N Special Sandy - 2 Novembre 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "N Special Sandy - 2 Novembre 2012"

Transcription

1 Si la lettre ne s'affiche pas correctement, retrouvez la version en ligne ou la version PDF GESTION DE CRISE Bilan en 5 chiffres de l'ouragan Sandy > La Tribune N Special Sandy - 2 Novembre 2012 Après la tempête, vient l'heure des premiers bilans. L'un des plus coûteux de l'histoire des Etats-Unis. Revue chiffrée de la situation: Au moins 37 morts à New-York Au total, la tempête aurait fait 82 morts selon le dernier décompte. Le maire de New-York a aussi annoncé que la ville allait commencer la distribution d'eau et de nourriture dans les quartiers sans eaux et sans electricité. SOMMAIRE Gestion de Crise Interdépendances et réseaux Economie Réseaux sociaux En France Risques industriels et technologiques A l'international Sur le plan sanitaire Estimation des dégats à 50 milliards de dollars Selon la société spécialisée Eqecat, le montant total des dégats pourrait atteindre jusqu'à 50 milliards de dollars. Quant aux dégâts sur des biens assurés, la facture pourrait atteindre 20 milliards de dollars. Il s'agit tout simplement de la deuxième catastrophe la plus chère de l'histoire des Etats-Unis, derrière Katrina, qui avait atteint 108 milliards de dollars de dégâts. Plus d'un million de litres de carburant deversés dans la baie Cette fuite serait la conséquence d'une rupture dans un réservoir d'une raffinerie appartenant à la société Motiva, une filiale du groupe Shell. 5,5 millions de passagers par jour privés de métro La majeure partie du métro new-yorkais a été inondée mais la situation a toutefois commencé à s'améliorer et Michael Blommberg a mis en place un système de covoiturage forcé en interdisant les véhicules avec moins de trois personnes à bord à accéder à Manhattan. 6 millions de foyers sans électricité dont à New-York et une partie de l'agglomération new-yorkaise desservie par des lignes électriques aériennes va rester sans courant jusqu'au 11 novembre. Avec Sandy la FEMA se rachete de Katrina > CNN Si l'ouragan Katrina avait choqué les Américains, c'est en raison de la lenteur des secours et de leur incapacité à venir en aide aux Américains eux-mêmes. Pour Obama, l'enjeu était donc primordial : la gestion de la crise Sandy devait démontrer les effets du recentrage militaire et politique accompli depuis quatre ans au sein de l'agence. A entendre les éloges qui se déversent sur les hommes de la FEMA depuis 3 jours, Il semblerait que l'objectif soit atteint. " Ils font un excellent travail", résume le Dr Irwin Redlener, directeur du Centre nationale de préparation aux catastrophes de l'université de Colombia. " Même si elle manque encore de moyens financiers, l'agence a su attirer un nouveau CITATIONS Les inondations et les incendies qui a balayé notre ville ont laissé un chemin de destruction qui nécessitera des années de travail de récupération et de reconstruction. Et dans le court terme, notre système de métro reste partiellement fermé, et de nombreux habitants de la ville comme des entreprises n'ont toujours pas de courant. En seulement 14 mois, deux ouragans nous ont obligés à évacuer les quartiers - quelque chose que notre gouvernement municipal n'avait jamais fait auparavant. S'il s'agit d'une tendance, il n'est tout simplement pas viable. Notre climat change. L'augmentation des phénomènes climatiques extrêmes que nous avons vécus à New York et dans le monde peut être, ou pas, le résultat de ce changement, mais le risque existe que ce soit le cas, a-t-il dit dans cette tribune. Les dégâts de cette semaine devraient obliger les dirigeants élus à agir immédiatement. Michael R. Bloomberg, Maire de New York - Bloomberg View, le 1er novembre > Lire l'intervention Contrairement à New York, qui se trouve sur le front Atlantique, nous

2 personnel très compétent, sur tous les aspects logistiques. Aujourd'hui l'agence est capable de prépositionner à l'annonce d'une catastrophes, de l'eau, des vivres, des générateurs, des couvertures, et du personnel. Avec 2200 agents, le budget annuel de la FEMA s'élève à 7 milliards de dollars par an. n'avons pas de scénario d'évacuation massive de Paris et l'ile-de-france. Même par rapport à une inondation comme celle de 1910, nous n'avons pas de stratégie d'évacuation globale. La FEMA retrouve les faveurs de l'opinion américaine > New York Times intérieure. Créée par Jimmy Carter, la FEMA (Federal Emergency Management Agency) est entrée dans l'appareil gouvernemental sous Clinton avant d'être rétrogradée par le président George W. Bush, qui l'a mise sous tutelle du ministère de la Sécurité La plupart des Américains n'ont jamais entendu parler du Centre national de coordination des urgences (NRCC), mais l'éditorialiste du NYT estime qu'ils ont de la chance que cet organisme existe pour faire face à l'ouragan. Ce centre est la cellule de crise de la FEMA, dont les responsables se rassemblent pour décider dans quelles zones envoyer des équipes de secours, des livraisons d'eau potable ou de la manière d'aider les hôpitaux qui doivent être évacués. La coordination nationale des urgences est l'une des fonctions essentielles du "big government", le gouvernement fédéral, et c'est pour cela que le candidat républicain Mitt Romney veut la supprimer, note le quotidien. INTERDÉPENDANCES ET RÉSEAUX Les datacenters (et internet) mis à mal par l'ouragan > Datacenterknowledge.com Le trafic internet et le fonctionnement de milliers de sites dans le monde ont été affectés mardi dernier par les dégâts causés par le cyclone Sandy sur les centres de traitement de données ou à cause des coupures de courant électrique. On compte dans la zone touchée par Sandy pas moins de 150 centres de traitement de données, basés entre les Etats de Virginie, du New Jersey et de New York, selon un décompte du site Datacentermap qui répertorie les centres de données à travers le monde. Après les attentats du 11 septembre, la vulnérabilité des centres de données avait été reconnue, avec des Data Centers trop près les uns des autres. Depuis, des travaux ont été faits pour les éloigner afin qu'une catastrophe régionale n'en affecte pas plusieurs en même temps. De même beaucoup de sociétés ont sauvegardé leurs données sur des sites hors de la zone à risque, en prévision de la catastrophe. Aussi étonnant que cela puisse paraître, on n'a jamais, depuis la seconde guerre mondiale, évacué tout ou partie de Paris dans de grandes proportions. On a toujours eu des périmètres de sécurité réduits par rapport à des découvertes de bombes, mais nous n'avons jamais eu, et nous croisons les doigts, d'évacuation importante. Toutefois, comme nous sommes des "paranoïaques du danger", nous l'avons évidemment envisagé. Et nous avons élaboré un vaste plan d'évacuation. Ce n'est pas tant la nature de l'événement qui nous intéresse que la question suivante : si pour telle ou telle raison, on nous donnait l'ordre d'évacuer entre 200 et personnes en région parisienne, comment s'organiserait-on? Nous avons d'ailleurs prévu un "plan Evaglo" les 6 et 7 décembre prochains dans le 15e arrondissement de Paris. Nous l'avons choisi car c'est le plus peuplé. Nous ferons alors intervenir tous les acteurs du plan. Général Serge Garrigues, Chef d'état-major de la Zone de défense et de sécurité de Paris - Nouvel Observateur > Lire l'intervention EVENEMENTS COLLOQUE Normalisation et Sécurité Globale Mardi 4 Décembre 2012 Centre de conférences Edouard VII, Paris Tout était donc en place dans les datacenters pour lutter contre la catastrophe. Mais devant l'ampleur de la tempête, la plupart d'entre eux n'ont rien pu faire. C'est notamment le cas de Datagram, à New York, situé en zone inondable sur Whitehall Street, le datacenter n'a pu déclencher l'alimentation de secours, noyée sous les eaux. Panne d'électricité : Con Edison gère la plus importante crise de son histoire En conclusion du projet NOTSEG "Normalisation et sécurité globale", le Haut Comité Français pour la Défense Civile (HCFDC), organise un colloque international industriel et de recherche, le 4

3 > Agences Une partie de l'agglomération new-yorkaise desservie par des lignes électriques aériennes sera sans courant jusqu'au 11 novembre, voire une semaine de plus pour certains, a annoncé jeudi Con Edison, le principal fournisseur d'électricité de la ville. "La majorité des clients desservis par des lignes électriques aériennes auront le courant rétabli d'ici le 11 novembre, cela pourrait prendre une semaine de plus pour les clients restants", a indiqué une porte-parole. Par contre toute l'île de Manhattan et une partie du district de Brooklyn, qui sont eux desservis par des lignes souterraines, verront leur courant rétabli d'ici samedi. Au total, plus de clients de Con Edison s'étaient retrouvés sans électricité à New York et dans la région voisine de Westchester County dès lundi soir. Jeudi, les équipes de Con Edison avaient réussi à rétablir le courant à clients environ et travaillaient encore pour relier au réseau autres, a indiqué la société. Des clients desservis soit par des pylônes soit, dans le cas notamment du sud de Manhattan, par des lignes souterraines. Or, après le passage de l'ouragan, les techniciens de la compagnie avaient découvert plus de fils électriques décrochés par les vents violents ou par des chutes d'arbres. Par ailleurs, leur intervention a grandement été retardée par les inondations qui paralysaient encore plusieurs zones. Dans le cas des lignes souterraines, certaines passent par le métro et les tunnels, également inondés par les crues provoquées par Sandy. "Dans ce cas, explique Con Edison, il faut non seulement pomper des quantités énormes d'eau salée mais aussi nettoyer soigneusement tous les équipements, les réparer et les inspecter avant de les remettre en service". "Cette opération pour rétablir le courant est la plus importante menée dans l'histoire de Con Edison", souligne l'entreprise. [Con Edison] décembre 2012, au centre de conférences Edouard VII, 23 Square Edouard VII, Paris IXème. Le projet NOTSEG propose d'étudier, à travers une analyse technique impliquant une dimension politique, le récent développement de la normalisation internationale en matière de sécurité globale et le contrôle associé de la conformité. Associant des partenaires industriels et académiques, ainsi que des acteurs de la sécurité et de la normalisation, il est en grande partie issue d'une collaboration entre l'utc de Compiègne, l'afnor, le Ministère de l'intérieur, l'université de Paris Ouest Nanterre La Défense et la société Sector SA. A la croisée des préoccupations des industriels et des pouvoirs publics, ce colloque a pour objectif de permettre la diffusion de travaux de recherche réalisés dans le cadre du projet et, plus largement, de donner une vision des enjeux et des impacts de la normalisation de la sécurité globale. Il prendra en compte les enjeux politiques et industriels de la normalisation internationale. Dans cette perspective, cette journée s'adresse conjointement aux pouvoirs publics et aux acteurs industriels. Les travaux et les ouvertures de recherches qui seront présentés lors de deux sessions sont interdisciplinaires, situés à la croisée des sciences de l'ingénieur et des sciences humaines. > Informations et inscriptions en ligne Après le chaos, le métro new yorkais reprend partiellement > Daily News "Le métro new yorkais a 108 ans mais il n'avait jamais fait face à une catastrophe aussi dévastatrice" a déclaré Joseph Lhota, directeur de la Metropolitan Transportation Authority (MTA). 47 miles de voies souterraines du métro ont ainsi été submergées et les équipes doivent désormais inspecter plus de 2000 miles de voies. Habituellement, plus de 8,5 millions de passagers transitent quotidiennement par ce réseau de transport. PETIT-DÉJEUNERS Quelle répartition Etat-collectivité, quelle mutualisation et quelle implication du citoyen dans le dispositif de sécurité civile? Jeudi 29 Novembre 2012 Palais du Luxembourg, Paris Les sept tunnels inondés se trouvaient pour la plupart sous l'east River qui longe la presqu'île de Manhattan sur laquelle s'est abattue vents violents et pluies torrentielles. Les images tournées par la régie des transports new-yorkais dans les stations South Ferry et Whitehall montrent l'étendue des dégâts. Elles sont toujours toutes deux fermées et interdites au public à cause de la quantité d'eau qui y demeure encore. Trois des sept tunnels ont déjà été asséchés par le MTA. Jusqu'à présent, aucun dommage structurel n'a été détecté dans les tunnels qui ont réussit à se vider, et pour l'heure la détérioration du matériel rencontré n'est pas jugé insurmontable. Une équipe de spécialistes venue de l'army Corps of Engineers - l'unité formée après l'ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans, est à pied d'œuvre pour aider à extraire l'eau grâce à des pompes surpuissantes. [Vidéo du métro sous l'eau] Intervenant : Dominique De Legge Sénateur d'ille-et-vilaine > Informations et inscriptions en ligne

4 La pénurie d'essence avive les tensions à New York > New York Times prise en quelques jours. La vie reprend lentement ses droits à New York mais la grave pénurie de carburant qui frappe NYC vient ajouter une nouvelle contrariété aux professionnels qui utilisent leur véhicule pour travailler : les taxis jaunes qui ne peuvent plus rouler faute de carburant, ainsi que les camions postaux, les ambulances On se souvient qu'en France, la crise des carburant était vite devenu une crise nationale par l'ampleur "Il y a un arrêt dans la chaîne de distribution", a expliqué Tom Kloza, analyste du Service d'information des prix du pétrole. Le département de l'energie américaine a rapporté que 13 des 33 centres de stockage d'essence de ces régions étaient fermées jeudi ainsi que quelques parties des deux plus importants pipelines. Des milliers de stations essence dans l'etat du New jersey et à Long island étaient fermées jeudi en raison de pannes d'électricité. La compagnie d'électricité Edison a précisé que le courant sera rétabli à New York et dans le comté de Wetchester vers le 11 novembre, tout en soulignant que certains devraient attendre encore une semaine à partir de cette date, voire plus longtemps. FORMATIONS Les formations à la sécurité globale du Haut comité Le Haut Comité Français pour la Défense Civile organise des formations exclusivement dédiées aux problématiques de sécurité globale et de gestion de crise. Convaincu de l'importance de la synergie entre les acteurs publics et les opérateurs privés pour une gestion de crise optimale, le Haut Comité a conçu chacune de ses formations de manière à privilégier l'échange d'expériences entre les acteurs de l'etat, les entreprises et opérateurs, et les services opérationnels. La pédagogie interactive mise en oeuvre dans le cadre de ces formations s'inspire et tire son essence des 25 années d'expérience et de relations privilégiées qu'a su nouer le Haut comité en tant que plateforme d'échanges entre professionnels des problématiques de sécurité et de défense. Prochaines sessions : > 27-28/11 : Gestion de crise des organisations > 30/11 : Résilience face aux Cyberattaques > 07/12 : Menaces et modes opératoires d'actions terroristes > Plus d'informations ECONOMIE Moody's estime à 50 milliards de dollars les dégâts > Les Echos Sandy devrait entrer dans le top cinq des catastrophes les plus coûteuses jamais subies aux Etats-Unis. L'ouragan Katrina est en tête, avec 157,1 milliards de pertes en 2005, suivi par les attentats du 11 septembre 2001 au World Trade Center (98,6 milliards de dollars). Les économistes de l'agence de notation ont calculé que le passage de l'ouragan a provoqué 30 milliards de dollars de dommages et causé 20 milliards de dollars en pertes de production. Pour les habitants de la région sinistrée, l'essentiel des dégâts concerne leurs habitations (10,5 milliards de dollars de dégâts) et leurs voitures (500 millions de dollars). Les entreprises ont également subi pour 10 milliards de dégâts divers. Comme on a pu le constater à la télévision, les infrastructures ont été très touchées (tunnels, routes, ponts) et les dommages atteindront 9 milliards de dollars. SESSION NATIONALE "Résilience et Sécurité Sociétales" Voir la bande-annonce La gestion des crises et la résilience des organisations privées et publiques sont devenues pour leurs décideurs un enjeu majeur et requièrent des compétences incontournables. Pour répondre à une demande croissante de formation permanente à haut niveau des cadres de direction en matière de sécurité globale, le Haut comité français pour la défense civile a créé une session nationale : "Résilience et sécurité sociétales", dont la deuxième session est en cours et se poursuivra jusqu'à Décembre RÉSEAUX SOCIAUX Quand Twitter devient un élément clé des dispositifs de secours > Atlantico/ Le Monde Les autorités américaines se sont appuyées sur Twitter pour tenir les Américains au courant des consignes de sécurité à suivre mais aussi de L'objectif de cette session est de former, sur une base de 30 jours par an, des cadres supérieurs ou à fort potentiel, aux risques et menaces majeurs ainsi qu'aux concepts, organisations et techniques de la gestion des crises. L'objectif pédagogique est d'inculquer les meilleures pratiques en matière de sécurité et résilience au profit de tous types d'organisations : entreprises, collectivités, institutions... Les inscriptions pour la session nationale 2013 ouvriront prochainement.

5 l'avancée de l'ouragan Sandy. L'ouragan ayant privé plus de huit millions de foyers d'électricité dans pas moins de dix-huit États du nord-est des Etats-Unis, les téléphones portables sont devenus l'outil indispensable pour se renseigner sur l'ouragan, se mettre au courant des consignes de sécurité, et même parfois, venir en aide aux autres. Si les autorités se sont à ce point-là appuyé sur Twitter, c'est que le réseau social leur a facilité les choses. Pour la première fois, l'entreprise a en effet créé une page "évènement" Sandy, un format normalement réservé aux évènements médiatiques qui attirent la publicité comme les Jeux Olympiques ou le Superbowl. Une page qui permettait de rassembler toutes les informations sur l'ouragan, des tweets d'officiels comme Michael Bloomberg, maire de New York, ou Chris Christie, gouverneur du New Jersey, à des photos de citoyens. L'entreprise permettait par ailleurs de publier des alertes beaucoup plus localisées en utilisant les codes postaux des utilisateurs. Twitter a vu ainsi déferler 5,9 millions de micro-messages faisant référence à Sandy depuis le 28 octobre. > Plus d'informations PUBLICATIONS Du risque majeur aux mégachocs Patrick Lagadec [Le Monde] et un outil de propagation de fausses rumeurs > Le Figaro Les réseaux sociaux ont montré leur incroyable polyvalence et réactivité dans une crise, mais pour autant la vitesse de diffusion d' informations non vérifiable est à double tranchant et peut rapidement devenir un formidable caisse de résonnance pour diffuser de fausses rumeurs, voire provoquer des paniques. C'est ainsi qu'en pleine tempête des photos de requins nageant dans le métro new yorkais ont vite créé le "buzz". Avides d'images chocs et d'informations dramatiques, de nombreux utilisateurs de Twitter, y compris des journalistes, étaient en effet prêts à prendre pour argent comptant les contenus les plus invraisemblables. De nombreux sites ont tenté d'aider les Américains à s'y retrouver en publiant des listes de vraies et fausses images ou encore en donnant des conseils pour retrouver l'origine des photos. PRÉSENTATION : Patrick Lagadec ajoutera sans aucun doute un nouveau chapitre lors de la réédition de cet ouvrage sorti à la rentrée, tant la tempête Sandy s'inscrit parfaitement dans l'analyse qu'il fait des grandes crises "hors cadre" depuis près de 30 ans. Ce livre qui reprend ses travaux sur ces trois décennies se définit comme un recueil de cartes pour réussir à repenser nos représentations du monde du risque et réinventer nos modes de pensées et nos logiques d'action face aux mégachocs. On mettra longtemps à tirer les enseignements de Sandy mais il est à parier que Patrick Lagadec livrera un décryptage très singulier et novateur sur la gestion de cet ouragan par les Américians. Préventique, 224 pages, 25 Résiliences urbaines : les villes face aux catastrophes Géraldine Djament-Tran et Magali Reghezza-Zitt EN FRANCE La France est-elle à l'abri d'une catastrophe de type Sandy? > L'Express En France, ce sont plutôt les Dom-Tom et à une moindre échelle la côte Atlantique qui sont exposés aux passages des cyclones, répond Magali Reghezza, spécialiste de l'aménagement des espaces urbains à risques et auteur de "Paris coulet-il?". En revanche, seln elle, Paris n'est pas à l'abri d'une catastrophe naturelle qui pourrait semer un niveau de troubles comparable à ce qu'est actuellement en train de vivre New York. Le risque le plus semblable serait une crue centennale de la Seine, comme en 1910, entrainant des inondations dans toute l'ile-de-france. L'eau était montée alors jusqu'à 8,62 mètres. En France, si la Seine débordait, cela couterait au minimum 18 milliards d'euros à la France. Et ce, sans compter les dommages sur le réseau électrique, d'eau, PRÉSENTATION : Hier, Pompéi, Lisbonne, aujourd'hui New York et demain Paris? Les villes sont confrontées de manière récurrente à des catastrophes naturelles ou humaines de grande ampleur. Elles y font face, chacune à leur manière, rares étant celles qui disparaissent. Depuis les attentats du 11 septembre 2001 à New York, la catastrophe urbaine est entrée dans une ère mondialisée et est de plus en plus pensée en termes de résilience. Cet ouvrage, issu du séminaire de recherche

6 de téléphone ni les pertes liées aux fermetures des entreprises. En Ile-de- France pourraient être inondées, selon la préfecture. Au total quelque entreprises seraient touchées. En effet, si une entreprise est en zone sèche, mais que les routes sont coupées, que les salariés ne peuvent pas venir travailler ou que les fournisseurs sont touchés, l'activité ralentit. RISQUES INDUSTRIELS ET TECHNOLOGIQUES Fuite géante d'un million de litres de diesel à New York > CNN Plus d'un million de litres de carburant diesel provenant d'une raffinerie se sont déversés au large de New York après le passage dévastateur de l'ouragan Sandy. La fuite a été provoquée par une rupture dans un réservoir d'une raffinerie du New Jersey proche de New York, appartenant à la société Motiva, contrôlée par le géant pétrolier anglonéerlandais Royal Dutch Shell. Les garde-côtes américains organisent les opérations de nettoyage, avec une centaine d'hommes qui installent des barrages flottants autour de la fuite. Les autorités se montrent optimistes et estiment que la fuite serait en voie d'être maîtrisée, indique CBS News. A L'INTERNATIONAL "Résilience urbaine", organisé à l'école normale supérieure, propose une analyse croisée de cas historiques et contemporains, pour illustrer, mais aussi critiquer et déconstruire la résilience : Pompéi, Rome, Berlin, Bucarest, Phnom-Penh, La Nouvelle-Orléans, Londres et Paris. Des cas concrets qui aideront à comprendre comment New York va se remettre de l'ouragan qui l'a si violemment frappée. Editions Le Manuscrit, 364 pages, 33,90 PAR LE HCFDC TALK TECHNIQUE Quels dispositifs post-crise face aux désastres naturels? Talk vidéo diffusé le 19/10/12 INTERVENANTS : M. Michel Gouriou, Chef du Service Interministériel de Défense et de Protection Civile, Préfecture de Charente-Maritime Mme Isabelle Martin, Directrice des affaires réglementaires, SITA France M. Robert Unterner, Chef de mission protection contre les risques civils, MEDDE Mme Clara Villar, Chargée d'études vulnérabilité urbaine et risques, CERTU >Voir le Talk Technique >Tous les Talks Vidéos TALK TECHNIQUE La biodéfense Talk vidéo diffusé le 20/09/12 INTERVENANTS : Méd Gal Inspecteur (2s) Patrice Binder, Fonctionnaire de Sécurité - Défense, INSERM M. Axel Lambert de Rouvroit, Consultant, Managing Partner, Health Security Associates Mme Nicole Pelletier, Directrice générale adjointe, EPRUS Mme Manuela Tudosia, Consultante, Advisor, Polit Bureau >Voir le Talk Technique >Tous les Talks Vidéos

7 Avant de ravager New York, Sandy a frappé Haïti dans l'indifférence la plus totale > Maxisciences / Le Point Les autorités haïtiennes ont lancé un appel à "la solidarité internationale". Plus de personnes sont sinistrées dans le pays. Sur le plan international, cette nouvelle catastrophe frappant Haïti est passée relativement inaperçue comparée à la couverture médiatique de Sandy aux Etats-Unis. La région la plus sévèrement touchée est le département de Port-au-Prince, à l'ouest du pays où a été recensée une vingtaine de morts, dont des familles entières ensevelies dans leurs maisons effondrées. Dans la capitale, les campements de fortune, qui abritent encore victimes du séisme de 2010, ont été durement affectés tandis que le sud d'haïti dénombre 18 morts. "Ce qui préoccupe le plus c'est la sécurité alimentaire, qui sera la conséquence la plus grave du passage de Sandy", souligne Johan Pelemen du bureau de l'onu pour les affaires humanitaires (OCHA). Selon le fonctionnaire de l'onu, les intempéries ont eu un "impact désastreux" sur l'agriculture car elles sont arrivées au moment où les récoltes étaient en cours. En effet, l'ouragan a dévasté 70% des récoltes du sud du pays et tué une grande partie du bétail. "La plupart des cultures épargnées par l'ouragan Isaac [qui a frappé l'île en avril] ont été détruites par Sandy", a déploré à Reuters le premier ministre, Laurent Lamothe. [Sandy vu d'haiti] SUR LE PLAN SANITAIRE Inondés, les rats vont-ils envahir New York? > Europe 1 Si on en croit une légende urbaine tenace, il y aurait à New York autant de rats que d'habitants, soit près de huit millions Pour Rick Ostfeld, spécialiste des pathologies liées à l'environnement à l'institut Cary pour l'étude de l'écosystème, "les rats ont tendance à s'installer dans les parties très basses des villes qui sont les plus exposées aux inondations. Donc un certain nombre de rats seront tués, noyés", explique-t-il. "Mais je pense qu'ils seront relativement peu nombreux : le rat nage très bien et peut trouver refuge en hauteur". Les rats survivants vont chercher de nouvelles cachettes. Ils vont devoir s'adapter à un nouvel environnement et rétablir un certain ordre social. Bora Zivkovic, biologiste et journaliste à la revue Scientific American, se veut rassurant : la "ratpocalypse" n'est pas pour demain. "La plupart des rats vont essayer de rentrer chez eux quand les eaux baisseront. Ils sont farouchement attachés à leur territoire et à leur groupe et même déplacés très loin ils peuvent retrouver leur chemin". La Lettre de la défense civile est une publication destinée aux adhérents du Haut Comité Français pour la Défense Civile. Directeur de la publication : Jean-René Lecerf

8 Président du comité de rédaction : Christian Sommade Rédacteur en chef : Christophe Boucher Conception/Réalisation PAO : François Deschamps 2012

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS) Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal

Plus en détail

Risque inondation : De l'information préventive à la gestion de crise

Risque inondation : De l'information préventive à la gestion de crise Forum SMBV Pointe de Caux - Épouville Risque inondation : De l'information préventive à la gestion de crise Préfecture de la Seine-Maritime SIRACED PC - septembre 2011 le SIRACEDPC Service Interministériel

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles 1 Le maire face à la crise Sessions d information décentralisées des élus en Haute-Savoie Septembre / Octobre

Plus en détail

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France»

Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Plan Séisme Chantier N 1- Action 1.4.2 Analyse des besoins pour la réalisation d un «outils de capitalisation des savoirs en génie parasismique en France» Rapport AFPS Contrat AFPS / MEDD N CV05000137

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux Appel urgent concernant la situation des réfugiés du camp de Choucha

Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux Appel urgent concernant la situation des réfugiés du camp de Choucha Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux Appel urgent concernant la situation des réfugiés du camp de Choucha Depuis le mois de novembre 2012, les réfugiés du camp dont le statut a été rejeté

Plus en détail

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS

RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS RÉSUMÉ DES OBSERVATIONS ET DES RECOMMANDATIONS Observation n o Observations Recommandations Chef de projet Plan d action Date d achèvement prévue 1. Gouvernance 1.1 1.2 1.3 1.4 Le Comité spécial des sous-

Plus en détail

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être :

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être : LE RISQUE TMD (Transport de matières dangereuses) Une marchandise dangereuse est une matière ou un objet qui, par ses caractéristiques physicochimiques (toxicité, réactivité ) peut présenter des risques

Plus en détail

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation?

Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre. Qu est-ce que la Journée mondiale de l alimentation? Journée mondiale de l alimentation : le 16 octobre Cette activité pédagogique offre aux élèves un aperçu des 3 pays touchés par des crises alimentaires majeures de cette année : Le Pakistan, Haïti et le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014

DOSSIER DE PRESSE. Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM. Jeudi 4 décembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Exercice de sécurité civile SEVESO - APERAM Jeudi 4 décembre 2014 Exercice de sécurité civile Jeudi 4 décembre 2014 Un exercice de sécurité civile est prévu le jeudi 4 décembre 2014 sur

Plus en détail

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!»

Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» Concours citoyen international «Agite Ta Terre!» «Mon climat aujourd hui, mon climat dans 20 ans, et moi?» Qu est-ce que «Agite Ta Terre!»? Lancée en 2012 par l association ENERGIES 2050, l initiative

Plus en détail

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche

La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs. Approche La problématique de l assurance visà-vis des risques naturels majeurs Approche principe Les assurances sont souvent très frileuses des qu il s agit d assurer un risque à la Martinique qui pour eux cumule

Plus en détail

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L LE DI S PO S I TI F O RS E C DE P ARTE ME NTA L Planification des secours et préparation de crise : le Dispositif ORSEC La loi n 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile définit

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES

APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES APERÇU DU PLAN MUNICIPAL DE PRÉPARATION AUX PANDÉMIES Le présent plan n est pas un document indépendant. Il faut le considérer dans le contexte du Plan d urgence de la ville de Moncton. 1 Préambule Le

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique : 14 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Rôle et missions du titulaire d un certificat de Niveau 2 4. Evaluation des risques et définition

Plus en détail

APRES LE PASSAGE DU CYCLONE THANE

APRES LE PASSAGE DU CYCLONE THANE APRES LE PASSAGE DU CYCLONE THANE Message de Rajkala.P Le 30 Décembre un cyclone s est abattu sur la côte de Pondichéry et du Tamil Nadu. Des vents d une force impressionnante ont dévasté la ville de Pondichéry

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Gestion de crise en milieu hospitalier : Evolution de la réflexion

Gestion de crise en milieu hospitalier : Evolution de la réflexion 54 es Journées d'études et de formation des Ingénieurs Hospitaliers de France TOULOUSE 2014 Gestion de crise en milieu hospitalier : Evolution de la réflexion Mme Frédérique BRAYDA- CASABONNE Bonjour,

Plus en détail

Concours externe de lieutenant de sapeurs-pompiers professionnels Annales 2007. Note de synthèse. (Durée 4 heures - coefficient 4) Sujet et corrigé

Concours externe de lieutenant de sapeurs-pompiers professionnels Annales 2007. Note de synthèse. (Durée 4 heures - coefficient 4) Sujet et corrigé Concours externe de lieutenant de sapeurs-pompiers professionnels Annales 2007 Note de synthèse. (Durée 4 heures - coefficient 4) Sujet et corrigé Sous direction des sapeurs-pompiers et des acteurs du

Plus en détail

Plan d intervention d urgence. en cas d attaque contre les systèmes d information. ou de faille technique des systèmes d information.

Plan d intervention d urgence. en cas d attaque contre les systèmes d information. ou de faille technique des systèmes d information. Plan d intervention d urgence en cas d attaque contre les systèmes d information ou de faille technique des systèmes d information «PIU Cyber» (version publique) Ministère d État Ministère de l Économie

Plus en détail

PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE

PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE PLAN DES MESURES D URGENCE QU EST-CE QU UN PLAN DES MESURES D URGENCE Définition Il s'agit d'une série intégrée de mesures qui permettent de vous préparer à répondre aux situations d'urgence et à reprendre

Plus en détail

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg

Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg TNS ILRES Sondage pour le Ministère de la Famille et de l Intégration Opinion publique par rapport à l accueil des réfugiés au Luxembourg conférence de presse du 27 octobre 2015 octobre 2015 Fiche technique

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels

A vos côtés pour gérer vos risques professionnels ACCIDENTS DU TRAVAIL & MALADIES PROFESSIONNELLES A vos côtés pour gérer vos risques professionnels est le partenaire de votre entreprise en cas d accidents du travail et de maladies professionnelles Un

Plus en détail

GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale

GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale Bernard Barthélemy et Philippe Courrèges GESTION DES RISQUES Méthode d optimisation globale Deuxième édition augmentée, 2000, 2004 ISBN : 2-7081-3041-2 SOMMAIRE SOMMAIRE Introduction.....................................................

Plus en détail

PROJET DE SECOURS D URGENCE ET DE DEVELOPPEMENT

PROJET DE SECOURS D URGENCE ET DE DEVELOPPEMENT PROJET DE SECOURS D URGENCE ET DE DEVELOPPEMENT REGION D UTTARAKHAND, INDE MENE PAR Le Fonds de Dotation Embracing the World France Ferme du Plessis 28190 Pontgouin ci-après désigné «ETW France» EN COLLABORATION

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification DOSSIER DE PRESSE DES Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises Sous-direction de la planification et de la gestion des crises Contact presse : COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les départements

Plus en détail

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation Série FP400 Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur Manuel d utilisation Version 2.3 / Juin 2004 Aritech est une marque de GE Interlogix. http://www.geindustrial.com/ge-interlogix/emea

Plus en détail

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012

Date de diffusion publique : 4 septembre, 2012 En règle générale, les Canadiens sont confiants de pouvoir reconnaître les signes d une urgence médicale, mais ils sont moins certains d avoir les compétences nécessaires pour intervenir. Quatre Canadiens

Plus en détail

La sensibilisation à la sécurité de l information dans les entreprises En partenariat avec Les Assises Septembre 2014

La sensibilisation à la sécurité de l information dans les entreprises En partenariat avec Les Assises Septembre 2014 La sensibilisation à la sécurité de l information dans les entreprises En partenariat avec Les Assises Septembre 2014 CDSE 6 place d Estienne d Orves 75009 Paris Tel : 01 42 93 75 52 / Email : Contact@cdse.fr

Plus en détail

1 - Informatisation du PCS

1 - Informatisation du PCS FICHE N 25 : LES OUTILS INFORMATIQUES Le développement des outils informatiques laisse entrevoir une possible utilisation de ces derniers dans le cadre de la gestion d un événement de sécurité civile.

Plus en détail

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement Note d information Luxembourg, 11 décembre 2015 L année européenne du développement

Plus en détail

Lettre de l'état en Corrèze. La sécurité en Corrèze

Lettre de l'état en Corrèze. La sécurité en Corrèze Lettre de l'état en Corrèze La sécurité en Corrèze En ce début d'année, l'examen des chiffres de la délinquance de l'année 2010 me donne l'occasion de rappeler que la sécurité est la première des obligations

Plus en détail

Programme Session corse de sensibilisation à la gestion de crise territoriale

Programme Session corse de sensibilisation à la gestion de crise territoriale Programme Session corse de sensibilisation à la gestion de crise territoriale Du mercredi 16 au mardi 22 octobre 2013 Organisé par le Haut comité français pour la défense civile, en partenariat avec le

Plus en détail

1 - Identification des contraintes régissant l alerte

1 - Identification des contraintes régissant l alerte FICHE N 13 : ÉLABORER UNE CARTOGRAPHIE DE L ALERTE Si le document final du PCS ne contient que le règlement d emploi des moyens d alerte en fonction des cas envisagés (cf. fiche suivante), l obtention

Plus en détail

PREVIRISQ le 23 septembre 2010

PREVIRISQ le 23 septembre 2010 PREVIRISQ le 23 septembre 2010 Le risque inondation type crue 1910 sur les réseaux de distribution d électricité d Ile de France Contenu de la présentation Conséquences d une inondation Mesures préventives

Plus en détail

COMPARATEUR DÉCENNALE

COMPARATEUR DÉCENNALE COMPARATEUR DÉCENNALE Bien Choisir Votre Assurance Décennale http://www.comparateurdecennale.com 1 À PROPOS DE COMPARATEUR DECENNALE Le Comparateur décennale offre un service GRATUIT de comparaison d'assurances

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL 1. Objectifs Une période de stage obligatoire en milieu professionnel est organisée pour le candidat au brevet de technicien supérieur Bâtiment. Ce stage est un

Plus en détail

Monnaie-papier : vous e tes en guerre!

Monnaie-papier : vous e tes en guerre! Bonjour, c est Lionel du blog Gold-up (dit le «Boxeur Financier»)! Monnaie-papier : vous e tes en guerre! Nous sommes entrés sans votre accord dans une guerre qui se joue directement dans votre portefeuille

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Plan de continuité d activité

Plan de continuité d activité Plan de continuité d activité - Note méthodologique - Cette méthodologie vise à opérationnaliser le PCA en le confrontant - au travers d une simulation - à la réalité du travail futur. La démarche est

Plus en détail

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Santé»

Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Santé» Comité sectoriel de la Sécurité sociale et de la Santé Section «Santé» CSSSS/13/042 DÉLIBÉRATION N 09/017 DU 17 MARS 2009, DERNIÈREMENT MODIFIÉE LE 22 JANVIER 2013, RELATIVE À LA COMMUNICATION DE DONNÉES

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)?

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)? Les plans de secours sont organisés et mis en oeuvre par une direction unique, le directeur des opérations de secours (DOS) qui est le préfet du département concerné. Qu est ce que le plan d organisation

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

Septembre 2011 PAGE 1/7

Septembre 2011 PAGE 1/7 PAGE 1/7 LE TRANSPORT FLUVIAL VOIE DE DÉVELOPPEMENT POUR LAFARGE Dans le but de réduire les émissions de CO 2 liées au transport routier de marchandises, le Grenelle de l'environnement a préconisé de développer

Plus en détail

DIRECTIVE ADMINISTRATIVE Conseil scolaire acadien provincial

DIRECTIVE ADMINISTRATIVE Conseil scolaire acadien provincial Page 1 de 5 1. Définition : Par catastrophe majeure, on entend une circonstance exceptionnelle qui bouleverserait la vie de l école durant plusieurs jours, à titre d exemple, un incendie, une catastrophe

Plus en détail

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver.

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Sommaire : Editorial de M. Le Maire ; Définition du risque majeur p 2 Contexte local ; Information préventive ; L alerte

Plus en détail

Atelier A05. Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA

Atelier A05. Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA Atelier A05 Gestion de sinistres: Retour d expérience sur FUKUSHIMA 1 Atelier A05 Intervenants Dominique DEBRAY Michel JOSSET Juriste Inspecteur Expert, Gestion sinistres Dommages et Fraude auprès de Axa

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

2 nde / Ch 8 / Géographie Villes et développement durable

2 nde / Ch 8 / Géographie Villes et développement durable 2 nde / Ch 8 / Géographie Villes et développement durable I. Qu est-ce qu une ville? Une définition à travers deux exemples : New-York et Bangkok. Consignes Lors de la projection de chaque diapositive

Plus en détail

Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD)

Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD) Consultation générale sur le Plan métropolitain d aménagement et de développement du Grand Montréal (PMAD) Mémoire présenté à la Communauté métropolitaine de Montréal Septembre 2011 TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

les Réservistes Opérationnels RCO Groupe d'intervention

les Réservistes Opérationnels RCO Groupe d'intervention les Réservistes Opérationnels RCO Groupe d'intervention Est composé de 12 personnes Les cartes (ZONES) Risques tempêtes, orages violents, coulées de boue Dégagement des routes barrées par les chutes d

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE

PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE PROVINCE DE QUÉBEC Municipalité de Cacouna RÈGLEMENT 58-13 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CRÉATION DU SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE CONSIDÉRANT QUE suite au regroupement des municipalités de Cacouna, il s avère

Plus en détail

RISM RÉSEAU INFORMATION SÉCURITÉ MONTRÉAL

RISM RÉSEAU INFORMATION SÉCURITÉ MONTRÉAL RISM RÉSEAU INFORMATION SÉCURITÉ MONTRÉAL Expérience du RISM Plan de la présentation Présentation du réseaur - Mission, orientation et objectifs - Origine du RISM - Partenaires actuels et participants

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières

Cahier des Clauses Techniques Particulières Cahier des Clauses Techniques Particulières Prestation de veille réglementaire et évaluation de conformité en santé et sécurité au travail pour les Services Départementaux d Incendie et de Secours du Cher,

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875 Nations Unies A/AC.105/875 Assemblée générale Distr.: Générale 5 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport de

Plus en détail

Procédure de suspension des transports départementaux routiers de personnes non urbains en cas d intempéries

Procédure de suspension des transports départementaux routiers de personnes non urbains en cas d intempéries Procédure de suspension des transports départementaux routiers de personnes non urbains en cas d intempéries La procédure suivante précise les dispositions à prendre lorsque les conditions climatiques

Plus en détail

NON CLASSIFIÉ. La gestion des urgences au Canada et le Centre des opérations du gouvernement

NON CLASSIFIÉ. La gestion des urgences au Canada et le Centre des opérations du gouvernement La gestion des urgences au Canada et le Centre des opérations du gouvernement 0 Gestion des urgences et Sécurité publique Canada Sécurité publique Canada (SP) a été créé en 2003. Fusion de la sécurité

Plus en détail

LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES?

LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES? LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES? Le risque de transport de matières dangereuses est consécutif à un accident se produisant

Plus en détail

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti

Guide. méthodologique. Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti Guide méthodologique Réduction des risques naturels en zone urbaine en Haïti mieux prendre en compte le risque naturel dans l urbanisation et l aménagement du territoire Préface Monsieur Yves Germain

Plus en détail

Rectorat d Académie d Aix-Marseille Septembre 2014 Délégation Académique Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT)

Rectorat d Académie d Aix-Marseille Septembre 2014 Délégation Académique Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) Rectorat d Académie d Aix-Marseille Septembre 2014 Délégation Académique Sécurité Hygiène et Conditions de Travail (DASH-CT) Consultez notre site Internet : http://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/jcms/c_43964/accueil

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité

Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité O.R.SE.C. - P.P.I. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Face aux risques technologiques Soyez acteur de votre sécurité P.P.I. > Plan Particulier d Intervention Direction

Plus en détail

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires FICHE-MESURE Plan pandémie grippale 3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires Validation : 13/10/2011 Ministère-pilote et rédacteur : Ministère chargé de l intérieur Ministères

Plus en détail

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015

Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 PEROU Ministère de l Economie et des Finances Réunion des ministres des Finances sur le climat, Lima 9 octobre 2015 Conclusions des co-présidents Alonso Arturo SEGURA VASI, Ministre de l Economie et des

Plus en détail

INFORMATIONS SUR L INTERMEDIATION

INFORMATIONS SUR L INTERMEDIATION Organisation Non Gouvernementale (ONG) créée en 1967, reconnue d utilité publique depuis 1981. Volontariat de Solidarité Internationale : INFORMATIONS SUR L INTERMEDIATION 1 SOMMAIRE LA GUILDE... 3 QU

Plus en détail

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MAJEUR PROTEGE

LA GESTION DU PATRIMOINE DU MAJEUR PROTEGE L UNAFOR propose une formation: ATTENTION : NOMBRE DE PLACES LIMITE! LA GESTION DU PATRIMOINE DU MAJEUR PROTEGE 5 6 JUIN 2014 UNAF Auditorium Pierre Laroque 28 Place Saint-Georges 75009 PARIS Métro : Saint-GeorgeS

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC PROGRAMME D ANALYSE DES INCIDENTS ET DE SENSIBILISATION DU PUBLIC Janvier 2014 AVANT-PROPOS Dans un service de sécurité incendie, il y a de nombreuses mesures par lesquelles nous pouvons évaluer l efficacité

Plus en détail

Le coût de la mobilité

Le coût de la mobilité Le coût de la mobilité Les informations concernant les déplacements sont présentes partout dans l entreprise et relèvent le plus souvent de différents services. Il est par conséquent très difficile d appréhender

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 194 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2010-2011 Enregistré à la Présidence du Sénat le 21 décembre 2010 PROPOSITION DE LOI tendant à faciliter l'utilisation des réserves militaires et civiles en cas de crise

Plus en détail

Thème : La consommation des ménages

Thème : La consommation des ménages Thème : La consommation des ménages Vous effectuez votre période de PFMP au sein du magasin ZARA, grande surface spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, implantée dans le centre commercial Cap 3000

Plus en détail

LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS

LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS LE RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS L ordonnance n 2005-1528 du 8 décembre 2005 a créé le Régime Social des Indépendants (RSI). Celui-ci, né de la fusion de la Caisse Nationale d Assurance Maladie des Professions

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013

Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 Programme Hôpital Avenir 1,5 milliard euros Signature avec Mme M Touraine et MM P Moscovici et T Repentin, Ministres Villejuif le 1 er décembre 2013 *** Nous sommes réunis ici à Villejuif, à l hôpital

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé

Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Responsabilité sociétale de l entreprise : principes et applications en santé Dr Hervé LECLET Médecin radiologue Consultant et formateur en management, gestion des risques et évaluation des pratiques en

Plus en détail

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent

Dossier de Presse 3 juillet 2009. Publicité et Jeux d argent Dossier de Presse 3 juillet 2009 Publicité et Jeux d argent 1 Sommaire Le marché des jeux en France p.3 Le dispositif de régulation professionnelle de la publicité p.4 Elaboration de la nouvelle Recommandation

Plus en détail

La vidéoprotection devient réalité aux Pâquis

La vidéoprotection devient réalité aux Pâquis REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département présidentiel Service communication et information Genève, le 14 octobre 2014 Aux représentant-e-s des médias (2 pages + 3 pages d annexes) Communiqué de presse

Plus en détail

Rapport de Post- Campagne 1

Rapport de Post- Campagne 1 Rapport de Post- Campagne 1 Résumé - La campagne Adwords que nous avons mené pour Galerie Photo-Originale a duré 21 jours (5.05-26.05) et nous a coûté $250,18. L objectif principal est en premier de stimuler

Plus en détail

LES DÉRIVES DES BANQUES UNIVERSELLES

LES DÉRIVES DES BANQUES UNIVERSELLES LES DÉRIVES DES BANQUES UNIVERSELLES Par Nathalie Pipart, chargée d études à PAC L institution bancaire telle que nous la connaissons aujourd hui n a pas toujours opéré et été bâtie sur le même modèle.

Plus en détail

Cliquez sur l image pour l agrandir

Cliquez sur l image pour l agrandir Dans le détail, le principal contributeur à l évaluation globale est la qualité de réponse aux besoins. Si les Français sont particulièrement satisfaits par l accueil en mairie (57% en ont une évaluation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lancement officiel du CAB : Une ville plus douce pour tous

DOSSIER DE PRESSE. Lancement officiel du CAB : Une ville plus douce pour tous DOSSIER DE PRESSE Lancement officiel du CAB : Une ville plus douce pour tous Parking des Trois Provinces Une ville plus douce pour tous La création du CAB est une nouvelle étape pour faire de Brive une

Plus en détail

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC

Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Stratégie intelligente de reprise d activité pour les postes de travail : postes de travail sous forme de service (DaaS) LIVRE BLANC Sommaire Résumé analytique.... 3 L improbable n a jamais été aussi probable....

Plus en détail

Comport-action. 4 Court retrait en classe. 0-1-2-3 Aucune conséquence

Comport-action. 4 Court retrait en classe. 0-1-2-3 Aucune conséquence 2011-2012 Comport-action Nom 1 2 3 4 Court retrait en classe 5 Récréation guidée 6 Billet d information 7 Retrait en classe ou interclasse 0-1-2-3 Aucune conséquence Il peut être intéressant de renforcir

Plus en détail

C o m m u n i q u é d e P r e s s e. A D U C T I S

C o m m u n i q u é d e P r e s s e. A D U C T I S A R T O P, j u i n 2 0 1 3 / p. 1. Annonceur : ADUCTIS. Responsable : Jean DEL GOLETO. Adresse : 1 Parc Burospace - 91571 BIEVRES Cedex. Tél. : 01 69 35 30 00. Fax : 01 69 35 30 01. web : www.aductis.com.

Plus en détail

Croissance, emploi et protection sociale

Croissance, emploi et protection sociale Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Croissance, emploi et protection sociale Juillet 1998 Document de travail n 32 La problématique croissance, emploi et protection sociale

Plus en détail

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014

Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 1/13 Intervention de M. Jean-Luc COMBE, Préfet du Cantal, Inauguration du nouveau bureau de poste, commune de Ydes, le 30 janvier 2014 «Seul le prononcé fait foi» (sous réserve de leur présence effective)

Plus en détail

Sommaire. Les principaux acteurs. fiche 1: Feu explosion. fiche 2: Mouvements de terrain. fiche 3: Nuage toxique. fiche 4: Tempête

Sommaire. Les principaux acteurs. fiche 1: Feu explosion. fiche 2: Mouvements de terrain. fiche 3: Nuage toxique. fiche 4: Tempête 1 Sommaire page 3 Qui? Pourquoi? Quand? Comment? page 4 page 5 page 6 page 7 page 8 page 9 page 10 page 11 page 12 page 13 page 14 Les principaux acteurs fiche 1: Feu explosion fiche 2: Mouvements de terrain

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

Information de presse

Information de presse Information de presse ab Des estimations provisoires de Swiss Re sigma indiquent que les catastrophes naturelles et techniques ont entraîné des dommages pour la société à hauteur de 52 milliards USD en

Plus en détail