Campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» Évaluation Rapport semestriel (Période du 21 mars 2011 au 20 septembre 2011)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» Évaluation Rapport semestriel (Période du 21 mars 2011 au 20 septembre 2011)"

Transcription

1 Campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» Évaluation Rapport semestriel (Période du 21 mars 2011 au 20 septembre 2011) Unité de santé-sexualité et de réduction des risques Santé publique Ottawa Ville d Ottawa Le 1 er novembre 2011 ottawa.ca/health ottawa.ca/sante TTY/ATS :

2 Table des matières Remerciements. 2 Résumé. 3 Introduction... 6 Contexte de la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?»... 6 Méthodologie d évaluation... 7 Principaux résultats de l évaluation 7 1

3 Remerciements Rédigé à l intention du : Comité de la campagne ITS pour jeunes Rédigé par : Tamatha Trenholm Assistante de recherche : Service et innovation Unité de santé-sexualité et de réduction des risques , poste Christiane Bouchard Agente de projet : Service et innovation Unité de santé-sexualité et de réduction des risques , poste Zhaida Uddin Agente d élaboration de programmes : Service et innovation Unité de santé-sexualité et de réduction des risques , poste

4 But de l évaluation Résumé Évaluer la mise en œuvre et les résultats préliminaires de la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» et cibler les aspects à améliorer de même que les forces de la campagne 1. Contexte La campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» a été élaborée en réponse à la hausse des taux de chlamydia et de gonorrhée à Ottawa. Cette campagne cible les jeunes âgées de 15 à 29 ans, car il s agit du groupe d âge ayant le plus haut taux de chlamydia et de gonorrhée 2. Cette campagne, qui s inscrit dans la stratégie triennale de l Unité de santé-sexualité et de réduction des risques, mise sur les nouvelles technologies, l accès accru aux services et l information pour permettre aux jeunes de prendre en charge leur santé sexuelle. Plus précisément, la campagne a recours à deux outils technologiques : un service de messagerie texte et un site Web. Cette campagne est la première au Canada à offrir un formulaire téléchargeable de demande de test pour le dépistage de la chlamydia et de la gonorrhée. Les gens peuvent ainsi télécharger et remplir le formulaire eux-mêmes, ce qui élimine plusieurs des obstacles souvent cités 3 en ce qui concerne les tests de dépistage : la pénurie de médecin de famille, le malaise que peut ressentir un jeune à l idée de parler de sa santé sexuelle à un professionnel de la santé, le manque de moyens de transport pour se rendre à une clinique de santé-sexualité ou une clinique satellite, le temps d attente aux cliniques sans rendez-vous ou la difficulté de prendre rendezvous pendant les heures d ouverture des cliniques. Résultats La campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» incite les gens à subir un test de dépistage. Plus de 50 % des répondants au sondage disent qu après avoir visité le site Web, ils ont décidé de changer leurs comportements relativement au test de dépistage ou à l adoption de pratiques sexuelles plus sûres. Ce sont les publicités ciblées sur Facebook et la campagne publicitaire dans les autobus qui ont été les plus efficaces pour inciter les clients à visiter le site Web et à utiliser le service de messagerie texte. Toutefois, le public cible des publicités dans les autobus passait plus de temps sur le site Web et visitait plus de pages que le public ciblé par Facebook. La campagne rejoint son public cible, soit les jeunes âgés de 15 à 29 ans. Les personnes qui visitent le site Web sont à la recherche de divers renseignements, et les répondants disent avoir trouvé l information utile. L introduction du formulaire téléchargeable ne s est pas traduite par une hausse importante de la charge de travail du personnel des laboratoires de santé publique de l Ontario ni du Centre de santé-sexualité. 1 Voir le rapport d évaluation intégral pour une description détaillée de la mise en œuvre, des retombées, de la méthodologie d évaluation et des résultats. 2 Système intégré d information sur la santé publique (SIISP), ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l Ontario (MSSLD), données extraites le 11 janvier 2011 par la Section de l épidémiologie, Santé publique Ottawa. 3 Information recueillie par le personnel du Centre de santé-sexualité de Santé publique Ottawa. 3

5 Conclusions et recommandations 1) Le service de messagerie texte et le site Web ont fait l objet de publicités communes. Il n est donc pas possible de déterminer si le faible nombre de messages texte reçus constitue un indicateur que le site Web prend le pas sur la messagerie texte ou que les gens préfèrent le site Web à la messagerie texte. 1 re recommandation : Créer du matériel publicitaire et promotionnel distinct pour le volet messagerie texte. 2) Le manque de visibilité publicitaire après le premier mois de la campagne peut expliquer le faible intérêt du grand public pour la campagne. Il en a découlé une stagnation du nombre de requêtes sur le site Web, une forte baisse du nombre de messages texte et la soumission sporadique de formulaires de demande de test de dépistage. 2 e recommandation : Communiquer avec le personnel médical de l Unité de santé-sexualité et de réduction des risques pour cibler les occasions de fournir à tous les clients du matériel promotionnel sur la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?». 3 e recommandation : Accroître la collaboration avec les collèges et universités pour promouvoir la campagne dans leurs cliniques de santé ainsi qu auprès des éducateurs pairs et des moniteurs de résidence collégiales et universitaires. 4 e recommandation : Bonifier la publicité par les moyens suivants : publicités dans les cinémas pour atteindre les gens dans des lieux publics retour des publicités dans les autobus après «la folie de la semaine de relâche» 3) Il n y a pas eu de variation significative du nombre de requêtes Web, de messages texte ou de demandes de test à la suite des activités de sensibilisation. Il est toutefois impossible de savoir quels seront les impacts futurs du travail de sensibilisation à cet égard. 5 e recommandation : Continuer d évaluer l efficacité des activités de sensibilisation. Ces dernières ne visaient pas toutes exclusivement la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?»; elles concernaient plutôt toutes les campagnes et tous les services de l Unité de santé-sexualité et de réduction des risques. 4) Comme mentionné dans la section de présentation des résultats de la Question d évaluation 1 (page 8) visant à savoir si la campagne a incité les gens à se faire tester, trois répondants ont dit qu ils n avaient pas vu le formulaire de demande ou qu ils ignoraient son existence, ou encore qu il leur a fallu trop de temps pour le trouver. Il est malheureusement impossible de modifier le nombre de pages sur lesquelles il faut cliquer avant d atteindre le formulaire en raison des processus de sélection et de divulgation en vigueur pour les sondages de nature médicale. Ces commentaires suggèrent toutefois que le formulaire de demande n est peut-être pas suffisamment visible ou facilement repérable sur le site Web. 4

6 6 e recommandation : Revoir le site Web pour trouver des manières d accroître l accès au formulaire de demande de test de dépistage. 5) Le taux de réponse au sondage en ligne était faible et certaines questions du sondage n étaient pas liées à l évaluation. Le faible taux de participation limite la capacité de généraliser les résultats du sondage. 7 e recommandation : Concevoir les prochains sondages de manière à ce qu une nouvelle fenêtre s ouvre pour activement recruter les participants. 5

7 Introduction Le présent rapport résume les résultats de l évaluation semestrielle de la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?». L Unité de santé-sexualité et de réduction des risques de Santé publique Ottawa (SPO) utilisera ce rapport pour adapter et améliorer la conception et la promotion de la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?». Le rapport comprend les trois sections suivantes : une mise en contexte de la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» une présentation de la méthodologie d évaluation les résultats Contexte de la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» Au cours des dix dernières années, les taux d incidence de la chlamydia et de la gonorrhée ont presque doublé, à Ottawa comme dans les autres villes de l Ontario. Dans un rapport publié il y a deux ans par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée, on pouvait toutefois lire que le taux d incidence de la chlamydia à Ottawa était le plus élevé parmi les centres urbains ontariens 4. De plus, la majorité des cas de chlamydia et de gonorrhée relevés à Ottawa concernaient des jeunes de 15 à 29 ans. Santé publique Ottawa a ainsi diagnostiqué et traité environ 30 % de tous les cas de chlamydia et 40 % de tous les cas de gonorrhée à Ottawa. Lancée le 21 mars 2011, cette campagne vise à informer les jeunes de 15 à 29 ans sur la santé sexuelle, notamment sur les tests de dépistage, en particulier pour la chlamydia et la gonorrhée. Figure 1 : Chronologie de la planification de la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» Déc mars 2009 Avril 2009 août 2009 Sept janv Févr août 2010 Sept févr Discussions préliminaires Revue de la littérature Élaboration du plan de travail Consultation des intervenants internes et externes Mise en suspens du projet à cause de la grippe H1N1 Création du comité de la Campagne ITS pour jeunes Conception du site Web et du service de messages texte Création du Groupe consultatif jeunesse Consultation des laboratoires privés Conception du matériel promotionnel Cette campagne, qui s inscrit dans le plan stratégique triennal de l Unité de santé-sexualité et de réduction des risques, a recours aux nouvelles technologies comme l envoi de messages texte, un site Web et des annonces sur les sites de réseautage social comme Facebook. Le site Web offre un outil et un formulaire téléchargeable de demande de test pour le dépistage de la chlamydia et de la gonorrhée une première au Canada. En plus de ces outils virtuels novateurs, le service de messages texte et le site Web offrent aux jeunes des renseignements sur : 1) la prévention de la chlamydia et la gonorrhée, 2) la contraception et les grossesses chez les adolescentes, 3) les autres infections transmissibles sexuellement (ITS) et 4) des ressources locales disponibles. 6 4 Division de la santé publique, 2009, Rapport initial sur la santé publique, Toronto, gouvernement de l Ontario, page 25.

8 Méthodologie d évaluation La présente évaluation comprend deux principaux objectifs : 1) évaluer la promotion de la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» et 2) évaluer les résultats semestriels de la campagne. Type d évaluation Il s agit à la fois d une évaluation de la mise en œuvre et, des résultats. Nous avons eu recours à un modèle non expérimental et recueilli les données pendant la campagne. Méthodes de collecte de données et sélection des participants Méthodes et participants : Les cas et les tests de dépistage font l objet d un suivi, conformément aux Normes de santé publique de l Ontario. L échantillon est composé des personnes qui ont rempli le sondage en ligne. Tous les visiteurs du site Web de la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» étaient invités à répondre à un sondage en ligne sur la campagne. Le sondage en ligne a été rempli par seulement 0,01 % du nombre total de visiteurs (uniques). Analyse des données Les données ont été analysées à l aide du logiciel d analyse de données quantitatives SPSS. Limites Cette évaluation comporte certaines limites. Par exemple, seulement deux tests de dépistage ayant donné des résultats positifs ont été réalisés pendant les six mois de campagne. Ces deux patients ayant refusé de répondre à un sondage après leur traitement, nous ne disposons à ce jour d aucune rétroaction sur les tests de dépistage ni sur le processus de traitement. La nature des services de messagerie texte et des services Internet ne nous permet pas d établir le profil démographique des clients qui les utilisent. Pour atténuer l incidence de ces limites, nous avons suivi les procédures de collecte de données et lorsque possible, eu recours à plusieurs sources de données. Principaux résultats de l évaluation Question d évaluation 1 : Est-ce que la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» incite les gens à subir un test de dépistage? La campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» incite les gens à subir un test de dépistage. 7

9 21-27 mars 28 mars - 3 avril 4-10 avril avril avril 25 avril - 1er mai 2-8 mai 9-15 mai mai mai 30 mai - 5 juin 6-12 juin juin juin 27 juin - 3 juillet 4-10 juillet juillet juillet juillet 1-7 août 8-14 août août août 29 août - 4 sept sept sept. Nombre de tests La graphique suivant montre que 48 personnes ont soumis le formulaire téléchargeable de demande de test entre le 21 mars et le 18 septembre Début de la campagne publicitaire dans les autobus Dernière semaine de la campagne publicitaire Selon les résultats du sondage en ligne, 26 % des répondants ont dit avoir téléchargé le formulaire de demande. Parmi ceux qui ne l ont pas fait, 36 % ont affirmé qu ils se feraient tout de même testés. Question d évaluation 2 : Est-ce que la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» incite les gens à changer de comportement? Plus de 50 % des répondants au sondage disent qu après avoir visité le site Web, ils ont décidé de changer leurs comportements relativement au test de dépistage ou à l adoption du sécurisexe. Une question du sondage était formulée comme suit : «Après avoir visité le site, quelles mesures es-tu le plus susceptible de prendre?». Cinquante et un pour cent des répondants ont dit avoir l intention de changer un comportement ou plus à la suite de leur visite du site Web. Question d évaluation 3 : Est-ce que la publicité et les stratégies promotionnelles incitent les gens à visiter le site Web et à utiliser le service de messages texte? Ce sont les publicités ciblées sur Facebook et la campagne publicitaire dans les autobus qui ont été les plus efficaces pour inciter les clients à visiter le site Web et à utiliser le service de messages texte. Après le lancement de la campagne, le nombre le plus élevé de requêtes sur le site Web a été enregistré pendant la campagne publicitaire ciblée sur Facebook et dans les autobus. 8

10 21-27 mars 28 mars - 3 avril 4-10 avril avril avril 25 avril - 1er mai 2-8 mai 9-15 mai mai mai 30 mai - 5 juin 6-12 juin juin juin 27 juin - 3 juillet 4-10 juillet juillet juillet juillet 1-7 août 8-14 août août août 29 août - 4 sept sept sept. Nombre de messages texte mars 28 mars - 3 avril 4-10 avril avril avril 25 avril - 1er mai 2-8 mai 9-15 mai mai mai 30 mai - 5 juin 6-12 juin juin juin 27 juin - 3 juillet 4-10 juillet juillet juillet juillet 1er - 7 août 8-14 août août août 29 août - 4 sept sept sept. Nombre de requêtes Le graphique ci-dessus montre le nombre total de requêtes et le nombre de nouvelles requêtes effectuées par semaine sur la page d accueil du site «Se faire tester. Pourquoi pas?» Début de la campagne publicitaire dans les autobus Dernière semaine de la campagne publicitaire Nombre total de requêtes Nouvelles requêtes Par ailleurs, le graphique qui suit montre un pic ponctuel du nombre de messages texte pendant la campagne publicitaire. Le nombre de messages texte reçus par le service de messagerie a diminué une fois la campagne publicitaire terminée. Globalement, le service de messagerie texte a été sous utilisé Début de la campagne publicitaire dans les autobus Nombre hebdomadaire de messages texte Dernière semaine de la campagne publicitaire Bien qu on n ait constaté aucune hausse notable du nombre de requêtes sur le site Web, de messages texte ni de formulaires de demande soumis après la tenue des activités de promotion, 3 % des répondants ont appris l existence de la campagne lors d activités communautaires. 9

11 Poourcentage Question d évaluation 4 : Le projet rejoint-il son public cible, c est-à-dire les jeunes âgés de 15 à 29 ans? La campagne rejoint son public cible, c est-à-dire les jeunes âgés de 15 à 29 ans. La majorité des personnes qui ont soumis un formulaire de demande de test de dépistage sont des jeunes de 15 à 29 ans, soit la population ciblée par la campagne. Plus précisément, 65 % des formulaires de demande ont été soumis par des jeunes de cette tranche d âge. Notons également que, comme le montre le graphique ci-dessous, la majorité des répondants au sondage en ligne correspondent à la population cible Nombre de répondants selon l âge 28 % 34 % 17 % 19 % 2 % moins de plus de 29 Ans Soixante-quatre pour cent des répondants qui ont donné leur âge entrent dans le groupe d âge cible des 15 à 29 ans. Trente-quatre pour cent des répondants ont plus de 29 ans, tandis qu un répondant (2 %) a moins de 15 ans. Malgré le faible taux de participation au sondage, le pourcentage élevé de répondants du public ciblé par la campagne donne une idée de l efficacité du site Web pour atteindre les jeunes de ce groupe d âge. Question d évaluation 5 : Les gens obtiennent-ils de l information sur le site «Se faire tester. Pourquoi pas?»? Les personnes qui visitent le site Web sont à la recherche de divers renseignements, et les répondants disent avoir trouvé l information utile. Question d évaluation 6 : Dans quelle mesure la campagne «Se faire tester. Pourquoi pas?» a-t-elle eu une incidence sur la charge de travail du personnel du Centre de santésexualité et des laboratoires de santé publique de l Ontario? L introduction du formulaire téléchargeable ne s est pas traduite par une hausse importante de la charge de travail du personnel des laboratoires de santé publique de l Ontario ni du Centre de santé-sexualité. 10

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH Résumé 18 avril 2012 PRÉFACE ET REMERCIEMENTS BOURSES SPÉCIALES ET PRIX DU CRSH Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) est l organisme

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CES/GE.41/2015/9 Conseil économique et social Distr. générale 16 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Conférence des statisticiens européens Groupe

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

ICIS en bref. Registre canadien des remplacements articulaires (RCRA) Introduction. Le coin du gestionnaire

ICIS en bref. Registre canadien des remplacements articulaires (RCRA) Introduction. Le coin du gestionnaire Automne 2010 Types de soins Registre canadien des remplacements articulaires (RCRA) Introduction Nous avons le plaisir de vous présenter l édition de l automne 2010 du RCRA, qui vous renseignera davantage

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Supplément destiné aux bureaux de santé publique. en partenariat avec Santé publique Ontario

Supplément destiné aux bureaux de santé publique. en partenariat avec Santé publique Ontario Supplément destiné aux bureaux de santé publique en partenariat avec Santé publique Ontario Table des matières Remerciements...3 Introduction.......................................................... 4

Plus en détail

Rapport sur la satisfaction du service des hôpitaux des TeRRitoires

Rapport sur la satisfaction du service des hôpitaux des TeRRitoires Rapport sur la satisfaction du service des hôpitaux des TeRRitoires du Nord-Ouest Juillet 2009 K spin If you would ki nitawiht n like this information n h yawihk in ma another cim win, official language,

Plus en détail

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous :

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous : POLITIQUE NUMÉRO 32 de soutien à l intégration scolaire et d éducation à la citoyenneté Responsable : Direction des études Dernière mise à jour : CA/2004-361.08.4, le 26 mai 2004 Prochaine date de révision

Plus en détail

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Table des matières Introduction... 3 Méthodes... 4 Résumé des résultats... 5 Conclusion

Plus en détail

Article. «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche

Article. «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche Article «La formation en promotion de la santé en Ontario français» Francine Deroche Reflets : revue d'intervention sociale et communautaire, vol. 1, n 1, 1995, p. 238-244. Pour citer cet article, utiliser

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA CAPTURE DE PROSPECTS?

QU EST-CE QUE LA CAPTURE DE PROSPECTS? Le marketing sur internet peut parfois sembler être une tâche impossible. L Email marketing est relativement simple et c est un canal incroyablement efficace. Selon la Direct Marketing Association, chaque

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Veuillez suivre les trois étapes ci-dessous pour mettre en candidature un ouvrage pour ce prix :

Veuillez suivre les trois étapes ci-dessous pour mettre en candidature un ouvrage pour ce prix : LIGNES DIRECTRICES POUR LES ÉDITEURS DE LIVRES SERVICE DES LETTRES ET DE L ÉDITION Prix littéraires du Gouverneur général 2016 Veuillez suivre les trois étapes ci-dessous pour mettre en candidature un

Plus en détail

VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT. Juin 2011

VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT. Juin 2011 VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT Juin 2011 PRÉPARÉ PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA VÉRIFICATION INTERNE (DGVI) Projet no : 2011-08 AGENCE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES

RÉSUMÉ. Vous parlez. Nous écoutons. Les choses s améliorent. RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES AVANTAGES ET SERVICES Marketing Research and Intelligence Association L Association de la recherche et de l intelligence marketing RÉSULTATS DU SONDAGE SUR LES AVANTAGES AUX MEMBRES 2015 RÉSUMÉ ÉVÉNEMENTS ET COURS AVANTAGES

Plus en détail

CHARTEOK.COM. CHARTE OK : Une charte d engagement

CHARTEOK.COM. CHARTE OK : Une charte d engagement k CHARTEOK.COM CHARTE OK : Une charte d engagement ACRONYMES HARSAH : Hommes ayant des relations sexuelles avec d autres hommes ITSS : Infection transmissible sexuellement et par le sang Édition 2015 TABLE

Plus en détail

Services de télétriage

Services de télétriage Chapitre 4 Section 4.13 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Services de télétriage Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.13 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Rapport financier trimestriel du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada pour le trimestre se terminant le 30 juin 2015

Rapport financier trimestriel du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada pour le trimestre se terminant le 30 juin 2015 Rapport financier trimestriel du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada pour le trimestre se terminant le 30 juin 2015 Compte rendu soulignant les résultats, les risques et

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle

Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Équipe de Collaboration Interprofessionnelle Juin 2012 Tazim Virani Rapport commandé par l Association des infirmières et infirmiers du Canada fcrss.ca Ce document est disponible à www.fcrss.ca. Le présent

Plus en détail

Introduction. Date d application Les normes et modalités d évaluation entrent en vigueur à compter du 30 août 2012.

Introduction. Date d application Les normes et modalités d évaluation entrent en vigueur à compter du 30 août 2012. Proposé par le conseil de participation enseignante À sa rencontre du 29 avril 2013 Approuvé par la direction, Chantal Beauchemin Le conseil d établissement a été informé lors de la séance du 9 mai 2013

Plus en détail

Évaluation des programmes de promotion de la santé

Évaluation des programmes de promotion de la santé Évaluation des programmes de promotion de la santé Objectifs d apprentissage : À la fin de la séance, vous pourrez faire ce qui suit : 1.Expliquer le but de chaque étape de notre modèle d évaluation 2.Décrire

Plus en détail

Les affaires électroniques au service de votre entreprise

Les affaires électroniques au service de votre entreprise Les affaires électroniques au service de votre entreprise En quoi consistent les affaires électroniques? Lorsqu on évoque la notion d affaires électroniques, on pense souvent aux sites Web, qu ils soient

Plus en détail

Contexte. Table des matières. Tenue des réunions

Contexte. Table des matières. Tenue des réunions Contexte La communication ouverte et la diffusion d information sont essentielles à une saine gouvernance. Dans le cadre de l engagement de MEC envers une saine gouvernance, son conseil d administration

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES

POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES POLITIQUE D ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES Juin 2013 TABLE DES MATIÈRES CADRE DE RÉFÉRENCE PAGE 3 OBJECTIFS DE LA POLITIQUE PAGE 4 Objectif général Objectifs spécifiques NIVEAUX EXIGÉS PAR LA VILLE DE MAGOG

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland

Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland Plan de services en français 2014-2015 de la Régie régionale de la santé Cumberland Plan de services en français 2014-2015 1 Table des matières Table des matières... page 2 Message du directeur général...

Plus en détail

Intégrer les nouvelles populations en situation de handicap : Mission possible! Symposium sur le postsecondaire, Congrès de l AQETA, mars 2011

Intégrer les nouvelles populations en situation de handicap : Mission possible! Symposium sur le postsecondaire, Congrès de l AQETA, mars 2011 Intégrer les nouvelles populations en situation de : Mission possible! Symposium sur le postsecondaire, Congrès de l AQETA, mars 2011 Odette Raymond, conseillère pédagogique au cégep du Vieux Montréal

Plus en détail

Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication

Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication Ottawa Foyers Partage 44, rue Eccles, bureau 50 Ottawa (Ontario) K1R 6S4 613-744-3562 (tél.) 613-288-0043 (téléc.) Ottawa Foyers Partage Demande de propositions Projet de marketing et de communication

Plus en détail

TERMES ET CONDITIONS

TERMES ET CONDITIONS TERMES ET CONDITIONS Le site Web www.ninaricci.com («Site Web») est géré par la société PUIG FRANCE SAS («PUIG»), ayant son siège social sis 65/67 Avenue des Champs Elysées, 75008 Paris (France), inscrite

Plus en détail

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038

Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves. Procédure administrative : Numéro : PA 7.038 Procédure administrative : Discipline progressive et promotion d un comportement positif chez les élèves Numéro : PA 7.038 Catégorie : Administration des écoles Pages : 6 Approuvée : le 3 mars 2008 Modifiée

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

Communiqué de presse. Le 24 mai 2016

Communiqué de presse. Le 24 mai 2016 Communiqué de presse Le 24 mai 2016 Selon une étude, l'envoi d'un simple texto hebdomadaire aux jeunes femmes au Kenya améliore grandement la probabilité qu'elle subissent un test pour le VIH Des chercheurs

Plus en détail

GUIDE DU CHEF DE PROJET

GUIDE DU CHEF DE PROJET 1 GUIDE DU CHEF DE PROJET Le programme ontarien Action communautaire Enfants en santé («Enfants en santé») est un programme communautaire dans le cadre duquel des partenaires de différents secteurs (p.

Plus en détail

Le gouvernement annonce de nouvelles règles de TPS/TVH sur le lieu de fourniture

Le gouvernement annonce de nouvelles règles de TPS/TVH sur le lieu de fourniture avril 2010 TABLE DES MATIÈRES Règles sur le lieu de fourniture Conclusion Le gouvernement annonce de nouvelles règles de TPS/TVH sur le lieu de fourniture Le 25 février 2010, le ministère des Finances

Plus en détail

Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature

Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature Ligne directrices pour garantir l équité et la transparence du processus de recrutement et de mise en candidature Le Programme des chaires de recherche du Canada s engage à favoriser l excellence de la

Plus en détail

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques

Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Service administratif des tribunaux judiciaires (SATJ) Vérification de la gestion intégrée des risques Version originale signée par LE 21 juillet 2015 M. DANIEL GOSSELIN DATE ADMINISTRATEUR EN CHEF TABLE

Plus en détail

BearingNet - Bienvenue

BearingNet - Bienvenue Contenu Introduction... 2 Choisissez une langue... 3 Devenir membre... 3 L activité... 3 Utilitaires... 3 Jours Fériés... 6 Demande d aide... 6 Demande d aide... 6 Recherche... 7 Les dernières nouvelles...

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON. Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste

ROWING CANADA AVIRON. Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste ROWING CANADA AVIRON Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales La Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales est un projet du Conseil canadien de développement

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ FERROVIAIRE R04-02 R02W0063

RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ FERROVIAIRE R04-02 R02W0063 RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ FERROVIAIRE R04-02 R02W0063 Introduction MATÉRIEL DIDACTIQUE DESTINÉ AUX CONDUCTEURS Le 2 mai 2002 à 16 h 12, heure

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO. Janvier 2009. Module 8 : Améliorer la communication GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier 2009 Module 8 : Améliorer la communication Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012

Plus en détail

Exigences relatives au CV du directeur de programme pour le volet Fondation

Exigences relatives au CV du directeur de programme pour le volet Fondation Exigences relatives au CV du directeur de programme pour le volet Fondation Ce document résume les renseignements qui seront recueillis à partir du CV du directeur de programme dans le cadre du premier

Plus en détail

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS

APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS APPEL D OFFRES DE SERVICES PROFESSIONNELS POUR L ÉVALUATION D IMPACT DU PROGRAMME NATIONAL LEADERSHIP DE SERVICE 1. L Arche, qu est-ce que c est? ; «L'Arche rassemble des personnes, avec et sans déficience

Plus en détail

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT

LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT LES ENTREPRISES D ENTRAÎNEMENT GUIDE D APPLICATION DU CONCEPT DE L ENTREPRISE D ENTRAÎNEMENT Des conditions matérielles adéquates Des locaux identifiés ayant une surface suffisante; Des ressources humaines

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011 Normes pour les services à la clientèle Mai 2011 Commission de révision des paiements effectués aux médecins Secrétariat des conseils de santé Plan de formation Membres (onglet 6) Le présent document doit

Plus en détail

Planification pour une meilleure transition

Planification pour une meilleure transition Ministère des Services sociaux et communautaires Ministère des Services à l enfance et à la jeunesse Planification pour une meilleure transition Cadre de planification pour les jeunes ayant une déficience

Plus en détail

Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 18 juin au 3 juillet 2015

Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 18 juin au 3 juillet 2015 Avis écrits, lignes directrices et notes d interprétation Ligne directrice n o 2015-08 Publicité électorale par les candidates Commentaires formulés lors de la période de consultation officielle, du 18

Plus en détail

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE Guide d information SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE 3 UNE RESSOURCE DE CHOIX POUR VOTRE ORGANISATION LE STAGIAIRE Les stagiaires de l ENAP sont des étudiants désirant compléter leur programme d études de

Plus en détail

pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités

pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités pour l avancement du bénévolat et de la société civile Modalités 1. La bourse a été établie pour offrir un congé sabbatique à un leader du secteur sans but lucratif 1. La bourse n est pas conçue comme

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS (PANA)

PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS (PANA) DIRECTIVE ADMINISTRATIVE PSE. 6.9 DOMAINE : s et services à l élève En vigueur le : 5 mai 2014 PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS () ÉNONCÉ : Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie...

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie... Vérification des enquêtes de sécurité sur le personnel RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Juillet 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte...

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Résumé de la recherche

Résumé de la recherche Résumé de la recherche Évaluation du développement et de l apprentissage des élèves des établissements proposant le Programme primaire du Baccalauréat International Ce résumé a été élaboré par le service

Plus en détail

Profil des répondants 2009 2001

Profil des répondants 2009 2001 Étude sur les comportements et attitudes des personnes à capacité physique restreinte sur les marchés de l Ontario, des Maritimes et de la Nouvelle-Angleterre 2009 Faits saillants 1 - Méthodologie M. Louis-Philippe

Plus en détail

COMMENTLES CASCPRODIGUENT

COMMENTLES CASCPRODIGUENT COMMENTLES CASCPRODIGUENT DESSOI NS: Mi seàj oursurl amél i oraon del aqual i tépourl espaents Comment les CASC prodiguent des soins : Mise à jour sur l amélioration de la qualité pour les patients Mise

Plus en détail

Stratégie de médias sociaux

Stratégie de médias sociaux Stratégie de médias sociaux Faculté d éducation Préparé par Aurélie Barbe 28 novembre 2012 1. Objectifs de communication : Destination 2020... 2 2. Public (s) cible (s)... 3 3. Recommandations stratégiques...

Plus en détail

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC

Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC Foire aux questions Les réductions d emplois à Radio-Canada/CBC La Société Radio-Canada/CBC et la Guilde feront tout en leur pouvoir pour éviter des mises à pied involontaires. Ce principe est le fondement

Plus en détail

Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé

Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé Évaluation du Système intégré pour personnes âgées fragiles (SIPA) : utilisation et coûts des services sociaux et de santé Novembre 2004 François Béland PhD Howard Bergman M.D. Luc Dallaire MSc John Fletcher

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES

APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES APPEL À MANIFESTATION D'INTÉRÊT PROJET PILOTE RELATIF AUX COMPÉTENCES ESSENTIELLES ET À LA FINANCE SOCIALE COLLÈGES FOURNISSEURS DE SERVICES Collèges et instituts Canada (CICan) invite les collèges du

Plus en détail

Question Martin Tschopp Evaluation du personnel enseignant dans le canton de Fribourg

Question Martin Tschopp Evaluation du personnel enseignant dans le canton de Fribourg Question Martin Tschopp Evaluation du personnel enseignant dans le canton de Fribourg QA3123.08 Question De nos jours, dans la plupart des entreprises et organisations, tout comme dans les administrations,

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

Création et vérification d une base de données sur les entreprises de crédit-bail dans le cadre de la LFPEC

Création et vérification d une base de données sur les entreprises de crédit-bail dans le cadre de la LFPEC Création et vérification d une base de données sur les entreprises de crédit-bail dans le cadre de la LFPEC Rapport présenté à Industrie Canada Avril 2001 Compas Inc. Multi-Audience Research Ottawa et

Plus en détail

Cent dixième session. Rome, 19 23 septembre 2005. Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines. I.

Cent dixième session. Rome, 19 23 septembre 2005. Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines. I. Août 2005 F COMITÉ FINANCIER Cent dixième session Rome, 19 23 septembre 2005 Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines I. Résumé 1. Le présent document a pour

Plus en détail

RÉPUBLIQUE D HAITI MINISTÈRE DU TOURISME

RÉPUBLIQUE D HAITI MINISTÈRE DU TOURISME RÉPUBLIQUE D HAITI MINISTÈRE DU TOURISME 1 Introduction : Contexte et Justification Méthodologie : Unité statistique et échantillonnage Préface Le ministère du Tourisme en Haïti recueille régulièrement

Plus en détail

Qu est-ce qui influence nos dépenses?

Qu est-ce qui influence nos dépenses? Qu est-ce qui influence nos dépenses? NIVEAU 6 Dans la présente leçon, les élèves analyseront les facteurs qui ont une influence sur les produits qu ils aiment acheter. Cette leçon encourage les élèves

Plus en détail

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI)

Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) Référentiel de système de management SYSTEME DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES D INSERTION (EI) ET/OU DE TRAVAIL TEMPORAIRE D INSERTION (ETTI) sommaire 1 Préambule P. 4 2 Champ d application P. 6 3 Système

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

Louis-S.-St-Laurent JUIN 2015 DOCUMENT DE CONSULTATION PUBLIQUE

Louis-S.-St-Laurent JUIN 2015 DOCUMENT DE CONSULTATION PUBLIQUE Louis-S.-St-Laurent JUIN 2015 DOCUMENT DE CONSULTATION PUBLIQUE Une invitation à participer Le lieu historique national Louis-S.-St-Laurent a débuté le processus de révision de son plan directeur. À cette

Plus en détail

ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU PERSONNEL ENSEIGNANT

ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU PERSONNEL ENSEIGNANT DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PERSONNEL Politique : Évaluation du nouveau personnel enseignant PER.12.2 En vigueur le : 22 janvier 2007 Révisée le : 25 janvier 2010 ÉVALUATION DU RENDEMENT DU NOUVEAU

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Club de lecture d été de la Banque TD. Rapport national de statistiques du programme pour Bibliothèque et Archives Canada

Club de lecture d été de la Banque TD. Rapport national de statistiques du programme pour Bibliothèque et Archives Canada Club de lecture d été de la Banque TD Rapport national de statistiques du programme pour Bibliothèque et Archives Canada Octobre 2005 Avertissement de propriété exclusive Les renseignements contenus dans

Plus en détail

Synthèse de l évaluation de la Fondation pour la Formation Continue UNIL-EPFL (FCUE)

Synthèse de l évaluation de la Fondation pour la Formation Continue UNIL-EPFL (FCUE) Synthèse de l évaluation de la Fondation pour la Formation Continue UNIL-EPFL (FCUE) Janvier 2016 1. Introduction L évaluation de la FCUE a été réalisée en 2014, 5 ans après sa création. Une création assez

Plus en détail

Instituts de recherche en santé du Canada. Rapport financier trimestriel Pour le trimestre terminé le 31 décembre 2011

Instituts de recherche en santé du Canada. Rapport financier trimestriel Pour le trimestre terminé le 31 décembre 2011 Rapport financier trimestriel Pour le terminé le 31 décembre 2011 1. Introduction Le présent rapport financier devrait être lu de concert avec le Budget principal des dépenses, le Budget supplémentaire

Plus en détail

Plan d accessibilité pluriannuel du BSJ

Plan d accessibilité pluriannuel du BSJ Plan d accessibilité pluriannuel du BSJ Exigences en matière d accessibilité État / Commentaires Responsable Date Normes pour les services à la clientèle Élaboration de politiques sur l accessibilité Politique

Plus en détail

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 MISE À JOUR DE L ENQUÊTE À L ÉTABLISSEMENT KENT (mars 2014) La gestion des ressources

Plus en détail

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Plan d'accessibilité (LPHO) 2014-2015 Table des matières Introduction 4 Première section : Rapport sur les mesures prises par le ministère en 2014 6 Services

Plus en détail

CHARGÉ DE PROJET PARTENAIRE FINANCÉ PAR

CHARGÉ DE PROJET PARTENAIRE FINANCÉ PAR PARTENAIRE CHARGÉ DE PROJET FINANCÉ PAR Le programme de réorientation professionnelle pour médecins et autres professionnels de la santé formés à l étranger offre une formation ciblée et des services pour

Plus en détail

www.ekos.com Préparé par :

www.ekos.com Préparé par : SOMMAIRE Préparé par : EKOS RESEARCH ASSOCIATES Ottawa 359, rue Kent, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 0R6 Tél. : 613-235-7215 Téléc. : 613-235-8498 Courriel : pobox@ekos.com Toronto 181, avenue Harbord

Plus en détail

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs de l Ontario Le 23 octobre 2001 TABLE DES

Plus en détail

PRIX DE L ESPOIR PEGGY TRUSCOTT

PRIX DE L ESPOIR PEGGY TRUSCOTT À propos du prix Ce prix annuel a été créé pour célébrer et reconnaître le dévouement d une personne ou d un groupe de bénévoles qui participent à la mission de Cancer de l ovaire Canada. Il vise à souligner

Plus en détail

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain

1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain 1 P a g e Outil de gestion des connaissances : Visites sur le terrain DÉFINITION : Une visite sur le terrain survient quand un membre du personnel se rend dans un autre bureau de Plan International pour

Plus en détail

PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE

PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE RENSEIGNEMENTS POUR TOUTE MODIFICATION PROPOSÉE AUX PROGRAMMES DÉSIGNÉS EN VERTU DE LA LOI SUR L ATTRIBUTION DE GRADES UNIVERSITAIRES DU NOUVEAU-BRUNSWICK CONTENTS

Plus en détail

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques *

Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * Programme d aide à l emploi pour les personnes présentant des troubles autistiques * S. Michael Chapman, Directeur Aide à l emploi Division TEACCH Philosophie générale du programme Lorsque les personnes

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

QUESTIONNAIRE D AUTO-ÉVALUATION. Résumé des conclusions. Agence statistique d assurance générale (ASAG)

QUESTIONNAIRE D AUTO-ÉVALUATION. Résumé des conclusions. Agence statistique d assurance générale (ASAG) QUESTIONNAIRE D AUTO-ÉVALUATION DONNÉES À PRÉSENTER AU PLAN STATISTIQUE AUTOMOBILE DE L ASAG Résumé des conclusions Agence statistique d assurance générale (ASAG) Décembre 2008 TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE...2

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

Formation interprofessionnelle en promotion de la santé : des étudiants au service de la communauté francophone d Ottawa

Formation interprofessionnelle en promotion de la santé : des étudiants au service de la communauté francophone d Ottawa 4e Colloque international des programmes locaux et régionaux de santé, Ottawa, Juin 2011 Formation interprofessionnelle en promotion de la santé : des étudiants au service de la communauté francophone

Plus en détail

Offre de service 2015-2016

Offre de service 2015-2016 Réseau des BIBLIOTHÈQUES de Repentigny Offre de service 2015-2016 Programme d aide à la réussite scolaire 1 QU EST-CE QUE LE PROGRAMME FOUINEUR? Le Fouineur est un programme mis sur pied par les bibliothèques

Plus en détail

Enquête de satisfaction 2015

Enquête de satisfaction 2015 Dans le cadre de sa démarche qualité, la société SADP met en place une enquête de satisfaction chaque année depuis 2012. Elle permet aux usagers de donner leur avis sur l organisation et la qualité de

Plus en détail

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 49 e réunion Distr. restreinte 7 septembre 2010 Français Original: anglais Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines

Plus en détail

VISION TRIENNALE. Cour du Québec Vision triennale 2015 2016 2017 1

VISION TRIENNALE. Cour du Québec Vision triennale 2015 2016 2017 1 VISION TRIENNALE 2015 2016 2017 Cour du Québec Vision triennale 2015 2016 2017 1 MESSAGE DE LA JUGE EN CHEF La Cour du Québec prend régulièrement un temps d arrêt pour réfléchir aux actions à poursuivre

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES BESOINS DE MAIN-D ŒUVRE EN OPTIQUE/PHOTONIQUE AU QUÉBEC MAI 2001

ENQUÊTE SUR LES BESOINS DE MAIN-D ŒUVRE EN OPTIQUE/PHOTONIQUE AU QUÉBEC MAI 2001 ENQUÊTE SUR LES BESOINS DE MAIN-D ŒUVRE EN OPTIQUE/PHOTONIQUE AU QUÉBEC MAI 2001 Sondage réalisé en mars 2001 et intégrant des données mises à jour en mai 2001 Responsabilité et coordination de l étude

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Juin 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. À propos de l

Plus en détail

STRATEGIES PROMOTIONNELLES POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES

STRATEGIES PROMOTIONNELLES POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES Conseil International des Archives Section des associations professionnelles de records management et d archivistique STRATEGIES PROMOTIONNELLES POUR LES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES Contenu 1. Introduction

Plus en détail

Issue du référentiel AFAQ Service Confiance Qualiville, la certification repose sur plusieurs engagements de service, tels que :

Issue du référentiel AFAQ Service Confiance Qualiville, la certification repose sur plusieurs engagements de service, tels que : Résultats de l enquête de satisfaction 2015 1 I. RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Délivrée par AFNOR (Agence Française de Normalisation), la certification Qualiville a été obtenue par la Mairie Centrale

Plus en détail