Les jeux sont faits, rien ne va plus vraiment? Patrice Fortier, agr.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les jeux sont faits, rien ne va plus vraiment? Patrice Fortier, agr."

Transcription

1 Les jeux sont faits, rien ne va plus vraiment? Patrice Fortier, agr.

2 Stratégie de groupage Valorisation des fourrages Choix des ingrédients Digestion de la ration Stratégie d additifs Stratégie de groupage Digestion de la ration Stratégie d additifs

3 Stratégie de groupage

4 Stratégie de groupage Comment sont regroupées les vaches chez vous? systèmes : RTM ~ 25% Alimentation individuelle ~75 %

5 Stratégie de groupage lois universelles pour le groupage des vaches Loi #1 Plus il y a de groupes, moins ça coûte cher de concentrés. Compromis à faire pour l efficacité du travail et les équipements - déterminer le temps de mélanger un groupe - déplacer les vaches 1 fois par mois - situation physique de l étable - grosseur du mélangeur

6 Loi #2 Des groupes égaux bien balancés améliorent les coûts de concentrés sans nuire aux performances

7 Étude de cas sur une ferme de 140 vaches en lait Gr1 Rtm2 Rtm1 Rtm2 vache type Lait vaches Gras Prot ingrédient $/t (kg/v) (kg/v) Total (kg/j) $/jour vs $/jour (kg/v) (kg/v) Total (kg/j) Maïs t.soya Supplément représente $/année pour 140 vaches Grain mélangé Minéral Total $/jour Pour 50 vache = 3700 $/an ,

8 Stratégie de groupage ration individuelle Quelques stratégies à utiliser -Donner certains aliments seulement aux meilleurs vaches ex: maïs dans gr1 et orge-maïs dans gr2 et orge dans gr3 -Ajuster l alimentation en fonction du stade de production ex: être plus sévère avec les vaches avancées en lait -Pas obligatoire de changer les vaches de place

9 Valorisation des fourrages

10 Valorisation des fourrages Moyens d y arriver Augmenter la consommation de fourrages Donner les meilleurs fourrages aux meilleurs vaches

11 Augmenter la consommation de fourrages CVMS fourrages peut passer de 1.7% du poids vif à 2.5 % Bio 3% 1.7 % = 31 kg d ensilage d herbe 2.5 % = 46 kg d ensilage d herbe 3.0 % = 56 kg d ensilage d herbe + 1 kg de m.s. ingéré = 1.7 kg de lait ou 700g de moins de moulée Objectif : diminuer les coûts de concentrés!

12 Augmenter la consommation de fourrages La fibre (NDF) encombre le rumen et limite la consommation + - il y a de fibres dans les fourrages, les vaches en consomment Il ne faut pas encombrer le rumen avec trop de fourrages fibreux Passer de 5 kg de foin sec fibreux à 2 kg permet d augmenter de près de 0.9 kg la cvms 0.9 kg de cvms = 1.5 kg de lait ou 630 grammes de moulée

13 Augmenter la consommation de fourrages Liste pour améliorer la consommation de fourrages Profitez vous de l appétit des vaches le matin? Maximum 45 minutes après le foin sec TOUTES les vaches devraient avoir un gros repas d ensilage Les vaches sont affamées est-ce normal? En appétit oui, affamée non; le gloutonage (slug feeding) augmente les risques d acidose. Si les vaches sont affamées, augmenter la grosseur des repas

14 Augmenter la consommation de fourrages Combien de fois repoussez vous les fourrages? Idéalement aux 4-5 heures Est-ce toujours appétant? Gardez ce qui n est pas appétant pour les taures ou votre dernier groupe et donnez votre meilleur ensilage au premier groupe Pesez-vous vos vaches? le poids des vaches permet de prédire la consommation de fourrage. Avoir les bon poids c est la base

15 Augmenter la consommation de fourrages Un rumen en santé = des bactéries en santé Attention à l acidose, ça tue les bactéries - fibre efficace - quantité de concentrés - séquence alimentaire - équilibre sucres et protéine soluble

16 Augmenter la consommation de fourrages Comment l évaluer chez nous 1- remplissage de la panse 2- % consommé p/r au poids vif 3- lait fourrager 4- ratio lait/kg de concentré

17 remplissage de la panse

18 Choix des ingrédients

19

20

21 Choix des ingrédients La bourse Au début des années 2000 Écart de prix dans l année courante ($/t) maïs blé Tourteau soya moyenne

22 Choix des ingrédients La bourse Aujourd hui Écart de prix dans l année courante ($/t) maïs blé Tourteau soya moyenne

23 Constats Choix des ingrédients Le prix des grains a explosé dans la dernière année La tendance est à la hausse et les écarts sont importants Les marchés sont volatiles Spéculation Demande accrue pour l énergie Qu est ce qu on fait?

24 Choix des ingrédients Le maïs et le soya sont des valeurs de références Lorsque ces produits augmentent, le reste suit plus ou moins rapidement Opportunités Valoriser le grain produit à la ferme Contrat sur les ingrédients Acheter dans le bon temps Remplacer une partie du grain par des ingrédients différents (sous-produits par exemple) suivre la bourse

25 Choix des ingrédients Lors de la prise de décision s assurer de : Compter la ration pour toutes les vaches, pas seulement le 1 er groupe ( parfois économique seulement dans le premier groupe ) Sauver de l argent c est bien, garder les performances, c est mieux ( attention aux pertes de production ou de composantes) Comprendre pourquoi c est moins cher (ça évite parfois de tomber dans certains pièges) La disponibilité de l ingrédient ( approvisionnement des ingrédients parfois variable)

26 Choix des ingrédients Gardez en tête que La ration doit être bien balancée Énergie, amidon (gnf), protéine soluble, protéine métabolisable, minéraux, fibre, etc. Un bon coût d alimentation ne rime pas toujours avec prix/tonne Ne pas négliger les composantes Perdre 0,1% de protéine, impact de 3800$ par an pour 50 kg de quota

27 Digestion de la ration

28 Digestion de la ration Ration calculée Calcul d une ration théorique selon les analyses d aliments La vache trie et mange bien ce qu elle veut manger jusqu à ce qu elle n ait plus faim ou qu elle n ait plus rien. Ration mangée Ration servie Le producteur offre des aliments aux vaches en tentant de se rapprocher de la ration calculée Les bactéries du rumen digère une bonne partie de ce que la vache mange et le système digestif s occupe du reste. Ration digérée

29 Digestion de la ration Comment évaluer la ration digérée Le fumier présence de fibre longue attention signe d acidose ou de vitesse de passage trop rapide 1 cm

30 Digestion de la ration Présence de grains 11 grains ronds = 1.45 kg de maïs Maïs Blé Orge soja Perte journalière par vache pour chaque grain rond retrouvé dans 100 g de fumier 132 g 18g Pour 50 vaches = 26 tonnes par an pois avoine 18g 165 g 300 g 12 g

31

32 Digestion de la ration Quoi faire? En présence de fibre ou grain dans le fumier Vérifier la mouture des grains S assurer d un apport suffisant en protéine Réévaluer la séquence alimentaire Attention aux rations trop humides Attention au triage de la ration S assurer d un apport correct en fibres efficaces Surveiller la rumination des vaches Calibration du soigneur

33 Digestion de la ration Quoi faire? Moudre le grain est-ce payant? Valeur énergétique du maïs grain (Hutjens) Mcal/kg MS Cassé (2 200 microns) % de différence énergétique entre Moulu (1 500 microns) 1.96 cassé et moulu fin Humide roulé (>26 %) 2.05 Moulu fin (1 100 microns) 2.11 Avec le maïs à 350 $/t = 44 $ /t de moins!

34 Utilisation d additifs alimentaires Réponse Retour Recherches Résultats

35 Les additifs dépense ou investissements Combien ça rapporte? À toutes les vaches ou seulement à un groupe? Est-ce que j ai la bonne dose?

36 Les additifs dépense ou investissements Q1 Combien ça rapporte? Coût journalier des additifs : Agent tampon (soda, scarb) Antitoxine Enzymes Rumensin (12 ppm) Rumensin CRC Zinc chélaté Biotine Levures Minéraux chélatés 12 à 24 par vache 10 à 25 par vache 20 par vache 3 par vache 15 par vache 1.5 par vache 4 par vache 6 à 12 par vache 16 à 30 par vache

37 Les additifs dépense ou investissements Exemple : Q1 Combien ça rapporte? Ajout de Rumensin (3 ) et diminution de 1 kg de maïs (35 ) Retour sur investissement de 11:1 Ce n est pas toujours payant comme ce cas-ci!!! La réponse n est pas toujours la même dans tous les troupeaux, ce qui est payant chez le voisin ne l est pas nécessairement chez nous Mesurer les résultats (avant et après)

38 Les additifs dépense ou investissements Réflexion Q2 Est-ce pour toute les vaches? Le soda dans le groupe 2 est-ce vraiment nécessaire? A-t-on besoin de minéraux chélates dans les 2 groupes de vaches? Combien ça coûte de donner des additifs aux vaches qui n en ont pas de besoin? - Donner du soda à tous les groupes vs seulement 1 groupe coûte 1400 $ de plus annuellement (troupeau 50 vaches)

39 Les additifs dépense ou investissements Q3 : ai-je la bonne dose? Histoire vraie Additif Dose (g/va) $/va Dose recommandée (g/va) $/va Total Différence

40 Les additifs dépense ou investissements Histoire vraie 80 vaches Coût annuel en surplus d additifs 8688 $

41 Les additifs dépense ou investissements Mes stratégies d additifs -Monensin à toutes les vaches afin de d améliorer la conversion alimentaire et diminuer les coûts de concentrés -Agent tampon dans le premier groupe seulement -Levures dans les groupes de préparation et transition

42 onclusion On a pas de pouvoir sur le prix des grains 2 choix agir ou subir! Que préférez vous?

43

44 M E R C I

Les sous-produits... peut-on en tirer profit?

Les sous-produits... peut-on en tirer profit? JOHANNE CAMERON, agr. M.Sc. Responsable en vulgarisation au CEPOQ Ovin Québec, Octobre 2007 Les sous-produits... peut-on en tirer profit? Bonjour. J ai toujours aimé contrôler mon coût de production en

Plus en détail

Alimentation à la dérobée de veaux de boucherie

Alimentation à la dérobée de veaux de boucherie Bovins de boucherie Alimentation à la dérobée de veaux de boucherie Par : Alain Fournier, agronome, M.Sc. Conseiller en productions laitière et bovine MAPAQ, Région Centre-du-Québec http://www.agr.gouv.qc.ca

Plus en détail

A L I M E N T A T I O N

A L I M E N T A T I O N www.pep.chambagri.fr Dossier : Raisonner l alimentation des chèvres laitières, les principes de base L M E O Favoriser au maximum l ingestion des fourrages grossiers 1- La part des fourrages doit représenter

Plus en détail

La place des bicarbonates dans l alimentation des vaches laitières

La place des bicarbonates dans l alimentation des vaches laitières La place des bicarbonates dans l alimentation des vaches laitières Stefan JURJANZ 19 juin 2014 1 Filière -lait de vaches Actualité : prix fluctuants subventions, abandon des quotas, ouverture des marchés

Plus en détail

Terre, quand tu nous tiens. Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole

Terre, quand tu nous tiens. Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole Terre, quand tu nous tiens Patrick Prairie, agr. Chargé de projet Centre d expertise en gestion agricole Merci à mes collaborateurs! L équipe du CEGA Claudine Ouellet Nadia Déry Patrice Carle Robert-H

Plus en détail

APPORTS ALIMENTAIRES RECOMMANDÉS : NOTIONS DE BASE

APPORTS ALIMENTAIRES RECOMMANDÉS : NOTIONS DE BASE APPORTS ALIMENTAIRES RECOMMANDÉS : NOTIONS DE BASE Alimentation Energie et azote Les apports énergétiques et azotés recommandés pour les chèvres laitières sont mesurés respectivement par les unités UFL

Plus en détail

Référence avec le maïs

Référence avec le maïs Les sous-produits d Éd Éthanol La valeur alimentaire et économique dans la ration de bouvillon par Régent R Leduc, agronome MAPAQ Sainte-Martine Montérégie Ouest Drummondville, 20 mars 2007 Référence avec

Plus en détail

BESOINS NUTRITIONNELS DES CHEVAUX. Par: André Bourdages, agr. PAS Support technique en nutrition équine ADM Alliance Nutrition St-Hyacinthe, Québec

BESOINS NUTRITIONNELS DES CHEVAUX. Par: André Bourdages, agr. PAS Support technique en nutrition équine ADM Alliance Nutrition St-Hyacinthe, Québec BESOINS NUTRITIONNELS DES CHEVAUX Par: André Bourdages, agr. PAS Support technique en nutrition équine ADM Alliance Nutrition St-Hyacinthe, Québec NRC Cheval 2007 BESOINS NUTRITIFS BESOINS D ENTRETIEN

Plus en détail

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE!

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! Qui n a jamais craqué pour une friandise, à n importe quelle heure de la journée? Un petit carré de chocolat devant la télé, du pop corn

Plus en détail

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire

Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Aspects nutritionnels de la vache laitière et autonomie alimentaire Yves Beckers Université de Liège Gembloux Agro-Bio Tech Unité de Zootechnie Yves.beckers@ulg.ac.be Henri-Chapelle 16 décembre 2009 Unité

Plus en détail

Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique -

Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique - Intérêts de la luzerne sous forme déshydratée - zootechnique et économique - Intervenant : Samuel MAIGNAN Zootechnie : Intérêt nutritionnel de la luzerne déshydratée Intérêt nutritionnel de la luzerne

Plus en détail

Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit

Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit LES MATIERES GRASSES : De l auge à l assiette Les lipides sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, notre alimentation doit en contenir. On les trouve dans le beurre, l huile, mais

Plus en détail

AMELIORER LA COMPOSITION DU LAIT

AMELIORER LA COMPOSITION DU LAIT AMELIORER LA COMPOSITION DU LAIT Cet appui comporte 2 étapes : Un diagnostic qui démarre par une mise à plat de la problématique de l éleveur (Quelle est sa perception de la situation, est il ou non satisfait?quelles

Plus en détail

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012 SEPTEMBRE 2012 PRAIRIES Luzerne : limiter les mauvaises herbes p. 3 Ravageurs : une lutte surtout agronomique p. 6 MAÏS Tasser et protéger le silo pour éviter l'entrée d'air p. 8 Ajuster la ration des

Plus en détail

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE

CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE CHOLESTEROL GARDER LE CONTROLE PENDANT LA MENOPAUSE 01 UNE PERIODE DE CHANGEMENTS Lorsque l on traverse une période de changement, il est parfois difficile de garder la maîtrise évènements. Ceci est particulièrement

Plus en détail

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63

La nutrition simple et rentable. Catalogue FORMATIONS. N Formateur : 83 63 04246 63 La nutrition simple et rentable Catalogue FORMATIONS N Formateur : 83 63 04246 63 Introduction FORMATIONS Vous tenez dans vos mains le catalogue de formations BDM. Leader français du Conseil Indépendant

Plus en détail

Roger Asmar, agr., MBA

Roger Asmar, agr., MBA Roger Asmar, agr., MBA Ousama Bensslimane, agr. Directeur COGENOR Introduction. Efficacité et rentabilité. Seuil de rentabilité. Les dépenses Investissement et rentabilité. Les pièges. Des outils. Rentabilité

Plus en détail

Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques.

Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques. Outils et stratégies permettant d augmenter le taux de fécondité et la qualité du lait des troupeaux laitiers biologiques projet 07 BIO 03 Organisme requérant :Valacta Organisme responsable du projet :

Plus en détail

DESAISONNER SON TROUPEAU INTERET ECONOMIQUE

DESAISONNER SON TROUPEAU INTERET ECONOMIQUE REFERENCES TECHNICO ECONOMIQUES : SAISONNALITE DE LA PRODUCTION DESAISONNER SON TROUPEAU INTERET ECONOMIQUE RESEAUX Rhône Alpes D ELEVAGE FACTEURS DE REUSSITE ET RISQUES DE DERIVES POURQUOI CETTE FICHE?

Plus en détail

Alimentation hivernale des bovins charolais. Recommandations et repères

Alimentation hivernale des bovins charolais. Recommandations et repères Alimentation hivernale des bovins charolais Recommandations et repères Hiver 0/0 Les conditions climatiques défavorables de cette année 0 n ont pas permis de constituer suffisamment de stocks hivernaux

Plus en détail

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs

Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Après quota : Préparons ensemble nos projets d éleveurs Dans un contexte économique fluctuant, tracer les chemins de l aprèsquota à l horizon 2015 est primordial. Les 14 groupes lait issus des GEDA (Groupes

Plus en détail

Des protéines aussi dans l herbe

Des protéines aussi dans l herbe Des protéines aussi dans l herbe Comment bien les valoriser chez le ruminant? Yves Beckers Unité de Zootechnie FUSAGx Gembloux 24 mars 2009 Régions tempérées : herbe Disponible en quantité SAU sous prairies

Plus en détail

FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité

FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité REPORTAGE À LA FERME Par YVON GENDREAU, journaliste, PLQ FERME HOELET Forfait et CUMA pour des fourrages et une alimentation de qualité Pour Germain et Denis Ouellet de la Ferme Hoelet de La Pocatière,

Plus en détail

Adélia la nutrition de la vache laitière, signée Triskalia

Adélia la nutrition de la vache laitière, signée Triskalia DOSSIER DE PRESSE Mars 2011 Adélia la nutrition de la vache laitière, signée Triskalia SOMMAIRE Communiqué de presse..................................................................................................................

Plus en détail

Questionnaire Agents de conformité Informations générales

Questionnaire Agents de conformité Informations générales Questionnaire Agents de conformité Informations générales Bonjour, ce message s adresse aux agents de conformité de vos bureaux coordonnateurs pour les inviter à répondre au questionnaire accessible sur

Plus en détail

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012

Fourrages et tourteaux. Optimiser l'alimentation de ses troupeaux PRAIRIES MAÏS DÉROBÉES COPRODUITS OLÉO- PROTÉAGINEUX SEPTEMBRE 2012 SEPTEMBRE 2012 PRAIRIES Luzerne : limiter les mauvaises herbes p. 3 Ravageurs : une lutte surtout agronomique p. 6 MAÏS Tasser et protéger le silo pour éviter l'entrée d'air p. 8 Ajuster la ration des

Plus en détail

Valorisation de l Energie par les brebis. Jean-Marc ARRANZ 15 mars 2007

Valorisation de l Energie par les brebis. Jean-Marc ARRANZ 15 mars 2007 Valorisation de l Energie par les brebis Jean-Marc ARRANZ 15 mars 2007 Plan Rappel système INRA Le rumen et son fonctionnement Les sucres Les fibres Indices de fibrosité Régulation du transit et du PH

Plus en détail

3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière

3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière 3,5% DE GRAS C EST BIEN MAIS 4,0% C EST MIEUX! Par Caroline Brunelle, agr. Conseillère provinciale en production laitière caprine, R&D, Valacta PLAN DE PRÉSENTATION Introduction Importance des composantes

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL. Il y a un proverbe qui dit «Les paroles s envolent mais les écrits restent». C est pourquoi nous

CONTRAT DE TRAVAIL. Il y a un proverbe qui dit «Les paroles s envolent mais les écrits restent». C est pourquoi nous CONTRAT DE TRAVAIL PRÉAMBULE Il y a un proverbe qui dit «Les paroles s envolent mais les écrits restent». C est pourquoi nous conseillons à l employeur et à l employé(e) d établir clairement les conditions

Plus en détail

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles

Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles CONGRÈS DE L ACSQ 2014 Communiquer autrement Pour transformer vos relations professionnelles Manon Deschênes, M.Ps., CRHA Directrice principale Gestion de carrière et psychologie du travail MAI 2014 PLAN

Plus en détail

Élever ou ne pas élever, là est toute la question!

Élever ou ne pas élever, là est toute la question! Élever ou ne pas élever, là est toute la question! Antoine Riverin, agronome Conseiller en productions animales Direction régionale Saguenay Lac Saint Jean MAPAQ, Alma Colloque Bœuf 2013 La Cache àmaxime,

Plus en détail

Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable?

Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable? Quel équilibre entre protéines animales et végétales pour une alimentation durable? Didier RÉMOND, Unité de Nutrition Humaine, Clermont-Fd SIA 2015 26/03/2015.01 Gaz à effet de serre H2O Biodiversité Alloca)on

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Ici et ailleurs. La production laitière. Sujets abordés. Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde

Ici et ailleurs. La production laitière. Sujets abordés. Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde Sylvain Boyer, T.P. Directeur principal, service des ruminants La Coop fédérée La production laitière Ici et ailleurs Sujets abordés Différence entre les fermes laitières d ici et ailleurs dans le monde

Plus en détail

Elevage Infos. Bilan de la campagne d analyse d herbe 2013. Résultats 2013 SOMMAIRE

Elevage Infos. Bilan de la campagne d analyse d herbe 2013. Résultats 2013 SOMMAIRE Elevage Infos SOMMAIRE Bilan campagne d analyse d herbe p 1 AgriNIR p 2 Cap ECO p 3 Ovins p 5 Bovins Lait p 6 GEHODES p 8 Contact EDE Chambre d Agriculture Elevage - Tél 02.54.61.61.54 www.indre.chambagri.fr

Plus en détail

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège

L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire. Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège L ensilage de maïs en Ardenne? D un point de vue alimentaire Isabelle Dufrasne Ferme expérimentale Service de Nutrition FMV Université de Liège Plan L ensilage de maïs en général Caractéristiques anatomiques

Plus en détail

BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES

BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES BON ETAT DES TOISONS POUR DES VIANDES SURES Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Editeur responsable: Gil Houins Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire WTC III 21

Plus en détail

Plus que la seule détection des chaleurs. Détection des chaleurs Nedap. Détection des chaleurs de précision avec Contrôle sanitaire

Plus que la seule détection des chaleurs. Détection des chaleurs Nedap. Détection des chaleurs de précision avec Contrôle sanitaire Plus que la seule détection des chaleurs Détection des chaleurs Nedap de précision avec Contrôle sanitaire de précision avec Contrôle sanitaire Rendement et efficacité de la gestion sont les facteurs clés

Plus en détail

Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché?

Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché? Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché? Ce qui a comme conséquence de développer des portefeuilles performants, stables et sécuritaires. D'entrée de jeu je dois vous dire que

Plus en détail

Canadian Sheep Federation. Canadian Sheep Federation Fédération Canadienne du Mouton. Section 5 NUTRITION

Canadian Sheep Federation. Canadian Sheep Federation Fédération Canadienne du Mouton. Section 5 NUTRITION Canadian Sheep Federation NUTRITION Quel système d alimentation dois-je utiliser?... 48 Quel est le coût de l alimentation associé à la production?... 48 Existe t-il d autres façons pour réduire les coûts

Plus en détail

Fiche technique : Culture de canne fourragère

Fiche technique : Culture de canne fourragère Fiche technique : Culture de canne fourragère Sujet : Cette fiche technique vous donne les éléments clés permettant de mettre en place une surface de canne fourragère. Les différentes cannes fourragères

Plus en détail

Figuactiv FAQ. Questions fréquentes et réponses sur les produits LR Figuactiv

Figuactiv FAQ. Questions fréquentes et réponses sur les produits LR Figuactiv Figuactiv FAQ Questions fréquentes et réponses sur les produits LR Figuactiv Table des matières I. Qu'est-ce qui a changé dans la recette, qu'y a-t-il de nouveau? P 3 II. Quels repas remplacer avec Figuactiv

Plus en détail

Guide pratique pour un repas sain et économique

Guide pratique pour un repas sain et économique Guide pratique pour un repas sain et économique Avant de vous rendre à l épicerie Élaborez le menu de la semaine en fonction des rabais offerts et des aliments qui vous restent. Vous économiserez ainsi

Plus en détail

Utilisation des légumineuses à graines

Utilisation des légumineuses à graines Colloque Utilisation des légumineuses dans les systèmes de production animale JL Peyraud, JY Dourmad, M Lessire, F Médale, C Peyronnet Les légumineuses pour des systèmes agricoles et alimentaires durables

Plus en détail

SÉCHAGE SOLAIRE DU FOURRAGE EN GRANGE

SÉCHAGE SOLAIRE DU FOURRAGE EN GRANGE SÉCHAGE SOLAIRE DU FOURRAGE EN GRANGE LA DÉMARCHE Le projet de séchoir solaire est un rêve né il y a 40 ans qui s'est concrétisé sous l'impulsion de Yannick, le fils de Pierre et Danielle. Une réflexion

Plus en détail

Nom Prénom Rapport #0003ad 2003-12-15

Nom Prénom Rapport #0003ad 2003-12-15 Profil de Bien-être Rapport #0003ad 2003-12-15 3 Attitudes et tendances 4 Aperçu du bien-être 5 Habitudes alimentaires 6 Condition physique 7 Surmenage 8 Environnement favorable 9 Bien-être, Carrière et

Plus en détail

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES?

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? CHAPITRE 3 QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? Ce que Vous allez apprendre dans ce chapitre En quoi la manière de payer votre equipe des ventes peut nuire à votre rentabilité Empêchez-les de gaspiller

Plus en détail

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège

Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Yves Beckers Unité de Zootechnie Gembloux Agro-Bio Tech Université de Liège Source : Paysan Breton, semaine du 16 au 23 mars 2007 GxABT - Unité de Zootechnie - YB 2 Maïs fourrage : une aliment de choix

Plus en détail

Fiche technique n 3 : l alimentation des porcs

Fiche technique n 3 : l alimentation des porcs Fiche technique n 3 : l alimentation des porcs L alimentation est très importante pour la réussite de l élevage de porcs. Quelques données sur l alimentation des porcs Le porc n est pas très exigeant quant

Plus en détail

100 habitudes pour maigrir

100 habitudes pour maigrir Perdre du gras à long terme et ne jamais le reprendre Aurèle Mariage Sommaire Mise en garde... 6 Introduction... 7 A propos de l auteur... 9 Les habitudes et la motivation... 10 1. Prendre (et avoir) de

Plus en détail

Plan de la présentation. La situation financière gagnante d un transfert réussi. Situation - contexte des transferts actuels

Plan de la présentation. La situation financière gagnante d un transfert réussi. Situation - contexte des transferts actuels Plan de la présentation La situation financière gagnante d un transfert réussi Situation financière gagnante : d un point de vue gestion Agr., conseillers en gestion Lanaudière H-2014 Roger Asmar Chantale

Plus en détail

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait

ATOUTS ET CONTRAINTES PAR RAPPORT AU CAHIER DES CHARGES DE L AB Filière Bovins Lait LE SOL forts Sol sensible à l érosion Part du parcellaire labourable faible Accès limité ou difficile aux parcelles pâturées Peu d engrais organiques (effluents d élevage) disponibles sur l exploitation

Plus en détail

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial Chapitre 51 1 À la garderie Caroline Boucher L entrée d un enfant diabétique à la garderie peut s avérer traumatisante pour certains parents.

Plus en détail

Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transitionmd Que peut-on faire pour mieux gérer la

Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transitionmd Que peut-on faire pour mieux gérer la Le savoir laitier Volume 5 - Numéro 1 - Mai 2010 Nouveau service à valeur ajoutée Place à l Indice de transition MD Daniel Lefebvre, Ph.D., agr., directeur général Chez la vache laitière, la période la

Plus en détail

Nos métiers. EVIALIS et le Porc. Un des premiers Centres de Recherche d Europe. Un laboratoire d analyses pour des réponses ciblées

Nos métiers. EVIALIS et le Porc. Un des premiers Centres de Recherche d Europe. Un laboratoire d analyses pour des réponses ciblées Merilis Porcilis Nos métiers Un des premiers Centres de Recherche d Europe Le centre de recherche EVIALIS, avec ses réseaux d élevages témoins et ses partenaires extérieurs, étudie les besoins nutritionnels

Plus en détail

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012

Valorisation par arbitrage. M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Valorisation par arbitrage - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - 2012 Plan du cours Introduction : l hypothèse d absence d opportunité d arbitrage 1. Synthèse des actifs par un système de

Plus en détail

Alimentation pratique du lapin nain

Alimentation pratique du lapin nain Alimentation pratique du lapin nain Introduction Le lapin est un herbivore, il convient de respecter sa nature. De plus, son tube digestif est très fragile et toute perturbation de la nature des aliments

Plus en détail

Ateliers du mercredi 9 février 2011

Ateliers du mercredi 9 février 2011 Ateliers du mercredi 9 février 2011 Barcamp Webmaster Webmasters, la technologie progresse de façon exponentielle dans un environnement marketing en perpétuel mutation. Que vous soyez technicien ou rédacteur,

Plus en détail

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015

Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité. Mars 2015 Rapport - Relation de la clientèle résidentielle avec la facture d électricité Mars 2015 Table des matières CONTEXTE ET OBJECTIFS 3 MÉTHODOLOGIE 4 RÉSULTATS DÉTAILLÉS Section A : Clients D sans puissance

Plus en détail

La nutrition sportive: comment maximiser entrainement et performance

La nutrition sportive: comment maximiser entrainement et performance Jeux de l Acadie Jeux de la francophonie région Saint-John s, TNL La nutrition sportive: comment maximiser entrainement et performance Natasha McLaughlin, BSc. (Nutr.) Dt. P. Le 20 janvier 2011 ~AU MENU~

Plus en détail

Etude de cas : comment améliorer sa boutique

Etude de cas : comment améliorer sa boutique Etude de cas : comment améliorer sa boutique A quoi sert cette étude de cas? Objectif Il y a quelques semaines, j ai rencontré Eric Amande sur le marché ALM aux Batignolles. J ai trouvé ses lampes très

Plus en détail

PORTRAIT DES BESOINS EN ALIMENTS FRAIS DES TROIS BANQUES ALIMENTAIRES DU CENTRE-DU-QUÉBEC

PORTRAIT DES BESOINS EN ALIMENTS FRAIS DES TROIS BANQUES ALIMENTAIRES DU CENTRE-DU-QUÉBEC PORTRAIT DES BESOINS EN ALIMENTS FRAIS DES TROIS BANQUES ALIMENTAIRES DU CENTRE-DU-QUÉBEC COMPTOIR ALIMENTAIRE DRUMMOND INC. Informations recueillies : Selon la directrice de l organisme, la viande est

Plus en détail

La cueillette d informations sur les connaissances et les besoins des participantes à propos de la santé et de la nutrition

La cueillette d informations sur les connaissances et les besoins des participantes à propos de la santé et de la nutrition La cueillette d informations sur les connaissances et les besoins des participantes à propos de la santé et de la nutrition B- La communication des résultats de la cueillette d informations aux participantes

Plus en détail

Comment ventiler votre poulailler en hiver? Par Bruno Marquis, ing. CFM Système Inc.

Comment ventiler votre poulailler en hiver? Par Bruno Marquis, ing. CFM Système Inc. Comment ventiler votre poulailler en hiver? Par Bruno Marquis, ing. CFM Système Inc. PLAN DE PRÉSENTATION Révision Principes de Base Apport en Oxygène Humidité Relative Autres Contaminants (NH 3, CO 2

Plus en détail

LA ROUTINE ALIMENTAIRE D UN ENFANT TDAH

LA ROUTINE ALIMENTAIRE D UN ENFANT TDAH Petite, j ai été une enfant très difficile. Je levais le nez sur plusieurs aliments dont les fruits et surtout les légumes. Souvent, plutôt que d avoir à manger ce que je n avais pas envie, je répondais

Plus en détail

Colloque en gestion Bas St-Laurent

Colloque en gestion Bas St-Laurent Colloque en gestion Bas St-Laurent Comment avoir un rapport gagnantgagnant entre prêteur et entrepreneur Le 3 novembre 2015 Colloque Gestion Bas St-Laurent - Votre vision, votre avenir - 3 novembre 2015

Plus en détail

MEDIAREPRO Granulé et la reproduction

MEDIAREPRO Granulé et la reproduction MEDIAREPRO Granulé et la reproduction POURQUOI Y - A T - IL AUTANT DE PROBLEMES DE REPRODUCTION? Les récentes études menées par l EDE du Finistère, l INRA et l URCEO ont démontré que la raison principale

Plus en détail

Donc vous avez le mâle et la femelle c est bien mais cela ne suffit pas encore pour bien faire les choses.

Donc vous avez le mâle et la femelle c est bien mais cela ne suffit pas encore pour bien faire les choses. Vous envisagez d acheter un chiot et vous avez envie qu il soit inscrit au LOF, vous contactez des éleveurs pour vous renseigner et bien sûr, à un moment donné, vous demandez le prix du chiot. Et c est

Plus en détail

Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose

Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose Chapitre 3 : l approvisionnement en glucose Le glucose qui se trouve dans le sang, utilisé pour le fonctionnement des organes, provient des aliments mangés. Quel est le trajet des aliments dans notre corps?

Plus en détail

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende

Plus en détail

Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients

Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients Première Matinale de la CDFA Fidéliser Conquérir de nouveaux clients Michèle GUIGNARD 7 MAI 2009 Développement & Moyens Commerciaux 16 Chemin du Bougeng 31 Les objectifs Prendre conscience et trouver une

Plus en détail

La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$)

La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) La magie de l intérêt composé (comment 5 K$ peuvent vous rapporter 150 K$) 08 avril 2016 Lorsque vous pensez à vos placements, la première question qui vous vient à l esprit est de savoir quel rendement

Plus en détail

L art des objectifs. Antoine Henry de Frahan

L art des objectifs. Antoine Henry de Frahan L art des objectifs Antoine Henry de Frahan L e concept d «objectif» est au cœur de la pratique du coaching. La maîtrise de cet outil est une compétence essentielle du coach. Quelles sont les règles de

Plus en détail

Collection de tableaux

Collection de tableaux Étude Juvenir 3.0 L argent, un sujet sans importance? Comment les jeunes Suisses gèrent leurs finances. Collection de tableaux Sommaire 1) Contrôle des chiffres absolus (N) 1 2) Domaines de dépenses: quelles

Plus en détail

Comment choisir les espèces?

Comment choisir les espèces? 16 Disposer d un gazon en adéquation avec l environnement pédo-climatique, avec l utilisation de la prairie (pâturage et/ou fauche), sa durée, et le type de bovins (lait ou viande) sont des éléments à

Plus en détail

Mon carnet de naissance. Ce carnet vous est offert par Edena, l eau pure du cirque de Mafate.

Mon carnet de naissance. Ce carnet vous est offert par Edena, l eau pure du cirque de Mafate. Mon carnet de naissance Ce carnet vous est offert par Edena, l eau pure du cirque de Mafate. CHÈRE MAMAN Parce que votre bébé est ce que vous avez de plus cher, Edena vous offre toute son expérience et

Plus en détail

Alimenter les équins avec de l herbe en Limousin

Alimenter les équins avec de l herbe en Limousin Optimiser ses pratiques pour s adapter à la conjoncture en production équine 8 è journée du Réseau Économique de la Filière Équine - 23 avril 2015 Alimenter les équins avec de l herbe en Limousin MATHIEU

Plus en détail

L humain manque d oligo-éléments. L humain mange des animaux et des végétaux.

L humain manque d oligo-éléments. L humain mange des animaux et des végétaux. L a s a n t é p a r l e s o l L humain manque d oligo-éléments. L humain mange des animaux et des végétaux. Alimenter les cultures végétales avec GENOSOL, permet aux plantes d être plus riche en oligo-éléments.

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

L ensilage de maïs en production laitière biologique. Sonia Gosselin, Michel Carrier agr. Janvier 2015

L ensilage de maïs en production laitière biologique. Sonia Gosselin, Michel Carrier agr. Janvier 2015 L ensilage de maïs en production laitière biologique Sonia Gosselin, Michel Carrier agr. Janvier 2015 Merci Valérie Tremblay agr. Groupe conseil en gestion Lotbinière Nord Ann Le Mat agr, CETAB+ Jean Pierre

Plus en détail

FORMATIONS en production caprine 2013-2014

FORMATIONS en production caprine 2013-2014 FORMATIONS en production caprine 2013- Titre du cours Durée Lieu Alimentation des petits ruminants : moutons et chèvres Élevage de chevreaux de boucherie Gérer la traite et la qualité du lait en production

Plus en détail

Alimentation et idées reçues

Alimentation et idées reçues Fiche pédagogique Thème : Alimentation Niveau : Lycée Durée : 1 h Alimentation et idées reçues Personnes ressources : Professeur SVT, ESF, EPS, personnel de restauration, Infirmier scolaire, CESC Pour

Plus en détail

Comment décoder les étiquettes?

Comment décoder les étiquettes? Comment décoder les étiquettes? Barbou, le 30/04/2010 Attention aux pièges! Les sucres «cachés» Les «mauvaises» graisses (TRANS) Le sel Les additifs Comment éviter ces pièges? Intéressons-nous aux étiquettes...

Plus en détail

Partir en voyage. Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence.

Partir en voyage. Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence. Partir en voyage Comme tout bon voyageur, les personnes diabétiques doivent prévoir d avance leurs déplacements et se préparer en conséquence. Tout voyageur diabétique devrait s identifier comme étant

Plus en détail

Prix de vente : soyez stratégiques!

Prix de vente : soyez stratégiques! PRATICO-PRATIQUE Prix de vente : soyez stratégiques! Stratégies de prix de vente pour les restaurants familiaux et à service rapide Plusieurs restaurateurs se contentent de fixer leurs prix de vente de

Plus en détail

ESTIMER LA VALEUR DES BIENS

ESTIMER LA VALEUR DES BIENS Activités éducatives pour les élèves de 8 à 9 ans ESTIMER LA VALEUR DES BIENS NIVEAU : PRIMAIRE GROUPE D ÂGE : ÉLÈVES DE 8 À 9 ANS SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Tout au long de l activité, les élèves se familiarisent

Plus en détail

Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière

Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière Mastication et rumination: essentiel pour la vache laitière Lorsque j entre dans une étable pour observer l état général d un troupeau, mon premier regard se porte évidemment sur les vaches en lactation.

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace

équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace équipement agricole échangeurs à plaques Une technologie efficace Le refroidissement du lait, une exigence de qualité Le refroidissement du lait est une étape déterminante pour la qualité du produit. Si

Plus en détail

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne

Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne Une alimentation équilibrée, c est pas compliqué, même en horaires décalés GIT Bretagne 22/11/2012 1 Contexte de l intervention Pertes des repères alimentaires Nouveaux produits alimentaires, diversification

Plus en détail

EXCES DE POIDS. Vie sédentaire. Alimentation déséquilibrée. Ration calorique trop élevée. Aliments trop riches. Diapo 1 :

EXCES DE POIDS. Vie sédentaire. Alimentation déséquilibrée. Ration calorique trop élevée. Aliments trop riches. Diapo 1 : Vie sédentaire Alimentation déséquilibrée Ration calorique trop élevée Aliments trop riches Diapo 1 : Ne vous êtes-vous pas demandé en feuilletant les magazines féminins ou en observant les médias en général,

Plus en détail

La continuité forcée

La continuité forcée La continuité forcée Dans cette session nous parlerons du concept du DVD gratuit et de la continuité forcée. Le modèle PAV, pour nous, a une très grande ampleur. Il va nous rapporter 1 million d euros

Plus en détail

ÉVALUEZ VOS ACTIONS DE COMMUNICATION

ÉVALUEZ VOS ACTIONS DE COMMUNICATION Avant-propos Ce livre est destiné à tous les communicants qui ont déjà entendu les phrases suivantes de leur hiérarchie, de leurs collègues ou d autres fonctions : «Alors, ce séminaire, ça a marché?» «Et

Plus en détail

Les gastronomes en couches-culottes. Mardi 10 décembre, Thury-Harcourt

Les gastronomes en couches-culottes. Mardi 10 décembre, Thury-Harcourt Les gastronomes en couches-culottes Mardi 10 décembre, Thury-Harcourt Catherine Robine est diététicienne, elle a longtemps travaillé en pédiatrie au CHU de Caen, exerce toujours en milieu hospitalier.

Plus en détail

GUIDE DE NUTRITION AVANCÉ POUR UN TRIATHLON PLUS RAPIDE

GUIDE DE NUTRITION AVANCÉ POUR UN TRIATHLON PLUS RAPIDE GUIDE DE NUTRITION AVANCÉ POUR UN TRIATHLON PLUS RAPIDE Guide gratuit! 2015/2016 For beginner to pro Guides pour autres sports : www.highfive.co.uk POURQUOI UTILISER LA NUTRITION SPORTIVE? La nutrition

Plus en détail

Questionnaire pour vérifier si désordres alimentaires. Voici des questions à répondre et calculer le nombre de «oui»

Questionnaire pour vérifier si désordres alimentaires. Voici des questions à répondre et calculer le nombre de «oui» Questionnaire pour vérifier si désordres alimentaires Voici des questions à répondre et calculer le nombre de «oui» Questionnaire permettant de voir si troubles alimentaires : Écrire les numéros des questions

Plus en détail

L animation numérique du territoire : une expérience locale, un modèle?

L animation numérique du territoire : une expérience locale, un modèle? L animation numérique du territoire : une expérience locale, un modèle? SOMMAIRE L ant : une expérience locale, un modèle? Qui suis-je? L'ant, qu'est-ce que c'est? Le contexte à Loire Forez + La réalité

Plus en détail

nisse, un investissement important, mieux vaut

nisse, un investissement important, mieux vaut La génisseg nisse, un investissement important, mieux vaut prévenir que guérir! Plan de la présentation Secouer le pommier Colostrum Lait Logement Élever des veaux se résume r à deux choses : Nutrition

Plus en détail

FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont

FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont Bien alimenter et abreuver FUne alimentation équilibrée et un abreuvement de qualité sont indispensables pour assurer un bon niveau de production et une bonne santé aux animaux du troupeau. Les fiches

Plus en détail