Laboratoire DEGEORGES MANUEL DE PRELEVEMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Laboratoire DEGEORGES MANUEL DE PRELEVEMENT"

Transcription

1 Laboratoire DEGEORGES 9 rue mercy LONGWY MANUEL DE PRELEVEMENT Seule la version électronique fait foi

2 INTRODUCTION Le patient est au centre de la politique d amélioration continue de notre laboratoire depuis Pour assurer des prestations médicales optimales dans le respect des obligations réglementaires, l ensemble du laboratoire Degeorges est impliqué dans une démarche qualité très active, avec diverses actions menées: reconnaissance BIOQUALITE et accréditation COFRAC selon la NF EN ISO dans plusieurs domaines, formation permanente de notre personnel, revues de direction, réunion avec nos collaborateurs La phase pré-analytique est une phase critique : elle fait partie intégrante du processus et peut influencer de façon majeure la fiabilité des résultats. Le respect de l ensemble des recommandations pré-analytiques est donc primordial. Ce recueil de prélèvement comprend les recommandations pré-analytiques avec les consignes, le matériel et autres informations permettant une prise en charge adaptée du prélèvement et du patient. Le guide des analyses (MT A0-016) reprend des façon détaillée et pour chaque analyse les consignes pré-analytiques du laboratoire : il est disponible sous format papier au laboratoire sur demande et sur notre site internet / catalogue des analyses. Nous restons à votre écoute pour toute suggestion permettant l amélioration de ce manuel. Seule la version électronique de ce manuel fait foi : les mises à jour vous sont signalées sur le site internet. Une édition papier est également disponible sur demande (mises à jour non gérées). 1

3 SOMMAIRE Présentation... 3 Responsabilité... 4 Préparation du patient... 5 Prélèvement sanguin... 6 Prélèvement cutané Prélèvement urinaire Prélèvement autre Fiche de transmission Identification Transport Particularités Résultats Conservation Déchets AES Tests dynamiques

4 PRESENTATION Horaires : Le laboratoire est ouvert de 07h00 à 18h30 sans interruption du lundi au vendredi, et de 07h00 à 12h00 le samedi. Coordonnées du laboratoire : Téléphone : Fax : Adresse : 9 rue Mercy LONGWY site web : Vos interlocuteurs : Direction : Dr Degeorges Biologistes médicaux : Dr Degeorges, Dr Matrat Service qualité : Mme Mouny Secrétariat : Mme Bouamara 3

5 RESPONSABILITE Le prélèvement est une étape clé de la phase pré-analytique, sous la responsabilité du biologiste. Au laboratoire, il ne peut être réalisé que par du personnel habilité et qualifié. Dans le cas de prélevements externes, une convention doit être établie entre le laboratoire et les infirmiers diplomés d état : par cette convention, le laboratoire s engage à fournir le matériel conformément aux recommandations émises, et le préleveur externe s engage à appliquer les consignes pré-analytiques du laboratoire. 4

6 PREPARATION DU PATIENT Notion de jeûne : La notion de jeûne correspond à l absence de consommation de nourriture et de boisson depuis 10 à 12 heures. Une petite quantité d eau est cependant tolérée. L état de jeûne est recommandé pour la plupart des prélèvements sanguins. Le guide des analyses mentionne les analyses pour lesquelles le jeûne est indispensable. En cas d urgence, le jeûne peut ne pas être respecté. Un commentaire sur le compte-rendu informe le prescripteur, permettant une interprétation adaptée des résultats. Rythme nycthéméral : Certains dosages fluctuent au cours de la journée. C est pourquoi le guide des analyses reprend les horaires pour lesquels le prélèvement est recommandé. Dans tous les cas, nous vous rappelons qu il faut mentionner la date et l heure du prélèvement sur la fiche de transmission. Sauf mention particulière, le dosage d un médicament se fait sur un échantillon sanguin prélevé juste avant la prochaine prise. Il faut mentionner ces informations sur la fiche de prélèvement (date et horaire de la dernière prise, posologie et dosage du médicament). Prélèvement chez l enfant : Il est important d expliquer le déroulement du prélèvement à l enfant avant l acte. Des patchs anesthésiants peuvent être appliqués sur la zone avant le prélèvement : ils sont disponibles en pharmacie et peuvent être posés au laboratoire par le préleveur. 5

7 PRELEVEMENT SANGUIN Matériel : Le matériel est mis à disposition pour tous nos collaborateurs. Le laboratoire s engage à fournir tout type de matériel conforme à nos exigences et validé par nos fournisseurs, en répondant dans la mesure du possible à chaque demande personnalisée. Matériel de désinfection : La désinfection du site de ponction est assurée par de l alcool à 70 %, sous forme de lingette à usage unique pour les prélèvements extérieurs. Des lingettes de benzalkonium sont également disponibles en cas de prélèvement pour dosage d alcoolémie. Système de prélévement : Des systèmes avec vide d air ou sans vide d air sont disponibles, ces derniers étant recommandés en cas de prélèvements difficiles. Avec vide d air : des aiguilles de type Vacutainer ainsi que les corps de prélèvement sont à disposition. Des systèmes avec ailette sont également proposés. Sans vide d air : des aiguilles et des seringues de différents volumes (10 et 20 ml) sont disponibles. 6

8 PRELEVEMENT SANGUIN Tubes : Les tubes sont tous sous vide d air, de type Vacutainer. Les volumes sont variables : le volume standard est de 5 ml, mais des micro-tubes citratés sont disponibles sur demande. Pour les analyses de sérologie/ immunologie, un tube de 7 ml est conseillé. La nature de l anticoagulant est définie par la couleur du bouchon. Les principaux sont les suivants : Bouchon bleu : tube citrate de sodium Bouchon rouge : tube sec avec activateur de la coagulation Bouchon vert : tube héparinate de lithium Bouchon violet : tube EDTA tri-potassique Bouchon gris : tube fluorure de sodium D autres tubes plus particuliers sont disponibles au laboratoire, et en cas de tubes non stockés, le laboratoire les mettra à disposition dans les plus brefs délais. Autres matériels : Pansement, sparadrap, solution glucosée, flacons aérobies et anaérobies pour hémoculture. 7

9 PRELEVEMENT SANGUIN Ordre de remplissage des tubes : Des interférences sur les résultats sont possibles si l ordre préconisé n est pas respecté. Il faut donc absolument se conformer aux recommandations suivantes : Volume de remplissage : Le volume de remplissage est un paramètre critique pour la réalisation des analyses de coagulation : le tube citraté doit être rempli à 90 %. Si les volumes nécessaires à la réalisation des analyses sont critiques, ils sont repris dans le guide des analyses. De façon générale, un volume de 3 ml permet la réalisation de l ensemble des analyses. Homogénéisation des prélèvements : Dès le prélèvement, tous les tubes doivent être homogénéisés 5 à 10 fois par un retournement lent. Attention : une agitation trop vigoureuse des tubes peut provoquer une hémolyse. 8

10 PRELEVEMENT SANGUIN Les hémocultures : Prélever d abord le flacon aérobie puis le flacon anaérobie, et enfin les tubes le cas échéant. Le prélèvement se fait de préférence quand le patient présente un pic hyperthermique. Désinfection du point de prélèvement Désinfection des bouchons des flacons d hémoculture Prélèvement du flacon aérobie puis du flacon anaérobie avec le volume de sang indiqué sur le flacon Désinfection des bouchons des flacons Identification des flacons Noter l ordre de prélèvement le cas échéant Apporter les flacons au laboratoire dans les plus brefs délais 9

11 PRELEVEMENT CUTANE Matériel : Des écouvillons avec milieu de transport gelosé assurent la conservation de l échantillon. Certaines analyses ne permettant pas l utilisation de tels milieux, des écouvillons secs sont aussi disponibles. Les kits «prélèvements bactério/mycologiques» avec une fiche de transmission et les instructions de prélèvements sont préparés par le laboratoire. Dans le cas de prélèvement de squames ou de cheveux, des boites de pétri stériles sont disponibles sur demande. Protocole : La zone prélevée correspond à la zone la plus active de la lésion. Le pourtour inflammatoire peut être particulièrement prélevé. En cas de plaie, écouvillonner les sérosités ou percer les vésicules (écouvillons avec milieu de transport). Si la lésion est sèche, les écouvillons peuvent être humidifiés avec du sérum physiologique ou de l eau stérile. En cas de squames, de cheveux ou de croutes, ils seront récupérés avec une pince à épiler stérile dans une boite de pétri ou tout autre récipient stérile. Pour les prélèvements d ongle, on recueille la partie lésée de la tablette avec du matériel stérile dans un contenant stérile. Il est également recommandé de gratter sous l ongle lésé et de recueillir la poussière. 10

12 PRELEVEMENT URINAIRE Matériel : Dans le cadre des ECBU (Examen Cyto-Bactériologique Urinaire), du compte d Addis (Débit Minute ou HLM), et des analyses sur urines de 24 heures, le laboratoire fournit avec chaque flacon de recueil la fiche de transmission et les instructions nécessaires au bon prélèvement. Protocole ECBU : Urine ayant séjournée au moins 4 heures dans la vessie Faire un lavage hygiénique des mains Faire une toilette locale soigneuse (lingette fournie par le laboratoire) Pour les femmes, mise en place d une protection vaginale si pertes Uriner le premier jet dans les toilettes Recueillir le second jet dans le flacon du laboratoire Apporter les urines dans les 2 heures qui suivent au laboratoire, ou conserver au réfrigérateur (jusqu à 12 heures) Pour les enfants : des poches pédiatriques sont à disposition au laboratoire. Ne pas laisser la poche en place plus de 1 heure. Transférer le contenu de la poche dans un flacon stérile ou ramener la poche au laboratoire dans les plus brefs délais. 11

13 PRELEVEMENT URINAIRE Protocole pour le compte d Addis (ou HLM ou débit minute) Le jour du recueil, 3 heures avant l heure habituelle du lever, uriner dans les toilettes. Noter la date et l heure (=début du recueil) sur la fiche de transmission Boire 2 grands verres d eau Se recoucher et rester allongé pendant 3 heures Recueillir au lever les urines dans le flacon du laboratoire. Noter l heure (fin du recueil) Apporter les urines dans les 2 heures qui suivent au laboratoire, ou conserver au réfrigérateur (jusqu à 12 heures) Pour les femmes réglées, le recueil doit se faire en dehors de la période de menstruations. Protocole pour le recueil d urines de 24 heures Le premier jour, au lever, uriner dans les toilettes et noter l heure et la date (=début du recueil) sur la fiche de transmission Pendant toute la journée et la nuit qui suivent, boire suffisamment et recueillir les urines dans le flacon du laboratoire Recueillir également les urines au lever le lendemain matin et noter la date et l heure (=fin du recueil) Apporter les urines dans les 12 heures qui suivent Pour les femmes réglées, le recueil doit se faire en dehors de la période de menstruations. 12

14 PRELEVEMENT AUTRE Prélèvement de sperme Le prélèvement de sperme est exclusivement à réaliser au laboratoire. Une abstinence de 3 jours avant le recueil est demandée. Se laver les mains Désinfecter le gland avec une lingette (fournie par le laboratoire) Recueillir l ensemble de l éjaculat par masturbation dans le récipient fourni par le laboratoire Prélèvement uro-génital : Les kits «prélèvements bactério/mycologiques» sont adaptés aux prélèvements urogénitaux. Pour le prélèvement vaginal hors grossesse, après la pause du spéculum, réaliser 1 écouvillonnage (écouvillon avec milieu de transport, bouchon bleu) au niveau du cul-de-sac postérieur et 1 au niveau de l endocol pour la recherche de Chlamydia/gonocoque (milieu de Amies, bouchon rose). Pour le prélèvement vaginal pendant la grossesse, réaliser 1 écouvillonnage au niveau de la paroi vaginale sans spéculum (écouvillons avec milieu de transport, bouchon bleu). Pour le prélèvement urétral, la dernière miction doit dater d au moins 1 heure avant le prélèvement. Recueillir l écoulement au niveau du méat urinaire ou écouvillonner l urètre avec 2 écouvillons avec milieu de transport (bouchon bleu). Recueillir ensuite le premier jet d urine. Acheminer ces prélèvements dans les 4 heures qui suivent. En cas de recherche de mycoplasme, le prélèvement doit être réaliser au laboratoire. 13

15 PRELEVEMENT AUTRE Expectoration : Leur recueil s effectue le matin, à jeun, après brossage des dents, et rinçage de la bouche. Après des efforts de toux, recueillir le crachat dans le flacon stérile fourni par le laboratoire. Recueil de selles pour coproculture ou parasitologie : Recueillir les selles dès leur émission dans un récipient propre, puis transférer une noix dans le récipient du laboratoire. En cas de selles sanguinolentes, préférer le recueil de ces dernières. En cas de selles liquides, remplir 1 tiers du récipient du laboratoire. Acheminer le prélèvement dans les plus brefs délais en cas de recherche de parasites. En cas de coproculture, elles peuvent être conservées 12 heures au réfrigérateur. Pour la recherche de sang dans les selles, il est recommandé d effectuer la recherche sur 3 jours distincts et de ramener chacun des échantillons le jour du recueil. Scotch test de Graham pour la recherche d oeufs d oxyures : La recherche s effectue le matin avant toute toilette locale ou défécation. Cette recherche n est pas réalisable en cas de traitement par suppositoire. Attention : port de gants indispensable. Le test consiste en l application de l adhésif (scotch transparent) au niveau des plis radiés de la marge anale (on peut utiliser un abaisse-langue ou un tube à essai comme support pour le scotch). Après plusieurs secondes d application, l adhésif est retiré et étalé sur une lame, en évitant la formation de bulle d air. 2 scotchs sont réalisés pour chaque recherche. 14

16 FICHE DE TRANSMISSION Les fiches de transmission sont mises à disposition dans les boites et kits fournis pour les prélèvements extérieurs. Elles permettent la transmission de toutes les informations nécessaires à la bonne exécution des analyses. Leur remplissage fait donc partie intégrale de la prise en charge du patient. Renseignements : L heure, la date et la personne qui a effectué le prélèvement sont des informations indispensables. Civilité du patient : nom, prénom, date de naissance, adresse. Urgence A mentionner sur la fiche de transmission pour assurer une prise en charge prioritaire des analyses. Préparation particulière du patient A mentionner sur la fiche de transmission les situations paticulières comme le jeûne, le repos avant prélèvement, etc... 15

17 FICHE DE TRANSMISSION Renseignements cliniques : Ils sont dans quelques situations nécessaires à l interprétation des résultats. Le tableau suivant résume ces situations. Dosages médicamenteux Plaquettes RAI Hormonologie Hémostase Bilan lipidique, CPK Sérologie Bactériologie, Virologie Parasitologie, Mycologie Date de début de traitement, posologie, fréquence d administration Date, heure et posologie de la dernière prise Notion de traitement par HBPM Notion de transfusion, d injection de Rophylac Date des dernières règles, Jour du cycle si précisé Anticoagulant utilisé, posologie, contexte clinique Traitement hypolipémiant Notion de vaccination, d antécédents, diagnostic, maternité avec date de début de grossesse. Contexte de l analyse, traitement en cours, grossesse Immunodépression, Voyage Origine géographique, déplacement et séjour à l étranger (lieu, date, durée) Immunodépression, antécédents pathologiques, signes cliniques De façon générale, il est dans l intérêt du patient de nous signaler tout événement ou particularité survenue durant le prélèvement. 16

18 IDENTIFICATION Identification des échantillons : L identification univoque des échantillons est indispensable. Doivent être retrouvées sur les échantillons les données suivantes : - Nom - Prénom - Date de naissance Ces indications, impérativement vérifiées par le préleveur lors de l acte, doivent être parfaitement lisibles. Elles sont transcrites par le biais d étiquettes pré-imprimées ou retranscrites manuellement par le préleveur sur chaque échantillon. Cas particuliers des groupes sanguins : conformément à la législation, le nom de jeune fille, le sexe et la date de naissance doivent impérativement figurer sur les tubes en plus du nom d usage et du prénom. Ces indications doivent être lisibles, directement SUR le contenant. L absence et/ou l erreur d identification de l échantillon ou du prélèvement : Constitue un critère de non-conformité et est enregistrée comme telle dans le système qualité du laboratoire. Sera indiquée comme anomalie sur le compte rendu de résultat. Peut entrainer la non exécution des actes. 17

19 TRANSPORT Le transport des échantillons biologiques est soumis à des réglementations précises selon le moyen de transport utilisé, pour éviter les risques de contamination ou de dégradation des constituants. Les échantillons biologiques doivent dans la mesure du possible être transportés sous la modalité d un triple emballage : Le ou les récipients étanches contenant les échantillons biologiques doivent être insérés dans un emballage étanche, tapissé d un matériau absorbant et l ensemble est placé dans un emballage extérieur résistant, qui mentionne le transport d échantillon biologique. De façon générale, les boites sont à conserver à température ambiante entre 15 et 25 C et les tubes en position verticale. Le délai d acheminement toléré varie selon les analyses : il est décrit dans le guide des analyses et dans les fiches de transmission pour les analyses bactériologiques (page 10 à page 14). Des critères d acceptabilités/refus des échantillons sont clairement définis dans les procédures internes au laboratoire (PG A0-001). Pour permettre une conservation adéquate des prélèvements, des malettes isothermes avec pains de glace sont disponibles sur demande au laboratoire. En cas d urgence, les échantillons sont collectés sur simple appel téléphonique au secrétariat du laboratoire. 18

20 PARTICULARITES Sous traitance des analyses : Certaines analyses ne sont pas réalisées au laboratoire et sont soustraitées dans des laboratoires spécialisés. Dans la mesure du possible, le patient est informé de cet envoi et du délai d obtention des résultats. Les recommandations pré-analytiques diffusées par le laboratoire sous-traitant sont à disposition au laboratoire et sur le site internet des laboratoires sous-traitants. ( ou www. lab-cerba. com) Consentement : Les analyses réalisées au laboratoire ne nécessitent pas de consentement. Par contre, d autres analyses sous-traitées en ont besoin. Dans ce cas, le laboratoire envoie au prescripteur ou au patient le formulaire à renseigner. Urgences : Les urgences sont traitées en priorité. Certaines analyses, comme mentionnées dans le guide des analyses, sont systématiquement considérées comme urgentes. De plus, tout prélèvement signalé comme urgent sur la fiche de transmission ou sur la prescription est prioritaire. Demandes formulées oralement ou analyses hors nomenclature : La réalisation d analyses sans ordonnance et/ou la modification de la prescription nécessite l accord du patient ou du médecin. Un formulaire spécifique est rempli et un commentaire figurera sur le compterendu. En cas d analyse hors nomenclature, l accord du patient est recueilli dans la mesure du possible et un formulaire est rempli. 19

21 RESULTATS Après validation biologique, les résultats sont systématiquement transmis au patient et au prescripteur, sauf cas particulier (assurance, génétique, patients mineurs et certaines analyses ). Les modes de transmissions Différents moyens assurent la transmission des résultats, en fonction des situations et des destinataires : Par courrier Par téléphone Par fax Par mail Par consultation d un serveur sécurisé Par apicrypt et HPRIM Facturation / prise en charge : Pour la prise en charge du Tiers Payant, les informations suivantes doivent être transmises au laboratoire : Ordonnance avec identification complète du prescripteur Date de naissance du patient Coordonnées de sécurité sociale : Nom de la caisse, Numéro de sécurité sociale, exonération éventuelle (maternité, maladie, ALD) Mutuelle : Nom de la caisse et attestation 20

22 CONSERVATION DES ECHANTILLONS L ajout d analyses complémentaires est réalisé au cas par cas, en fonction de l analyse à rajouter et du délai entre le prélèvement et l ajout. Le volume disponible et les types de tubes prélevés sont également pris en compte. Conformément au GBEA, le laboratoire conserve certains échantillons par sérothèquage pendant une durée déterminée. Le tableau suivant reprend ces durées de conservation. Analyses Marqueurs tumoraux Sérologie bactérienne Sérologie virale Sérologie parasitaire Durée de conservation 1 an 1 an 1 an 1 an 21

23 DECHETS Tout «Déchet d Activité de Soin à Risque Infectieux» (DASRI) doit être pris en charge par une filière particulière sécurisée. Le tri, le stockage, le transport et l élimination des DASRI est soumis à la réglementation : le laboratoire ne peut collecter les DASRI d autres professionnels de santé. Les containers pour DASRI sont tous jaunes, de volumes et de formes différentes. Le tri est effectué selon le caractère coupant/piquant/tranchant ou non. Les déchets mous (seringues, gants, cotons usagés, bandelettes,...) sont collectés dans des cartons. Les déchets coupants, piquants ou tranchants (aiguilles, tubes en verre, lames de bistouri) sont éliminés dans les collecteurs rigides. Les DASRI sont stockés dans un local spécifique, réservé. Les containers sont identifiés au nom du producteur. Les limites de remplissage des collecteurs doivent être respectées. La collecte est assurée par un organisme agréé. L élimination des déchets doit être immédiate, dès le prélèvement terminé et sans recapuchonnage des aiguilles. Pour la sécurité du personnel, aucun matériel souillé ne doit revenir au laboratoire. 22

24 ACCIDENT D EXPOSITION AU SANG ET AUX PRODUITS BIOLOGIQUES Premiers soins immédiats : En cas de piqûre, blessure ou contact sur peau lésée, nettoyage immédiat de la plaie à l eau savonneuse puis rinçage. Réaliser une antiseptie de la plaie à l eau de javel 5 diluée au demi ou soluté de dakin ou à défaut bétadine dermique pure. En cas de projection sur une muqueuse ou dans les yeux, rinçage immédiat et abondant au sérum physiologique ou à l eau pendant 5 minutes. Dans l heure qui suit : Consultation rapide du médecin référent (Hôpital Mont Saint Martin, ) ou des urgences. En l absence d un médecin référent, contact possible à VIH info-soignant au Dans les 24 heures qui suivent : Faire la déclaration à la caisse de sécurité sociale et à l employeur (formulaire S 6101). 23

25 TESTS DYNAMIQUES Test au Synacthène rapide But : exploration de la cortico-surrénale suite à une stimulation par de l ACTH de synthèse Adulte : 0.25 mg de Synacthène Sujet à jeun depuis 12 heures et repos de 30 minutes Protocole : -- T0 : prélèvement pour dosage de cortisol et/ou autres analyses en fonction de la prescription -- Injection en IM ou IV (selon la prescription) de Synacthène -- +/- T30 (en fonction de la prescription) : prélèvement pour dosage de cortisol et/ou autres analyses -- T60 : prélèvement pour dosage de cortisol et/ou autres analyses en fonction de la prescription Test de O Sullivan But : dépistage d un diabète gestationnel Sujet non à jeun (sauf mention sur prescription) Protocole : -- T0 : prélèvement de la glycémie -- Ingestion de 50 g de glucose -- T60 : prélèvement de la glycémie 24

26 TESTS DYNAMIQUES Hyperglycémie provoquée par voie orale Sujet à jeun Protocole : -- «OMS» ou «HGPO 3 temps» chez la femme enceinte : ~~ T0 : prélèvement de la glycémie ~~ Ingestion de 75 g de glucose ~~ T60 : prélèvement de la glycémie + glycosurie ~~ T120 : prélèvement de la glycémie + glycosurie -- «HGPO 4 temps» : ~~ T0 : prélèvement de la glycémie ~~Ingestion de glucose : 100 g chez femme enceinte, 75 g chez adulte, 1.75 g de glucose/kg corporel chez l enfant ~~ T60 : prélèvement de la glycémie + glycosurie ~~ T120 : prélèvement de la glycémie + glycosurie ~~ T180 : prélèvement de la glycémie + glycosurie -- «HGPO 7 temps» : ~~ T0 : prélèvement de la glycémie ~~ Ingestion de glucose: 100 g chez femme enceinte, 75 g chez adulte, 1.75 g de glucose/kg corporel chez l enfant ~~ T30 : prélèvement de la glycémie + glycosurie ~~ T60 : prélèvement de la glycémie + glycosurie ~~ T90 : prélèvement de la glycémie + glycosurie ~~ T120 : prélèvement de la glycémie + glycosurie ~~ T150 : prélèvement de la glycémie + glycosurie ~~ T180 : prélèvement de la glycémie + glycosurie En fonction de la prescription, d autres paramètres peuvent être mesurés en plus de la glycémie (peptide C ) 25

27 REFERENCES - Ordonnance encadrant l exercice de la biologie médicale (Loi Ballereau) selon la norme NF EN ISO Norme NF EN ISO Arrêté du 20 juin 2003 fixant la fiche de prélèvement de biologie médicale -Arrêté sur les groupes sanguins 26 avril Décret du 29 juillet 2004 relatif aux actes professionnels et à l exercice de la profession d infirmier - Décret relatif aux conditions de transport des prélèvements biologiques aux laboratoires de biologie médicale. - Guide de Bonne Execution des Analyses (GBEA) - Article R et R du code de la santé publique : définition et gestion des DASRI - Circulaire interministérielle n DGS/R12/DHOS/DGT/DSS/2008/91 du 13 Mars 2008 relative aux recommandations de prise en charge des personnes exposées à un risque de transmission du virus de l immunodéficience humaine Nomenclature des actes de biologie médicale : cnamts.fr 26

28 PRESCRIPTION

29 NOTES

30 NOTES

31 NOTES

32 NOTES

33 MT A Edition 2015

LBM Canarelli Colonna Fernandez / LBM Faure

LBM Canarelli Colonna Fernandez / LBM Faure Matériel Préconisation (rappel : sauf mention contraire l acheminement au laboratoire est effectuer à température ambiante) ECBU Recueil de l urine dans le pot à couvercle bleu 1 Important : Ne soulevez

Plus en détail

CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE

CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE MANUEL des PRELEVEMENTS 45, Rue Cognacq-Jay 51092 REIMS Cedex 03 26 78 39 52 03 26 78 38 82 pgillery@chu-reims.fr ST-PRA-MANU-PRLV V04 - Octobre 2015

Plus en détail

Modalités de recueil de prélèvement par les patients

Modalités de recueil de prélèvement par les patients Laboratoire Instruction Référence : LA-PREAN-I-014 Modalités de recueil de prélèvement par les patients Date de diffusion 17/11/2014 Objectif & Domaine d application Cette fiche d instruction décrit les

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

Le laboratoire du Centre Hospitalier de Falaise Les bonnes pratiques de prélèvements des échantillons biologiques

Le laboratoire du Centre Hospitalier de Falaise Les bonnes pratiques de prélèvements des échantillons biologiques Le laboratoire du Centre Hospitalier de Falaise Les bonnes pratiques de prélèvements des échantillons biologiques V1 05/02/2015 1 Sommaire Présentation du laboratoire....3 Informations de prescription...6

Plus en détail

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines

Prélèvement pour la réalisation d un. Examen Cyto Bactériologique des Urines Prélèvement pour la réalisation d un Examen Cyto Bactériologique des Urines Réf.: N2-SMT-Lab- Ana -MICR- 01 V2 ECBU Total pages : 06 LABORATOIRE Localisation du document écrit : Classeur : "Guide des prélèvements

Plus en détail

V2b/P-LAB-01 Version N 05 Procédure Prélèvements pour examens de biologie médicale

V2b/P-LAB-01 Version N 05 Procédure Prélèvements pour examens de biologie médicale CH - NIORT Laboratoire de biologie I OBJET : Cette procédure vise à décrire les différentes étapes concernant la réalisation des prélèvements biologiques y compris les règles d identification du patient

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES RENSEIGNEMENTS PRATIQUES Les modalités de prélèvement, de conservation, de transport des échantillons biologiques doivent répondre aux dispositions obligatoires du Guide de Bonne Exécution des Analyses

Plus en détail

Protocole Hémoculture

Protocole Hémoculture Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N : S.PT.S.042.1 Protocole Hémoculture SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 6 : CLASSEUR 7 : CLASSEUR 11 : SERVICE DE SOINS

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes

LES INJECTIONS DEFNINTION INVARIANTS. 1. Cadre législatif. 2. Principes LES INJECTIONS DEFNINTION Une injection parentérale est l introduction dans l organisme de substances médicamenteuses par une autre voie que le tube digestif au moyen d une seringue et d une aiguille.

Plus en détail

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables

Modèle. Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Modèle Convention portant sous-traitance de la préparation des traitements anticancéreux injectables Vu les articles R. 5126-9, R. 5126-10, R. 5126-20, L.5126-2 du CSP, Vu l arrêté du 31 mars 1999 relatif

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES)

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Pour la santé au travail CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Risques d AES Piqûre Coupure Projection sur visage yeux peau lésée Avec l aimable autorisation des sociétés SITA

Plus en détail

Manuel de prélèvement DU LABORATOIRE ET DE L ANATOMIE PATHOLOGIQUE

Manuel de prélèvement DU LABORATOIRE ET DE L ANATOMIE PATHOLOGIQUE Manuel de prélèvement DU LABORATOIRE ET DE L ANATOMIE PATHOLOGIQUE PBH PREA 0005 B 1 / 12 Manuel de prélèvement Sommaire I Introduction... 3 II Présentation du Laboratoire et de l Anatomie pathologique...

Plus en détail

JSBIO SELAS DES LABORATOIRES JSBIO BOUCHES-DU-RHÔNE

JSBIO SELAS DES LABORATOIRES JSBIO BOUCHES-DU-RHÔNE JSBIO SELAS DES LABORATOIRES JSBIO BOUCHES-DU-RHÔNE 1 Ce guide a pour objectif de définir les bonnes pratiques de prélèvements afin que les examens soient réalisés dans des conditions optimales. Il permet

Plus en détail

MANUEL DE PRÉLÈVEMENT

MANUEL DE PRÉLÈVEMENT 2013 MANUEL DE PRÉLÈVEMENT Horaires d ouverture du laboratoire : Du lundi au vendredi de 8 à 18h00, sans interruption Le samedi et dimanche matin de 8h00 à 12h00 (Service d astreinte assuré 24h/24 et 7j/7)

Plus en détail

C Recommandations pré analytiques générales

C Recommandations pré analytiques générales C Recommandations pré analytiques générales C.1 Liste des analyses à jeun Etat de jeûne L état de jeûne est un des éléments permettant la bonne exécution technique des analyses et une interprétation pertinente

Plus en détail

LES PATIENTS SOUS ANTICOAGULANTS

LES PATIENTS SOUS ANTICOAGULANTS Dispositif FIF-PL IDE libéraux LES PATIENTS SOUS ANTICOAGULANTS 11 et 12 avril 2013 Le rôle de l infirmière dans la phase pré-analytique Dr Niocel LBM BIOLYSS 1 - L importance de cette phase pré-analytique

Plus en détail

PRO IHC 002 E 10 EFS Alpes-Méditerranée 1/8

PRO IHC 002 E 10 EFS Alpes-Méditerranée 1/8 PRO IHC 002 E 10 EFS Alpes-Méditerranée 1/8 Titre : Cahier des charges prélèvements sanguins pour analyses d immuno-hématologie Erythrocytaire (manuel de prélèvement) Référence : PRO IHC 002 E 10 Responsable

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques.

Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Référence : PT/CLI/001-C Page :Page 1 sur 7 Objet : Indiquer les consignes devant être observées après la survenue d un accident avec exposition au sang ou à des produits biologiques. Résumé des modifications

Plus en détail

MANUEL DE PRELEVEMENT Version 2 Date d application : 01 10 2014

MANUEL DE PRELEVEMENT Version 2 Date d application : 01 10 2014 4. CONDITIONS DE PRELEVEMENT 4.1 Le consentement préalable du patient Les échantillons biologiques sont la propriété du patient. Dans ce cadre, la direction du laboratoire met en œuvre les moyens appropriés

Plus en détail

MANUEL DE PRELEVEMENT

MANUEL DE PRELEVEMENT VOTRE SANTÉ NOTRE OBJECTIF MANUEL DE PRELEVEMENT Manuel de prélèvement - C2 ENR 04 V1 www.labio.fr www.labio.fr 2 Manuel de prélèvement C2 ENR 04 V1 Liste des sites du groupe LABIO Laboratoire Jacob Aix-en-Provence

Plus en détail

F-Identification des échantillons

F-Identification des échantillons F-Identification des échantillons L identification des échantillons doit être effectuée par le préleveur au moment du prélèvement. «Décret n 2002-660 du 30 avril 2002, Art.20-5- Les prélèvements destinés

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION I- PERSONNEL 41 I-1 Le responsable de la distribution 41 I-2 Les autres personnels 42 II- LOCAUX 42 III- DISTRIBUTION 42 III-1 Attribution nominative 43 III-1-1

Plus en détail

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation UNIBIO BIOMED34 FORMULAIRE Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes 1-C2FORM08 Version 4. 0 Applicable au : 2014-12-02 Date de vérification Validation Approbation 2014-12-01 BAYETTE

Plus en détail

LES POINTS DE VIGILANCE

LES POINTS DE VIGILANCE Gestion des Déchets d Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) LES POINTS DE VIGILANCE Délégation territoriale de l Essonne / département de Veille et de Sécurité Sanitaire / Contrôle et Sécurité

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

Centre d Assistance Médicale à la Procréation

Centre d Assistance Médicale à la Procréation Centre d Assistance Médicale à la Procréation Hôpital Privé de Parly II Le Chesnay 21, Rue Moxouris 78150 Le Chesnay EQUIPE CLINIQUE Cliniciens agréés: Dr Marie José BOCQUET Dr Xavier GUETTIER Dr Guy KERBRAT

Plus en détail

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Rédaction : BLETTNER.C

Plus en détail

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits)

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits) Infections liées aux soins Guide de prévention (extraits) Technique du lavage des mains Mouiller Savonner Rincer Sécher par tamponnement Fermer le robinet avec l essuie-mains Indications du lavage des

Plus en détail

Laboratoire de Biologie Médicale Jacquet Marchand

Laboratoire de Biologie Médicale Jacquet Marchand Laboratoire de Biologie Médicale Jacquet Marchand MANUEL DE PRELEVEMENT Version 2 Date d application : 01 10 2014 9. TRANSMISSION DES PRELEVEMENTS AU LABORATOIRE 9.1 Transport des échantillons Le transport

Plus en détail

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C

RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DU DIABETE Dr Arame Ndiaye OBJECTIFS 1- Enumérer trois conditions à respecter lors d un prélèvement sanguin

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine

recommandations de Gestion des ProdUits de santé soumis À La chaîne du Froid entre +2 c et +8 c À L officine RECOMMANDATIONS recommandations de GESTION DES PRODUITS DE SANTÉ SOUMIS À LA CHAÎNE DU FROID ENTRE +2 C ET +8 C À L OFFICINE édition de décembre 2009 SOMMAIRE 1 Introduction 3 2 Respect des engagements

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE

RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE RISQUE INFECTIEUX EN MATERNITE 1 Introduction 822 000 naissances en 2012 14 124 à la Réunion (2011) Infections nosocomiales en maternité Mères bébés Fréquence variable selon le mode d accouchement et le

Plus en détail

i. Mesures d ordre général Se référer aux PRO Prélèvement et transport et PRO Identification des échantillons, étiquetage.

i. Mesures d ordre général Se référer aux PRO Prélèvement et transport et PRO Identification des échantillons, étiquetage. 1- OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Cette procédure vise à garantir la bonne réalisation de prélèvements qui seront analysés au sein du groupe ALPHABIO, ils peuvent être effectués dans différents lieux :

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6

Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6 Notion de risques professionnels chez les soignants AP 1314 MOD 6 1 Risques infectieux ++++ Risques chimiques, allergiques. Risques physiques : TMS (cf.mod 4) Risques psychiques : charge mentale, charge

Plus en détail

Manuel de prélèvement

Manuel de prélèvement Laboratoire Gintz Manuel de prélèvement VERSION 2 SEPTEMBRE 2012 Iso15189.5.4.B.002 Validé par M. GINTZ PREAMBULE OBJECTIF DU PRESENT MANUEL L ensemble des étapes précédant l analyse des échantillons est

Plus en détail

Manuel du préleveur www.airbio.fr 1 sur 21

Manuel du préleveur www.airbio.fr 1 sur 21 Manuel du préleveur www.airbio.fr Plein Centre 7 allée d'occitanie 31770 COLOMIERS 05 61 30 13 38 contact@airbio.fr 12 av de cornebarrieu 31700 BLAGNAC 05 61 71 22 11 secretariatbl@airbio.fr 110 av des

Plus en détail

Collecte, tri et élimination des déchets d activités de soins à risque.

Collecte, tri et élimination des déchets d activités de soins à risque. HOPITAL DE SOULTZ N S.PT.S.001.2 Collecte, tri et élimination des déchets d activités de soins à risque. SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 1 : ADMINISTRATION CLASSEUR 2 : SERVICE DE SOINS INFIRMIERS CLASSEUR

Plus en détail

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion

Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique relative aux enfants malades et à l exclusion Politique adoptée par le conseil d administration du CPE les Globules le 4 juin 2013 Révisé et adopté par le CA le 22 mai 2014. Le centre de la petite

Plus en détail

MODALITES DES PRELEVEMENTS ET DE LEUR ACHEMINEMENT

MODALITES DES PRELEVEMENTS ET DE LEUR ACHEMINEMENT MODALITES DES PRELEVEMENTS ET DE LEUR ACHEMINEMENT SPECIFIQUES AUX EXAMENS DE PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER Date d application : 16/12/2015 Rédigé par : Danièle MULLER Vérifié par : Katy TURCI Approuvé

Plus en détail

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique

REFERENTIEL TECHNIQUE. Intrants. Utilisables en Agriculture Biologique Page: 1/10 REFERENTIEL TECHNIQUE Intrants Utilisables en Agriculture Biologique Ce document est la propriété d ECOCERT. Toute reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement écrit d ECOCERT

Plus en détail

Fiche de préconisation n B1

Fiche de préconisation n B1 Fiche de préconisation n B1 Cortisol Prélèvement réalisé entre 7h et 9h de préférence (taux maximal le matin). Patient au repos depuis 15 min Noter l heure impérativement Eviter le stress Prise de corticothérapie

Plus en détail

L administration du facteur de coagulation à domicile

L administration du facteur de coagulation à domicile L administration du facteur de coagulation à domicile la voie périphérique Guide à l usage des patients et des parents d enfants hémophiles Sommaire Introduction : Qu est-ce que l abord veineux périphérique?

Plus en détail

CINRYZE (INHIBITEUR DE C1 [HUMAIN]) Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire.

CINRYZE (INHIBITEUR DE C1 [HUMAIN]) Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire. Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament CINRYZE de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

Informations express sur la prévention du VIH

Informations express sur la prévention du VIH Informations express sur la prévention du VIH Où se trouve le VIH? On peut trouver le VIH dans de nombreux fluides corporels tels que le sang, le sperme, les fluides vaginaux et le lait maternel. Comment

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires

Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires Les Bonnes Pratiques de réalisation des Piluliers dans les établissements sanitaires Mars 2015 Guide "Les Bonnes Pratiques de réalisation des piluliers" Version 1 18 Mars 2015 1/11 PRÉAMBULE L Observatoire

Plus en détail

MODALITES DES PRELEVEMENTS ET DE LEUR ACHEMINEMENT

MODALITES DES PRELEVEMENTS ET DE LEUR ACHEMINEMENT MODALITES DES PRELEVEMENTS ET DE LEUR ACHEMINEMENT SPECIFIQUES AUX EXAMENS DE PREDISPOSITION GENETIQUE AU CANCER Date de diffusion : 03/09/2015 Rédigé par : Danièle MULLER Vérifié par : Katy TURCI Approuvé

Plus en détail

PRECAUTIONS STANDARDS

PRECAUTIONS STANDARDS JOURNEE DE FORMATION D AUTOMNE DES CORRESPONDANTS EN HYGIENE HOSPITALIERE PRECAUTIONS STANDARDS Marc PHILIPPO, PH Hygiène Hélène ZANOVELLO, IDE Hygiène 28/10/2014 1 OBJECTIFS Prévention des AES: lors de

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE»

PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE» PROTECTION CONCERNANT LES RISQUES BIOLOGIQUES «DÉCLIC AVANT QUE ÇA PIQUE» Josée e Allard et Sandra Hulmann Enseignantes à l École des métiers des Faubourgs-de-Montréal de la Commission scolaire de Montréal

Plus en détail

Réalisation d'un myélogramme. VERSION COMMENTAIRE DATE 02 mise à jour 25/09/2013 03 Révision annuelle 09/10/2014 04 Aucune modification 07/01/2016

Réalisation d'un myélogramme. VERSION COMMENTAIRE DATE 02 mise à jour 25/09/2013 03 Révision annuelle 09/10/2014 04 Aucune modification 07/01/2016 HIA Clermont-Tonnerre Brest Laboratoire de Biologie Médicale Mode opératoire Réalisation d'un myélogramme Code : PRA-MO-PRLTMYELO Version n 04 Date d'application : 07/01/2016 Page : 1 / 7 VERSION COMMENTAIRE

Plus en détail

Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale

Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale Déchets d activités de soins à risques infectieux : pour une gestion optimale Docteur Fabien Squinazi Médecin biologiste Ancien Directeur du Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Membre du comité

Plus en détail

MANUEL DE PRELEVEMENTS

MANUEL DE PRELEVEMENTS LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE MANUEL DE PRELEVEMENTS Ceci n est pas un tube C est un patient! Année 2015 Référence : IT-Mu-11-001-02 www.laboratoire-bio-clinival.fr PASTEUR VALENTIN HUGO PRIVAS CHATEAUVERT

Plus en détail

Vous trouverez ci-dessous quelques pages du Manuel Qualité prises en exemple. Si vous souhaitez obtenir un exemplaire complet : contactez-nous.

Vous trouverez ci-dessous quelques pages du Manuel Qualité prises en exemple. Si vous souhaitez obtenir un exemplaire complet : contactez-nous. Vous trouverez ci-dessous quelques pages du Manuel Qualité prises en exemple. Si vous souhaitez obtenir un exemplaire complet : contactez-nous. Document à diffusion : contrôlée Destinataire : Date : BIOCENTRE

Plus en détail

Destinataires. Sommaire

Destinataires. Sommaire Destinataires Pour application : préleveurs Pour information : tout le personnel du laboratoire Mode de diffusion Papier Informatique Modalité de diffusion Messagerie Classeur dans les box de prélèvements

Plus en détail

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :...

FICHE ETABLISSEMENT. A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Feuille n FICHE ETABLISSEMENT A remplir par l EOH (praticien ou IDE hygiéniste) Nom de la personne qui remplit le questionnaire :... Date : / / Nom de l établissement : CCLIN de rattachement Code établissement

Plus en détail

Respect des précautions standard

Respect des précautions standard Respect des précautions standard 11 e journée régionale de prévention des infections associées aux soins Jeudi 11 avril 2013 Denis THILLARD Circulaire DGS/DH n 98-249 du 20 avril 1998 : «Des précautions

Plus en détail

PRELEVER A L EXTERIEUR DU LABORATOIRE

PRELEVER A L EXTERIEUR DU LABORATOIRE Laboratoire de Biologie médicale multisite Ref : SEL-PPI7I-333-v03 PRELEVER A L EXTERIEUR DU LABORATOIRE A. Généralités : Le préleveur à domicile est le représentant du laboratoire auprès du patient. -

Plus en détail

par Sophie Delisle Médecine nucléaire Fiche n 11 : La gestion des déchets en médecine nucléaire Fiches de médecine nucléaire n 11-1-

par Sophie Delisle Médecine nucléaire Fiche n 11 : La gestion des déchets en médecine nucléaire Fiches de médecine nucléaire n 11-1- Fiches de médecine nucléaire n 11-1- Médecine nucléaire par Sophie Delisle Fiche n 11 : La gestion des déchets en médecine nucléaire La gestion des déchets hospitaliers respecte une réglementation très

Plus en détail

LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE

LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE Centre de Coordination Régional d Hématologie du Limousin LIVRET D INFORMATION SUR LA CHIMIOTHERAPIE ORALE Document d information pour les patients La chimiothérapie orale La chimiothérapie orale est un

Plus en détail

HUG - Direction des Soins - 2008-2009. Principes de base de la préparation d injectables. Les dispositifs.

HUG - Direction des Soins - 2008-2009. Principes de base de la préparation d injectables. Les dispositifs. Direction des Soins Faculté de Médecine SEMINAIRE INTERACTIF - GESTES TECHNIQUES 3 Principes de base de préparation d injections, Injections intra dermiques (ID) et sous cutanées (SC) chez l adulte et

Plus en détail

Livret D accueil stagiaire

Livret D accueil stagiaire Livret D accueil stagiaire 1 ACCUEIL ACCOMPAGNEMENT Le. Vous venez d intégrer le laboratoire Blanc - Galiby - Bachy. Ce livret a été mis en place pour vous guider et vous accompagner dans les grandes étapes

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Conducteur(trice) de ligne de conditionnement des Industries Chimiques : niveau IV* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence

Plus en détail

Convention de partenariat entre Laboratoire et Infirmiers libéraux

Convention de partenariat entre Laboratoire et Infirmiers libéraux Convention de partenariat entre Laboratoire et Infirmiers libéraux Entre les soussignés: Le Laboratoire de biologie médicale, SELARL Laboratoire 2A2B, les quatre portes, 20137 Porto-Vecchio, représenté

Plus en détail

Accidents d exposition au risque viral Albert Albert Sotto Sotto février 2013

Accidents d exposition au risque viral Albert Albert Sotto Sotto février 2013 ECN n 202 Une jeune élève infirmière, vient de se piquer avec une aiguille alors qu elle venait de faire un prélèvement péè e tdesa sang veineux. eu Accidents d exposition au risque viral Albert Sotto

Plus en détail

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD.

3/ DOMAINES D APPLICATION Soins réalisés au domicile du patient, sur prescription médicale, dans le cadre d une prise en charge en HAD. DOMAINE : SOINS N version : 1 PROTOCOLE PLEURX : SURVEILLANCE ET DRAINAGE Rédaction / date Validation / date Approbation / date Diffusion / date Actualisation / date 20/03/09 CLIN 26/03/10 Dr Le Moulec

Plus en détail

Manuel de prélèvement

Manuel de prélèvement Manuel de prélèvement Seule la version électronique fait foi Ref : DE-MU0-038-04 Version : 04 Applicable le : 21-12-2015 Ref : DE-MU0-038-04 Version : 04 Applicable le : 21-12-2015 SOMMAIRE : Introduction

Plus en détail

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale

Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Repères juridiques Maîtriser les conditions d application du décret hébergeur dans les coopérations territoriales en biologie médicale Janvier 2014 - V7.0 L ASIP Santé a été sollicitée par l ANAP afin

Plus en détail

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES la recherche biomédicale ou recherche sur la personne p4 p6 p6 p8 p 10 p 10 p 11 p 12 Quoi? Pourquoi? Comment? Étape par étape Pour préparer la recherche Lorsque

Plus en détail

Comment jeter vos déchets de soins à risques produits à domicile?

Comment jeter vos déchets de soins à risques produits à domicile? le point sur PRODUITS DE SANTÉ ET DU CORPS HUMAIN > Produits de santé, thérapeutiques et cosmétiques Comment jeter vos déchets de soins à risques produits à domicile? Depuis le 1 er novembre 2011, la distribution

Plus en détail

Comment jeter vos déchets de soins à risques produits à domicile?

Comment jeter vos déchets de soins à risques produits à domicile? PRODUITS DE SANTÉ ET DU CORPS HUMAIN > Produits de santé, thérapeutiques et cosmétiques Comment jeter vos déchets de soins à risques produits à domicile? Depuis le 1 er novembre 2011, la distribution gratuite

Plus en détail

Ciment de scellement canalaire

Ciment de scellement canalaire Mode d emploi Français Ciment de scellement canalaire Avertissement : Réservé à l usage dentaire. Table des matières Page 1 Description du produit... 12 2 Consignes de sécurité... 13 3 Instructions étape-par-étape...

Plus en détail

Théorie et Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur

Théorie et Rôle Infirmier. Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Théorie et Rôle Infirmier Stéphane Dubus Cadre de santé formateur Plan Définition Objectifs Lieux de ponction Quand effectuer une prise de sang Matériel nécessaire Rôle Infirmier / prélèvement sanguin

Plus en détail

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA)

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) SOMMAIRE Points essentiels...3 Pose du KTA, contexte urgent...4 Pose du KTA, contexte non urgent...7 Pansement du

Plus en détail

Ponction-biopsie abdominale en radiologie

Ponction-biopsie abdominale en radiologie Formulaire d information Ponction-biopsie abdominale en radiologie Madame, Monsieur, Votre médecin vous a proposé un examen en radiologie. Il sera pratiqué avec votre consentement. Vous avez en effet la

Plus en détail

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C.

MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS. COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. MESURES PREVENTIVES et ISOLEMENTS APPLICABLES PENDANT LE TRANSPORT DES PATIENTS COLMU PONT A MOUSSON 10 Juin 2008 C. COSSON C. BURTIN Introduction Hygiène : Normes et réglementation (1) Hôpitaux Chapitre

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail?

Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail? Parlons des AES Quelles sont les professions les plus à risque d accident du travail? Les professions exposées BTP Infirmières AES 6,84% 10,3% Bois Alimentation 6,1% 5,9% Transport 4,9% Métallurgie 4,9%

Plus en détail

Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique

Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique Programme d inspection des cabinets dentaires à visée préventive et pédagogique Dr Philippe PANOUILLOT pharmacien inspecteur de santé publique dept. Inspection contrôle évaluation (DICE) - ARS25 novembre

Plus en détail

Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses

Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses Fièvre EBOLA: Accueil d un patient dans un service d urgence, de maternité ou de maladies infectieuses Equipe Opérationnelle d Hygiène/DOMU Les CESU de l APHP 26/11/2014 D où vient le virus EBOLA? 2 Fièvre

Plus en détail

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES

BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES BIOPSIE DE TROPHOBLASTE ou PRÉLÈVEMENT DE VILLOSITÉS CHORIALES Le diagnostic prénatal par biopsie de trophoblaste ( 1 ) au premier trimestre de la grossesse est devenu une alternative fréquente aux techniques

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

Laboratoire XLABS. Biologie médicale Prélèvements pour Hémoculture C2MOHEMOC

Laboratoire XLABS. Biologie médicale Prélèvements pour Hémoculture C2MOHEMOC Les modifications apportées à la version précédente apparaissent en rouge. 1. Objet et domaine d application Ce mode opératoire décrit les différentes étapes pour réaliser les prélèvements pour hémoculture.

Plus en détail

Guide fournisseur "CML" sur les conditions de transports des échantillons.

Guide fournisseur CML sur les conditions de transports des échantillons. 1. Objet et domaine d application Ce mode opératoire décrit comment sont effectués les prélèvements bactériologiques au sein du laboratoire. Il s applique à l ensemble des prélèvements bactériologiques

Plus en détail

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance mon Carnet de Liaison et d autosurveillance DIABèTE GESTATIONNEL mon Carnet de Liaison et d autosurveillance diabète gestationnel Mes rendez-vous Gynécologue-obstétricien Nom :... Dates Horaires Lieu Prénom

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE VAUDOIS DIVISION AUTONOME DE MEDECINE PREVENTIVE HOSPITALIERE MEDECINE DU PERSONNEL Directive Titre: MESURES DE SECURITE POUR L ADMINISTRATION DE SUBSTANCES CYTOTOXIQUES

Plus en détail

Laboratoire XLABS. Biologie médicale Prélèvements bactériologiques et mycologiques C2MOPBAC

Laboratoire XLABS. Biologie médicale Prélèvements bactériologiques et mycologiques C2MOPBAC Version : ACR 01 Date de validation : 21/01/2013 Type de texte : Mode opératoire Date de mis en application : 21/01/2013 Intervenants Dates Visas Auteur DENOYERS Hervé 19/10/2012 Vérification SOUCHET Jean

Plus en détail

INFIRMIÈRE AUXILIAIRE

INFIRMIÈRE AUXILIAIRE Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE AUXILIAIRE SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS, INFIRMIÈRE EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

La version électronique fait foi

La version électronique fait foi Abcès, collections purulentes fermées Adénovirus (recherche directe par Anaérobies (Recherche) Aspiration bronchique Pus. Préciser la localisation anatomique du pus Seringue sans aiguille avec bouchon

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION AUX EPREUVES D ADMISSION 2016

DOSSIER D INSCRIPTION AUX EPREUVES D ADMISSION 2016 D I R E C T I O N D E S R E S S O U R C E S H U M A I N E S Ecole Régionale d Infirmier(e)s Anesthésistes Diplômé(e)s d Etat DOSSIER D INSCRIPTION AUX EPREUVES D ADMISSION 2016 Lundi 2 et mardi 3 mai 2016

Plus en détail

Décret n 2008-1007 en date du 18 août 2008 portant réglementation de la gestion des déchets biomédicaux

Décret n 2008-1007 en date du 18 août 2008 portant réglementation de la gestion des déchets biomédicaux 18-8-2008 - Décret n 2008-1007 portant réglementation de la gestion des déchets biomédicaux 1 Ministère de la Santé et de la Prévention Décret n 2008-1007 en date du 18 août 2008 portant réglementation

Plus en détail

DECLARATION 05/07/2016. NS 53 Laboratoires d'analyse médicale

DECLARATION 05/07/2016. NS 53 Laboratoires d'analyse médicale DECLARATION 05/07/2016 NS 53 Laboratoires d'analyse médicale LABORATOIRES D'ANALYSE MÉDICALE (Déclaration N 53 ) La norme simplifiée n 53 concerne la gestion informatisée d un laboratoire d analyse de

Plus en détail

OBJET. La réforme de l assurance maladie au 1 er janvier 2005 : la participation forfaitaire d un euro, le médecin traitant.

OBJET. La réforme de l assurance maladie au 1 er janvier 2005 : la participation forfaitaire d un euro, le médecin traitant. DATE : Levallois, le 7 février 2005 REFERENCES : Circulaire n 7/2005 2 CL/2005 DESTINATAIRES - Associations, congrégations et collectivités religieuses - Les Maisons agréées par la Mutuelle Saint-Martin

Plus en détail

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1 Caroline QUINTIN URC Paris Nord - Formation DU 1 INTRODUCTION Les documents et données relatifs à la recherche constituent les documents essentiels qui composent le dossier permanent de la recherche. Ces

Plus en détail

Précautions barrière vis à vis de la grippe

Précautions barrière vis à vis de la grippe Précautions barrière vis à vis de la grippe Madame Patricia Lathière en collaboration avec Madame Sophie Steunou 05/12/2006 http://www.grippeaviaire.gouv.fr/ Transmission interhumaine Par l'intermédiaire

Plus en détail

AFFICHES DIVERSES MANIPULATION SÉCURITAIRE DES MÉDICAMENTS DANGEREUX. Affiche porte salle de traitement par aérosolisation

AFFICHES DIVERSES MANIPULATION SÉCURITAIRE DES MÉDICAMENTS DANGEREUX. Affiche porte salle de traitement par aérosolisation AFFICHES DIVERSES MANIPULATION SÉCURITAIRE DES MÉDICAMENTS DANGEREUX Affiche porte salle de traitement par aérosolisation Affiche salles de toilette centre de chimiothérapie.. Affiche salles de toilette

Plus en détail