Pavillons individuels, appartements et immeubles collectifs : Protection de l ensemble de l installation sanitaire (eau froide et eau chaude)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pavillons individuels, appartements et immeubles collectifs : Protection de l ensemble de l installation sanitaire (eau froide et eau chaude)"

Transcription

1 Cahier echnique Gamme bronze DN10 à 100 mm EconomO.fr Tel.: Fax : Sommaire Principe de foncionnemen p.2 Définiion p.3 Monage p.3 Mise en service p.4 Réglage p.4 Défau : recherche de pannes p.5 Explicaions des anomalies de pression aval p.6 Sélecion du diamère p.7 Abaque pour dimensionner les uyaueries e réduceurs p.7 Pere de charge des réduceurs p.8 Définiion du Kv p.9 Abaque de débi simplifié p.9 Applicaions e poins fors Les réduceurs de pression son desinés à mainenir un réseau à une pression de sorie réduie e sensiblemen consane en écoulemen comme sans débi. Ils garanissen confor e sécurié. Applicaions : Performances des modèles en bronze : Pavillons individuels, apparemens e immeubles collecifs : Proecion de l ensemble de l insallaion saniaire (eau froide e eau chaude) Indusries diverses : Machines e poses de ravail, laveries, serres, chaufferies, circuis d air comprimé, fioul Très basse pression, irrigaion, élevage Monage oues posiions Insensible au arre e aux impureés de l eau Sans enreien Pas de filre Excellenes performances hydrauliques e acousiques Pression amon jusqu à 25 bar ou 16 bar selon la gamme Réglage précis e consan Tous ypes de raccordemens Un modèle unique eau chaude/eau froide Convien sur l air, les gaz neures e le fioul domesique

2 EconomO.fr Tel.: DANFOSS Fax : SOCLA, FABRICANT... REDUCTEURS Concevoir, innover Des ouils de DAO les plus modernes pour maîriser des ensembles aux formes complexes e garanir performances hydrauliques e robusesse. Assembler Des machines d assemblage roboisées garanissen une qualié consane. Le Bureau d Eudes Techniques Usiner Des pièces de précision e de qualié grâce à des machines permean d enchaîner les usinages sans démonage ni reprise. Machine auomaique pour l assemblage des réduceurs de pression Teser Chaque appareil es esé e réglé individuellemen. Usinage d un réduceur de pression Banc ess

3 EconomO.fr L Réduceurs de pression C 108 Tel.: C 401 Fax : D P C 101 UNE GAMME BCOMPLETE ET VARIEE P C 101 DE PRESSION 1 O O UNE GAMME COMPLETE ADAPTEE A TOUS LES BESOINS EN REDUCTION DE PRESSION DEAU. M En voici quelques exemples... E K C 301 S Indusries diverses F C 301 C 101 Saniaires e douches, Machines e poses de ravail, Chaufferies, Circuis d air comprimé. G N I Pavillons individuels Proecion de l ensemble de l insallaion (eau froide e eau chaude). Le réduceur es posé à l enrée sur la uyauerie générale d alimenaion. A J Q C 201 H PP C 306 C Immeubles collecifs Proecion des apparemens La bonne soluion es la pose d un réduceur de pression à chaque niveau (dans le cas d immeubles rès haus, les R éages les plus élevés peuven en êre dispensés lorsque la pression devien égale ou inférieure à 3 bar). L L D P B Très basse pression, irrigaion, élevage D P Une gamme spécifique pariculièremen adapée aux faibles débis. O 1 M M E E K S F F K

4 LES PERFORMANCES... Monage oues posiions Insensible au arre e aux impureés de l eau Sans enreien Pas de filre Excellenes performances hydrauliques e acousiques Pression amon jusqu à 25 bar Réglage précis e consan Tous ypes de raccordemens Un modèle unique eau chaude/eau froide Corps en bronze Garanie 5 ANS Réduceur de pression ou régulaeur de pression? + Les deux ermes réduceur e régulaeur de pression d eau son uilisés. Le erme «réduceur» a éé reenu afin d êre conforme à l appellaion normalisée mais nos appareils son égalemen des régulaeurs. En effe, ils régulen la pression en aval aussi bien avec que sans écoulemen. La pression aval ne varie que dans la fourchee de 7 à 8 % de la variaion de pression en amon lorsqu il n y a pas d écoulemen e ne varie que de la valeur de la pere de charge lorsqu il y a écoulemen. Les faibles valeurs de ces écars caracérisen la qualié hydraulique d un vrai régulaeur. NORMES ET AGRÉMENTS FRANCE NF EN 1567 Marque NF (pour les ypes 11 e 9) ACS (Aesaion de conformié saniaire) Norme européenne NF EN 1567 NORVEGE ByggForsk 0689 TEMPÉRATURES ADMISSIBLES 80 C max. DIAMÈTRES NOMINAUX Du diamère 10 mm au diamère 100 mm PRINCIPAUX FLUIDES ADMISSIBLES Eau froide e chaude Air comprimé Gaz neures Fuel domesique PRESSION Pression amon garanie 16 e 25 bar selon modèle. Pression aval de 0,5 à 7 bar avec ressor compensaeur

5 UNE GAMME COMPLETE DE REDUCTEURS DE PRESSION > Alimenaion d eau individuelle, apparemens, pavillons Type 11 mâle/mâle Type 11BIS femelle/femelle Type 11EP femelle/mâle > Alimenaion loissemens, immeubles collecifs Type 11 DO mâle/mâle 1 prise manomère en dessous de l appareil 2 prises manomères laérales DN 15 à 25 mm Plage de réglage aval : 1 bar à 5,5 bar Livré pré-réglé à 3 bar Référence RC (ressor compensaeur) pour réglage de pression aval à parir de 0,5 bar à 1 bar. 11 EP : enrée femelle avec écrou prisonnier sorie mâle 11 DO : raccords démonables DN 15 à 25 mm Réglé définiivemen à 3 bar en aval Type 9 mâle/mâle Type 9BIS femelle/femelle > Très basse pression, élevage, irrigaion, laboraoire DN 20 mm Plage de réglage aval : 0,1 bar à 0,6 bar Type 11BIS RCBP mâle/mâle 1 prise manomère en dessous de l appareil > Proecion d un appareil isolé, d un chauffe-eau DN 20 mm Plage de réglage aval : 1 bar à 5,5 bar Réglage : livré pré-réglé à 3 bar en aval. Enrée mâle - Sorie écrou prisonnier. Type 5 SP mâle/femelle 1 prise pour manomère e purge dessous > Alimenaion d eau individuelle, chaniers économiques Type 7BIS femelle/femelle Type 7EP femelle/mâle 1 prise manomère en dessous de l appareil Type 7SP mâle/femelle ( * ) Type Muli 7 Muli-raccordemens Plage de réglage aval : 1 bar à 5,5 bar Réglage : livré pré-réglé à 3 bar 7 BIS : araudé double femelle 7 EP : enrée écrou prisonnier - sorie mâle 7 SP : enrée mâle - sorie écrou prisonnier Muli 7( *): livré avec 3 raccords permean 16 possibiliés de raccordemens différens > Pour adducion d eau domesique e individuelle Type 10 mâle/mâle Type 10BIS femelle/femelle 2 prises manomères laérales à parir du DN32 Type 10TER à brides Type 10BIS BZ femelle/femelle Modèle spécial eau de mer (nous consuler) A parir du DN 32 mm : 2 prises laérales pour manomère. Plage de réglage aval : 1 bar à 7 bar Réglage : livré non réglé Référence RC (ressor compensaeur) pour réglage de pression aval à parir de 0,5 bar à 1 bar.

6 Cahier echnique Principe de foncionnemen Presse-ressor Ressor Membrane Vis de réglage Erier (enreoise) relian la membrane au clape AMONT AVAL Siège Join La membrane es soumise sur oue sa surface inférieure à la pression en aval. La force donnée par cee pression comprime le ressor dès qu elle devien supérieure à la force du ressor e provoque la fermeure du clape. Cee siuaion demeure an qu il n y a pas de puisage en aval. La pression en aval es donc mainenue à la valeur souhaiée par le réglage. Dès qu il y a puisage en AVAL, donc écoulemen, la pression en aval end à diminuer. Le ressor repousse la membrane, enraînan l ouverure du clape. En écoulemen prolongé il se produi une auorégulaion de l ouverure du clape e non pas une succession bruale d ouverures e fermeures. Il y a puisage La pression en aval chue. Le ressor repousse l ensemble membrane/join e provoque l ouverure au siège. La pression en aval devien par exemple 2,5 bar pour 3 bar iniiaux. La différence de 0,5 bar es la pere de charge. Le puisage es arrêé La pression en aval remone. Lorsqu elle correspond au réglage, l ensemble membrane/join repousse le ressor e provoque la fermeure au siège. 2 frrdp - Updaed 20/11/2006

7 Cahier echnique Définiion Réduceur de pression, régulaeur ou sabilisaeur de pression? Les ermes réduceur e régulaeur de pression d eau son uilisés. Cee famille de robines à acion direce se disingue ouefois des vannes de régulaion ou sabilisaeurs plus complexes, souven de grosse aille e conçus avec un disposiif de piloage donnan une grande précision mais une régulaion plus lene e exigean un enreien. Le erme réduceur a éé reenu afin d êre conforme à l appellaion normalisée de la robineerie de bâimen mais nos appareils son égalemen des régulaeurs. En effe ils régulen la pression en aval aussi bien AVEC que SANS écoulemen. En écoulemen, la pression aval ne baisse que de la valeur de la pere de charge. Sa faible valeur caracérise la qualié hydraulique d un vrai réduceur/régulaeur. Par ailleurs, la pression amon influe légèremen sur l aval : une monée de pression amon fai légèremen croîre l aval (la pression aval ne varie que dans la fourchee de 7 à 8 % de la variaion de pression en amon lorsqu il n y a pas d écoulemen*). Cee influence sans conséquence es impercepible pour l usager. * Par exemple, un réduceur de pression es réglé pour donner 3 bar sans débi pour 8 bar en amon. Si la pression amon mone à 12 bar soi + 4 bar, la sorie augmenera sensiblemen de 4 x 7% = 0,28 bar, valeur rès faible sans conséquence pour l usager. Monage En adducion d eau domesique, la place des réduceurs de pression es en général après le compeur afin de proéger oue l insallaion. Touefois, dans le cas pariculier des maisons individuelles, le réduceur es souven placé après le branchemen desservan l arrosage jardin pour lequel une pression maxi es requise. Les réduceurs peuven êre monés dans oues les posiions pourvu que le sens d écoulemen indiqué par la flèche gravée sur le corps soi respecé. S il y a risque de gel, ils doiven êre vidangés. Pour réduire la pression en immeuble : Dans les immeubles haus, une pression convenable à ous les niveaux es obenue par la pose d un réduceur de pression d eau à chaque éage. (Aussi bien sur le réseau d eau froide que sur le réseau d eau chaude lorsqu elle es collecive). Les éages supérieurs qui disposeraien d une pression inférieure à 3 bar peuven en êre dispensés. La pose d un réduceur de pression d eau de gros calibre à la base de l immeuble es une soluion ouefois moins saisfaisane pour le confor e le brui : excès de pression sur les éages du bas afin d alimener les éages du hau qui à leur our peuven manquer de pression. A noer que le bouclage d un réseau d eau chaude collecif es incompaible avec la présence de réduceurs dans la parie bouclée, par ex. au pied de chaque colonne. Dans ce cas, prévoir une réducion par éage, à chaque niveau, en-dehors de la boucle, ou une réducion de pression unique au dépar, avan bouclage, si la aille du bâimen le perme. Deux exemples pour réduire la pression en immeuble NON OUI OUI Le bouclage d ECS ne peu se faire en présence de réduceurs de pression au pied des colonnes. Adoper une réducion générale ou sur chaque branchemen en-dehors de la boucle. frrdp - Updaed 20/11/2006 3

8 Cahier echnique Pour réduire la pression en domesique : En domesique, la pose d un réduceur de pression sur la seule producion d eau chaude saniaire proège le ballon e sa soupape conre les fuies dues à un excès de pression mais crée un déséquilibre enre les pressions d eau chaude e d eau froide rendan par là même les réglages de empéraure d eau miigée difficiles. La mise en place d un réduceur de pression DESBORDES à l enrée de l insallaion rese préférable : Elle garani en permanence sécurié e confor opimum par une pression quasi idenique sur les circuis d eau froide e d eau chaude lors des puisages. Elle assure la proecion de oues les robineeries e de ous les équipemens saniaires. conseillé Un réduceur de pression sur le seul circui d eau chaude enraîne des pressions d eau froide e d eau chaude déséquilibrées. Un réduceur de pression sur l arrivée générale assure des pressions d eau froide e d eau chaude quasimen égales. Mise en service Réglage Les coups de bélier peuven endommager le réduceur. A la mise en service, ouvrir lenemen e progressivemen la vanne siuée en amon. De même à proximié immédiae d un surpresseur à démarrage brual, sans viesse variable, prévoir un amorissemen par vase d expansion. Comme lors de oue inervenion sur le réseau, veiller à rincer préalablemen la conduie d alimenaion. Le réglage des réduceurs de pression DESBORDES s effecue oujours sans écoulemen, c es-à-dire robines fermés en aval. On affiche donc une pression saique. Pour augmener la pression en aval : Serrer la vis de réglage (sens des aiguilles d une monre) Pour diminuer la pression en aval :. Desserrer ou d abord la vis de réglage (sens inverse des aiguilles d une monre). Décompresser en laissan s écouler un peu d eau par un robine. Refermer le robine.. Procéder alors au réglage en serran la vis de réglage jusqu à l obenion de la pression désirée.. Il es normal de consaer une chue de pression en aval pendan le puisage : c es la pere de charge. Pour des applicaions domesiques, la pression recommandée es sensiblemen de 3 bar : c es la pression sous laquelle les robines saniaires son esés à la norme en débi e en acousique. Dans le cas de longueur imporane de uyauerie enre le réduceur e le premier poin de puisage ou pour alimener des niveaux plus élevés ou en conrebas, le réglage doi êre adapé. Se rappeler par ex. que 10 m plus hau on dispose d un bar de moins. 4 frrdp - Updaed 20/11/2006

9 Cahier echnique Défau : recherche de pannes Anomalies Origines Soluions Pression aval insuffisane Pression aval excessive Modèle mal sélecionné Conacer nore service préconisaion Réglage incorrec Ajuser la vis de réglage dans le sens «vissage» Vannes d isolemen pariellemen fermées Ouvrir en amon e aval les vannes d isolemen Réduceur ou uyauerie sous-dimensionnée Vérifier la pression amon en écoulemen. Revoir le dimensionnemen Ressor dérui Remplacer le ressor Equipage mobile bloqué Neoyer le guidage dans le bouchon sous la cuve Modèle mal sélecionné Adoper un ressor compensaeur Ressor mis à spires joinives, rop Dévisser légèremen la vis de comprimé (série 10 seulemen) réglage Placer un vase d expansion en aval Reour de pression venan de ou une soupape pour absorber la l aval e bloqué par le réduceur dilaaion générée par exemple par une producion d eau chaude Join/clape d éanchéié de siège plus éanche Remere en éa le join Erier mobile cassé (gel, coup de bélier) Remplacer l ensemble érier/membrane Fuie d eau exérieure par le chapeau La membrane arrachée par une surpression n es plus éanche Brui en écoulemen Brui à l ouverure ou à la fermeure du débi Le réseau e/ou le réduceur son sous-dimensionnés pour le débi Trop fore réducion de pression dans un même appareil Présence d air dans le réseau Remplacer l ensemble érier/membrane Placer un disposiif conre les reours de pression excessifs (soupape, vase d expansion, clape ani-reour) Si le réseau es correc, choisir une plus grosse aille de réduceur Conacer nore service préconisaion Conrôler les équipemens en amon Coup de bélier Adoper des robines à fermeure plus progressive ou placer un vase Claquemen/rebond amorisseur d un clape ou soupape frrdp - Updaed 20/11/2006 5

10 Cahier echnique Explicaions des anomalies de pression aval Un excès de pression condui naurellemen à suspecer le réduceur de pression. Le réduceur peu effecivemen ne plus êre éanche au siège e ainsi laisser la pression amon passer à l aval : à débi nul, l égalié des deux pressions amon e aval le confirme. ça peu êre suie au gel ou à un coup de bélier qui a pu déformer des pièces inernes. Ce peu êre une déérioraion du join ou du siège par surviesses e donc caviaion ou abrasion par diverses paricules. Une remise en éa du réduceur s impose. Le réglage a mal éé fai : le ressor es comprimé à fond e il y a «passage direc». Revenir dans la plage de foncionnemen en «dévissan» le réglage. Noer que la plupar des modèles on une concepion évian de sorir de la plage de régulaion. Ou bien le réseau es perurbé par un branchemen en amon du réduceur : branchemen oublié, non repéré ou non éanche e qui fai by-pass. Cee siuaion se renconre le plus souven dans les réseaux anciens. Ou dans le cas d une disribuion sous deux pressions froide e chaude différenes, avec un réduceur sur la seule eau chaude par exemple, une inercommunicaion parasie froid/chaud se fai au ravers de clapes ani-reours non éanches, que ce soi sur un miigeur ou un groupe de sécurié. A cause du reour de la pression fore, le groupe de sécurié peu «cracher» en permanence, la pression après réduceur moner au-delà de sa consigne. Remere alors en éa les clapes ani-reours. Mais la cause la plus fréquene d un excès de pression malgré la présence d un réduceur foncionnan parfaiemen es due à la présence d une producion d eau chaude saniaire (ballon élecrique, chaudière ). Pendan la période de chauffe de l ECS, la dilaaion enraîne une monée de pression qui ne peu pas s échapper en l absence de oue fuie ou souirage (le réduceur fai ani-reour). Dans le cas d un ballon élecrique, le groupe de sécurié obligaoire laisse naurellemen échapper l excès d eau au-delà de 7 bar (par ex. il s écoule près de 2 lires lorsqu un ballon de 100 lires passe de 15 à 60 C). Le réseau chaud aeindra sensiblemen 7 bar. Sur le réseau froid, si le clape ani-reour du groupe ou des miigeurs hermosaiques n es pas éanche, la pression aeindra égalemen 7 bar e ne reombera à la valeur de réglage du réduceur que lors d un puisage. Le réduceur n es pas en cause. Dans le cas d une chaudière, plus pariculièremen les murales insananées, l inerie hermique qui peu êre rès élevée après l arrê d un souirage d eau chaude provoque une dilaaion e ainsi une monée de pression. En l absence dans la chaudière de ou disposiif l équipan d origine conre cee surpression, il fau insaller pour proéger le réduceur soi un groupe de sécurié, soi une soupape arée par ex. à 6-7 bar ou un vase d expansion saniaire si on ne peu évacuer l eau vers l égou. Un phénomène analogue de dilaaion peu se produire avec un réseau d eau froide sans puisage qui mone en empéraure sous l effe de l ensoleillemen en éé ou par la proximié de uyaux de chauffage en gaine echnique. La monée en pression de l eau saniaire due à sa dilaaion es limiée par une soupape ou un vase d expansion Une insuffisance de pression peu avoir pour origines : Un blocage du mécanisme. Le join ne se soulève pas suffisammen du siège. Le principe des réduceurs DESBORDES en bronze à acion direce, sans ige ni join coulissan, rédui grandemen ce risque même en présence de arre ou d impureés. La rupure du ressor. Le réduceur ne s ouvre plus. Le risque es rès faible grâce au raiemen anicorrosion des ressors rès performan e esé au brouillard salin. Un sous-dimensionnemen de l appareil ou de la uyauerie pour le débi demandé. Une fore baisse de la pression amon dès le puisage. Vérifier si le réseau amon n es pas oburé ou sous-dimensionné. Il es par conre normal de voir la pression aval baisser quand il y a écoulemen. C es la pere de charge propre à l appareil (voir abaque 2 plus loin). 6 frrdp - Updaed 20/11/2006

11 6" Cahier echnique Sélecion du diamère Plusieurs soluions exisen pour sélecionner la aille d un réduceur de pression : En l absence de calcul du débi selon les règles e normes en vigueur, le diamère du réduceur de pression es dans la praique pris égal à celui de la uyauerie. Cee siuaion es fréquene. Cependan, quand la uyauerie semble mal dimensionnée ou pour opimiser le choix, on peu calculer la aille du réduceur de pression en appliquan les mêmes règles que celles uilisées pour les uyaueries. Ces règles reposen sur des respecs de viesses limies. C es ce qui apparaî sur l abaque 1 ci-dessous. La aille du réduceur peu de la sore êre différen de celle de la uyauerie. Si par ailleurs on veu que la pression en écoulemen ne descende pas en dessous d un cerain seuil, on peu choisir le réduceur d après sa pere de charge. Cee valeur es donnée sur l abaque 2 ou plus simplemen d après l abaque 3. Abaque pour déerminer la dimension des uyaueries Viesse moyenne en m/s Ce abaque de choix de diamère des uyaueries n a pas la préenion de remplacer des calculs hydrauliques précis propres à chaque usage, mais es souven uilisé pour choisir le diamère des réduceurs de pression égal à celui proposé pour la canalisaion. Pour mémoire, le DTU P de plomberie demande de reenir environ 2m/s pour les canalisaions en sous-sol e 1,5 m/s environ dans les colonnes monanes. AIR COMPRIMÉ 10 x x 14 3/8" 14 x 16 1/2" 16 x x x /4" 2 1" 1"1/4 1"1/2 2" 3" 4" 2"1/4 2"1/ ,5 2 1,5 1 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 EAU Abaque 1 : Le choix d une viesse de circulaion dans la uyauerie e par conséquen celui d une zone de confor acousique déermine le diamère de la uyauerie garanissan des peres de charge accepables. Il peu par conséquen servir égalemen à dimensionner le réduceur. 0,3 0,4 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1 1,5 2 2, EAU 1 ZONE recommandée aux usages domesiques ou similaires (grand confor acousique). 2 ZONE inermédiaire. 3 ZONE réservée aux usages indusriels e, le cas échéan, aux usages domesiques lorsque le confor acousique n es pas recherché. Pour un circui d eau froide ou chaude, en usage domesique, quelle dimension choisir pour assurer un débi de 1,8 m 3 /h? Tracer la vericale au dessus de 1,8 m 3 /h. Cee droie renconre dans la zone 1 (usage domesique), la droie inclinée du réduceur de 1» qui sera choisi pour cee applicaion. Pour une insallaion idenique, en milieu indusriel, un réduceur de 1/2» suffirai (zone 3). Dans ous les cas classiques, il n es pas nécessaire d aller plus loin pour choisir le diamère d un réduceur de pression d eau. 15 frrdp - Updaed 20/11/ AIR COMPRIMÉ 1 Zone d uilisaion courane 2 Zone d uilisaion exrême Débi m 3 /h Pour un circui d air comprimé à 2 bar, quel réduceur/déendeur choisir pour assurer un débi de 450 Nm 3 /h? Le symbole Nm 3 (normo-mères cubes ou mères cubes normaux) représene le volume qu occuperai le gaz s il éai dans les condiions «normales» de empéraure e de pression soi 20 C pour la empéraure, e 1013 mbar absolu pour la pression. Cee valeur courammen arrondie à 1 bar pour les calculs es la pression normale de référence prise au niveau de la mer (760 mm de haueur de mercure au baromère). Elle correspond à la pression amosphérique, c es-à-dire une pression relaive (lue au manomère) de 0 bar. L air éan compressible, une ceraine quanié d air occupera un volume d auan plus faible que la pression à laquelle il es soumis es fore (par exemple, à la pression de 2 bar lue au manomère, soi 3 bar absolus, le volume d air ainsi comprimé sera rois fois plus faible).

12 1/2" (e 3/8") 3/4" 1" 1"1/4 1"1/2 2" 2"1/4 2"1/2 3" Cahier echnique Dans le calcul du réduceur pour air comprimé, ce sera donc la pression en aval (e non la pression en amon) qui sera déerminane. On ne iendra compe, ni de la pression en amon, ni de la différence de pression enre l enrée e la sorie. Volume à prendre en compe dans les calculs = volume dans les condiions normales Pression aval relaive + 1 Conduie de la recherche dans l exemple (450 Nm 3 /h à 2 bar aval) : 1. Déerminer le débi réel dans le réduceur. L air es comprimé à une pression lue au manomère de 2 bar. Débi à prendre en compe dans les calculs = 450 Nm 3 /h = 150m 3 /h Tracer la vericale passan par 150 m 3 /h ; on choisi un réduceur 2» (zone 1 - air comprimé) Remarque : Les zones d uilisaion en air comprimé on éé définies pour des viesses de circulaion 10 fois supérieures à celles conseillées pour les circuis d eau. Cee valeur de 10 représene une moyenne, les rappors enre les viesses d écoulemen d air comprimé e d eau courammen uilisés varian de 5 à 15. Abaque général pour esimer la pere de charge en foncion du débi Chue de la pression réglée Pere de charge en bars 1,5 1 0,5 0,4 4" Abaque 2 : Valable pour oue la série des réduceurs en bronze réf. 9, 10 e 11 e leurs varianes ; il donne la pere de charge moyenne pour chaque aille selon le débi 0,3 0,2 Débi en m 3 /h. 0,2 0, Ce abaque es uilisable pour TOUS LES RÉGLAGES habiuels. La pere de charge es la diminuion de la pression en aval lorsqu il y a puisage. Dans un réduceur de pression DESBORDES la pere de charge es TRÈS FAIBLE. Ce crière de qualié du réduceur DESBORDES me en évidence son apiude à mainenir une pression suffisane lorsque plusieurs robines son ouvers simulanémen e, par conséquen, à assurer à ous le bon débi. L examen de la courbe de pere de charge d un réduceur de pression d eau par rappor au débi doi oujours faire parie d une comparaison honnêe enre plusieurs réduceurs. Exemple : Quelle es la pere de charge d un réduceur de pression DESBORDES de 3/4» raversé par un débi de 2 m 3 /h? Tracer une ligne vericale au-dessus de 2 m 3 /h. Le poin d inersecion avec la courbe du réduceur 3/4» indique une pere de charge de 0,5 bar environ. Réglé iniialemen à 3 bar sans débi, ce réduceur donnera encore 2,5 bar à ce débi (bien évidemmen si la pression amon ne s effondre pas) 8 frrdp - Updaed 20/11/2006

13 Cahier echnique Explicaions des anomalies de pression aval Un excès de pression condui naurellemen à suspecer le réduceur de pression. Le réduceur peu effecivemen ne plus êre éanche au siège e ainsi laisser la pression amon passer à l aval : à débi nul, l égalié des deux pressions amon e aval le confirme. ça peu êre suie au gel ou à un coup de bélier qui a pu déformer des pièces inernes. Ce peu êre une déérioraion du join ou du siège par surviesses e donc caviaion ou abrasion par diverses paricules. Une remise en éa du réduceur s impose. Le réglage a mal éé fai : le ressor es comprimé à fond e il y a «passage direc». Revenir dans la plage de foncionnemen en «dévissan» le réglage. Noer que la plupar des modèles on une concepion évian de sorir de la plage de régulaion. Ou bien le réseau es perurbé par un branchemen en amon du réduceur : branchemen oublié, non repéré ou non éanche e qui fai by-pass. Cee siuaion se renconre le plus souven dans les réseaux anciens. Ou dans le cas d une disribuion sous deux pressions froide e chaude différenes, avec un réduceur sur la seule eau chaude par exemple, une inercommunicaion parasie froid/chaud se fai au ravers de clapes ani-reours non éanches, que ce soi sur un miigeur ou un groupe de sécurié. A cause du reour de la pression fore, le groupe de sécurié peu «cracher» en permanence, la pression après réduceur moner au-delà de sa consigne. Remere alors en éa les clapes ani-reours. Mais la cause la plus fréquene d un excès de pression malgré la présence d un réduceur foncionnan parfaiemen es due à la présence d une producion d eau chaude saniaire (ballon élecrique, chaudière ). Pendan la période de chauffe de l ECS, la dilaaion enraîne une monée de pression qui ne peu pas s échapper en l absence de oue fuie ou souirage (le réduceur fai ani-reour). Dans le cas d un ballon élecrique, le groupe de sécurié obligaoire laisse naurellemen échapper l excès d eau au-delà de 7 bar (par ex. il s écoule près de 2 lires lorsqu un ballon de 100 lires passe de 15 à 60 C). Le réseau chaud aeindra sensiblemen 7 bar. Sur le réseau froid, si le clape ani-reour du groupe ou des miigeurs hermosaiques n es pas éanche, la pression aeindra égalemen 7 bar e ne reombera à la valeur de réglage du réduceur que lors d un puisage. Le réduceur n es pas en cause. Dans le cas d une chaudière, plus pariculièremen les murales insananées, l inerie hermique qui peu êre rès élevée après l arrê d un souirage d eau chaude provoque une dilaaion e ainsi une monée de pression. En l absence dans la chaudière de ou disposiif l équipan d origine conre cee surpression, il fau insaller pour proéger le réduceur soi un groupe de sécurié, soi une soupape arée par ex. à 6-7 bar ou un vase d expansion saniaire si on ne peu évacuer l eau vers l égou. Un phénomène analogue de dilaaion peu se produire avec un réseau d eau froide sans puisage qui mone en empéraure sous l effe de l ensoleillemen en éé ou par la proximié de uyaux de chauffage en gaine echnique. La monée en pression de l eau saniaire due à sa dilaaion es limiée par une soupape ou un vase d expansion Une insuffisance de pression peu avoir pour origines : Un blocage du mécanisme. Le join ne se soulève pas suffisammen du siège. Le principe des réduceurs DESBORDES en bronze à acion direce, sans ige ni join coulissan, rédui grandemen ce risque même en présence de arre ou d impureés. La rupure du ressor. Le réduceur ne s ouvre plus. Le risque es rès faible grâce au raiemen anicorrosion des ressors rès performan e esé au brouillard salin. Un sous-dimensionnemen de l appareil ou de la uyauerie pour le débi demandé. Une fore baisse de la pression amon dès le puisage. Vérifier si le réseau amon n es pas oburé ou sous-dimensionné. Il es par conre normal de voir la pression aval baisser quand il y a écoulemen. C es la pere de charge propre à l appareil (voir abaque 2 plus loin). 6 frrdp - Updaed 20/11/2006

14 Cahier echnique Définiion du Kv Tou appareil de robineerie freine l écoulemen de l eau. Il en résule une chue de pression appelée pere de charge. Cee pere de charge es plus ou moins grande selon les capaciés hydrauliques de l appareil. La comparaison des appareils se fai, de ce poin de vue, en mesuran le débi lorsque la pere de charge es de 1 bar. Ce débi exprimé en m 3 /h es appelé Kv. Dans le cas pariculier d un réduceur de pression, la chue de pression de 1 bar es mesurée par rappor au réglage aval iniial de la pression à débi nul e non pas enre l enrée e la sorie. Noer que conrairemen aux réduceurs de pression domesiques, les régulaeurs de pression pour adducion son caracérisés par leur débi sous 1 bar de différeniel amon/aval, posiion grand ouver. Abaque simplifié pour esimer la capacié de débi Dans chaque fiche echnique des réduceurs de pression figure un abaque donnan les capaciés de débi dans 3 condiions différenes : A la viesse convenionnelle de 2 m/s qui es reenue par la norme des réduceurs de pression. Sous une pere de charge (chue de pression aval) de 1 bar. C es le Kv des réduceurs de pression. Dans la condiion limie où l aval es «grand ouver» e la pression de sorie nulle (sous 8 bar amon). Le réduceur n es alors plus dans sa plage de régulaion. C es un cas exrême indicaif. Exemple - D après l abaque ci-conre, un réduceur réf. 11 en DN 20 débie : 2,8 m 3 /h à 2 m/s. 4,4 m 3 /h sous une pere de charge de 1 bar (le Kv), 8 m 3 /h sous 8 bar amon, sorie direce à l air libre. Abaque 3 : Débi des modèles 11 e 11 bis EconomO.fr Les modificaions, erreurs e faues d impression ne peuven donner lieu à aucun dédommagemen. Danfoss se réserve le droi de modifier ses produis sans préavis. Toues les marques de ces produis son la propriéé des compagnies respecives. Danfoss, le logoype Danfoss son des marques déposées de Danfoss A/S. Tous drois réservés. Danfoss Socla Tel.: Fax : rue du lieuenan Puier VIREY LE GRAND Adresse posale : BP CHALON SUR SAONE Cedex Téléphone : Fax : hp:// frrdp - Updaed 20/11/2006 9

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

motralec Réducteurs de pression

motralec Réducteurs de pression moralec 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 95223 HERBLAY CEDEX Tel. : 01.39.97.65.10 / Fax. : 01.39.97.68.48 Demande de prix / e-mail : service-commercial@moralec.com www.moralec.com Réduceurs de pression

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

52, 102, 202. Électrovanne, Plastique

52, 102, 202. Électrovanne, Plastique Élecrovanne, Plasique Concepion Les élecrovannes 2/2 voies à commande direce disposen d'un élecroaiman enièremen moulé dans une pièce plasique qui agi sur la ige induie. Cee ige es reliée au clape par

Plus en détail

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3

Relais de mesure et de contrôle industriels Zelio Control 3 Présenaion elais de mesure e de conrôle indusriels Zelio Conrol elais de conrôle de réseaux riphasés M T 0 M T Foncionnaliés Ces appareils son desinés à la surveillance des réseaux riphasés e à la proecion

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes

PTSI PT AUTOMATIQUE. Constituants des systèmes PTSI PT AUTOMATIQUE des sysèmes Table des maières 1 LA CHAINE FONCTIONNELLE 1 1.1 STRUCTURE FONCTIONNELLE... 1 1.2 CHAINE D ENERGIE... 1 1.3 CHAINE D INFORMATION... 2 2 LES ACTIONNEURS 3 2.1 LES VERINS

Plus en détail

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés

~ = Les redresseurs se divisent en deux grands groupes : On classe les divers redresseurs en trois catégories : Les redresseurs semicommandés Le redressemen c'es la ransformaion de l'énergie élecrique alernaive du réseau en énergie coninue. Symbole : ~ = Les redresseurs se divisen en deux grands groupes : les redresseurs demi onde, à une alernance

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

CONDITONNEMENT DU SIGNAL

CONDITONNEMENT DU SIGNAL I) Présenaion "La diode" CONITONNMNT U IGNAL La diode es un composan élecronique semi conduceur qui se compore comme un inerrupeur fermé quand elle es polarisée en direc e comme un inerrupeur ouver polarisée

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur

LES CAPTEURS. Energie. Acquérir et coder une information. Capteur CPG / ciences Indusrielles pour l Ingénieur C83 Les capeurs L CAPTUR Le domaine indusriel a besoin de conrôler de rès nombreux paramères physiques (longueur, force, poids, pression, déplacemen, posiion,

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V

Temporisation et monostable Contrôleurs de rotation XSA-V Temporisaion e monosable Conrôleurs de roaion XSA-V Manuel didacique Version Française TE Sommaire Chapire Page Temporisaion - Lecure des hisogrammes 3. Définiion 3.2 Bu 3.3 Principe de foncionnemen 3.3.

Plus en détail

Cahier technique n 202

Cahier technique n 202 Collecion Technique... Cahier echnique n 22 Les singulariés de l harmonique 3 J. Schonek Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés à l inenion des ingénieurs e echniciens

Plus en détail

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP "marche-arrêt" (2 sens de marche)

ETUDE DES DIFFERENTES COMMANDES DU SYSTEME. 1 - Commande manuelle par BP marche-arrêt (2 sens de marche) BS Mainenance Indusrielle Elecroechnique Eude d un mone charge Moeur asynchrone deux sens de roaion e 2 viesses enroulemens séparés Rappels emporisaions Présenaion es manuenions dans un grand magasin son

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

100% électricité. Relais temporisés modulaires série TM

100% électricité. Relais temporisés modulaires série TM 100% élecricié Relais emporisés modulaires série TM Relais emporisés modulaires Fixage à vis possible Grand logemen pour câbles OVATO Elecric enrichi sa gamme de relais emporisés élecroniques avec de nouveaux

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

Carte d'acquisition Dossier ressource

Carte d'acquisition Dossier ressource Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques TP AMOS Care USB 6009 BTS SP1 Page 1 sur 9 Care d'acquisiion BTS Sysèmes Phooniques 1. Présenaion 1.1 inroducion Une care d'acquisiion es un accessoire uilisé dans

Plus en détail

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5

LES ALIMENTATIONS ELECTRIQUES SOMMAIRE. I) Généralités... 3. II) Les alimentations linéaires... 5 II.1) Schéma fonctionnel... 5 AMNAON CQ OMMA ) Généraliés... 3 ) es alimenaions linéaires... 5.1) chéma foncionnel... 5.2) ude de F1 : ransformaion ou abaissemen... 5.3) ude de F2 : edressemen.... 8.3.1) edressemen : Mono alernance....

Plus en détail

Les nouveautés d Excel 2016

Les nouveautés d Excel 2016 EXCEL 2016 Office 2016 - Excel, Word, PowerPoin e Oul ook Les nouveaués d Excel 2016 Uiliser la sélecion muliple dans les filres à segmen Les segmens, uilisés dans des ableaux de données ou des ableaux

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

L oscilloscope numérique

L oscilloscope numérique L oscilloscope numérique Ce documen résume le principe de foncionnemen d un oscilloscope numérique e déaille les réglages possibles du modèle uilisé en séance de ravaux praiques. 1 Principe de foncionnemen

Plus en détail

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le mode de fonctionnement des régimes en annuités. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différens modes d acquisiion des drois à la reraie en répariion : descripion e analyse comparaive des echniques uilisées»

Plus en détail

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie

Amp Miser Bandes de transport à économies d énergie bandes de ranspor e de process Bandes de ranspor à économies Calculez désormais en ligne vos économies www.ampmiser.com poenielles! Siegling oal beling soluions Bandes de ranspor à économies Opimiser la

Plus en détail

Démarrage direct des moteurs

Démarrage direct des moteurs Page : sur 6. Problémaique Nous allons éudier la moorisaion d un malaxeur de faible puissance el que ceux uilisés dans les laboraoires de développemen de produis cosméiques. La faible quanié de produi

Plus en détail

Clapet anti-thermosiphon Modèle universel

Clapet anti-thermosiphon Modèle universel Clapet anti-thermosiphon Modèle universel Certification Assurance Qualité ISO 9000 (EN 29000) Information technique Descriptif du cahier des charges: Clapet anti-thermosiphon Oventrop - modèle universel.

Plus en détail

Cas d'étude : Eco-quartier Villeneuve à Chambéry

Cas d'étude : Eco-quartier Villeneuve à Chambéry Cas d'éude : Eco-quarier Villeneuve à Chambéry Nom du proje : Adresse du proje : Nom e ype de propriéaire : Conac : Eco-quarier Villeneuve ZAC du Coeau F-Cognin SCDC, Gesionnaire de réseau 193 Rue du pré

Plus en détail

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor

03/12/2015. Le transistor bipolaire. Pascal MASSON. Sommaire. I. Historique. Caractéristiques du transistor. Polarisation du transistor 3/2/25 (pascal.masson@unice.fr) diion 25-26 École Polyechnique Universiaire de ice Sophia-Anipolis Parcours des écoles d'ingénieurs Polyech (Peip) -Parcours des écoles 645 roue d'ingénieurs des Lucioles,

Plus en détail

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE

EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE EVALUATION : LA GÉNÉRATION ÉLECTRIQUE EN AÉRONAUTIQUE Temps impari = 1 heure ; Tous documens auorisés excepé la copie du voisin(e) Lire ou l énoncé avan de commencer. Le besoin en énergie élecrique à bord

Plus en détail

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17

17 Conversion de signaux Modulation de l énergie. Chapitre 17 Chapire 17 Conversion de signaux Modulaion de l énergie Perurbaion e compaibilié élecromagnéique INTRODUCTION 3 1. LES FONCTIONS DE CONVERSION 4 1.1. La commuaion 4 1.2. La emporisaion 15 1.3. L amplificaion

Plus en détail

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME

CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEME CARACTERISTIQUES STATIQUES D'UN SYSTEE 1 SYSTEE STABLE, SYSTEE INSTABLE 1.1 Exemple 1: Soi un sysème composé d une cuve pour laquelle l écoulemen (perurbaion) es naurel au ravers d une vanne d ouverure

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS

Cours Thème VII.3 et 4 SYSTÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES ET ECHANTILLONNÉS Cours hème VII.3 e 4 SYSÈMES ASSERVIS ANALOGIQUES E ECHANILLONNÉS I- RAPPELS SUR LES SYSÈMES - Définiions Un sysème es un ensemble de rocessus hysique-chimiques en évoluion. Des acions sur le sysème (enrées)

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

GUIDE DES INDICES BOURSIERS

GUIDE DES INDICES BOURSIERS GUIDE DES INDICES BOURSIERS SOMMAIRE PRESENTATION DES INDICES... 2 LA GAMME D INDICES : L INDICE TUNINDEX ET LES INDICES SECTORIELS... 3 REGLE GENERALE RELATIVE A LA COMPOSITION DES INDICES... 3 REGLE

Plus en détail

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K

L HYDRAULIQUE. 1) Formules de notions de base. Différence de température départ/retour en K L HYDRAULIQUE 1) Formules de notions de base Puissance nécessaire pour élever une certaine quantité d eau d un différentiel de température Puissance (W) = 1.163 x Volume (l) x T ( C) Débit nécessaire en

Plus en détail

Réglage valeur moyenne

Réglage valeur moyenne P Cours : l insrumenaion élecrique A- Le généraeur de basses fréquences ou G.B.F - Présenaion uilisé : Réglage fréquence Réglage ampliude Réglage valeur moyenne Sweep : Possibilié de créer un signal de

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I :

Considérons un dipôle AB d un circuit parcouru par un courant d intensité I : Filière SM Module Physique lémen : lecricié Cours Prof..Tadili 2 ème Parie Chapire 2 ude des dipôles nergie élecrique e puissance. appel Considérons un dipôle d un circui parcouru par un couran d inensié

Plus en détail

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1

Documentation Technique de Référence Chapitre 8 Trames types Article 8.14-1 Documenaion Technique de Référence Chapire 8 Trames ypes Aricle 8.14-1 Trame de Rappor de conrôle de conformié des performances d une insallaion de producion Documen valide pour la période du 18 novembre

Plus en détail

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE

SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE SYSTÈME HYBRIDE SOLAIRE THERMODYNAMIQUE POUR L EAU CHAUDE SANITAIRE Le seul ballon hybride solaire-hermodynamique cerifié NF Elecricié Performance Ballon hermodynamique 223 lires inox 316L Plaque évaporarice

Plus en détail

DRI. VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable

DRI. VARIZON Diffuseur basse vitesse avec diffusion d air réglable VARIZON Diffuseur basse viesse avec diffusion d air réglable Quelques caracérisiques Tye de diffusion e zone de diffusion réglables Convien à ous les yes de locaux Neoyable Prise de esure Très facile à

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

Notice Technique et d'installation Chaudière séries Perge 4 (réf. 900300) Perge 6 (réf. 900 400)

Notice Technique et d'installation Chaudière séries Perge 4 (réf. 900300) Perge 6 (réf. 900 400) Notice echnique et d'installation Chaudière séries Perge (réf. 90000) Perge (réf. 900 00) Raccordements hydrauliques Circuit à température chaudière. - Raccordement f / ("/) Mâle - Circuit en thermosiphon

Plus en détail

Conversion Analogique Numérique

Conversion Analogique Numérique Sysèmes Numériques CAN Classe : TSTI2D S.I.N Conversion Analogique Numérique Pourquoi converir? De nos jours, nous uilisons énormémen d'appareils numériques pour la facilié de sockage e de raiemen. Les

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

FONCTIONNEMENT AUTOMATE

FONCTIONNEMENT AUTOMATE FONCTIONNEMENT AUTOMATE IUT MULHOUSE Bernard Reeb foncionnemen auomae - 1/1 I. CONSTITUTION D'UN AUTOMATE Les auomaes son le plus souven de ype modulaire : une unié cenrale compléée d'un bac pou recevoir

Plus en détail

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation

Groupe Saint Joseph La Salle Centre de Formation Groupe Sain Joseph La Salle Cenre de Formaion NOUVEAUTÉ renrée 2016 LICENCE COMMERCE, VENTE & MARKETING Formaion en alernance + d infos sur nore sie : www.sjodijon.com Groupe Scolaire Sain Joseph La Salle

Plus en détail

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF

Technique alternative de test pour les interrupteurs MEMS RF Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF H.N. Nguyen To cie his version: H.N. Nguyen. Technique alernaive de es pour les inerrupeurs MEMS RF. Micro e nanoechnologies/microélecronique. Insiu

Plus en détail

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS

`«`Xƒ`à`dG á`ä`«`g ádƒ æÿg º«d»Yɪ G áeé dg ácöûdg á«fé«h ábé H SICAV SG VALEURS هيي ة التوظيف الجماعي للقيم المنقولة الشركة العامة بطاقة بيانية SICAV SG VALEURS OPCVM DE LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE OPCVM conforme aux normes GIPS (Global Invesmens Sandards) Fiche Signaléique SG VALEURS Averissemen

Plus en détail

Date : Communication technique. Démarrage rotorique

Date : Communication technique. Démarrage rotorique Dae : Communicaion echnique Page 103 Démarrage roorique 1. Problémaique (bis) La SPCC uilise des convoyeurs enre les différens poses inervenan dans le remplissage e le condiionnemen des flacons de parfums.

Plus en détail

U.21 : Analyse scientifique et technique

U.21 : Analyse scientifique et technique U.21 : Analyse scientifique et technique d une installation Baccalauréat Professionnel TECHNICIEN DE MAINTENANCE DES SYSTÈMES ÉNERGÉTIQUES ET CLIMATIQUES Session 2015 CORRIGÉ «Mise en service et maintenance

Plus en détail

DFG/TFG 660-690 DFG 660 DFG 670 DFG 680 DFG 690 DFG S80 DFG S90 TFG 660 TFG 670 TFG 680 TFG 690 TFG S80 TFG S90. Instructions de service 12.12 - 11.

DFG/TFG 660-690 DFG 660 DFG 670 DFG 680 DFG 690 DFG S80 DFG S90 TFG 660 TFG 670 TFG 680 TFG 690 TFG S80 TFG S90. Instructions de service 12.12 - 11. DFG/TFG 660-690 12.12 - Insrucions de service 51289391 11.14 F DFG 660 DFG 670 DFG 680 DFG 690 DFG S80 DFG S90 TFG 660 TFG 670 TFG 680 TFG 690 TFG S80 TFG S90 Déclaraion de conformié Jungheinrich AG, Am

Plus en détail

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE

ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE DM SSI: AQUISITION DE l INFORMATION ÉTUDE D UN SYSTÈME PLURITECHNIQUE Pores Laérales Coulissanes de monospace PRÉSENTATION DE L ÉTUDE Mise en siuaion Les fabricans d'auomobiles, face à une concurrence

Plus en détail

Plan : : Les méthodes de codage numérique en

Plan : : Les méthodes de codage numérique en Plan : : Les méhodes de codage numérique en 3.1 Inroducion 3.2 Codages binaires 3.2.1 Codage NRZ (Non Reour à Zéro) 3.2.2 Codage biphasé ou (Mancheser) 3.2.3 Codage CMI (Code Mark Inversion) 3.3 Codages

Plus en détail

Rideaux pare-flammes et coupe-feu

Rideaux pare-flammes et coupe-feu Rideaux pare-flammes e coupe-feu Rideaux flexibles pare-flammes e coupe-feu Fibershield-P Fibershield-E Fibershield-H Fibershield-S Fibershield-F Fibershield-W Fibershield-Fix Concep e objecif de proecion

Plus en détail

3 Considérations relatives au moulage

3 Considérations relatives au moulage 3 Considéraions relaives au moulage Uniformié des parois L uniformié de l épaisseur des parois es un élémen criique de la concepion des pièces plasiques. Des épaisseurs de paroi non uniformes peuven enraîner

Plus en détail

Cahier technique n 114

Cahier technique n 114 Collecion Technique... Cahier echnique n 114 Les proecions différenielles en basse ension J. Schonek Building a ew Elecric World * Les Cahiers Techniques consiuen une collecion d une cenaine de ires édiés

Plus en détail

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques

CHAPITRE VII. Les Convertisseurs Analogiques Numériques CHAPITRE VII Les Converisseurs Analogiques Numériques Olivier Français, 2 SOMMAIRE LES CONVERTISSEURS À INTÉGRATION... 3 I LE CONVERTISSEUR SIMPLE RAMPE... 3 I.1 PRINCIPE... 3 I.2 PHASES DE FONCTIONNEMENT...

Plus en détail

11 A11 12 A12 13 A13. r 13

11 A11 12 A12 13 A13. r 13 B. GRAFCET srucure 1. Srucures de bse ) Séquence unique (srucure linéire) Dns un cycle à séquence unique les épes e les rnsiions se succèden de mnière linéire. r 10 b) Sélecion de séquences Un GRAFCET

Plus en détail

Chauffe-eau cuve inox

Chauffe-eau cuve inox Avec régulation de température Fiche technique CALIPRO ft 0060-1 INSTRUCTIONS GENERALES Nous vous conseillons de lire attentivement la notice avant d installer et d utiliser ce chauffe-eau. L installation

Plus en détail

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

Démarrage statorique

Démarrage statorique Page 98 Communicaion echnique Démarrage saorique 1. Problémaique Les produis volails uilisés par la SPCC dans la fabricaion des parfums impliquen une aéraion fore afin d évacuer les vapeurs qui peuven

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

Manuel d utilisation. easy / easy compact / easy split. thermostats digitaux avec contrôle de décongélation

Manuel d utilisation. easy / easy compact / easy split. thermostats digitaux avec contrôle de décongélation easy / easy compac / easy spli hermosas digiaux avec conrôle de décongélaion Manuel d uilisaion NO POWER & SIGNAL CABLES TOGETHER READ CAREFULLY IN THE TEXT! Inegraed Conrol Soluions & Energy Savings MISES

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Démarrage étoile triangle

Démarrage étoile triangle Dae: Page : sur 6 Démarrage éoile riangle Démarrage éoile riangle. Problémaique Lorsque la puissance des moeurs uilisés devien plus imporane (à parir d une peie dizaine de kilowas) l appel de couran au

Plus en détail

Montage sur profilé 35 mm. Molette de sélection et réglage Option mémoire amovible 45. Précautions d installation pour fibres optiques

Montage sur profilé 35 mm. Molette de sélection et réglage Option mémoire amovible 45. Précautions d installation pour fibres optiques Déecion de à 26 couleurs codées Alimenaion : 2 / 3 VDC Sorie : PNP Apprenissage Porée 27mm selon fibre Descripion : Ecrans/accès menus : - paramérage général - affi chage n couleur reconnue - sélecion

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ

CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ CHAUFFE-EAU ÉLECTRIQUE INSTANTANÉ EPME Ce produit ne doit pas être traité comme un déchet ordinaire. L appareil démonté doit être ramené à un point de recyclage approprié pour les déchets électriques et

Plus en détail

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14.

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14. N r Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juille 2009, p. 8-14. Graphê, mars 2009 hp ://www.ypo-graphe.com/ r N = 2 2 = 1 Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon

Plus en détail

Nous rendons vos projets plus fluides

Nous rendons vos projets plus fluides Nous rendons vos projes plus fluides Nore hisoire Créée en 1986, sous forme arisanale, avec pour acivié iniiale la plomberie e le chauffage, la sociéé SAPEC s es progressivemen consruie e développée sur

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF

COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF COMMANDE D UNE PORTE DE GARAGE COLLECTIF Les quesions raiées devron êre soigneusemen numéroées e le documen-réponse fourni devra êre compléé selon les indicaions de l énoncé. Il es vivemen conseillé de

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE

LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE LES HISTORIQUES DE COURS ET L ANALYSE TECHNIQUE 1 Origines e principes de base de l analyse echnique 2 Les ouils de l analyse graphique radiionnelle 3 Les ouils de l analyse saisique A) LES ORIGINES ET

Plus en détail

Filtres à eau «Aquanova»

Filtres à eau «Aquanova» Filres à eau «Aquanova» Informaion ecnique omaine d applicaion: es filres à eau Ovenrop «Aquanova» serven à la conser-vaion de la qualié d eau poable dans les insallaions domesiques. Ovenrop propose deux

Plus en détail

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014

DECISION N 2010-03 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 2010-2014 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 21-3 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE SENELEC POUR LA PERIODE 21-214 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Notice Note d information Assurance et Epargne Long Terme

aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Notice Note d information Assurance et Epargne Long Terme aviva.fr Aviva Senséo Médical PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE Noice Noe d informaion Assurance e Epargne Long Terme Aviva Senséo Médical Noice Aviva Senséo Médical... 1 à 11 SOMMAIRE ARTICLE 1 ARTICLE 2 Préambule

Plus en détail

Les alimentations à découpage.

Les alimentations à découpage. Les alimenaions à découpage. S.M.P.S. : Swiched-Mode Power Supplies Leur inérê : 1. Elles meen en jeu un commuaeur idéal en 1 ère approximaion e des composans passifs presque sans peres (C, L) > le rendemen

Plus en détail

Cas d'étude : Eco-quartier solaire du Triangle Sud à Montmélian

Cas d'étude : Eco-quartier solaire du Triangle Sud à Montmélian Cas d'éude : Eco-quarier solaire du Triangle Sud à Monmélian Nom du proje : Adresse du proje : Nom e ype de propriéaire : Conac : Eco-quarier solaire du Triangle Sud Triangle Sud F-Monmélian Ville Monmélian

Plus en détail

Relevé de compte COMPTE DE PARTICULIER - en euros

Relevé de compte COMPTE DE PARTICULIER - en euros Relevé de compe COMPTE DE PARTICULIER - en euros Vos conacs Vore Banque à Disance, 24 h/24 Code clien Barbara MARTINON : 12345678 Inerne : pariculiers.socieegenerale.fr Inerne mobile : socieegenerale.mobi

Plus en détail

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle

BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Industrielle BACCALAUREAT D ENSEIGNEMENT GENERAL Session 2001 Série S Technologie Indusrielle ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficien : 6 Durée de l épreuve : 4 heures PROPOSITION DE BAREME Analyse du sysème Quesion

Plus en détail

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 SECTION TECHNIQUE LYCEE KHAZNADAR DEVOIR DE SYNTHESE N 1 Proposé par : MLAOUHI S & ABAAB T Disciplines echniques SECTION TECHNIQUE Consiuion du suje : un dossier echnique : pages 1/4 2/4 3/4 e 4/4 Des feuilles réponses

Plus en détail