PRISE EN CHARGE DE L IVG MÉDICAMENTEUSE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRISE EN CHARGE DE L IVG MÉDICAMENTEUSE"

Transcription

1 PRISE EN CHARGE DE L IVG MÉDICAMENTEUSE

2 EPIDÉMIOLOGIE Nombre d Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) évalué en France métropolitaine à en Nombre relativement stable avec légères fluctuations Mais le nombre d IVG augmente chez les moins de 20 ans Les ¾ des IVG concernent femmes entre 18 et 30 ans 2009 : 14,5 IVG /1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans (Pays-Bas 4,5 %) Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques (DREES), Ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille et de la Solidarité, Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, Ministère du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique Premier essai 1984 (E. Baulieu) AMM en 1989 : autorisation dans les établissements de santé Loi 4 juillet 2001 : autorisation dans les cabinets médicaux, arrêté d application novembre 2004 Loi août 2008 : autorisation dans les centres de planification

3 ASPECTS MEDICO-ECONOMIQUES ASPECT MEDICAL - Depuis juillet 2004, les IVGM peuvent être pratiquées dans le cadre de la médecine de ville, par un praticien ayant passé une convention avec un établissement hospitalier - En novembre 2007, IVG médicamenteuses de ville ont donné lieu à un remboursement - En 2010, 1/6 des IVG médicamenteuses ont été réalisées en ville ASPECT ECONOMIQUE - En 2006, elles représentent 46 % DE L ENSEMBLE DES IVG RÉALISÉES* - En 2010, 50 % des IVG réalisées *Sources CNAM-TS : Érasme V1, mois de remboursement Fichier d identification nationale des professionnels de santé (FINPS), décembre 2007, régime général y compris section locale mutualiste (SLM)

4 LÉGISLATION (1) Possibilités pour réaliser des IVG médicamenteuses (IVGM) < 63 jours d aménorrhées (JA) : Établissements de soins < 49 JA : Médecins de ville ayant signé une convention avec établissement de santé, public ou privé gynécologues médicaux gynéco obstétriciens généralistes accrédités par un chef de service de planification et par le directeur de l hôpital centres de planification Rappel : Délai légal de l IVG chirurgicale (14 SA) Procédures administratives pour médecins en ville ou en centre de planification pour : le médecin Signer une convention avec un établissement de soins référent public ou privé En adresser une copie au conseil départemental de l ordre des médecins, au conseil régional de l ordre des pharmaciens, à la CPAM l hôpital ou la clinique Établir une convention avec le médecin (texte officiel) et adresser celle-ci à la DRASS et à l ARH Assurer la formation (initiale et continue) Évaluer chaque année l activité : résultats, acceptabilité, effets secondaires, complications Adresser au médecin inspecteur régional de la santé les bulletins anonymes, un bilan annuel de l activité

5 LÉGISLATION (2) Mifépristone et Misoprostol doivent être achetés par le médecin en pharmacie Sur l ordonnance, préciser : Usage professionnel Nom de l établissement de santé référent Date de signature de la convention Dépense à mettre pour impôts au chapitre «débours» CAS PARTICULIER DE LA FEMME MINEURE Elle doit remettre au médecin l attestation d entretien psychosocial ainsi que le formulaire de consentement écrit de son père ou de sa mère Si elle souhaite garder le secret vis-à-vis de ses parents ou du représentant légal : o Le médecin doit s efforcer d obtenir le consentement de la femme mineure pour que l un de ses parents soit consulté o Si elle persiste dans le désir de garder le secret, le médecin lui signale qu elle doit choisir un adulte majeur accompagnant et atteste de la réalisation de ce choix Entretien d information, de soutien et d écoute obligatoire Procédure : 2 consultations obligatoires en préalable à l IVG information orale et écrite (différentes options d IVG, risques ), interrogatoire et examen clinique pour préciser l âge gestationnel de la grossesse, avec échographie, proposition d entretien d information, de soutien et d écoute si besoin, groupage sanguin ABO-D Après respect du délai obligatoire de réflexion d une semaine, signature du consentement éclairé, dépistage des maladies sexuellement transmissibles proposé, dont l infection par le VIH et des frottis cervicovaginaux de dépistage, contraception ultérieure 2 consultations prévues pour prise de mifépristone-misoprostol espacées de 36-48H 1 consultation de suivi

6 RECOMMANDATIONS OFFICIELLES Les structures de prise en charge des IVG doivent être en nombre suffisant dans chaque département pour permettre l accueil correct et dans des délais rapides de toutes les demandes et doivent disposer d'une ligne téléphonique dédiée à cette seule activité, connue et largement diffusée. Sauf cas exceptionnel, les IVG en établissements de santé doivent être réalisées en hôpital de jour (séjour inférieur à 12 h). Toute patiente demandant une IVG doit obtenir un rendez-vous de consultation dans les 5 jours suivant son appel Consultation pré-ivg obligatoire, datation de la grossesse et programmation de l entretien psychologique Prise en charge de la douleur car l IVGM est responsable de douleurs modérées à sévères pour plus de 50 % des femmes Techniques d IVG en fonction de l âge gestationnel : dans tous les cas où cela est possible, les femmes doivent pouvoir choisir la technique, médicale ou chirurgicale ainsi que le mode d anesthésie, locale (AL) ou générale (AG), et recevoir une information détaillée Jusqu à 7 semaines d aménorrhées (SA) révolues (49 JA) : techniques chirurgicale et médicale utilisables selon les disponibilités et le choix de la patiente : chirurgicale : risque d échec inférieur à la technique médicale médicale : utilisable à domicile ou en hospitalisation HAS Décembre 2010 Nécessité d une visite de contrôle, 14 à 21 jours après l IVG comportant un examen clinique et une échographie 8éme et 9éme SA (de 50 à 63 JA) : La technique chirurgicale est la technique de choix, la technique médicale doit être réalisée en milieu hospitalier

7 TECHNIQUE DE L IVGM Les médicaments : Hormone stéroïde fortement anti-progestérone : Mifépristone (Mifégyne, RU 486), prenant la place de la progestérone sur ses récepteurs, l empêchant d agir. Effet maximum 36 à 48 h après sa prise : arrêt de la nutrition de l œuf et sécrétion de prostaglandines endogènes provoquant contractions, ramollissement et ouverture du col Prostaglandines : analogues prostaglandine E1 Misoprostol (Cytotec, Gymiso ). Cytotec, détournée de son utilisation de protection de l estomac lors de la prise d anti-inflammatoires. AMM pour voie orale la plus efficace (accidents mortels par choc toxique infectieux en Amérique du Nord par voie vaginale). Essais prometteurs avec la voie sublinguale Gémeprost (Cervagem ) pour les IVG entre 49 et 63 J.A.- Voie vaginale, à conserver au congélateur, puissante mais douleurs +++. Réservé à l usage hospitalier Taux de grossesses évolutives de l ordre de 1 % pour les posologies selon l AMM

8 Grossesses de moins de 7 SA (< 49 JA) : J 1 : Antiprogestérone : Mifépristone 600 mg (Mifégyne ) VO sur place, remise de la prostaglandine, prescription systématique d antalgiques de palier 1-2, et prévention de l isoimmunisation Rhésus chez les Rhésus négatif (200 μg d immunoglobulines anti-d IV ou IM) 36 à 48 h plus tard : Prostaglandine : Misoprostol 400μg VO (Gymiso, Cytotec ), selon choix de la patiente hôpital ou domicile (si distance domicile-centre hospitalier référent limitée (délai de transport = 1 heure) et possibilité de le joindre ou de s'y rendre 24h/24) ou J 1 : Antiprogestérone : Mifépristone 200 mg (Mifégyne ) VO 36 à 48 h plus tard : Prostaglandine : 1 mg de géméprost par voie vaginale (hopital) Dans les 2 protocoles : J14-J21 après Misoprostol : Visite de contrôle, pour identifier ces grossesses persistantes, et recourir alors à une méthode chirurgicale (recours avant délai légal de 14SA) : examen clinique, dosage de β-hcg plasmatique ou bien échographie pelvienne, possible dispositif intra-utérin (si vacuité utérine). Proposition d accompagnement psychologique NB : séquence hors AMM avec Mix des 2 (prise de 200 mg de mifépristone VO suivie, 36 à 48 h plus tard, de 400 μg de misoprostol par voie orale) : taux de succès comparables à ceux obtenus avec 600 mg de mifépristone (respectivement 91 % et 93 %), avec taux global de recours à un geste d aspiration endo-utérine comparable. Néanmoins, il n est pas exclu que la dose de 200 mg de mifépristone puisse entraîner jusqu à 2,6 % de grossesses évolutives de plus que la dose de 600 mg ( environ grossesses évolutives /an de plus en France) Résultats : Succès (95,4 % dans études françaises ) : expulsion sans aucun geste chirurgical Echecs (4,6 %) : - Grossesse évolutive : 1,5 % - Expulsion incomplète : 2,8 % - Aspiration pour hémorragie : 0,3 % Au total méthode très efficace entre 95 et 97 % de succès Possible hors établissement de santé par des médecins de ville jusqu à 7 SA, Si expérience professionnelle adaptée et convention signée

9 Grossesses de 7 à 9 SA (entre 49 et 63 JA) : J 1 : Antiprogestérone : prise Mifépristone (Mifégyne ) 200 mg 36 à 48 h plus tard : Prostaglandine E1: Géméprost voie vaginale (Cervagem ) 1 mg ou Hors AMM Misoprostol 800µg vaginal ou buccal ou sublingual (douleurs abdomino-pelviennes plus féquentes) J14 - J21 - visite de contrôle Taux de grossesses évolutives obtenus avec séquence mifépristone géméprost, quelle que soit la dose de mifépristone (200 mg ou 600 mg), de l ordre de : 0,5 % avant 8 SA 1,5 % entre 8 et 9 SA Réalisation : uniquement établissements de soin avec surveillance optionnelle de 3h De très rares cas déclarés de chocs septiques fatals à Clostridium sordeli survenus après utilisation de misoprostol par voie vaginale et prise de mifépristone, sans lien de cause à effet démontré. Les cliniciens doivent connaître cette complication potentiellement fatale. Diarrhées, vomissements, fièvres et frissons : plus fréquents avec voies sublinguale et buccale qu avec voies vaginale et orale. Douleurs abdomino-pelviennes quasiment systématiques et perçues de façon comparable pour voies sublinguale, buccale et vaginale, supérieures par rapport à la voie orale. Possible en établissement de santé jusqu à 9 SA (public ou privé) avec ou sans hospitalisation

10 QUAND ET A QUI ADRESSER LES PATIENTES ET AVEC QUELS DOCUMENTS? Si le médecin ne fait pas l IVG Quand et à qui? : le plus vite possible à un praticien en étant sûr qu il fait des IVG médicamenteuses de ville Quels documents? : une lettre type avec les renseignements éventuels Dr xxx date Chère consœur, cher confrère, Je vous adresse Melle, Madame xxx vue en consultation le../../ actuellement enceinte, pour demande d IVG. Je lui ai expliqué la méthode d IVG médicamenteuse qu elle choisit Je vous remercie de la prendre en charge. Confraternellement Date dernières règles : Date présumée du début de la grossesse : Dosage βhcg : Echographie de datation si une échographe n a pu être réaliser au cabinet Groupe sanguin : Normal : - oui - non préciser Dernières contraceptions notées dans le dossier Si des prélèvement bactériologiques gynécologique récents ont été réalisés : date et résultats

11 QUE CHOISIR : VILLE, HOPITAL, CPEF? Prendre en compte: Critères législatifs : - Terme < 7 SA (diagnostic écho et non clinique) terme < 6 SA le jour de la demande - Délai de transport < 1 heure du centre référent ou d un hôpital Choix et désir de la femme très importants : (après informations aussi impartiales que possible sur les 2 méthodes : IVG chirurgicale ou médicale); la méthode médicamenteuse est à faire à la maison Possibilités matérielles : il faut un logement et un accompagnement si anonymat. Pour les femmes souhaitant un anonymat par rapport au conjoint, ex l hôpital est un exemple pour éviter que le décompte CPAM soit adressé au domicile de la patiente Possibilités financières : - Les femmes n ayant aucune prise en charge sociale doivent être adressées au centre référent pour application de l article 6 (gratuité) - Les femmes ne pouvant avancer le prix du forfait doivent être adressées à l hôpital ou au CPEF : centre de planification et d éducation familiale.

12 INDICATIONS POINT DE VUE LÉGISLATIF EN VILLE Grossesse intra utérine évolutive 7 SA Femme pouvant se rendre à l hôpital (centre référent) dans un délai 1 heure INDICATIONS D UN POINT DE VUE PSYCHOLOGIQUE Femme ayant reçu des explications sur les différentes méthodes et ayant choisi la méthode médicamenteuse Apte à comprendre et respecter le déroulement de la méthode Avec logement adapté : possibilité d intimité, de toilettes et de téléphone avec crédit Il est conseillé à la patiente de n être pas seule dans les 3 premières heures Vigilance particulière requise chez les : o o o mineures surtout si pas d autorisation parentale femmes en difficultés psychologiques (intérêt d une évaluation lors de l entretien) femmes non accompagnées (en cas de complications)

13 CONTRE-INDICATIONS MEDICALES Mifépristone Insuffisance surrénale chronique, corticothérapie au long cours, asthme sévère non équilibré (Mifépristone est aussi anti-corticoïde), allergie à la Mifépristone, Porphyrie héréditaire Déconseillée en cas : insuffisance rénale, hépatique et malnutrition Misoprostol : Allergie au Misoprostol et problèmes cardiaques Grossesse sur DIU, le DIU n ayant pu être retiré GEU d où l intérêt d une écho de datation/localisation Troubles de la coagulation, prise d anticoagulants : le contrôle du saignement est meilleur avec l aspiration, anémie importante PSYCHOLOGIQUES Femme indécise sur l IVG : le choix de la méthode de l IVG ne doit intervenir qu une fois la décision d IVG prise et non l inverse!!! Femme ne voulant rien savoir de son IVG ou ayant très peur de la douleur Fragilité psychologique pouvant être majorée par la solitude si IVG à domicile Intérêt de l entretien psychosocial pour le choix par la patiente de la technique

14 1. Interrogatoire SUIVI DES IVGM 5 % des saignements commencent avant l administration de Misoprostol : début en général entre ½ h et 10 h après la prise de Misoprostol (moyenne 2-4h), pendant 10 à 13 jours, parfois jusqu aux règles suivantes, le plus souvent minimes au bout de 5 j et jusqu aux règles suivantes 2. Examen clinique Appréciation du volume utérin au toucher vaginal - Involution utérine avec retour à la normale Visualisation de l œuf par la patiente très aléatoire 3. βhcg : Alternative à l échographie dans le choix du contrôle de l efficacité de la méthode (de + en + utilisé) plus objective, non opérateur-dépendant, nécessitant un dosage de référence avant IVG (prise de la Mifépristone) et un autre après IVG ; doit avoir décru de 80 % (entre J6 et J14) du taux dosé avant l IVG. Fiabilité à 99,5 % ; si incomplète : contrôle échographique ou surveillance de la décroissance 5 jours après Echographie : montre : Sac gestationnel : disparition (succès) ou persistance (échec) Mesure l épaisseur de l endomètre : o Mesure <15 mm = vacuité utérine o Tenir compte de la clinique : Persistance de métrorragies abondantes avec rétention et mesure < 15 mm

15 COMPLICATIONS Rétention : Rétention ovulaire complète, Rétention du tissu trophoblastique ou hématique : Nuance pas toujours évidente à l écho : notion de vascularisation Dosage des βhcg : pas ou peu de décroissance. Se guider sur la clinique : durée et abondance des métrorragies et le désir de la femme Aspiration non urgente : Traitement médicamenteux, attendre les prochaines règles Hémorragies : Interroger sur l abondance, la durée si comme des règles abondantes : rassurer si change d une serviette toutes les demi-heures pendant 2h : peut justifier une aspiration en urgence. Extrêmement rare Métrorragies : dépend abondance et durée (échographie) Fièvre : ne doit pas dépasser 24 h et 38 degrés se méfier de l endométrite avec ou sans rétention. Si persistance échographie Douleurs : doivent céder 3 à 24h après prise Misoprostol. Si persistance échographie Leucorrhées : ne doivent pas être malodorantes ou purulentes: antibiotiques. Si persistance échographie «Perdues de vue» : peu fréquentes (2 à 3 %) les recontacter, mais peu d échec

16 INFORMATION DE LA PATIENTE SURTOUT EN CONSULTATION PRÉ IVG : Lors de la première consultation : informations claires et précises orales et écrites sur la procédure (méthode médicamenteuse ou chirurgicale) ainsi que sur le temps de réflexion (7 jours obligatoires) Arguments pour la méthode chirurgicale : rapide, évacuation utérine contrôlée, taux de succès presque 100%, si AG, «absence lors du geste», fait en AL ou AG Contre : hospitalisation, lourdeurs et rigidité des institutions, confier son corps à un tiers, geste endo-utérin, plus de complications sous AG Arguments pour la méthode médicale : précoce, préserve l intimité, autonomie, pas de geste endo-utérin, pas d anesthésie, hospitalisation non obligatoire Contre : plus contraignante pour la patiente, plusieurs consultations (5, maintenant 3), participation active, douleurs saignements +/- prolongés, visualisation de l œuf, taux d échec supérieur à l aspiration Proposer systématiquement (et réaliser si la patiente le souhaite) un entretien d information, de soutien et d écoute, confié à des professionnels qualifiés pour cet accompagnement et pour l identification de difficultés psychosociales : obligatoire pour les femmes mineures Expliquer la prise en charge de la douleur Expliquer la contraception dès la première consultation pour éviter les récidives car la femme sera fertile dès le prochain cycle

17 CONTRACEPTION POST IVG Les possibilités Contraception orale : estroprogestative (de préférence ne joue pas sur la durée et l abondance des règles) : à commencer le jour du Misoprostol Patch : à commencer le jour du Misoprostol Implanon : à mettre lors du prochain cycle Stérilet (DIU) : possible dès la visite de contrôle Anneau vaginal : à commencer au prochain cycle La femme choisit sa contraception, quelque soit son âge, car gage du suivi de celle-ci La contraception aura été abordée lors des consultations pré-ivg Rappeler que la fertilité reprend dans le mois qui suit la contraception Souligner que : - la contraception peut être changée si elle ne convient pas - les préservatifs, le retrait, la méthode Ogino ne sont pas très efficaces

18 MESSAGES PRINCIPAUX Prise en charge de l'ivgm possible en établissement de santé jusqu à 9 SA (public ou privé) avec ou sans hospitalisation, ou hors établissement de santé par médecins de ville jusqu à 7 SA Un médecin de ville désirant pratiquer des IVGM doit justifier d une expérience professionnelle adaptée et avoir passé une convention avec un établissement de santé autorisé Toute patiente demandant une IVG doit obtenir un rendez-vous de consultation dans les 5 jours suivant son appel 2 consultations obligatoires en préalable à l IVG (différentes options d IVG, remise de documents, signature du consentement éclairé, respect du délai de réflexion, bilan initial, etc.) Toujours demander groupage sanguin et rhésus (prévention de l iso-immunisation Rhésus chez les Rhésus négatif par une injection de 200 µg d immunoglobulines anti-d par voie IV ou IM) 2 consultations prévues pour prise de mifépristone-misoprostol espacées de 36-48H Contrôle échographique et clinique obligatoire entre le 14 et le 21 jour après la prise Informer la patiente sur les suites normales (pertes sanguines, douleurs abdominales, retour des règles prévu 4 à 6 semaines plus tard en absence d une contraception orale) S assurer que la patiente puisse se rendre dans un délai de l ordre d une heure dans l établissement signataire de la convention si effets secondaires Si l absence de saignement est le signe probable d un échec, la présence d un saignement même abondant n affirme pas le succès de la méthode Signes devant faire consulter en urgence : imprégner plus de 2 serviettes hygiéniques par heure durant plus de heures, fièvre supérieure à 38 C persistante ou apparaissant plus de 6 à 8h après la prise du Misoprostol Consignes à donner à la patiente : pas de tampons, pas de bain, pas de piscine, ni de rapport sexuel durant 2 semaines Une aspiration chirurgicale sera réalisée en cas de complications Commencer la contraception orale dès le lendemain

19 MODALITÉS DE PRISE EN CHARGE PAR L ASSURANCE MALADIE Forfait qui ne peut en aucun cas être dépassé remboursé par la sécurité sociale à 65 % et mutuelles, comprenant : Fourniture de Mifégyne 600 mg + Misoprostol 400μg Avec, en établissement de santé : 5 consultations (2 CS pré IVG, CS de prise de Mifépristone, CS de prise de Misoprostol qu il y ait hospitalisation de jour ou non, CS de contrôle avec échographie ou biologie), groupe rhésus 257,91 euros Avec, hors établissement de santé : 5 consultation (2 CS pré IVG, CS de prise de Mifépristone, CS de prise de Misoprostol, CS de contrôle) 191,34 euros Échographies et BHCG, non incluses dans le forfait, remboursées par la SS Cas particulier des mineures sans consentement parental : Il existe un dispositif légal de prise en charge anonyme et gratuite Prise en charge à 100 % de la totalité des frais : 2 CS pré IVG, échographie de datation, médicaments, IVG, CS contrôle pour IVG en établissement de santé ou hors établissement de santé Le médecin transmet la feuille de soins anonymisée (spécifique anonyme IVG) de la patiente à la CPAM dont dépend l établissement de santé avec lequel il a passé convention. Au vu de cette feuille de soins, la caisse d assurance maladie verse au médecin le montant du forfait IVG

20 GRILLE DE RECUEIL DE DONNEES INDICATEUR RETENU Datation de la grossesse Eléments administratifs médico-légaux dont vérification des conditions d éligibilité Recueil des antécédents Groupage sanguin avec RAI de moins de trois mois Médicaments utilisés avec dose administrée et heure d administration Ordonnance d antalgiques et de contraception Information de la patiente orale et écrite Programmation des consultations de suivi avec consignations des résultats des échographies de contrôle Estimation de l éloignement de la patiente du centre signataire de la convention Mise en place d une meilleure contraception Indicateur additionnel éventuel choisi : Fait PATIENTE N Non fait Patiente non concernée

21 MODALITÉS DE SÉLECTION DES DOSSIERS Dossiers 1 à 5 : méthode rétrospective avant la partie formative : listage des patientes majeures de groupe Rhésus positif demandeuses d IVGM reçues en consultation dans l année précédant le premier accès à notre «espace membres» (liste extraite d un fichier informatique ou constituée manuellement) avec tirage au sort de 5 dossiers Dossiers 6 à 10 : méthode prospective pendant au moins 3 mois à partir du premier accès à notre «Espace membres» (étape 2) : listage des patientes majeures de groupe Rhésus positif demandeuses d IVGM reçues au fil des consultations (liste extraite d un fichier informatique ou constituée manuellement) avec tirage au sort de 5 dossiers

INITIATION A L IVG MEDICAMENTEUSE

INITIATION A L IVG MEDICAMENTEUSE INITIATION A L IVG MEDICAMENTEUSE L IVG MEDICAMENTEUSE EN FRANCE : EPIDÉMIOLOGIE L IVG EN FRANCE : EPIDÉMIOLOGIE Le nombre d Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) était évalué en France métropolitaine

Plus en détail

Interruption Volontaire de Grossesse

Interruption Volontaire de Grossesse Interruption Volontaire de Grossesse Consultation avec : - entretien +++ - examen clinique (aspect du col, dernier frottis) - échographie endovaginale +++ Première consultation obligatoire, remplir la

Plus en détail

L IVG médicamenteuse en ville OGDPC-FNCGM CGMPIF

L IVG médicamenteuse en ville OGDPC-FNCGM CGMPIF L IVG médicamenteuse en ville OGDPC-FNCGM CGMPIF Paris 13 JUIN 2014 Docteur Héliane MISSEY-KOLB - Docteur Elisabeth AUBENY Historique de l IVG médicamenteuse en ville 1983-1 er essai Ru 486, seul, à l

Plus en détail

Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse

Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse G. BIANCHI CdC A. LOURENCO Ass C. SCHWARZ Ass P. DALLENBACH Ass R. KULIER Ass recherche F. LUDICKE Ass recherche Protocole Mifégyne et Cytotec Mifepristonum

Plus en détail

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL

ANOMALIES DU RYTHME MENSTRUEL DÉFINITIONS: } Aménorrhée: Absence du flux menstruel chez une femme en âge d'être réglée. } Aménorrhée primaire e : Absence d'apparition des premières règles à partir de l'âge de 17 (16) ans. } Aménorrhée

Plus en détail

Séquence 2 : Prévenir une grossesse non désirée. Séance 1 : Les moyens de contraception.

Séquence 2 : Prévenir une grossesse non désirée. Séance 1 : Les moyens de contraception. Objectif général de la séquence : être capable d avoir un comportement responsable en matière de sexualité, prenant en compte la maîtrise de la natalité. Objectif général de la séance : Etre capable de

Plus en détail

IVG INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE MÉDICAMENTEUSE À DOMICILE ON CORPS, MON CHOIX, MON DROIT. Mémo Pratique WWW.IVG.GOUV.FR. Emma, 21 ans.

IVG INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE MÉDICAMENTEUSE À DOMICILE ON CORPS, MON CHOIX, MON DROIT. Mémo Pratique WWW.IVG.GOUV.FR. Emma, 21 ans. INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE MÉDICAMENTEUSE À DOMICILE Mémo Pratique Emma, 21 ans. IVG ON CORPS, MON CHOIX, MON DROIT WWW.IVG.GOUV.FR Sexualités - Contraception - IVG Sommaire IVG, PLUSIEURS SOLUTIONS

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE

INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE Collège Saint Pierre 24 Rue du Four à Chaux 62100 CALAIS Tél : 03.21.00.72.72 INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE SVT 1 Sommaire : Introduction p.3 Les consultations médicales préalables 1 ère consultation

Plus en détail

Convention réglementaire relative à la pratique de l IVG médicamenteuse en ville

Convention réglementaire relative à la pratique de l IVG médicamenteuse en ville Convention réglementaire relative à la pratique de l IVG médicamenteuse en ville ENTRE L établissement hospitalier sis.. Représenté par M. ou Mme Dûment mandaté en qualité de D une part, ET M. ou Mme..

Plus en détail

Interruption volontaire de grossesse

Interruption volontaire de grossesse Interruption volontaire de grossesse Dossier guide La loi les principales dispositions Avant l IVG : les démarches à entreprendre L interruption de la grossesse La contraception après une IVG Interruption

Plus en détail

N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES. Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI. portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal * * *

N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES. Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI. portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal * * * 30.7.2012 N o 6103 6 CHAMBRE DES DEPUTES Session ordinaire 2011-2012 PROJET DE LOI portant modification des articles 351, 353 et 353-1 du Code pénal SOMMAIRE: page Amendements adoptés par la Commission

Plus en détail

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Pour mise en oeuvre immédiate

à Mesdames et Messieurs les Directeurs Agents Comptables Médecins Conseils Pour mise en oeuvre immédiate Document consultable dans Médi@m Date : 24/03/2003 Domaine(s) : RISQUES MALADIE Nouveau Modificatif Complémentaire Suivi Objet : Modalités de prise en charge des IVG des mineures sans consentement parental.

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

* Medical versus surgical methods for first trimester termination of pregnancy, RHL Commentary by Chien P and Thomson M.

* Medical versus surgical methods for first trimester termination of pregnancy, RHL Commentary by Chien P and Thomson M. * Medical versus surgical methods for first trimester termination of pregnancy, RHL Commentary by Chien P and Thomson M. http://apps.who.int/rhl/fertility/abortion/pccom/en/ Réduit la mortalité maternelle

Plus en détail

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007 Accompagner la femme dans sa contraception Novembre 2007 Programme Après-midi 1 : séquence 1 : rappeler la législation séquence 2 : proposer la méthode contraceptive la mieux adaptée à chaque patiente

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

Direction des Affaires Sanitaires et Sociales de Nouvelle-calédonie. Dépliant Guide

Direction des Affaires Sanitaires et Sociales de Nouvelle-calédonie. Dépliant Guide Direction des Affaires Sanitaires et Sociales de Nouvelle-calédonie Dépliant Guide Pour qui? Toute femme que sa grossesse met en situation de détresse, avant le terme de 12 semaines, soit 3 mois de grossesse

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L IVG MÉDICAMENTEUSE. Comité scientifique

PRISE EN CHARGE DE L IVG MÉDICAMENTEUSE. Comité scientifique PRISE EN CHARGE DE L IVG MÉDICAMENTEUSE Comité scientifique L IVG EN FRANCE : EPIDÉMIOLOGIE Le nombre d Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) était évalué en France métropolitaine à 213 000 en 2007

Plus en détail

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil

Coopérations professionnelles. Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil Coopérations professionnelles Ophtalmologie Dépistage rétinopathie diabétique par lecture différée de photographies du fond d oeil 1 Présentation générale Intitulé du Protocole de coopération (PC) Réalisation

Plus en détail

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques

Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Réseau Entre la Ville et l Hôpital pour l Orthogénie www.revho.fr Convention constitutive et charte de bonnes pratiques Préambule Conformément à l article L6321-1 du Code de la Santé Publique, «Les réseaux

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

region guide sante:mise en page 1 04/03/13 17:07 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA

region guide sante:mise en page 1 04/03/13 17:07 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA region guide sante:mise en page 1 04/03/13 17:07 Page1 Guide pratique à l attention des professionnels de santé URPS DE BIOLOGIE MÉDICALE PACA region guide sante:mise en page 1 04/03/13 17:07 Page2 region

Plus en détail

Caisse de coordination aux assurances socialesaux. Prévention gynécologique. 13-23 ans

Caisse de coordination aux assurances socialesaux. Prévention gynécologique. 13-23 ans Caisse de coordination aux assurances socialesaux Prévention gynécologique 13-23 ans Mise à jour janvier 2014 Dès la puberté, adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique 13-23 ans

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique 13-23 ans CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Prévention gynécologique 13-23 ans Mise à jour janvier 2015 Dès la puberté, adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique

Plus en détail

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ;

NOR: SANH0321568A. Vu le décret n 84-131 du 24 février 1984 modifié portant statut des praticiens hospitaliers ; ARRETE Arrêté du 30 avril 2003 relatif à l organisation et à l indemnisation de la continuité des soins et de la permanence pharmaceutique dans les établissements publics de santé et dans les établissements

Plus en détail

La douleur qu est-ce que c est?

La douleur qu est-ce que c est? La douleur qu est-ce que c est? Le plus souvent la douleur signale une blessure, une fracture, une maladie Dans ce cas, la douleur est nécessaire, elle est là pour nous alerter. Un signal d alarme Il permet

Plus en détail

Centre d Assistance Médicale à la Procréation

Centre d Assistance Médicale à la Procréation Centre d Assistance Médicale à la Procréation Hôpital Privé de Parly II Le Chesnay 21, Rue Moxouris 78150 Le Chesnay EQUIPE CLINIQUE Cliniciens agréés: Dr Marie José BOCQUET Dr Xavier GUETTIER Dr Guy KERBRAT

Plus en détail

IVG Médicamenteuse. Au cabinet du médecin généraliste. Romain Delangle

IVG Médicamenteuse. Au cabinet du médecin généraliste. Romain Delangle IVG Médicamenteuse Au cabinet du médecin généraliste Romain Delangle IVG Médicamenteuse Epidémiologie Pré-requis - La 1 ère consultation - La 2 ème consultation - La 3 ème consultation - La 4 ème consultation

Plus en détail

La programmation de l intervention a été réalisée

La programmation de l intervention a été réalisée Chirurgie ambulatoire - Grille de contrôle interne Mars 2015 tapes Item léments à investiguer Critères tape préopératoire 1 2 3 4 5 6 7 8 Les informations médicales issues de la consultation chirurgicale

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Mifegyne 200 mg comprimés mifépristone

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. Mifegyne 200 mg comprimés mifépristone NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Mifegyne 200 mg comprimés mifépristone Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de

Plus en détail

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés Le champ de la Maternité 11 1 Pourquoi mettre en place un programme d accompagnement? La CNAMTS fait de l accompagnement

Plus en détail

Prise en charge médicale de l interruption médicale de grossesse

Prise en charge médicale de l interruption médicale de grossesse Prise en charge médicale de l interruption médicale de grossesse Dr Pascale GUFFROY, Dr Laure CONNAN, Dr Béatrice GUYARD-BOILEAU Introduction Avec le progrès du diagnostic anténatal, nous voyons augmenter

Plus en détail

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM 1

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM 1 Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles - 78150 Le Chesnay Tel : 01.39.43.12.04 Fax : 01.39.43.13.58 E-Mail : cpav@medical78.com Web:

Plus en détail

Besoin d un médecin de famille? Vous habitez le Val-Saint-François et êtes sans médecin de famille?

Besoin d un médecin de famille? Vous habitez le Val-Saint-François et êtes sans médecin de famille? Besoin d un médecin de famille? Vous habitez le Val-Saint-François et êtes sans médecin de famille? Le CSSS du Val-Saint-François a la responsabilité d aider la population de son territoire à accéder à

Plus en détail

Interruption volontaire de grossesse

Interruption volontaire de grossesse GOUVERNEMENT DE LA NOUVELLE-CALÉDONIE Interruption volontaire de grossesse Le guide Sommaire La loi - les principales dispositions 4 Avant l IVG : les démarches à entreprendre 8 La première consultation

Plus en détail

Haute Autorité de Santé 2007

Haute Autorité de Santé 2007 Recommandations professionnelles pour la prise en charge en cas de mort inattendue du nourrisson ( 2ans) Haute Autorité de Santé 2007 www.has-sante.fr Montpellier, 21 novembre 2008 E. Briand-Huchet, centre

Plus en détail

39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse

39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse CAS CLINIQUES CAS CLINIQUE 1 39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse 1. Que recherchez-vous à l interrogatoire pour vous assurer qu elle puisse être candidate à une IVG médicamenteuse?

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2013. Plateforme téléphonique «IVG-contraception» en région Centre

APPEL A PROJETS 2013. Plateforme téléphonique «IVG-contraception» en région Centre APPEL A PROJETS 2013 Plateforme téléphonique «IVG-contraception» en région Centre 1 I - PRÉAMBULE Le droit de recourir à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) constitue depuis 1975 en France un

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Centre de la petite enfance Du Boisé Vimont Ce document a été conçu à partir de la politique des CPE suivants : CPE La Ritournelle, CPE La P tite

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL La stérilisation féminine volontaire ou contraception définitive? H. Marret Pole de gynécologie obstétrique médecine de la reproduction et génétique Hôpital Bretonneau 37044 Tours Cedex1 France Un mode

Plus en détail

ENTRETIEN AVEC UN CHIRURGIEN

ENTRETIEN AVEC UN CHIRURGIEN ENTRETIEN AVEC UN CHIRURGIEN Suite au bilan dont elle a bénéficié, Mme Gerusa consulte le chirurgien qui lui a été conseillé, dans la clinique où celui-ci exerce. Elle sait qu elle a une tumeur qui doit

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

Une information vous est fournie sur le déroulement de l examen et de ses suites.

Une information vous est fournie sur le déroulement de l examen et de ses suites. Fiche : D3 Vous allez avoir un drainage des voies biliaires Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen radiologique. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la liberté

Plus en détail

Conclusions scientifiques

Conclusions scientifiques Annexe II Conclusions scientifiques et motifs de l avis positif soumis à condition relative à l autorisation de mise sur le marché et de la modification du résumé des caractéristiques du produit et de

Plus en détail

TOUT DOSSIER INCOMPLET NE SERA PAS PRIS EN COMPTE PAR LE SECRETARIAT

TOUT DOSSIER INCOMPLET NE SERA PAS PRIS EN COMPTE PAR LE SECRETARIAT Comité Consultatif de Protection des Personnes dans la Recherche Biomédicale C.C.P.P.R.B. Paris Saint-Louis Madame, Monsieur, Veuillez trouver ci-joint les informations vous permettant de déposer une demande

Plus en détail

INFORMATION SUR L INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) (ANESTHÉSIE LOCALE)

INFORMATION SUR L INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) (ANESTHÉSIE LOCALE) INFORMATION SUR L INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) (ANESTHÉSIE LOCALE) Centre régional de planification familiale CSSS de Jonquière 2230, rue de l hôpital, C.P. 1200 Jonquière Qc G7X 7X2 Tél.

Plus en détail

CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 www.jeunes-fc.com

CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 www.jeunes-fc.com CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 www.jeunes-fc.com La vie affective et sexuelle suscite beaucoup de questions et occupe une grande part des préoccupations de chacun.

Plus en détail

NOUVEAU CODE DE DÉONTOLOGIE : UNE LIGNE DE CONDUITE POUR LE PHARMACIEN CLÉ DE CORRECTION

NOUVEAU CODE DE DÉONTOLOGIE : UNE LIGNE DE CONDUITE POUR LE PHARMACIEN CLÉ DE CORRECTION ACTIVITÉ DE FORMATION CONTINUE NOUVEAU CODE DE DÉONTOLOGIE : UNE LIGNE DE CONDUITE POUR LE PHARMACIEN CLÉ DE CORRECTION Les bonnes réponses sont identifiées en rouge. QUESTION 1 Une patiente ayant récemment

Plus en détail

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable

Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux. Autorisation préalable Information sur les programmes d autorisation préalable, de pharmacie désignée et de gestion des dossiers médicaux La présente feuille de renseignements vise à fournir de l information sur le processus

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

PREVENTION DE L ALLO IMMUNISATION ANTI ERYTHROCYTAIRE RHESUS D CHEZ LA FEMME ENCEINTE DE RHESUS NEGATIF

PREVENTION DE L ALLO IMMUNISATION ANTI ERYTHROCYTAIRE RHESUS D CHEZ LA FEMME ENCEINTE DE RHESUS NEGATIF version 3 page 1/10 Référence : RSN/PR/REA.O/009/C Date de 1 ère mise en service : 09/05/2004 Suivi des modifications N Date de la Objet de la modification Faite par : version modification 1 13/12/2006

Plus en détail

Comment améliorer l accès à la contraception pour les mineures en milieu rural?

Comment améliorer l accès à la contraception pour les mineures en milieu rural? UNIVERSITE D ANGERS FACULTE DE MEDECINE ANNEE 2011 MEMOIRE DIPLOME INTER-UNIVERSITAIRE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE DESTINE AUX MEDECINS GENERALISTES Comment améliorer l accès à la contraception pour les

Plus en détail

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE. Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation)

PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE. Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation) PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE Commission paritaire des infirmiers du 24 février 2014 (Extrait de la présentation) PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT RETOUR A DOMICILE LE DISPOSITIF Le PRADO s inscrit

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER ET ADMINISTRER LA CONTRACEPTION HORMONALE D URGENCE (COU) Date d entrée en vigueur Date de révision Février 2007 17 mars 2015 Professionnels habilités à exécuter l ordonnance

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE

HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 SERVICES DESTINATAIRES SERVICE DE SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION SERVICE DE SOINS INFIRMIERS A DOMICILE HOPITAL DE SOULTZ N :S.PC.A.001.1 PROCEDURE D ACCUEIL CLASSEUR 1 : CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 8 : CLASSEUR 9 : CLASSEUR 10 : CLASSEUR 11 : SERVICES

Plus en détail

Coopérations professionnelles Ophtalmologie

Coopérations professionnelles Ophtalmologie Coopérations professionnelles Ophtalmologie Bilan visuel réalisé par un orthoptiste dans le cadre du renouvellement/adaptation des corrections optiques chez les adultes de 16 à 50 ans Promoteur: Jean-Bernard

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique adoptée par le conseil d administration du CPE les Globules le 4 juin 2013 Révisé et adopté par le CA le 22 mai 2014. Le centre de la petite

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 123 16 juin 2011. S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 123 16 juin 2011. S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1827 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 123 16 juin 2011 S o m m a i r e SERVICE VOLONTAIRE DES JEUNES Texte

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation

Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Outil d aide à la décision pour l admission des patients en soins de suite et de réadaptation Juillet 2013 Contexte d utilisation Objet de la prise en charge Autre objet de prise en charge Un projet et

Plus en détail

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL93-101 TITRE : POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 21 décembre 1993 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI Service des ressources

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 91 Le 13 octobre 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 91 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 fixant les modèles de contrats types devant être signés par les professionnels de santé exerçant à titre

Plus en détail

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg

Carnet de suivi Lithium. Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Carnet de suivi Lithium Téralithe cp 250 mg Téralithe LP cp 400 mg Ce carnet est important Si vous le trouvez, merci de le faire parvenir à l adresse ci-dessous Nom Prénom Adresse Téléphone Mobile Date

Plus en détail

CHOISIR SA CONTRACEPTION

CHOISIR SA CONTRACEPTION La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est hebdomadaire La mienne est

Plus en détail

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015

DIVISION DE LILLE Lille, le 18 septembre 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE LILLE CODEP-LIL-2015-038319 FG/EL Lille, le 18 septembre 2015 Monsieur le Dr X Centre Médical du Littoral 173, Route de Desvres 62280 SAINT MARTIN BOULOGNE Objet : Inspection

Plus en détail

Pour mieux gérer ma santé à chaque étape de ma vie

Pour mieux gérer ma santé à chaque étape de ma vie Pour mieux gérer ma santé à chaque étape de ma vie La mission de ma Caisse d Assurance Maladie n est pas uniquement d assurer mes remboursements de soins. Elle m aide aussi à mieux gérer ma santé afin

Plus en détail

TABLE DES MATIERES AVANT- PROPOS 5

TABLE DES MATIERES AVANT- PROPOS 5 TABLE DES MATIERES AVANT- PROPOS 5 FORMULAIRE D ENREGISTREMENT 7 RAPPORT ANNUEL DE L ETABLISSEMENT 9 NOTICE ANNEXEE AU RAPPORT ANNUEL 10 RAPPORT ANNUEL DU SERVICE D INFORMATION 11 1. RAPPORT STATISTIQUE

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION

POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION CPE LE PETIT TRAIN POLITIQUE RELATIVE AUX ENFANTS MALADES ET À L EXCLUSION Sylvie Guay 12/03/2009 Révision 2013 CPE Le Petit Train inc. Politique relative aux enfants malades et à l exclusion NATURE ET

Plus en détail

GUIDE DES DEMARCHES ADMINISTRATIVES 2012 DU VOLONTAIRE EEDF

GUIDE DES DEMARCHES ADMINISTRATIVES 2012 DU VOLONTAIRE EEDF GUIDE DES DEMARCHES ADMINISTRATIVES 2012 DU VOLONTAIRE EEDF Vous venez de signer votre contrat de service civique. Félicitations! Bienvenu chez les Eclés Le statut de service civique vous garantit : -

Plus en détail

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01).

Politique relative à la gestion des dossiers des élèves jeunes et adultes (5211-03-01). RECUEIL DE GESTION SECTEUR DIRECTION GÉNÉRALE IDENTIFICATION CODE : 5211-03-03 TITRE : PROCÉDURE RELATIVE À LA GESTION DES DOSSIERS DES ÉLÈVES DU PRÉSCOLAIRE, DU PRIMAIRE ET DU SECONDAIRE Adoption : Le

Plus en détail

Les differentes méthodes de contraception

Les differentes méthodes de contraception Les differentes méthodes de contraception Le 02.12.2008 1 La contraception orale Définition : moyen employé pour provoquer l infécondité chez la femme et chez l homme 1.1 La contraception orale oestro-progestative

Plus en détail

FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE

FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE FASCICULE V GYNÉCOLOGIE OBSTÉTRIQUE AVERTISSEMENT La plupart des séjours concernés par les affections et situations de prise en charge évoquées dans ce document se déroulant dans le secteur de MCO, les

Plus en détail

Je ne désire pas garder cette grossesse ou L interruption volontaire de grossesse

Je ne désire pas garder cette grossesse ou L interruption volontaire de grossesse Je ne désire pas garder cette grossesse ou L interruption volontaire de grossesse S. Figon, MF Le Goaziou, M Flori, M Daniére, M Blanc DMG de Lyon L essentiel - Le délai maximum de prise en charge de l

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au cahier des charges national du programme de dépistage

Plus en détail

Pilule contraceptive (la Pilule)

Pilule contraceptive (la Pilule) information santé health information Pilule contraceptive (la Pilule) Birth Control Pill (The Pill) French Qu est-ce que la pilule contraceptive? (What is the birth control pill?) La pilule contraceptive

Plus en détail

CONFIDENTIEL Formulaire 2007, délibération de l AFLD n 37 du 8 mars 2007 1

CONFIDENTIEL Formulaire 2007, délibération de l AFLD n 37 du 8 mars 2007 1 Demande d Autorisation d Usage à des fins Thérapeutiques Abrégée Dernier alinéa de l article L.232-2 du code du sport, Décret du 25 mars 2007 relatif aux modalités de délivrance des autorisations d utilisation

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires

Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires Mars 2015 Guide "Les Bonnes Pratiques de réalisation des piluliers" Version 1 18 Mars 2015 1/11 PRÉAMBULE L Observatoire

Plus en détail

Don d ovocytes. Qu est-ce que c est?

Don d ovocytes. Qu est-ce que c est? Don d ovocytes Qu est-ce que c est? Depuis la loi de bioéthique du 29 juillet 1994, le don d'ovocytes et le transfert d'embryons ont donné aux femmes un moyen d être enceintes et donner naissance à un

Plus en détail

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien.

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien. REPUBLIQUE FRANÇAISE Avril 2009 Questions / Réponses Traitement anticoagulant oral par anti-vitamine k (AVK) Vous recevez un traitement anticoagulant oral par antivitamine K. Ce traitement vous est indispensable

Plus en détail

LA PERSONNE DE CONFIANCE

LA PERSONNE DE CONFIANCE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE LA PERSONNE DE CONFIANCE Introduction L article 1111-6 du code de la santé publique,

Plus en détail

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD)

Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? b-millat@chu-montpellier.fr Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Prise en charge de l'opéré Qui fait quoi? Fédération de Chirurgie Viscérale et Digestive (FCVD) Enquête nationale sur les événements indésirables associés aux soins (ENEIS) Incidence des événements indésirables

Plus en détail

ANNEXE I. Charte du patient

ANNEXE I. Charte du patient ANNEXE I Charte du patient Premièrement Principes généraux 1- Toute personne a droit à la protection de sa santé dans les meilleures conditions possibles, sans discrimination en raison de sa religion,

Plus en détail

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire 1) Pour accéder aux options de sauvegarde et d envoi du questionnaire, veuillez cliquer sur le bouton représenté ci-après, situé en dernière

Plus en détail

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement DOSSIER : LA LOI DU 5 MARS 2007 REFORMANT LA PROTECTION DE L ENFANCE Elaborée au terme d une très large concertation, la loi n 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance poursuit trois

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec. Monsieur Jacques Cotton

Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec. Monsieur Jacques Cotton CSSS - 002M C.P. P.L. 92 Accroître les pouvoirs de la RAMQ VERSION RÉVISÉE Allocution du président- directeur général de la Régie de l assurance maladie du Québec Monsieur Jacques Cotton Commission de

Plus en détail

Journée d éducation thérapeutique des adolescentes traitées par anticoagulant de type antivitamine K (AVK) à la puberté

Journée d éducation thérapeutique des adolescentes traitées par anticoagulant de type antivitamine K (AVK) à la puberté Journée d éducation thérapeutique des adolescentes traitées par anticoagulant de type antivitamine K (AVK) à la puberté Définition de l éducation thérapeutique «L information laisse le patient passif,

Plus en détail

Charte des voyages et sorties scolaires

Charte des voyages et sorties scolaires Charte des voyages et sorties scolaires Vu la circulaire n 2011-117 du 3 août 2011 modifiée par la circulaire n 2013-106 du 16 juillet 2013 portant sur les modalités d organisation des sorties et voyages

Plus en détail

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE

PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE PROTOCOLE DE SEVRAGE EN AMBULATOIRE Objet : Sevrage d une dépendance physique à l alcool Ce protocole tient compte de la sécurité du patient qui doit être optimale à son domicile comme en milieu hospitalier.

Plus en détail

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des

Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des Depuis 1974, année de parution de la première Charte du patient hospitalisé, des textes se sont multipliés pour définir les droits et les devoirs des patients. Ces textes s efforcent : d accompagner l

Plus en détail

Prestation des services reliés à la contraception orale d urgence

Prestation des services reliés à la contraception orale d urgence Numéro 122 : Septembre 2001 Norme 2001.01 : Prestation des services reliés à la contraception orale d urgence 1- Contexte Au regard de la santé publique et face à un besoin urgent d élargir l accès aux

Plus en détail

Vous bénéficiez de la CMU complémentaire

Vous bénéficiez de la CMU complémentaire vous guider Particuliers Partenaires Vous bénéficiez de la CMU complémentaire n Mode d emploi www.msa.fr Vous avez de faibles ressources et, à ce titre, vous bénéficiez de la couverture maladie universelle

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

Le médecin traitant. Le partenaire privilégié de votre santé

Le médecin traitant. Le partenaire privilégié de votre santé Le Le partenaire privilégié de votre santé Édition 2012 LE MÉDECIN TRAITANT LE PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE VOTRE SANTÉ Tous les assurés ou bénéficiaires d une couverture maladie de 16 ans et plus sont invités

Plus en détail

BIENTôT MAMAN! Qualité de Vie au Travail

BIENTôT MAMAN! Qualité de Vie au Travail BIENTôT MAMAN! Qualité de Vie au Travail Vous allez bientôt être maman!? Cette brochure vous donne des informations pratiques et vous aidera dans vos démarches administratives, que ce soit durant votre

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail