COLLOQUE : Sciences et Décision Marketing PROGRAMME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COLLOQUE : Sciences et Décision Marketing PROGRAMME"

Transcription

1 COLLOQUE : Sciences et Décision Marketing Mardi 9 avril 2013 de 9h à 13h à l Université de Paris Sorbonne Salle Louis Liard (rue de la Sorbonne entrée n 17) PROGRAMME 9h-9h10 9h10-10h Daniel WERTEL, Président de MOD'SPE Paris Conférence inaugurale : Robert Vincent Joule, Professeur des Universités, Aix Marseille Université Autorité - Persuasion - Décision. Comment amener autrui à modifier librement ses comportements. 10h10h15 Marek Weltrowski Cégep Saint-Hyacinte Canada Quand les étiquettes parlent d'écologie 10h20-10h35 Christine Kratz ICN Business School La pratique des collections exclusives par les enseignes : volonté stratégique vs. comportement des consommatrices 10h40-10h55 11h-11h15 11h15-11h30 11h35-11h50 11h55-12h10 12h15-12h30 12h35-12h50 12H55-13H Hanene Oueslati Université de Haute-Alsace Emilie Coutant Université Paris Sorbonne Lucas Marchetti CELSA, Université Paris Sorbonne Angy Geerts Université de Mons Belgique Brigitte de Faultrier ESSCA Ecole de Management Angers Anne Flore Maman Larraufie ESSEC Business School Intégration perçue des canaux de distribution et confiance à l'égard d'une enseigne multicanal : le cas des enseignes de prêt-à-porter PAUSE La mode : outil de décryptage du futur Mode : lecture socioculturelle et sémiotique Analyse Typologique des Marques de Luxe sur Internet : Application aux Secteurs de la Mode. Stratégies cross-canal des distributeurs servant les enfants de 6 à 12 ans : le nouveau challenge pour les consommateurs de demain Vers une lecture synthétique de l'effet du pays d'origine et de ses conséquences marketing et managériales dans le secteur de la mode Clôture Chaque communication sera suivie d une série de questions / réponses

2 Marek Weltrowski Cégep Saint-Hyacinte Canada Quand les étiquettes parlent d écologie Chaque objet, y compris un vêtement, pour pouvoir être produit, utilisé et éliminé, nécessite une série d actions, qui ont toutes une influence plus ou moins grande sur l écologie de notre planète. Ces actions qui hypothèquent l écologie de la terre sont appelées l empreinte écologique. Chaque vêtement renferme donc une empreinte écologique, et il est impossible de l éviter. La seule option pour un consommateur écologiquement sensible est de la diminuer au maximum. La lecture judicieuse des étiquettes textiles peut fournir l information sur l empreinte écologique des vêtements. Les étiquettes contiennent le plus souvent les informations suivantes : composition en fibres, identité du fournisseur et méthodes (symboles) d entretien. Pour un consommateur écologiquement sensible, l information la plus importante est la composition en fibre, car elle influence l autre paramètre à surveiller, soit les méthodes d entretien. Christine Kratz ICN Business School La pratique des collections exclusives par les enseignes : volonté stratégique vs. comportements des consommatrices La pratique des collections exclusives (collection conçue spécifiquement par un créateur pour une enseigne) est une réalité managériale mais elle reste encore peu explicitée du point de vue académique. Les théories initialement mobilisées (co-branding, extension de gamme et du circuit de distribution) complétées par diverses études exploratoires auprès de professionnels (managers d enseignes et créateurs) et de consommatrices [entretiens individuels et de groupe, études descriptives et netnographiques (blogs)] ont permis de faire émerger la problématique suivante : comment les collections exclusives contribuent-elles au positionnement d une enseigne de prêt-à-porter? Cette question s est déclinée en plusieurs objectifs, à savoir : - évaluer la valeur perçue de la collection par les consommatrices ; - mesurer l impact des collections sur l attitude des consommatrices envers l enseigne et sur la mémorisation du nom de l enseigne ; - étudier dans quelle mesure l image de l enseigne évolue et spécifier les associations d image modifiées. L étude empirique, réalisée auprès de plus de 500 consommatrices, a porté sur le cas réel de la collection exclusive Versace pour H&M. Les résultats significatifs obtenus induisent des contributions sur le plan managérial : Quel impact? Quelle cible? Quel créateur inviter (en cohérence ou en rupture avec l enseigne)?

3 Hanene Oueslati Université de Haute-Alsace Intégration perçue des canaux de distribution et confiance à l égard d une enseigne Multicanal : cas des enseignes de prêt-à-porter L objectif de cette étude est de montrer la nécessité d intégrer les canaux de distribution d une enseigne multicanal, en s appuyant sur le point de vue des consommateurs. Un modèle de recherche basé sur une étude qualitative et une revue critique de la littérature existante est proposé. Il vise à tester l impact de l intégration perçue des canaux de distribution (IPCD) sur la confiance envers l enseigne, à travers des études quantitatives exploratoires et confirmatoires. Les tests statistiques ont révélé des liens à très forte portée managériale pour les clicks and mortar de prêt-à-porter, notamment les effets de l intégration perçue des canaux de distribution sur les dimensions de la confiance à l égard de l enseigne. Emilie Coutant Université Paris Sorbonne La mode : outil de décryptage du futur? La croissante accélération des mutations sociétales nous oblige à remettre en question nos schémas de pensée et l'ensemble des normes et valeurs qui façonnent notre raisonnement et notre imaginaire. Autrefois perçue comme un système coercitif et autorégulé, la mode s'apparente aujourd hui à une nébuleuse ouverte et participative façonnée par l'ensemble des consommateurs devenus acteurs/créateurs de styles. Hier fashion-victims à la recherche de la dernière avant-garde, aujourd hui fashion-experts engagés et innovants, les consommateurs de mode ont évolué. Des achats vestimentaires aux échanges de contenus numériques des tribus digitales, des nouveaux textiles au design numérique, des célébrations artistiques aux think tank de la mode, les expériences consommatoires et créatives nous révèlent un sens et une fonction nouvelle de la mode. Levier de compréhension des valeurs émergentes, la mode serait-elle devenue le meilleur outil pour décrypter le futur et les tendances en gestation?

4 Lucas Marchetti CELSA, Université Paris Sorbonne Mode : lecture socioculturelle et sémiotique L opportunité pour la mode de dépasser l'entropie visuelle de la culture contemporaine par une approche expérientielle, du produit, de sa communication et de l'espace de vente. L immédiateté et la reproductibilité du signe visuel, du style, paraissent désormais insuffisantes à transmettre une notion de "valeur créative" pertinente. En conséquence, une partie de la création de mode recherche une densification de l'expérience proposée par la dimension «durative» de la perception. D un côté l espace de vente fait évoluer sa stratégie de mise en scène essentiellement visuelle vers la «temporalité dilatée» de l interaction avec le visiteur. De l autre, des grandes maisons comme des créateurs plus jeunes valorisent davantage le «processus» de conception au détriment de l image, tandis que la complexité esthétique des pièces les Mode : lecture socioculturelle et sémiotique plus identitaires des collections impose au destinataire un «retard», un délai supplémentaire, dans le processus d identification et d'attribution de sens. L intervention encadre d abord le phénomène par quelques éléments historiques et en propose une lecture socioculturelle et sémiotique appuyée pas des références aux recherches en neurosciences sur la possibilité de définir mesurer et analyser l expérience optimale pour l individu. Le thème abordé sera illustré par des exemples tirés du panorama de la création contemporaine, mais également de projets réalisés pour différents interlocuteurs que j ai accompagné récemment dans leur démarche créative ou stratégique. Angy Geerts Université de Mons Belgique Analyse Typologique des Marques de Luxe sur Internet : Application aux Secteurs de la Mode L objectif de cette communication est d apporter un éclairage sur la façon dont les marques de luxe utilisent Internet dans leur stratégie communicationnelle. La recherche se base sur une revue de la littérature des concepts de marques de luxe et d Internet et sur la problématique de leur utilisation conjointe. Après construction d une grille d analyse basée tant sur la littérature que sur l avis des experts, une analyse de contenu des sites est ensuite menée afin de proposer une typologie des marques de luxe en quatre catégories : les E-shops traditionnalistes ; les E-shops artistiques ; les Interactifs du luxe ; les Traditionnalistes purs.

5 Brigitte de Faultrier ESSCA Ecole de Management Angers Stratégies cross canal des distributeurs servant les enfants de 6 à 12 ans : le nouveau challenge pour les consommateurs de demain L'objectif de cette communication est de comprendre comment les distributeurs de vêtements pour les enfants (6-12 ans) remplissent leur rôle auprès du nouveau consommateur. Nous avons étudié leurs réponses à trois préoccupations : choix du nombre de canaux et lesquels, gestion conjointe des canaux et place accordée à l'enfant dans la stratégie de distribution. Nous plaçant du point de vue du consommateur, nous avons mené une étude qualitative exploratoire auprès de douze enseignes. Les données ont été collectées par observation de l'ensemble des canaux de vente de chacune des enseignes et des flux les connectant à partir de deux situations, l'achat d'un produit et une opération commerciale. Les résultats montrent que, si peu de canaux sont utilisés, la stratégie multicanal est la norme, quatre mix-canaux étant proposés au consommateur. La manière de vendre est un élément de différenciation pour les enseignes, certaines offrant une liberté plus importante au consommateur qui a le choix de se procurer le produit par différents canaux. Quatre questions-types de gestion conjointe des canaux ont été identifiées mais la stratégie cross-canal est peu aboutie. Le parcours cross-canal devenant un réflexe automatique et engendrant une expérience plus positive qu'un parcours mono-canal, les quatre strategies n'ont pas la même capacité à répondre aux besoins du consommateur. Les enseignes accordent une place prépondérante aux magasins, qui est LE canal de destination, mais s'adressent peu aux enfants. Anne Flore Maman Larraufie ESSEC Business School Vers une lecture synthétique de l effet du pays d origine & de ses conséquences marketing et managériales dans le secteur de la mode Le Made In est aujourd hui un thème faisant couler beaucoup d encre. Tantôt associé à une posture protectionniste, tantôt symbole de rebond pour certaines entreprises (e.g. le cas Lejaby avec la renaissance de la marque Les Atelières ), il ne laisse jamais indifférent. Cependant, alors que le monde de la recherche académique a réfléchi de manière extensive (et depuis plus de 30 ans) à l effet du pays d origine (COO) sur le processus d achat des consommateurs, peu de managers en connaissent les résultats. La présente communication propose une lecture transverse des connaissances liées à l effet du COO, et les rassemble dans un schéma de synthèse à visée pédagogique/managériale. Chaque corrélation, lien et impacts sont explicités avec une mise en perspective de leur impact sur la mise en œuvre de prises de décisions marketing et stratégiques efficaces, tant pour les entreprises fabriquant en (marché local ou exportatrice), que pour celles faisant fabriquer à l étranger. La revue de littérature comporte 150 articles, dont une vingtaine non-académiques (résultats d Instituts de sondage), rédigés en langues française, anglaise et italienne. La liste est disponible sur demande.

Table des matières. Partie I Les enjeux 1. Avant-propos Préface Introduction. Chapitre 1 Les enjeux de l expérience client 3

Table des matières. Partie I Les enjeux 1. Avant-propos Préface Introduction. Chapitre 1 Les enjeux de l expérience client 3 Avant-propos Préface Introduction XV XVII XXI Partie I Les enjeux 1 Chapitre 1 Les enjeux de l expérience client 3 1. Une nouvelle ère du développement économique 3 1.1. La digitalisation de l économie

Plus en détail

Sommaire...5. Préface...7. Introduction...11. Chapitre 1 : Le patrimoine des industries du luxe...17

Sommaire...5. Préface...7. Introduction...11. Chapitre 1 : Le patrimoine des industries du luxe...17 Sommaire...5 Préface...7 Par Frédéric Bernardaud Introduction...11 Première partie Le luxe : des évolutions structurelles majeures 15 Chapitre 1 : Le patrimoine des industries du luxe...17 Eugénie Briot

Plus en détail

«Enseigner les sciences»: un espace numérique d'échange et de formation concernant l'enseignement des sciences à l'école primaire

«Enseigner les sciences»: un espace numérique d'échange et de formation concernant l'enseignement des sciences à l'école primaire «Enseigner les sciences»: un espace numérique d'échange et de formation concernant l'enseignement des sciences à l'école primaire Laurent Dubois Chargé d'enseignement à l'université de Genève Faculté de

Plus en détail

B R O C H U RE FORMAT I O N PRÊT-A-PORTER & ACCESSOIRES

B R O C H U RE FORMAT I O N PRÊT-A-PORTER & ACCESSOIRES B R O C H U RE FORMAT I O N PRÊT-A-PORTER & ACCESSOIRES CONTACT Tél. 06 78 91 88 99 Fax. 04 84 50 39 89 contact@stylescence-formation.com W W W. S T Y L E S C E N C E - F O R M A T I O N. C O M - S I R

Plus en détail

18 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 14-15-16 Octobre 2015 APPEL A COMMUNICATIONS

18 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 14-15-16 Octobre 2015 APPEL A COMMUNICATIONS 18 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 14-15-16 Octobre 2015 Dans les locaux de NOVANCIA, Paris 15ème APPEL A COMMUNICATIONS Précédé de l Eiffel Tour : le 14 Octobre (en collaboration avec PROCOS)

Plus en détail

Le marché du luxe en Russie SOMMAIRE AVERTISSEMENT... 3 SYNTHESE... 9 1. PRESENTATION DE LA FEDERATION DE RUSSIE... 17

Le marché du luxe en Russie SOMMAIRE AVERTISSEMENT... 3 SYNTHESE... 9 1. PRESENTATION DE LA FEDERATION DE RUSSIE... 17 5 Le marché du luxe en Russie SOMMAIRE AVERTISSEMENT... 3 SYNTHESE... 9 1. PRESENTATION DE LA FEDERATION DE RUSSIE... 17 2. LE MARCHE DES PRODUITS DE LUXE... 21 2.1 Contexte du marché du luxe... 21 2.2

Plus en détail

LES MARQUES, CAPITAL DE L ENTREPRISE

LES MARQUES, CAPITAL DE L ENTREPRISE JEAN-NOËL KAPFERER LES MARQUES, CAPITAL DE L ENTREPRISE Créer et développer des marques fortes Quatrième édition, 2007 ISBN : 978-2-212-53908-0 Sommaire Introduction La marque ou le prix 3 PARTIE 1 COMPRENDRE

Plus en détail

Master Marketing et Pratiques Commerciales parcours Management de la marque et communication Apprentissage Master 2

Master Marketing et Pratiques Commerciales parcours Management de la marque et communication Apprentissage Master 2 Master Marketing et Pratiques Commerciales parcours Management de la marque et communication Apprentissage Master 2 2014/2015 UE1 MANAGEMENT STRATÉGIQUE Jean-Pierre Helfer Comprendre la posture stratégique

Plus en détail

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le

féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l intention de contrer ce danger, un certain nombre d études ont été menées sur le 1. Introduction Cette étude porte sur le sujet des hommes en mouvement 1 en Suisse. Son objectif général est de décrire et de comprendre l affirmation, à la fois identitaire et politique, de ce mouvement,

Plus en détail

Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau.

Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau. COMMUNIQUE DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMEDIATE Digitas lance une offre 100% dédiée au Commerce Connecté. La France, agence «pilote» pour le réseau. Neuilly sur Seine, le 26 janvier 2011 Digitas France (VivaKi/Publicis

Plus en détail

Comment évolue le Category

Comment évolue le Category Comment évolue le Category Management dans les enseignes multicanal? 5e rendez-vous du category management - paris 12-14 décembre 2012 Remerciements Florence Guittet et Serge Cogitore, enseignants du Master

Plus en détail

1.3 Propriétés, fonctions et processus culturels clés... 8 1.4 Toutes les cultures évoluent dans la mondialisation... 11

1.3 Propriétés, fonctions et processus culturels clés... 8 1.4 Toutes les cultures évoluent dans la mondialisation... 11 Table des matières Introduction........................................................................... 1 Chapitre 1. Analyse de l environnement international...................... 5 Introduction................................................................................

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ

PROGRAMME DE FORMATION SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ CV315 SAVOIR VENDRE AVEC EFFICACITÉ 1. Identifier les objectifs commerciaux Les 4 objectifs clés du commercial L esprit de conquête, clé de la performance La psychologie du vendeur face à l acheteur 2.

Plus en détail

Libérez votre potentiel innovation!

Libérez votre potentiel innovation! Libérez votre potentiel innovation! SUNIDEE 2014 Page 1 Nous aidons les entreprises à développer leur potentiel innovation Nous aidons votre entreprise à innover et développer son potentiel innovation

Plus en détail

La Performance Digitale en Business to Business

La Performance Digitale en Business to Business La Performance Digitale en Business to Business En quoi la performance digitale B2B et son optimisation, est-elle différente d une stratégie digitale B2C? Florent Bourc his - Marketing Stratégique - 2015

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing «Ça, c est encore du marketing!» Marc-Alexandre Legrain Source : La boîte à culture Sommaire I. Découvrir le Marketing Etape 1 : A quoi sert le Marketing? Etape 2 : La démarche Marketing

Plus en détail

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET

A. RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA DEMARCHE DU PROJET Cette étude est cofinancée par l Union européenne. L Europe s engage en Ile-de- France avec le Fonds européen de développement régional. Synthèse de l Etude «Innovation dans les entreprises de services

Plus en détail

INFORMATION ENTREPRISES

INFORMATION ENTREPRISES INFORMATION ENTREPRISES Pourquoi engager un partenariat avec nous? VISUAL MERCHANDISER DESIGNER se traduit par «Directeur artistique commercial» Son savoir-faire professionnel se constitue de 50% du domaine

Plus en détail

La prospection par téléphone. La Négociation Commerciale

La prospection par téléphone. La Négociation Commerciale La prospection par téléphone...2 La Négociation Commerciale...2 Structurer et performer le management de son réseau...3 Les techniques de vente...3 Le traitement des objections...4 L écoute active...4

Plus en détail

LA POLITIQUE DE MARQUE. Adriana Buzdugan, lector

LA POLITIQUE DE MARQUE. Adriana Buzdugan, lector LA POLITIQUE DE MARQUE Adriana Buzdugan, lector Contents 1 2 La nature et les fonctions des marques La notoriété et l'image de marque 3 La signalétique de la marque 4 Les politiques de marque NOTIONS GENERALES

Plus en détail

Réinventons la relation client!

Réinventons la relation client! Réinventons la relation client! Digital & Relation Client / Conseiller Le marché évolue et les clients sont devenus de plus en plus exigeants, ce qui impacte fortement le métier du conseiller banque/assurance.

Plus en détail

Sommaire. Introduction à la 11 e édition... Chapitre 1 Le rôle du marketing est de créer de la valeur... 1. Première partie Étudier les marchés...

Sommaire. Introduction à la 11 e édition... Chapitre 1 Le rôle du marketing est de créer de la valeur... 1. Première partie Étudier les marchés... Sommaire Introduction à la 11 e édition... X Chapitre 1 Le rôle du marketing est de créer de la valeur... 1 Section 1 Qu est-ce que le marketing?... 2 Section 2 Comment le marketing crée de la valeur...

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1

LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1 LE PÔLE YOUNOMIE, DE L ARGUS DE LA PRESSE PRÉSENTE L ARGUS DE LA PRESSE LA COMMUNICATION NOUS REUNIT, L INFORMATION VOUS ENRICHIT 1 CONTEXTE DE L ENQUÊTE POURQUOI? Une démarche inédite, jamais menée en

Plus en détail

Facilitateur de relations

Facilitateur de relations Facilitateur de relations CHAÏKANA CONSULTING 3 Et si on rapprochait l Homme de l Entreprise! mondialisation digitalisation talents performance changement nouvelles générations engagement sens repères

Plus en détail

ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes

ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes Nos fondamentaux L excellence L ouverture L engagement L entrepreneuriat L innovation L humanisme La responsabilité

Plus en détail

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE 6 MODULES DE FORMATION MARKETING COMMUNICATION EXPERTS COMPTABLES 1 DÉFINISSEZ L IDENTITÉ & LE POSITIONNEMENT DE VOTRE CABINET 4 INITIEZ UNE COMMUNICATION ON-LINE PERFORMANTE (SITE WEB, E- NEWSLETTER )

Plus en détail

Le merchandising dans un commerce indépendant

Le merchandising dans un commerce indépendant Le merchandising dans un commerce indépendant CCI du Gers 24 Février 2014 www.lemoineconseil.fr Arnaud Lemoine Définition du merchandising Le bon produit > notion d assortiments Au bon endroit > notion

Plus en détail

PRESENTATION DE L ASSOCIATION

PRESENTATION DE L ASSOCIATION PRESENTATION DE L ASSOCIATION «Pour que l Esprit de Service soit la signature de l Excellence de Service à la française» Association Esprit de Service France L association Esprit de Service France L association

Plus en détail

BEAUTE & COSMETIQUES

BEAUTE & COSMETIQUES B R O C H U RE FORMAT I O N CONTACT Tél. 06 78 91 88 99 Fax. 04 84 50 39 89 contact@stylescence-formation.com W W W. S T Y L E S C E N C E - F O R M A T I O N. C O M - S I R E T 5 3 0 5 4 7 4 4 7 0 0 0

Plus en détail

FORUM KREYOL FASHION DAYS 2015

FORUM KREYOL FASHION DAYS 2015 FORUM KREYOL FASHION DAYS 2015 PROGRAMME MARDI 2 JUIN INAUGURATION OFFICIELLE Pavillon de la Ville de Pointe-à-Pitre Vernissage de l exposition internationale de photographies KFD 2015 MERCREDI 3 JUIN

Plus en détail

Etudes de Marché à l Internationale

Etudes de Marché à l Internationale Etudes de Marché à l Internationale Hofstede / Mesurer la culture via 5 indices : - Individualisme vs. Collectivisme - Masculinité vs. Féminité - Incertainty avoidance - Power distance - Court terme vs.

Plus en détail

Propositions de sujets de mémoire et de TFE

Propositions de sujets de mémoire et de TFE Propositions de sujets de mémoire et de TFE Professeur : VALERIE SWAEN Modalités de prise de contact recommandées: PAR EMAIL VALERIE.SWAEN@UCLOUVAIN.BE Heures de réception des étudiants : PRENDRE RDV PAR

Plus en détail

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL :

LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : LES CARTES DE PAIEMENT DANS UN NOUVEL ENVIRONNEMENT MULTICANAL ET CONCURRENTIEL : Comment adapter les processus de distribution et de services en France? Étude GM Consultants & Associés Document de Présentation

Plus en détail

Innovation et design dans le secteur du tourisme

Innovation et design dans le secteur du tourisme Note de tendance Avril 2013 Tourisme Innovation et design dans le secteur du tourisme Dans le domaine du tourisme, le design joue aujourd hui un rôle majeur. Considéré comme un des outils de l innovation,

Plus en détail

ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION

ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION ANNEXE V : DÉFINITION DES ÉPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION E1 FRANÇAIS (Coef 3) U1 1. Objectif L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer

Plus en détail

ARTS ET STYLES 2 : DE L ANTIQUITÉ À LA RENAISSANCE ARTS ET STYLES 3 : DE LOUIS XIII AU DÉBUT DU XX E SIÈCLE

ARTS ET STYLES 2 : DE L ANTIQUITÉ À LA RENAISSANCE ARTS ET STYLES 3 : DE LOUIS XIII AU DÉBUT DU XX E SIÈCLE DESCRIPTION DES COURS FORMATION SPÉCIFIQUE DESIGN D INTÉRIEUR Pour une description du programme d études (objectifs, conditions d admission, préalables des différents cours, etc.), consultez l annuaire,

Plus en détail

Présentation 5. Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19

Présentation 5. Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19 S ommaire Présentation 5 Chapitre 1 La démarche marketing 19 1 Définitions 19 A. Le marketing de l offre 19 B. Le marketing de la demande 20 C. Le marketing de l échange 21 2 Une histoire du marketing

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Modèles et pratiques pour le canal de distribution

Modèles et pratiques pour le canal de distribution DOSSIER Modèles et pratiques pour le canal de distribution sous la direction de Marc Filser Gilles Paché INTRODUCTION MARC FILSER IAE Dijon, université de Bourgogne GILLES PACHÉ Université Aix-Marseille

Plus en détail

Développer son point de vente online : Pour qui, comment et quels retours? Mardi 12 février 2013

Développer son point de vente online : Pour qui, comment et quels retours? Mardi 12 février 2013 Développer son point de vente online : Pour qui, comment et quels retours? Mardi 12 février 2013 Rhénatic Pôle de Compétences TIC d Alsace Créé en octobre 2006 En 2011, Reconnu «Grappe d Entreprises» nationale

Plus en détail

La communication interne des entreprises

La communication interne des entreprises Nicole d Almeida Thierry Libaert La communication interne des entreprises 7 e édition Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-071106-2 Sommaire Avant- propos 5 Chapitre

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

Programme ESC 2. Les MAJEURES du semestre d automne 2013. Septembre à décembre

Programme ESC 2. Les MAJEURES du semestre d automne 2013. Septembre à décembre Programme ESC 2 Les MAJEURES du semestre d automne 2013 Septembre à décembre Les étudiants accueillis en séjour d études à l ESC PAU choisissent un programme d études spécialisé. Chaque Majeure compte

Plus en détail

CERTIFICAT E-COMMERCE

CERTIFICAT E-COMMERCE CERTIFICAT E-COMMERCE Maîtriser l évolution de son écosystème de vente en ligne Optimiser l efficacité commerciale de sa présence digitale Construire un plan de promotion adapté à son offre Mesurer la

Plus en détail

17 & 18, 24 & 25 avril 2015, 30 avril & 1er mai 2015

17 & 18, 24 & 25 avril 2015, 30 avril & 1er mai 2015 À l occasion du festival de Pâques, la mairie de Deauville et l ESSEC Business School créent Break and Share 17 & 18, 24 & 25 avril 2015, 30 avril & 1er mai 2015 Villa Strassburger, à Deauville Autour

Plus en détail

Les grandes entreprises françaises conscientes du chemin qu il reste à parcourir

Les grandes entreprises françaises conscientes du chemin qu il reste à parcourir Le Baromètre des pratiques digitales 2015 Sia Partners - Econocom - Ifop révèle des pratiques très différenciées et des priorités contrastées au sein des grandes entreprises françaises Paris, le 29 septembre

Plus en détail

Liens FAIBLES (amis de nos amis, collègues, ). Les réseaux sociaux permettent une connexion avec ces liens faibles

Liens FAIBLES (amis de nos amis, collègues, ). Les réseaux sociaux permettent une connexion avec ces liens faibles S421-1-3 LA REVOLUTION DIGITALE S42 La relation commerciale S421 : La relation commerciale et son contexte Définir les notions de relation commerciale et de contact commercial. Présenter la diversité des

Plus en détail

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwer tyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio Baccalauréat professionnel Accueil Relation Clients et Usagers

qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwer tyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio Baccalauréat professionnel Accueil Relation Clients et Usagers qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwer tyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuio Baccalauréat professionnel Accueil Relation Clients et Usagers pasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasd fghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjk E3. Environnement

Plus en détail

Projet Tempus. Présentation de la psychologie économique. 28-30 juin 2010

Projet Tempus. Présentation de la psychologie économique. 28-30 juin 2010 Projet Tempus Présentation de la psychologie économique 28-30 juin 2010 Introduction Qu est est-ce que la psychologie économique? Etude du comportement du consommateur recouvre l ensemble des décisions

Plus en détail

Big Data et Marketing : les competences attendues

Big Data et Marketing : les competences attendues Big Data et Marketing : les competences attendues Laurence Fiévet Responsable Marketing Corporate Oney Banque Accord LA DYNAMIQUE DU MARKETING Selon la définition de Kotler et Dubois, «Le marketing est

Plus en détail

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale

Le plan d action marketing et commercial : De la réflexion marketing à l action commerciale Le plan d action marketing et : De la réflexion marketing à l action e Un document qui oblige à réfléchir et à prendre du recul sur l activité, en mêlant l analyse marketing à l action e 1 L analyse marketing

Plus en détail

École. Diriger aujourd hui

École. Diriger aujourd hui École Diriger aujourd hui École Diriger aujourd hui Jour 1 Dans un environnement complexe où la répétition des recettes du passé, ou même du présent, constitue davantage un risque qu une assurance, l agilité,

Plus en détail

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Notre vision des enjeux et notre offre de service Septembre 2015 La révolution digitale est un challenge

Plus en détail

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.

production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef. production d eaux embouteillées boissons rafraîchissantes sans alcool bières filière Attaché commercial commercial marketing www.cpnef.info CQP validé par la CPNE de la branche «Production d eaux embouteillées,

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

MARKETING CROSS-CANAL. Enjeux & solutions pour passer du mythe à la réalité

MARKETING CROSS-CANAL. Enjeux & solutions pour passer du mythe à la réalité MARKETING CROSS-CANAL Enjeux & solutions pour passer du mythe à la réalité Le consommateur est roi Stéphane Baranzelli Directeur Général, Experian Marketing Services France «Les professionnels du marketing

Plus en détail

Executive MBA. Franck BRUNET Conseil en stratégie, Business Model, Business Development

Executive MBA. Franck BRUNET Conseil en stratégie, Business Model, Business Development P R O J E T D E T U D E Executive MBA Conseil en stratégie, Business Model, Business Development Préambule Dans le cadre d un Executive MBA à PARIS EXECUTIVE CAMPUS, je suis amené à proposer des projets

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

M1/m2 bac+4 / bac+5 COMMUNICATION DIGITALE

M1/m2 bac+4 / bac+5 COMMUNICATION DIGITALE M1/m2 bac+4 / bac+5 COMMUNICATION DIGITALE NICOLAS BORDAS Vice-Président de TBWA\Europe et Président du réseau BEING Worldwide Parrain de la promotion ECS Paris 2012-2013 Il y a 3 grands mouvements majeurs

Plus en détail

AUGMENTER VOTRE RENTABILITE OPTIMISER VOS INVESTISSEMENTS SUR INTERNET

AUGMENTER VOTRE RENTABILITE OPTIMISER VOS INVESTISSEMENTS SUR INTERNET stratégies digitales AUGMENTER VOTRE RENTABILITE OPTIMISER VOS INVESTISSEMENTS SUR INTERNET Pierre Bizollon - p.bizollon@linkingbrand.com - www.linkingbrand.com - 0 676 216 116 06/03/09 1 LE FONDATEUR:

Plus en détail

M1/M2 BAC+4 / BAC+5 COMMUNICATION DIGITALE

M1/M2 BAC+4 / BAC+5 COMMUNICATION DIGITALE M1/M2 BAC+4 / BAC+5 COMMUNICATION DIGITALE NICOLAS BORDAS Vice-Président de TBWA\Europe et Président du réseau BEING Worldwide Parrain de la promotion ECS Paris 2012-2013 Il y a 3 grands mouvements majeurs

Plus en détail

Qu'est-ce qu'une carte mentale?

Qu'est-ce qu'une carte mentale? Les cartes mentales Qu'est-ce qu'une carte mentale? Le terme peut surprendre, il est directement traduit de l'anglais : Mind map. L'organisation de la carte mentale rompt avec les hiérarchies linéaires

Plus en détail

>> Dossier de presse. Octobre 2014

>> Dossier de presse. Octobre 2014 Octobre 2014 >> Dossier de presse Contact : Estelle Barré, Chargée de communication I Angers Technopole Tel : 02.41.72.14.13 / 06.46.10.14.74 estelle.barre@angerstechnopole.com 2 Au programme 1. > Contexte

Plus en détail

ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES WWW.CROSS-SYSTEMS.CH JÉRÔME BAILLY WWW.CROSS-SYSTEMS.

ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES WWW.CROSS-SYSTEMS.CH JÉRÔME BAILLY WWW.CROSS-SYSTEMS. ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES JÉRÔME BAILLY 10.10.2012 CONTACT JÉRÔME BAILLY CROSS AGENCY JBAILLY@CROSS-SYSTEMS.CH +41 78 878 78 26 SKYPE: JEROME.BAILLY

Plus en détail

Profil d enseignement

Profil d enseignement Profil d enseignement Catégorie économique Bachelier en Tourisme Secteur Sciences humaines et sociales Domaine 9 : Sciences économiques et de gestion Niveau CFC Bachelier professionnalisant, niveau 6 Implantation

Plus en détail

RETAIL & SERVICES. CONTACT Tél. 06 78 91 88 99 Fax. 04 84 50 39 89 contact@stylescence-formation.com. Révélateur de ressources

RETAIL & SERVICES. CONTACT Tél. 06 78 91 88 99 Fax. 04 84 50 39 89 contact@stylescence-formation.com. Révélateur de ressources B R O C H U RE FORMAT I O N CONTACT Tél. 06 78 91 88 99 Fax. 04 84 50 39 89 contact@stylescence-formation.com W W W. S T Y L E S C E N C E - F O R M A T I O N. C O M - S I R E T 5 3 0 5 4 7 4 4 7 0 0 0

Plus en détail

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well

Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com. Feel Well Work Well Wellness Management 66 Avenue des Champs-Elysées 75008 - PARIS www.wellness-management.com contact@wellness-management.com Feel Well Work Well POUR MIEUX TRAVAILLER ensemble LE CAPITAL HUMAIN RESTE LA

Plus en détail

UNE BANDE D AMIS, FANS DE FOOT AVEC UN RÊVE EN COMMUN

UNE BANDE D AMIS, FANS DE FOOT AVEC UN RÊVE EN COMMUN 1 2 3 4 UNE BANDE D AMIS, FANS DE FOOT AVEC UN RÊVE EN COMMUN De l énergie, de l imagination et de l amitié pour se donner les moyens de l exaucer! Une histoire à suivre en temps réel sur le site web au

Plus en détail

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC

La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La Chaire Accenture Strategic Business Analytics de l ESSEC La création de nouvelles opportunités par l analyse des données Dans le monde numérique actuel, l analyse des données est au cœur des réseaux

Plus en détail

Mémoire de Master 2010-2011

Mémoire de Master 2010-2011 Mémoire de Master 2010-2011 Comment les réseaux sociaux ont-ils changé la relation du consommateur à la marque par le développement de nouveaux médias interactifs? Amaury LAPARRA 1106039 - Promotion 2006-2011

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014

Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Cahier des Clauses Techniques Particulières Formation Continue 2014 Objet du Marché Contenus formatifs des prestations Déroulement des actions de formation 1 I OBJET DU MARCHE Le présent marché a pour

Plus en détail

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation

Programme détaillé MASTER DE MANAGEMENT ET DE STRATEGIE D ENTREPRISE. Objectifs de la formation. Les métiers. Niveau et durée de la formation Objectifs de la formation Les métiers Ce Master valide votre qualification professionnelle et votre aptitude à tenir les emplois de cadres et futurs cadres supérieurs dans les professions industrielles

Plus en détail

De la créativité publicitaire à la créativité numérique

De la créativité publicitaire à la créativité numérique Soutenance en vue de l obtention de l habilitation à diriger des recherches de Maria Mercanti-Guérin De la créativité publicitaire à la créativité numérique Modélisation et influences sur le consommateur

Plus en détail

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION Une société multinationale est une société qui produit des effets économiques dans plusieurs pays. C'est-à-dire que, soit les actionnaires

Plus en détail

L EVOLUTION DE LA RELATION CLIENT

L EVOLUTION DE LA RELATION CLIENT L EVOLUTION DE LA RELATION CLIENT DU CRM AU VRM LIVRE BLANC NOVEMBRE 2013 Frédéric Donati Directeur Général Délégué Directeur du Développement b2s Sandra Heyde Responsable Marketing Produits et Services

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES CORRIGÉ TYPE DE L EXAMEN ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Module : Marketing Fondamental Niveau : 1 ère Année Master Enseignant : KHERRI Abdenacer Date : 13/04/2015 Site web : www.mf-ehec.jimdo.com Durée : 1 heure 30 minutes

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

17 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 15-16-17- Octobre 2014 A PARIS-IX-Dauphine

17 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 15-16-17- Octobre 2014 A PARIS-IX-Dauphine 17 ème COLLOQUE INTERNATIONAL ETIENNE THIL 15-16-17- Octobre 2014 A PARIS-IX-Dauphine APPEL A COMMUNICATIONS Atelier Doctoral le 17 Octobre après-midi Visite de concepts commerciaux innovants le 15 Octobre

Plus en détail

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe!

e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE ET ÉCRANS LARGES Le paradoxe! e-commerce+ Magazine d'information d'octave n 15 - Septembre 2015 fashion.com fashion.com Les TENDANCES MOBILES MOBILES du e-commerce du e-commerce NAVIGATION MOBILE Votre site est-il optimisé? RESPONSIVE

Plus en détail

L accompagnement à 360 avec Rhesoe!

L accompagnement à 360 avec Rhesoe! L accompagnement à 360 avec Rhesoe! L Accompagnement professionnel Groupe d échange et de développement des Talents Prévention et gestion des risques psychosociaux L Accompagnement au recrutement Communication

Plus en détail

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication

Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication Hospitality Awards 2012 Meilleure opération de communication hotelbb.com Rejoignez-nous sur une problématique STRATéGIE : Faire de b&b hôtels, une marque «brand friend» Quelle communication de challenger

Plus en détail

{Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2

{Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2 LA DEMARCHE EN MARKETING Le 10 Mars 1999 4 ème Cours {Licence STAPS 98-99.C2.C. Cours de gestion de Fabrice} 1. LE CHOIX DE LA CIBLE...2 2. LA RUMEUR...2 3. FIXATION DU PRIX...2 4. LES DIFFERENTS SERVICES

Plus en détail

Durant cette année de formation, nous vous proposons 29 devoirs à envoyer à la correction qui sont répartis sur l'ensemble des matières.

Durant cette année de formation, nous vous proposons 29 devoirs à envoyer à la correction qui sont répartis sur l'ensemble des matières. Matières Culture générale et expression Expression et culture en langues vivantes étrangères Economie générale Droit Management des entreprises Etudes et veille commerciales Prospection et suivi de clientèle

Plus en détail

PARTIE 1 LA CONNAISSANCE DU MARCHÉ ET DU CYBER CONSOMMATEUR

PARTIE 1 LA CONNAISSANCE DU MARCHÉ ET DU CYBER CONSOMMATEUR AVANT-PROPOS Introduction au e-marketing Section 1 La maturité du commerce en ligne Section 2 Le phénomène web2.0 Section 3 Le plan de l ouvrage PARTIE 1 LA CONNAISSANCE DU MARCHÉ ET DU CYBER CONSOMMATEUR

Plus en détail

Texte de conclusion de l'atelier: LE DESIGN EST T-IL UNE PROMESSE? K'PALÉSO 97, Abdijan.

Texte de conclusion de l'atelier: LE DESIGN EST T-IL UNE PROMESSE? K'PALÉSO 97, Abdijan. Texte de conclusion de l'atelier: LE DESIGN EST T-IL UNE PROMESSE? K'PALÉSO 97, Abdijan. 1 1 - INTRODUCTION La question fondamentale sur laquelle la discussion a porté était de savoir si le design pouvait

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS INSTITUTIONNELLES 2012

CATALOGUE DES FORMATIONS INSTITUTIONNELLES 2012 CATALOGUE DES FORMATIONS INSTITUTIONNELLES 2012 ACADEMIE : Lieu où sont rassemblées des personnes reconnues pour leurs compétences, leur savoir et ayant pour mission de veiller à la transmission et à la

Plus en détail

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance

Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Enquête globale sur la perception des clients dans l assurance Le moment pour les assureurs de repenser leur relation client Forum International de l'assurance Casablanca 18 avril 2013 Enquête globale

Plus en détail

numéro 218-219 novembre-décembre 2011 LA MARQUE FRANCE Coordonné par Jean-Noël Kapferer

numéro 218-219 novembre-décembre 2011 LA MARQUE FRANCE Coordonné par Jean-Noël Kapferer S O M M A I R E numéro 218-219 novembre-décembre 2011 LA MARQUE FRANCE Coordonné par Jean-Noël Kapferer 9 Ont contribué à ce numéro 13 France : Pourquoi penser marque? Jean-Noël Kapferer I Réalités de

Plus en détail

Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France

Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France Cycle Innovation & Connaissance 54 petit déjeuner Pr. Jacques COLIN 22 janvier 8h30-10h Grasse Animatrice : Valérie

Plus en détail

Le Web, l'entreprise et le consommateur. Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com

Le Web, l'entreprise et le consommateur. Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com Le Web, l'entreprise et le consommateur Françoise Soulié Fogelman francoise@kxen.com Forum "Quel futur pour le Web" Lyon, mardi 21 septembre 2010 THE DATA MINING AUTOMATION COMPANY TM Agenda Le Web un

Plus en détail

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque»

avec Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» avec Communiqué de presse Paris, le 22 octobre 2014 Etude exclusive Le Club des Annonceurs & l Institut QualiQuanti «Le Brand Content : au cœur du pilotage de la marque» «A l heure où la marque devient

Plus en détail

Domination par les coûts. Différenciation Champ concurrentiel. Concentration fondée sur des coûts réduits

Domination par les coûts. Différenciation Champ concurrentiel. Concentration fondée sur des coûts réduits 1. INTRODUCTION AU CONCEPT DE STRATEGIE GENERIQUE Chapitre 3 : LE CHOIX D'UNE STRATEGIE GÉNÉRIQUE La troisième étape (choix d'une stratégie générique) de la démarche classique de la réflexion stratégique

Plus en détail

Groupe Dyadeo _ Offre communication. 22/08/2013 GROUPE DYADEO - Reproduction interdite

Groupe Dyadeo _ Offre communication. 22/08/2013 GROUPE DYADEO - Reproduction interdite Groupe Dyadeo _ Offre communication 1 2 Plan de communication globale 1. La stratégie de communication de l entreprise La mise en place d une communication globale, permet de rendre homogène et cohérente,

Plus en détail

COMMERCE & CROSS CANAL ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES

COMMERCE & CROSS CANAL ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES COMMERCE & CROSS CANAL ÉTAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Octobre 2015 Cette étude est le résultat de l enquête réalisée en partenariat avec l Observatoire Prospectif du Commerce auprès de 100 professionnels

Plus en détail

Béatrice Grimonpont. Diplômée Skema 1986 & 2014: MDCE

Béatrice Grimonpont. Diplômée Skema 1986 & 2014: MDCE Béatrice Grimonpont Diplômée Skema 1986 & 2014: MDCE Auteur d une thèse sur «l impact des nouveaux comportements Clients sur les Organisations dans le contexte multicanal» (mars 2014) Réalisée avec Isabelle

Plus en détail

MODULE 1 LE MARKETING UNITÉ 1 UNITÉ 2

MODULE 1 LE MARKETING UNITÉ 1 UNITÉ 2 MODULE 1 LE MARKETING UNITÉ 1 LA VÉRITÉ SUR LE MARKETING: QU EST-CE QUE LE MARKETING? QU EST-CE QUE N EST PAS LE MARKETING? DIX CONSEILS POUR UNE GESTION DE MARQUE EFFICACE UNITÉ 2 LA PLANIFICATION STRATÉGIQUE

Plus en détail