JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE. CABANE DE MOIRY. Bois glaciaire CENTRE PROFESSIONNEL.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE. www.batir-jcsr.ch CABANE DE MOIRY. Bois glaciaire CENTRE PROFESSIONNEL."

Transcription

1 JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE CABANE DE MOIRY 84 e ANNÉE DÉCEMBRE 2010 FR Bois gciaire CENTRE PROFESSIONNEL Prisme pour lien 12

2 CREABETON le spécialiste l assortiment exhaustif pour s solutions créatives. Plus 2200 articles sont quotidiennement disponibles. Des produits fabriqués sur mesure, un conseil professionnel d innombrables prestations services complètent notre offre. CREABETON votre partenaire pour s solutions idéales dans le secteur du béton. creaphone

3 Sommaire décembre 2010 Thomas Jantscher / Atelier Saint-Dismas / Thomas Jantscher / Sergey Skleznev Fotolia.com Edito 7 Actualité 13 Extension Cabane Moiry Dialogue avec le gcier 21 Construction Fribourg Un prisme pour lien 29 Restauration Beau-Rivage Pace La tradition en mouvement 41 Infrastructures Tramway genevois Extensions décisives 51 Hommage Dante Luini Un présint essentiel La citation du mois «La montagne nous offre le décor A nous d inventer l histoire qui va avec!» Nicos Helmbacher 53 Bâtir pratique 55 FRMB Sauvegarr les fonds cantonaux 58 Métiers du bois Présents sur tous les fronts 61 Carrege Mondiaux en vue 63 Droit du travail Vacances jours fériés 66 Systèmes sécurité Stopper ou limiter l incendie 70 Instaltions fermure De prodigieuses avancées bâtir > décembre

4 Edito bâtir Une réalisation Inédit Publications SA Rue s Jordils 40, 1025 Saint-Sulpice Tél , fax Organe officiel Fédération vaudoise s entrepreneurs Groupement romand l Union suisse s fabricants vernis peintures Groupement s étancheurs romands Fédération roman du carrege Fédération roman métiers du bâtiment Organe agréé Union européenne s miroitiers-vitriers Rédaction Rédactrice en chef: Annie Admane Rédactrice photo, rédaction: Sophie Kellenberger Secrétaire rédaction: Cudio Palstrelli Ont colboré à ce numéro: Laurent Schafer, Philippe Cadoux, Marie-Hélène Morf, Ludmi Glisovic, Emilie Boré. Photographies: Thomas Jantscher, Stéphane Romeu, Vanina Moreillon. Administration, abonnements Sara Cardoso Tél , fax Régie s annonces Suisse roman Suisse alémanique Serge Bornand Tél , fax Mise en pages, photolithographie PAO, Inédit Publications SA Couverture Cabane Moiry Photo: Thomas Jantscher Conception graphique Unigraf, Romanel Impression Courvoisier-Attinger Arts graphiques SA Abonnements Prix du numéro: Fr Abonnement annuel: Fr. 88. Tirage contrôlé La reproduction, même partielle, s textes illustrations n est autorisée qu avec l accord rédaction l indication source. Les auteurs s articles publiés ont responsabilité s théories opinions émises par eux. Une ébauche d avenir souriant Nous allons bientôt sortir d une année qui a pris le contre-pied s prévisions les plus armistes lorsque, à fin 2009, on ne savait pas encore ce que crise économique mondiale aurait pour incince sur pnète s affaires. L institut d analyses conjoncturelles KOF estime que l économie suisse vrait rester stable dans ses tendances, avec un redressement du marché l emploi baisse attendue du taux chômage à 2,8% en Les investissements construction resteront en croissance, même peu marquée (1%). Pour l institut, le plus gros risque reste lié à un franc fort par rapport à l euro au dolr. Dans construction, les chiffres sont là pour confirmer une bonne santé helvétique par rapport au contexte européen: sur le marché du travail, l un s indices les plus révéteurs, les activités ce secteur ont contribué fortement à croissance s emplois; par exemple, dans le tertiaire, les bureaux d architecture d ingénierie affichent l un s taux croissance les plus élevés (+3,7%). En revanche, l indicateur s difficultés recrutement pour construction révèle que les pces vacantes sont en forte augmentation ce qu on explique par un manque personnel qualifié ce vrait s accentuer puisque les prévisions l emploi affichent une progression 8,8%. Dès lors, où est donc cte main-d œuvre qualifiée que les patrons recherchent? Lors s assemblées générales d associations professionnelles, les entreprises formatrices dans le secteur construction se montrent très concernées par problématique s apprentissages. Selon les métiers, les comités romands luttent pour une formation en quatre ans au lieu trois; on veut faire reconnaître officiellement s professions qui existent sur le terrain; on veut remtre au goût du jour s savoir-faire un peu oubliés. Et surtout, on veut un meilleur mo financement, meilleurs règlements sans doute, une meilleure écoute l OFFT l Office fédéral formation professionnelle technologie. Mais faisons fi l aridité s chiffres! Pour finir l année encore plus positivement, pour rester sur bons rails, vous découvrirez, dans les pages qui suivent, les ultimes étapes du tram genevois qui traverse cité Cornavin au Cern. Nous avons aussi choisi vous présenter du «beau»: Cabane Moiry du CAS, rénovation coupole du Beau-Rivage à Lausanne, le récent bâtiment du Centre professionnel cantonal Fribourg. Ce brille, ce est coloré, ce est festif. Bonnes Fêtes. Annie Admane bâtir > décembre

5 Actualité > EN BREF PASSAGE DE TÉMOIN CHEZ ROBERT AEBI SA Le conseil d administration Robert Aebi SA a nommé Marcel Zahner (à droite) CEO du groupe, à compter du 1 er janvier Il prend succession Stephan Zahner qui, en qualité présint du conseil d administration, continuera conduire les orientations stratégiques société. RACHAT D ENTREPRISE Walter Zürcher a annoncé avoir raché l entreprise menuiserie Tavapan à Tavannes, filiale du groupe portugais Sonae Industria. Il était jusqu ici le directeur production l entreprise, spécialisée dans les pcages haut gamme, qui occupe actuellement 32 personnes. THÉÂTRE SHAKESPEARIEN Le théâtre Royal Shakespeare Company, principale référence l œuvre du dramaturge angis, a rouvert ses portes au public à Stratford-upon-Avon, ville l écrivain au centre l Anglerre. Il était resté fermé durant trois ans mi pour cause travaux. La rénovation l imposant bâtiment en briques rouges a coûté 112,8 millions livres (plus 177 millions francs). VAUD, LAUSANNE ET CIO FONT LA COURSE ENSEMBLE Vaud, Lausanne le Comité olympique international (CIO) veulent créer un véritable pôle du sport international. Un pas supplémentaire qui vrait maintenant être franchi, jugent les trois partenaires. Ils s engagent à mtre en réseau les différents acteurs, à fonr une association, à construire vers Dorigny un bâtiment stiné à accueillir une académie du sport. La formation supérieure postgra sera érgie, en lien notamment avec l UNIL ou l EPFL. > PROJET Maison du sport vaudois à Leysin Le proj «Rasta Rock» du bureau d architectes usannois Mann & Capua Mann a été renu pour Maison du sport à Leysin. Destiné à accueillir s cours formation perfectionnement pour s moniteurs Jeunesse+Sport, s camps sportifs les camps scoires s écoles vaudoises, le nouvel édifice s inscrit dans partie supérieure parcelle réserve, en zone inférieure, s espaces stinés à pratique Le proj «Rasta Rock» a convaincu les édiles. sportive extérieure. La réalisation d une salle gymnastique, prévue dans une étape future, prend pce entre ces ux parties. Formé différents volumes simples assemblés dans une proximité faisant allusion aux constructions typiques région, une rge pce est faite au bois. La construction pourrait démarrer rapiment pour aboutir en décembre Le coût est évalué à quelque 6 millions francs. A.A. > ASCENSEURS Kone fête son 100 e anniversaire Fondée en 1910, Kone fête cte année son premier siècle d existence. L entreprise s est impliquée dans s activités aussi diverses que le textile, les technologies médicales conception d infrastructures transport hydraulique. Le cœur l activité a cependant toujours été les ascenseurs escators. La maison mère se trouve à Espoo (Finn). Grâce aux acquisitions dans le mon entier, elle est actuellement présente dans plus 40 pays du mon entier. Kone (Suisse) SA existe puis La filiale roman est à Sion. Capua-Mann Architectes / Robert Aebi SA / Kone SA bâtir > décembre

6 Actualité Actualité CFF FVE / Unclesam Fotolia.com > TUNNEL DU WEINBERG Percement achevé Le 22 novembre rnier, le tunnelier a terminé le percement s rniers centimètres du tunnel du Weinberg, reliant Oerlikon à gare Zurich, sur 4 kilomètres, avec un passage sous Limmat. La ligne dite «diamétrale» Zurich est un maillon important l axe est-ouest du réseau ferroviaire suisse. Elle permtra nouvelles offres en trafic grans lignes régional dès > EN BREF A9: ACQUITTEMENT Les neuf personnes accusées dans le cadre s irrégurités comptables constatées sur le chantier l autoroute A9 dans le Haut-Vais sont acquittées. Le Tribunal du district Brigue juge l acte d accusation trop flou. Il estime que le procureur n a pas été assez précis dans ses accusations. Ce rnier n aurait pas indiqué avec suffisamment crté «quel dommage était survenu qui l avait supporté». ABB ACQUIERT BALDOR Le groupe électrotechnique zurichois ABB veut acquérir le fabricant américain moteurs industriels Baldor Electric Company. La transaction porte sur 4,2 milliards dolrs inclut un enttement n 1,1 milliard. PRIX AGA KHAN Remis tous les trois ans, le Prix Aga Khan d Architecture distingue l excellence en architecture dans d autres formes d intervention sur l environnement bâti s sociétés musulmanes. Il est doté dolrs. Les cinq projs uréats sont: Marécages Wadi Hanifa, Arabie saoudite; Revitalisation l hypercentre Tunis, Tunisie; Musée Madinat Al-Zahra, Cordoue, Espagne; Usine textiles Ipekyol, Edirne, Turquie; Ecolepont, Xiashi, Fujian, Chine. 8 bâtir > décembre 2010 > FÉDÉRATION VAUDOISE DES ENTREPRENEURS Un nouveau secrétaire patronal Jean-Charles Mignot quitte le service du contentieux pour reprendre le secrétariat patronal plusieurs groupes professionnels. Un homme du sérail pour aller plus avant dans réorganisation interne. En date du 15 novembre rnier, direction Fédération vaudoise s entrepreneurs (FVE) a annoncé nomination Jean-Charles Mignot au rang nouveau secrétaire patronal en charge s groupes vaudois plâtrerie-peinture, parquerie pose revêtements sols, d asphaltage étanchéité, ainsi que du groupe s travaux spéciaux en résine. Né le 30 juill 1968, il est entré au service FVE le 1 er novembre Tituire d un brev vaudois capacités aux fonctions préposé à l Office s poursuites faillites, il a œuvré durant plus treize ans à tête du bureau puis du service du contentieux. Il reprend ce poste dérivant vacance s secrétariats patronaux cités plus haut, répondant ainsi à son souhait pouvoir érgir ses expériences professionnelles, note Jean Genol, directeur FVE. Et d ajouter: «Ses activités dans défense professionnelle, formation ou au sein diverses commissions, entre autres, le conduiront à entrenir nombreuses rions avec les associations faîtières, les partenaires sociaux, les autorités cantonales, voire communales.» Formellement, l intéressé est en poste puis début octobre. FVE/com > CONVENTION COLLECTIVE DU SECOND ŒUVRE Accord paraphé à Tolochenaz La commission paritaire du second œuvre romand est parvenue à un accord pour convention collective qui entrera en vigueur le 1 er janvier 2012 qui étendra sa validité jusqu en C est en date du 19 novembre, à Tolochenaz, qu a été approuvé par signature Fabienne Kühn, porteparole syndical Pascal Schwab, son homologue patronal, le procès-verbal s négociations pour nouvelle convention collective du second œuvre romand (CCT_SOR). Un groupe paritaire a été constitué pour rédaction in fine l accord. Dans les grans lignes: La nouvelle CCT s étend 2012 à Les saires minimaux (harmonisation roman sur ux ans) réels (+98 fr./mois dès l an prochain) sont revus à hausse. Ils évolueront selon différents indices référence l indice s prix à consommation. Les inmnités repas s éléveront à 17 fr. pour tous les cantons dès le 1 er janvier L avenir conventionnel s métiers du second œuvre est garanti jusqu en Les absences congés suivent les prescriptions légales. Baisse 2% à 1,8% s cotisations CCRA-RESOR (convention collective pour rraite anticipée du second œuvre romand) avec cependant une hausse du saire assuré. Renseignements: Fédération vaudoise s entrepreneurs, secrétariats patronaux, tél > EN BREF NOMBRE D EMPLOIS EN PROGRESSION Le nombre d emplois en Suisse a fortement progressé au troisième trimestre. Par rapport à même pério l année précénte, il a augmenté 1% à 4,08 millions d emplois. Les prévisions pour le quatrième trimestre dénotent une tendance positive. Dans le secteur secondaire, branche construction (+1,6%) a contribué à tendance positive. La progression a été forte également dans branche l architecture ingénierie (+3,7%), où 4000 emplois ont été créés au troisième trimestre. EXTENSION PROVISOIRE DE CHAMP-DOLLON La première pierre l annexe Champ- Dollon a été posée le 29 novembre. Ce bâtiment provisoire en préfabriqué 100 pces doit permtre désengorger prison genevoise. Budgétés à 25 millions francs, les travaux doivent s achever en juin L extension proprement dite Champ-Dollon vrait voir le jour en , selon les prévisions actuelles. COUP DE FREIN DANS LA CONSTRUCTION Le secteur construction en Suisse a subi un renversement tendance au troisième trimestre. La production, ajustée s variations saisonnières, a fléchi 0,9% par rapport aux trois mois précénts, alors que les chiffres d affaires diminuaient 2,8%. Selon les résultats provisoires dévoilés par l Office fédéral statistique (OFS), le tassement production reflète pour l essentiel l affaiblissement dans le bâtiment. Pour mémoire, production ajustée s variations saisonnières dans construction avait augmenté 1,4% au uxième trimestre par rapport aux trois mois précénts. Les chiffres d affaires avaient progressé 1,7%. bâtir > décembre Pcostanzo Fotolia.com / Fotofrank Fotolia.com / Lisa F. Young Fotolia.com

7

8 Ces entreprises ont participé à construction cabane Moiry Extension CABANE DE MOIRY Dialogue avec le gcier Ouverte tant aux familles qu aux alpinistes chevronnés, cabane Moiry, transformée étendue, offre plus confort à ses hôtes tout en exploitant au maximum les énergies naturelles. Al orée du gcier, plongeant littéralement sur une casca séracs, un bijou bois cuivre a trouvé là un écrin minéral à sa hauteur. Située à 2825 mètres d altitu, au-ssus du vilge Grimentz, cabane Moiry marie le passé le futur. Plus accueilnte C est en décembre 2005 que le Club Alpin Suisse section Montreux a mandaté le cabin d architectes Nico Baserga Christian Mozzti, Muralto, pour prendre en main le stin cabane. Afin répondre à l évolution société au pn social, technique sportif, il était venu nécessaire d améliorer les structures d accueil. Le maître d ouvrage désirait rendre le lieu accessible non seulement aux alpinistes confirmés, mais aussi au plus grand nombre dont les familles accompagnées d enfants. «Le programme ne consistait pas à augmenter capacité d accueil cabane, mais à améliorer sa qualité en créant plus volume, plus confort, plus sécurité en respectant les normes énergétiques Minergie», explique Nico Baserga. Dialogue contrasté «Nous avons opté pour conservation volumétrique architecturale cabane d origine, construite au milieu s années 1920», poursuit l architecte. Aux 1100 m 3 celle-ci est donc venu s ajouter le volume bâtir > décembre

9 CABANE DE MOIRY Extension Lien entre cabane historique le nouveau volume, l entrée principale propose une vue traversante puis terrasse vers le rocher. Les grans ouvertures donnent le ton au bâtiment en même temps qu elles le projtent sur s paysages grandioses. Les bans cuivre s faças inscrivent le volume avec force dans son environnement naturel. construction, soit 1990 m 3. C espace inclut un dépôt 70m 3 créé sous terrasse. Les ux édifices sont reliés par l entrée principale située entre eux, mais ils sont architecturalement autonomes. «Ancien nouveau s opposent dans un dialogue manifestant s expressions architecturales différentes.» L ancienne entrée est uniquement utilisée comme accès hivernal. Bien ancré dans roche, l ancien bâtiment, avec ses pites ouvertures, «est un lieu d introspection», tandis que partie récemment créée est aérienne. Elle offre une vue ouverte, directe imprenable sur un paysage époustoufnt. «C est comme se tenir sur le bord d un balcon», souligne encore l architecte. 14 bâtir > décembre 2010 Les difficultés à surmonter pour ce chantier montagne, accessible uniquement à pied ou par les airs, ont été nombreuses. L altitu, le froid, s chutes neige inopinées, une saison courte cabane continuant à recevoir s randonneurs ont été autant d obstacles à surmonter. Ainsi, les travaux ont été répartis sur trois étés. La première tâche a consisté à excaver roche appelée à recevoir le socle construction. En raison s coûts d une telle opération, le forage a été limité au minimum. Une terrasse plus spacieuse a été réalisée à partir s «La vue est époustoufnte. C est comme si l on se tenait au bord d un balcon» Nico Baserga, architecte matériaux fouille s pierres préexistantes. D autre part, terrasse l ancienne maison était très rustique nécessitait s travaux. Un soubassement a été créé sous c espace. On y trouve aujourd hui une cave en béton qui abrite s dépôts les locaux techniques. Cte partie sert base au bâtiment lui-même isole pierre le bois s ux étages supérieurs. Légers à transporter par hélicoptère, résistants, chaleureux esthétiques, le cuivre le bois se sont imposés d eux-mêmes pour cte construction en altitu. «Les éléments en bois du bâtiment ont été préfabriqués il n a fallu que quelques jours pour les assembler, précise Nico Baserga. Il était important fermer le volume le plus rapiment possible.» Unité visuelle Les bans cuivre, fabriquées manière standard, ont été posées par suite. Outre l unité visuelle entre le toit l ancienne bâtisse couverture l extension contemporaine, ce métal présente l avantage noircir avec le temps, ce qui contribue à emmagasiner chaleur. Les grans baies vitrées bâtir > décembre

10 Confiance CABANE DE MOIRY Extension Les intérieurs privilégient le bois, pour donner une ambiance chaleureuse au tout. Le système CEC utilise une technique brevée. L assainissement conduites est une affaire confiance. Nous en prenons soin puis plus 20 ans. La confiance ne se décrète pas, elle se construit dans durée. En qualité spécialiste l assainissement conduites d eau chauffage, Inter Protection SA agit au cœur d un système sensible. Nous utilisons un procédé homologué au niveau international garantissant une protection à long terme. Pour en savoir davantage : Certifié ISO 9001:2000 Inter Protection SA Cugy, tél. +41 (0) Berne, tél. +41 (0) fait partie du groupe chaleur force. C appareil calorifique, couplé aux panneaux soires installés sur le toit cabane d origine, produit l énerpermtent aussi un apport chaleur direct. Ainsi, tel un lézard, cabane se réchauffe en gran partie grâce au soleil. Avec son toit pratiquement pt, nouvelle cabane Moiry peut affronter s chutes neige importantes. En eff, cte surface pne n offre pas résistance au vent. La neige est soufflée formation congères est évitée. Les vingt centimètres d isotion en ine roche qui comble les parois, un bâtiment très hermétique chaleur naturelle dégagée par les visiteurs participent à l élévation température ambiante. En outre, les rez--chaussée s ux édifices sont chauffés par trois poêles à bois, dont ux sont installés dans le nouveau réfectoire. Enfin, chaleur dégagée par génératrice se trouvant dans cave, nécessaire au fonctionnement cuisine, «Cent dix pces sont disponibles» gie nécessaire à chauffer l eau s sanitaires ainsi que certains espaces comme salle conférences. La fin s grands dortoirs L été 2010 a été consacré à réhabilitation l ancien bâtiment en pierres. Exigence du service du feu, un escalier a été construit. «Dans cte maison, nous avons travaillé sur l espace, signale Nico Baserga. Le maître d ouvrage désirait une salle réunion, un lieu dédié à s cours formation sur l éthique le développement s valeurs en milieu alpin. Nous avons aussi réaménagé les chambres. Dans l ensemble, il s agissait essentiellement d une opération lifting.» Dans les ux bâtiments, les grands dortoirs ont disparu au profit chambres adaptées à pits groupes ou s familles. En outre, le réfectoire cuisine se trouvant au rez-chaussée nouvelle cabane, le pncher du 1 er étage où sont situées les chambres a été réalisé à partir dalles bois préfabriquées Lignatur silence. Offrant une excellente absorption acoustique, elles sont aussi très résistantes au feu. bâtir > décembre

11 CABANE DE MOIRY Extension LES INTERVENANTS MAÎTRE DE L OUVRAGE Club Alpin Suisse CAS Section Montreux, Montreux Tout pour le soudage, à ux pas chez vous Gas & More, votre marché spécialisé PanGas Propane Gaz pour ballons Gaz techniques Gaz protection pour le soudage Gaz alimentaires BIOGON Gaz médicaux Gas & More Narciso Giz, Rte du Bois 14, 1024 Ecublens Téléphone , Fax Grils marque accessoires Radiateurs rayonnants souffnts Ballons accessoires Matériel soudage Gce carbonique Appareils médicaux SikaCor SW 500 Revêtement à base résine époxy, exempt solvants, résistant aux sollicitations mécaniques, pour les constructions hydrauliques en acier Les grands dortoirs ne sont plus mise, les plus grands ont 12 lits, jusqu à s pites structures (4 pces) proposées. Au premier étage du nouvel édifice, on trouve également les pièces stinées aux membres du personnel chambre chauffée du gardien. De jolies fenêtres étroites servent à une aération naturelle. Au total, près 110 personnes, y compris les employés, peuvent loger se restaurer à Moiry. Ce chantier aura coûté quelque 6 millions francs. Le confort accru obtenu grâce à ces travaux perm d accueillir les visiteurs dans s conditions optimales encourage s séjours plus longue durée. Texte: Ludmi Glisovic Photographies: Thomas Jantscher LES MANDATAIRES Architecte Nico Baserga Christian Mozzti architti ETH STS, Muralto Direction s travaux Savioz, Fabrizzi Architectes Sàrl, Sion Ingénieur civil Pedrazzini Ingegneri Sarl, Lugano Ingénieur électricité Perrott Ingénieurs Conseils en électricité SA, Epalinges Ingénieur sanitaire ventition ER Energies Rationnelles SA, Ingénieurs Conseils, Denges Ingénieur sanitaire CCTB SA, Noville LES ENTREPRISES Entreprise construction consortium Imhof Armand, Naters befa-tec AG, Salquenen Construction en bois nouvelle cabane Gebr. Bissig Holzbau, Altdorf Fenêtres bois aluminium Franz Ormatt Fenster GmbH, Schattdorf Construction en bois ancienne cabane Astori Frères, Bramois Ferbntier Arnold Spenglerei AG, Flüelen Instaltion électrique Philippe Bonn, Pully Instaltion chauffage Marcel Bonvin & Fils SA, Corin sur Sierre Instaltion sanitaire Marcel Bonvin & Fils SA, Corin sur Sierre Menuisier Oswald Wyrsch Schreinerei, Attighausen Cuisine industrielle Restorex Cuisines professionnelles SA, Uvrier Transport Eagle Hélicoptère AG, Sion La vue en contre-plongée cabane donne une idée du défi constructif. Sika Schweiz AG, Tüffenwies 16, CH-8048 Zurich, Tél , bâtir > décembre

12 Cte entreprise a participé à construction l école professionnelle Fribourg Rénover avec FLEX! Fax Construction FRIBOURG Un prisme pour lien PROFILS EN ALUMINIUM, ACIER ET PANNEAUX SANDWICH POUR TOITURES, FACADES ET PLANCHERS LE MODULE MINERGIE DE MONTANA En colboration avec les partenaires SFS ISOVER, société Montana Systèmes Construction SA a développé un module Minergie certifié. Il procure un confort accru grâce à une isotion thermique perméable. Il respecte l environnement moyennant une réduction consommation d énergie le recycge ses composants. Il garantit une gran conservation valeur. Il isse à l architecte s libertés créations sa pose est aisée rapi. Demanz le prospectus MONTAPLUS ou téléchargez à l adresse ci-ssous: > Services > Télécharger les brochures CERTIFIÉ. MINER IE - MONTAPLUS. MONTANA BAUSYSTEME AG Durisolstrasse 11 CH-5612 Villmergen Tél Fax Swiss Ma MONTANA SYSTÈMES DE CONSTRUCTION SA CH-1028 Préverenges Tél Fax C Ce prisme aux factes jauneorangé semble tutoyer cathédrale au loin. Inaugurée en novembre, après ux ans C mi travaux, réalisation unifie complète l offre fre locaux scoires Le proj «Boucle» complète stinés s à formation professionnelle. Voici le bâtiment «E», chaînon man- unit l offre scoire du quant dans un mailge épars d édi- Centre professionnel cantonal fices (A, B, C, D, F G) déjà datés Fribourg. Dans l alphab quelques décennies. L ouvrage est l œuvre du bureau usannois Butiko- architectural du quartier, le fer - Oliveira - Vernay. Vainqueur du bâtiment «E» offre désormais concours en 2005, leur proj architec- tural se nomme «Boucle»: «Telle une une nouvelle lecture. boucle, il tient ensemble les bâtiments existants. ts. Une boucle évoque aussi l idée centre ou réseau», explique Serge Butikofer, architecte. «La forme polygonale répond à complexité à contrainte du site, avec lequel nous voulions inter- agir. L orientation reprend partiel- lement direction s faças existantes, tes, comme au nord celle du bâtiment F l Ecole professionnelle elle artisanale. Ou au sud, celle du bâtiment C. Nous aménageons ainsi une nouvelle articution entre les différentes géométries du lieu.» Nouveau centre Côté programme, 28 salles csse, un auditoire, une cafétéria, une biblio- thèque un parking se distribuent dans une volumétrie complexe jouant avec pente colline. S y greffent un porte-à-faux un escalier public traversant le complexe e vers l école du Bourg en contrebas. Quatre étages émergent, ent, ux autres plongent sous surface l espna principale. Ces rniers accueillent notamment le restaurant ant biblio- thèque dans une cour en contrebas: «Ce patio a permis dégager un rge panorama l espna vers cathédrale. D autre part, grâce à c espace, nous avons pu obtenir un volume compact. Une gran partie du programme s locaux se situe sous le niveau l espna.» La structure béton dudit volume est dotée d un noyau central avec porteurs ponctuels bâtir > décembre Une entreprise Corus Group

13 ÉCOLE PROFESSIONNELLE FRIBOURG Construction Les faças en verre représentent 2800 m 2. En raison s qualités intrinsèques du verre, surface est véritablement lisse. périphériques. Deux murs 35 cm font office voiles tenant, en partie, le porte-à-faux. Enveloppe transluci Par sa géométrie son volume compact, le bâtiment ne superpose pratiquement aucune paroi d un étage à l autre: «Les salles ont s tailles très variables. Nous nous sommes affranchis du système poteau-poutre, trop contraignant pour disposition du programme. Nous avons travaillé avec un module 31cm afin d avoir un maximum liberté.» Une enveloppe en verre 2800 m 2 recouvre l ouvrage. Aucun store exté- rieur. La protection soire est assurée par le vitrage. Cte peau lissée aux accents chamarrés confère son intité singulière à l ouvrage. Pièce maîtresse: le KoolGss. C élément 1,86m rge est opaque l extérieur, mais transparent l intérieur. Un eff produit par le KoolSha, un riau conception angise: s melles fines (1,27 mm) en bronze inclinées à 27 grés insérées dans le verre. L inclinaison ce riau bronze perm partiellement bloquer l irradiation chaleur à belle saison. En revanche, lorsque le soleil est bas matin, soir en hiver, les rayons pénètrent à l intérieur. Posé entre autres au Musée Tinguely à Bâle, le KoolSha reste rare, surtout à une telle échelle. Sa couleur orange est, elle, une première: «La toile métallique est en principe noire ou brune. Nous avons fait s essais couleurs, en cherchant à donner une matérialité au verre.» Détails extrêmement précis Deux autres éléments forment le canevas s faças: les verres sérigraphiés avec trame jaune (151 cm rge) les pits ouvrants translucis (93cm). La distribution ces trois éléments est fonction s programmes intérieurs l orientation. C est l entreprise Sottas qui a remporté l appel d offres pour fabrication, l assembge pose s éléments finis avec cadre aluminium. Chaque élément 500kg en moyenne a été suspendu en ux points sur les attaches solidaires à dalle. Il a ensuite été jointoyé avec les suivants. «Nous avions s détails soumission extrêmement précis nous avons ensuite traité chaque exception avec l entreprise», souligne Serge Butikofer. Et dans un bâtiment polygonal compact, les exceptions sont légion. Un challenge pour le façadier bullois: «Des renforts ont été prévus sur certaines traverses horizontales. Selon le En haut, pn d étage: le prisme s ouvre sur cour intérieure, qui gagne en luminosité grâce aux faças vitrées. Ci-ssus: l intégration du bâtiment E qui lie les éléments préexistants. Butikofer Oliveira Vernay Architectes 22 bâtir > décembre 2010 bâtir > décembre

14 Cte entreprise a participé à construction l école professionnelle Fribourg ÉCOLE PROFESSIONNELLE FRIBOURG Construction fluage, nous avons aussi dû redéfinir le type joints entre les éléments afin d assurer le drainage l étanchéité. Le fait disposer nos propres équipes pour l ingénierie, l assembge, le transport pose a constitué un énorme atout», explique Andreas Ostwald, ingénieur chez Sottas. Vitrage réguteur Labellisé Minergie, le bâtiment bénéficie d une gestion thermique optimisée. La faça sud dispose d une protection soire accrue, grâce à GssX, un verre conception suisse à régution chaleur. Il contient un hydrate sel qui se liquéfie en accumunt chaleur. Puis, il redistribue en rournant à l état soli lorsque température fraîchit. Toutes les salles sont en outre équipées dalles actives apparentes assurant une excellente inertie thermique: «Au besoin, dalle peut être rafraîchie par l eau sanitaire. Même en été, celleci est à 15 grés. Le rafraîchissement dalle se fait par le préchauffage l eau chau sanitaire produite pour les bâtiments scoires salle sport. On est doublement gagnant», explique l architecte. A noter enfin que, outre une ventition à double flux, le bâtiment dispose également d un puits canadien. Depuis rentrée, les élèves ont pris possession s locaux. Ils peuvent aussi profiter halle gym triple semi-enterrée en contrebas du Cycle d orientation du Belluard associée au même proj architectural. Quant aux zones extérieures, leur aménagement en pce détente fait part belle aux piétons, sur près m 2 aux alentours: «Le bâtiment E est certes compact mais son rôle s avère immense», estime Serge Butikofer. «C est un nouveau centre qui resserre, regroupe relie les bâtiments scoires dans un nouvel ensemble.» Texte: Laurent Schafer Photographies: Thomas Jantscher La contiguïté s bâtiments est rythmée par s éléments liaison, animés par le passage s élèves. bâtir > décembre

15 ÉCOLE PROFESSIONNELLE FRIBOURG Construction LES INTERVENANTS MAÎTRE DE L OUVRAGE Association du Centre professionnel cantonal (ACPC), Fribourg LES MANDATAIRES Architectes Butikofer Oliveira Vernay Sàrl Architectes, Lausanne Management proj direction s travaux Tekne SA, Fribourg Direction s travaux bâtiment H transformations Atelier Copn, Fribourg Ingénieur civil Groupement Gibes: Synaxis SA, Lausanne; Crisinel & Favez associés, Payerne; Etec SA, Vilz-Saint-Pierre Ingénieur CVSE Groupement TSB: Tecnoservice Engineering SA, Fribourg; Belec SA, Givisiez Ingénieur en énergie Energiebüro Grossenbacher, Morat Paysagiste W+S Landschaftsarchitekten, Soleure Ingénieur faças Emmer Pfenninger Partner AG, Münchenstein Pnificateur cuisine Culitec SA, Le Mont-sur-Lausanne Constat bâtiments environnants Hirsiger & Pécrd SA, Domdidier Géomètre Pascal Bongard SA, Fribourg En se déployant sur plusieurs faces, le restaurant profite pleinement lumière naturelle. LES ENTREPRISES Tables salles csse cafétéria Agencements techniques mornes SA, Buttes Chauffage Albin Baeriswyl SA, Fribourg Riaux salles gym, engins mobiles fixes Alr + Eisenhut SA, Ebnat-Kappel Exutoires Algitec, Yverdon-les-Bains Protection contre foudre Alpiq intec Romandie SA, Fribourg Ouvrages métalliques AWA Constructions métalliques SA, Marly Chaises travail Batiplus SA, Lutry Fourniture tableaux électriques Baumann Constrelec SA, Rosé Tables restaurant, meubles rangement Bise G. SA, Tavel Revêtement sol résine époxy Brihosol SA, Châtel-Saint-Denis Portes extérieures en métal portes local engins Brodard Portes SA, La Roche Portes intérieures en bois Bruegger G. & Fils SA, Marly Revêtements parois en céramique Carreges Sassi SA, Fribourg Habilge acoustique parois, pfonds acoustiques Clément Peinture SA, Fribourg En contraste avec l esthétique s faças, les espaces circution en imposent par leur sobriété. Fourniture vaisselle Cash Hôtel Service SA, Givisiez Ventition Cofely, Granges-Paccot MCR, mesure Comman SA, Corminboeuf Système verrouilge Commerce fer CFR, Romont Travaux spéciaux, terrassement H Consortium ACPC p.a. Implenia Construction SA, Fribourg Aménagement jardin Consortium Lauper SA Realsport SA, Rossens Aménagement jardin Deco-Jardin.ch Sàrl, Dompierre Portes coupe-feu, portes, vitrages intérieurs bois Delta Türsysteme AG, Lonay Faux pfonds métalliques Dewaisol AG, Murten Peinture intérieure Dumas Raphaël & Fils SA, Mézières Eléments préfabriqués Element AG, Tavel Ntoyage bâtiment Ferreira Ntoyage SA, Pensier Equipement muscution Fimex Distribution AG, Lyss Revêtement coupe-feu Fire System SA, Bulle Revêtement sols dalle gymnastique Floortec Sport- und Bonbegssysteme AG, Mühlhurnen Mobilier représentatif divers Forme + Confort SA, Fribourg Crépis enduits intérieurs, cloisons, revêtements en plâtre Frepa AG, Bienne Marquage Friroute SA, Fribourg Béton, béton armé Bâtiment E, terrassement Bâtiments E, G Brodard & Fils SA, La Roche Revêtement parois en bois G.Sciboz SA, Farvagny Etanchéités souples Geneux Danc SA, Fribourg Agencement cuisine Ginox SA, Crens Chapes Guta Chapes SA, Vilrs-sur-Glâne Revêtements sols en bois HKM SA, Fribourg Equipements vestiaires Hunziker-Kal SA, Ecublens Travaux maçonnerie Implenia Construction SA, Fribourg Calorifugeage Issa SA, Bulle Instaltions électriques Kus Electricité SA, Givisiez Revêtements parois salles gym Lambda SA, Lausanne Système tableau interactif matériel audiovisuel Lehmann Media AG, Düdingen Matériel informatique Megahertz Computer SA, Vilrs-sur-Glâne Horloges Mobatime Swiss SA, Le Mont-sur-Lausanne Instaltions frigorifiques Newtherm SA, Vufflens--Ville Portes, armoires, rayonnages Oberson Marcel, Riaz Ascenseurs Otis, Fribourg Faças, bâtiment H Progin, Bulle Lustrerie Régent Appareils d écirage SA, Le Mont-sur-Lausanne Béton, béton armé, bâtiment H Repond André SA, Charmey Charpente Robert Pascal Sallin SA, Vilz-Saint-Pierre Echafaudages Roth Echafaudages SA, Fribourg Cloisons fixes Saka AG, Forel/Lavaux Chaudière Schmid SA, Moudon Signalisation Sciboz Timbres + gravures, Fribourg Surveilnce chantier Securitas SA, Neuchâtel Détection incendie Siemens Suisse SA, Renens Marquage au sol Signal SA, Vaulruz Les salles cours s ouvrent rgement sur l environnement extérieur. «Boucle» en survol > Maître l ouvrage: Association du Centre professionnel cantonal Fribourg (ACPC) regroupant l Etat, les communes le patronat > Investissement total: 54,7 millions, dont 14,8 à charge Confédération > Principaux programmes: Bâtiment E Minergie 28 salles cours, auditoire 120 pces, cafétéria 150 pces, restaurant 200 pces, bibliothèque 540 m 2 Bâtiment H Halle sport triple, salle fitness Aménagement pces détente extérieures d une surface m 2 > Cube SIA 116: m 3 > Surface brute totale: m 2 > Pces parc: 140 Chauffage déshumidification Soagesmat, Farvagny Revêtements sols lino moqute Sols Ambiance SA, Fribourg Faças Bâtiment E Sottas SA, Bulle Rayonnages, archivages SSB Service aux bibliothèques SA, Berne Ferbnterie Staremberg SA, Bulle Instaltions sanitaires Stritt & Forlin SA, Rosé Ecirage sécurité, sonorisation Tyco Fire & Integrated Solutions Suisse SA, Préverenges Revêtement sols en Haltoplex Walo Bertschinger SA, Saint-Sulpice Gestion s déchs Zumwald Transports SA, Vilrs-sur-Glâne Faux pfonds métalliques Alfred Buchmann SA, Giffers Revêtements parois céramique AP Carreges SA, Fribourg Instaltions électriques Barboni + Colud SA, Fribourg Menuiserie Charrière SA, Le Mour Cloisons plâtre Laner SA, Vilrs-sur-Glâne Déménagement Leibzig SA, Marly 26 bâtir > décembre 2010 bâtir > décembre

16 20 Ces entreprises ont participé à restauration Roton l Hôtel Beau-Rivage à Lausanne ANS RESTAURATION DE LA ROTONDE DU BEAU-RIVAGE PALACE À LAUSANNE La tradition en mouvement Restauration Après huit mois travaux, aux, le Beau-Rivage age Pace a inauguré le 30 septembre un s fleurons son architecture: roton Belle Epoque entièrement emen t restaurée sa nouvelle verrière. L Longtemps masquée par une opaque véranda construite dans les années 1970, roton 1900 du Beau-Rivage Pace a désormais rrouvé sa pce choix au «cœur l hôtel». Dernier chantier initié par l hôtel, après sa lon- gue exempire opération réno- vation s bâtiments principaux entre , roton a été complè- tement restaurée afin d accueillir un espace flexible répondant aux nécessi- tés d un hôtel luxe du XXI e siècle, tout en rrouvant ses couleurs d ori- gine, à l intérieur comme à l extérieur. Contexte historique d un hôtel prestige Reprenant enant à leur compte l adage du Beau-Rivage Pace «La tradition en mouvement», le bureau d architectes usannois Richter-Dahl Rocha Associés, responsable du proj, a conçu une extension toute en transpa- rence, stinée à prolonger l espace à sublimer puré rrouvée bnche roton Construite en même temps que l aile Pace par l architecte suisse Eugène Jost entre , roton subit un incendie en 1972 qui altéra ses peintures intérieures. En 1976, une annexe avec un toit en zinc fut construite autour, à cte occasion, une partie du riche décor sculpté l extérieur disparut. A l aube s tra- vaux commencés en 2009, le souhait du maître d ouvrage était cir: il falit redéfinir cte articution entre les ux bâtiments, «alliant une fonction représentation à une fonction distribution». Pour cte salle inscrite en note 2 d in- térêt régional, dont restauration bâtir > décembre

17 BEAU-RIVAGE LAUSANNE Restauration Les revêtements peints ont été rénovés dans le respect l aspect d origine. Les figures hautsreliefs en staff n ont mandé qu un ntoyage avant d être passés au beige très cir. Le restaurant a rrouvé son faste d antan une plus gran luminosité grâce à un allègement s décors, notamment s dorures. La nouvelle verrière vient en prolongement roton. Elle rempce avantageusement une ancienne extension. s est déroulée sous surveilnce section s Monuments sites, volonté était préserver rrouver l héritage historique, tout en y adjoignant une fonction morne service, par création d une annexe aux lignes cirement contemporaines qui ne masquerait pas ces belles rrouvailles, viendrait se développer sur les jardins le c. Intervenants passionnés fiers Après environ neuf mois d éboration en étroite colboration avec François Dussart, directeur général du Beau-Rivage Pace, Laurent Chenu, conservateur s Monuments sites, les architectes ont piloté huit bureaux mandataires spécialisés afin chapeauter suivre les inter- ventions 26 entreprises 3 ateliers conservation-restauration: un travail quasiment diplomatique pour accorr tout ce mon autour d une réalisation commune. Cependant, comme le résume le directeur travaux du bureau Richter-Dahl Rocha Associés, Daniel Ghielmini, «il y a une gran fierté pour les différents intervenants d avoir œuvré, avec leur savoir-faire, à rrouver qualité d une époque passée isser, à leur tour, un travail bien fait pour les ouvriers futurs». Le chantier, conduit dans un déi rivement court huit mois afin préserver au maximum clientèle, a débuté par struction s anciennes instaltions pose d un échafaudage extérieur avec une toiture provisoire. Coupole entièrement rénovée La première nécessité était s assurer l état structure porteuse coupole. Si charpente métallique était intacte, le voligeage en bois, lui, a dû être changé à 60%. Par ailleurs, «après plus cent ans bons loyaux services, toiture montrait s signes certains faiblesse en matière couverture ferbnterie», note l architecte Jacques Richter. Les ardoises les membrons en zinc ont donc été intégralement arrachés rempcés. «Tout a été fait sur mesure, précise Daniel Ghielmini, les pièces, préfabriquées en atelier, ont été taillées adaptées sur pce.» Il s agit au total 5681 ardoises d Angers, 3500 kilos zinc titane: un travail titan très délicat, qui a requis fixations cinq mois travaux. Seules les pques en acier accueilnt un décor branchages feuilgés stylisés sont d origine, mais elles ont été sablées, 30 bâtir > décembre 2010 bâtir > décembre

18 BEAU-RIVAGE LAUSANNE Restauration Atelier Saint-Dismas Un ange qui a rrouvé sa prime fraîcheur. traitées à l antirouille repeintes. Autant soins qui ont permis rrouver prestance cte coupole d ardoises, signal fort tout en courbes du beau parc arboré. Les tailleurs pierre au pied du mur: comment intervenir? Si faça extérieure a perdu au cours du siècle ses fameux groupes sculptés, elle a néanmoins conservé une ordonnance certains décors, comme les consoles en enroulement rocaille, les pistres les colonntes encadrant les baies. Olivier Fawer, mandaté par les Monuments sites comme responsable du suivi chantier pour cte étape, le rappelle: «L objectif pour pierre taille était justement respecter les lignes, les proportions, les arêtes les moulures.» La première étape a donc consisté en un pon- «La couleur est réellement un prolongement l architecture» Eric-James Favre-Bulle, restaurateur d art çage un ravalement intégraux s faças; pierre mise en œuvre ici est un calcaire tendre bnc du norst France dont particurité est développer un calcin protecteur, qui s assombrit avec le temps. Une fois bncheur rrouvée, plusieurs attitus s imposaient selon le gré faiblesse pierre, toujours dans volonté respecter le bâti d origine: «Le bâtiment a s ris, mais il ne s agit pas d en faire une vieille dame siliconée!» explique Olivier Fawer. Assainir sans dénaturer, voilà le mot d ordre. Lorsque dégradation menaçait trop pierre, il a fallu procér à s rempcements en pièces massives dans l appareilge. Cte technique est généralement renue lorsque pièce à changer est d une surface plus 30 cm 2. Ce a été le cas par exemple pour ux enroulements fragmentaires en haut faça, qui ont été intégralement rempcés. Taillés à l intique dans pierre d origine Savonnières, les blocs 150 à 200 kilos chacun ont été intégrés dans l appareilge. Un véritable tour force, qui ne se voit absolument pas à l œil nu! Verrière terrasse En rempcement d une extension «pas très heureuse» réalisée dans les années 1970, les architectes ont proposé une verrière beaucoup plus transparente lumineuse pour y installer salle s pits déjeuners, offrir à roton une affectation plus souple (s conférences aux banqus). Ce nouvel espace, prolongé par une terrasse généreuse, bénéficie d une situation exceptionnelle vant les jardins le c, par sa transparence, «vient mtre en valeur faça historique» roton y diffuser une douce lumière. Dans un aménagement intérieur aux accents très actuels, avec systèmes chauffage, écirage climatisation ultraperformants, l extension a renoué avec une ambiance feutrée luxueuse grand hôtel. La restauration du pfond peint a été un véritable défi: d abord pour stopper les dégradations toile, puis pour procér à s rouches picturales. 32 bâtir > décembre 2010 bâtir > décembre

19 Ces entreprises ont participé à restauration Roton l Hôtel Beau-Rivage à Lausanne BEAU-RIVAGE LAUSANNE Restauration CONCEPTION - DÉVELOPPEMENT - FABRICATION - MONTAGE Depuis plus 35 ans! Nouveau produit : Building Integrated Photovoltaic (BiPV) ACOMET SA Constructions métalliques Z.I. Pré-du-Pont - CH-1868 Collombey Tél. : +41 (0) Fax : +41 (0) ments picturaux, a été conduite restauration l intérieur roton. Après un sondage au scalpel pour déterminer séquence stratigraphique s différents décors, il a été décidé rénover les stucs les revêtements peints dans le respect l aspect d origine. Le principe ici a donc été rénover, c est-à-dire repeindre à neuf par-ssus, tout en conservant les anciennes couches pour ne pas courtcircuiter les interventions futures. Un camaïeu trois nuances beige a été appliqué pour créer un rythme entre les différents éléments architectoniques. L autre scénario est le rhabilge, lorsque surface à remédier est inférieure à 30 cm 2, à l ai d un mortier composé chaux poussière même pierre. La réfection s joints s est aussi imposée par endroits, pour absorber les micro-tassements. Aucun badigeon ou vernis protection n a été appliqué à fin cte cure jouvence, qui a permis redonner lisibilité prestance à roton centenaire. Restauration s décors intérieurs Sous houlte d Eric-James Favre- Bulle l Atelier conservation restauration Saint-Dismas, chargé s examens s sondages s revête- La couleur en prolongement Dans le cas s parois, l Atelier Saint- Dismas a rrouvé sous couche picturale bnche les anciennes couleurs qu il a été convenu réappliquer: un camaïeu trois nuances beige qui perm créer un rythme entre les différents éléments architectoniques (beige cir sur les colonnes, beige foncé dans les angles, beige très cir sur corniche les éléments décor). «La couleur est réellement un prolongement l architecture», comme tient à le préciser Eric-James Favre-Bulle. C est à c égard que les dorures ont été appliquées à leur empcement d origine, dans une disposition beaucoup plus élégante ponctuelle: bronzine avait en eff, au cours du siècle rnier, été pcée manière inopportune, légèrement trop foisonnante s était oxydée. Ce nouveau décor discr minutieux redonne à l espace toute sa lumière son cach raffiné d antan. bâtir > décembre

20 Ces entreprises ont participé à restauration Roton l Hôtel Beau-Rivage à Lausanne BEAU-RIVAGE LAUSANNE Restauration Les appliques en bronze doré d origine ont rrouvé leur patine, même que les éléments décoration s piliers. Les grans phases du chantier (octobre 2009-juin 2010) > Octobre-novembre 2009: Phase démolition > Novembre-décembre: Phase d échafaudage extérieur toiture provisoire bâchée > Décembre 2009-Janvier 2010: La toiture Travaux démontage s ardoises ferbnterie en zinc > Janvier-février: La terrasse Pose structure > Janvier-avril: La roton Conservation, restauration reconstitution s décors peints s stucs > Janvier-mars: La roton - Restauration faça (pierre) coupole (ferbnterie) > Juin: Finitions Les sculptures en staff, représentant s allégories l architecture alternant avec s putti, n ont exigé qu un simple ravalement (racge, masticage, rhabilge, ntoyage) puis ont été passées au beige très cir. On peut toutefois regrter que nouvelle lustrerie, installée en hauteur afin les écirer, nuise un peu à lecture s volumes, brouillés par s ombres anarchiques. Restauration du pfond peint Le pncher d origine en bois a été déposé, une chape béton coulée une nouvelle moqute installée. Les pfonniers les appliques en bronze doré d origine ont été restaurés repcés. Le défi très attendu était restauration du pfond, peint par le Zurichois Otto Haberer en 1908, qui a duré presque quatre mois. Cte immense toile style symboliste, marouflée sur le pfond en plâtre coupole, a rrouvé, grâce à l intervention l Atelier Saint-Dismas, ses couleurs même quelques-uns ses éléments, qui avaient été passablement dégradés ou effacés suite à un ntoyage un peu trop vigoureux après l incendie Il falit agir en ux temps. D abord conserver, afin stopper les dégradations toile peinte dues aux injures du temps à s infiltrations d eau, puis restaurer proprement dit, en apportant s rouches pictu- rales. Bien que vise d Eric-James Favre-Bulle soit «s arrêter où commence l hypothèse», présence d un épais vernis sur toile, appliqué jadis quasiment irréversible, a permis aux conservateurs-restaurateurs proposer une rouche picturale plus étendue que prévu compléter les éléments manquant au décor, cte intervention n étant pas en contact direct avec couche picturale l œuvre d origine. C est ainsi que l on peut contempler aujourd hui, en levant tête, toute finesse grâce peinture Haberer, qui avait pour beaucoup disparu. Texte: Emilie Boré, historienne l art Photographies: Vanina Moreillon bâtir > décembre

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse

16 IDEA 04 07 TRANSFORMATION D UNE ANCIENNE FERME À PRAZ/VULLY FR. Ferme lumineuse 16 IDEA 04 07 Ferme lumineuse Avec la rénovation de cette ancienne ferme située dans la région des Trois lacs de Morat, Neuchâtel et Bienne, l architecte Christophe Pulver voulait atteindre trois buts:

Plus en détail

Couvertures en ardoises rectangulaires

Couvertures en ardoises rectangulaires Couvertures en ardoises rectangulaires Découvrez l esthétique des ardoises naturelles pour le toit et la façade. Ne soyez pas modeste, optez pour l ardoise! LES COUVERTURES EN ARDOISES RECTANGULAIRES UN

Plus en détail

PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL DEMANDE D UN CRÉDIT DE CHF 2'700'000.- POUR LA RÉNOVATION DU BÂTIMENT DES CRÊTES RUE DU CENTRE 60 Saint-Sulpice, le 13 octobre

Plus en détail

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.

Principe de fonctionnement de la façade active Lucido. K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido. Principe de fonctionnement de la façade active Lucido K:\15.Lucido \Dossier d'envoi\annexe\2011_12_explicatif du principe de la façade Lucido.doc 0. Préambule Le présent document est élaboré dans le but

Plus en détail

RÉNOVER. VALEUR AJOUTÉE. MONTANA. UN NOUVEL ÉCLAT POUR LES BÂTIMENTS ANCIENS AVEC LES PRODUITS DE CONSTRUCTION MONTANA EN ACIER ET EN ALUMINIUM

RÉNOVER. VALEUR AJOUTÉE. MONTANA. UN NOUVEL ÉCLAT POUR LES BÂTIMENTS ANCIENS AVEC LES PRODUITS DE CONSTRUCTION MONTANA EN ACIER ET EN ALUMINIUM RÉNOVER. VALEUR AJOUTÉE. MONTANA. UN NOUVEL ÉCLAT POUR LES BÂTIMENTS ANCIENS AVEC LES PRODUITS DE CONSTRUCTION MONTANA EN ACIER ET EN ALUMINIUM 11.30.1f RÉNOVER AVEC MONTANA Ferro, Wohlen (CH) Avant :

Plus en détail

Centre multifonctionnel En Pallatex 7 1163 Etoy

Centre multifonctionnel En Pallatex 7 1163 Etoy Centre multifonctionnel En Pallatex 7 1163 Etoy Maître de l ouvrage Alfred Müller AG Neuhofstrasse 10 6340 Baar Entrepreneur total Alfred Müller SA 2074 Marin www.alfred-mueller.ch Location et renseignements

Plus en détail

VETROZ RESIDENCE. Opus

VETROZ RESIDENCE. Opus VETROZ RESIDENCE Opus RESIDENCE Opus Baigné de soleil, au cœur du Valais central, le village de Vétroz est situé aux portes de Sion. Avec ses châteaux, sa vieille ville, ses rues piétonnes, sa riche activité

Plus en détail

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie.

La ventilation de la salle de gymnastique et des locaux vestiaires et sanitaires sera également assainie. 2 plans d exécution a été adjugée au bureau LZ&A Architectes SA. Ce dernier a établi un devis général, effectué un relevé précis et préparé les plans pour les appels d offres. La mise à l enquête pour

Plus en détail

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2012

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2012 Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics Documentation média 2012 Profil Public cible Bureaux d architectes, ingénieurs, géomètres Entreprises de construction, de génie civil et

Plus en détail

Diagnostic thermique sur une amiénoise

Diagnostic thermique sur une amiénoise Diagnostic thermique sur une amiénoise Par Jordi Hubert Ingénieur thermicien Bureau d études Pic Energie SCOP Ekidina Note synthétique Isolation des murs : Laine de bois à privilégier Il s avère que lors

Plus en détail

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex.

La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives. www.alphabeton.eu www.pamaflex. La série d éléments massifs pour la construction durable selon les normes pour habitations passives www.alphabeton.eu www.pamaflex.eu La gamme d éléments Pamaflex dévelopée par Alpha Béton est spécifiquement

Plus en détail

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet

Pourquoi avoir choisi un ravalement isolant par l extérieur? Lancement de l avant projet Dossier Travaux d efficacité énergétique Projet d Isolation Thermique par l Extérieur (ITE) Ravalement Isolant maison individuelle (Le retour d expérience de Mr et Mme Parenti) 11 Date d emménagement au

Plus en détail

Rénover son bâtiment Mode d emploi

Rénover son bâtiment Mode d emploi Un Article de presse de Fribourg, le 31 mai 2010 Rénovation, énergie solaire : comment bien faire et quel financement? Rénover son bâtiment Mode d emploi En Suisse, près de deux millions de bâtiments,

Plus en détail

Eclosion. LAT vs villas. Hébergement social. les pépinières, flon-lausanne. projet JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE

Eclosion. LAT vs villas. Hébergement social. les pépinières, flon-lausanne. projet JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE JOURNAL DE LA CONSTRUCTION DE LA SUISSE ROMANDE dossier LAT vs villas projet Hébergement social 88 e ANNÉE août 2014 FR. 7.50 www.batir-jcsr.ch les pépinières, flon-lausanne Eclosion 8 Dernier-né du parc

Plus en détail

Échafaudage modulaire Allround

Échafaudage modulaire Allround Échafaudage modulaire Le système flexible par excellence pour la construction, l industrie et l événementiel Système universel pour les constructions ordinaires, compliquées ou temporaires En acier galvanisé

Plus en détail

STYLE En pleine forme!

STYLE En pleine forme! STYLE En pleine forme! Même s il existe des modèles types dans tous les styles, la véranda est de plus en souvent «unique» en ce sens qu elle doit s adapter à la forme et aux dimensions de l habitation

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE MARINADOUR 25 Allées Marines 64100 BAYONNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Bâtiment B2 Edition du 27/06/2013 Page 1 sur 9 A/ APPARTEMENTS Gros œuvre : 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations des

Plus en détail

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds

C.C.T.P. Construction d une crèche associative «Lei minòts» Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 4 Cloisons - Plâtrerie - Faux plafonds Décembre 2010 Lot n 4 Cloisons

Plus en détail

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection CFC GENRE DE TRAVAIL SUVBENTIONNALBE 0 TERRAIN 04 Financement avant le début des travaux 05 Conduites

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2013

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2013 Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics Documentation média 2013 Profil Public cible Bureaux d architectes, d ingénieurs, de géomètres Entreprises de construction, de génie civil

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Davantage de lumière et de place, meilleure qualité de vie: les parois pliantes vitrées isolées de Schweizer.

Davantage de lumière et de place, meilleure qualité de vie: les parois pliantes vitrées isolées de Schweizer. Davantage de lumière et de place, meilleure qualité de vie: les parois pliantes vitrées isolées de Schweizer. 2 Une vision claire et limpide: les parois pliantes vitrées apportent de la transparence. Que

Plus en détail

AVEC ARDEX, vous MORTIERS DE JOINTOIEMENT ARDEX

AVEC ARDEX, vous MORTIERS DE JOINTOIEMENT ARDEX AVEC ARDEX, vous pouvez regarder de pres! MORTIERS DE JOINTOIEMENT ARDEX ARDEX EG 8 Joint hybride Protection longue durée contre les agents agressifs. Nous sommes fiers de vous présenter ARDEX EG 8, le

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

MUNICIPALITE DE PAYERNE

MUNICIPALITE DE PAYERNE MUNICIPALITE DE PAYERNE Au Conseil Communal de Payerne : Préavis n 14/2013 Objet du préavis Demande de crédit pour la rénovation de la Halle des Fêtes Municipalité de Payerne / Préavis n 14/2013 Page 2

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

Une sobre prestance. Latham & Watkins LE MAGAZINE. Olivier Delattre, managing partner RENDEZ-VOUS À DOMICILE. Ancien siège de la Seita, l immeuble

Une sobre prestance. Latham & Watkins LE MAGAZINE. Olivier Delattre, managing partner RENDEZ-VOUS À DOMICILE. Ancien siège de la Seita, l immeuble Latham & Watkins LE MAGAZINE Une sobre prestance Par Nathalie Bru Ancien siège de la Seita, l immeuble aux lourdes façades qu occupe Latham & Watkins a fière allure sur les bords de la Seine. Tout en lignes

Plus en détail

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2014

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2014 Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics Documentation média 2014 Profil Public cible Bureaux d architectes, d ingénieurs, de géomètres Entreprises de construction, de génie civil

Plus en détail

Message du Conseil communal au Conseil général

Message du Conseil communal au Conseil général Tél. 026 664 80 00 Fax 026 664 80 09 Case postale commune@estavayer-le-lac.ch Message du Conseil communal au Conseil général Estavayer-le-Lac, le 8 octobre 2012 Octroi d'un crédit d'investissement de CHF

Plus en détail

V{tÄxà ` Ä éx. Tout juste achevé, ce chalet a été conçu avec goût et sens du détail.

V{tÄxà ` Ä éx. Tout juste achevé, ce chalet a été conçu avec goût et sens du détail. V{tÄxà ` Ä éx Le chalet Mélèze s intègre parfaitement dans le prestigieux complexe «Beauregard La Résidence», une collection unique de résidences haut de gamme offrant une touche résolument contemporaine

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Commune de Limogne en Quercy Diagnostic bâtiment de la halle DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Lot Habitat partie nord rdc 41 m 2 Lot habitat partie sud rdc

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture contemporaine, se situe dans ce qui est amené à devenir un

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

EPFL QUARTIER NORD STCC - COMMERCES - LOGEMENTS ETUDIANTS - HÔTEL SITUATION / PROGRAMME. Lausanne-Ecublens - VD

EPFL QUARTIER NORD STCC - COMMERCES - LOGEMENTS ETUDIANTS - HÔTEL SITUATION / PROGRAMME. Lausanne-Ecublens - VD ouvrage 2216 EPFL QUARTIER NORD STCC - COMMERCES - LOGEMENTS ETUDIANTS - HÔTEL Lausanne-Ecublens - VD Maîtres de l ouvrage MEG Ecublens CCR Credit Suisse Real Estate Fund Hospitality et Credit Suisse Real

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2015

Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics. Documentation média 2015 Le magazine des professionnels du Bâtiment et des Travaux Publics Documentation média 2015 Profil Public cible Bureaux d architectes, d ingénieurs, de géomètres Entreprises de construction, de génie civil

Plus en détail

Isolation en façade FICHE TECHNIQUE

Isolation en façade FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Isolation en façade 2 4 6 7 CONNAÎTRE > Les techniques d isolation > Les différents systèmes REGARDER > L emploi de l isolation > La pose de l isolation > Le traitement des points singuliers

Plus en détail

Embellir sa devanture commerciale

Embellir sa devanture commerciale C h a r t e p a y s a g e u r b a i n Embellir sa devanture commerciale Le centre-ville de Montfermeil bénéficie d un patrimoine bâti important, empreinte de cet ancien bourg agricole. Cependant, cet héritage

Plus en détail

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR

ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR ISOLATION PAR L INTÉRIEUR ET PAR L EXTÉRIEUR solutions résidentielles en isolation www.greensun.be Greensun: la société Isolez avec Greensun L isolation de votre habitation ou appartement, par l intérieur

Plus en détail

Pavillon des années 70 Le choix d une isolation par l extérieur

Pavillon des années 70 Le choix d une isolation par l extérieur semaine de l architecture contemporaine Pavillon des années 70 Le choix d une isolation par l extérieur Adresse : lotissement Les Logis de l Huisne, Yvré l Evêque Surface : 100 m2 Parti architectural :

Plus en détail

Manuel d utilisation pour l outil lumière du jour MINERGIE-(P-/A-) ECO

Manuel d utilisation pour l outil lumière du jour MINERGIE-(P-/A-) ECO Version: Mars 2014 Manuel d utilisation pour l outil lumière du jour MINERGIE-(P-/-) ECO 1. Introduction e présent document permet de calculer facilement le degré de lumière naturelle pour la demande Minergie-Eco.

Plus en détail

Regard sur le béton. Maison «Mannaz» à Wasseiges

Regard sur le béton. Maison «Mannaz» à Wasseiges Regard sur le béton Maison «Mannaz» à Wasseiges La maison «Mannaz» s implante dans la campagne de la Hesbaye, ouverte sur son paysage et ancrée dans son patrimoine bâti. L architecte Yves Delincé traduit

Plus en détail

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris

RAL 7015 gris ardoise. RAL 9002 blanc gris La laine de roche Les couleurs Les couleurs standard disponibles sont les suivantes : RAL 1015 ivoire claire RAL 7015 gris ardoise RAL 5008 bleu gris RAL 7022 gris terre d ombre RAL 7032 gris silex RAL

Plus en détail

Le bien-être absolu du vitrage chauffant

Le bien-être absolu du vitrage chauffant UNE INNOVATION DOSSIER DE PRESSE AOÛT 2015 Le bien-être absolu du vitrage chauffant CalorGlass, le premier vitrage chauffant conçu par RIOU Glass, concilie confort, santé, performances énergétiques, domotique,

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux. Date d édition : 1 septembre 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications, certifications et parcours de formation par domaine de travaux Ce document présente : Date d édition : 1 septembre 2014 Les qualifications et certifications «RGE»

Plus en détail

Fiche technique de l USM TK 005

Fiche technique de l USM TK 005 1 Fiche technique de l USM TK 005 Percements de membranes de toits Union Suisse du Métal Association professionnelle construction métallique, Seestrasse 105, Case postale, 8027 Zurich Tél. 044 285 77 77,

Plus en détail

L élévateur vertical Cibes A 5000

L élévateur vertical Cibes A 5000 L élévateur vertical Cibes A 5000 L élévateur Cibes facilite l accès à tous les niveaux Découvrez le design élégant du Cibes A 5000 et ses qualités exceptionnelles. Cibes A 5000 est un élévateur vertical

Plus en détail

Rénovation thermique. par l extérieur

Rénovation thermique. par l extérieur Rénovation thermique par l extérieur Enjeux des rénovations Secteur du Bâtiment : 1 er consommateur d énergie. Faire diminuer les consommations énergétiques des bâtiments en augmentant leur performance

Plus en détail

Urbanisme 07-002. Introduction. (du 23 février 2007) Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Urbanisme 07-002. Introduction. (du 23 février 2007) Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Urbanisme 07-002 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour des travaux d entretien des annexes est et ouest du Musée d art et d histoire et pour des travaux de

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

avec ou sans isolation Relookez et isolez votre maison bardage pvc

avec ou sans isolation Relookez et isolez votre maison bardage pvc avec ou sans isolation Relookez et isolez votre maison F IC H E PRODUIT bardage pvc L utilisation du revêtement avec ou sans isolant proposé par Plein jour vous permet de rajeunir et embellir l aspect

Plus en détail

ALBIGNY-PETIT PORT Annecy-le-Vieux

ALBIGNY-PETIT PORT Annecy-le-Vieux ALBIGNY-PETIT PORT Annecy-le-Vieux Insertion dans le site côté lac A B C La douceur de vivre a un nom Entre lac et montagnes, rattaché à la prestigieuse commune d Annecyle-Vieux, le quartier d Albigny

Plus en détail

LE PROJET D AGGLOMERATION LAUSANNE- MORGES ET SES IMPLICATIONS POUR LA REGION LAUSANNOISE

LE PROJET D AGGLOMERATION LAUSANNE- MORGES ET SES IMPLICATIONS POUR LA REGION LAUSANNOISE PROJETS D AGGLOMERATION SEMINAIRE DU 29.09.2011 Fédération vaudoise des entrepreneurs LE PROJET D AGGLOMERATION LAUSANNE- MORGES ET SES IMPLICATIONS POUR LA REGION LAUSANNOISE M. Olivier Français Directeur

Plus en détail

axel schoenert architectes

axel schoenert architectes HALL ADMINISTRATIF hôtel de ville de puteaux axel schoenert architectes l hôtel de ville de puteaux L agence Axel Schoenert architectes a livré la restructuration partielle de l hôtel de ville de Puteaux.

Plus en détail

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES

CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES CHAPITRE F ANALYSE DU TISSU BATI AU REGARD DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DES PERFORMANCES ENERGETIQUES 149 Les ilots continus du bourg: alignement compacité et densité Orientation des faîtages Nord Sud;

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense P. Gontier 1 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense Pascal Gontier Architecte

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO Présentation œuvre et artiste : Le musée Guggenheim de Bilbao (Espagne) est un musée d art moderne et contemporain. Comme son frère de New York, bâti sur les plans de Frank Lloyd

Plus en détail

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex.

Les vingt appartements, destinés à la vente en PPE, sont répartis en 4, 5, 6 pièces et 7 pièces en duplex. les vieux-chênes Situé au cœur de la commune du Petit-Lancy, à proximité de toutes commodités, ce projet d'habitation destiné à la vente en PPE, est composé de vingt appartements lumineux de 4 à 7 pièces,

Plus en détail

Sujet: Les portes anti-effraction

Sujet: Les portes anti-effraction Informations techniques sur les portes spéciales et les portes coupe-feu 2/2009 Sujet: Les portes anti-effraction Qu il s agisse de locaux professionnels ou privés, la demande en matière de protection

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

«Comète» Rue du Pont 23, 25 Rue de la Ronde 28, 30, 32 2300 La Chaux-de-Fonds

«Comète» Rue du Pont 23, 25 Rue de la Ronde 28, 30, 32 2300 La Chaux-de-Fonds «Comète» Rue du Pont 23, 25 Rue de la Ronde 28, 30, 32 2300 La Chaux-de-Fonds Maître de l ouvrage Alfred Müller AG Neuhofstrasse 10 6340 Baar Entrepreneur total Alfred Müller SA Av. des Champs-Montants

Plus en détail

Sika ComfortFloor pour votre maison

Sika ComfortFloor pour votre maison Sika ComfortFloor pour votre maison LA PERFECTION N A JAMAIS ÉTÉ AUSSI PROCHE Vivre avec perfection Sika ComfortFloor à la maison Sika ComfortFloor est bien plus qu un revêtement de sol. C est également

Plus en détail

La Chapelle de la Ferme d Ithe

La Chapelle de la Ferme d Ithe La Chapelle de la Ferme d Ithe Le Tremblay-sur-Mauldre / Jouars-Pontchartrain (78 Yvelines) Une dizaine de jeunes, âgés de 17 à 20 ans, ont inauguré, durant les deux dernières semaines de juillet, une

Plus en détail

Système d isolation de façades

Système d isolation de façades Système d isolation de façades lamitherm wancortherm Des systèmes d isolation de façades de la maison KABE tournés vers le futur Les systèmes d isolation de façades lamitherm et wancortherm de KABE KARL

Plus en détail

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 Section du programme, du budget et de l administration Segment du programme, du

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

Résidence Les chemins de Berroueta

Résidence Les chemins de Berroueta Résidence Les chemins de Berroueta Quartier Berroueta 64122 URRUGNE DESCRIPTIF SOMMAIRE DU COLLECTIF Edition du 20/03/2014 1 A)APPARTEMENTS Gros oeuvre 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations

Plus en détail

RESIDENCE «LES PERCE-NEIGE» Morgins Troistorrents Val d Illiez Portes du Soleil

RESIDENCE «LES PERCE-NEIGE» Morgins Troistorrents Val d Illiez Portes du Soleil Architecture Promotion Alberto Alberti Architecte EPF-SIA Place de l Hôtel de Ville 1a CH-1870 Monthey Tel +41 (0) 24 471 76 16 Michaud Mariaux SA Génie-civil et Bâtiments Z.I. Les Ilettes 34 / CP 171

Plus en détail

Uniso, un tout nouveau système d Isolation Thermique par l Extérieur pour l habitat individuel

Uniso, un tout nouveau système d Isolation Thermique par l Extérieur pour l habitat individuel Uniso, un tout nouveau système d Isolation Thermique par l Extérieur pour l habitat individuel Après Avant Uniso, un tout nouveau système d Isolation Thermique par l Extérieur pour l habitat individuel

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux. Date d édition : Janvier 2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux Date d édition : Janvier 2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications«rge» classées par domaine

Plus en détail

Les bâtiments en tuffeau. L amélioration thermique du bâti ancien

Les bâtiments en tuffeau. L amélioration thermique du bâti ancien Les bâtiments en tuffeau L amélioration thermique du bâti ancien Journée technique 9 octobre 2012 L amélioration thermique du bâti en tuffeau Connaître le bâtiment ancien Savoir diagnostiquer les désordres

Plus en détail

Parc Valentine Vallée Verte

Parc Valentine Vallée Verte Le Bourbon 10.300 m² de bureaux neufs à louer Parc Valentine Vallée Verte un parc d affaires unique Au cœur d un parc d affaires unique Choisissez pour votre entreprise des bureaux dans un bâtiment historique

Plus en détail

CRÉDIT DE CONSTRUCTION POUR LA RÉALISATION D UN GROUPE SCOLAIRE SUR LE SECTEUR L LA CONCORDE ET POUR LE DÉPLACEMENT D UNE PARTIE DU PARKING FMCV

CRÉDIT DE CONSTRUCTION POUR LA RÉALISATION D UN GROUPE SCOLAIRE SUR LE SECTEUR L LA CONCORDE ET POUR LE DÉPLACEMENT D UNE PARTIE DU PARKING FMCV DA 005-15.06 CRÉDIT DE CONSTRUCTION POUR LA RÉALISATION D UN GROUPE SCOLAIRE SUR LE SECTEUR L LA CONCORDE ET POUR LE DÉPLACEMENT D UNE PARTIE DU PARKING FMCV Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

Plus en détail

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 07 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SERRURERIE 1 VRD

Plus en détail

LE MICX, NOUVEAU CENTRE DE CONGRÈS À MONS

LE MICX, NOUVEAU CENTRE DE CONGRÈS À MONS Regard sur le béton LE MICX, NOUVEAU CENTRE DE CONGRÈS À MONS Depuis février 2015, Mons jouit de la présence d un nouvel édifice imposant, situé à deux pas de la future gare de Santiago Calatrava. Dans

Plus en détail

A l aube d une nouvelle vie! l éveil. AulnAt

A l aube d une nouvelle vie! l éveil. AulnAt A l aube d une nouvelle vie! l éveil AulnAt AuX Portes de clermont-ferrand Capitale régionale lovée dans un environnement naturel d exception, Clermont-Ferrand est dôtée d une position géographique centrale.

Plus en détail

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer

RT 2012. Bien comprendre pour mieux s y préparer RT 2012 Bien comprendre pour mieux s y préparer RT2012 Préambule La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) vise, comme les précédentes RT, à limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs

Plus en détail

Etanchéité à l air et isolation

Etanchéité à l air et isolation Etanchéité à l air et isolation Pourquoi? Comment? André BAIVIER 12 juin 2012 CCBC apparition de condensation la cause fréquente de dégâts à la construction : l air chaud qui se refroidit dépose une partie

Plus en détail

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014

«RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 «RGE» travaux Liste des qualifications et certifications par domaine de travaux 16/01/2014 Ce document présente la liste des qualifications et certifications «RGE» classées par domaine de travaux liés

Plus en détail

UN NOUVEAU CADRE DE VIE...

UN NOUVEAU CADRE DE VIE... UN NOUVEAU CADRE DE VIE... Résider sur la rive d un parc Située au cœur du nouveau quartier résidentiel Rives de Seine, la résidence Rive de Parc est une réalisation exceptionnelle à plusieurs titres.

Plus en détail

Ensemble d habitations

Ensemble d habitations Ensemble d habitations C o l l i n e S a i n t - D e n i s à L a g n y s u r M a r n e Une démarche architecturale à l épreuve du temps Ces maisons furent construites au début de la seconde moitié du XX

Plus en détail

CONSTRUCTION du chalet «Le Nidwaldien 1291» Crans-Montana Rte des Bâlois

CONSTRUCTION du chalet «Le Nidwaldien 1291» Crans-Montana Rte des Bâlois CONSTRUCTION du chalet «Le Nidwaldien 1291» Crans-Montana Rte des Bâlois DESCRIPTIF DE CONSTRUCTION PARCELLE DE BASE Parcelle de base avec une surface à construire de 1104 m2. Chalet représentant 330 m2

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

LE MONET SAINT DENIS / 93

LE MONET SAINT DENIS / 93 LE MONET SAINT DENIS / 93 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE JUIN 2015 LIVRAISON DE L IMMEUBLE DE BUREAUX LE MONET... 2 LE MONET DES BUREAUX à HAUTE VALEUR AJOUTéE ENVIRONNEMENTALE DANS UN NOUVEAU BASSIN DE VIE...

Plus en détail

Bâtiments Sports et Loisirs

Bâtiments Sports et Loisirs Bâtiments Sports et Loisirs Une construction d avenir pour le Sport et les Loisirs Depuis près de 50 ans, la société Losberger France (anciennement Walter), concepteur et fabricant français, est un acteur

Plus en détail

Communiqué de presse Batibouw 2010

Communiqué de presse Batibouw 2010 «MA MAISON EN BETON» LE MEILLEUR ALLIE DE LA MAISON PASSIVE, C EST SANS CONTESTE LE BETON! Robustesse, durée de vie, respect de l environnement, faible coût mais aussi possibilités créatives et esthétiques

Plus en détail

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz

Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz Office fédéral de l énergie Dimensionnement des chaudières à mazout et à gaz 1 1 Introduction Correctement dimensionnée et dotée d une puissan-ce calorifique adaptée, l installation de chauffage fonctionne

Plus en détail

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines

Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Note technique : Rénovation thermique des gîtes de Tayac et Taurines Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6, avenue de L Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 a.larvol@pays-ruthenois.f

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail