Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation"

Transcription

1 Relance de la culture de luzerne en Poitou-Charentes en lien avec le développement de la méthanisation - Groupe de travail Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Synthèse et rédaction : CRA-PC S. Minette Mai 2014

2 - Groupe de travail - Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Evaluation des Systèmes avec luzerne Etude de la robustesse des systèmes de culture avec luzerne - Cas des groies moyennes non irriguées - 2

3 Etude de la robustesse des systèmes avec luzerne Objectifs - Vérifier que les systèmes avec «luzerne» pourraient être économiquement plus «stables» et moins soumis aux différents aléas subis par les agriculteurs Hypothèses - Il existe des facteurs très variables et des facteurs peu variables - Analyse uniquement des facteurs très variables : «aléas» prix de vente des productions prix d achat des intrants azotés rendements annuels (climat) - Les facteurs considérés «invariables» sur les 10 ans : produits phytosanitaires, prix des semences 3

4 Etude de la robustesse des systèmes avec luzerne Echelle d évaluation - Evaluation à l échelle du système => moyenne des cultures de la rotation Indicateurs calculés Economique - Produit brut, charges opérationnelles => marge brute - Coût de mécanisation => marge semi-nette - Résultats en euros/ha/an Autres indicateurs - IFT, grammage/ha - Pression en azote (U/ha/an) - Consommation de carburant - Temps de travail, nombre de passages Calculs réalisés avec logiciel Systerre, (Arvalis) 4

5 Etude de la robustesse des systèmes avec luzerne Calculs Situations réalisés étudiées sur 11 campagnes culturales - Étude réalisée sur contexte des «groies moyennes» en système sec Sol : groie moyenne (argilo-calcaire moyennement profond, RU ~100 mm) 2 systèmes avec luzerne : - luzerne «fourrage» - luzerne «graines» 1 système de «références» (colza hiver blé tendre orge hiver) Groie moyenne, système en «sec» (argilo-calcaire moyennement profond, RU ~100 mm) Rotations retenues 1. Luzerne valorisée en «foin» (rotation sur 8 ans) Colza hiver - blé tendre - tournesol - luz (3 ans, dans tournesol) - blé tendre - orge hiver 2. Luzerne production «semence» (rotation sur 7 ans) Colza hiver - blé tendre - tournesol - luz (2 ans, dans tournesol) - blé tendre - orge hiver 5

6 - Groupe de travail - Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Etude de la robustesse des systèmes avec luzerne - Cas des groies moyennes non irriguées - Démarche de travail 6

7 Etude de la robustesse des systèmes avec luzerne Méthode - Réaliser les simulations à partir des données prix / rendements des 11 dernières campagnes ( à ) évaluation de la «robustesse» sur historique réel - Réalisation des simulations : 11 ans x 3 SdC étudiés 33 simulations Intérêts : Calculs proches de la réalité et moins sujet à remise en cause Limites - Quelques difficultés à estimer les rendements sur les 11 années écoulées, en particulier pour la luzerne fourrage - Pas de prospective : chiffres ne tiennent pas compte d évolutions à venir (Chang. Clim., évolution des prix des engrais, ). mais quels moyens pour prévoir les scénarios futurs?? 7

8 Etude de la robustesse des systèmes avec luzerne Origine des valeurs retenues pour les simulations 1. Une réunion de travail avec les services statistiques de la DRAAF (Emmanuel MARTIN, Bruno PELLETIER, Sébastien MINETTE, Jean-Luc FORT). 2. Prix de vente culture et prix des engrais - retours «terrain» : Projet régional «Systèmes de Culture Innovants» (CRA-PC) 3. Rendements cultures : - enquêtes «terres labourables» avec calculs sur les parcelles situées potentiellement sur des terres de groies (à partir de la BDD IGCS) et extrapolations sur les années 2003/2004/ Rendements Luzerne : calculs avec modèle ISOP «prairie temporaire» et transposition à la luzerne confrontation des valeurs avec données BTPL confrontation avec essais Gévès-Lusignan 8

9 Etude de la robustesse des systèmes avec luzerne Données : prix de vente proposés sur 11 ans origine des valeurs : - Etablissement Durepaire (C. Colas) - Fnams (S. Bouet) - référentiel CRAPC (S. Minette) prix de vente ( /tonne) moy. colza hiver blé tendre orge hiver orge printemps maïs grain tournesol luzerne "fourrage" (foin)* luzerne "graine" ( /qtal) * Prix récolte foin fixé à 45 euros / ha VALEUR MOYENNE : luzerne "foin" vendue sur "pied" = euros par tonne 1ères simulations réalisées avec prix à 100 euros (moyenne 3 dernières années) Valeurs retenues oct

10 Etude de la robustesse des systèmes avec luzerne Données : rendements proposés sur 10 ans origine des valeurs : BTPL, DRAAF, Fnams, Gévès/CTPS, CRAPC Groie moyenne "sec" (date de récolte) Rendements (qx/ha) moy. colza hiver blé tendre* ou 75 orge hiver tournesol luzerne1-2 "fourrage" luzerne3 "fourrage" luzerne "graine" / kg/ha : enquêtes Valeurs retenues oct 2013 : valeurs estimées par modèle "prairies" ISOP (DRAAF) et ajustées avec données BTPL 12

11 Etude de la robustesse des systèmes avec luzerne Données : rendements proposés sur 10 ans pour la luzerne fourrage - Variabilité interannuelle des rendements de la luzerne validée par : données de terrain recueillies modèle ISOP utilisé par la DRAAF données Gévès de Lusignan sur sol de limon profond Exemple «rendements obtenus sur mesures Gévès» (INRA Lusignan) TRC "sec" - Lusignan (date de récolte) Rendements (qx/ha) moy. variabilité interannuelle (%) luzerne 0 année "semis" luzerne 1 "fourrage" (foin) luzerne 2 "fourrage" (foin)

12 - Groupe de travail - Etude de la rentabilité des systèmes de culture intégrant de la luzerne Etude de la robustesse des systèmes avec luzerne - Cas des groies moyennes non irriguées - Résultats 14

13 1. Rentabilité des systèmes avec luzerne Sol : groie moyenne «sec» - Evolution du produit brut - Valeurs moyennes : 798 euros/ha : 860 euros/ha : 865 euros/ha Ecart Type : 315 euros/ha : 260 euros/ha : 325 euros/ha Produit brut supérieur pour SdC référence C-B-O sur 11 campagnes, mais écart type le plus important 15

14 Sol : groie moyenne «sec» 1. Rentabilité des systèmes avec luzerne - Charges opérationnelles - Valeurs moyennes : 325 euros/ha : 340 euros/ha : 410 euros/ha Ecart Type : 30 euros/ha : 25 euros/ha : 45 euros/ha Augmentation des charges opérationnelles (prix N, P, K) dans les 3 situations, mais moins importante pour le système avec luzerne fourrage 16

15 Sol : groie moyenne «sec» 1. Rentabilité des systèmes avec luzerne - Evolution des marges brutes - Valeurs moyennes : 470 euros/ha : 520 euros/ha : 450 euros/ha Ecart Type : 300 euros/ha : 240 euros/ha : 300 euros/ha Marges brutes fortement fluctuantes (prix de vente des cultures) : identique pour SdC luz. fourrage et SdC référence Marges avec luzerne porte-graine supérieure ( forte rentabilité) 17

16 Sol : groie moyenne «sec» 1. Rentabilité des systèmes avec luzerne - Coûts de mécanisation - Coûts de mécanisation maitrisés pour les différents systèmes SdC avec luzerne fourrage : coûts faible car «vente sur pied» SdC avec luzerne porte graine : coûts importants de la récolte 18

17 Sol : groie moyenne «sec» 1. Rentabilité des systèmes avec luzerne - Marges semi-nettes - Valeurs moyennes : 325 euros/ha : 325 euros/ha : 270 euros/ha Ecart Type : 300 euros/ha : 250 euros/ha : 300 euros/ha Marges semi-nettes ( /ha) identiques pour les systèmes avec luzerne (+ 55 /ha) Ecart-type identique sur les 11 campagnes étudiées 19

18 1. Rentabilité des systèmes avec luzerne - Variations de paramètres par rapport à prix ou Rdts «moyens - Sol : groie moyenne «sec» Dernier scénario : - prix Unité azote à 0.55 euros /unité - prix de vente : colza d hiver : 465 /t ; blé tendre : 210 /t ; luzerne : 130 /t (vendue sur «pied») * hors aides 20

19 Sol : groie moyenne «sec» 1. Rentabilité des systèmes avec luzerne - Conclusions - Avec valeurs réelles de prix et rendements, conclusions identiques aux simulations avec rendements et prix «moyens» : SdC avec luzerne fourrage vendue sur pied à 74 euros/tonne est légèrement plus intéressant sur groie moyenne (+ 50 /ha) SdC avec luzerne porte-gaine (prix vente sur 11 années à 165 /qtal), plus intéressant que SdC «référence» (si contrat disponible) Sur 11 campagnes, fluctuations des produits/marges mais «écart type» identiques entre SdC «référence» et SdC «luzerne» : les 2 systèmes sont aussi robustes l un que l autre Luzerne : économiquement intéressante et rentable dans les sols de groie moyenne L enjeu principal est de stabiliser les contrats de production 24

20 2. Indicateurs agronomiques, environnementales Sol : groie moyenne «sec» - Temps de travail / Nombre de passages - - Temps travaux et nombre de passages inférieurs avec luzerne fourrage vente sur «pied» - Luzerne porte-graine plus exigeante en temps Utilisation d azote minéral - - Luzerne dans SdC = «diminution» de la consommation en azote minéral fixation symbiotique + restitutions aux cultures suivantes 25

21 2. Indicateurs agronomiques, environnementales Sol : groie moyenne «sec» - Consommation de phytosanitaires / IFT - - SdC avec luzerne, consommation inférieure de produits phytosanitaires surtout luzerne fourrage - luzerne fourrage diminution de 43 % de l utilisation de produits phytosanitaires selon les itinéraires établis par les conseillers - Gain moins important avec luzerne porte-graine production plus exigeante en phytos 26

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures

Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Freins et leviers aux conversions à l agriculture biologique en Grandes cultures Etude d un cas type ROSACE 1 Travail réalisé par Richard d Humières, élève AgroParisTech, stagiaire au Pôle économie et

Plus en détail

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques

Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Évaluation des coûts de production en grandes cultures biologiques Jean-François GARNIER ARVALIS Institut du Végétal D après un travail de Pierre Emilien ROUGER JOURNEE TECHNIQUE GRANDES CULTURES BIOLOGIQUES

Plus en détail

Performances et rentabilité des cultures principales en Wallonie (années 2009 à 2011)

Performances et rentabilité des cultures principales en Wallonie (années 2009 à 2011) Performances et rentabilité des cultures principales en Wallonie (années 29 à 211) J-M Bouquiaux et J-M. Marsin, Direction de l Analyse Economique Agricole M-H Buron, Centre d Economie Rurale de Marloie

Plus en détail

Sommaire. Système sec 60 ha double actif. Système sec 100 ha fort potentiel. Système sec 150 ha fort potentiel. Système sec 150 ha moyen potentiel

Sommaire. Système sec 60 ha double actif. Système sec 100 ha fort potentiel. Système sec 150 ha fort potentiel. Système sec 150 ha moyen potentiel Sommaire Système sec 60 ha double actif Système sec 100 ha fort potentiel Système sec 150 ha fort potentiel Système sec 150 ha moyen potentiel Système sec 200 ha moyen potentiel Edition 2015 : campagne

Plus en détail

Session 4 : Produire et utiliser des légumineuses à graines AB

Session 4 : Produire et utiliser des légumineuses à graines AB Session 4 : Produire et utiliser des légumineuses à graines AB Session 4 Produire des légumineuses à graines pour l alimentation porcine AB : atouts et contraintes S. Lubac (IBB), F. Pressenda (Céréopa)

Plus en détail

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17

Colza d hiver «associé» : technique et intérêts. Vincent Trotin CA17 Colza d hiver «associé» : technique et intérêts Vincent Trotin CA17 Le colza associé : une technique innovante pour réduire engrais et phytos Principe : semis simultané du colza d hiver + couvert gélif

Plus en détail

Tech Infos Grandes Cultures Bio

Tech Infos Grandes Cultures Bio Tech Infos Grandes Cultures Bio N 9 / janvier 2015 Evaluer les systèmes en grandes cultures biologiques Résultats de 4 années d essais à La Saussaye L ESSAI EN BREF Afin d évaluer la faisabilité technique,

Plus en détail

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur

Passer du conventionnel à l économe en 3 ans. Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Passer du conventionnel à l économe en 3 ans Emilie Denis, Adeas Civam 72 Sébastien Lallier, agriculteur Contexte & Système d exploitation CONTEXTE Localisation Climat Beauce. Au sud de l Eure-et-Loir.

Plus en détail

y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités

y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités y Négoce Productions Végétales y Activités y Chiffres y Spécificités NEGOCE PRODUCTIONS VEGETALES w 396 millions d euros de chiffre d affaires w 220 salariés w 75 centres appro/collecte w 1,02 million

Plus en détail

SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal

SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal SDSCV Semis Direct Sous Couvert Végétal de nouveaux systèmes de cultures pour une moindre dépendance aux engrais minéraux de synthèse 1 er bilan des expérimentations menées par ARVALIS augmenter les effets

Plus en détail

CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY. Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols

CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY. Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols CANALISATION DE TRANSPORT DE GAZ NATUREL ARC DE DIERREY Barèmes d indemnisation des dommages causés aux cultures et aux sols Canalisation CUVILLY (60) VOISINES (52) page 1 SOMMAIRE Pages 1 Indemnités pour

Plus en détail

BAREME D INDEMNISATION POUR DEGATS CAUSES AUX CULTURES ET AUX SOLS

BAREME D INDEMNISATION POUR DEGATS CAUSES AUX CULTURES ET AUX SOLS BAREME D INDEMNISATION POUR DEGATS CAUSES AUX CULTURES ET AUX SOLS Mars 2015 Campagne 2013-2014 150018 AF PRÉALABLE Les barèmes suivants permettent d'évaluer les préjudices subis par l'exploitant agricole

Plus en détail

Une évaluation des stocks de carbone et des évolutions possibles

Une évaluation des stocks de carbone et des évolutions possibles Une évaluation des stocks de carbone et des évolutions possibles Exemples en Poitou-Charentes M. Vigot Chambre Régionale d Agriculture Poitou-Charentes NOM DE L AUTEUR 03 / 12 / 2013 Pourquoi s intéresser

Plus en détail

RAPPORT DE RECHERCHE

RAPPORT DE RECHERCHE IMPACT AGRONOMIQUE ET ÉCONOMIQUE DES LÉGUMINEUSES DANS LES ROTATIONS AGRICOLES RAPPORT DE RECHERCHE Demandeur : Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) Chercheurs : Adrien

Plus en détail

Systèmes Grandes cultures en sec. Sol : Limon moyen (bornais)

Systèmes Grandes cultures en sec. Sol : Limon moyen (bornais) Résultats à 4 ans Résultats à 4 ans Systèmes Grandes cultures en sec Sol : Limon moyen (bornais) CA86 Chenevelles- Archigny François Dupont CA86 1 Rotation testée et objectifs Objectifs : - Limiter l utilisation

Plus en détail

Description d un système de production

Description d un système de production Edition 2013 : campagne 2011 et conjoncture 2012 Description d un système de production Les systèmes de production décrits dans ce dossier sont présentés de manière identique sous forme de cas types. Chaque

Plus en détail

Exploitation individuelle 1.5 UMO. Système bovin viande. Vaches allaitantes Limousine. Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala

Exploitation individuelle 1.5 UMO. Système bovin viande. Vaches allaitantes Limousine. Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala Cas-type 71.1 Système spécialisé en Veaux d'aveyron et du Ségala En Ségala, la forte densité des exploitations et l'accés difficile et coûteux au foncier concourent au Conjoncture : 21 développement de

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes.

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système Pommes de terre et légumes. Système Pommes de terre et légumes. Caractéristiques Variantes de ce système : Il existe près de 150 exploitations de moins de 100 ha qui produisent de la pomme de terre, essentiellement pour une vente

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Françoise Vertès, Marie-Hélène Jeuffroy, Eric Justes Pascal Thiébeau, Michael Corson, INRA. Légumineuses et agriculture durable

Françoise Vertès, Marie-Hélène Jeuffroy, Eric Justes Pascal Thiébeau, Michael Corson, INRA. Légumineuses et agriculture durable Connaître et maximiser les bénéfices environnementaux liés à l azote chez les légumineuses, à l échelle de la culture, de la rotation et de l exploitation. Françoise Vertès, Marie-Hélène Jeuffroy, Eric

Plus en détail

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône

Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Développement de l Agriculture Biologique sur le territoire Dombes-Saône Photo : M Benmergui L agriculture biologique sur le territoire 14 exploitations en AB, 1.66% des exploitations 758 ha soit 1.5%

Plus en détail

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires?

Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Mieux gérer l interculture pour un bénéfice agronomique et environnemental Légumineuses, comment les utiliser comme cultures intermédiaires? Synthèse des travaux menés par la Chambre Régionale d Agriculture

Plus en détail

Production de la biomasse végétale

Production de la biomasse végétale 4 Production de la biomasse végétale Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte d'affectation spéciale "Développement Agricole et Rural" du Ministère de l'alimentation, de l'agriculture

Plus en détail

Calcul de la marge brute de la culture du miscanthus

Calcul de la marge brute de la culture du miscanthus Calcul de la marge brute de la culture du miscanthus Table des matières Table des matières... 1 Table des figures... 1 1. Introduction... 2 1.1. Actualisation des données... 2 1.2. Calcul de la marge brute

Plus en détail

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées

Caractéristiques. Fréquence du système. Perspectives. Utilisation des surfaces. Atouts. Contraintes. Système plantes sarclées Système plantes sarclées Caractéristiques Variantes de ce système Production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10ha d herbe) 1,3 unité de main d œuvre : 1 chef d exploitation et 1 salarié occasionnel

Plus en détail

Les Services de la Chambre d'agriculture

Les Services de la Chambre d'agriculture Les Services de la Chambre d'agriculture Dénomination du Service ATE (Aide Technique à l Épandage des effluents d élevage) Département PRODUCTIONS VÉGÉTALES Agent(s) en charge du dossier Emilie SAVOURAT

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

Couverts associés au colza Premiers résultats

Couverts associés au colza Premiers résultats Le 29 juillet 21 Couverts associés au colza Premiers résultats AVERTISSEMENT LA NOTE QUI SUIT CORRESPOND AUX PREMIERS RESULTATS PARTIELS DE DEUX ANNEES D ESSAIS REALISES EN SEMIS DIRECT DANS UN CONTEXTE

Plus en détail

Caractéristiques des principales cultures intermédiaires

Caractéristiques des principales cultures intermédiaires Caractéristiques des principales cultures intermédiaires Références disponibles pour la région Poitou-Charentes Réalisé à partir : - des essais conduits en Poitou-Charentes 2000-2008 - résultats de simulation

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES

Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES Bulletin de Santé du Végétal (BSV) en Aquitaine : Résultats de l enquête de satisfaction GRANDES CULTURES -1- Rappel dispositif BSV Dispositif cadré par la circulaire du 4 mars 2009 et complété par notes

Plus en détail

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou :

Après-midi technique à l EARL de la Rue. Tournesol. A Bretoncelles, le lundi 3 juin 2013. - le Mildiou : - le Mildiou : - le Sclérotinia : Semer sur des parcelles bien ressuyées Eviter les mouillères Détruire les repousses Arracher manuellement toute plante contaminée prévenir la DRAAF < 01/07 en cas d attaque

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

PHYTO_09 Diversité de la succession culturale en cultures spécialisées

PHYTO_09 Diversité de la succession culturale en cultures spécialisées PHYTO_09 Diversité de la succession culturale en cultures spécialisées Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementaux et climatiques Version du 3 février 2015 1. Description du

Plus en détail

ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28

ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28 ferti-pratiques Le potassium Élément le plus mobilisé par les plantes fiche n 28 Le potassium, régulateur et anti-stress des plantes Le potassium circule dans la plante sous la forme du cation + tel qu

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Quels autres services environnementaux peut-on attendre?

Quels autres services environnementaux peut-on attendre? 1 Quels autres services environnementaux peut-on attendre? Une réduction des transferts de nitrates par drainage à Ludelange Expérimentation Bougies Poreuses à Ludelange (57) (comparaison SDSC/Labour)

Plus en détail

Agrosyst, le système d'information au coeur du Plan Ecophyto de réduction d'usage des pesticides

Agrosyst, le système d'information au coeur du Plan Ecophyto de réduction d'usage des pesticides INRA MC Lhopital Agrosyst, le système d'information au coeur du Plan Ecophyto de réduction d'usage des pesticides Données, agriculture, environnement... innovation Vendredi 4 septembre 2015 Estelle Ancelet,

Plus en détail

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU»

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» «FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» ETUDE SUR LA GESTION DU RISQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Etude réalisée par PERI G et CERFRANCE juin

Plus en détail

«Outil d aide à la décision» Rendements Equivalents Bio / conventionnel

«Outil d aide à la décision» Rendements Equivalents Bio / conventionnel Journée e technique Grandes Cultures biologiques ITAB / Arvalis-Institut du Végétal «Outil d aide à la décision» «outil à palabres» Rendements Equivalents Bio / conventionnel Journée technique Grandes

Plus en détail

La Pomme de Terre de fécule

La Pomme de Terre de fécule La Pomme de Terre de fécule Enquête technique Récolte 2014 SOMMAIRE Retour sur les conditions climatiques 2014 03 Caractéristiques de la campagne 2014 04 Vous trouverez dans ce document les résultats

Plus en détail

Rencontre SENAT 31 Mai 2011

Rencontre SENAT 31 Mai 2011 Rencontre SENAT 31 Mai 2011 QUI NOUS SOMMES 1 ER RESEAU ASSOCIATIF DE CONSEIL ET D EXPERTISE COMPTABLE NOTRE METIER SPECIALISTE DU CONSEIL PLURIDISCIPLINAIRE AU CHEF D ENTREPRISE OU SOMMES-NOUS? 700 AGENCES

Plus en détail

(Application de la Loi du 29 Décembre 1892)

(Application de la Loi du 29 Décembre 1892) Annexe 1 PROJET VOIRIE DEPARTEMENTALE Département des Deux-Sèvres Protocole d indemnisation relatif à l exécution des travaux topographiques, sondages de reconnaissance géotechniques et présondages des

Plus en détail

«Les mélanges de semences pour prairies et le Label France Prairie» Salon de l Herbe à Nouvoitou, le 3 juin 2015

«Les mélanges de semences pour prairies et le Label France Prairie» Salon de l Herbe à Nouvoitou, le 3 juin 2015 Conférence «Les mélanges de semences pour prairies et le Label France Prairie» Salon de l Herbe à Nouvoitou, le 3 juin 2015 Pascale PELLETIER, ARVALIS - Institut du végétal 36 Michel STRAËBLER, GNIS 75

Plus en détail

Protection intégrée du blé. Une stratégie gagnante

Protection intégrée du blé. Une stratégie gagnante Protection du blé Une stratégie gagnante Protection du blé L attente de la société pour une agriculture plus respectueuse de l environnement est très forte, elle est à l origine de programmes comme Ecophyto

Plus en détail

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives

Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air. Bilan et perspectives Maîtrise de l énergie, GES et qualité de l air Bilan et perspectives Les missions Sensibilisation, communication, formation Acquisition de références Olivier THIERCY Conseillers en maîtrise de l énergie

Plus en détail

Tournesol. Moyenne. Les 4 Saisons

Tournesol. Moyenne. Les 4 Saisons La sécheresse de l été 2012 n a pas eu raison de la culture de tournesol. Les résultats économiques sont toujours en progression, malgré un rendement moyen décevant. 26 exploitations 163 hectares 6,3 ha/expl.

Plus en détail

Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS

Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS Info.pl@ine N 400 25 janvier 2012 5 pages CEREALES RELIQUATS Risque verse Comment bien prélever? AGRO-METEO Les températures enregistrées ces derniers mois restent exceptionnelles. Pour les premiers semis

Plus en détail

AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951

AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951 AGROGENERATION Société anonyme au capital social de 4.618.096,40 euros Siège social : 18 rue Pasquier 75008 Paris R.S.C. Paris N 494 765 951 Rapport semestriel d activité Clôture au 30 Juin 2015 1) Principaux

Plus en détail

Références systèmes Bovins lait

Références systèmes Bovins lait Chambres d'agriculture -Contrôles laitiers- CAIAC- Institut de l'elevage. Références systèmes Bovins lait Régions centre et Allier Détail des cas-types Tableau récapitulatif des principaux résultats Référentiel

Plus en détail

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION

Hiver. Destruction par le gel et / ou chimique MINERALISATION QU EST-CE QU UNE PLANTE COMPAGNE? C est un couvert végétal semé en association avec une culture principale afin d améliorer son comportement agronomique et sa rentabilité. Initialement travaillés sur la

Plus en détail

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie

ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie ACTION N 1 Itinéraires techniques du colza en agrobiologie Maître d œuvre : Chambres d Agriculture de Bretagne Partenaires : INRA, Cetiom, CRA des Pays de la Loire, Union Eolys, semenciers Durée du programme

Plus en détail

Description de l exploitation SAU : 82 ha UTH : 1,15 Ateliers : Grande culture en AB. Atouts / Contraintes RU de 60 à 100 mm /

Description de l exploitation SAU : 82 ha UTH : 1,15 Ateliers : Grande culture en AB. Atouts / Contraintes RU de 60 à 100 mm / PE-PO-86-A-6 Rotation Luzerne (3 ans) Blé Orge Maïs grain Féverole Blé Tournesol Orge de printemps en agriculture biologique sur sols moyens de la Vienne Sols Argilo-calcaire moyen à profond Potentiel

Plus en détail

Fourragères porte-graine : Implantation sous couverts ou en associations Intérêt et contraintes. Christian Etourneau Vendôme, le 3/12/10

Fourragères porte-graine : Implantation sous couverts ou en associations Intérêt et contraintes. Christian Etourneau Vendôme, le 3/12/10 Fourragères porte-graine : Implantation sous couverts ou en associations Intérêt et contraintes Christian Etourneau Vendôme, le 3/12/10 Contexte actuel en production de semences fourragères Une agriculture

Plus en détail

Programme RotAB. Connaître, caractériser et évaluer les rotations en systèmes de grandes cultures biologiques

Programme RotAB. Connaître, caractériser et évaluer les rotations en systèmes de grandes cultures biologiques Programme RotAB Connaître, caractériser et évaluer les rotations en systèmes de grandes cultures biologiques Rotations en grandes cultures biologiques sans élevage 8 fermes-types, 11 rotations Repères

Plus en détail

L avenir. de la filière du lin. oléagineux Français. Une graine originale pour des marchés spéc. Une graine originale pour des marchés spécifiques

L avenir. de la filière du lin. oléagineux Français. Une graine originale pour des marchés spéc. Une graine originale pour des marchés spécifiques L avenir de la filière du lin oléagineux Français Un diagnostic interprofessionnel a été effectué en 2008 et 2009 sur la filière du lin oléagineux en France. Basé sur des enquêtes réalisées auprès des

Plus en détail

Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage

Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage Diagnostics de l exploitation Dans cette partie, vous devez réaliser un diagnostic, c est-à-dire que vous devez expliquer ce qui est bien et ce qui ne l

Plus en détail

Journée technique GC AB Essai système de culture

Journée technique GC AB Essai système de culture Journée technique GC AB Essai système de culture Contexte Contexte V. Salou 2011 2012 2013 2014 Constat : la production de céréales et de protéagineux bio est déficitaire de 30% en Bretagne Conception

Plus en détail

Fiche Technique. Septembre 2008

Fiche Technique. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Oléo-Protéagineux Soja Septembre 2008 Rédigée par : Christophe BONNEMORT Chambre d Agriculture de l Aude Potentiel des marchés Production

Plus en détail

Par Yves Chagnon, agr., MBA

Par Yves Chagnon, agr., MBA Par Yves Chagnon, agr., MBA Février 2014 1 2 PLAN DE LA PRÉSENTATION Prix des terres Rentabilité des terres Évolution des marges Impacts de la volatilité des prix Situations concrètes Alternatives pour

Plus en détail

Essai densité de semis: Orge d'automne Grangeneuve 2006-2007

Essai densité de semis: Orge d'automne Grangeneuve 2006-2007 Station des productions animales et végétales Rapport d'essai 2007 Essai densité de semis: Orge d'automne Grangeneuve 2006-2007 Grangeneuve, juillet 2007 Sandra Dougoud Institut agricole de Grangeneuve

Plus en détail

Essai colza en système de cultures innovant

Essai colza en système de cultures innovant Essai colza en système de cultures innovant Compte-rendu d essais Année 2010-2011 COURTOIS Nicolas Avec la collaboration de M. BOSSON Christophe, exploitant à Aire-la-Ville Sommaire 1. Présentation...

Plus en détail

Expérimentation et modélisation (pour l amélioration des techniques de culture et d élevage)

Expérimentation et modélisation (pour l amélioration des techniques de culture et d élevage) Ecole Chercheurs «Introduction à la modélisation» La Rochelle 28 novembre 25 Expérimentation et modélisation (pour l amélioration des techniques de culture et d élevage) Jean-Marc MEYNARD INRA, Département

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL

ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL GÉRER L ÉTAT L ORGANIQUE DES SOLS SUR LE LONG TERME : DE NOUVEAUX OUTILS POUR LE CONSEIL 8émes rencontres GEMAS -COMIFER Blois - 20 & 21 novembre 2007 Annie Duparque GESTION ET CONSERVATION DE L ETAT L

Plus en détail

Fourrages et production de protéines

Fourrages et production de protéines A. Devouard (Prolea) Fourrages et production de protéines Huyghe C. Direction Scientifique Agriculture INRA - Paris En hommage à Jean-Claude Simon Pourquoi se préoccuper de protéines? Alimentation animale

Plus en détail

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG

GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Journée Prosensols 22 novembre 2012 Vincent TOMIS - Annie DUPARQUE GESTION DE L ÉTAT ORGANIQUE DES SOLS AVEC SIMEOS-AMG Vincent Tomis Agro-Transfert RT Contexte Projet GCEOS : GESTION ET CONSERVATION DE

Plus en détail

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL MIDI-PYRENEES Grandes Cultures - n 13 25 mars 2010 CEREALES A PAILLE PROTEAGINEUX COLZA Pietin verse : risque parfois élevé pour les semis d'octobre dans les limons et les

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Synthèse des résultats de l enquête en ligne sur la gestion de l état structural des sols en Nord-Pas-de-Calais

Synthèse des résultats de l enquête en ligne sur la gestion de l état structural des sols en Nord-Pas-de-Calais Enquête coordonnée par : Contact : c.turillon@agro-transfert-rt.com Synthèse des résultats de l enquête en ligne sur la gestion de l état structural des sols en Nord-Pas-de-Calais Enquête réalisée en partenariat

Plus en détail

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques?

Traject ires. Références Techniques Grandes Cultures. Travail sans labour. Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Traject ires Références Techniques Grandes Cultures Travail sans labour Quels éléments clés de réussite? Quels résultats économiques? Juin 29 Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Trajectoires

Plus en détail

- Lettre d information n 1-9 juin

- Lettre d information n 1-9 juin Contexte & objectifs du projet Innovation & Performances Développement de systèmes de culture innovants en Poitou-Charentes Plus d Agronomie pour une Agriculture Durable - Lettre d information n 1-9 juin

Plus en détail

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005

Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques. 21 et 23 février 2005 Adoption de méthodes alternatives de culture des plantes fourragères pour réduire l effet des variations climatiques 21 et 23 février 2005 Marc F. Clément, agronome Qui a bonnes plantes a bonnes vaches!

Plus en détail

Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage

Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage Aide à la conception de systèmes de production innovants à l'échelle de l'exploitation agricole Cas des exploitations de polyculture-élevage P.-Y. Le Gal, Cirad, Umr Innovation, Montpellier N. Andrieu,

Plus en détail

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre

Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Coût de production et prix d intérêt blé dur/blé tendre Zoom sur les campagnes 2011/2012 et 2012/2013 Données issues des groupes marges brutes Chambre d agriculture d Eure-et-Loir en zone traditionnelle

Plus en détail

Peut-on améliorer les performances techniques, économiques et environnementales des rotations en Lorraine? ARVALIS - Institut de végétal

Peut-on améliorer les performances techniques, économiques et environnementales des rotations en Lorraine? ARVALIS - Institut de végétal Peut-on améliorer les performances techniques, économiques et environnementales des rotations en Lorraine? Préambule Une rotation est la succession de cultures sur une même parcelle Un assolement est l

Plus en détail

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE)

Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Réunion d information sur les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC) Système Polyculture Elevage à dominante élevage (SPE) Mise à jour 9 juin 2015 Adage 35 02,99,77,09,56 www.adage35.org

Plus en détail

Rotation et Assolement

Rotation et Assolement Cas type grandes cultures biologiques TERRES E GROIES SUPERFICIEES AEC UZERNE Orge de printemps Rotation et Assolement MAIN d oeuvre uth Pois de printemps Tournesol Triticale SAU ha SO Terres de groies

Plus en détail

Quel système pour maximiser les résultats r économiques des exploitations d élevage allaitant ou laitier? Opt INRA

Quel système pour maximiser les résultats r économiques des exploitations d élevage allaitant ou laitier? Opt INRA Quel système pour maximiser les résultats r économiques des exploitations d élevage allaitant ou laitier? Opt INRA outil d aide à la décision par programmation linéaire Veysset P., Lherm M., Bébin D. Opt'INRA

Plus en détail

LA LUZERNE. La fertilisation de demain?

LA LUZERNE. La fertilisation de demain? LA LUZERNE La fertilisation de demain? Synthèse pluriannuelle des essais de 2010 à 2013 En partenariat avec Arvalis, la FDGEDA 18 et les Chambres d Agriculture 28, 36, 37, 41,45, 60, IdF Luzerne et fertilisation

Plus en détail

Fertilisation localisée sur colza

Fertilisation localisée sur colza Fertilisation localisée sur colza Point sur l action en cours Avec le concours de C. Vogrincic, L. Champolivier, P. Cristante, O. Mangenot, P. Fauvin 1 Exigence du colza en P205 - Le colza est une culture

Plus en détail

En 2010, près des deux tiers

En 2010, près des deux tiers 283 Agreste Primeur Numéro 283 - juin 212 Exploitations de grandes cultures en France métropolitaine Des grandes cultures dans deux tiers des exploitations 31 exploitations agricoles produisent des grandes

Plus en détail

Conférence Débat. Paris, 19 Octobre 2007. 19 octobre 2007

Conférence Débat. Paris, 19 Octobre 2007. 19 octobre 2007 Conférence Débat Production agricole, commerce et environnement: le cas de l Etat du Mato Grosso au Brésil Entre booms et crises : vers un système soja viable? Patricio Méndez del Villar & Geert van Vliet

Plus en détail

Comment choisir les espèces?

Comment choisir les espèces? 16 Disposer d un gazon en adéquation avec l environnement pédo-climatique, avec l utilisation de la prairie (pâturage et/ou fauche), sa durée, et le type de bovins (lait ou viande) sont des éléments à

Plus en détail

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES

IMPLANTER OU MAINTENIR DES BANDES ENHERBÉES EN BORDURE DE COURS D EAU ET DE PLAN D EAU RÉHABILITER LES TÊTES DE FORAGE NON CONFORMES IMPLANTER DES CULTURES INTERMÉDIAIRES PIÈGES À NITRATES (CIPAN) Afin d'éviter le lessivage des nitrates en excès après la récolte, il est indispensable d implanter une CIPAN (moutarde, phacélie, seigle

Plus en détail

21 janvier à Ouzouer le Marché (41) 28 janvier à Charost (18) Intérêt économique de la culture du blé dur Beauce Berry

21 janvier à Ouzouer le Marché (41) 28 janvier à Charost (18) Intérêt économique de la culture du blé dur Beauce Berry 21 janvier à Ouzouer le Marché (41) 28 janvier à Charost (18) Intérêt économique de la culture du blé dur Beauce Berry Comité Technique Blé Dur Centre - Ile de France Comité technique blé dur Centre Ile-de-France

Plus en détail

Colza. Synthèse variétale 2014

Colza. Synthèse variétale 2014 Colza Synthèse variétale 2014 La campagne 201-2014 en colza aura été marquée par des conditions humides de l implantation à la récolte. Sur certaines zones, la culture a nécessité moins de passage de protection

Plus en détail

Le diagnostic agronomique pour expliquer les rendements du colza

Le diagnostic agronomique pour expliquer les rendements du colza Le diagnostic agronomique pour expliquer les rendements du colza Présentation des dispositifs récents d acquisition de références Méthodes utilisées pour le traitement des données Jean LIEVEN, chargé d

Plus en détail

perspectives en économie de l agroenvironnement

perspectives en économie de l agroenvironnement perspectives en économie de l agroenvironnement un outil d aide à la décision auteur LUC BELZILE, agronome, économiste, M. Sc. Chercheur en économie de l agroenvironnement Volume 1, numéro 1, nov. 2014

Plus en détail

Charges fertilisantes des effluents d élevage Période transitoire

Charges fertilisantes des effluents d élevage Période transitoire Charges fertilisantes des effluents d élevage Modalités de reconnaissance des valeurs références pour la période transitoire Denis Côté, IRDA Mars 2003 MAPAQ Photos tirées de «Guide des Pratiques de conservation

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Pomme de terre. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Pomme de terre. Septembre 2008 Fiche Technique Production Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Septembre 2008 Pomme de terre Rédigée par : Nicolas MANSOURI Chambre d Agriculture du Roussillon Potentiel des marchés Production

Plus en détail

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011

Séminaire final du projet Climaster Caen 28/11/2011 Impact du changement climatique sur l'organisation du travail dans les exploitations agricoles : une analyse des jours agronomiquement disponibles (JAD) A. Joannon, C. Barbeau, G. Barbeau, V. Hallaire,

Plus en détail

Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique -

Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique - Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique - Intervenant : Samuel MAIGNAN Zootechnie : Intérêt nutritionnel de la luzerne déshydratée Intérêt nutritionnel de la luzerne

Plus en détail

Conception et suivi d un réseau d'expérimentations système : le cas de GEDUBAT(Gestion durable des bio-agresseurs telluriques) 2012-17

Conception et suivi d un réseau d'expérimentations système : le cas de GEDUBAT(Gestion durable des bio-agresseurs telluriques) 2012-17 Conception et suivi d un réseau d'expérimentations système : le cas de GEDUBAT(Gestion durable des bio-agresseurs telluriques) 2012-17 Céline Ade, Ctifl Journée thématique du GIS PIClég, 17 juin 2014 à

Plus en détail

Mise en évidence des facteurs de consommation énergétique de l agriculture : application à la production céréalière de l'eure

Mise en évidence des facteurs de consommation énergétique de l agriculture : application à la production céréalière de l'eure Mise en évidence des facteurs de consommation énergétique de l agriculture : application à la production céréalière de l'eure Olivier PERRIN Enseignant-chercheur en économie rurale Laboratoire LECOR Esitpa

Plus en détail

L expérience des 1000 parcelles en PI

L expérience des 1000 parcelles en PI L expérience des 1000 parcelles en PI Christophe Buys Chambre d Agriculture de la Somme POURQUOI NOUS CROYONS EN LA PROTECTION INTEGREE Durabilité : Environnemental : l agronomie au cœur de la technique

Plus en détail

Analyses de sol et interprétation 4des résultats

Analyses de sol et interprétation 4des résultats Analyses de sol et interprétation 4des résultats 4 Analyses de sol et interprétation des résultats Pour optimiser la fumure, il faut prendre en considération, en plus du besoin des plantes, différentes

Plus en détail

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers

Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Variabilité des coûts de production dans les élevages laitiers Prix d équilibre? Coût de production? Prix de revient? Des méthodes différentes d analyse Le prix d équilibre Celui qui permet d équilibrer

Plus en détail

Couverts associés en culture de colza

Couverts associés en culture de colza Couverts associés en culture de Résultats essais 2010-2011 (Berry) Gilles SAUZET- LE SUBDRAY, Nathalie LANDÉ - GRIGNON, Franck DUROUEIX - AGEN Couverts associés en culture de Sommaire Enjeux et objectifs

Plus en détail

Guide de lecture du référentiel de certification pour l activité de «conseil indépendant de toute activité de vente ou d application»

Guide de lecture du référentiel de certification pour l activité de «conseil indépendant de toute activité de vente ou d application» Guide de lecture du référentiel de certification pour l activité de «conseil indépendant de toute activité de vente ou d application» mentionné à l article 7 de l arrêté du 25 novembre 2011 fixant les

Plus en détail

La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France

La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France La nouvelle PAC 2014-2020 et ses modalités d application en France Gilles Bazin, Professeur AgroParisTech UFR Agriculture comparée et Développement agricole Académie d Agriculture de France 6 novembre

Plus en détail