CONSTRUCTION. QUELLES SONT les NORmES ET LES REGLES POUR CONSTRUIRE UN BATIMENT?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CONSTRUCTION. QUELLES SONT les NORmES ET LES REGLES POUR CONSTRUIRE UN BATIMENT?"

Transcription

1 CONCEption CONSTRUCTION QUELLES SONT les NORmES ET LES REGLES POUR CONSTRUIRE UN BATIMENT? quelles sont les REGLES urbaines quelles sont les REGLES DE SECURITE incendie quelles sont les REGLES D accessibilite PMR quelles sont les REGLES D hygiene et de sante Conseil d architecture d urbanisme et de l environnement des Hauts-de-Seine

2 La règle du front bâti La règle du prospect La règle de l emprise du bâtiment La règle de la densité de construction quelles sont les REGLES urbaines

3 1REGLEMENTATIONS urbaines La ville est divisée en différentes zones selon la nature du quartier : pavillonnaire, habitat collectif dense, centre-ville... Les règles d urbanisme s appliquent en fonction de la zone où se trouve le bâtiment : Les règles d urbanisme sont le PLU (Plan Local d Urbanisme) et le code de l urbanisme -La règle du front bâti : le bâtiment est -il aligné ou en recul par rapport à la rue? à l'alignement de la voirie en recul de la voirie limite de fond de parcelle parcelle mitoyen front bati voirie limite de parcelle voirie limite de parcelle mitoyen mitoyen limite de voirie limites de parcelle quelles sont les RèGLES urbaines -La règle du prospect = c est la distance minimale imposée entre deux bâtiments Les bâtiments doivent être éloignés entre eux, de la même distance que leur hauteur moins 3 mètres (d=h-3m), avec au moins 8m de distance s ils sont plus petits (largeur d une rue moyenne), H voirie d=h-3m >Calcul du retrait de la construction par rapport aux limites de la parcelle: -en tout point d une partie de construction comportant des baies, le retrait doit être au moins égal à la hauteur de la partie de construction en ce point diminuée de 3 mètres (H-3m), avec un minimum de 8 mètres. -en tout point d une partie de construction ne comportant pas de baie, le retrait doit être au moins égal à la moitié de la hauteur de la partie de construction en ce point diminuée de 3 mètres ((H-3m)/2), avec un minimum de 4 mètres. vues secondaires vues principales

4 1REGLEMENTATIONS urbaines -La règle de l emprise au sol du bâtiment = c est la surface maximum que peut occuper le bâtiment sur le terrain ex: l emprise au sol des constructions ne peut excéder 40% -La règle du traitement des espaces libres : c est la surface restante, non construite, de la parcelle. Les espaces libres doivent être traités avec un soin particulier afin de participer à son insertion dans le site, à l amélioration du cadre de vie et à la gestion de l eau pluviale. Des espaces verts doivent être aménagés sur au moins 20% de la superficie du terrain, dont la moitié au moins sera en pleine-terre. espace libre emprise de la construction quelles sont les RèGLES urbaines -La règle de la densité de construction admise sur un terrain, ou COS le COS est le rapport exprimant la surface de planchers (étages) susceptibles d être construits par mètre carré de terrain. -La règle de la hauteur du bâtiment la hauteur maximale des constructions est limitée. Elle peut être limitée à 12 mètres, 19m, 21m, 28m...selon la densité de construction préconisée dans la zone où le bâtiment se trouve. -Les règles liées à l aménagement intérieur des établissements scolaires : Hauteur sous plafond (HSP) = 2.70 m dans les classes en règle générale. charge admissible dans une salle de classe : 250 kg/m2 >COS=1 signifie qu on a le droit de construire des surfaces de planchers (ou d étage) dont la totalité sera égale à 1 fois la surface du terrain. ex : si le terrain fait 100 m2, l emprise du bâtiment au sol autorisée est de 40m2 max. on a le droit de construire 100m2 au total, il reste donc 60m2 à répartir sur le(s) étage(s). COS=2 signifie qu on a le droit de construire des surfaces dont la totalité sera égale à 2 fois la surface du terrain. ex: si le terrain fait 100 m2, l emprise du bâtiment au sol autorisée est de 40m2 max. on a le droit de construire 200m2 au total, il reste donc 160m2 max à répartir sur les étages. > MOTS-CLES : construction, bâtiment, urbanisme, rue, hauteur, volume, gabarit, parcelle, retrait, alignement, limites séparatives, implantation, baies

5 accessibilité matériaux quelles sont les REGLES DE SéCURITE incendie

6 2REGLEMENTATIONS SECURITE INCENDIE L objectif est de garantir la sécurité des utilisateurs (élèves, enseignants, personnel de maintenance, visiteurs, intervenants extérieurs, etc.) en limitant les risques: d incendie et de panique, catastrophes naturelles, risques de chutes ou de mauvaises manipulations, risques de vols et dégradations. Les bâtiments suivant leur «programme» (ou fonction) et suivant leur «effectif» (le nombre de personnes qu ils peuvent accueillir) sont classés par catégorie et sous-catégorie. Chaque catégorie obéit à une réglementation spécifique en terme de sécurité. Les bâtiments d un établissement scolaire (les écoles) appartiennent à la catégorie des Etablissements Recevant du Public (ERP) > comment evacuer le batiment facilement en cas d incendie? Dispositions architecturales: quelles sont les REGLES DE SECURITE incendie -L accessibilité Pompiers : Le bâtiment doit être accessible à l intervention du camion-pompier. Chaque bâtiment doit posséder au moins une «façade accessible» avec des ouvertures spéciales : les «ouvrantspompiers»(signalées par un rond rouge sur la porte ou la vitre) à moins de 100 m d un poteau incendie (placés en limite de propriété sur la voie publique).

7 2REGLEMENTATIONS SECURITE INCENDIE -Les sorties de secours : les plans d évacuation du bâtiment sont conçus en fonction des effectifs (nombre de personnes pouvant être reçues dans chaque espace), à partir desquels sont calculés le nombre de dégagements (nombre de sorties de secours) nécessaires en cas d incendie et la largeur des portes (largeur de passage) Cette largeur minimale des portes est calculée en fonction d une largeur type appelée «unité de passage» (UP) de 0,60 mètre. Toutefois, quand un dégagement ne comporte qu une ou deux unités de passage, la largeur est: pour 1 UP = 0.90 m et pour 2 UP = 1.40 m puis suivant la règle normale pour 3UP = 1.80 m (3x 0.60m), etc >Règle pour compter le nombre nécessaire de dégagements en fonction des effectifs: - jusqu à 19 personnes, il faut 1 dégagement = 1UP de 0.90m - de 20 à 50 personnes (cas d une salle de classe), il faut 2 dégagements = 1UP de 0.90m + 1UP de 0.60m Et il faut que ces 2 dégagements soient espacés de 5m minimum - de 51 à 100 personnes, il faut 2 dégagements = 1UP de 0.90m + 1UP de 0.90m - de 101 à 200 pers., il faut 2 dégagements de 3UP après, on rajoute 1 UP par tranche de 100 personnes salle de classe - Les escaliers Les escaliers intérieurs «protégés» (du feu) doivent être encloisonnés du RDC au dernier étage dans une même cage (dans un même volume fermé), et des derniers sous-sols au RDC (le cas échéant), dans une autre cage séparée. Le principe est de relier les différents niveaux directement avec celui du Rez-de-chaussée, qui est le niveau de sortie, pour évacuer au plus vite en cas d incendie. Les cages d escaliers sont dites «protégées» pour s isoler des fumées et de la propagation du feu. Dans cette même logique, le sens de l ouverture des portes de secours doit se faire «dans le sens de la fuite», c est-à-dire dans le sens de l évacuation, vers le niveau extérieur le plus proche (Rez-de-Chaussée) 5 m 1 UP 1 UP quelles sont les REGLES DE SECURITE incendie >installation d extincteurs et de plans d évacuation à tous les étages. La vitesse d évacuation dépendra aussi des distances à parcourir pour gagner un escalier protégé: cette longueur ne doit pas dépasser 40 m / cette distance est réduite à 30 m si on se trouve dans une partie formant cul-de-sac (=impasse). ASc. 40 m max. Les accès aux cages d escaliers protégés doivent être munis de portes à fermeture automatique. esc. sorties de secours asc.+esc.

8 2REGLEMENTATIONS SECURITE INCENDIE -Les matériaux : en sécurité incendie, les matériaux de construction doivent avoir une certaine résistance au feu («tenue au feu») : on distingue la «réaction au feu» et la «résistance au feu» du matériau. >La combustibilité est la quantité de chaleur émise par combustion complète du matériau tandis que l inflammabilité est la quantité de gaz inflammable émise par le matériau. ininflammable La réaction au feu est la manière dont un matériau (béton, bois, papier, ) va se comporter comme combustible, définie par le classement M : ils vont de M0 pour l ininflammable (ex: pierre, brique, béton, laine de roche) à M4 pour désigner les matériaux les plus inflammables (ou combustible) (ex: papier, tapis en fibres mélangées) Cette classification correspond au temps de résistance d un matériau à une température donnée. > LA BRIQUE, LE BETON, LE VERRE, LA LAINE DE ROCHE (ISOLANT) SONT DES MATERIAUX ININFLAMMABLES. M0 M1 M2 M3 M4 inflammable M0 = pierre, brique, ciment, tuiles, plomb, acier, ardoise, céramique, plâtre, béton, verre, laine de roche M1 = matériaux composites, PVC, polyester, coton, bois Ignifugé M2 = moquette murale, panneau de particules M3 = bois, revêtement sol caoutchouc, moquette polyamide, laine M4 = papier, polypropylène, tapis fibres mélangées quelles sont les REGLES DE SECURITE incendie La résistance au feu est le temps durant lequel l élément de construction joue son rôle de limitation de la propagation; On distingue ainsi 3 catégories : SF (Stable au feu): l élément de construction conserve ses capacités de portance PF (Pare-Flammes) l élément est stable au feu et évite la propagation des fumées du côté non sinistré CF (Coupe-Feu) : l élément est pare-flammes et évite la propagation de la chaleur du côté non sinistré. > MOTS-CLES : programme, effectif, accessibilité, matériaux, plan d évacuation, désenfumage, escaliers protégés, sortie de secours, unités de passage

9 quelles sont les REGLES D accessibilite PMR

10 3REGLEMENTATIONS ACCESSIBILITE PMR Tous les équipements publics doivent être handicapables ou accessibles aux PMR ( Personnes à Mobilité Réduite) : Handicapés en fauteuil roulant, malvoyants, personnes ayant des difficultés à se déplacer (une femme enceinte ou une personne avec des béquilles par exemple...) L objectif est de permettre aux personnes handicapées de bénéficier de toutes sortes d activités et fonction qu offre l établissement, au même titre que n importe quel élève, ou bien d exercer dans de bonnes conditions sa profession, au même titre que les personnes qui travaillent dans l établissement. Au moment de la conception, il convient donc de rendre les bâtiments accessibles à toute personne en fauteuil roulant et de bien identifier les points d accès. Les accès et cheminements praticables PMR doivent être signalés par le symbole international d accessibilité. Dispositions architecturales: quelles sont les REGLES D accessibilite PMR Accès horizontaux, cheminements et couloirs: -Les cheminements extérieurs doivent être praticables en fauteuil roulant : rampes d accès 4% min., L=1.40m min., et paliers de repos tous les 10m

11 3REGLEMENTATIONS ACCESSIBILITE PMR -Les cheminements intérieurs : les circulations doivent être assez larges pour y passer un fauteuil roulant (des largeurs de 0.90m sont à prévoir pour les circulations droites, et 1.20m au niveau des retournements) S il y a modification du cheminement, il doit être signalé par un changement de la nature du revêtement de sol décelable au contact / au toucher, soit par un changement de couleur des murs adjacents. Il faut aussi prévoir un espace libre devant les portes pour qu une personne en fauteuil roulant puisse effectuer une rotation complète (pour les manoeuvres d ouverture et de fermeture des portes) : un cercle de 1.50m de diamètre doit être maintenu libre de tout obstacle devant les portes ainsi que dans chaque pièce fermée (salle de classe) Accès verticaux : -ascenseur obligatoire -escaliers avec main courante et bonne visibilité de la 1ere marche dans les sens de la descente pour les malvoyants WC : chaque niveau accessible doit comporter des sanitaires aménagés : avec des barres d appui et un emplacement libre de tout obstacle de 0.80m x 1.30m à côté des équipements sanitaires : lavabo, WC. Les interrupteurs et poignées doivent être installés à une hauteur comprise entre 0.90m et 1.20m. quelles sont les REGLES D accessibilite PMR > MOTS-CLES : PMR, accessibilité, handicapable, espace libre de tout obstacle et débattement

12 santé et confort santé et hygiène quelles sont les REGLES D hygiene et de sante

13 4santé et hygiène DANS UNE Démarche environnementale DE CONSTRUCTION 1-Santé et confort : Confort hygrothermique Le bâtiment doit respirer en assurant le confort hygrothermique, c est-à-dire qu il doit y avoir une température et un taux d humidité constant en toute saison, pour éviter que le bâtiment ne se dégrade sous l effet de moisissures et d une mauvaise ventilation. Pour l obtenir, le bâtiment doit être conçu en étudiant : - l isolation thermique des parois -la protection solaire des parois vitrées - la ventilation, - la régulation et disposition des systèmes de chauffage et de refroidissement De plus pour assurer le confort thermique d été (éviter la surchauffe en été) : il est préconisé une bonne orientation des pièces en fonction des types d usage. préconisations hygrothermiques : -température constante : entre 18 et 20 C -taux d humidité de 40 à 60 % -différence max. de température entre l air intérieur et les parois: 3 C préconisation des températures intérieures dans les établissements scolaires : -19 C en période d occupation dans les classes et bureaux (7 C en période d inoccupation prolongée) -16 C dans les sanitaires et dépôts -14 dans les halls et circulations quelles sont les REGLES D hygiene et de sante

14 4santé et hygiène DANS UNE Démarche environnementale DE CONSTRUCTION Dispositions architecturales et performances énergétiques: -isolation : préférer une certaine compacité de l enveloppe du bâtiment afin de réduire les déperditions, éviter les ponts thermiques et isoler efficacement. Des murs et sols épais emmagasinent la chaleur accumulée le jour et la redistribuent la nuit. mur en béton + isolant -privilégier de grandes surfaces vitrées au Sud, pour capter la chaleur l hiver, et prévoir une occultation l été, car l ensoleillement direct dans les salles de classe est ressenti plus comme une gêne que comme une source d économie. Les protections solaires et occultation des salles de classe sont obligatoires (par un débord de toiture par exemple, qui laisse pénétrer le soleil l hiver et le masque en été, ou par des brise-soleil et des stores à l intérieur) Les surfaces de vitrage couramment admises = 1/6e de la surface de plancher. -ventilation et ensoleillement : une orientation des usages en fonction de l ensoleillement sera favorisée, en particulier pour les espaces traversants. Par exemple, les pièces des espaces de travail ou de stockage pourront être situées au Nord, et feront zone de tampon isolante, tandis que les pièces des espaces de vie se trouveront au Sud, ou orientation Est-Ouest si les espaces sont traversants. -qualité de l air : dimensionner correctement le renouvellement d air et utiliser des systèmes de ventilation performants. Un atrium en toiture est une très bonne solution pour amener de la lumière naturelle(«puits de lumière»,) climatiser et ventiler : l air s évacue par le haut et la chaleur monte. L établissement scolaire est un équipement collectif et le nombre de personnes par pièce implique un renouvellement d air efficace (forte densité d occupation) = 15m 3 /h quelles sont les REGLES D hygiene et de sante Matériaux Favoriser les matériaux incorporant peu d énergie, (nécessitant peu d énergie grise à leur fabrication, matériaux d industrie locale ), des matériaux recyclés, et peu de solvants. L énergie grise est la quantité d énergie nécessaire au cycle de vie d un matériau ou d un produit : la production, l extraction, la transformation, la fabrication, le transport, la mise en œuvre, l utilisation, l entretien et à la fin le recyclage. Chacune de ces étapes nécessite de l énergie, qu elle soit humaine, animale, électrique, thermique ou autre. En cumulant l ensemble des énergies consommées sur l ensemble du cycle de vie, on peut prendre la mesure du besoin énergétique d un matériau ou d un produit. Cette connaissance peut guider ou renseigner les choix notamment en vue de réduire l impact environnemental.

15 4santé et hygiène DANS UNE Démarche environnementale DE CONSTRUCTION Confort acoustique L objectif est de garantir un bon déroulement des activités dans les locaux, notamment en assurant un confort acoustique optimum. Les risques pour la santé existent, et le bruit est aujourd hui considéré comme une véritable pollution. L isolement aux bruits extérieurs est à prendre en compte lors de la conception du bâtiment et dans les choix des matériaux de construction. (seuil : 85 db max dans les bureaux) Dans les constructions, on fait la différence entre les bruits aériens, c est-à-dire les bruits émis par une source n ayant pas de contact avec la structure construite, et les bruits solidiens, qui ont pour origine une mise en vibration directe de la structure. Le son est une onde, il rebondit contre les parois. C est pourquoi il est important que le bâtiment soit bien isolé acoustiquement. Les espaces seront isolés en fonction des types de bruit qu il rencontrent : -les bruits aériens (bruits extérieurs : trafic routier, ferroviaire, aérien) -les bruits solidiens (bruits d impact et bruits intérieurs) qui proviennent du couloir, des autres classes, par exemple. Confort visuel - relation visuelle satisfaisante avec l extérieur ; - éclairage naturel optimal en termes de confort et de dépenses énergétiques : privilégier la lumière naturelle dans toutes les pièces de vie mais éviter les risques d éblouissement (la luminance doit être adaptée à chaque type de locaux dont ceux dans lesquels l usage de l informatique est important) - éclairage artificiel satisfaisant en appoint de l éclairage naturel : 300 lux mini pour une salle de classe. quelles sont les REGLES D hygiene et de sante Confort olfactif Ventilation permettant l évacuation des odeurs désagréables. > MOTS-CLES : éclairage naturel, ensoleillement, hygrothermique, acoustique, luminance, énergie grise, matériaux

16 4santé et hygiène DANS UNE Démarche environnementale DE CONSTRUCTION 2-Santé et hygiène Dispositions architecturales: -les sanitaires : ils doivent être équipés d une VMC / il n est pas souhaité de prévoir de l eau chaude (risque de legionella) prévoir au rdc : 2 WC pour 40 filles, 1 WC+2 urinoirs pour 40 garçons, 1 robinet pour 20 élèves / à l étage : 2 WC WC: eau froide! -la cantine: La cuisine de la cantine est constituée de zones bien différenciées : stockage (à différentes températures : congelé, froid, ambiant) / préparation (froide / chaude) / nettoyage (sale / propre) Système d aménagement des espaces mis en place dans les cuisines de la cantine respectant la règle d or en restauration dite de «la marche en avant», dont l objectif est d éviter les contaminations des denrées. Lors de la fabrication d un aliment, toutes les opérations se succèdent de façon séquentielle et à des emplacements différents, de la matière première jusqu au produit fini, sans retour en arrière ou croisement des circuits avec toujours une séparation sale / propre: la marche en avant exige l élimination des conditionnements souillés, un cheminement vers des zones de plus en plus propres ou des mesures pour ne pas contaminer un produit déjà assaini. entree sale sortie propre quelles sont les REGLES D hygiene et de sante -gestion des déchets : faciliter leur évacuation -maintenance du bâtiment: faciliter l entretien et le nettoyage > MOTS-CLES : «marche en avant», différenciation des espaces, legionnela, gestion des déchets, maintenance

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Notice obligatoire en application de l Art. R 123-24 du Code de la Construction et de l Habitation pour les demandes de Permis de Construire dans les Etablissements Recevant

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

LOCAUX COMMUNS CREATION D'UNE PEPINIERE D'ENTREPRISES ESQUISSE N 2 RDC R+1 R+2 R+3 TOTAL Accueil 47 473 m2 Bureau administration 15 Local repro/archives 12 Petite salle de réunion 35 Salle de conférence

Plus en détail

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP

L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP L EVACUATION DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP Groupement prévention du SDIS 85 PREAMBULE La loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990

NOTICE DE SECURITE. SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 NOTICE DE SECURITE POUR LES ERP DE 5 E CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL (Effectif reçu supérieur à 19 personnes) Arrêté du 22/06/1990 Documents obligatoires à joindre à cette notice de sécurité pour le

Plus en détail

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3.

Le pétitionnaire pourra remplir une notice par établissement isolé les uns des autres au sens de l article GN 3. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE Pour tous les ERP du 1er groupe et les ERP du 2ème groupe (5ème catégorie) Avec locaux à sommeil. (Arrêté du 25/06/1980 modifié Arrêté du 22/06/1990 modifié) La présente

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés

Nouveau règlement Accessibilité Handicapés Nouveau règlement Accessibilité Handicapés 1 Les principaux points à retenir en synthèse Prise en compte de tous les handicaps notamment physique, cognitif, mental ou psychique Exigences de performance

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

L article R 123-2 du Code de

L article R 123-2 du Code de ÉTANCHÉITÉ.INFO #40 décembre 2013 TECHNIQUE 29 Réglementation ERP Désenfumage des ERP : des règles générales complétées par des spécificités liées au type d exploitation Selon la taille et la nature de

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP. DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes

REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP. DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes REG 4-21 Vous trouverez l'ensemble des textes et réglementation ici : http://www.sitesecurite.com/portail/

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE

Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE Vers le renouveau du logement social Un besoin impératif A.DE HERDE 1 Le nombre de logements dont la SWL et ses sociétés agréées sont propriétaires s élève à 101.242 ; le montant annuel des investissements

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE

NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE MODELE N 2 Document disponible sur http://www.auvergne.pref.gouv.fr/protection_civile/etablissements _recevant_public/sec_incendie_erp/procedure.php NOTICE TECHNIQUE DE SECURITE Etablissement Recevant

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

NOR: TEFT9205115A. Version consolidée au 9 novembre 2012

NOR: TEFT9205115A. Version consolidée au 9 novembre 2012 Le 9 novembre 2012 ARRETE Arrêté du 5 août 1992 pris pour l application des articles R. 235-4-8 et R. 235-4-15 du code du travail et fixant des dispositions pour la prévention des incendies et le désenfumage

Plus en détail

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort

Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Service départemental d incendie et de secours du Territoire de Belfort Fiche technique 2011 / 01 Nouvelles dispositions prévues par le règlement de sécurité pour l évacuation des personnes en situation

Plus en détail

De La Terre Au Soleil

De La Terre Au Soleil De La Terre Au Soleil Atelier d Architecture S. Anwoir Architecte Les motivations Respect environnemental et investissement à long terme: Participation au développement durable (protéger notre environnement,

Plus en détail

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires

& la rt 2012. la réponse aux exigences réglementaires les fenêtres aluminium MILLET & la rt 0 la réponse aux exigences réglementaires La Réglementation Thermique 0 s applique d ores et déjà pour les bâtiments neufs du secteur tertiaire, public et les bâtiments

Plus en détail

COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou

COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou AMENAGEMENT D UN GITE RURAL Rue des Tilleuls 28480 Saint-Denis-d Authou DOSSIER DE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE MAÎTRISE

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire Cette notice a été élaborée à votre attention dans le but de faciliter votre

Plus en détail

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION

SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION UNIVERSITE ABOUBEKR BELKAID FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL SCIENCE DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION Responsable: Dr. GHOMARI Fouad COMPORTEMENT AU FEU DU BETON. Le feu est

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement»

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement» MAITRE D OUVRAGE COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PLAINES ET VALLEES DUNOISES Mairie de Donnemain Saint Mamès 28200 Donnemain Saint Mamès Objet : Permis de construire «POLE SANTE D EQUILIBRE» Construction d

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération

Fiche d application Thermique. Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS. Réglementations Thermique Acoustique Aération Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.1 Fiche d application Thermique Ventilation naturelle de confort thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS www.territoires.gouv.fr

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a)

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements réglementaires. Nombre total d'unités de passage Moins de 20 personnes 1 1. 1 + 1 dégagement accessoire (a) CODE DU TRAVAIL Art. R. 235-4.- Les dispositions de la présente section s'appliquent aux établissements mentionnés à l'article R. 232-12. Les bâtiments et les locaux régis par la présente section doivent

Plus en détail

Guide de l Accessibilité des ERP

Guide de l Accessibilité des ERP Guide de l Accessibilité des ERP Comment rendre votre établissement accessible aux handicapés et assurer la continuité de votre accueil du public pendant les travaux de mise aux normes. Sommaire 1. Introduction

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie. ERP et IGH de Type O Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 31/01/2012 N : 04.12 Le règlement de Sécurité contre les risques d incendie ERP et IGH de Type O L arrêté du 25 octobre 2011 portant

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX

ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX prevolivier www.ssiap.com Notice descriptive de sécurité ETABLISSEMENTS INDUSTRIELS OU ARTISANAUX Remarques Cette notice descriptive de sécurité, élaborée à l attention des maîtres d ouvrage et maîtres

Plus en détail

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre.

Le pétitionnaire veillera à remplir une notice par établissement utilisé et isolé l'un de l'autre. NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE pour les ERP du 1er groupe ou établissement du 2ème groupe (5ème catégorie) avec locaux à sommeil. Arrêté du 25/06/1980 Rappel: art R123-2 du CCH: constituent des établissements

Plus en détail

Sécurité incendie Bâtiments d habitation anciens

Sécurité incendie Bâtiments d habitation anciens direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Sécurité incendie Bâtiments d habitation anciens Page 1 Préambule Le présent document constitue un diagnostic permettant aux gestionnaires

Plus en détail

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public

NOM équipement. Notice accessibilité pour les établissements recevant du public NOM équipement Notice accessibilité pour les établissements recevant du public Textes de référence : Loi n 2005-102 du 11 février 2005 Décret n 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêté du 1er Règles en vigueur considérées

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions

Plus en détail

Parking. Les places accessibles devront être les plus proches de l entrée.

Parking. Les places accessibles devront être les plus proches de l entrée. Parking Si vous avez un parking privé, 2% des places devront être accessibles : largeur minimum 3,30 m, place et devers de pente maxi 2%, signalétique horizontale et verticale. Les places accessibles devront

Plus en détail

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention

CEP-CICAT 5 Février 2015. Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention CEP-CICAT 5 Février 2015 Lieutenant Jean-marc BRUCKERT - Service Prévention EVACUER EN TOUTE SECURITE ESPACES D ATTENTE SECURISES SOLUTIONS EQUIVALENTES CAS D EXONERATION ERP CODE DU TRAVAIL IGH Introduction

Plus en détail

Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe

Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe Notice de sécurité Etablissements recevant du public de 5ème catégorie 2 ème Groupe Préambule La notice de sécurité est fournie pour permettre à la commission de sécurité de rendre un avis sur les conditions

Plus en détail

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26 JORF n 0252 du 29 octobre 2011 Texte n 26 ARRETE Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d incendie et

Plus en détail

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES

ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES ÉTABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) INSTALLATIONS OUVERTES AU PUBLIC (IOP) NOTICE D ACCESSIBILITÉ AUX PERSONNES HANDICAPÉES Textes de référence : Champ d application : Code de la Construction et de

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT)

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) Portes avec ouverture vers l'extérieur Portes : pose de poignées droites recourbées vers l'intérieur (en forme de "bec de canard") Éviter

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES

FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES FICHE TECHNIQUE COMPLETANT LES DISPOSITIONS GENERALES MOBILITE REDUITE I - ACCEDER - CHEMINER II - UTILISER LES EQUIPEMENTS III - SALLE DE REUNION, AMPHITHEATRE, ESPACE SOCIAL DE RESTAURATION. IV - INSTALLATIONS

Plus en détail

Les NORMES S ÉCURITÉ. dans les Etablissements. Recevant du Public de Type 5

Les NORMES S ÉCURITÉ. dans les Etablissements. Recevant du Public de Type 5 Les NORMES de S ÉCURITÉ dans les Etablissements Recevant du Public de Type 5 SOMMAIRE 1 Rappel et définitions...page 1 2 Vérifications techniques...page 1 3 Structures...Page 2 4 Isolement...Page 2 5 Accès

Plus en détail

Référentiel Handicap. Référentiel Handicap. 2 e seuil de bonification. Logement collectif neuf. Logement individuel neuf

Référentiel Handicap. Référentiel Handicap. 2 e seuil de bonification. Logement collectif neuf. Logement individuel neuf 2 e seuil de bonification page 1/5 identification du/des logement(s) concerné(s) Nom du bailleur Nom de l opération Logement individuel neuf Adresse de l opération Référence du/des logement(s) concerné(s)

Plus en détail

Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010. C est quoi la HQE et le BBC?

Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010. C est quoi la HQE et le BBC? Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010 C est quoi la HQE et le BBC? VILLE DE CHOLET Eco construction 1- Relation du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

LOGIAL - 17 LOGEMENTS - ATHIS MONS S O M M A I R E ------------ 1. NOTICE DE SECURITE INCENDIE... 1 2. NOTICE ACCESSIBILITE HANDICAPES...

LOGIAL - 17 LOGEMENTS - ATHIS MONS S O M M A I R E ------------ 1. NOTICE DE SECURITE INCENDIE... 1 2. NOTICE ACCESSIBILITE HANDICAPES... MAR Notices S O M M A I R E ------------ 1. NOTICE DE SECURITE INCENDIE... 1 2. NOTICE ACCESSIBILITE HANDICAPES... 6 3. NOTICE EAUX PLUVIALES... 16 4. NOTICE CLASSEMENT ACOUSTIQUE... 21 MAR Notices Page

Plus en détail

NOTICE D ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES

NOTICE D ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES NOTICE D ACCESSIBILITE AUX PERSONNES HANDICAPEES ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC RENSEIGNEMENTS GENERAUX COMMUNE DE MONSEGUR (33) DESIGNATION PRECISE DU PROJET MAITRE D OUVRAGE EQUIPE DE MAITRISE D OEUVRE

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DETAILLEE DE L ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Code de la Construction de l Habitation : articles L 111-7-1 à L 111-26, L 125-2-4, L 151-1, R 111-19, R 111-19-1 à

Plus en détail

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre.

Il est nécessaire de mettre en place un système de sécurité incendie (SSI) permettant de détecter le plus rapidement possible un début de sinistre. PAGE : 1 Situation : Les établissements doivent être protégés contre les incendies. Suivant leur catégorie, les systèmes de sécurité incendie (SSI) à mettre en place sont plus ou moins complexes. A l issue

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 14 mars 2014 fixant les dispositions relatives à l accessibilité des logements destinés à l

Plus en détail

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE

Consultation CQFD LOGEMENTS OPTIMISES : COUTS, QUALITE, FIABILITE, DELAIS. NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE NOTE ENVIRONNEMENTALE ET TECHNIQUE A- UNE CONCEPTION BIOCLIMATIQUE DU PROJET (Confort dans les espaces extérieurs et dans le bâtiment) Choix morphologique du bâtiment La conception du bâtiment de logements

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment

Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment Réglementations Thermique Acoustique Aération Fiche d application Acoustique Départements d Outre-Mer Version 1.1 Protection contre les bruits intérieurs au bâtiment BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère

Plus en détail

Laissez-vous guider. au 110 avenue de la Jallère GROUPE

Laissez-vous guider. au 110 avenue de la Jallère GROUPE Laissez-vous guider au 110 avenue de la Jallère GROUPE GROUPE Bienvenue au 110 avenue de la Jallère Adoptons la positive attitude! Au travers de ses différents domaines d activité, le Groupe CILSO est

Plus en détail

PRENDRE EN COMPTE LA SÉCURITÉ DES OCCUPANTS

PRENDRE EN COMPTE LA SÉCURITÉ DES OCCUPANTS RÉHABILITATION ET AMÉLIORATION DE L'HABITAT EXISTANT PRENDRE EN COMPTE LA SÉCURITÉ DES OCCUPANTS Septembre 2008 MINISTÈRE DU LOGEMENT ET DE LA VILLE Avertissement Les informations contenues dans le présent

Plus en détail

F.I.C. n 2010/TDM01. Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers. Evolution des exigences de la rubrique

F.I.C. n 2010/TDM01. Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers. Evolution des exigences de la rubrique F.I.C. n 2010/TDM01 Fiche d interprétation et / ou complément au référentiel (Ancienne appellation «Jurisprudence technique») Objet : Rubrique TDM - Tri des Déchets Ménagers Evolution des exigences de

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP

NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP Loi pour l Égalité des Droits et des Chances, la Participation et la Citoyenneté des Personnes Handicapées (EDCPCPH) NOUVEAU DISPOSITIF REGLEMENTAIRE Les ERP 1 1 Quel classement pour les ERP? Le classement

Plus en détail

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES 149 Les ilots continus du bourg: alignement compacité et densité Orientation des faîtages Nord Sud;

Plus en détail

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES Ecole de MIRANGO I Vincent DAVID Le 21 décembre 2010 Table des matières 1- Les outils d accessibilité principalement utilisés 1-1 Les rampes d accès

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30)

PROLOGIS France V. Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Saint-Gilles (30) Projet de bâtiment logistique sis ZAC du Mitra commune de Partie II RESUME NON TECHNIQUE ETUDE D IMPACT FEVRIER 2014 RAPPORT CON/13/084/CD/V2 SOMMAIRE I PRESENTATION DU PROJET ET DE SON ENVIRONNEMENT...

Plus en détail

Guide d utilisation du bâtiment. Nom établissement Adresse

Guide d utilisation du bâtiment. Nom établissement Adresse Guide d utilisation du bâtiment Nom établissement Adresse SOMMAIRE 1 - Accessibilité sécurité stationnement 2 - Accessibilité pour personnes handicapées 3 - Les espaces extérieurs 4 - Ventilation 5 - Chauffage

Plus en détail

UNE MAISON, EXIGEZ LA QUALITÉ! C EST POUR LA VIE... CONSTRUISEZ DANS LES RÈGLES :

UNE MAISON, EXIGEZ LA QUALITÉ! C EST POUR LA VIE... CONSTRUISEZ DANS LES RÈGLES : UNE MAISON, C EST POUR LA VIE... CONSTRUISEZ DANS LES RÈGLES : EXIGEZ LA QUALITÉ! Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Vous faites construire vo t re maison? Sachez qu

Plus en détail

HUMAIN SIMPLE LYON. ACCeSSIBLE FACILE. aménager A TOUS ACCUEILLANT. www.lyon.fr. Janvier 2009. Les clés de la réglementation

HUMAIN SIMPLE LYON. ACCeSSIBLE FACILE. aménager A TOUS ACCUEILLANT. www.lyon.fr. Janvier 2009. Les clés de la réglementation Janvier 2009 SIMPLE HUMAIN aménager ACCUEILLANT LYON FACILE A TOUS ACCeSSIBLE DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT TERRITORIAL ACCESSIBILITE LOGEMENT COLLECTIF Les clés de la réglementation www.lyon.fr Nos enjeux

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK

BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK 1 BILAN ÉNERGÉTIQUE DE LOGEMENTS DANS UN QUARTIER PILOTE DE SCHAERBEEK Les problématiques environnementales dues à une trop grande consommation d énergie ne peuvent plus être négligées aujourd hui. La

Plus en détail

Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR

Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES URBANISTIQUES, ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT SOCIAL (TEL QUE DEFINI PAR LES ARTICLES 92(I-28 ) ET

Plus en détail

- Grille d'autodiagnostic Restaurant

- Grille d'autodiagnostic Restaurant - Grille d'autodiagnostic Restaurant L objectif de ce document est de permettre aux exploitants de se forger un aperçu du niveau d accessibilité de leur établissement face aux obligations de mise en conformité

Plus en détail

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Points examinés R = 1. Généralités L opération de construction entre dans la définition des bâtiments d habitation collectifs ("oui" aux 2 critères

Plus en détail

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées

Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Fiche pratique Personnes âgées Travaux d adaptation du logement pour les personnes âgées Accéder à son logement - utiliser les escaliers - prendre l ascenseur - accéder aux équipements Profiter de son

Plus en détail

PC40. NOTICE SECURITE INCENDIE

PC40. NOTICE SECURITE INCENDIE 89 SAINT SAUVEUR EN PUISAYE MAISON NATALE DE COLETTE RESTAURATION & REUTILISATION PC40. NOTICE SECURITE INCENDIE Maître d ouvrage Association «LA MAISON DE COLETTE» Maître d œuvre ARCHITECTE MANDATAIRE

Plus en détail

accessibilité des maisons individuelles neuves

accessibilité des maisons individuelles neuves accessibilité des maisons individuelles neuves Conseil d Architecture, d urbanisme et de l environnement du Gard 2012 Depuis la loi de Février 2005, toutes les constructions neuves de type logement individuel

Plus en détail

Commerce et Services. L A.B.C. de l accessibilité des commerces

Commerce et Services. L A.B.C. de l accessibilité des commerces www.loir-et-cher.cci.fr Commerce et Services L A.B.C. de l accessibilité des commerces Au 1 er janvier 2015, tout commerce devra être accessible à toute personne souffrant de tout handicap (Loi du 11 février

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE

FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE EPA Environnement Peinture et Application ÉTUVES POUR SÉCHAGE CUISSON PEINTURE OU POUDRE AVEC ÉCHANGEUR FUEL / GAZ / ÉLECTRIQUE 200 C 95 C 0 à 95 C pour peinture liquide / colle 0 à 200 C pour peinture

Plus en détail

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES. Etablissements de vente Centres Commerciaux

Prescriptions de prévention incendie DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES. Etablissements de vente Centres Commerciaux GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, septembre 2012 Le présent texte a été établi par l Inspection du travail et des mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

Accessibilité des ERP existants

Accessibilité des ERP existants CONSEIL D ARCHITECTURE D URBANISME ET DE L ENVIRONNEMENT DU TARN Accessibilité des ERP existants 27 janvier 2015 www.caue-mp.fr 188, rue de Jarlard 81000 ALBI - Tél : 05 63 60 16 70 - Fax : 05 63 60 16

Plus en détail

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif

CODE DU TRAVAIL. Nombre de dégagements. Largeur totale cumulée. Effectif CODE DU TRAVAIL Art. R. 232-12.- Les dispositions de la présente section s'appliquent à tous les établissements mentionnés à l'article L. 231-1 à l'exception de ceux qui constituent des immeubles de grande

Plus en détail

Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009. Document d information non contractuel

Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009. Document d information non contractuel Les travaux subventionnables par l Anah LA LISTE ÉTABLIE AU 1 ER JANVIER 2009 Document d information non contractuel L Anah, Agence nationale de l habitat, attribue des aides financières aux propriétaires

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables

Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Accordons nos projets Rénover les logements sociaux avec le gaz naturel et les énergies renouvelables Les équipes de GrDF au service des bailleurs sociaux pour une rénovation durable de leur patrimoine

Plus en détail

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS

POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES POUR L INSTALLATION TEMPORAIRE DE TRIBUNES ET GRADINS EXTERIEURS ET INTERIEURS 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

Bref aperçu sur la règlementation de l accessibilité des Etablissements Recevant du Public

Bref aperçu sur la règlementation de l accessibilité des Etablissements Recevant du Public Bref aperçu sur la règlementation de l accessibilité des Etablissements Recevant du Public Journée de sensibilisation à l'accessibilité du 24/05/2012 Présenté par : Jean-Paul DJALILI Architecte DPLG Handicaps

Plus en détail

CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS

CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS 3ème RENCONTRE TECHNIQUE DE L'ACCESSIBILITE CADRE BATI : ERP NEUFS ET EXISTANTS Patricia QUOY et Carole ROUGEOLLÉ DDT 91 - STANE 29/06/12 CADRE REGLEMENTAIRE Définition d'un ERP (R.123-2 du CCH) = lieu

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

Essais de résistance au feu

Essais de résistance au feu Essais de résistance au feu Cloisons 98-48 avec plaques de plâtre EI60 (coupe feu 1heure) DTU 25-41 Livret technique 4 - Octobre 2009 Le Service Recherche & Développement SOMMAIRE Préambule page 3 Construire

Plus en détail