Aménagement. des sous-sols. Réglementation concernant l aménagement des sous-sols dans les habitations.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aménagement. des sous-sols. Réglementation concernant l aménagement des sous-sols dans les habitations."

Transcription

1 Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Aménagement des sous-sols Réglementation concernant l aménagement des sous-sols dans les habitations. BUANDERIE REC CH.C. juin 2009

2 2table des matières 2 GÉNÉRALITÉS 3 EXIGENCES DU CODE DU BÂTIMENT 4 Dimensions des pièces et espaces 4 Portes 4 Fenêtres de chambres 4 Garde-corps et mains courantes 6 Avertisseurs de fumée 8 Cloisons 9 Isolation thermique et pare-vapeur 9 Ventilation 10 ÉLECTRICITÉ 12 PLOMBERIE 15 INSPECTION 17 Nous nous sommes efforcés de garantir l exactitude des renseignements contenus dans cette brochure. Toutefois, en cas de divergence entre le contenu des présentes et les règlements municipaux de la ville de Winnipeg, on doit retenir les dispositions de la réglementation municipale.

3 Faut-il obtenir un permis pour la transformation d un sous-sol non aménagé en salle de jeu, salle de séjour ou autre? Oui! Il faut un permis de construire que l on peut obtenir en s adressant au Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement de la ville de Winnipeg, Unité 31, 30 Fort Street. Est-ce que ce permis couvre les travaux d électricité et/ou de plomberie? Non! Si l on prévoit transformer les circuits électriques et/ou le réseau de plomberie, il faut demander des permis distincts pour ces deux catégories de travaux. Pour les renseignements concernant les travaux d électricité et de plomberie, les plans à produire et les détails à préciser, se reporter aux pages 12 à 16 de cette brochure. généralités Doit-on produire des plans pour obtenir un permis de construire visant l aménagement d un sous-sol? Oui. Toutefois, un schéma indiquant l utilisation des pièces est suffisant. Par contre, si l on prévoit faire des modifications majeures à la structure, comme la modification ou le déplacement des poutres ou des colonnes, il faut que les plans soient vérifiés par un ingénieur autorisé à pratiquer au Manitoba et que le rapport de vérification correspondant soit soumis au moment de la demande de permis. Faut-il obtenir un permis pour l installation d un appareil de chauffage au bois tel que poêle ou foyer? Oui! Un permis de construire est exigé pour l installation d un appareil de chauffage au bois. Un permis de construire visant l aménagement d un sous-sol couvrira l installation d un tel appareil de chauffage si cette installation se fait en même temps que le reste des travaux. 3

4 4exigences du code du bâtiment La hauteur sous plafond est-elle réglementée? Oui. La hauteur sous plafond des pièces doit être conforme aux valeurs indiquées dans le TABLEAU 1. Cette hauteur se mesure du niveau du plancher fini à la surface du plafond. Quelles sont les exigences touchant les portes? Portes exigées : Il faut installer une porte à chaque entrée d un logement et à chaque pièce contenant un W.-C. Dimensions des baies de portes : Les baies de portes doivent être conçues pour recevoir des portes battantes ou des portes pliantes dont les dimensions sont au moins celles données au TABLEAU 2. Quelles sont les exigences régissant les fenêtres des chambres à coucher en sous-sol? Fonction : Les fenêtres ont pour fonction de laisser entrer la lumière du jour, de servir d issue de secours et d assurer l aération naturelle de la pièce. Ouverture : Chaque chambre à coucher doit avoir au moins une fenêtre donnant sur l extérieur et pouvant être ouverte de l intérieur sans outils ou connaissances spéciales (sauf si la pièce comporte une porte donnant directement sur l extérieur). Ouverture dégagée : La fenêtre doit offrir une vue dégagée d une TABLEAU 1 Hauteur sous plafond Aire minimale devant Hauteur avoir la hauteur sous Pièce ou espace minimale plafond minimale exigée (1)(2) Chambre à coucher 2,1 m Le moindre de la surface utile (outre la chambre (6 pi 11 po) de la pièce ou de 3,5 m 2 (38 pi 2 ) principale) ou autre au moins espace à coucher Sous-sol non 2 m L espace sous les poutres dans le aménagé,y compris (6 pi 7 po) coin buanderie et tout point des le coin buanderie corridors normalement utilisés pour se rendre dans le coin buanderie ou les espaces de rangement Salle de bains, toilettes 2,1 m Le moindre de la surface utile de ( 6 pi 11 po) la pièce ou de 2,2 m 2 (24 pi 2 ) au moins Corridor, vest bule (3) et 2,1 m Toute la surface utile de l espace pièces aménagées non ( 6 pi 11 po) mentionnées 1) Les parties des pièces ou espaces où la hauteur sous plafond n est pas inférieure à la valeur exigée dans le Tableau 1 doivent être contiguës à l entrée ou aux entrées de ces pièces ou espaces. 2) L aire de l espace ou de la pièce se mesure au niveau du plancher. 3) Les corridors doivent avoir une largeur d au moins 860 mm (34 po).

5 FIGURE 1 Surface et dimensions des fenêtres de chambre à coucher. 380 mm (15 po) 592 mm (23.3 po) RÉGLEMENTAIRES Les fenêtres A et B SONT CONFORMES aux exigences de hauteur, de largeur et de surface. 920 mm (36.2 po) Ouverture dégagée 0,35 m 2 (3,77 pi 2 ) Fenêtre A NON RÉGLEMENTAIRE La fenêtre C est conforme aux exigences de hauteur et de largeur, mais NON À CELLES touchant la surface dégagée 592 mm (23.3 po) 380 mm (15 po) Ouverture dégagée 0,35 m 2 (3,77 pi 2 ) Fenêtre B 380 mm (15 po) Ouverture dégagée 0,144 m 2 (1,55 pi 2 ) Fenêtre C exigences du code du bâtiment TABLEAU 2 Dimensions des portes Largeur Hauteur Emplacement minimale minimale Escalier menant à un 810 mm (32 po) 1980 mm (6pi 6 po) niveau où il y a un espace aménagé Salle de service 810 mm (32 po) 1980 mm (6pi 6 po) Penderie 610 mm (24 po) 1980 mm (6pi 6 po) Salle de bain, toilettes 610 mm (24 po) 1980 mm (6pi 6 po) Pièces non mentionnées 760 mm ( 30 po) 1980 mm (6pi 6 po) ci-dessus Note au TABLEAU 2: *La baie de porte d au moins une salle de bains du logement doit pouvoir recevoir une porte d au moins 760 mm (30 po) de largeur. Cela signifie que toutes les autres salles de bains du logement peuvent avoir une porte de seulement 600 mm (24 po) de largeur. 5

6 exigences du code du bâtiment surface d au moins 0,35 m 2 (3,77 pi 2 ), sans qu aucune dimension ne soit inférieure à 380 mm (15 po). NOTE : Même si la hauteur et la largeur de la fenêtre doivent avoir un minimum de 380 mm (15 po), une fenêtre de 380 mm sur 380 mm (15 po sur 15 po) ne serait pas réglementaire. Voir la FIGURE 1. Fenêtre ouvrant sur un puits de lumière : Si une fenêtre de chambre ouvre sur un puits de lumière, il faut prévoir un dégagement d au moins 550 mm (22 po) à l avant de la fenêtre. Si le châssis pivote vers le puits de lumière, il ne doit pas réduire le dégagement de manière à nuire à l évacuation en cas d urgence. Qu arrive-t-il si les fenêtres existantes du sous-sol ne sont pas conformes aux exigences touchant les dimensions et la surface des fenêtres de chambre à coucher? Il est alors interdit d aménager une chambre à coucher au sous-sol! Quelles sont les exigences régissant le garde-corps d un escalier menant au sous-sol? Fonction : Les garde-corps ont pour fonction d empêcher les gens de tomber du haut d un escalier. Garde-corps exigés : Si un escalier intérieur a plus de 2 contremarches, ses côtés ainsi que ceux du palier ou de l ouverture dans le plancher doivent être fermés par des murs ou protégés par des garde-corps. Hauteur : Les garde-corps d escalier intérieur doivent avoir une hauteur d au moins 900 mm (35 po), mesurée verticalement à partir du bord extérieur du nez de la marche, et d au moins 900 mm (35 po) à partir du palier. Voir la FIGURE 2. Ouvertures : Les parties ajourées d un garde-corps ne doivent pas permettre le passage d un objet sphérique de 100 mm (4 po) de diamètre, sauf s il peut être démontré que les ouvertures dépassant cette limite ne présentent pas de danger de par leur emplacement et leur dimension. Voir FIGURE 2. Quelles sont les exigences régissant les mains courantes d escaliers menant au sous-sol? Fonction : Les mains courantes ont pour fonction de guider l utilisateur et de lui servir d appui. Mains courantes exigées : Une main courante est exigée pour les escaliers intérieurs ayant plus de 2 contremarches : 1) sur au moins 1 côté si la largeur de l escalier est inférieure à 1100 mm (43 po); et 2) sur les 2 côtés si la largeur de l escalier est d au moins 1100 mm (43 po). 6

7 Hauteur : Les mains courantes des escaliers doivent avoir une hauteur d au moins 800 mm (32 po) et d au plus 965 mm (38 po), mesurée verticalement à partir du bord extérieur du nez de la marche. NOTE : Dans les cas où l escalier doit être protégé à la fois par un garde-corps et une main courante, une solution raisonnable consiste à poser un garde-corps qui sert aussi de main courante. Voir la FIGURE 2. Dégagement : Un espace libre d au moins 40 mm (1,6 po) doit toujours être prévu entre une main courante et le mur auquel elle est fixée. Empiétement sur la largeur exigée : Les mains courantes et les limons ne doivent pas empiéter de plus de 100 mm (4 po) sur la largeur exigée pour l escalier. Conception : Les mains courantes exigées doivent être construites de manière à offrir une bonne prise sur toute leur longueur et à ce que rien ne vienne rompre la continuité de l appui à leur niveau ou audessus, sauf si la main courante est interrompue par des balustres aux changements de direction. Fixation des mains courantes : 1) Les mains courantes doivent être fixées à des poteaux en bois, des supports intermédiaires en bois, des poteaux d acier ou de la maçonnerie et les points de fixation doivent être espacés d au plus 1200 mm (4 pi). 2) Si les mains courantes sont fixées à des poteaux ou à des supports intermédiaires conformément au paragraphe 1), les points de fixation doivent comporter au moins 2 vis à bois pénétrant d au moins 32 mm (1,25 po) dans le bois massif. exigences du code du bâtiment FIGURE 2 Garde-corps/main courante Moins de 100 mm (4 po) Hauteur du garde-corps : mm (35-38 po) 7

8 exigences du code du bâtiment 8 Quelles sont les exigences régissant les avertisseurs de fumée? Fonction : Un avertisseur de fumée sert à détecter la fumée produite par un incendie et à alerter les occupants par voie sonore. Avertisseurs de fumée exigés : Des avertisseurs de fumée conformes à la norme CAN/ULC-S531, «Avertisseurs de fumée» doivent être installés dans chaque logement. Emplacement : Les avertisseurs de fumée doivent être installés au plafond ou près du plafond. Les logements doivent comporter un nombre suffisant d avertisseurs de fumée de sorte : 1) qu il y ait au moins un avertisseur de fumée par niveau de plancher, y compris un sous-sol, qui se trouve à 900 mm (3 pi) ou plus au-dessus ou au-dessous d un niveau de plancher adjacent; 2) que chaque chambre soit protégée par un avertisseur de fumée situé à l intérieur ou à l extérieur, mais à moins de 5 m (16 pi) de la porte de la chambre en mesurant le long du corridor; et 3) que la distance d un point quelconque d un niveau de plancher à un avertisseur de fumée situé à ce niveau ne dépasse pas 15 m (49 pi) en mesurant le long des corridors et en passant par les portes. Alimentation : Les avertisseurs de fumée doivent être raccordés de façon permanente à un circuit électrique et il ne doit y avoir aucun dispositif de sectionnement entre le dispositif de protection contre les surintensités (disjoncteur ou fusible) et l avertisseur de fumée. Avertisseurs de fumée reliés : Si plusieurs avertisseurs de fumée doivent être installés à l intérieur d un logement, ceux-ci doivent être reliés électriquement de façon à tous se déclencher automatiquement dès qu un avertisseur est déclenché. Quelles sont les exigences régissant les détecteurs de monoxyde de carbone? Fonction : Les détecteurs de monoxyde de carbone servent à déceler les hausses de niveau du monoxyde de carbone et à avertir les personnes occupant un immeuble à l aide d un signal sonore. Détecteurs de monoxyde de carbone requis : Des détecteurs de monoxyde de carbone conformes au modèle des détecteurs de monoxyde de carbone résidentiels CAN/CSA-6.19 doivent être installés dans tous les logements contenant un appareil à combustion ainsi que dans les garages de remisage. Emplacement des détecteurs de monoxyde de carbone : Un nombre suffisant de détecteurs de monoxyde de carbone doit être installé : 1) de manière à ce que chaque chambre à coucher soit protégée par un détecteur de monoxyde de carbone installé manuellement à la hauteur recommandée par le fabricant, soit à l intérieur de la pièce, soit à cinq mètres (16 pieds) maximum de la porte, en mesurant le long du couloir ou de l entrée de porte;

9 2) dans chaque pièce équipée d un appareil à combustion. Le détecteur doit être installé manuellement au plafond ou près du plafond. Alimentation : Certains détecteurs de monoxyde de carbone fonctionnent à piles et d autres sont branchés au système électrique des logements. Dans le cas des détecteurs alimentés par le système électrique des logements, aucun sectionneur ne doit se trouver entre le dispositif de protection contre les surintensités et le détecteur. Les détecteurs de monoxyde de carbone doivent être alimentés par un circuit d éclairage ou par un circuit mêlant éclairage et prises de courant, et ne doivent pas être branchés à un circuit protégé par un disjoncteur de fuite à la terre ou par un disjoncteur d arc électrique. Existe-t-il une méthode de construction à privilégier pour les cloisons intérieures? Oui! Toutes les cloisons non portantes d un sous-sol doivent être du type cloison «flottante», c est-à-dire montée avec un jeu de 19 mm (0,75 po) ou plus au sommet ou à la base. Ce jeu a pour but de permettre au plancher en béton du sous-sol de se soulever légèrement sous l effet d une modification de la teneur en humidité du sol d assise. Ce petit espace vide permet d éviter qu une cloison érigée directement au-dessus du plancher en béton soit repoussée contre les solives du rezde-chaussée. Existe-t-il des règles minimales à respecter quant aux poteaux des cloisons? Oui. Les poteaux d une cloison non portante doivent mesurer 38 x 38 mm (2 x 2 po) et doivent être espacés de 400 mm (16 po). La longueur maximale autorisée des poteaux ayant ces dimensions est de 2,4 m (7 pi 10 po). Il est recommandé d utiliser des poteaux de section plus forte pour permettre la pose d isolant ou de câbles électriques dissimulés dans la cloison. Quelles fonctions remplissent l isolant et le pare-vapeur? L isolant et le pare-vapeur constituent les principaux éléments d une construction ayant pour fonction de contrôler les migrations de chaleur, d air et d humidité. Quelles sont les exigences minimales concernant l isolation thermique des murs extérieurs des sous-sols? Isolation exigée : Les murs de fondation qui délimitent un espace chauffé doivent comporter de l isolant à partir de la sous-face du plancher brut jusqu à au moins 2,4 m (7 pi 10 po) sous le niveau du sol extérieur ou jusqu au plancher de l espace chauffé s il se trouve à une profondeur moins grande. Valeur de résistance thermique ou coefficient R : Le coefficient R exigences du code du bâtiment 9

10 exigences du code du bâtiment minimal de l isolant des murs de sous-sol correspond à RSI-3.5 (R-20) ou RSI-2.1 (R-12) sur le mur intérieur et RSI-0.88 (R-5) sur le mur extérieur Quelles sont les exigences concernant la pose de pare-vapeur? Installation : Toute la surface des murs extérieurs isolés doit être protégée par un pare-vapeur. Le pare-vapeur doit être posé du côté chaud de l isolant. Matériaux : Le polyéthylène utilisé comme pare-vapeur doit être conforme à la norme CAN/CGSB M «Pare-vapeur en feuille de polyéthylène pour bâtiments». Ce matériau doit avoir une épaisseur d au moins 0,15 mm (6 mil). On peut utiliser des pare-vapeur de type 2 pour cette application. Le norme précise que chaque rouleau de polyéthylène doit être identifié par une étiquette clairement visible insérée dans chaque rouleau ou contenant ou fixée sur ceux-ci. Cette étiquette doit identifier le pare-vapeur par une mention semblable à celle-ci : (marque de commerce) PARE-VAPEUR EN FEUILLE 6 Mil CAN/CGSB M NOTE : L identification de la feuille de polyéthylène par les vocables «faible épaisseur» «épaisseur moyenne» et «forte épaisseur» n est pas tolérée, à moins qu elle s appuie sur une autre identification conforme aux exigences de la norme susmentionnée. Peut-on laisser à découvert de la mousse de plastique servant à isoler un mur de sous-sol? Non! Le Code du bâtiment interdit expressément les mousses de plastique comme matériau de revêtement intérieur. La raison est que ce matériau constitue un risque d incendie lorsque laissé à découvert. Les mousses de plastique appliquées sur les murs intérieurs doivent être protégées par l un des revêtements intérieurs approuvés dans le Code : plaques de plâtre, enduit, contreplaqué, panneaux de particules, panneaux de copeaux ou de copeaux orientés, panneaux de fibres durs ou carrelage mural (plastique ou céramique). Quelles sont les exigences concernant la ventilation des salles de bains? La ventilation des salles de bains ou de toute pièce renfermant un W.-C. doit être assurée par un système d extraction mécanique (ventilateur) donnant sur l extérieur et ayant un débit minimal de 25 L/s (50 pi 3 /min). NOTE : La ventilation naturelle (par ouverture d une fenêtre) n est acceptable qu en été. Les gens étant peu enclins à l utiliser l hiver, la qualité de l air ambiant intérieur laisse rapidement à désirer. 10

11 Dois-je équiper la maison d un système de ventilation? Oui! Tous les logements doivent avoir une source d air frais extérieur pour : 1) remplacer l air évacué à l extérieur par différents ventilateurs d extraction (celui de la salle de bains, la sécheuse, etc.); et 2) assurer un apport d air de combustion et de dilution pour les appareils de chauffage à combustible (poêles à bois, appareil de chauffage et chauffe-eau au gaz, etc.). Cet apport d air doit être assuré par une ouverture à l extérieur du bâtiment. Cette ouverture comporte normalement une entrée protégée par capot et un conduit d amenée. (Pour une installation typique, voir la FIGURE 3.) Le conduit d amenée doit être isolé contre le gel. Étant donné que de nombreux facteurs différents influent sur la ventilation d un logement, il est fortement recommandé de s adresser à un chauffagiste qualifié pour une conception et une réalisation correctes du système de ventilation. FIGURE 3 Conduit d air neuf exigences du code du bâtiment Extérieur Mur du sous-sol Sous-sol Sol 11

12 électricité Les installations électriques d un sous-sol aménagé sontelles réglementées? Oui. Le Code de l électricité exige d installer les prises électriques dans les murs finis du sous-sol définis comme étant toute paroi dont la finition jusqu à 450 mm (18 po) du plancher consiste en un revêtement de plaques de plâtre, un revêtement en bois ou en un matériau semblable. En outre, le Code du bâtiment exige une sortie d éclairage dans chaque pièce. Quand faut-il obtenir un permis de travail d électricité? Un permis de travail d électricité doit être obtenu du Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement de la ville de Winnipeg, Unité 31, 30 Fort Street, pour tous travaux d istallation, de modification, de réparation et de prolongement d un appareillage électrique. Qui peut obtenir un permis de travail d électricité pour le câblage d une résidence? Un permis de travail d électricité peut être émis uniquement : 1) à une personne qui détient un permis d entrepreneur en électricité de la ville de Winnipeg l habilitant à exercer dans les limites de la ville; OU 2) au propriétaire-occupant d une maison unifamiliale détachée si celui-ci est la personne qui fera les travaux. Le permis est délivré à un propriétaire-occupant seulement si le Directeur, Division de l aménagement et des inspections, est d avis que les travaux seront exécutés de façon compétente. Quels renseignements faut-il fournir à l appui d une demande de permis de travail d électricité? Pour obtenir ce permis, le demandeur doit présenter un schéma de câblage de l installation proposée où est indiqué l emplacement des prises de courant, appareils d éclairage, interrupteurs et tout équipement électrique prévu. La FIGURE 4 présente un exemple de schéma de câblage d une salle de jeu. 12

13 FIGURE 4 Schéma de câblage de salle de jeu électricité 1,8 m max. (6 pi) 1,8 m max. (6 pi) 3,6 m max. (12 pi) PALIER SUPÉR EUR 1,8 m max. (6 pi) 3,6 m max. (12 pi) FOYER 1,8 m max. (6 pi) 3,6 m max. (12 pi) Légende sortie d éclairage Prise anti-sabotage Détecteur de fumée de 120 V interrupteur unipolaire interrupteur 3 voies câble 3 conducteurs câble 2 conducteurs NOTE À LA FIGURE 4 : Tout le câblage électrique doit être inspecté avant la pose de l isolant ou d un revêtement mural. 13

14 électricité Existe-t-il d autres renseignements concernant la réglementation des installations électriques? Oui! Il existe une brochure intitulée «Installations électriques» qui a été rédigée à l intention des propriétaires voulant avoir un aperçu de la réglementation concernant les installations électriques dans les pièces nouvellement aménagées et les ajouts. On y indique également où l on doit en être rendu dans les travaux d électricité avant de demander l inspection des installations. Il est recommandé de prendre connaissance des sections pertinentes de la brochure avant de commencer les travaux. 14

15 Quand faut-il demander un permis de travaux de plomberie? On doit obtenir un permis de travaux de plomberie du Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement de la ville de Winnipeg, Unité 31, 30 Fort Street: 1) pour l installation, le prolongement, la modification, la modernisation ou la réparation d un réseau de plomberie, et 2) pour le remplacement des canalisations d alimentation en eau à l intérieur d un bâtiment. Note : On doit utiliser de la soudure sans plomb pour toutes les canalisations d eau potable. plomberie Qui peut obtenir un permis de travaux de plomberie? Un permis de travaux de plomberie peut être émis uniquement : 1) à une personne qui détient un permis d entrepreneur en plomberie de la ville de Winnipeg l habilitant à exercer dans les limites de la ville; OU 2) au propriétaire-occupant d une maison unifamiliale détachée si celui-ci est la personne qui fera les travaux. Le permis est délivré à un propriétaire-occupant seulement si le Directeur, Division de l aménagement et des inspections, est d avis que les travaux seront exécutés de façon compétente. Quels renseignements faut-il fournir à l appui d une demande de permis de travaux de plomberie? Pour obtenir ce permis, le propriétaire doit présenter un schéma représentant l installation de plomberie proposée. Le schéma doit présenter : 1) une vue latérale simplifiée de l installation; 2) le diamètre des canalisations d évacuation et de ventilation; 3) l emplacement de chaque appareil sanitaire. La FIGURE 5 présente un schéma typique d installation de plomberie. Existe-t-il d autres renseignements concernant la réglementation des installations de plomberie? Oui! Il existe une brochure intitulée «Installations de plomberie» qui a été rédigée à l intention des propriétaires voulant avoir un aperçu de la réglementation concernant les installations de plomberie dans les pièces nouvellement aménagées et les ajouts. On y indique également où l on doit en être rendu dans les travaux de plomberie avant de demander l inspection des installations. Il est recommandé de prendre connaissance des sections pertinentes de la brochure avant de commencer les travaux. 15

16 plomberie FIGURE 5 Installation de plomberie en sous-sol Canalisation d évacuation existante, 4 po 3 po Clapet antirefoulement Cuvette 3 po 2 po 2 po Douche Lavabo NOTES À LA FIGURE 5: 1) Un clapet anti-refoulement doit protéger toute nouvelle installation de plomberie sous le niveau du sol. 2) En sus du clapet anti-refoulement, il faut prévoir un puisard avec pompe d épuisement. 16

17 Qui veille à l application de la réglementation? La surveillance des travaux de construction et le contrôle de leur conformité aux dispositions des différents codes du bâtiment et arrêtés municipaux ont été confiés à la Direction des inspections logement du Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement de la ville de Winnipeg. Ce contrôle est assuré en deux temps : approbation des permis en premier, puis inspection périodique des travaux. La responsabilité ultime de la conformité des installations à la réglementation applicable appartient au propriétaire et/ou à l entrepreneur. inspections Quand doit-on demander qu on vienne inspecter les travaux? On doit aviser l inspecteur au terme des travaux, mais avant la pose des plaques de plâtre ou d un autre revêtement mural. Appeler l inspecteur le jour même où l on a besoin de ses services. Le numéro de téléphone à composer est le Appeler entre 8:30 et 9:30, du lundi au vendredi. 17

18 Pour obtenir d autres renseignements au sujet de cette brochure, contacter : Direction de l étude des plans Tél : FAX : ou Ville de Winnipeg Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Unité Fort Street WINNIPEG, Manitoba R3C 4X7

Installations de plomberie

Installations de plomberie Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Installations de plomberie Guide à l intention des propriétaires pour l interprétation des règlements municipaux de la ville de Winnipeg concernant

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE ===================================================================== PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-JUSTINE-DE-NEWTON RÈGLEMENT NUMÉRO 328 ===================================================================== RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété Inspections régionales Inc. http://www.inspectionsregionales.com/ courriel: info@inspectionsregionales.com Téléphone : 819-893-3460 (Gatineau) Téléphone : 514-312-8240 (Montréal) Télécopieur : 1-855-587-8858

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

Calculs. Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin

Calculs. Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin Calculs Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin 11 Table des matières Introduction... 3 Illustration du projet... 4 Plan du rez-de-chaussée...

Plus en détail

Installation d un poêle à bois. Préparé par la Sécurité incendie de Sept-Îles

Installation d un poêle à bois. Préparé par la Sécurité incendie de Sept-Îles Installation d un poêle à bois Préparé par la Sécurité incendie de Sept-Îles Novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Avant l installation... 1 2. Pendant l installation... 1 3. Après l installation... 1 4.

Plus en détail

Norme de pratique d inspection

Norme de pratique d inspection Norme de pratique d inspection TABLE DES MATIÈRES Chapitre 1 - Norme de pratique... 3 Section... 3 Mise en contexte... 3 Section 2... 3 Champs d application... 3 Section 3... 4 Nécessité d une convention...

Plus en détail

Mise en application des exigences. visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment. pour les immeubles utilisés comme logement

Mise en application des exigences. visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment. pour les immeubles utilisés comme logement Mise en application des exigences visant à améliorer la sécurité dans le bâtiment pour les immeubles utilisés comme logement Préparé par la : Direction de l expertise technique et du soutien à l industrie

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

DEVIS MAISONS SEMI-DÉTACHÉS

DEVIS MAISONS SEMI-DÉTACHÉS DEVIS MAISONS SEMI-DÉTACHÉS EXTÉRIEUR Fondation béton armé Murs de charpente 2 x 6 au 16 Revêtement extérieur tel que plan. Façade en maçonnerie à 50, aluminium pour le reste Toiture en aspenite OSB 15/32

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail

Table des matières générale 1)

Table des matières générale 1) 1) page 1 1) 0 CLAUSES COMMUNES Chap. 1 Clauses communes à tous les lots 1/1 Définition de l opération Réglementations Lots 1/2 Spécifications communes à tous les lots 1 PLOMBERIE INSTALLATIONS SANITAIRES

Plus en détail

Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement. Garages isolés. (Ossature de bois)

Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement. Garages isolés. (Ossature de bois) Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Garages isolés (Ossature de bois) Exigences en matière de construction, de zonage et d alimentation électrique des garages isolés et des remises des

Plus en détail

La Réserve de Remplacement

La Réserve de Remplacement La Réserve de Remplacement Guide d utilisation mai 2006 Services familiaux et communautaires Habitation et soutien du revenu Province du Nouveau Brunswick La réserve de remplacement GUIDE D UTILISATION

Plus en détail

Réalisation Responsable de projet Nathalie Lessard, architecte Rédaction et validation des textes Claire Bélanger, architecte Suzel Bourdeau,

Réalisation Responsable de projet Nathalie Lessard, architecte Rédaction et validation des textes Claire Bélanger, architecte Suzel Bourdeau, Cahier explicatif Réalisation Responsable de projet Nathalie Lessard, architecte Rédaction et validation des textes Claire Bélanger, architecte Suzel Bourdeau, ingénieure Ginette Dupont, architecte Éric

Plus en détail

DESCRIPTIF DES TRAVAUX

DESCRIPTIF DES TRAVAUX DESCRIPTIF DES TRAVAUX MAISON BASSE ENERGIE 27-02-2012 I. Gros-oeuvre fermé I.1. Gros-oeuvre Terrassement, fondations, maçonnerie, plancher et seuils Citerne eau de pluie de 6000 litres I.2. Ossature Ossature

Plus en détail

HABITATIONS DESPROS INC. ENTREPRENEUR GÉNÉRAL DEVIS DE CONSTRUCTION

HABITATIONS DESPROS INC. ENTREPRENEUR GÉNÉRAL DEVIS DE CONSTRUCTION HABITATIONS DESPROS INC. ENTREPRENEUR GÉNÉRAL DEVIS DE CONSTRUCTION Nous avons sélectionnés avec minutie nous ouvriers & collaborateurs pour formés une équipe compétente pour la réalisation de votre maison

Plus en détail

Vous allez construire? Protégez-vous contre le radon!

Vous allez construire? Protégez-vous contre le radon! Vous allez construire? Protégez-vous contre le radon! FICHES D INFORMATION SUR LA PRÉVENTION RADON Avant de construire, renseignez-vous sur le taux de radon dans votre région Le radon est un gaz présent

Plus en détail

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster

Dossier descriptif de la villa Villa de style classique à Bourglinster Villa de style classique à Bourglinster page 1 de 19 A. INFORMATIONS GENERALES 1. SITUATION L'immeuble construit en 2005 est érigé sur un terrain situé 11a, rue d'imbringen à L-6162 Bourglinster. La place

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES

PRÉGYMÉTALTM. Mise en œuvre CONTRE-CLOISONS PRINCIPES DE POSE POINTS SINGULIERS ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES PRÉGYMÉTALTM Mise en œuvre Caractéristiques techniques pages 90 à 9 PRINCIPES DE POSE A POINTS SINGULIERS 7 A 0 ACCROCHAGES & FIXATIONS LOCAUX HUMIDES LOCAUX TRÈS HUMIDES TRAÇAGE ET POSE DES RAILS CONTRE-CLOISONS

Plus en détail

Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs

Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs Emprisonnons la chaleur 7 L isolation des murs 7.1 Isolant soufflé 7.2 Rénovation de l intérieur 7.3 Rénovation de l extérieur 7.4 Endroits divers : garages attenants et autres espaces 7.5 Ajouts et nouvelles

Plus en détail

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil Escaliers mécaniques Trottoirs roulants par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil 1. Définitions... C 3 726-2 2. Constitution... 3

Plus en détail

Rénovez votre maison et devenez admissible à une subvention!

Rénovez votre maison et devenez admissible à une subvention! En vigueur le 1 er janvier 2008 Rénovez votre maison et devenez admissible à une subvention! Vous voulez rendre votre maison plus efficace sur le plan énergétique? Voici comment réduire votre consommation

Plus en détail

Devis Standard. Entré charretière 20 x 40 et selon modèle (pierre 0-3/4) + ponceau 30 pour entré si besoin selon terrain.

Devis Standard. Entré charretière 20 x 40 et selon modèle (pierre 0-3/4) + ponceau 30 pour entré si besoin selon terrain. Projet: Nom client: Nom client: Représentant: Devis Standard Terrain (selon disponibilité appartenant à l entrepreneur) Excavation, remblaiement et nivelage brut terrain (max 5000pieds carré) Test sol

Plus en détail

DEVIS DE CONSTRUCTION BUREAU DES VENTES //819 565.1212 HABITATIONSPLUS.COM

DEVIS DE CONSTRUCTION BUREAU DES VENTES //819 565.1212 HABITATIONSPLUS.COM DEVIS DE CONSTRUCTION BUREAU DES VENTES //819 565.1212 HABITATIONSPLUS.COM 1. TERRAIN 1. Permis de construction. 2. Certificat d implantation et certificat de localisation. 3. Emplacement de la cour et

Plus en détail

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2

SAUVEGARDE DES PERSONNES ET LUTTE CONTRE L INCENDIE DANS LES BATIMENTS D HABITATION DE LA 3ème FAMILLE INC/HAB COL 3/1986-2 1. CLASSEMENT ET GENERALITES : 1.1. Classement Sont classées dans la 3ème famille les habitations collectives dont le plancher bas du logement le plus haut est situé à 28 mètres au plus au-dessus du sol

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES FONDATIONS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Déterminez la nature des fondations : matériaux utilisés (béton, blocs de béton, pierres) ;

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise

Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Page 1 sur 6 Grille d'évaluation Compétences reliées aux activités Evaluation du stage en entreprise Nom élève:.. Entreprise: Nom et fonction du professeur:. Dates de stage:.. Zone de compétence: Zone

Plus en détail

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4

ETUDE DE SÉCURITÉ 1.RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 2 2.CARACTÉRISTIQUES DES UTILISATEURS PRINCIPAUX 4 3.CARACTÉRISTIQUES EXTÉRIEURES 4 ETUDE RELATIVE À LA PRÉVENTION DES INCENDIES ET DES EXPLOSIONS À JOINDRE À TOUTE DEMANDE DE PERMIS D URBANISME OU UNIQUE RELATIVE AUX BÂTIMENTS VISÉS À L ARTICLE 1 DU RÈGLEMENT COMMUNAL DU 25/05/2010 ENTRÉ

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1

TABLE DES MATIÈRES. 1- Historique... 1. 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 LA VENTILATION DES COUVERTURES 01-01-1998 TABLE DES MATIÈRES Page 1- Historique... 1 2- Types de ventilateurs et leurs différents usages... 1 3- Recommandations et investigations avant réfection... 3 4-

Plus en détail

Qu est-ce qu un logement décent?

Qu est-ce qu un logement décent? direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d évaluation Qu est-ce qu un logement décent? Que vous soyez propriétaire ou locataire Quelques éléments de réponse... Octobre

Plus en détail

RAPPORT D'INSPECTION PRÉACHAT

RAPPORT D'INSPECTION PRÉACHAT RAPPORT D'INSPECTION PRÉACHAT PROPRIÉTÉ SITUÉE AU Montréal REQUÉRANTE Mme. Alaoui Youssef Inspecteur en bâtiment 4018 de la Duchesse Laval (QC) H7C 2S2 Tel. 514-999-1630 info@inspectionmontreal.ca www.inspectionmontreal.ca

Plus en détail

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Xavier Kuborn 7 octobre 2014 Avec le support de la guidance technologique éco-construction et développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs

Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Prescriptions techniques et de construction pour les locaux à compteurs Référence: SIB10 CCLB 110 Date : 22/10/2010 Page 1/9 Table des matières 1 PRELIMINAIRES... 3 2 ABREVIATIONS... 3 3 ACCESSIBILITE

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47. VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT RCG 12-003 RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.1); Vu la Loi sur la sécurité

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc

FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc FICHE ROL DEPARTEMENT DU TARN RELEVE D OBSERVATION LOGEMENT (ROL) I:\ENVIR\CB\2008\HABITAT\guide as\fiche ROL.doc Le ROL est un document à usage des intervenants de terrain non techniciens du bâtiment.

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR

DÉCLARATIONS DU VENDEUR SUR L IMMEUBLE 1 INFORMATIONS GÉNÉRALES VENDEUR 2 / PAR VENDEUR 1 / PAR DÉCLARATIONS DU SUR L IMMEUBLE 1 / PAR 2 / PAR nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 1 nom, adresse, téléphone et courriel du vendeur 2 ci-dessous collectivement nommés «vendeur» Ce formulaire

Plus en détail

LES MENUISERIES INTÉRIEURES

LES MENUISERIES INTÉRIEURES Les portes intérieures Seuls les ouvrages relatifs aux portes intérieures sont décrits ci-après. Pour la description des pièces de bois (montant, traverse ) et des accessoires de quincaillerie (paumelle,

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE Des règles différentes peuvent s appliquer dans le cas d un commerce. Informez-vous

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

12 e édition 2015 Guide pour. l installation électrique. d une résidence

12 e édition 2015 Guide pour. l installation électrique. d une résidence 12 e édition 2015 Guide pour l installation électrique d une résidence Ce guide est conçu pour vous aider à effectuer votre propre installation électrique de façon sécuritaire et conforme à la 12 e édition

Plus en détail

5 Applications. Isolation intérieure des murs de fondation. ISOFOIL est un panneau isolant rigide laminé d un pare-vapeur d aluminium réfléchissant.

5 Applications. Isolation intérieure des murs de fondation. ISOFOIL est un panneau isolant rigide laminé d un pare-vapeur d aluminium réfléchissant. FICHE TECHNIQUE 120-1.4 07.21.13.13 1 Nom du produit ISOFOIL 2 Manufacturier ISOFOIL est fabriqué par Groupe Isolofoam, entreprise québécoise et important manufacturier de produits isolants depuis plus

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue Bois du Foyau N : 6 Boîte : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : CP : 1440 Localité : Braine-le-Château Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 24/06/1992 Numéro de référence du permis : 92/39 Construction : 1993 Version

Plus en détail

Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR

Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR Nom ou raison sociale DU PROMOTEUR CAHIER DES CHARGES DES PRESCRIPTIONS MINIMALES URBANISTIQUES, ARCHITECTURALES ET TECHNIQUES RELATIVES AU LOGEMENT SOCIAL (TEL QUE DEFINI PAR LES ARTICLES 92(I-28 ) ET

Plus en détail

Votre maison. Rénovation du sous-sol objectif d habitabilité. Figure 1 Maisons en terrasse avec chambres au sous-sol. Figure 2 Bureau au sous-sol

Votre maison. Rénovation du sous-sol objectif d habitabilité. Figure 1 Maisons en terrasse avec chambres au sous-sol. Figure 2 Bureau au sous-sol CF 61 Rénovation du sous-sol objectif d habitabilité La rénovation d un sous-sol pleine hauteur peut être un moyen relativement simple et économique d augmenter la surface habitable de votre maison. Reste

Plus en détail

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable

Qualité des environnements intérieurs. 5. Extraction localisée. 5.1 Extraction localisée de base Condition préalable Nombre minimal de point requis = 6; 1. Évacuation des gaz de combustion 1.1 Mesures de base pour évacuer les gaz de combustion Condition préalable Il n y a aucun appareil de combustion qui n est pas raccordé;

Plus en détail

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire

«La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON. Descriptif commercial sommaire «La Palmeraie» 1279 avenue de la Résistance 83000 TOULON Descriptif commercial sommaire A) CARACTERISTIQUES GENERALES 1. Gros Œuvre Infrastructure : - Implantation. - Fouilles en rigoles pour fondations.

Plus en détail

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning

Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Le Système d isolation ROSE d Owens Corning Plafonds cathédrale (si intégrés) Greniers / Plafonds plats Murs extérieurs Murs intérieurs Sous les planchers Murs

Plus en détail

Les inspections Jean-Michel Jean-Michel Chénier CP : 2753 Succ. Buckingham Gatineau, Québec J8L 2X1 819-918-9994. www.inspectionsjm.

Les inspections Jean-Michel Jean-Michel Chénier CP : 2753 Succ. Buckingham Gatineau, Québec J8L 2X1 819-918-9994. www.inspectionsjm. Les inspections Jean-Michel Jean-Michel Chénier CP : 2753 Succ. Buckingham Gatineau, Québec J8L 2X1 819-918-9994 www.inspectionsjm.ca Table des matières SOMMAIRE... 4 PROPRIÉTÉ INSPECTÉE... 4 DESCRIPTION

Plus en détail

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent

Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent LES AMÉNAGEMENTS USUELS DES IMMEUBLES Les immeubles résidentiels et commerciaux disposent normalement d installations et d aménagements relativement similaires qui répondent aux normes applicables et aux

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Rue d'ougrée N : 211 Boîte : 011 CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : CP : 4031 Localité : Angleur Type de bâtiment : Appartement Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : Numéro de référence du permis : Construction : avant 1971 ou inconnu Version du protocole: 17/07/2013

Plus en détail

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40)

Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim. Dossier de demande de permis de construire. Notice de Sécurité (PC40) Construction d une salle dédiée à l école de musique de Lipsheim Dossier de demande de permis de construire Notice de Sécurité (PC40) NOTICE DE SECURITE E.R.P. Remarque : Cette notice de sécurité comprend

Plus en détail

CHAUFFAGE RADIANT RÉCHAUFFER LA MAISON AVEC UN PLANCHER CHAUFFANT. www.rehau.com. Construction Automobile Industrie

CHAUFFAGE RADIANT RÉCHAUFFER LA MAISON AVEC UN PLANCHER CHAUFFANT. www.rehau.com. Construction Automobile Industrie CHAUFFAGE RADIANT RÉCHAUFFER LA MAISON AVEC UN PLANCHER CHAUFFANT www.rehau.com Construction Automobile Industrie DÉCOUVREZ LE CONFORT Votre maison est un refuge où vous pouvez relaxer, bâtir des souvenirs

Plus en détail

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment :

Données administratives. Rue : Avenue Henri Wautier N : 9A Boîte : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : CP : 1480 Localité : Saintes(Tubize) Type de bâtiment : Maison unifamiliale Permis de bâtir/d urbanisme/unique obtenu le : 27/05/2005 Numéro de référence du permis : PU 2005/067 Construction : 2006 Version

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 Les renseignements qui sont au dossier sont issus de documents appartenant au propriétaire vendeur. Le propriétaire vendeur atteste la conformité des données

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION

RAPPORT D INSPECTION RAPPORT D INSPECTION Pour la propriété située au : 2950-2954, rue Duhaime Le Plateau Mont-Royal (Montréal), QC Préparé pour : M. Jacques Normand Date de l inspection : jeudi 22 novembre, 2012 Inspecté

Plus en détail

Le Domaine les Moulins NOTICE DESCRIPTIVE

Le Domaine les Moulins NOTICE DESCRIPTIVE Le Domaine les Moulins 46, rue Paul Valéry - 75116 Paris NOTICE DESCRIPTIVE (Prévue par l article R 261.13 du CCH suivant l arrêté du 10 mai 1968) SAINTE-MAXIME «LE DOMAINE LES MOULINS» ENSEMBLE IMMOBILIER

Plus en détail

uniformément dans toute la maison. sont élevés.

uniformément dans toute la maison. sont élevés. votre maison CF 19 Même si les générations antérieures s accommodaient de maisons peu isolées, la plupart des gens, de nos jours, souhaitent habiter des maisons confortables et chaudes. Aujourd hui, une

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS

DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS DESCRIPTIF TECHNIQUE APPARTEMENTS CONSTRUCTION D'UN IMMEUBLE EN PPE A SAULES BÂTIMENT B - UNITE C LIEU : Saules PARCELLE : article 1709 Ch. de la Grève 3a 2025 Chez-le-Bart Tél. 032 846 45 95 Fax 032 846

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels

RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE BONAVENTURE VILLE DE NEW RICHMOND RÈGLEMENT 942-14 Concernant la salubrité et l entretien des bâtiments résidentiels Considérant que la Loi sur l aménagement et l urbanisme

Plus en détail

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement»

A- CLASSEMENT DE L ETABLISSEMENT Il s agit d un établissement de Type U «Etablissement de soins sans hébergement» MAITRE D OUVRAGE COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PLAINES ET VALLEES DUNOISES Mairie de Donnemain Saint Mamès 28200 Donnemain Saint Mamès Objet : Permis de construire «POLE SANTE D EQUILIBRE» Construction d

Plus en détail

Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire

Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire Octobre 2009 Conception de bâtiments d habitation adaptés aux personnes âgées Aide-mémoire L intégration de personnes âgées ou souffrant d un handicap est une tâche importante de notre société. Les personnes

Plus en détail

RAPPORT D'INSPECTION PRÉRÉCEPTION

RAPPORT D'INSPECTION PRÉRÉCEPTION RAPPORT D'INSPECTION PRÉRÉCEPTION PROPRIÉTÉ SITUÉE AU La Plaine (Terrebonne) (QC) REQUÉRANTS Mme. ALAOUI Youssef Inspecteur en bâtiment 4018 de la Duchesse Laval (QC) H7C 2S2 Tel. 514-999-1630 info@inspectionmontreal.ca

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie. Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE Date : 29/10/11 N : 37.11 Règlement de Sécurité Incendie dans les Etablissements Recevant du Public LES PETITS HOTELS Un arrêté du 26 octobre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions

Plus en détail

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content 1 Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content Adresse Téléphone RAPPORT Inspection 742, Rue l heureux 418-777-7777 Québec, Qc XXX XXX dddthhtthermographiqu Thermographe Caméra Distance

Plus en détail

Isolation et ventilation des combles

Isolation et ventilation des combles Fiche technique Isolation et ventilation des combles 2 5 7 8 9 Connaître Les combles : première source de déperdition de chaleur Les grandes familles d isolants thermiques Protéger l isolant de l eau Quelle

Plus en détail

Guide d intégration du gaz naturel

Guide d intégration du gaz naturel Guide d intégration du gaz naturel À UN ÂTIMENT Février 1 gazmetro.com Un représentant dédié pour mieux vous guider Une intégration optimale du poste de mesurage exige une réflexion à l amorce de votre

Plus en détail

Tableau des subventions écoénergie Rénovation Maisons AVIS IMPORTANT

Tableau des subventions écoénergie Rénovation Maisons AVIS IMPORTANT En vigueur le 30 novembre 2009 AVIS IMPORTANT Seuls les propriétaires de maisons qui ont pris un rendez-vous pour une évaluation avantrénovations au plus tard le 31 mars 2010 peuvent recevoir une subvention

Plus en détail

A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES.

A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES. Page : 2 A. CARACTERISTIQUES TECHNIQUES. A.1. VUE D ENSEMBLE A.2. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT!" #! $! %&' ( ) * µ +, µ $# (& % ± -. /01)0$ ' &%(% 2 3,)/4 $ A.3. CARACTERISTIQUES MECANIQUES. PARAMETRES Valeur

Plus en détail

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26

JORF n 0252 du 29 octobre 2011. Texte n 26 JORF n 0252 du 29 octobre 2011 Texte n 26 ARRETE Arrêté du 26 octobre 2011 portant approbation de diverses dispositions complétant et modifiant le règlement de sécurité contre les risques d incendie et

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté :

RÈGLEMENT 569. Et résolu à l unanimité des conseillers présents que le règlement suivant soit adopté : 2011-06-117 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DRUMMOND MUNICIPALITÉ DE SAINT-FÉLIX-DE-KINGSEY RÈGLEMENT 569 RÈGLEMENT ÉTABLISSANT LES CONDITIONS DE SALUBRITÉ ET D'ENTRETIEN DES LOGEMENTS CONSIDÉRANT QU en

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire Cette notice a été élaborée à votre attention dans le but de faciliter votre

Plus en détail

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT)

LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) LOGEMENT INDIVIDUEL 1ER SEUIL DE BONIFICATION (2 500 PAR LOGEMENT) Portes avec ouverture vers l'extérieur Portes : pose de poignées droites recourbées vers l'intérieur (en forme de "bec de canard") Éviter

Plus en détail

Revêtement des murs extérieurs

Revêtement des murs extérieurs Canada R É S I D E N T I E L Revêtement des murs extérieurs Édition nouvelle construction Le mur performant et ses avantages procurés par l isolant CLADMATE Le concept de «mur performant» procure aux maisons

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Septembre 2002 Série socio-économique 109 Le modèle Bâti-Flex MC est une solution résidentielle adaptable, accessible et à prix abordable. Il faut consacrer davantage de temps à la

Plus en détail

Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels

Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels UNE PUBLICATION DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC L ORDRE DES ÉVALUATEURS AGRÉÉS DU QUÉBEC L ORDRE DES TECHNOLOGUES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels

Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels UNE PUBLICATION DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC L ORDRE DES ÉVALUATEURS AGRÉÉS DU QUÉBEC L ORDRE DES TECHNOLOGUES PROFESSIONNELS

Plus en détail

RAPPORT D INSPECTION

RAPPORT D INSPECTION RAPPORT D INSPECTION Pour la propriété située au : 3900, rue Richard Montréal, QC Préparé pour : Mme Cliente Satisfaite Date de l inspection : jeudi, 4 sept, 2010 Inspecté par : Robert Zbikowski, I.A.B.

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités

Art. 1er. - Objectif et champ d'application. 1.1. Généralités GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG Strassen, février 2009 Le présent texte a été établi par l Inspection du Travail et des Mines et le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg. Prescriptions de sécurité

Plus en détail

accessibilité des maisons individuelles neuves

accessibilité des maisons individuelles neuves accessibilité des maisons individuelles neuves Conseil d Architecture, d urbanisme et de l environnement du Gard 2012 Depuis la loi de Février 2005, toutes les constructions neuves de type logement individuel

Plus en détail

RAPPORT D'INSPECTION PRÉACHAT

RAPPORT D'INSPECTION PRÉACHAT RAPPORT D'INSPECTION PRÉACHAT PROPRIÉTÉ SITUÉE AU L Assomption, QC REQUÉRANT M. Youssef Alaoui Inspecteur en bâtiment 4018 de la Duchesse Laval (QC) H7C 2S2 Tel. 514-999-1630 info@inspectionmontreal.ca

Plus en détail