKETING Séance 2. Masters Sciences-Po 2009 KFGM 2035 Marc-André Allard FONDAMENTAUX DU MARKETING Séance 2 Masters Sciences-Po 2009 KFGM 2035 Marc-André Allard 1 L'ELABORATION DE LA STRATEGIE MARKETING 2 QU'EST-CE QUE LA STRATEGIE MARKETING? Une combinaison cohérente des différents

Plus en détail

Formation PME Marketing

Formation PME Marketing Formation PME Marketing Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les business-tools, aller sous www.banquecoop.ch/business Le terme anglais marketing, qui signifie

Plus en détail

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013

Dossier de Presse. 10 Octobre 2013 Dossier de Presse 10 Octobre 2013 Contacts : Anne-Sophie DUPIRE - Responsable Communication Lucie PORREAUX - Chargée des Relations Presse Tel : 0 328 328 000 - anne-sophie.dupire@sarbacane.com Tel : 0

Plus en détail

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL

L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL GUÉNAËLLE BONNAFOUX CORINNE BILLON Sous la direction de NATHALIE VAN LAETHEM L ESSENTIEL DU PLAN MARKETING OPÉRATIONNEL LES ESSENTIELS DU MARKETING, 2013 ISBN : 978-2-212-55553-0 Sommaire Introduction

Plus en détail

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles?

ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? ecrm : Multiplicité des données clients D où proviennent les informations et quelles sont-elles? Livre Blanc Cabestan Des sources de données disparates Il existe autant d'approches pour reconnaître un

Plus en détail

Programme de formations Webmarketing & Réseaux sociaux

Programme de formations Webmarketing & Réseaux sociaux Programme de formations Webmarketing & Réseaux sociaux La Team Web Organisme de formation enregistré sous le numéro 91 34 08306 34 La Team Web SAS au capital de 10 000 8 rue de la Mairie / 34120 Lézignan

Plus en détail

W3MS Web, Marketeur, Manager de Médias sociaux

W3MS Web, Marketeur, Manager de Médias sociaux W3MS Web, Marketeur, Manager de Médias sociaux Nouvelles modes de consommations des biens et des services, Nouvelles formes de communication dans le B2B, dans le B2C, dans le B2B2C, le C2C, Nouvelles compétences

Plus en détail

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Dossier de presse Avril 2010 Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Lancement de TesterTout.com Agence Marketing Editrice du 1 er programme gratuit d envoi de cadeaux pour tous Contact Aurélien Deschodt

Plus en détail

Le Marketing Direct et la relation client

Le Marketing Direct et la relation client Introduction au MD Le Marketing Direct et la relation client Définition du Marketing direct. Il consiste à gérer une offre et une transaction personnalisée à partir de l utilisation d informations individuelles

Plus en détail

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE

LIVRE BLANC AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE AMÉLIOREZ VOS PERFORMANCES MARKETING ET COMMERCIALES GRÂCE À UNE GESTION DE LEADS OPTIMISÉE 2 A PROPOS Pourquoi la gestion des leads (lead management) est-elle devenue si importante de nos jours pour les

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE SON PROJET DE SITE WEB? Lorraine Pour être efficace, un site web doit être réfléchi et en adéquation avec la stratégie de l entreprise. Cette notice présente les différentes possibilités

Plus en détail

Présentation de l offre de services 100% web. Réussir la mise en œuvre de Pôle emploi 2015

Présentation de l offre de services 100% web. Réussir la mise en œuvre de Pôle emploi 2015 Présentation de l offre de services 100% web Réussir la mise en œuvre de Pôle emploi 2015 L Offre de services dématérialisée porte l offre de services en ligne et l offre de services 100% web La convention

Plus en détail

Création du modèle Tanga en 1979, 9 collections par an. - Cahque produit Aubade est crée, recherché et fabriqué sur le sol francais

Création du modèle Tanga en 1979, 9 collections par an. - Cahque produit Aubade est crée, recherché et fabriqué sur le sol francais I) Diagnostic Stratégique a) Diagnostic Interne Diagnostique interne : Les Points forts : Politique innovatrice : 1 er a osé les couleurs, le concept des parrures coordonées, Création du modèle Tanga en

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

2-les axes de développements du web marketing

2-les axes de développements du web marketing INTODUCTION Le web est t un ensemble de donnée relie par des liens hypertexte. Tandis que Le marketing sous-entend un état d esprit, une discipline qui cherche à déterminer les offres des biens et services

Plus en détail

Cahier des charges. Appel à candidature Campagne à la performance au profit d Hérault Tourisme

Cahier des charges. Appel à candidature Campagne à la performance au profit d Hérault Tourisme Cahier des charges Appel à candidature Campagne à la performance au profit d Hérault Tourisme Dans le cadre de sa stratégie de mise en marché, Hérault Tourisme souhaite conduire une nouvelle campagne de

Plus en détail

Développer votre stratégie digitale. www.cyber-l.com 3 rue du Gévaudan, 91090 Lisses, France

Développer votre stratégie digitale. www.cyber-l.com 3 rue du Gévaudan, 91090 Lisses, France Développer votre stratégie digitale www.cyber-l.com 3 rue du Gévaudan, 91090 Lisses, France CYBER L AGENCE DIGITALE Cyber L accompagne depuis 17ans les entreprises, associations, collectivités, dans leur

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Niveau : 1 ère Année Master Enseignant : KHERRI Abdenacer Date : 13/04/2015 Site web : www.mf-ehec.jimdo.com Durée : 1 heure 30 minutes

Plus en détail

Imaginez votre communication

Imaginez votre communication Imaginez votre communication Livret d accompagnement à la réflexion Organisez... Ciblez... Réalisez! Imaginez votre communication Livret d accompagnement à la réflexion Ce document est destiné à vous accompagner

Plus en détail

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing

MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing MiniKonf 2007 Marketing: Passer d un produit technologique à un produit marketing Stéphanie MICHEL AMATO Consultante AJEM Consultants Avec le témoignage de François CHALUMEAU Directeur GlobaWare International

Plus en détail

LES ÉTAPES DE LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION

LES ÉTAPES DE LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION LES ÉTAPES DE LA STRATÉGIE DE COMMUNICATION SRC1 2012 Les étapes de la stratégie de communication 1. Objectifs de communication 2. Cibles de communication 3. Principes fondamentaux d une stratégie de communication

Plus en détail

Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer

Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer se noyer dans la masse sortir du lot Votre partenaire marketing et communication Il y a l'art et la maniere de se faire remarquer Le monde de la communication a subi d importantes mutations ces dernières

Plus en détail

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB?

COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? COMMENT CONDUIRE UN PROJET DE SITE WEB? Typologie des sites web Les sites «vitrines» Les sites de «marque» Les sites «catalogues» Les sites marchands Site web et stratégie commerciale Etapes clés de la

Plus en détail

Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL. Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? Gaëlle Duvet

Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL. Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? Gaëlle Duvet Le 19 octobre 2010 CROSS-CANAL Comment mettre en place une véritable stratégie cross-canal? PRESENTATION Néomarketing est une Agence Conseil de Marketing Relationnel. Depuis 2002, nous accompagnons nos

Plus en détail

Négociation immobilière et Comptabilité des agences

Négociation immobilière et Comptabilité des agences 1. L étude de marché 1.1. L enquête par sondage La connaissance des besoins et du marché L enquête par sondage est une étude quantitative, elle permet de mesurer des opinions ou des comportements. C est

Plus en détail

Les enjeux du marketing mobile pour les entreprises

Les enjeux du marketing mobile pour les entreprises Les enjeux du marketing mobile pour les entreprises Présentation de l'étude Azetone - Harris Interactive 26 septembre 2014 Agenda Les enjeux du marketing mobile pour les entreprises les priorités & répartitions

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

SEQUENCE N 5 HASSAN AZOUAOUI

SEQUENCE N 5 HASSAN AZOUAOUI SEQUENCE N 5 HASSAN AZOUAOUI INTRODUCTION Publicité? Robert Leduc: «la publicité est l ensemble des moyens destinés à informer le public et à le convaincre d acheter un produit ou un service». Philip Kotler

Plus en détail

CDC 14 Pack vendre +

CDC 14 Pack vendre + CDC 14 Pack vendre + COMPOSITION DU PACK : Durée : 100 heures, soit 91 heures en collectif et 9 heures en accompagnement individuel. TC 14/1 - Faire connaître son entreprise : 14 heures Objectifs : choisir

Plus en détail

Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France

Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France Plan marketing 2008-2010 des Gîtes de France Nécessité d une campagne publicitaire nationale afin de développer nos taux d occupation : pourquoi cet appel à la mobilisation de chacun? Les Gîtes de France

Plus en détail

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN

LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN LES BASES DU MARKETING Lecteur universitaire Adriana BUZDUGAN DÉFINITION l'ensemble des moyens dont dispose une entreprise pour vendre ses produits à ses clients d'une manière rentable LA CONCEPTION TRADITIONNELLE

Plus en détail

pour conforter la fréquentation de ces deux saisons?

pour conforter la fréquentation de ces deux saisons? Alpes du Sud, quelles synergies pour les clientèles été et hiver? Domaine Domaine de Charance de Charance Gap Gap 28 avril (05) 2010 Pascal Ferrero Enov Research Comment capitaliser sur les clientèles

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

Être visible sur internet - Améliorez votre référencement

Être visible sur internet - Améliorez votre référencement EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ Publigo PUBLIGO Agence de communication Agence spécialisée dans le conseil en communication pour les professionnels et grands comptes (web,

Plus en détail

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE

Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE I. La démarche mercatique globale A. Définition Chap 1 : LA DEMARCHE MERCATIQUE La mercatique est l ensemble des techniques et actions ayant pour objet de prévoir, constater, stimuler, susciter ou renouveler

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16

SOMMAIRE. Présentation 3. Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 Présentation 3 Chapitre 1 Le concept de marketing 15 1 Définitions 15 Marketing de l offre 15 Marketing de la demande 16 Marketing de l échange 16 2 Principaux outils du marketing 16 3 Les critiques envers

Plus en détail

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre

Marketing comportemental. Guide méthodologique de mise en œuvre Marketing comportemental Guide méthodologique de mise en œuvre Sommaire Présentation...3 Les limites du marketing de masse ou du marketing «produit»...5 L idéal marketing : délivrer le bon message au bon

Plus en détail

Les Annonceurs et l affiliation en France

Les Annonceurs et l affiliation en France Les Annonceurs et l affiliation en France Publication Mars 2011 Copyright 2011 Collectif des Plateformes d Affiliation Tous droits réservés Reproduction soumise à autorisation Table des matières i. A propos

Plus en détail

BusinessHIGHLIGHT GESTION DE LA PRESSION COMMERCIALE. Optimiser ET SI C ÉTAIT UN PROBLÈME D ORGANISATION? n 6122011 .../... SOMMAIRE INTRODUCTION

BusinessHIGHLIGHT GESTION DE LA PRESSION COMMERCIALE. Optimiser ET SI C ÉTAIT UN PROBLÈME D ORGANISATION? n 6122011 .../... SOMMAIRE INTRODUCTION BusinessHIGHLIGHT Optimiser GESTION DE LA PRESSION COMMERCIALE ET SI C ÉTAIT UN PROBLÈME D ORGANISATION? SOMMAIRE INTRODUCTION Communiquer sur le web : les conséquences de la frénésie générale La nécessaire

Plus en détail

Définition Veille concurrentielle

Définition Veille concurrentielle Par Badr Benchaal Définition Veille concurrentielle La veille concurrentielle est un état ou dispositif de surveillance continue des actions et produits des concurrents actuels ou potentiels. La veille

Plus en détail

Restaurateurs : des solutions cloud pour développer et fidéliser votre clientèle en temps réel

Restaurateurs : des solutions cloud pour développer et fidéliser votre clientèle en temps réel Restaurateurs : des solutions cloud pour développer et fidéliser votre clientèle en temps réel Vos solutions Marketing Direct et Relation Client Vos solutions Marketing Direct et Relation Client Soyez

Plus en détail

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication.

Elle aboutira à la rédaction d un cahier des charges pour le lancement d une campagne de communication. Axe 1.1 : Création d une destination «Gironde» Action 1.1.1 : Lancement d une étude sur l image et le positionnement marketing de la Gironde La Gironde a des images, des sites touristiques Cependant, il

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

La publicité sur Internet, un gage de réussite

La publicité sur Internet, un gage de réussite 1 La publicité sur Internet, un gage de réussite mondiales, qui, plus encore qu à travers leur langue, ont le pouvoir de faire ou défaire une marque en un clin d oeil. Peu onéreuse, rapide, réactive, polyvalente,

Plus en détail

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011

Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Présentation Presse Collectif des Plateformes d Affiliation #CPA_Affiliation Affiliation : Bilan 2010 & Perspectives 2011 Qui sommes-nous? Le CPA regroupe les 7 principaux acteurs du marché : Représentant

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales. Proposition de Corrigé "JAMPI" Dossier 1 L entreprise et son marché

B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales. Proposition de Corrigé JAMPI Dossier 1 L entreprise et son marché B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales Proposition de Corrigé "JAMPI" Dossier 1 L entreprise et son marché Première partie : Analyse du marché à partir des annexes 1

Plus en détail

13 Modification de l article L.122-11 du Code de la consommation sur les pratiques commerciales agressives.

13 Modification de l article L.122-11 du Code de la consommation sur les pratiques commerciales agressives. 5. LA PUBLICITÉ Les analyses réalisées ci-après s appuient sur l examen des supports transmis par les prêteurs, sur des recherches sur les sites Internet de ces établissements, sur l observation sur des

Plus en détail

Méthodologie des projets de communication

Méthodologie des projets de communication PETER STOCKINGER, PU Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO) Méthodologie des projets de communication (Séminaire CIM 5A 01c) Troisième partie: Le plan de communication définitions

Plus en détail

Une entreprise doit-elle nécessairement faire de la publicité? LA COMMUNICATION COMMERCIALE

Une entreprise doit-elle nécessairement faire de la publicité? LA COMMUNICATION COMMERCIALE Une entreprise doit-elle nécessairement faire de la publicité? LA COMMUNICATION COMMERCIALE La saturation des marchés, l intensité concurrentielle et l évolution du comportement du consommateur devenu

Plus en détail

Il rappelle les objectifs du plan à trois ans et les corrige éventuellement.

Il rappelle les objectifs du plan à trois ans et les corrige éventuellement. Le plan marketing : C est le plan opérationnel par excellence, car il précise dans le détail la stratégie à mettre on œuvre et les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs annuels. Il rappelle les

Plus en détail

PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise

PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise PLAN D ACTIONS COMMERCIALES La feuille de route de l'entreprise Note préliminaire : Le plan d'actions commerciales est un document interne à l'entreprise, ayant pour objectif de présenter et de rationaliser

Plus en détail