Industrie Nucléaire FICHE SECTEUR. Définition du périmètre de la fiche

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Industrie Nucléaire FICHE SECTEUR. Définition du périmètre de la fiche"

Transcription

1 Industrie Nucléaire Définition du périmètre de la fiche La filière nucléaire recouvre la conception, la construction, l exploitation, l entretien et le démantèlement des réacteurs nucléaires. A cela doit être ajoutée l activité liée au combustible. En amont de son utilisation figurent donc l extraction du minerai, et sa transformation en combustible. En aval, une fois usagé, son retraitement et son stockage. L industrie nucléaire française est représentée par le G.I.I.N., Groupement Intersyndical de l Industrie Nucléaire. Il regroupe les fournisseurs des constructeurs et des opérateurs de centrales nucléaires en France et dans le monde. Il compte plus de 200 membres. Le secteur nucléaire emploie plus de personnes en France dont près de la moitié au sein d EDF. La filière est en constante évolution et attire, de par son dynamisme, de plus en plus d entreprises issues de secteurs industriels (sidérurgie, métallurgie, chaudronnerie, robinetterie ). Source : Fotolia Les grandes tendances du secteur Après des décennies marquées par un très fort recul des mises en chantier de nouveaux réacteurs, on assiste depuis quelques années à un retour en grâce de la technologie nucléaire, que d aucuns qualifient de «Renaissance» du nucléaire. Cette renaissance est portée : - par la croissance continue des besoins énergétiques mondiaux - par la prise en compte désormais peu contestée du réchauffement climatique. Le nucléaire, faiblement émetteur de gaz à effet de serre si l on considère l ensemble de sa phase de production, apparaît aujourd hui, de ce point de vue, comme une source d énergie décarbonée - par les innovations technologiques de la filière. Les premiers réacteurs de 3 ème génération sont en construction et seront bientôt mis en service, avec des performances énergétiques et environnementales accrues. Les chercheurs travaillent en outre déjà sur la 4 ème génération ainsi que sur la fusion nucléaire. De plus, plusieurs sociétés à travers le monde travaillent sur la conception de réacteurs de petite puissance, adaptables à des zones non connectées aux grands réseaux - les innovations permettent en outre de prolonger la durée de vie des réacteurs. Cela permet de retarder d autant le démantèlement des réacteurs les plus anciens, dont le coût devrait être important. Des recherches sont également en cours pour réduire la nocivité des déchets radioactifs, ce qui contribue à l amélioration de l image de la filière UBIFRANCE ET LES MISSIONS ECONOMIQUES 1

2 Le parc mondial : A la fin de 2010, 445 tranches nucléaires sont en exploitation dans 30 pays. Cette même année, 5 nouvelles tranches ont été mises en service. La puissance cumulée de ces réacteurs atteint 373 GW. Elle devrait être portée à 454 GW en Le nucléaire contribue à hauteur de 14% à la production mondiale d électricité en Une cinquantaine de réacteurs sont en construction à travers le monde (chiffre en constante hausse depuis 5 ans). Les pays qui comptent actuellement le plus de projets sont la Chine (27 réacteurs en chantier) devant la Russie (10), la Corée du sud (6) et l Inde (6). Les autres pays ayant actuellement des projets en chantier sont l Argentine, la Bulgarie, la Finlande, la France, l Iran, le Japon, le Pakistan, la Slovaquie, Taïwan et les USA (1 à 2 selon les pays). Enfin, on estime de 250 à 400 les projets de nouveaux réacteurs à l horizon Un grand nombre de nouveaux pays devraient développer un programme nucléaire, ce qui porterait le potentiel du nucléaire civil à environ 60 pays producteurs, soit le double du nombre actuel. A ce jour, 17 pays ont officiellement établi une demande en ce sens auprès de l AIEA. Le montant des nouveaux projets de centrales d ici 2030 est estimé à environ 1000 Mds d EUR. Le savoir-faire français dans l exploitation des centrales nucléaires devrait également s exporter de plus en plus. EDF, premier opérateur nucléaire mondial, se développe fortement aujourd hui à l étranger, que ce soit sur des projets d exploitation de centrales, ou en tant que conseil aux électriciens ayant un parc à développer. Les marchés de la maintenance et du renouvellement des équipements constituent le cœur des marchés du nucléaire mondial. Les donneurs d ordres sont les électriciens nationaux, qui utilisent un vaste réseau de prestataires et sous-traitants. Le marché des services et des équipements de renouvellement va être renforcé dans les prochaines années par la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires en activité. Les montants sont considérables, ainsi, le renouvellement d une tranche nucléaire en France a été estimée à 600 MEUR par EDF. La plupart des pays opèrent ce choix, y compris ceux ayant décidé l abandon de l énergie nucléaire. Ainsi en 2010 et début 2011, l Allemagne et l Espagne ont annoncé la prolongation de la durée d exploitation de leur parc, alors même qu elles avaient précédemment fait le choix de mettre un terme définitif à l énergie nucléaire. Il n est pour l heure pas question de remplacer leurs centrales par de nouvelles, une fois qu elles seront définitivement arrêtées, mais cela rallonge de 10 à 20 années la durée de leur exploitation. Malgré la prolongation de la durée de vie des centrales, les marchés du démantèlement vont également se multiplier, avec l arrivée en fin de vie des centrales les plus anciennes. Le potentiel de ce marché, très longtemps ignoré, (et encore difficile à évaluer avec précision, un démantèlement s étendant sur une trentaine d années), est considérable. Il est estimé à au moins 103 Mds EUR au Royaume-Uni, entre 20 et 39 Mds EUR en France, 30 Mds EUR aux Etats-Unis et 28 Mds EUR en Allemagne. Dans les nouveaux états-membres de l UE (Bulgarie et Lituanie notamment), des financements européens viennent appuyer la fermeture et le démantèlement des réacteurs les plus dangereux. Le traitement des combustibles est également une filière de pointe. L usine de retraitement des déchets d Areva à la Hague traite une part importante du combustible usagé des centrales à eau légère plus de la moitié des déchets produits par les centrales à eau légère-, et son modèle a été exporté au Japon. La recherche fondamentale, portée en particulier par le CEA, a permis de parvenir à un taux de réutilisation des déchets dans le cycle du combustible de 96%. Le secteur reste par ailleurs attentif aux premiers pas du projet ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor). Ce projet est la concrétisation d un accord international, réunissant l Union européenne, les Etats-Unis, le Japon, la Corée du sud, la Russie, la Chine et l Inde. Ce projet qui devrait s étaler sur une quarantaine d années, et dont le montant d investissements sera d au moins 20 Mds d USD, ambitionne de produire de l énergie à partir de la fusion nucléaire. Cette technologie aurait le double avantage d avoir un impact environnemental réduit et de disposer de matières premières à profusion, sans problème d approvisionnement. La France, désignée pays d accueil du site, devrait bénéficier de retombées économiques fortes, et ses entreprises disposent d un atout primordial dans le but de conclure des partenariats technologiques et commerciaux avec les sociétés des pays partenaires du projet, qui rechercheront avec elles une base à proximité du site UBIFRANCE ET LES MISSIONS ECONOMIQUES 2

3 Les échanges mondiaux Le marché mondial de la construction de nouvelles centrales est extrêmement difficile à évaluer et fluctuant, dans la mesure où il dépend d une part du nombre de projets de centrales lancés dans l année, et d autre part, qu entre le choix politique du nucléaire et la livraison de la centrale à son exploitant, se passe une moyenne de près de 10 années, pendant lesquelles sont réalisées progressivement les dépenses. Par ailleurs, la volonté des pays importateurs de localiser au maximum la fabrication des composants limite la circulation des équipements, même si elle se traduit bien souvent par des flux plus importants au niveau de la balance des paiements, au titre des transferts de technologies. Même s il est difficile à mesurer, le marché mondial connaît une nette reprise, après une vingtaine d année d atonie. Elle est portée en particulier par les marchés chinois et russe qui représentent aujourd hui à eux seul les ¾ des projets de nouveaux réacteurs. Les constructeurs de réacteurs sont peu nombreux dans le monde. Seuls la France, les Etats-Unis, le Japon, la Russie, la Corée, et sur des réacteurs de moindre puissance, la Chine et l Inde, ont remporté des contrats à l export durant la dernière décennie. Les ingénieries, équipementiers et prestataires de services sont bien entendu plus nombreux et issus d un nombre plus importants de pays, mais l immense majorité d entre eux se concentre dans des pays disposant d un parc nucléaire. Les pays ayant développé leur parc disposent en effet d un avantage compétitif indéniable, dans la mesure où ils ont créé un marché national. Les entreprises de la filière les plus dynamiques et les plus innovantes sont ainsi situées dans des pays qui ont maintenu leur confiance dans la filière nucléaire, ce qui explique le succès actuel de la filière nucléaire française. Les pays le plus demandeur à l importation aujourd hui est la Chine. Dans les prochaines années, outre la Chine, l Inde et les Etats-Unis devraient figurer parmi les plus gros marchés mondiaux. Le Royaume-Uni et l Italie, qui ont annoncé la relance de leur programme figurent également parmi les grands marchés de demain. Leurs besoins en importations seront importants, compte tenu de l absence d investissements pendant plusieurs décennies, qui a entraîné une relative perte de technologie. De nouveaux entrants arrivent sur le marché, notamment les Coréens, qui ont su après avoir été longtemps importateurs de technologies, développer une offre locale, et ont remporté le marché de la centrale d Abu Dhabi. Et plus en retrait, se profilent les Chinois, qui maîtrisent désormais la technologie nucléaire et ne cachent pas leur volonté de cibler des marchés à l export, notamment dans des pays émergents n ayant pas encore de centrale. Ils ont d ores et déjà remporté un marché au Pakistan. De même, les Indiens pourraient à terme également s intéresser aux marchés export. Ils ont signé un contrat au Kazakhstan. Il faut noter que les contrats de nouvelles centrales remportés à l export (quelle que soit la technologie d origine et quel que soit le pays d accueil) impliquent le plus souvent une part de localisation de la production. Compte tenu des montants en jeu, les pays importateurs souhaitent pouvoir impliquer leur industrie locale et contribuer au développement d une nouvelle filière. L une des clés pour les entreprises françaises soucieuses de croître sur les marchés étrangers est le développement de partenariats avec des sociétés implantées localement, afin de pouvoir prendre part aux projets avec elles. Top 5 des producteurs d équipements nucléaires Pays Production 2009 de technologies nucléaires Production 2013 de technologies nucléaires 1 Etats-Unis 50,8 61,1 25,0 %( ) 2 France 28,9 34,8 14,3%( ) 3 Japon 19,6 23,7 9,7%( ) 4 Allemagne 11,0 13,9 5,7%( ) 5 Russie 10,3 13,1 5,4%( ) Part de marché mondiale 2013 (évol 2002) Source : Ubifrance d après SBI Energy Montant en milliards d USD Seule parmi les traditionnels leaders de la filière, la Russie connaît une progression, assez mesurée toutefois, de ses parts de marché mondiales. Cette décrue de la part des pays occidentaux révèle, comme dans la plupart des filières industrielles, la montée des pays émergents. Le pays qui voit ses parts reculer le plus est les Etats-Unis, dont les entreprises ont souffert de l absence de projets locaux depuis plus de 30 ans UBIFRANCE ET LES MISSIONS ECONOMIQUES 3

4 Ces 5 pays sont aussi les 5 premiers de par la puissance installée. Le classement par puissance est d ailleurs pratiquement le même : la seule différence est que la Russie devance -de peu- l Allmemagne en terme de capacité installée, et occupe donc le 4 ème rang mondial. De façon évidente, le choix du nucléaire établi par ces pays a donc contribué au développement et au rayonnement commercial des entreprises de ces pays. Une véritable filière industrielle a pu être mise en place. De même, la progression actuelle des entreprises chinoises et coréennes est liée à la priorité stratégique accordée à la technologie nucléaire dans ces 2 pays. Les entreprises leaders Tendance du marché Les constructeurs de centrales nucléaires actifs à l international sont peu nombreux, et le secteur a connu une concentration récente, avec le double rapprochement américano-japonais : rachat de Westinghouse par Toshiba en 2006 et partenariat technologique General Electric / Hitachi. Outre ces 2 grands groupes nippo-américains, le leader mondial qu est AREVA affronte traditionnellement la concurrence du Canadien AECL et du Russe ROSATOM. En 2009, ce dernier a scellé un partenariat avec Siemens, qui pose de réels problèmes juridiques, dans la mesure où Siemens, engagé par une clause de non-concurrence venait de se retirer du capital d Areva. Leurs parts de marché mondiales sont difficiles à évaluer, d autant qu il faudrait pouvoir définir ce qui est mesurable, et la durée sur laquelle observer cette part de marché, étant entendu que l année ne signifie pas grand-chose dans le nucléaire où les projets s executent sur le très long terme. Une tendance générale est que ces grands constructeurs se sont appuyés sur leur marché national pour renforcer leurs technologies. Ainsi, AREVA est le 2 ème constructeur mondial si l on prend en compte le nombre de réacteurs installés dans le monde, l essentiel l ayant été sur le marché français. Westinghouse, qui occupe la première place, a lui aussi vendu une forte proportion de ses réacteurs sur le marché américain. De même, les Russes, Coréens et Japonais s appuient largement sur leur marché intérieur. En terme de contrats signés récemment à l export, Rosatom est actuellement la société qui a remporté le plus grand nombre de marchés (Turquie, Inde, Vietnam, Iran ). Areva suit avec la Finlande et la Chine, et de probables succès en Italie, Royaume-Uni et Inde. Les partenariats technologiques sont nécessaires pour faire face à la hausse de la demande mondiale. Ainsi Areva a signé un accord avec Mitsubishi pour l adaptation de son EPR à l ensemble des réseaux électriques mondiaux. Areva a par ailleurs développé avec ce groupe un partenariat technologique pour la conception et la commercialiation du réacteur ATMEA. Ces entreprises feront face dans les prochaines années à l apparition d une nouvelle génération d opérateurs issue de pays émergents. Le Coréen KEPCO vient ainsi de rejoindre le club des exportateurs de centrales en remportant l appel d offres pour la centrale d Abu Dhabi fin décembre Il prospecte en outre certains pays d Asie du sud-est (Vietnam, Indonésie) ou même d Europe de l Est. A terme, la Chine et l Inde ne devraient plus seulement répondre à la demande de leur seul marché intérieur (2 des 3 plus importants marchés au monde dans les 30 prochaines années) mais également partir à la conquête d autres marchés, en particulier dans les pays émergents. Il faut noter que Rosatom s est par ailleurs, à l instar d Areva, structuré en 2008, en opérateur intégré sur l ensemble de la filière, y compris la gestion du combustible. Les autres entreprises citées précédemment se concentrent sur l activité de conception / construction de centrales UBIFRANCE ET LES MISSIONS ECONOMIQUES 4

5 Top Entreprises mondiales Il est difficile d établir un classement précis des constructeurs centrales, et de définir leur CA sur le périmètre strictement nucléaire. Le tableau ci-dessous énumère toutefois les acteurs incontournables du secteur. Entreprise / groupe CA Pays d origine AREVA 8,529 Mds EUR FRANCE ROSATOM Env 9 Mds EUR RUSSIE TOSHIBA / WESTINGHOUSE Env 10 Mds EUR JAPON/USA GENERAL ELECTRIC / HITACHI Env 22,5 Mds EUR JAPON/USA Source : Ubifrance d après données des entreprises, chiffres 2007 pour les groupes nippo-américains et 2009 pour les autres La place de la France La France apparaît comme l une des références mondiales sur l ensemble de la filière. Areva, qui dispose avec l EPR de la technologie la plus avancée et la plus sûre au monde et EDF, 1 er exploitant mondial, contribuent à l excellence de l image française, soutenue par les centaines de sous-traitants et de prestataires de services. Alstom et GDF Suez sont les deux autres géants du nucléaire français, piliers de ce que les pouvoirs publics dénomment «l équipe de France du nucléaire». A la différence des Etats-Unis, qui faisaient figure de pionnier mais qui ont connu une quasi suspension de leur programme nucléaire suite à l incident de Three Mile Island en 1979, la France n a jamais interrompu son programme nucléaire. Si la centrale la plus récente en activité a été mise en service en 1999, c est que la capacité de production paraissait suffisante. La demande ayant depuis poursuivi sa hausse, la France a décidé la construction de l EPR de Flamanville en 2006, puis a annoncé en 2009, le lancement d un 2 ème EPR, à Penly. Elle envisage aujourd hui la construction d un réacteur ATMEA dans la vallée du Rhône. Outre son leadership mondial dans le domaine de la construction de centrales, Areva occupe une position importante sur l ensemble de la filière combustible, de l amont avec le 1 er rang dans l exploitation de mines d uranium à travers le monde, à l aval, avec le retraitement du combustible usagé à la Hague. D autres entreprises occupent des positions de leaders mondiaux, notamment dans les services de contrôle et d inspection, avec Bureau Veritas et Apave. Les leaders du BTP sont aussi des acteurs importants dans le secteur : Spie, Bouygues et Vinci en tête. Ces groupes participent à la construction et au génie civil des centrales nucléaires. Ils peuvent être associés très en amont aux consortia positionnés sur les appels d offres de nouvelles centrales. EDF, de par son rang de premier opérateur mondial de centrales nucléaires, dispose d une compétence reconnue. A l export, EDF affiche de fortes ambitions dans l exploitation de centrales nucléaires, notamment au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. De son côté, GDF Suez exploite à travers sa filiale Electrabel un large parc de centrales nucléaires en Belgique. Le groupe compte désormais valoriser ce savoir-faire à l international, mais aussi en France, compte tenu de la dérégulation du marché de l électricité et de l ouverture à la concurrence de la production d électricité. Il peut en outre s appuyer sur son ingénierie spécialisée, Coyne et Bellier. D autres entreprises de renom interviennent tout au long de la filière - de la conception au démantèlement - et apportent aux constructeurs et opérateurs de réacteurs nucléaires leur expertise et leurs services pour l architecture, le design, l ingénierie ou la prestation de services : Assystem, Astrium, Cegelec, Daher, Endel, Ingerop, ONET Technologies, SRA Savac (SITA). Alstom est un fournisseur de premier plan dans la fourniture des ilôts conventionnels des centrales. Son implantation mondiale lui permet de se positionner aussi bien en Europe que sur les marchés chinois et américains, très porteurs dans les prochaines années. Le groupe a ainsi annoncé en 2010 un investissement de 300 MUSD dans une usine de production de turbines pour des centrales nucléaires. Des grands équipementiers du secteur électrique sont également actifs dans le domaine nucléaire, tels que Nexans ou Schneider. Des industriels fournissent en outre des équipements lourds (levage, portes ), ou encore des équipements de process (valves ) UBIFRANCE ET LES MISSIONS ECONOMIQUES 5

6 Par ailleurs, plusieurs industriels se diversifient dans le nucléaire. Ainsi, DCNS a présenté début 2011 un nouveau concept de réacteur nucléaire sous-marin, d une capacité de 50 à 250 MW. Ce prototype, qui devrait être commercialisé dans les prochaines années, va contribuer à l élargissement de l offre française. Citons enfin les grandes banques françaises, qui peuvent proposer des solutions de financement performantes pour appuyer les entreprises ou gouvernements des pays s ouvrant au nucléaire. Le montant des projets étant colossal et le retour sur investissement n étant pas immédiat (une dizaine d années entre le développement du projet et son exploitation commerciale), l ingénierie financière apportée par des sociétés telles que BNP Paribas, Société Générale ou Calyon est précieuse pour le montage budgétaire des projets nucléaires. Top 5 Pays clients Il est difficile de mesurer les parts de marché des entreprises françaises à l international. Parmi les principaux pays dans lesquels les entreprises françaises remportent des marchés, on peut citer également, de façon non exhaustive : la Finlande et la Chine, marchés export des EPR, dans lesquels les PME françaises ont pu remporter de nombreux marchés, la Belgique et le Royaume-Uni, où GDF Suez et EDF sont devenus les premiers opérateurs nucléaires par le biais d acquisitions, le Japon, pour le retraitement du combustible. Les principales entreprises françaises à l international Entreprise / groupe CA (Mds EUR) Lieux d implantations GDF Suez 83,1 Belgique (exploitant centrales) EDF 65,2 Royaume-Uni, Etats-Unis ALSTOM 18,74 Chine, USA, Corée du sud AREVA 8,529 Chine, Inde, Etats-Unis, Finlande Source : Source : site web des entreprises les chiffres d affaires indiqués correspondent aux chiffres d affaires toutes activités confondues de l entreprise, données 2009 sauf EDF : 2010 Des opportunités à saisir Les marchés les plus importants Les marchés les plus importants en terme de chiffres d affaires sont ceux qui ont cru le plus tôt à l énergie nucléaire, qui ont développé un parc nucléaire important et qui ont su bâtir une offre locale. Il s agit donc de marchés dans lesquels la position de l offre française est la plus difficile, dans la mesure où la concurrence locale est la plus affûtée et l offre technologique locale performante. Néanmoins, ces marchés sont aujourd hui les plus importants en volume, ce qui laisse malgré tout des opportunités, y compris aux nouveaux entrants. De plus, ces pays peuvent parfois rencontrer des problèmes de capacité qui nécessite(ro)nt le recours à des fournisseurs étrangers, que ce soit sur leur marché ou plus vraissemblablement sur les marchés qu ils remporteront à l export. Sous rubriques les plus porteuses Marchés Commentaires / Recommandations Nouvelles Centrales, Maintenance, ETATS-UNIS Premier parc nucléaire mondial, les Etats-Unis relancent leur programme avec au moins 30 Démantèlement projets de nouveaux réacteurs. Les opportunités sont nombreuses, mais une implantation locale est souhaitable pour mieux répondre au besoin de proximité des Américains. Nouvelles Centrales, Maintenance RUSSIE Pays protecteur de son industrie nationale, mais qui reste l un des plus importants au monde et qui poursuit le développement de son parc. Nouvelles Centrales, Maintenance JAPON 3 ème parc nucléaire mondial, les Japonais continuent de développer de nouveaux 2011 UBIFRANCE ET LES MISSIONS ECONOMIQUES 6

7 projets. Pays difficile d accès, mais des coopérations sont possibles, notamment pour l approche d autres marchés de pays d Asie. Nouvelles Centrales, Maintenance COREE DU SUD La concurrence coréenne devrait se développer dans les prochaines années, mais des coopérations industrielles sont possibles avec des sociétés coréennes désireuses de renforcer leur technologie. Les principaux marchés porteurs Source : Ubifrance Ces marchés constituent ceux qui ont une ambition forte d extension de leur parc nucléaire. Les géants asiatiques ont fait du nucléaire l un des piliers du développement de leurs capacités énergétiques. Ainsi, la Chine ambitionne de passer de 10 GW de capacité actuelle à 70 GW en 2030, et a déjà commandé 26 GW. L Inde quant à elle doit passer d une capacité de 4 GW aujourd hui à au moins 40 GW en En Europe, le Royaume-Uni et l Italie, qui ont relancé leur programme nucléaire, ont en projet plusieurs réacteurs de 3 ème génération, représentant entre 5 et 10 GW de capacité, dont la plupart devraient être de technologie française. Sous rubriques les plus porteuses Marchés Commentaires / Recommandations Nouvelles Centrales, Maintenance CHINE La Chine affiche le programme nucléaire le plus ambitieux pour les 20 prochaines années. La moitié des chantiers de nouveaux réacteurs s y situe. L ensemble des constructeurs mondiaux y sont représentés. Nouvelles Centrales, Maintenance INDE Comme la Chine, l Inde va fortement développer son parc d ici 2030, en recourant aux technologies de plusieurs constructeurs. Nouvelles Centrales, Maintenance ITALIE L Italie a annoncé en 2009 la relance de son programme nucléaire. Le choix de l EPR devrait bénéficier à l ensemble de la filière. Nouvelles Centrales, Maintenance, Démantèlement ROYAUME-UNI Le Royaume-Uni relance lui aussi son programme nucléaire. EDF, avec Brisitih Energy, a annoncé la construction d au moins 4 EPR. Le programme de démantèlement offre également de très fortes opportunités aux entreprises françaises. Source : Ubifrance Les nouveaux marchés porteurs Parmi les pays qui reviennent au nucléaire, ou qui lancent leur premier projet de centrales, certains méritent une attention toute particulière, dans la mesure où ils font figure de pionnier dans leur région, dont l exemple sera suivi avec attention par leurs voisins. Certains d entre eux, tels le Brésil et l Afrique du sud, vont en outre tenter de favoriser l émergence ou le renforcement d un savoir-faire local, et vont dans cet objectif favoriser les partenariats technologiques avec les entreprises issues des pays industrialisés. Les Emirats (Abu Dhabi) qui devraient disposer d un premier réacteur en 2017, ont été le premier pays du monde arabe à se lancer dans le nucléaire,et devraient être suivis par la plupart des pays du Golfe persique et la quasi-totalité des pays du pourtour méditerranéen. L Asie du sud-est affiche également de grandes ambitions. Le Vietnam a attribué un premier projet à la Russie. Dans la région, la Malaisie, les Philippines, mais aussi la Thaïlande et l Indonésie souhaitent se doter de réacteurs nucléaires. Les projets devraient se concrétiser dans le courant de la décennie. En Europe, la Turquie a confié un premier projet aux Russes, et un deuxième est en cours de négociations. La Pologne devrait lancer un appel d offres en La Suède ou la Suisse devraient dans les prochaines années remplacer les unités sur le point d être arrêtées. L Allemagne et l Espagne ont quant à elle annoncé la prolongation de la durée de la vie de leurs centrales en activité, ce qui nécessitera le renouvellement d importants équipements UBIFRANCE ET LES MISSIONS ECONOMIQUES 7

8 Sous rubriques les plus porteuses Marchés Commentaires / Recommandations Nouvelles centrales EMIRATS ARABES UNIS La relance mondiale du nucléaire entraîne un développement dans de nouvelles régions. Les Nouvelles centrales AFRIQUE DU SUD Brésil et l Afrique du sud, qui disposent déjà de Nouvelles centrales BRESIL quelques réacteurs, devraient étendre leur parc. L epérience émirienne est observée avec Nouvelles centrales TURQUIE intérêt par les pays du Golfe persique qui sont Nouvelles centrales POLOGNE nombreux à souhaiter se doter de centrales nucléaires. La Turquie a confié à la Russie la construction de 4 réacteurs et souhaite en développer 4 supplémentaires. Maintenance et prolongation ALLEMAGNE Ces 2 pays ont en commun d avoir annoncé la Maintenance et prolongation ESPAGNE prolongation de la durée de vie de leur parc existant. Cela nécessitera un profond renouvellement des équipements, porteur d opportunités pour les PME. Nouvelles centrales : renouvellement SUEDE La Suède a annoncé qu elle envisageait de construire de nouvelles centrales en remplacement de celles qui seraient arrêtées. Source : Ubifrance Programmation des évènements Organisation de Pavillons français sur des salons internationaux INDE Bombay, Pavillon France sur India Nucler Energy et rencontres avec NPCIL 28/09 01/10/2011 Organisation de Colloques et missions collectives à l étranger mettant en avant le savoir faire français Présentation des opportunités d un marché et visites/entretiens organisés sur une base collective FINLANDE Helsinki, Olkiluoto, rencontres Grands acheteurs, mars 2011 BULGARIE Sofia, Kozloduy, mission collective, mars 2011 ITALIE La relance des projets nucléaires, rencontres avec ENEL PARIS, début septembre 2011 ITALIE - Rencontres de partenariat BtoB avec des PME italiennes ROME, novembre ou décembre 2011 POLOGNE Varsovie, Mission collective: le développement du secteur nucléaire mars 2012 ROYAUME-UNI Londres, 2 èmes Rencontres d affaires franco-britanniques : Projets «New Builds», juin 2011 RUSSIE Moscou, Rencontres d affaires : nucléaire civil, projet ITER décembre 2011 SUISSE Genève, La France au CERN 2012 : Vendre au CERN Juin 2012 TURQUIE Ankara, Rencontres d affaires Les projets nucléaires en Turquie octobre 2011 BRESIL Rio de Janeiro, São Paulo, Approche des opportunités du secteur nucléaire novembre 2011 CHILI Santiago, Colloque Les savoir-faire français dans l Energie nucléaire 24 novembre 2011 ETATS-UNIS Washington, et autres villes, Rencontres d affaires à l occasion de la Winter Session de l American Nuclear Society et mission itinérante auprès de grands donneurs d ordres 30 octobre 3 novembre 2011 COREE DU SUD Seoul, Rencontres d affaires avec des grands groupes coréens 7-9 juin UBIFRANCE ET LES MISSIONS ECONOMIQUES 8

9 Lien avec l agenda Ubifrance Contacts sectoriels à Ubifrance - Marseille Emmanuel Galland, chef de projet Industrie Nucléaire Tel : Mail : 2011 UBIFRANCE ET LES MISSIONS ECONOMIQUES 9

10 UBIFRANCE et les Missions Economiques vous proposent quatre gammes complètes de produits et services d accompagnement pour vous aider à identifier les opportunités des marchés et à concrétiser vos projets de développement international. Gamme Conseil : pour obtenir la bonne information sur les marchés étrangers et bénéficier de l expertise des spécialistes du réseau UBIFRANCE et les Missions Economiques. Gamme Contact : pour identifier vos contacts d affaires et vous faire bénéficier de centaines d actions de promotion à travers le monde. Gamme Communication : pour communiquer à l étranger sur votre entreprise, vos produits et votre actualité. Volontariat International en Entreprise (VIE) : pour optimiser votre budget ressources humaines à l international Retrouver le détail de nos produits sur : Ubifrance et les Missions Economiques. Toute reproduction, représentation ou diffusion, intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, sur quelque support que ce soit, papier ou électronique, effectuée sans l autorisation écrite expresse d Ubifrance et des Missions Economiques, est interdite et constitue un délit de contrefaçon sanctionné par les articles L et L du code de la propriété intellectuelle. Clause de non-responsabilité : Ubifrance et les Missions Economiques ne peuvent en aucun cas être tenues pour responsables de l utilisation et de l interprétation de l information contenue dans cette publication dans un but autre que celui qui est le sien, à savoir informer et non délivrer des conseils personnalisés.les coordonnées (nom des organismes, adresses, téléphones, télécopies et adresses électroniques) indiquées dans ce document ont été vérifiées avec le plus grand soin. Ubifrance et les Missions Economiques ne sauraient en aucun cas être responsables d éventuels changements. Auteur : Emmanuel Galland Adresse : xxx Rédigée par : xxx Revue par : xxx Version originelle du : xxx 2011 UBIFRANCE ET LES MISSIONS ECONOMIQUES 10

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré :

Commentant le niveau d activité du groupe sur l année 2012, Luc Oursel, Président du Directoire d AREVA, a déclaré : Au 31 décembre 2012 : Croissance du chiffre d affaires à 9 342 M (+ 5,3 % vs. 2011), tirée par les activités nucléaires et renouvelables Carnet de commandes renouvelé sur l année 2012 à 45,4 Mds grâce

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique FORUM NUCLEAIRE BELGE POSITION PAPER 24 JUIN 2015 L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique La demande en électricité ne cesse d augmenter. Entre 1965 et

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

Le nucléaire, un allié pour le climat

Le nucléaire, un allié pour le climat 1 Claude Fischer - mars 2015 1 er Directrice d ASCPE Les Entretiens Européens Le nucléaire, un allié pour le climat La limitation du réchauffement climatique ne pourra pas être obtenue sans le nucléaire

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam

Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam Focus sur Asie 9 pays: Chine, Hong Kong, Inde, Japon, Singapour, Corée du Sud, Taiwan, Thaïlande et Vietnam 1 Chine Singapour Hong Kong Cross Border ZBA Crédit Agricole CIB succursale du Japon solutions

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Energies Renouvelables

Energies Renouvelables Energies Renouvelables Définition du périmètre de la fiche Les filières considérées du secteur des Energies Renouvelables recouvrent l ensemble des entreprises dans les domaines du développement, la fabrication

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION

Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION Les Journées Régionales de la Création & Reprise d Entreprise 8 ème ÉDITION S.M.A.R.T. Production 2004-2005 - Tous droits de reproduction réservés. Par les mêmes organisateurs : 40 ateliers gratuits sur

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 1 Nos performances environnementales, sociales et sociétales en 2011 Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 Sur les données environnementales publiées dans le présent rapport, il

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

Areva, un groupe industriel intégré

Areva, un groupe industriel intégré Areva, un groupe industriel intégré Areva est un groupe industriel à l'histoire très récente : né en septembre 2001 de la fusion des entreprises Cogema, Framatome, CEA-Industrie et Technicatome, il est

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

AREVA. Point de situation, et introduction à la notion de «Consulting nucléaire»

AREVA. Point de situation, et introduction à la notion de «Consulting nucléaire» AREVA Point de situation, et introduction à la notion de «Consulting nucléaire» Extrait du séminaire de Mai 2010 - Réunion MEDDEM Concertation sur l ingénierie nucléaire française Jacques SACRESTE Directeur

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Bioénergie. L énergie au naturel

Bioénergie. L énergie au naturel Bioénergie L énergie au naturel Les références d AREVA en bioénergie Plus de 2,5 GW dans le monde : la plus grande base installée de centrales biomasse AREVA développe des solutions de production d électricité

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Nuclear trainees program

Nuclear trainees program engagement cohésion Nuclear trainees program audace exigence junior Obtenez en 1 an une formation de généraliste du nucléaire engagement GDF SUEZ / 2 nuclear trainees PROGRAM JUnIOR Vous êtes un jeune

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 Comité préparatoire de la Conférence des Parties chargée d examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010 NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 15 mai 2009 Français Original : anglais Troisième

Plus en détail

Relumina. L alternative ECO-Performante aux lampes à vapeur de mercure

Relumina. L alternative ECO-Performante aux lampes à vapeur de mercure L alternative ECO-Performante aux lampes à vapeur de mercure Qu'est-ce que la législation ErP? Pourquoi choisir? La législation relative aux produits liés à l'énergie (ErP, Energy related Product) a été

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Développement de l'énergie nucléaire 2008. La concurrence. sur les marchés de l'industrie nucléaire

Développement de l'énergie nucléaire 2008. La concurrence. sur les marchés de l'industrie nucléaire Développement de l'énergie nucléaire 2008 La concurrence sur les marchés de l'industrie nucléaire A G E N C E P O U R L ' É N E R G I E N U C L É A I R E Développement de l énergie nucléaire La concurrence

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

Efficience énergétique et électricité solaire

Efficience énergétique et électricité solaire Efficience énergétique et électricité solaire Pictet-Clean Energy investit dans des entreprises innovantes Juin 2015 Désormais compétitive, la production d énergie solaire croît fortement. Face au réchauffement

Plus en détail

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont :

Chapitre 2 : La logistique. Pour le commerce international, les modes de transport utilisés sont : I) La chaine logistique internationale. A. Le concept de logistique. Chapitre 2 : La logistique. Les activités de logistique et de transport permettent de gérer l ensemble des flux de matières et de produits,

Plus en détail

Systèmes d ouverture et de fermeture de cuves de réacteurs et composants primaires

Systèmes d ouverture et de fermeture de cuves de réacteurs et composants primaires Systèmes d ouverture et de fermeture de cuves de réacteurs et composants primaires Plus rapide et en toute sécurité sur le chemin critique avec Siempelkamp heures dans le monde entier >>> www.siempelkamp-tensioning.com

Plus en détail

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière

La BRI. Au service de la stabilité monétaire et financière La BRI Au service de la stabilité monétaire et financière Fondée le 17 mai 1930, la BRI est la plus ancienne organisation financière internationale. Outre son siège social, à Bâle (Suisse), elle possède

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP

Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP Groupe Areva Usine de La Hague Métier CNP Jean-Christophe Dalouzy ANP 17 Novembre 2014 Rencontres Jeunes Chercheurs Sommaire Présentation du groupe AREVA Présentation du cycle du combustible Présentation

Plus en détail

Rejoindre EDF, leader européen des énergies de demain

Rejoindre EDF, leader européen des énergies de demain Mars 2009 Rejoindre EDF, leader européen des énergies de demain Direction Médias Groupe 22-30, avenue de Wagram 75382 Paris cedex 08 www.edf.com SA au capital de 911 085 545 euros 552 081 317 R.C.S. Paris

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012

L investissement direct étranger à Taïwan en 2012 Résumé L investissement direct étranger à Taïwan en 212 L Union Européenne est le premier investisseur étranger à Taïwan (31,9 Mds USD en 212). Dans l autre sens, Taïwan est à l origine d environ 226 Mds

Plus en détail

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal.

Santé et secteur social Lettres, sciences humaines et arts Sciences sociales, commerce et droit. Nouvelle-Zélande. Danemark. Portugal. Indicateur Quels sont les domaines d études les plus attractifs pour les étudiants? Les femmes sont majoritaires dans l effectif d étudiants et de diplômés dans la quasi-totalité des pays de l OCDE, et

Plus en détail

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance

«Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance «Action 2016» : le plan d actions stratégique d AREVA pour améliorer sa performance Présentation détaillée du plan «Action 2016» le mardi 13 décembre 2011 Perspectives financières : o Pertes opérationnelles

Plus en détail

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance

RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance RPM International Inc. Instructions relatives à la ligne d assistance Bien que les difficultés relatives à la conformité puissent souvent être résolues au niveau local, la ligne d assistance de RPM International

Plus en détail

AVENIR DE LA FILIERE FRANÇAISE DU NUCLEAIRE CIVIL

AVENIR DE LA FILIERE FRANÇAISE DU NUCLEAIRE CIVIL SYNTHÈSE DU RAPPORT AVENIR DE LA FILIERE FRANÇAISE DU NUCLEAIRE CIVIL 16 juin 2010 Par François Roussely Vice-Président Europe de Credit Suisse Président d Honneur du Groupe EDF LETTRE DE MISSION DU PRESIDENT

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue

La Marque de sécurité UL-EU. La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue La Marque de sécurité UL-EU La nouvelle marque de certification paneuropéenne mondialement reconnue Services d essais et de certification mondlaux La Marque UL confirme que des échantillons représentatifs

Plus en détail

Le poids socio-économique de l électronucléaire en France

Le poids socio-économique de l électronucléaire en France www.pwc.com Le poids socio-économique de l électronucléaire en France Crédit photo : AREVA/Jean- Pierre Salomon, Jean-Marie Taillat, BourdonPaivi, Petitot Nicolas DISCLAIMER Cette étude a été réalisée

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS

Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS Étude EcoVadis - Médiation Inter-Entreprises COMPARATIF DE LA PERFORMANCE RSE DES ENTREPRISES FRANCAISES AVEC CELLE DES PAYS DE L OCDE ET DES BRICS 23 mars 2015 Synthèse Avec plus de 12.000 évaluations

Plus en détail

Rapport de Stage Energie Service Deutschland

Rapport de Stage Energie Service Deutschland Rapport de Stage Energie Service Deutschland Année 2010-2012 Master Pro Economie et Gestion de l environnement Université Bordeaux 4 Thomas Mauss 1 Table des matières I. Energie Service Deutschland AG.

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver?

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? «Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? Mme BLEYER et M. LEMESRE (Banque Populaire) M. BREHIER (Oséo) M. BRUN (Coface) M. HAM (DIRRECTE) Sommaire 1. Je m informe Grâce

Plus en détail

Accord sur les termes commerciaux des contrats relatifs au projet de centrale nucléaire Hinkley Point C

Accord sur les termes commerciaux des contrats relatifs au projet de centrale nucléaire Hinkley Point C Accord sur les termes commerciaux des contrats relatifs au projet de centrale nucléaire Hinkley Point C - Le Groupe EDF et le Gouvernement Britannique sont parvenus à un accord sur les principaux termes

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

L Allemagne championne des énergies propres?

L Allemagne championne des énergies propres? L Allemagne championne des énergies propres? La chancelière allemande a tranché, l Allemagne sera la première grande puissance industrielle européenne à sortir du nucléaire. Et ceci rapidement puisque

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

HSBC Receivables Finance

HSBC Receivables Finance HSBC Receivables Finance A strength for a Global & Sustainable Business Lionel CHOURAKI Directeur Commercial Adjoint STRATEGIE DE FINANCEMENT DES ENTREPRISES AFFACTURAGE: LEVER DU CASH EN TOUTE SIMPLICITE

Plus en détail

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU

MÉMOIRE RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU MÉMOIRE POUR LA COMMISSION CANADIENNE DE LA SÛRETÉ NUCLÉAIRE (CCSN) À L ÉGARD DU RENOUVELLEMENT DU PERMIS D EXPLOITATION DU RÉACTEUR NUCLÉAIRE DE PUISSANCE DE LA CENTRALE DE GENTILLY - 2 MARS 2011 Avant

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin L OIV: Etats membres 45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin MEMBRES: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, ARY Macédoine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine,

Plus en détail

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013

BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 BILAN ECONOMIQUE 19 FEVRIER 2013 Jean-Pierre MOCHO, Président de la FFPAPF François-Marie GRAU, Secrétaire Général de la FFPAPF Actualités de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin Du 26 février

Plus en détail

L entreprise France, leader mondial du nucléaire

L entreprise France, leader mondial du nucléaire L entreprise France, leader mondial du nucléaire Les Compétences au cœur de la performance Laurent STRICKER Paris 5 Novembre 2008 L entreprise France, leader mondial du nucléaire 1. L énergie, un bien

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

Présentation Altran. Octobre 2008

Présentation Altran. Octobre 2008 Présentation Altran Octobre 2008 Le Groupe Altran: identité Pionnier du conseil en innovation technologique Leader en Europe Créé en 1982, soit plus de 25 années d expertise dans le domaine du conseil

Plus en détail

Chiffre d affaires du premier trimestre 2014

Chiffre d affaires du premier trimestre 2014 Chiffre d affaires du premier trimestre 2014 Evolution du chiffre d affaires en ligne Chiffre d'affaires publié: 2 064 millions d euros, à taux de change constants;-1,8% Ratio prises de commandes sur chiffre

Plus en détail

INVESTIR EN FRANCE : Réalisation

INVESTIR EN FRANCE : Réalisation INVESTIR EN FRANCE LA FRANCE RÉUNIT TOUTES LES CONDITIONS DE SUCCÈS POUR VOTRE INVESTISSEMENT En 2014, 1 014 décisions d investissement en France ont créé ou maintenu 26 535 emplois. 1 er pays en Europe

Plus en détail

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015

Réunion d actionnaires Investir. Paris, 02 juillet 2015 Réunion d actionnaires Investir Paris, 02 juillet 2015 CHIFFRES CLÉS DU GROUPE BIC 1 979,1 M de chiffre d affaires en 2014 Plus de 10 milliards d unités vendues en 2014 17 438 employés* Plus de 4 millions

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Uranium 2011 : Ressources, production et demande. Synthèse

Uranium 2011 : Ressources, production et demande. Synthèse Rapport établi conjointement par l'agence de l'ocde pour l'énergie nucléaire et l'agence internationale de l'énergie atomique 2012 Uranium 2011 : Ressources, production et demande Synthèse A G E N C E

Plus en détail

LUXGSM. Tarif réduit du lundi au vendredi de 19.00 à 8.00 ainsi que les week-ends et jours fériés légaux toute la journée Tarif plein reste du temps

LUXGSM. Tarif réduit du lundi au vendredi de 19.00 à 8.00 ainsi que les week-ends et jours fériés légaux toute la journée Tarif plein reste du temps T/L-1a Généralités Les plages de tarifs (si pas indiqué autrement) Tarif réduit du lundi au vendredi de 19.00 à 8.00 ainsi que les week-ends et jours fériés légaux toute la journée Tarif plein reste du

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 INTERVENANTS Daniel Wertel, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin François-Marie Grau, Secrétaire Général de la Fédération

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013

Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Le commerce extérieur de la Suisse en 2013 Résumé L excédent commercial suisse affiche un nouveau record en 2013, à 26,6 Mds CHF (environ 4,5% du PIB). Recevant près de 55% des exportations suisses, l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

Comité permanent du droit des brevets

Comité permanent du droit des brevets F SCP/20/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 9 OCTOBRE 2013 Comité permanent du droit des brevets Vingtième session Genève, 27 31 janvier 2014 EXCEPTIONS ET LIMITATIONS RELATIVES AUX DROITS DE BREVET : PRÉPARATION

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud»

Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud» Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud» Votre contact UBIFRANCE : Davide Goruppi Infrastructures

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux

Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012. 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux Les facteurs de compétitivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle 2012 18 juin 2013 Vinexpo 2013, Bordeaux 1 Les facteurs de compétitivit titivité sur le marché mondial du vin Veille concurrentielle

Plus en détail

Catalogue des aides financières à l international

Catalogue des aides financières à l international Catalogue des aides financières à l international Février 2012 SOMMAIRE SOMMAIRE Un Pôle à vocation mondiale 3 COFACE 5 Assurance prospection 6 Soutien de trésorerie 7 Assurance caution risque exportateur

Plus en détail

La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective

La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective lesnotes n 14 - juillet 2008 de CampusFrance La mobilité sortante des étudiants français : éléments de mise en perspective D ans la compétition mondiale visant à attirer les étudiants internationaux en

Plus en détail

Du nouveau dans l affacturage

Du nouveau dans l affacturage Du nouveau dans l affacturage CGA, Compagnie Générale d Affacturage, s implique fortement auprès des entrepreneurs pour la réussite de leurs projets. Aujourd hui, CGA s impose sur le marché avec 30 % de

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Journée Investisseurs Le développement en pays émergents

Journée Investisseurs Le développement en pays émergents Journée Investisseurs Le développement en pays émergents Jean-Claude Breffort Anand Mahajan 15 novembre 2010 Saint-Gobain en Pays Emergents 1. Une présence déjà forte en pays émergents 2. Perspectives

Plus en détail

Présentation du projet Smart Electric Lyon

Présentation du projet Smart Electric Lyon . Présentation du projet Smart Electric Lyon 4/03/2014 EDF Les réseaux électriques deviendraient-ils intelligents? Décembre 2012 2 Consommation par marché et usages 2/3 pour le spécifique (Éclairage et

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée.

2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. COMMUNIQUE DE PRESSE 6 décembre 2013 Résultats annuels 2013 2013 : une activité stable dans un environnement contrasté. Une rentabilité opérationnelle préservée. Volume d activité Villages stable à taux

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN Compagnie de Saint-Gobain Les Miroirs 18, avenue d'alsace (92400) Courbevoie France S.A. au capital de 2 220 707 160 542 039 532 R.C.S. Nanterre Le 21 mars 2014 Communiqué AUGMENTATION DE CAPITAL 2014

Plus en détail

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général L atome pour la paix Conseil des gouverneurs Conférence générale GOV/2015/46-GC(59)/16 19 août 2015 Réservé à l usage officiel Point 8 b) i) de l ordre du jour provisoire du Conseil des gouverneurs (GOV/2015/43)

Plus en détail

Groupe AFNOR au service de votre performance

Groupe AFNOR au service de votre performance Groupe AFNOR au service de votre performance GROUPE AFNOR Les clés de votre différenciation et de votre développement AFNOR est un groupe de services organisé autour de 4 grands domaines de compétences

Plus en détail

Les coûts du nucléaire en France : secret, incertitude et spirale

Les coûts du nucléaire en France : secret, incertitude et spirale Les coûts du nucléaire en France : secret, incertitude et spirale Quand ils parlent des coûts du nucléaire, les pouvoirs publics français et l industrie nucléaire ne manquent jamais l occasion de rappeler

Plus en détail

Le solde commercial de la France, qui était

Le solde commercial de la France, qui était 3.1 Échanges extérieurs Le solde commercial de la France, qui était positif au début des années 2, redevient négatif à partir de 25. Le solde des produits manufacturés devient alors déficitaire et va ensuite

Plus en détail