LES JUIFS DANS L OUEST PARISIEN OU LE PEU QUE JE CONNAISSE D EUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES JUIFS DANS L OUEST PARISIEN OU LE PEU QUE JE CONNAISSE D EUX"

Transcription

1 LES JUIFS DANS L OUEST PARISIEN OU LE PEU QUE JE CONNAISSE D EUX L incompréhension du présent est la conséquence de la méconnaissance du passé. Marc Bloch Les Communautés Juives de Versailles et de Fontainebleau prirent naissance et commencèrent à se développer sous Louis XVI, dans ces villes royales où la Cour se déplaçait assez souvent. La population juive autorisée à séjourner à Paris et dans l Ile-de-France était de condition sociale assez basse : petits marchands, colporteurs, instituteurs du culte, les quelques notables résidaient à Paris. La majorité des juifs de Paris habitait dans le Marais et principalement dans les deux sections révolutionnaires! La Réunion et celle de L Homme Armé. La principale industrie autour de laquelle tournait certains de ces notables était la fabrique de Porcelaine. Quelques fabriques de porcelaines à Paris furent tenues par des juifs dont l une des plus importantes par Jacob Benjamin qui joua un rôle important dans la fourniture de différents biens à l Armée : chevaux, fourrage, chaussures, pantalons.. Sous le Premier Empire une fabrique fut ouverte à Fontainebleau qui sera reprise par Baruch Weil, aïeul de Marcel Proust, et une à Sèvres dont il conçut le Musée de porcelaine. Sur le plan national, une grande question se posa en 1870, qui serait la Capitale de la France : Fontainebleau ou Versailles. Finalement le choix se porta sur Versailles mais de nombreux responsables des Consistoires de Paris et du Central se réfugièrent à Fontainebleau pendant la Commune dont le rand Rabbin de Paris, avant qu il ne devienne rand Rabbin de France : Zadock Kahn. Dans la seconde moitié du XIXème siècle, la Communauté Juive de Versailles a vécu une grande page du Judaïsme français. Par le biais de Mahir Charleville, rand Rabbin de Versailles, le développement de l histoire des Juifs de France a été marqué profondément par un certain modernisme. Il inaugurera, notamment le très beau temple de la Rue Joly, offert par Mme Cécile Furtado-Heine et la communauté versaillaise à l aube du nouveau siècle rejoindra la Consistoire de Nantes. Versailles, dans l ouest parisien, fut une plaque tournante pour les Juifs d Europe Orientale en partance vers le Nouveau Monde. Le rôle du rabbin prenait alors toute sa signification envers ceux qui étaient en route vers la nouvelle Terre Promise. A partir de la Révolution de 1789, l instruction et l apprentissage de nouveaux métiers furent le principal souci des chefs de communauté en vue de l intégration et de l émancipation de leurs coreligionnaires. Dans les premières années du XXème siècle, les Mouvements de Jeunesse prennent naissance dans les différents cultes, il se développera aussi dans le Judaïsme d abord sous la forme du B.L.E. (Boursiers et Lauréats des Ecoles) qui ira se former au scoutisme. Le B.L.E.

2 dessina en effet la première image floue de ce qui deviendra les Eclaireurs Israélites de France avec Robert amzon. Au Plessis-Piquet et à Brie-Comte-Robert des écoles d horticulture, l une pour garçons, l autre pour filles ouvrirent leurs portes. De ces horticulteurs, certains peupleront les Kvouzot (colonies) d Argentine ou de Palestine. A Versailles, s ouvrit aussi l Ecole Normale Israélite Orientale pour jeunes filles. Celles-ci venaient étudier à Paris afin d être institutrices ou directrice dans les écoles de l Alliance Israélite Universelle à travers le monde. En ce qui concerne la Jeunesse, il ne faut pas oublier les associations de sauvegarde et de sauvetage de l OSE et du Mizrahi qui donnèrent refuge à des enfants rescapés pendant et après la Seconde uerre Mondiale. De nombreux illustres vécurent aussi dans l ouest de la région parisienne, le plus connu fut sans doute l Abbé uénée qui œuvra contre l obscurantisme antijuif. Philosophe des Lumières, il s est distingué aussi bien au Plessis, à Versailles qu à Fontainebleau. Educateur né, il fut le précepteur des futurs Louis XVIII et Charles X. Dans son livre : Lettres de quelques juifs portugais, allemands et polonais à M. de Voltaire, il permettra à certains penseurs ou hommes politiques de faire connaissance avec l histoire du peuple juif. Parmi les autres personnalités qui touchèrent de près ou de loin la communauté versaillaise, il faut compter, Le Commandant Lippmann, l Amiral Louis Kahn, l Actrice Rachel, Joseph Kessel, Camille Pissarro, Emile Zola, etc. Les cercles concentriques de l histoire se déplacent et amènent toujours un renouveau. Si la population juive de l ouest parisien a été en grande majorité ashkénaze depuis la Révolution de 1789 depuis les années 1960, avec l arrivée massive des juifs d Afrique du Nord est devenue séfarade. Elle a apporté dans l hexagone une nouvelle vitalité, une nouvelle religiosité, des rites (Minaguim) nouveaux, et de nouveaux dirigeants. Ainsi après 200 ans de période contemporaine dans la région versaillaise, les fils d Israël ont su s intégrer et à s adapter à la culture française et cultiver leur identité nationale

3 Au Moyen-Age Bruyères-le-Châtel Le Cartulaire de l'abbaye de Notre-Dame des Vaux-de-Cernay parle d'une ''Rue des Juifs'' sous le toponyme de ''Vinea de Judée'' à Bruyères-le-Châtel. Cette Rue des Juifs se trouve près de l Eglise. Joyenval L'Abbaye de Prémontrés, dans le diocèse de Chartres, ne figure pas au dictionnaire des Communes. Les Archives Nationales conservent encore les actes de vente ou des donations concernant les biens juifs à Joyenval après l expulsion de En 1313, Philippe-Le-Bel fait don à l'abbaye de Joyenval d'un four dans une maison où étaient les écoles des Juifs : ''In domo in qua solebant esse scole judéorum apud joyenval''. arancières Entre arancières et Millemont, prés du Château du Moulinet, il y avait une Rue (chemin) des Juifs. M. Walter Eytan, ancien ambassadeur d Israël en France, fait état d une Rue de la Synagogue, en bordure de forêt. Poissy Il y avait une Rue de la Juifverie qui est attestée aux Archives départementales des Yvelines (anciennement Seine-et-Oise). Cette ville est citée dans une relation de Salomon Bar Siméon. Il est dit dans cette relation que le roi Louis VII accueillit avec bienveillance à Poissy des Juifs qui avaient été accusés d un meurtre rituel. A Poissy, en mars 1310 ; confirmation par le roi de la donation faite par Marie de Brabant, sa belle-mère, reine de France, à Hennequin de Perwis, son valet, d'une place située à Mantes et faisant partie du douaire de la dite reine, estimée valoir 200 livres parisis, laquelle place s'appelle le cimetière des Juifs. Limay E. Fosse* par d une Rue aux Juifs. Il y a une inscription hébreu dans l Eglise de Limay. Cette inscription semble provenir d un mur de soutien d un cimetière chrétien.

4 Mantes-la-Jolie Au Moyen-Âge, il y eut une Juiverie à Mantes dont l un des souvenirs est la Rue des Juifs. La Rue de la Juiverie était parallèle à la Rue de la Vieille Prison et était située entre celle-ci et la Collégiale Notre-Dame. L abbé J. Rance** parle d une synagogue changée en église en Une salle souterraine vers la Rue Thiers, a été retrouvée, puis remblayée. Cette salle aurait été une synagogue. Les Juifs de Mantes possédaient aussi un cimetière puisque des actes entre 1308 et 1310 parlent d un terrain appelé le Cimetière des Juifs. En mars 1310 est signé à Poissy une confirmation par le Roi de la donation faite par Marie de Brabant, sa belle-mère, reine de France, à Hennequin de Perwis, son valet d une place située à Mantes et faisant partie du douaire de la dite reine, estimé valoir 200 livres parisis, laquelle place s appelle cimetière des Juifs. Il est fait état d une communauté Juive et d une synagogue, appelée l école des Juifs à Mantes dans une charte de En 1380, des émeutes antijuives, qui partirent de Paris, se répandirent jusqu à Mantes-laJolie. Ces émeutes nous sont connues par cette relation : l an mil CCC LXXX derrienirement passé, lendemain que la commocion fu de plusieurs habitans de nostre ville de Paris sur les Juifs demeurant icelle, lesquielx furent pillez et robez par aucuns des habitans d icelle, plusieurs gens d armes et autres qui estoient venus et estoient lors au païs d environ ladicte ville de Mante, vindrent et se boutérent en icelle heure de portes ouvrir, crions au menu peuple et aux habitans d icelle qu ils alassent chez les juifs qui y demeuraient et que nous leur avions donné congé, ce que non, et que ceulz de la ville de Paris estoient pillez. A l avènement de Charles VI, le peuple de Paris se révolta en faisant entendre ses plaintes contre les aides et les impôts trop lourds. Il demanda que les Juifs et usuriers fussent mis hors Paris. Les Maillotins rompirent les bouëttes des fermiers généraux, jetèrent l argent dans les rues et après avoir crié ; Aux Juifz, aux Juifz, aux Juifz pillèrent quarante maisons de Juifs. L émeute s étendit aux environs de Paris. Deux ans plus tard, les Parisiens mécontents du rétablissement des impôts se soulevèrent au nouveau. Les mutins enlevèrent l Hôtel de Ville, s emparèrent des massues et des maillets de fer et assommèrent les financiers. Des massacres eurent lieu dans la plupart des Communautés Juives de France. Montmorency Joseph de Montmorency était un des descendants de Rachi. Richebourg

5 La Juiverie ; Hameau, sur la Commune de Richebourg * E. Fosse : Histoire de Limay des origines à nos jours. ** J. Rance : Hugues de Noyers et Pierre de Courtenay. Prunay-le-Temple La Juiverie ; lieudit, commune de Prunay-le-Temple, peut être dans le domaine d une ancienne commanderie. Chevreuse Lévy-Saint-Nom ; Commune de Chevreuse. Palaiseau Les Revenus tirés des Juifs dans le domaine royal ne mentionnent qu un seul Juif à Palaiseau : Léoni Anglico de Palatiolo. Les Inscriptions hébraïques Dans un article sur l épigraphie,. Nahon fait l état des régions épigraphiques et recense pour l Ile-de-France, outre Paris : uerville, Limay, Palaiseau et Mantes-la-Jolie. MM. M. Schwab, B. Blumenkranz et. Nahon font état en tout onze inscriptions funéraires. Les inscriptions médiévales en hébreu sont situées selon érard Nahon : - à uerville : Hameau de Senneville, dont l une est la propriété de M. Norbert Bechet. Deux pierres tombales ont été trouvées à uerville, Moïse Schwab en donne ces traductions : 1 Ceci est la stèle de Maître Rabbi Isaac, fils de Rabbi Abraham décédé le sixième jour (vendre) de la section Yitro de l an 99 du petit comput (29 janvier 1339). 2 Ceci est la stèle du généreux (Maître) Menahem, fils de l honoré Maître Perez qui est allé au Paradis.

6 - à Limay : Deux pierres tombales ont été découvertes à Limay. La première pierre tombale se trouve dans l Eglise et est fixée à la droite de l entrée. La deuxième a été trouvée sur les bords de la Seine, en face de Mantes-la-Jolie. B. Blumenkranz* en a fait la traduction suivante : * B. Blumenkranz: Archives Juives n 2, La première épitaphe servait autrefois de matériau de remplissage au mur de la clôture du cimetière paroissial. Elle a été placée à l intérieur de l Eglise. Ceci est la stèle de Rabbi Meïr, fils de Rabbi Elie, décédé le troisième jour (Mardi) section Tazna, l an 5 (mille) et 3 du comput, (17 mars 1243). Le Souvenir du juste est béni.** 2 La seconde pierre est en forme de trapèze de cm de haut et 43 de large brisée à gauche avec l inscription hébraïque suivante : Ceci est le monument funèbre de Belnia, fille (de) Salom(on). - à Mantes-la-Jolie : érard Nahon*** dit que les inscriptions de cette ville sont des dalles longitudinales. Nous étudierons ici uniquement trois épitaphes qui sont très connues à Mantes ainsi qu une dernière qui a été trouvée dans les années 1960 : 1 Ceci est la stèle sépulcrale de Juet(e)**** fille de l honoré Maître Hayyim, épouse du compagnon Rabbi Hayyim, décédé le mardi de la section Wayakel. l an. 2 Ceci est la stèle de Rabbi Obadia fils de l honoré Maître Eliah, qui est allé au Paradis, le deuxième jour (lundi) de la section Wahyi l an 9 du (petit) comput (5009) 28 décembre Ceci est la stèle de l honoré Maître Yéhiel Menahem Ha-Lévy qui est allé au Paradis le quatrième jour (mercredi) de Shemot l an 53 du petit comput (31 décembre 1292). 4 Cette pierre formait une marche d escalier dans la cave du 7 rue de la Sangle. C est un trapèze irrégulier de 108 cm (grande base), 99 cm côté droit, 58 cm (petite base) et 39 cm côté gauche. Voici sa traduction :

7 Ceci est la tombe de dame Esther fille du compagnon Rabbi Berakhita, qui est allé au Paradis ** Les Archives Israélites n 50, 1889, p *** érard Nahon : Inscriptions hébraïques médiévales de Mantes-la-Jolie. **** Yvette. - à Palaiseau : Hameau de Lozère. Pour Yves Ramette, la pierre de Lozère (Palaiseau) est un grès vraisemblablement originaire de la célèbre carrière d Orsay située à un kilomètre de distance. La texture et le grain l attestent. érard Nahon donne la traduction qui suit : Ceci est la stèle funéraire de Rabbi Juda fils du compagnon Rabbi Zacharie qui s en fut au jardin d Eden le cinquième jour (jeudi) de la péricope Be Shalakh de l an (50)52 (3 janvier 1292) Du comput, que son âme soit dans le faisceau des vivants. Les Juifs durant la période contemporaine Des Juifs à Versailles Durant le XVIIIème siècle, des documents mettent en évidence une présence juive à Versailles ou dans les environs notamment à travers les Archives de la Bastille qui donnent par exemple : - En 1726, Catherine Koëlle, juive de Metz, est arrêtée puis relâché pour mener une vie de débauche avec Salomon Lévy, bien que celui-ci se fait instruire dans la foi catholique. Catherine Koëlle avait été au service du Sieur Mureaux à Versailles. - Samuel Hirsch reçut le 9 décembre 1764 un brevet et une pension de preneur de rats afin d être envoyé toute l année dans les parcs de Versailles.

8 - Au mois d août 1783, le Ministre de l Intérieur adressa une note à l attention de M. Vergennes, approuvant la politique rigoureuse de l Intendant Lenoir à l égard des Juifs. Les Juifs Portugais furent autorisés à résider où ils le désiraient selon leur lettre de naturalisation. Pourtant, alors qu ils étaient d honnêtes commerçants lors de leur arrivée en France, ils tombèrent dans un état de misère très avancé. A Paris et à Versailles, ils commirent des vols : livres de marchandises, dont chez une veuve, ils furent complices de vols de vases sacrés à Senlis et furent considérés par l Intendant énéral comme bandits de grands chemins. C est pour cette raison qu il fut demandé que les Juifs Portugais soient assujettis comme les autres Juifs aux mêmes règles. A Versailles comme à Fontainebleau, la présence de bateleurs juifs était attestée devant la Cour Royale : en 1779, le Comte d Artois fait remettre un certificat à Cerf Bernard, Juif de Nation, pour ses tours de souplesse et de gobelet devant le Roy et la famille royale à Versailles alors qu en 1721 Lévi de Ferrare, muni d un passeport de M. le Duc de Lorraine et d une lettre pour son Altesse Royale Madame, sollicita l autorisation de se rendre à Fontainebleau pour y jouer des gobelets. En 1789, tous les Juifs et les marchands, arrêtés sur les routes des environs de Versailles, furent soupçonnés de se rendre dans cette ville pour y commettre des vols et des escroqueries. Patrick irard* donne quelques précisions sur la présence de Juifs sefardim et ashkénazim dans le royaume de France : Pendant cette période s installèrent dans la région parisienne, notamment à Arcueil, Arpajon, Saint-Mandé, Versailles, Dijon, Orléans, Fontainebleau, Lille et Dunkerque comprenaient quelques habitants juifs presque tous originaires d Alsace-Lorraine. Nous savons par d autres sources qu ils y avaient des Juifs à Versailles dans les dernières années de l Ancien Régime, c est-à-dire entre 1769 et C étaient généralement des colporteurs ou des marchands fripiers ambulants, sefardim ou ashkenazim, qui venaient des provinces de l Est ou du Sud-Ouest de la France. A Versailles, quelques autres travaillèrent dans la Manufacture Royale de Porcelaine à Sèvres comme employé ou peintre. Tous ces Juifs demeuraient entre la rampe Satory, le passage Saint-Jean, la rue des Tournelles, la rue Montbauron, aux Quatre Pavés, la rue de l Orangerie et la rue Saint-François. Hida à Versailles Haïm Joseph David Azoulay Le Rabbin palestinien Haïm Joseph David Azoulay (Hida) ne parle aucunement d avoir rencontré des Juifs à Versailles lorsqu il assista au passage du

9 Roi à la Cour de Louis XVI en Le rand Rabbin Maurice Liber* raconte la venue de cet émissaire des quatre communautés de Terre Sainte à Versailles: A Versailles, le roi le prit pour un ambassadeur oriental et les dames lui firent la révérence. Lorsque H.I.D. Azoulay arriva à Paris, la Reine Marie-Antoinette était enceinte et des prières furent ordonnées pour sa bonne délivrance. Les Juifs de Paris organisèrent des offices et firent publier une prière à l occasion de la grossesse de la Reine. Haïm Joseph David Azoulay * Patrick irard : Les Juifs de France de 1789 à 1860 * Maurice Liber : Un rabbin a Paris et à Versailles en 1778 Haïm Joseph David Azoulay se rendit à Versailles avec Mardochée Venture, maître de langues hébraïques, chaldaïque et talmudique. D après les témoignages qu ils laissèrent de cette visite, Maurice Liber a repris : Le Jour où il alla, le 3 janvier (1778), était celui où le Parlement de Paris, la Chambre des Comptes, la Cour des aides et la Cour des Monnaies ils eurent l honneur de rendre leurs respects au roi et à la famille royale à l occasion de la nouvelle année. Conduit par M. Fabre, notre rabbin s arrêta dans la grande galerie, où il admira surtout les guéridons dorés qui supportaient de grands chandeliers d argent et la voûte peinte par Lebrun ; il passa ensuite, si nous le suivons bien, par les appartements royaux pour arriver à la Salle d Apollon ou Chambre du Trône, au fond de laquelle une estrade supportait un trône d argent surmonté d un dais. Il traversa les appartements intérieurs et s arrêta au bout pour voir passer un cortège, au milieu duquel on lui montra les deux frères du roi, le comte de Province et de comte d Artois. Enfin le roi lui-même parut, portant sans doute ce jour-là le costume de l ordre de Saint Louis, dont il était le grand maître. Comme tout bon juif en pareil cas, notre rabbin récita à sa vue la bénédiction du roi, qui est ainsi conçue : Soit Béni, Seigneur notre Dieu, Maître de l Univers, qui as départi de Ta loire à un être mortel. Aussitôt après, un personnage de la suite du roi se détacha du cortège et vint demander à M. Fabre de quel pays ce visiteur oriental était

10 l ambassadeur. M. Fabre répondit que c était un voyageur venu d Egypte. Le rabbin n en reçut pas moins les saluts des seigneurs et les révérences des dames. Il est impossible de dire exactement depuis quelle époque il y a une présence juive à Versailles. C est sans doute vers 1780 puisque lorsque Hida, le célèbre bibliophile palestinien, ne parle pas de Juifs dans cette ville. La première mention des Juifs est référencée dans le recensement de la Ville de Versailles en Après la parution du Décret de Bayonne du 20 juillet 1808, les Juifs vont s inscrire à la Mairie et fixer leur nom de famille. Dans les deux registres d adoption des noms ( ), trente individus ou familles se déclarèrent selon la loi. La population juive de Versailles s élevait alors au total de 114 âmes enfants compris. Population Juive de Versailles La Nouvelle allia Judaïca a publié, sous la plume de Claudie Blamont et d Elie Nicolas, le recensement des Juifs de France sous le Premier Empire, pour Versailles, ils donnent ainsi : n Prénom nom adresse date Philippe-Pierre Lyon ne demeure pas à Versailles. Salomon Lambert rampe Satory Alexandre Moyse Isaac Henry Sara Cerf Joseph Henry Aaron Henry Léon Henry Moyse Bloch St François 4 Marie Bloch St François 4 Raphaël Bloch St François 4 Isaac Bloch St François 4 Adèle Bloch St François 4 David Bloch St François 4 Rosalie Bloch St François 4 Lion Bloch St François 4 David Bloch St François 4 Rachel Bloch St François 4 Fleurette Bloch St François 4 Jacob Daniel Paris 94 Belotte Daniel Paris 94 naissance marié T F marié mariée marié 8 mariée F F marié 6 mariée

11 Brunette Emée Henry Julie Jacob Brunette Lazard Louis Jean Simon Alexandre Charlotte David Rachel Jacob Abraham Pauline Brunette arçon Abraham Rose Jacob Moïse Simon Hélène Félicité Aaron Emane David Augustine Françoise Marie Anne Félicité Charles Louis Cerf Salomon Fleure Rachel Babet Jacob Emane Nanette Bernard Daniel Paris 94 Daniel Paris 94 Daniel Paris 94 Daniel Paris 94 Samson avenue de St Cloud arçon avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Samson avenue de St Cloud Cahen d Anjou 50 Simon d Anjou Cahen d Anjou 50 Cahen d Anjou 50 Cahen d Anjou 50 Cahen d Anjou 50 Cahen d Anjou 50 Cahen d Anjou 50 Cahen d Anjou 56 Bloch du marché neuf 49 Vrentz du marché neuf 49 David du marché neuf 49 David du marché neuf 49 David du marché neuf 49 David du marché neuf 49 David du marché neuf 49 David du marché neuf 49 Jacob de la Pompe 15 Emane de la Pompe 15 Jacob de la Pompe 15 Jacob de la Pompe 15 Jacob de la Pompe 15 Jacob de la Pompe 15 Jacob de la Pompe 15 Jacob de la Pompe 15 F F F marié 14 mariée F F F marié 8 mariée F F 1 marié mariée F F F marié 8 mariée F F F

12 Abraham Sara Bram Emane Rachel Jacob Moyse Caroline abriel Esther arçon Caroline Isaac David Rose Cerf Rosine Hyppolite Désirée Daniel Fradette Samuel Abraham Victoire Adèle Désirée Jacob Hyppolite Joseph Manuel Emane Manuel Manuel Manuel Manuel Manuel Manuel Cerf Petite Place 7 Isaac Petite Place 7 Cerf Petite Place 7 Cerf Petite Place 7 Daniel Maurepas 13 Henry Maurepas 13 Daniel Maurepas 13 Daniel Maurepas 13 Daniel Maurepas 13 Daniel Maurepas 13 Daniel Impérial 92 Samuel Impérial 92 Daniel Impérial 92 Daniel Au bas de la rampe Lévy Au bas de la rampe Daniel Au bas de la rampe Daniel Au bas de la rampe Daniel Au bas de la rampe Cand Place Napoléon 12 Caen Place Napoléon 12 Abraham Caen Cand Place Napoléon 12 Isaac Daniel Impérial 92 Indigent Elisabeth Haina Impérial 92 Abraham Salomon Picard avenue St Cloud 34 Flore Abraham av de St Cloud 34 Henry Brongevick Ste Elisabeth 24 Michel Lyon avenue St Cloud 47 Jeannette Cahen Petite Place 7 Victor Mayer St Elisabeth 24 Brunette Mayer St Elisabeth 24 David Hersel des deux portes 4 Lazard Joseph Bld de l Impératrice Esther Nathan Bld de l Impératrice Babet Joseph Bld de l Impératrice Clarisse Joseph Bld de l Impératrice marié 8 mariée F F marié 4 mariée F marié 6 mariée F F marié 3 mariée marié 5 mariée F marié 3 mariée marié 1 mariée 1 marié 2 mariée célibataire 1 célibataire 1 marié 2 mariée marié 5 mariée F F

13 Agache Aaron Joseph Bld de l Impératrice Lyon Impérial 91 F célibataire 1 Le Décret Infâme du 17 mars 1808 remettait en cause tout ce qui avait été acquis par les Juifs en 1791, c est-à-dire l Emancipation. De ce Décret étaient exceptés automatiquement les Juifs du Sud-Ouest et du Comtat Venaissin ; les Juifs Séfardim. Napoléon 1er, compte tenu des informations de ses conseillers, avait une image déformée des Communautés d Alsace-Lorraine et ne voyait dans les Juifs de ces régions que des personnes superstitieuses, mais éduquées et pratiquant l usure. Certains Juifs, bien qu originaires, mais résidants hors de ces deux provinces demandèrent à être exceptés à ce fameux décret qui au bout de dix ans devait être reconduit ou abrogé. Dans le tableau des départements et des villes d Empire, dont les habitants professent la religion de Moïse, sont exceptés des dispositions du décret impérial du 17 mars 1808 : Nombre département Seine* date Décision de S.M. du 28 avril Seine-et-Marne Seine-et-Oise? Décret impérial du 11 avril Les Juifs de Versailles furent exceptés au Décret du 17 mars 1808 selon une décision de sa Majesté par un décret impérial en date du 16 juin En ce qui concerne les demandes d exemption au Décret Infâme, Robert Anschel, après avoir consulté les enquêtes poursuivies dans les départements où les juifs furent exceptés, dit à propos de Versailles : Sur quinze familles qui constituaient la population juive du département, douze étaient fixées à Versailles depuis plus de trente ans. Leurs chefs faisaient le commerce de la bijouterie, de la soie et des toiles. Plusieurs d entre eux, rapporte le Préfet, avaient des boutiques du temps des derniers rois dans les galeries du château de Versailles et jouissaient du privilège de suivre la cour dans ses voyages. Aucune plainte d aucun ordre ne s élevait contre eux, ils ne possédaient pas d hypothèques. Une enquête suffit pour leur valoir le bénéfice de l exception. En 1809, d après le recensement des Israélites de Paris par le Comité de Bienfaisance, il y avait 55 individus venant de Versailles. Dans l ''Etat numérique des Israélites des arrondissements de Corbeil, Etampes, Mantes, Pontoise et Rambouillet en 1810, il est constaté: Pour l'arrondissement de Corbeil; il existe 2 israélites (homme et femme); à Arpajon, 4 d'une seule famille à Montgeron, 1 à Corbeil, mais aucun dans le canton de Longjumeau.

14 Aucun à Etampes, Mantes, Pontoise et Rambouillet. L'histoire de la Communauté de Versailles a été l'objet d'études beaucoup plus sérieuse que j'aurais pu le faire.'' - Les Mariages endogamiques à Versailles Le 3 août 1788 fut célébré le mariage de Benjamin Ducas, demeurant à Versailles, fils de feus Lazare-Abraham Ducas et de Judith Isaac, avec uiton Jacob, fille de Lazare Jacob et de feue uiton. Le 14 septembre 1814, othon Bernard épouse à Fontainebleau Abraham Daniel, de Versailles. othon, fille majeure d Abraham et Babet Bernard, est né à Fontainebleau en Son futur époux, Abraham Daniel était le fils d Isaac Daniel et d Elisabeth Hainaut, habitants 12 rue Royale à Fontainebleau. othon Abraham Bernard est décédée à Versailles le 5 février 1867 dans sa 74ème année et repose dans le cimetière juif de cette cité royale. Suite au Décrit dit de Bayonne du 20 juillet 1808, Abraham Bernard se déclarait à la Mairie de Fontainebleau, comme suit : Abraham Bernard, né à Marly, près de Metz, 38 ans, époux de Babé Jacob de Metz, 39 ans, domicilié rue des Maudinets (Protestants) à Fontainebleau depuis 16 ans (1794) conserve ses nom et prénom. Les Jacob, une famille ayant transité par Versailles. Selon le Décret du 20 juillet 1808, les membres de la famille Jacob, venant de Versailles, se déclarèrent à la Mairie de Paris et fixèrent leur nom et prénom ainsi : David Jacob, né en 1759 en Allemagne, brocanteur, à Paris depuis 4 ans Babet oschal, née en 1764 à Francfort Charlotte Jacob, née à Versailles en 1784 Israël Jacob, né à Versailles en 1789, soldat fourrier au 11ème régiment de ligne en Espagne depuis deux ans et demi. Mardochée Jacob, né à Versailles en Esther Jacob née à Versailles en Les Juifs de Versailles et la Section Révolutionnaire de la Réunion à Paris En 1790, l Assemblée Constituante demanda la redistribution du plan de Paris en un découpage plus rationnel : elle ne supportait plus les rivalités entre elle et la Municipalité de Paris. Le Conseil des Vingt-quatre, dont le Président était Condorcet, se mit en relation avec le Comité de Constitution de l Assemblée et les représentants des districts. C est ainsi que les 21 mai et 27 juin 1790, les quarante-

15 huit sections révolutionnaires parisiennes furent organisées. Elles ne disparaîtront que le 10 vendémiaire an IV. Les Juifs Ashkenazim de Paris étaient surtout concentrés dans le Marias et près du Temple dont la Section révolutionnaire principale était celle de la Réunion. La Bibliothèque Historique de la Ville de Paris conserve différents manuscrits dans lesquels se trouvent des documents sur la Section de la Réunion. Dans ces documents, il apparaît que cette Section a entretenu une correspondance très privilégiée avec la Ville de Versailles sur différents sujets : la conscription, le recensement des farines, les accusations publiques, etc D autres documents traitent spécifiquement des actions entreprises dans la Section, parmi lesquelles : Libération de Joly, Section de la Réunion (13-14 frimaire an III) Assemblée énérale, comptes-rendus au Ministère de la uerre sur le remboursement des avances faites pour l habillement des volontaires de la Section à l Armée du Nord en 1793 (23 nivôse 25 germinal) an III. Section Beaubourg ou de la Réunion : Assemblée énérale, élection de Fissard, sergent major de la Compagnie des Canonniers 29 juin 1793, Comité Civil, certificat d enrôlement, etc.. Section de la Réunion : Comite Révolutionnaire, ordre d incarcération de Maupas, Recensement des farines chez les boulangers Cartes individuelles bleues ou blanches de la Section Notes sur les changements de Section. A travers ces documents, il est possible de se rendre compte du Civisme et de l esprit d entreprise des Juifs dans cette Section. Compte tenu de certains métiers itinérants des Juifs de cette Section, il est aisé de retracer leur route : Versailles, Fontainebleau, Nevers, Clamecy, Rouen, Le Havre, etc Certains de ces Juifs s étaient spécialisés dès la seconde moitié du XVIIIème siècle à suivre la Cour. S il fallait donner un exemple ; celui d Assure Mayer semble être le plus parlant : Venu d Allemagne à Paris pour recouvrer des créances importantes, Assure Mayer, se vite refuser le droit de résider à Paris. Léon Kahn * continue : Toujours sur la route de Versailles ou de Fontainebleau, hôte assidu des antichambres ministérielles.. Assure Mayer fit intervenir le Baron de roewenbroch, Cy devant ministre de l Electeur Palatin. Or, le Comte de Choiseul n en pouvant plus de ses tergiversations pour quitter Paris dit au Lieutenant de Police en 1759: Ayez à (lui) signifier à ce jour de sortir de Paris dans les vingt-quatre heures, et s il n obéit pas vous aurez pour agréable de le faire arrêter et conduire au cachot. Pourtant, après complément d information auprès des autorités prussiennes, Assure Mayer obtint définitivement la possibilité de résider à Paris et de continuer à jouir de Rosette, veuve Salomon, rue Beaubourg, où elle donnait à manger aux Juifs.

16 * Archives Israélites 3 mars 1892 D après le recensement de 1808, il y avait 1500 individus originaires des départements français et de l étranger dont 55 venant de Versailles et 12 de Fontainebleau. Quelques années avant la Révolution, il n y avait que deux Communautés constituées autour de Paris. Ces Communautés étaient des Kéhilot ashkénazim, c est-à-dire dont les Juifs étaient originaires d Alsace, de Lorraine ou d Europe Orientale. Les Juifs de Versailles et de Fontainebleau eurent des rapports commerciaux ou familiaux avec les Juifs de Paris et particulièrement avec ceux de la Section de la Réunion. Compte tenu de la position spécifique de Versailles et de Fontainebleau qui étaient souvent fréquentées par la Cour, de nombreux juifs gravitaient autour de ces deux villes. Hertz Cerfbeer était un familier de ces deux villes, il écrivit de Fontainebleau sa fameuse lettre demandant l abolition du Péage corporel. Cerf Lesion sera en contact avec les frères Wahl de Fontainebleau et sur le plan commercial des actes font apparaître des liens particuliers unissant Baruch Weil aux Fabriques de Porcelaine de Fontainebleau et de Sèvres à Paris. En ce qui concerne les liens familiaux entre les Juifs de Versailles et ceux de la Section de la Réunion, une preuve datant de 1790 nous est apportée : Rachel, femme d Isaac Segal (Lévi) de Versailles, fut enterrée dans le Cimetière Juif de Montrouge. Lors de la répartition de la population Juive de France par le Consistoire en 1809, les Juifs de Seine-et-Oise entrèrent dans le giron du Consistoire de Paris. Parmi les nouvelles attributions du Consistoire de Paris, il fut décidé la fusion de toutes les Sociétés de Secours Mutualistes à Paris. Isaïe, de Versailles, fut enregistré comme membre en 1809 de la nouvelle Société des Derniers Devoirs (Hevra Kadisha) de uemilout Hasidim. Liste des habitants israélites de Versailles Sous la Monarchie de Juillet L état nominatif de la population israélite de la Communauté de Versailles en 1846 est constitué comme suit. Il comprend le n+ d ordre, le nom, le prénom, le sexe, l année de naissance, le lieu de naissance, la profession et les personnes qui accompagnent le chef de famille : 1 abriel Cerf, H, 1763, Furth, Commissaire du Mont Piété 2 Bloch Moyse, H, 1802, Strasbourg, Fabricant, sa femme, sa belle-mère 3 Bouchim Joseph, H, 1777, Pologne, M. Revendr, sa femme et son fils 4 Bouchim Jacob, H,1712, Verdun, Blanchisseur, sa femme 5 Bouchim Philippe, H, 1816, Verdun, Bijoutier, sa femme, son fils et sa fille 6 Junte Salomon, H, 1806,?, Md de nouveauté, sa femme 7 Simon Levy, H, 1798, Strasbourg, Colporteur, sa femme et une fille

17 8 Daniel Adolphe, H, 1819, Versailles, Md de fourrures, sa femme, 1 fils, 2 filles 9 Moyse Horowitz, H, 1774,?, Rentier, Veuf 10 Horrewitz Joseph, H, 1738, Versailles, Md de nouveautés, sa femme, 3 fils 11 Léopold Festel, H, 1816, Etendorf, Colporteur, sa femme, 2 fils, 1 fille 12 Asquenet Alexandre, H, 1810,?, Colporteur, sa femme, 2 fils, 2 filles 13 Vorms Isaac, H, 1823, Boulay, Colporteur, sa femme, 1 fille 14 Caen Lageunel, H, 1810,?, Colporteur, sa femme, 2 filles 15 Nathan Moyse, H, 1796,?, Colporteur, sa femme, 1 fils, 1 fille 16 Baher Samuel, H, 1816, Merville, Md de Meubles, sa femme 17 Haguenes Edouard, H, 1823, Bergenhelm, Tailleur, sa femme, 1 fils 18 Levy Jacob, H, 1790, Haguenau, Md d habits, sa femme, 5 fils, 2 filles 19 Cerf Edouard, H, 1817, Versailles, Peintre 20 Lambert Salomon, H, 1775,?, Md de Schales, sa femme, 3 fils 21 Michel Caen, H, 1800, Bouzanville, Opticien, sa femme, 1 fils, 1 fille 22 Brach Léon, H, 1810, Bouzanville, Pédicure, sa femme, 2 filles 23 Wal Louis, H, 1798, Forbach, Empl. au Château, sa femme, 1 fils 24 Langre Félix, H, 1776, Vinsenhelm, Colporteur, sa femme 25 Léon Adolphe, H, 1816, Toul, Colporteur, célibataire. 26 odchu Moyse, H, 1783,?, Md de nouveauté, sa femme 27 authier Léon, F, 1775, Rentière, Veuve, 28 Mayer Léon, H, 1801,?, Md de nouveauté, sa femme, 3 fils, 2 filles 29 Croisé Salomon, H, 1791, Rotherdam, Dentiste, 30 Daniel Marianne, F, 1790,?, Mde de Toilette, 5 filles, 3 fils 31 Daniel Rose, F, 1763,?, Rentière, 2 fils, 3 filles 32 Daniel Daniel, H, 1800, Versailles, Peintre, sa femme, 3 fils, 33 Daniel Henri, H, 1805,?, Empl. du cadastre, sa femme, 3 fils, 34 Daniel F. Ernest, H, 1800, Versailles, Fondé de pouvoir du receveur général du département, sa femme, 1 fille. 35 Womsier Léon, H, 1795,?, raveur, sa femme 36 Lazares Ducaze, H, 1791, Nîmes, Md de nouveauté 37 Marpes Hamelin, H, 11791,?, Md de nouveauté, sa femme 38 Bloch Samuel, H, 1822,?, Md de nouveauté 39 Bloch Ephraïm, H, 1824,?, Commis 40 Samuel abriel, H, 1795,?, raveur 41 Franc, H, 1801,?, Lieutenant du énie à Rambouillet 42 Worms Doramelly, H,?, Chirurgien major à l Ecole Royale de St-Cyr 43 Moyse, H, Empl. au chemin de fer de St-ermain 44 Nathan, H, Empl. comme surveillant au chemin de fer de St-ermain 45 Marianne, F, 1776,?, Domestique 46 David Nanette, F, 1775,?, Domestique 47 Fould, H, Boulay, Propriétaire de Rocquencourt commune de Versailles.

18 Il existe en outre une quinzaine de familles dans l arrondissement de Versailles qui viennent assister à notre temple les jours de grandes cérémonies, nous ne pouvons pas donner de plus amples renseignements ne les connaissant pas. Fait par nous membres de la Communauté Israélites de Versailles, Versailles, ce 25 janvier 1846 (signé) Bouchim Daniel Bloch Jung abriel Cerf Vu par nous, Maire de Versailles, pour légalisation des signatures au bas de l état énoncé de l autre part des Sieurs, Bouchen, Daniel, Bloch, Yung, abriel et Cerf, tous de la Communauté Israélite, résidants à Versailles, à l Hôtel de Ville, le 28 janvier Nombre d Israélites à Versailles en 1849 Hommes Femmes Enfants Domestiques Soit Le dénombrement des israélites de Versailles en 1852 est signé par M. Bloch, Président de la Communauté, soit : Hommes : Femmes : La répartition en 1866 de la Population par le Consistoire et le Département est de 519 pour la Seine-et-Oise. Etat nominatif des Juifs de Versailles et alentours en Hommes 115 Femmes 121 Enfants masculins 10 Enfants féminins Soit 443 La Synagogue

19 Il est impossible de situer à quel moment est née la Communauté Juive de Versailles. Pourtant certains historiens font remonter l existence d un temple depuis Dans Historique sommaire de la population israélite de Versailles écrit en 1850, l auteur propose : En 1789, Monsieur Daniel Daniel a fondé un Temple à Versailles, il est donc fort possible que le culte juif fut célébré dans cette ville entre 1769 et La première synagogue devait ses situer probablement dans un local où le culte fut exercé durant la Révolution, dans la maison dite du Tambour au numéro 9 de l Avenue d Orient, aujourd hui avenue de Saint-Cloud, au domicile du Ministre-Officiant. Cet oratoire fut transféré dans l ancien Hôtel du Duc de Richelieu situé au n 36 de la même avenue. Il semble que le premier pasteur de la Communauté naissante fut un certain Moyse, maître de l école des Juifs. Il est fort possible qu il cumula les fonctions de Hazan, Mélamed et Shokhet (chantre, instituteur et sacrificateur) comme Salomon Lévy à la même époque à Fontainebleau. Dans un rapport sur le clergé daté du 1 er janvier 1798 apparaît le nom du Ministre-Officiant : Brounschweig, ministreofficiant du culte israélite, âgé de 56 ans, marié, habite Versailles, il a un oratoire, avenue de l Orient ; il est instituteur des enfants de sa secte. A prêté serment de Liberté et d Egalité et fait la déclaration ordonnée par la loi du 19 fructidor. Il sera à désirer que les ministres du culte catholique fussent aussi tranquils que ceux du culte izraélites ; la Révolution aurait eu bien des ennemis de moins. Brounschweig meurt le 20 juillet 1815 à l âge de 73 ans. En 1808, Michel Lion est qualifié de Ministre-Officiant du culte hébraïque, pourtant Joseph Cam était employé déjà comme ministre-officiant de la sinagogue de Versailles car en 1839, dans l Etat des propositions d indemnités en faveur des divers ministres du culte israélite, les Archives restituent pour la Seineet-Oise : Cam Joseph à Versailles accordés sur l exercice précédent : 150 francs proposés sur l exercice courant : Ce Ministre-Officiant était vivement recommandé par le Consistoire Central et par la Mairie de Versailles. Il avait déjà reçu une indemnité de 150 francs en Alors âgé de 74 ans, Joseph Cam, dans une lettre du 1 er décembre 1841, rappelle qu il exerce depuis trente et quelques années et ne disposant que de cent francs d honoraires par année, il demandait un secours au Ministère des Cultes. Parmi les autres Ministres-Officiants, il y a eu Léon Hirsch. Celui-ci, dans une lettre au Consistoire de Paris en date du 26 janvier 1848, indiquait qu il était ministre-officiant à Versailles moyennant un salaire de 400 francs par an. En fin décembre 1848, Abraham Berr occupait ce poste puis ensuite Halphen ompritch.

20 Les Archives Nationales conservent encore la demande de création d une place de Ministre-Officiant à Versailles en Or selon l arrêté du 9 avril 1853, un décret créa un poste de Ministre-Officiant à Versailles et fixa son traitement à 700 francs. En 1854, le sacrificateur (Shokhet) était Léon Frankstein et le bedeau (Shamas) s appelait Jean Salomon. En 1865, Emmanuel Weil fut nommé au poste de ministre-officiant dans cette ville et en 1867 les juifs de cette cité royale formulèrent une demande de création d un Rabbinat à Versailles. Le 16 décembre 1867 vit la création d un rabbinat dans cette ville, Emmanuel Weil, ministre-officiant fut donc nommé rabbin à Versailles. En 1876 ; M. Emmanuel Weil, rabbin de Versailles, est nommé rabbin de la place nouvellement crée à Paris le 13 janvier Le 28 mars 1877, Mahir Charleville, qui était alors rand Rabbin d Oran, est nommé au poste de rabbin à Versailles en remplacement de M. Weil nommé à Paris. Mahir Charleville Mahir Charleville en chaire Jusqu au XIXème siècle, les offices étaient célébrés dans le temple qui se trouvait Avenue de Saint-Cloud, n 36 chez le ministre-officiant d abord, puis chez le rabbin. Les Juifs de Versailles essayèrent par tous les moyens de bâtir un temple digne du culte israélite. Mme Cécile Furtado-Heine, par un généreux don, mit à la disposition de ses coreligionnaires la très belle synagogue de la rue Albert Joly.

EGLISE St SERNIN DE MONS

EGLISE St SERNIN DE MONS EGLISE St SERNIN DE MONS La première église de Mons aurait été construite par les Moran (ou Maurand), seigneurs de Mons, vers le 13ème siècle. Au cours des guerres de religion, elle fut pillée et incendiée

Plus en détail

La maison de ma grand-mère

La maison de ma grand-mère La maison de ma grand-mère Voici une belle histoire de recherches survenue dernièrement concernant des gens qui ont vécu à Ste-Marie. Cette petite aventure a débuté sur le site Facebook dans le Groupe

Plus en détail

Service éducatif et culturel. Enquête à travers. www.musees-mulhouse.fr. Collèges

Service éducatif et culturel. Enquête à travers. www.musees-mulhouse.fr. Collèges Service éducatif et culturel Enquête à travers le temps www.musees-mulhouse.fr Collèges M ulhouse, une histoire particu lière Te voilà arrivé en ter re inconnue, ici tu vas remont er le temps Mulhouse,

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

Les enceintes de Paris

Les enceintes de Paris Une brève histoire de l aménagement de Paris et sa région Les enceintes de Paris L administration et l expansion de Paris sous l Ancien régime : L administration de Paris Les différentes enceintes Les

Plus en détail

Louis et Zélie Martin

Louis et Zélie Martin Louis et Zélie Martin Qu ont-ils fait de si extraordinaire pour être béatifiés le 19 octobre 2015? Sommaire : 1. Les époux Martin, qui sont-ils? 2. Texte à trou / texte à trou réponses 3. Création d un

Plus en détail

JOSEPH ASCOLI 1848-1896. Naturalisation de Joseph et Lucie Ascoli : décret du Président de la République du 16 juillet 1890.

JOSEPH ASCOLI 1848-1896. Naturalisation de Joseph et Lucie Ascoli : décret du Président de la République du 16 juillet 1890. JOSEPH ASCOLI 1848-1896 Naissance de Joseph Ascoli. Epernay, 17 août 1848. Mariage de Joseph Ascoli et Lucie Schück. Paris (9 e arr.), 8 septembre 1875 (à consulter) Naturalisation de Joseph et Lucie Ascoli

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

SAINT MÊME LES CARRIERES

SAINT MÊME LES CARRIERES SAINT MÊME LES CARRIERES Jeudi 5 décembre 2013 Aujourd hui nous avons rendez-vous à Saint Même les Carrières avec Madame Carbonel, guide de l association «Saint Même Patrimoine». Et nous voici partis pour

Plus en détail

ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE

ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE Un candidat vient demander copie de la liste électorale. Quelle liste électorale doit-on lui fournir : celle qui est arrêtée au 10 janvier ou la liste avec les

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

ARCHIVES MUNICIPALES SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE

ARCHIVES MUNICIPALES SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE ARCHIVES MUNICIPALES DE SAINT-PAUL-TROIS-CHATEAUX MEMOIRE VIVANTE DE VOTRE VILLE DEFINITION DES ARCHIVES Code du patrimoine Partie législative o LIVRE II : ARCHIVES TITRE Ier : RÉGIME GÉNÉRAL DES ARCHIVES

Plus en détail

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012)

NOTE CIRCULAIRE. (3 septembre 2012) Direction Protocole Service P1.1 NOTE CIRCULAIRE LE STATUT PRIVILEGIE DES CONJOINT(E)S ET DES PARTENAIRES LEGAUX (LEGALES) NON-MARIE(E)S DES MEMBRES DU PERSONNEL DES POSTES CONSULAIRES (3 septembre 2012)

Plus en détail

TOUT DOSSIER INCOMPLET SERA REFUSE

TOUT DOSSIER INCOMPLET SERA REFUSE AMBASSADE DE FRANCE EN THAILANDE MARIAGE EN THAILANDE D UN RESSORTISSANT FRANÇAIS ET D UN RESSORTISSANT THAILANDAIS Les mariages entre ressortissants français et étranger sont célébrés par les autorités

Plus en détail

Versailles : arme du pouvoir (1)

Versailles : arme du pouvoir (1) Versailles : arme du pouvoir (1) 1 2 Versailles en 1668. La galerie des glaces. 3 4 Le pavillon de chasse de Louis XIII dessiné par J.C Le Guillou. Edition Deux Coqs d or. La chambre du roi 5 Le réseau

Plus en détail

La promesse de Dieu à Abraham

La promesse de Dieu à Abraham La Bible pour enfants présente La promesse de Dieu à Abraham Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Byron Unger et Lazarus Adapté par : M. Maillot et Tammy S. Traduit par : Emmanuelle Gilger-Bedos Produit

Plus en détail

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec.

ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC. Demande de prestations du Régime de rentes du Québec. MAR / QUE 3 ENTENTE EN MATIERE DE SÉCURITÉ SOCIALE ENTRE LE QUEBEC ET LE ROYAUME DU MAROC Demande de prestations du Régime de rentes du Québec Rente de retraite Q-114-RET (10-12) IMPORTANT Aucune prestation

Plus en détail

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny

La belle histoire de l école St-Louis-de-France. 1901 : La première école dans le village de Charny La belle histoire de l école St-Louis-de-France J ai tenté de retracer pour vous l histoire de l école St-Louis-de-France. Je tiens à remercier M. Alain Boucher de la Commission scolaire des Navigateurs

Plus en détail

Le travail a été réalisé avec des tablettes par les élèves des classes de 4ème 1 et 4ème 2.

Le travail a été réalisé avec des tablettes par les élèves des classes de 4ème 1 et 4ème 2. Classe de Quatrième, Histoire La révolution française en images Comprendre le déroulement de la révolution française à travers des images Consigne : décrire avec des mots, le plus précisément possible,

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

ASSOCIATIONS ET FONDATIONS

ASSOCIATIONS ET FONDATIONS ASSOCIATIONS ET FONDATIONS Bilan des versements du ministère de l Intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales conservés au Centre des Archives contemporaines (au 31-12-2005) 1 Les versements

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE CREATION D ASSOCIATION

GUIDE PRATIQUE CREATION D ASSOCIATION GUIDE PRATIQUE CREATION D ASSOCIATION Avant de déposer votre dossier à la D.R.D.J.S, n avez-vous rien oublié? Une déclaration sur papier libre Un P.V de l assemblée générale constitutive Un exemplaire

Plus en détail

«Nous avions huit vaches et cent poules»

«Nous avions huit vaches et cent poules» «Nous avions huit vaches et cent poules» Portrait Mme HINSCHBERGER Marie Et si on vous demandait de vous présenter «J ai perdu ma maman à l âge de 3 ans et 8 mois. Elle a eu une grippe et une pneumonie.

Plus en détail

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame

1- Hôpital des Sœurs grises. 2- Église Notre-Dame 1- Hôpital des Sœurs grises Plusieurs classes de personnes viennent en mes murs. Qu elles soient riches ou pauvres elles ont, pour la majorité, un point en commun. Elles viennent se faire soigner par des

Plus en détail

Le métier de Reine. Rôle et fonction de la Reine de France :

Le métier de Reine. Rôle et fonction de la Reine de France : Le métier de Reine Rôle et fonction de la Reine de France : Une Reine de France doit être une princesse de très haute naissance appartenant à une grande dynastie étrangère dont le mariage avec le Roi de

Plus en détail

D Amboise, Marius Filles du roi 2

D Amboise, Marius Filles du roi 2 Les filles du roi N ous avons tous, un jour ou l autre entendu parler des filles du roi. La connaissance qu en a la plupart de nous est cependant très approximative et souvent, erronée. Qui étaient ces

Plus en détail

Formation complète. à distance. Le monde de la généalogie s ouvre à vous. 47 rue d Auvergne 41000 Blois. www.formation-genealogie.com.

Formation complète. à distance. Le monde de la généalogie s ouvre à vous. 47 rue d Auvergne 41000 Blois. www.formation-genealogie.com. 47 rue d Auvergne 41000 Blois Formation complète à distance www.formation-genealogie.com 47 rue d'auvergne 41 000 Blois Le monde de la généalogie s ouvre à vous tel 09 52 39 57 67 : Page 2 Page 11 Formation

Plus en détail

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général.

Napoléon. Grâce à ces différentes victoires, il devient général. Napoléon Lorsque la Révolution éclate en 1789, le lieutenant Napoléon Bonaparte a 19 ans. Il est déjà soldat dans l armée et participe aux batailles entre les français qui sont pour la révolution et ceux

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

Demander un numéro d assurance sociale... C

Demander un numéro d assurance sociale... C Demander un numéro d assurance sociale... C Si vous êtes un citoyen canadien, un nouvel arrivant au pays ou un résident temporaire, vous avez besoin d un numéro d assurance sociale (NAS) pour travailler

Plus en détail

Ritterhude 1. Photo : Léa

Ritterhude 1. Photo : Léa Ritterhude 1 Durant le voyage en Allemagne qui s est passé du 04 au 11 décembre 2014, nous avons entre autre, visité 4 villes, Ritterhude, ville, où nous avons été hébergés chez nos correspondants, Brême,

Plus en détail

Archives départementales de l Isère

Archives départementales de l Isère ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE L'ISERE SOUS-SERIE 4 E (dépôts des communes) 4 E 3 LA FERRIERE-d ALLEVARD Aurélie BOUILLOC, attachée de conservation du patrimoine 1990 SOMMAIRE ARCHIVES ANCIENNES ET REVOLUTIONNAIRES

Plus en détail

RAPPORT DE LA MARCHE DE PENITENCE DES JEUNES DE L ASSOCIATION HUMANITAIRE CATHOLIQUE DES JCM TOGO.

RAPPORT DE LA MARCHE DE PENITENCE DES JEUNES DE L ASSOCIATION HUMANITAIRE CATHOLIQUE DES JCM TOGO. RAPPORT DE LA MARCHE DE PENITENCE DES JEUNES DE L ASSOCIATION HUMANITAIRE CATHOLIQUE DES JCM TOGO. Objectif du pèlerinage Nous avons décidé de faire un pèlerinage de pénitence au mois d Aout 2010 depuis

Plus en détail

FRANCE SUISSE LIECHTENSTEIN INFORMATIONS

FRANCE SUISSE LIECHTENSTEIN INFORMATIONS ASSEMBLÉE DES FRANÇAIS DE L ÉTRANGER www.assemblee-afe.fr FRANCE SUISSE LIECHTENSTEIN INFORMATIONS Claudine SCHMID Zurich, septembre 2010 Rapporteur général de la Commission de l Union européenne Conseiller

Plus en détail

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT LE CHAT BOTTÉ Charles PERRAULT Un meunier avait trois fils. Il leur laissa son moulin, son âne, et son chat. Le fils aîné eut le moulin. Le second fils eut l'âne. Le plus jeune n'eut que le chat. Le pauvre

Plus en détail

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 Aux origines : rigueur morale, Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 simplicité, nature. Dessins de Marius Berliet, v.1880 Marius Berliet en 1889 «Famille d origine terrienne :

Plus en détail

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV

CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV CORRIGÉ GUIDE DE FRANÇAIS IV I.COMPRÉHESION ORALE A) Écoutez ce premier dialogue trois fois et répondez aux questions. Répondez V pour Vrais ou F pour Faux. 1. Ils sont arrivés pour le déjeuner. V F 2.

Plus en détail

Château de Fontainebleau Livret de visite

Château de Fontainebleau Livret de visite Château de Fontainebleau Livret de visite Le château de Fontainebleau fut la maison des rois de France. Les rois de France, comme François Ier, aimaient y venir pour les nombreux animaux qu ils pouvaient

Plus en détail

Tout dossier incomplet vous sera retourné

Tout dossier incomplet vous sera retourné AMBASSADE DE FRANCE EN THAILANDE MARIAGE EN THAILANDE DE DEUX RESSORTISSANTS FRANÇAIS NON RESIDENTS Les mariages de ressortissants français non-résidents en Thaïlande sont célébrés par les autorités thaïlandaises

Plus en détail

LA GARE DE METZ ET SON ARCHITECTURE

LA GARE DE METZ ET SON ARCHITECTURE Espace Education Art et Culture, 19, rue du Cambout, 57000 METZ, P.W. 2011 03 87 36 01 88 www.espace-eac.fr contact@espace-eac.fr LA GARE DE METZ ET SON ARCHITECTURE Inaugurée en 1908, œuvre de l architecte

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR!

CE QU IL FAUT SAVOIR! VOICI VOUS ÊTES DEMANDEUR DE LOGEMENT? TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR! SERVICE LOGEMENT Hôtel de Ville 5 avenue du Président Wilson 78520 LIMAY Tél. : 01 34 97 27 01 Ouvert du lundi au vendredi : 8h30-12h /

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

Adoptions. http://www.diplomatie.gouv.fr/mai/ind_oeuvr.html. Adresse postale : 244 boulevard Saint Germain 75303 Paris 07 Tel : 01 43 17 93 44

Adoptions. http://www.diplomatie.gouv.fr/mai/ind_oeuvr.html. Adresse postale : 244 boulevard Saint Germain 75303 Paris 07 Tel : 01 43 17 93 44 Adoptions. Association humanitaire Enfants Soleil L Association Enfants Soleil ne se charge pas des adoptions d enfants en provenance d Haïti. Nous n en avons ni la compétence, ni l agrément. De nombreuses

Plus en détail

POINT RELAIS N 1 CACHAN. 1) Questions à choix multiples (5 points pour chaque réponse juste) :

POINT RELAIS N 1 CACHAN. 1) Questions à choix multiples (5 points pour chaque réponse juste) : POINT RELAIS N 1 Christian Oster est né à Paris en 1949. Il a écrit des livres pour la jeunesse, des romans, des polars. 1) Il a eu le prix Médicis pour son roman «Mon grand appartement» en? 1969 1999

Plus en détail

Demander un numéro d assurance sociale...

Demander un numéro d assurance sociale... Demander un numéro d assurance sociale... Si vous êtes un citoyen canadien, un nouvel arrivant au pays ou un résident temporaire, vous avez besoin d un numéro d assurance sociale (NAS) pour travailler

Plus en détail

DEMANDE DE REMBOURSEMENT DES COTISATIONS AVS

DEMANDE DE REMBOURSEMENT DES COTISATIONS AVS Envoyer à : Caisse suisse de compensation Case postale 3100 CH-1211 Genève 2 Ou autre caisse compétente Reçu le (ne pas remplir) DEMANDE DE REMBOURSEMENT DES COTISATIONS AVS 1. Données concernant la personne

Plus en détail

Les symboles français

Les symboles français Fiche Pédagogique Les symboles français Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif 2 Fiche élève. 3-4 Fiche professeur.5-6 Transcription.7 Sources. 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR,

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves

S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves C est Pas Sorcier Aux origines de Paris S1Le bassin parisien + les Parisii Fiche : carte du bassin parisien : placer les 6 villes principales, les fleuves Le bassin parisien Les Hommes se sont installés

Plus en détail

ASSOCIATION «LES AMIS DU PATRIMOINE RELIGIEUX DE LA PAROISSE SAINT HILAIRE DE FONTENAY LE COMTE» STATUTS

ASSOCIATION «LES AMIS DU PATRIMOINE RELIGIEUX DE LA PAROISSE SAINT HILAIRE DE FONTENAY LE COMTE» STATUTS ASSOCIATION «LES AMIS DU PATRIMOINE RELIGIEUX DE LA PAROISSE SAINT HILAIRE DE FONTENAY LE COMTE» STATUTS TITRE I - FORMATION ET OBJET DE L ASSOCIATION Article 1 - DENOMINATION ET SIEGE SOCIAL Il est formé,

Plus en détail

VILLE D IVRY-SUR-SEINE Enquête sur les modes d accueil des enfants de moins de 3 ans

VILLE D IVRY-SUR-SEINE Enquête sur les modes d accueil des enfants de moins de 3 ans VILLE D IVRY-SUR-SEINE Enquête sur les modes d accueil des enfants de moins de 3 ans Ce questionnaire, destiné aux services de la mairie s occupant de la petite enfance, s adresse aux parents ayant au

Plus en détail

Descripteur global Interaction orale générale

Descripteur global Interaction orale générale Descripteur global Peut produire des expressions simples isolées sur les gens et les choses. Peut se décrire, décrire ce qu il fait, ainsi que son lieu d habitation. Interaction orale générale Peut interagir

Plus en détail

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy

STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy STATUTS Association des collectivités du Grand Roissy Article 1 er Dénomination Durée Siège Objet Accusé de réception Ministère de l intérieur 68488072 I. Il est constitué, une Association régie par la

Plus en détail

Est-ce que le Père Noël existe vraiment?

Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Le 24 décembre de l an 3000, le Père Noël livrait ses cadeaux de son domicile. Les lutins et les rennes n avaient plus beaucoup de travail depuis que Mère Noël

Plus en détail

Accueil pe?riscolaire:mise en page 1 5/10/11 6:57 Page 1 Commune de MATHAY Septembre 2011 Rudi Compo - 25150 Pont de Roide

Accueil pe?riscolaire:mise en page 1 5/10/11 6:57 Page 1 Commune de MATHAY Septembre 2011 Rudi Compo - 25150 Pont de Roide Commune de MATHAY Septembre 2011 RESTAURATION SCOLAIRE ET ACCUEIL PÉRISCOLAIRE La commune de MATHAY, en collaboration avec les Francas du Doubs, a mis en place un service de restauration le midi dans le

Plus en détail

Série N Administration et comptabilité départementale (1800-1940) Sous-série 1 N Conseil général et Commission départementale

Série N Administration et comptabilité départementale (1800-1940) Sous-série 1 N Conseil général et Commission départementale Série N Administration et comptabilité départementale (1800-1940) La série N est entièrement classée ; elle est dotée d un inventaire (imprimé en 1991) Comme toutes les séries modernes, cette série concerne

Plus en détail

DECLARATION DE PATRIMOINE

DECLARATION DE PATRIMOINE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE DECLARATION DE PATRIMOINE Union - Discipline - Travail I- REFERENCES DE LA DECLARATION (Informations réservées à la ) Date de la présente déclaration :.../. / N du récépissé

Plus en détail

Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation...

Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation... Le logement social que j occupe ne correspond plus à ma situation... 27 28 Changer de logement? Combien de chambres pour votre logement? Un logement est dit «proportionné» lorsqu il correspond à votre

Plus en détail

De Brouage à Québec, en passant par La Rochelle : Le parcours d une famille de marchands Samantha Rompillon 12-07-2004

De Brouage à Québec, en passant par La Rochelle : Le parcours d une famille de marchands Samantha Rompillon 12-07-2004 De Brouage à Québec, en passant par La Rochelle : Le parcours d une famille de marchands Samantha Rompillon 12-07-2004 Lier des espaces séparés par l Atlantique est l un des objectifs de l Inventaire.

Plus en détail

STAGE DE FOOTBALL AS L UNION FOOTBALL TOUSSAINT 2015

STAGE DE FOOTBALL AS L UNION FOOTBALL TOUSSAINT 2015 Dossier d inscription ~ ~ ~ STAGE DE FOOTBALL AS L UNION FOOTBALL TOUSSAINT 2015 Complexe Léon COGEZ Avenue de Bayonne 31240 L UNION 1 PRESENTATION L As L UNION Football organise des stages tout au long

Plus en détail

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de

La Missive des Archives N 10. Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883. La poste à cette époque se situait, place de La poste : La Missive des Archives N 10 Inauguration du bureau télégraphique d Ozoir la Ferrière le 4 juin 1883 La poste à cette époque se situait, place de l église dans la maison de Monsieur CAROUZET,

Plus en détail

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien La garde de l enfant La garde est le droit et la responsabilité de prendre soin d un

Plus en détail

Adopter un enfant en Sarthe

Adopter un enfant en Sarthe Pourquoi faut-il un agrément? Adopter un enfant en Sarthe Comment va se dérouler la procédure? Après l agrément, où faut-il s adresser? Adoption : simple ou plénière? Les chiffres en Sarthe? Conseil Général

Plus en détail

Les trois brigands partie1. Les trois brigands partie1

Les trois brigands partie1. Les trois brigands partie1 Les trois brigands partie1 Il était une fois trois vilains brigands, avec de grands manteaux noirs et de hauts chapeaux noirs. Le premier avait un tromblon, le deuxième un soufflet qui lançait du poivre,

Plus en détail

Informations pratiques

Informations pratiques Informations pratiques Fiche pratique n 1 > Le lieu Press citron aura lieu dans le cadre de la Ferme des Moulineaux à Bailly (Yvelines, Ile-de- France). Ensemble de gîtes ruraux entourés de verdure, le

Plus en détail

École secondaire Marguerite-Bourgeoys

École secondaire Marguerite-Bourgeoys École secondaire Marguerite-Bourgeoys Dates extrêmes : 1966 (fondation) 1974 (fermeture de l établissement) Commission scolaire d origine : Commission scolaire régionale de l Estrie (CSRE) Adresse : 809

Plus en détail

Monsieur François HOLLANDE. Président de la république Palais de l Elysée. 55 rue du Faubourg- Saint Honoré. 75008 PARIS

Monsieur François HOLLANDE. Président de la république Palais de l Elysée. 55 rue du Faubourg- Saint Honoré. 75008 PARIS Monsieur LABORIE André Le 7 février 2013 2 rue de la Forge 31650 Saint Orens «Courrier transfert» Tél : 06-14-29-21-74. Mail : laboriandr@yahoo.fr http://www.lamafiajudiciaire.org PS : «Actuellement le

Plus en détail

Séraphine LOUIS (1864 1942) Artiste peintre

Séraphine LOUIS (1864 1942) Artiste peintre Séraphine LOUIS (1864 1942) Artiste peintre Séraphine LOUIS est née le 3 septembre 1864, à ARSY, entre COMPIEGNE et CLERMONT. ARSY Sa mère meurt un an après sa naissance et elle vit alors avec son père

Plus en détail

1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC

1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC 1750 : INAUGURATION DU MUSÉE DU LUXEMBOURG, PREMIER MUSÉE OUVERT AU PUBLIC Dans la galerie Est du Palais du Luxembourg (aujourd hui l Annexe de la Bibliothèque) s ouvre le 14 octobre 1750 le Cabinet du

Plus en détail

VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1

VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1 VILLEBRUMIER SEPTEMBRE 2000 1 Le Mot du Maire, (discours prononcé lors de l'inauguration de la fontaine) "Tout d'abord, permettez-moi de vous adresser au nom de la municipalité, mes meilleurs vœux pour

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l assurance de nos sentiments les meilleurs.

Veuillez agréer, Madame, Monsieur, l assurance de nos sentiments les meilleurs. Comité Français pour Yad Vashem Association Loi 1901 pour la mémoire et l enseignement de la Shoah et pour la nomination des «Justes parmi les Nations» Et je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs

Plus en détail

Demande de pension. à la suite du décès d un fonctionnaire de l État, d un magistrat ou d un militaire retraité

Demande de pension. à la suite du décès d un fonctionnaire de l État, d un magistrat ou d un militaire retraité Nous sommes là pour vous aider Demande de pension (Articles L. 38 à L. 50 du code des pensions civiles et militaires de retraite) et demande de réversion de la retraite additionnelle (Article 76 de la

Plus en détail

ASSOCIATION DEMANDE DE SUBVENTION de «FONCTIONNEMENT» 2016

ASSOCIATION DEMANDE DE SUBVENTION de «FONCTIONNEMENT» 2016 ASSOCIATION DEMANDE DE SUBVENTION de «FONCTIONNEMENT» 2016 Nom de l Association :... Sigle : Veuillez cocher la case correspondant à votre situation : Première demande : Renouvellement : Dossier à remplir

Plus en détail

«La Politique» Charles Maurras. L Action française du 27 mars 1908. Article quotidien

«La Politique» Charles Maurras. L Action française du 27 mars 1908. Article quotidien «La Politique» Article quotidien Charles Maurras L Action française du 27 mars 1908 Édition électronique réalisée par Maurras.net et l Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis. 2011 Certains

Plus en détail

Vos souhaits et vos proches

Vos souhaits et vos proches ASSURANCE OBSÈQUES bpost banque Vos souhaits et vos proches Au préalable Utilisez cette brochure pour informer vos proches de vos souhaits personnels. Complétez cette brochure avec le plus grand soin et

Plus en détail

PARIS. Ville Lumière

PARIS. Ville Lumière PARIS Ville Lumière Paris 1. Paris est la capitale de la France et se trouve dans la région appelée Ile-de-France. 2. Paris est traversée par la Seine qui sépare la Rive Droite de la Rive Gauche. 3. Aujourd

Plus en détail

Les fêtes de la Révolution à Mantes et à Limay

Les fêtes de la Révolution à Mantes et à Limay Les fêtes de la Révolution à Mantes et à Limay Par Paul Potié, directeur d école honoraire Dans ma carrière d instituteur, j ai toujours associé l histoire locale à l histoire nationale et j ai constaté

Plus en détail

3.03 Prestations de l AVS Rentes de survivants de l AVS

3.03 Prestations de l AVS Rentes de survivants de l AVS 3.03 Prestations de l AVS Rentes de survivants de l AVS Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref La rente de survivants est là pour empêcher que le décès du conjoint ou d un des parents ne mette financièrement

Plus en détail

Demande de pension. à la suite du décès d un fonctionnaire de l État, d un magistrat ou d un militaire retraité

Demande de pension. à la suite du décès d un fonctionnaire de l État, d un magistrat ou d un militaire retraité Nous sommes là pour vous aider Demande de pension Articles L. 38 à L. 52 du code des pensions civiles et militaires de retraite et demande de réversion de la retraite additionnelle Article 76 de la loi

Plus en détail

Le Château. Les Jardins : Les Jardins inférieurs du Château sont accessibles depuis le parterre Nord grâce à un élévateur.

Le Château. Les Jardins : Les Jardins inférieurs du Château sont accessibles depuis le parterre Nord grâce à un élévateur. HANDICAP MOTEUR Le Château de Versailles & Les Jardins Les Jardins : Les Jardins inférieurs du Château sont accessibles depuis le parterre Nord grâce à un élévateur. Le Château Circuits de Visites : Des

Plus en détail

Les différents ouvrages publiés sur l histoire de Nancy (notamment par Pfister) apportent le reste des informations qui suivent.

Les différents ouvrages publiés sur l histoire de Nancy (notamment par Pfister) apportent le reste des informations qui suivent. Corrigé sommaire de l évaluation L objectif était de faire un historique du site sur lequel est implanté l actuel campus CLSH, à l aide d un SIG historique composé de plans anciens. On aurait pu aussi

Plus en détail

Le mariage en 27 questions

Le mariage en 27 questions Le mariage en 27 questions 1. Combien de temps faut-il pour préparer un mariage? L Église catholique demande aux fiancés de se présenter dans leur paroisse au moins un an avant la date souhaitée. Ceci

Plus en détail

inscription Enseignement difficultés école maternelle école obligatoire associations de parents journal de classe

inscription Enseignement difficultés école maternelle école obligatoire associations de parents journal de classe difficultés journal de classe inscription école gratuiteactivités en dehors de l école école obligatoire école maternelle associations de parents Enseignement En Belgique, les enfants sont obligés d aller

Plus en détail

Les débuts du judaïsme

Les débuts du judaïsme Les débuts du judaïsme Introduction : Les Hébreux sont un peuple du Moyen-Orient qui s installe en Canaan vers 1200 A.J.C. C est au VIIIème siècle A.J.C. que les premiers livres de la Bible Hébraïque sont

Plus en détail

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY

TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Le 30 octobre 2006 TIRER LES LEÇONS DES ERREURS DE LA VILLE DE HAWKESBURY Monsieur le maire. Lors de mes interventions au Conseil, vous m avez indiquez que je mélangeait les choses que je ne comprenais

Plus en détail

QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE

QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE DAA 04 octobre 2009 QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE 1 Un Chef d établissement a-t-il le droit d exclure un élève et si oui, à quelles

Plus en détail

Évangile Lu Ma Me Je Ve Sa Di Édito, Manière de..., Au coeur du monde

Évangile Lu Ma Me Je Ve Sa Di Édito, Manière de..., Au coeur du monde du lundi 11 au dimanche 17 février 2013 n 221 > vers le 1er dimanche de Carême Évangile Lu Ma Me Je Ve Sa Di Édito, Manière de..., Au coeur du monde vers Dimanche n 221 www.versdimanche.com page 1/21 Évangile

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème HISTOIRE DES ARTS Classe : 4ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : Premier Empire Thématique : Mécénat Arts, Etats, pouvoir Sujet : Comment ce monument célèbre t -il la Révolution et l

Plus en détail

Mai et Juin. Bulletin d information Aux membres et amis du poste des basses Cévennes.

Mai et Juin. Bulletin d information Aux membres et amis du poste des basses Cévennes. Bulletin d information Aux membres et amis du poste des basses Cévennes. Armée du Salut 4 rue des écoles 34190 GANGES Mail : posteganges@armeedusalut.fr Tel : 04.67.73.82.79 CCP799.84K Montpellier Officière

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A Secrétariat du Grand Conseil PL 10573-A Date de dépôt : 26 janvier 2010 Rapport de la Commission des finances chargée d'étudier le projet de loi du Conseil d'etat ouvrant un crédit d'investissement de

Plus en détail

FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE

FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE Le casier judiciaire national automatisé est tenu sous l autorité du ministre de la Justice. Il recense les condamnations, décisions et jugements prononcées contre les personnes

Plus en détail

Monsieur l Ambassadeur, chers amis,

Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Monsieur l Ambassadeur, chers amis, Je suis très honorée par la haute distinction dont vous venez de me remettre les insignes. Et je vous remercie de vos paroles particulièrement chaleureuses. Je suis

Plus en détail

Doc.1 L enfance de Louis XIV. Histoire. Histoire

Doc.1 L enfance de Louis XIV. Histoire. Histoire Doc.1 L enfance de Louis XIV Lis ces textes populaires appelés «mazarinades» (datés de 1648.) Réponds ensuite aux questions par une phrase. Texte 1 : «Va-t en dans Rome étaler Les biens qu on t a laissé

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS COUR ADMINISTRATIVE D APPEL DE LYON N 08LY02748 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre - formation à 3 M. du BESSET, président M. Philippe ARBARETAZ, rapporteur Mme GONDOUIN, rapporteur public POUJADE, avocat(s)

Plus en détail