UNA CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES DEUX-SEVRES FORMATIONS 2016

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UNA CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES DEUX-SEVRES FORMATIONS 2016"

Transcription

1 UNA CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES DEUX-SEVRES FORMATIONS 2016 UNA CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES Organisme de formation enregistré sous le n

2 UNA CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES Des formations ouvertes à toutes les structures de l aide et des soins à domicile Organisme de formation depuis de nombreuses années auprès des structures de l aide et des soins en Charente- Maritime et Deux-Sèvres, les contenus des formations ont été élaborées avec les structures elles-mêmes en fonction de leurs besoins et de leurs attentes. PAGE 2 PAGE 2

3 Table des matières Accompagnement VAE DEAVS... 4 Maladie d Alzheimer et maladies apparentées... 5 Pathologies de la personne âgée... 6 Accompagnement fin de vie... 7 Douleur et grand âge... 8 Les addictions... 9 Accompagnement des personnes en situation de handicap Maltraitance Bientraitance - Relation d aide Champ de compétences des intervenants à domicile Ergonomie Hygiène Équilibre alimentaire et pratiques culinaires Prévenir l épuisement professionnel Sauveteur Secouriste du Travail (SST) MAC SST (recyclage) PAGE 3

4 Accompagnement Validation des Acquis de l Expérience Auxiliaire de Vie Sociale (VAE DEAVS) Objectifs : Amener des salariés à rédiger leur dossier de validation et à se présenter au jury VAE DEAVS Présentation de dispositif de VAE Présentation des outils (livrets ) Analyse du travail : de l expérience à un contenu de diplôme Aide à la rédaction du livret 2 Apprentissage à la formulation orale (argumentation, gestuelle ) Simulation du jury Aides à domicile Spécialiste du médico-social Analyse de l expérience 5 jours - 30 heures 420 PAGE 4

5 Maladie d Alzheimer et maladies apparentées Objectifs : Acquérir des connaissances de base sur la pathologie d Alzheimer et les maladies apparentées Comprendre les implications de ces pathologies sur l usager et son entourage Accompagner l usager et ses aidants naturels Les principales démences affectant l adulte Les comportements spécifiques Les états confusionnels, les démences, l état délirant, l agressivité, l anxiété, la dépression chez la personne âgée Le cas spécifique de la maladie d Alzheimer Comment communiquer avec les malades et leurs aidants, quel comportement adopter, notions de communication non verbale Les partenariats entre professionnels, avec la famille, l entourage Aides à domicile, aides soignantes, TISF, responsables de secteur Psychologue spécialisé dans les vieillissement normal et pathologique Étude de cas Échanges Articles et bibliographie 3 jours - 21 heures 336 PAGE 5

6 Pathologies de la personne âgée Connaitre les principales pathologies à prédominance gériatrique et leur évolution Savoir adapter son intervention auprès de l usager en fonction de sa pathologie et de son évolution Le vieillissement normal et ses effets physiologiques et psychologiques Les pathologies du grand âge et leurs conséquences Les effets de la dépendance sur la personne et son entourage L accompagnement adapté de la personne dépendante La relation d aide et ses limites La communication et les échanges Les attitudes et comportements à privilégier Agir avec l entourage Agir en équipe (relation triangulaire) Aides à domicile, aides soignantes, TISF, responsables de secteur Psychologue spécialisé dans les vieillissement normal et pathologique Étude de cas Échanges Articles et bibliographie 3 jours - 21 heures 294 PAGE 6

7 Accompagnement Fin de vie Pouvoir accompagner sereinement un mourant, soutenir son entourage Se restructurer, communiquer après le décès d un usager Les étapes de la vie : acceptation de la maladie, du vieillissement, de la mort La prise de conscience : le concept de la mort de l enfant à l adulte (psychologique, sociologique, religieux) La souffrance et ses différentes formes d expression et de manifestation chez le mourant et son entourage La conscience du mourant face à sa mort L implication de l intervenant face à son propre vécu L accompagnement de fin de vie : L abandon et l espoir de guérir Le droit au laisser mourir La distance par rapport à soi, les mécanismes de défense face à la souffrance et à la mort L attitude d écoute face à la personne mourante La relation avec la famille Le travail de deuil Oser «dire les mots» Communiquer par le toucher Aborder les méthodes de relaxation Aides à domicile, aides soignantes, TISF, responsables de secteur Psychologue spécialisé dans les vieillissement normal et pathologique Étude de cas Échanges Articles et bibliographie 4 jours - 28 heures 448 PAGE 7

8 Douleur et grand âge Savoir déceler la douleur, alerter, participer à sa prise en charge Étiologie de la douleur La douleur dans les pathologies chroniques Les douleurs rhumatismales des personnes âgées Savoir repérer la douleur Les changements de comportement, d humeur, engendrés par la douleur Savoir écouter et entendre Savoir alerter (médecin, infirmière, structure ) Les traitements de la douleur Les pratiques d accompagnement : massage, changement de position Aides à domicile, aides soignantes, TISF, responsables de secteur Cadre de santé Étude de cas Échanges Articles et bibliographie 3 jours - 21 heures 294 PAGE 8

9 Les addictions Permettre à des intervenants à domicile de déceler des dépendances Mieux connaître les comportements qui en découlent et la façon de les aborder Les addictions : Alcool, tabac, médicamenteux Leurs manifestations, les comportements induits (déni, violence, dépression ) L intervenant à domicile : Comprendre, ne pas juger Les attitudes à adopter Les relations avec les aidants Les appuis extérieurs Agir en équipe (relation triangulaire) Aides à domicile, aides soignantes, TISF, responsables de secteur Spécialiste des addictions Étude de cas Échanges Articles et bibliographie 2 jours - 14 heures 196 PAGE 9

10 Accompagnement des personnes en situation de handicap Objectifs : Connaître les grandes typologies du handicap et des déficiences, leurs répercussions dans la vie sociale, affective et personnelle Adapter les pratiques selon la personne prise en charge Participer activement à la relation Théorique : Définition internationale du handicap : l OMS et la Classification Internationale du fonctionnement du handicap et de la santé Définition française du handicap dans la loi du 11 février 2005 La loi européenne de lutte contre les discriminations Les handicaps physiques, sensoriels, mentaux et psychiques Les troubles des conduites instinctuelles (alimentation,; élimination, troubles du sommeil, troubles sexuels), troubles des affects, troubles des conduites psychomotrices, troubles des conduites sociales Stage en établissement : Les 3 journées serviront à découvrir les comportements des professionnels chargés de la prise en charge de personnes en situation de handicap. La dernière journée servira à analyser et commenter la période en établissement, à apporter les connaissances supplémentaires. Aides à domicile, aides soignantes, TISF, responsables de secteur Cadre de santé Étude de cas Échanges Stage en établissement Théorie : 4 jours - 28 heures Stage : 3 jours - 21 heures 465,50 PAGE 10

11 Maltraitance Repérer les situations préoccupantes à risque de maltraitance chez les personnes âgées et handicapées Connaître les moyens de prévention Partager les informations au service de la protection des usagers Définition de la maltraitance Les différents types de la maltraitance (négligence, abandon, abus physiques et psychologiques) Les préconisations de l ANESM Les chiffres de la maltraitance Qui maltraite, pourquoi, comment? Les réseaux spécialisés Repérer la maltraitance Les droits des personnes âgées et handicapées : lois du 2 janvier 2002 et du 4 mars 2002, code pénal (violence et abus de faiblesse sur personnes vulnérables), la charte des droits et libertés des personnes âgées Les protections légales contre la maltraitance Les responsabilités des professionnels L obligation de dénonciation et les limites du secret professionnel Aides à domicile, aides soignantes, TISF, responsables de secteur Psychologue spécialisée vieillissements normal et pathologique Étude de cas Échanges d expériences Articles et bibliographie, textes et bande dessinée 3 jours - 21 heures 336 PAGE 11

12 Bientraitance - Relation d aide Accompagner l usager dans le respect de sa dignité, sa singularité, ses besoins physiques et psychologiques, ses rythmes et son histoire Favoriser une démarche continue d adaptation à l autre malgré les variations éventuelles du contexte Qu est-ce que la relation d aide? Le respect de la personne dans sa dignité, sa singularité, ses besoins physiques et affectifs L attitude empathique, favoriser et solliciter respectueusement et régulièrement la participation, l expression des souhaits des usagers ; les différents types de communication Les attitudes à éviter : conseil, jugement, inquiétude Prendre conscience de ses capacités, ressources, limites physiques et psychiques Discrétion, secret professionnel La représentation de la famille remise en cause par la maladie, l âge, la dépendance et les conséquences ; la communication avec les aidants naturels Les troubles du comportement chez les personnes âgées et handicapées Comment prévenir, gérer les comportements agressifs, les comportements sexuellement ambigus ou explicites, les accusations de vol, de maltraitance Les préventions : tenue vestimentaire, comportement, etc La communication avec son responsable hiérarchique, l intervention de la structure, quand, comment, pourquoi ; la communication en réseau avec les autres intervenants à domicile Aides à domicile, aides soignantes, TISF, responsables de secteur Psychologue spécialisée vieillissements normal et pathologique Étude de cas Échanges d expériences 3 jours - 21 heures 336 PAGE 12

13 Permettre aux intervenants à domicile de prendre conscience de leur rôle, de la limite de leur intervention et de se situer par rapport aux autres professions intervenant en complémentarité Les différences entre le domicile et l institution Qui intervient au domicile et pourquoi Les réfrentiels professionnels de l auxiliaire de vie sociale : acitivtés, compétences Qui fait quoi Les médicamenets (loi HPST) Règles de contention Les risques de l habitude, de la familiarité La responsabilité professionnelle à travers les limites de l intervention Se positionner face à des demandes qui se situent en dehors du champ de compétences La déontologie : le sercret, la discrétion La coordinaion : à qio pouvoir parler, la relation triangualire Aides à domicile, aides soignantes Le champ de compétences des intervenants à domicile Spécialiste du médico-social Étude de cas Échanges d expériences Documentation 3 jours - 21 heures 294 PAGE 13

14 Ergonomie Prévenir les troubles musculo-squelettiques des intervenants grâce à des gestes techniques adaptés Faciliter la prise en charge physique de l usager à son domicile avec et sans matériel technique Participer au repérage des risques du logement Analyse des situations de travail Les différents types de manutention Les postures adaptées Les différentes techniques, exercices, intégration d automatismes Le réglage et l utilisation des aides à la marche (déambulateur, cannes anglaises, main courante ) et des aides techniques Utilisation du matériel technique Aides à domicile, aides soignantes, TISF, responsables de secteur Ergothérapeute Étude de cas Exercices de mise en situation Ensemble du matériel mis à disposition Documentation : schéma des postures 3 jours - 21 heures 294 PAGE 14

15 Hygiène Apprentissage des principes de précaution et des attitudes élémentaires de prudence et de propreté Organisation du travail pour la mise en place de ces principes Acquisition des connaissances nécessaires afin d accompagner l usager lors de sa toilette Hygiène de la maison : organisation de la propreté, les produits, le matériel, la sécurité, le matériel électroménager, la désinfection Hygiène alimentaire : la fraicheur des aliments, les dates de péremption, les règles d hygiène en cuisine, les techniques de préparation utilisées et leurs effets La pharmacie : l armoire à pharmacie, classement des médicaments, date de péremption, danger et prévention, conditions de stockage Hygiène corporelle : aide à la toilette, hygiène de l intervenant, de l usager, infection et risques infectieux Pratiques d aide à la toilette Aide aux aidants : comment argumenter auprès des usagers et des aidants naturels pour les convaincre du respect de ces règles élémentaires Aides à domicile, TISF Formateur professionnel du para-médical Échanges Exercices de mise en situation Documentation 2 jours - 14 heures 196 PAGE 15

16 Équilibre alimentaire et pratiques culinaires Permettre à des intervenants de confectionner des repas équilibrés adaptés à l âge et/ou à la pathologie de l'usager La nutrition : l équilibre alimentaire, notions de base Les besoins énergétiques selon l âge, le sexe, etc., quels aliments pour quels apports Les risques dus à l alimentation : fausse route, dénutrition, déshydratation Les régimes alimentaires prescrits (sans sel, sans sucre, sans graisse, etc. ) La perte d appétit et sa prévention Recherche et exercices sur des menus types adaptés aux différentes situations La présentation pour aviver le goût Une journée consacrée à la pratique et à la confection d un repas Aides à domicile, intervenant au domicile de personnes malades, convalescentes, âgées s Diététicien, chef cuisinier Exercices de mise en situation Échanges Documentation : livret de recettes 3 jours - 21 heures 336 PAGE 16

17 Prévenir l épuisement professionnel Permettre à des intervenants de connaître les risques d épuisement dus à la charge émotionnelle ou affective Acquérir des comportements professionnels pour anticiper, gérer, évacuer le stress Permettre de d»celer les signes d épuisement Permettre de trouver l interlocuteur au sein de leur structure et d exprimer leurs difficultés Les métiers d aide et leur implication psychologique sur les professionnels Le burn-out : définition et signes associés Méthodes préventives Les appuis extérieurs au domicile (structure et dispositif d écoute et de soutien de la Branche de l Aide à Domicile Aides à domicile, aide-soignantes, TISF s Psychologue Études de cas Échanges Documentation 4 jours - 28 heures 448 PAGE 17

18 Sauveteur Secouriste du Travail (SST) Maitriser la conduite à tenir et les gestes de premier secours (mettre en sécurité la personne accidentée, réagir face à un saignement ou un étouffement, utiliser un défibrillateur ) Savoir qui et comment alerter dans ou à l extérieur de la structure Repérer les situations dangereuses dans sa structure et savoir à qui et comment relayer les informations Participer éventuellement à la mise en œuvre d actions de prévention et de protection 1 : Se situer en tant que sauveteur secouriste du travail dans son entreprise Le sauveteur secouriste du travail, les notions de base en prévention : les indicateurs de santé au travail dans l aide à domicile, les notions à connaître en prévention (danger, situation dangereuse, évènement déclenchant, personnes exposées et dommage), le rôle du SST dans l entreprise, le cadre juridique de l intervention du SST Application des compétences du SST à la prévention dans l entreprise : repérer les dangers dans une situation de travail, supprimer ou faire supprimer des dangers dans une situation de travail, dans le respect des procédures, informer sa hiérarchie des situations dangereuses repérées : quelles informations à quelles personnes 2 : La conduite à tenir en cas d'accident Protéger : les signaux d alerte aux populations, les 4 familles de danger, supprimer ou isoler le danger ou soustraire la victime au danger sans s'exposer soi-même Examiner la victime et faire alerter ou alerter en fonction de l organisation des secours Secourir : les actions appropriées à mettre en œuvre lorsque : La victime saigne abondamment - La victime s étouffe - La victime se plaint d un malaise - La victime se plaint de brulures - La victime se plaint de douleurs empêchant certains mouvements - La victime se plaint d une plaie qui ne saigne pas abondamment - La victime ne répond pas mais elle respire - La victime ne répond pas et ne respire pas Tous salariés Formateur SST Exercices de mise en situation Documentation remise : carte SST, Aide-mémoire SST 2 jours - 14 heures 182 PAGE 18

19 Maintien et actualisation des connaissances Sauveteur Secouriste du Travail (SST) Maitriser la conduite à tenir et les gestes de premier secours (mettre en sécurité la personne accidentée, réagir face à un saignement ou un étouffement, utiliser un défibrillateur ) Savoir qui et comment alerter dans ou à l extérieur de la structure Repérer les situations dangereuses dans sa structure et savoir à qui et comment relayer les informations Participer éventuellement à la mise en œuvre d actions de prévention et de protection Attentes, retour d expériences sur les actions menées, vérification des écarts Actualisation de la formation aux risques de la structure et aux modifications du programme, rappel du rôle du SST en matière de prévention Rappel du Plan d Intervention et révision des gestes d urgence par diaporama et pratique : Protéger - Examiner - Faire alerter - Secourir La victime saigne abondamment - La victime s étouffe - La victime se plaint d un malaise - La victime se plaint de brulures - La victime se plaint de douleurs empêchant certains mouvements - La victime se plaint d une plaie qui ne saigne pas abondamment - La victime ne répond pas mais elle respire - La victime ne répond pas et ne respire pas Tous salariés Formateur SST Exercices de mise en situation Documentation remise : carte SST, Aide-mémoire SST 1 jour - 7 heures 91 PAGE 19

20 UNA CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES 53 Rue de Suède LA ROCHELLE Téléphone : Messagerie : Site internet : http;//

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Santé & Social OFFRE DE FORMATIONS 2015. N o t r e m é t i e r, l e v ô t r e

Santé & Social OFFRE DE FORMATIONS 2015. N o t r e m é t i e r, l e v ô t r e Santé & Social OFFRE DE FORMATIONS 2015 N o t r e m é t i e r, l e v ô t r e SANTÉ SOCIAL Présent sur tous les champs de la formation professionnelle continue en Gironde, le GRETA DE BORDEAUX possède de

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE : DES FORMATIONS POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE - GROUPE SOFT FORMATION 84, Boulevard de la Corderie 13007 Marseille Tél : 04.91.15.71.03 Fax : 04.91.81.52.62 1 NOTRE OFFRE

Plus en détail

Institut Régional du Travail Social Poitou-Charentes

Institut Régional du Travail Social Poitou-Charentes Maître/Maîtresse de Maison Modalités d inscription en situation d emploi ou demandeur d emploi Protocole d allègements ou de dispense Modalités de validation Recherche de stage pour les demandeurs d emploi

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA DIGNITE 0 Page2 Sommaire Les droits rattachés au respect de la personne... 3 Le droit au respect de sa dignité... 3 Quelle est la signification de la dignité en droit de

Plus en détail

GENER'ACTION Formation

GENER'ACTION Formation GENER'ACTION Formation Actions et formations dans le domaine de la gérontologie sociale GENER'ACTION Formation est une association loi 1901 à but non lucratif dont l'objet est de : Permettre de maintenir

Plus en détail

Plan de formation Crous de Besançon. Belfort Sévenans. Vesoul. Montbéliard. Besançon 2012-2014

Plan de formation Crous de Besançon. Belfort Sévenans. Vesoul. Montbéliard. Besançon 2012-2014 Plan de formation Crous de Besançon Vesoul Belfort Sévenans Montbéliard Besançon 2012-2014 ÉDITO Vous trouverez ci-après le plan de formation 2012 2014, établi par le Service des Ressources Humaines après

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE DEAVS CORRIGÉES ANNALES. session 2014. 3 e édition. Monique Forn Marie Rolland

AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE DEAVS CORRIGÉES ANNALES. session 2014. 3 e édition. Monique Forn Marie Rolland AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CORRIGÉES ANNALES DEAVS session 2014 3 e édition Monique Forn Marie Rolland AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CORRIGÉES ANNALES DEAVS session 2014 3 e édition Monique Forn Assistante

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

Le risque TMS chez les intervenants à domicile

Le risque TMS chez les intervenants à domicile Le risque TMS chez les intervenants à domicile Quelques chiffres accident est dû aux manutentions manuelles Quelques chiffres + de 85% des maladies professionnelles sont des T.M.S. 5 tableaux de maladies

Plus en détail

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé

Domaine Santé. Plan d études cadre Modules complémentaires santé. HES-SO, les 5 et 6 mai 2011. 1 PEC Modules complémentaires santé Domaine Santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé HES-SO, les 5 et 6 mai 2011 1 PEC Modules complémentaires santé Plan d études cadre Modules complémentaires santé 1. Finalité des modules

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION 3 journées de 7 heures : 21 heures de formation qui peuvent se dérouler : Soit sur 2 journées consécutives et une journée à une semaine d'intervalle pour un travail inter-session

Plus en détail

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL

FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL FORMATION SAUVETEUR SECOURISTE DU TRAVAIL «Au-delà de l obligation réglementaire, un enjeu de prévention» EVOLUTION DES PROGRAMMES DE SST Des textes récents des ministères chargés de la santé et de l intérieur

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Formations 2008. www.ifpa-formation.com. Développement personnel. Ressources humaines. Management. Bureautique. Vente. Hygiène.

Formations 2008. www.ifpa-formation.com. Développement personnel. Ressources humaines. Management. Bureautique. Vente. Hygiène. Développement personnel Ressources humaines Management Bureautique Formations 2008 Vente Hygiène Santé, social Linguistique professionnelle Langues vivantes étrangères Tél. : 03 85 42 44 98 www.ifpa-formation.com

Plus en détail

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable

Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical. - Annie PAPON Cadre responsable Equipe de Direction : -Docteur Christine BOURDEAU Responsable médical - Annie PAPON Cadre responsable 1 AFGSU Niveau 1 page 4 AFGSU Niveau 2 page 5 AFGSU face aux risques NRBC page 6 Recyclage AFGSU Niveau

Plus en détail

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION

Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION Comité Départemental de Prévention en Kinésithérapie de la Drôme FORMATIONS KINÉSITHÉRAPEUTES 2013 KINÉ DRÔME PRÉVENTION 1 1. TABLEAU DES FORMATIONS 2013...3 2. GESTUELLE PRÉVENTIVE ET MANUTENTION DES

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique.

L infirmier exerce son métier dans le respect des articles R.4311-1 à R.4311-15 et R.4312-1 à 4312-49 du code de la santé publique. Diplôme d Etat d infirmier Référentiel d activités Annexe I Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés.

Or, la prévention des risques psychosociaux relève de l obligation générale de l employeur de protéger la santé physique et mentale des salariés. Introduction Les symptômes du stress (troubles du sommeil, de l appétit, agressivité, épuisement, troubles de la concentration ), touchent un nombre croissant de salariés en France : un salarié sur 6 déclare

Plus en détail

Prévention Santé Environnement

Prévention Santé Environnement Prévention Santé Environnement Architecture générale Préambule Le référentiel de l'enseignement de Prévention Santé Environnement remplace le programme de Vie Sociale et Professionnelle en CAP. L enseignement

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» Lycée Guillaume Budé Limeil- Brevannes

Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» Lycée Guillaume Budé Limeil- Brevannes Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» Lycée Guillaume Budé Limeil- Brevannes E Méchineau : enseignante BTSE S Grisolle : enseignante STMS Le bac Pro ASSP Option D

Plus en détail

www.cciformation-grenoble.fr

www.cciformation-grenoble.fr Formations 2015 santé, médico-social Donnez de l éclat à vos potentiels! www.cciformation-grenoble.fr www.imt-grenoble.fr BÂTIMENT AUTO-MOTO ÉNERGIES RESTAURATION VENTE GESTION TOURISME SOINS, SERVICES

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE D'AIDE A DOMICILE

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE D'AIDE A DOMICILE REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE D'AIDE A DOMICILE Le présent document définit les règles générales d organisation et de fonctionnement du Service prestataire d Aide à Domicile de Ramonville-Saint-Agne

Plus en détail

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant

La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge d un trouble dépressif récurrent ou persistant Vivre avec un trouble dépressif Septembre 2010 Pourquoi ce guide? Votre médecin

Plus en détail

Formation obligatoire d adaptation à l emploi

Formation obligatoire d adaptation à l emploi Cycle de formation Praxis Conforme à l arrêté du 16 juillet 2009 Formation obligatoire d adaptation à l emploi Agent de service mortuaire Madame, Monsieur, Depuis l arrêté du 16 juillet 2009 relatif à

Plus en détail

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR :

PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : PROFIL DE POSTE DU CONDUCTEUR AMBULANCIER SMUR : IDENTIFICATION DU POSTE : Titre de la fonction : Conducteur Ambulancier SMUR*. Etablissement : Centre Hospitalier Régional Universitaire de Brest. Service

Plus en détail

Références et partenaires :

Références et partenaires : Eric RIPERT, 49 ans, Formateur - Consultant depuis 1995 dans les domaines HYGIENE SECURITE ENVIRONNEMENT. (H.S.E) Formateur et coordinateur de pôle en 2010 dans un centre de formation de premier plan sur

Plus en détail

Infirmieres libérales

Infirmieres libérales Détail des programmes- Feuillets complémentaires à la plaquette générale Infirmieres libérales Stages courts 2012 Durées et dates disponibles sur un calendrier en annexe Santé formation Formations gratuites

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE

PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE PRÉVENIR LES RISQUES PROFESSIONNELS «DES AIDES À DOMICILE 4 ÉTAPES POUR VOUS GUIDER Le Département des Risques Professionnels de la Carsat Nord-Est propose cette brochure aux structures d aide à domicile

Plus en détail

Document de travail «Conduite de l évaluation interne dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes» Mars 2011

Document de travail «Conduite de l évaluation interne dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes» Mars 2011 Document de travail «Conduite de l évaluation interne dans les établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes» Mars 2011 DOCUMENT DE TRAVAIL Anesm-MARS 2011 1 Sommaire 1. Introduction... 3 Qu

Plus en détail

S3CP. Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles

S3CP. Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles S3CP Socle commun de connaissances et de compétences professionnelles Référentiel Le présent socle décrit un ensemble de connaissances et compétences devant être apprécié dans un contexte professionnel.

Plus en détail

Service de Formation Continue Développement Professionnel Continu FORMATIONS 2O15

Service de Formation Continue Développement Professionnel Continu FORMATIONS 2O15 Service de Formation Continue Développement Professionnel Continu FORMATIONS 2O15 Service de Formation Continue Développement Professionnel Continu Notre engagement Proposer des formations de qualité en

Plus en détail

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu

Carlo Diederich Directeur Santé&Spa. Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Carlo Diederich Directeur Santé&Spa Tél. + 352 23 666-801 / c.diederich@mondorf.lu Mondorf Healthcare at work Nouveau service destiné aux entreprises en collaboration avec les Services de Médecine du Travail

Plus en détail

La santé en entreprise :

La santé en entreprise : avenue du marché gare 34070 Montpellier Repas offert à Montpellier Restaurant La Table de Cana Découverte Partage Convivialité Cuisine ou au 04 99 58 88 90 ou par mail : accueil@mflr.fr sur inscription

Plus en détail

Diaporama de présentation. Présentation de l outil

Diaporama de présentation. Présentation de l outil Diaporama de présentation Présentation de l outil Le programme MobiQual Le programme MobiQual est une action nationale élaborée par la SFGG et soutenue par la Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Plus en détail

Bibliothèque des Compétences clés

Bibliothèque des Compétences clés Bibliothèque des Compétences clés Modules Jours Heures S exprimer oralement 3 21 S exprimer à l écrit 4 28 Manipuler les chiffres et les ordres de grandeur 5 35 Utiliser les principaux outils bureautiques

Plus en détail

Calendrier des formations INTER en 2011

Calendrier des formations INTER en 2011 Calendrier des formations INTER en 2011 THEMES Liste des formations INTER MOTIVEZ ET DYNAMISEZ VOS EQUIPES 98 % de participants satisfaits et se sentant reconnus à la sortie de nos formations! L environnement

Plus en détail

Ergonomie et Prévention des risques professionnels

Ergonomie et Prévention des risques professionnels Ergonomie et Prévention des risques professionnels Catalogue des formations AVISErgonomique Laurent AVISSE Laurent AVISSE Ergonome Consultant 29, Rue de Montbazon 37 300 JOUE-LES-TOURS Tél : 06 09 44 30

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail.

troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs tous les intervenants de l entreprise Prise en charge immédiate sur le lieu de travail. Introduction Les troubles comportementaux aigus et/ou cognitifs concernent tous les intervenants de l entreprise : dangerosité du salarié pour lui-même et pour autrui, risque de désorganisation de l activité

Plus en détail

Prise en charge palliative chez les personnes ayant une démence

Prise en charge palliative chez les personnes ayant une démence Prise en charge palliative chez les personnes ayant une démence Concept Équipe multidisciplinaire 7 personnes travaillant sur le terrain 1 personne de référence par 2 UV Avoir au moins 160h de formation

Plus en détail

Ma future formation. 1. Quelle est la formation en cursus complet? 2. Qui accède à la formation partielle?

Ma future formation. 1. Quelle est la formation en cursus complet? 2. Qui accède à la formation partielle? Ma future formation 1. Quelle est la formation en cursus complet? 2. Qui accède à la formation partielle? 3. Qu est-ce que la Validation des acquis de l expérience (VAE)? 4. Comment se passent les stages?

Plus en détail

Formations INTRA 2015

Formations INTRA 2015 «Unir les associations pour développer les solidarités» Formations INTRA 2015 Place de l Europe 14 200 HÉROUVILLE SAINT CLAIR Tél : 02 31 35 46 50 Fax : 02 31 47 98 90 Email : accueil@uriopss-basse-normandie.asso.fr

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiène alimentaire

Bonnes pratiques d hygiène alimentaire Bonnes pratiques d hygiène alimentaire En restauration collective Ce stage répond à l obligation de formation en matière d hygiène alimentaire (règlement CE 852/2004) En restauration commerciale Ce stage

Plus en détail

A.PERRIER, Directeur Soins Infirmiers A. GAUDILLERE, Resp. Assurance Qualité

A.PERRIER, Directeur Soins Infirmiers A. GAUDILLERE, Resp. Assurance Qualité Développer la Bientraitance dans un établissement de court séjour. s Retour d expd expérience A.PERRIER, Directeur Soins Infirmiers A. GAUDILLERE, Resp. Assurance Qualité Journée régionale 2010 «Qualité

Plus en détail

Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013

Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013 Anne DELCHER Pôle Médecine et Gériatrique de Saint-Nazaire SGOC La Rochelle 7-8 juin 2013 Hôpital de Saint-Nazaire Pôle de médecine polyvalente et gériatrique avec filière complète EHPAD et USLD: 214 résidents

Plus en détail

Fiche résumée : AIDE À DOMICILE

Fiche résumée : AIDE À DOMICILE Fiche résumée : AIDE À DOMICILE Aide ménagère Auxiliaire de vie Auxiliaire de vie sociale Auxiliaire familiale Employé familial Assistant de vie aux familles Assistant de vie dépendance Aide aux personnes

Plus en détail

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être

Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être Pacte européen pour la santé mentale et le bien-être CONFERENCE DE HAUT-NIVEAU DE L UE ENSEMBLE POUR LA SANTÉ MENTALE ET LE BIEN-ÊTRE Bruxelles, 12-13 juin 2008 Slovensko predsedstvo EU 2008 Slovenian

Plus en détail

FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA SOLIDARITE SECRETARIAT D ETAT A LA SANTE ET A L ACTION SOCIALE

FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA SOLIDARITE SECRETARIAT D ETAT A LA SANTE ET A L ACTION SOCIALE FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE MINISTERE DE L EMPLOI ET DE LA SOLIDARITE SECRETARIAT D ETAT A LA SANTE ET A L ACTION SOCIALE 1999 La Fondation nationale de gérontologie et le ministère des affaires

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé

Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre. Salon des formations en promotion de la santé Fédération Régionale des Acteurs FRAPS Pôle de compétence en promotion de la santé région Centre en Promotion de la Santé en Région Centre Salon des formations en promotion de la santé Mardi 20 janvier

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE Formation conduisant au

PROJET PEDAGOGIQUE Formation conduisant au INSTITUT DE FORMATION FILIERE AMBULANCIER PROJET PEDAGOGIQUE Formation conduisant au DIPLOME D ETAT D AMBULANCIER Juin à Novembre 2013 Directrice, Cadre supérieur de Santé : Agnès MISSAULT Infirmières

Plus en détail

SE FORMER. améliorez vos compétences. avec la Formation professionnelle continue de la CCI. Catalogue de formation 2015 en province Nord.

SE FORMER. améliorez vos compétences. avec la Formation professionnelle continue de la CCI. Catalogue de formation 2015 en province Nord. SE FORMER Catalogue de formation 2015 en province Nord améliorez vos compétences avec la Formation professionnelle continue de la CCI un site La formation professionnelle continue, un atout de réussite

Plus en détail

Risques psychosociaux et petites entreprises Outil "Faire le point"

Risques psychosociaux et petites entreprises Outil Faire le point Risques psychosociaux et petites entreprises Outil "Faire le point" 1 L entreprise est-elle confrontée à un problème récurent d absentéisme? tout à fait Plutôt oui Plutôt non pas du tout 2 L entreprise

Plus en détail

Formations à la sécurité Obligations de l employeur

Formations à la sécurité Obligations de l employeur Formations à la sécurité Obligations de l employeur 1 2Sommaire Introduction 3 Obligation liée à la formation à la sécurité incendie 4 Mise en oeuvre des extincteurs 5 Equipier de 1 ère intervention 6

Plus en détail

Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels

Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels Bienvenue à la conférence en ligne Violence au travail : présentation des résultats du sondage mené auprès de trois secteurs professionnels Conférencier : Richard Boyer, Ph. D., chercheur au Centre de

Plus en détail

Droits des malades en fin de vie. Connaître la loi Leonetti et l appliquer

Droits des malades en fin de vie. Connaître la loi Leonetti et l appliquer Droits des malades en fin de vie Connaître la loi Leonetti et l appliquer Lorsque la médecine trouve ses limites et que la personne, avec ses proches, se situe dans la perspective d une échéance annoncée,

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS CATALOGUE DE FORMATIONS Notre équipe de formateurs spécialisés (Sapeurs pompiers, kinésithérapeutes, Ostéopathes, électriciens...) vous propose de nombreuses formations sur mesure afin de former le personnel

Plus en détail

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires

ANNUAIRE SANTE. Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires ANNUAIRE SANTE Structures Missions Site Internet Téléphone Domaines Secteurs Informations complémentaires IREPS : Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé Poitou-Charentes (4 antennes

Plus en détail

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.»

«Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» «Tout le monde devrait faire une psychothérapie.» Moins je me connais, mieux je me porte. Clément Rosset, Loin de moi, 1999 Faut-il tout «psychiatriser»? Tout événement de vie difficile tel qu une rupture

Plus en détail

Je soussigné(e) Mme, Mlle, M.., reconnaît avoir pris connaissance du règlement ci-dessus et en accepte les conditions. Fait le..

Je soussigné(e) Mme, Mlle, M.., reconnaît avoir pris connaissance du règlement ci-dessus et en accepte les conditions. Fait le.. Fiche d inscription Prévention et Secours Civiques de Niveau 1 (PSC1) DELEGATION LOCALE DE SURESNES Madame Mademoiselle Monsieur NOM d usage : NOM de naissance : Prénom : Date de naissance : Lieu de naissance

Plus en détail

Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves. Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées

Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves. Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées Une école bienveillante face aux situations de mal-être des élèves Guide à l attention des équipes éducatives des collèges et des lycées Ce guide constitue l une des mesures annoncées lors du Comité interministériel

Plus en détail

15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL

15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL 15 janvier 2014 * PROGRAMME MOBIQUAL PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE ET DES OUTILS * Sébastien DOUTRELIGNE responsable diffusion nationale, suivi et évaluation Éléments constitutifs Une action nationale initiée

Plus en détail

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre.

Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. Droits et aides pour les aidants familiaux «Être aidant être soi» Prendre soin de soi c est prendre soin de l autre. 1 Qu est-ce qu un aidant familial Une personne qui vient en aide, à titre non professionnel

Plus en détail

Livret d accueil L ACCUEIL DE JOUR DE LA RÉSIDENCE PEN ALLE VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE

Livret d accueil L ACCUEIL DE JOUR DE LA RÉSIDENCE PEN ALLE VOUS SOUHAITE LA BIENVENUE Résidence de Pen Allé Rue de Général Penfentenyo 29750 LOCTUDY Tel : 02.98.87.92.10 Fax :02 98 87 89 85 penalle@fondation-masse-trevidy.com Livret d accueil L ACCUEIL DE JOUR DE LA RÉSIDENCE PEN ALLE VOUS

Plus en détail

asdf Deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 madrid

asdf Deuxième Assemblée mondiale sur le vieillissement Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 madrid Madrid (Espagne) 8-12 avril 2002 Promouvoir la santé et le bien-être des personnes âgées : actif «Nous sommes témoins d une révolution silencieuse qui bien au-delà de la sphère démographique a des incidences

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6

Lignes. directrices. droits. d enfants. d accès. Pour l expertise en matière de garde. et des. février 2oo6 Lignes directrices Pour l expertise en matière de garde d enfants et des droits d accès février 2oo6 INTRODUCTION................. 3 PRÉAMBULE.................. 3 I. AMORCE DU PROCESSUS........... 4 A.

Plus en détail

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres

Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres Développement personnel La programmation neurolinguistique (P.N.L.) Objectif. Développer son efficacité personnelle par une meilleure communication avec soi et les autres. Historique et postulats de la

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS SOLIDARITÉS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE SOLIDARITÉS PROFESSIONS SOCIALES Arrêté du 18 mai 2009 relatif au diplôme d Etat d éducateur technique spécialisé

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION

FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION FICHE METIER et PASSERELLES AGENT POLYVALENT DE RESTAURATION Domaines : Services à la population Sous domaine : Restauration collective Code fiche du répertoire des métiers territoriaux : 11/D/24 AGENT

Plus en détail

LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES

LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES LES REFERENTIELS DES TROIS BACCALAUREATS PROFESSIONNELS DU TERTIAIRE COMMERCIAL VENTE COMMERCE SERVICES LES CONTENUS DE FORMATION COMMUNS Champ professionnel «Métiers de la relation aux clients et aux

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE de la COMMUNE de LINXE 05.58.73.89.58

REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE de la COMMUNE de LINXE 05.58.73.89.58 REGLEMENT INTERIEUR du RESTAURANT SCOLAIRE de la COMMUNE de LINXE 05.58.73.89.58 Préambule La Commune de Linxe, organise un service de restauration pour son groupe scolaire. Ce service est ouvert à tous

Plus en détail

Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail CATALOGUE DVD & USB 2015

Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail CATALOGUE DVD & USB 2015 Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au Travail CATALOGUE DVD & USB 2015 www. CATALOGUE DVD & USB Solutions pédagogiques interactives Santé, Sécurité & Qualité de Vie au

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES L objet Le présent appel à candidatures a pour objet le développement de formations à destination des salariés des professions libérales de santé, dans les domaines suivants : Accueil,

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

ASSISTANTS MATERNELS CCN 3317 IDCC 2395 Pour toutes les actions débutant le 01/01/2015

ASSISTANTS MATERNELS CCN 3317 IDCC 2395 Pour toutes les actions débutant le 01/01/2015 CCN 3317 IDCC 2395 Pour toutes les actions débutant le 01/01/2015 1 2 Actions Prioritaires 3 4 Compte Personnel de Formation ATTENTION : CES CRITÈRES SONT SUSCEPTIBLES D'ETRE MODIFIÉS EN COURS D'ANNÉE

Plus en détail

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols Chargé(e) d Accueil La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

C.F.F. CENTRE FÉDÉRATIF DE FORMATION PROGRAMME DES FORMATIONS

C.F.F. CENTRE FÉDÉRATIF DE FORMATION PROGRAMME DES FORMATIONS C.F.F. CENTRE FÉDÉRATIF DE FORMATION DES FORMATIONS 2014 Le C.F.F. est un établissement de GAMMES Groupement d Associations Mutualisées d Économie Sociale à Montpellier 6, rue Saint Barthélémy 34000 MONTPELLIER

Plus en détail

LIVRET DE FORMATION DES ENSEIGNANTS DE LA CONDUITE AUTOMOBILEET DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE

LIVRET DE FORMATION DES ENSEIGNANTS DE LA CONDUITE AUTOMOBILEET DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE Brevet pour l exercice de la profession d enseignant de la conduite automobile et de la sécurité routière (B.E.P.E.C.A.S.E.R.) LIVRET DE FORMATION DES ENSEIGNANTS DE LA CONDUITE AUTOMOBILEET DE LA SÉCURITÉ

Plus en détail

SANTE ECOLE ENSEIGNANTS

SANTE ECOLE ENSEIGNANTS SANTE ECOLE ENSEIGNANTS Formation des directeurs 13 mai 2014 Nadine Colin, déléguée MGEN SANTE ECOLE ENSEIGNANTS 1. La MGEN, acteur de santé? 2. Eléments de réflexion et de débats 3. Dispositifs et outils

Plus en détail

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations.

APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE. 3. Elaboration des recommandations de pratique. 4. Diffusion au personnel des recommandations. PROCESSUS D ASSURANCE QUALITE MIS EN ŒUVRE APRES TOUT ACTE DE MALTRAITANCE 1. Identification des circonstances déclenchantes de l acte de maltraitance. 2. Définition des objectifs correctifs. 3. Elaboration

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS Santé et Sécurité du Travail

CATALOGUE FORMATIONS Santé et Sécurité du Travail Prévention et Sécurité Incendie Jean-Baptiste PLAISANCE email : azur.secourisme@yahoo.fr AUDIT ASSISTANCE CONSEILS et FORMATIONS Tél : 06 99 97 18 18 www.formations-secourisme.fr Des formations interactives

Plus en détail

CONCLUSION. Echanges I QU EST II - EXISTE-T-IL IL UN ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF JUSTE FAVORISANT LE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT L L ADOLESCENT?

CONCLUSION. Echanges I QU EST II - EXISTE-T-IL IL UN ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF JUSTE FAVORISANT LE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT L L ADOLESCENT? I QU EST EST-CE QUI NOUS ATTIRE VERS LES «ECRANS»? II - EXISTE-T-IL IL UN ACCOMPAGNEMENT EDUCATIF JUSTE FAVORISANT LE DEVELOPPEMENT DE L ENFANT L ET DE L ADOLESCENT? III - QUELS SONT LES DANGERS POTENTIELS?

Plus en détail