Hiérarchisation détaillée de l'exposition de sept itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Hiérarchisation détaillée de l'exposition de sept itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc"

Transcription

1 Hiérarchisation détaillée de l'exposition de sept itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc Rapport final Rap. BRGM/RP FR août 2008

2 Hiérarchisation détaillée de l'exposition de sept itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc Rapport final Rap. BRGM/RP FR août 2008 Etude réalisée dans le cadre des opérations de Service Public du BRGM 2006 (06RISH26) D. Nguyen Vérificateur : L. Closset Approbateur : M. Audibert Le système de management de la qualité du BRGM est certifié AFAQ ISO 9001:2000. M 003 SIMP - AVRIL. 05

3 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc Mots clés : réseau routier, exposition, risques, chutes de bloc, mouvements de terrain, Pyrénées-Orientales En bibliographie, ce rapport sera cité de la façon suivante : Nguyen.D. (2008) Hiérarchisation détaillée de l exposition de sept itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc. Rapport final Rap. BRGM/RP FR, 65 p., 44 ill., 2 ann. (annexe 2 sur DVD). BRGM, 2008, ce document ne peut être reproduit en totalité ou en partie sans l'autorisation expresse du BRGM. 2 BRGM/RP FR Rapport final

4 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc L Synthèse e Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Direction des routes, a confié au BRGM la conduite de travaux portant sur la hiérarchisation à l échelle détaillée de l exposition aux mouvements de terrain et chutes de bloc de sept itinéraires routiers : (Baillestavy), D30 (Valcebollère), D4 (Olette-Sansa-Railleu), D4C (Ayguatébia), (Boule d Amont), D89 (Las Planes) et D9 (Opouls-Périllos). La conduite de l étude, pour chacun des itinéraires routiers étudiés, comprend les tâches principales suivantes : (i) collecte des données évènementielles et caractérisation des mouvements de terrain recensés sur les itinéraires étudiés ; (ii) reconnaissance, au pas de 10 mètres, de l ensemble de l itinéraire avec collecte à cette échelle des données relatives à l aléa mouvement de terrain lié à la présence du talus routier ainsi que les données relatives aux enjeux sur l itinéraire ; (iii) hiérarchisation multicritère de l exposition aux mouvements de terrain et chutes de bloc ayant pour origine le talus ; (iv) élaboration d un estimatif sommaire des dépenses de protection pour les tronçons les plus exposés aux instabilités de talus ; (v) évaluation préliminaire de l aléa mouvement de terrain lié à la présence du versant pour les sept itinéraires étudiés, avec un approfondissement méthodologique particulier sur la D9. La démarche est fondée sur l analyse d une quarantaine de caractéristiques numériques ou descriptives issues d un lever de terrain. Ce lever de terrain est réalisé de façon continue, au pas de 10 mètres. Les paramètres levés sont relatifs à la caractérisation géomécanique du talus et de l accotement, aux évènements d instabilité observés et à l évaluation des enjeux. Chacune des valeurs prises par les caractéristiques relevées est affectée d un poids ensuite utilisé dans des formules numériques d un calcul multicritère dont les résultats permettent d identifier les tronçons à niveau d exposition aux instabilités de talus les plus élevés. Le choix des formules numériques des calculs multicritères est réalisé en tentant de rester, quand cela est possible, proche de l interprétation «naturaliste» sous-jacente, en cohérence avec les mécanismes physiques des phénomènes de mouvements de terrain impliqués et les principes de l évaluation de l aléa naturel, de l enjeu et du risque. Les pondérations utilisées sont issues de travaux antérieurs, et sont ajustées par comparaison entre les résultats des calculs multicritères et les observations de terrain. L'ensemble des données acquises sur le terrain est géré par une base de données relationnelle Access. Les travaux de terrain de lever de talus se sont déroulés entre janvier 2007 et janvier Les levers, conduits par tronçons homogènes d un point de vue géomécanique, au pas de 10 mètres, fournissent un ensemble de 3195 enregistrements renseignés via le formulaire de saisie. L essentiel des instabilités de talus constatées sont relatives aux chutes de pierre (82% du linéaire concerné par des instabilités de talus) et des chutes de bloc (16% de ce même linéaire). Suivant les principes d évaluation multicritère, une susceptibilité de talus et un impact associé des instabilités sont calculés pour les 3008 instabilités de talus relevées. Ces deux paramètres «susceptibilité de talus» et «impact des instabilités» renseignent sur le niveau d exposition aux mouvements de terrain et chutes de bloc du tronçon routier considéré. Ils permettent une sélection des tronçons les plus exposés vis-à-vis de chacune des instabilités de talus décrites. Ce sont 276 tronçons qui ont été ainsi identifiés comme les tronçons les plus exposés BRGM/RP FR - Rapport final 3

5 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc aux instabilités de talus. L étude propose des recommandations en termes de sécurisation possible de ces tronçons à niveau d exposition le plus élevé aux instabilités, ainsi qu un estimatif sommaire des coûts associés à chaque recommandation de travaux. Le linéaire total concerné par ces recommandations est de 3208 m. Dans le cas des itinéraires étudiés, l évaluation de l aléa de versant concerne essentiellement les chutes de bloc en provenance du versant. Seul un passage de la D4 (PR à ) montre un phénomène de glissement de versant caractérisé. L évaluation préliminaire de la susceptibilité de versant aux chutes de bloc est assistée par un outil logiciel (Bora) en utilisant pour les calculs un MNT au pas de 50 m. On définit trois niveaux d aléa de versant de chute de bloc sur la base de l évaluation Bora. Les sections à aléa de versant de niveau moyen et faible, consolidées le cas échéant pour des tronçons jointifs, sont fournies avec l indication des critères d enjeu et de vulnérabilité relevés. Un approfondissement méthodologique de l évaluation de l aléa mouvement de terrain lié à la présence du versant à été conduit sur deux secteurs de la D9. Deux outils logiciels ont été mis en œuvre pour assister cette évaluation : Bora, en utilisant pour les calculs un MNT fin au pas de 5 mètres, et le logiciel de trajectographie 2D Pierre98. Les zones à plus fort pendage sont intersectées suivant la ligne de plus grande pente par une quinzaine de profils suivant lesquels les calculs de trajectographie sont effectués. L utilisation coordonnée du logiciel de trajectographie Pierre98 et du module de calcul Bora, et la confrontation des résultats obtenus avec les observations de terrain, permettent d ajuster les paramètres du module de calcul Bora afin que la modélisation soit globalement proche des calculs de trajectographie, et reflète la situation observée sur le terrain. Une représentation cartographique à l échelle de 1/5000 des résultats de calcul du module Bora ajusté est fournie. Cette représentation cartographique permet d identifier, à une échelle détaillée, les tronçons routiers de la D9 les plus exposés à la chute de bloc à partir du versant dans les deux secteurs où a été conduit l approfondissement méthodologique. Un certain nombre de limites sont inhérentes au principe même d une étude d aléas de mouvements de terrain. Une telle étude n'est pas prédictive : il s agit de la hiérarchisation d'une probabilité d'occurrence d'un événement d'une ampleur donnée ; un événement rare mais d'une ampleur non négligeable est toujours possible. Ceci est d'autant plus vrai que les chutes de bloc ne sont en général pas précédées de signaux précurseurs flagrants, et que le simple examen visuel d'une falaise ne permet pas de connaître nécessairement tous les paramètres relatifs au déclenchement (extension et ouverture des discontinuités à l'intérieur du massif par exemple). Dans le cadre de la présente étude, il s'agit de hiérarchiser l exposition pour définir le cas échéant des priorités de réduction de cette exposition, le risque nul n existant pas. Le cofinancement des travaux est assuré par le Conseil Général des Pyrénées- Orientales et par le BRGM, dont l intervention a été conduite dans le cadre de ses opérations d appui aux politiques publiques (06RISH26). 4 BRGM/RP FR Rapport final

6 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc Sommaire 1. Cadre des travaux Contexte général Programme des travaux Cadre contractuel et conduite de l étude Cadre méthodologique et gestion des données Limites de l étude Principe d évaluation de l exposition du talus Susceptibilité de talus Impact des évènements d instabilité de talus Enjeux et de la vulnérabilité...18 Résultat de la hiérarchisation de l exposition Statistiques et distributions Sélection des tronçons les plus exposés Sécurisation vis-à-vis des instabilités de talus Evaluation de l aléa de versant Objectif et limites de l évaluation de l aléa de versant Typologie de l aléa de versant Méthodologie de l évaluation préliminaire Evaluation de la susceptibilité de versant Approfondissement méthodologique...46 Conclusion...59 Bibliographie...61 BRGM/RP FR - Rapport final 5

7 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc Liste des illustrations Illustration 1 Itinéraires routiers étudiés... 9 Illustration 2 Carte de situation des itinéraires routiers étudiés Illustration 3 Formulaire de saisie du lever de talus Illustration 4 Formulaire d accueil de l applicatif de saisie Illustration 5 Paramètres de caractérisation géomécanique du talus Illustration 6 Pondérations dans le calcul multicritère de la susceptibilité de rupture (1/2) Illustration 7 Pondérations dans le calcul multicritère de la susceptibilité de rupture (2/2) Illustration 8 Pondérations dans le calcul multicritère de la susceptibilité de propagation Illustration 9 Typologie des instabilités de talus Illustration 10 Pondérations dans le calcul de l impact des évènements Illustration 11 Paramètres pris en compte pour la caractérisation de l enjeu Illustration 12 Statistiques générales des levers de terrain Illustration 13 Typologie des instabilités de talus décrites Illustration 14 Distributions des chutes de pierre Illustration 15 Distributions des chutes de bloc et gros bloc Illustration 16 Chutes de pierre : Impact vs. Susceptibilité de talus Illustration 17 Chutes de bloc et de gros bloc : Impact vs. Susceptibilité de talus Illustration 18 Tronçons exposés à un niveau d instabilité de talus élevé Illustration 19 : Situation des tronçons les plus exposés Illustration 20 D30 : Situation des tronçons les plus exposés Illustration 21 D4 : Situation des tronçons les plus exposés Illustration 22 D4 : Situation des tronçons les plus exposés Illustration 23 D4C : Situation des tronçons les plus exposés Illustration 24 : Situation des tronçons les plus exposés Illustration 25 D89 : Situation des tronçons les plus exposés Illustration 26 D9 : Situation des tronçons les plus exposés Illustration 27 Synthèse des recommandations en termes de sécurisation Illustration 28 Principe d évaluation par Bora sur la maille du MNT Illustration 29 Paramètres standards de calcul de l outil logiciel Bora BRGM/RP FR Rapport final

8 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc Illustration 30 D4 : Cartographie Bora de la susceptibilité de versant...44 Illustration 31 Distribution de la susceptibilité de versant...45 Illustration 32 Sections à aléa de versant de chute de bloc de niveau moyen et faible...45 Illustration 33 D9 : Secteurs A et B d évaluation de l aléa de versant...46 Illustration 34 D9 : Secteur A - Barre de calcaire urgonien et glacis d éboulis et de colluvions récentes...47 Illustration 35 D9 : Secteur A - Bloc dans le glacis au pied de la barre calcaire...47 Illustration 36 D9 : Secteur B...48 Illustration 37 Pierre98 : Outil logiciel de trajectographie 2D...50 Illustration 38 Pierre98 : Paramètres caractérisant les matériaux de surface...50 Illustration 39 Synthèse des contextes géologiques rencontrés sur les profils...51 Illustration 40 Scénarios de chute A et B...52 Illustration 41 Distance maximale atteinte par la modélisation trajectographique...52 Illustration 42 Profil 14 : Distance maximale atteinte par la modélisation trajectographique...53 Illustration 43 D9 secteur A : Aléa de versant...55 Illustration 44 D9 secteur B : Aléa de versant...57 Liste des annexes Annexe 1 Tronçons à recommandations en termes de sécurisation à établir (présentation abrégée)...63 Annexe 2 Résultat des levers de terrain (présentation exhaustive)...65 BRGM/RP FR - Rapport final 7

9 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc 8 BRGM/RP FR Rapport final

10 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc 1. Cadre des travaux 1.1. CONTEXTE GENERAL Le Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Direction des routes, a confié au BRGM la conduite de travaux portant sur la hiérarchisation à l échelle détaillée de l exposition aux mouvements de terrain et chutes de bloc des sept itinéraires routiers (Illustration 1 et Illustration 2). Route PR Linéaire approx. (Baillestavy) à km D30 (Valcebollère) à km D4 (Olette-Sansa-Railleu) à km D4C (Ayguatébia) à km (Boule d Amont) à km D89 (Las Planes) à km D9 (Opouls-Périllos) à km Ensemble Illustration 1 Itinéraires routiers étudiés 67 km Ces travaux font suite à un premier programme d étude mené par le BRGM en pour le compte du Conseil général (Rap. BRGM/RP FR). Ce programme a permis de réaliser une hiérarchisation à l échelle détaillée de l exposition aux mouvements de terrain et chutes de bloc d un itinéraire pilote (D115, Céret-Col d Ares), d établir à l échelle de l ensemble du réseau routier départemental une cartographie de l exposition aux mouvements de terrain et chutes de bloc, et d identifier ainsi des itinéraires pouvant justifier d une façon prioritaire une hiérarchisation à l échelle détaillée de cette exposition. Ce sont ces itinéraires prioritaires qui sont examinés dans le cadre de la présente étude. BRGM/RP FR - Rapport final 9

11 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc Illustration 2 Carte de situation des itinéraires routiers étudiés 1.2. PROGRAMME DES TRAVAUX La conduite de l étude, pour chacun des itinéraires routiers étudiés, comprend les tâches principales suivantes : collecte des données évènementielles et caractérisation des mouvements de terrain recensés sur les itinéraires étudiés ; reconnaissance, au pas de 10 mètres, de l ensemble de l itinéraire avec collecte à cette échelle des données relatives à l aléa mouvement de terrain lié à la présence du talus routier ainsi que les données relatives aux enjeux sur l itinéraire ; hiérarchisation multicritère de l exposition aux mouvements de terrain et chutes de bloc ayant pour origine le talus ; élaboration d un estimatif sommaire des dépenses de protection pour les tronçons les plus exposés aux instabilités de talus ; évaluation préliminaire de l aléa mouvement de terrain lié à la présence du versant pour les sept itinéraires étudiés, avec un approfondissement méthodologique particulier sur la D9. 10 BRGM/RP FR Rapport final

12 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc 1. CADRE CONTRACTUEL ET CONDUITE DE L ETUDE Le programme d étude fait l objet de la convention de recherche et développement partagés établie le 26/06/2006 entre le Conseil Général des Pyrénées-Orientales (délibération du 29/05/2006) et le BRGM. Le cofinancement des travaux est assuré par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales et par le BRGM, dont l intervention est conduite dans le cadre de ses opérations d appui aux politiques publiques (06RISH26). L exécution de l étude est assurée par le BRGM Montpellier avec l appui méthodologique du Service (centre thématique) Aménagement et Risques Naturels (ARN) du BRGM situé à Marseille CADRE METHODOLOGIQUE ET GESTION DES DONNEES La démarche est fondée sur l analyse d une quarantaine de caractéristiques numériques ou descriptives issues d un lever de terrain. Ce lever de terrain est réalisé de façon continue, au pas de 10 mètres. Les paramètres levés sont relatifs à la caractérisation géomécanique du talus et de l accotement, aux évènements d instabilité observés et à l évaluation des enjeux (Illustration 3). Illustration 3 Formulaire de saisie du lever de talus Chacune des valeurs prises par les caractéristiques relevées est affectée d un poids ensuite utilisé dans des formules numériques d un calcul multicritère dont les résultats BRGM/RP FR - Rapport final 11

13 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc permettent d identifier les tronçons à niveau d exposition aux instabilités de talus les plus élevés. Le choix des formules numériques des calculs multicritères est réalisé en tentant de rester, quand cela est possible, proche de l interprétation «naturaliste» sous-jacente, en cohérence avec les mécanismes physiques des phénomènes de mouvements de terrain impliqués et les principes de l évaluation de l aléa naturel, de l enjeu et du risque. Les pondérations utilisées dans les calculs multicritères sont issues de travaux antérieurs et sont ajustées par comparaison entre les résultats des calculs multicritères et les observations de terrain. L'ensemble des données acquises sur le terrain est géré par une base de données relationnelle Access. Les données acquises en 2005 sur l itinéraire pilote de la D115 Céret - Col d Ares consolident la même base de données relationnelles (Illustration 4). Illustration 4 Formulaire d accueil de l applicatif de saisie 1.5. LIMITES DE L ETUDE Un certain nombre de limites sont inhérentes au principe même d une étude d aléas de mouvements de terrain. Une telle étude n'est pas prédictive : il s agit de la hiérarchisation d'une probabilité d'occurrence d'un événement d'une ampleur donnée ; un événement rare mais d'une ampleur non négligeable est toujours possible. Ceci est d'autant plus vrai que les chutes de bloc ne sont en général pas précédées de signaux précurseurs flagrants, et que le simple examen visuel d'une falaise ne permet pas de connaître nécessairement tous les paramètres relatifs au déclenchement (extension et ouverture des discontinuités à l'intérieur du massif par exemple). Dans le cadre de la présente étude, il s'agit de hiérarchiser l exposition pour définir le cas échéant des priorités de réduction de cette exposition, le risque nul n existant pas. 12 BRGM/RP FR Rapport final

14 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc 2. Principe d évaluation de l exposition du talus L exposition du talus aux mouvements de terrain et chutes de bloc, relative donc aux phénomènes dont la zone de rupture est située au niveau du talus routier et dont la propagation peut atteindre la chaussée 1, est évaluée par le calcul d une susceptibilité de talus et d un impact des instabilités de talus. Les principes d évaluation de ces deux paramètres, ainsi que du niveau de l enjeu, sont développés ci-après SUSCEPTIBILITE DE TALUS L évaluation de la susceptibilité du talus aux mouvements de terrain et chutes de bloc est le résultat de la composition d une susceptibilité de rupture et d une susceptibilité de propagation. Ces deux composantes sont calculées à partir des données de caractérisation géomécanique du talus et de l accotement issues du lever de terrain. Le lever de terrain, conduit par tronçons homogènes d un point de vue géomécanique, porte sur des critères géologiques, topographiques, de végétalisation, de structure du talus, etc. (Illustration 5). Ces critères peuvent prendre des valeurs numériques (hauteur de talus, pente, etc.) ou (semi)-descriptives (orientation du pendage, densité de la fracturation, etc.). Caractéristiques géomécaniques du talus Degré d altération Densité de fracturation Ecoulement Epaisseur entre joints Existence d un au niveau de l accotement Hauteur de talus Largeur de l accotement Lithologie / contexte Orientation du pendage de la stratification Ouvrage de renforcement du talus Pente de talus Remplissage des joints Situation de concentrateur Sous-cavage de la partie supérieure du talus () Végétalisation du talus Illustration 5 Paramètres de caractérisation géomécanique du talus Susceptibilité de rupture La susceptibilité du talus vis-à-vis de la rupture au niveau du talus est fonction de l angle du talus (plus l angle est vertical, et plus la rupture est favorisée), de la lithologie, de la végétalisation du talus (la végétalisation d un talus est généralement 1 Les phénomènes d instabilité en aval de la chaussée (talus aval) ne sont pas relevés dans le cadre du présent travail. BRGM/RP FR - Rapport final 13

15 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc l indicateur d une certaine stabilité géotechnique), d une pondération de paramètres géomécaniques observés (par exemple : un pendage défavorable des bancs comme l existence d écoulement dégradent la stabilité géotechnique du talus, des bancs deux fois plus nombreux, parce que deux fois moins épais aggravent, en première approche et pour cette même caractéristique d épaisseur de bancs, d un facteur 2 les conditions de stabilité géotechniques, etc.). La susceptibilité de rupture est calculée de la façon suivante : suscept._rupture = sinus([pente talus]) * [poids_litho] * [poids_végétation] * ([poids_écoulement]+[poids_épaisseur_bancs]+ [poids_pendage]+[poids_fracturation]+[poids_joints]+ [poids_altération]+[poids_]) On définit une susceptibilité de rupture pour un aléa «rocheux» (chutes de pierre et de bloc, éboulement) et pour un aléa «meuble» (glissements et coulées). Les pondérations utilisées dans le calcul multicritère sont données dans les deux illustrations ciaprès. Il est à noter que des poids spécifiques ont été définis suivant le type d aléa concerné (rocheux ou meuble) pour les caractéristiques Lithologie et Altération (Illustration 7). végétalisation du talus poids_vég. 10 herbeux discontinu 9 herbeux 8 arbustes épars 6 taillis 5 boisé 1 écoulement poids_écoul. non-observé 0 suintement 1 écoulement 2 épaisseur bancs poids_épaiss inférieur à 10 cm cm 50 cm 4 supérieur à 50 cm 1 pendage poids_pend. défavorable (sortant talus) 5 favorable (rentrant talus) 0 neutre (horiz. ou perp. talus) 3 variable sur le tronçon 4 fracturation poids_fractu. faible 1 moyenne 5 moyenne, multi-directionnelle 6 forte 8 forte, multi-directionnelle 10 joints poids_joints fermés 0 ouverts, vides 2 ouverts, remplis 3 (sous-cavage de la couche végétale en tête de talus) poids_casq. oui 3 non 0 Illustration 6 Pondérations dans le calcul multicritère de la susceptibilité de rupture (1/2) 14 BRGM/RP FR Rapport final

16 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc typologie poids_litho (aléa «rocheux») poids_litho (aléa «meuble») alluvions fines 4 5 alluvions grossières 9 4 altérites 4 5 calcaire 8 0 calcaire à lits marneux 8 1 colluvions 4 5 colluvions à blocs 9 4 conglomérat 7 3 dolomie 7 0 éboulis pierreux 9 2 feldspath (massif) 7 0 gneiss 6 1 granite 6 1 grès 5 3 marne 4 5 micaschistes 9 3 quartzites 5 0 remblai anthropique 2 1 schistes 7 2 tufs et travertins 3 1 urbain/sub-urbain/construit 0 0 altération poids_altération (aléa «rocheux») poids_altération (aléa «meuble») faible 1 1 moyenne 2 3 profonde 3 5 Illustration 7 Pondérations dans le calcul multicritère de la susceptibilité de rupture (2/2) Susceptibilité de propagation La susceptibilité du talus vis-à-vis de la propagation est fonction d une situation éventuelle de concentrateur (un qui intersecte un tronçon routier peut concentrer un écoulement pierreux et ainsi accroître le niveau de la susceptibilité de propagation), de la hauteur du talus H (prise en compte de l énergie potentielle, plus élevé est le talus, et plus importante la propagation), de l angle du talus (prise en compte, dans le cas seulement des chutes et éboulements, de la composante horizontale du mouvement : toute chose étant égale par ailleurs, la propagation est, par exemple, plus importante pour un talus à 70 que pour un talus vertical, où théoriquement il n y a aucune propagation horizontale), de la largeur du parement (H / sinus pente, pour la prise en compte de l aire de la zone de rupture potentielle) et de la proportion de largeur de chaussée exposée. S il y a présence d un, la largeur de l accotement est majorée de 1 mètre pour rendre compte de l effet d écran que joue un vis-àvis de la propagation d éléments. BRGM/RP FR - Rapport final 15

17 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc La susceptibilité de propagation est calculée de la façon suivante : suscept._propagation = [poids_] * [hauteur talus, plafonnée à 15 m.] * cosinus([pente talus], plafonnée à 80 )* [hauteur talus, plafonnée à 15 m.] / sinus([pente talus]) * [largeur bande de roulement] / ([largeur bande de roulement] + [largeur accotement, le cas échéant majorée de 1 mètre]) On définit ainsi une susceptibilité de propagation pour un aléa «rocheux» et pour un aléa «meuble». Les pondérations relatives à la présence ou non d un concentrateur sont fournies par l Illustration 8. concentrateur poids_ présence d un concentrateur 1,5 pas de 1,0 Illustration 8 Pondérations dans le calcul multicritère de la susceptibilité de propagation 2.1. Susceptibilité de talus La susceptibilité de talus aux mouvements de terrain et chutes de bloc est la composition de la susceptibilité de rupture et de la susceptibilité de propagation. Elle est calculée comme la moyenne géométrique de ces deux valeurs. suscept._talus = ([suscept._rupture] * [suscept._propagation)] Les susceptibilités de rupture et de propagation étant définies pour un aléa «rocheux» (chutes de pierre et de bloc, éboulement) et pour un aléa «meuble» (glissements et coulées), de la même façon la susceptibilité de talus est calculée pour un aléa «rocheux» et pour un aléa «meuble» IMPACT DES EVENEMENTS D INSTABILITE DE TALUS Parallèlement à la caractérisation géomécanique du talus et de l accotement, le lever de terrain permet le recueil des évènements de mouvements de terrain et de chutes de bloc le long des itinéraires routiers étudiés. Une estimation de l impact de ces évènements d instabilités de talus est conduite Recueil évènementiel Un recueil d évènements de mouvements de terrain et chutes de bloc en provenance du talus est réalisé le long des itinéraires routiers étudiés. Ce recueil est basé sur les données fournies par quelques évènements historiques majeurs archivés, sur les in- 16 BRGM/RP FR Rapport final

18 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc formations fournies par les agents d entretien de la voirie, par d éventuels témoins, et sur les observations réalisées dans le cadre du lever de terrain. Ces observations portent sur la présence de pierres et de blocs sur la chaussée ou sur le bas-côté, sur des niches d arrachement, des traces d impact dans la végétation et sur la chaussée, parfois même d évènements de chute observés lors du lever, etc. Les évènements sont qualifiés suivant leur type (Illustration 9). On relève également le délai d occurrence pouvant être estimé de l évènement, son ampleur et sa propagation sur la chaussée. Jusqu à trois types d instabilités de talus distinctes peuvent être observés par tronçon routier examiné (Illustration 3). Type d évènement Volume unitaire Volume impliqué Chute de pierre Vol. unitaire inférieur à 1 dm³ Volume global faible Chute de bloc Vol. unitaire inférieur à 1 m³ Volume global variable Chute de gros bloc Vol. unitaire supérieur à 1 m³ Vol. global supérieur à 1 m³ Eboulement en masse Variable Vol. global supérieur à 10 m³ Glissement meuble de talus Volume global variable Coulées Vol. global supérieur à 1 m³ Illustration 9 Typologie des instabilités de talus Evaluation de l impact des évènements On évalue un niveau d impact des évènements d instabilités relevés en fonction de leur délai d occurrence (plus ce délai est faible, et plus l évènement se reproduit), de leur ampleur sur le tronçon examiné et de leur propagation sur la chaussée. Les pondérations utilisées dans le calcul multicritère sont fournies par l Illustration 10. Le calcul de l impact des évènements est le suivant : impact_évènement = [poids_délai] * [poids_ampleur] * [poids_propagation])/ 1000 BRGM/RP FR - Rapport final 17

19 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc délai d'occurrence poids_délai imminent 30 tct < 2 ans 15 ct < 10 ans 3 mt < 30 ans 1 ampleur sur le tronçon poids_ampleur éléments ou passages isolés 15 quelques éléments 30 nombreux éléments 60 continue sur le tronçon 100 propagation poids_propagation accotement 2 10 demi-chaussée 50 chaussée 100 Illustration 10 Pondérations dans le calcul de l impact des évènements 2. ENJEUX ET DE LA VULNERABILITE L enjeu est approché par l intensité du trafic de véhicules sur l itinéraire routier. Deux paramètres pouvant, à trafic équivalent, accroître l enjeu sont également pris en compte : le caractère touristique et celui de «contournement possible d un axe principal». Certains axes secondaires et normalement peu fréquentés représentent pourtant un enjeu important parce qu ils constituent un contournement possible d un axe principal pouvant être rendu impraticable. C est le cas des D4 et D4C dont des portions constituent un contournement de la N116. On relève également le paramètre «visibilité du conducteur» (adéquate ou réduite) conditionnant la probabilité d'accident lié à la présence d'un obstacle tombé sur la chaussée. Ce paramètre peut être interprété comme une vulnérabilité. Critères d enjeu et de vulnérabilité Trafic (véhicules / jour) Type d itinéraire (touristique / de contournement) Visibilité conducteur Illustration 11 Paramètres pris en compte pour la caractérisation de l enjeu 2 Dans le cas d une propagation limitée à l accotement, un poids non-nul égal à 10 est affecté pour la propagation afin de distinguer cette situation de celle où les évènements de mouvements de terrain ou chutes de bloc ne sont pas observés sur l emprise de la route. 18 BRGM/RP FR Rapport final

20 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc Résultat de la hiérarchisation de l exposition 1. STATISTIQUES ET DISTRIBUTIONS L Illustration 12 fournit les statistiques générales des levers. Les travaux de terrain se sont déroulés entre janvier 2007 et janvier Les levers, conduits par tronçons homogènes d un point de vue géomécanique, au pas de 10 mètres 3, fournissent un ensemble de 3195 enregistrements renseignés via le formulaire de saisie. L essentiel des instabilités de talus constatées sont relatives aux chutes de pierre et aux chutes de bloc (Illustration 13). Route Linéaire (m) Tronçons levés Contexte géologique (Baillestavy) schistes D30 (Valcebollère) schistes D4 (Olette-Sansa-Railleu) schistes D4C (Ayguatébia) schistes (Boule d Amont) schistes D89 (Las Planes) schistes D9 (Opouls-Périllos) calcaire Ensemble Illustration 12 Statistiques générales des levers de terrain Instabilité de talus Nombre Linéaire (mètres) % linéaire Chute de pierre ,3% Chute de bloc ,4% Chute de gros bloc ,6% Eboulement en masse ,3% Glissement meuble de talus ,4% Ensemble % Illustration 13 Typologie des instabilités de talus décrites Suivant les principes d évaluation de l exposition du talus exposé au chapitre 2, une susceptibilité de talus et un impact associé des instabilités sont calculés pour les instabilités de talus relevées. Les illustrations suivantes fournissent les distributions vis-à-vis des paramètres «susceptibilité de talus» et «impact des instabilités» des tronçons pour lesquels ont été constatées des chutes de pierre (Illustration 14) et des chutes de bloc et de gros bloc (Illustration 15). 3 35% des tronçons levés font moins de 10 mètres de long, 6% font moins de 5 mètres de long. 4 Le nombre total d instabilités décrites (3008) est différent du nombre total de tronçons levés (3195) parce que (i) 744 tronçons ne montrent aucune instabilité de talus et (ii) jusqu à trois types d instabilités de talus distinctes peuvent être décrits par tronçon levé. BRGM/RP FR - Rapport final 19

21 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc Chutes de pierres Chutes de pierres Effectif (total : 2424) Effectif (total : 2424) Susceptibilité de talus Impact des instabilités Illustration 14 Distributions des chutes de pierre Chutes de blocs et gros blocs Chutes de blocs et gros blocs Effectif (total : 568) Effectif (total : 568) Susceptibilité de talus Impact des instabilités Illustration 15 Distributions des chutes de bloc et gros bloc 2. SELECTION DES TRONÇONS LES PLUS EXPOSES Ces deux paramètres «susceptibilité de talus» et «impact des instabilités» renseignent sur le niveau d exposition aux mouvements de terrain et chutes de bloc du tronçon routier considéré. Ils permettent une sélection des tronçons les plus exposés vis-àvis de chacune des instabilités de talus concernées. Cette sélection des tronçons les plus exposés, réalisée pour chacun des types d instabilités de talus décrites, est développée en suivant Chute de pierre L Illustration 16 montre pour les instabilités «chutes de pierre» le nuage de points «Impact vs. Susceptibilité de talus». Le critère d impact utilisé pour les évènements montre un accord global satisfaisant avec le critère de susceptibilité moyenne de talus 20 BRGM/RP FR Rapport final

22 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc sur les tronçons concerné par les évènements : plus le critère susceptibilité de talus est élevé, et plus le critère d impact est élevé. L examen de l illustration mentionnée montre cependant une dispersion des points importante, et donc une dépendance entre les deux variables qui n est pas stricte. Cette absence de corrélation étroite tient son origine dans les points suivants : Les formules utilisées pour calculer les critères sont empiriques et, même si elles ont démontré dans d autres cas une correspondance intéressante, elles ne peuvent décrire de manière phénoménologique adéquate les phénomènes naturels complexes. Les poids attribués à chacune des observations sont généraux, et leur évolution n est pas continue. Ils sont globalement vérifiés, mais les variabilités locales et l influence possible entre certains paramètres est certaine. L échantillonnage n est pas systématique, et il n est pas certain. La définition des évènements utilise notamment une durée d échantillonnage longue (recueil des évènements sur plusieurs années), alors que les paramètres utilisés dans le cadre de l étude ont été relevés une seule fois, sur une période de temps assez courte. D une manière générale, l utilisation de la méthode multicritère n est statistiquement pas rigoureuse, puisqu il est pratiquement certain que les paramètres ne sont pas indépendants les uns des autres. Toutefois, la quantité de paramètres utilisés et l objectif du projet (la hiérarchisation des tronçons dans un but de préconisation de sécurisation) sont en adéquation, et la méthode multicritère utilisée et simple à mettre en œuvre se justifie donc dans le cas de l étude. BRGM/RP FR - Rapport final 21

23 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc Illustration 16 Chutes de pierre : Impact vs. Susceptibilité de talus L analyse de la dépendance constatée «Impact vs. Susceptibilité de talus» (Illustration 16) et des distributions des variables individuelles (Illustration 14) fondent les critères de sélection des tronçons les plus exposés vis-à-vis des chutes de pierre. Les tronçons sélectionnés comme les plus exposés aux des chutes de pierre sont ainsi ceux pour lesquels (i) la susceptibilité de talus est supérieure ou égale à 300, ou bien (ii) l impact des instabilités est supérieure ou égale à 150 (Illustration 16). La propagation (atterrissage) doit par ailleurs atteindre la chaussée. La nécessité de retenir des tronçons aussi sur la base d un niveau d impact seul (impact supérieur ou égal à 150 dans le cas des chutes de pierre), quelque soit la susceptibilité de talus, tient au fait suivant. On observe des situations où est décrit un impact élevé (délai d occurrence faible, ampleur élevé des instabilités, etc.) dans des conditions géomécaniques du talus qui n expliquent pas complètement ce niveau élevé d impact. Cette situation reflète la connaissance seulement partielle acquise par les relevés de terrain sur les caractéristiques géomécaniques du talus, les critères de rupture et les conditions de propagation des instabilités. La sélection aussi sur la base d un impact minimum seul permet de s assurer que le tronçon soumis à un niveau d instabilité élevé sera bien, dans tous les cas de susceptibilité de talus, retenu Chute de bloc et de gros bloc De la même façon que pour les chutes de pierre, les tronçons sélectionnés comme les plus exposés vis-à-vis des chutes de bloc et de gros bloc sont ainsi ceux pour lesquels 22 BRGM/RP FR Rapport final

24 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc (i) la susceptibilité de talus est supérieure ou égale à 150, ou bien (ii) l impact des instabilités est supérieure ou égale à 30 (Illustration 17). La propagation (atterrissage) doit par ailleurs atteindre la chaussée. On peut noter que les valeurs limites de susceptibilité et d impact à partir desquelles un tronçon sera sélectionné sont inférieures dans le cas des chutes de bloc et de gros bloc (respectivement 150 et 30) à celles retenues dans le cas des chutes de pierre (300 et 150). L impact intrinsèque plus élevé d une chute de bloc ou de gros bloc par rapport à une chute de pierre explique ce choix conservatif. Illustration 17 Chutes de bloc et de gros bloc : Impact vs. Susceptibilité de talus 2. Eboulement en masse Du fait de l impact intrinsèque élevé des éboulements en masse, tous les tronçons où ce type d instabilité a été relevé ont été sélectionnés parmi les tronçons les plus exposés Glissement meuble de talus Les quelques glissements meubles relevés sur les itinéraires étudiées présentent un niveau d intensité faible. Aucun tronçon n a été sélectionné sur ce type d instabilité de talus. BRGM/RP FR - Rapport final 23

25 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc 2.5. Résultat de la sélection des tronçons les plus exposés Sur la base des critères exposés plus en avant, 276 tronçons ont été identifiés comme les tronçons les plus exposés aux instabilités de talus. L Illustration 18 en fournit la liste avec l indication des critères d enjeu et de vulnérabilité relevés : l intensité du trafic de véhicules sur l itinéraire, son caractère touristique et de contournement possible d un axe principal, et la visibilité du conducteur pour le tronçon concerné. Certains tronçons peuvent être jointifs. Les recommandations de sécurité sont fournies dans le chapitre suivant sur des sections consolidant ces tronçons jointifs 5. La situation des tronçons les plus exposés est indiquée pour les 7 itinéraires étudiés par les Illustration 19 à Illustration 26. Les levers sont fournis de manière abrégée, pour chaque tronçon individuel faisant partie des tronçons les plus exposés, dans l Annexe 1. Illustration 18 Tronçons exposés à un niveau d instabilité de talus élevé route PR début PR fin Critères d enjeu et de vulnérabilité véh./ Tou Con Visibilité jour rist. tour < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite route PR début PR fin Critères d enjeu et de vulnérabilité véh./ Tou Con Visibilité jour rist. tour < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite < 1000 réduite D < Quelques tronçons non sélectionnés sur la base de critères exposés de susceptibilité et d impact ont été cependant retenus pour assurer la continuité de certaines sections consolidées. 24 BRGM/RP FR Rapport final

26 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc route PR début PR fin Critères d enjeu et de vulnérabilité véh./ jour Tou rist. Con tour Visibilité D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D < 1000 réduite D4C < 1000 réduite route PR début PR fin Critères d enjeu et de vulnérabilité véh./ Tou Con Visibilité jour rist. tour D4C < 1000 réduite D4C < 1000 réduite D4C < 1000 réduite D4C < 1000 réduite D4C < 1000 réduite D4C < 1000 réduite D4C < 1000 réduite D4C < 1000 réduite D4C < 1000 réduite D4C < 1000 réduite D4C < 1000 réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite BRGM/RP FR - Rapport final 25

27 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc route PR début PR fin Critères d enjeu et de vulnérabilité véh./ Tou Con Visibilité jour rist. tour 7= réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite route PR début PR fin Critères d enjeu et de vulnérabilité véh./ Tou Con Visibilité jour rist. tour réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite réduite D < BRGM/RP FR Rapport final

28 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc route PR début PR fin véh./ Tou jour rist. D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 Con tour Critères d enjeu et de vulnérabilité Visibilité route PR début PR fin véh./ Tou jour rist. D < 1000 D < =14 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 D < 1000 Con tour Critères d enjeu et de vulnérabilité Visibilité BRGM/RP FR - Rapport final 27

29 Hiérarchisation de l exposition de 7 itinéraires routiers aux mouvements de terrain et chutes de bloc Illustration 19 : Situation des tronçons les plus exposés. 28 BRGM/RP FR - Rapport final

PROGETTO ALCOTRA MASSA VOLET 1 ATTIVITA 1. Confronto di metodi speditivi per la valutazione della pericolosità da caduta massi

PROGETTO ALCOTRA MASSA VOLET 1 ATTIVITA 1. Confronto di metodi speditivi per la valutazione della pericolosità da caduta massi PROGETTO ALCOTRA MASSA VOLET 1 ATTIVITA 1 Confronto di metodi speditivi per la valutazione della pericolosità da caduta massi - La méthode "rapide" d évaluation de l aléa chutes de blocs ou éboulements

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Cadre de l expertise : Avis sur le dimensionnement d ouvrages hydrauliques au droit du collège de Bandrélé BRGM/RP-61292-FR Juin, 2012 Appuis aux administrations Appuis à la police

Plus en détail

Applicatif d'importation dans une base de données numériques des fichiers de mesure Oryx-DTS. Rapport final

Applicatif d'importation dans une base de données numériques des fichiers de mesure Oryx-DTS. Rapport final document public Applicatif d'importation dans une base de données numériques des fichiers de mesure Oryx-DTS Rapport final BRGM/RP-61763-FR décembre 2012 Document public à accès réservé Inventaire des

Plus en détail

BRGM/RP RP- 54 787 - FR

BRGM/RP RP- 54 787 - FR Aide à la mise au point d une méthodologie de traitement de la couverture territoriale SPOT 5 pour le calcul des superficies dégradées par l ancienne activité minière en Nouvelle-Calédonie Rapport final

Plus en détail

Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France)

Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) Journées Nationales de Géotechnique et de Géologie de l'ingénieur - JNGG' 2006 Lyon (France) LES SYSTEMES DE DETECTION SUR LE RESEAU FERRE FRANCAIS Philippe GRANDSERT SNCF Direction de l Ingénierie La

Plus en détail

EVALUATION DES RISQUES D'EBOULEMENTS ROCHEUX: BILAN ET PERSPECTIVES

EVALUATION DES RISQUES D'EBOULEMENTS ROCHEUX: BILAN ET PERSPECTIVES EVALUATION DES RISQUES D'EBOULEMENTS ROCHEUX: BILAN ET PERSPECTIVES Coordonnateur du projet: D. Hantz, LIRIGM, Université Joseph Fourier Participants LIRIGM (Laboratoire Interdisciplinaire de Recherches

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations

Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Programme de recherche en eau souterraine dans le socle vendéen (2003-2013) : synthèse, bilan et optimisations Elisabeth Macé (1) (1) Vendée Eau elisabeth.mace@vendee-eau.fr En 2000, Vendée Eau a réalisé

Plus en détail

Le territoire de la communauté urbaine de

Le territoire de la communauté urbaine de Diagnostic et analyse de risque appliqués aux digues du Rhône autour de Lyon Jean Claude Carré et Pierre Agresti En collaboration avec le Service de navigation Rhône-Saône : arrondissement Aménagement

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 30 La décision d adapter un programme en alternance travail-études repose sur une analyse approfondie de la pertinence, des possibilités

Plus en détail

PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE

PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE Check-List du Carnet de Voyages Chris2neuX PRÉPARATION D UNE RANDONNÉE PÉDESTRE I. Appréciation des possibilités humaines II. Etude du terrain III. Etude prévisions météorologiques IV. Etude du terrain

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE DU RESEAU COMMUNAL

GUIDE METHODOLOGIQUE DU RESEAU COMMUNAL GUIDE METHODOLOGIQUE DU RESEAU COMMUNAL Définition d'une politique routière Il s'agit d'une gestion raisonnée et optimale d un patrimoine routier; d'une projection à court, moyen et long terme de son exploitation,

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58

2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 2. METHODOLOGIE DE LA REVISION 2.1. Le risque de révision (3 décembre 1993) 58 1. Introduction 1.1.L objectif essentiel de la révision des comptes annuels est d assurer le lecteur du fait que ce document

Plus en détail

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF Le contexte du rapport Publié en février 2013, ce rapport est issu d une enquête par questionnaire, réalisée par

Plus en détail

Etude géométrique d un tronçon de route

Etude géométrique d un tronçon de route Etude géométrique d un tronçon de route 1- Objet du rapport : Le rapport suivant est une synthèse du travail effectué par notre groupe. L étude consiste à concevoir un tronçon de route reliant deux points

Plus en détail

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX

L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX Novembre 2005 L ESTIMATION DES ÉCARTS SALARIAUX (articles 60 à 68) La Loi sur l équité salariale vise à corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l égard des

Plus en détail

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes 1 Sommaire GUIDE DE REALISATION DU RAPPORT DE SITUATION COMPAREE... 3 Contenu du rapport... 3 La notion

Plus en détail

Retrait-gonflement des argiles

Retrait-gonflement des argiles RAPPORTS Service risques et sécurité Unité prévention des risques Février 2015 Retrait-gonflement des argiles Note de présentation de l aléa et de recommandations Préfet du Finistère Direction Départementale

Plus en détail

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES

INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES CANTON DE VAUD Département de la Sécurité et de l Environnement INVENTAIRE ECOMORPHOLOGIQUE DE NIVEAU REGIONAL DES RIVIERES VAUDOISES Classe I : naturel/semi-naturel Classe II : peu atteint Classe III

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

Modification du Plan de Prévention des Risques d'inondation de la vallée de la Seine sur la commune de Saint-Fargeau- Ponthierry

Modification du Plan de Prévention des Risques d'inondation de la vallée de la Seine sur la commune de Saint-Fargeau- Ponthierry Modification du Plan de Prévention des Risques d'inondation de la vallée de la Seine sur la commune de Saint-Fargeau- Ponthierry NOTICE DE PRESENTATION Complément au dossier de PPRI de la vallée de la

Plus en détail

1 OBJET DE L'ÉTUDE...3

1 OBJET DE L'ÉTUDE...3 SOMMAIRE 1 OBJET DE L'ÉTUDE...3 2 LA RÉGLEMENTATION...3 2.1 Les textes réglementaires...3 2.2 Les objectifs... 4 2.3 Les échéances...4 3 CONTENU DES CARTES DE BRUIT... 5 3.1 Les documents graphiques...5

Plus en détail

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans

Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations relatives à la qualité acoustique des écrans Recommandations ayant trait à la qualité acoustique des produits de construction utilisés dans les écrans Les recommandations relatives à la

Plus en détail

JOURNÉES GÉOTECHNIQUE

JOURNÉES GÉOTECHNIQUE SCHEMAS D ITINERAIRE DE RISQUES Méthodologie en cours de finalisation Participation - DPPR - LCPC - Réseau des LPC Véronique BERCHE LRPC St-Quentin Page 2/33 OBJECTIFS Rédiger un guide méthodologique permettant

Plus en détail

PROJET PERSONNEL. démontrer des compétences d organisation illustrant leur gestion du temps et de soi ;

PROJET PERSONNEL. démontrer des compétences d organisation illustrant leur gestion du temps et de soi ; PROJET PERSONNEL Critère A Utilisation du journal de bord démontrer des compétences d organisation illustrant leur gestion du temps et de soi ; communiquer et collaborer avec leur superviseur ; démontrer

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000»

ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000» ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000» Questionnaire diplômés - Annexe V-d - Formation complémentaire Eléments de définition et de traitement La notion de formation complémentaire

Plus en détail

LA GARELIERE IMMOBILIERE. Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration

LA GARELIERE IMMOBILIERE. Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration LA GARELIERE IMMOBILIERE Création d un lotissement, Lieu-dit «Les Singles», 17 750 ETAULES - Sondages et essais d infiltration COMPTE RENDU DES RESULTATS Dossier n Indice Date 0 10/07/2013 Etabli par Vérifié

Plus en détail

Normes d élaboration du plan de sondage de l inventaire d aménagement

Normes d élaboration du plan de sondage de l inventaire d aménagement République Démocratique du Congo MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE, EAUX ET FORETS ------------------------------------------- SERVICE PERMANENT D INVENTAIRE ET D AMENAGEMENT FORESTIERS

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES

PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES Mise à jour le 9 mai 2011 (règl. (2008)-106-3) Mise à jour le 6 août 2012 (page de présentation) PIIA-25 - TERRAINS EN PENTE, FLANCS ET SOMMETS DE MONTAGNES Votre projet se situe dans une partie de notre

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences

CQP Animation d équipe option maintenance. Référentiel de compétences CQP Animation d équipe option maintenance Référentiel de compétences Le CQP Animation équipe présente deux options : Production Maintenance Ce document présente le CQP Animation d équipe option maintenance

Plus en détail

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES Récemment, dans un texte : - j ai identifié les souffrances et les modes défensifs que les travailleurs utilisent pour faire face

Plus en détail

Annexe 4. Pollution mazout/diesel-intervention du DPC. Instructions à l attention des experts agréés

Annexe 4. Pollution mazout/diesel-intervention du DPC. Instructions à l attention des experts agréés Annexe Pollution mazout/diesel-intervention du DPC Instructions à l attention des experts agréés Echantillonnage au terme de l excavation Les échantillonnages doivent porter, d une part, sur les parois

Plus en détail

COMMENT MESURER L EFFICACITE DE LA MAINTENANCE?

COMMENT MESURER L EFFICACITE DE LA MAINTENANCE? I INDICATEURS ET TABLEAUX DE BORD : 11 Définitions : Indicateur : chiffre significatif d une situation économique pour une période donnée. Tableau de bord : ensemble d informations traitées et mises en

Plus en détail

Réalisation d un terre-plein pour le stockage du matériel Off-Shore dans le port de Saint-Pierre et Miquelon

Réalisation d un terre-plein pour le stockage du matériel Off-Shore dans le port de Saint-Pierre et Miquelon Fiche d information du Centre d Etudes Techniques Maritimes Et Fluviales N 3 Avril 2002 Réalisation d un terre-plein pour le stockage du matériel Off-Shore dans le port de Saint-Pierre et Miquelon Installation

Plus en détail

Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen

Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen PROGRAMME D AMELIORATION DES ACCES MARITIMES Evaluation des impacts hydrodynamiques de l amélioration des accès maritimes du port de Rouen GPMR/SCAN 2010 1 TABLE DES MATIERES 1 CADRE ET OBJET DE L ETUDE...

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DE LA VERSION

NOUVEAUTÉS DE LA VERSION 5.8 NOUVEAUTÉS DE LA VERSION 5. Deux axes d orientation Ergonomie Richesse fonctionnelle Installation Une nouvelle procédure d installation du logiciel est mise en service. Elle distingue deux fichiers

Plus en détail

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6 Table des matières Livrable A - V0.1 / Résultats du modèle Partie 1: Préambule...4 Partie 2: Inventaire des données...6 1 Données contextuelles...7 2 Données hydrologiques...9 3 Données hydrauliques...12

Plus en détail

Estimations et modélisations des niveaux de champs. électromagnétiques

Estimations et modélisations des niveaux de champs. électromagnétiques Estimations et modélisations des niveaux de champs électromagnétiques dans le cadre d une démarche d information et de concertation entre les opérateurs de téléphonie mobile, les collectivités et la population

Plus en détail

Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014

Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014 Impact de la circulation automobile de la rue Vieljeux et du Boulevard Joffre sur la qualité de l'air La Rochelle, Charente Maritime (17) 2014 Référence : Version : 29/01/2015 Auteur : Fabrice Caïni 2

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ETUDE DU GENIE CIVIL CIVIL

GUIDE PRATIQUE DE L ETUDE DU GENIE CIVIL CIVIL CIVIL Préparation de la mission 1. Analyse du document de la reconnaissance 2. Estimation des moyens à mettre à œuvre 3. Planification de la mission avec le topographe Programme de la mission 1. Visite

Plus en détail

Tectonique des plaques et création de reliefs

Tectonique des plaques et création de reliefs PREPARATION AGREGATION INTERNE SVT TOULOUSE 27 Novembre 2013 Composition à partir d'un dossier Durée : 5 heures L'usage de tout ouvrage de référence, de tout dictionnaire et de tout matériel électronique

Plus en détail

Les études. Cartes de bruit des grands axes routiers. Département de Corse du Sud Réseau routier de la Collectivité Territoriale de Corse

Les études. Cartes de bruit des grands axes routiers. Département de Corse du Sud Réseau routier de la Collectivité Territoriale de Corse Les études Cartes de bruit des grands axes routiers Réseau routier de la Collectivité Territoriale de Corse Résumé non technique 12 décembre 2008 SOMMAIRE 1 OBJET DE L'ÉTUDE... 3 2 LA RÉGLEMENTATION...

Plus en détail

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables Le comité d audit Présentation du rapport du groupe de travail Anne Gillet Direction des affaires comptables Sommaire 1. Contexte & missions du groupe de travail 2. Les principales caractéristiques du

Plus en détail

Enquête DIF DEMOS. Le DIF : 3 ans après

Enquête DIF DEMOS. Le DIF : 3 ans après Le DIF : 3 ans après Enquête réalisée d Août à Novembre 2006 sur plus de 250 sociétés Extrait de l analyse réalisée par Jean-Pierre Willems, expert en droit de la formation 1 / Taille des entreprises Les

Plus en détail

Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Observatoire national interministériel de la sécurité routière Observatoire national interministériel de la sécurité routière Observatoire des vitesses : résultats de l année 2011 Extrait de «la sécurité routière en France Bilan de l année 2011» La vitesse pratiquée

Plus en détail

CONCLUSIONS MOTIVEES ET AVIS

CONCLUSIONS MOTIVEES ET AVIS Préfecture de MACON Tribunal Administratif de DIJON ENQUETE PUBLIQUE Relative à la demande d autorisation d exploiter, au titre des installations classées pour la protection de l environnement, une installation

Plus en détail

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES

FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES FICHE N 13 : SUIVRE ET COMPARER DES CARRIÈRES PROFESSIONNELLES De quoi s agit-il? La mesure des risques discriminatoires dans les carrières professionnelles au sein d une organisation présente des difficultés.

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Journées techniques Ouvrages d Art 2013

Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Journées techniques Ouvrages d Art 2013 Dijon, Mercredi 05 et Jeudi 06 juin Buse du ruisseau du Marais RN70 RCEA Gestion d'une situation d'urgence 5 juin 2013 Sommaire Déclenchement de l affaire Le constat

Plus en détail

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES RESSOURCES EN EAU, EAU POTABLE ET MILIEUX AQUATIQUES

MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES RESSOURCES EN EAU, EAU POTABLE ET MILIEUX AQUATIQUES MODALITES ET CONDITIONS D ATTRIBUTION DES AIDES RESSOURCES EN EAU, EAU POTABLE ET MILIEUX AQUATIQUES Ligne 21-2 Gestion quantitative de l eau dans les activités économiques hors agricoles Années 2010 à

Plus en détail

DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X

DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X DEC/GX DÉCLARATION DE DÉTENTION/UTILISATION D APPAREILS ÉLECTRIQUES GÉNÉRANT DES RAYONS X Ce formulaire de demande concerne les déclarations prévues aux 1 et 3 de l article R.1333-19 du code de la santé

Plus en détail

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS

LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS LA COUVERTURE VÉGÉTALE DU CŒUR DE L AGGLOMÉRATION DE PARIS Une approche par la télédétection de précision par Marie-Thérèse Besse et Paul Rouet Atelier parisien d urbanisme Banque de données urbaines 9,

Plus en détail

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE

Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion hôtelière CLASSE DE SECONDE Baccalauréat sciences et technologies de l hôtellerie et de la restauration (STHR) Programme d économie et gestion CLASSE DE SECONDE La série technologique hôtellerie-restauration présente des particularités

Plus en détail

LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE

LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE INTRODUCTION Quand peut-on démarrer les travaux d'aménagements ou de construction? Certains projets sont dispensés de formalité, d autres sont obligatoirement

Plus en détail

FGC: Aide pour le questionnaire de projet de développement

FGC: Aide pour le questionnaire de projet de développement FGC: Aide pour le questionnaire de projet de développement Les zones grisées correspondent aux endroits où vous compléterez le questionnaire à partir du modèle fgc_questionnaire_projet_sud_2013-09.docx

Plus en détail

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016

Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Plan de communication stratégique de l Union Maghrébine des Agriculteurs (UMAGRI) 2013-2016 Consultante : jihène Ferjani Table des matières Présentation générale... 3 I. Diagnostic de la situation communicationnelle

Plus en détail

CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005

CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005 CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005 SONT ADMIS : A - PISTE: Les véhicules : - Poursuite sur terre promotion - Poursuite sur terre T1 - Poursuite sur terre T2

Plus en détail

Rapport d expertise :

Rapport d expertise : Rapport d expertise : Avis hydrogéologique suite aux inondations par remontée de nappe dans le cadre d une demande de reconnaissance de l état de catastrophe naturelle sur la commune de Plouédern (29)

Plus en détail

DEVIS SPÉCIFIQUE 1 INTRODUCTION ET CONTEXTE

DEVIS SPÉCIFIQUE 1 INTRODUCTION ET CONTEXTE DEVIS SPÉCIFIQUE 1 INTRODUCTION ET CONTEXTE La MRC des Laurentides est située au cœur de la région du même nom. Elle s étale sur 2 500 km 2 et compte 20 villes et municipalités locales. Sa population de

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire

L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire L Indice de Biodiversité Potentielle (IBP) : un outil pour évaluer la biodiversité ordinaire Atelier de reflexion «La biodiversité, un plus au service des éleveurs et des forestiers» Le Caylar - 09 Juin

Plus en détail

REFLET. Net.Doc REFLET. Le baccalauréat professionnel : état des lieux avant la réforme 57.15

REFLET. Net.Doc REFLET. Le baccalauréat professionnel : état des lieux avant la réforme 57.15 Net.Doc REFLET 57.15 Le baccalauréat professionnel : état des lieux avant la réforme Fiche descriptive 15 18 e CPC - Autres activités des services Céline Floriani Jean-Louis Kirsch Françoise Kogut-Kubiak

Plus en détail

ELEMENTS PREALABLES A L AVANT-PROJET «INVENTAIRE QUALITE 2015 DES EAUX SOUTERRAINES EN ALSACE»

ELEMENTS PREALABLES A L AVANT-PROJET «INVENTAIRE QUALITE 2015 DES EAUX SOUTERRAINES EN ALSACE» ELEMENTS PREALABLES A L AVANT-PROJET «INVENTAIRE QUALITE 2015 DES EAUX SOUTERRAINES EN ALSACE» APRONA avril 2013 1. RAPPEL DU CONTEXTE HISTORIQUE Présentation du contexte historique par la Région Alsace

Plus en détail

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Session 2001 Naghmeh ROBIN Ministère de la Jeunesse, de l Éducation nationale et de la Recherche Direction de la programmation et du développement

Plus en détail

plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux

plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux plan local d urbanisme de la Communauté urbaine de Bordeaux 3. Les fortes priorités au moment du POS initial (1974) Le rapport de présentation du POS initial accorde une attention particulière et une place

Plus en détail

PREFET DES BOUCHES-DU-RHONE

PREFET DES BOUCHES-DU-RHONE 1/14 DIRECTION DE LA SECURITE ET DU CABINET PREFET DES BOUCHES-DU-RHONE ARRÊTÉ PRÉFECTORAL n IAL- 13112-03 modifiant l arrêté n IAL- 13112-02 du 20 aout 2010 relatif à l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES

Convention de partenariat Annexe 2. (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES Convention de partenariat Annexe 2 (Actions Locales Inter-entreprises en Zones d Emploi) CAHIER DES CHARGES I - Description du projet Depuis quelques années, les mutations des entreprises font ressentir

Plus en détail

Formations Spécifiques

Formations Spécifiques + Square Sainctelette 13/15 Formations Spécifiques Vous exercez des activités dans les domaines relevant de la Commission paritaire 329 pour la Fédération Wallonie -Bruxelles et la Communauté Germanophone?

Plus en détail

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés

Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi de travailleurs handicapés n 58 novembre 2010 ISSN 1967-6158 Près d'un établissement sur deux satisfait à l'obligation d'emploi Données 2008 emploi formation insertion Franche-Comté La loi du 10 juillet 1987 relative à l obligation

Plus en détail

CONCLUSIONS MOTIVEES ET AVIS

CONCLUSIONS MOTIVEES ET AVIS Préfecture de Côte d Or Tribunal Administratif de DIJON REPUBLIQUE FRANCAISE ENQUETE PUBLIQUE Relative à la demande d extension et de renouvellement de l autorisation d exploiter une carrière sur le territoire

Plus en détail

Figure 1 Carte de répartition de la pluviométrie au Bénin (Thèse de Lambrecht, 2007)

Figure 1 Carte de répartition de la pluviométrie au Bénin (Thèse de Lambrecht, 2007) PLUVIOMETRIE DANS LE MONO-COUFFO 01/avril10 Hervé Ce rapport a été effectué dans le cadre du stage d Armel DONKPEGAN, qui portait de manière général sur les Aménagements Hydro-Agricoles et l Environnement

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne

ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne Le 28 novembre 2003 ÉLÉMENTS DE PLANIFICATION Piémont de la montagne Problématique générale : Le piémont du mont Saint-Hilaire subit des pressions de développement importantes. Ce milieu est relativement

Plus en détail

Les données de l'ibge : "Le bruit à Bruxelles" Octobre 2005

Les données de l'ibge : Le bruit à Bruxelles Octobre 2005 8. CADASTRE DU BRUIT DU TRAFIC ROUTIER EN RÉGION DE 1.Approche générale BRUXELLES-CAPITALE Au cours des dernières décennies, l'accroissement des populations urbaines et du taux de motorisation a entraîné

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CP.TEIA/2008/5 2 septembre 2008 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE CONFÉRENCE DES PARTIES À LA CONVENTION SUR

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION OMPI SCIT/SDWG/9/8 ORIGINAL : anglais DATE : 11 janvier 2008 F ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION GROUPE DE TRAVAIL SUR LES NORMES

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP)

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Aménagement d une salle de cours de l'ira Structure et mobilier de l auditorium : CCTP MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Pouvoir adjudicateur exerçant

Plus en détail

Mémoire sur le projet de Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal

Mémoire sur le projet de Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal Mémoire sur le projet de Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal Présenté à la Commission des transports et de l environnement de

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES

MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES MODULE N 1 : METIER ET DEMARCHE DE FORMATION SECTEUR : FILIERE : NIVEAU : TERTIAIRE TECHNICIEN COMPTABLE D ENTREPRISES TECHNICIEN 1 Document élaboré par : Nom et Prénom Etablissement : Mohamed BACHAR :

Plus en détail

Montrouge, le 3 décembre 2015

Montrouge, le 3 décembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DES CENTRALES NUCLEAIRES Montrouge, le 3 décembre 2015 Réf. : CODEP-DCN-2015-035633 Monsieur le Directeur Direction du Parc Nucléaire et Thermique EDF Site Cap Ampère 1 place

Plus en détail

L auto-évaluation de nos programmes : orchestrer notre démarche jouer en harmonie donner un sens et une mesure à nos interventions

L auto-évaluation de nos programmes : orchestrer notre démarche jouer en harmonie donner un sens et une mesure à nos interventions L auto-évaluation de nos programmes : orchestrer notre démarche jouer en harmonie donner un sens et une mesure à nos interventions Pierrette Parent Manuela Mendonça Objectifs de la présentation Partager

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne

Commentaire. Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012. Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne Commentaire Décision n 2011-224 QPC du 24 février 2012 Coordination pour la sauvegarde du bois de Boulogne (Validation législative de permis de construire) La Conseil d État a renvoyé au Conseil constitutionnel

Plus en détail

auprès des entreprises

auprès des entreprises Méthodologie des enquêtes structurelles auprès des entreprises De la théorie à la pratique : le cas Alice Introduction Le travail du statisticien d enquête consiste à maximiser la qualité et la fiabilité

Plus en détail

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie.

Master Sciences d. nnement In. nts P. ngénierie des Hyd. Parcours IMACOF SA. Résumé. é née de Masterr. Seuil de la Sauvagerie. MasterSciencesd M delaterre,del'eaauetdel'environ nnement In ngénieriedeshyd drosystèmesetdesbassinsversan nts P ParcoursIMACOF ROBERTBenjjamin Juin Aoûtt2012 Maîtredestage:ETIENNEHélène SA AGEClain,ConseiilGénéraldelaVienne

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015

REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 1.Objet REGLES TECHNIQUES APPLICABLES AUX BÂTIMENTS FAISANT L OBJET D UNE DEMANDE DE LABEL BEPOS-EFFINERGIE VERSION 3 8 septembre 2015 Les présentes Règles Techniques établies par l association Collectif

Plus en détail

Document de travail 14. Original: anglais

Document de travail 14. Original: anglais Document de travail 14 Original: anglais Vers une politique de partage des données d enquête et de suivi recueillies et/ou conservées par le Programme pêche côtière de la CPS pour le compte des pays membres

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits "Dupont " et évaluation des risques d'affaissement

Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits Dupont  et évaluation des risques d'affaissement LIMOUSIN Concession minière de Beaune les Mines (Haute- Vienne) Reconnaissance du sous-sol autour du puits "Dupont " et évaluation des risques d'affaissement Appui aux Administrations Etude réalisée dans

Plus en détail

Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique.

Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique. de lecture Quelle que soit son importance, le volet sanitaire doit être individualisé dans l étude d impact sous la forme d un chapitre spécifique. Afin d aider le lecteur à se forger une opinion sur la

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville

Éducation, scolarité. Jean-Bernard Champion, Chargé d études statisticien, Observatoire national des ZUS, Délégation Interministérielle à la ville , scolarité éducation constituant un facteur majeur d intégration et de lutte contre L l exclusion, la réussite éducative a été retenue comme l un des cinq champs prioritaires de l action de l État dans

Plus en détail

Etude préliminaire de l aléa tsunami en Méditerranée occidentale. Mouvements de terrain côtiers de grande ampleur. Rapport intermédiaire

Etude préliminaire de l aléa tsunami en Méditerranée occidentale. Mouvements de terrain côtiers de grande ampleur. Rapport intermédiaire Etude préliminaire de l aléa tsunami en Méditerranée occidentale Mouvements de terrain côtiers de grande ampleur Rapport intermédiaire - BRGM/RP-55356-FR Juillet 2007 Mots clés : mouvements de terrain,

Plus en détail

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 L expression et la participation des personnes concernées sont des sujets consensuels, mais leur mise en œuvre effective

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) POLITIQUE N O 2 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) Modifiée le 12 mai 2015 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration :optée lu conseil d administration :

Plus en détail