LES CINQ PRINCIPAUX ARRÊTS DE 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES CINQ PRINCIPAUX ARRÊTS DE 2012"

Transcription

1 Chaque année, au cours de l Institut estival de droit du ROEJ à Toronto, un juge de la Cour d appel de l Ontario choisit cinq causes d importance sur le plan éducationnel. Le présent résumé, fondé sur ces commentaires et observations, est idéal pour lancer des discussions et des débats en salle de classe. CANADA (PROCUREUR, 2012 CAO 186 Date du jugement : 26 mars Les faits La prostitution en soi n est pas illégale au Canada, mais un certain nombre d activités connexes le sont. Trois femmes, qui ont toutes été travailleuses du sexe, ont déposé une requête auprès de la Cour supérieure de justice dans laquelle elles soutenaient que certaines lois canadiennes sur la prostitution sont inconstitutionnelles. En particulier, les demanderesses contestaient l art. 210 du Code criminel du Canada, lequel interdit l exploitation de maisons de débauche, l al. 212(1)j), lequel interdit à quiconque de vivre des produits de la prostitution, et l al. 213(1)c), lequel interdit à quiconque de communiquer avec une personne en public dans le but de se livrer à la prostitution. Les demanderesses soutenaient que ces lois privent les travailleuses et travailleurs du sexe du droit à la sécurité de leur personne, un droit qui leur est conféré à l art. 7 de la Charte. Elles soutenaient également que ces lois augmentent les risques de décès et de lésions corporelles auxquels se confrontent les travailleuses et travailleurs du sexe en augmentant la difficulté de prendre des mesures pour mieux assurer leur sécurité. De plus, les demanderesses ont fait valoir que la disposition sur la communication portait atteinte au droit à la liberté d expression qui leur est conféré à l al. 2b) de la Charte. Code criminel du Canada 210. (1) Est coupable d un acte criminel et passible d un emprisonnement maximal de deux ans quiconque tient une maison de débauche. (2) Est coupable d une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire quiconque, selon le cas : a) habite une maison de débauche; b) est trouvé, sans excuse légitime, dans une maison de débauche; c) en qualité de propriétaire, locateur, occupant, locataire, agent ou ayant autrement la charge ou le contrôle d un local, permet sciemment que ce local ou une partie du local soit loué ou employé aux fins de maison de débauche. 1

2 212. (1) Est coupable d un acte criminel et passible d un emprisonnement maximal de dix ans quiconque, selon le cas : j) vit entièrement ou en partie des produits de la prostitution d une autre personne (1) Est coupable d une infraction punissable sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire quiconque, dans un endroit soit public soit situé à la vue du public et dans le but de se livrer à la prostitution ou de retenir les services sexuels d une personne qui s y livre : c) soit arrête ou tente d arrêter une personne ou, de quelque manière que ce soit, communique ou tente de communiquer avec elle. Charte canadienne des droits et libertés 1. La Charte canadienne des droits et libertés garantit les droits et libertés qui y sont énoncés. Ils ne peuvent être restreints que par une règle de droit, dans des limites qui soient raisonnables et dont la justification puisse se démontrer dans le cadre d une société libre et démocratique. 2. Chacun a les libertés fondamentales suivantes : b) liberté de pensée, de croyance, d opinion et d expression, y compris la liberté de la presse et des autres moyens de communication; 7. Chacun a droit à la vie, à la liberté et à la sécurité de sa personne; il ne peut être porté atteinte à ce droit qu en conformité avec les principes de justice fondamentale. Historique judiciaire La Cour supérieure de justice a statué que les trois lois sont inconstitutionnelles au motif qu elles portent atteinte au droit «à la vie, à la liberté et à la sécurité de la personne» et au droit à la liberté d expression. Les gouvernements fédéraux et provinciaux ont interjeté appel de la décision auprès de la Cour d appel de l Ontario (CAO). Questions en litige Puisque la prostitution n est pas illégale, quel devrait être le but des lois qui règlementent les activités des travailleuses et travailleurs du sexe? Dans quelle mesure ces lois atteignent-elles les objectifs prévus? Dans quelle mesure ces lois équilibrent-elles équitablement les besoins des travailleuses et des travailleurs du sexe et ceux de la collectivité plus large? Décision Le pourvoi a été rejeté à l unanimité, en partie. La majorité a donné gain de cause au gouvernement en ce qui concerne l une des questions en litige, mais une minorité n était pas d accord avec cette conclusion. Cependant, la Cour était d accord à l unanimité avec les demanderesses relativement aux autres dispositions contestées. Motifs Dans cette affaire, la CAO a évalué si les trois lois canadiennes relatives à la prostitution portent atteinte au droit à la vie, à la liberté et 2

3 à la sécurité de la personne ainsi qu au droit à la liberté d expression, tels qu ils sont garantis par l article 7 et l al. 2b), respectivement, de la Charte canadienne des droits et libertés. La Cour a statué que les dispositions du Code criminel du Canada qui interdisent à quiconque d exploiter des maisons de débauche et de vivre des produits de la prostitution contreviennent à l art. 7 de la Charte puisqu elles portent atteinte au droit à la sécurité de la personne et ne respectent pas les principes de justice fondamentale. En appliquant à ces violations une analyse fondée sur l article premier au moyen du critère énoncé dans l arrêt Oakes, la CAO a statué qu aucune des dispositions ne pouvait être considérée comme une restriction justifiée au sens de l article premier de la Charte. En revanche, la disposition du Code qui interdit à quiconque de communiquer avec une personne en public dans le but de se livrer à la prostitution ne contrevient pas à l art. 7 et à l al. 2b) de la Charte, et peut donc être maintenue. Raisons La Cour a rendu une décision unanime sur toutes les questions en litige, sauf une. La Cour a tout d abord appliqué les principes jurisprudentiels établis dans une décision antérieure de la CSC (voir Renvoi relatif à l art. 193 et à l al (1)c) du Code criminel (Man.), [1990] 1 RCS 1123 ), dans laquelle la Cour a statué que la disposition sur la communication (al. 213(1)c)) impose une limite raisonnable sur la liberté d expression. La Cour a également statué à l unanimité que chacune des dispositions contestées du Code contrevient au droit à la sécurité de la personne garanti par l art. 7 de la Charte. Les dispositions qui portent atteinte aux droits garantis par l art. 7 peuvent être maintenues si la Cour détermine que les atteintes ne violent pas les «principes de justice fondamentale» (par exemple, les atteintes ne peuvent pas être arbitraires, trop larges ou exagérément disproportionnées par rapport à l objectif ). Par conséquent, la majorité a évalué si les dispositions contestées respectent ces principes fondamentaux. La Cour a jugé que l interdiction d exploiter une maison de débauche était trop large, car elle englobait une activité peu susceptible de servir l objet de la loi, soit de combattre la perturbation du voisinage et d assurer la santé et la sécurité publiques. Par exemple, la disposition interdit à une travailleuse ou à un travailleur du sexe de travailler discrètement à la maison. La majorité a également souligné que l impact de la disposition sur les maisons de débauche était exagérément disproportionné de l objectif de santé et sécurité publiques, car les preuves semblent indiquer que la façon la plus sécuritaire pour les travailleuses et travailleurs du sexe d effectuer leur travail est de le faire à l intérieur. La Cour a déterminé que la disposition sur le fait de vivre des produits de la prostitution était trop large et disproportionnée, car elle criminalise les relations non fondées sur l exploitation entre les travailleuses et travailleurs du sexe et d autres personnes. Par exemple, la loi les empêche d embaucher des gardes du corps, des conducteurs ou d autres personnes qui pourraient les aider à rester en sécurité. La Cour a statué que, bien que 3

4 la disposition vise à protéger les travailleuses et travailleurs du sexe, elle les empêche en fait de prendre des mesures qui pourraient augmenter leur sécurité. La Cour a déterminé que ni la disposition sur les maisons de débauche ni la disposition sur l interdiction de vivre des produits de la prostitution ne pouvaient être justifiées comme limite raisonnable en vertu de l article premier de la Charte. En revanche, la CAO était divisée sur la question de savoir si l atteinte engendrée par la disposition sur la communication contrevenait aux principes de justice fondamentale. Opinion de la majorité La majorité (trois des cinq juges du tribunal) a soutenu que la disposition sur la communication ne viole pas les principes de justice fondamentale. À leur avis, la disposition sur la communication visait à éliminer des formes de nuisances sociales qui découlent de l étalage en public de la vente de services sexuels. La majorité a fait remarquer que la disposition n est pas arbitraire ni trop large, et qu il y a un lien rationnel avec l objectif poursuivi, soit de protéger les quartiers des dommages qui découlent souvent de la prostitution, comme la possession de stupéfiants, le crime organisé et l intoxication publique. La majorité a rejeté l argument selon lequel la loi rendrait le travail des travailleuses et travailleurs du sexe plus dangereux en les forçant à négocier à la hâte avec les clients. Même si les communications en personne sont un aspect important, ce n est pas le seul moyen que les travailleuses et travailleurs du sexe utilisent pour évaluer le danger. Opinion de la minorité Pour la minorité, la disposition sur la communication contrevient à l art. 7, car elle est exagérément disproportionnée de l objectif poursuivi par la disposition, soit de combattre la nuisance sociale, et non parce qu elle est trop large ou arbitraire. Afin d appuyer ce point de vue, la minorité a invoqué la conclusion du juge de la Cour supérieure, lequel a déclaré que la disposition sur la communication a pour effet de mettre en danger de nombreux travailleurs du sexe, car ceux qui travaillent dans les rues sont très susceptibles d être victimes de violence physique. Cette décision a été portée en appel devant la Cour suprême du Canada et instruite en juin Vous pouvez consulter les dernières nouvelles sur cette affaire au : dock-regi-fra.aspx?cas=

5 DISCUSSION 1. Étiez-vous surpris d apprendre que la prostitution est légale au Canada? Si oui, pourquoi aviez-vous une différente impression? 4. Êtes-vous d accord avec la conclusion de la majorité ou de la minorité en ce qui concerne la constitutionnalité de la «disposition sur la communication» (par. 213(1))? Expliquez votre réponse. 2. L un des arguments mis de l avant par le gouvernement est que les dispositions du Code n exposent pas les travailleuses et travailleurs du sexe à des risques, mais que les risques sont plutôt inhérents à la prostitution. Êtes-vous d accord avec cet argument? Pourquoi? 5. Bien qu elle soit légale, la prostitution est un travail qui attire souvent des personnes qui ont été victimes d abus et de violence sexuelle, et qui sont vulnérables à l exploitation. Comment les gouvernements devraient-ils se pencher sur ce problème : en augmentant les protections juridiques offertes aux travailleuses et travailleurs du sexe en tant que travailleurs ou en mettant sur pied des programmes sociaux de soutien pour les personnes à risque afin de leur offrir des options plus sécuritaires pour gagner leur vie? 3. La Cour a statué que les dispositions sur les maisons de débauche et sur l interdiction de vivre des produits de la prostitution sont trop larges, car elles visent les travailleuses et travailleurs du sexe ainsi que leurs travailleurs de soutien. Selon vous, quelles personnes les dispositions devaient-elles cibler? 5

l article 7 de la Charte.

l article 7 de la Charte. Note de synthèse Projet de loi C-36 Loi modifiant le Code criminel pour donner suite à la décision de la Cour suprême du Canada dans l affaire Procureur général c. Bedford et apportant des modifications

Plus en détail

Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois

Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois Réponse de MADD Canada au projet de loi C-32 : Loi édictant la Charte canadienne des droits des victimes et modifiant certaines lois INTRODUCTION Le projet de loi visant la création d une Charte fédérale

Plus en détail

Législation relative à la justice pénale pour les jeunes

Législation relative à la justice pénale pour les jeunes Capsule juridique Législation relative à la justice pénale pour les jeunes Au Canada, le taux d incarcération des adolescents est plus élevé que chez les adultes. Environ 80 pour cent des peines de placement

Plus en détail

Manitoba Ligne directrice n o : 2 :PRO :1 Ministère de la Justice Service des poursuites

Manitoba Ligne directrice n o : 2 :PRO :1 Ministère de la Justice Service des poursuites Manitoba Ligne directrice n o : 2 :PRO :1 Ministère de la Justice Service des poursuites Directive d orientation Objet : Infractions à l égard d un agent de la paix Date : Octobre 2015 ÉNONCÉ DES POLITIQUES

Plus en détail

COUR D APPEL FÉDÉRALE. LE MÉMOIRE DE L APPELANTE OU DES INTIMÉS (en choisir un)

COUR D APPEL FÉDÉRALE. LE MÉMOIRE DE L APPELANTE OU DES INTIMÉS (en choisir un) C.A. N o A-171-08 COUR D APPEL FÉDÉRALE E N T R E : LIEUTENANT ANDREA REDWING (Appelante) - et - LE PROCUREUR GÉNÉRAL DU CANADA LE MINISTRE DE LA DÉFENCE NATIONALE ADMIRAL JEAN DELEAU, CHEF D ÉTAT-MAJOR

Plus en détail

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport

5 questions-réponses sur la notion des violences sexuelles dans le sport Textes-clés tirés du code du sport (source Légifrance) Article L332-6 Lors d une manifestation sportive ou de la retransmission en public d une telle manifestation dans une enceinte sportive, le fait de

Plus en détail

LA CONSTITUTION CANADIENNE

LA CONSTITUTION CANADIENNE Objectifs d apprentissage Présenter aux élèves la notion de loi constitutionnelle. Comprendre l histoire et la nature de la Constitution canadienne. Mieux connaître les responsabilités des divers ordres

Plus en détail

Numéro du rôle : 2539. Arrêt n 15/2004 du 29 janvier 2004 A R R E T

Numéro du rôle : 2539. Arrêt n 15/2004 du 29 janvier 2004 A R R E T Numéro du rôle : 2539 Arrêt n 15/2004 du 29 janvier 2004 A R R E T En cause : la question préjudicielle concernant les articles 81, alinéas 4 et 8, et 104, alinéas 3 et 7, du Code judiciaire, posée par

Plus en détail

Sexe, travail, droits. Changer les lois pénales du Canada pour protéger la santé et les droits humains des travailleuses et travailleurs sexuels

Sexe, travail, droits. Changer les lois pénales du Canada pour protéger la santé et les droits humains des travailleuses et travailleurs sexuels Sexe, travail, droits Changer les lois pénales du Canada pour protéger la santé et les droits humains des travailleuses et travailleurs sexuels Sexe, travail, droits Changer les lois pénales du Canada

Plus en détail

Montréal, le 5 juin 2006

Montréal, le 5 juin 2006 Montréal, le 5 juin 2006 Monsieur Yvon Marcoux Ministre de la Justice du Québec Édifice Louis-Philippe-Pigeon 1200, route de l'église, 9 e étage Québec (Québec) G1V 4M1 Objet : Projet de loi n o 7 Loi

Plus en détail

Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. 1- Faire la lecture dans le livre des pages 232 à 243.

Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. 1- Faire la lecture dans le livre des pages 232 à 243. École secondaire catholique Renaissance Sophie Ouellet Les jeunes contrevenants Comprendre le droit canadien CLU3M Attentes : expliquer comment le droit criminel s applique aux jeunes. Consignes : 1- Faire

Plus en détail

Tests de dépistage d alcool et de drogues au travail. Quand peut-on faire des tests de dépistage Ce dont il faut tenir compte. www.manitoba.

Tests de dépistage d alcool et de drogues au travail. Quand peut-on faire des tests de dépistage Ce dont il faut tenir compte. www.manitoba. Pour obtenir plus de renseignements sur ces lignes directrices basées sur le Code des droits de la personne, veuillez communiquer avec le bureau de la Commission des droits de la personne du Manitoba de

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : J. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 248 No d appel : 2013-0091 ENTRE : J. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc.

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc. Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Aller en cour : déroulement d un procès au criminel Si vous avez été accusé d un crime et que votre dossier n a pas été écarté du système

Plus en détail

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise

I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise FICHE N 27 LES INFRACTIONS SEXUELLES DONT SONT VICTIMES LES MINEURS I. Les agressions sexuelles commises sur un mineur avec violence, contrainte, menace ou surprise Ces agressions sont punies quel que

Plus en détail

Le 19 avril 2011. Madame Lise Thériault Ministre du Travail 200, chemin Sainte-Foy, 6 e étage Québec (Québec) G1R 5S1. Madame la Ministre,

Le 19 avril 2011. Madame Lise Thériault Ministre du Travail 200, chemin Sainte-Foy, 6 e étage Québec (Québec) G1R 5S1. Madame la Ministre, Le 19 avril 2011 Madame Lise Thériault Ministre du Travail 200, chemin Sainte-Foy, 6 e étage Québec (Québec) G1R 5S1 Objet : Avis juridique fait à la demande du Conseil du patronat du Québec concernant

Plus en détail

AU SERVICE DES CANADIENS DEMANDE DE RÉVISION D UNE CONDAMNATION

AU SERVICE DES CANADIENS DEMANDE DE RÉVISION D UNE CONDAMNATION AU SERVICE DES CANADIENS DEMANDE DE RÉVISION D UNE CONDAMNATION Introduction Le Code criminel confère au ministre de la Justice du Canada le pouvoir de réviser une condamnation pour une infraction à une

Plus en détail

Charte des droits et des libertés de la personne accueillie

Charte des droits et des libertés de la personne accueillie Charte des droits et des libertés de la personne accueillie (Arrêté du 8 septembre 2003) Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions particulières de prise en charge et

Plus en détail

Service d information et de recherche parlementaires

Service d information et de recherche parlementaires Résumé législatif LS-666F PROJET DE LOI C-58 : LOI SUR LA PROTECTION DES ENFANTS (EXPLOITATION SEXUELLE EN LIGNE) Dominique Valiquet Division des affaires juridiques et législatives Le 17 décembre 2009

Plus en détail

PROMOTION PLANÈTE ROSE DE TEKSAVVY POUR LE CANCER DU SEIN (la «Promotion») RÈGLES ET CONDITIONS OFFICELLES (les «règles et conditions»)

PROMOTION PLANÈTE ROSE DE TEKSAVVY POUR LE CANCER DU SEIN (la «Promotion») RÈGLES ET CONDITIONS OFFICELLES (les «règles et conditions») Cette promotion est valide seulement au Canada et est ouverte aux résidents du Canada qui ont atteint l âge de la majorité dans leur province ou leur territoire de résidence seulement. Veuillez ne pas

Plus en détail

Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) SOS Montfort. Résumé de la cause

Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) SOS Montfort. Résumé de la cause Arrêts clés du ROEJ : Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) Lalonde c. Commission de restructuration des services de santé (Ontario) SOS Montfort Résumé de la cause En

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : N. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 504 Appel No.: 2011-2457 ENTRE : N. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

Liste de points à traiter établie avant la soumission du troisième rapport périodique du Sénégal (CAT/C/SEN/3)*

Liste de points à traiter établie avant la soumission du troisième rapport périodique du Sénégal (CAT/C/SEN/3)* Nations Unies Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. générale 3 août 2010 Français Original: anglais CAT/C/SEN/Q/3 Comité contre la torture

Plus en détail

Municipalité de Lac-Beauport. Règlement numéro 649

Municipalité de Lac-Beauport. Règlement numéro 649 CERTIFICAT Avis de motion : 1 er juin 2015 Adoption : 6 juillet 2015 En vigueur : 9 juillet 2015 SOMMAIRE Le présent règlement a pour but de définir les brûlages extérieurs, de les règlementer sur le territoire

Plus en détail

Signaler les cas d enfants victimes de mauvais traitements et de négligence : c est votre devoir

Signaler les cas d enfants victimes de mauvais traitements et de négligence : c est votre devoir Pour les commandes par téléphone : 1 800 668-9938 ATS : 1 800 268-7095 Ou visiter www.serviceontario.ca/publications Pour en savoir davantage, rendez-vous sur www.ontario.ca/enfants This document is also

Plus en détail

DÉCISION Nº54 du 21 mars 2000

DÉCISION Nº54 du 21 mars 2000 DÉCISION Nº54 du 21 mars 2000 relative à l exception d inconstitutionnalité des dispositions de l article 5 lettre e) de l Ordonnance du Gouvernement nº39/1999 relative à l achèvement du processus de restructuration

Plus en détail

Les mesures d adaptation au travail. Questions fréquemment posées. Travailleurs. Questions fréquemment posées Travailleurs 1

Les mesures d adaptation au travail. Questions fréquemment posées. Travailleurs. Questions fréquemment posées Travailleurs 1 Les mesures d adaptation au travail Questions fréquemment posées Travailleurs Questions fréquemment posées Travailleurs 1 Comment un emploi continu d un travailleur est assuré après un congé autorisé ou

Plus en détail

Le droit criminel en bref

Le droit criminel en bref Le droit criminel en bref Avec le soutien financier de Les opinions exprimées ne représentent pas nécessairement la position officielle du gouvernement de l Ontario. 1 Campagne Femmes ontariennes et droit

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI C-36

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI C-36 MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI C-36 Loi modifiant le Code criminel, la Loi sur les secrets officiels, la Loi sur la preuve au Canada, la Loi sur le recyclage des produits de la criminalité et d autres lois,

Plus en détail

LA LOI DE LA RUE no.9 IMMIGRATION

LA LOI DE LA RUE no.9 IMMIGRATION LA LOI DE LA RUE no.9 9-1 IMMIGRATION Statut Les individus présents au Canada ont souvent un «statut» d immigration. À titre d exemple, l individu peut être un citoyen canadien, un résident permanent,

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R.

Commentaire. Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015. Consorts R. Commentaire Décision n 2015-494 QPC du 16 octobre 2015 Consorts R. (Procédure de restitution, au cours de l information judiciaire, des objets placés sous main de justice) La Cour de cassation a renvoyé

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences)

Ministre de l Emploi et du Développement social (anciennement ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences) [TRADUCTION] Citation : D. A. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 685 Date : Le 3 juin 2015 Numéro de dossier : AD-15-168 DIVISION D APPEL Entre: D. A. Demandeur et Ministre

Plus en détail

Mise en application de la Loi sur les pesticides

Mise en application de la Loi sur les pesticides Chapitre 8 Mise en application de la Loi sur les pesticides Dans ce chapitre Mots-clés Après avoir étudié la matière de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Décrire les pouvoirs des agents provinciaux

Plus en détail

POLITIQUES ET PROCÉDURES

POLITIQUES ET PROCÉDURES POLITIQUES ET PROCÉDURES Objet : Politique relative aux opérations sur les titres de la Société par les initiés et au traitement de l information importante et inconnue du public Émise par : Le conseil

Plus en détail

Comment suis-je protégé(e)?

Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Plusieurs choses nous passent par la tête lorsqu on se demande si l on doit faire une divulgation protégée d un acte répréhensible. Bien souvent,

Plus en détail

Code de conduite dans les écoles

Code de conduite dans les écoles Code de conduite dans les écoles Code de conduite dans les écoles Direction des services aux élèves Ministère de l Éducation, Nouvelle-Écosse 2001 Contenu Introduction... 1 Principes... 2 Respect... 2

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision relative à une demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : Succession de S. G. c. Ministre de l Emploi et du Développement social, 2015 TSSDA 103 N o d appel : AD-14-503 ENTRE : Succession de S. G. Demanderesse et Ministre de l Emploi et

Plus en détail

PROCÉDURE DE MISE EN LIBERTÉ PROVISOIRE PAR VOIE JUDICIAIRE

PROCÉDURE DE MISE EN LIBERTÉ PROVISOIRE PAR VOIE JUDICIAIRE PROCÉDURE DE MISE EN LIBERTÉ PROVISOIRE PAR VOIE JUDICIAIRE INTRODUCTION But de cette liste et mise à jour. Cette liste de contrôle est à l usage de l avocat de la défense, mais l article 2.11 (préparation

Plus en détail

DEVANT LA COUR SUPRÊME DU CANADA. (En appel d un jugement de la Cour d appel de la province de Québec) PROCUREUR GÉNÉRAL DU CANADA

DEVANT LA COUR SUPRÊME DU CANADA. (En appel d un jugement de la Cour d appel de la province de Québec) PROCUREUR GÉNÉRAL DU CANADA N 35892 DEVANT LA COUR SUPRÊME DU CANADA (En appel d un jugement de la Cour d appel de la province de Québec) ENTRE : PROCUREUR GÉNÉRAL DU CANADA et AGENCE DU REVENU DU CANADA DEMANDEURS (Appelants) ET

Plus en détail

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants NATIONS UNIES CAT Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. GÉNÉRALE CAT/C/MUS/Q/3 20 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CONTRE LA

Plus en détail

Arrêt faisant autorité

Arrêt faisant autorité Arrêt faisant autorité LA LIBERTÉ D EXPRESSION ET LA PUBLICITÉ DESTINÉE AUX ENFANTS : IRWIN TOY LIMITED c. QUÉBEC (PG) Préparé pour le Réseau ontarien d éducation juridique par un étudiant en droit de

Plus en détail

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674. Commission de l assurance-emploi du Canada J. B.

Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674. Commission de l assurance-emploi du Canada J. B. [TRADUCTION] Citation : Commission de l assurance-emploi du Canada c. J. B., 2015 TSSDA 674 Date : Le 2 juin 2015 Numéro de dossier : AD-14-230 DIVISION D APPEL Entre: Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 Nicole MacKenzie a été accusée d avoir commis un excès de vitesse. Lorsqu elle a comparu pour l interpellation à la Cour provinciale, elle n était pas représentée par un avocat.

Plus en détail

Projet de loi C 479, Loi modifiant la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (équité à l égard des victimes)

Projet de loi C 479, Loi modifiant la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (équité à l égard des victimes) Projet de loi C 479, Loi modifiant la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition (équité à l égard des victimes) Commentaires préparés par Arlène Gaudreault pour l Association

Plus en détail

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Comprendre le droit pénal canadien Les sources du droit Au Canada, les crimes sont principalement définis par le Code criminel et, dans une moindre mesure, par

Plus en détail

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Christina Hausammann, humanrights.ch/mers Sur mandat du Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées, du Bureau

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z. Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010 Mme Barta Z. La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 5 octobre 2010, une question prioritaire

Plus en détail

CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008

CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008 DOCUMENT OFFICIEL CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008 Service des ressources humaines www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Trousse pour les bénévoles du secteur de la justice

Trousse pour les bénévoles du secteur de la justice La présente trousse comprend les documents suivants : PAGE sur l objectif d un procès simulé 52 Horaire du procès simulé 53 pour les mentors et les juges du 54-56 Les droits des enfants : c est essentiel

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL15-020 TITRE : POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 2 février 2015 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS

MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS ORIENTATIONS EN TERME DE PROTECTION ET DE REPRESSION 1998-2008 LE CAS DU JAPON Etude à jour le 1 er

Plus en détail

Introduction. Enquêtes pré-embauche : vous pouvez respecter les droits de la personne dans l embauche

Introduction. Enquêtes pré-embauche : vous pouvez respecter les droits de la personne dans l embauche Introduction Enquêtes pré-embauche : vous pouvez respecter les droits de la personne dans l embauche Ce que vous pouvez faire Ce que vous pouvez demander Lignes directrices pour les employeurs concernant

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Décision d appel [TRADUCTION] Citation : K. R. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2014 TSSDA 1 ENTRE : K. R. N o d appel : 2013-0701 Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION

Plus en détail

Maltraitance et Negligence des Enfants

Maltraitance et Negligence des Enfants Maltraitance et Negligence des Enfants Hotline: (212) 343-1122 www.liftonline.org Ce guide explique ce qui se passe si vous êtes poursuivi, en anglais «prosecuted» (PROSS-e-kyu-ted) en justice pour maltraitance,

Plus en détail

[SECONDAIRE] ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE DÉBATS PARLEMENTAIRES

[SECONDAIRE] ACTIVITÉ PÉDAGOGIQUE DÉBATS PARLEMENTAIRES >> OBJECTIFS D APPRENTISSAGE DÉBATS PARLEMENTAIRES Au cours de la présente activité, l élève sera amené à : découvrir les principes de base qui régissent les débats parlementaires; découvrir deux projets

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

«L AFFAIRE GOOGLE NEWS»

«L AFFAIRE GOOGLE NEWS» «L AFFAIRE GOOGLE NEWS» Les décisions 1 dans l affaire introduite par Copiepresse 2 contre Google ont déjà fait couler beaucoup d encre et ont été le sujet de très nombreux commentaires et d analyses,

Plus en détail

Louer sans discriminer

Louer sans discriminer 1 Louer sans discriminer Guide pratique pour les professionnels de l immobilier Novembre 2010 2 La présente publication est financée par le programme communautaire pour l emploi et la solidarité sociale

Plus en détail

Mémoire présenté au ministère de la Justice du Canada : Aborder la cyberconduite

Mémoire présenté au ministère de la Justice du Canada : Aborder la cyberconduite Mémoire présenté au ministère de la Justice du Canada : Aborder la cyberconduite Introduction La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) est la porteparole nationale de la profession

Plus en détail

Lignes directrices sur la vidéosurveillance

Lignes directrices sur la vidéosurveillance Lignes directrices sur la vidéosurveillance Introduction La surveillance des lieux publics a rapidement augmenté au cours des dernières années. Cette croissance est en grande partie attribuable aux progrès

Plus en détail

La protection juridictionnelle des libertés fondamentales : proposition de financement

La protection juridictionnelle des libertés fondamentales : proposition de financement La protection juridictionnelle des libertés fondamentales : proposition de financement Par Frédéric Forgues, Avocat au Barreau de Paris INTRODUCTION Les libertés fondamentales s entendent de l'ensemble

Plus en détail

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc.

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc. Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Introduction Ordonnances du tribunal pour votre protection Le système judiciaire peut contribuer à vous protéger d un conjoint violent.

Plus en détail

Introduction. Aperçu de la Loi

Introduction. Aperçu de la Loi Avis de projet de modification du Règlement 329/04 pris en application de la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé précisant le pouvoir de Cybersanté Ontario, à titre

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

Votre permis de conduire et votre état de santé

Votre permis de conduire et votre état de santé Votre permis de conduire et votre état de santé La sécurité sur nos routes constitue un élément essentiel de la protection des membres de nos collectivités. C est pourquoi nous imposons l obligation d

Plus en détail

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille

Avant projet de loi sur l enseignement obligatoire février 2010 Questions réponses Relations école famille L actuelle loi scolaire prévoit que l école «seconde» la famille en matière d éducation. L avant-projet lui donne un rôle «complémentaire» à celui des parents en matière d éducation. L école doit en effet

Plus en détail

Entretien et réparations

Entretien et réparations Entretien et réparations Renseignements fournis dans cette brochure La Loi sur la location à usage d'habitation (la «Loi») établit des règles relatives à l entretien des logements locatifs et aux réparations

Plus en détail

Formulaire de pré-évaluation relative à la Charte canadienne des droits des victimes

Formulaire de pré-évaluation relative à la Charte canadienne des droits des victimes MINISTÈRE DE LA JUSTICE DU CANADA Formulaire de pré-évaluation relative à la Charte canadienne des droits des victimes Vos coordonnées (Vous êtes le plaignant ou la plaignante) Votre prénom Votre nom de

Plus en détail

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur

Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Formule T1 Requête présentée par le locataire pour obtenir un remboursement dû par le locateur Directives Section A : Quand utiliser cette formule.. p. 1 Section B : Comment remplir cette formule p. 2

Plus en détail

Mémoire présenté. Comité permanent des finances de la Chambre des communes. sur le

Mémoire présenté. Comité permanent des finances de la Chambre des communes. sur le Mémoire présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes sur le PROJET DE LOI C-59 Loi portant exécution de certaines dispositions du budget déposé au Parlement le 21 avril 2015 et

Plus en détail

Tiers fournisseurs de services en sécurité des données

Tiers fournisseurs de services en sécurité des données Plusieurs entreprises impartissent les services de gestion et de contrôle de certains ou de tous leurs systèmes d information, de leurs réseaux ou des mécanismes de stockage des données à des fournisseurs

Plus en détail

Or, la cour de cassation a rejeté cet argument en considérant que :

Or, la cour de cassation a rejeté cet argument en considérant que : LE DÉPÔT OBLIGATOIRE DES FONDS EN CARPA COMMENTAIRE SUR L ARRÊT DE LA CHAMBRE CRIMINELLE DE LA COUR DE CASSATION DU 23 MAI 2013 ET SUR L ARRÊT DE LA COUR D APPEL DE DOUAI DU 5 MAI 2012 L arrêt de la cour

Plus en détail

LE DÉPÔT OBLIGATOIRE DES FONDS EN CARPA

LE DÉPÔT OBLIGATOIRE DES FONDS EN CARPA LE DÉPÔT OBLIGATOIRE DES FONDS EN CARPA COMMENTAIRE SUR L ARRÊT DE LA CHAMBRE CRIMINELLE DE LA COUR DE CASSATION DU 23 MAI 2013 ET SUR L ARRÊT DE LA COUR D APPEL DE DOUAI DU 5 MARS 2012 L arrêt de la cour

Plus en détail

Objet : Plaintes sur des réunions à huis clos réunions extraordinaires à huis clos du Conseil le 24 septembre 2012 et le 9 juillet 2013

Objet : Plaintes sur des réunions à huis clos réunions extraordinaires à huis clos du Conseil le 24 septembre 2012 et le 9 juillet 2013 Le 8 novembre 2013 Glenn Miller, préfet Judy Kosowan, CA/secrétaire-trésorière Canton de Ryerson R.R. 1, 28, chemin Midlothian Burks Falls (Ontario) P0A 1C0 Objet : Plaintes sur des réunions à huis clos

Plus en détail

Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1

Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1 Discriminations : de quoi parle-t-on? AVDL mai 2008 1 1/ Discrimination : de quoi parle-t-on? 2/ Les voies de recours 3/ Le processus de reconnaissance des discriminations 4/ Les discriminations liées

Plus en détail

DEVANT LA COMMISSION D APPEL DES PENSIONS LE RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA. - et - LE MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES.

DEVANT LA COMMISSION D APPEL DES PENSIONS LE RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA. - et - LE MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES. DEVANT LA COMMISSION D APPEL DES PENSIONS LE RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA ENTRE : BRIAN WILLISTON Appelant - et - LE MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES - et - CAROL DENYES Intimé Tierce

Plus en détail

Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1

Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1 Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1 NOVEMBRE 2014 Obligations légales Le Barreau encourage des pratiques équitables en matière d embauche des étudiant(e)s,

Plus en détail

Arrêts faisant autorité

Arrêts faisant autorité Arrêts faisant autorité LA LIBERTÉ D EXPRESSION, LA FOMENTATION VOLONTAIRE DE LA HAINE ET LA CHARTE: R. c. KEEGSTRA Préparé pour le Réseau ontarien d éducation juridique par un adjoint judiciaire de la

Plus en détail

4. Dois-je être informé(e) de ce droit aux services d un avocat?

4. Dois-je être informé(e) de ce droit aux services d un avocat? Chapitre 3 : Avocats Partie 1 : Le droit aux services d un avocat 1. Quand ai-je besoin d un avocat? Tu devrais parler à un avocat dans tous les cas où tu es accusé(e)* d avoir enfreint la loi, tu es arrêté(e)

Plus en détail

LES CASIERS JUDICIAIRES D ADULTES

LES CASIERS JUDICIAIRES D ADULTES LA LOI DE LA RUE no.25 25-1 LES CASIERS JUDICIAIRES D ADULTES Qu est-ce qu on retrouve dans les dossiers de la police? Les policiers conservent des dossiers au sujet de leurs interactions avec vous. Les

Plus en détail

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé

Estimation du travail forcé dans le monde Résumé Estimation du travail forcé dans le monde Résumé DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 1er JUIN 2012 A 8:30 GMT RESULTATS S appuyant sur une nouvelle méthodologie statistique plus performante, le BIT estime à

Plus en détail

droits des personnes handicapées

droits des personnes handicapées Le Canada et la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées La Convention relative aux droits des personnes handicapées (la «Convention») a été élaborée dans le but de «promouvoir,

Plus en détail

Fiche pratique n 4 : la responsabilité des compagnies aériennes (22/07/09)

Fiche pratique n 4 : la responsabilité des compagnies aériennes (22/07/09) Fiche pratique n 4 : la responsabilité des compagnies aériennes (22/07/09) Surbooking (surréservation), perte des bagages, annulation des vols Les occasions de litiges avec les compagnies aériennes sont

Plus en détail

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE) Services à la famille et Logement Manitoba Programme de garde d enfants du Manitoba Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Plus en détail

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA

CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA CENTRE DE RÈGLEMENT DES DIFFÉRENDS SPORTIFS DU CANADA AFFAIRE INTÉRESSANT LE PROGRAMME CANADIEN ANTIDOPAGE ET UNE VIOLATION DU RÈGLEMENT ANTIDOPAGE PAR JEFFREY ADAMS, SELON L ALLÉGATION DU CENTRE CANADIEN

Plus en détail

Les services en français. droit de la famille. Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. flew. fodf. Renseignez-vous sur vos droits

Les services en français. droit de la famille. Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. flew. fodf. Renseignez-vous sur vos droits 14 Les services en français et le droit de la famille FR 014 Un seul droit de la famille pour toutes les femmes Renseignez-vous sur vos droits fodf Femmes ontariennes et droit de la famille Le dro i t

Plus en détail

CONDUITE DÉSHONORANTE, INDIGNE ET NON PROFESSIONNELLE LYNN M. KNIGHT Membre # 521252

CONDUITE DÉSHONORANTE, INDIGNE ET NON PROFESSIONNELLE LYNN M. KNIGHT Membre # 521252 Sommaire de la décision du comité de discipline Le présent sommaire de la décision du comité de discipline et de ses raisons est publié conformément à l ordonnance de pénalité rendue par le comité de discipline.

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 2 Analyser le libellé 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 2 Analyser le libellé Avertissement Dans la présente leçon, on verra comment cerner tous les aspects d une tâche :

Plus en détail

Décriminaliser la prostitution : une réforme du droit pour protéger la santé et les droits humains des travailleurs sexuels

Décriminaliser la prostitution : une réforme du droit pour protéger la santé et les droits humains des travailleurs sexuels 1 Sexe, travail, droits : réformer les lois pénales du Canada sur la prostitution Ce feuillet fait partie d une série de dix, sur la nécessité de réformer les lois canadiennes sur la prostitution afin

Plus en détail

- et - - c - AVIS INTÉGRAL AUX MEMBRES RÉ-AMENDÉ

- et - - c - AVIS INTÉGRAL AUX MEMBRES RÉ-AMENDÉ C A N A D A PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE MONTRÉAL No.: 500-06-000282-059 COUR SUPÉRIEURE (Chambre des recours collectifs) FRANCIS DUPUIS-DERI - et - MARJOLAINE DESPARS Requérants - c - VILLE DE MONTRÉAL

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur le rapport de la Troisième Commission (A/58/499)] Nations Unies A/RES/58/137 Assemblée générale Distr. générale 4 février 2004 Cinquante-huitième session Point 108 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la Troisième

Plus en détail

LA CONDUITE AUTOMOBILE

LA CONDUITE AUTOMOBILE LA CONDUITE AUTOMOBILE GUIDE JURIDIQUE SUR LA CONDUITE AUTOMOBILE Ce guide juridique sur la conduite automobile a été réalisé sur l initiative d Épilepsie Section de Québec, grâce à la participation des

Plus en détail

Conseil canadien de la magistrature Intoxication. (Modifié le 26 octobre 2008)

Conseil canadien de la magistrature Intoxication. (Modifié le 26 octobre 2008) Conseil canadien de la magistrature Intoxication (Modifié le 26 octobre 2008) Table des matières Moyen de défense 33.1 Intoxication directive ordinaire sur l intention spécifique. 3 Moyen de défense 33.1

Plus en détail

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005

60/147 Résolution adoptée par l Assemblée générale le 16 décembre 2005 Principes fondamentaux et directives concernant le droit à un recours et à réparation des victimes de violations flagrantes du droit international des droits de l homme et de violations graves du droit

Plus en détail

Changements apportés à la Loi sur le droit d auteur par suite de l adoption du projet de loi C-11 et s appliquant aux services d archives

Changements apportés à la Loi sur le droit d auteur par suite de l adoption du projet de loi C-11 et s appliquant aux services d archives Changements apportés à la Loi sur le droit d auteur par suite de l adoption du projet de loi C-11 et s appliquant aux services d archives Après plusieurs faux départs et des années de discussion et de

Plus en détail

code vestimentaire à l école critères et considérations préalables à l instauration d un code vestimentaire à l école publique

code vestimentaire à l école critères et considérations préalables à l instauration d un code vestimentaire à l école publique code vestimentaire à l école critères et considérations préalables à l instauration d un code vestimentaire à l école publique Dans l état actuel de la jurisprudence. LE CONSEIL D ÉTABLISSEMENT PEUT-IL

Plus en détail

Arrêt du 12 juillet 2004 Cour des plaintes

Arrêt du 12 juillet 2004 Cour des plaintes Bundesstrafgericht Tribunal pénal fédéral Tribunale penale federale Tribunal penal federal BK_B 070/04 Arrêt du 12 juillet 2004 Cour des plaintes Composition Les juges pénaux fédéraux Hochstrasser, président,

Plus en détail

Conseil canadien de la magistrature Intoxication. (Modifié le 26 octobre 2008)

Conseil canadien de la magistrature Intoxication. (Modifié le 26 octobre 2008) Conseil canadien de la magistrature Intoxication (Modifié le 26 octobre 2008) Table des matières Moyen de défense 33.1-A...3 Intoxication directive ordinaire sur l intention spécifique...3 Moyen de défense

Plus en détail

Service administratif de rajustement de la pension alimentaire pour enfants

Service administratif de rajustement de la pension alimentaire pour enfants Service administratif de rajustement de la pension alimentaire pour enfants En quoi consiste ce service? Le gouvernement du Yukon envisage d offrir un service administratif qui se chargerait de rajuster

Plus en détail