Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers"

Transcription

1 Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers

2 Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4

3 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

4 a. Sur la ligne de pente b. Sur la ligne de vie c. Sur la ligne de foulée d. Sur le passage

5 a. 17 b. 30 c. 22 d. 25

6 a. 580 mm 2h + g 640 mm b. 600 mm 2h + g 640 mm c. 600 mm h + 2g 640 mm d h + 2g 660 mm

7 a. h = 150 mm et g = 270 mm b. h = 160 mm et g = 278 mm c. h = 162 mm et g = 285 mm d. h = 158 mm et g = 280 mm

8 a. 1,20 m b. 1,10 m c. 1,40 m d. 0,90 m

9 a. Une main courante doit être continue. b. Il faut obligatoirement 2 mains courantes dans un escalier accessible. c. La hauteur d une main courante doit être entre 0,80 m et 1 m. d. Une main courante doit se prolonger d une marche en haut et en bas. e. Un contraste visuel doit être fait entre la paroi et la main courante.

10 B A C D

11 a. Elle n est pas obligatoire pour les volées de moins de 3 marches. b. Elle doit présenter soit un contraste visuel soit un contraste tactile. c. Les demi-paliers doivent être dotés de ce dispositif. d. La distance entre le nez de marche et la bande doit être de 50 cm.

12 a. supérieur à 100 mm. b. entre 25 et 50 mm sur une distance maximale de 100 mm. c. supérieur à 50 mm sur une distance maximale de 500 mm. d. inférieur à 100 mm.

13 a. dans un site public, avoir le giron minimal mesuré à 500 mm du mur extérieur. b. avoir un giron extérieur inférieur à 420 mm. c. être à balancement continu sans autre palier que les paliers d étage. d. dans un site industriel, avoir un recouvrement minimal de 50 mm au droit de la main courante extérieure.

14 Place aux réponses!

15 a. Sur la ligne de pente b. Sur la ligne de vie c. Sur la ligne de foulée d. Sur le passage

16

17 Elle se mesure sur la ligne de foulée et doit toujours être > 2m et si possible atteindre 2,20m. Pour les escaliers industriels > 2,30 m Pour les descentes de cave en habitation > 1,90 m Par sécurité, l UM recommande de la mesurer à la verticale, à une distance de 12 cm min du bord de trémie / marche supérieure

18 a. 17 b. 30 c. 22 d. 25

19 Si possible, les directions des volées doivent se contrarier et les escaliers normaux et réglementaires doivent être à balancement continu entre étages. Les paliers des escaliers droits doivent avoir une largeur égale à celle des escaliers et, en cas de volées non contrariées, leur longueur doit être supérieure à 1,0 m.

20 La partie située en dessous de 2,20 m, si elle n est pas fermée, doit: être visuellement contrastée comporter un rappel tactile au sol être réalisée de manière à prévenir les dangers de chocs. Il est préférable que la volée de l escalier ne dépasse pas 22 marches, celle-ci étant limitée à 25.

21 a. 580 mm 2h + g 640 mm b. 600 mm 2h + g 640 mm c. 600 mm h + 2g 640 mm d h + 2g 660 mm

22 o S exprime à partir de h et de g. o Se mesure sur la ligne de foulée dans le cas des escaliers tournants. De manière générale, le giron se mesure à l aplomb du nez de marche ou du plancher supérieur. o Se calcule différemment selon le type de bâtiment et selon la réglementation en vigueur. en ERP, dans les bureaux et en bâtiments d habitation collectifs : 600 mm 2h + g 640 mm pour les bâtiments industriels, selon la norme NF E : 600 mm 2h + g 660 mm

23 a. h = 150 mm et g = 270 mm b. h = 160 mm et g = 278 mm c. h = 162 mm et g = 285 mm d. h = 158 mm et g = 280 mm

24 h 160 mm, à l extérieur et à l intérieur des bâtiments d habitation collectifs. h 180 mm, à l intérieur des logements des bâtiments d habitation collectifs et des maisons individuelles. h 160 mm, à l extérieur et à l intérieur des établissements recevant du public. Pour les bâtiments existants, h peut être ajustée à 170 mm. Il est fort recommandé que toutes les marches d un escalier aient la même hauteur. L Union des Métalliers recommande une possible tolérance de ± 2 cm pour la première marche, dans la limite des hauteurs minimale et maximale définies.

25 g 280 mm, à l extérieur et à l intérieur des bâtiments d habitation collectifs. g 240 mm, à l intérieur des LHBC et des MI. g 280 mm, à l extérieur et à l intérieur des établissements recevant du public. La Commission centrale de sécurité a défini des valeurs de hauteur de marche et de giron, respectant les règles de l art : 130 mm h 170 mm 280 m g 360 mm 600 mm 2h + g 640 mm

26 a. 1,20 m b. 1,10 m c. 1,40 m d. 0,90 m

27 Largeur minimale de 1,20 m entre mains courantes, à l extérieur et à l intérieur. Pour les bâtiments existants, la largeur de passage minimale peut être réduite à 1,00 m entre mains courantes (ou à l aplomb de la main courante s il n y en a qu une). Escalier encloisonné: 1,20 m 1,40 m. Si le garde-corps tient lieu de main courante, l emmarchement peut être légèrement inférieure à 1,40 m, mais le passage mesuré à hauteur des épaules doit être suffisant.

28 Dégagements normaux : 1 UP = 0,90 m 2 UP = 1,40 m n 3 UP = n x 0,60 m Dégagements accessoires : 1 UP = 0,60 m quel qu'en soit le nombre Aucune saillie ou dépôt ne doit réduire la largeur réglementaire des dégagements. Les aménagements sont admis jusqu à une hauteur maximale de 1,10 m à condition qu ils ne fassent pas saillie de plus de 0,10 m. Entre un mur et un garde-corps ou une rampe de hauteur maximale 1,10 m : 1 UP est équivalent à 0,80 m 2 UP est équivalent à 1,30 m Entre deux garde-corps ou deux rampes de même hauteur maximales de 1,10 m : 2 UP est équivalent à 1,20 m

29 a. Une main courante doit être continue. b. Il faut obligatoirement 2 mains courantes dans un escalier accessible. c. La hauteur d une main courante doit être entre 0,80 m et 1 m. d. Une main courante doit se prolonger d une marche en haut et en bas. e. Un contraste visuel doit être fait entre la paroi et la main courante.

30 En ERP et en BHC, il faut au moins 2 mains courantes, situées de chaque côté de l escalier. Pour les bâtiments existants, dans le cas où l installation de 2 mains courantes dans un escalier aurait pour conséquence de réduire le passage à une largeur inférieure à 1 m, une seule main courante sera exigée. En MI et en LBHC, tout escalier doit être accompagné d au moins une main courante. H entre 0,80 m et 1 m. Lorsqu un garde-corps tient lieu de main courante, devra être située pour des motifs de sécurité à la hauteur minimale requise pour le garde-corps. A une hauteur constante des nez de marche de chaque volée, pour harmoniser cette hauteur avec la présence de garde-corps éventuels (question de confort et d esthétisme). La mise en place d une seconde main courante placée à une hauteur intermédiaire (ex : à 70 cm du sol) peut parfois être recommandée.

31 Doivent être continues, rigides et facilement préhensibles. Les mains courantes constituées de plusieurs éléments distincts peuvent être considérées comme accessibles si ceux-ci ne présentent pas d'espacements trop importants entre eux qui créeraient un risque que la main se "perde". L Union des Métalliers recommande que cet espacement soit inférieur à 5 cm. Par ailleurs, l Union des Métalliers recommande que la main courante ait une section équivalente à celle d un tube de diamètre de 40 mm pour répondre à l exigence de préhension. Se prolonger horizontalement de la longueur d une marche au-delà de la première et de la dernière marche de chaque volée, sans pour autant créer d obstacle au niveau des circulations horizontales. Les mains courantes des escaliers doivent se différencier de la paroi support par un éclairage particulier ou un contraste visuel.

32 B A C D

33 a. Elle n est pas obligatoire pour les volées de moins de 3 marches. b. Elle doit présenter soit un contraste visuel soit un contraste tactile. c. Les demi-paliers doivent être dotés de ce dispositif. d. La distance entre le nez de marche et la bande doit être de 50 cm.

34 Un revêtement de sol = contrastes visuel ET tactile. Peut être obtenu par différents moyens, ex: un simple changement de texture du revêtement de sol. Son relief ne doit pas créer de risque de chute. La norme NF P définit un type de bande d éveil de la vigilance dont la mise en œuvre s impose en bordures de quais ferroviaires et aux abaissements de trottoirs. Situé à une distance de 50 cm à partir du nez de la première marche, en haut et sur toute la largeur de l escalier. Il conviendra de poser une bande d éveil de la vigilance en haut de chaque volée, au niveau des paliers intermédiaires desservant une circulation horizontale. Les demi-paliers ne sont pas visés.

35 a. supérieur à 100 mm. b. entre 25 et 50 mm sur une distance maximale de 100 mm. c. supérieur à 50 mm sur une distance maximale de 500 mm. d. inférieur à 100 mm.

36 1 Garde-corps d escalier = 1 main courante + 1 lisse intermédiaire + 1 garde-pied doit être installé si la hauteur à gravir est supérieure à 500 mm et s il existe un espace libre supérieur à 200 mm le long du limon, de manière à assurer une protection sur le côté où cet espace existe. Il faut au moins 1 main courante et si la largeur de l escalier est 1,2 m 2 mains courantes La main courante doit être continue le long de la volée et exempte de tout obstacle à une distance d au moins 100 mm sur toute sa longueur, sauf sur la face inférieure pour sa fixation. La hauteur de la partie sup. de la main courante du garde-corps d arrivée doit être entre 1,00 m et 1,10 m. Le diamètre doit être de 25 mm à 50 mm (ou section équivalente) pour une prise en main sûre.

37 Pour éviter de dévier la main courante, en cas d obstacle ponctuel sans danger (tuyauterie, relief, poteau, chemin de câble, ), cette distance de 100 mm peut être réduite à 50 mm sur une longueur maximale de 500 mm.

38 a. dans un site public, avoir le giron minimal mesuré à 500 mm du mur extérieur. b. avoir un giron extérieur inférieur à 420 mm. c. être à balancement continu sans autre palier que les paliers d étage. d. dans un site industriel, avoir un recouvrement minimal de 50 mm au droit de la main courante extérieure.

39 Escaliers à balancement continus sans autre palier que ceux desservant un étage. Le giron extérieur des marches doit être inférieur à 0,42 m. Pour les escaliers en site industriel, il conviendra de ne pas utiliser de contremarche, le recouvrement devant être au minimum de: - 50 mm à la ligne de foulée - 80 mm au bord du fût ou de la main courante intérieure - 10 mm au droit de la main courante extérieure

40 g min mesuré à 0,50 m du mur extérieur ou aplomb du garde-corps extérieur pas forcément mesurée au niveau de la ligne de foulée. Cette exigence n'est qu'un minimum et ne se substitue pas aux règles de l'art ou aux règles de sécurité qui peuvent être plus exigeantes. En ERP, les règles de sécurité Incendie, plus anciennes, imposent que la largeur du giron soit conforme aux exigences dimensionnelles des escaliers sur la ligne de foulée, c est-à-dire à une distance de 0,60 m du noyau ou du vide central. L Union des Métalliers recommande que la règle de dimensionnement assurant la largeur de marche la plus grande soit retenue, quel que soit le type de bâtiments.

41

42 G = Charges permanentes (poids propre) = actions fixes Q = Charges d exploitation = actions variables Charges verticales dimensionnant les limons et marches Charges horizontales dimensionnant les garde-corps Normes de référence : NF P : Eurocode 1 Actions sur les structures partie NF P : Annexe nationale (en remplacement des normes NF P et NF P )

43 Poids propre des éléments structuraux et des éléments non-structuraux : limons marches garde-corps, mains courantes revêtements de sol Pour les éléments en acier, le poids propre est évalué en considérant comme masse volumique : μ = kg/m 3

44 Provoquées par l occupation des locaux Définies en fonction de l usage spécifique des bâtiments A. CHARGES VERTICALES Actions quasi-statiques : 2 types de charges prendre en compte la plus défavorable Surcharge répartie = résistance globale Surcharge concentrée = résistance locale agissant sur une surface carrée de 50 mm de côté Actions dynamiques : dues aux variations brutales d intensité sur les marches légères indépendantes ou semi-indépendantes Nécessitent une analyse spécifique Doivent être définies au cas par cas dans les documents particuliers du marché (DPM)

45 Exemple : extrait Eurocode 1 et Annexe nationale

46 A. CHARGES VERTICALES (suite) Installations industrielles : charges spécifiques définies dans la NF E Pour les escaliers extérieurs, prendre en compte si nécessaire les surcharges climatiques (neige, vent) B. CHARGES HORIZONTALES Sur les mains-courantes et garde-corps : se référer au guide «Comment faire des garde-corps? Sur les limons Recommandation de l Union des Métalliers Vérifier la stabilité de l escalier en considérant une charge horizontale sur le limon équivalente à 6% de la charge verticale

47 Normes de référence : NF EN : Eurocode 3 Calcul des structures en acier règles pour les bâtiments + NF EN /NA : Annexe nationale Vérifications aux états-limites Etat Limite de Service (ELS) : en utilisation normale, les déformations doivent être limitées pour ne pas affecter le confort des usagers ou le bon fonctionnement de la structure Etat Limite Ultime (ELU) : en situation extrême, sous cas de charges pénalisants, la structure ne doit pas atteindre sa limite de rupture

48 Sous l action de G + Q (charges non pondérées), on doit vérifier que la flèche du limon ou de la marche reste inférieure à une valeur limite. Valeur limite de la flèche lim : max lim Eurocode 3 (Annexe nationale) plancher en général lim L/200 Recommandation de l Union des Métalliers, pour des raisons de confort Documents du marché lim L/300 lim. Calcul de la flèche max par la résistance des matériaux en fonction de : Inertie de l élément I donné dans les catalogues de profilés ConstruirAcier Portée L selon le problème étudié Module d Young de l acier E = MPa

49 Sous l action de 1,35.G + 1,5.Q (charges pondérées), on doit vérifier que les sollicitations dans les éléments structuraux restent inférieurs à leur capacité de résistance. Dans un escalier, les limons et les marches sont essentiellement sollicités en flexion : M u M Rd Capacité de résistance en flexion : M Rd = W y.f y γ M0 W y = I/v : Module d inertie de l élément donné dans les catalogues de profilés ConstruirAcier f y : Limite d élasticité de l acier dépend de la nuance d acier utilisée acier de construction courant S235 : f y = 235 MPa g M0 = 1 : Coefficient partiel pour l acier défini dans l Eurocode 3 Calcul du moment sollicitant M u par la résistance des matériaux : Portée L Conditions d appui

50 Nombre de marches = n Nombre de limons = n l Pente de l escalier : tg a = H/D L H α D

51 Garde-corps L. P gc Marches n x p m Limon : L x p l p gc : poids linéique du garde-corps p m : poids total d une marche p l : poids linéique du limon Poids total de l escalier : P = n. p m + n gc. L. P gc + n pl. L. p l Pour le calcul des limons, on considère uniquement la surcharge répartie car la surcharge ponctuelle n est pas dimensionnante Charge d exploitation totale : Q e = n. d. g. q v (d et g sont les dimensions en plan d une marche)

52 Charge permanente : p = 1 n l. P L. cos Charge variable : q = 1 n l. Q e L. cos On multiplie par cos α = D/L pour se ramener au cas d une poutre horizontale de longueur L sur 2 appuis simples

53 Escalier sur 2 appuis simples : Réactions d appui Moment fléchissant Butée en tête Butée en pied Le guide donne aussi les efforts pour les cas d escaliers : - encastrés à une extrémité - encastrés aux deux extrémités

54 Moment de flexion maximum dans le limon sous charges pondérées : M u = 1,35 p + 1,5 q. L2 8 Capacité de résistance en flexion du limon : M Rd = W y. f y γ M0 On doit avoir : M u M Rd Il faut choisir un profil dont le module d inertie W y (I:v) vérifie : W y 1,35. p + 1,5. q L2 8. f y Les réactions d appui et moments d encastrement éventuels permettent de déterminer les fixations ainsi que les descentes de charges

55 Elle se calcule de la manière suivante : ω max = a p + q E I L4 a est un coefficient dépendant des conditions d appui : Conditions d appui a Sur 2 appuis simples Encastré à 1 extrémité Encastré à 2 extrémités On doit vérifier : max lim = L/300 Il faut choisir un profil dont l inertie I vérifie : I 300. a. p + q L3 ² E

56 Hypothèses : Escalier implanté dans un immeuble de bureaux : q e = 250 dan/m 2 Hauteur : H = 3230 mm Largeur : d = 900 mm D = 5400 mm 18 marches = hauteur : 170 mm x giron : 300 mm, avec p m = 8,5 dan 2 limons - 1 garde-corps : p gc = 20 dan/m Ouvrage simplement appuyé en pied et en tête buté en tête L = (D + 300) 2 + H 2 L = 6552 mm Pente : tg a = H/(D+300) = 0,56 a = 29,3 L H α D

57 P = 6,55 * * 8,5 = 284 dan (dans un 1er temps, on néglige le poids propre du limon que l on ne connait pas) p = 1/2 * 284/6.552 * cos 29,3 = 18,9 dan/m q = 1/2 * (18 * 0,9 * 0,3 * 250)/6,552 * cos 29,3 = 80,9 dan/m Mu = (1,35 * 18,9 + 1,5 * 80,9) * 6,55 2 /8 = 788 dan/m Avec un acier S235, on doit choisir un profil tel que : W y > 788*10/235 = 33,5 cm 3 (NB : le facteur 10 intervient pour la cohérence des unités) max = 0,013 * (18,9 + 80,9) *6,55 4 /2, /I = 1, / I (attention à la cohérence des unités lim = 6,55 / 300 = 0,022 m = 22 mm On choisit un profil dont l inertie vérifie : I > 1, / 0,022 = 5, m 4 = 517,0 cm 4 On choisit un IPEA 160 : W y = 87,81 cm 3 I y = 689,3 cm 4 Pour finir, on refait la vérification en prenant compte le poids propre de l IPEA 160 = 12,7daN/m

58 2 limons la marche se comporte comme une poutre sur 2 appuis (simples ou encastrés) 1 limon central ou latéral la marche est nécessairement encastrée Calcul sous surcharge seule poids propre négligé La surcharge concentrée peut être dimensionnante

59 Les moments et les flèches sont calculés pour différents types de chargements et de conditions aux appuis exemple : Marche encastrée sur un limon central Charge répartie Formule du Moment q d2 M = Formule de la flèche 5 q d4 ω = 384 E I 1 charge concentrée en bout M = 1.5 Q d 2 ω = Q d3 24 E I 2 charges concentrées distantes de b M = 1.5 Q b ω = Q b3 12 E I

60 Le moment M u est calculé en pondérant la surcharge par le coefficient 1,5 On doit vérifier : M u M Rd, avec : M Rd = W y. f y γ M0 La flèche max est calculée sans pondérer les surcharges On doit vérifier : max lim

61 Cf guide «Comment faire des garde-corps?»

COMMENT FAIRE DES ESCALIERS?

COMMENT FAIRE DES ESCALIERS? COMMENT FAIRE DES ESCALIERS? Conception et mise en œuvre GUIDE TECHNIQUE 2012 Union des Métalliers C O L L E CT I O N R E C H E R C H E D É V E LO P P E M E N T M É T I E R 4 INTRODUCTION 13 PARTIE I GÉNÉR

Plus en détail

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment :

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment : INTRODUCTION Constructions de pointe et d usage courant, les escaliers métalliques doivent répondre à d autres exigences, que celle de pouvoir passer d un niveau à un autre. L un des principaux points

Plus en détail

ESCALIER EN BÉTON PRÉFABRIQUÉ

ESCALIER EN BÉTON PRÉFABRIQUÉ SALIR N ÉTON PRÉARIQUÉ La nouvelle règlementation Édition mai 2008 n application de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes

Plus en détail

ACCESSIBILITÉ AFEB COMMISSION PROFESSIONNELLE RECAPITULATIF DES EXIGENCES APPLICABLES AUX ESCALIERS EN BOIS

ACCESSIBILITÉ AFEB COMMISSION PROFESSIONNELLE RECAPITULATIF DES EXIGENCES APPLICABLES AUX ESCALIERS EN BOIS ACCESSIBILITÉ RECAPITULATIF DES EXIGENCES APPLICABLES AUX ESCALIERS EN BOIS Le présent document établi par la Commission Professionnelle de l'afeb récapitule et précise certaines exigences applicables

Plus en détail

Composants de menuiserie Escaliers Définition : Escalier : Types d escaliers : Rôle d un escalier :

Composants de menuiserie Escaliers Définition : Escalier : Types d escaliers : Rôle d un escalier : Composants de menuiserie Escaliers Definition Caractéristiques Références normatives Spécifications Marquage C.E Acquis environnementaux Définition : Escalier : Ouvrage de menuiserie constitué de gradins

Plus en détail

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS.

CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. FICHE CONSEIL N 9 CLOISONS ET CONTRE-CLOISONS EN PLAQUES DE PLÂTRE DANS LES CONSTRUCTIONS À OSSATURE BOIS. Ce document précise les dispositions constructives des cloisons et contre-cloisons en plaques

Plus en détail

Les Cheminements piétons

Les Cheminements piétons Les Cheminements piétons 2 Les cheminements Le cheminement usuel doit être le plus court possible. Il lie entre eux tous les maillons de la vie sociale. Domicile Services publics Écoles Transports Travail

Plus en détail

INTRODUCTION 9 LE DIMENSIONNEMENT DES GARDE-CORPS 1. GÉNÉR ALITÉS 12. 1.1. Conception d un projet d ouvrage métallique 12

INTRODUCTION 9 LE DIMENSIONNEMENT DES GARDE-CORPS 1. GÉNÉR ALITÉS 12. 1.1. Conception d un projet d ouvrage métallique 12 PART_PRESENTATION:Presentation_laquage_1-8 23/04/09 10:46 Page 4 4 INTRODUCTION 9 PARTIE I LE DIMENSIONNEMENT DES GARDE-CORPS 11 1. GÉNÉR ALITÉS 12 1.1. Conception d un projet d ouvrage métallique 12 1.1.1.

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

Edition mai 2008. Tél. : 02 32 41 02 64 - Fax : 02 32 42 38 89 PBM Groupe - Route de Rouen - Manneville S/Risle - BP 333-27503 Pont Audemer Cedex

Edition mai 2008. Tél. : 02 32 41 02 64 - Fax : 02 32 42 38 89 PBM Groupe - Route de Rouen - Manneville S/Risle - BP 333-27503 Pont Audemer Cedex vous accompagne dans vos projets de construction LA NOUVLL RÈLMNTATION dition mai 2008 n application de la loi du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté

Plus en détail

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2 CHAPITRE OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2.1. CAS GÉNÉRAL L installation d un garde-corps est obligatoire lorsque la hauteur de chute comptée à partir de la zone de stationnement normal (ZSN)

Plus en détail

SOMMAIRE 1. OBJET... 3

SOMMAIRE 1. OBJET... 3 SOMMAIRE 1 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. DOMAINE D APPLICATION... 5 3. CALCULS EN ENVIRONNEMENT AGRESSIF... 7 3.1 Généralités... 7 3.2 Vérification des dalles... 12 3.3 Vérification des poutres... 24 3.4 Calculs

Plus en détail

Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces. Accessibilité des établissements recevant du public

Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces. Accessibilité des établissements recevant du public Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces Les handicapés doivent circuler, accéder et utiliser les établissements recevant du public au même titre que chaque citoyen.

Plus en détail

Dossier de presse Treppenmeister

Dossier de presse Treppenmeister Dossier de presse Treppenmeister Comment bien choisir son escalier? Un groupement de professionnels depuis plus de 20 ans à votre écoute. En France, 19 partenaires menuisiers ont rejoint le groupement

Plus en détail

t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html

t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html t-durable.gouv.fr/- L accessibilité Accessibilite-.html en détails www.developpement-durable.gouv.fr/-accessibilite-.html La règlementation sur l'accessibilité dans les ERP et IOP, quels que soient leur

Plus en détail

SOMMAIRE. Introduction...05 Domaine d'application...05 Visées des textes existants...06

SOMMAIRE. Introduction...05 Domaine d'application...05 Visées des textes existants...06 SOMMAIRE Introduction..........................................05 Domaine d'application..................................05 Visées des textes existants.................................06 Dispositions communes.................................09

Plus en détail

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section.

LINTEAU COUVERTURE. . La flèche f est proportionnelle aux forces F exercées sur l élément cad proportionnelle à Mf dans chaque section. POUTRE SIMPLE LINTEAU COUVERTURE 3.1 Introduction - considérations générales. On définit la flèche f comme la déformation maximale d un élément de structure soumis à une flexion simple (Mf). La flèche

Plus en détail

JOURNEES DEPARTEMENTALES D INFORMATION REGION BOURGOGNE NON-CONFORMITES RECURRENTES

JOURNEES DEPARTEMENTALES D INFORMATION REGION BOURGOGNE NON-CONFORMITES RECURRENTES JOURNEES DEPARTEMENTALES D INFORMATION REGION BOURGOGNE NON-CONFORMITES RECURRENTES L. R. P. C. d Autun Florian SEMENTA Février / Mars 2007 Résultats statistiques Résultats statistiques CHEMINEMENT ~ Pourquoi

Plus en détail

Constructions sans obstacles Correctif C2 à la norme SIA 500:2009

Constructions sans obstacles Correctif C2 à la norme SIA 500:2009 SIA 500-C2:2013 Bâtiment, génie civil 521 500-C2 Constructions sans obstacles Correctif C2 à la norme SIA 500:2009 Numéro de référence: SN 521500-C2:2013 fr Valable dès: 2013-10-01 Éditeur Société Suisse

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION POUR EU-RAMPS

MANUEL D INSTALLATION POUR EU-RAMPS Avertissement : Dans ce manuel d installation, le mot rampe est utilisé pour les modules inclinés et le mot plateforme pour les modules horizontaux. Généralités Commencer l installation par le point culminant

Plus en détail

Mise en Accessibilité du Cadre Bâti Existant Pour les ouvrages de Métallerie dans les Etablissements Recevant du Public

Mise en Accessibilité du Cadre Bâti Existant Pour les ouvrages de Métallerie dans les Etablissements Recevant du Public Mise en Accessibilité du Cadre Bâti Existant Pour les ouvrages de Métallerie dans les Etablissements Recevant du Public L accessibilité des bâtiments est l un des forts enjeux de la construction depuis

Plus en détail

Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite.

Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite. PREFET DE LA GIRONDE Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite. La loi 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des chances,

Plus en détail

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES

L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES L AMÉNAGEMENT DES LOCAUX DE TRAVAIL POUR LES TRAVAILLEURS HANDICAPÉS MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES Gérard Dessein Ingénieur en chef Chef du Service Accessibilité et Constructions adaptées

Plus en détail

.4..ESCALIER. Critères d'accessibilité répondant aux besoins des personnes ayant une déficience visuelle. 4.1 Concept de base

.4..ESCALIER. Critères d'accessibilité répondant aux besoins des personnes ayant une déficience visuelle. 4.1 Concept de base énovation.4..escalie. 4.1 Concept de base S assurer que l emplacement des escaliers soit uniforme d un étage à l autre pour que leur localisation soit prévisible. egrouper l'escalier et les principaux

Plus en détail

Chapitre n 3: Les escaliers

Chapitre n 3: Les escaliers Capitre n 3: Les escaliers I. généralités : Collet Mur d'éciffre Palier intermédiaire Palier Cage d escaliers Ligne de foulée à Emmarcement 0.5 m du collet Contre-marce palier Palier L g Mur d'éciffre

Plus en détail

- Le Diagnostic accessibilité. - L atténuation des règles - Les dérogations

- Le Diagnostic accessibilité. - L atténuation des règles - Les dérogations ERP EXISTANTS - Le Diagnostic accessibilité - L atténuation des règles - Les dérogations Echéancier de mise en accessibilité pour les ERP et IOP existantes Avant 2015, en cas de travaux : Les parties crées

Plus en détail

ESCALIERS. passer des dénivellations supérieures à 7%

ESCALIERS. passer des dénivellations supérieures à 7% ESCALIERS passer des dénivellations supérieures à 7% 2 définitions essentielles : Contremarche et giron Le rapport H/G donne la pente d une volée de marches ex : 16 cm / 32 cm = 50% Emmarchement, emprise,

Plus en détail

Les normes du bâtiment pour l'installation d'un escalier intérieur Définition des termes techniques pour les escaliers : Escalier : Volée :

Les normes du bâtiment pour l'installation d'un escalier intérieur Définition des termes techniques pour les escaliers : Escalier : Volée : Accueil Diapo FAQ Instal. escalier Photo Les normes du bâtiment pour l'installation d'un escalier intérieur 1. Définition des termes techniques pour les escaliers. 2. Normes élémentaires des marches d'escaliers.

Plus en détail

F3. NORMES TECHNIQUES RELATIVES A L ACCESSIBILITE AU CABINET MEDICAL

F3. NORMES TECHNIQUES RELATIVES A L ACCESSIBILITE AU CABINET MEDICAL Le pour les I - Les cheminements extérieurs Article 2 «[ ] Lorsqu une dénivellation ne peut être évitée, un plan incliné de pente inférieure ou égale à 5 % doit être aménagé afin de la franchir. Les valeurs

Plus en détail

GUIDE D ACCESSIBILITÉ À L ESPACE PUBLIC

GUIDE D ACCESSIBILITÉ À L ESPACE PUBLIC Accessibilité à l espace public GUIDE D ACCESSIBILITÉ À L ESPACE PUBLIC FICHES TECHNIQUES Guide d accessilité à l espace public Accessibilité à l espace public Fiche de cas n 1a Passage piéton HAUTEUR

Plus en détail

>I Maçonnerie I Escaliers

>I Maçonnerie I Escaliers ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières g Terminologie n Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme.

LES PLANCHERS. Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le emt en place, se déforme. LES PLANCHERS Introduction - Charges supportées par les planchers -Poids propre -Revêtement -Cloisons -Exploitation Le plancher va travailler en flexion. Le plancher bien droit à l origine, dès qu on le

Plus en détail

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408

TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation. Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 TRAVAUX EN HAUTEUR Nouvelle législation Décret du 01/09/2004 Arrêté du 21/12/2004 Recommandation R 408 Décret du 01 septembre 2004 Réalisation des travaux temporaires en hauteur PRÉVENIR LES CHUTES Art.

Plus en détail

Les escaliers nécessitent quelques particularités pour assurer la sécurité de tous.

Les escaliers nécessitent quelques particularités pour assurer la sécurité de tous. SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Marches et contremarches 2. Mains-courantes 3. Dégagement sous une volée d escaliers 4. Surfaces repères et sécurité fonctionnelle Les escaliers nécessitent quelques particularités

Plus en détail

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10

Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 Chapitre 15 Isolation en base des bâtiments. Document de référence: Eurocode 8, EN1998-1 Chapitre 10 But: permettre un mouvement relatif de la base par rapport au sol réduction du déplacement imposé du

Plus en détail

SWISSRAILING Systèmes complets pour garde-corps et balustrades. Une esthétique parfaite, un montage simple et rapide

SWISSRAILING Systèmes complets pour garde-corps et balustrades. Une esthétique parfaite, un montage simple et rapide SWISSRAILING Systèmes complets pour garde-corps et balustrades Une esthétique parfaite, un montage simple et rapide SWISSRAILING CLASSIC La solution pour toutes les situations SWISSRAILING CLASSIC offre

Plus en détail

Manuel de Conception pour Garde-corps

Manuel de Conception pour Garde-corps Manuel de Conception pour Garde-corps Pour Concepteurs, Ingénieurs, Architectes, Entrepreneurs, Installeurs www.allium.com Table de matière Introduction 2 Type de systèmes de garde corps.4 o Série 100

Plus en détail

Plateforme modulable TSCS Page 1 sur 22. Note de conformité à la norme NF P93-520

Plateforme modulable TSCS Page 1 sur 22. Note de conformité à la norme NF P93-520 Page 1 sur Note de conformité à la norme NF P93-520 Page 2 sur Sommaire 1 Modalités d application (extrait de la norme NF P93-520 du 11/97)... 4 2 Domaine d application... 4 3 Définitions... 7 3.1 Hauteur:...

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Mise en œuvre de fenêtres en rénovation avec enlèvement partiel ou total du dormant existant

FICHE TECHNIQUE. Mise en œuvre de fenêtres en rénovation avec enlèvement partiel ou total du dormant existant FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP Bureau VERITAS APAVE QUALICONSULT SOCOTEC SNFA du COPREC N 52 - Indice : A Date : Juillet 2012 Nombre de pages : 8 Mise en œuvre de fenêtres en rénovation avec enlèvement partiel

Plus en détail

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle!

Dalles alvéolées en béton précontraint. Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! Dalles alvéolées en béton précontraint Les hourdis, éléments indispensables dans la conception d une maison actuelle! 1. Généralités Les planchers en béton, appelés hourdis, sont aujourd hui devenus des

Plus en détail

Sur une aire de stationnement, accessible par tranche de 50 places.

Sur une aire de stationnement, accessible par tranche de 50 places. Handicap : Les normes d'accessibilité La loi du 11 février 2005 est l'une des principales lois sur les droits des personnes handicapées, depuis la loi de 1975. Elle réaffirme que les locaux d habitation,

Plus en détail

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011

INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 CIRCULATIONS VERTICALES INBTP-TECHNOBAT-LECON_011 1 PROGRAMME LECONS LECON_001 [T] Présentation Notions de Technobat LECON_002 [T] Technobat Tropicale Les classes énergétiques LECON_003 [T] Les matériaux

Plus en détail

CONSEILS D INSTALLATION

CONSEILS D INSTALLATION CONSEILS D INSTALLATION L installation des toilettes Ecodomeo nécessite la création d une pièce pour le compostage (local de compostage), adaptée à votre habitation. Il est important de prêter une attention

Plus en détail

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE

>I Maçonnerie I ESCALIERS MAISON INDIVIDUELLE ESCALIERS >I Maçonnerie I Sommaire Terminologie Textes de référence Mise en œuvre Conception Finition Produits Cahier des Clauses Techniques Particulières Terminologie Ouvrage de circulation verticale

Plus en détail

L OSSATURE METALLIQUE

L OSSATURE METALLIQUE Communauté d Agglomération Saint Etienne Métropole ZENITH SAINT ETIENNE L OSSATURE METALLIQUE Le 21 mai 2008 Joseph NOC L ossature métallique du ZENITH de SAINT ETIENNE a été créée en 4 parties différentes

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

Diagnostic Accessibilité de la voirie et des espaces publics

Diagnostic Accessibilité de la voirie et des espaces publics Diagnostic Accessibilité de la voirie et des espaces publics Restitution des diagnostics Le 10 septembre 2015 www.a2ch.fr A2CH Bureau d études en accessibilité handicapés du cadre bâti et de la voirie

Plus en détail

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf

Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Accessibilité d'un bâtiment d habitation collectif neuf Points examinés R = 1. Généralités L opération de construction entre dans la définition des bâtiments d habitation collectifs ("oui" aux 2 critères

Plus en détail

Tarif 2015 FRANCE. Prix de vente d'escaliers en promotion

Tarif 2015 FRANCE. Prix de vente d'escaliers en promotion Tarif 2015 FRANCE Prix de vente d'escaliers en promotion TARIF de vente d'escaliers en promotion Ces prix sont valables au 1 er Mai 2015 Comment obtenir un devis Choisissez le modèle qui s'adapte le mieux

Plus en détail

Calculs. Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin

Calculs. Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin Calculs Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin 11 Table des matières Introduction... 3 Illustration du projet... 4 Plan du rez-de-chaussée...

Plus en détail

1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure

1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure 1.5. Documents de présentation : notes de calcul de structure 1. Objet du présent rapport: La mission de vérification confiée au bureau d études techniques CAP Structures par la société CONTAINER SYSTEMES

Plus en détail

Plans de financement

Plans de financement AXE 4 LEADER - Fiche 7 Plans de financement Document pédagogique qui ne se substitue pas aux textes de référence Note : les exemples de cette fiche sont expliqués au taux de co-financement à 55% (cas du

Plus en détail

ARRÊTÉ du 30 novembre 2007

ARRÊTÉ du 30 novembre 2007 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de la ville NOR : MLVU0766611A ARRÊTÉ du 30 novembre 2007 Modifiant l arrêté du 1 er août 2006 fixant les dispositions prises pour l application des articles

Plus en détail

Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Bâtiments collectifs d habitation neufs

Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Bâtiments collectifs d habitation neufs Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite Bâtiments collectifs d habitation neufs REGLEMENTATION : - Loi n 91.663 du 13.07.91 - Décret n 80.637 du 04.08.1980 - Décret n 94.86 du

Plus en détail

Guide Pratique. Garde-corps de bâtiments. Fonction, conception et dimensionnement

Guide Pratique. Garde-corps de bâtiments. Fonction, conception et dimensionnement Guide Pratique Garde-corps de bâtiments Fonction, conception et dimensionnement En application de l'article R. 111-15 du Code de la construction et de l'habitation (CCH) et des normes NF P01-012 et P01-013

Plus en détail

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation

Mur de cave «Prémur PAMAflex» avec 20 cm d isolation 1. Description Elément préfabriqué en béton de type prémur isolé composé de 2 parois en béton de 7 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 20 cm en polystyrène expansé et d un espace pour le remplissage

Plus en détail

IV. CAPACITE ET VITESSE

IV. CAPACITE ET VITESSE IV. CAPACITE ET VITESSE EN FONCTION DE LA GEOMETRIE DES ROUTES ET DES TUNNELS ROUTIERS IV.1. Introduction Cette partie traite des différents mouvements de la circulation à l intérieur d un tunnel routier

Plus en détail

Extrait de la NFP 01-012 de juillet 88

Extrait de la NFP 01-012 de juillet 88 NORMES FRANCAISES 1 - Les principales normes réglementant le dimensionnement des Garde-corps sont : NFP01-012 Dimensionnement des garde-corps. NFP01-013 Essais : méthodes et critères. NFP06-111-2/A1 de

Plus en détail

Maison de l Urbanité

Maison de l Urbanité Les critères minimaux de salubrité dans le cadre des petits logements Maison de l Urbanité 15 septembre 2010 DGO 4 - DEPARTEMENT DU LOGEMENT Bases réglementaires Code Wallon du Logement, art. 10 : 1 :

Plus en détail

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2

Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Jean-Louis Granju Introduction au béton armé selon l Eurocode 2 Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465375-1 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13528-2 Le béton armé : comment ça marche? 25 soudure

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs

Règlementation Thermique des Bâtiments Neufs Fiche d application RT2005 : Bâtiments accolés Date Modification Version 15/10/2008 3 06/06/2012 Fiche pour RT2005 4 Préambule Cette fiche d application apporte des précisions sur la prise en compte des

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS

GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS La sécurité n est performante que si elle est accessible Économique et Ergonomique GUIDE ECHAFAUDAGE ROULANT MDS Montage et Démontage en Sécurité Ce guide est une information sur la législation de sécurisation

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

PROCÉDURE D INSTALLATION DE POTEAU STANDARDISÉE

PROCÉDURE D INSTALLATION DE POTEAU STANDARDISÉE PROCÉDURE D INSTALLATION DE POTEAU STANDARDISÉE REV. JANVIER 2014 Table des matières Installation... 2 Introduction... 2 Notions générales... 2 Poteau... 3 3" et 1¾"... 3 Base latérale... 3 4" et +...

Plus en détail

Problèmes rencontrés par une personne à mobilité réduite

Problèmes rencontrés par une personne à mobilité réduite Le 17 Avril 2012 Problèmes rencontrés par une personne à mobilité réduite Hauteur de marche supérieure à 2 cm Largeur de la porte d entrée inférieure à 90cm Porte ouvrant vers l extérieur Cheminement inférieur

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX

TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX TITRE II CHAPITRE V DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UX CARACTERE ET VOCATION DE LA ZONE UX Il s agit d une zone d activité créée à l Est de l agglomération, sous la forme d un lotissement dont les règles

Plus en détail

SERVICE PATRIMOINE Marché de travaux

SERVICE PATRIMOINE Marché de travaux SERVICE PATRIMOINE Marché de travaux Travaux de mise en conformité pour l accessibilité des handicapés à l'institut Français de Mécanique Avancée Dates de visite du futur chantier : 18 avril 2011(après

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

ACCESSIBILITE DES PERSONNES HANDICAPEES ERP/ IOP EXISTANT

ACCESSIBILITE DES PERSONNES HANDICAPEES ERP/ IOP EXISTANT ACCESSIBILITE DES PERSONNES HANDICAPEES ERP/ IOP EXISTANT Le lundi 23 novembre 2015 de 18h à 20h, au Cegecoba, 10 Allée du bois de Florence à Anglet Justine de PARSCAU Année 2015 GABARIT FAUTEUIL ROULANT

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 7 ELEMENTS STRUCTURAUX Exemple 7.2 Voilement local Leçon support : Leçon 7.3 - Voilement local Fichier : EX 7-2.doc EXEMPLE 7.2 VOILEMENT LOCAL 1. PROBLEME Trois tôles en acier

Plus en détail

L installation électrique

L installation électrique Thierry Gallauziaux David Fedullo L installation électrique Quatrième édition 2012 Groupe Eyrolles, 1996, 2004, 2009, 2012, ISBN 978-2-212-13450-6 Réalisez votre installation La pose apparente La pose

Plus en détail

REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP. DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes

REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP. DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes REGLEMENT SECURITE INCENDIE ERP DISPOSITIONS ARCHITECTURALES LES DEGAGEMENTS : couloirs,escaliers,sorties,portes REG 4-21 Vous trouverez l'ensemble des textes et réglementation ici : http://www.sitesecurite.com/portail/

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

BATIMENTS EXISTANTS Accessibilité / ½ journée d information / DRE et DDE du Limousin / janvier 2008

BATIMENTS EXISTANTS Accessibilité / ½ journée d information / DRE et DDE du Limousin / janvier 2008 BATIMENTS EXISTANTS Champ d application et logique des règles Champ d application Collectif faisant l objet de travaux modification extension Logements créés par changement de destination Logique d application

Plus en détail

L escalier extérieur, le jardin et le balcon

L escalier extérieur, le jardin et le balcon L escalier extérieur, le jardin et le balcon Les marches Glissantes, irrégulières ou en pierres disjointes, les marches de l escalier extérieur représentent un risque important de chute. Entretenez l escalier

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Equipement de protection Hygiène et sécurité Prévention Santé MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Direction générale du travail

Plus en détail

NORMES FRANÇAISES. I. Garde-corps pour bâtiments d'habitation et établissements recevant du public

NORMES FRANÇAISES. I. Garde-corps pour bâtiments d'habitation et établissements recevant du public NORMES FRANÇAISES I. Garde-corps pour bâtiments d'habitation et établissements recevant du public II. Garde-corps pour terrasses techniques inaccessibles au public I. Garde-corps pour bâtiments d'habitation

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE D ACCESSIBILITE POUR UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE D ACCESSIBILITE POUR UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE D ACCESSIBILITE POUR UN ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC Notice rédigée conjointement par les associations compétentes et la direction départementale de l équipement RENSEIGNEMENTS ADMINISTRATIFS

Plus en détail

Document ressource TECHNOLOGIE ALU-VERRE-PVC

Document ressource TECHNOLOGIE ALU-VERRE-PVC I N E R T I E D é f i n i t i o n L inertie d un profil représente sa capacité à ne pas se déformer sous l effet d une sollicitation. Unité : cm 4 Symbolisation : I Plus I est grand, moins le profil se

Plus en détail

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses

Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Commune de Käerjeng Localités de Clemency Fingig Plan d'aménagement général Partie écrite Règlement sur les bâtisses Texte coordonné, approuvé en septembre 2013 Extraits 1/6 Art. 6 Secteurs d habitat à

Plus en détail

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier

Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier L arrêté du 24 juillet 2006 Plan : Introduction : Quelques remarques préliminaires 1) Les dispositions applicables aux établissements à modifier 1.1) La détection automatique incendie 1.2) La protection

Plus en détail

Ajustement. Titre l environnement normatif

Ajustement. Titre l environnement normatif Ajustement de Titre l environnement normatif Rencontres techniques de l AMF 5 février 2015 Antoine Cretin-Maitenaz DHUP Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Le décret du 5

Plus en détail

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS OBJECTIFS a. Permettre d accéder facilement à tous les niveaux en toute sécurité et sans se heurter à un obstacle. b. Prévoir un accès direct à tous les niveaux d un bâtiment dès sa conception. c. Assurer

Plus en détail

Les escaliers. Intégrer la prévention : Fiche technique n 5. Les types d escaliers Identifier les risques Apporter des solutions Qui contacter?

Les escaliers. Intégrer la prévention : Fiche technique n 5. Les types d escaliers Identifier les risques Apporter des solutions Qui contacter? Santé - Sécurité au Travail RISQUES EN SALLE DE TRAITE Fiche technique n 5 Intégrer la prévention : Les escaliers Les types d escaliers Identifier les risques Apporter des solutions Qui contacter? D après

Plus en détail

Domaine d application du guide Types de garde-corps et principes Conception, dimensionnement et constitution des garde-corps Cas particuliers

Domaine d application du guide Types de garde-corps et principes Conception, dimensionnement et constitution des garde-corps Cas particuliers SOMMAIRE 7 Domaine d application du guide 9 Types de garde-corps et principes 9 1. Divers types de garde-corps 10 2. Les différentes parties des garde-corps 11 3. La réglementation et les usages 15 Conception,

Plus en détail

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie

L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie L accessibilité des hôtels, restaurants et commerces de 5 ème catégorie Guide pratique Règlementation, recommandations et préconisations Préambule 2 Définition d un ERP: Sont considérés comme des Établissements

Plus en détail

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.*

Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* Accessibilité ERP Guide des obligations liées à l accessibilité des personnes handicapées dans les bâtiments ERP existants.* *Application de l arrêté du 21 mars 2007, de l arrêté du 1er août 2006 et de

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES AU GRADE D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL AU TITRE DE LA PROMOTION INTERNE

EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES AU GRADE D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL AU TITRE DE LA PROMOTION INTERNE EXAMEN PROFESSIONNEL D ACCES AU GRADE D AGENT DE MAITRISE TERRITORIAL AU TITRE DE LA PROMOTION INTERNE MARDI 2 OCTOBRE 2007 Résolution d'un cas pratique, à partir d'un dossier comprenant différentes pièces,

Plus en détail

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Fiche d application : Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Date Contenu de la mise à jour Version 7 janvier 2009 2 Préambule : La détermination des classes BR1, BR2 BR3 s effectue en fonction du

Plus en détail

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change

Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change 18 mai 2013 Arrêté royal du 12 juillet 2012 Ce qui change Façades Bâtiments bas 3.5.1 Façades simple paroi 3.5.1.1 Séparation entre compartiments Ce qui change est souligné (+ Euroclasses) Fixations des

Plus en détail

Prévention des chutes de toits. de haut. Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits.

Prévention des chutes de toits. de haut. Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits. DC 500-141-1 2008 (final).qxd 20/05/08 10:40 Page 1 Prévention des chutes de toits de haut Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits. Table

Plus en détail

des parties communes H.27

des parties communes H.27 des parties communes H.27 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux portes situées dans ou donnant sur les parties communes, des articles R.111-18 à R.111-18-3 du

Plus en détail

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale.

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale. Pièces constitutives d une charpente Charpente traditionnelle Structure principale Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire 2 1 5 4 3 1 - Panne 2 - Panne faitière 3 - Sablière 4 - Chevron

Plus en détail

Communauté de communes D Erdre et Gesvres Accessibilité aux ERP Jeudi 29 mars 2012

Communauté de communes D Erdre et Gesvres Accessibilité aux ERP Jeudi 29 mars 2012 Communauté de communes D Erdre et Gesvres Accessibilité aux ERP Jeudi 29 mars 2012 Département Commerce et Tourisme Chapitre 1 > Titre SOMMAIRE du chapitre. Préambule 1 Définition d un ERP et ses obligations

Plus en détail

PANNEAUX COMPLEMENTAIRES

PANNEAUX COMPLEMENTAIRES PANNEAUX COMPLEMENTAIRES 45 4. TÔLES MOBILES 001/010 Les tôles mobiles sont des éléments mobiles permettant d effectuer des jonctions en cotes bloquées, avec une fixation simple en bout de banches, gauche

Plus en détail