1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1/9. E.H.P.A.D. Château La Valliere http://www.abras-strategie.com/"

Transcription

1 Abrégé du rapport Evaluation des activités et de la qualité des prestations EHPAD Louise de la Vallière 7 rue de la Citadelle Château la Vallière 1/9

2 SOMMAIRE Abrégé du Rapport d évaluation... 3 Les axes de travail La démarche d évaluation interne La prise en compte des recommandations de Bonnes Pratiques Professionnelles publiées par l ANESM Le projet d établissement et son actualisation L ouverture de l établissement sur son environnement La personnalisation de l accompagnement L expression et la participation individuelle et collective des usagers La garantie des droits et la politique de prévention et de gestion des risques Appréciation globale de l évaluateur Méthodologie de l évaluation Commentaires de l ESSMS sur l évaluation /9

3 Abrégé du Rapport d évaluation Les axes de travail 1. La démarche d évaluation interne Modalités de réalisation et de communication de l évaluation interne La démarche d évaluation interne présente un travail d ensemble structuré et exhaustif Communiquer aux instances et aux professionnels les avancées du PAQ (Plan d Action Qualité) Participation La participation des résidents, représentants des usagers et familles, a été sollicitée La participation des professionnels a été pluridisciplinaire et pluraliste avec les autres acteurs Suivi de la démarche qualité et des PAQ Pas d enquêtes de satisfaction depuis 2012 Insuffisance de suivis des PAQ, ne permettant pas de savoir ce qui est fait et ce qui reste à faire Relancer l enquête annuelle de satisfaction Mettre en œuvre le plan d action qualité (PAQ) Etablir un tableau de bord de suivi des actions à réaliser (court, moyen, long terme) 3/9

4 2. La prise en compte des recommandations de Bonnes Pratiques Professionnelles publiées par l ANESM Appropriation des RBPP 5 RBPP en référence Mobilisation des RBPP Prise en compte par une partie du personnel Elargir la prise en compte des RBPP à l ensemble du personnel 3. Le projet d établissement et son actualisation Actualisation du projet d établissement Un projet d établissement existe pour la période Il est structuré et exhaustif. Les axes d amélioration, leur programmation et leurs indicateurs de suivi y sont déclinés. La modalité participative a inclus des professionnels et des résidents Insuffisance de suivis des plans d action, ne permettant pas de savoir ce qui est fait et ce qui reste à faire Faire le suivi des actions faites et à réaliser (court, moyen, long terme) Mise en œuvre de valeurs Un projet de vie et un projet de soins existent, mettant en avant la personnalisation de l accompagnement et le maintien de 4/9

5 l autonomie, à travers tous les actes et tous les moments de vie quotidienne Adéquation au public Les caractéristiques du public sont énoncées, permettant de vérifier l adéquation 4. L ouverture de l établissement sur son environnement Items Forces Faiblesses Propositions/préconisations Intégration sociale et fonctionnelle La disponibilité de l EHPAD est effective L intégration sociale et fonctionnelle est réalisée Politique d ouverture et communication Accueil et formation des futurs professionnels La politique d ouverture de l établissement est volontariste et formalisée par des conventions de partenariat La culture de la communication est installée L EHPAD a une importante vocation professionnalisante, qualifiante, de découverte des métiers Participer à la coordination de gérontologie 5/9

6 5. La personnalisation de l accompagnement Conditions d élaboration du projet de vie Les modalités de mise en œuvre du Projet de Vie sont participatives L actualisation annuelle est faite Faire vivre les PVI effectivement Qualité de l accompagnement L animation La richesse de l équipe pluridisciplinaire permet de travailler en étroite collaboration au profit du résident Le pôle PASA fonctionne bien En termes d objectifs d accompagnement, de diversité d activités, de multiplicité d acteurs et de compétences, les activités proposées enrichissent l offre de service Formaliser un temps d échange entre la psychologue et l IDE du secteur psychiatrique Re-sensibiliser les équipes à la nécessité de lire les transmissions écrites lors de la prise de poste La cadre de santé doit être présente auprès des équipes, afin de travailler l harmonisation des pratiques professionnelles et pour le soutien de l équipe infirmière dans ses missions d encadrement des équipes 6/9

7 6. L expression et la participation individuelle et collective des usagers Effectivité de la participation Effectivité de la participation Forces Faiblesses Propositions/préconisations La culture de la participation est installée Le rythme du CVS n est pas toujours régulier Garantir le rythme réglementaire de réunions du CVS, au moins 3 fois /an 7. La garantie des droits et la politique de prévention et de gestion des risques Prise en compte des principaux risques relatifs aux spécificités des usagers L établissement a favorisé les activités et les compétences adaptées à la population accueillie : PASA avec des ASG Sensibiliser les équipes à la nécessité de l utilisation des échelles d évaluation de la douleur Mettre en œuvre la notion de référents garants de la qualité des soins (dénutrition, incontinence, douleur ) Mettre en œuvre l ensemble des missions de la cadre de santé au profit de la qualité et de sécurité des soins Continuer l incitation et l accompagnement des médecins libéraux à utiliser le logiciel de prescription Formaliser un temps d échange entre la psychologue et l IDE du secteur psychiatrique Les ordonnances ne doivent pas être recopiées par les infirmières Elaborer un protocole de circuit du médicament 7/9

8 (prescription, dispensation, administration, surveillance) et d identitovigilance Mettre en œuvre la notion de référent lié aux risques spécifiques (dénutrition, escarres, chutes ) Instaurer des groupes de travail autour de la bientraitance afin que les équipes se réapproprie cette culture, et mettre en œuvre un «comité d éthique et bientraitance» Formaliser un protocole de signalement de maltraitance et le diffuser Formation des personnels La politique de formation est conséquente. Qualifiante et certifiante, elle vise à développer les ressources en interne 8. Appréciation globale de l évaluateur L EHPAD «Louise de la Vallière» présente une offre de service en adéquation avec les besoins des personnes âgées de son territoire d intervention. Les conditions de sa disponibilité et de son intégration sociale sont réunies. Quelles que soient leurs missions, les intervenants sont porteurs des valeurs et principes énoncés dans le projet d établissement, dans un esprit de respect des personnes et de motivation à produire un accompagnement de qualité. Les préconisations qui émanent de la conduite de l évaluation visent principalement à plus de formalisation dans la mise en œuvre et le suivi du plan d amélioration continue de la qualité. 8/9

9 9. Méthodologie de l évaluation Items Etape 1 : Information et Communication Etape 2 : Recueil d informations Etape 3 : Evaluation sur site Etape 4 : Restitution Présentation de l Evaluation aux membres du Comité de Pilotage (grilles de travail, contenu, planification. Construction en collaboration avec la direction de l établissement du périmètre de l intervention pour l EHPAD de Château La Vallière (Projet d établissement, protocole d évaluation interne, organisation, résidents, environnement, etc.), planification et sélection des intervenants. Intervention sur site : Christine Gardet et Marie- Pierre Castaignède. Entretiens sur RDV collectifs ou individuels. L ensemble des entretiens individuels et/ou collectifs ont été préparés à partir du protocole d évaluation ci-joint dans le rapport. Restitution orale et écrite du rapport. 10. Commentaires de l ESSMS sur l évaluation Commentaires de l ESSMS Sur le déroulement de l évaluation Sur les conclusions de l évaluation Cette évaluation que nous abordions avec une certaine appréhension s est déroulée sereinement. Malgré un emploi du temps très chargé, en particulier pour les membres du comité de pilotage, nous avons pu travailler avec les deux évaluatrices dans un climat de confiance, qui a permis à la majorité des partenaires rencontrés de s exprimer facilement. Le professionnalisme des intervenantes et la planification préalable des différentes rencontres ont permis de ne pas trop impacter l organisation des équipes, de sorte que le quotidien des résidents n a pas été perturbé. Les restitutions auprès du comité de pilotage, puis auprès de l ensemble du personnel ont été appréciées des équipes. Il était important pour les agents d entendre eux-mêmes les principales remarques exprimées à chaud par les évaluatrices. Les observations formulées à partir du regard de professionnels s permettent de mieux cerner le niveau de nos pratiques et de valoriser le travail des équipes au travers des nombreux points forts qui ont été relevés. En effet, dans notre fonctionnement quotidien, nous avons tendance à pointer ce qui nous parait négatif alors que l accompagnement est de qualité et place le résident au centre de nos actions, «dans un esprit de respect des personnes». Les préconisations des évaluatrices vont orienter les mesures qui seront mises en œuvre dans les mois à venir afin d améliorer la qualité des prestations proposées aux résidents et les conditions de travail du personnel. Elles portent essentiellement sur la formalisation et le suivi du plan d amélioration de la qualité. 9/9

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses»

Résultats de l évaluation externe Octobre 2014. EHPAD «Les Terrasses» Résultats de l évaluation externe Octobre 2014 EHPAD «Les Terrasses» 1. La démarche d évaluation interne L EHPAD a mis en œuvre une évaluation interne en octobre 2013 Le référentiel d évaluation retenu

Plus en détail

MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE

MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE MODELE DE SYNTHESE DE L EVALUATION EXTERNE (3.5 de la section 3 du chapitre V de l annexe 3-10 du code de l action sociale et des familles) La synthèse a pour objectif d apprécier le service rendu aux

Plus en détail

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 Items I. L établissement : son environnement et sa philosophie Nos valeurs : - Le respect des droits et libertés de la personne accueillie - Le résident au centre

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE

Evaluation externe de. l EHPAD de la Fondation Roguet SYNTHESE Evaluation externe de l EHPAD de la Fondation Roguet 2012 SYNTHESE I. Introduction L évaluation externe a été introduite par la loi n 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l action sociale et médico-sociale.

Plus en détail

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation

LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation LES BRUYERES: Une Association jeune crée en 1994, en constante mutation Agissant en harmonie avec les principaux acteurs du secteur de l accompagnement des personnes âgées En phase avec les évolutions

Plus en détail

Bientraitance des personnes âgées. Questionnaire d auto-évaluation

Bientraitance des personnes âgées. Questionnaire d auto-évaluation Bientraitance des âgées accueillies en EHPAD Questionnaire d auto-évaluation Source : ANESM - www.anesm.gouv.fr Dans le cadre de l opération «Bientraitance des âgées accueillies en établissement» annoncée

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Rapport final D Evaluation externe

Rapport final D Evaluation externe 54760 FAULX N finess : 540009479 Rapport final D Evaluation externe Evaluation externe Selon la méthodologie EVA-CNEH Pré-visite : 8 Août et 12 septembre2014 Visite : 24, 25 et 26 septembre 2014 106 /

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE UN AGRÉMENT «Les Instituts Thérapeutiques, Educatifs et Pédagogiques accueillent les enfants adolescents ou jeunes

Plus en détail

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé

Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé (Nord Picardie) (Basse-Normandie) (Rhône Alpes) (Loire-Atlantique) (Franche-Comté) (Aquitaine) Promouvoir la bientraitance, un guide à destination des professionnels de santé Contexte FORAP 10 SRA Bientraitance

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

Regards croisés sur la bientraitance. Auto-évaluation établissement

Regards croisés sur la bientraitance. Auto-évaluation établissement Regards croisés sur la bientraitance Auto-évaluation établissement Octobre 2012 Haute Autorité de Santé 2012 Une étude bientraitance est déployée au sein de votre établissement. Cette dernière est organisée

Plus en détail

L EVALUATION EXTERNE DES ETABLISSEMENTS SOCIAUX, MEDICO-SOCIAUX ET DES SERVICES D AIDE A DOMICILE

L EVALUATION EXTERNE DES ETABLISSEMENTS SOCIAUX, MEDICO-SOCIAUX ET DES SERVICES D AIDE A DOMICILE L EVALUATION EXTERNE DES ETABLISSEMENTS SOCIAUX, MEDICO-SOCIAUX ET DES SERVICES D AIDE A DOMICILE Présentation de notre établissement Nous sommes habilités par l ANESM à procéder à l évaluation externe

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil

Plus en détail

Référentiel d activités professionnelles

Référentiel d activités professionnelles Bac pro de la 20éme CPC Référentiel d activités professionnelles Les titulaires de ce baccalauréat professionnel 20 ème CPC exercent leurs activités : - dans le souci constant de la bientraitance des personnes,

Plus en détail

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD c1 Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD Capacité de Gériatrie Dr Corinne HAGLON DUCHEMIN 17 Février 2014 Diapositive 1 c1 clientleger; 12/02/2014 Décrets et Fonction du médecin coordonnateur

Plus en détail

ABRÉGÉ du RAPPORT D EVALUATION EXTERNE

ABRÉGÉ du RAPPORT D EVALUATION EXTERNE ABRÉGÉ du RAPPORT D EVALUATION EXTERNE EHPAD du CENTRE HOSPITALIER de CLUNY «Vous êtes reconnu» Nom responsable de l évaluation Noms des autres évaluateurs : Pascale COSSON : Dr BLACKER-SCHOLLER et Martine

Plus en détail

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE 1. EDITORIAL RAPPORT D ACTIVITE 2011 Service d Action Educative en Milieu Ouvert 4, rue de Mulhouse - 68000 Colmar Pôle protection de l enfance 68 L année 2011 a été marquée par une activité constante

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Formation en travail social - VAE

Formation en travail social - VAE ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Projet éducatif et pédagogique

Projet éducatif et pédagogique ARIZE LOISIRS JEUNESSE Mairie 09 290 Le Mas d Azil Projet éducatif et pédagogique Relais d assistantes maternelles de l Arize Projet éducatif Relais d assistantes maternelles de l Arize Le projet éducatif

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales

Plus en détail

Présentation méthodologique de l évaluation externe en EHPAD

Présentation méthodologique de l évaluation externe en EHPAD Association Loi 1901 Présentation méthodologique de l évaluation externe en EHPAD Dans le cadre du décret 2007-975 sur l évaluation externe des établissements sociaux et médico-sociaux Janvier 2014 Sommaire

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers

Stage Étudiants infirmiers Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : ü La définition du métier «Infirmier» ü Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 ü Le portfolio de l étudiant Version

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE

COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE. 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE COMPTE-RENDU D ACCREDITATION DE LA CLINIQUE MUTUALISTE DE SAINT-NAZAIRE CENTRE DE CONVALESCENCE 36, avenue de la Vera-Cruz 44600 SAINT-NAZAIRE Décembre 2002 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»...

Plus en détail

PROJET DE SERVICE. association d aide à domicile

PROJET DE SERVICE. association d aide à domicile PROJET DE SERVICE Adhérent labellisé par réseau d'aide à domicile le 1 association d aide à domicile Adhérent labellisé par réseau d'aide à domicile le Conformément à la loi du 02 janvier 2002 rénovant

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Le guide de remplissage qui suit est destiné à accompagner les ESSMS d un point de vue méthodologique.

Le guide de remplissage qui suit est destiné à accompagner les ESSMS d un point de vue méthodologique. GUIDE DE REMPLISSAGE QUESTIONNAIRE «BIENTRAITANCE DES PERSONNES AGEES ACCUEILLIES EN ETABLISSEMENT» Dans le cadre de l opération «Bientraitance des âgées accueillies en établissement» lancée par le secrétariat

Plus en détail

DELIBERATION CADRE : CREATION DU SERVICE PUBLIC REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN RHONE-ALPES

DELIBERATION CADRE : CREATION DU SERVICE PUBLIC REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN RHONE-ALPES CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES Délibération n 09.02.780 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL DELIBERATION CADRE : CREATION DU SERVICE PUBLIC REGIONAL DE FORMATION CONTINUE EN RHONE-ALPES Le Conseil régional

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juin 2015

CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS. Juin 2015 CATALOGUE DES OUTILS ET PUBLICATIONS Juin 2015 SOMMAIRE Catalogue des outils et publications de l Anesm LES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES (RBPP) 3 Les recommandations tous secteurs

Plus en détail

La démarche de contractualisation (CPOM) sur le secteur du handicap

La démarche de contractualisation (CPOM) sur le secteur du handicap La démarche de contractualisation (CPOM) sur le secteur du handicap A.R.S. Auvergne Ce document est largement inspiré d un document de référence élaboré par l ARS Pays de Loire Le cadre juridique inachevé

Plus en détail

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF Le contexte du rapport Publié en février 2013, ce rapport est issu d une enquête par questionnaire, réalisée par

Plus en détail

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile

FICHE DE POSTE AIDE SOIGNANT(E) SOINS A DOMICILE. Aide soignant(e) en soins à domicile \\Acceuil\c\ADCW\GESTION ADMINISTRATIVE GENERALE\SERVICES ADMINISTRATIFS\GESTION DES RESSOURCES HUMAINES\FICHES DE \Fiche poste AIDE SOIGNANTEV5.doc ASSOCIATION DIACONALE NORD ALSACE 10, rue de l église

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

MOYENS NOUVEAUX A METTRE EN ŒUVRE (CREATION DE POSTES, CONVENTIONS, FORMATIONS, ACHATS, AMORTISSEMENTS )

MOYENS NOUVEAUX A METTRE EN ŒUVRE (CREATION DE POSTES, CONVENTIONS, FORMATIONS, ACHATS, AMORTISSEMENTS ) OBJECTIF N LA FORMATION DU PERSONNEL (en fonction des résultats de l auto-évaluation ANGELIQUE) Axes de formations prioritaires E.H.P.A.D. «AGEVILLAGE.COM» - 75010 PARIS ACTIONS CONCRETES A METTRE EN 1

Plus en détail

Réunions d information et de sensibilisation. Région Nord Pas de Calais

Réunions d information et de sensibilisation. Région Nord Pas de Calais Réunions d information et de sensibilisation Région Nord Pas de Calais Rappels des éléments constitutifs Améliorer la qualité des pratiques professionnelles Des thématiques au cœur des enjeux de la qualitédes

Plus en détail

SOMMAIRE BASE DOCUMENTAIRE

SOMMAIRE BASE DOCUMENTAIRE 1 Accueil, admission & projets individualisés Fiche de renseignements. Pièces administratives nécessaires lors de l entrée d un résident. Élaboration et mise en place du projet individualisé. L accueil

Plus en détail

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016

PLAN D ACTIONS - 2012 / 2016 PLAN D ACTIONS - / Annexe I Chacune des 16 priorités retenues par Cap devant! dans son projet associatif est assortie d une série d objectifs opérationnels. Chaque objectif opérationnel vise un résultat

Plus en détail

Le coût moyen des EE

Le coût moyen des EE 1 2 1 Eléments de contexte 28,4 % des ESSMS devant rendre leur rapport au 3 janvier 2015 sont engagés dans la procédure d EE au 31 décembre 2013. Soit environ 7000 ESSMS, dont 3000 secteur PH et 1800 secteur

Plus en détail

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX)

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) LETTRE DE MISSION ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) 1. DESCRIPTION DE FONCTION ET PROFIL DE COMPETENCES A. DESCRIPTION DE FONCTION A.1. Missions

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4

Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 Organisation, management des équipes et participation des professionnels CHAPITRE 4 L expression et la participation des personnes concernées sont des sujets consensuels, mais leur mise en œuvre effective

Plus en détail

DEMARCHE D EVALUATION INTERNE RESIDOM. Présentation du 24 octobre 2012

DEMARCHE D EVALUATION INTERNE RESIDOM. Présentation du 24 octobre 2012 DEMARCHE D EVALUATION INTERNE RESIDOM Présentation du 24 octobre 2012 LA STRUCTURE RESIDOM 2 Particularités de Résidom Multiactivités: SSIAD 323places + 2 ESAD SAD: 120 000 heures de prestations Centre

Plus en détail

Référence n 1. Critère d évaluation n 1.25. Indicateur(s) Cotation. Elément(s) de preuve et analyse. Proposition(s) d amélioration (le cas échéant)

Référence n 1. Critère d évaluation n 1.25. Indicateur(s) Cotation. Elément(s) de preuve et analyse. Proposition(s) d amélioration (le cas échéant) Chapitre I - Le projet d établissement ou de service Partie 1 - Élaboration, diffusion et réactualisation du projet d établissement ou de service Référence n 1 En application de la loi 2002-2, l établissement

Plus en détail

Politique Ressources Humaines

Politique Ressources Humaines Politique Ressources Humaines 1 Fondamentaux de la politique ressources humaines Une responsabilité partagée Egalité des chances et équité Un équilibre vie privée-vie le Des conditions favorables au maintien

Plus en détail

Actions Territoriales pour l Environnement et l Efficacité Energétique

Actions Territoriales pour l Environnement et l Efficacité Energétique Programme ATEnEE 2007-2008 du Pays du Mans Actions Territoriales pour l Environnement et l Efficacité Energétique - 1 - Année 3 du contrat ATEnEE du Pays du Mans Le comité de pilotage du contrat ATEnEE,

Plus en détail

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE

APPEL d OFFRE AUDIT DU DISPOSITIF CHARTE DES BONNES PRATIQUES D ELEVAGE Confédération Nationale de l Elevage 149, Rue de Bercy 75 595 PARIS CEDEX 12 Tél. 01.40.04.51.10 Fax. 01.40.04.51.22 c.allo@cne.asso.fr delphine.neumeister@idele.fr simon.fourdin@idele.fr APPEL d OFFRE

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

Formation professionnelle tout au long de la vie

Formation professionnelle tout au long de la vie bretagne Formation professionnelle tout au long de la vie association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier édito En Bretagne, 120 établissements adhèrent à l ANFH ce qui représente

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

Santé - Cohésion sociale

Santé - Cohésion sociale Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 79 ASSISTANT SOCIAL Code : SCS05 Intitulé RIME : Assistant socio-éducatif FPESCS05 Il est chargé du suivi individualisé des agents. Il participe

Plus en détail

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015

Le Label MARPA 2015. ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 La MARPA Un Label ANNEXE note ASS 2.3.1 CCMSA CASS du 14 avril 2015 Le Label MARPA 2015 Le Label MARPA est attribué par la Caisse Centrale de Mutualité Sociale Agricole aux projets qui concrétisent les

Plus en détail

Promotion de la bientraitance Préparation de l établissement à un dispositif

Promotion de la bientraitance Préparation de l établissement à un dispositif Promotion de la bientraitance it Préparation de l établissement à un dispositif d évaluation externe Françoise PAPO - Réseau Santé Qualité Nord / Picardie Patricia MINARY DOHEN Réseau Qualité Franche-Comté

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

EVALUATION EXTERNE 2014. RESTITUTION pour les EHPAD du Centre Gériatrique Desaint- Jean

EVALUATION EXTERNE 2014. RESTITUTION pour les EHPAD du Centre Gériatrique Desaint- Jean EVALUATION EXTERNE 2014 RESTITUTION pour les EHPAD du Centre Gériatrique Desaint- Jean 1 L évaluation externe : Rappels Le rapport d évaluation externe doit être envoyé avant le 1 er janvier 2015 aux tutelles

Plus en détail

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé

PROFIL DE POSTE. Cadre de santé Centre Hospitalier de Dreux Pôle Admissions Non Programmées (ANP) PROFIL DE POSTE Cadre de santé Réanimation Polyvalente / Unité de Surveillance Continue (USC) Version n Nombre de pages : Diffusée le :

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE

OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE M A I S O N S D E Q U A R T I E R Nos réf. : EC/SD/GRH-2016 La Roche-sur-Yon, le 19 janvier 2016 DE QUARTIER B ourg- s o u s - L a R o c h e OFFRE D EMPLOI / VOIE EXTERNE La Coordination des Maisons de

Plus en détail

École l Arc-en-ciel 510, rue de l École Téléphone : (418) 386-5541 St-Narcisse-de-Beaurivage (Québec)poste 7131 G0S 1W0 Télécopieur : (418) 475-4431

École l Arc-en-ciel 510, rue de l École Téléphone : (418) 386-5541 St-Narcisse-de-Beaurivage (Québec)poste 7131 G0S 1W0 Télécopieur : (418) 475-4431 École l Arc-en-ciel 510, rue de l École Téléphone : (418) 386-5541 St-Narcisse-de-Beaurivage (Québec)poste 7131 G0S 1W0 Télécopieur : (418) 475-4431 AUTO-ANALYSE DE L ÉCOLE L ARC-EN-CIEL DE ST-NARCISSE

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

Catherine Claveau Milanetto/Anesm «le partage d informations à caractère secret en protection de l enfance lenfance» ( 8 novembre 2013 )

Catherine Claveau Milanetto/Anesm «le partage d informations à caractère secret en protection de l enfance lenfance» ( 8 novembre 2013 ) «Faire le choix de la bientraitance» Conseil général de la Sarthe Le Mans Catherine Claveau Milanetto/Anesm «le partage d informations à caractère secret en protection de l enfance lenfance» ( 8 novembre

Plus en détail

Résidence Le Pivert Sàrl. Concept d accompagnement

Résidence Le Pivert Sàrl. Concept d accompagnement Résidence Le Pivert Sàrl Concept d accompagnement Elaboré en interdisciplinarité avec un représentant des secteurs soins, animation et restauration. Est décliné dans ce document, notre vision globale dans

Plus en détail

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010

Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 Position adoptée lors de la session du Conseil national de l Ordre des infirmiers du 14 septembre 2010 De l infirmier du travail à l infirmier spécialisé en santé au travail : reconnaître l infirmier comme

Plus en détail

De la démarche qualité au Système de Management Intégré Laurentia Palazzo Groupe ACPPA

De la démarche qualité au Système de Management Intégré Laurentia Palazzo Groupe ACPPA De la démarche qualité au Système de Management Intégré Laurentia Palazzo Groupe ACPPA Journée Régionale 2015 «Qualité et sécurité des soins en Rhône-Alpes» SOMMAIRE 1 PRESENTATION DE L ACPPA 2 CONTEXTE

Plus en détail

Projet éducatif de territoire 2014-2020

Projet éducatif de territoire 2014-2020 Projet éducatif de territoire 2014-2020 SOMMAIRE Édito : Bien grandir à Nantes p. 3 Un socle de valeurs communes : la Charte nantaise de la réussite éducative p. 4 Favoriser la réussite éducative en réduisant

Plus en détail

l humain au cœur de notre engagement

l humain au cœur de notre engagement l humain au cœur de notre engagement Qui sommes-nous? Créé en 2000 à l initiative de la GMF et de la RATP, l Institut d Accompagnement Psychologique et de Ressources est une association (loi de 1901) qui

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

Licence professionnelle Coordinateur de projets en système d information

Licence professionnelle Coordinateur de projets en système d information Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Coordinateur de projets en système d information Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE

ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE ACADÉMIE DE LYON ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE RECUEIL DES COMMENTAIRES ET COMPLÉMENTS DES ÉQUIPES DES RÉSEAUX Première partie Réactions au diagnostic WWW.AC-LYON.FR Quels sont les éléments du diagnostic

Plus en détail

ABRÉGÉ DE L ÉVALUATION EXTERNE ARPS FONTENAILLES - CRP

ABRÉGÉ DE L ÉVALUATION EXTERNE ARPS FONTENAILLES - CRP ABRÉGÉ DE L ÉVALUATION EXTERNE ARPS FONTENAILLES - CRP Château de Fontenailles 37370 LOUESTAULT Tél : 02 47 24 41 02 - Fax : 02 47 24 49 54 Courriel : contacts@arps-fontenailles.fr Établissement annexe

Plus en détail

Définition de la profession et du contexte de l intervention. Domaine de compétences

Définition de la profession et du contexte de l intervention. Domaine de compétences Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat d éducateur spécialisé ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL Définition de la profession et du contexte de l intervention Domaine de compétences Domaine de

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Projet culturel amplepuisien 2014-2020

Projet culturel amplepuisien 2014-2020 Projet culturel amplepuisien 2014-2020 «La culture, dans son sens large, est considérée comme l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une

Plus en détail

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination

Mardi 24 mai 2011. CLIC, Réseaux, MAI. CLIC et développement de la coordination Mardi 3 ème rencontre nationale des Réseaux de santé Personnes Agées CLIC, Réseaux, MAI CLIC et développement de la coordination Intervention : Yvelise ABECASSIS, présidente A.N.C.CLIC - Association Nationale

Plus en détail

CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL :

CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL : CAHIER DE REVENDICATIONS INFIRMIERES ELABORE PAR LE SYNDICAT NATIONAL DES PROFESSIONNELS DE SANTE AU TRAVAIL : Introduction : L IST 1 a pour mission générale la promotion de la santé au travail. Celle-ci

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

Gestion de projets artistiques et culturels

Gestion de projets artistiques et culturels Gestion de projets artistiques et culturels Méthodologie de projet : de l idée à l évaluation (réf. 101A) Philippe Fabre Consultant en ressources humaines Philippe Fabre Conseil 2 jours 16 et 23 mai 2014

Plus en détail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail INFIRMIER EN SANTE MENTALE Famille de métier : Soins Statut (métier/emploi type) : Infirmier en santé mentale Si emploi type, fiche métier source : 1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires

Plus en détail

Contrat de Projet 2011 2015 Page 126 sur 141

Contrat de Projet 2011 2015 Page 126 sur 141 Contrat de Projet 2011 2015 Page 126 sur 141 L évaluation du contrat de projet 2011-2015 s inscrit dans un processus d amélioration continue. A partir des objectifs 2015, il a été établi des indicateurs

Plus en détail

Référentiel de formation des études paramédicales 2009

Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Plan Contexte d émergence de la réforme des études Principes du référentiel de formation Organisation de la formation Unités d enseignement et stages

Plus en détail

~'. APAJH ~ Manuel Qualité. APAJH du TARN DU TARN ANN EE 2014. Code 5-105-2 Manuel Qualité. Page 1/14. Version 2

~'. APAJH ~ Manuel Qualité. APAJH du TARN DU TARN ANN EE 2014. Code 5-105-2 Manuel Qualité. Page 1/14. Version 2 -. ~'. APAJH ~ DU TARN Manuel Qualité APAJH du TARN ANN EE 2014 Code 5-105-2 Manuel Qualité Page 1/14 Version 2 DIFF : Siège/Etablissements APAJH du TARN p.1/14 SOMMAIRE AVANT PROPOS... 3 INTRODUCTION......

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

PLAN D ACTIONS STRATÉGIQUE RÉGIONAL

PLAN D ACTIONS STRATÉGIQUE RÉGIONAL 2016-2019 PLAN D ACTIONS STRATÉGIQUE RÉGIONAL MIDI-PYRÉNÉES ANTICIPER SOUTENIR 2 1 3 SE FORMER SE RÉALISER SE CONNECTER PARTAGER ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER

Plus en détail

Cahier des charges pour un appel à propositions

Cahier des charges pour un appel à propositions Cahier des charges pour un appel à propositions Mise en concurrence pour : Une intervention pédagogique en formation expérimentale auprès de l organisme de formation pilote Familles Rurales fédération

Plus en détail

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif :

Fiche emploi-cible REN. Directeur/trice de structure associative d Education à l Environnement. Cette fiche emploi-cible a pour objectif : Fiche emploi-cible REN Réseau Réseau école école et Nature et Nature L éducation à à l environnement pour comprendre pour comprendre le monde, le monde, Réseau école et Nature agir agir et vivre et vivre

Plus en détail

Préambule 3. Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3. Nos valeurs comme principes d action 3. Les PEP 71 aujourd hui 4

Préambule 3. Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3. Nos valeurs comme principes d action 3. Les PEP 71 aujourd hui 4 Projet associatif 2012-2017 1 Préambule 3 Réaffirmer et promouvoir nos valeurs 3 Nos valeurs comme principes d action 3 Les PEP 71 aujourd hui 4 Des orientations prioritaires de développement 7 2 Préambule

Plus en détail

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED)

Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) Fiche 1 Les enseignants spécialisés et les psychologues de l éducation nationale des réseaux d aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) I. Des missions confortées Les enseignants spécialisés

Plus en détail