L'AQUARELLE AU SERVICE DES " ANTIQUITÉS " : L'ALBUM ARCHÉOLOGIQUE DE CHARLES COURNAULT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'AQUARELLE AU SERVICE DES " ANTIQUITÉS " : L'ALBUM ARCHÉOLOGIQUE DE CHARLES COURNAULT"

Transcription

1 L'AQUARELLE AU SERVICE DES " ANTIQUITÉS " : L'ALBUM ARCHÉOLOGIQUE DE CHARLES COURNAULT par M me J.-M. DEMAROLLE, membre associé libre Charles Cournault ( ) d'après un dessin d'h. UMBRICHT Bien connu en Lorraine, le nom de Cournault doit sa notoriété au graveur Etienne Cournault ( ) qui s'est illustré dans la taille douce. Les biographies de cet artiste (*) soulignent l'influence qu'a exercée sur lui son grand-père Charles Cournault ( ), peintre lui-même certes, mais aussi archéologue averti ( 2 ) et collectionneur éclairé. Personnalité complexe, pittoresque, tout-à-fait représentative des milieux artistiques et archéologiques lorrains de la deuxième moitié du siècle dernier, Charles Cournault a laissé un "Album archéologique" en dix volumes, fruit de ses activités de conservateur mais surtout de ses missions dans les grands musées de Suisse, de Rhénanie, d'autriche, d'allemagne, de Hongrie. Cette œuvre de grande ampleur n'a guère retenu l'attention jusqu'à présent ( 3 ) : c'est pourtant un ensemble remarquable par son intérêt documentaire et par ce qu'il nous apprend des pratiques de travail du premier conservateur du Musée Lorrain ( ).

2 Dans "l'album archéologique", Charles Cournault met son art de peindre au service de la mémoire de tout un ensemble de découvertes archéologiques qui posent les premiers jalons de notre connaissance des cultures de la Préhistoire et la civilisation mérovingienne. Les dix volumes de "l'album" offrent donc l'heureuse synthèse de deux activités de Charles Cournault, la peinture et l'archéologie. Pour mieux comprendre ce travail, il est nécessaire de présenter ces deux aspects de la personnalité de Charles Cournault. Une formation parisienne : Charles Cournault émule de Delacroix Si Charles Cournault naquit à Langres le 9 novembre 1815, soit moins de six mois après le désastre de Waterloo, il n'est pas sans liens avec Metz. En effet, son père, le colonel Henry Cournault, était passé, après Polytechnique, par l'ecole d'application du Génie de Metz. D'autre part, mis en non-activité dès 1814 après avoir servi dans toutes les campagnes napoléoniennes, il revint au service peu après : on le retrouve ainsi au II e Régiment du Génie de Metz comme lieutenant-colonel ( ) puis comme colonel ( ). Retiré à Toul en 1836, il s'adonna alors à l'écriture, aux sciences et à l'histoire locale jusqu'à sa mort en Charles Cournault comptait dans son ascendance maternelle Joseph Aved, ami de Chardin, peintre de portraits ( 5 ) et ses antécédents familiaux le rattachaient donc aux milieux de l'art et des "antiquaires". Après ses premières études à Langres même, le jeune homme entra au Lycée Louis-le-Grand. Deux de ses condisciples devaient ensuite jouer un rôle important dans sa vie : Jules Quicherat, futur Directeur de l'ecole des Chartes et futur ministre et Alfred Arago ( ), deuxième fils de l'illustre savant, élève d'ingres qui, entre 1841 et 1851, exposera diverses œuvres de caractère historique. Bachelier ès lettres en 1833, Ch. Cournault se tourne vers la peinture. La même année, tout en menant des études de droit ( 6 ), Alfred Arago l'entraîne en effet à l'atelier de Nicolas-Toussaint Charlet (? ), rue de Sèvres. Cet artiste, connu surtout pour son travail de glorification des campagnes napoléoniennes mit le jeune Cournault en contact avec la technique de l'aquarelle et lui montra les possiblités d'un habile crayon. Mais bien plus importante encore fut la rencontre avec Delacroix, dont Charles Cournault fréquente l'atelier en et avec lequel il entretient des relations particulièrement actives de 1847 à Depuis 1822 où il avait envoyé au Salon son "Dante et Virgile", Delacroix n'a cessé de s'affirmer comme le maître du Romantisme mais il bénéficie de surcroît, depuis la Révolution de 1830, de la faveur officielle ( 8 ). Au moment où Charles Cournault entre dans l'atelier du maître, celui-ci termine "La Prise de Constantinople par les Croisés". Ces deux années

3 furent décisives pour l'orientation de Charles Cournault. Il contracta en effet la passion de " l'orient " - ou plus exactement de l'afrique du Nord et de la culture islamique ( 9 )- à laquelle il resta fidèle jusqu'à la fin de sa vie, et il ne put aussi qu'affiner sa technique de l'aquarelle dont les œuvres mêmes de Delacroix lui montraient toutes les possibilités de coloriste et tout l'intérêt pour un travail de documentation. C'est fort de l'exemple de Delacroix que Charles Cournault accomplit deux voyages en Algérie, l'un en 1843, l'autre en 1846 ( 10 ). Au terme de ces années de formation au contact des milieux parisiens, s'affirme l'engouement de Charles Cournault pour la civilisation musulmane, qui se concrétisera par l'aménagement à Malzéville à partir de 1856 d'une demeure "orientale", la Douïra ( n ). Ses talents de coloriste, sa passion de collectionneur ( 12 ) ne s'affirment pas moins et marqueront ultérieurement l'élaboration de " l'album archéologique ". En 1852, Charles Cournault épouse Adélaïde, fille du commandant Hamberger qui possédait une propriété à Malzéville : ce mariage ( 13 ) va non seulement enraciner définitivement Charles Cournault en Lorraine mais il va modifier ses centres d'intérêt. Désormais vont passer au premier plan sa curiosité pour l'archéologie et l'histoire locales ( 14 ), ses engagements dans les " sociétés savantes ", ses fonctions au Musée Lorrain. Au service de l'histoire locale Etabli en Lorraine, Charles Cournault s'intègre très rapidement à l'élite intellectuelle et artistique locale ( 15 ), "mi-aristocratique, mi-bourgeoise". Alexandre de Metz-Noblat, son ami et cousin par alliance, joua un rôle décisif dans cette intégration, au moment où la capitale ducale était animée d'un intense dynamisme intellectuel et en passe d'être dotée d'importantes structures culturelles avec en 1854, grâce à l'action décisive du baron Prosper Guerrier de Dumast, la restauration de l'université. Or si, à la différence de son frère Edouard ( 16 ), sous-préfet de Mirecourt en 1848, Charles ne s'est engagé ni en politique ( 17 ) ni dans le mouvement lotharingiste, ses relations, sa passion pour l'archéologie locale le portent tout naturellement vers les sociétés qui incarnent alors à Nancy la vitalité scientifique et l'exaltation du passé lorrain. Alexandre de Metz-Noblat présente en 1858 la candidature de Charles Cournault au rang de membre correspondant de l'académie de Stanislas, année où ce dernier entre également à la " Société d'archéologie Lorraine" ( 18 ) née dix ans plus tôt. La grande affaire est alors la création du Musée Lorrain pour lequel un Comité avait été mis en place. C'est aussi en 1858 que Charles Cournault est accueilli au sein de ce Comité. Trois ans plus tard, à l'instigation encore d'alexandre de Metz-Noblat, ce même Comité choisit Charles Cournault pour inaugurer la fonction de Conservateur ( 19 ).

4 Il l'occupa jusqu'en 1890 : âgé de soixante-quinze ans il devint alors Conservateur honoraire. Mais c'est seulement en 1902 qu'il renonça à siéger à la Commission administrative du Musée où, pendant plus de quarante ans, il joua un rôle de premier plan dans le développement des collections du Musée ducal. Pendant ce demi-siècle de résidence et de fonctions nancéiennes, Charles Cournault s'est partagé entre la participation à la vie artistique régionale, le travail muséographique, la publication d'éclectiques recherches. Cette intégration nancéienne parfaitement réussie n'est pas en effet synonyme de repliement, bien loin de là. Charles Cournault continua à fréquenter Paris régulièrement. De nombreuses visites de Musées lui permirent de déposer au Musée des Antiquités Nationales de St-Germainen-Laye, que Napoléon III venait d'ouvrir, deux gros volumes de dessins. Gardant le contact ave le milieu parisien, ne cessant de peindre pour son plaisir à la Douïra où il reçoit force artistes jusqu'à ses dernières années, Charles Cournault se mêle de près à la vie artistique lorraine. Comme bien d'autres villes françaises, Nancy et Metz avaient créé une "Société des Amis des Arts", la première en 1833, la seconde en Membre de la Société Nancéienne, Charles Cournault était en relations étroites avec "l'ecole de Metz", ayant de nombreuses affinités avec ces "Messieurs", fervents admirateurs de Delacroix et de l'orient ( 20 ). Charles Cournault représente ainsi Nancy au jury de l'exposition universelle de 1861 lancée par l'académie de Metz ( 21 ). Il eut des rapports personnels plus étroits avec Migette -impliqué comme lui-même dans le travail muséographique ( 22 )- et surtout avec Théodore Devilly ( ) lorsque celui-ci vint s'établir à Nancy après l'annexion. Charles Cournault ne fut pas étranger à la nomination de Devilly -qui en 1882 devint Directeur de l'ecole des Beaux-Arts- comme Conservateur du Musée de Peinture. Charles Cournault s'était aussi préoccupé d'organiser une Exposition à Nancy en 1866 en collaboration avec l'association strasbourgeoise des " Amis des Arts " et c'est au peintre d'origine alsacienne Umbricht qu'on doit plusieurs représentations du Conservateur du Musée Lorrain ( 23 >. Il put également s'entremettre pour faire venir à l'une des expositions de la " Société Lorraine des Amis des Arts" (il en fut le Président vingt-quatre ans durant) un tableau de Monet ( 24 ). Mais, à partir de 1861, Charles Cournault est pleinement absorbé par l'organisation du Musée au Palais Ducal. Il s'agissait d'abord d'enrichir les collections qui avaient à l'origine été rassemblées par la Commission des antiquités, auxquelles s'était ajouté le produit des fouilles menées par Dugas de Beaulieu. Mais le Comité du Musée, sous l'impulsion de Guerrier de Dumast, ne fit pas appel en vain à la générosité des Lorrains, par la voie des souscriptions (la première avait été ouverte en 1850) et des dons. Or Charles Cournault lui-même donna l'exemple de donations ( 25 ).

5 Il s'occupa très activement de la mise en valeur de ces collections ( 26 ) et de l'aménagement muséographique de la galerie des Cerfs, inaugurée le 20 mai Il eut la satisfaction d'y guider V. Duruy en 1864 et l'empereur François-Joseph en Il y fit servir les deux grands banquets commémoratifs du Centenaire de la réunion de la Lorraine à la France, présidés en juillet 1866 (les 16 et 17) par l'impératrice Eugénie et le Prince impérial. Mais il eut aussi la tristesse de voir ses dix premières années de travail anéanties par le terrible incendie qui ravagea le Palais Ducal dans la nuit du 16 au 17 juillet Une émouvante photographie ( 2? ) le montre en train de fouiller les décombres à la recherche des plus menus vestiges, en compagnie de René et Lucien Wiener. Toutefois, le labeur acharné de Charles Cournault assisté de Lucien Wiener, les négociations du Comité, de Guerrier de Dumast, d'henri Lepage ( 28 ) et de tous leurs émules "lotharingophiles", le succès d'une souscription, permirent moins de quatre ans plus tard la réouverture. Connaissant bien les collectionneurs locaux, guidé par une fine sensibilité aux "objets" archéologiques, Charles Cournault put procéder à des acquisitions d'un grand intérêt scientifique. Ainsi fit-il acheter en 1872 le célèbre "Trésor de Frouard" ( 29 ). De surcroît, l'activité d'archéologues lorrains tels que le D r Bleicher ou le comte Jules Beaupré accrut les richesses du Musée dans cette même période. Conservateur du Musée ( 30 ), Charles Cournault a aussi diligente une importante série de fouilles (pierriers du bois d'allain, vallées de la Meurthe, de la Seille, en particulier en aval de Liverdun, sur la rive droite de la Moselle)( 31 ). Là, c'est par harsard que les travaux de construction d'une maison (en avril 1870) mirent au jour un sarcophage en pierre et de nombreux ossements : il s'agissait en fait d'une vaste nécropole mérovingienne (plus de mille squelettes). Le Conservateur du Musée Lorrain fit immédiatement le rapprochement avec le "Champ des Tombes" de Pompey qui avait livré en 1852 une série de sarcophages. Des fouilles eurent lieu en dont il rendit compte dès le 25 avril 1870 à son ancien condisciple Jules Quicherat, devenu ministre, Une série de lettres ( 32 ), accompagnées de dessins, témoigne du souci de faire profiter le Musée Lorrain -"établissement public ouvert tous les jours aux travailleurs "-du produit des fouilles ( 33 ), mais aussi des préoccupations archéologiques ( 34 ) et scientifiques ( 35 ) de Charles Cournault. Des notations techniques, de multiples comparaisons enrichissent ce rapport, toutes caractéristiques également mises en œuvre dans " l'album archéologique ". La variété des expériences picturales et muséographiques de Charles Cournault a pour effet principal l'éclectisme de ses publications. Outre de nombreuses notes dans diverses revues de sociétés savantes locales (comme les publications de la " Société d'archéologie Lorraine ") ou nationales (le Bulletin de la Société Nationale des Antiquaires de France), on lui doit des

6 Fig. 2 Objets de parure de la nécropole mérovingienne de Liverdun (Musée Lorrain) (Album archéologique).

7 contributions ou des ouvrages plus étoffés. Reprenant le rapport que nous venons de citer, il présente dans les Mémoires de la Société d'archéologie Lorraine de 1871 ( 36 ) les " Sépultures du Cimetière mérovingien de Liverdun (Meurthe) " contribution riche de descriptions très détaillées du matériel et en particulier des fibules dont plusieurs sont d'un intérêt exceptionnel : une pièce quadrilobée en or à décor de filigranes, une autre signée du nom de l'orfèvre Grimoald ou encore une fibule estampée sur un médaillon romain ( 37 ). Mais les deux travaux majeurs de Charles Cournault ont été consacrés à deux grands artistes lorrains, le premier en 1882 à Ligier-Richier ( 38 ), le deuxième à Jean Lamour en 1886 ( 39 ). Charles Cournault fait œuvre de vulgarisation intelligente et solide en prenant en compte la bibliographie antérieure ( 40 ), en analysant avec soin les grandes œuvres -un chapitre entier est consacré au retable d'hattonchâtel- en présentant d'heureuses comparaisons. Il a pour objectif de mettre en valeur la spécificité " lorraine " de chacun de ces artistes ( 41 ). Aujourd'hui on s'étonne cependant d'une lacune : le premier conservateur du Musée Lorrain n'a pas entrepris le premier catalogue de ce musée. " L'Album archéologique " Sans nier l'intérêt de ces écrits, il est légitime de penser que le meilleur des activités de chercheur scientifique de Charles Cournault est passé dans Y Album archéologique soit, rappelons-le, environ planches qui correspondent à environ dessins. Tels qu'ils se présentent actuellement, les dix volumes ( 42 ) de l'album Archéologique" sont composés de planches signées ( 43 ), le plus souvent datées ( 44 ). Elles reproduisent des découvertes locales, de nombreuses pièces entrées dans des collections privées locales - y compris la collection Cournault - ou étrangères, les ensembles des principaux musées de Suisse, d'autriche-hongrie, d'allemagne. Ces missions officielles d'études dans des musées étrangers lui furent confiées de 1873 à Mais les planches peuvent aussi comporter des copies de dessins dus à d'autres archéologues ou déjà publiés ( 45 ). Pour le fermeté du trait, la précision du rendu, les comparaisons tournent toujours à l'avantage de Charles Cournault ( 46 ). Lorsque Cournault effectue ses missions, la photographie s'est déjà mise au service de l'archéologie, mais plus pour représenter des sites ou des travaux de fouilles que des mobiliers. La technique du dessin à l'aquarelle rehaussée de gouache (surtout du blanc) a elle-même reçu ses lettres de noblesse depuis l'expédition d'egypte, comme le montrent des publications de grande envergure ( 4? ).

8 Fig. 3 Vases de la nécropole mérovingienne de Liverdun. Illustrations extraites des Mémoires de la Société d'archéologie lorraine 1871, avec la mention Ch. Cournault, del.

9 D'autre part, sous l'influence de l'angleterre, l'art de l'aquarelle a été promu en France tant pour la peinture de paysages que pour les " carnets de voyages" -comme le montre l'exemple de Cournault lui-même après Delacroix. Or, le premier maître de Charles Cournault, Nicolas-Toussaint Charlet a pu définir l'aquarelle comme une " sténographie ". Elle paraissait ainsi particulièrement bien adaptée à la reproduction d'objets saisis à l'occasion de visites dans les musées. Même si certains coloris ont certainement évolué ( 48 ), le travail de Charles Cournault rend parfaitement compte des valeurs et des jeux de lumière ; il excelle à restituer les bronzes fauves ou vert-de-grisés, les ors à l'éclat assourdi. Mais ces dix volumes ne sont pas moins représentatifs des orientations de la recherche en cette fin du XIX e siècle ; ils donnent la priorité à la "Préhistoire" -nous dirions aujourd'hui pré et protohistoire, du néolithique à la Tène- et à l'époque mérovingienne. Il s'agit alors de deux branches "nouvelles" de la discipline archéologique, particulièrement en honneur en Lorraine. Qu'il suffise de rappeler ici pour la première période le nom du docteur Marie-Gustave Bleicher ( 49 ) et ceux de Léopold Quintard et du comte Jules Beaupré pour la seconde ( 50 ). Par ailleurs, des découvertes spectaculaires (Trésor de Frouard, nécropoles de Pompey, de Liverdun, du Vieil-Aître, tumulus de Charmousey), stimulent le dynamisme des sociétés savantes et des érudits locaux. Des grandes découvertes européennes ne le font pas moins : c'est alors en effet que les fouilles dans la région de Salzbourg et au bord du lac de Neuchâtel révèlent les civilisations de l'age du Fer dites du Hallstatt (VIII e siècle à 450) et de la Tène (de 450 à l'ère chrétienne). Au contraire, sauf en Moselle annexée sous l'impulsion de l'éminent archéologue allemand Johann-Baptist Keune, les recherches gallo-romaines marquaient plutôt le pas. Or, dans son mémoire sur Les temps préromains en Lorraine, Ch. Cournault montre nettement sa volonté de replacer le matériel recueilli localement dans le contexte d'une vaste aire culturelle protohistorique, en dépassant la simple description. C'est d'autant plus indispensable que comme il le souligne justement, ces civilisations sont antérieures " à celles où l'on commence à écrire les faits ". Les curiosités scientifiques de Charles Cournault apparaissent donc pleinement à l'unisson du milieu nancéien de l'époque et le plus souvent d'une grande hauteur de vue. Aujourd'hui " l'album archéologique " frappe d'abord par sa volonté d'exhaustivité : alors que ni dans ses lettres à Quicherat ni dans sa communication à l'académie de Stanislas Charles Cournault n'avait jugé utile de décrire les cinquante-neuf couteaux de la nécropole de Liverdun, il ne juge pas inutile de consacrer une planche entière à vingt-huit d'entre eux ( 52 ). Il multiplie aussi les planches où s'alignent par catégories céramiques, rasoirs, fibules, faucilles à bouton,... Sans l'art du coloriste, ce ne

10 serait là que bien mornes alignements... Si Charles Cournault prend peut-être quelques libertés avec la couleur ( 53 ), la présentation des objets est faite avec une rigueur certaine. En effet, les lieux de conservation sont toujours indiqués (musée, collection privée, bibliothèque) ainsi que dans la mesure du possible les provenances ( 54 ) mais pas toujours les sites. Les objets sont le plus souvent représentés à l'identique, sinon l'échelle est portée. Charles Cournault fait aussi des coupes, mentionne les épaisseurs en divers points des lames d'épée par exemple, "restitue" par un trait simple les parties abîmées. Il déduit de l'observation d'une serpe galloromaine de Tarquimpol qu'elle a servi à un gaucher... Mais les légendes traduisent aussi parfois des préoccupations très modernes. Il arrive à l'auteur de donner des résultats d'analyses chimiques ( 55 ). Charles Cournault ajoute ainsi aux dessins des pointes de lance en bronze des stations du lac de Neuchâtel : cuivre (8,540), étain (2,08), arsenic (7,77), cobalt (2,40), plomb (0,69), nickel (0,65) soufre (0,45). Il s'attache également aux techniques de fabrication : tel casque de bronze a été "fondu d'une seule pièce puis la bombe a été repoussée aux "marteau", tandis que sur les plaques de verre des fibules "la couleur jaune était appliquée au pinceau après cuisson et salissait les doigts qui la touchaient" ( 56 ). Il rapproche telle poignée d'épée trouvée à Grand de telle autre représentée, sur une stèle du Donon, comparant objets de fouilles et objets figurés. Surtout, il n'hésite pas à dépasser les limites temporelles et spatiales en faisant appel à l'ethnographie. Il rapproche certains double-boutons de ceux qui étaient encore fabriqués à Quimperlé en 1831 et des couteaux de l'âge du bronze lui paraissent comparables à ceux qui restaient alors en usage à Ceylan ou en Auvergne. Il rappelle les superstitions qui restaient attachées encore au XVIII e siècle à des haches en "pierre de touche", merveilleuses contre la gravelle ( 5? ). Il emprunte son surnom ("Roi du bracelet de cuir ") à un gentilhomme d'andlau - qui essaya de soulever la population contre les Juifs en 1337-, pour proposer un usage fonctionnel des lourds bracelets métalliques, soit protections pour les travaux de force, soit armes de guerre. Si certains rapprochements ne manquent pas à juste titre de paraître abusifs, ils traduisent une réelle ouverture d'esprit sur la longue durée et sur une histoire " totale ". Par la masse des informations qu'il contient " l'album archéologique " est certes un outil documentaire de grande valeur ; c'est aussi un témoignage historiographique irremplaçable sur la problématique et les orientations de la recherche archéologique lorraine à la fin du XIX e siècle, mais c'est aussi un émouvant miroir d'une personnalité pour laquelle, il n'est pas interdit de le penser, la magie de la polychromie et de l'esthétique préhistorique ou mérovingienne a pu fournir une autre forme d'évasion à l'ardent collectionneur " orientaliste " que fut Charles Cournault.

11 NOTES 1. Voir par ex. l'ouvrage fondamental récent: Etienne Cournault, Catalogue raisonné de Vœuvre gravée, Paris-Metz, Le catalogue a été rédigé par M.-A. Cournault. Toutefois, si Etienne Cournault n'a pu qu'être marqué par le cadre familial de la Douïra, l'influence directe de Charles sur son petit-fils a été limitée dans la mesure où Etienne n'avait que treize ans (il est né le 15 mars 1891) à la mort de son grand-père. Mais cette influence a été décrite de plus près dans Louis Sautier, "La Douïra, maison familiale des Cournault", Bulletin de la Société Lorraine des Amis du Musée et des Arts, 9, 1969, p BENEZIT (E), comme le souligne la courte notice parue dans Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculptures, dessinât, et graveurs, nouvelle édition, t. 3, Paris, 1976, s. v. COURNAULT (Charles); "peintre, mort à Malzéville, près de Nancy, en 1904 à l'âge de 88 ans (Ec. Fr.)". Il est mieux connu pour ses "travaux archéologiques". Mais deux notices nécrologiques sont plus étoffées: Léopold QUINTARD, "Charles Cournault ", Bulletin mensuel de la Société d'archéologie Lorraine, 1904, p. 1-3 et Charles de MEIXMORON de Dombasle, "Charles Cournault", Mémoires de VAcadémie de Stanislas, , p La contribution scientifique la plus récente concernant Charles Cournault est due à Marianne BARRUCAND, "Charles Cournault, orientaliste lorrain du XIX e siècle", Le Pays Lorrain, 63, 1982, p avec de nombreuses illustrations. De " l'album archéologique " (qu'elle localise à tort in extenso au Cabinet des Estampes (p. 28, note 19) alors que sur les dix volumes huit seulement s'y trouvent, les deux autres étant au Musée des Antiquités Nationales), M. Barrucand écrit fort justement: "Cournault mit son art de peindre entièrement au service de ces objets infiniment modestes de pierre, de bronze, de fer, l'artiste s'effaçant ainsi totalement devant l'objet représenté ; la réserve, la modestie et aussi la rigueur de cette ultime étape de la carrière de peintre de Charles Cournault ont quelque chose d'émouvant ". 4. Bien qu'il n'ait pas appartenu à l'académie, le colonel Cournault a fait l'objet d'une notice sous la plume d'auguste SALMÓN "Etude sur M. le colonel Cournault", Mémoires de l'académie de Metz, , p Les détails que nous donnons ici sont empruntés à ce travail. 5. Il exposa en 1759 un portrait du maréchal de Clermont-Tonnerre. 6. Il devient bachelier en droit en Il vécut de 1792 à 1845 et fut nommé professeur de dessin à l'ecole polytechnique en Ami de Géricault, il se rendit en Angleterre ( ) auprès de Bonnington avec lequel Delacroix était également lié. On doit à Charlet un ensemble de "Réflexions et Conseils à un aquarelliste". Delacroix écrivit au sujet de Charlet : " un des plus grands artistes de notre pays dont personne plus que moi n'apprécie les incomparables mérites" (Lettre du 3 mars 1857 à Monsieur Henry de Saint-George). 8. Au Palais-Bourbon il est chargé de la décoration du salon du Roi en 1833 puis en 1844 de celle de la Bibliothèque.

12 9 Delacroix avait séjourné six mois au Maroc de janvier à juillet 1832 et avait rapporté de ce voyage sept albums d'aquarelles et de dessins. 10. Voir M. BARRUCAND (op. cit., supra, note 3) p. 29. Entre ces deux voyages se place en 1845 un périple en Italie (Venise, Florence, Rome, Naples) où Cournault rencontra Paul de Musset, frère aîné du poète. 11. On se reportera sur ce point à l'étude très documentée de M. BARRUCAND (op. cit., supra, note 3) p Depuis ce travail, la " Douïra " a été rachetée par la ville de Malzéville et nous remercions M.-F. JACOPS de ses précieuses indications à ce sujet. Cette maison est située près du pont de la Meurthe. 12. Cette collection a été recensée par M. BARRUCAND (op. cit., supra, note 3) p et comporte cinquante-cinq numéros. La contribution antérieure de L. JOHNSON, "La collection Charles Cournault", Bulletin de la Société d'histoire de Vart français, 1978, p ne faisait état que des œuvres de Delacroix et de Géricault. En effet, E. Delacroix avait couché Charles Cournault dans son testament dicté le 3 août 1863, dix jours avant sa mort : (Je lègue) à M. Cournault à Malzéville près Nancy mes deux coffres du Maroc et tous les objets venant d'alger, armes, vêtements, coussins, écharpes, etc.." dans Lettres de Eugène Delacroix publiées par Philippe BURTY, Paris, 1878, p. VII. Une lettre de Delacroix du 3 mars 1857 prouve que celui-ci, avec la permission de Ch. Cournault, avait fait des calques des dessins rapportés d'alger par le futur propriétaire de la Douïra. cf DELACROIX (Eugène), Correspondance générale... publ. par André JOUBIN (2 e éd.), 5 vol., Paris, ( ), t. III, p Adélaïde Hamberger était cousine du noble libéral Alexandre de Metz-Noblat. En 1902, Charles et Adélaïde Cournault célébrèrent leurs noces d'or dans l'église de Malzéville (le 29 décembre). 14. Toutefois, suivant l'exemple de son père qui avait consacré une étude aux "chaussées romaines", Charles Cournault avait adhéré dès 1844 à la "Société Archéologique et Historique de Langres ". 15. Pour l'analyse précise du milieu social on se reportera à Odette VOILLIARD dans Recherches sur une bourgeoisie urbaine : Nancy au XIX e siècle ( ), 3 vol., Strasbourg, 1976, p et p ainsi qu'à l'ensemble du chapitre troisième : " Culture bourgeoise et vie politique ", p Républicain modéré classé "tendance Cavaignac", Edouard Cournault, avocat, défendit les couleurs républicaines à l'occasion de divers scrutins législatifs sous le Second Empire. Il incarna l'opposition au baron Buquet, maire de Nancy pendant quinze ans, obligé de démissionner en Membre de la loge maçonnique " Saint-Jean de Jérusalem ", il a laissé quelques études philosophiques. (Exposition des principes actuels de la philosophie en 1843). Pour le discours de réception d'e. Cournault à l'académie de Stanislas, après son élection comme membre titulaire en 1859, voir Mémoires de l'académie de Stanislas, 1860, p. LXXV-XCIV. E. Cournault fournit de nombreuses contributions à l'organe de la décentralisation des provinces, VARIA, Morale, Politique, Littérature, de 1861 à Servant dans la Garde Nationale, il avait participé à la répression des journées parisiennes de juin 1848.

13 18. Il en devint Vice-Président en 1864, Président éphémère ( ) à la disparition d'henri Lepage (mort le ) car il était alors trop accaparé par ses déplacements dans les musées. 19. Pour cet aspect de la vie de Charles Cournault, on consultera l'étude de : Pierre MAROT, Le Musée Historique Lorrain, I. Les origines et le développement du Musée, Nancy, éd. du "Pays Lorrain", 1936 et "Le Musée historique Lorrain, œuvre de patriotisme, instrument de culture ", Le Pays Lorrain, p Voir Christine PELTRE, VEcole de Metz ( ), Metz-Nancy, Seul cependant Emile Knoepfler ( ) avait été l'élève de Delacroix. Toutefois, il est assez symptômatique que dans son "Testament" Delacroix mentionne F. Maréchal et Th. Devilly aussitôt après Charles Cournault: "Je lègue à M. Maréchal de Metz plusieurs pastels d'études pour Sardanapale plus la belle copie de Géricault d'après les Géants de Paul Véronèse. Je lègue à M. Devilly à Metz une représentation ébauchée du Christ portant sa croix plus un dessin à son choix dans mes Etudes du Maroc". Dans "Lettres de Delacroix... " (op. cit., supra, note 13) p. VII. 21. La "Galerie des Beaux-Arts" ouvrit le 18 juin et présenta notamment des œuvres de Bartholdi, Carpeaux, Corot, Courbet, Delacroix, Devilly, Maréchal, Migette. 22. A. Migette publie en 1879 le catalogue du Musée de Metz. 23. Né à Obernai en 1860 Honoré Louis Umbricht fut l'élève de Bonnet. Il a représenté Cournault en costume oriental (voir op. cit. supra note 3) p. 26 et le Musée des Beaux-Arts de Nancy conserve de lui un "Homme allumant sa pipe ". 24. C'est C. de Meixmoron de Dombasle, lui-même ardent propagandiste du mouvement impressionniste à Nancy qui le rappelle (cf. op. cit. supra note 2) p Peintre lui-même, se rattachant à l'ecole de Barbizon et marqué par Monet dès 1873, ce petit-fils de Mathieu de Dombasle apparaissait encore en 1886 comme le seul impressionniste des Salons de Nancy. 25. Voir L. WIENER, Catalogue du Musée Lorrain de 1869 s. v. Charles Cournault. 26. Les "antiquités" furent placées dans le vestibule, les sculptures médiévales et modernes dans la galerie. 27. Voir P. MAROT, " Le Musée Historique Lorrain, I, Les origines ", p L'empereur d'autriche François-Joseph fit un don de F, cf. P. MAROT " Le Musée Historique Lorrain, œuvre... ", p Le "Trésor de Frouard", caractéristique de l'âge du bronze comporte comme pièce maîtresse un tintinnabulum (pièce de harnachement des chevaux), similaire à celui retrouvé à Bouzonville et conservé au Musée de Metz. Tous deux datent du bronze final. Les 42 pièces furent acquises pour 200 francs. 30. Lucien Wiener seconda Charles Cournault à partir de 1869 et devint " conservateur en titre " en 1875 sur le même plan que Cournault. 31. "Entre la rive droite de la Moselle et la lisière de la forêt de Haye, à 200 m environ du chemin de la Croisette, au lieu-dit Châtillon ".

14 32. Dossier du Comité des Travaux Historiques. Hd "J'ai la promesse que tous les objets découverts seront offerts au Musée Lorrain et on m'écrit que le cercueil en pierre a été embarqué le 24 de ce mois sur le canal de la Marne au Rhin pour Nancy ". Ibid., p " Grâce à la précaution que j'ai prise de classer ensemble tous les objets trouvés dans une même sépulture et d'indiquer la place qu'ils occupent sur le mort, les études archéologiques y gagneront des éléments d'appréciation qui leur ont souvent fait défaut. J'ai aussi pensé aux renseignements que pourraient fournir les ossements et surtout les crânes et j'en ai fait mettre de côté une grande quantité ". Ibid., p Il soumet en effet un certain nombre de crânes au Doyen de la Faculté des sciences de Nancy et inclut les résultats des observations dans son rapport : "Sur neuf têtes, il en est cinq dont le crâne est franchement dolicocéphale. Vu de haut en bas, d'après la méthode de Blumenbach, il présente une ellipse arrondie à ses deux extrémités qui sont également développées. Cette forme de crâne est par conséquent différente de celle que j'ai observé sur les habitants de nos campagnes et notamment sur les crânes en nombre très considérable que j'ai étudiés dans les ossuaires de Pagny-sur-Moselle, d'avricourt, de Bettborn, et qui se sont aussi montrés en majorité dans le sous-sol de l'ancienne église Saint-Epvre. Ceux-ci sont brachycéphales, et, vus par-dessus, ils offrent une figure ovale à une extrémité antérieure. Une seule des neuf têtes recueillies dans les fouilles de Liverdun m'a, en effet, présenté ce dernier type crânien et les trois autres des types intermédiaires ". 36. p Fort heureusement, la plupart de ces magnifiques bijoux se trouvaient alors chez un lithographe (voir les illustrations de l'article) ce qui leur permit d'échapper au désastreux incendie du Palais Ducal. Alors qu'il s'attarde sur ces bijoux, Charles Cournault juge "inutile d'entrer ici dans une description minutieuse des cinquante-neuf couteaux trouvés". Pour une présentation récente du site de Liverdun et du matériel, voir le catalogue de l'exposition "La Lorraine mérovingienne". V e -VIII e siècle, Nancy, 1988, p et pl. XX et XXI. 38. Ligier-Richier, statuaire lorrain du XVI e siècle, Paris, Rouam, coll. "Les artistes célèbres " n Jean Lamour, serrurier du roi Stanislas, à Nancy, Paris, Rouam, Londres, Gilbert Wood, 1886, 32 p. ill. pl. portr. et un album de 14 planches, dans la collection "Les artistes célèbres", n Souci manifeste aussi dans des contributions plus spécialisées comme celle qu'il consacre aux "rouelles gauloises", en se référant à Dom Calmet, Victor Simon, de Widranges. Là où ce dernier voyait une "antique monnaie des gaulois ", Cournault voyait - à tort également - des " boutons de vêtement, des boucles des ceinturon ". 41. Charles Cournault a également présenté au Congrès des Sociétés Savantes de 1897 une communication sur " les peintures de l'église de Malzéville " et il avait aussi publié en 1877 un " Rapport sur les Antiquités gauloises de la Suisse et du Haut-Rhin". C'est d'ailleurs sous la direction de Charles Cournault que les fresques de l'église de Malzéville avaient été restituées en 1896.

15 42. Huit volumes sont conservés au Cabinet des Estampes de la Bibliothèque Nationale sous les cotes Gb 82 c à Gb 82 j. Fol. et deux autres à la Bibliothèque du Musée des Antiquités Nationales de Saint-Germain-en-Laye. En outre, un certain nombre de planches dues à Charles Cournault figurent dans la série "l'album de documentation par département" (Meurthe-et- Moselle) du Musée des Antiquités Nationales. D'autre part, en 1887 le conservateur du Musée Lorrain avait envoyé à l'académie de Stanislas un mémoire portant sur Les temps préromains en Lorraine qu'illustraient une centaine de planches des découvertes antérieures à Ce travail est mentionné dans la notice nécrologique rédigée par C. de Meixmoron de Dombasle (p. 236). Il est conservé à la Bibliothèque Municipale de Nancy [Manuscrits, cote 1826 (1181)] et comporte 94 feuillets reliés et 91 planches. Toutes datées de 1888 ces planches, moins "achevées" que celles de "l'album" laissent mieux voir les étapes du travail du dessinateur et du peintre. Plusieurs d'entre elles sont consacrées aux antiquités romaines du Donon, d'escles, de Grand. La planche LXXIII comporte même un cliché photographique de monuments de Soulosse, mais il n'est pas dû à Charles Cournault. Contrairement à ce qu'affirme L. Quintard dans sa notice (p. 47) les deux gros volumes conservés au Musée des Antiquités Nationales ne semblent pas avoir été réunis le " 30 avril 1862 " car ils comportent des planches bien postérieures à cette date. S'agit-il de deux autres volumes? Ce travail est mentionné dans le notice nécrologique due à C. de Meixmoron de Dombasle (p. 236). Nous assurons de notre gratitude Madame Beaumont-Maillet, Conservateur du Cabinet des Estampes et Madame Bouron, Conservateur de la Bibliothèque de Saint-Germain pour leur obligeance et leur disponibilité. 43. Soit Ch. Cournault, soit Ch. Ct. 44. Les dates vont de 1886 à Léopold Quintard se méprend donc lorsqu'il indique la donation de deux volumes au Musée de Saint-Germain-en-Laye en 1862 ou alors il s'agit de planches qui n'appartiennent pas aux volumes répertoriés sous le nom d'album Charles Cournault. 45. Dessins de l'archéologue meusien Félix Liénard par exemple. 46. D'autant que Ch. Cournault se soucie des plus menus détails significatifs. 47. Voir la célèbre Description de l'egypte parue de 1809 à 1822 et le catalogue de l'exposition "souvenirs de voyage", Paris, Musée du Louvre, Le volume Mémoires d'egypte (Catalogue d'exposition, Strasbourg, 1990) donne maints exemples d'aquarelles préparatoires à des planches archéologiques (p par ex.). 48. Des vases à inscriptions barbotinées blanches, typiques de la céramique de Trêves, apparaissent dans Y Album d'un brun fauve au lieu du noir profond tout-à-fait caractéristique. 49. Voir N. CANET, " La préhistoire en Lorraine à l'aube du XX e siècle ", dans La Lorraine d'avant l'histoire, catalogue d'exposition, Metz, 1986, p Voir l'étude historiographique de J. GUILLAUME, " Histoire de l'archéologie mérovingienne en Lorraine " dans Lorraine mérovingienne, catalogue d'exposition, Nancy, 1988, p

16 51. Sur le premier site une grosse partie des fouilles a été menée entre 1846 et 1863 et sur le second à partir de Cabinet des Estampes, Gb 82 j. La fiche signalétique porte "Antiquités conservées dans les musées d'augsbourg, Berlin, Budapest, Colmar, Londres, Zurich, Nuremberg, Ratisbonne " mais douze planches représentent des objets conservés au Musée Lorrain. Onze d'entre elles sont consacrées aux fouilles de Liverdun. 53. On peut certes comparer la photographie couleur de la fibule quadrilobée en or de Liverdun (Lorraine mérovingienne, p. XX) et le dessin aquarelle de Charles Cournault (Gb 82 j.) mais quel est le document le plus " fiable "? 54. Une planche peinte en 1879 présente six objets (lame en fer, boucles en bronze...). Sous le n 6 on peut lire : " Fibule en argent ornée de petites plaques en verre rouge cloisonnées. Trouvée dans une sépulture mérovingienne du cimetière de Pompey (Pompania villa) à 11 km du N-O de Nancy" (Cabinet des Estampes - Gb 82 j.). 55. Musée des Antiquités Nationales, "Album Cournault", 4, p. 33 et Bibliothèque Municipale de Nancy, ms Hd 533, p A propos du casque découvert à Breuvannes (Haute-Marne) (ill. n 2), le 26 avril 1882 et conservé à Saint-Germain-en-Laye. C'est un "casque à peigne" du bronze final comparable à celui du Musée Lorrain, retrouvé à Blainville-sur-l'Eau. 57. "Album Cournault", Vol. 1 p. 5 et p. 15 "hache de néphrite devenue amulette trouvée dans une sépulture mérovingienne ".

FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904)

FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904) ARCHIVES MUNICIPALES DE NANCY 3 Z FONDS CHARLES COURNAULT (1815-1904) REPERTOIRE NUMERIQUE DETAILLE THIBAUD PETER SOUS LA DIRECTION DE DANIEL PETER, CONSERVATEUR, NANCY 2008 2 FICHE DESCRIPTIVE CHAMP DESCRIPTION

Plus en détail

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE

DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE 209 DOCUMENT L HISTOIRE DE L ÉDUCATION EN FRANCE Pierre Caspard Service d Histoire de l Éducation, France. En février 2013, Antoine Prost a reçu des mains du ministre de l Éducation nationale français,

Plus en détail

Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes

Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes Résultats de la vente de DessiNs anciens et ModeRNes 12 novembre 2012 Hôtel Drouot, Paris 1 VENTE Lundi 12 novembre 2012 Hôtel Drouot EXPERT Cabinet de BAYSER 69 rue Sainte-Anne 75002 Paris Tél. : +33

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Par Bernard Chevallier Collection «Regards» > La résurrection en images du palais incendié en 1870 > Les superbes clichés du reportage photographique

Plus en détail

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE Rapprocher la culture et le monde du travail en offrant aux salariés une rencontre au quotidien avec l art, tel est le but de L Entreprise à l œuvre, opération organisée sous l égide

Plus en détail

1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC

1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC 1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC Dans la galerie Est du Palais du Luxembourg (aujourd hui l Annexe de la Bibliothèque) s ouvre le 14 octobre 1750 le Cabinet du

Plus en détail

REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 1952. par EMILIA MAS SON

REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 1952. par EMILIA MAS SON REMARQUES SUR LE PETIT FRAGMENT DE TABLETTE CHYPRO MINOENNE TROUVÉ A ENKOMI EN 952 par EMILIA MAS SON. C'est pendant sa campagne de 952 à Enkomi que M. Porphyrios Dikaios a trouvé un petit fragment de

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 4 ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : le retour à la monarchie ; les Trois Glorieuses Thématique : Arts, Etats et pouvoir (œuvre engagée) Sujet : Comment un

Plus en détail

huile sur bois 67 x 49 cm Origine : Renaissance

huile sur bois 67 x 49 cm Origine : Renaissance L'autoportrait Un autoportrait est une représentation d'un artiste, dessinée, peinte, photographiée ou sculptée par l'artiste lui-même. Bien que l'exercice de l'autoportrait ait été pratiqué depuis les

Plus en détail

L A T O U R D E P E I L Z Municipalité

L A T O U R D E P E I L Z Municipalité V I L L E D E L A T O U R D E P E I L Z Municipalité PRÉAVIS MUNICIPAL N 1/2015 le 4 février 2015 Concerne : Demande de crédit de Fr. 451'000.-- pour l organisation d un concours en vue de la rénovation

Plus en détail

[HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers NOM : PRENOM :... ... Source photo : wikipedia.org. Parcours élève CORRIGE

[HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers NOM : PRENOM :... ... Source photo : wikipedia.org. Parcours élève CORRIGE [HDA HDA] La Statue de la Liberté au Musée des arts et métiers Parcours élève CORRIGE Source photo : wikipedia.org Xavier Marliangeas Fanny Hermon-Duc NOM :... PRENOM :.... EGLISE Où est située la statue

Plus en détail

Dossier Histoire des arts

Dossier Histoire des arts Nguon Léa 3 5 Dossier Histoire des arts LE POP ART Sommaire 1. Introduction...p.2-3 2. Biographie...p.4-5 3. Présentation de l'oeuvre...p.6-7 a. Spécificité de l'oeuvre b. Contexte sociologique c. Analyse

Plus en détail

Quelle est situation durant sa vie?

Quelle est situation durant sa vie? Benjamin CHOPARD CM1 Avril 2008 Ecole de saint Blaise Briançon Vincent Van Gogh (1853 1890) Qui est Van Gogh? Vincent Van Gogh est né en Hollande ( au Pays-Bas) en 1853 à Groot- Zundert. C est le fils

Plus en détail

FICHE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE EMAILLERIE

FICHE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE EMAILLERIE EMAILLERIE Présentation sommaire Identification : Recouvrir, totalement ou partiellement, d'émail Personne(s) rencontrée(s) : Paul Buforn Localisation (région, département, municipalité) : Limousin, Haute-Vienne,

Plus en détail

VENTE DE PRESTIGE D ART DECO. 28 mai 2013

VENTE DE PRESTIGE D ART DECO. 28 mai 2013 Communiqué VENTE DE PRESTIGE D ART DECO 28 mai 2013 La vente, qui se tiendra le 28 mai sous le marteau de François Tajan, propose un vaste panorama des Arts décoratifs, de l Art nouveau à la grande décoration

Plus en détail

LA DEFISCALISATION PAR L ART

LA DEFISCALISATION PAR L ART LA DEFISCALISATION PAR L ART LA DEFISCALISATION PAR L ART EXCO ECAF Novembre 2009 2 L AVANTAGE FISCAL OFFERT AUX ENTREPRISES EXCO ECAF Novembre 2009 3 ACQUISITION D ŒUVRES ORIGINALES D ARTISTES VIVANTS

Plus en détail

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey Dans l intimité d un écrivain, place des Vosges Ouvrant sur l un des plus beaux sites parisiens, la Place des Vosges, le Maison de Victor Hugo a pour mission de maintenir vivante la mémoire de ce génie,

Plus en détail

PETIT GLOSSAIRE ILLUSTRÉ

PETIT GLOSSAIRE ILLUSTRÉ La place du dessin dans le cours d'arts plastiques Les évolutions en arts plastiques - Académie de Nice année 2012/2013 PETIT GLOSSAIRE ILLUSTRÉ Eugène DELACROIX, Cadiz 11 mai Vue S.E à 4 milles (detail),11

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

Découverte de la bibliothèque

Découverte de la bibliothèque Bibliothèque cantonale et universitaire Fribourg (Suisse) Fils rouges 1 Découverte de la bibliothèque Contenu 1. Informations générales 2. Introduction : La bibliothèque un centre d'accès à l'information

Plus en détail

LICENCE ARCHEOLOGIE. skin.:program_main_bloc_presentation_label. skin.:program_main_bloc_objectifs_label. Mention : Histoire de l'art et archéologie

LICENCE ARCHEOLOGIE. skin.:program_main_bloc_presentation_label. skin.:program_main_bloc_objectifs_label. Mention : Histoire de l'art et archéologie LICENCE ARCHEOLOGIE Mention : Histoire de l'art et archéologie skin.:program_main_bloc_presentation_label L enseignement de la licence est fondé sur une spécialisation progressive au cours des trois années

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES

ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES ANNEXE 1 RÈGLEMENTS GÉNÉRAUX 1 ASSOCIATION DES ARCHÉOLOGUES PROFESSIONNELS DU QUÉBEC (AAQ) CODE D ÉTHIQUE ET DES NORMES PROFESSIONNELLES Ce code fait partie intégrante du règlement de l'association des

Plus en détail

comestibles Question 7 : 6 Question 8 : 1907 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie -

comestibles Question 7 : 6 Question 8 : 1907 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie - Réponses aux questions :Question 1 : A-B Question 2 : 1912 Question 3 : N 5-18-30-36 Question 4 : Clefs et cadenas Question 5 : serrurerie - boutique Question 6 : charcuterie - comestibles Question 7 :

Plus en détail

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802)

Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) Loi du 11 floréal an X (1 e mai 1802) La loi du 11 floréal an X spécifie que l'enseignement comporte trois degrés : primaire, secondaire, spécial et qu'il est dispensé dans quatre catégories d'établissements

Plus en détail

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre MUSÉE fondation pour le rayonnement du DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Le Musée de Montmartre Le Musée de Montmartre en quelques

Plus en détail

«Les marchés de Noël à Prague»

«Les marchés de Noël à Prague» «Les marchés de Noël à Prague» 29 novembre au 6 décembre 2014 Programme 1 er Jour, Montréal - Zurich Départ en fin de journée sur un vol Swiss Airlines vers Zurich. Souper servi à bord. 2 e Jour, Zurich

Plus en détail

Salon Artistique Intrnational: 600 oeuvres exposées à Boulogne-Billancourt

Salon Artistique Intrnational: 600 oeuvres exposées à Boulogne-Billancourt Page 1 sur 6 Accueil À propos Contact 1. Ecrire un communiqué de presse 2. Publier un communiqué de presse Immobilier Gratuit RSS Email Twitter Facebook Salon Artistique Intrnational: 600 oeuvres exposées

Plus en détail

Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915)

Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915) COMMUNIQUE DE PRESSE avril 2015 L exposition de l été 2015 du musée du Faouët : Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915) Matin de pardon en Bretagne, vers 1913. Huile sur toile. Collection picturale, Ville

Plus en détail

Technique de la peinture

Technique de la peinture Supports pédagogiques: Fiches de travail n 1, 2 et 4 (lycée), fiche de travail n 3 (école primaire et collège). ENSEIGNANT E : Michel Haider (retable de Hohenlandenberg), Triptyque de la Crucifixion, panneau

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011

Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Study of the US Institutes (Séminaires d Eté pour les Enseignants du Cycle Supérieur et pour les Enseignants du Cycle Secondaire) Juin-Août 2011 Descriptif de la Bourse: Ce programme autrefois appelé «Fulbright

Plus en détail

Grisaille décorative (baie 25)

Grisaille décorative (baie 25) Grisaille décorative (baie 25) Cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais place Cardinal-Binet Soissons Dossier IM02005331 réalisé en 2004 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Picardie - Inventaire général

Plus en détail

Améliorons notre quotidien par l'art

Améliorons notre quotidien par l'art Améliorons notre quotidien par l'art Sommaire Présentation...2 Le mot du président...2 Événements à l'international...3 Événements au Japon...5 Nos partenaires principaux...6 Mentions légales...7 1 Présentation

Plus en détail

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise

Bibliothèque nationale de France L Oréal Fondation d entreprise L Oréal Fondation d entreprise Bourse de recherche sur l art de l être et du paraître 2011-2012 Date limite de dépôt de dossier de candidature : le 30 mars 2011 Pour toutes informations complémentaires

Plus en détail

Fonds Muséal N 1 PROLONGé

Fonds Muséal N 1 PROLONGé Fonds Muséal N 1 PROLONGé 8 rue d Anjou 75008 Paris France - Tel : +33 (0)1 40 17 08 43 - Fax : +33 (0)1 42 65 53 87 www.hotelmazinlafayette.com O bjectif du fonds Muséal n 1 Prolongé Objectif du Fonds

Plus en détail

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814).

Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Charlemagne Roi des Francs et empereur d'occident (768-814). Carolus Magnus (dit Charles «le grand») plus connu sous le nom de Charlemagne. 1. En 768, Charlemagne devient roi des Francs et remplace son

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF DES DEFINITIONS DE BIENS CULTURELS AU REGARD DU DROIT COMMUNAUTAIRE ET AU REGARD DU DROIT NATIONAL après le 1er juillet 2011.

TABLEAU COMPARATIF DES DEFINITIONS DE BIENS CULTURELS AU REGARD DU DROIT COMMUNAUTAIRE ET AU REGARD DU DROIT NATIONAL après le 1er juillet 2011. TABLEAU COMPARATIF DES DEFINITIONS DE BIENS CULTURELS AU REGARD DU DROIT COMMUNAUTAIRE ET AU REGARD DU DROIT NATIONAL après le 1er juillet 2011. Catégories Annexe du règlement (CE) n 116/2009 du 18 /12/2008

Plus en détail

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France TITRE I er : HAUT CONSEIL DES MUSEES DE FRANCE Art. 1 er. - Le Haut Conseil

Plus en détail

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE

LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE LOI GENERALE SUR L'INSTRUCTION PUBLIQUE 1 ER MAI 1802 (FLOREAL AN X) TITRE I DIVISION DE L'INSTRUCTION Art.1. L'instruction sera donnée : 1 Dans les Écoles primaires établies par les commu nes ; 2 Dans

Plus en détail

INSTITUT CONFUCIUS DE L UNIVERSITE DE LORRAINE. CONFERENCES DU SEMESTRE 1 Programme 2015-2016. En collaboration avec L Université du Temps Libre

INSTITUT CONFUCIUS DE L UNIVERSITE DE LORRAINE. CONFERENCES DU SEMESTRE 1 Programme 2015-2016. En collaboration avec L Université du Temps Libre METZ - ILE DU SAUCLY : De 14h30 à 16h30, Amphi 3 UFR Lettres et Langues Le 6 novembre 2015 Présentation concises des différentes communautés chinoises sous le Ciel de Paris INSTITUT CONFUCIUS CONFERENCES

Plus en détail

Partenaires Titre du périodique Edition/années parution Cote NUM Années numérisées Thèmes

Partenaires Titre du périodique Edition/années parution Cote NUM Années numérisées Thèmes APPEL À INITIATIVES 2011-2012 «NUMERISATION CONCERTEE EN ARTS» Périodiques en arts numérisés par les partenaires de la BnF ( et pôles associés) accessibles dans Gallica prochainement Pour une aide à la

Plus en détail

Études d urbanisme. Révision du Plan Local d Urbanisme

Études d urbanisme. Révision du Plan Local d Urbanisme Département du Gers COMMUNE DE EAUZE Études d urbanisme Révision du Plan Local d Urbanisme MARCHÉ PUBLIC D ÉTUDES ET D ASSISTANCE Procédure adaptée CLAUSES ADMINISTRATIVES ou TECHNIQUES Clauses administratives

Plus en détail

FICHE D'INVENTAIRE (Fiche pratique n 1) Les normes internationales du CIDOC/ ICOM

FICHE D'INVENTAIRE (Fiche pratique n 1) Les normes internationales du CIDOC/ ICOM FICHE D'INVENTAIRE (Fiche pratique n 1) Les normes internationales du CIDOC/ ICOM Le Comité international pour la documentation (CIDOC) a travaillé plusieurs années au sein de l'icom pour arrêter les données

Plus en détail

CHARLES MENGE Rétrospective

CHARLES MENGE Rétrospective DOSSIER DE PRESSE E X P O S I T I O N La Grenette, galerie de la Ville de Sion Galerie Grande Fontaine Galerie de la Treille Galerie du Musée de l Evêché CHARLES MENGE Rétrospective 21 mars > 19 avril

Plus en détail

Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val

Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val Notr'Canard Bulletin d'information de la Confrérie St Hubert du Grand-Val Chers amis de la Confrérie St Hubert du Grand-Val, L'été de cette année aurait été plus propice à observer des limaces et des escargots

Plus en détail

le musée de la magie

le musée de la magie le monde merveilleux des magiciens une exposition itinerante presentée par le musée de la magie MUSEE DE LA MAGIE - 11, RUE SAINT PAUL, 75004 PARIS - www.museedelamagie.com TEL : 06 09 76 86 59 - FAX :

Plus en détail

un certain recouvrement Michaële Andrea Schatt Parc du palais de Compiègne

un certain recouvrement Michaële Andrea Schatt Parc du palais de Compiègne un certain recouvrement Michaële Andrea Schatt Parc du palais de Compiègne La floraison tardive et luxuriante de dahlias à l automne dans le Petit Parc du Palais de Compiègne laisse la place de novembre

Plus en détail

Le jugement esthétique d Alain Flamand à travers son ouvrage Regard sur la peinture contemporaine au Maroc

Le jugement esthétique d Alain Flamand à travers son ouvrage Regard sur la peinture contemporaine au Maroc Le jugement esthétique d Alain Flamand à travers son ouvrage Regard sur la peinture contemporaine au Maroc Le critique d art français Alain Flamand est venu enseigner au Maroc en 1969. Son ouvrage Regard

Plus en détail

Les monuments aux morts du canton de Montbrison

Les monuments aux morts du canton de Montbrison Les monuments aux morts du canton de Montbrison Copyrights Dossier IA42001303 réalisé en 2008 Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Conseil général de la Loire

Plus en détail

Le nouvel IN RS Notes pour l'allocution prononcée par M. Pierre Lucier, président de l'université du Québec, à l'occasion de la remise des nouvelles lettres patentes de l'institut national de la recherche

Plus en détail

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC

FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON. PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC FICHE DE PRESENTATION DE LA LEÇON Ziggourat d Ur en Irak aujourd hui (source : internet). PREMIERE PARTIE : L ORIENT ANCIEN AU IIIe MILLENAIRE AVANT JC Comment sont organisées les premières civilisations

Plus en détail

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest 1 Les objectifs : - Comment percevons-nous les couleurs? Quel rôle joue le cerveau? - Comprendre les choix et les procédés de création

Plus en détail

LA BANQUE NATIONALE DE SERBIE EXPRIME SES REMERCIEMENTS À LA BANQUE DE FRANCE POUR LES COPIES DE DOCUMENTS D ARCHIVES

LA BANQUE NATIONALE DE SERBIE EXPRIME SES REMERCIEMENTS À LA BANQUE DE FRANCE POUR LES COPIES DE DOCUMENTS D ARCHIVES Banque Nationale de Serbie BANQUE NATIONALE DE SERBIE BANQUE DE FRANCE Fabrication des billets serbes et yougoslaves à la Banque de France 1885 85 1930 LA BANQUE NATIONALE DE SERBIE EXPRIME SES REMERCIEMENTS

Plus en détail

Janvier 2015 - Semestre 3 Session 1 - Licence 2 - Art de l époque contemporaine R.G. Peinture d histoire

Janvier 2015 - Semestre 3 Session 1 - Licence 2 - Art de l époque contemporaine R.G. Peinture d histoire Janvier 2015 - Semestre 3 Session 1 - Licence 2 - Art de l époque contemporaine R.G. Sujet : Peinture d histoire A partir des documents ci-dessous et d exemples précis issus de vos connaissances et du

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Journées d'études de l'association des Conservateurs des Antiquités et Objets d'art de France. Programme

Journées d'études de l'association des Conservateurs des Antiquités et Objets d'art de France. Programme Journées d'études de l'association des Conservateurs des Antiquités et Objets d'art de France Programme Regards sur les tableaux religieux : XVII ème -XIX ème siècles 27-28-29 septembre 2012 Caen, Calvados

Plus en détail

Cette toile d Eugène Delacroix évoque la Révolution de Juillet.

Cette toile d Eugène Delacroix évoque la Révolution de Juillet. La liberté guidant le peuple Cette toile d Eugène Delacroix évoque la Révolution de Juillet. L'insurrection populaire du 27, 28 et 29 juillet 1830, à Paris, renverse Charles X, dernier roi bourbon de France

Plus en détail

Musée Jacquemart-André

Musée Jacquemart-André Musée Jacquemart-André Paris U N MUSÉE UNIQUE À PARIS POUR DES RECEPTIONS DE PRESTIGE L e Salon de Musique L a Salle à Manger L e Jardin d Hiver L e Grand Salon L e Grand Salon L a Salle à Manger Grande

Plus en détail

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998)

LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) LE MINISTERE DU COMMERCE DANS LES DERNIERES ANNEES DU XIX ème SIECLE (extraits des cahiers du Chatefp n 1, octobre 1998) Comme indiqué plus haut, l'ordonnance de 1828 avait organisé l'administration centrale

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

Les symboles français

Les symboles français Fiche Pédagogique Les symboles français Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif 2 Fiche élève. 3-4 Fiche professeur.5-6 Transcription.7 Sources. 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR,

Plus en détail

CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL. FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté

CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL. FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté CENTRE DES ARCHIVES DU MONDE DU TRAVAIL FONDS ROBERT SERRURIER, Militant du Mouvement de libération ouvrière, puis Culture et Liberté 2000 054 Introduction Activités militant, éducation populaire, politique,

Plus en détail

novembre 11 page 1/10 CQS

novembre 11 page 1/10 CQS Les bibliothèques, nouvelles sous Windows 7, facilitent la recherche, la compatibilité et l organisation des fichiers qui se trouvent à différents endroits sur votre ordinateur ou votre réseau. Une bibliothèque

Plus en détail

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle

Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Le graphisme et l écriture, en lien avec les apprentissages en maternelle Conférence de Marie-Thérèse Zerbato-Poudou : Les apprentissages à l école maternelle 12 novembre 2008, St Etienne de St Geoirs

Plus en détail

Manuscrits du Moyen Age

Manuscrits du Moyen Age Manuscrits du Moyen Age (Dossier pédagogique réalisé par le service éducatif de la MGT) 1. Qu est-ce qu un manuscrit? Voici deux ouvrages conservés à la MGT. Histoire des quatre fils Aymons, XVIIe siècle

Plus en détail

LICENCE GÉOGRAPHIE. Domaine ministériel : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Secteur(s) d'activité : Droit / Science politique Mention : GÉOGRAPHIE

LICENCE GÉOGRAPHIE. Domaine ministériel : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Secteur(s) d'activité : Droit / Science politique Mention : GÉOGRAPHIE LICENCE GÉOGRAPHIE Domaine ministériel : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES Secteur(s) d'activité : Droit / Science politique Mention : GÉOGRAPHIE Présentation Etablissement Objectifs Offrir aux étudiants des

Plus en détail

entreprises, une aventure exceptionnelle vous attend à dijon musée rêvé, musée en chantier

entreprises, une aventure exceptionnelle vous attend à dijon musée rêvé, musée en chantier entreprises, une aventure exceptionnelle vous attend à dijon Guido Reni donner site prestigieux au cœur de la Côte des Vins valorisation d image ouverture sur la ville soif de culture Claude Monet moteur

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

Bernard Dragesco, Marie-Hélène Desjardins, Sydney Aufrère, Monique Remy-Watté, Annie Renoux, Anne Bourienne-Savoye & Marie-Hélène Desjardins,

Bernard Dragesco, Marie-Hélène Desjardins, Sydney Aufrère, Monique Remy-Watté, Annie Renoux, Anne Bourienne-Savoye & Marie-Hélène Desjardins, Bernard Dragesco, «La Chine : porcelaines du musée», 1984 Catalogue raisonné des collections de porcelaines chinoises du Musée des Arts & de l Enfance. 44 pièces (XVII e -XIX e siècle). Exposition du 31

Plus en détail

LE SITE DU MUSÉE DES ARTS ET MÉTIERS UN SITE DE RESSOURCES POUR LES PROFESSEURS DE TECHNOLOGIE

LE SITE DU MUSÉE DES ARTS ET MÉTIERS UN SITE DE RESSOURCES POUR LES PROFESSEURS DE TECHNOLOGIE 157 LE SITE WEB DU MUSÉE NATIONAL DES ARTS ET MÉTIERS : UN SITE DE RESSOURCES POUR LES PROFESSEURS DE TECHNOLOGIE Ce site est un précurseur. Dès 1994, le concepteur a souhaité mettre en ligne le catalogue

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Introduction à l'éco-fiction P.O.N-D #1 ( modèle de lettre d intention de l artiste aux éventuels commanditaires )

Introduction à l'éco-fiction P.O.N-D #1 ( modèle de lettre d intention de l artiste aux éventuels commanditaires ) P.O.N-D #1 Introduction à l'éco-fiction P.O.N-D #1 ( modèle de lettre d intention de l artiste aux éventuels commanditaires ) Nom et adresse de l'artiste Marseille, le 20 Avril 2006 Chère Madame, Cher

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

DELACROIX Eugène (1798 1863)

DELACROIX Eugène (1798 1863) DELACROIX Eugène (1798 1863) PARLE DOCTEUR JEAN-CHARLES HACHET (1798-1863) Mise en page GUS ARTS Tous droits réservés. DELACROIX Eugène (1798-1863) «Ce qu'il y a de plus réel pour moi, ce sont les illusions

Plus en détail

Niveau V (Niveau équivalent au brevet d'études professionnelles - BEP, au certificat d'aptitude professionnelle - CAP)

Niveau V (Niveau équivalent au brevet d'études professionnelles - BEP, au certificat d'aptitude professionnelle - CAP) ÉMAILLEUR SUR MÉTAL ÉMAILLEUR SUR MÉTAL MÉTIER L émail est un mélange d oxyde de plomb, de silice, de minium, de potasse et de soude. Par une fusion à haute température de ces différents composants, on

Plus en détail

LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE

LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE LES MOSAIQUES DU CREDIT AGRICOLE Au I er siècle après Jésus-Christ, la ville romaine d Arles (photo ci-dessous) est entourée de remparts. Elle comporte de grandes rues principales appelées Cardo et Decumanus.

Plus en détail

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT 1 organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MECENAT DOSSIER MÉCÉNAT Sommaire Saumur, capitale de l équitation p. 3 Le Comité Equestre de Saumur p. 3, Salon international de Saumur p. 4 Les enjeux

Plus en détail

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation publique ou associative, à l exclusion des activités

Plus en détail

le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration

le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration le 2 avenue de l observatoire historique du bâtiment école nationale d administration HISTORIQUE DU BÂTIMENT Robert II, dit Le Pieux (972-1031), fils et successeur de Hugues Capet, bâtit le premier en

Plus en détail

PRÉFACE. représenter le roi ou la nation? Préface

PRÉFACE. représenter le roi ou la nation? Préface PRÉFACE Avaient-ils le don d ubiquité? Aux origines de ce livre, il y a une constatation qui a suscité la curiosité du chercheur : parmi les représentants de l Angleterre à l étranger, certains appartiennent

Plus en détail

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel.

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel. L Hôtel du Châtelet L Hôtel du Châtelet Dès le 18 ème siècle, l Hôtel du Châtelet est considéré comme une des plus belles demeures de Paris par les voyageurs qui en font la description à la fin du siècle.

Plus en détail

Recherches à Paris Racines, 2010

Recherches à Paris Racines, 2010 Recherches à Paris Recherches à Paris 1. Particularités parisiennes 2. Les Archives de Paris 3. L état civil parisien 4. Autres sources 5. Quelques cas pratiques 6. Bibliographie Particularités parisiennes

Plus en détail

S e r g e B e n o i t

S e r g e B e n o i t S e r g e B e n o i t peintures - sculptures 1 Octobre 1980 J ai fait la connaissance de Serge Benoit, il y a six ans, lorsqu il s est installé à la «Cité Fleurie». Quand j ai eu l occasion de voir son

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL CANDIDAT JAPONAIS AU POSTE DE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Dr. Sawako TAKEUCHI Docteur es Ingénierie, l Université de Tokyo et Docteur es Sciences économiques Ancien conseiller du Premier Ministre du Japon sur la

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

CHARTE INTERNATIONALE SUR LA CONSERVATION ET LA RESTAURATION DES MONUMENTS ET DES SITES (CHARTE DE VENISE 1964)

CHARTE INTERNATIONALE SUR LA CONSERVATION ET LA RESTAURATION DES MONUMENTS ET DES SITES (CHARTE DE VENISE 1964) CHARTE INTERNATIONALE SUR LA CONSERVATION ET LA RESTAURATION DES MONUMENTS ET DES SITES (CHARTE DE VENISE 1964) IIe Congrès international des architectes et des techniciens des monuments historiques, Venise,

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

MARS/AVR 10 Bimestriel OJD : 131921

MARS/AVR 10 Bimestriel OJD : 131921 Page 1/8 Page 2/8 La magnifique verrière ancienne s élance sur toute la hauteur de I appartement et ouvre sur un balcon ou de grands pots plantes de bambous cachent le vis a vis Afin de renforcer le cote

Plus en détail

Archives du Parti communiste français. Georges FRISCHMANN, 1971-1974 328 J

Archives du Parti communiste français. Georges FRISCHMANN, 1971-1974 328 J Conseil général de la Seine-Saint-Denis Archives du Parti communiste français Georges FRISCHMANN, 1971-1974 328 J Répertoire numérique réalisé par Pascal Carreau sous la direction de Guillaume Nahon, directeur

Plus en détail

Jean-Jacques Dournon Etats d âmes 20 mars > 31 décembre 2010

Jean-Jacques Dournon Etats d âmes 20 mars > 31 décembre 2010 Jean-Jacques Dournon Etats d âmes 20 mars > 31 décembre 2010 Présentation de l exposition...... 2 Autour de l exposition... 3 Biographie et expositions... 4 Contacts et renseignements pratiques. 6 Annexe

Plus en détail

N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012

N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012 N 39 Du 3 déc au 7 déc 2012 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : 5 décembre 2012 par Pauline Martineau Où peut-on voir ce célèbre tableau? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE

Plus en détail

DIDON. Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres.

DIDON. Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres. DIDON Après l'assassinat de son mari Sychée, Didon part fonder Carthage sur de nouvelles terres. Didon construisant Carthage. William Turner, 1815. 155,5 cm x 23,2 cm L'oeuvre: Le beau se déplace donc

Plus en détail