Étude Salaires Rémunération des professionnels. Marketing, Vente, Communication & Digital

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Étude Salaires 2013. Rémunération des professionnels. Marketing, Vente, Communication & Digital"

Transcription

1 - 33 ème édition Étude Salaires 2013 Rémunération des professionnels Marketing, Vente, Communication & Digital MAESINA INTERNATIONAL SEARCH Présente en partenariat avec AON HEWITT son enquête annuelle. Pour toute information, nous vous prions de contacter :

2 ETUDE SALAIRES MARKETING VENTES COMMUNICATION 2013 SOMMAIRE Page Première Section INTRODUCTION 3 RÉMUNÉRATIONS PAR FONCTION : Médianes 4 Critères d'analyse 5 AUGMENTATIONS 7 FIXE ET VARIABLE 11 LE MARCHE DU DIGITAL EN REMUNERATION MEMBRES DU CODIR 15 REMUNERATIONS EUROPEENNES 16 ECHANTILLON et METHODOLOGIE 20 Deuxième section TABLEAUX DES RÉMUNÉRATIONS DES FONCTIONS 2

3 INTRODUCTION Réalisée en partenariat avec AON HEWITT depuis plus de 20 ans, l étude salaires Marketing-Ventes- Communication de MAESINA INTERNATIONAL SEARCH, véritable référence du marché, poursuit son développement. Cette année, elle présente : L analyse des rémunérations de 29 fonctions Marketing, Commerciales, Communication et Digitales particulièrement représentatives du marché. L importance des différents critères influençant le niveau de rémunération Une analyse des augmentations individuelles concernant les titulaires n'ayant changé ni de poste ni d'entreprise, en cette période chahutée. o Le Marketing est toujours en hausse. o La Communication encore plus o Le Digital dans toutes ses dimensions explose. Une analyse du marché des fonctions digitales dans l entreprise qui se développent très vite mais l organisation ne suit pas toujours. L'analyse des fonctions de Dirigeants membres du Comité de Direction dans les groupes L'analyse comparée des rémunérations de 5 fonctions significatives dans 6 pays d'europe. Réalisée cette année auprès de 235 entreprises et regroupant 2283 dirigeants, managers et professionnels, occupant ces 29 fonctions, l étude présente de façon classique les moyennes, médianes, quartiles et déciles pour chaque fonction, donnant ainsi une vision plus large des rémunérations correspondant à chaque fonction. Attention : les rémunérations présentées correspondent au brut annuel 2012 pour le salaire fixe auquel s ajoutent les rémunérations variables effectivement touchées au titre de l année 2011 par les titulaires. 3

4 NIVEAUX DE RÉMUNÉRATIONS : Tableaux détaillés en deuxième section et tableaux Comité de Direction: MÉDIANES DES RÉMUNÉRATIONS PAR FONCTION Médianes 2013 en K Rémunération Rémunération Fonction fixe globale Directeur Marketing et Ventes DMV 117,4 135,0 Directeur Marketing DM 93,1 112,2 Chef de Groupe de Produits CG 65,5 77,7 Chef de Produit Senior CPS 41,9 46,8 Chargé d études marketing CE 37,5 41,0 Responsable du Marketing Direct RMD 50,6 56,3 Responsable e-marketing Re-M 56,2 65,3 Community Manager CtyMgr 46,5 56,2 Responsable CRM RCRM 53,2 55,6 Directeur Développement Web DDW 69,6 75,2 Directeur Digital DDtl 82,0 92,1 Responsable e-business Re-B 72,0 86,2 Directeur de La Communication DirCom 102,9 128,1 Responsable des Relations Publiques RRP 62,2 77,1 Attaché de Presse AP 37,0 39,6 Responsable Communication Externe Rcom 56,2 62,9 Responsable Media Rmedia 63,1 70,3 Directeur Commercial DC 95,6 114,3 Directeur National des Ventes DNV 68,9 90,9 Chef de Vente Régional CVR 49,7 65,5 Responsable Grands Comptes RGC 56,5 67,0 Category Manager CatMgr 48,0 58,2 Directeur du développement des ventes DDV 84,4 97,3 Directeur du Service Clientèle DSC 70,2 80,7 Directeur des Ventes Export DVX 97,2 116,4 Responsable de Zone Export RZX 53,2 67,4 Directeur des achats Dach 95,6 117,0 Responsable de Service Achats RSAch Acheteur Ach 44,2 48,9 4

5 CRITÈRES EXPLICATIFS DES DIFFERENCES DE REMUNERATION : Critères fonction La localisation géographique (Région parisienne versus Province) Elle a un impact sur les niveaux de rémunération de l ensemble des fonctions. En effet, selon le groupe de fonctions, le fait de travailler sur Paris/Région parisienne est de 5% à 8% plus rémunérateur que de travailler en Province. La dimension Groupe du poste. Les fonctions de Direction et Responsables d activité ayant des responsabilités pour l ensemble du groupe ont une rémunération globale supérieure de 4% par rapport aux titulaires qui n ont pas de dimension groupe. L effectif supervisé. L effectif supervisé a un impact sur les niveaux de rémunération de l ensemble des cadres et fonctions non cadres à supervision. La rémunération est croissante avec l effectif supervisé. Cet impact est particulièrement plus prononcé pour les fonctions administratives, techniques et commerciales. Le montant sous responsabilité. Le montant sous responsabilité a un impact sur les niveaux de rémunération des fonctions de Direction et Responsables d activité, et plus particulièrement dans la filière forces de vente. L appartenance au comité de direction. A fonction équivalente, un Directeur appartenant au comité de direction aura une rémunération globale supérieure de 3% par rapport aux titulaires qui n appartiennent pas au comité de direction. Critères titulaire L âge Quelle que soit la fonction, on observe un impact de l'âge sur les niveaux de rémunération. La rémunération est croissante avec l âge, cet impact s amenuisant au fur et à mesure que l âge augmente. L ancienneté Elle influence positivement le niveau de rémunération des titulaires occupant une fonction non cadre, notamment en début de carrière (la rémunération augmentant de 9% entre la 1 ère et la 5 ème année). Le niveau de maîtrise de la fonction (Junior, Middle, Senior) Il a un impact significatif sur le niveau de la rémunération pour l ensemble des fonctions, et plus particulièrement pour les Cadres : o La «maîtrise» du poste (Senior) apporte un plus d environ 5% pour les Directeurs ou Responsables d activité par rapport aux titulaires (Junior) qui débutent dans leur fonction, 5

6 o La rémunération des autres cadres «maîtrisant» leur poste est de 5% supérieure à celle des cadres junior, La formation initiale C est un critère significatif sur l'ensemble des fonctions, en particulier pour les cadres débutants. Leur rémunération globale évolue de façon croissante avec le niveau de formation. 6

7 AUGMENTATIONS : Rappelons ici que les augmentations présentées ci-dessous correspondent à celles dont ont bénéficié des titulaires n ayant changé ni de société ni de poste entre les 2 années. Marketing : Forte hausse du niveau d'augmentation pour les marketers : La moyenne des augmentations de la fonction Marketing est de 4,8% vs 4,2% en 2010 pour le fixe mais 5,9% vs 4,9% pour la rémunération totale, une variation qui s explique par une hausse significative du fixe et de la part de variable chez ces marketers. Les objectifs établis à fin 2010 ont été élevés car l année 2011 s annonçait favorable en poursuivant la tendance à fin Les résultats ont généralement été en ligne avec les objectifs. C'est vrai pour tous les niveaux de cette hiérarchie. Le niveau d'inflation pour 2012 vs 2011 (2,0%) laisse un gain de pouvoir d achat de 3,9%. 7

8 Répartition des niveaux d'augmentation de rémunération totale : Le graphique montre effectivement que cette année 42% des Marketers ont vu leur rémunération augmenter de 4% et plus contre 37% l année dernière. A l'opposé 28% ont vu leur rémunération baisser contre 20% l'année dernière, un contraste fort entre les entreprises qui ont réussi et celles qui ont vu leurs résultats se dégrader et ne pouvoir offrir des rémunérations en augmentation. En conséquence la proportion de petites augmentations et de stagnation est en forte baisse 30% vs 42% l'année dernière est en forte baisse ; c'est clairement une année de contrastes. 8

9 Commerciaux : Chez les commerciaux la tendance est différente : moins d augmentations qu en 2011 sur le fixe, rattrapé en partie par le variable. En moyenne le fixe a augmenté cette année de 3,4% vs 4,8% en 2011 mais la rémunération globale a tout de même augmenté un peu plus, de 3,6% vs 3,4% en Cette observation est forte chez les dirigeants : 6,1% vs 3,9% mais pas chez les managers dont l augmentation globale est en moindre augmentation : 2,3% vs 5,4%. Les professionnels sont mieux traités : 2,3% d augmentation vs le très bas 0,8% de l année dernière, comme si une compensation automatique s était de nouveau mise en place. 9

10 Répartition des niveaux d'augmentation de salaire total : Comme pour les marketers, les commerciaux présentent une répartition des augmentations très portée sur les extrêmes : 37% ont une augmentation égale ou supérieure à 4% contre 33% l'année dernière. 48% ont droit à une baisse de salaire vs 16% l'année dernière. C est bien évidemment le variable qui est en cause, donc les réalisations très disparates selon les entreprises par rapport à des objectifs probablement élevés. 10

11 REMUNERATION VARIABLE : Proportion de Bénéficiaires Le pourcentage de bénéficiaires d une rémunération variable individuelle reste maintenant à son niveau proche du plus haut avec des variations chaque année dues au fait que certains n'atteignent pas leur objectif et n'ont pas de bonus une année donnée. Poids du variable : Le poids du variable réellement touché est calculé par rapport au salaire fixe, conformément à la façon habituelle des sociétés à présenter un package salarial. Le poids du variable est ici dépendant de l atteinte des objectifs fixés, donc de la conjoncture et de la pertinence des objectifs eux-mêmes. En effet les chiffres présentés sont ceux que les titulaires ont effectivement touchés au titre de l année précédente et non pas le "package" sur la base duquel ils sont mesurés cette année. Ce chiffre ne tient pas compte des titulaires n'ayant pas touché de variable du tout, même si leur package en comporte. Ce poids est généralement en hausse cette année. 11

12 Critères habituels déterminant le variable. (Ce paragraphe est un rappel) En général les critères de mesure du variable sont répartis en 3 parties : Société, Équipe, Individuels Pour les forces de vente ils s'analysent plus en détail comme suit : Dans presque toutes les catégories de Forces de Vente, les critères quantitatifs restent prépondérants dans la détermination de la part variable individuelle, notamment le "chiffre d affaires", le "volume des ventes" et bien entendu la "marge". Pour les Commerciaux Terrain, on tiendra également compte de certains critères d activité comme le "nombre d offres clients/réalisées" ou le "nombre de visites clients/prospects". Concernant les critères qualitatifs pour les Commerciaux Terrain, la "maîtrise des techniques de vente", la "rigueur/l organisation", "l orientation client" et "l esprit d équipe" sont les savoirs et comportements les plus fréquemment pris en compte dans la détermination de la part variable individuelle. Pour les Managers, ce sont surtout les capacités de leadership et d animation qui sont attendues, notamment en termes de "direction d équipe" et de "coaching". De même, les entreprises attendent de leurs Managers qu ils fassent preuve de "rigueur et d organisation" afin de gérer de manière optimale leur équipe et leur activité. Il est important de noter que pour de nombreuses entreprises, les critères qualitatifs seront plutôt réservés à la détermination de l augmentation individuelle dans le cadre de l appréciation du "mérite" 12

13 LE MARCHE DU DIGITAL EN 2013 Nous avions fait le constat l année dernière, que le Digital prenait une place de plus en plus importante au sein de l entreprise, et notamment dans la gestion de sa relation clients. Cette tendance est plus que confirmée cette année, avec toutefois, une approche mieux segmentée et plus qualitative. Les coûts d acquisition clients ayant connu une hausse significative en 2012, les entreprises cherchent d avantage à rationaliser leur stratégie de conquête et consacrer une part plus importante de leur budget Marketing, au service du développement et de la fidélisation de leurs clients. Elles investissent sur des outils de CRM de plus en plus performants, centrés sur l expérience utilisateur et abordent le multicanal de manière plus uniforme et donc plus percutante. Les sociétés aspirent désormais harmoniser leur prise de parole par un message clair (quel que soit le support utilisé), permettant ainsi de resserrer les liens entre la marque et ses consommateurs. La marque Cette tendance d uniformisation des messages se retrouve également dans la promotion de sa marque et sa déclinaison pluri-médias. Les sociétés souhaitent aujourd hui avoir un «brand content management» (management du contenu de la marque) plus efficace. On parle de brand content lorsqu une marque développe son territoire de communication en adoptant et en s appropriant un univers qui dépasse les frontières de son produit, de son service. Cette démarche vise à plonger un consommateur/client d être dans un univers qu il connait, qu il maîtrise et dans lequel il se sent bien. Qu il soit en ligne avec un centre d appels où qu il surfe sur un site Internet, voire même sur Facebook ; les codes, les messages et l environnement doivent être pour lui familiers et lui permettent de se sentir dans un confort de consommation. De nombreuses entreprises, notamment dans la grande consommation, se sont largement renforcées sur cette partie et ont recruté des responsables «digital», en mesure d accompagner cette mutation à la fois impérieuse et indispensable. L organisation Nous avions posé l an dernier la problématique du positionnement du Digital au sein de l organisation des sociétés. Ce problème n est pas résolu, néanmoins une tendance apparait. Les services Internet/Digital sont de plus en plus fréquemment rattachés à la direction générale. Toutefois, de par le développement de la partie e-commerce dans la majorité des secteurs d activité, les services «digital» doivent pouvoir s appuyer sur des savoirs faire plus traditionnels. On voit donc émerger des nouveaux métiers comme l e-merchandising, l e-trade marketing, voire l e-category management, ainsi que la fonction d ergonome UX (User experience), chargés de définir un circuit clair, agréable, et performant pour l internaute. A l inverse, les services traditionnels du marketing et de la communication se digitalisent. Les sociétés ont pris conscience qu il ne faut plus seulement travailler avec l équipe digitale, mais qu il faut intégrer dans leur réflexion au quotidien, les spécifiés attenant aux nouveaux médias. Les chefs de produits, les responsables merchandising, les responsables des relations publiques, toutes les fonctions classiques du marketing et de la communication comportent une partie digitale dans le cadre de leurs prérogatives. 13

14 En résumé, on constate une digitalisation des métiers classiques et l apparition des métiers traditionnels dans l équipe digitale et le service e-business. Le ROI Les entreprises souhaitent gérer leurs coûts de manière toujours plus drastique, dans une période où les perspectives de croissance économique restent incertaines. Le retour sur investissement est le point essentiel. Une société ne souhaite plus investir, même dans une nouvelle technologie performante, sans connaitre et mesurer le bénéfice qu elle pourra en tirer. En conséquence, les investissements grandissants sur le digital ne se font plus de manière aléatoire et implique de calculer un ROI précis et rentable. Il y a aujourd hui l objectif du marketing à la performance. Cela conduit les profils du web à avoir une approche plus rationnelle intégrant les problématiques de business, de concurrence, et de mix marketing. Les salaires L année 2012 a encore une fois été une bonne année pour les salaires dans l univers du digital. Nous avions prévu une augmentation entre 5 % et 7 %. Cette tendance se confirme avec une hausse de 5,5 % des salaires en moyenne dans cet univers. Toutefois, certaines disparités apparaissent ; les patrons de services e-business se rapprochent de plus en plus des salaires des dirigeants classiques. Un directeur du e-commerce dans une entreprise de distribution peut facilement avoir une rémunération supérieure à celle d un directeur de la communication, avec un niveau de variable très élevé pouvant aller jusqu à 30 ou 40 %. Dans le même temps, les postes plus classiques du digital comme un chef de projet, un web designer, un responsable e-marketing, ont vu leur rémunération augmentée moins rapidement que les années précédentes. Ces métiers tendent à se généraliser et conduisent les services des ressources humaines à rationaliser leur niveau de rémunération, qui suivent dans une certaine mesure la même tendance d augmentation que les fonctions plus traditionnelles du marketing et de la communication. On peut évaluer à 4,5 % l augmentation de ces postes avec une tendance similaire pour l année prochaine. Les augmentations supérieures à 10 % pour les postes dits classiques du web sont révolues. Cependant, chaque jour connait sa nouvelle évolution, son nouveau développement, ses nouvelles opportunités et ses nouveaux métiers. En conséquence, les profils digitaux ont encore de belles années devant eux et des perspectives professionnelles et salariales très intéressantes. Le Digital est autant une opportunité pour chaque entreprise que pour les professionnels du marketing, de la communication et du commerce. L année 2013 sera encore une très belle année digitale. 14

15 REMUNERATION DES MEMBRES DU COMITE DE DIRECTION Nous présentons les rémunérations des Dirigeants directement impliqués dans les fonctions Marketing et Commerciales ainsi que les fonctions de Direction Générale de l'entreprise ou du groupe. Chaque fonction est observée selon l'étendue des responsabilités en termes géographiques, filiale, Europe ou groupe avec indication du chiffre d'affaires concerné. Les critères d'analyse sont évidents, plus le chiffre couvert est important plus la rémunération est élevée. Ce qui est frappant c'est le taux de variable des Présidents Directeurs Généraux, la pertinence des objectifs donnés par le Conseil d'administration ou le Comité des Rémunérations des Dirigeants est essentielle à l'efficacité de la politique de rémunération et au retour sur investissement correspondant. 15

16 REMUNERATIONS DES DIRIGEANTS EUROPEENS Comme chaque année l Etude Salaires Marketing-Ventes de Mæsina International Search réalisée en association avec Aon Hewitt permet une comparaison des rémunérations de 5 fonctions significatives de ces métiers : Directeur Marketing Ventes Directeur Commercial Responsable Grands Comptes Directeur Marketing Chef de Groupe Ces fonctions, déjà observées depuis plus de 10 ans sont suffisamment représentatives pour que les évolutions observées puissent être en partie extrapolées à l ensemble de la filière Marketing-Ventes. L étude porte sur le niveau de rémunération annuel brut, fixe et total, exprimé en Euros, le pourcentage moyen de salaire variable sur le fixe et la proportion de bénéficiaires d une voiture de fonction. Cette année encore 6 pays sont couverts, Allemagne, Royaume Uni, France, Pays-Bas, Belgique et Italie. CONCLUSIONS PRINCIPALES DE L'ETUDE LES DISPARITÉS ENTRE LES PAYS SUBSISTENT : Les comparaisons directes de rémunérations brutes sont trompeuses car l'effet des charges sociales et de la fiscalité sont peu cohérents entre les pays. Cependant les grandes différences restent les mêmes, l'allemagne est toujours en moyenne au-dessus du lot mais le Royaume Uni la dépasse pour la fonction Directeur Marketing Ventes de même que curieusement l Italie qui favorise fortement les fonctions de dirigeants. C est apparemment le poids élevé du variable qui permet ce résultat tant au royaume Uni qu en Italie. ATTENTION AUX COMPARAISONS DIRECTES! Rappelons que les comparaisons directes de poste à poste restent malgré tout hasardeuses à cause des disparités entre les niveaux des prélèvements fiscaux et sociaux, et surtout ce que ces prélèvements recouvrent en matière d assurance(vie, maladie), de prévoyance et de retraite. 16

17 Directeur Marketing Ventes : Pour les Dirigeants et en particulier les Directeurs Marketing-Vente, le Royaume Uni et l Italie sont nettement au-dessus devant l Allemagne et le Belgique puis un groupe presque homogène constitué de des Pays-Bas et de la France. Apparemment ce résultat est obtenu grâce à un taux de variable très élevé tant en Italie qu au Royaume Uni. (Cf. ci-dessous) Il est intéressant de noter que les hiérarchies sont différentes entre les Directeurs Commerciaux et les Directeurs Marketing. En Belgique le Directeur Commercial est même mieux payé que le Directeur Marketing Ventes, on peut supposer que les sociétés ayant un DMV sont plus petites que celles avec un siège souvent international à Bruxelles. Par contre le Directeur Marketing est mieux reconnu en Allemagne et en Italie. Pour les postes de managers Commerciaux ou Marketing, les rémunérations sont plus homogènes sauf en Allemagne qui garde son avance habituelle. Le développement des postes internationaux devrait normalement pousser les rémunérations à devenir plus homogènes, c est ce que nous pensons depuis des années mais en pratique cela reste compliqué à cause des disparités fiscales et sociales des pays de l Europe. 17

18 Pourcentage du variable sur le fixe La pratique des rémunérations variables est courante en Europe, mais les taux sont disparates en fonction de la réussite dans l'atteinte des objectifs. Cette année les taux atteints en Angleterre et en Italie sont très élevés pour les Directeurs Marketing Ventes, ils sont également élevés pour l'allemagne, l'angleterre et l'italie pour les Directeurs Marketing. Enfin les Directeurs Commerciaux bénéficient aussi d'un taux plus élevé en Angleterre et en France. Curieusement cette année nous voyons un taux nettement plus élevé chez les Responsables Grands Comptes en France. Voitures de fonction : la France reste là aussi en deçà de ses voisins. L'Angleterre qui avait brutalement baissé par rapport aux autres pays pour passer aux indemnités kilométriques est revenue au taux d'équipement élevé à tous les niveaux comme c'était le cas il y a quelques années. La coutume n'est pas d'offrir une voiture de fonction aux chefs de groupe en France. 18

19 TABLEAU DES REMUNERATIONS PAR PAYS Rémunérations Europe 2012 en K Salaire annuel fixe Rém. annuelle globale 1er Q. Méd. 3è Q. 1er Q. Méd. 3è Q. Allemagne Directeur Marketing et Ventes Directeur Commercial Responsable Grands Comptes Directeur Marketing Chef de groupe de produits Royaume Uni (1 = 0,862 ) Directeur Marketing et Ventes Europe Directeur Commercial Responsable Grands Comptes Directeur Marketing Chef de groupe de produits Pays-Bas Directeur Marketing et Ventes Directeur Commercial Responsable Grands Comptes Directeur Marketing Chef de groupe de produits Belgique Directeur Marketing et Ventes Directeur Commercial Responsable Grands Comptes Directeur Marketing Chef de groupe de produits Italie Directeur Marketing et Ventes Directeur Commercial Responsable Grands Comptes Directeur Marketing Chef de groupe de produits France Directeur Marketing et Ventes Directeur Commercial Responsable Grands Comptes Directeur Marketing Chef de groupe de produits

20 ECHANTILLON et METHODOLOGIE : Échantillon Groupe de référence 235 entreprises ont composé le panel de l étude Aon Hewitt en Elles ont les caractéristiques suivantes : L étude concerne 2283 titulaires. Il s agit des titulaires inclus dans l analyse, c'est-à-dire sélectionnés de telle sorte qu aucune entreprise ne soit surreprésentée sur le marché. Répartition par branche d activité : Entreprise française indépendante 15% Groupe français 19% Filiale d'un groupe français 18% Filiale d'un groupe étranger 45% Entreprise publique ou para-publique 3% 20

21 Répartition par tranches de chiffre d affaires France: Répartition par tranches d effectif France : 21

22 Les conventions de l étude Les données et informations utilisées dans cette étude sont issues de l enquête Cadres non Cadres d Aon Hewitt. Cette enquête a été réalisée dans les conditions suivantes : Envoi par Aon Hewitt, entre Février et Juillet 2012, d'un guide confidentiel de recueil de données, aux responsables des relations humaines des entreprises participantes, Les composantes de la rémunération prises en compte dans l'enquête sont définies comme suit : Le Total fixe 2012 C est la partie de la rémunération en espèces, constituée : du salaire fixe, versé en un nombre constant de mensualités et comprenant les 13ème et 14ème mois contractuels ou versés régulièrement, des primes d'ancienneté, congés payés, indemnités et allocations mensuelles forfaitaires déclarées comme revenu taxable, ainsi que toute prime à caractère garanti. La Rémunération variable individuelle versée au titre de 2011 Elle rétribue la contribution et la performance d'un salarié sous la forme de : primes discrétionnaires qui reconnaissent la qualité de la réalisation des missions sur la base d'une appréciation directe par la hiérarchie, primes d'objectifs individuels qui récompensent l'atteinte d'objectifs quantitatifs et/ou qualitatifs, commissions ou bonus versés sur la base de résultats individuels, primes d unité, d équipe ou d entreprise à l exclusion de l Intéressement et de la participation. Le Total fixe + Bonus Il représente le Total fixe et la rémunération variable individuelle. L'Intéressement 2012 Montant de l'intéressement versé au titulaire au titre de l'année 2011, en vertu de la loi du 25 juillet 1994 ex Ordonnance de 1986, et modifiée par la loi n du 19 février La Participation 2012 Montant de la participation versé au titulaire au titre de l'année 2011, en vertu de la loi du 7 Novembre 1990 ex Ordonnances de 1967 et La Rémunération annuelle globale 2012 Elle comprend le total fixe, et toutes les rémunérations variables telles que : les primes discrétionnaires, les primes d'objectifs individuels, les commissions ou bonus, les primes d unité, d équipe ou d entreprise, l Intéressement, la Participation. 22

Responsable grands comptes / comptes clés

Responsable grands comptes / comptes clés Responsable grands comptes / comptes clés DEFINITION DE FONCTION ET ETUDE DE REMUNERATIONS Le responsable grands comptes assure le suivi commercial des comptes clients ayant une importance stratégique

Plus en détail

MESURES SALARIALES PRISES PAR LA POSTE

MESURES SALARIALES PRISES PAR LA POSTE PARTIE 4 MESURES SALARIALES PRISES PAR LA POSTE Mesures salariales 07.09 1 SOMMAIRE DE LA 4EME PARTIE SOMMAIRE DE LA 4EME PARTIE... 2 MESURES SALARIALES RELATIVES A L'ANNEE 2002 APPLICABLES AUX AGENTS

Plus en détail

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs

Alors que les postes de contrôleurs. Carrières. de gestion : une rémunération à géométrie variable. ENQUÊTE - Contrôleurs Carrières ENQUÊTE - Contrôleurs de gestion : une rémunération à géométrie variable Le baromètre des fonctions financières DFCG - Michael Page - Option Finance Combien d années d ancienneté avez-vous dans

Plus en détail

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire

Observatoire de l e-tourisme. Sommaire 2 Sommaire Présentation de Next Content... 9 Nos activités... 9 NC Etudes... 9 NC Event... 10 NC Factory... 11 NC Formation... 12 NC Conseil... 13 Qui sommes-nous?... 13 L Observatoire des décideurs de

Plus en détail

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés

Enquête nationale sur le développement commercial des PME. Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés Enquête nationale sur le développement commercial des PME Etude réalisée du 15 juin au 15 août 2009 sur un panel de 240 PME de moins de 250 salariés 1 Sommaire INTRODUCTION... 4 1. SYNTHESE DE L ENQUÊTE...

Plus en détail

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 1 ère Partie Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Formation, statut, mobilité, rémunération, motivation Introduction.

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet

Introduction. La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Introduction La stratégie «pull» : la stratégie de gain sur Internet Un principe simple mais imparable : «Attirez votre cible vers vos offres» La stratégie «pull», ou stratégie d attraction, consiste à

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM

La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM La filière Soins et accompagnement (hors AOP) dans la convention collective UGEM Etude basée sur l enquête «bilan social 2014 données 2013» M. Ejnès Rodolphe 113 rue Saint-Maur, 75011 Paris - Téléphone

Plus en détail

www.leguidedupatrimoine.com

www.leguidedupatrimoine.com Pour vivre pleinement votre retraite, prenez les devants ASSOCIATION D ÉPARGNE VIAGÈRE LA TONTINE Votre assurance sur l avenir La retraite, une nouvelle vie! La retraite, c est une nouvelle étape dans

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse Dossier de Presse 2013 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contacts Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Caroline

Plus en détail

Votre Profil.. p.3. Présentation.. p.4. Les avantages... p.5. La rémunération. p.6. Un métier d avenir... p.7. Comment ca marche?... p.

Votre Profil.. p.3. Présentation.. p.4. Les avantages... p.5. La rémunération. p.6. Un métier d avenir... p.7. Comment ca marche?... p. 1 Sommaire : Votre Profil.. p.3 Présentation.. p.4 Les avantages... p.5 La rémunération. p.6 Un métier d avenir... p.7 Comment ca marche?... p.8 Charges et dépenses p.11 2 Passionné par l immobilier Vous

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-68 septembre 2015 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

L importance de la fonction RH dans les organisations

L importance de la fonction RH dans les organisations ENSAIA, 2ème année - RH L importance de la fonction RH dans les organisations Organisation de la présentation I. Introduction : la fonction RH dans l organisation II. Présentation des missions de la GRH

Plus en détail

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015

Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 n 47 juin 2015 n 47 juin 2015 Étude sur les taux de revalorisation des contrats individuels d assurance-vie au titre de 2014 Synthèse générale Le niveau des taux de revalorisation servis aux assurés appelle une vigilance

Plus en détail

ROI et mesures d efficacité du marketing B2B

ROI et mesures d efficacité du marketing B2B ROI et mesures d efficacité du marketing B2B Club B2B Adetem Octobre 2015 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris 01 78 94 90 10 Méthodologie Méthodologie Étude quantitative réalisée auprès d

Plus en détail

Etude 2014 sur le devenir des Actuaires de l Université de Strasbourg

Etude 2014 sur le devenir des Actuaires de l Université de Strasbourg l Université de Strasbourg Novembre 2014 L Union Strasbourgeoise des Actuaires a proposé à ses membres de remplir un court questionnaire sur leur situation professionnelle actuelle. Ce document s attache

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

L ORGANISATION COMMERCIALE

L ORGANISATION COMMERCIALE L ORGANISATION COMMERCIALE I. Les structures commerciales L équipe commerciale est définie, au sens large du terme, comme l ensemble des acteurs intervenant dans le processus de vente. Organiser l équipe

Plus en détail

Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi

Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi Paris, le 20 décembre 2012 Des dirigeants de PME/ETI toujours moroses et sceptiques sur le crédit d impôt compétitivité et emploi La Banque Palatine, Banque des moyennes entreprises et des ETI au sein

Plus en détail

Alliez liberté et sécurité

Alliez liberté et sécurité Alliez liberté et sécurité des missions indépendantes un statut de salarié Chagall Portage Salarial 5 rue de Gutenberg- BP 22 91071 BONDOUFLE Cedex 21 rue Edouard Jacques 75014 Paris Tel. 01 69 11 68 97

Plus en détail

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES

LES SALAIRES DANS LES FONCTIONS CADRES LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-67 SEPTEMBRE 2013 Les composantes de la rémunération des cadres Les salaires des cadres en poste Les salaires proposés dans les offres d emploi Les fiches salaires par

Plus en détail

Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web. 4 ème édition - 2009

Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web. 4 ème édition - 2009 Baromètre des directeurs & responsables Marketing Spécial Web 4 ème édition - 2009 www.adelanto.fr Synthèse Baromètre des Directeurs Marketing Avril 2009 p1 Introduction Depuis 4 ans, Adelanto réalise

Plus en détail

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85.

Union Sociale du Bâtiment et des Travaux Publics 49 Boulevard Delfino 06300 NICE www.usbtp.fr Tel : 04.92.00.44.44 Fax : 04.93.26.85. COMPRENDRE VOTRE RETRAITE Trois ans après la dernière réforme, un nouveau texte de loi est prévu concernant le régime des retraites par répartition : maintien de l'âge légal de départ à la retraite à 62

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015 Les salaires minima applicables à compter du 1 er novembre 2015 CCN n 3241 En résumé : L avenant n 22 sur les salaires minima signé le 16 avril 2015 est applicable à partir du 1 er novembre 2015, pour

Plus en détail

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire. CAHIER DES CHARGES - ANNEE 2011 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION Territoire concerné : Grand Villeneuvois Fumélois Lémance Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Plus en détail

GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES

GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES GESTION DES VENTES - ECARTS SUR VENTES Objectif(s) : o Analyse des écarts sur chiffre d'affaires : Pré requis : o Modalités : o o écart sur prix de vente, écart sur quantité. évaluation du chiffre d'affaires.

Plus en détail

Coface et les soutiens publics à l Exportation

Coface et les soutiens publics à l Exportation Coface et les soutiens publics à l Exportation Béatrice Langella 15 Février 2013 Vos besoins, notre offre 1. L Assurance Prospection 2. L Assurance- Crédit ( >2 ans) 3. Les Assurances Risque Exportateur

Plus en détail

FOCUS «Les aînés et le CPAS»

FOCUS «Les aînés et le CPAS» FOCUS «Les aînés et le CPAS» Numéro 11 Mai 2015 1. Introduction En Belgique, 15,1% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Ce pourcentage est encore plus important parmi les aînés : 18,4% des personnes

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

SOMMAIRE 1/ PRÉSENTATION DE L ÉTUDE 2/ CARTE D IDENTITÉ 3/ DIGITAL MARKETING 4/ COMMERCE CONNECTÉ

SOMMAIRE 1/ PRÉSENTATION DE L ÉTUDE 2/ CARTE D IDENTITÉ 3/ DIGITAL MARKETING 4/ COMMERCE CONNECTÉ SOMMAIRE 1/ PRÉSENTATION DE L ÉTUDE 2/ CARTE D IDENTITÉ 3/ DIGITAL MARKETING 4/ COMMERCE CONNECTÉ PLACES DE MARCHÉ SOCIAL COMMERCE MOBILE COMMERCE 5/ BILAN 2012 ET PROJETS DE DEVELOPPEMENT 6/ CONCLUSION

Plus en détail

E nquête Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs

E nquête Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs Enquête sur les revenus professionnels des ingénieurs civils, agronomes et bioingénieurs, sur les avantages, les possibilités offertes par les entreprises en matière de formation et la satisfaction des

Plus en détail

Abstract Les Fonctions de Frais Généraux Administratives, Commerciales, Production

Abstract Les Fonctions de Frais Généraux Administratives, Commerciales, Production Abstract Les Fonctions de Frais Généraux Administratives, Commerciales, Production Juillet 2008 Edito Suivre l évolution des organisations et des métiers de l entreprise, est un principe de base du management

Plus en détail

Enquête sur. rémunération

Enquête sur. rémunération Enquête sur les juristes d entreprise et leur rémunération Cette note de synthèse est le résultat d une enquête sur le métier de Juriste d entreprise, menée conjointement par l AFJE, Association Française

Plus en détail

INFOS JURIDIQUES. Flash sur le Droit du Travail. Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011

INFOS JURIDIQUES. Flash sur le Droit du Travail. Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011 INFOS JURIDIQUES Flash sur le Droit du Travail Publication mensuelle éditée par la CSL EDITION SPÉCIALE Février 2011 La notion de cadre supérieur en droit luxembourgeois La présente publication a pour

Plus en détail

Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com

Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com Vincent Lemaire Président du Directoire Tél : 01 55 80 58 58 Email : vincent.lemaire@empruntis.com Maël Resch Attachée de Presse Tél : 01 55 80 58 66 Email : mael.resch@empruntis.com CRÉDIT OU ASSURANCE

Plus en détail

Demain s écrit aujourd hui

Demain s écrit aujourd hui exigence INSTITUT RÉGIONAL D ÉTUDES DE TECHNIQUES APPLIQUÉES implication résultats Demain s écrit aujourd hui www.irta.fr Pour un jeune, choisir IRTA c est adopter un état d esprit responsable et s impliquer

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

AchatVille. Dossier de presse

AchatVille. Dossier de presse AchatVille Dossier de presse 2010 Contacts presse : Laurence Dussert, 04 76 28 25 18, laurence.dussert@grenoble.cci.fr Laure Hochereau, 04 76 28 28 65, laure.hochereau@grenoble.cci.fr Sommaire Pages Le

Plus en détail

Dossier PME. Positionnement salarial

Dossier PME. Positionnement salarial Dossier PME Positionnement salarial Imaginons la situation suivante: l'entreprise X, active dans le secteur des services, compte 40 collaborateurs et est située en région bruxelloise. La société se développe

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio

EXPÉRIENCE CLIENT. Saison 3 : le e-commerce. Baromètre Akio EXPÉRIENCE CLIENT Baromètre Akio Saison 3 : le e-commerce Etude réalisée par INIT Marketing pour Akio Software en juillet 2014 sur un échantillon représentatif de la population française de 1001 panélistes

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE. Résultats 2012/2013. Novembre 2013

LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE. Résultats 2012/2013. Novembre 2013 LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE Résultats 2012/2013 Novembre 2013 1 Résultats annuels 2012/2013 Profil Les faits marquants 2012/13 Des résultats en fort redressement Une nouvelle dynamique

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

Version 9.2 Juin 2014

Version 9.2 Juin 2014 Version 9.2 Juin 2014 Principales évolutions 1 Evolutions des navigateurs Sauvegarde des dossiers... 2 2 Fiscalité... 3 2.1 Placement / ISF investissement en cours d année actuelle... 3 2.2 Comment gérer

Plus en détail

2008 : CHRONIQUE d une croissance annoncée

2008 : CHRONIQUE d une croissance annoncée 2008 : CHRONIQUE d une croissance annoncée DIGITAS FRANCE : Synergie des métiers Research / UBE Website test Pré-test de campagne Post-test de campagne Profiling / Typologie Scoring Ateliers utilisateurs

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse

Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse Communiqué de presse Enquête 2011 Apec / Université Paris-Dauphine sur l insertion professionnelle Diplômés de Dauphine : 95% en poste et une rémunération en forte hausse Paris, le 12 mai 2011 Pour la

Plus en détail

Qu est-ce que la compétitivité?

Qu est-ce que la compétitivité? Qu est-ce que la compétitivité? Le but de ce dossier pédagogique est d expliquer la notion de compétitivité d une entreprise, d un secteur ou d un territoire. Ce concept est délicat à appréhender car il

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT

Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Neuvième enquête nationale sur les diplômés Le devenir des diplômés 2009 de l IUT Pierre GUILLEMARD, coordinateur des enquêtes "anciens diplômés" Conseil d Institut du jeudi 28 juin 2012 1 Plan de la présentation

Plus en détail

De Particulier à Particulier

De Particulier à Particulier De Particulier à Particulier Mon Aide Immobilière en quelques mots Société de CONSEIL et de COMMUNICATION IMMOBILIERE née en 2013 à Bordeaux. Positionnée sur un marché jusque là inexploité en France, Mon

Plus en détail

1/ Comment est calculé notre salaire brut?

1/ Comment est calculé notre salaire brut? Comprendre son salaire Le salaire à EDF et dans la branche des IEG Juin 2015 1/ Comment est calculé notre salaire brut? Notre salaire brut et fonction : - du salaire national de base ; le SNB - d un coefficient

Plus en détail

Les différentes solutions d'assurance-crédit

Les différentes solutions d'assurance-crédit Les différentes solutions d'assurance-crédit Saviez-vous que 40% de l'actif bilan non sécurisé représenté par les créances clients 26% des dépôts bilan dus à la défaillance de clients. L'assurance-crédit

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT COMPÉTITIVITÉ ET EMPLOI (CICE) : BÉNÉFICIEZ D UN AVANTAGE EN TRÉSORERIE! BDO vous accompagne pour préfinancer votre CICE.

CRÉDIT D IMPÔT COMPÉTITIVITÉ ET EMPLOI (CICE) : BÉNÉFICIEZ D UN AVANTAGE EN TRÉSORERIE! BDO vous accompagne pour préfinancer votre CICE. CRÉDIT D IMPÔT COMPÉTITIVITÉ ET EMPLOI (CICE) : BÉNÉFICIEZ D UN AVANTAGE EN TRÉSORERIE! BDO vous accompagne pour préfinancer votre CICE. Tout ce que vous devez savoir sur le CICE et sur son dispositif

Plus en détail

Entreprises de La filière numérique

Entreprises de La filière numérique Observatoire économique Entreprises de La filière numérique Bilan 2013 et anticipations 2014 L Espace Économie Emploi du Bergeracois a pour mission de développer des actions en faveur de l économie et

Plus en détail

Où et comment sont taxés les stock-options dans le cadre de la mobilité internationale des salariés?

Où et comment sont taxés les stock-options dans le cadre de la mobilité internationale des salariés? Où et comment sont taxés les stock-options dans le cadre de la mobilité internationale des salariés? Les salariés, de plus en plus nombreux, accomplissant des carrières internationales et ayant bénéficiés

Plus en détail

Comment développer vos missions paie?

Comment développer vos missions paie? Comment développer vos missions paie? La performance des cabinets ne repose pas seulement sur une course à la productivité mais sur une stratégie de croissance fondée sur : Le savoir La qualité du service

Plus en détail

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Indices des prix à la consommation

Plus en détail

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5

Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 320 e session, Genève, 13-27 mars 2014 GB.320/PFA/INF/5 Section du programme, du budget et de l administration PFA POUR INFORMATION Décisions de

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

Enquête Rémunération

Enquête Rémunération Enquête Rémunération Décembre 2011 Synthèse des résultats Méthodologie : Cette enquête a été menée auprès de 274 personnes salariées, indépendantes ou responsables d agence issues du métier de la communication.

Plus en détail

Les Instants E-Commerce

Les Instants E-Commerce Les Instants E-Commerce TPE/PME, Commerçants, Artisans ou Auto-Entrepreneurs : VOUS êtes concernés par le E-Commerce! Présentation Le E-Commerce 1 Introduction 2 Le marché Paysage du E-Commerce 3 - Profil

Plus en détail

PME, Internet et e-learning

PME, Internet et e-learning PME, Internet et e-learning OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris De : Alexandre Mutter, Thierry Chalumeau, Matthieu Cassan OpinionWay CGPME Novembre 2011 Sommaire Contexte et objectifs p3

Plus en détail

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Négociation et Relation Client est un diplôme national de l enseignement supérieur qui s inscrit dans un contexte de mutation des métiers

Plus en détail

E-MARKETING & E-COMMERCE

E-MARKETING & E-COMMERCE E-MARKETING & E-COMMERCE Passionné par le web, le marketing et la communication, vous souhaitez vous spécialiser dans ces domaines? FORMATIONS COURTES ET CERTIFIANTES 4 MODULES plus d informations sur

Plus en détail

Service juridique CSFV

Service juridique CSFV Service juridique CSFV COMMENT CALCULER LE MONTANT DE L INDEMNITE DE LICENCIEMENT? La loi de modernisation du marché du travail du 25 juin 2008, reprenant les dispositions de l ANI du 11 janvier 2008,

Plus en détail

MoneyTalk - Personal Finance Day du 27 septembre 2008

MoneyTalk - Personal Finance Day du 27 septembre 2008 21/09/2008 Existe-t-il un niveau de chiffre d'affaires à partir duquel il est intéressant de passer en société? Mise en garde : cette note a servi de support à la présentation d un exposé lors de la journée

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013

ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Paris, mars 2013 page 1 ENSEIGNEMENT DES TRAVEL D OR 2013 Analyse de Guillaume Weill, Directeur Général MetrixLab France 5 CLÉS DE SUCCÈS POUR L E-TOURISME EN 2013 Les enseignements présentés dans ce document

Plus en détail

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web

Nicolas Malo Jacques Warren. Préface de Marc Lolivier. Web Analytics. Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web Nicolas Malo Jacques Warren Préface de Marc Lolivier Web Analytics Mesurer le succès et maximiser les profits de votre site Web www.webanalyticsprofits.com Deuxième édition revue et augmentée, 2009, 2012

Plus en détail

STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE

STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE CHAPITRE 1 STRATÉGIE MARKETING VO - COMMENT DÉTERMINER LE STOCK IDÉAL DE VOTRE AFFAIRE Ce que vous apprendrez dans ce chapitre Réunir les informations indispensables pour établir votre stratégie marketing

Plus en détail

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Employee Benefits Institute 1. Quels seront les nouveaux taux d intérêt garantis par AXA Belgium

Plus en détail

Conférence de Presse Groupama Banque

Conférence de Presse Groupama Banque Conférence de Presse Groupama Banque 22 mai 2014 Intervenants 2 Michel Lungart, Directeur Assurances, Banque et Services de Groupama Bernard Pouy, Directeur général de Groupama Banque Sommaire 3 Introduction

Plus en détail

MUTUELLES ET ASSURANCES

MUTUELLES ET ASSURANCES LIVRE BLANC E-MARKETING MUTUELLES ET ASSURANCES MARKETING VISIBILITE PERFORMANCE 13/02/13 - Page 2/9 01. Edito Comment être visible sur le net? Sur quoi être visible? Comment adopter une stratégie digitale

Plus en détail

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique

Le dispositif d évaluation dans la fonction publique Le dispositif d évaluation dans la fonction publique page 1 PLAN Présentation du dispositif d évaluation Enjeux de l évaluation en matière de management et de GRH page 2 L entretien professionnel en pratique

Plus en détail

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010

Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Le courrier publicitaire adressé en Belgique Chiffres clés de Janvier à Juin 2010 Un premier semestre en deux temps : recul au premier trimestre et stabilisation au second semestre. Les investissements

Plus en détail

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie.

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie. Introduction Une entreprise en quête de pérennité et de croissance ne peut plus aujourd hui s offrir le luxe de renoncer à une présence sur le Web. Guéri des fantasmes, désillusions et spéculations qui

Plus en détail

La question RH du mois «Le stage en entreprise»

La question RH du mois «Le stage en entreprise» La question RH du mois «Le stage en entreprise» Mai 2015 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage mediarh.com - OpinionWay» et aucune reprise

Plus en détail

ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011

ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011 ENQUETE REMUNERATION DES ACTUAIRES EN 2011 Département Carrières Conférence du 25 janvier 2013 Eclairer les risques, tracer l avenir 1 OBJECTIF INITIAL : Apporter des éléments de rémunération aux membres

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

Structure du marché Vie & Capi en 2013 selon le mode de distribution -Source : FFSA Autres 3%

Structure du marché Vie & Capi en 2013 selon le mode de distribution -Source : FFSA Autres 3% La place de l assurance chez les bancassureurs Depuis de nombreuses années, on sait que les bancassureurs se sont accaparés plus de 60 % du marché de l assurance vie. Cette part de marché est maintenant

Plus en détail

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE

ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE DAMIEN PÉAN ET AMÉLIORER LA SITUATION FINANCIÈRE DE L ENTREPRISE LES GUIDES PRATIQUES GESTION - COMPTABILITÉ - FINANCE Comprendre les comptes annuels et améliorer la situation financière de l entreprise

Plus en détail

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE

COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE COMMERCE ÉLECTRONIQUE INTERENTREPRISES, TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION ET PERFORMANCE ÉCONOMIQUE Martin Brookes Économiste senior, Goldman Sachs Je vais diviser ma présentation en

Plus en détail

ENQUETE SUR LA REMUNERATION, LE POSITIONNEMENT ET LE PROFIL DES DIRECTEURS JURIDIQUES. Mai 2010

ENQUETE SUR LA REMUNERATION, LE POSITIONNEMENT ET LE PROFIL DES DIRECTEURS JURIDIQUES. Mai 2010 ENQUETE SUR LA REMUNERATION, LE POSITIONNEMENT ET LE PROFIL DES DIRECTEURS JURIDIQUES Mai 2010 Enquête sur les Directeurs Juridiques lancée en mars 2010 435 questionnaires envoyés 131 réponses collectées

Plus en détail

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88

Tableau 2: Indicateurs des titulaires du bachelor (n= 661) (en %) Psychologie Total HEU Passage à la filière de master 93 88 Psychologie Un an après la fin des études, 30 % des psychologues travaillent dans le domaine de la santé, notamment dans les hôpitaux et les cliniques. Par ailleurs, ils se répartissent sur un vaste spectre

Plus en détail

Étude de rémunération auprès des Tour Opérateurs

Étude de rémunération auprès des Tour Opérateurs Étude de rémunération auprès des Tour Opérateurs Forum SETO 2013 11 décembre 2013 Synthèse des résultats Plan Les enjeux de l étude L activité Benchmark Rémunération d Aon Hewitt Caractéristiques de l

Plus en détail

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive Baromètre 2013 Club de l Epargne Salariale / Harris interactive Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention suivante : "Baromètre 2013 du Club de l'epargne Salariale

Plus en détail

Résultats du premier semestre 2014 en ligne avec le plan de marche

Résultats du premier semestre 2014 en ligne avec le plan de marche Communiqué de presse 28 août 2014 Résultats du premier semestre 2014 en ligne avec le plan de marche Solide dynamique commerciale : croissance à deux chiffres des indicateurs des revenus futurs des activités

Plus en détail

Téléphonie mobile : le gouvernement contre le consommateur

Téléphonie mobile : le gouvernement contre le consommateur Téléphonie mobile : le gouvernement contre le consommateur par Bruno LUNDI Le gouvernement est en passe de renoncer à ouvrir une quatrième licence de téléphonie mobile de troisième génération en France.

Plus en détail

DOSSIER de presse. 16 juin 2010

DOSSIER de presse. 16 juin 2010 DOSSIER de presse Réforme des retraites dans la Fonction publique Sommaire Le relèvement de l'âge de la retraite pour les fonctionnaires et des conditions de durée pour les militaires... Fiche 1 La convergence

Plus en détail