Les transports au Québec : un changement de paradigme s impose Consultation publique sur la Politique québécoise de mobilité durable du ministère des

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les transports au Québec : un changement de paradigme s impose Consultation publique sur la Politique québécoise de mobilité durable du ministère des"

Transcription

1 Les transports au Québec : un changement de paradigme s impose Consultation publique sur la Politique québécoise de mobilité durable du ministère des Transports du Québec Juin 2013

2 Accès transports viables Accès transports viables le Regroupement des utilisateurs et utilisatrices des transports collectifs et actifs du Québec métropolitain est un organisme à but non lucratif regroupant les personnes et les organisations socioéconomiques préoccupées par l avenir des transports dans la région métropolitaine de Québec. La mission principale d Accès transports viables est de promouvoir les modes de déplacement viables et de défendre les droits des utilisateurs et utilisatrices des transports collectifs (transport en commun, covoiturage, autopartage) et actifs (marche, vélo) dans la région de Québec. La réduction de la circulation automobile et l augmentation de la part des modes de transport collectifs et actifs sont nécessaires pour améliorer globalement la qualité de vie des citoyens. Cette évolution passe par la sensibilisation de la population et des pouvoirs publics à l utilisation et à l encouragement des modes de déplacement viables. Chaque année, et ce depuis 1991, Accès transports viables organise la Semaine des transports collectifs et actifs. Durant toute la durée de l évènement, diverses activités sont organisées afin de sensibiliser la population aux impacts et aux enjeux liés à la circulation automobile. Régulièrement, l organisme se prononce sur divers projets ou dossiers en lien avec les transports et l urbanisme. Sa participation aux consultations et aux tables de concertation permet de rappeler aux décideurs l enjeu primordial qu est celui du transport à Québec. 2

3 Table des matières La Politique québécoise de mobilité durable, un pas dans la bonne direction... 4 L aménagement du territoire et les transports... 5 Une aide à la décontamination des terrains... 5 Le stationnement: premier incitatif à utiliser sa voiture... 5 Revoir la Loi sur l aménagement et l urbanisme... 6 Le nécessaire développement des transports actifs... 7 La ville des courtes distances... 7 Un environnement sécuritaire et convivial... 8 Prioriser les transports actifs... 8 Les transports actifs, un vecteur de santé publique... 9 La circulation automobile, un important frein au développement des transports actifs.. 10 La gouvernance et le financement du transport collectif L'électrification des transports et l environnement Le transport régional, rural et interurbain

4 Un pas dans la bonne direction Tout d abord, nous tenons à féliciter le gouvernement du Québec pour la réflexion intégrée de la mobilité durable qu il nous a offert dans le cadre de cette consultation. Nous nous réjouissons particulièrement de l effort évident de réfléchir aux liens existants entre l aménagement du territoire et les transports. Il a toujours été clair, pour Accès transports viables, que la façon de construire nos villes avait une incidence majeure sur nos modes de transports et nous espérons que la Politique québécoise de la mobilité durable reflètera cette incontournable équation. De nombreuses villes on déjà adopté des plans stratégiques visant à augmenter les parts modales des transports collectifs et actifs. Il importe, dans ce contexte, de ne pas défaire le travail déjà réalisé, mais plutôt d accompagner les villes qui ont déjà entrepris des démarches dans la réalisation de ces planifications. Un premier objectif de la nouvelle Politique québécoise de mobilité durable devra donc d être en concordance avec les plans existants. Cela dit, nous encourageons le gouvernement du Québec à se fixer des objectifs encore plus ambitieux: les plans existants sont le minimum à atteindre et rien n empêche que le gouvernement du Québec agisse en leader en fixant des objectifs plus élevés. Au final, la Politique québécoise de la mobilité durable sera principalement jugée sur l ampleur du financement qui sera accordé aux transports collectifs. De nombreux acteurs le soulignent avec force depuis quelques années: nous devons financer massivement nos transports collectifs et cela nécessite un changement de paradigme dans les transports. Pour plusieurs raisons, les transports collectifs représentent un investissement stratégique majeur pour l économie québécoise. Ils représentent également un enjeu environnemental de taille considérant l importante part d émission de GES attribuables aux transports des personnes. Le Québec ne peut plus se permettre de ménager la chèvre et le chou: le choix en faveur des transports collectifs doit être fait, pour le bien de tous. 4

5 L aménagement du territoire et les transports Accès transports viables est d avis que les objectifs de densification incombant aux régions métropolitaines devraient être appliqués aux MRC contigües. Il faut en effet s assurer que les efforts de densification ne soient pas freinés par le développement des villes et villages situés en périphérie. Les municipalités contigües profitent depuis trop longtemps du développement du réseau routier supérieur, aux frais des contribuables de l ensemble du Québec, pour développer une offre résidentielle trop souvent de faible densité et dépendante de l automobile. La PQMD doit être claire sur l utilisation du réseau autoroutier: ce réseau doit servir au transport interurbain et au transport des marchandises. L exemple de Québec est éloquent: de nombreuses autoroutes coupent la ville en plusieurs morceaux (morcèlement de la trame) et sont utilisés par les navetteurs qui vont et viennent entre lieu de travail et lieu de résidence aux heures de pointe. Dans ce contexte, ces tronçons d autoroutes doivent être requalifiés en boulevards urbains pour apaiser la circulation, augmenter la perméabilité entre les quartiers et favoriser les transports actifs et permettre une densification présentant une mixité de fonctions (commerciale et résidentielle) aux abords des nouveaux boulevards. Une aide à la décontamination des terrains Parallèlement, le programme Climat Sol, ou un programme équivalent qui permet l octroi d une aide financière à la décontamination des terrains, doit devenir récurrent. Les terrains à construire dans les secteurs déjà desservis par les réseaux de transports en commun ou à distance raisonnable des principaux pôles de destination en transports actifs sont généralement situés près du centreville, une zone où les terrains sont souvent contaminés. Pensons notamment aux terrains sur lesquels ont déjà existé des stationsservice ou encore les terrains récupérés lors de la conversion de tronçons d autoroute en boulevard urbain. À Québec, l exemple des terrains sur lesquels avaient été prévue la construction du futur amphithéâtre est éloquent. Le projet initial promettait une localisation de l amphithéâtre au coin du boulevard Hamel et d une section de l autoroute Laurentienne convertie en boulevard urbain. Cette première mouture du projet permettait de revitaliser le secteur et de lier deux quartiers, Limoilou (Lairet) et Vanier. Or, parce que la décontamination des terrains aurait entrainé des coûts supplémentaires au projet, la Ville de Québec a préféré revoir son projet et entourer l amphithéâtre d une mer de stationnements 1. Le stationnement: premier incitatif à utiliser sa voiture Il est difficile d évaluer avec précision le nombre de stationnements disponibles dans une ville de grande taille. Il faudrait en effet répertorier les stationnements résidentiels, sur rue, commerciaux et payants. Cependant, l enquête OrigineDestination 2008 nous apprend que la région de la CapitaleNationale compte véhicules immatriculés. Le Conseil régional de l environnement de Montréal estime qu on compte de 3 à 5 cases de stationnement par véhicule, ce qui représente de 1,4 à 2,3 millions de cases de stationnement pour la Capitale 1 Annie Morin, Le Soleil, Amphithéâtre : 4200 places de stationnement ( colisee/201210/12/ amphitheatre4200placesdestationnement.php). Consulté le 20 juin

6 Nationale, une superficie totale de 22 à 36 km 2, soit l équivalent en surface de l arrondissement de La CitéLimoilou. Estce vraiment une utilisation optimale de notre territoire? Cette offre de stationnements disponibles est beaucoup trop importante. La disponibilité d un stationnement, surtout s il est gratuit, à proximité du lieu de destination est le premier incitatif à utiliser son automobile. Il a en effet été démontré que la possibilité de stationner facilement près du lieu de travail est un déterminant essentiel du choix modal 2. La solution majeure consiste à limiter, à compliquer ou à tarifer le stationnement. Le Québec doit se doter d une politique du stationnement qui visera à réduire de manière importante l offre de stationnement gratuit et facile d accès à proximité des principaux lieux de destination. Revoir la Loi sur l aménagement et l urbanisme Les consultations publiques sur la nouvelle Politique québécoise de mobilité durable posent des questions importantes sur les liens entre les transports et l aménagement du territoire. Dans ce contexte, il importe de poser la question de la réforme de la Loi sur l aménagement et l urbanisme afin de mettre fin à des décennies de mauvaises pratiques en aménagement. En effet, le régime législatif et administratif qui soustend l aménagement du territoire depuis 1979 n a pas permis le développement durable de notre territoire 3. Depuis plus de 50 ans, les collectivités québécoises se sont en effet développées selon un modèle caractérisé par des secteurs monofonctionnels et de faible densité, déconnectés les uns des autres et articulés autour de réseaux autoroutiers. Cet étalement urbain augmente les coûts de construction et d entretien des réseaux et des équipements collectifs autant qu il pèse sur le bilan énergétique du Québec. L État a à sa disposition plusieurs leviers qui devront tous être mis à contribution dans le cadre de la nouvelle Loi sur l aménagement et l urbanisme. Sans être exhaustif, le tableau suivant identifie quatre leviers et les actions qui pourraient être mises en action. 2 Kaufman & Guidez (1998) Les citadins face à l automobile 3 Vivre en Ville, Équiterre, la Fondation David Suzuki et le RNCREQ, Réforme de la loi, réforme des pratiques. Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec,

7 Tiré de Vivre en Ville, Équiterre, la Fondation David Suzuki et le RNCREQ, Réforme de la loi, réforme des pratiques. Mémoire présenté à la Commission de l aménagement du territoire de l Assemblée nationale du Québec, Le nécessaire développement des transports actifs La marche et le vélo sont les seuls modes de transports à ne présenter que des avantages : Coût de réalisation et d entretien des infrastructures très bas Coût d utilisation très faible pour les usagers Impacts positifs sur l environnement nombreux (qualité de l air, réduction du bruit, etc.) Amélioration de la santé (baisse de la sédentarité et du risque de maladies chroniques) Réduction de la consommation de pétrole Décongestion des voies de circulation automobile Occupation plus optimale du territoire Améliore le bilan routier et diminue le risque d accidents de la route La ville des courtes distances Une politique de la mobilité durable ne peut se faire sans une réflexion en profondeur sur l occupation de notre territoire. Il faut créer des opportunités pour les gens choisissent la marche ou leur vélo lors de leurs déplacements. Aujourd hui, la population est encore trop souvent captive de la voiture, puisque les distances pour rejoindre les différents services, pôles d emplois ou d études sont souvent trop grandes. Le Québec ne pourra effectuer le virage vers la mobilité durable, s il ne parvient pas à mettre fin à l unidimensionnalité des quartiers 7

8 dortoirs. Il importe par conséquent que la prochaine Politique québécoise de mobilité durable intègre des obligations en termes de planification urbaine qui favoriseront les transports actifs. Un environnement sécuritaire et convivial Après la distance à parcourir, la sécurité et la convivialité sont les éléments les plus déterminants dans le choix de la marche ou du vélo. Présentement, les normes du ministère du transport du Québec sont souvent un frein à la création du environnement plus sécuritaire pour les piétons, puisque les normes sont essentiellement orientées vers les besoins de la circulation automobile. Pour ce faire, il importe donc de : Réviser les normes de conception géométrique de la chaussée (largeur de chaussée, rayon de courbure) et de signalisation pour qu elles mettent la priorité sur la sécurité des transports actifs. Parallèlement, la dimension de camions de livraison, de déneigement ou de collecte des déchets augmente sans cesse contraignant les villes à s adapter en augmentant la largeur des chaussée et des intersections. Tout cela se fait au détriment de la sécurité des piétons et des cyclistes. Dans ce contexte, le gouvernement du Québec doit donc : Adopter une politique concernant la circulation des véhicules lourds en milieu urbain. Prioriser les transports actifs Certaines villes et pays réussissent à remettre les transports actifs au cœur de leurs plans de déplacements. À titre d exemple, la Belgique a adopté, en janvier 2004, le code de la rue, qui s attaque aux problématiques du milieu urbain et des usagers vulnérables (piétons et cyclistes principalement). Il se base notamment sur le principe de prudence qui impose aux conducteurs une prudence particulière envers les usagers vulnérables. Par ailleurs, l adoption du code de la rue incite les municipalités à mettre en place des mesures d apaisement du trafic (zones 30, ralentisseurs, trottoirs traversants, ) et de cohabitation des modes de transport (shared space, contresens cyclables, ). La Ville de Strasbourg a également choisi cette avenue en adoptant, en 2012, un Plan piéton 4. La démarche présente la marche comme un choix de société, d abord parce que ce mode de transport est une réponse à un enjeu de santé publique, mais aussi parce qu on veut faire de la marche la pièce maitresse de la politique de mobilité de la ville de demain. L objectif est certes ambitieux, mais relève d un pragmatisme certain considérant les nombreux avantages que présente ce mode de transport. La Ville s est donné l objectif d appliquer les principes du Plan piéton à toutes nouvelles opérations de voirie et d urbanisme. Ces exemples viennent appuyer l idée selon laquelle il faut revoir la priorité donnée aux différents usagers de la route. Aujourd hui, la conception de nos infrastructures routières est clairement orientée vers un usage automobiliste. Accès transports viables estime que les rues, 4 Ville de Strasbourg ( strasbourg/strasbourgvilleenmarche). Consulté le 20 juin

9 particulièrement en milieu urbain, devraient être conçues pour les piétons, puis les cyclistes, les transports en commun et finalement les automobiles. L hiver n est pas une excuse! De nombreuses villes nordiques ont fait le choix d une mobilité articulée autour des transports actifs. Le tout réside dans les priorités que l on se décide. À titre d exemple, la ville de Copenhague a fait le choix de prioriser les transports à vélo et de déneiger les pistes cyclables avant les routes dédiées aux automobiles. Rien de surprenant quand on sait que 37% des déplacements quotidiens des copenhagois sont effectués à l aide de ce mode de transport. Fait intéressant, 70% des Copenhagois utilisent également leur vélo l hiver. Pour mémoire, Copenhague n a pas toujours été une ville cycliste puisqu elle l automobile y régnait il y a tout juste 30 ans 5. Les transports actifs, un vecteur de santé publique Favoriser les transports actifs est parfaite concordance avec la volonté de la Première ministre, Pauline Marois, de faire du Québec une des nations les plus en forme du monde d ici 10 ans. Cependant, le gouvernement du Québec doit s assurer que les infrastructures favorables aux transports actifs voient effectivement le jour et soient réalisées selon des standards de qualité élevés et uniformes sur l ensemble du territoire québécois. Ces mesures doivent s accompagner d un financement adéquat, de l argent bien investi compte tenu des bénéfices attendus. Le gouvernement du Québec doit donc consacrer un budget suffisant au développement des transports actifs. Plusieurs municipalités, organismes et collectivités déploient actuellement des actions sur leur territoire pour assurer une mobilité active de la population et le gouvernement doit soutenir ces efforts. Il faut donc que le gouvernement attribue un budget spécifique à la mise en place d aménagements favorables aux transports actifs. Dans ce contexte, le Programme d aide gouvernementale aux modes de transports alternatifs à l automobile (PAGMTAA), qui vise à soutenir les initiatives favorisant les déplacements à pied et à vélo, à assister les employeurs dans la mise en place de mesures encourageant leurs employés à opter pour les des modes de transports autres que l autosolo et à faire la promotion des modes de transports alternatifs à l automobile, doit être reconduit. Les villes qui se sont déjà fixées des objectifs doivent être accompagnées dans leur atteinte. Des moyens doivent donc être mis à leur disposition mais elles doivent néanmoins rendre des comptes quant à l avancement de l implantation d aménagements favorables aux transports actifs. Les villes qui n ont pas encore de planification stratégique sur les transports actifs doivent être encouragées à se doter d outils permettant l augmentation de l offre d aménagements favorables aux transports actifs. Recommandations pour assurer les ressources suffisantes au déploiement d aménagements dédiés aux transports actifs Maintenir le PAGMTAA et rehausser le soutien financier dédié aux transports actifs; Consacrer une portion des budgets des voiries pour les aménagements favorables aux transports actifs; 5 Paul Journet, La presse ( lestransportsactifs.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_b2_environnement_263_accueil_pos1). Consulté le 19 juin

10 Profiter des travaux de réfection routière et d infrastructures pour implanter des aménagements favorables aux transports actifs; Accompagner les villes dans la réalisation d aménagements favorables aux transports actifs et s assurer d une obligation de résultat. La circulation automobile, un important frein au développement des transports actifs La forte circulation motorisée diminue le sentiment de sécurité des gens et diminue la part des transports actifs dans les déplacements quotidiens. L exemple des déplacements vers l école primaire, où s est installé un cercle vicieux des déplacements en voiture, parle de luimême. Les parents d écoliers se disent préoccupés par la trop grande présence automobile aux abord des écoles et décident, pour la sécurité de leurs enfants, de les y emmener en voiture, participant eux aussi à l augmentation du sentiment d insécurité. Les statistiques de déplacements vers l école sont éloquents puisqu à Québec, 5 écoliers sur 10 se déplaçaient vers leur école primaire en utilisant un mode de transport actif en 1991 alors que cette proportion chutait à 3 sur 10 en De manière générale, pour favoriser la marche et le vélo, il est nécessaire d agir à quatre niveaux, soit de restreindre l expansion du réseau routier, d améliorer l offre en transport collectif, d augmenter substantiellement l offre résidentielle nondépendante de l automobile et d assurer une bonne connectivité dans les nouveaux projets domiciliaires. Recommandations pour réduire le volume de circulation automobile : Cesser d'accroitre la capacité du réseau routier en imposant un moratoire sur l augmentation du réseau routier supérieur; Ajouter, un critère d analyse de l augmentation du volume de circulation automobile dans l acceptation de projets routiers; Augmenter le financement du transport collectif au Québec; Intégrer systématiquement des voies réservées lors de travaux de réfection sur les artères; Limiter le nombre d espaces de stationnements disponibles près des lieux de destination. La gouvernance et le financement du transport collectif La Politique québécoise du transport collectif (PQTC) a produit des résultats audelà des espérances : les objectifs de hausse d achalandage de 8% et de l offre de service de 16 % se sont plutôt soldés par des hausses de 11% et de 23 %. Au même moment, le Québec a connu une hausse majeure du nombre de véhicules immatriculés, des distances parcourues sans compter des investissements sans précédent dans le développement autoroutier, à plus d un milliard de dollars par an. Bref, sans influer les parts modales, la PQTC n a pas su réduire les effets critiques de la congestion, de la dépendance au pétrole et à la voiture et du coût des infrastructures. En remplaçant la PQTC, la Politique québécoise de mobilité durable devra intégrer la planification de l ensemble des transports terrestres des personnes et des marchandises si elle 10

11 veut concrétiser un modèle de développement et de mobilité durable. Le sousfinancement chronique des transports collectifs doit être corrigé, notamment par un rééquilibrage du financement des transports, et par la priorité donnée aux transports collectifs. L objectif de réduire de 25% les émissions de GES d ici 2020 suppose un changement de paradigme dans les transports, principal secteur des émissions (43%). L atteinte des objectifs d augmentation de l achalandage (+40%) et de part modale (+5%) fixés par les différentes sociétés de transport collectif au Québec repose sur des investissements prioritaires de l ordre de près de 15 milliards $ entre 2013 et dans la région montréalaise, soit de 16 à 18 G $ pour l ensemble du Québec. Les montants financés à ce jour sont insuffisants et conduisent à un manque à gagner récurrent, seulement pour combler les investissements en infrastructures 7. Au début des années 90, le gouvernement du Québec a coupé sa contribution, menant à un sousinvestissement chronique des transports collectifs. De plus, les règles de financement sont inéquitables et favorisent le développement autoroutier financé à 100 % par Québec au détriment des réseaux de transports collectifs financé en partie par les villes, pourtant trois fois plus rentables 8. Seulement 18 % du Fonds des réseaux de transport terrestre (FORT) est alloué aux transports collectifs tandis que 82 % finance les routes 9. Finalement, le gouvernement fédéral, qui ne défraie qu une petite partie des investissements, n a toujours pas de cadre stratégique pour financer les transports collectifs. C est dans ce contexte que trentetrois organisations, dont Accès transports viables, ont signé la «Déclaration pour la mobilité durable» 10, demandant à Québec de prioriser le transport en commun, pour ses bénéfices économiques, sociaux, environnementaux et de santé. Accès transports viables estime qu une approche responsable se fonderait sur la une réallocation de sommes disponibles dans le budget gouvernemental, la hausse des contributions existantes, et la recherche de nouvelles sources de financement. Recommandations à la Politique québécoise de mobilité durable : Investir au moins 1 milliard de dollars de plus par année dans les infrastructures de transport collectif, tel que le demandent les 33 organismes signataires de la Déclaration pour la mobilité durable; Suspendre le développement de nouveaux projets routiers et autoroutiers urbains, au profit de la réfection des infrastructures routières et de transports collectifs et du développement des transports collectifs; Rééquilibrer les investissements en transports, en faisant passer la part allouée aux transports collectifs à un minimum de 30%. L Ontario prévoit actuellement 37%; Augmenter les ressources dédiées aux transports collectifs dans le FORT via une augmentation de la taxe sur l essence; Quintupler d ici 2015 les revenus du Fonds vert, qui est d une importance capitale pour améliorer l offre de transport. Québec doit dédier 2/3 des sommes au développement des services de transports collectifs; 6 CMM, Le PMAD contribuera à la future politique de mobilité durable. Volet gouvernance et financement. Présentation, 23 mai 2013, p, 5. 7 Forum Urba2015, Journée de réflexion sur le financement des transports collectifs dans la région de Montréal, 10 février 2011, dans CMM, Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Document de consultation, 2012, p.11 8 Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Le transport en commun. Au cœur du développement économique de Montréal, 2010, p Gouvernement du Québec, Budget Plan budgétaire. Tableau A Investir dans le transport en commun, Déclaration pour la mobilité durable, mai 2013, 33 organismes signataires, 11

12 Planifier, de façon intégrée, l urbanisation et les réseaux de transports routiers, collectifs, actifs et des marchandises. Pour y parvenir, la PQMD doit se doter d objectifs globaux, comme des parts modales cibles pour les transports collectifs et actifs et une réduction des véhiculeskilomètres parcourus. Cela passe par des critères de choix de projets de mobilité et des incitatifs à l intermodalité et au transfert modal; Sortir de la logique d utilisateurpayeur pour les transports collectifs, en augmentant les contributions des pollueurs et des bénéficiaires directs et indirects; Mettre en place un cocktail de fonds dédiés aux transports collectifs pour Québec et pour les villes, incluant par exemple les péages, les droits d immatriculation, de stationnement, des contributions du secteur privé et une hausse de la taxe régionale sur l essence dédiée; Prioriser les transports collectifs dans les fonds fédéraux et augmenter les sommes fédérales disponibles; annoncer un cadre stratégique de financement national stable, à long terme et prévisible pour les transports collectifs. De manière générale, la PQMD sera jugée sur principalement sur le financement accordé au transports collectifs. Il importe que le financement soit à la hauteur des ambitions du gouvernement du Québec. Les objectifs de réduire d ici 2020 de 25% les émissions de GES ne pourront se faire sans un sérieux coup de barre nécessaire au changement de paradigme dans les transports. L'électrification des transports et l environnement Pour avoir un plus grand impact, les transports collectifs doivent d'abord être visés par l électrification. La contribution à l électrification des transports par des contributeurs ou des sources complémentaires comme HydroQuébec est souhaitable, puisque les retombées économiques seront importantes. L'argent pour l'électrification doit donc provenir d'autres sources que celles prévues pour les infrastructures et le développement de l'offre de service, sans quoi le niveau de service attendu ne sera pas au rendezvous. Le transport régional, rural et interurbain Les représentants des régions rurales du Québec présents à la consultation publique des 27 et 28 mai, à Québec, ont bien fait ressortir l importance des besoins en transports en commun en dehors des centres urbains. Selon Accès transports viables, il faudra faire en sorte que la hausse du financement des transports collectifs profite tout autant aux transports ruraux et aux transports adaptés qu au transport urbain régulier. Il faut de plus favoriser la complémentarité des actions et des offres de transport. Notre organisme est également préoccupé par la politique de gestion des accès, une problématique routière qui a une incidence directe non seulement sur la sécurité des usagers de la route, mais également sur la capacité d augmenter l offre de services de transport en commun dans les régions peu densément peuplées. 12

13 La problématique de la gestion des accès et les enjeux de sécurité qui y sont liés sont fort bien décrits dans une étude technique réalisée par la Direction de l AbitibiTémiscamingue Nord- duquébec du MTQ en La multiplication de ces accès sur les routes régionales pose des risques pour la sécurité, mais également un défi pour le développement des transports collectifs. En effet, les d accès à la route étant fortement dispersés, il est difficile d implanter des arrêts d autobus qui répondent aux besoins d une concentration suffisante d usagers. Si des quartiers, dotés d une densité suffisante et conçus pour favoriser la marche, étaient plutôt développés en ayant qu un seul accès à la route principale, cela aurait pour effet de concentrer la demande en transport en commun en un seul et même endroit. 11 Transports Québec, Plan de transport de l AbitibiTémiscamingue, Étude technique, Gestion des accès, ( Consulté le 21 juin

14 Accès transports viables 870, avenue De Salaberry, bureau 307 Québec (Québec) G1R 2T9 Tél. : (418) Téléc. : (418)

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

Les critères de priorisation en transport au Québec

Les critères de priorisation en transport au Québec Les critères de priorisation en transport au Québec France Dompierre Forum Urba 2015 Montréal 13 décembre 2012 Plan de présentation Les pratiques actuelles La planification générale et les intervenants

Plus en détail

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon

Le Plan de mobilité durable de la MRC de Roussillon Le Plan de mobilité durable de la de Roussillon Présenté par : Pierre Largy, directeur général Lyne Dansereau, directrice, Service de l aménagement du territoire Dans le cadre des Mercredis de l AMT 18

Plus en détail

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est

Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Consultation publique sur l élaboration d un programme particulier d urbanisme (PPU) pour le secteur d emplois du Plateau Est Mémoire présenté par la Société de transport de Montréal 3 FÉVRIER 2015 TABLE

Plus en détail

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable

Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Mémoire sur la Stratégie gouvernementale de développement durable Révisée (2015-2020 Projet) CTE - 043M C.P. - Développement durable révisée 2015-2020 Déposé par Communauto Février 2015 Communauto : une

Plus en détail

Propositions de Vélo Québec pour réhabiliter le Code de la sécurité routière en faveur de la mobilité durable. [Version condensée]

Propositions de Vélo Québec pour réhabiliter le Code de la sécurité routière en faveur de la mobilité durable. [Version condensée] Propositions de Vélo Québec pour réhabiliter le Code de la sécurité routière en faveur de la mobilité durable [Version condensée] 14 août 2014 NOTRE VISION : UNE CIRCULATION SÉCURITAIRE POUR TOUS Depuis

Plus en détail

Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie.

Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie. Rapport synthèse : Forum citoyen sur le Plan local de déplacement de l arrondissement de Rosemont La Petite-Patrie 16 octobre 2013 Table des matières Contexte... 3 Mandat... 3 Format du forum... 4 Participation...

Plus en détail

Pour une gestion efficace des déplacements des personnes avant, pendant et après les travaux Projet de reconstruction du complexe Turcot

Pour une gestion efficace des déplacements des personnes avant, pendant et après les travaux Projet de reconstruction du complexe Turcot GRAME Groupe de recherche appliquée en macroécologie WWW.GRAME.ORG Pour une gestion efficace des déplacements des personnes avant, pendant et après les travaux Projet de reconstruction du complexe Turcot

Plus en détail

Arrondissement d Ahuntsic-Cartierville. Le 27 novembre 2012, de 19 h à 21 h 30 Bureau d arrondissement COMPTE RENDU

Arrondissement d Ahuntsic-Cartierville. Le 27 novembre 2012, de 19 h à 21 h 30 Bureau d arrondissement COMPTE RENDU Arrondissement d Ahuntsic-Cartierville Le 27 novembre 2012, de 19 h à 21 h 30 Bureau d arrondissement COMPTE RENDU Plus d une centaine de personnes ont pris part à la soirée Demain Montréal de l arrondissement

Plus en détail

MÉMOIRE AU MINISTÈRE DU TRANSPORT

MÉMOIRE AU MINISTÈRE DU TRANSPORT MÉMOIRE AU MINISTÈRE DU TRANSPORT Dans le cadre de la consultation sur la politique québécoise de la mobilité durable LibrOTO 13 juin 2013 www.libroto.ca TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 2 LIBROTO APPUIE

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour notre territoire

Une nouvelle ambition pour notre territoire Une nouvelle ambition pour notre territoire Réseaux saturés Il est temps d agir! Chacun l a constaté, le réseau routier est de plus en plus saturé. Ce constat préoccupant est renforcé par un déficit de

Plus en détail

Projet de réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest. Mémoire. présenté dans le cadre de la démarche. Sainte-Catherine Ouest. s ouvre à vos idées

Projet de réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest. Mémoire. présenté dans le cadre de la démarche. Sainte-Catherine Ouest. s ouvre à vos idées Projet de réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest Mémoire présenté dans le cadre de la démarche Sainte-Catherine Ouest s ouvre à vos idées 21 octobre 2014 0 Conseil régional de l environnement de

Plus en détail

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême

Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême Plan de Déplacements Urbains (PDU) du GrandAngoulême QU EST-CE QU UN PDU? q Un document obligatoire pour toutes les agglomérations de plus de 100 000 habitants q Une volonté d organiser les modes de déplacements

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA Avis présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du

Plus en détail

Soirée de consultation publique du mardi 12 janvier 2016

Soirée de consultation publique du mardi 12 janvier 2016 Soirée de consultation publique du mardi 12 janvier 2016 Axe 1 : transports collectifs et actifs Définition Les transports collectifs comprennent l ensemble des modes favorisant le déplacement de plusieurs

Plus en détail

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale.

ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION. TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. ECOMM 2004 PROPOSITION D INTERVENTION TITRE DU PAPIER : De la planification stratégique au management de la mobilité : une démarche globale. AUTEUR Yamina Lamrani CERTU (Centre d Etudes sur les Réseaux,

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles Position de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) sur la proposition de règlement visant à réduire les émissions de CO2 des voitures neuves (COM(2007)856) Position adoptée par le Comité exécutif

Plus en détail

POSITION ET COMMENTAIRES DE CAA-QUÉBEC RELATIVEMENT

POSITION ET COMMENTAIRES DE CAA-QUÉBEC RELATIVEMENT POSITION ET COMMENTAIRES DE CAA-QUÉBEC RELATIVEMENT AUX PROPOSITIONS DE LA SOCIÉTÉ DE L ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC CONCERNANT LES CONTRIBUTIONS D ASSURANCE À L INTENTION DES MEMBRES DU CONSEIL D'EXPERTS

Plus en détail

LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DU TRANSPORT COLLECTIF

LA POLITIQUE QUÉBÉCOISE DU TRANSPORT COLLECTIF Colloque sur le transport des personnes à mobilité réduite France Dompierre Direction du transport terrestre des personnes Boucherville, le 20 septembre 2006 1 Contexte Clientèles visées Secteurs visés

Plus en détail

Mémoire de l Association locale de Projet Montréal dans Ville-Marie Montréal

Mémoire de l Association locale de Projet Montréal dans Ville-Marie Montréal Mémoire de l Association locale de Projet Montréal dans Ville-Marie Présenté dans le cadre de l élaboration du Plan local de déplacement de Ville-Marie Montréal Déposé le 7 octobre 2015 Aux consultations

Plus en détail

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre PLAN LOCAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE MONTRÉAL-EST Introduction 2013-2015 Le développement durable est, de nos jours, un concept très important qui permet à tout décideur de concilier les dimensions

Plus en détail

Financer le transport en commun dans le Grand Montréal

Financer le transport en commun dans le Grand Montréal Financer le transport en commun dans le Grand Montréal Mémoire déposé par le Regroupement national des conseils régionaux de l environnement du Québec Dans le cadre des consultations publiques de la Communauté

Plus en détail

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque

J aimerais d abord remercier les organisateurs de ce colloque Le transport des personnes au cœur des priorités gouvernementales, par Jacques Gagnon, sous-ministre adjoint, ministère des Transports du Québec (MTQ) J aimerais d abord remercier les organisateurs de

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 OCTOBRE 2007 DELIBERATION N CR-07/15.207 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Lutte contre le changement climatique : vers un Plan Climat Languedoc- Roussillon LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

Mémoire sur le projet de Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal

Mémoire sur le projet de Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal Mémoire sur le projet de Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal Présenté à la Commission des transports et de l environnement de

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015

Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Gestion et exploitation d un réseau de transport en commun du 18 mai au 21 mai 2015 Recommandations générales Bernard Rivalta Ancien Président du SYTRAL Laurent Sénigout Directeur de l exploitation KEOLIS

Plus en détail

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période

Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période Les besoins en infrastructures du transport en commun pour la période 2008 2012 Publié février 2008 ASSOCIATION CANADIENNE DU TRANSPORT URBAIN 55 RUE YORK, BUREAU 1401, TORONTO (ON) M5J 1R7 Tél: (416)

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Dossier de presse. Plan vélo. l engagement vélo de Nantes Métropole. Nantes, le 10 décembre 2010. Contact presse

Dossier de presse. Plan vélo. l engagement vélo de Nantes Métropole. Nantes, le 10 décembre 2010. Contact presse Nantes, le 10 décembre 2010 de Nantes Métropole Contact presse Nacéra Arnauld des Lions Tél. : 02 40 99 48 44 Port. : 06 75 25 04 17 Nantes Métropole Direction de la communication 44 923 Nantes CEDEX 9

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS

PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS PLAN D ACTION POUR DES COLLECTIVITÉS RURALES FORTES DE LA FÉDÉRATION CANADIENNE DES MUNICIPALITÉS Pour notre programme complet des élections fédérales 2015, veuillez consulter la Feuille de route pour

Plus en détail

Pour une solution intégrée de transport collectif

Pour une solution intégrée de transport collectif Projet du Quartier Bonaventure Pour une solution intégrée de transport collectif Mémoire présenté à l Office de consultation publique de Montréal sur l avant-projet de réaménagement de l autoroute Bonaventure

Plus en détail

Avis relatif au volet Air de l étude d impact du réseau de transport public du Grand Paris. Document final. Octobre 2012

Avis relatif au volet Air de l étude d impact du réseau de transport public du Grand Paris. Document final. Octobre 2012 Surveillance de la qualité de l air en Île-de-France Avis relatif au volet Air de l étude d impact du réseau de transport public du Grand Paris Document final Octobre 2012 AIRPARIF - Surveillance de la

Plus en détail

1. Mobilité durable : Strasbourg exemplaire p.4. 2. Strasbourg veut passer en «zone 30»! p.5. 3. La grande consultation p.11

1. Mobilité durable : Strasbourg exemplaire p.4. 2. Strasbourg veut passer en «zone 30»! p.5. 3. La grande consultation p.11 Strasbourg veut passer à 30km/h Dossier de presse Février 2011 Contact presse Suzy Boulmedais / +33 (0)3 88 60 93 89 suzy.boulmedais@strasbourg.eu 2 SOMMAIRE 1. Mobilité durable : Strasbourg exemplaire

Plus en détail

Plan marche de Plaine Commune

Plan marche de Plaine Commune 1 Plan marche de Plaine Commune 7 e séminaire DUEE / RSTT du CEREMA & du CNFPT Mobilité / Aménagement / Qualité de l air : Comment les articuler au service de la santé? 26 novembre 2015, Lyon Espascaf

Plus en détail

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de

PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de PLAN DE DÉVELOPPEMENT TOURISTIQUE 2012-2020 UN ITINÉRAIRE VERS LA CROISSANCE Chantal Ouellet Coordonnatrice Bureau de coordination du Plan de développement de l industrie touristique, Tourisme Québec,

Plus en détail

4. PLAN D INTERVENTION ET DE MISE EN ŒUVRE

4. PLAN D INTERVENTION ET DE MISE EN ŒUVRE 4. PLAN D INTERVENTION ET DE MISE EN ŒUVRE Le plan d intervention et de mise en œuvre ci-dessous est structuré selon cinq axes d intervention desquels découlent les orientations énumérées au chapitre précédent.

Plus en détail

Les défis du financement des transports

Les défis du financement des transports Les défis du financement des transports Nous sommes tous, dans le monde d aujourd hui, usagers des transports, et donc consommateurs de mobilité. Pour se rendre au travail, pratiquer un loisir, partir

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

L autopartage: le chaînon manquant? Mémoire préparé par Vincent Dussault www.twitter.com/autopartagemtl www.roulezelectrique.com

L autopartage: le chaînon manquant? Mémoire préparé par Vincent Dussault www.twitter.com/autopartagemtl www.roulezelectrique.com L autopartage: le chaînon manquant? Mémoire préparé par Vincent Dussault www.twitter.com/autopartagemtl www.roulezelectrique.com Oui, la mobilité est le plus grand enjeu du Québec. L auto asphyxie notre

Plus en détail

Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie.

Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie. Pièce(s) jointe(s) :Erreur! Aucune variable de document fournie. 2 POLE AMENAGEMENT URBAIN ET HABITAT Direction Pôle aménagement Urbain et Habitat DELIBERATION DU CONSEIL SEANCE DU 21 juillet 2006 N 2006/0519

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Territoire et environnement

Formation Bâtiment Durable : Territoire et environnement Formation Bâtiment Durable : Territoire et environnement Bruxelles Environnement FAVORISER LA MOBILITÉ ACTIVE ET UN USAGE DURABLE DE LA VOITURE Quentin BLONDEAU CERAA asbl Objectif de la présentation Aborder

Plus en détail

FORUM 1 DES PARTENAIRES DU PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE MONTRÉAL

FORUM 1 DES PARTENAIRES DU PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE MONTRÉAL DEMAIN MONTRÉAL FORUM 1 DES PARTENAIRES DU PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE MONTRÉAL Synthèse des échanges du Forum du 14 juin 2012 RAPPORT PRÉPARÉ PAR L INSTITUT DU NOUVEAU MONDE POUR LE BUREAU DU PLAN DE LA

Plus en détail

Forum du ministre. sur le logement abordable et le secteur privé. Sommaire. Tenu par Ted McMeekin, Ministre des Affaires municipales et du Logement

Forum du ministre. sur le logement abordable et le secteur privé. Sommaire. Tenu par Ted McMeekin, Ministre des Affaires municipales et du Logement Sommaire Forum du ministre sur le logement abordable et le secteur privé Tenu par Ted McMeekin, Ministre des Affaires municipales et du Logement Le vendredi 28 novembre 2014 Ontario.ca/aml Présentation

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

Le Plan de transport. À l échelle des citoyens. 21 chantiers pour réinventer Montréal en dix ans!

Le Plan de transport. À l échelle des citoyens. 21 chantiers pour réinventer Montréal en dix ans! À l échelle des citoyens 21 chantiers pour réinventer Montréal en dix ans! - 2 - À l échelle des citoyens Par son Plan de transport, Montréal veut assurer les besoins de mobilité de sa population en faisant

Plus en détail

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES

LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES LE CONCEPT DE L EXPLOITATION IMPLANTÉ AU MTQ ET LE PROGICIEL DÉVELOPPÉ À L APPUI DE LA PRISE DE DÉCISION EN ENTRETIEN ESTIVAL DES ROUTES Philippe Veillette, ing. Anne Baril, ing. Ministère des Transports

Plus en détail

Plan de déplacements Urbains (PDU) Concertation publique Novembre Décembre 2015

Plan de déplacements Urbains (PDU) Concertation publique Novembre Décembre 2015 Plan de déplacements Urbains (PDU) Concertation publique Novembre Décembre 2015 Le plan de déplacements urbains Le PDU définit pour les 10 années à venir les principes d'organisation des transports de

Plus en détail

Mémoire à la CTQ pour un maintien intégral des services d autocars en Gaspésie

Mémoire à la CTQ pour un maintien intégral des services d autocars en Gaspésie Mémoire à la CTQ pour un maintien intégral des services d autocars en Gaspésie Rédaction - Yanick Desbiens, agent de communication et de gestion ainsi que Chargé de projet «Par notre PROPRE énergie» Conseil

Plus en détail

Strasbourg se distingue par une politique pionnière

Strasbourg se distingue par une politique pionnière Concertation publique du 7 mars au 20 avril 2016 * Prolongée jusqu au 2 juin 2016 Projet de desserte tramway du quartier de Koenigshoffen depuis le centreville de Strasbourg Strasbourg se distingue par

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Dans le cadre de la consultation publique sur le Projet de schéma d aménagement et de développement

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC

CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC CHOIX ET OPPORTUNITÉS POUR LE RÉSEAU D AIRES PROTÉGÉES AU QUÉBEC Préambule En ce début de l Année de la biodiversité, il fait très plaisir à la Fédération québécoise des coopératives forestières de participer

Plus en détail

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole

Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Etude prospective sur le financement du système de mobilité de Lille Métropole Les récents travaux de recherche nationaux et européens sur le sujet du financement des transports publics à moyen et long

Plus en détail

L organisation des services médicaux de première ligne à Montréal

L organisation des services médicaux de première ligne à Montréal Trousse d information L organisation des services médicaux de première ligne à Novembre 2004 L organisation des services médicaux de première ligne à Centre de santé et de services sociaux de La Petite

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

MÉMOIRE. Présenté à la Ville de Québec Dans le cadre de la consultation sur l avenir du transport en commun

MÉMOIRE. Présenté à la Ville de Québec Dans le cadre de la consultation sur l avenir du transport en commun Comité des citoyens et citoyennes du quartier Saint-Sauveur 301, rue Carillon, Québec, Qc G1K 5B3, Tél.:529-6158 courriel: cccqss@globetrotter.net MÉMOIRE Présenté à la Ville de Québec Dans le cadre de

Plus en détail

Contribution du GMPV-FFB

Contribution du GMPV-FFB Contribution du GMPV-FFB Consultation sur l évolution des mécanismes de soutien aux installations sous obligation d achat Février 2014 GMPV-FFB : Groupement des Métiers du Photovoltaïque de la Fédération

Plus en détail

SUIVI DES MESURES VISANT À SOUTENIR

SUIVI DES MESURES VISANT À SOUTENIR SUIVI DES MESURES VISANT À SOUTENIR LES MÉNAGES À FAIBLE REVENU Page 1 de 8 TABLE DES MATIÈRES 1. CONTEXTE... 5 2. COLLABORATION AVEC LES ASSOCIATIONS DE CONSOMMATEURS... 5 3. ENTENTES DE PAIEMENT...

Plus en détail

SYBARVAL. ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC. Document d Aménagement Commercial

SYBARVAL. ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC. Document d Aménagement Commercial Département de la Gironde Préfecture de la Gironde Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon et du Val de l Eyre SYBARVAL ENQUÊTE PUBLIQUE relative au DAC Document d Aménagement Commercial du 17 décembre

Plus en détail

Questions de l Office de consultation publique de Montréal

Questions de l Office de consultation publique de Montréal Questions de l Office de consultation publique de Montréal Circulation et stationnement 1- Les études de CIMA sur l impact du CHUM sur la circulation et les besoins de stationnements sont fondées sur la

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

Les clés de la réussite de Voyagez Futé Montréal, le centre de gestion des déplacements du centre-ville de Montréal

Les clés de la réussite de Voyagez Futé Montréal, le centre de gestion des déplacements du centre-ville de Montréal Présentation de Bernadette Brun, Directrice générale, Voyagez Futé Montréal Les clés de la réussite de Voyagez Futé Montréal, le centre de gestion des déplacements du centre-ville de Montréal Présentation

Plus en détail

Enquête ménages déplacements 2006 de l aire métropolitaine lyonnaise : premiers résultats généraux

Enquête ménages déplacements 2006 de l aire métropolitaine lyonnaise : premiers résultats généraux DOSSIER DE PRESSE Enquête ménages déplacements 2006 de l aire métropolitaine lyonnaise : premiers résultats généraux Lundi 19 mars 2007 L EMD en chiffres sur le territoire du Grand Lyon L EMD en chiffres

Plus en détail

CONSULTATION SUR LA RÉDUCTION DE LA DÉPENDANCE AUX ÉNERGIES FOSSILES DE MONTRÉAL

CONSULTATION SUR LA RÉDUCTION DE LA DÉPENDANCE AUX ÉNERGIES FOSSILES DE MONTRÉAL 1550, rue Metcalfe Bureau 1414 Montréal (Québec) H3A 1X6 Téléphone : (514) 872-3568 Télécopieur : (514) 872-2556 ocpm.qc.ca CONSULTATION SUR LA RÉDUCTION DE LA DÉPENDANCE AUX ÉNERGIES FOSSILES DE MONTRÉAL

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTREAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTREAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTREAL XXVIII e ÉDITION Règlement no. 2015-01 : Règlement sur les stationnements et la mobilité urbaine PRÉSENTATION Présenté par Madame Marie-Eve Dostie, membre du comité exécutif,

Plus en détail

NOUVEAU TRANSPORT ÉCOLOGIQUE DE MARCHANDISES

NOUVEAU TRANSPORT ÉCOLOGIQUE DE MARCHANDISES POINT 4: L engagement national pour le fret ferroviaire et le Schéma Directeur pour un nouveau Transport écologique de Marchandises de la SNCF : application dans le Grand Sud-Est Introduction Président

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE

Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE Avant-Projet PIECE 9 : EVALUATION DE L INTERET SOCIO- ECONOMIQUE PIECE 9 EVALUATION DE L INTERET SOCIO-ECONOMIQUE 1 Cadrage de l évaluation économique et sociale du projet... 269 2 Prévisions de trafic

Plus en détail

Les recommandations du Plan. de Déplacements Urbains

Les recommandations du Plan. de Déplacements Urbains N 299 Comment les centres et leur accès sont-ils pris en compte dans les documents d urbanisme et de planification régionaux? Si le SDRIF donne des recommandations très générales, notamment en ce qui concerne

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal.

Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. Mémoire projet de loi no 76, Loi modifiant l organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. CTE - 003M C.P. P.L. 76 Transport collectif dans la région

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

Rencontre municipale de l énergie

Rencontre municipale de l énergie Rencontre municipale de l énergie 4 avril 2013 Localisation de la MRC d Argenteuil 9 municipalités Population = 32 500 Superficie = 1300 km carrés 1 Hydro- Québec www.subventionsquebec.net 2 www.sadclaurentides.org

Plus en détail

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE VERSION FINALE COMITÉ LOCAL DE REVITALISATION INTÉGRÉE DU QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY (RUI 2) 1 TABLE DES MATIÈRE

Plus en détail

Un plan de mobilité pour votre entreprise

Un plan de mobilité pour votre entreprise Un plan de mobilité pour votre entreprise Observatoire Universitaire de la Mobilité (OUM) - UNIGE tél. +41 22 379 83 35 fax. +41 22 379 89 58 U n e o c c a s i o n d e r e p e n s e r l a m o b i l i t

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

L horaire de la rencontre

L horaire de la rencontre Le 6 juillet 2012 Rencontre d information et d échanges sur l impact de l orientation 10 de «l addenda modifiant les orientations gouvernementales en matière d aménagement pour le territoire de la Communauté

Plus en détail

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales RÉSUMÉ Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales Adopté par le Bureau de l OIIQ à sa réunion extraordinaire du 21

Plus en détail

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030

POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 POSITION SUR LA CIBLE DE RÉDUCTION DES GAZ À EFFET DE SERRE DU QUÉBEC POUR 2030 Présentée au ministère du Développement durable, de l Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques OCTOBRE

Plus en détail

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE

Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Plan DE RAPPROCHEMENT EN MATIÈRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Pour relever le défi de l accessibilité et de la qualification dans toutes les régions du Québec Table des matières Une approche

Plus en détail

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada

Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Stratégie nationale d atténuation des catastrophes du Canada Avant-propos Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ont reconnu que l atténuation est une importante part d un solide cadre

Plus en détail

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR L AMÉLIORATION DES MILIEUX DE VIE

POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS POUR L AMÉLIORATION DES MILIEUX DE VIE POLITIQUE DE SOUTIEN AUX PROJETS STRUCTURANTS ADOPTÉE LE 18 AOÛT 2015 PAR LE CONSEIL D AGGLOMÉRATION DE LA TUQUE RÉSOLUTION AGG-2015-08-099 RÉVISÉE AU 15 SEPTEMBRE 2015 RÉSOLUTION AGG-2015-09-113 1. PRÉAMBULE

Plus en détail

Organisation PDU. des trafics 2012-2022. Orientation N 2

Organisation PDU. des trafics 2012-2022. Orientation N 2 DU 2012-2022 Orientation N 2 Organisation des trafics Le lan de Déplacements Urbains (DU) est obligatoire pour les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Il organise les différents modes de déplacement

Plus en détail

Comité régional en transport collectif de la Mauricie

Comité régional en transport collectif de la Mauricie Comité régional en transport collectif de la Mauricie La première génération En février 2002, le comité de coordination du Consortium en développement social de la Mauricie a tenu une rencontre régionale

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR)

MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR) MÉMOIRE DE LA VILLE DE MASCOUCHE SUR LE PLAN MÉTROPOLITAIN DE GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES (PMGMR) MÉMOIRE DÉPOSÉ À LA CONSULTATION DE LA COMMUNAUTÉ MÉTROPOLITAINE DE MONTRÉAL 1 MÉMOIRE DE LA VILLE

Plus en détail

Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur :

Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur : Mémoire du Conseil régional de l environnement de Montréal dans le cadre de la consultation publique sur : La traversée de la rue à Montréal : Comment accroître le confort et la sécurité des piétons 10

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI)

Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) Les programmes européens 2014-2020 en Languedoc Roussillon Zoom sur les Fonds européens structurels et d investissement (FESI) De la citoyenneté active à l environnement en passant par la santé, la recherche,

Plus en détail

Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi. Commentaires du Conseil du patronat du Québec

Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi. Commentaires du Conseil du patronat du Québec Consultations sur l établissement des taux de cotisation d assurance-emploi Commentaires du Conseil du patronat du Québec Novembre 2011 Le Conseil du patronat du Québec Le Conseil du patronat du Québec

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail

Introduction. 1 Source : Rapport du Groupe de travail sur l'examen des organismes gouvernementaux, p.19

Introduction. 1 Source : Rapport du Groupe de travail sur l'examen des organismes gouvernementaux, p.19 Introduction L État québécois s est doté, depuis la «Révolution tranquille», d une multitude d outils pour appuyer le développement de la société québécoise. Il est si bien outillé pour se développer qu

Plus en détail

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte Yann DEFFIN - DREAL Midi-Pyrénées RDV durables CCIR - 28 septembre 2015 1 Contexte : facture énergétique de la France : > 65 milliards

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail