Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité. Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité. Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées"

Transcription

1 Ministère des affaires sociales, du travail, et de la solidarité Ministère de la santé, de la famille, et des personnes handicapées DSS SDFSS BUREAU 5B Mise en œuvre de la réduction générale de cotisations patronales de sécurité sociale Articles 9 à 14 de la loi n du 17 janvier 2003 relative aux salaires, au temps de travail et au développement de l emploi Décret n du 11 juin 2003 Articles L , L et D à D du Code de la sécurité sociale Articles L , L , L et L du Code rural Circulaire DSS/5B n 2003/282 du 12 juin 2003 portant application du titre III de la loi n du 17 janvier 2003 précitée Questions Réponses (19 janvier 2004) I. CHAMP D APPLICATION... 2 II. RÉMUNÉRATION MENSUELLE BRUTE SOUMISE À COTISATIONS... 2 III. CALCUL DE LA RÉDUCTION PAR MOIS CIVIL... 3 IV. NOMBRE D HEURES RÉMUNÉRÉES... 3 V. LISSAGE DE LA RÉMUNÉRATION... 4 VI. MENSUALISATION DE LA RÉMUNÉRATION... 5 VII. SUSPENSION DU CONTRAT DE TRAVAIL... 6 VIII. POSSIBILITÉS DE CUMUL DE LA RÉDUCTION AVEC D AUTRES MESURES IX. CONDUCTEURS DES ENTREPRISES DE TRANSPORT ROUTIER X. ETABLISSEMENT EMPLOYANT, AU 30 JUIN 2003, DES SALARIÉS OUVRANT DROIT À L ALLÉGEMENT 35 HEURES A. Un groupe de société ou une entreprise crée une nouvelle société ou un nouvel établissement à compter du 1 er juillet B. Une entreprise, remplissant la condition d emploi au , absorbe à compter du 1 er juillet 2003 une entreprise qui ne remplissait pas la condition C. Une entreprise, ne remplissant pas la condition d emploi au , absorbe à compter du 1 er juillet 2003 une entreprise qui remplissait la condition D. Fusion de deux entités au profit d une nouvelle entité à compter du 1 er juillet

2 I. CHAMP D APPLICATION 1/ Salariés âgés de plus de 65 ans L employeur peut-il bénéficier de la réduction au titre d un salarié âgé de plus de 65 ans? Les salariés âgés de plus de 65 ans et titulaires d un contrat de travail entrent dans le champ de l assurance chômage, bien que l employeur soit dispensé de verser les cotisations dues à ce titre. Par suite, l employeur peut bénéficier de la réduction au titre des rémunérations qui leur sont versées. II. REMUNERATION MENSUELLE BRUTE SOUMISE A COTISATIONS 2/ Avantages en nature En cas d intégration d avantages en nature dans l assiette des cotisations (au titre du repas, du logement, du véhicule, etc ), quelle rémunération doit être prise en compte pour le calcul de la réduction? 3/ Frais professionnels En cas de déduction de l assiette des cotisations de frais professionnels, quelle rémunération doit être prise en compte pour le calcul de la réduction? Il s agit de la rémunération mensuelle brute soumise à cotisations. Les avantages en nature constituent un élément de la rémunération qui, au même titre que le salaire proprement dit, doit donner lieu à cotisations. Ils sont donc inclus dans la rémunération mensuelle brute soumise à cotisations. Il s agit de la rémunération mensuelle brute soumise à cotisations, déduction faite des frais professionnels. 4/ Déduction forfaitaire pour frais professionnels Dans les professions qui appliquent une déduction forfaitaire pour frais professionnels, quelle rémunération est prise en compte pour le calcul de la réduction? Il s agit de la rémunération mensuelle brute soumise à cotisations. Cette rémunération s entend déduction forfaitaire comprise, le cas échéant après réintégration des indemnités versées au salarié au titre du remboursement des frais professionnels. 2

3 III. CALCUL DE LA REDUCTION PAR MOIS CIVIL 5/ Rappels de salaire en cours d exécution du contrat de travail 6/ Rappel de salaire après cessation du contrat de travail 7/ Succession de CDD au cours du même mois Pour le calcul de la réduction, à quel mois doit-on rattacher un rappel de salaire versé en cours d exécution du contrat de travail? Ex : un salarié reçoit un rappel de salaire suite à une augmentation de son salaire présentant un effet rétroactif. Un salarié perçoit en mars 2004 un rappel de salaire alors qu il a quitté l entreprise en décembre A quel mois l entreprise doitelle rattacher ce rappel de salaire pour le calcul de la réduction? Comment calculer la réduction lorsqu au cours du même mois plusieurs contrats se succèdent auprès du même employeur? On ne tient pas compte de la période de travail à laquelle les rappels de salaires se rapportent. Ainsi, les rappels de salaire sont rattachés au mois de la paie avec laquelle ils sont versés ou, lorsqu ils sont versés dans l intervalle entre deux paies, ajoutés à la paie suivante. Par dérogation, les rappels de salaires ordonnés par décision de justice sont rattachés aux périodes d emploi auxquelles ils se rapportent, comme pour le calcul des cotisations. Le salarié ayant quitté l entreprise, le rappel de salaire doit être rattaché à la dernière paie. Dans l exemple l employeur devra opérer une régularisation sur le calcul de la réduction de décembre Par dérogation, les rappels de salaires ordonnés par décision de justice sont rattachés aux périodes d emploi auxquelles ils se rapportent, comme pour le calcul des cotisations. La réduction étant calculée par mois civil, elle est déterminée en fonction de la masse des rémunérations versées au cours du mois au salarié et des heures de travail correspondantes. IV. NOMBRE D HEURES REMUNEREES 8/ Indemnité compensatrice de congés payés Une indemnité compensatrice de congés payés versée à la fin d un contrat de travail doit-elle être convertie en heures pour le calcul de la réduction? NON. L indemnité compensatrice de congés payés ne se rapporte à aucune heure de travail effectif et figure au bulletin de salaire en tant que simple élément de la rémunération mensuelle brute. 3

4 9/ Salarié non rémunéré selon un horaire de travail Dans le cas d un salarié non rémunéré selon un horaire de travail, quelle durée collective prendre en compte pour déterminer la rémunération de référence de l activité à temps plein de l établissement s il n emploie que cette catégorie de salariés? Il convient de prendre en compte la durée légale calculée sur le mois, soit 151,67 heures. Si, ultérieurement, une durée collective est applicable au sein de l établissement, c est cette durée collective qui sert de référence et non plus 151,67 heures. V. LISSAGE DE LA REMUNERATION 10/ Contrat de travail intermittent Quel nombre d heures doit-on intégrer dans la formule de calcul dans le cas d un contrat de travail intermittent et d une rémunération lissée selon des modalités déterminées par le contrat de travail? Ce nombre d heures, qui doit figurer au bulletin de salaire, est égal à la durée mensuelle sur la base de laquelle est calculée la rémunération lissée. S y ajoutent, le cas échéant, les heures supplémentaires effectuées dans le mois. Cette solution s applique également dans le cas des anciens temps partiels annualisés (contrats en cours le 1 er février 2000) avec lissage de rémunération. 11/ Réduction du temps de travail par octroi de jours de repos Quel nombre d heures intégrer dans la formule de calcul quand l entreprise a réduit son temps de travail par octroi de jours de repos sur l année et que la rémunération est lissée? On prend en compte le nombre d heures rémunérées sur la base duquel est établie la rémunération lissée, auquel s ajoutent, le cas échéant, les heures supplémentaires effectuées en cours de mois au-delà de la limite hebdomadaire haute de la modulation et celles rémunérées en fin d année si le mois concerné est celui de la régularisation annuelle. 4

5 VI. MENSUALISATION DE LA REMUNERATION 12/ Mois de travail incomplet (absence non rémunérée, embauche ou départ en cours de mois) avec salaire mensualisé En cas d absence non rémunérée ou d entrée ou sortie en cours de mois, quel nombre d heures doit-on intégrer dans la formule de calcul si le salaire d un temps complet est mensualisé? En l'absence de dispositions législatives ou réglementaires régissant les retenues pour absences non-rémunérées, le choix du mode de calcul des retenues (dont découle le nombre d'heures à intégrer) relève du cadre conventionnel. Cependant, la Cour de cassation considère de manière constante qu'il y a lieu, pour déterminer le taux horaire servant de base à la retenue, de diviser le salaire mensuel mensualisé par le nombre d'heures que le salarié aurait réellement effectuées s'il avait travaillé le mois complet. Exemple : Un salarié perçoit 1300 pour une durée mensuelle moyenne de travail de 151,67 heures (7 h. travaillées par jour). Au cours du mois d embauche, il a travaillé 14 jours (14 x 7 = 98 heures) sur 23 jours ouvrés (161 heures auraient été travaillées réellement pour un mois complet). Le salarié perçoit 791,3, soit : (1300/161) x 98. Calcul de la réduction 1 : nb. d heures = 161 x (791,3/1300) = 98 Coef. = 0,26/0,7 x (1,7 x 7,55 x 98 /791,3 1 ) = 0,219 Réduction = 791,3 x 0,219 = 173,29 1 Les exemples de calcul du présent «questions réponses» sont déterminés à partir des hypothèses suivantes : - les salariés travaillent dans une entreprise dont la durée collective hebdomadaire est fixée à 35 heures, soit 151,67 heures sur le mois ; - cette entreprise emploie, au 30 juin 2003, des salariés ouvrant droit à l allégement «35 heures» ; - à ce titre, cette entreprise applique, à compter du 1 er juillet 2003, la formule de calcul «Réduction Fillon suite à Aubry II» intégrant la référence à la garantie horaire de rémunération perçue par un salarié dont la durée du travail a été réduite au 1 er janvier 2000, applicable pendant la phase transitoire. Elle est prise en compte pour sa valeur en vigueur au 1 er juillet 2003, soit 7,55. 5

6 VII. SUSPENSION DU CONTRAT DE TRAVAIL Principes généraux applicables pour la reconstitution du nombre d heures : En l absence de maintien, par l employeur, de toute rémunération soumise à cotisations au titre de la période de suspension, le nombre d heures pris en compte est celui réellement effectué par le salarié au cours du mois. En cas de maintien partiel ou total de la rémunération, le nombre d heures rémunérées pris en compte au titre de cette période est égal au produit de la durée de travail que le salarié aurait été tenu d effectuer sur la période considérée si le contrat avait continué à être exécuté par le pourcentage de la rémunération demeurée à la charge de l employeur et soumise à cotisations. Ce pourcentage est déterminé en rapportant le montant de la rémunération du mois soumise à cotisations à la rémunération qui aurait été versée si le contrat de travail avait continué à être exécuté. 13/ Lissage de rémunération 14/ Déduction différée des IJSS Calcul de la réduction : - le mois d absence - et le mois du versement des IJSS En cas rémunération lissée, quel nombre d heures doit-on intégrer dans la formule de calcul du coefficient si le salarié est absent en cours de mois avec maintien total ou partiel de son salaire? Ex : Un salarié perçoit habituellement 1300 pour 151,67 heures. Il est absent au cours d un mois : l employeur lui maintient toute sa rémunération brute, sans délai de carence, les indemnités journalières de sécurité sociale (IJSS) étant déduites ce mois (150 ). En cas d arrêt de travail pour cause de maladie, les IJSS peuvent être déduites de l assiette des cotisations par l employeur subrogé soit le mois d arrêt, soit ultérieurement lorsque la CPAM les lui reverse. Comment calculer la réduction : - le mois d absence du salarié ; - et le mois au cours duquel les IJSS sont reversées à l employeur? Le nombre d heures rémunérées pris en compte est égal au produit de la durée mensuelle moyenne de travail sur la base de laquelle la rémunération est lissée par le pourcentage de la rémunération demeurée à la charge de l employeur et soumise à cotisations. La rémunération mensuelle brute, compte tenu de la déduction des IJSS (montant, dans l exemple, de 150 ), est de nb. d heures = 151,67 x 1150 / 1300 = 134,17 h. Coef. = 0,26/0,7 x (1,7 x 7,55 x 134,17 / ) = 0,185 Réduction = 1150 x 0,185 = 212,75 Calcul de la réduction de mois d absence : application de la méthode de la suspension du contrat de travail (en juillet). Comme le maintien de la rémunération est total, le nombre d heures correspond à celui que le salarié aurait effectué en travaillant le mois complet. nb. d heures = 151,67 x (1450 / 1450 ) = 151,67 Coef. = 0,26/0,7 x (1,7 x 7,55 x 151,67 / ) = 0,127 Réduction = 1450 x 0,127 = 184,15 6

7 15/ Déduction différée, au cours d un mois d absence, des IJSS afférentes à un autre mois d absence Calcul de la rémunération qui aurait été versée si le salarié avait été présent le mois complet 16/ Assiette de cotisations nulle ou négative Déduction des IJSS Ex : Un salarié, habituellement rémunéré 1300, perçoit une prime de 150 au mois de juillet. Au cours de ce mois, il est absent pour maladie : à ce titre, l employeur lui maintient totalement sa rémunération brute, sans délai de carence. L employeur est remboursé des IJSS en août pour un montant de 150. En cas d arrêt de travail pour maladie, comment calculer la réduction quand, au cours d un mois d absence, l employeur obtient reversement d IJSS afférentes à un autre mois d absence? Ex. : Un salarié perçoit habituellement 1300 pour 151,67 h. travaillées. Sa rémunération brute est maintenue totalement, sans délai de carence, avec subrogation de l employeur et déduction différée des IJSS. Au cours du mois, l employeur est remboursé des IJSS (150 ) relatives à une absence en mai En cas d arrêt de travail pour maladie, les IJSS sont normalement prises en compte pour le calcul de la réduction le mois où elles sont déduites de la rémunération soumise à cotisations. La déduction d IJSS de la rémunération soumise à cotisations peut aboutir à une assiette de cotisations nulle ou négative, par exemple, si l arrêt de travail est supérieur à un mois. 2. Calcul de la réduction le mois où les IJSS sont reversées à l employeur (en août) La réduction est également calculée selon la méthode utilisée en cas de suspension du contrat de travail. Ainsi, le nombre d heures rémunérées est égal à la durée de travail qui aurait été effectuée au cours du mois (151,67) par le pourcentage de la rémunération demeurée à la charge de l employeur et soumise à cotisations : Rémunération mensuelle brute soumise à cotisations : 1150, soit : Rémunération habituelle : moins les IJSS relatives au mois de juillet (150 ) ; nb. d heures = 151,67 x 1150 / = 134,17 Coef. = 0,26/0,7 x (1,7 x 7,55 x 134,17 / ) = 0,185 Réduction = x 0,185 = 212,75 On applique la méthode de la suspension du contrat de travail mentionnée au 2. de la question 14 car l employeur déduit de la rémunération mensuelle brute de juillet 2003 les IJSS dont il avait fait l avance au salarié en mai 2003 et qui lui sont, ce mois, remboursées. Rémunération mensuelle brute soumise à cotisations = 1150, soit : Rémunération habituelle = 1300 Moins les IJSS relatives à mai 2003 remboursées à l employeur = 150 nb. d heures = 151,67 x 1150 / 1300 = 134,17 h. Coef. = 0,26/0,7 x (1,7 x 7,55 x 134,17 / ) = 0,185 Réduction = 1150 x 0,185 = 212,75 OUI. Dans ces cas exceptionnels, il est admis que l employeur opère une régularisation du montant de réduction correspondant à chacun des mois couverts par l arrêt de travail. Pour chacun de ces mois, la fraction d IJSS relative à l indemnisation de la période d arrêt de travail comprise dans ce mois doit être déduite de la rémunération du mois soumise à cotisations. 7

8 17/ Maintien du salaire à 100 % cofinancé par le salarié et l employeur 18/ Réalisation d heures supplémentaires 19/ Cumul, au cours d un mois, de périodes non travaillées l une sans maintien de salaire, l autre avec maintien partiel ou total de rémunération Peut-on effectuer une régularisation du montant de réduction obtenu les mois couverts par cet arrêt de travail? Lorsque le maintien de salaire est cofinancé par l employeur (70%) et le salarié (30%) par le moyen d indemnités complémentaires de prévoyance, quelle rémunération mensuelle brute prendre en compte dans le calcul de la réduction? En cas de suspension de contrat, comment tenir compte des heures supplémentaires effectuées au cours du mois? Ex : Un salarié perçoit habituellement 1200 pour 151,67 heures. Au cours d un mois d absence pour maladie, sa rémunération mensuelle brute est de 1060 (maintien partiel de la rémunération de base) dont 98,90 au titre de 10 heures supplémentaires effectuées lors de la période travaillée. Au cours d un même mois, un salarié cumule une période non travaillée sans maintien de salaire et une période non travaillée avec maintien de rémunération au titre d un arrêt de travail pour cause de maladie. Comment calculer la réduction? Ex : Le contrat de travail d un salarié habituellement rémunéré 1300 pour 151,67 h. travaillées est suspendu pour cause de congé sans solde. Au cours d un mois de ce congé, il est malade et perçoit 750 au titre du maintien partiel de sa rémunération de base. Le nombre d heures pris en compte est égal au produit du nombre d heures que le salarié aurait effectué s il avait continué à travailler par le rapport entre la rémunération du mois soumise à cotisations ainsi déterminée et la rémunération qui aurait été versée en l absence d arrêt de travail. La rémunération mensuelle prise en compte est le maintien de salaire soumis à cotisations au prorata du financement patronal (soit dans l exemple 70%). Cette règle de calcul est applicable, que le maintien de salaire soit calculé en net ou en brut, et que le niveau de salaire garanti soit total ou partiel. Les heures supplémentaires sont intégrées au nombre d heures de travail que le salarié aurait effectué s il avait travaillé sur le mois complet. Dans le cas d espèce, le salarié aurait effectué 161,67 heures soit : 151,67 heures au titre de sa rémunération de base ; et 10 heures supplémentaires effectuées pendant la période travaillée. Rémunération que le salarié aurait perçue à temps complet : ,60 Rémunération brute du mois soumise à cotisations = 1060 nb. d heures = 161,67 x (1060 /1298,90 ) = 131,97 h. Coef = 0,26/0,7 x (1,7 x 7,55 x 131,97 /1060 1) = 0,222 Réduction = 0,222 x 1060 = 235,32 La réduction est calculée selon la méthode utilisée en cas de suspension du contrat de travail. Ainsi, le nombre d heures rémunérées est égal à la durée de travail qui aurait été effectuée au cours du mois (151,67) par le pourcentage de la rémunération demeurée à la charge de l employeur et soumise à cotisations. Rémunération habituelle : Rémunération mensuelle brute soumise à cotisations : au titre des jours non travaillés (congé sans solde) ; Maintien partiel du salaire au titre des jours en congés maladie : 750 nb. d heures = 151,67 x 750 / = 87,50 Coef. = 0,26/0,7 x (1,7 x 7,55 x 87,50 / ) = 0,185 Réduction = 750 x 0,185 = 138,75 8

9 20/ Prime versée pendant la suspension du contrat de travail sans maintien de salaire 21/ Dispense d activité et maintien partiel de la rémunération 22/ Salarié en forfait heures sur l année Suspension du contrat de travail le mois d entrée ou de sortie de l entreprise Rémunération maintenue 23/ Salarié en forfait heures sur l année Suspension du contrat de travail le mois d entrée ou de sortie de l entreprise Le contrat de travail d un salarié en congé sans solde est suspendu sans maintien de salaire par l employeur. Au cours du mois de congé sans solde, l employeur lui verse une partie du treizième mois. Peut-il ouvrir droit à la réduction au titre de cette prime? Le salarié en dispense d activité perçoit 80 % de son salaire antérieur. Son emploi ouvre-t-il droit à la réduction? Comment calculer la réduction pour un salarié en forfait heures sur l année embauché en cours de mois et malade, la rémunération étant maintenue par l employeur? Exemple : Un salarié est embauché le 17 du mois (10 jours travaillés sur 22), sous convention de forfait annuel de 1800 heures pour une rémunération mensuelle habituelle de Au cours du mois d entrée, il est absent pour maladie avec maintien total de sa rémunération. Sa rémunération brute mensuelle est de 700. Comment calculer la réduction pour un salarié en forfait heures sur l année embauché en cours de mois et malade, la rémunération n étant pas maintenue par l employeur? NON. Le maintien total ou partiel de la rémunération s entend au sens du maintien du salaire de base. En l espèce, cette rémunération ne peut être considérée comme maintenue du simple fait du versement d un élément ponctuel de rémunération. La réduction n est donc pas applicable en l absence d heure de travail réalisée au cours du mois. OUI. Le contrat de travail du salarié en dispense d activité est suspendu. La réduction est donc calculée selon les modalités retenues en cas de suspension du contrat avec maintien partiel de la rémunération : le nombre d heures rémunérées est égal au produit de la durée de travail que le salarié aurait effectuée si le contrat avait continué à être exécuté par le pourcentage de la rémunération demeurée à la charge de l employeur et soumise à cotisations. Le nombre d heures pris en compte dans la formule de calcul est égal à celui que le salarié aurait effectué s il avait travaillé sur tout le mois par le pourcentage de rémunération demeuré à la charge de l employeur et soumis à cotisations. Nombre d heures équivalent au temps complet : (1800 / 45,7) x (52/12) = 170,68 heures Rémunération du temps complet : 1640 Rémunération du mois soumise à cotisations : 700 Nb d heures reconstitué : 170,68 x 700 / 1640 = 72,85 heures Coeff. : (0,26/0,7) x (1,7 x (7,55 x 72,85 / 700) 1) = 0,125 Réduction : 700 x 0,125 = 87,5 L employeur ne maintenant aucun salaire durant la période de maladie, le nombre d heures servant à calculer le coefficient reconstitué sur un mois temps complet est réduit selon le rapport entre le nombre de jours calendaires correspondant à la période d emploi rémunérée (4 jours) par 30. 9

10 Rémunération maintenue non Exemple : Un cadre est embauché le 17 du mois sous convention de forfait annuel de 1800 heures pour une rémunération mensuelle habituelle de Il intègre l entreprise le 26 du fait d une absence non rémunérée, la période d emploi rémunérée couvrant 4 jours calendaires. Il perçoit une rémunération mensuelle brute de 223 au titre de la période travaillée. Nombre d heures équivalent au temps complet : (1800 / 45,7) x (52/12) = 170,68 heures. Nombre d heures reconstitué : 170,68 x 4/30 = 22,76 heures Rémunération du mois soumises à cotisations : 223 Coeff. : (0,26/0,7) x (1,7 x (7,55 x 22,76 / 223) 1) = 0,115 Réduction = 223 x 0,115 = 25,65 VIII. POSSIBILITÉS DE CUMUL DE LA RÉDUCTION AVEC D AUTRES MESURES 24/ Abattement de 30% en faveur du travail à temps partiel Cumul interdit Un employeur, ne pouvant cumuler la réduction et l abattement de 30% en faveur du travail à temps partiel (ATP) 2, sort au cours d un mois civil du bénéfice de l ATP pour appliquer la réduction. Peut-il, le mois suivant, appliquer l ATP s il lui est plus favorable? NON. Si l employeur a le choix entre les deux mesures, dès lors qu il opte pour la réduction générale (en l appliquant au cours d un mois), il renonce définitivement au bénéfice de l ATP. Ce choix s effectue salarié par salarié. 25/ Abattement de 30% en faveur du travail à temps partiel Cumul autorisé Jusqu au 30 juin 2005, l employeur qui applique la formule de calcul «autres employeurs» peut cumuler l ATP et la réduction, sous réserve d un plafond. Il est autorisé à appliquer, au cours d un mois, le seul ATP, si le cumul est moins favorable du fait du plafonnement. Peut-il, le mois suivant, opter pour le cumul? 2 La réduction ne peut se cumuler avec l ATP si l employeur applique la formule «réduction Fillon suite à Aubry II». OUI, dans la mesure où, jusqu au 30 juin 2005, le cumul est autorisé. A compter du 1 er juillet 2005, s il choisit de renoncer au bénéfice de l ATP en appliquant la réduction, qui sera alors non cumulable, son option sera définitive et irrévocable. Ce choix s effectue salarié par salarié. 10

11 26/ Abattement de 30% en faveur du travail à temps partiel 27/ Abattement de 30% en faveur du travail à temps partiel Comment calculer la réduction quand le cumul avec l abattement de 30% en faveur du travail à temps partiel est autorisé? Exemple : Un salarié perçoit 1200 pour 130 heures dans une entreprise à 169 heures. Le taux global des cotisations patronales de sécurité sociale applicable avant abattement est de 30 %. Comment calculer la réduction en cas de cumul avec l ATP si la réduction est minorée (Aide incitative Aubry I) ou majorée (ex : caisses des congés payés, Corse )? En cas de cumul avec l abattement, l employeur doit : 1. Calculer le montant de réduction obtenu en appliquant la formule de calcul transitoire (A) : Coef = 0,208/0,5 x (1,5 x 7,19 x 130 / ) = 0,070 Réduction = 0,070 x 1200 = Calculer le montant de l ATP (B), lequel est appliqué avant la réduction : ATP = (1200 x 30 %) x 30 % = 108 Calculer le montant maximal du cumul, égal au montant de réduction obtenu par application de la formule de calcul définitive (C) : Coeff. = 0,26/0,7 x (1,7 x 7,19 x 130 / ) = 0,120 Réduction = 0,120 x 1200 = Déterminer le montant de réduction pouvant être déduit : si A + B est < à C, le montant de réduction appliqué par l employeur est égal à A ; si A + B est > à C, le montant de réduction appliqué par l employeur est égal à la différence entre C et B (l ATP ayant déjà été appliqué). Dans l exemple, le cumul de A + B ( = 192 ) est supérieur à C. Dès lors, l employeur déduit des cotisations patronales de sécurité sociale (déjà abattues de 30 %) la différence entre C (144 ) et B (108 ), soit 36. En ce cas, il est directement tenu compte des minorations et majorations de la réduction dans la détermination du montant de réduction obtenu en appliquant la formule de calcul transitoire (A) et du plafond maximal du cumul (C). 28/ Minoration pendant la période transitoire * En cas de cumul avec l aide incitative Aubry I, la réduction doit-elle être minorée dès le 1 er juillet 2003? OUI. En cas de cumul avec l aide incitative Aubry I, la réduction est minorée de 54 euros par mois pour un salarié à temps complet dès le 1 er juillet 2003, sans que la réduction minorée ne puisse être négative. 11

12 29/ Aide incitative Aubry I et entreprises du bâtiment et des travaux publics * 30/ Allégement supplémentaire à l exonération LOOM pour les entreprises qui ont réduit leur temps de travail Les entreprises dont les salariés sont pris en charge pendant leurs congés payés par une caisse de congés payés peuvent appliquer l aide incitative Aubry I 10 mois de l année. La réduction doit-elle être minorée au cours des mois où l aide incitative n est pas appliquée? Les entreprises des DOM et de Saint-Pierreet-Miquelon éligibles à l exonération LOOM peuvent-elles continuer à appliquer l allégement supplémentaire à cette exonération, accordé en cas de réduction du temps de travail dans les conditions de la loi du 19 janvier 2000? NON. Lorsque le bénéfice de la réduction est cumulé, au titre du versement d une même rémunération, avec celui de l aide incitative, le montant mensuel de la réduction est minoré de 54 euros. L aide incitative n étant pas appliquée au cours de deux mois, la question du cumul n a pas à se poser. Dès lors, le montant de la réduction n est pas minoré pendant ces deux mois. NON. Le droit à l allégement supplémentaire à l exonération LOOM était subordonné au respect des conditions posées au bénéfice de l allégement 35 heures abrogé au 1 er juillet Par ricochet, l allégement supplémentaire a également disparu à cette date. D ailleurs, la loi de programme pour l outre mer du 21 juillet 2003 a supprimé dans les textes la référence à l allégement supplémentaire. 31/ Limite des allégements réduction nulle Peut-on appliquer les majorations de la réduction lorsque le montant de la réduction est nul? NON. La réduction n existe pas, donc ses accessoires, les majorations, ne sont pas applicables. 32/ Cumul de la réduction et de la majoration «Corse» Peut-on bénéficier de la majoration «Corse» si l on ne bénéficiait pas de l allégement 35 heures? OUI. Cette majoration, dont le montant doit être fixé par décret à paraître, est complètement déconnectée de la durée du travail. En revanche, l entreprise doit remplir les conditions posées au bénéfice de l exonération de taxe professionnelle (art C du Code général des impôts) relatives à la taille de l entreprise, à son activité et à son bilan ou chiffres d affaires. 33/ Cumul de la réduction et des majorations A quel moment doit-on appliquer la majoration de 10 % due au titre des caisses de congés payés? S il reste des cotisations patronales de sécurité sociale à déduire, la majoration de 10 % «caisses de congés payés» est applicable au montant mensuel de la réduction, le cas échéant minoré de 54 si l aide incitative est par ailleurs appliquée, puis, aux majorations. * L article 137 de la loi de finances pour 2004 prévoit, qu à compter du 1 er avril 2004, l aide incitative Aubry I et la réduction ne se cumuleront plus. L employeur devrait opter entre les deux dispositifs. Cette option s effectuerait pour l ensemble des salariés de manière définitive et irrévocable. 12

13 34/ Assiette forfaitaire La réduction ne se cumule pas avec l application d une assiette forfaitaire de cotisations. De quelle manière s exerce l option entre ces deux mesures? L option entre les deux mesures peut être effectuée à chaque versement de la rémunération et pour chaque salarié. IX. CONDUCTEURS DES ENTREPRISES DE TRANSPORT ROUTIER 35/ Conducteurs longue et courte distance Formule définitive de calcul dès juillet 2003 Dans une entreprise de transport routier de marchandises, à quels conducteurs est applicable, dès le 1 er juillet 2003, la formule de calcul définitive faisant référence au SMIC horaire? Il s agit des conducteurs des entreprises de transports routiers de marchandises ouvrant droit à l allégement 35 heures au dont la durée de temps de service prévue par accord ou dans le contrat de travail est au moins égale à 39 heures par semaine (courte distance) ou 43 heures par semaine ( longue distance). Cette formule n est donc pas applicable aux conducteurs dont la durée conventionnelle ou contractuelle des temps de service est inférieure et qui, au cours d un mois, ont une durée au moins égale à 39 ou 43 heures par semaine du fait de la réalisation d heures supplémentaires. 36/ Majoration de la réduction Période transitoire Une entreprise de transport routier de marchandises a réduit à 35 heures par semaine la durée des temps de service de ces personnels roulants, sans que cette durée ait été fixée par un accord. L emploi de ces salariés ouvre t-il droit à la majoration de la réduction pendant la période transitoire? NON. Cette majoration est réservée aux personnels roulants des entreprises de transport routier de marchandises qui au 30 juin 2003 emploient des salariés ouvrant droit à l allégement Aubry II. Il aurait donc fallu que l entreprise ait réduit le temps de travail de ses salariés conformément aux dispositions de droit commun des articles 19 ou 20 de la loi du 19 janvier 2000 ou de la circulaire du 19 juillet

14 X. ETABLISSEMENT EMPLOYANT, AU 30 JUIN 2003, DES SALARIES OUVRANT DROIT A L ALLEGEMENT 35 HEURES Principes généraux : La réduction est calculée selon des modalités particulières jusqu au 30 juin 2005 qui distinguent : les employeurs qui emploient, au 30 juin 2003, des salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures : la réduction est, dès le 1er juillet 2003, au maximum égale à 26 % de la rémunération et devient nulle au niveau de la GMR2 horaire majorée de 70 % ( application du code type 670 «réduction Fillon suite à Aubry II»). Cette condition est appréciée, comme pour l ouverture du droit à l allégement 35 heures, au niveau de chaque établissement. les autres employeurs : le niveau maximal de la réduction comme le plafond de rémunération y ouvrant droit montent en charge en 2 étapes : 1er juillet 2003 et 1er juillet 2004 (application du code type 671 «réduction Fillon»). Le régime définitif de la réduction est applicable aux rémunérations versées à compter du 1 er juillet / Première embauche après le 1 er janvier / Activités distinctes au sein d un même établissement Une entreprise a embauché son premier salarié à 35 heures en 2002 dans les conditions fixées par l article 20 modifié de la loi du 19 janvier Bien que remplissant les conditions d accès simplifié à l allégement 35 heures, elle a préféré appliquer la réduction dégressive sur les bas salaires faute de parution de la majoration «1 ère embauche». Peut-elle appliquer à ses salariés la formule de calcul aux paramètres majorés? Un établissement a deux activités distinctes, dont une seulement est couverte par un accord de réduction du temps de travail (RTT) lui ouvrant droit à l allégement 35 heures au L employeur peut-il appliquer la formule de calcul aux paramètres majorés pour tous les salariés? OUI si elle remplit, au , toutes les conditions qui lui auraient permis d ouvrir droit à l allégement 35 heures. Peu importe qu en pratique, elle ne l ait pas appliqué. OUI. Le fait que les salariés travaillant pour la 2 nde activité ne soient pas couverts par un accord de RTT n a pas d incidence puisque la condition d emploi de salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures au s apprécie au niveau de l établissement. La formule aux paramètres majorés est alors applicable pendant la période transitoire à tous les salariés, même s ils n ouvraient pas droit à l allégement. 14

15 39/ Création d une société à compter du / Création d un nouvel établissement à compter du A. Un groupe de société ou une entreprise crée une nouvelle société ou un nouvel établissement à compter du 1 er juillet 2003 Chaque société d un groupe remplit, au , la condition d emploi de salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures (et donc ouvre droit à la réduction aux paramètres majorés). Ce groupe crée une nouvelle société en septembre Peut-elle appliquer à ses salariés la formule de calcul aux paramètres majorés? Une entreprise remplit, au , la condition d emploi de salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures. Elle créé un nouvel établissement postérieurement au Cet établissement peut-il ouvrir droit à la formule de calcul aux paramètres majorés? NON. Cette nouvelle société, n ayant pas d existence juridique au , ne peut prétendre avoir employé des salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures à cette date. Elle applique à ses salariés la formule de calcul «autres employeurs». NON. Ce nouvel établissement, n ayant pas d existence juridique au , ne peut prétendre avoir employé des salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures à cette date. Il applique à ses salariés la formule de calcul «autres employeurs». B. Une entreprise, remplissant la condition d emploi au , absorbe à compter du 1 er juillet 2003 une entreprise qui ne remplissait pas la condition 41/ Transfert des salariés de l entité absorbée au sein d un établissement existant Une entreprise A qui, au , emploie des salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures reprend en son sein, après cette date à la suite d une fusion, les salariés d une entreprise B ne remplissant pas cette condition. Les salariés de l entité absorbée ouvrent-ils droit à l application de la formule de calcul aux paramètres majorés, sachant que ceux-ci ne forment pas au sein de l entreprise absorbante un établissement distinct? OUI. L entreprise absorbante A remplissant la condition au , peu importe que son effectif se soit élargi à la suite d une reprise d entreprise. La formule de calcul aux paramètres majorés est donc applicable à tous ses salariés. 15

16 42/ Transfert des salariés de l entité absorbée au sein d un nouvel établissement Une entreprise A qui, au , emploie des salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures absorbe, après le , une entreprise B ne remplissant pas cette condition. L entreprise A peut-elle appliquer la formule de calcul aux paramètres majorés pour les anciens salariés de B, sachant que ceux-ci forment au sein de l entreprise A un établissement distinct? NON. L entité absorbante A n était pas employeur, au , de l entité absorbée B. L entreprise absorbante A applique donc aux salariés du nouvel établissement la formule «autres employeurs». C. Une entreprise, ne remplissant pas la condition d emploi au , absorbe à compter du 1 er juillet 2003 une entreprise qui remplissait la condition 43/ Transfert des salariés de l entité absorbée au sein d un établissement existant 44/ Transfert des salariés de l entité absorbée au sein d un nouvel établissement Une entreprise A qui, au , n emploie pas de salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures, absorbe après le une entreprise B remplissant cette condition. Peut-elle appliquer la formule de calcul aux paramètres majorés, sachant que l entité absorbée B ne forme pas un établissement distinct de l entreprise absorbante A? Une entreprise A qui, au , n emploie pas de salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures absorbe, après le , une entreprise B remplissant cette condition. L entreprise absorbante A peut-elle bénéficier de la réduction majorée pour les salariés de l entité absorbée B, sachant que celle-ci forme au sein de l entreprise absorbante A un établissement distinct? L entreprise absorbante A ne peut, du fait de l absorption, devenir éligible à la réduction majorée pour tous ses salariés dans la mesure où elle ne remplissait pas ellemême la condition au Toutefois, l emploi des salariés de l entité absorbée B continue à ouvrir droit à la formule de calcul aux paramètres majorés car les contrats de travail subsistent en vertu de l article L du Code du travail ainsi que les droits à allégement corrélatifs. L entité absorbante A n était pas employeur, au , de l entité absorbée B. Toutefois, l emploi des salariés de l entité absorbée B continue à ouvrir droit à la formule de calcul aux paramètres majorés car les contrats de travail subsistent en vertu de l article L du Code du travail ainsi que les droits à allégement corrélatifs. 16

17 D. Fusion de deux entités au profit d une nouvelle entité à compter du 1 er juillet / Fusion de deux sociétés, remplissant la condition au au profit d une nouvelle société La société A fusionne avec la société B postérieurement au au profit d une nouvelle société C. Ces deux sociétés employaient des salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures au La société C peut-elle appliquer la formule de calcul aux paramètres majorés? La société C n avait pas d existence juridique au et applique donc la formule de calcul «autre employeurs» sauf aux salariés anciennement employés par les sociétés A et B qui continuent à ouvrir droit à la formule de calcul aux paramètres majorés car leurs contrats de travail subsistent en vertu de l article L du Code du travail ainsi que les droits à allégement corrélatifs. 46/ Fusion de deux sociétés, l une remplissant la condition au , l autre non, au profit d une nouvelle société La société A fusionne avec la société B postérieurement au au profit d une nouvelle société C. Seule la société A employait des salariés ouvrant droit à l allégement 35 heures au La société C peut-elle appliquer la formule de calcul aux paramètres majorés? La société C n avait pas d existence juridique au et applique donc la formule de calcul «autre employeurs» sauf aux salariés de la société A qui continuent à ouvrir droit à la formule de calcul aux paramètres majorés car leurs contrats de travail subsistent en vertu de l article L du Code du travail ainsi que les droits à allégement corrélatifs. 17

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction

Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction Fiche n 2 Mode de calcul de la réduction La réduction est au plus égale à 26 % de la rémunération, maximum obtenu au niveau du salaire minimum de croissance. Ce taux d exonération décroît ensuite pour

Plus en détail

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION

LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION LE VERSEMENT DE LA REMUNERATION 1. Quels sont les modes de paiement du salaire? 2. Quelle est la méthode de calcul du salaire en cas d absence non rémunérée? 3. Comment est déterminé le salaire des salariés

Plus en détail

Réduction FILLON à compter du 01/01/2011

Réduction FILLON à compter du 01/01/2011 Réduction FILLON à compter du 01/01/2011 La loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 modifie le calcul de la réduction Fillon : - celle-ci est désormais annualiser. - les montants permettant

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT

HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT HEURES SUPPLEMENTAIRES : LE PAIEMENT L avenant n 2014-01 du 4 février 2014 contient des dispositions ayant pour objet de restaurer à l identique les dispositions conventionnelles dénoncées ultérieurement

Plus en détail

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON N 86 - FISCAL n 16 - SOCIAL n 31 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 septembre 2015 ISSN 1769-4000 CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON L essentiel Le crédit d'impôt

Plus en détail

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR

LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR LOI TEPA : HEURES SUPPLEMENTAIRES TOUT CE QU IL VOUS FAUT SAVOIR Conditions d application du dispositif de réduction et de déduction des cotisations de sécurité sociale : Doit on appliquer un taux de majoration

Plus en détail

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises»

Annexe : document «Réponses aux questions techniques posées par les entreprises» Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique Le directeur de

Plus en détail

FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012

FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012 L Site Internet : www.propaye.net FICHE de SYNTHESE La réduction Fillon au 1 er janvier 2012 Les changements liés à la réduction Fillon au 1 er janvier 2012 Incidence de la réévaluation du SMIC Le coefficient

Plus en détail

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015

Fédération Nationale de l Habillement Mise à jour novembre 2015 Les salaires minima applicables à compter du 1 er novembre 2015 CCN n 3241 En résumé : L avenant n 22 sur les salaires minima signé le 16 avril 2015 est applicable à partir du 1 er novembre 2015, pour

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES

HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES N 123 SOCIAL n 47 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le ISSN 1769-4000 HEURES SUPPLEMENTAIRES : NOUVELLES MESURES SOCIALES ET FISCALES L essentiel La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur

Plus en détail

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires

«Travailler plus pour gagner plus» : modalités pratiques des dispositions sur les heures supplémentaires SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1233 du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre)

Plus en détail

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007

Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 Heures supplémentaires/complémentaires ce qui change au 1 er octobre 2007 1. Le cadre législatif : - champ d application - définition des heures supplémentaires et complémentaires - durée légale et maximale

Plus en détail

Calculer la réduction Fillon

Calculer la réduction Fillon Calculer les exonérations de charges Calculer la réduction Référence Internet Saisissez la Référence Internet dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à cette fiche actualisée

Plus en détail

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014

La réduction. des cotisations patronales. À jour au 1 er janvier 2014 Le point sur ( ) La réduction des cotisations patronales À jour au 1 er janvier 2014 Services aux cotisants Études et statistiques Services aux partenaires Contrôle Ressources informatiques 2 La réduction

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours

Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Sylvie GIBERT Intervention du 26 mars 2012 Les problèmes pratiques liés aux forfaits jours Le forfait jours entraîne de nombreuses questions pratiques en droit du travail et en matière de sécurité sociale.

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse

La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse 1/5 La prime TVA dans les HCR en 2014, en synthèse Source Objet de cette prime Art. 5 de l avenant n 6 du 15 décembre 2009 à la CCN des Hôtels, Cafés, Restaurants étendu par arrêté publié au JO du 24 février

Plus en détail

Fiche Pratique : IC.Paie. Mise en place de la réduction Fillon en 2012

Fiche Pratique : IC.Paie. Mise en place de la réduction Fillon en 2012 SYNTHESE L objet de cette fiche pratique est de décrire les étapes à suivre pour mettre en place la réduction Fillon pour l année 2012. Cette fiche est constituée de 4 parties principales : - Le cadre

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

LES FRAIS DE TRANSPORT

LES FRAIS DE TRANSPORT LES FRAIS DE TRANSPORT LA PRISE EN CHARGE DES FRAIS DE TRANSPORTS PUBLICS 1. Quels sont les employeurs et salariés concernés par la prise en charge des frais de transports publics? 2. Quels sont les abonnements

Plus en détail

Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité

Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la

Plus en détail

Comptabilité approfondie de la paie

Comptabilité approfondie de la paie Comptabilité approfondie de la paie Chapitre 1 Bulletin de paie (Présentation générale de la paie méthodologie des calculs (bulletins «non cadre» - bulletins «cadre» - cotisations et autres charges ; bulletins

Plus en détail

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale.

2,5 x SMIC horaire x [(12 x 151,67) + nombre d'heures complémentaires ou supplémentaires)] rémunération totale. QUESTION- DU 6 DECEMBRE 2013 2. Calcul du CICE Quelles sont les règles d arrondi? Le montant du CICE, du plafond d'éligibilité et de l'assiette est arrondi à l'euro le plus proche. La fraction d'euro égale

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE 1- LE BULLETIN DE PAIE Document 1 : les mentions obligatoires du bulletin de paie Un bulletin de paie doit comporter les mentions obligatoires suivantes : - nom et adresse

Plus en détail

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE

AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date N Affaires sociales N Formation professionnelle AVENANTS N 6 ET N 10 : Questions / Réponses Pour rappel,

Plus en détail

CHARGES SOCIALES 2015

CHARGES SOCIALES 2015 CHARGES SOCIALES 2015 Plafond sécurité sociale Plafond de sécurité sociale Périodicité 2015 Année 38 040 Trimestre 9 510 Mois 3 170 Quinzaine 1 585 Semaine 732 Jour 174 Heure 24 (1) 1 24 pour une durée

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail

sociales, de la famille et de la solidarité Mise à jour 1 er juillet 2008 DDTEFP de L'AIN/SCT/AYME QUESTIONS REPONSES

sociales, de la famille et de la solidarité Mise à jour 1 er juillet 2008 DDTEFP de L'AIN/SCT/AYME QUESTIONS REPONSES QUESTIONS REPONSES sur la Convention Collective Nationale des «assistants maternels du particulier employeur» du 1 er juillet 2004 étendue par arrêté du 17 décembre 2004, la loi 2005-706 du 27 juin 2005

Plus en détail

Salaire des apprentis

Salaire des apprentis Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 35.13 20/12/2013 Salaire des apprentis Au 1 er janvier 2014 Le relèvement du SMIC au 1 er janvier 2014 entraine également des conséquences

Plus en détail

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel N 113 SOCIAL n 42 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 26 septembre 2008 ISSN 1769-4000 LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

Plus en détail

EPARGNE SALARIALE ASSURANCE DROIT DU DIRIGEANTS

EPARGNE SALARIALE ASSURANCE DROIT DU DIRIGEANTS repères d experts LA LETTRE D INFORMATION AUX EXPERTS COMPTABLES NUMÉRO 9 / MARS-AVRIL 2012 à la une DÉCRET N 2012-25 DU 9 JANVIER 2012 RELATIF AU CARACTÈRE COLLECTIF ET OBLIGATOIRE DES GARANTIES DE PROTECTION

Plus en détail

Mise à jour 17/04/2012

Mise à jour 17/04/2012 Mise à jour 17/04/2012 Le maintien de salaire Incidence sur le bulletin de paye CCB 21 mai 2010 En application des dispositions de la convention collective du 21mai 2010 Note de synthèse réalisée par les

Plus en détail

Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat

Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat Par accord collectif en date du 10 mai 2012, la branche professionnelle de l'enseignement privé hors contrat a désigné Actalians en qualité d'opca de

Plus en détail

Questions Réponses n 3 AVANTAGES EN NATURE

Questions Réponses n 3 AVANTAGES EN NATURE Ministère des affaires sociales, du travail et de la solidarité Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées DSS SDFSS Bureau 5B Mise en œuvre de la réforme sur les avantages en nature

Plus en détail

4. Les sommes versées lors de la rupture du contrat à durée indéterminée : l indemnité de licenciement

4. Les sommes versées lors de la rupture du contrat à durée indéterminée : l indemnité de licenciement 4. Les sommes versées lors de la rupture du contrat à durée indéterminée : l indemnité de licenciement Tout salarié titulaire d un contrat à durée indéterminée, licencié alors qu il compte 1and ancienneté

Plus en détail

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées?

pratiques Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? pratiques [comité d entreprise] Activités sociales et culturelles : comment sont-elles financées? Les activités sociales et culturelles du comité d entreprise sont principalement financées par une contribution

Plus en détail

«Travailler plus pour gagner plus» : les nouvelles dispositions sur les heures supplémentaires

«Travailler plus pour gagner plus» : les nouvelles dispositions sur les heures supplémentaires SYNTHESE Social Textes et références Loi n 2007-1233 du 21 août 2007 (JO 22 août) en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat (article 1) Décret n 2007-1380 du 24 septembre 2007 (JO 25 septembre)

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS PROTECTION SOCIALE PROTECTION SOCIALE SÉCURITÉ SOCIALE : ORGANISATION, FINANCEMENT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Direction de la sécurité sociale Sous-direction

Plus en détail

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE

LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE LA LETTRE JURIDIQUE ET FISCALE N 165 5 aout 2014 SOMMAIRE P. 1 et 2 p.2 Projet de loi de financement rectificatif de la sécurité sociale pour 2014 Suppression de la règlementation relative aux sommes versées

Plus en détail

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V

I. DELIVRANCE OBLIGATOIRE D UN BULLETIN DE PAIE II. FORME ET CONTENU DU BULLETIN DE PAIE III. SANCTION IV. CONSERVATION DU BULLETIN DE PAIE V BULLETIN DE PAIE 29/01/2015 L'employeur doit délivrer à chaque salarié un bulletin de paie lors du versement de la rémunération sans que l intéressé ait à le lui demander. Cette obligation s étend à toute

Plus en détail

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de : service public www.mlbs.fr Thème 3 LA REMUNERATION Thème 3 LA REMUNERATION Comment le salaire est-il fixé? Généralement déterminé en fonction de la qualification du salarié et de l emploi occupé, le salaire peut être calculé : au temps, en fonction de

Plus en détail

Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA

Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA Accord collectif de travail relatif au Compte Épargne - Temps des salariés de l AFPA Version consolidée 1/13 Préambule La création du Compte Epargne-Temps avait été prévue par l article 23 de l accord

Plus en détail

GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE

GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE INDUSTRIE TEXTILE GARANTIE MAINTIEN DE SALAIRE SALARIÉS NON CADRES CONDITIONS GÉNÉRALES N 3760 Incapacité temporaire de travail SOMMAIRE ARTICLE 1 OBJET DU CONTRAT 3 ARTICLE 2 SOUSCRIPTION DU CONTRAT 3

Plus en détail

La présente circulaire s applique à toutes les demandes de rachat reçues à compter du 1er juillet 2008.

La présente circulaire s applique à toutes les demandes de rachat reçues à compter du 1er juillet 2008. Circulaire n 2015/03 du 12/01/2015 Rachat d années d études 1. Principe 2. Périodes donnant lieu à rachat 3. Conséquences du rachat 4. Modalités pratiques de rachat 5. Remboursement des cotisations versées

Plus en détail

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié?

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié? Que sont les conventions de forfait? Il existe plusieurs types de conventions de forfait : le forfait hebdomadaire ou mensuel en heures de travail ; le forfait annuel en heures de travail ; le forfait

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE

HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE 1. Qu est ce que les heures supplémentaires? 2. Comment décompter les heures supplémentaires? 3. Lorsque la durée collective de travail

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE

ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ÉTABLIR UN BULLETIN DE SALAIRE ATTENTION Cette fiche est du niveau BEP : - elle ne traite que des cas de salariés mensualisés; - elle ne traite pas les problèmes de réductions de cotisations de la loi

Plus en détail

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL

LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL FICHE 4 LEXIQUE RETRAITE SECTEUR PRIVE REGIME GENERAL Age légal : âge à partir duquel un assuré est en droit de demander sa mise à la retraite. L âge légal de départ en retraite est actuellement de 60

Plus en détail

Le SMIC au 1 er janvier 2016

Le SMIC au 1 er janvier 2016 Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 26.15 du 24/12/15 Le SMIC au 1 er janvier 2016 Publication du décret portant relèvement du SMIC et du minimum garanti I Le relèvement du SMIC

Plus en détail

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF

HEURES CONCERNEES PAR LE DISPOSITIF COMMUNICATION SUR LA LOI EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT Source : Loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat. Parue au Journal Officiel

Plus en détail

SYNTHESE DES SOURCES JURIDIQUES APPLICABLES

SYNTHESE DES SOURCES JURIDIQUES APPLICABLES Le contrat travail s assistants maternels SYNTHESE DES SOURCES JURIDIQUES APPLICABLES Contrat travail mentions Engagement réciproque et Article 4 Annexe 4 L.423-3, L.423-17, D.423-5, D.423-14 et 15, L.1241

Plus en détail

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile (Hors assistant maternel agréé) Vous recrutez un(e) salarié(e) pour vous aider à entretenir votre domicile et repasser votre linge. Vous souhaitez

Plus en détail

Déplacements BTP. Indemnités de petits déplacements:

Déplacements BTP. Indemnités de petits déplacements: Indemnités de petits déplacements: Indemnité de repas: Indemnise forfaitairement le salarié des suppléments de frais occasionnés par la prise du déjeuner en dehors de sa résidence habituelle. Indemnité

Plus en détail

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR Janvier 2014 Votre site dédié: www.anips.fr Votre plate

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr Le contrat de travail temporaire schassigneux@yahoo.fr 1 Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission,

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation

Le Droit Individuel à la Formation Le Droit Individuel à la Formation S O M M A I R E : Définition Bénéficiaires Conditions Procédure Déroulement Prise en charge Portabilité du DIF CDD & DIF Le C.I.F J A N V I E R 2 0 1 3 L e Droit Individuel

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Magazine 32. Nouvelle réglementation Heures supplémentaires Réduction Salariale Réduction patronale Réduction Fillon

Magazine 32. Nouvelle réglementation Heures supplémentaires Réduction Salariale Réduction patronale Réduction Fillon Magazine 32 Nouvelle réglementation Heures supplémentaires Réduction Salariale Réduction patronale Réduction Fillon Installation Windows Placez le fichier sur votre bureau, vérifiez que le logiciel n est

Plus en détail

Avenant N 2014-01 du 04.02.2014

Avenant N 2014-01 du 04.02.2014 Avenant N 2014-01 du 04.02.2014 1 Le licenciement L Avenant n 2014-01 du 04 février 2014 permet la consolidation du socle conventionnel. Il comprend : des dispositions reprises à l identique de la CCN51

Plus en détail

La réduction Fillon en 2015

La réduction Fillon en 2015 La réduction Fillon en 2015 1 La réduction Fillon constitue un dispositif d allègement social important pour les entreprises, de toute taille et de tous secteurs d activités. Créé en 2003, ce dispositif

Plus en détail

RÉSILIATION DU CONTRAT DE TRAVAIL

RÉSILIATION DU CONTRAT DE TRAVAIL TITRE TROIS RÉSILIATION DU CONTRAT DE TRAVAIL Article Treize - Dénonciation du contrat de travail Toute résiliation du contrat de travail implique de part et d autre un préavis, sauf cas de faute lourde,

Plus en détail

LE BULLETIN DE PAIE QUESTIONS

LE BULLETIN DE PAIE QUESTIONS QUESTIONS Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon). 1. Quand doit-on avoir un bulletin de paie? 2. Combien

Plus en détail

Annexe 6 Convention Collective du Rugby Professionnel Accord relatif à la prévoyance. Saison 2014/2015

Annexe 6 Convention Collective du Rugby Professionnel Accord relatif à la prévoyance. Saison 2014/2015 Annexe 6 Convention Collective du Rugby Professionnel Accord relatif à la prévoyance Saison 2014/2015 La présente annexe a pour objet de définir, en application de l article 6.4 du chapitre 1 du Titre

Plus en détail

Incidences pratiques de la réforme de la réduction Fillon pour les agences d emploi

Incidences pratiques de la réforme de la réduction Fillon pour les agences d emploi 1 Incidences pratiques de la réforme de la réduction Fillon pour les agences d emploi La réduction générale des cotisations patronales, plus connue sous le vocable «réduction Fillon» permet aux entreprises

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès au soins, des prestations familiales et des accidents du

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE

LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE 09/09/09 LE DISPOSITIF DE CUMUL EMPLOI / RETRAITE fiches pratiques SOMMAIRE introduction le cumul emploi-retraite dans le régime général de la sécurité sociale 1. Conditions d ouverture du droit au cumul

Plus en détail

Le coin des conventions

Le coin des conventions ACCORD 2001-01 De la branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée à but non lucratif Loi Aubry 2 Le travail intermittent La notion de travail intermittent a été introduite par l article 14 de la

Plus en détail

Congés payés. Ouverture du droit à congés

Congés payés. Ouverture du droit à congés Congés payés Ouverture du droit à congés Désormais, l'ouverture des droits est effectif lorsque le salarié justifie avoir travaillé au minimum 10 jours chez le même employeur (Loi 2008-789 du 20 août 2008,

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES

CIRCULAIRE CDG90 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES CIRCULAIRE CDG90 13/08 MODALITÉS DES EXONÉRATIONS D IMPÔTS ET DE COTISATIONS SALARIALES SUR LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES! Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A.

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. 2011 SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p 9 14 DÉPARTS p 10 15 PROMOTIONS ET AUGMENTATIONS p 11

Plus en détail

Le calcul de la durée du travail

Le calcul de la durée du travail 038 Les heures supplémentaires Partie 5 La durée et le temps de travail Chapitre 1 Le calcul de la durée du travail 038 ( ) Les heures supplémentaires SOMMAIRE (voir mode d emploi page IX) Référence Page

Plus en détail

Avantages en nature et frais professionnels

Avantages en nature et frais professionnels Pégase 3 Avantages en nature et frais professionnels Dernière révision le 08/01/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Définitions...4 Les avantages en nature... 4 Les frais professionnels

Plus en détail

Outil R4 - Les différents contrats de travail

Outil R4 - Les différents contrats de travail Outil R4 - Les différents contrats de travail Janvier 2015 Le CDI, Contrat de travail à Durée Indéterminée... 2 1. Dans quels cas un CDI doit il être conclu?... 2 2. Quelle forme doit revêtir le CDI?...

Plus en détail

Annualisation de la réduction «Fillon»

Annualisation de la réduction «Fillon» Textes applicables - Article 12 de la LFSS pour 2011 - Décret n 2010-1779 du 31/12/2010 (JO 1 er janvier 2011) - Circulaire DSS/D5B/SG/SAFSL/SDTPS n 2011-34 du 27/01/2011 - Article 16 de la loi de financement

Plus en détail

Questions-Réponses sur l application du protocole d accord du 4 mars 2014 sur le travail à distance

Questions-Réponses sur l application du protocole d accord du 4 mars 2014 sur le travail à distance Questions-Réponses sur l application du protocole d accord du 4 mars 2014 sur le travail à distance Questions Comment s applique l accord national lorsqu il existe un accord local sur le télétravail? Réponses

Plus en détail

mode d emploi Le temps de travail

mode d emploi Le temps de travail mode d emploi Le temps de travail Dans son volet consacré au temps de travail, LA LOI DU 20 AOUT 2008 poursuit 4 objectifs principaux : p élargir l espace de la négociation collective, plus particulièrement

Plus en détail

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»).

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»). Le droit individuel à la formation Synthèse Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

FICHE 1 LES CONGES PAYES

FICHE 1 LES CONGES PAYES LES CONGES PAYES Préambule : la présente note expose les principales dispositions applicables aux congés payés en vigueur à la Fondation telles qu issues : - de la CCN51, - de la recommandation patronale

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES GROUPE

RESSOURCES HUMAINES GROUPE BILAN SOCIAL 2014 BNP PARIBAS SA RESSOURCES HUMAINES GROUPE La banque d un monde qui change SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL à durée indéterminée

CONTRAT DE TRAVAIL à durée indéterminée CONTRAT DE TRAVAIL à durée indéterminée En Mayenne, la profession étant le plus souvent exercée par des femmes, l utilisation du féminin a été privilégiée. Il est conclu un contrat de travail régi par

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation (DIF)

Le Droit Individuel à la Formation (DIF) Le Droit Individuel à la Formation (DIF) Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2012. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/03/2012 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie 01/03/2012 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS AU 1 ER JANVIER 2012...4 Eléments

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire

Le contrat de travail temporaire Le contrat de travail temporaire Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission, et seulement dans les

Plus en détail

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL

COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL 1. LES CHARGES DE PERSONNEL COMPTABILITE GENERALE ETAPE 18 : LES CHARGES DE PERSONNEL Les charges de personnel représentent généralement une part importante des charges d exploitation. Elles comprennent

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062

LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062 LETTRE CIRCULAIRE n 2013 0000062 GRANDE DIFFUSION Réf Classement 1.028 Montreuil, le 24/09/2013 24/09/2013 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE POLE REGLEMENTATION ET SECURISATION

Plus en détail

Projet de loi sur la sécurisation des emplois : les articles à suivre

Projet de loi sur la sécurisation des emplois : les articles à suivre Projet de loi sur la sécurisation des emplois : les articles à suivre Le projet de loi sur la sécurisation des emplois vient d être validé par le conseil des ministres et va prochainement atterrir sur

Plus en détail

AVENANT N O 26 DU 5 NOVEMBRE 2007

AVENANT N O 26 DU 5 NOVEMBRE 2007 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8822. SCIERIES AGRICOLES ET EXPLOITATIONS FORESTIÈRES (RHÔNE-ALPES, À L EXCEPTION DE LA LOIRE) (27 juin 1988)

Plus en détail

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée?

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée? Le contrat en CDD La conclusion d un contrat à durée déterminée (CDD) n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas énumérés par la loi. Il doit obligatoirement

Plus en détail

CONGES PAYES Les bulletins de paie doivent-il comporter des mentions particulières concernant les congés payés?

CONGES PAYES Les bulletins de paie doivent-il comporter des mentions particulières concernant les congés payés? CONGES PAYES Les bulletins de paie doivent-il comporter des mentions particulières concernant les congés payés? Ils doivent mentionner, les dates de congé et le montant de l'indemnité correspondante, lorsqu'une

Plus en détail

Réforme de la Formation Professionnelle Le Droit Individuel à la Formation (DIF) devient le Compte personnel de formation (CPF)

Réforme de la Formation Professionnelle Le Droit Individuel à la Formation (DIF) devient le Compte personnel de formation (CPF) Réforme de la Formation Professionnelle Le Droit Individuel à la Formation (DIF) devient le Compte personnel de formation (CPF) Depuis le 1 er janvier 2015, le Compte personnel de formation (CPF) s est

Plus en détail

Journée de solidarité

Journée de solidarité Pégase 3 Journée de solidarité Dernière révision le 21/03/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...4 Mention sur le bulletin...4 Salariés concernés...4 Particularité des

Plus en détail

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010

LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 LES INDEMNITES CONVENTIONNELLES DE LICENCIEMENT A PARTIR DU 1 ER MAI 2010 L avenant du 15 septembre 2009, étendu par un arrêté du 16 avril 2010 (JO du 27 avril 2010) modifie les articles 17 et 18 du chapitre

Plus en détail

LE CONGÉ MATERNITÉ. La reprise de travail ne peut pas intervenir avant l expiration d une période de 6 semaines après la naissance.

LE CONGÉ MATERNITÉ. La reprise de travail ne peut pas intervenir avant l expiration d une période de 6 semaines après la naissance. indisponibilité texte en tête physique taille 16 n 9 Agents non titulaires de droit public LE CONGÉ MATERNITÉ 1. Références, définition et conditions d octroi Références : articles 10, 12, 27 à 32 du décret

Plus en détail