PÉRIODIQUE BIMESTRIEL DE L UWE Décembre 2010-Janvier 2011 Numéro 228. L entreprise par ceux qui la font

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PÉRIODIQUE BIMESTRIEL DE L UWE Décembre 2010-Janvier 2011 Numéro 228. L entreprise par ceux qui la font"

Transcription

1 PÉRIODIQUE BIMESTRIEL DE L UWE Décembre 2010-Janvier 2011 Numéro 228 L entreprise par ceux qui la font RENAUD MAZY (BAXTER) Convaincre d investir en Wallonie : un combat au quotidien! ETUDE Brussels Metropolitan EXPERTISE Spécial International : Les multinationales étrangères implantées en Wallonie

2 Editorial Un bon assureur fait partie intégrante de votre entreprise Jean-Pierre DELWART, Président de l Union Wallonne des Entreprises "LE DÉFI DE LA COMPÉTITIVITÉ SE GAGNE CHAQUE JOUR" Des signes encourageants! de la Wallonie sort renforcée de l année 2010, c est le constat posé par plusieurs études internationales. Les investisseurs L attractivité étrangers ne s y trompent pas : il fait toujours bon investir en Wallonie. Un investisseur étranger cherche, certes, des conditions favorables pour s implanter, mais aussi un réseau d entreprises dynamiques et innovantes, avec lesquelles travailler, collaborer, faire des affaires. Il cherche aussi une main d œuvre qualifiée, avec un haut niveau d expertise. Globalement, ce sont autant d arguments que la Wallonie peut avancer sans peur d être contestée. Mais il ne faut pas s arrêter à ce constat réjouissant : le travail ne fait que commencer. Le défi de la compétitivité se gagne chaque jour. Nous l avons récemment rappelé, nos entreprises ont bien résisté à la crise, une véritable «opération survie en milieu hostile» qui a encore révélé nos formidables capacités d adaptation. Avec à la clé, là aussi, des résultats enviés. Les entrepreneurs ont pris leurs responsabilités, dans leurs entreprises. Ils les prennent aussi dans le débat public, tant ils craignent que les effets de la crise institutionnelle ne viennent encore démultiplier les effets de la crise financière. Nous avons déjà maintes fois appelé au sens de l urgence, la même que celle que nous vivons au quotidien dans nos entreprises. En retardant quelque peu la sortie de ce numéro, nous espérions pouvoir aborder les perspectives offertes par la tentative de compromis élaborée le Conciliateur royal. Il n en est rien. Le dossier international que nous consacrons aux investissements étrangers, grands ou petits, anciens ou récents, est là aussi pour nous rappeler que toutes ces décisions d investissement sont l heureuse issue de nombreuses mises en compétition. Où chaque élément a pesé. Où la recherche de stabilité, de sécurité juridique ont souvent permis de faire pencher la balance en notre faveur. Face à la crise, les marchés financiers seront impitoyables et il est tout aussi évident que les investisseurs étrangers finiront par l être tout autant. Chaque crise est une opportunité. Une opportunité pour réaliser les profondes réformes socio-économiques dont tout le pays et chacune de ses entités fédérées ont besoin. Une opportunité pour transformer nos institutions et leurs administrations et, prioritairement, les rendre plus efficaces, plus performantes. Au bénéfice de tous. Chaque jour, nous devons réinventer notre business dans nos entreprises, c est une forme de garantie pour assurer la pérennité de nos activités. Cet électrochoc, nous nous l administrons quotidiennement. Avec la peur au ventre? Bien au contraire, parce que nous avons une vision et une stratégie. Nous allons de l avant, sans peur des défis. Cette crise, ces crises, sont donc peut-être une formidable opportunité pour réinventer notre région. Avec l assurance pour entreprises d Ethias vous êtes assuré d avoir le meilleur service. Et si quelque chose arrivait, un bon assureur est plus que le bienvenu. Chez Ethias, nous sommes toujours prêts à vous offrir un service personnalisé et rapide. C est la raison pour laquelle les meilleurs courtiers nous recommandent comme le partenaire idéal pour votre entreprise. Ethias SA, rue des Croisiers 24, 4000 Liège. RPM Liège TVA BE Plus d infos ethias.be Chemin du Stocquoy 3 B-1300 Wavre Tél: 010/ Fax: 010/ Jean-Pierre Delwart Dynamisme Décembre 2010-Janvier

3 Sommaire Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 L INVITÉ 06 Plein feu Renaud Mazy (Baxter) ENTREPRISES 12 Gestion durable Pour des bâtiments économiques durables 13 Mobilité Les bonnes pratiques de Swift 14 Recherche Micromega dynamics 15 Exportation 12 e Grand Prix Wallonie à l'exportation Créer > Echanger > Grandir 18 ACTIONS 18 EXPERTISE SPÉCIAL «INTERNATIONAL» 27 En direct de l'uwe Brussels Metropolitan 28 Etude Brussels Metropolitan vue par BAK Basel Economics GENERIS-APROPOS PHOTOS: TOMASZ GULLA, DREAMTIME - ANDRÉ STEVENS - RYAN MCVAY, PHOTODISC - BRUNO BALSAMA - ARCHITECTES: P. VAN DER STRAETEN & SIGMA 3, PH. SAMYN Wallonie / Belgique L excellence au cœur de l Europe > Les atouts de la croissance Des incitants financiers à l exportation et à l investissement, une fiscalité allégée des entreprises et un accès facilité aux capitaux dynamisent la croissance wallonne. > Une culture du partenariat L excellence wallonne se fonde sur la mise en réseau d une main-d œuvre ultra-qualifiée et d unités de R&D au service de l innovation. > Une région compétitive Transport et logistique, aéronautique et spatial, agro-industrie, génie mécanique et sciences du vivant: 5 pôles de compétitivité et plusieurs autres clusters positionnent la Wallonie à la pointe du progrès. 32 PROCHAIN NUMÉRO Spécial Economie. Nos spécialistes analyseront le budget 2011 de la Région wallonne, feront le point sur l'état de l'économie et dresseront un bilan de l'action des pôles de compétitivité dans le cadre du plan Marshall Dynamisme RÉSEAUX 32 Manager positif Interculturalité : convergence ou divergence? 33 E-Wallonie e-commerce : 2BGREEN 34 Les brèves de la qualité RÉSERVEZ Le périodique bimestriel édité en commun par l Union Wallonne des Entreprises ASBL et la Maison des Entreprises wallonnes ASBL dès à présent vos espaces publicitaires auprès de notre régie : 081/ ou UWE, Chemin du Stocquoy 3, B-1300 Wavre, Tél. : +32 (0) , Fax : +32 (0) , Rédaction : Yves-Etienne Massart (rédacteur en chef), Thierry Decloux Conseil de Rédaction : Jean de Lame, Thierry Devillez, André Lebrun, Didier Paquot, Vincent Reuter, Jean-Jacques Westhof Mise en page : Thierry Decloux Impression : Imprimerie Vase Frères (Waterloo) Routage : Barbier (Isnes) Régie publicitaire : Expansion Partners SA, +32 (0) , +32 (0) , Editeur Responsable : Jean de Lame, Chemin du Stocquoy 3, B-1300 Wavre Abonnement annuel (6 numéros) : 30 EUR à verser sur le compte de la Maison des Entreprises wallonnes Tirage : exemplaires (contrôle CIM) Toute reproduction, même partielle, des textes et des documents de ce numéro est soumise à l approbation préalable de la rédaction. Dynamisme Décembre 2010-Janvier

4 L invité / Plein feu Renaud Mazy aime à le souligner : en 1954 déjà, la Belgique occupait une place centrale et la qualité de sa main d œuvre était reconnue mondialement. L actuel Plant Manager de Baxter Lessines sait que ces éléments ont joué dans le choix du géant américain de s implanter chez nous pour sa première filiale hors Etats-Unis. C était alors à Bruxelles.. RENAUD MAZY, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ DE BAXTER S.A. La Wallonie, première aventure de Baxter hors-frontières par Yves-Etienne MASSART "NOUS SOMMES ENGAGÉS DANS UN COMBAT QUOTIDIEN POUR LA QUALITÉ" Plus d un demi-siècle plus tard, les mêmes atouts sont toujours bien présents, mais la concurrence internationale est plus forte. Celui qui est aussi administrateur de l UWE plaide donc pour un sursaut. La vigilance s impose, il y a même urgence à se rendre plus compétitifs. La mobilisation doit être générale. Un bureau allongé, sans chichis, au rez-de-chaussée, à quelques mètres de la double porte d entrée. Le bureau de Renaud Mazy incarne la proximité, la simplicité et la disponibilité de l homme. Un patron de terrain qui vit et va sur le terrain. Difficile de ne pas rencontrer Renaud Mazy le visage barré d un large sourire. Il est comme cela, tout simplement. Mais on sent aussi la rigueur dès qu on entre dans le concret du business : "Moi et mes équipes, nous ne devons jamais oublier que nous sommes dans une grande boîte. Qu on ne s y trompe pas, la Belgique a toujours été challengée en interne... Elle l est et le reste encore aujourd hui : tout est toujours à construire ou reconstruire. Et c est la responsabilité de chaque manager de défendre les intérêts de son implantation dans la compétition interne au groupe". La force de Lessines, c est d être aujourd hui le deuxième plus important site de Baxter en Europe et dans le «top 5» du groupe au niveau mondial, sur une soixantaine de sites de production. "On est donc arrivé à une taille extrêmement importante", relève d ailleurs Renaud Mazy. Entre les lignes, on sent de la fierté, mais aussi une grande responsabilité. Réactivité Au QG du groupe, Renaud Mazy est donc amené à défendre les points forts de l implantation belge, devenue aujourd hui essentiellement wallonne. "Ils connaissent Lessines, mais pas forcément la Wallonie. L absence prolongée de gouvernement est rarement un atout. Mais ce que tout le groupe sait de nous, c est que nous sommes dans une région qui occupe une position centrale au niveau européen. L expertise de la main d œuvre, c'est-à-dire la formation, c est un atout historique auquel est venue s ajouter l expertise propre, bâtie à Lessines. Si on y ajoute la proximité avec le centre de R&D, à une demi-heure de route, difficile de trouver mieux pour le développement et la mise en route de nouveaux produits ou pour la modification de processus de production. Nous pouvons garantir une réactivité optimale, pour ne pas dire inégalée au sein du groupe". Renaud Mazy insiste sur cet élément-clé, qui fait que Lessines est automatiquement consulté lorsqu un projet de mise au point émerge pour la gamme de produits pour lesquels le site wallon est actif. Autre atout du site, l unité-pilote qui a été construite. Un pilote industriel qui permet de prendre en charge la phase entre le centre de recherche et la phase d industrialisation. Mais le Plant Manager ne peut passer sous silence un autre atout : les aides de la Région wallonne et le soutien des autorités. "Je n hésite pas à dire que ce sont des éléments critiques, surtout lorsqu on parle de tous gros projets d investissement. Une aide de 25%, cela représente un monde de différence pour décider d investir ici plutôt qu en Asie ou en Europe de l Est". Baxter est une «institution» aux Etats-Unis. Voilà qui explique que rapidement après sa nomination, le nouvel Ambassadeur américain a tenu à visiter le site belge, qui emploie des salariés du groupe et qui réalise quelque 10% du chiffre d affaires mondial. L implantation est donc autant stratégique pour la Wallonie que pour Baxter. "Aussi parce que Lessines est notamment positionné sur des gammes de produits en pleine croissance, notamment dans les médicaments dérivés du plasma humain. Médicaments synonymes de traitement de l hémophilie, de l immunodéficience, soit des maladies très rares où nos médicaments sauvent des vies ou améliorent considérablement les conditions de vie du patient". Mais Baxter ne serait pas Baxter sans ce qui est aujourd hui devenu un nom générique, les «baxters» : "mais aujourd hui à Lessines, nous sommes à la phase suivante : les poches de nutrition, ce qui fait de notre site un site vraiment stratégique pour le groupe. Et donc il est clair que pour l Ambassadeur, une implantation en Belgique d un aussi grand groupe américain, c est un peu incontournable, une sorte de passage obligé. D autant plus que, à l échelle de la Wallonie, nous sommes une grosse entreprise". Autre atout de Lessines, dans le contexte de sortie de crise, c est le fait que "nous ne nous situons pas dans les médicaments «grand public», mais dans les médicaments spécifiques, majoritairement utilisés en milieu hospitalier. On est aussi une entreprise diversifiée, d abord parce qu elle est globale, ensuite parce qu elle a des gammes de produits assez différentes. Et comme la demande est en croissance dans les pays émergents, la crise a pu être absorbée sans panique. Mais ceci dit, comme tout le secteur pharma, nous sentons toujours les effets de la crise avec un effet retard : en effet, les gouvernements passent en revue toutes leurs dépenses et mettent en place des mesures d économie. Et les soins de santé ne sont pas épargnés, d autant plus que l enjeu est capital en raison du vieillissement de la population". Baxter en bref Les produits et services de Baxter dans le domaine de l'administration médicamenteuse, des biosciences (produits biopharmaceutiques, vaccins, produits de biochirurgie et transfusion) et de la thérapie rénale, sont utilisés par les fournisseurs de soins de santé et leurs patients dans plus de 100 pays. En Belgique, Baxter enregistre un chiffre d'affaires de plus de 700 millions d'euros, dont plus de 85% vient de l'exportation, avec un effectif en personnel de salariés, répartis sur trois établissements : Bruxelles, Lessines (photo) et Nivelles. Lire aussi en page Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 Dynamisme Décembre 2010-Janvier

5 L invité / Plein feu Manager c est... Organisateur, communicateur, Renaud Mazy aime développer une vision, la traduire en plan d actions pour attirer de futurs investissements. Il estime que c est là la première de ses responsabilités en tant qu administrateur délégué : assurer la pérennité des activités et des emplois. Raison pour laquelle il n aime pas le vocable «manager», qui sonne pour lui comme une pratique vieillotte, faite de contrôle, "où on tient les clés de tout. Avant tout, à mon poste, on doit être un leader et un leader, c est quelqu un qui accompagne les équipes, qui définit les objectifs-clés et qui voit en permanence comment l organisation peut s améliorer. Mon rôle est de définir le cadre et puis de motiver. Pour cela, il faut être proche du terrain, être sur le terrain, communiquer, responsabiliser, respecter et surtout accompagner. Je pense surtout aux jeunes, qui n ont plus du tout les mêmes attentes. Si on veut garder et développer les hauts potentiels, il faut leur consacrer du temps et de l écoute". Aujourd hui, les premiers effets se traduisent par une réduction des commandes ou une pression accrue sur les prix. Tout le challenge est alors de rester compétitif tout en continuant à se développer! "Et nous ne savons encore rien de ce que pourrait envisager un éventuel futur gouvernement!" Compétitivité interne Sans attendre, Baxter Lessines doit donc continuer à développer de nouveaux produits en collaboration avec le centre de recherche. "Très concrètement, c est cela qui nous permet d avoir ici de nouvelles lignes de production. Et cela représente une fameuse pour ne pas dire la meilleure garantie pour le futur. Parallèlement, nous avons des gammes en légère décroissance ou en stabilisation et notre challenge est de rester compétitifs et de trouver les mesures pour être plus efficaces dans le futur". Voilà qui symbolise la dualité des activités de Renaud Mazy et son équipe : gérer de la croissance et gérer des activités qui ne sont pas ou plus en croissance. L enjeu? "Se positionner sur les nouveaux produits afin d attirer les investissements. Et cela a porté ses fruits sur les 5 dernières années, avec des investissements massifs. Depuis 40 ans, c était déjà pas mal, mais depuis 2005, Lessines a mis le turbo. C est notre combat au quotidien : convaincre que Lessines est le meilleur endroit pour investir". Avec un accent particulier sur les technologies de pointe, qui permettent de faire la différence vis-à-vis de tous les stakeholders. La performance et la recherche incessante de cette performance sont une clef de la réussite pour Baxter comme pour les autres entreprises implantées dans notre pays, où la main d œuvre a un coût inégalé. "Nous sommes engagés dans un combat quotidien pour la qualité : qualité de notre travail, de nos produits, qualité de notre recherche, qui nous permet notamment d avoir aujourd hui treize médicaments en phase 3 de développement au niveau du groupe. Pour n en citer qu un qui nous concerne plus particulièrement, nous avons un médicament qui s avère très prometteur pour le traitement de la maladie d Alzheimer. Il est fabriqué à base d immunoglobulines, extraites du plasma sanguin. Et Baxter Lessines est le centre mondial du groupe pour le traitement du plasma. C est le fruit de l expertise de notre unité Bioscience, très active ici sur le site. Mais pour être précis, la R&D concernant ce médicament n est pas effectuée en Belgique. Mais si ce médicament reçoit l autorisation d être commercialisé, ceci pourrait avoir un impact sur Lessines". mais le combat se porte aussi sur le terrain du recrutement. Où, la crise a permis de retrouver un peu de marge de manœuvre pour recruter les profils dont l entreprise a besoin. "Même si certains profilstype, plus proches des métiers de la pharma et de la chimie restent toujours difficiles à recruter". Une des évolutions les plus marquantes des cinq dernières années, c est d avoir mieux fait connaitre Baxter. Et de l avoir reprofilé avantageusement sur le marché de l emploi. "Tout le monde savait ce qu était un baxter, mais personne ne savait ce que Baxter faisait en Belgique, ce que la société fabriquait, combien de personnes elle employait, Il y a donc eu un véritable travail de fond pour mieux la faire connaître, la faire écouter. Et ce, à tous les niveaux". Cette nouvelle visibilité attire des candidats spontanés et rassure les autres. Et Renaud Mazy, qui fait la navette chaque jour depuis la province de Liège de tordre le cou aux à priori : "Aujourd hui, Baxter compte dans ses rangs du personnel qui vient d un peu partout en Belgique et à fortiori d audelà de la frontière linguistique toute proche. Les gens peuvent trouver notre implantation un peu excentrée, mais en termes d accessibilité, ils préfèrent un trajet fluide et un peu plus long en kilomètres pour rejoindre Lessines que d être bloqué dans les bouchons d accès vers Bruxelles. Ils roulent peut-être un peu plus, mais ils sont plus détendus". Ambition Qui dit recrutement dit formation. L occasion pour Renaud Mazy d évoquer l enseignement. Et il regrette parfois un manque d ambition : "la question n est pas de savoir si notre enseignement est bon ou pas : je crois qu il est globalement de qualité. Mais il manque d ambition. Un peu à l image de la Wallonie. Selon moi, la seule question à se poser en tant qu industriel ou administrateur de l UWE, c est de savoir ce que l on va faire demain pour mieux les former. Que peut-on voir dans d autres pays comme collaborations entre l industrie et l enseignement pour avoir des jeunes qui peuvent directement travailler de manière efficace lorsqu ils arrivent dans une entreprise". Et Baxter n attend pas, la société agit. Elle mène plusieurs collaborations avec la région wallonne ou la Communauté française en matière de formation en alternance. Exemple, la formation des ingénieurs : "Ils passent une semaine dans leur établissement et une semaine en usine. Au bout du compte, après deux ans ils n ont peut-être pas tout le bagage d un ingénieur issu de l université, mais ils sont efficaces, fidélisés à l entreprise et connaissent très bien les produits". Mais le but n est pas de se substituer aux pouvoirs publics, juste d alimenter la réflexion sur le futur. Et Renaud Mazy de poser d autres questions autour du thème de l ambition : "A-t-on de l ambition dans ce qu on fait ou pas? Va-t-on, veut-on et doit-on juste se satisfaire de ce qui existe actuellement ou veut-on aller plus loin? Est-ce qu on veut un enseignement qui est plus adapté aux besoins des entreprises? La réponse est oui! Parce que la réponse est non à la question de savoir si les entreprises trouvent des jeunes parfaitement préparés au circuit professionnel? Que peut-on faire ensemble?" Selon lui, il y aurait urgence à développer des plateformes ou enseignants et industriels peuvent discuter ensemble et développer ensemble des projets, car la responsabilité est commune. Et Baxter est prêt à encore investir du temps et de l argent. Des projets qui ont permis à Baxter de constater qu il y avait des gens Sol Air Environnement en attente, des gens motivés et compétents : "Vous savez que nous accueillons régulièrement, pendant leurs congés, des profs qui viennent s imprégner de nouvelles technologies? Personne ne les a obligés C est sur ces personnes là qu il faut construire!" Attractivité A la tête d une filiale d un groupe américain de taille mondiale, Renaud Mazy est bien placé pour savoir que les récents investissements en Wallonie d autres géants dans d autres secteurs font un bien fou pour l attractivité de la Région. "Ce sont des infos qui sont partagées, qui remontent vers les QG. Je suis persuadé que ces succès peuvent pousser d autres à franchir le pas! Et comparé à la France voisine, notre climat social est généralement considéré comme bon. Mais les succès récents ne doivent pas occulter le fait que globalement les investissements étrangers ont baissé en Belgique. Il faut avoir des success stories, mais il faut être beaucoup plus ambitieux pour que la Wallonie continue à se développer". Il le concède : ces succès ont un impact, un impact en terme d emplois, en terme d image, "mais ils en appellent d autres". Un parcours jalonné de challenges Le moteur de Renaud Mazy, ce sont les challenges. De défis qui lui permettent d exploiter et de communiquer son énergie. Il y voit autant le fil rouge de sa carrière que de son approche du management. "Il n y aurait rien de pire pour moi que juste la continuité", précise-t-il. Ingénieur civil chimiste de formation, il a débarqué sur le marché de l emploi en 1994, autant dire à un moment où il n était pas évident du tout de décrocher son premier job. Il propose donc à l université qui l a formé d y travailler gratuitement! Une période qu il met à profit pour faire de la recherche appliquée. Son premier contrat d emploi arrive bien vite et lui donne l occasion de gérer une petite équipe : "pas évident pour un jeune qui démarre, puisqu il s agissait d anciens de la métallurgie". Ensuite chez Owens Corning, il parfait ses connaissances technologiques et évolue dans un contexte difficile, puisque l entreprise est placée sous protection du «chapitre onze». Une école qu il qualifie d assez dure, car il faut serrer les coûts pour rester compétitifs. "Au quotidien, c était très enrichissant, car tout le monde devait s impliquer pour améliorer nos processus, la qualité, faire preuve d inventivité pour être plus performants". Défi suivant au moment de passer au secteur pharma, où il pense qu on devait probablement l attendre au tournant pour sa manière d inclure le patient dans la finalité du business. Cela doit ne pas s être trop mal placé, puisqu il a vu ses responsabilités prendre régulièrement de l ampleur. Gembloux Louvain Lokeren Prélèvements, analyses et conseils environnementaux pour l entreprise Apporter des solutions durables pour un environnement meilleur 8. Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 Adv-dynamiWallon_FR.indd 1 3/4/10 2:50:14 PM Dynamisme Décembre 2010-Janvier

6 24 heures chrono 5h30 Lever. Une heure et demie consacrée aux préparatifs, au déjeuner et à s occuper avec son épouse de leurs deux jeunes enfants. Des moments qu il qualifie de précieux. 7h00 Départ. Avec une bonne heure et quart de route, le travail ne manque pas entre les voice mails et de premières discussions avec son équipe. 8h15 Arrivée à l usine. Et un premier tour en production où dans des départements où Lessines fait face à d importants challenges, là où il y a des problèmes ou des opportunités ,0 CI SPE Matinée a et ha B Alp Dupon Jean t N ME ,00 La matinée se partage ensuite entre réunions, présentations, updates EUR,0Gel0dighei8d 00 **lid*0 ité / 09/2 nd Midi Va / Ei Fin EN > fd C36I5M 000 dfsdfs07e sdfqss S1 P sdfsdf fsfd 5 000> <01 36 fqssdfsd sdfsdfsd R Beta Alpha pont Du Jean heiedu *0é,0 **idit / Geldig 2008 Val Eind 09/ Fin / 0000 < Entre lunchs-réunions et repas-sandwiches. La journée est intense et le secteur a tourné le dos à certains signes ostensibles de richesse. Le resto est l exception! Après-midi L après-midi est généralement le moment privilégié pour se plonger dans la dimension internationale de Baxter : que ce soit à travers des conférences téléphoniques avec les Etats-Unis ou avec la direction de Zurich. 18h30 Le retour s opère généralement avant 19h00, histoire d être à la maison pour 20h00. De quoi lui permettre de pouvoir à nouveau s impliquer dans la vie de famille. Enfants, repas, les tâches sont partagées avec son épouse, médecin généraliste et bientôt maman d un troisième enfant. Il ne manque donc pas de souligner que, dans l absolu, elle travaille beaucoup plus que lui! 22h30 au plus tôt La fin de soirée rime avec une bonne demi-heure pour refaire le tour des dernières infos via son ordinateur. A moins que ses obligations dans le cadre de l UWE notamment ne l aient privé d une soirée en famille. LE CADEAU PASS, C EST À CHACUN SON CADEAU! Comment pouvez-vous savoir ce qui fait réellement plaisir à vos collaborateurs? Et pourtant c est si simple de faire plaisir! Avec le Cadeau Pass : Vous faites plaisir à tout le monde. Vos employés choisissent eux-mêmes le cadeau qui leur plaît. Vous pouvez payer dans plus de points d acceptation en Belgique. Vous vous épargnez beaucoup de temps. Vous n avez pas de paperasses administratives. Vous bénéficiez d un avantage fiscal important et d une exonération des charges sociales. Vous offrez à tous vos collaborateurs 10 cartes de voeux personnalisées de. Vous soutenez Make-A-Wish et réalisez les rêves d enfants gravement malades. COMMANDEZ VIA OU APPELEZ LE 02/ Sodexo soutient pour la 2ème année consécutive Make-A-Wish Dans ce programme chargé, Renaud Mazy trouve malgré tout le temps de courir, avec un premier marathon à la clef. Un deuxième figurait à son agenda en 2010, mais le parcours de Dublin devra attendre pour le voir l emprunter. Et puis, le week-end le voit parfois se rendre au cinéma, dont il est fan. 10. Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 Grâce à vous, Make-A-Wish a pu réaliser plusieurs voeux d enfants en récoltant plus de Cette année nous espérons dépasser ce montant pour offrir encore plus de moments de bonheur à ces enfants malades à qui la vie n a jusqu à présent pas fait beaucoup de cadeaux. Ensemble, faisons ce voeu.

7 Entreprises / Gestion durable Entreprises / Mobilité LE GUIDE CONSEIL DE LA SPI+ EST SWIFT PROPOSE À DESTINÉ AUX SON PERSONNEL CONCEPTEURS UN LARGE ET/OU ACTEURS DE PROJETS DE ÉVENTAIL DE CONSTRUCTION SOLUTIONS DE DE BÂTIMENTS MOBILITÉ. INDUSTRIELS. Dans tous les médias se multiplient les termes de développement durable, d environnement, d éco-construction, d éco-conception... Mais concrètement, comment mettre en place des démarches «durables» dans les entreprises, notamment au niveau de la construction même de leurs bâtiments? Un guide publié par la SPI+ entend répondre à cette question... par Sylvaine MENVIELLE Vous allez construire vos propres infrastructures? Vous désirez rénover vos bâtiments et prendre en compte les nouvelles technologies pour diminuer l impact environnemental de vos installations? Vous êtes concepteur et/ou acteur dans des projets de construction de bâtiments destinés à des PME? Le «Guide de conception des bâtiments en zones d activités économiques dans le cadre du développement durable» peut vous aider! Plus d'infos? 04/ , UN GUIDE VIENT EN AIDE AUX CONCEPTEURS Pour des bâtiments économiques durables Les principes du développement durable sont actuellement appliqués dans divers projets menés par des entreprises wallonnes. Prenons l'exemple de la société Viessmann à Welkenraedt, qui a conçu son bâtiment comme une véritable vitrine des techniques disponibles pour limiter sa consommation énergétique (installation des PAC eau/eau géothermiques, chaudière à gaz à condensation en appoint ; puits canadien ; installation double flux avec récupération de chaleur pour la ventilation). Autre exemple : la société Icopal, située dans le parc d activité économiques des Hauts Sarts à Liège, qui a installé, il y a une dizaine d années, une station d épuration afin de limiter sa consommation d eau de distribution et de limiter ses rejets d eaux usées industrielles. Dans la même optique, les projets des futurs parc d activités économiques et des nouveaux bâtiments intègrent dans leur réflexion, et donc dans leur réalisation, des problématiques environnementales, telles qu une meilleure localisation des zone d'activités économiques (ZAE), une intégration paysagère pour limiter l impact visuel, une meilleure orientation des bâtiments pour recourir aux énergies renouvelables, le choix de matériaux et de leur provenance, la réutilisation de matière, une meilleure gestion de l eau intégrée, etc. Dans ce contexte de réflexion d une approche «durable» des parcs d activités économiques en Région Wallonne, la SPI+, l agence de développement économique pour la Province de Liège, a publié en octobre dernier un «Guide de conception des bâtiments en zones d activités économiques dans le cadre du développement durable». Cette publication est un recueil d outils d aide à la conception des bâtiments de petite et moyenne taille, à destination des PME (ateliers, stockages, bureaux ). Elle est destinée aux maîtres d ouvrage, aux architectes, aux bureaux d études (bureaux d études en techniques spéciales, bureaux d études en stabilité, géomètres, ) et aux gestionnaires/développeurs d une zone d activités économiques. Trois outils de référence pour la conception «énergétique» et «durable» de nouvelles zones d activités ont ainsi été développés par le bureau d études et de conseils en architecture durable MATRIciel. Ces outils sont : Une synthèse à destination du maître d ouvrage, qui hiérarchise et clarifie ses exigences de performance et qui définit les intervenants de l équipe de conception ; Un guide conseil, destiné principalement aux concepteurs, qui précise les critères techniques à mettre en œuvre pour atteindre ces performances ; Des fiches thématiques, qui détaillent et illustrent les différents thèmes afin d apporter aux concepteurs un complément d informations et des études de cas. Chaque outil a été développé sur base de quatre thématiques : territoires, énergie, eaux et matières. Dans chacune de ces thématiques, trois activités des PME ont été abordées : l espace de bureaux, l espace de stockage et l espace de production. Dans chaque partie, les recommandations formulées sont hiérarchisées selon deux approches : en fonction de la succession des étapes d un projet d architecture (esquisse, avantprojet, projet, chantier, mise en route et suivi) et en fonction d objectifs allant de la réduction des besoins, de la compensation des besoins restants par une source alternative et de la mise en place d une utilisation rationnelle des ressources. Acteur essentiel de monde de la finance, Swift entend jouer un rôle dans la mobilité de ses travailleurs. Située à La Hulpe, en plein cœur du Brabant wallon, l entreprise a décidé de mettre en place un certain nombre d actions pour aiguiller ses collaborateurs dans leurs choix de mobilité. par Lydie SOLLANDERS (1) Le "GRACQ - Les Cyclistes Quotidiens" a pour objectif principal la promotion du vélo comme moyen de déplacement. LES BONNES PRATIQUES DE SWIFT "Mobiliser" son personnel autrement... Swift propose à son personnel un large éventail de solutions de mobilité et ne cesse de les repenser afin qu elles cadrent au mieux avec l évolution des habitudes et des technologies disponibles. Ce panel démarre du vélo, passe par le covoiturage pour enfin atteindre les transports collectifs. L usage du vélo pour les travailleurs de Swift peut se conjuguer de différentes manières et pour différents usages. Pour les déplacements internes à l entreprise, des vélos de service électriques sont disponibles et permettent de rejoindre les différents bâtiments du site. Afin d inciter à leur utilisation, l entreprise travaille en étroite collaboration avec les autorités communales en vue de créer de nouvelles pistes cyclables. En ce qui concerne les trajets domiciletravail, le vélo est encouragé via la mise en place d actions spécifiques en matière : d équipement : parkings deux-roues aménagés, sûrs et sécurisés ; atelier de réparation (pour les vélos électriques, le leasing prévoit un poste entretien comme pour le leasing de voitures) ; vestiaires ; douches. de promotion : indemnité vélo, participation au «Friday Bike Day» à raison d un vendredi par mois (d avril à septembre), formations à l usage du vélo, financement de l adhésion au GRACQ (1). Le covoiturage est quant à lui mis en avant au travers d une attention particulière au remplissage de la fiche de salaire qui permet de maximiser l avantage fiscal ou encore par l accès à un parking préférentiel (une cinquantaine d emplacements). La formation d équipes de covoitureurs est également facilitée via le «Who s who» de l entreprise consultable sur l Intranet et qui donne accès au lieu de résidence des collègues ayant accepté de figurer dans la base de données. Au niveau des transports collectifs, Swift rembourse 100% de l abonnement aux transports publics. L entreprise a en outre mis en place des navettes tant pour les déplacements internes (sur le temps de midi, notamment) que pour les déplacements domicile-travail (3 trajets matin et soir à partir de la gare de La Hulpe). Pour soutenir et encourager l ensemble de ces actions, l entreprise a mis en place une communication efficace, volontariste et diversifiée. Les canaux utilisés par Swift vont de l Intranet aux séances d information plus classiques en passant par l événementiel ou le Team building («Friday Bike Day»). La politique de mobilité mise en place chez Swift illustre parfaitement la nécessaire diversité des mesures que peut prendre une entreprise pour améliorer la mobilité de ses travailleurs ainsi que l importance de la communication dans cette démarche. Forte de l expérience acquise, et dans le but de poursuive sur cette voie, Swift réfléchit actuellement à un système plus global permettant au travailleur de gérer de façon intégrée, individualisée et autonome l ensemble des solutions de mobilité qui lui sont offertes. Ce nouvel outil se concrétise sous la forme d un «budget mobilité», qui permettra au travailleur de choisir, via une plateforme internet, un certain nombre d options de mobilité dans la limite d un budget qui lui serait alloué en fonction de son niveau hiérarchique. Approche novatrice du package extra-légal, le «budget mobilité» permet de sensibiliser le travailleur au coût de sa mobilité et de responsabiliser son choix de véhicule de société en mettant en avant des combinaisons possibles avec d autres modes de transport, voire d autres avantages. Seule ombre au tableau, la fiscalité belge qui n est pas encore totalement adaptée à ce type d approche. 12. Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 Dynamisme Décembre 2010-Janvier

8 Entreprises / Recherche européenne Entreprises / Exportation UN DES SYSTÈMES DÉVELOPPÉS PAR MICROMEGA DYNAMICS PERMET DE MESURER LA DOSE DE VIBRATIONS À LAQUELLE UN TRAVAILLEUR EST SOUMIS. HUIT ENTREPRISES WALLONNES PARTICULIÈREMENT ACTIVES SUR LES MARCHÉS INTERNATIONAUX... Lancée en 1999, la société Micromega Dynamics est spécialisée dans le contrôle actif des vibrations et les systèmes de positionnement de très grande précision. Elle fabrique et commercialise des dispositifs passifs et actifs qui tendent à réduire les vibrations, ainsi que des appareils qui mesurent les vibrations transmises au corps par des machines. Ses produits, qui ont été primés à l'étranger, sont utilisés dans le secteur aéronautique, l'éolien, les machines-outils et la médecine du travail. par Isabelle TREUTTENS MICROMEGA DYNAMICS Le spécialiste du contrôle des vibrations de Micromega Dynamics, actuellement composée de 5 personnes, L'équipe possède des connaissances approfondies en mécanique, électronique, informatique et contrôle. Les produits qu'elle développe sont utilisés dans le secteur aéronautique, les machines-outils et l'éolien, où l'objectif, en contrôlant les vibrations, est de limiter la propagation du bruit. Les activités de la société fernelmontoise couvrent également le secteur de la santé. En effet, depuis 2004, une directive européenne fixe la dose maximale de vibrations à laquelle un travailleur peut être soumis. Comme il n'existait pas de matériel de diagnostic destiné au public, Micromega Dynamics a développé, en collaboration avec l'inrs (Institut national de Recherche et de Sécurité), un système de mesure qui permet le calcul automatique et l affichage des valeurs d exposition normalisées ainsi qu une comparaison avec les seuils définis dans la directive. Ce système se présente sous la forme d'une petite galette comportant trois capteurs, un ordinateur et une connexion sans fil et s'applique sur tout type d outils, même les plus percutants (débroussailleuse, marteau-piqueur, clark, décapeur de route ). Deux versions du dosimètre ont été développées : la première mesure les vibrations «main-bras», la deuxième mesure les vibrations sur l'ensemble du corps. Des projets de recherche pour améliorer son know-how Spin-off de l'ulb, Micromega Dynamics s'est très vite tournée vers l'international, en participant à des programmes de recherche européens lancés par l'esa (Agence spatiale européenne) et la Commission européenne (Programme-cadre de Recherche et Développement, en abrégé PCRD). "Hormis un en Belgique, tous nos clients sont à l'international, explique Nicolas Loix, General Manager et fondateur de la société fernelmontoise. Il est donc très important pour nous de nous faire connaître à l'étranger. Participer à un projet européen constitue un plus au niveau du networking. Ce type de projet permet également de s'intégrer dans des industries nouvelles". Si Nicolas Loix encourage les sociétés actives en R&D à participer au PCRD, il attire toutefois l'attention sur l'importance de cibler des projets qui présentent une réelle valeur ajoutée pour l'entreprise. "Nous ne sommes jamais entrés dans un projet de recherche pour obtenir un produit fini, mais pour améliorer notre boîte à outils et notre know-how, précise-t-il. Notre première carte de contrôle digitale a été développée dans le cadre du PCRD et est devenue partie intégrante de nos appareils de mesure et de contrôle des vibrations". Grâce à sa participation au PCRD, la société a pu améliorer ses produits et accroître son réseau de contacts. Ses clients se situent, pour l'essentiel, en Europe, mais aussi au Canada, en Afrique du Sud et en Chine. Nicolas Loix regrette toutefois la difficulté de vendre ses produits en Belgique. "95% de notre chiffre d'affaires se fait à l'étranger. Il est très difficile de trouver des clients dans notre pays, car on n'y trouve presque plus d'industries qui fabriquent des machines". "Participer à un projet européen constitue un plus au niveau du networking". Nicolas LOIX, General Manager de Micromega Dynamics Près de 20 ans après son lancement par l AWEX, le Grand prix Wallonie à l Exportation est désormais bisannuel. Pour sa 12 e édition, il a mis à l honneur 8 entreprises lauréates. Huit entreprises wallonnes dont la plupart avaient déjà eu l honneur de ces colonnes. par Yves-Etienne MASSART GRAND PRIX WALLONIE À L EXPORTATION Clap douzième! Le Grand prix Wallonie à l'exportation récompense le dynamisme des entreprises de la Région wallonne sur le plan international. Vigan Engineering SA, récompensé du prix de la Grande exportation, est un des leaders mondiaux pour la fabrication et la commercialisation d'équipements de déchargement des bateaux de céréales, de graines oléagineuses et d'autres produits en vrac. Cette entreprise nivelloise a installé un parc de plus de machines de déchargement dans plus de 80 pays. Samtech, qui a obtenu le prix Europe, est une société spécialisée dans l'édition de logiciels de calcul de résistance des matériaux destinés principalement aux secteurs de l'aéronautique, du spatial, de l'automobile et des éoliennes. Elle est donc récompensée pour ses performances en Europe. Leader mondial sur un marché de niche! L e long des ports, des voies de chemin de fer, ou même sur site industriel, les engins de Vigan se déclinent à l infini : machines mobiles, tours de déchargement, portiques. Sur pneus ou sur rails, automotrices ou tractables, la gamme de grues développée par les ingénieurs de Vigan permet de tout combiner : chargement et déchargement de bateaux, péniches, camions, silos, entrepôts, wagons de chemin de fer, etc. Céréales, graines, semences, matières premières pour l alimentation animale, alumine, coke de charbon, produits chimiques ou encore matières premières, les ports ou usines du monde entier sont confrontés au problème du transport de ces produits. La solution est belge et même wallonne. Société implantée à Nivelles, Vigan a un savoir-faire reconnu à l échelle internationale. Son cœur de métier : les systèmes de transport pneumatique (sorte de gros aspirateurs, dont Vigan est le spécialiste mondial : sa technologie est la plus rapide et occasionne le moins de pertes) ou mécanique pour produits en vrac. Des systèmes capables de s adapter aux besoins des entreprises de toutes tailles, que les clients soient opérateurs portuaires ou actifs dans l agroalimentaire. Vigan exporte, Vigan exporte beaucoup même! Nonante-neuf pourcents de sa production. Et à 95%, cette exportation se fait hors-europe. Belgique, Pays-Bas, Royaume-Uni ne pèsent donc pas lourd dans le carnet de commandes. Au contraire d autres pays sur d autres continents : Tunisie, Hongrie, Egypte, Nigeria, mais aussi la Chine, le Pérou, le Mexique, le Brésil, la Corée et tant d autres points du globe. La moyenne et la grande exportation absorbent la quasi-totalité de la production nivelloise. Cette spin-off est installée dans le parc scientifique du Sart-Tilman et est issue de l'université de Liège. Spécialisée dans l'édition de logiciel de calcul de résistance des matériaux. L'entreprise emploie 245 travailleurs et dispose de filiales en Europe, en Asie et aux USA. En 2009, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 27 million d'euros dont 70% à l'étranger. Les Prix Wallonie à l'exportation ont été attribués à ewon, Glutton, IT4IP et à Pranarôm. La Mention coup de pouce a récompensé D-Tex, qui développe et produit des kits de diagnostic pour la détection et le suivi des maladies auto-immunes. Enfin, I-Movix, leader technologique sur le marché du ralenti extrême (de 150 à images par seconde), a obtenu la Mention jeunes. 14. Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 Dynamisme Décembre 2010-Janvier

9 VOIR / PERCEVOIR / COMPRENDRE / INNOVER / RENAITRE Mobistar présente Votre entreprise &Mobistar Une plateforme professionnelle complète qui propose à la fois des produits, des services et une attitude différente. Les produits. Téléphonie fixe et mobile, Internet et transmissions de données fixes et mobiles : bref, votre solution télécom complète. Les services. Ils vont permettre à cette solution d être totalement personnalisée et adaptée à vos besoins. Comment? La convergence des talents. Pour comprendre vos besoins et vos aspirations, il faut faire converger vos talents et les nôtres. Ce partage d un projet commun, c est la meilleure façon d optimiser vos investissements télécom. Rencontrons-nous. Discutons. Echangeons. Surfez sur MOBILE / TELEPHONIE FIXE / RESEAUX DATA / INTERNET

10 SPÉCIAL ASSEMBLÉE GÉNÉRALE SPÉCIAL INTERNATIONAL WALLONIA Open to the world For many years, Wallonia has been proudly welcoming foreign investors of every type, from industrial companies to service developers. In Wallonia, more than 20% of the companies has foreign share equity, and more than one job in four has been created by companies with foreign share equity. And finally, almost FOREIGN INVESTMENTS IN WALLONIA The foreign investment curve is constantly 65% of Wallonia's exports are carried out by foreign capital companies established in the region. progressing, which confirms the analysis of commentators who maintain that there is no end to Wallonia's attractiveness. Foreign investors injected approximately 5.75 billion euros into the Wallonia by Yves-Etienne MASSART ImageGlobe economy through 723 successful projects between 2000 and Their contribution enabled the creation of local jobs. The sectors attracting the most foreign money over the period under examination are chemicals ( million euros), paper ( million euros), metalworking ( million euros), logistics (approx. 542 million euros) and food processing (540.3 million) in particular. With regard to job creation, the logistics sector comes The Agency's Foreign Investment division has an overall responsibility for the attraction of foreign investment in Wallonia. This includes providing information to potential foreign investors, offering a pro-active follow-up service to investors already established in Wallonia and identifying foreign investors for the acquisition of industrial sites under restructuring process. As said on the website of the Wallonia Export and Investment Agency, Wallonia is in the immediate vicinity of Brussels and Western Europe s major cities. The area is home to the main offices of the largest international institutions and the headquarters of many multinationals. Brussels with the European Commission, European Parliament, NATO, Eurocontrol, The World Customs Organisation, the SHAPE, 1,500 international organisations, 220 representative offices of cities and regions, 160 embassies, and most European professional associations and federations. Brussels also hosts the largest journalist centres in the world, over 60 foreign banks, 1,700 international corporations, more than 300 international law firms or consulting businesses, and 21 international schools. With Paris, Strasbourg, London, Amsterdam, The Hague, Luxembourg, Cologne, Frankfurt, or even Munich and Geneva within a few hours, Wallonia is directly connected to all decision making centres in Europe. WALLONIA ATTRACTS THE LARGEST COMPANIES, LIKE MICROSOFT WHO CHOSE MONS TO LOCATE ITS EUROPEAN INNOVATION CENTER (read more on page 22) out on top with 2888 jobs, followed by metalworking (2118 jobs), chemicals (1551 jobs) and food processing (1595 jobs). Taking the geographical origin of foreign capital into account, Europe takes the lead with jobs created, followed by the Americas (3819 jobs). 18. Dynamisme Décembre Octobre Janvier 2011 Dynamisme Décembre 2010-Janvier

11 SPÉCIAL INTERNATIONAL BAXTER Belgium, first overseas operation Today, Baxter employs 2,300 people in Belgium and operates a European Research & Development Center in Nivelles and a very large manufacturing plant as well as a European distribution centre in Lessines. It has to be noted that Baxter s first overseas operations took place in Belgium in Baxter is a global, diversified healthcare company that develops products and therapies to make a meaningful difference in the lives of people with lifethreatening conditions such as haemophilia, kidney disease, immune disorders and other chronic and acute conditions. The company operates in three areas: BioPharma develops recombinant and plasma-based proteins; other biopharmaceutical products, including vaccines and technologies used in adult stem cell therapies. Hospital Care provides intravenous solutions and specialty products used for fluid management, anaesthesia, parenteral nutrition support, pain management, antibiotic therapy, chemotherapy and delivery systems as well as biosurgery products and regenerative medicine. Renal develops products and provides services for renal replacement therapies for patients with chronic kidney disease. 20. Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 On-going investments of Baxter in Belgium Baxter is truly an international company with more than 75 years of experience, a strong global brand and broad geographic reach. Baxter Belgium, as part of its ongoing development in the country, has selected the «Parc de l Alliance» in Braine-l Alleud to group its existing European research & development centre and its Belgian commercial offices. In order to expand its Belgian manufacturing capabilities, Baxter is investing 85 million in its production centre in Lessines. This makes Baxter the second most important US-headquartered investor in Wallonia. The most known plant, Baxter Lessines, was established in It is a company that realised that in order to develop, it had to adapt to new requirements, new products and satisfy ever increasing demand. In the beginning, it had 370 employees spread over 5,000 m². Nowadays, the company employs more than 1,670 staff over 75,000 m². This increase is due to technological innovations which implies a constant development of the site s activities. "Our mission at Baxter Lessines is to improve the quality of the life of patients and to satisfy our customers, staff and shareholders by adhering to our commitments". R&D and distribution Baxter R&D Europe is one of Baxter s International European research sites. The Center was established in Nivelles in the Walloon Region of Belgium in 1978 and works closely with Baxter s manufacturing plant situated in nearby Lessines, as well as with the other European plants. Operating from the heart of Europe, the Center employs a multidisciplinary group of scientists, engineers and technicians from many different backgrounds and countries, supported by administrative services. The Center's mission is to support Baxter s commitment to healthcare by delivering new products to the medical community within its areas of competence and to increase Baxter s technology base by acting as a window on European science and technology.the Center focuses its activities on new product and process developments essentially for Renal, Medication Delivery and BioScience Businesses and ensures technical support for products currently on the market. All hospitals in Belgium and therefore a large part of the Belgian patients are using or being cured thanks to Baxter s products. It is only in Belgium that people are calling an intravenous solution a «Baxter». The main brand became the generic term for the product. Baxter s main business in Belgium is medication deliveries (e.g. the «baxters», administration sets for injectable drugs, nutrition solutions, infusers, anaesthetic agents...). Furthermore, Baxter is market leader on the Belgian market with some important therapies to treat patients with critical conditions such as haemophilia A and kidney disorder treated with Peritoneal Dialysis. The European Distribution Centre has been operating on the Lessines site since An area of 54,000 pallets is available which has been designed to facilitate the flow of goods: 26 loading and unloading quays, 30 metres high, 142 metres deep and 76 meters wide are used. The figures speak for themselves. A second hall has been specially designed to deal with smaller packages which can accommodate 28,000 plastic crates. The main purpose of the centre is distribution throughout Europe of pharmaceutical and medical products from all over the world. This accounts for some 7,000 customers. Created in 1965, Caterpillar Belgium is the second largest manufacturing facility of Caterpillar Inc., the world s leading manufacturer of construction and mining equipment, diesel and natural gas engines and industrial gas turbines. With 4,300 direct jobs and 10,000 indirect jobs for 1,000 suppliers in Belgium, Caterpillar Belgium is the third biggest industrial employer in Walloon Region. Caterpillar Belgium benefits from the technological and commercial development as well as the reputation of quality that Caterpillar Inc. has been building for over eighty years. The Gosselies facility produces wheel loaders from 14 to 30 tons, hydraulic excavators from 29 to 90 tons but also high value added hydraulic components: valves, cylinders, axles and gears. Caterpillar Belgium invests on average 50 millions per year in modernizing its infrastructures. It is the worldwide source of large excavators (74 and 90 tons). CATERPILLAR Biggest industrial employer in Wallonia Two new models of excavators, 374D and 390D, were launched last year and other technological and environmental improvements are planned in During the economic crisis, the production at Gosselies facility decreased by 70%. Thanks to the economic layoff however, as well as the Belgian government measures in terms of employment, no direct job was lost. In 2010, almost 500 additional people were hired to face the recovery. Since last September, the Managing Director of Caterpillar Belgium has been Nicolas Polutnik who was born in Charleroi and knows the Gosselies facility site very well as he was hired there in He has been involved in the Quality, Supply Chain and Purchasing Services. He was also Human Resources Manager at Caterpillar Belgium from 2002 to 2006 before managing the Grenoble facility. Nicolas Polutnik is convinced that customer orientation is the key to competitiveness for an industrial company evolving in a global market. Dynamisme Décembre 2010-Janvier

12 SPÉCIAL INTERNATIONAL MICROSOFT, IBM, GOOGLE,.. The Digital Innovation Valley Sustainable development and the new information and communication technologies are making common (good) cause in the Euro Green IT Innovation Centre, a new partnership between Wallonia and some of the very large actors in the computing sector like IBM, Cisco and Microsoft. Microsoft Innovation Center network of 90+ centers in 40 countries helps local software professionals and organizations with training, employment programs, mentoring, networking opportunities for business development and more. The MIC is a joint initiative of public and private partners with Microsoft, the Walloon Government, and partners like Awex (export agency), Forem (employment agency), AWT (technology agency), LME (house of entrepreneurship), HP, VOO (cable company going for internet-tv) and Mobistar (mobile operator). The goal of the MIC is threefold: MIC wants to support the creation of new and innovative start-ups. In 3 years time the aim is to create 250 new jobs in 25 newly created companies. Secondly, MIC wants to stimulate innovative projects for which it has a test- and development platform ready for use. And lastly it will host conferences and trainings in new technologies to make the picture complete. Alongside the Business Accelerator which is intended for growing businesses, Microsoft chose the Initialis Science Park in Mons to set up one of its European Microsoft Innovation Centres (M.I.C.). It plays an influential role in the emergence of young companies working in sectors connected to IT development, and more specifically, relating to e-health. 22. Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 Currently, only the major international actors (IBM, Cisco, General Electric, Alcatel...) are active in eco-efficiency, investing in the development of technologies for diagnosis, control and energy regulation deployed on a large scale on the planet On the private partners side, it is a matter of major actors like IBM, Cisco, Microsoft and Climat Savers Computing, an international not-for-profit organisation with the mission of reducing energy consumption linked to information technologies. This new association takes its inspiration in terms of its spirit and form from another partnership signed in 2008 between the Region and Microsoft, which gave birth to the MIC (Microsoft Innovation Centre). Euro Green IT and MIC plan to work together in Mons, in the Initialis Technology Park, itself the nerve centre of this new DIV (ie Digital Innovation Valley), in keeping with the good example set by its prestigious elder Californian sister. This notion of Green IT comprises two facets. One facet involves the computer industry which is a large energy consumer, acting as a good citizen, designing less polluting and less energy hungry products, and products that are easier to recycle, as well as designing more efficient data centres. The other facet involves the introduction of innovative projects that will permit the creation of a more sustainable world via contributions from computing. This partnership between the Region and great names in computing should also permit the creation of small units responsible for supervising Wallonia start-ups wanting to develop a project. The winners of the call for projects will thus be "hosted" for three months in centres in the form of incubators, fully equipped and situated in Tournai, Liège and Brussels. Private partners will provide the hardware, technology and staff, and training will also be offered in the economy, commercial practice and marketing. Among current projects is still a full audit carried out by IBM in order to help four Wallonia cities (Mons, Liège, Louvain-la-Neuve and Namur) design their strategic positioning in relation to energy for the next 5 to 10 years. Depending on the results, this audit will also permit calls for projects to be launched which should engender emulation, but also new perspectives for creating businesses as well as added value. In order to carry out its activities and missions successfully, Euro Green IT is counting on an operational budget in the region of 1.5 million euros per year. In terms of results, the expectation is for the creation of 250 jobs (mainly indirect) by 2012, but also the growth of existing businesses and the creation of from 5 to 10 new start-ups each year. Seneffe will be the headquarters for Dow Corning's operations in Europe. It combines the manufacture of sealants; compounds; emulsions with the research and development of new materials for industries such as personal care, textiles and construction. The company specialized in an innovative technology based on silicon, invests 35, 5 million euros and creates 130 jobs in Feluy. This is the second Dow Corning investment in Europe this year and the first to reach two million euros of investment in the creation of two new research and development centers on its Belgian site of Seneffe. "This distribution center will improve productivity at a time when Europe regains its economic strength and turns to high quality silicone based product," said Jim Whitlock, Senior Vice President. "This major investment shows the commitment of Dow Corning to support growth in Europe and Middle East." The distribution center will be located on a 17 hectare (42 acres) industrial site near the company s business and technology center and production facility in Seneffe. It will be used for storage, handling and distribution of products Google operates a data center in St. Ghislain, near Mons. The plan of the company is that this facility will be a critical part of our infrastructure for many years to come. Itwill create between jobs when the datacenter is fully operational, ranging from Linux system administrators and experienced data center managers to security contractors and technology assistants. Google was confident this EUR 250 million investment will be good for St. Ghislain, Google and our Internet users. A data center is a facility used for housing a large amount of computers that store and serve vast amounts of data. Most medium to large-sized companies have, or use, some kind of data center. But for Google, data centers are especially important. Indeed, Google s mission is to organize all the world s information and make it universally accessible and useful. To process and store all this data as well as all the context that weaves it together, we need lots of computing power. DOW CORNING European headquarter manufactured by Dow Corning sites in Europe, Asia and the United States and will serve customers in Europe, the Middle East, Africa and other regions around the world. Belgium has a strategic position in the logistics sector and in the heart of Europe and provides access to multiple transportation networks, including road, rail and waterways, said Whitlock. The new distribution center will meet the highest standards and showcase best practices in environment, health and safety performance, according to Whitlock. The building will use innovative design and Dow Corning technologies, such as structural glazing and vacuum insulation panels, to increase energy efficiency. The structure of the building will also be equipped to support solar panels on the roof. Dow Corning provides performance-enhancing solutions to serve the diverse needs of more than 25,000 customers worldwide. A global leader in silicones, silicon-based technology and innovation, Dow Corning offers more than 7,000 products and services via the company s Dow Corning and XIAMETER brands. GOOGLE Google data center Let s use the Google search engine as an example. Their computers regularly crawl the Internet, storing a copy of every web page encountered. Then we index each page based on the information it contains. When you do a Google search, Google looks up your search terms in our index and then list the web pages that best match your search. This entire process takes place in these data centers. Google s data centers are clean, quiet, and energy-efficient, using recycled water and renewable energy whenever possible to minimize our impact on the environment. By being smart about the water usage and by developing innovative techniques for reducing wasted energy, their data centers are now the most efficient in the world. St. Ghislain had the right combination of energy infrastructure, developable land and available workforce for the data center. Dynamisme Décembre 2010-Janvier

13 SPÉCIAL INTERNATIONAL EXXONMOBIL CHEMICAL Export s champion Set up in the Belgian Luxembourg Province, the company tells 500 people, with the aim of making oriented polypropylene and polyethylene packaging material. ExxonMobil Chemical Films Europe, Inc. was installed in 1979 in the industrial zone of Latour, on a surface of about m 2. The Virton plant is a site dedicated to the production of plastic films, with a focus on 'specialties', designed for the packaging of food and non-food products as well as labelling. More than 95% of the production from Virton is exported. ExxonMobil Chemical Films Europe manufactures and markets films for packaging essentially in bioriented polypropylene (BOPP), but also in high density polyethylene, (HDPE). The raw material used for BOPP film is polypropylene resin, which is usually found in the form of solid granules. They are kept in about 80 silos, which can be found on the site. These raw materials are transported from the four corners of Europe, but also from Japan and the United States. OPP film is used for the packaging of food products (biscuits, crisps and candies), but also for non-food applications such as detergents, soaps and paper ream, and also for labelling applications (drinks, detergents, toiletries - in fact many forms or shape of bottles and containers). Its protective qualities (for odours, oxygen, water vapour,...) and its shiny appearance make it a very attractive option in the flexible packaging market. The manufactured films can be transparent, white and metallised. They are marketed under the brand names Bicor, Oppalyte, Metallyte, Label-Lyte, Hicor, Twist-Lyte and Digilyte. At the end of 1996, an HDPE film (OHD), baptised HICOR, was launched to represent the new generation of flexible packing. These films - which have deadfold and directional tear properties - have been developed to be used for different applications, like candy wrappers or in combination with other packaging substrates. In 1992, the company was certified ISO 9001, and in 1994, it set up a hygiene program in order to meet the standards of the food sector. Every night, the cargo planes converge on TNT s main international air cargo hub, established since 1998 in Liege: 100,000 square meters of sorting and stocking space, 100,000 pieces of consignments (670 tons) shipped nightly to European destinations, 1,300 employees. The hub operates 24 hours a day, six days a week. Its location allows TNT to reach two-thirds of its European customers facilities within four hours by road. The TNT hub, owned by TNT Express worldwide, is one of the mainstays of Liège Airport and it was a boost to the airport when they decided to expand the facility. In 2004 the final investment decision was taken by TNT to spend 94m to expand the existing facility at Liège and actually double its floor space (construction costs estimated at 16.5m). The expansion involved the construction of a new steel structure (steel frame and steel clad) adjoining the existing one, which is 213m long and 93m wide (sorting zone 191m x 93m and technical zone 22m x 93m). The two buildings have been separated by a fire-resistant wall as part of building and safety regulations. The building also includes two intermediate levels in parts of the building suspended from the roof beams to increase storage space. TNT Express is one of the world s four largest transport integrators and the number one in Europe. Worldwide, it moves an average of 4.4 million parcels, documents, and TNT Liège, second largest cargo airport in Belgium pieces of freight a week to more than 200 countries and made 6.6 billion in revenue in TNT Express continually optimises its air and road networks in Europe, Australia, Asia, South America, and the Middle East, connecting international routes to domestic road networks. TNT Express employs 75,000 people, runs 26,600 trucks, and flies a fleet of about 40 aircraft. It operates 2,376 depots and sorting centres. Propelled by organic growth and acquisitions, the number of employees working for TNT Express rose from 48,000 to over 75,000 between 2005 and TNT is the B2B leader market in Europe. But, Europe still offers room for expansion. The consolidation of the market is far from finished, with countless small players making up 43% of the total. TNT is well placed to gain market shares over these competitors through its broad product portfolio, focus on customer experience, and far-reaching European road network. TNT Express strives to strengthen its European position by improving the efficiency of its networks. This means replacing selected air routes with road routes, while maintaining service levels. The number and locations of hubs and depots, the pickup and delivery rounds, the composition of the air fleet, are also being reviewed to cut costs without cutting quality. AW EUROPE The car of tomorrow AW Europe and AWTC Europe are the respective business and R&D wings that drive the operations of the AISIN AW group in Europe. Partner to most of the major car manufacturers over the world, Aisin AW is the world's leading specialist supplier of Automatic Transmissions and Navigation Systems technology. The AW Group boasts plants and research centres across Europe, Asia and America with over 11,000 employees. Spearheading the markets of automatic transmissions and voice navigation systems (GPS) for passenger cars, the AISIN Group invites you to discover its European subsidiaries AW EUROPE and AW Technical Center Europe. AW EUROPE S.A. manufactures and markets car navigation systems and electronic parts. The company also engages in repair of automatic transmission. The company was founded in AW Europe & AW Technical Center Europe which is located in Braine l'alleud (Belgium) for Research and Development and in Baudour (Belgium) for the remanufacturing of automatic transmissions/transaxles and production of electronic products. Located in Belgium with satellite offices in some other European countries, AW Europe takes care of the engineering, development and production of tailor-made top quality products for the automotive industry. 24. Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 Dynamisme Décembre 2010-Janvier

14 SPÉCIAL INTERNATIONAL GSK BIOLOGICALS Constant innovation! Wallonia is home to the global headquarters for GSK s vaccines business. The global coordination of research and development (R&D) and production activities takes place here, giving Belgium a strategic position in the group s structure. The Rixensart, Wavre and Gembloux sites play a key role in the research, clinical development and production activities of a range of 30 different vaccines, in addition to the 20 innovative vaccines currently in clinical development. Actions / En direct de l'uwe «BRUSSELS METROPOLITAN» A RAPPELÉ SES OBJECTIFS LE 9 DÉCEMBRE LORS D'UN SYMPOSIUM QUI A RÉUNI 400 PERSONNES. GSK Biologicals is a global vaccine research, development and production company, at the cutting edge of innovation in the fight against the most deadly infections and diseases. It is made up of a team of experts whose mission is devote themselves to developing and producing innovative prophylactic and therapeutic vaccines which are essential for good quality of life. Its portfolio of products consists of close to 30 registered vaccines and close to 20 vaccines being developed, with no less than 11 world firsts to its name. GSK Biologicals is the only company to work simultaneously on the three WHO priority diseases: AIDS, Tuberculosis and Malaria. Beyond prevention, Adjuvant System technology is an integral part of GSK s breakthrough Antigen Specific Cancer Immunotherapeutics (ASCI) programme. The activities have been carried out in Wallonia region since the beginning, with our three sites focused on specialised activities: Rixensart is the historical site, dedicated to research and clinical development. The site, with a workforce of 3,200, is a veritable scientific campus where scientific experts and researchers share their knowledge on a daily basis. GSK Biologicals has been based in Wavre for 13 years with a workforce of 3,700. The Wavre site is devoted mainly to industrial activities covering the production, control and quality assurance of vaccines. The site also contains administrative and decisionmaking infrastructure and is home to the global headquarters for vaccines which was inaugurated last year, in February The Gembloux site today employs 50 people working on the industrialisation of its products. It is in this scientific park, Créalys, that is situated GSK Biologicals s largest storage facility for finished products. No less than 40 nationalities work every day on our 3 Belgian sites. The Pharmaceutical Industry is a Belgian centre of excellence and the innovation and research is creating the industrial fabric of the future. Belgium is the global headquarters of the vaccine division of the Group with around 7,500 employees divided among the three sites: Rixensart, Wavre and Gembloux, which make up one of the largest vaccine research and production centres. GSK Biologicals is a key player in the pharmaceutical industry in Belgium. Its global turnover was close to 4.2 billion euros last year. The company has experienced amazing growth over the past two decades. «Vaccine» activity of GSK represents 27% of GSK turnover. Over the last few years, the GSK Group has demonstrated dynamic involvement in the development of investment in Belgium which is essential in ensuring the clinical and industrial development of several ongoing projects. Investment remains very important in the vaccinology sector and represents 30% of global GSK industrial investment, amounting to more than 1.3 billion euros per year, of which half is invested directly in Belgium, shared between research and industrial investment. GSK Biologicals employs over 10,000 people throughout the world, 7,500 in Belgium, including more than 1,600 passionate scientists, who work at developing innovative vaccines which contribute to the health and well-being of people of every age throughout the world. GSK Biologicals has developed a unique and global model based on: constant innovation, a preferential pricing policy, a global industrialisation network and partnerships in everything from development to distribution. GlaxoSmithKline Biologicals (GSK Biologicals) was founded as RIT (Recherche et Industrie Thérapeutiques - Therapeutic Research and Industry) in 1945 in Genval in Belgium and is the vaccine division of the GSK Group. It was initially a pioneer in the production of antibiotics before discovering its true calling, at the end of the 50s, in the production, and later the research and development of vaccines. Following the various acquisitions and mergers, we have been known as «GlaxoSmithKline Biologicals» since GSK Biologicals has 15 production sites strategically positioned around the world. In 2009, it distributed 1.4 billion doses of vaccines to 182 countries, in both the developed world and the developing world an average of 3 million doses per day. GSK Biologicals is a key supplier of international organisations such as GAVI and UNICEF and collaborates with country decision-makers to develop vaccination policies and to ensure that the vaccines are available for everyone. Le monde de l entreprise demande un débat de fond sur le rôle européen et international de Bruxelles. La présence européenne et internationale à Bruxelles représenterait au moins emplois et 2,5% de l économie belge, sans tenir compte de toutes les retombées secondaires par Yves-Etienne MASSART BRUSSELS METROPOLITAN Un meilleur ancrage de l UE à Bruxelles au profit des trois régions! Il faut investir davantage dans l ancrage et la valorisation de la présence de l Union Européenne et des institutions internationales à Bruxelles. C est l appel lancé par le monde d entreprises des trois régions à l occasion de la Présidence belge de l UE. Dans le cadre de cette Présidence belge, la FEB, le Voka, Beci et l UWE toutes quatre à l initiative du «Business Route 2018 for Metropolitan Brussels» ont réalisé une étude (voir en page XX) qui souligne l importance des instances européennes et internationales à Bruxelles. Etude qui formule également une série de pistes de réflexion en vue de pérenniser et renforcer cette présence. Son but est de lancer un débat de fond qui devra donner le jour à une stratégie mûrement réfléchie permettant de renforcer le rôle européen et international de Bruxelles. Le poids économique de l'union européenne et des institutions internationales dans l'économie belge se chiffre à environ 2,5%, soit un chiffre plus important que les grands secteurs industriels comme celui de l automobile, par exemple. Ce chiffre ne tient pas compte de certaines retombées secondaires, comme notamment les activités auprès de Brussels Airport. La présence européenne et internationale représenterait en fait de 13 à 14% des emplois et du produit bruxellois brut, ce qui équivaut à environ emplois. La politique de gestion des implantations des institutions européennes et internationales, répartie entre le niveau fédéral et le niveau régional, manque de proactivité. On estime, en effet, que ces institutions vont probablement rester ad vitam aeternam à Bruxelles. Si le risque de délocalisation des institutions européennes et internationales n'est pas très grand, il est malgré tout réel. Ces institutions forment un groupe : il suffit qu'un seul domino tombe pour que tout s'enchaîne rapidement. C est pourquoi la FEB, le Voka, Beci et l UWE pensent qu il est nécessaire de développer une gestion plus cohérente et plus proactive visant à attirer et à maintenir à Bruxelles les institutions européennes et internationales. Vu que la présence de ces dernières est non seulement importante pour Bruxelles mais aussi pour les autres régions du pays, ces dernières doivent donc être impliquées et s y investir. Plusieurs pistes sont mises en avant. Ainsi une vision stratégique partagée par les diverses entités concernées permettra à ces dernières de contribuer au renforcement de la fonction de centre européen et international de Bruxelles. De plus, il faut veiller au renforcement de la promotion de Brussels Metropolitan en tant que plate-forme européenne auprès des investisseurs étrangers, accélérer les plans de réaménagement du quartier européen, construire un centre attrayant pour les visiteurs, multiplier les possibilités d'utilisation de l'anglais dans la métropole bruxelloise ou encore améliorer la collaboration entre les écoles européennes et celles des Communautés française et flamande. Le projet «BUSINESS ROUTE 2018 FOR METROPOLITAN BRUSSELS» (Brussels Metropolitan en abrégé) a été lancé fin 2008 par la FEB, le Voka, Beci et l UWE. Il est soutenu par les autorités régionales. Ce projet entend contribuer au développement économique de la métropole bruxelloise, composée de la Région bruxelloise et de son hinterland économique. Ils entendent valoriser davantage les atouts de Bruxelles en tant que centre international, positionner les entreprises de la métropole dans une série de niches (ICT, logistique, soins de santé, et services financiers) et améliorer l attractivité de la métropole à l égard notamment des investisseurs étrangers. 26. Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 Dynamisme Décembre Janvier

15 Actions / Etude LA CROISSANCE DU PIB DANS LA RÉGION DE BRUXELLES ET DE SA PÉRIPHÉRIE EST ENTIÈREMENT DUE À DES GAINS DE PRODUCTIVITÉ. Comparée avec d'autres régions urbaines européennes, la métropole bruxelloise la Région de Bruxelles Capitale et la périphérie est particulièrement productive. Mais la croissance économique y est plutôt modérée et le développement de l'emploi y est limité. par Yves-Etienne MASSART ETUDE Brussels Metropolitan vue par BAK Basel Economics La métropole bruxelloise néglige des chances de croissance et de création d'emplois dans des secteurs comme les transports, l'horeca et le tourisme, ainsi que dans le commerce et les services aux entreprises. C'est ce qui ressort d'un benchmarking international réalisé par le bureau d'études suisse BAK Basel Economics. Cette étude comparative constitue le point de départ pour l'élaboration d'un projet d'avenir économique pour la métropole bruxelloise, auquel œuvrent conjointement les organisations patronales régionales Beci, Voka, l UWE et la FEB. Pour réaliser son benchmarking, BAK Basel Economics a comparé la situation économique de la région urbaine bruxelloise avec quatorze autres régions urbaines européennes. Sur la liste figuraient des villes comme Édimbourg, Dublin, la Randstad, Stockholm, Londres, Luxembourg, Berlin, Francfort, Paris, Zürich, Vienne, Lyon, Milan et Madrid. Les limites de la région urbaine bruxelloise prises en compte par BAK dans son étude comparative débordent nettement celles de la Région bruxelloise stricto sensu, pour englober aussi les arrondissements de Halle-Vilvorde et de Nivelles. BAK retient donc le concept de Brussels Metropolitan Region (BMR), une région peuplée de deux millions de personnes et où les liens économiques sont très denses. Exemple : les fortes interactions en termes de navettes, d'installations d'entreprises, de clients et de fournisseurs. Les échanges avec l'arrondissement de Louvain sont moins soutenus raison pour laquelle cet arrondissement n'a pas été repris au sein de la Brussels Metropolitan Region. Productivité élevée, mais croissance limitée De manière générale, l'économie de la Brussels Metropolitan Region n'a pas à rougir face à celle des autres régions urbaines envisagées dans le cadre du benchmark. La BMR vient même en tête de liste en matière de PIB per capita, juste derrière le Luxembourg. Entre 1995 et 2006, la région urbaine a réalisé une croissance continue, de l'ordre de 2% en moyenne. Mais sur ce chapitre, la BMR n'enregistre qu'un score moyen au regard des autres régions urbaines européennes. Dublin, Luxembourg, Londres et Stockholm ont en effet connu des croissances beaucoup plus soutenues. L'analyse macro-économique de BAK montre qu'au cours des 25 dernières années, l'économie s'est surtout développée dans la périphérie de Bruxelles, où la croissance est nettement supérieure à la moyenne belge. Au sein de la région bruxelloise, la croissance est, historiquement, restée inférieure à cette moyenne. Fait remarquable, la croissance continue n'a pas entraîné un développement correspondant de l'emploi. Depuis 2001, le niveau de l'emploi est en effet demeuré relativement stable. BAK parle à ce sujet d'une «jobless economic growth» : la croissance du PIB dans la Région de Bruxelles et de sa périphérie est entièrement due à des gains de productivité. Le Brussels Metropolitan Region vient d ailleurs au premier rang en matière de productivité. Secteurs clés Basel Economics a également étudié les performances de ce qu'il appelle les cinq «driver sectors». En l'occurrence, le secteur urbain, le secteur politique, le secteur traditionnel, la vielle économie et la nouvelle économie. Si, dans toutes les régions urbaines européennes, les secteurs urbain et politique s'avèrent prépondérants, c'est davantage encore le cas pour Brussels Metropolitan. Le secteur urbain des services financiers et aux entreprises, du commerce, des hôtels et restaurants, des transports et de l'immobilier prend la plus grande part de l'économie à son compte, avec 54 pour cent des emplois et près de la moitié de la croissance économique. Ces dernières années, la dynamique issue du secteur urbain a toutefois été moindre que celle observée dans d'autres régions urbaines. Outre le secteur urbain, le secteur politique est également très présent dans la métropole bruxelloise, où il représente plus d'un cinquième de l'économie et 30% de l'emploi. Il s'agit de secteurs publics ou de secteurs fortement déterminés par la politique, comme l'administration, les soins de santé, l'enseignement, l'énergie et l'eau. Ce «secteur politique» affiche à Bruxelles une croissance relativement forte par rapport aux autres villes. Parmi les quatorze autres régions européennes, trois seulement enregistrent en effet une croissance plus élevée de ce secteur politique. La nouvelle économie (informatique, télécommunications, électronique, matériel audiovisuel, services postaux) est aussi très performante dans la BMR. Au cours des 25 dernières années, ce cluster est parvenu à doubler son poids dans l'économie de la BMR, pour y représenter aujourd'hui plus de 8% du PIB. Le secteur traditionnel a vu quant à lui sa part réduite de moitié au cours des 25 dernières années, pour ne plus représenter aujourd'hui que 7%. Sont notamment concernés ici des secteurs comme le textile, l'agro-alimentaire, l'édition et l'imprimerie, la production de bois et de papier, la métallurgie, les matières plastiques, la construction. La vieille économie n'a qu'un poids limité dans l'économie bruxelloise, avec à peine 3%. Il s'agit de secteurs industriels à forte intensité de connaissances comme l'industrie pharmaceutique et les appareillages médicaux. Ce secteur est encore relativement dynamique dans la BMR. Points forts et secteurs faibles sous la loupe Parmi tous ces secteurs, ce sont les services financiers et les télécommunications qui performent le mieux. Le secteur chimique (surtout l'industrie pharmaceutique) demeure encore relativement dynamique. Les services aux entreprises sont relativement bien développés à Bruxelles, mais croissent moins que dans la plupart des autres régions urbaines européennes. La croissance de la BMR fait réellement piètre figure dans le secteur des transports et dans ceux de l'horeca, du tourisme et de la culture. Dans le domaine des services financiers, la BMR se situe bien au regard des autres grands centres financiers, estime BAK. Seules Londres, Zürich et Luxembourg sont encore plus spécialisées dans les services financiers. Les services financiers y ont également connu une croissance relativement soutenue, de plus de 5% l'an au cours des dix dernières années. De toutes les régions urbaines étudiées, seules Londres et Édimbourg font mieux. Dans la BMR, la croissance des services financiers est pour ainsi dire exclusivement associée à une augmentation de la productivité et non à un accroissement de l'emploi. Dans la BMR, la poste et les télécommunications sont relativement plus importants que dans les autres régions urbaines européennes, avec un poids d'environ 4%. Il n'y a qu'à Stockholm que ce secteur affiche une importance relative supérieure. Ces dix dernières années, la BMR a réalisé dans ces secteurs une forte croissance annuelle, proche de 10%, qui la met en tête du classement européen. Les services aux entreprises sont très présents à Bruxelles (où ils constituent le plus important des secteurs privés).ce secteur a connu une croissance correcte, en moyenne de 4%, au cours des 10 dernières années. Mais avec ce rythme de croissance, la BMR se trouve plutôt à l'arrière du peloton des régions urbaines européennes. Constat interpellant : la croissance négative réalisée ces dix dernières années par la BMR dans les secteurs des hôtels et restaurants, du tourisme et de la culture. Dans ces secteurs, la BMR est, parmi les régions européennes étudiées, celle qui réalise les performances les plus faibles. 28. Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 Dynamisme Décembre 2010-Janvier

16 Actions / Etude Qui plus est, le poids relatif de ces secteurs pour l'économie de la BMR demeure très limité. Il existe donc encore ici un énorme potentiel de croissance. Le secteur des transports est relativement important dans la BMR mais a, lui aussi, connu une croissance négative ces dernières années. La BMR se trouve ici en queue du peloton européen. Seule Stockholm fait moins bien. Par ailleurs, ces personnes hautement qualifiées sont souvent très mobiles à l'échelon international, et en dehors du régime fiscal, elles se laissent aussi guider par la qualité de la vie et l'offre en matière de culture et de loisirs. Or, sur ce point, la BMR ne dispose pas d'une bonne image au plan international. Bref, la BMR se trouve confrontée à un défi majeur si elle veut continuer à attirer de nouveaux talents. Les secteurs à haute intensité de main-d'œuvre comme les transports, l'horeca et le tourisme, mais aussi le commerce, sont relativement sous-développés dans la BMR. Il existe donc encore ici un grand potentiel de croissance avec, du reste, d'importants effets positifs potentiels pour le développement ultérieur de la BMR en tant que centre financier ou d'affaires et sa position dans la «war for talent». L'accessibilité internationale de la BMR constitue également un atout à cet égard. La BMR dispose aussi par ailleurs d'une réserve importante de travailleurs faiblement qualifiés qui pourraient être mobilisés à cette fin. Mais cela nécessitera de relever le niveau de formation existant. Comparée avec d'autres régions urbaines européennes, la BMR souffre en outre d'un manque de flexibilité et de mobilité sur le marché du travail. Bref, la BMR se trouve confrontée au défi de mobiliser sa réserve de main-d'œuvre faiblement qualifiée pour le développement d'activités urbaines à haute intensité de travail. Opportunités et menaces Le cabinet d'études suisse caractérise la BMR comme un hub pour les services financiers et commerciaux à forte valeur ajoutée. Ces services sont le moteur d'une économie très productive et à forte intensité de connaissances. La BMR occupe une bonne position de départ pour poursuivre son positionnement international dans ces secteurs de croissance. Comparée à d'autres régions européennes, la BMR offre du reste un très bon accès international, précise BAK. Mais une des menaces réside au niveau de l'offre de main-d'œuvre qualifiée dont ces secteurs ont besoin. Actuellement, la demande est encore relativement bien rencontrée au sein de la BMR. La proportion de personnes hautement qualifiées est parmi les plus élevées parmi l'échantillon étudié. Moins positif est le niveau d'imposition particulièrement élevé du travail hautement qualifié dans la BMR, comme le confirme une fois de plus l'étude BAK. N Avril 2009 Dossier Spécial HRM Night 2009 N Octobre 2009 Rémunération N Mai 2009 ehr: défis et tendances N Novembre 2009 Succession planning N Juin 2009 RH et Marketing: osez vous vendre! N Décembre 2009 Relations sociales N Juillet 2009 Le top 50 des formations N Janvier 2010 Engagement N Septembre nouvelles fonctions RH passées au crible N Février 2010 Womanizing N Mars 2010 Dossier Spécial HRM Night 2010 N Avril 2010 Back to People N Mai 2010 GRH en PME N Juin 2010 Guerre des talents III: recrutement N Juillet 2010 Le top 50 des formations N Septembre 2010 Partage des connaissances N Octobre 2010 Rémunération N Novembre 2010 People Management N Décembre 2010 HR Trends for the Future N Janvier 2011 Réinventer le droit du travail RH Tribune vous livre, chaque mois, un état des lieux, des témoignages, des conseils, un partage de bonnes pratiques sur des dossiers clés pour votre gestion des ressources humaines. Vous souhaitez vous abonner ou commander une précédente édition? Le numéro: 15 / Abonnement (11 numéros) RH tribune: 190 RH tribune + HR tribune: 212 / RH tribune + Finance Management: Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 Rendez-vous sur notre site ou contactez Alexandra Stevens au 067/ ou via à

17 Réseaux / Manager positif INTERCULTURALITÉ Convergence ou divergence? Sommes-nous aujourd hui dans une phase «d harmonisation comportementale» produite par la globalisation ou bien toujours le produit de cultures dont les différences ne s estompent que très lentement? Derrière ce débat académique et quelle que soit la réponse, se dessine une double contrainte pour les équipes multiculturelles qui doivent réussir : mieux se comprendre pour avancer vite. Par Jacques PATEAU, expert APM Réseaux / E-Wallonie L ENTREPRISE EN LIGNE Développez votre entreprise grâce grâce aux aux Technologies Technologies de l Information et de la de l Information et de la Communication. Communication. Une rubrique proposée Une par l Agence rubrique Wallonne proposée des par Télécommunications. l Agence Wallonne des Télécommunications. E-COMMERCE : BTOBGREEN Des fournitures de bureau écologiques BtoBgreen est un site de commerce électronique proposant du petit matériel de bureau et des fournitures scolaires de qualité et «green», c'est-à-dire issus d'une chaîne de production respectueuse de l'environnement. "L OUTIL INTERCULTUREL : SE COMPRENDRE POUR MIEUX COOPÉRER". Agrégé d'allemand à l'ecole Normale Supérieure, Docteur en Sciences Humaines, Jacques Pateau enseigne le Management Interculturel à l'université de Compiègne. Il intervient également à l ISIT et dans le MBA de la Business School de l Université de Mannheim. Se comprendre, c est d abord réaliser que notre façon de décider, de communiquer, d organiser notre travail sont aussi le produit d une histoire, d influences religieuses, de structures familiales, de systèmes éducatifs différents. Quand on descend d un bus en Allemagne, on peut lire «Bus hält», en France «Arrêt demandé»; la culture allemande, explicite comme dans cet exemple, est orientée vers les tâches, basée sur une autorité intériorisée, fonctionnelle et proche, favorise l identification aux règles, aux procédures, à l organisation, elle est en quête permanente de discussion constructive, de consensus et de formalisation : elle produit des spécialistes sûrs d eux et assertifs et valorise la collégialité; la culture française privilégie toujours le mode implicite, elle est plus tournée vers le jeu des personnes entre elles, l individu dépend souvent d une autorité qui lui est extérieure et trouve toujours sa marge de manœuvre et sa liberté dans une prise de distance ou une interprétation subtile de la règle courtisan, rebelle ou copain, selon les situations. Face au consensus allemand et au dissensus français, nous trouvons le verzuiling hollandais et le compromis belge ou le jeitinho brésilien tout aussi représentatifs d une singularité culturelle qu il faut prendre le temps d assimiler. Divergence, certes car ces différences perdurent mais convergence également, car elles se heurtent frontalement aux contraintes de la globalisation qui les refoulent ou les réduisent en uniformisant macrosystèmes et nouvelles technologies de l information. Expérience Son principal message est à l opposé du temps long nécessaire à la compréhension fine des cultures. Il nous dit surtout d accélérer : «you have to deliver as quick as possible». Avec les possibilités infinies de virtualisation et de numérisation des processus et des produits, l accélération est omniprésente dans tous les domaines, elle conduit les équipes à une «situativité réactive» au détriment d une «conduite organisatrice». Les stratégies industrielles long terme s effacent au profit des logiques financières court terme, on «joue les pompiers», on pare au plus pressé, flexibilité et adaptabilité font partie du grand catalogue des incantations managériales. Quelles conclusions tirer pour une équipe multiculturelle? A l évidence, prendre en compte ces deux contraintes contradictoires. D une part, développer ses compétences interculturelles sans penser bien sûr que la culture explique tout et surtout sans l utiliser comme un alibi, mais plus comme un «cheval de Troie», ouvrant la porte vers l écoute, la tolérance et la compréhension de l autre. D autre part, introduire dans une équipe des «îlots de décélération», du quality time, prendre le temps de l écoute et provoquer la rencontre, privilégier le réel au virtuel. C est en intégrant la dimension interculturelle, les soft facts selon la terminologie d usage, qu une équipe multiculturelle se donne toutes les chances de réussir. Le succès passe toujours par le développement d un référentiel commun qui est autant une question de confiance que de process. BERNARD FROMAGE EST LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE CORMAN (CLUB APM LIÈGE SIMENON) : "Dans multiculturalisme, nous parlons de culture, de programmation collective de l esprit qui distingue les membres d un groupe humain d un autre. Français, j ai vécu en arrivant à Liège la période «petit choc des cultures», révélant que la programmation de mon esprit différait de la culture dominante locale. Par curiosité et nécessité, il m est apparu important de comprendre cette différence et d apprendre de nouvelles règles du jeu. A cette étape, l éclairage de l expertise de J. Pateau prend toute sa valeur et fait gagner un temps précieux. Cette phase d immersion terminée, je constate que la multiculturalité est une richesse au service de la performance et de l innovation, une façon de multiplier les talents. La monoculture rassure mais sclérose, la différence perturbe mais peut enrichir. C est une question de volonté et de qualité d écoute, à l image de ce proverbe chinois : «Quand deux individus se rencontrent et échangent leur objet, chacun repart avec un objet. Quand ils se rencontrent et échangent leur idée, chacun repart avec deux idées»". LE CHIFFRE 47% des internautes wallons (soit l équivalent de 35% de la population wallonne) font des achats en ligne. ON THE WEB Nouveau programmecadre plaçant la créativité et l innovation au cœur de l économie et de la société en Wallonie. Creative Wallonia vise à faire de la Wallonie une société créative et à apporter une réponse cohérente, pragmatique et articulée aux besoins d innovation et de compétitivité de notre économie. BtoBgreen (www.btobgreen.be) est né d'une volonté de son fondateur, Quentin de Crayencour, de s'engager dans un projet en adéquation avec ses valeurs. C'est en constatant la grande difficulté de trouver en Belgique du petit matériel de bureau ou des fournitures scolaires respectueux de l'environnement qu'il a décidé de se lancer dans ce créneau particulier. Vendre des fournitures de bureau écologiques aurait pu s'envisager de façon traditionnelle, avec l'ouverture d'un ou de plusieurs showrooms en Belgique et la diffusion d'un catalogue. Cette piste n'a toutefois pas été retenue et le commerce électronique s'est imposé comme une formule de vente nettement plus appropriée. Si en Belgique les ventes en BtoB (entre professionnels) ne sont pas encore très développées sur Internet, il n'en est pas de même à l'étranger. Ce constat a renforcé l'envie de se positionner en pionnier sur le marché belge, d'une part au niveau «green» sur le créneau de la fourniture de bureau et, d'autre part, en vendant en ligne exclusivement. Il ne suffit toutefois pas d'installer un logiciel sur un serveur Web pour vendre en ligne. Se lancer dans l'e-commerce nécessite de bien définir sa stratégie de positionnement sur Internet et de s'entourer de différentes compétences, comme pour un commerce traditionnel. BtoBgreen s'est rendu compte qu'il était pertinent de recourir à plusieurs prestataires externes: un pour le développement du site d'e-commerce, un pour le référencement, un pour adapter le contenu à la lecture sur le Web. Ces investissements ont été facilités par la prime «e-business» de la Région Wallonne (prise en charge de 50% des coûts, avec un maximum de euros). Se différencier au niveau des produits, mais aussi du service La stratégie commerciale de BtoBgreen s'appuie sur une différenciation par les produits, mais aussi par les services, ce qui constitue un deuxième atout concurrentiel. Ainsi BtoBgreen offre aux entreprises clientes un pack de communication permettant de faire connaître l'engagement et les actions environnementales de la société au niveau de l'énergie, de l'eau, des déplacements, des déchets, de la biodiversité et des fournitures. Un engagement environnemental bien ancré Le positionnement environnemental de BtoBgreen se traduit bien entendu au niveau du catalogue de produits proposés. Quentin de Crayencour est fier d'avoir pu constituer une gamme cohérente de produits respectueux de l'environnement. BtoBgreen renforce cet engagement de «greenstanding» en reversant 1% de son chiffre d'affaires à l'association Natagora qui gère plusieurs milliers d'hectares de zones naturelles en Wallonie. Les projets et conseils de BtoBgreen BtoBgreen remarque une sensible augmentation de la réceptivité des entreprises belges et françaises quant à leur responsabilité environnementale, à tout niveau, l'approvisionnement en petit matériel de bureau étant un poste incontournable. L'exemple de BtoBgreen montre qu'il existe encore des niches à prendre sur le Web et qu'il ne faut surtout pas sous-évaluer les potentialités du commerce électronique au niveau du marché BtoB. Le seuil d'accès est très bas. Avec peu d'investissements, il est possible de créer une activité commerciale et de l'étendre très aisément à l'international. Le tout est de bien se positionner stratégiquement, être bien conseillé, et de maintenir toujours une différenciation d'avance par rapport à la concurrence. APM Belgique APM BeLux Luxembourg - Rue Bois Rue Saint-Jean Bois Saint-Jean OUGREE OUGREE 04/ Retrouvez l article complet sur le portail des Technologies de l Information et de la Communication: 32. Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011 Dynamisme Décembre 2010-Janvier

18 Réseaux / Les brèves de la Qualité 31 Le Mouvement Wallon pour la Qualité compte 31 membres effectifs et adhérents. On y retrouve des fédérations professionnelles, des facultés universitaires, des administrations, diverses asbl axées sur la Qualité, autant de partenaires auxquels le MWQ peut faire appel, sans compter des organismes externes avec lesquels il entretient des contacts privilégiés. Un des points forts du MWQ est donc la diversité du savoir-faire qu'il peut mettre à disposition, que ce soit pour sensibiliser et promouvoir à la démarche Qualité, aider à s'y former ou accompagner celle-ci d'une manière pratique. Pour en savoir plus : OUTIL «Santé et Sécurité au travail» Comment les entreprises peuvent-elles améliorer leurs performances tout en créant des environnements de travail plus sûrs et plus sains? La sécurité et la santé au travail (SST) sont traitées différemment selon les organisations: alors que certaines n ont guère de compétences en matière de SST et se contentent de faire face, cas par cas, aux accidents du travail, aux maladies professionnelles et aux problèmes d absentéisme liés au travail, d autres s efforcent, au contraire, d avoir un comportement plus proactif et de prendre systématiquement en compte la SST, en l intégrant dans leur gestion globale. Le rapport de l Agence vise à illustrer, à l aide d informations et d éléments concrets, comment la SST peut être incorporée dans la gestion d une entreprise et permettre ainsi de créer un environnement de travail à la fois plus sain et plus sûr, qui contribue à améliorer les performances générales de l entreprise. Pour se procurer le rapport : publications/factsheets/92 Source : Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail. "LA QUALITÉ, PLUS QU UN ÉTAT D ESPRIT! " Depuis quelques années, un véritable réflexe Qualité s est emparé de la Wallonie. Des multinationales aux PME, du secteur privé au public, du marchand au non marchand, toutes les composantes de notre société se sont progressivement inscrites dans cette démarche. par Stéphanie Dubois Collaboratrice Communication MWQ Bilan des «1ères Rencontres de la Qualité» Le Mouvement Wallon pour la Qualité a fêté son dixième anniversaire lors des «1ères Rencontres de la Qualité» qui se sont déroulées le 24 novembre dernier dans le cadre de l espace Vinçotte situé aux Isnes. Cet événement a rencontré un vif succès! Les «1ères Rencontres de la Qualité» ont réuni lors d un après-midi, de nombreux acteurs issus du monde de la Qualité en Wallonie. Plus qu une cérémonie d anniversaire, les «1ères Rencontres de la Qualité» ont eu pour ambition d être un forum de recontres, favorisant la prise d informations, l établissement de contacts, la mise en réseau et l ouverture de partenariats. Une vingtaine d exposants ont présenté leurs organisations, services, conseils et outils dans des domaines variés tels que la sensibilisation à la Qualité, la formation, l auto-évaluation, l environnement, la gestion administrative,. MWQ De nombreux témoignages et exposés interactifs d experts issus des secteurs : privé, public et associatif ont été présentés, entre autres par : le SPW, l UWE, la Police intégrée, le BEP, la Communauté française, l AWEX, Michel Lecomte et Fréderic Deborsu ont animé les plateaux TV portant sur les thématiques «Valeur d exemple» et «L importance de la Qualité» ainsi que deux workshops portant l un sur l intérêt de l EMAS en Wallonie et sur la dynamique du «Prix Wallon de la Qualité» en terminant par un échange de bonnes pratiques sur le «CAF». Cet après-midi a vu la sortie officielle du Recueil, véritable outil de sensibilisation au Management par la recherche de l «Excellence» édité spécialement à l occasion du 10e anniversaire du MWQ. La liste des exposants ainsi que la présentation de leurs outils sont disponibles sur La norme ISO vient de sortir! Le 1 er novembre dernier fut marqué par le lancement de l'une des Normes internationales de l'iso les plus attendues ces dernières années : l ISO 26000:2010, qui donne des lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale (RS) aux entreprises du secteur privé et aux organisations du secteur public. Selon la norme, la réalité et la perception des performances d'une organisation en matière de responsabilité sociétale peuvent avoir une incidence sur ce qui suit, entre autres : ses avantages concurrentiels ; sa réputation ; sa capacité à attirer et retenir ses salarié(e)s ou ses membres, ses clients ou ses utilisateurs ; le maintien de la motivation et de l'engagement de ses employés, ainsi que de leur productivité ; la vision des investisseurs, des propriétaires, des donateurs, des sponsors et de la communauté financière ; ses relations avec les entreprises, les pouvoirs publics, les médias, les fournisseurs, les pairs, les clients et la communauté au sein de laquelle elle intervient. L ISO présente des lignes directrices pour tous types d'organisations, quelle que soit leur taille ou leur localisation. C est une norme d'application volontaire qui offre des lignes directrices. Elle n'est pas destinée à des fins de certification comme le sont les normes ISO 9001:2008 (management de la qualité) et ISO 14001:2004 (management environnemental). Plus d'infos sur Mouvement Wallon pour la Qualité Parc 2 rue Camille Hubert, 5032 Isnes, 081/ , VOUS SOUHAITEZ TOUCHER PLUS DE 8000 TOP DÉCIDEURS DU GRATIN DE L ÉCONOMIE BELGE ET MEMBRES DE L UWE? Dynamisme est le magazine wallon qu il vous faut, c est le seul média B2B des décideurs d entreprises depuis plus de 20 ans! Contactez sans plus tarder la régie publicitaire afin d obtenir les différentes formules possibles pour placer une annonce dans Dynamisme, dans l UWE-news et sur le site CONTACT CAROLE MAWET DIRECT GSM Dynamisme Décembre 2010-Janvier 2011

19 Comment implémenter la domiciliation européenne au sein de votre entreprise? Découvrez les réponses à vos questions sur ing.be/sepa ING Belgique SA - Banque - Avenue Marnix 24, B-1000 Bruxelles - RPM Bruxelles - TVA BE BIC (SWIFT): BBRUBEBB - Compte: (IBAN: BE ). Éditeur responsable : Philippe Wallez - Avenue Marnix 24, 1000 Bruxelles F Editing Team & Graphic Studio - Marketing ING Belgium.

Wallonia-Belgium A continuous success story. Alphi CARTUYVELS Deputy General Manager Europe & North America

Wallonia-Belgium A continuous success story. Alphi CARTUYVELS Deputy General Manager Europe & North America Wallonia-Belgium A continuous success story Alphi CARTUYVELS Deputy General Manager Europe & North America I. ORGANISATION & STRATEGY II. FIGURES & RESULTS III.BELGIUM WALLONIA S ASSETS I. ORGANISATION

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

Le vélo, une alternative

Le vélo, une alternative Tous vélo-actifs . Le vélo, une alternative pour les déplacements du domicile au lieu de travail sur de courtes distances en complément des transports publics pour les déplacements de service Mode de transport

Plus en détail

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite

Networking Solutions. Worldwide VSAT Maintenance VSAT dans le Monde Entretien. Satellite Communications Les Communications par Satellite www.dcs-eg.com DCS TELECOM SAE is an Egyptian based Information Technology System Integrator company specializes in tailored solutions and integrated advanced systems, while also excelling at consulting

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique?

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Mardi 3 juin 2014 Younes TAZI Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique younes.tazi@amdl.gov.ma

Plus en détail

LCBO PN-6113-LCBO Beeton/New Tecumseth Times @ 2C (3.313) x 106ag

LCBO PN-6113-LCBO Beeton/New Tecumseth Times @ 2C (3.313) x 106ag STORE IN BEETON, RFP# 2014-110 BEETON retailers in Beeton. The Liquor Control Board of Ontario () is seeking a responsible, customer-focused retailer to operate an Agency store in Beeton. To qualify, the

Plus en détail

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission Historique 1958 : Création de la SMMO : Minoterie de blé tendre à Oujda. Première minoterie cotée en bourse entre 1972 et 1980. 1989 : Création de la société COPATES ; première unité industrielle de production

Plus en détail

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE A new offer adapted to English speaking companies May 30th, 2013 19.06.2013 - Page 1 SWISS PILOT PROJECT DEVELOPED IN GENEVE Project from the Swiss Confederation

Plus en détail

Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning

Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning Le partenaire de vos exigences The partner of your requirements Spécialiste reconnu de la robinetterie industrielle, SLIMRED est devenu un partenaire

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique.

Réussir en Afrique. Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. Réussir en Afrique Travaillons main dans la main à la réussite de vos investissements en Afrique. 1 2 Le Cabinet CBI, dirigé par Ousmane H. Guedi vous accompagne dans votre conquête du marché africain,

Plus en détail

Les infrastructures des municipalités s effondrent partout au Canada. Canada s cities and towns are crumbling around us

Les infrastructures des municipalités s effondrent partout au Canada. Canada s cities and towns are crumbling around us SKILLED TRADES PLATFORM 2015 PLATEFORME DES MÉTIERS SPÉCIALISÉS 2015 Canada s cities and towns are crumbling around us Canada needs a comprehensive integrated infrastructure program that will eliminate

Plus en détail

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN!

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! AUDITORIUM RAINIER III 16 OCTOBRE 2013 MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! UNE VITRINE, DES OPPORTUNITÉS D AFFAIRES... ET UNE FENÊTRE SUR LE MONDE START MONACO BUSINESS est un événement unique pour maximiser

Plus en détail

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 Monaco: Despite a tough 18 months the passion is there

Plus en détail

MERiFIC. MERiFIC. Leader dans les énergies marines renouvelables. Leading in green marine energy

MERiFIC. MERiFIC. Leader dans les énergies marines renouvelables. Leading in green marine energy MERiFIC The maritime regions of Cornwall and Finistère are in a great position to benefit from the expected growth in marine renewable energy. Their peninsula nature and exposure to the Atlantic Ocean

Plus en détail

Lean approach on production lines Oct 9, 2014

Lean approach on production lines Oct 9, 2014 Oct 9, 2014 Dassault Mérignac 1 Emmanuel Théret Since sept. 2013 : Falcon 5X FAL production engineer 2011-2013 : chief project of 1st lean integration in Merignac plant 2010 : Falcon 7X FAL production

Plus en détail

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials

Plateforme Technologique Innovante. Innovation Center for equipment& materials Plateforme Technologique Innovante Innovation Center for equipment& materials Le Besoin Centre indépendant d évaluation des nouveaux produits, procédés et services liés à la fabrication des Micro-Nanotechnologies

Plus en détail

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine

European Union Union Europeenne. African Union Union Africaine European Union Union Europeenne African Union Union Africaine WHY LAUNCH a Virtual Campus in AFRICA? UNESCO and the African Union: In the response to the request from the African Union (AU) Heads of State

Plus en détail

The space to start! Managed by

The space to start! Managed by The space to start! Managed by ESA Business Incubation Centers (ESA BICs) : un programme de soutien à la création d entreprises L Agence Spatiale Européenne (ESA) dispose d un programme de transfert de

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Un Groupe organisé autour d un concept «Full Service» A GROUP ORGANISED IN A FULL SERVICE CONCEPT

Un Groupe organisé autour d un concept «Full Service» A GROUP ORGANISED IN A FULL SERVICE CONCEPT Le groupe PARIS AXE COSMÉTIQUE PARISAXE COSMETIC GROUP Créé en 1999, PARIS AXE COSMÉTIQUE est aujourd hui un Groupe leader, acteur majeur du secteur de la Beauté. Il est composé de deux activités principales

Plus en détail

Contents National 5 French Reading; Context: Employability

Contents National 5 French Reading; Context: Employability Contents National 5 French Reading; Context: Employability (questions extracted from Credit past papers) Question Topic Jobs (Vincent Pernaud; radio presenter) Jobs (Marie-Laure Lesage; Concierge d hôtel

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Relions les hommes à l entreprise Linking people to companies

Relions les hommes à l entreprise Linking people to companies Relions les hommes à l entreprise Linking people to companies Concevoir et commercialiser des logiciels d infrastructure Designing and selling infrastructure software CORPORATE «La capacité de MediaContact

Plus en détail

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency)

Appel à Présentations de PMEs. «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014. En présence de la GSA (European GNSS Agency) Appel à Présentations de PMEs «Workshop on GNSS applications» Toulouse Space Show 2014 En présence de la GSA (European GNSS Agency) 1. TOULOUSE SPACE SHOW Le Toulouse Space Show 2014 se tiendra du 30 Juin

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE

DOCUMENT DE SYNTHESE E L A B O R A T I O N D U N P R O C E S S DE P I L O T A G E ET DE S U I V I Société d accueil : ELAN, MANAGEMENT DE PROJETS PFE présenté par : FOURREY Maxime Tuteur industriel : M. Julien DUBREUIL, Responsable

Plus en détail

DOCUMENT DE SYNTHESE

DOCUMENT DE SYNTHESE A M E L I O R A T I O N DU S Y S T E M E DE M A N A G E M E N T Q U A L I T E E X I S T A N T ET P R E P A R A T I O N A LA C E R T I F I C A T I O N I S O 9 0 0 1 Société d accueil : Maison Parisot PFE

Plus en détail

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Information aux medias Saint-Denis, France, 17 janvier 2013 L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Des revenus liés au Cloud estimés à près d un milliard d euros d ici 2015

Plus en détail

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6

Objectif : Programme: Projet coordonné par l Office International de l Eau. Evènement labellisé World Water Forum 6 Atelier WaterDiss2.0: Valoriser les résultats de la recherche sur l'eau comme catalyseur de l'innovation. Paris, Pollutec, 1 er Décembre 2011 De 14h à 17h Salle 617 Objectif : L'objectif du projet WaterDiss2.0

Plus en détail

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere La Poste choisit l'erp Open Source Compiere Redwood Shores, Calif. Compiere, Inc, leader mondial dans les progiciels de gestion Open Source annonce que La Poste, l'opérateur postal français, a choisi l'erp

Plus en détail

UN ENVIRONNEMENT CHINOIS EN PERPÉTUELLE MUTATION Une réglementation évolutive - Fiscalité TVA, Business Tax, récupération de TVA export - Contrôle des changes vers un assouplissement - Charges sociales

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique

Logiciels pour l'industrie pharmaceutique CIS Valley Logiciels pour l'industrie pharmaceutique La gamme Pharma Valley The PHARMA Valley range L'industrie pharmaceutique est confrontée à un enjeu stratégique majeur : les exigences toujours plus

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008

ICH Q8, Q9 and Q10. Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 ICH Q8, Q9 and Q10 An Opportunity to Build Quality into Product Krishnan R. Tirunellai, Ph. D. Bureau of Pharmaceutical Sciences Therapeutic Products Directorate Health Canada December 4, 2008 Sequence

Plus en détail

DÉMARCHE DE GESTION COLLECTIVE AU SEIN D'UN PAE : MÉTHODOLOGIE DU PROJET LIFE-SMIGIN

DÉMARCHE DE GESTION COLLECTIVE AU SEIN D'UN PAE : MÉTHODOLOGIE DU PROJET LIFE-SMIGIN DÉMARCHE DE GESTION COLLECTIVE AU SEIN D'UN PAE : MÉTHODOLOGIE DU PROJET LIFE-SMIGIN Dernière révision du document : août 2015 PRÉAMBULE Le projet Life-environnement SMIGIN "Sustainable Managment by Interactive

Plus en détail

Le Microsoft Innovation Center à Mons c est parti!

Le Microsoft Innovation Center à Mons c est parti! Le Microsoft Innovation Center à Mons c est parti! 2009 sera l année du MIC. Les statuts fondateurs du MIC ont été signés le 19 Décembre 2008 et l ouverture officielle est prévue le 4 Mars prochain, la

Plus en détail

HOW DO YOU EXPECT YOUR COMPANY'S CHINA PROFIT?

HOW DO YOU EXPECT YOUR COMPANY'S CHINA PROFIT? C O M M U N I Q U É D E P R E S S E Les entreprises suisses réussissent particulièrement bien en Chine En 2014, les ventes et les bénéfices des entreprises suisses actives en Chine connaissent une accélération

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil.

Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development. Bil. A usage officiel/for Official Use C(2006)34 C(2006)34 A usage officiel/for Official Use Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles

MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles MOVILISE-Le cours en anglais pour les hommes de sport sportsman par l usage des methodes nouvelles 2009-1-TR1-LEO05-08709 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2009 Type de Projet: Statut:

Plus en détail

PEINTAMELEC Ingénierie

PEINTAMELEC Ingénierie PEINTAMELEC Ingénierie Moteurs de productivité Drivers of productivity Automatisation de systèmes de production Informatique industrielle Manutention Contrôle Assemblage Automating production systems Industrial

Plus en détail

Préparation / Industrialisation. Manufacturing Engineering/ On-site Industrialisation. Qualité, contrôle et inspection. On-site quality and Inspection

Préparation / Industrialisation. Manufacturing Engineering/ On-site Industrialisation. Qualité, contrôle et inspection. On-site quality and Inspection AAA travaille dans le secteur aéronautique sur l'industrialisation, l'ingénierie de fabrication, la production, les activités d'inspection des appareils et la formation, sur appareil, sous-ensemble ou

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

GUEST AMENITY PORTFOLIO

GUEST AMENITY PORTFOLIO GUEST AMENITY PORTFOLIO Eco-green Creation Production Distribution 28 29 COSMETIC REGULATIONS & USERS SAFETY We guarantee the safety and conformity of all our cosmetic products, including their traceability.

Plus en détail

Clarion Suites Cannes Croisette HHHH. la rochelle porte de Genève

Clarion Suites Cannes Croisette HHHH. la rochelle porte de Genève Clarion Suites Cannes Croisette HHHH cannes NICE p a r is la rochelle porte de Genève É V I AN A n n e c y NEHô-GROUP NEW HOTEL MANAGEMENT La force du NEHÔ-GROUP est d être né d une volonté commune et

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Proposition globale de remise à niveau énergétique des maisons individuelles

Proposition globale de remise à niveau énergétique des maisons individuelles Proposition globale de remise à niveau énergétique des maisons individuelles RESUME Le projet MITECH propose une offre globale pour traiter l enveloppe des maisons construites entre 1949 et 1974 afin de

Plus en détail

Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge?

Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge? Nouvelle réglementation européenne de sécurité sociale au 1er mai 2010 : Opportunité ou challenge? Chambre de Commerce, 27 mai 2010 Joëlle Lyaudet, Tax Partner, Deloitte Agenda 1 Introduction 2 Règle générale

Plus en détail

Citius, altius, fortius Belfius! Martine Van Opstal, SETCa Belfius

Citius, altius, fortius Belfius! Martine Van Opstal, SETCa Belfius Citius, altius, fortius Belfius! Martine Van Opstal, SETCa Belfius BRISE 9 décembre 2013 Belfius, à la pointe! 1 ère CCT Mobilité signée en décembre 2000 + 2 ème en 2003 CCT Télétravail en 2004 Désignation

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET PLAN MEETING. Foire des meilleurs produits agro-alimentaires. Fair of the best products food & related

PRESENTATION DU PROJET PLAN MEETING. Foire des meilleurs produits agro-alimentaires. Fair of the best products food & related ORGANISATION / ORGANIZATION: PRESENTATION DU PROJET PLAN MEETING Foire des meilleurs produits agro-alimentaires Fair of the best products food & related LE MEILLEUR DU PORTUGAL A BRUXELLES THE BEST OF

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided.

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided. FOR OFFICIAL USE C 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 008 TUESDAY, 3 MAY.0 AM.0 PM Total FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre

Plus en détail

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France

Projet de réorganisation des activités de T-Systems France Informations aux medias Saint-Denis, France, 13 Février 2013 Projet de réorganisation des activités de T-Systems France T-Systems France a présenté à ses instances représentatives du personnel un projet

Plus en détail

Société - Company QUI NOUS SOMMES WHO WE ARE OUR CUSTOMERS OUR KNOW-HOW GROUP OVERVIEW

Société - Company QUI NOUS SOMMES WHO WE ARE OUR CUSTOMERS OUR KNOW-HOW GROUP OVERVIEW Société - Company QUI NOUS SOMMES Expert en solutions de haute technologie, Neoaxess assure l étude et la conception d installations de systèmes de Sécurité à usage professionnel. Notre Savoir-faire Neoaxess

Plus en détail

Flash News Suppression de la contribution de crise Mise à jour des coefficients de réévaluation

Flash News Suppression de la contribution de crise Mise à jour des coefficients de réévaluation www.pwc.lu Flash News Mesures fiscales et sociales pour les personnes physiques applicables en 2012 24 février 2012 La loi a apporté en 2012 quelques ajustements concernant l impôt des personnes physiques

Plus en détail

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques

Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Le projet est Présentation de la Boîte à Outiles du IOMC pour la Prise de Décisions sur la Gestion de produits Chimiques Mars 2015 Programme inter-organisations pour la gestion rationnelle des produits

Plus en détail

Renewable Energy For a Better World. Transforming Haïti s energy challenges into wealth and job creating opportunities ENERSA

Renewable Energy For a Better World. Transforming Haïti s energy challenges into wealth and job creating opportunities ENERSA Renewable Energy For a Better World Transforming Haïti s energy challenges into wealth and job creating opportunities COMPANY PROFILE Haiti's only designer and MANUFACTURER of solar panels and solar appliances

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

«Tous vélo- ac-fs» Conférence au Cercle de Wallonie 30 janvier 2014

«Tous vélo- ac-fs» Conférence au Cercle de Wallonie 30 janvier 2014 «Tous vélo- ac-fs» Conférence au Cercle de Wallonie 30 janvier 2014 Tous vélo-actifs Introduction par Philippe Henry, Ministre wallon de la Mobilité, de l Aménagement du territoire et de l Environnement

Plus en détail

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France

09/2011. Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Thierry Lemerle Directeur Général adjoint Pole Emploi, France Missions Registration Information Payment of allowances Support for job seekers Assistance to companies for their recruitment Establishment

Plus en détail

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012

Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien. 10 Septembre 2012 Mise en place d un système de cabotage maritime au sud ouest de l Ocean Indien 10 Septembre 2012 Les défis de la chaine de la logistique du transport maritime Danielle T.Y WONG Director Logistics Performance

Plus en détail

L e s p r o d u c t i o n s. P r o d u c t i o n s

L e s p r o d u c t i o n s. P r o d u c t i o n s L e s p r o d u c t i o n s P r o d u c t i o n s Concepteurs d événements Event designers Profil Les Productions Évoilà! ont pour mission de créer des événements sur mesure offrant une expérience mémorable

Plus en détail

A leader I would recommend without any hesitation. Dr. François Bédard, Clinique dentaire Bédard & Villeneuve

A leader I would recommend without any hesitation. Dr. François Bédard, Clinique dentaire Bédard & Villeneuve Since the beginning, MS Solutions has been assisting us with the maintenance of our computer equipment all over Quebec. Jovany Cordiano, Roche Ltd. «Depuis les débuts, MS Solutions nous épaule dans l entretien

Plus en détail

CONTACT REDACTION Peter OOMS +32 495 58 82 86 pooms@mmm.be p.1

CONTACT REDACTION Peter OOMS +32 495 58 82 86 pooms@mmm.be p.1 OBJECTIFS Log.ON est une plate-forme d information centrée sur les activités de transport et de logistique au sein de l Euregio Meuse-Rhin. Elle vise à créer une communauté logistique forte autour de l

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise

Employee Benefits Easy Plan L assurance de groupe pour la petite entreprise Employee Benefits L assurance de groupe pour la petite entreprise : l assurance de groupe pour la petite entreprise Ma petite entreprise, j en suis fier. Je l ai créée et je l ai développée avec beaucoup

Plus en détail

Relations Internationales International Partnerships. Projet Espagne / Valence. The Spain Project /Valence

Relations Internationales International Partnerships. Projet Espagne / Valence. The Spain Project /Valence Projet Espagne / Valence Ce projet doit permettre aux élèves de classe Terminale LGT d utiliser une langue étrangère (l espagnol) et de connaitre certains aspects culturels en vue de comprendre le fonctionnement

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011

The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 The impacts of m-payment on financial services Novembre 2011 3rd largest European postal operator by turnover The most diversified European postal operator with 3 business lines 2010 Turnover Mail 52%

Plus en détail

L'économie circulaire

L'économie circulaire L'économie circulaire Les notions de l'economie Circulaire L'économie circulaire est un système économique qui vise à optimiser l'utilisation des ressources naturelles et à réduire les impacts environnementaux

Plus en détail

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015

Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Le plan d'investissement Baudouin Regout 11 mai 2015 Secretariat-General L'examen annuel de la croissance 2015: Le programme de la Commission pour la croissance et l'emploi est fondé sur trois piliers

Plus en détail

Private Equity 1 er mai

Private Equity 1 er mai Private Equity 1 er mai Actu Labo Le 2 mai CFNews Le 3 mai Novacyt pisté par un nouveau fonds Le fabricant d'outils de dépistage du cancer de l'utérus, longtemps soutenu par Aurinvest, veut attaquer l'international,

Plus en détail

Atelier N# 4. Les fondamentaux de l excellence comme outil de management

Atelier N# 4. Les fondamentaux de l excellence comme outil de management Atelier N# 4 Les fondamentaux de l excellence comme outil de management 1 Thierry Kieffer NXP Semiconductors Quality and Business Excellence Director basé à Zurich. Multiples positions comme ingénieur

Plus en détail

MyClimateLux Your Partner for Climate Protection

MyClimateLux Your Partner for Climate Protection MyClimateLux Your Partner for Climate Protection Reducing & offsetting of CO 2 -emissions with MyClimateLux Collaboration with myclimate foundation (Switzerland) Erny HUBERTY April, 5 Version 03/2010 Content

Plus en détail

Fédérer les acteurs automobile de Rhône-Alpes et développer leur compétitivité par :

Fédérer les acteurs automobile de Rhône-Alpes et développer leur compétitivité par : Objectifs Fédérer les acteurs automobile de Rhône-Alpes et développer leur compétitivité par : Une palette d actions et d outils adaptés et visibles Des projets fédérateurs Une reconnaissance nationale

Plus en détail

3 minutes. relation client. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. construisez et pilotez votre relation client

3 minutes. relation client. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. construisez et pilotez votre relation client 3 minutes pour tout savoir sur la relation client construisez et pilotez votre relation client avec Orange Consulting 1 la relation client au coeur de la transformation digitale de l entreprise Aujourd

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

LONDON NOTICE No. 3565

LONDON NOTICE No. 3565 EURONEXT DERIVATIVES MARKETS LONDON NOTICE No. 3565 ISSUE DATE: 15 February 2012 EFFECTIVE DATE: 12 March 2012 FTSE 100 INDEX FUTURES CONTRACT THREE MONTH EURO (EURIBOR) INTEREST RATE FUTURES CONTRACT

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General As the father of five children and the grandfather of ten grandchildren, family is especially important to me. I am therefore very pleased to mark National Foster Family Week. Families, whatever their

Plus en détail

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management

Transfert des expérimentales et innovantes méthodes d enseignement pour l education de management l education de management 2010-1-PL1-LEO01-11462 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2010 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Transfert des expérimentales et innovantes

Plus en détail

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION

LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION LA FORCE DE VENTE INTERNATIONALE D UNE MULTINATIONALE INTRODUCTION Une société multinationale est une société qui produit des effets économiques dans plusieurs pays. C'est-à-dire que, soit les actionnaires

Plus en détail

Wallonie - USA : Exportations investissements. Raisons et bonnes pratiques. Philippe SUINEN, CEO de l AWEX

Wallonie - USA : Exportations investissements. Raisons et bonnes pratiques. Philippe SUINEN, CEO de l AWEX Wallonie - USA : Exportations investissements. Raisons et bonnes pratiques Philippe SUINEN, CEO de l AWEX LA WALLONIE COMME ON LA FAIT ENSEMBLE A. Un positionnement géographique privilégié au cœur de l

Plus en détail

Plan. Quelles sont les conditions à remplir pour une approche ebusiness? Définition. Les domaines pouvant être touchés par l ebusiness

Plan. Quelles sont les conditions à remplir pour une approche ebusiness? Définition. Les domaines pouvant être touchés par l ebusiness Plan Quelles sont les conditions à remplir pour une approche ebusiness? SPI+ 1 Définition Objectifs de Quelques prévisions : 1. L orientation stratégique 2. L orientation client 3. Renforcer l efficacité

Plus en détail

La mobilité en entreprise Défis et opportunités

La mobilité en entreprise Défis et opportunités La mobilité en entreprise Défis et opportunités 19 Janvier 2015 - SPW Charles-Etienne Jamme Contexte économique - Coopérative belge - 1973 - Secteur du transfert sécurisé de données structurées interbancaires

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Autres termes clés (Other key terms) Norme Contrôle qualité des cabinets réalisant des missions d audit ou d examen d états financiers et d autres missions d assurance et de services connexes ( Quality

Plus en détail

ADHEFILM : tronçonnage. ADHEFILM : cutting off. ADHECAL : fabrication. ADHECAL : manufacturing.

ADHEFILM : tronçonnage. ADHEFILM : cutting off. ADHECAL : fabrication. ADHECAL : manufacturing. LA MAÎTRISE D UN MÉTIER Depuis plus de 20 ans, ADHETEC construit sa réputation sur la qualité de ses films adhésifs. Par la maîtrise de notre métier, nous apportons à vos applications la force d une offre

Plus en détail

BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 C-539 C-539 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA. An Act to promote local foods

BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 C-539 C-539 HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA. An Act to promote local foods C-539 C-539 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, HOUSE OF COMMONS OF CANADA CHAMBRE DES COMMUNES DU CANADA BILL C-539 PROJET DE LOI C-539 An Act to promote

Plus en détail