Note explicative sur la mise en œuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue au niveau de la région Rhône-Alpes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Note explicative sur la mise en œuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue au niveau de la région Rhône-Alpes"

Transcription

1 La directrice générale Lyon, le 4 juillet 2014 Affaire suivie par : Valérie Formisyn Direction de la Santé Publique : : Note explicative sur la mise en œuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue au niveau de la région Rhône-Alpes Depuis 1999, le Ministère de la santé a mis en place un réseau de surveillance du moustique exotique Aedes Albopictus - plus connu sous le nom de moustique tigre - susceptible de transmettre certains virus tels que le chikungunya et la dengue (on parle de moustique vecteur). En 2006, un plan national anti-dissémination du chikungunya et de la dengue a été élaboré par le ministère de la santé, pour limiter le risque d importation et d implantation de ces maladies vectorielles en métropole. Ce plan prévoit le renforcement de la surveillance entomologique et épidémiologique, le renforcement de la lutte contre les moustiques vecteurs ainsi que la mobilisation et l information de la population et des professionnels de santé.

2 CONTEXTE : 1- Connaître le moustique Aedes Albopictus dit «moustique tigre» Crédit photo : JB Ferré / EID Méditerranée Le moustique Aedes albopictus est un moustique originaire d Asie. De très petite taille (5 à 7 mm), il se distingue des autres moustiques par sa coloration contrastée noire et blanche, d où son appellation commune de «moustique tigre». Il se développe majoritairement en zone urbaine, terrain propice à sa reproduction et se déplace peu au cours de sa vie (25 à 50 mètres autour de son lieu de naissance). Il «utilise» les transports routiers et ferroviaires pour se propager, ce qui explique sa remontée progressive sur le territoire à partir des départements du sud de la métropole. Il s est ainsi développé de manière significative et continue depuis 2004 en métropole où il est désormais implanté dans 18 départements 1, dont ceux de l Ardèche, la Drôme, l Isère et le Rhône. Ce moustique est particulièrement nuisible : ses piqûres interviennent principalement à l extérieur des habitations, pendant la journée, avec un pic d agressivité à la levée du jour et au crépuscule. Seule la femelle pique, le repas sanguin étant nécessaire la reproduction. Les femelles pondent leurs œufs (250 œufs tous les 2 jours) à sec ou à la limite d eaux stagnantes. Au contact de l eau, les œufs éclosent et donnent des larves. Au bout de 5 à 6 jours, ils donnent des moustiques adultes et piqueurs. Les gîtes de reproduction du moustique tigre sont toujours de petite taille. Ils sont majoritairement «fabriqués» par l Homme, le plus souvent en milieu urbain ou périurbain, au sein des domiciles privés (cours, jardins, balcons ). Impossible de les recenser tous, car ils sont temporaires, aléatoires ou difficiles d accès. La façon la plus efficace de se protéger, c est d'évacuer les eaux stagnantes et/ou de supprimer physiquement ces gîtes larvaires. NB : Aedes Albopictus est un insecte exotique dont la période d activité se situe du 1er mai au 30 novembre. Toutefois la période hivernale ne permet pas de relâcher la lutte contre sa présence : les œufs pondus entrent en «dormance» et pourront éclore lorsque les conditions climatiques redeviendront favorables au développement des larves. Ce moustique peut être «vecteur» de la dengue et du chikungunya si, et seulement si, il est contaminé. Il se contamine en piquant une personne malade qui revient d un voyage dans un pays où ces maladies sont présentes, et devient ainsi capable de transmettre la maladie dans le proche voisinage en piquant des personnes saines. 2 - Dengue et chikungunya La dengue est une maladie présente dans plus d une centaine de pays des régions tropicales et subtropicales, dont les départements français d Amérique. Des épidémies y sont survenues en 2010 et plus récemment, en Les deux principaux foyers de chikungunya identifiés dans le monde étaient situés en Asie et en Afrique. En 2006, des épidémies ont été observées dans ces zones. A la même période, une importante flambée de chikungunya s'est produite dans les îles de l'océan indien, notamment à La Réunion (38 % de la population touchée), à Maurice, aux Seychelles, à Mayotte, sur lesquelles le virus ne circulait pas jusqu alors. En fin d année 2013, une circulation autochtone (c est-à-dire qui se développe sur notre territoire) du virus chikungunya a été détectée pour la première fois aux Antilles françaises. A l heure actuelle, on observe des épidémies qui touchent plusieurs pays dans la zone Amérique. 1 Dates d implantation du moustique Aedes albopictus dans les 18 départements concernés : Alpes-Maritimes (2004), Haute-Corse (2006), Corse du Sud et Var (2007), Alpes de Hautes-Provence et Bouches-du-Rhône (2010), Gard, Hérault et Vaucluse (2011), Lot-et- Garonne, Pyrénées orientales, Aude, Haute-Garonne, Drôme, Ardèche, Isère Rhône (2012) et Gironde (2013).

3 La dengue et le chikungunya ne sont pas des maladies à prévention vaccinale. Ce sont des maladies virales, transmises par des moustiques contaminés, qui se caractérisent classiquement par une fièvre d apparition brutale associée à des douleurs musculaires, des maux de tête et, pour le chikungunya des douleurs articulaires pouvant être invalidantes. Ces symptômes surviennent en moyenne dans la semaine suivant la piqûre d un moustique contaminé. Ces deux maladies évoluent favorablement dans la plupart des cas. Elles ne sont pas contagieuses ; la transmission directe de personne à personne n est pas possible. 3 Quel risque en métropole? Si le moustique Aedes albopictus est bien présent dans le sud de la métropole et dans 4 départements de Rhône-Alpes, il n y a pas, pour autant, d épidémies de dengue ou de chikungunya. A noter toutefois qu en 2010, des cas «autochtones» de dengue et de chikungunya (c est-à-dire des cas de personnes piquées et contaminées en métropole) ont été identifiés dans les Alpes-Maritimes et le Var. Ces maladies peuvent donc potentiellement se développer dans les départements où le moustique Aedes albopictus est implanté. Ainsi, et compte-tenu de la fréquence des échanges de biens et de personnes avec la métropole, la situation épidémiologique du chikungunya aux Antilles constitue un risque élevé d importation de cas de chikungunya en métropole, et par conséquent, dans les départements où ce moustique est présent, d initiation de chaîne de transmission locale du virus. Transmission de la dengue ou du chikungunya par le moustique Aedes albopictus Source : Direction générale de la santé (DGS) / Institut national de prévention et d éducation à la santé (INPES) extrait de «Comment pourrait survenir une épidémie de dengue et de chikungunya en métropole» MESURES DE PREVENTION et DE LUTTE 4 Plan national anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole Un plan national composé de 5 niveaux : Le plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole, élaboré en 2006, définit 5 niveaux de risque à partir des résultats de la surveillance entomologique (surveillance des populations de moustiques) et humaine. Les départements de la région Rhône-Alpes sont classés actuellement de la façon suivante : le niveau 0.a : absence d Aedes albopictus : Loire ; le niveau 0.b : présence contrôlée d Aedes albopictus : Ain, Savoie et Haute-Savoie ; le niveau 1 : implantation d Aedes albopictus : Ardèche, Drôme, Isère et Rhône. les niveaux 2 à 5 : le niveau 2 est déclenché lors du diagnostic d un premier cas de dengue ou chikungunya autochtone (survenant chez une personne n ayant pas voyagé), le niveau 5 correspond à une situation épidémique installée. Les dispositions du plan, mises en œuvre du 1 er mai au 30 novembre, consistent en : - une surveillance entomologique renforcée sur cette période dans les zones où le moustique est présent ou susceptible de s implanter. Cette surveillance vise à détecter la présence du moustique afin d agir le plus précocement possible pour ralentir la progression de son implantation géographique. Elle est basée sur le suivi d'un réseau de pièges pondoirs mis en place par l Entente interdépartementale Rhône-Alpes pour la démoustication (EIRAD). Dans les départements en niveaux 0a et 0b, la surveillance est réalisée par grâce à une convention signée avec le ministère chargé de la santé. Dans Matériels pour piège pondoir polystyrène avec œufs (ensaché pour le transport)

4 les départements en niveau 1, les modalités de surveillance entomologique et de lutte anti-vectorielle sont définies par arrêté préfectoral et mises en œuvre par le département et son opérateur (EIRAD). - une surveillance épidémiologique des cas humains de dengue ou de chikungunya renforcée : sur tout le territoire métropolitain, elle est basée sur le système de «déclaration obligatoire» à l Agence Régionale de Santé des cas confirmés biologiquement de dengue et de chikungunya. Dans les départements en niveau 1, une surveillance renforcée des cas suspects de dengue et de chikungunya s appuie sur un dispositif de signalement accéléré sur cette période. Des enquêtes entomologiques péri-focales sont réalisées par l EIRAD dès que l'ars a validé le signalement des cas suspects où la DO des cas confirmés de dengue ou de chikungunya. L'objectif de ces enquêtes est de vérifier l'absence de moustique Aedes albopictus à proximité des zones fréquentées (rayon de 200 mètres environ) par le patient pour valider l'absence de risque de contamination d'un moustique. - des dispositions de lutte anti-vectorielle : les actions préventives sont mises en œuvre préférentiellement aux actions curatives ponctuelles. En effet, la destruction, l'élimination des gîtes larvaires ou le fait de les rendre inaccessibles aux moustiques par la population ou tout autre acteur cité dans le plan, est le mode d action à favoriser au regard des traitements préventifs et curatifs. Toutefois, en fonction des résultats de la surveillance ou des résultats des enquêtes entomologiques péri-focales réalisées, des traitements anti-larvaires et, en cas de risque sanitaire, des traitements anti-adultes sont mis en œuvre par l EIRAD. Les traitements préventifs anti-larvaires consistent en des interventions sur les gîtes larvaires. Le produit utilisé pour la lutte anti-larvaire est une formulation à base de Bacillus Thuringiensis var. israelensis ou Bti.,(agent de lutte biologique) répandue sur un espace très localisé. Ces traitements sont pratiqués sur les zones où le moustique est considéré comme implanté ou susceptible d être implanté. Les traitements anti-adultes consistent en la pulvérisation de deltaméthrine (dose utilisée est de 0,5/1 g/ha de matière active) dans des conditions évitant l exposition des populations et respectant la réglementation relative à l usage des produits biocides. Ces traitements ne sont mis en œuvre que s il est constaté un risque sanitaire (fréquentation par un patient potentiellement virémique) lié à la présence d Aedes albopictus dans le secteur concerné. En effet, les enjeux environnementaux (protection des ruchers, protection de l eau et de l environnement) et sanitaires (toxicité) ainsi que les risques de développement de résistance à ce type de traitement justifient de son usage a minima. L'information des personnes, des professionnels et des collectivités : - L information de la population a pour objectif de la sensibiliser afin que chacun supprime chez lui et autour et de son habitat, tous les espaces d eaux stagnantes non couverts 2 qui sont des gîtes potentiels de reproduction des moustiques. Ces mesures de prévention sont primordiales dans la lutte contre l implantation de ce moustique. - La sensibilisation des professionnels de santé au diagnostic et à la déclaration de cas suspects est primordiale dans la mise en œuvre de la surveillance épidémiologique de la population. Ils sont également des relais de l information, notamment auprès des voyageurs susceptibles d être contaminés dans les pays où circulent ces maladies. - Les professionnels du tourisme sont destinataires d informations relatives aux mesures de prévention à prendre par les voyageurs, en partance ou au retour de zones infestées. - Les collectivités locales sont associées à l organisation et la mise en œuvre des mesures de prévention et du dispositif de communication auprès des populations. 5 - Prévention : le moustique qui vous pique est né chez vous! Comment éviter la prolifération des moustiques? Quelques gestes simples Les produits anti-moustiques (insecticides et répulsifs) ne permettent pas d éliminer durablement les moustiques. Il est donc nécessaire de limiter leurs lieux de ponte et de repos. 2 Seaux, vases, soucoupes, fûts, citernes écoulement de gouttières, pneus usagers, déchets végétaux, etc. : tous les réceptacles d eaux pluviales ou domestiques à découvert.

5 L implication de la population représente une grande part de la lutte contre les moustiques. En effet, de nombreux lieux de ponte se trouvent dans les propriétés privées et espaces collectifs avec des gestionnaires identifiés. Le moustique Aedes albopictus se déplaçant peu, celui qui vous pique est "né chez vous". Chacun peut agir en prenant en charge la destruction mécanique des lieux potentiels de ponte : - enlever tous les objets abandonnés dans les jardins, les parcs ou sur les terrasses qui peuvent servir de récipient, - vider une fois par semaine les soucoupes, vases, seaux, etc., - remplir les soucoupes des pots de fleurs avec du sable ou une éponge qui, une fois mouillés permettent l arrosage, - vérifier le bon écoulement des eaux de pluie (gouttières, toits- terrasse, ), - entretenir les espaces verts : élaguez, débroussaillez, taillez, ramassez les fruits tombés et les déchets végétaux, réduisez les sources d humidité. - Surveiller et traiter dès leur mise en eau les gîtes présents sur la voirie et les espaces publics PAS D'EAU STAGNANTE = PAS DE MOUSTIQUES Ces gestes simples réduisent efficacement le risque de présence du moustique à proximité des lieux de vie (domicile, travail). Ils sont indispensables pour limiter la prolifération des moustiques et pour protéger l'entourage. Vous pensez avoir observé un moustique tigre? Vous souhaitez le signaler? L ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce afin de mieux connaître sa répartition. Il s'agit d'une action citoyenne permettant ainsi de compléter les actions mises en place. Pour vous informer et/ou signaler la présence d'un moustique tigre connectez-vous le site Internet : - Attention, tout ce qui vole n'est pas moustique, et tous les moustiques ne sont pas des moustiques tigres! Notamment, ce moustique se caractérise par sa très petite taille. - A noter : pour pouvoir signaler la présence d un moustique tigre aux autorités sanitaires, il faut que vous disposiez d une photo d un moustique tigre ou d un moustique dans un état permettant son identification. Aucune identification ne sera possible si vous ne disposez pas de l un ou de l autre. Afin d'avoir une aide à la détermination de 1er niveau, un questionnaire d'identification du moustique Aedes albopictus a été élaboré par l'eirad. Il est donné en dernière page de ce document.

6

LUTTER CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE

LUTTER CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE ARS Rhône-Alpes ORC 2013 CONTEXTE LUTTER CONTRE Depuis 1999, le Ministère de la santé a mis en place un réseau de surveillance du moustique exotique Aedes Albopictus, plus connu sous le nom de moustique

Plus en détail

LUTTE CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE EN SAÔNE-ET-LOIRE DOSSIER DE PRESSE

LUTTE CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE EN SAÔNE-ET-LOIRE DOSSIER DE PRESSE LUTTE CONTRE LE MOUSTIQUE TIGRE EN SAÔNE-ET-LOIRE DOSSIER DE PRESSE Le département de Saône-et-Loire est doté d un plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue, deux maladies transmises par le

Plus en détail

Dossier de presse. Aedes albopictus ou moustique tigre : la situation en Isère

Dossier de presse. Aedes albopictus ou moustique tigre : la situation en Isère Dossier de presse Aedes albopictus ou moustique tigre : la situation en Isère Crédit photo : JB Ferré / EID Méditerranée Contact presse : Préfecture de l Isère Sarah Barbieri 04-76-60-32-90 communication@isere.pref.gouv.fr

Plus en détail

Les plans départementaux et l'information du grand public

Les plans départementaux et l'information du grand public Risques émergents : le point sur la présence et les risques vectoriels associés au moustique tigre Aedes albopictus en Paca Les plans départementaux et l'information du grand public Philippe ALESANDRINI

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Point de situation du «moustique tigre» dans le Gard Conférence de presse Vendredi 11 mai 2012

DOSSIER DE PRESSE Point de situation du «moustique tigre» dans le Gard Conférence de presse Vendredi 11 mai 2012 DOSSIER DE PRESSE Point de situation du «moustique tigre» dans le Gard Crédit photo : JB Ferré, EID Med Conférence de presse Vendredi 11 mai 2012-1 - Sommaire Communiqué de synthèse page 3 La situation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le moustique tigre en Gironde : point de situation

DOSSIER DE PRESSE. Le moustique tigre en Gironde : point de situation DOSSIER DE PRESSE Le moustique tigre en Gironde : point de situation Avril 2014 Sommaire Mieux connaître le moustique tigre p.3 Des gestes simples pour se protéger efficacement p.4 Les acteurs impliqués

Plus en détail

Plan antidissémination. chikungunya et de la dengue. Vaucluse 2011 21/06/2011

Plan antidissémination. chikungunya et de la dengue. Vaucluse 2011 21/06/2011 Plan antidissémination du chikungunya et de la dengue 21/06/2011 Vaucluse 2011 L Aedes albopictus ou «moustique-tigre» est vecteur de deux maladies virales : La dengue Le chikungunya Des épidémies de dengue

Plus en détail

Dossier de presse. Point de situation sur la présence du moustique tigre en PACA

Dossier de presse. Point de situation sur la présence du moustique tigre en PACA Dossier de presse Point de situation sur la présence du moustique tigre en PACA Mercredi 6 juillet 2011 CABINET Service de la communication Marseille, lundi 4 juillet 2011 Conférence de presse «Moustique-tigre,

Plus en détail

L ARS OI renforce les mesures et appelle à la vigilance

L ARS OI renforce les mesures et appelle à la vigilance DOSSIER DE PRESSE 28 février 2014 Circulation de la dengue à Mayotte : L ARS OI renforce les mesures et appelle à la vigilance Contact Presse : Huguette YONG-FONG - Tél : 02 62 93 94 93 - Port : 06 92

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CHIKUNGUNYA 2008

DOSSIER DE PRESSE CHIKUNGUNYA 2008 DOSSIER DE PRESSE CHIKUNGUNYA 2008 1 Sommaire Qu est-ce que le chikungunya?... 3 Les symptômes de la maladie... 4 Le traitement de la maladie... 5 Les mesures de prévention et de lutte... 6 La surveillance

Plus en détail

Un moustique sous surveillance en métropole depuis 1998

Un moustique sous surveillance en métropole depuis 1998 Un moustique sous surveillance en métropole depuis 1998 Le moustique Aedes albopictus est un moustique originaire d'asie du Sud-Est, également appelé «moustique tigre». Ce moustique est en expansion mondiale,

Plus en détail

Le moustique dans le Var et à Draguignan

Le moustique dans le Var et à Draguignan dossier spécial santé Le moustique dans le Var et à Draguignan I.CILICHINI Les questions que l'on se pose. Les réponses que l'on doit connaître. Quelle est l'origine de la nuisance et quelles sont les

Plus en détail

Mandelieu-La Napoule

Mandelieu-La Napoule Mandelieu-La Napoule PAS DE QUARTIER POUR LES MOUSTIQUES GUIDE D INFORMATION ET DE SENSIBILISATION La prolifération du moustique et notamment de l Aedes Albopictus (dit «moustique tigre») est un réel problème

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction de la prévention des risques infectieux Bureau des maladies infectieuses, des risques infectieux émergents et

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la santé Sous-direction de la prévention des risques infectieux Bureau des maladies infectieuses, des risques

Plus en détail

CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS. Le Chikungunya fait naître les rumeurs les plus folles

CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS. Le Chikungunya fait naître les rumeurs les plus folles CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS Le Chikungunya fait naître les rumeurs les plus folles 1 LA MALADIE EST DANS L AIR Le chikungunya se transmet exclusivement par le moustique Aedes Aegypti. Ce virus est

Plus en détail

Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye

Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye Projet pilote de lutte contre le moustique japonais à Natoye Réunion d information -27 mars 2013 Guy Hendrickx Francis Schaffner Veerle Versteirt 1 Les moustiques Reconnaitre un moustique Cycle biologique

Plus en détail

GENERALITES SUR LA DENGUE RÉPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES

GENERALITES SUR LA DENGUE RÉPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES Ministère de la santé et des sports Direction générale de la Santé GENERALITES SUR LA DENGUE RÉPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES (Document rédigé en fonction de l état des connaissances au 26 févier

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le moustique tigre : point de situation en Lot-et-Garonne

DOSSIER DE PRESSE. Le moustique tigre : point de situation en Lot-et-Garonne DOSSIER DE PRESSE Le moustique tigre : point de situation en Lot-et-Garonne 18 Avril 2014 Sommaire Mieux connaître le moustique tigre p. 3 Des gestes simples pour se protéger efficacement p. 4 Les acteurs

Plus en détail

Bulletin du Groupement d Intérêt Public Lutte Anti-Vectorielle à La Réunion N 20 - octobre 2013 FOCUS

Bulletin du Groupement d Intérêt Public Lutte Anti-Vectorielle à La Réunion N 20 - octobre 2013 FOCUS ensemble contre les moustiques! Bulletin du Groupement d Intérêt Public Lutte Anti-Vectorielle à La Réunion N 20 - octobre 2013 FOCUS édito Ce nouveau numéro du bulletin du GIP-LAV vous propose de revenir

Plus en détail

EID Méditerranée. Aedes albopictus ou «moustique tigre» «Moustique tigre»

EID Méditerranée. Aedes albopictus ou «moustique tigre» «Moustique tigre» «Moustique tigre» EID Méditerranée Aedes albopictus ou «moustique tigre» Journées techniques CS3D Dominique Gindre, responsable du Pôle stratégie opérationnelle de démoustication Aedes albopictus «Moustique

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN ANTI- DISSEMINATION DU CHIKUNGUNYA ET DE LA DENGUE

ARRETE PREFECTORAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN ANTI- DISSEMINATION DU CHIKUNGUNYA ET DE LA DENGUE ARRETE PREFECTORAL RELATIF AUX MODALITES DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN ANTI- DISSEMINATION DU CHIKUNGUNYA ET DE LA DENGUE Vaucluse Agence Régionale de Santé Paca Santé Environnement Annexe à l arrêté préfectoral

Plus en détail

GENERALITES SUR LA DENGUE

GENERALITES SUR LA DENGUE Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Direction générale de la Santé GENERALITES SUR LA DENGUE ----------------------- RÉPONSES AUX QUESTIONS LES PLUS FRÉQUENTES (Document rédigé en fonction

Plus en détail

Constat de surveillance Résidence «Le Domaine du Grand Duc»

Constat de surveillance Résidence «Le Domaine du Grand Duc» R A P P O R T Constat de surveillance Résidence «Le Domaine du Grand Duc» Novembre 2009 Agence opérationnelle de Cagnes-sur-Mer Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen

Plus en détail

Le moustique tigre :

Le moustique tigre : Le moustique tigre : pour quel changement des normes d'urbanisme, pour quel défi environnemental? Congrès de la SFSE, Rennes, le 26 novembre 2014 Mme Dominique CHANAUD Service de la Santé Publique et des

Plus en détail

Participez à la surveillance du moustique tigre

Participez à la surveillance du moustique tigre Participez à la surveillance du moustique tigre En Dordogne, la surveillance du moustique tigre est assurée par l Établissement Interdépartemental pour la Démoustication du littoral Atlantique (EID Atlantique)

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Point de situation sur le «moustique tigre» dans les Pyrénées-Orientales. Crédit photo : JB Ferré, EID Med

DOSSIER DE PRESSE. Point de situation sur le «moustique tigre» dans les Pyrénées-Orientales. Crédit photo : JB Ferré, EID Med DOSSIER DE PRESSE Point de situation sur le «moustique tigre» dans les Pyrénées-Orientales Crédit photo : JB Ferré, EID Med Conférence de presse Mardi 26 mars 2013 Sommaire Les 6 points à retenir page

Plus en détail

LA LUTTE ANTI VECTORIELLE

LA LUTTE ANTI VECTORIELLE COLLOQUE DE BOURGES 2013 ; LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ET SES CONSEQUENCES SUR L HOMME http://ants.asso-web.com LA LUTTE ANTI VECTORIELLE Association Nationale des Techniques Sanitaires Ecole des Hautes Etudes

Plus en détail

Zika. L'infection à virus. chez la femme enceinte. Introduction. Repères pour votre pratique

Zika. L'infection à virus. chez la femme enceinte. Introduction. Repères pour votre pratique Document destiné aux professionnels de santé - État des connaissances : 10 mars 2016 L'infection à virus Zika Repères pour votre pratique chez la femme enceinte Ce document remplace le "Repères pour votre

Plus en détail

Protégeons-nous contre les moustiques!

Protégeons-nous contre les moustiques! DOSSIER DE PRESSE 9 novembre 2010 Protégeons-nous contre les moustiques! Contact Presse : Huguette JULIE - Tél : 02 62 93 94 93 - Port : 06 92 65 48 66 Courriel : huguette.julie@ars.sante.fr S O M M A

Plus en détail

Arboviroses et progression du moustique Aedes albopictus en

Arboviroses et progression du moustique Aedes albopictus en Arboviroses et progression du moustique Aedes albopictus en France métropolitaine mc.paty@invs.sante.fr Marie-Claire Paty Département des Maladies Infectieuses, InVS Journées régionales de veille sanitaire

Plus en détail

La stratégie de lutte contre les moustiques nuisants en Méditerranée française : d une nécessaire efficacité au moindre impact sur l environnement

La stratégie de lutte contre les moustiques nuisants en Méditerranée française : d une nécessaire efficacité au moindre impact sur l environnement Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen La stratégie de lutte contre les moustiques nuisants en Méditerranée française : d une nécessaire efficacité au moindre impact

Plus en détail

PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR PRÉFET DE LA RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR DIRECTION RÉGIONALE DE L'ALIMENTATION DE L AGRICULTURE ET DE LA FORÊT DE PROVENCE- ALPES - CÔTE D AZUR SERVICE RÉGIONAL DE L ALIMENTATION Marseille, le 20

Plus en détail

Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen. et pourtour méditerranm

Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen. et pourtour méditerranm Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen Missions de l EID l et pourtour méditerranm diterranéen en : La lutte de confort (gestion de la nuisance) contribue-t-elle elle

Plus en détail

Journées de lutte contre les moustiques Et de prévention du chikungunya et de la dengue 14 et 15 février 2014. Sommaire

Journées de lutte contre les moustiques Et de prévention du chikungunya et de la dengue 14 et 15 février 2014. Sommaire DOSSIER DE PRESSE Journées de lutte contre les moustiques Et de prévention du chikungunya et de la dengue 14 et 15 février 2014 Présentation de l opération Les partenaires L action de communication L action

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse. Passage du plan anti-dissémination de la dengue et du chikungunya du niveau 1 au niveau 3, dans l Hérault

DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse. Passage du plan anti-dissémination de la dengue et du chikungunya du niveau 1 au niveau 3, dans l Hérault DOSSIER DE PRESSE Passage du plan anti-dissémination de la dengue et du chikungunya du niveau 1 au niveau 3, dans l Hérault Conférence de presse ARS Christophe CHARTON 04 67 07 22 41 christophe.charton@ars.sante.fr

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le moustique tigre en Gironde : point de situation

DOSSIER DE PRESSE. Le moustique tigre en Gironde : point de situation DOSSIER DE PRESSE Le moustique tigre en Gironde : point de situation Mai 2015 Sommaire Mieux connaître le moustique tigre p.3 Des gestes simples pour se protéger efficacement p.4 Les acteurs impliqués

Plus en détail

Prophylaxie antipaludique. La protection contre les piqûres de moustiques est indispensable

Prophylaxie antipaludique. La protection contre les piqûres de moustiques est indispensable Prophylaxie antipaludique La protection contre les piqûres de moustiques est indispensable Dominique GENDREL Frédéric SORGE Service de Pédiatrie Générale, Hôpital Necker, Paris Anopheles gambiae femelle

Plus en détail

Contrôle écologique du moustique Aedes aegyptii

Contrôle écologique du moustique Aedes aegyptii Contrôle écologique du moustique Aedes aegyptii Protocole d évaluation de l efficacité de la méthode proposée par l équipe de «La Solution Moustique». Réalisé pour Mr Olivier Blanc Par Dr. Julien Le Breton

Plus en détail

Gestion différenciée et 0 phyto

Gestion différenciée et 0 phyto Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R3 Gestion différenciée et 0 phyto DESCRIPTION DE L ACTION La gestion différenciée des espaces verts consiste à ne pas gérer et entretenir de

Plus en détail

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013

Dossier de Presse. Mercredi 10 juillet 2013 Dossier de Presse Mercredi 10 juillet 2013 Pacte territoire santé Provence-Alpes-Côte d Azur Un pacte, pour quoi faire? Le pacte territoire santé vise à garantir et à renforcer l accès aux soins, en particulier

Plus en détail

Réponse à la menace arboviroses

Réponse à la menace arboviroses Réponse à la menace arboviroses ETE 2013 AEDES ALBOPICTUS Conditions pour l émergence du Chik et de la Dengue en Europe Pression d introduction virale importante (épidémie dans le monde et DOM-TOM) ; Introduction

Plus en détail

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION

CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION CHARTE D ETHIQUE VIDEOPROTECTION Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens et lutter contre le sentiment d insécurité, la Commune de Périgueux a mis en place un système de vidéoprotection.

Plus en détail

Guide relatif aux modalités de mise en œuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole

Guide relatif aux modalités de mise en œuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole MINISTERE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTE Guide relatif aux modalités de mise en œuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole Mise à jour 2012 SOMMAIRE Liste des

Plus en détail

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées

Fiche pour les responsables des établissements d hébergement pour personnes âgées Mesures à mettre en œuvre dans les établissements d hébergement pour personnes âgées en cas de syndrome respiratoire aigu lors d une pandémie de grippe A(H1N1) Fiche pour les responsables des établissements

Plus en détail

Guide relatif aux modalités de mise en œuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole

Guide relatif aux modalités de mise en œuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Guide relatif aux modalités de mise en œuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole Mise à jour 2013-1 - SOMMAIRE I. PRESENTATION

Plus en détail

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS

SYNTHESE DES DIAGNOSTICS PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL SYNTHESE DES DIAGNOSTICS Juillet 2013 La Communauté d Agglomération du Grand Rodez, regroupant 55 932 habitants, est soumise à l obligation nationale (Grenelle 1 et 2) de

Plus en détail

Surveillance Entomologique du Vecteur de la Dengue et du Chikungunya en Nouvelle-Calédonie Bulletin 09-10/13 du 19 décembre 2013

Surveillance Entomologique du Vecteur de la Dengue et du Chikungunya en Nouvelle-Calédonie Bulletin 09-10/13 du 19 décembre 2013 Surveillance Entomologique du Vecteur de la Dengue et du Chikungunya en Nouvelle-Calédonie Bulletin 9-/13 du 19 décembre 13 Laurent Guillaumot, Noémie Baroux Activité subventionnée par le Gouvernement

Plus en détail

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général

I/ Grippes saisonnières. 1/ Cadre général I/ Grippes saisonnières 1/ Cadre général La grippe saisonnière est une infection virale contagieuse due à des virus de type Myxovirus influenzae. De nombreux virus grippaux circulent dans le monde, notamment

Plus en détail

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention

Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Déchets : outils et exemples pour agir www.optigede.ademe.fr R4 Accompagnement des établissements scolaires vers des actions de prévention Pour rappel, les collèges sont de la compétence des conseils généraux,

Plus en détail

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan

Je suis honoré d avoir été invité à prononcer le discours officiel. à l ouverture de ce symposium sur la veille sanitaire de l océan Mon collègue le Ministre de l Agro-industrie et de la Sécurité Alimentaire Monsieur l ambassadeur de France Monsieur le secrétaire général de la commission de l océan indien (COI) Monsieur le directeur

Plus en détail

La prévention des Accidents Domestiques de la Vie Courante liés au printemps.

La prévention des Accidents Domestiques de la Vie Courante liés au printemps. La prévention des Accidents Domestiques de la Vie Courante liés au printemps. Les beaux jours sont de retour et, avec eux, les moments de bricolage et de jardinage en extérieur. L'occasion de prendre en

Plus en détail

Cas importés de chikungunya et de dengue en France métropolitaine

Cas importés de chikungunya et de dengue en France métropolitaine Maladies infectieuses Cas importés de chikungunya et de dengue en France métropolitaine Bilan de la surveillance à partir des données de laboratoire Avril 2005 décembre 2007 Sommaire Résumé 2 1. Introduction

Plus en détail

Le partenariat entre l Etat et les communes dans la lutte contre les moustiques à La Réunion

Le partenariat entre l Etat et les communes dans la lutte contre les moustiques à La Réunion Ingénieur d études sanitaires Promotion : 2007-2008 Date du Jury : septembre 2008 Le partenariat entre l Etat et les communes dans la lutte contre les moustiques à La Réunion Thomas Margueron R e m e r

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CHIKUNGUNYA 2013

DOSSIER DE PRESSE CHIKUNGUNYA 2013 DOSSIER DE PRESSE CHIKUNGUNYA 2013 1 Sommaire Qu est-ce que le chikungunya?... 3 Les symptômes de la maladie... 4 Le traitement de la maladie... 5 Les mesures de prévention et de lutte... 6 La surveillance

Plus en détail

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile

O.R.SE.C. pour la protection générale > des populations. Direction de la Sécurité Civile O.R.SE.C. MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR DE L OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES pour la protection générale > des populations Direction de la Sécurité Civile Le risque zéro n existe pas Tempête de

Plus en détail

Aedes albopictus, le moustique «tigre» dans le sud de la France : État des lieux et analyse du risque sanitaire

Aedes albopictus, le moustique «tigre» dans le sud de la France : État des lieux et analyse du risque sanitaire Aedes albopictus, le moustique «tigre» dans le sud de la France : État des lieux et analyse du risque sanitaire Marie Vazeille Laboratoire Arbovirus et Insectes Vecteurs Anna-Bella Failloux Les moustiques

Plus en détail

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau

Communication en Conseil des Ministres. Plan de gestion de la rareté de l eau Communication en Conseil des Ministres Plan de gestion de la rareté de l eau Bilan de l année 2005 De septembre 2004 à septembre 2005, la France a connu une sécheresse s étendant sur un large croissant

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?

II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO? Projet éducatif LPO Sommaire I. Qui sommes nous?... 2 I.1. La LPO... 2 I.2. Nos Valeurs... 2 I.3. Notre mission... 2 II. Pourquoi faire de l éducation à l environnement à la LPO?... 3 III. L éducation

Plus en détail

Lutte contre le «moustique tigre» Aedes albopictus. Stratégie opérationnelle et de communication

Lutte contre le «moustique tigre» Aedes albopictus. Stratégie opérationnelle et de communication Lutte contre le «moustique tigre» Aedes albopictus Stratégie opérationnelle et de communication 2015 Sommaire Introduction Être méthodique et réaliste Une toile de fond générale Votre opérateur : l EID

Plus en détail

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE

Fiche action 52. Accompagnement à la parentalité. 7 Education 8 Habitat 9 Culture, loisirs 10 Emploi 11 Justice 12 Autre, précisez : SECTEUR SANITAIRE Intitulé de l action : Fiche action 52 Accompagnement à la parentalité Formation Petite Enfance "Maladies hivernales et Prévention" (Réseau bronchiolite du Nord) 1) Quel est votre secteur d intervention?

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère des affaires sociales et de la santé Direction générale de la santé Sous-direction de la prévention des risques infectieux Bureau des maladies infectieuses, des risques infectieux émergents et

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE RISQUES NATURELS RISQUE PANDÉMIQUE.AVRIL 2013 RISQ UES NATURELS UE PANDÉMIQUE UE PANDÉMIQUE INTRODUCTION : Le risque de pandémie grippale H5N1 existe bien qu aucun cas ne soit encore apparu en France. Il convient néanmoins de s y préparer En phase d alerte

Plus en détail

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau

Frelon asiatique (Vespa velutina) : taille. Frelon européen (Vespa cabro) : taille. Le nid en cellulose (mélange de bois, d eau Vespa velutina est originaire d Asie. Son introduction en France date de 2004 suite à des importations de poteries chinoises dans le Lot-et- Garonne. Depuis cette date l espèce ne fait que progresser sur

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ Santé publique Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ _ Direction générale de la santé _ Sous-direction de

Plus en détail

Le label Agir ensemble contre l illettrisme

Le label Agir ensemble contre l illettrisme En 2014, des évènements, manifestations, temps forts labellisés «Agir ensemble contre l illettrisme» Avec comme point d orgue la semaine du 8 septembre 2014, Journées nationales d action contre l illettrisme

Plus en détail

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!...

Épidémie de grippe. Définitions... 1. Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2. Incubation :... 2. Comment se protéger!... Épidémie de grippe Table des matières Définitions... 1 Les premiers symptômes de la grippe pandémique... 2 Incubation :... 2 Comment se protéger!... 2 Mouchage, éternuements, crachat, toux... 2 Éviter

Plus en détail

Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles. Suivi de Rhyncophorus ferrugineus Le Charançon rouge du palmier - Année 2014

Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles. Suivi de Rhyncophorus ferrugineus Le Charançon rouge du palmier - Année 2014 Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles Suivi de Rhyncophorus ferrugineus Le Charançon rouge du palmier - Année 2014 Contexte : Le Charançon rouge du palmier (CRP) Rhyncophorus

Plus en détail

Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 -

Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 - INSTITUT PASTEUR DE MADAGASCAR Précisions sur les cas de peste dans la Commune Urbaine d Antananarivo - 06 février 2015 - Au cours de la semaine du 2 février, de nombreux articles au sujet de la peste

Plus en détail

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. auto-évaluation

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. auto-évaluation Polyarthrite Rhumatoïde & Rémission auto-évaluation Rémission : Contrôle des symptômes Contrôle de la douleur et de l inflammation articulaire Rémission stable dans le temps Préservation des articulations

Plus en détail

La Prévention du Paludisme et des Autres Maladies Transmissibles par les Insectes

La Prévention du Paludisme et des Autres Maladies Transmissibles par les Insectes La Prévention du Paludisme et des Autres Maladies Transmissibles par les Insectes REPULS IF MALARONE DOXY INSECTICIDE Dr. Alex Barbey Illustrations par Helbé 4 ème édition 2 Comment réduire le risque de

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

PLAN ANTI-DISSEMINATION DU CHIKUNGUNYA ET DE LA DENGUE. dans le département du VAR

PLAN ANTI-DISSEMINATION DU CHIKUNGUNYA ET DE LA DENGUE. dans le département du VAR Annexe à l arêté préfectoral en date du 1 er mai 2011 PLAN ANTI-DISSEMINATION DU CHIKUNGUNYA ET DE LA DENGUE dans le département du VAR POUR 2011 SOMMAIRE 1 CONTEXTE... 2 2 HISTORIQUE... 2 2.1 Origine

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION

PLAN DE COMMUNICATION PLAN DE COMMUNICATION SAGE du bassin de la Sarthe Aval Commission Locale de l Eau Mai 2012 Avril 2012 Avant-propos L élaboration du SAGE du bassin de la Sarthe Aval nécessite de mettre en place une démarche

Plus en détail

Les Français, leurs élus et le développement durable.

Les Français, leurs élus et le développement durable. SYNTHÈSE DE L ÉTUDE Les Français, leurs élus et le développement durable. Premier Baromètre Auxilia, réalisé en partenariat avec OpinionWay Réalisé fin octobre 2013, ce baromètre portant sur les Français,

Plus en détail

Créer un environnement intérieur sain Professionnels santé, petite enfance, bâtiment et technique

Créer un environnement intérieur sain Professionnels santé, petite enfance, bâtiment et technique INFORMER SENSIBILISER FORMER Créer un environnement intérieur sain Professionnels santé, petite enfance, bâtiment et technique Santé environementale SENSIBILISER Santé Professionnels du bâtiment INFORMER

Plus en détail

Les clés de la réussite de Voyagez Futé Montréal, le centre de gestion des déplacements du centre-ville de Montréal

Les clés de la réussite de Voyagez Futé Montréal, le centre de gestion des déplacements du centre-ville de Montréal Présentation de Bernadette Brun, Directrice générale, Voyagez Futé Montréal Les clés de la réussite de Voyagez Futé Montréal, le centre de gestion des déplacements du centre-ville de Montréal Présentation

Plus en détail

Polyarthrite Rhumatoïde. Rémission. traitements médicamenteux

Polyarthrite Rhumatoïde. Rémission. traitements médicamenteux Polyarthrite Rhumatoïde & Rémission traitements médicamenteux Rémission : Contrôle des symptômes Contrôle de la douleur et de l inflammation articulaire Rémission stable dans le temps Préservation des

Plus en détail

La mobilisation sociale pour la prévention et la lutte contre les arboviroses (la dengue)

La mobilisation sociale pour la prévention et la lutte contre les arboviroses (la dengue) Colloque Chikungunya et autres arboviroses en milieu tropical Saint-Pierre, La Réunion, France, 3 et 4 Décembre 2007 La mobilisation sociale pour la prévention et la lutte contre les arboviroses (la dengue)

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS)

DOSSIER DE PRESSE. Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal de sauvegarde - PCS) Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 2 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Exercice inondations sur la commune de Brive (mise en œuvre du plan ORSEC et du Plan communal

Plus en détail

GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ

GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ GUIDE D ANIMATION PÉDAGOGIQUE DU DIAPORAMA SUR LES INÉGALITÉS SOCIALES DE SANTÉ Une production du 2009 Réseau de recherché en santé des populations du Québec TABLE DES MATIÈRES Contexte...3 1. But poursuivi

Plus en détail

Municipalité de Saint-Anicet. Plan d orientation stratégique et sa mise en œuvre années 2015-2018

Municipalité de Saint-Anicet. Plan d orientation stratégique et sa mise en œuvre années 2015-2018 Municipalité de Saint-Anicet Plan d orientation stratégique et sa mise en œuvre années 2015-2018 Les priorités Agir avec dynamisme dans la gestion des affaires de la Municipalité et obtenir des services

Plus en détail

URBAIN / PéRIURBAINP. Questions / Réponses. Mode operatoire des traitements de lutte antivectorielle (LAV)

URBAIN / PéRIURBAINP. Questions / Réponses. Mode operatoire des traitements de lutte antivectorielle (LAV) Mode operatoire des traitements de lutte antivectorielle (LAV) l Sommaire Introduction... p 2 Prise en charge du signalement... p 3 Mode opératoire... p 4 Produits autorisés utilisables... p 12 Matériels

Plus en détail

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE VERSION FINALE COMITÉ LOCAL DE REVITALISATION INTÉGRÉE DU QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY (RUI 2) 1 TABLE DES MATIÈRE

Plus en détail

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX

CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX CHARTE D UTILISATION DEONTOLOGIQUE DE LA VIDEOPROTECTION A VILLEPREUX Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, lutter contre le sentiment d insécurité, la ville de Villepreux a décidé

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7

SOMMAIRE. I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6. II - Les demandes des apiculteurs p 7 1 SOMMAIRE Le Frelon asiatique Vespa velutina Bref rappel p 4 I - Etat des lieux : la pression du frelon Vespa velutina en 2014 p 5 6 II - Les demandes des apiculteurs p 7 III - L UNAF lance un appel aux

Plus en détail

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides

Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Directives opérationnelles 2013-2015 pour les initiatives régionales dans le cadre de la Convention sur les zones humides Approuvées par le Comité permanent à sa 46 e Réunion (Décision SC46-28), avril

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

URBAIN / P é RIURBAIN. Questions / Réponses. Mode operatoire des traitements de lutte antivectorielle (LAV)

URBAIN / P é RIURBAIN. Questions / Réponses. Mode operatoire des traitements de lutte antivectorielle (LAV) URBAIN / P é RIURBAIN l Mode operatoire des traitements de lutte antivectorielle (LAV) Sommaire Introduction... p 2 Prise en charge du signalement... p 3 Mode opératoire... p 4 Produits autorisés utilisables...

Plus en détail

Manifestations sportives dans les espaces naturels. Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement

Manifestations sportives dans les espaces naturels. Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement Manifestations sportives dans les espaces naturels Propositions pour une meilleure prise en compte de l environnement La FRAPNA travaille depuis plusieurs années avec les organisateurs de manifestations

Plus en détail

JALMALV «Jusqu A La Mort, Accompagner La Vie» : pourquoi?

JALMALV «Jusqu A La Mort, Accompagner La Vie» : pourquoi? «Jusqu A La Mort, Accompagner La Vie» : pourquoi? : un mouvement né il y a près de trente ans, en réaction aux conditions de fin de vie souvent inhumaines des années 1980 > Les progrès considérables de

Plus en détail

Fête de la science 2 015

Fête de la science 2 015 Fête de la science 2 015 Du 3 au 11 octobre Présentation générale et appel à projets en Lorraine Le ministère en charge de la recherche a initié en 1991 une manifestation qui s est développée sur le territoire

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule L enseignement d exploration «Santé et social» a pour finalité de permettre aux élèves de

Plus en détail

ACTIONS ET SENSIBILISATIONS

ACTIONS ET SENSIBILISATIONS SANTE TRAVAIL DROME VERCORS ACTIONS ET SENSIBILISATIONS Votre service de Sante au Travail Interentreprises vous accompagne dans la prevention des risques professionnels et l amelioration de vos conditions

Plus en détail

--------------- Unité Progrès Justice. Situation des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola au Burkina Faso

--------------- Unité Progrès Justice. Situation des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola au Burkina Faso MINISTERE DE LA SANTE BURKINA FASO --------------- Unité Progrès Justice Situation des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la maladie à virus Ebola au Burkina Faso La situation épidémiologique

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R.

Réf. : Code de l environnement, notamment ses articles L.592-21 et L.592-22 Code de la santé publique, notamment ses articles L.1333-17 et R. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE NANTES N/Réf. : CODEP-NAN-2016-016704 Nantes, le 29 Avril 2016 Service de médecine nucléaire Centre hospitalier de Saint Brieuc 22027 SAINT BRIEUC CEDEX 1 Objet : Inspection

Plus en détail