Pôle Opérations et Services Techniques. Rapport annuel sur le prix et la qualité des services publics de l eau potable et de l assainissement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pôle Opérations et Services Techniques. Rapport annuel sur le prix et la qualité des services publics de l eau potable et de l assainissement"

Transcription

1 Pôle Opérations et Services Techniques Rapport annuel sur le prix et la qualité des services publics de l eau potable et de l assainissement Station d épuration des Mielles, crédit photo : Eric MEGRET / Image et Co. Exercice 2012

2 EDITORIAL Comme chaque année, nous avons le plaisir de vous présenter le rapport annuel d activités des services publics de l eau potable et de l assainissement. La rédaction de ce rapport est l occasion d informer, chaque année, les usagers sur le prix et la qualité des services proposés par la Communauté urbaine en matière d eau et d assainissement. L année 2012 est une année particulièrement marquée par les nombreux travaux dans le domaine de l eau potable, notamment avec la création d un nouveau réservoir sur le secteur du Monturbet à Octeville mais aussi le lancement des travaux de réhabilitation de la station d épuration Ouest de l agglomération située à Equeurdreville. 2012, c est également la fin des travaux de réhabilitation de la station d épuration des Mielles à Tourlaville. 3 ans et 3 mois de travaux pour un budget global de 30 millions d! Une usine aussi élégante dans son architecture industrielle qu à la pointe du progrès sur le plan technologique. Cet équipement communautaire assure un traitement des odeurs performant très attendu par les riverains et permet de préserver la qualité des eaux de la rade de Cherbourg ayant ainsi un impact direct sur notre cadre de vie. A moyen terme, il nous permet d envisager sereinement, le développement de notre agglomération. Pour améliorer la qualité de service aux usagers, nous nous sommes engagés dans un vaste programme de renouvellement des réseaux d eau potable et d assainissement pour un montant de 10 millions d sur 4 ans avec d importants chantiers notamment dans le centre historique de Cherbourg Octeville et le centre ville d Equeurdreville Hainneville. Enfin, et toujours dans un souci de transparence, nous éditons notre rapport d activités en intégrant des indicateurs de performances supplémentaires à la réglementation avec un comparatif de ces indicateurs au niveau national. La gestion publique de l eau de la Communauté urbaine est performante! En espérant que ce rapport réponde à toutes vos attentes, nos services et nous mêmes restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. Le Président La Vice Présidente en charge de l'eau et de l'assainissement André ROUXEL Valérie LEJUEZ 2/65

3 S O M M A I R E A. ORGANISATION DU SERVICE DES EAUX :... 7 B. LE SERVICE DʹALIMENTATION EN EAU POTABLE :... 8 I CARACTERISTIQUES DU SERVICE DONNEES REPERES DU SERVICE Population desservie et nombre d abonnés du service de l eau potable Volumes vendus aux abonnés de la CUC Volumes vendus à dʹautres services dʹeau potable Volumes achetés à d autres services dʹeau potable LES RESSOURCES EN EAU Nature des ressources utilisées Volumes prélevés et volumes produits sur chaque usine LE SYSTEME DE DISTRIBUTION DʹEAU POTABLE Le réseau de distribution dʹeau potable Les réservoirs de stockage dʹeau potable Le parc branchements II INDICATEURS DE PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE LE RENDEMENT DU RESEAU DE DISTRIBUTION LES INDICES LINEAIRES DU RESEAU DE DISTRIBUTION L indice linéaire des volumes non comptés L indice linéaire des pertes en réseau INDICE D AVANCEMENT DE LA PROTECTION DE LA RESSOURCE EN EAU III LA QUALITE DE SERVICE A L USAGER DONNEES RELATIVES A LA QUALITE DES EAUX DISTRIBUEES Avis de l Agence Régionale de Santé (ARS) Analyses complémentaires de la qualité de l eau TAUX D INTERRUPTIONS DE SERVICE NON PROGRAMMEES TAUX DE RESPECT DU DELAI D OUVERTURE DE BRANCHEMENT IV LA GESTION DU PATRIMOINE : INVESTIR POUR L AVENIR TRAVAUX DE RENOUVELLEMENT REALISES PAR LA REGIE LES INVESTISSEMENTS REALISES DURANT L EXERCICE Les principales opérations de Montant de travaux engagés Montant des subventions reçues LES INDICATEURS DE GESTION DU PATRIMOINE L indice de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux Le taux moyen de renouvellement des réseaux d eau potable ORIENTATIONS PROJETS POUR L AVENIR /65

4 V LA FACTURE D EAU POTABLE : TARIFS ET EVOLUTION LES TARIFS DU SERVICE DE LʹEAU POTABLE Les frais dʹabonnement et de location compteur Les frais proportionnels au m 3 dʹeau relevé au compteur Les frais dʹaccès au service EVOLUTION DU PRIX DE L EAU POTABLE VI LA GESTION FINANCIERE DU SERVICE LE FINANCEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE Recettes liées à la facturation de l eau Autres recettes d exploitation TAUX D IMPAYES SUR LES FACTURES D EAU ETAT DE LA DETTE DU BUDGET DE L EAU Durée d extinction de la dette Encours de la dette MONTANT DES AMORTISSEMENTS REALISES VII ACTIONS DE COOPERATION DECENTRALISEE C. LE SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF : I CARACTERISTIQUES DU SERVICE DONNEES REPERES DU SERVICE Population desservie Nombre d abonnés au service assainissement Volumes facturés aux abonnés de la CUC Volumes facturés à d autres services d assainissement LE SYSTEME DʹASSAINISSEMENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE Le réseau de collecte des eaux usées Les stations d épuration des eaux usées Les bassins de régulation du débit d eaux usées II LES INDICATEURS DE PERFORMANCE ENVIRONNEMENTALE CONFORMITE REGLEMENTAIRE DES SYSTEMES DʹASSAINISSEMENT CONFORMITE DES PERFORMANCES DES EQUIPEMENTS D EPURATION Volumes traités et niveaux de rejets Taux de conformité de l épuration LA GESTION DES SOUS PRODUITS DE L EPURATION Gestion des boues issues des ouvrages dʹépuration Gestion des autres résidus dʹépuration LES REJETS INDUSTRIELS AU RESEAU D ASSAINISSEMENT INDICE DE CONNAISSANCE DES REJETS EN MILIEU NATUREL III LA QUALITE DE SERVICE AUX USAGERS TAUX DE DESSERTE PAR LʹASSAINISSEMENT COLLECTIF TAUX DE DEBORDEMENT DES EFFLUENTS NOMBRE DE POINTS DU RESEAU NECESSITANT UNE INTERVENTION FREQUENTE /65

5 4 CONTROLE DU RACCORDEMENT DES USAGERS AU RESEAU D ASSAINISSEMENT IV LA GESTION DU PATRIMOINE COMMUNAUTAIRE : UN PATRIMOINE EN HERITAGE LES INVESTISSEMENTS REALISES DURANT L EXERCICE Les principales opérations de Montant des investissements engagés Montant des subventions reçues LES INDICATEURS DE GESTION DU PATRIMOINE L indice de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux Taux moyen de renouvellement des réseaux de collecte ORIENTATIONS PROJETS POUR L AVENIR V LA FACTURE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF : TARIFS ET EVOLUTION MODALITES DE TARIFICATION EVOLUTION DU PRIX DE L ASSAINISSEMENT VI LA GESTION FINANCIERE DU SERVICE LE FINANCEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT Recettes liées à la facturation du service Autres recettes d exploitation TAUX D IMPAYES SUR LES FACTURES D ASSAINISSEMENT ETAT DE LA DETTE DU BUDGET DE L ASSAINISSEMENT Encours de la dette Durée d extinction de la dette MONTANT DES AMORTISSEMENTS REALISES VII ACTIONS DE COOPERATION DECENTRALISEE D. LE SERVICE PUBLIC DE LʹASSAINISSEMENT NON COLLECTIF I CARACTERISATION TECHNIQUE DU SERVICE TERRITOIRE DESSERVI ET MODE DE GESTION NOMBRE D HABITANTS DESSERVIS INDICE DE MISE EN ŒUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF II TARIFICATION DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ET RECETTES DE SERVICE TARIFS DU CONTROLE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RECETTES DU SERVICE III INDICATEURS DE PERFORMANCE NOMBRE DE CONTROLES REALISES DURANT L EXERCICE TAUX DE CONFORMITE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF IV FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS TRAVAUX REALISES PROJETS A L ETUDE E. LA GESTION DES ABONNES DU CYCLE DE LʹEAU /65

6 I LʹACCUEIL DES USAGERS II LA FACTURATION ET LES MOYENS DE PAIEMENT PRESENTATION DES MODALITES DE FACTURATION LES DIFFERENTS MOYENS DE PAIEMENT III LA GESTION DES RECLAMATIONS ECRITES DISPOSITIFS DE MEMORISATION DES RECLAMATIONS TAUX DE RECLAMATION DU SERVICE DE L EAU POTABLE TAUX DE RECLAMATION DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT IV LES ACTIONS DE SOLIDARITE DU SERVICE DES EAUX LES REDUCTIONS DE FACTURE SUITE A UNE FUITE APRES COMPTEUR ABANDONS DE CREANCE VERSEMENT A DES FONDS DE SOLIDARITE F. EVOLUTION DE LA FACTURE GLOBALE DE LʹEAU I LE PRIX DE LʹEAU SUR LE BASSIN SEINE NORMANDIE II NOTE D INFORMATION SUR LES REDEVANCES DE L AGENCE DE L EAU SEINE NORMANDIE III EVOLUTION DE LA FACTURE GLOBALE «EAU ET ASSAINISSEMENT» DE LA COMMUNAUTE URBAINE IV COMPARAISON DU PRIX DE LʹEAU COMMUNAUTE URBAINE / BASSIN SEINE NORMANDIE Documents annexés: Annexe 1 : Carte des secteurs de distribution de l eau.. Annexe 2 : Composantes du prix de lʹeau. Annexe 3 : Facture dʹeau comparative 2010 / Annexe 4 : Note d information de l agence de l eau Seine Normandie /65

7 A. ORGANISATION DU SERVICE DES EAUX : Lʹexploitation de lʹeau potable et de lʹassainissement sur tout le territoire de la communauté urbaine est assurée en régie directe par la direction du cycle de lʹeau, régie à autonomie financière. Les missions du service des eaux sont d assurer la production et la distribution d eau potable, la collecte et le traitement des eaux usées. Il assure également la gestion des eaux pluviales. La direction du cycle de lʹeau se décompose en 5 services, à savoir : 1. Un service administratif en charge de la gestion des abonnés, du suivi de la réglementation et des achats, 2. Un service «études et travaux» en charge de la conception / réalisation des travaux de réseaux sur lʹensemble du territoire, 3. Un service exploitation ʺeau potableʺ en charge de la production et distribution de lʹeau, 4. Un service exploitation ʺassainissementʺ en charge de la collecte et du traitement des eaux usées et pluviales, 5. Un service ʺcontrôle des eauxʺ chargé de réaliser lʹautosurveillance de la qualité de lʹeau, de réaliser lʹassistance technique aux exploitants et de suivre le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC). Lʹeffectif de la direction est de 107 agents répartis de la manière suivante : affectation catégorie A B C total direction 1 1 administration études et travaux contrôle des eaux et assainissement non collectif exploitation eau potable exploitation assainissement collectif total La direction du cycle de lʹeau dispose dʹun service dʹastreinte opérationnel 7 jours/7 et 24h/24h. 7/65

8 B. LE SERVICE DʹALIMENTATION EN EAU POTABLE : Le service de l eau potable assure en régie directe la production et la distribution d eau potable. I Caractéristiques du service 1 Données repères du service Le service public d eau potable de la communauté urbaine de Cherbourg dessert les communes de : - Cherbourg Octeville - Equeurdreville Hainneville - Tourlaville - Querqueville - La Glacerie La communauté urbaine dessert également quelques abonnés des communautés de communes de Douve et Divette et de la Hague. 1.1 Population desservie et nombre d abonnés du service de l eau potable La population desservie et le nombre d abonnés sont présentés dans le tableau suivant. commune habitants abonnés Cherbourg Octeville Equeurdreville Hainneville Tourlaville Querqueville La Glacerie Total CUC Ces chiffres sont ceux provenant du dernier recensement de la population du 1 er janvier Le nombre dʹabonnés du service de lʹeau potable a augmenté de 0,84% par rapport à lʹexercice 2011, soit abonnés. Le nombre d abonnés intègre toutes les catégories d abonnés : les ménages, les industriels, les commerçants et les artisans, les herbages et tous les bâtiments publics. 8/65

9 1.2 Volumes vendus aux abonnés de la CUC. Les volumes vendus par commune sont les suivants : volumes vendus (en m 3 ) commune abonnés autres tous domestiques abonnés abonnés Cherbourg Octeville Equeurdreville Hainneville Tourlaville Querqueville La Glacerie Total CUC Les «autres abonnés» sont les gros consommateurs qui consomment un volume d eau supérieur à m 3 par an. La figure suivante présente lʹévolution des volumes vendus aux usagers depuis 2000 : Volumes en m Figure 1 : Evolution des volumes vendus aux abonnés de 2000 à Commentaire: La consommation en eau potable des abonnés de la communauté urbaine a stabilisé de 0,32 % entre 2011 et Sur les 10 dernières années, nous observons une diminution cumulée des volumes facturés dʹenviron 15 %. 9/65

10 1.3 Volumes vendus à dʹautres services dʹeau potable Le service fournit de l eau aux collectivités voisines. Les volumes vendus varient chaque année en fonction de la disponibilité de leurs propres ressources. Les volumes vendus à ces collectivités au cours de l exercice sont les suivants : collectivité communauté de communes de la Hague communauté de communes Douve et Divette communauté de communes de la Saire Total CUC volumes (en m 3 ) Commentaire: Les communautés de Douve et Divette et de la Saire n ont pas acheté d eau durant l exercice Volumes achetés à d autres services dʹeau potable Pour des raisons techniques, certains secteurs de la communauté urbaine sont desservis par des réseaux des collectivités voisines. Ainsi, des volumes d eau sont achetés à la communauté de communes Douve et Divette pour le secteur du Pilon, de la Judée et de la Granchette à Equeurdreville Hainneville, et à la communauté de communes de La Saire pour le secteur de la Boissais, les Flagues et de la Roquette à La Glacerie. Les volumes achetés sont les suivants : co llectivité communauté de communes de la Hague communauté de communes Douve et Divette communauté de communes de Saire Total CUC volumes (en m 3 ) Commentaire: La communauté urbaine n a pas acheté d eau à la communauté de communes de la Hague durant l exercice Les ressources en eau 2.1 Nature des ressources utilisées La communauté urbaine est équipée de 4 usines de production dʹeau potable. Ces usines utilisent deux types de ressources en eaux brutes : 10/65

11 Les eaux de rivière : Cʹest la principale ressource en eau de la communauté urbaine, elle provient directement du fleuve Divette. Lʹeau brute est captée sur la commune de Cherbourg Octeville dans la vallée de Quincampoix. Elle est ensuite traitée par lʹusine de la Divette située à proximité. Prise dʹeau de lʹusine Divette Les eaux souterraines : Actuellement, 3 usines utilisent les eaux souterraines (forages) pour la production dʹeau potable, il sʹagit des ouvrages suivants : 1. Lʹusine de lʹasselinerie située sur la commune de La Glacerie 2. Lʹusine de Saint Jean située sur la commune de Tourlaville 3. Lʹusine de Traisnellerie située sur la commune dʹequeurdreville Hainneville. 2.2 Volumes prélevés et volumes produits sur chaque usine Les volumes prélevés et produits sur chaque site sont les suivants : usines volumes (en m 3 ) de productions prélevés produits Divette (surface) Traisnellerie (souterra ine) Asselinerie (souterraine) Saint Jean (souterraine) Total eau souterraine Total CUC Commentaire: Le fleuve Divette est la principale ressource utilisée pour la production dʹeau potable. Elle contribue pour 79% au volume annuel mis en distribution sur le territoire de la communauté urbaine. La différence entre les volumes prélevés et les volumes produits correspond principalement aux eaux de lavage des filtres des usines. La carte suivante présente la répartition des volumes prélevés et distribués sur lʹensemble des usines du territoire pour lʹexercice /65

12 Figure 2 : Volumes prélevés et produits par chaque usine. 3 Le système de distribution dʹeau potable Ce système est composé des réservoirs de stockage (châteaux dʹeau), du réseau de canalisation de distribution, des branchements abonnés et des compteurs servant à la facturation. L eau distribuée peut provenir de plusieurs unités de productions différentes. Certains abonnés peuvent être alimentés par un mélange d eaux provenant de ressources souterraines et d eau puisée dans la Divette. Une carte des secteurs de distribution est annexée au présent rapport (annexe 1). 3.1 Le réseau de distribution dʹeau potable Le patrimoine ʺréseauʺ de la communauté urbaine est mis à jour en continu à l aide dʹun logiciel spécialisé de type Système dʹinformation Géographique (S.I.G.). Ce logiciel permet de localiser précisément les réseaux sur plans mais également dʹintégrer des données importantes pour lʹentretien du patrimoine (âge des canalisations, diamètres, matériaux, ). Ces données peuvent ensuite faire lʹobjet dʹextractions à des fins de statistiques et de programmations de travaux. 12/65

13 Au 31/12/2012, le linéaire de réseau dʹeau potable exploité par la communauté urbaine est de mètres linéaires. Les matériaux constitutifs des réseaux sont les suivants : 20% 12% 8% 13% 47% PVC Fibre de ciment Fonte grise Fonte ductile Acier divers Figure 3 : Répartition de la nature des conduites dʹeau potable. Les conduites les plus anciennes sont en acier ou en fonte grise. Ces conduites font l objet d un programme pluriannuel de rénovation. Le service de l eau potable présente un ratio de 168 habitants par km de réseau de distribution. 3.2 Les réservoirs de stockage dʹeau potable La capacité totale de stockage en eau potable de la communauté urbaine est de m 3 sur 21 sites différents. Ces ouvrages font lʹobjet dʹune surveillance particulière dans le cadre de Vigipirate. Un nouveau réservoir de 1000 m 3 est en cours de réception sur le secteur de Grimesnil Monturbet à Cherbourg Octeville pour desservir une nouvelle zone dʹhabitat d au moins 850 logements et remplacer le réservoir de la rue Victor Hugo. Travaux de construction du réservoir du Monturbet 13/65

14 3.3 Le parc branchements Chaque habitation est raccordée au réseau par un branchement. Le branchement comprend la prise d eau sur la conduite publique, la canalisation tant en domaine public que privé, le robinet avant compteur, et le compteur. Les compteurs sont individuels ou collectifs. Donnée 2012 Parc branchements total nombre branchements ouverts nombre branchements fermés Le ratio du service de l eau potable est de 58 branchements par km de réseau de distribution. Le parc branchement est composé principalement de branchements en plastiques, il reste quelques branchements en plomb qui font l objet d un programme de remplacement annuel. Au 31 décembre 2011, le parc branchement de la communauté urbaine est composé de branchements en plomb. Le nombre de branchements publics en plomb supprimés durant lʹexercice 2012 est le suivant : nombre de branchements plomb supprimés 196 branchements plomb restant à supprimer (31/12/2012) taux de renouvellement branchements plomb 4,08% Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau B, fiable II Indicateurs de performance environnementale Les principaux indicateurs de la performance environnementale du service sont au nombre de 3. Ils permettent d évaluer l engagement de la communauté urbaine dans la préservation des ressources en eau. 1 Le rendement du réseau de distribution Cet indicateur permet de déterminer le pourcentage d eau traitée perdue sur le réseau de distribution. Sa valeur et son évolution sont le reflet de la politique de lutte contre les pertes en eau du service. Les pertes d eau résultent des causes suivantes : 14/65

15 Des consommations d eau autorisées sans comptage* ; Des défauts d étanchéité du réseau (usure, mouvements de terrain, casses, ) ; De la qualité du parc compteur (défauts de comptage, panne de compteurs, ) ; *Les consommations d eau autorisées sans comptage sont les suivantes : 1. Les volumes des consommateurs sans comptage tels que les volumes utilisés par les hydrocureuses pour le nettoyage des réseaux d assainissement, les prises d eau pour le service incendie, le lavage de voirie, 2. Les volumes utilisés par le service de l eau potable pour l exploitation, tels que le nettoyage des réservoirs, les analyseurs de chlore, les purges annuelles, la désinfection des conduites lors de travaux, Volumes consommateurs sans comptage Volumes utilisés par le service de lʹeau potable Volumes consommés autorisés Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau C, peu fiable Le rendement 2012 du réseau de la communauté urbaine est de 74,5 %. L évolution du rendement du réseau d eau potable de 2008 à 2012 est présentée dans le graphique suivant : 100,00% 90,00% 80,00% Rendement de réseau en % 70,00% 60,00% 50,00% 40,00% 30,00% 20,00% 10,00% 0,00% Rendement CUC Rendement minimum Rendement objectif Figure 4 : Evolution du rendement du réseau de distribution de la communauté urbaine. 15/65

16 Les rendements minimum (70%) et objectif (85%) sont fixés par le décret relatif à la lutte contre les pertes d eau potable des réseaux de distribution. Le niveau de rendement atteint par la CUC est conforme aux objectifs fixés par la réglementation. Pour 100 m 3 d eau potable produite, 74,5 m 3 sont distribués aux abonnés. Ce niveau de rendement est moyen puisque le rendement moyen national pour les collectivités équivalentes à la CUC est de 76 % (source : observatoire des services publics de l eau données 2009 sur la base de la densité d habitants). Afin d améliorer cet indicateur, un plan d action a été validé en 2012 par la CUC avec notamment le développement de la sectorisation du réseau, la mise en œuvre d un programme de travaux de renouvellement de canalisations et de branchements sur 4 ans. 2 Les indices linéaires du réseau de distribution Ces indices permettent de consolider l interprétation des résultats obtenus par le calcul du rendement du réseau de distribution en intégrant le linéaire de réseau de distribution. 2.1 L indice linéaire des volumes non comptés Cet indicateur permet de connaître, par km de réseau, la part des volumes mis en distribution qui ne font pas l objet d un comptage (fuites, mauvais comptages, eau utilisée par le service, ). L indice linéaire des volumes non comptés de la CUC est le suivant : volume journalier mis en distribution volume journalier comptabilisé volume non compté linéaire de réseaux indice linéaire des volumes non comptés (en m 3 /km/jour) 7,6 Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau B, fiable 2.2 L indice linéaire des pertes en réseau Cet indicateur permet de connaître, par km de réseau, la part des volumes mis en distribution consommés déduction faite de l eau utilisée par le service des eaux dans le cadre de l entretien du réseau (essais sur les poteaux incendies, désinfection de nouvelles conduites, nettoyage des réservoirs, ). Sa valeur indique la qualité du réseau. 16/65

17 L indice linéaire de pertes en réseau de la CUC est le suivant : volume mis en distribution volume consommé autorisé perte indice linéaire de perte en réseau (en m 3 /km/jour) 7,4 Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau B, fiable L agence de l eau Seine Normandie considère comme acceptable un indice linéaire compris entre 7 et 12 pour un réseau de type urbain. Par ailleurs, selon l observatoire des services publics de l eau, les pertes moyennes pour une structure équivalente à la communauté urbaine en 2009 est de 9,5 m 3 /km/jour. Le résultat 2012 de la CUC peut donc être considéré comme très satisfaisant. Le réseau de distribution est de bonne qualité. 3 Indice d avancement de la protection de la ressource en eau Cet indicateur permet de mesurer le niveau d avancement (en pourcentage) des procédures réglementaires des périmètres de protection des captages d eau. Il donne une information sur la performance atteinte pour assurer une protection effective de la ressource. Le niveau de protection des ressources de la communauté urbaine est le suivant : ressource volume (m 3 ) Avancement Divette % Traisnellerie % Asselinerie % Saint Jean % indice dʹavancement CUC 77% Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau A, très fiable L indice moyen d avancement de protection de la ressource au niveau national est de 76 % (données 2009, source observatoire des services publics de l eau). La communauté urbaine a un niveau d avancement relativement satisfaisant. En 2013, nous prévoyons de poursuivre la procédure sur le secteur de l Asselinerie pour atteindre 60 % d avancement. 17/65

18 III La qualité de service à l usager 1 Données relatives à la qualité des eaux distribuées L eau potable distribuée par la communauté urbaine fait l objet de nombreux contrôles permettant de garantir sa qualité jusqu au robinet des abonnés. Le plan de secteurs de distribution figure en annexe 1 du présent rapport. Les résultats d analyses sont disponibles au service des abonnés de la CUC, en mairie ou sur le site internet de le l Agence Régionale de Santé (A.R.S.). 1.1 Avis de l Agence Régionale de Santé (ARS) Un programme d analyses réglementaire et indépendant de contrôle de la qualité des eaux distribuées est réalisé par les services de l A.R.S. Environ 63 paramètres sont ainsi analysés chaque année. Les résultats pour l exercice 2012 sont les suivants : Taux de conformité en microbiologie nombre total dʹanalyses microbiologiques 204 nombre dʹanalyses microbiologiques conformes 204 Taux de conformité 100,00% Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau A, très fiable LʹAgence Régionale de Santé précise que la communauté urbaine a été alimentée par ʺune eau de très bonne qualité bactériologiqueʺ. Le taux de conformité microbiologique de l eau du robinet au niveau national est de 98%. 18/65

19 Taux de conformité sur les paramètres physico chimiques nombre total dʹanalyses physico chimiques 215 nombre dʹanalyses physico chimiques conformes 215 Taux de conformité 100,00% Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau A, très fiable Lʹeau distribuée sʹest révélée 100 % conforme aux limites de qualité fixées par la réglementation pour lʹalimentation humaine concernant les paramètres physico chimiques. Le taux de conformité physico chimique de l eau du robinet au niveau national est de 97%. 1.2 Analyses complémentaires de la qualité de l eau Dans le but de garantir la qualité de l eau distribuée, la communauté urbaine réalise des analyses complémentaires au programme d analyses de l ARS. Le réseau de distribution est équipé de matériel de suivi en continu des principaux paramètres de traitement des usines (chloration, ph de l eau, turbidité, conductivité,). Ces équipements permettent d intervenir en temps réel en cas de panne ou de dysfonctionnement des usines de production. De plus, un laboratoire interne à la régie de l eau réalise des analyses bactériologiques et physico chimiques supplémentaires et assure un suivi de la qualité de l eau jusque chez les abonnés. Ainsi, sur simple demande de l abonné, un technicien se déplace et vérifie la qualité de l eau du robinet. Les résultats pour l exercice 2012 sont les suivants : Type dʹanalyses Nombre dʹanlyses Comformité Bactériologiques % Physico chimiques % En 2012, le laboratoire a traité 47 réclamations d abonnés sur la qualité de l eau. Les analyses complémentaires confirment que l eau produite par la communauté urbaine est de très bonne qualité et 100 % conforme à la réglementation. 19/65

20 2 Taux d interruptions de service non programmées Les coupures non programmées sont essentiellement la conséquence des réparations de conduites cassées. Cet indicateur permet de mesurer la continuité du service de l eau potable et d en apprécier le bon fonctionnement. Les coupures non programmées sont celles pour lesquelles les abonnés concernés n ont pas été informés au moins 24 heures à l avance. Ce taux d occurrence est le suivant : nombre de coupures non programmées 58 nombre dʹabonnés taux dʹinterruptions non programmées pour 1000 abonnés 2,08 Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau B, fiable Le taux moyen dʹinterruption de service au niveau national est de 4,8 interruptions pour 1000 abonnés (données 2009). La communauté urbaine présente un très bon niveau de continuité de service. 3 Taux de respect du délai d ouverture de branchement Le règlement du service public de l eau potable de la communauté urbaine de Cherbourg fixe le délai maximum de fourniture de l eau pour les immeubles déjà branchés à deux jours ouvrés. Le taux de respect du délai d ouverture permet d évaluer le respect des engagements pris par le service. nombre dʹouvertures de branchement 990 nombre dʹouvertures hors délai 0 taux de respect dʹouverture 100,00% Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau C, peu fiable Il nʹexiste pas actuellement de procédure dʹenregistrement des délais dʹouverture de branchement, La réactivité du service est très bonne avec le plus souvent une ouverture du branchement dans la journée. 20/65

21 IV La gestion du patrimoine : investir pour l avenir La communauté urbaine réalise de nombreux investissements pour maintenir l état des infrastructures existantes, mais également pour améliorer la qualité du service et accompagner les politiques de développement communautaire. Usine de production d eau potable de la Divette 1 Travaux de renouvellement réalisés par la régie Les objectifs de renouvellement sont définis chaque année en fonction d une évaluation des besoins par le service pour les usines et le réseau. Le récapitulatif des principales opérations réalisées en régie en 2012 est consigné dans le tableau suivant : Nature des interventions Données 2012 Renouvellement de compteurs Travaux sur branchements (neufs, renouvellements, modifications, ) Renouvellement de réseau de distribution 2337 compteurs 497 unités mètres linéaires 2 Les investissements réalisés durant l exercice 2.1 Les principales opérations de 2012 Les travaux réalisés concernent principalement : 1. La poursuite des travaux de construction du nouveau réservoir dʹeau potable du Monturbet pour un montant de travaux de HT (travaux engagés en 2011 et terminés début 2013). 2. La mise en œuvre du programme pluriannuel de renouvellement et d extension des réseaux 2012 / 2015 pour un montant de HT en 2012, avec notamment le 21/65

22 début de l opération de renouvellement des réseaux dans le centre historique de Cherbourg (rue Vastel, rue des Tribunaux, ) et la fin de l opération de renouvellement urbain à Equeurdreville (rue de la Paix). 2.2 Montant de travaux engagés Le montant total des crédits engagés en 2012 est de ,78. Les tableaux suivants présentent le niveau de réalisation du programme de renouvellement des réseaux d eau potable 2012/2015 hors PLH : Nombre dʹopérations programmées 13 Nombre dʹopérations engagées ou réalisées 11 Taux de réalisation du programme 85% Montant du programme ,00 Montant de crédits engagés ,00 Montant de crédits consommés ,00 Taux dʹengagement de crédits 75% taux de consommation de crédits 22% Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau A, très fiable Le niveau d engagement du programme est très satisfaisant. Le taux de consommation de crédit est faible, puisque il n y a eu que 6 mois de travaux effectifs (programme de travaux délibéré en juin 2012). 2.3 Montant des subventions reçues Le budget annexe de l eau n a pas bénéficié de subventions en L article L du code des collectivités territoriales précise que, pour les communes de plus de habitants, la participation du budget principal au financement du budget annexe de l eau est interdite. 22/65

23 3 Les indicateurs de gestion du patrimoine 3.1 L indice de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux Cet indicateur est compris entre 0 et 100 points. Il permet d évaluer le niveau de connaissance des réseaux et de s assurer de la qualité de la gestion patrimoniale. Les résultats obtenus par la communauté urbaine sont les suivants : Type Barème de Valeur dʹinformations points CUC existence dʹun plan couvrant 95% du linéaire mise à jour au moins annuelle informations sur chaque tronçon (diamètre, matériau) 10 9 âge des tronçons 10 3 localisation, description des ouvrages annexes et servitudes 10 9 localisation des branchements (base cadastre) 10 2 Sous total Connaissance du patrimoine 60 points 43 localisation et identification des interventions 10 0 programme de renouvellement des branchements 10 0 plan pluriannuel de renouvellement des canalisations (3 ans) mise en œuvre dʹun plan de renouvellement des canalisations Sous total Gestion du patrimoine 40 points 20 total Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau B, fiable La moyenne nationale pour cet indicateur est de 57 points (données 2009, observatoire des services publics de l eau). Le niveau atteint par la CUC est donc satisfaisant. En 2012, le conseil a validé et mis en œuvre un programme pluriannuel de renouvellement des canalisations 2012 / 2015 à hauteur de HT sur 4 ans. Ce programme a été défini en coordination avec la direction de la voirie et des déplacements urbains de la CUC. Dans un souci d améliorer notre gestion patrimoniale, nous travaillons actuellement sur la localisation des branchements et des interventions de la régie et la validation d un programme de renouvellement des branchements plomb. 23/65

24 3.2 Le taux moyen de renouvellement des réseaux d eau potable Cet indicateur est calculé sur la base du linéaire de réseau (hors branchements) renouvelé au cours des 5 dernières années. Le linéaire renouvelé inclut les sections de réseaux remplacées à l identique ou renforcées et exclut les extensions de réseau. Le taux de renouvellement calculé : année linéaire renouvelé moyenne en mètres par an longueur du réseau en mètres taux de renouvellement 0,67% Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau B, fiable Le taux moyen de renouvellement des canalisations dʹeau potable en France est de 0,61 %. Le niveau atteint par la CUC est de 0,67 %, soit légèrement supérieur à la moyenne nationale. Cet indicateur a progressé de 0,05 % par rapport à 2011, c est à dire que nous renouvelons en moyenne 270 mètres linéaires de plus par an Afin d améliorer cet indicateur, un plan d action de lutte contre les pertes d eau a été validé par le conseil communautaire. La régie de lʹeau renouvellera directement avec ses équipes mètres linéaires de réseau sur la période 2012/2014. Ces investissements réguliers permettent à la communauté urbaine de maintenir le bon niveau de qualité de son patrimoine. 4 Orientations projets pour l avenir Les principales opérations pour les années à venir concernent : 1. La réalisation des travaux de renouvellement des conduites d eau potable dans l hypercentre de Cherbourg et d Equeurdreville. 24/65

25 2. La mise en œuvre du plan d actions de réduction des pertes d eau potable avec notamment le développement de la sectorisation, la poursuite du renouvellement du parc compteur La poursuite de la mise en place des périmètres de protection sur les captages alimentant l usine de l Asselinerie à La Glacerie. Nous prévoyons également la réalisation d audits des périmètres de protection existants. 4. L accompagnement du développement de l agglomération à travers les extensions du réseau de distribution sur le secteur du Monturbet à Cherbourg Octeville (environ 850 logements) et sur le secteur de Tôt sud Margannes à Equeurdreville (environ 500 logements). V La facture d eau potable : tarifs et évolution 1 Les tarifs du service de lʹeau potable Le prix de lʹeau potable est fixé par le conseil de communauté. Les tarifs relatifs au présent exercice ont été fixés par la délibération N 2011/281 du 16 décembre 2011 La tarification adoptée est de type ʺbinômeʺ. La facturation de lʹeau comprend des redevances forfaitaires et des redevances proportionnelles au volume consommé relevé au compteur dʹeau. Les tarifs applicables du 1 er janvier 2011 au 31 décembre 2011 sont les suivants : N.B.: Les frais d ouverture de branchement sont facturés avec une TVA à taux normal de 19.6%, en revanche l ensemble des redevances relatives à l eau potable bénéficie d une TVA au taux réduit de 5,5 %. 25/65

26 1.1 Les frais dʹabonnement et de location compteur Frais fixes dʹabonnement nature tarif annuel HT ordinaire 20,86 grande consommation 83,44 défense incendie 20,86 Frais fixes de location de compteur diamètre tarif annuel HT 15 8, , , , , , , , , , Les frais proportionnels au m 3 dʹeau relevé au compteur Le prix du m 3 dʹeau potable perçu par la communauté urbaine est le suivant : Frais proportionnels le m 3 dʹeau HT 1,33 La correction appliquée aux gros consommateurs sur les frais proportionnels (au m 3 ) est la suivante : tranche de taux consommation (m 3 ) correcteur 0 / /1000 1, / , / , / , / , / ,92 au delà de , Les frais dʹaccès au service Frais dʹaccès au service à lʹouverture du branchement HT 10,42 La communauté urbaine collecte des redevances pour son propre compte mais également pour le compte dʹorganismes extérieurs tel que lʹagence de lʹeau Seine Normandie (A.E.S.N.) ou lʹetat. Les composantes du prix de lʹeau sont présentées en annexe 2. 26/65

27 2 Evolution du prix de l eau potable La comparaison du prix de l eau est faite sur la base des tarifs en vigueur au 1er janvier 2011 et au 1er janvier La facture référence utilisée est celle de 120 m 3 par an conformément à l arrêté du 10 juillet Elle permet de réaliser une comparaison entre les collectivités au niveau national. La facture comparative est présentée en annexe 3. Année Variation Redevance CUC 1,52 1,57 3,09% Redevance AESN 0,40 0,45 12,53% TVA 0,106 0,111 5,05% Total TTC 2,029 2,131 5,05% Le prix de l eau est marqué par une forte augmentation de la redevance de l agence de l eau en Le prix moyen de l eau potable au niveau national en 2009 est de 1,9 euros TTC/m³, ce prix se décompose avec 1,55 /m³ pour le service de l eau et 0,35 /m³ pour les taxes et redevances. Nous observons que la redevance CUC 2012 est dans la moyenne nationale. En revanche, le montant des taxes et redevances est supérieur à ce qui se pratique en France. Le graphique suivant présente lʹévolution du prix d un m 3 toutes taxes comprises de l eau potable sans l assainissement depuis lʹan 2000 (base facture 120 m 3 ). 3,00 2,50 2,00 1,50 1,00 0,50 0, Redevance CUC eau potable Redevance AESN TVA Figure 5 : Evolution du prix de lʹeau potable de 2000 à Le retour en régie en 2006 a permis de diminuer la part du service de l eau en La diminution du prix de l eau en 2008 est principalement due à la baisse de la redevance de l agence de l eau. 27/65

28 VI La gestion financière du service 1 Le financement du service de l eau potable 1.1 Recettes liées à la facturation de l eau Le tableau suivant présente lʹévolution des recettes liées à la vente d eau aux abonnés (synthèse de l ensemble des rôles du logiciel de facturation) : année recette variation ,78% Les recettes du service augmentent de 3,78 %. La vente dʹeau potable représente 96% des recettes du service. 1.2 Autres recettes d exploitation Les autres recettes d exploitation sont celles qui ne proviennent pas de la vente d eau aux abonnés. Ce sont les produits de factures pour travaux, prestations diverses, des ventes d eau en gros, de subventions, etc. Elles se répartissent ainsi : nature montant vente de travaux (branchements et raccordements) ,46 locations diverses ,07 ventes dʹeau en gros 0,00 contribution du budget général 0,00 subvention Agence de lʹeau 0,00 produits exceptionnels ,59 Total ,12 Réservoir du Monturbet Ces recettes d exploitation ont augmenté de 14% par rapport à 2012, avec notamment + 33 % sur la vente de travaux de branchements et de raccordement. Cette augmentation s explique principalement par le nombre important de lotissements réalisés en /65

29 2 Taux d impayés sur les factures d eau Le recouvrement des factures d eau est assuré par les services du trésor public. Cet indicateur permet de mesurer l efficacité du recouvrement. Le montant facturé intègre l ensemble des redevances de la CUC, de l agence de l eau et la TVA. Le taux d impayés de la communauté urbaine est le suivant : montant facturé ,63 montant des impayés eau ,74 taux dʹimpayés 1,458% Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau B, fiable Le taux moyen d impayés des factures d eau potable au niveau national est de 0,7%, avec un taux moyen pour les services à caractère urbain de 1,25 % (source observatoire des services publics de l eau, données 2009). L efficacité du recouvrement doit être améliorée. Nous prévoyons en 2013 de mettre en place une procédure avec le trésor public pour améliorer le recouvrement. 3 Etat de la dette du budget de l eau 3.1 Durée d extinction de la dette Cet indicateur permet d apprécier l endettement du budget annexe de l eau et sa capacité à financer de nouveaux investissements. encours total de la dette épargne brute annuelle durée dʹextinction de la dette (en années) 3,51 Niveau de fiabilité de lʹindicateur Niveau A, très fiable Ce résultat signifie que sans nouvel investissement du service, le remboursement de la dette du budget annexe de l eau pourrait être réalisé en 3,5 années. Usine de production d eau de la Divette construite en /65

30 Le niveau moyen d endettement pour une structure identique à la communauté urbaine est de 5,8 années (source observatoire des services publics de l eau, données 2009 en fonction du nombre d habitants desservis). La communauté urbaine présente un faible niveau d endettement. Cet indicateur est d autant plus satisfaisant que les gros investissements ont déjà été réalisés. 3.2 Encours de la dette L encours de la dette du service de l eau potable est le suivant : nature encours de la dette montant annuité remboursement dette (capital) montant annuité remboursement dette (intérêts) montant Aucun nouvel emprunt n a été réalisé en L encours de la dette a diminué de par rapport à l année Montant des amortissements réalisés Les amortissements réalisés au cours de l année 2012 sur le budget annexe de l eau potable sont de HT. VII Actions de coopération décentralisée La communauté urbaine participe à une opération de coopération décentralisée dans la région de Casamance au Sénégal pour lʹaccès à lʹeau potable et lʹassainissement en milieu rural. Le montant des opérations de coopération décentralisée conduites en application de l article L du code des collectivités territoriales est de Les agents du service des eaux assurent un appui technique pour la réalisation de projets (forages, réservoirs, réseaux de distribution, ) et la formation du personnel sénégalais à la gestion d un service d eau. Cette mission intègre également la mise en place d un laboratoire d analyse de l eau potable distribuée aux populations pour la région de Ziguinchor au Sénégal. 30/65

31 C. LE SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF : I Caractéristiques du service 1 Données repères du service Le service de l assainissement assure en régie directe la collecte, le transport et le traitement des eaux usées et pluviales. Le service est certifié ISO depuis Cette certification a pour objectif de réduire lʹimpact des activités du service sur lʹenvironnement à travers un programme dʹactions volontaires. Cette certification a été renouvelée en 2010 pour une durée de trois ans. Le service public d assainissement collectif de la communauté urbaine de Cherbourg dessert les communes de : - Cherbourg Octeville - Equeurdreville Hainneville - Tourlaville - Querqueville - La Glacerie 1.1 Population desservie La population desservie par un réseau de collecte des eaux usées est établie à partir dʹune estimation du nombre dʹimmeubles desservis par un réseau et le nombre moyen de personnes par ménage sur chaque commune. Commune Nombre dʹhabitants desservis Cherbourg Octeville Equeurdreville Hainneville La Glacerie Querqueville Tourlaville Total CUC La communauté urbaine collecte et traite également par convention une partie des eaux usées des communautés de communes limitrophes. 31/65

32 Structure communauté de communes de la Hague communauté de communes de la Saire communauté de communes Douve et Divette Total dʹhabitants hors CUC Autorisation de rejet 6250 habitants 6000 habitants 30 habitants habitants Au total, le service de l assainissement traite la pollution d environ habitants. Cette estimation n intègre pas la pollution produite par les abonnés «assimilés domestiques» et industriels. 1.2 Nombre d abonnés au service assainissement Le nombre d abonnés bénéficiant du service public d assainissement collectif par commune est le suivant : commune abonnés eau assainissement ratio Cherbourg Octeville ,85% Equeurdreville Hainneville ,27% Tourlaville ,06% Querqueville ,54% La Glacerie ,07% Total CUC ,36% Au total, 94.4 % des abonnés de l eau potable bénéficient du service de l assainissement. Vue aérienne de la station d épuration Est en travaux. 32/65

33 1.3 Volumes facturés aux abonnés de la CUC Les volumes facturés par commune sont les suivants : Commune Variation Cherbourg Octeville ,3% Equeurdreville Hainneville ,8% Tourlaville ,5% Querqueville ,3% La Glacerie ,7% Total CUC ,8% 1.4 Volumes facturés à d autres services d assainissement La communauté urbaine a signé trois conventions de traitement des eaux usées avec les collectivités limitrophes de la Hague, Douve et Divette et de la Saire. La CUC assure le transport sur son territoire et le traitement des effluents sur ses stations d épuration, en contrepartie ces collectivités participent aux frais de fonctionnement du service. Les volumes facturés en 2012 sont les suivants : collectivité communauté de communes de la Saire communauté de communes de la Hague communauté de communes Douve et Divette Total volumes facturés hors CUC volumes (en m 3 ) La mutualisation des ouvrages entre nos structures permet de réaliser des économies d échelles qui bénéficient à l ensemble des abonnés des 3 territoires. La figure suivante présente lʹévolution des volumes facturés à l ensemble des usagers depuis 2005 : Volumes facturés en m3/an Figure 6 : Evolution des volumes facturés depuis /65

34 Les volumes facturés depuis 2005 sont relativement stables malgré les nouveaux abonnés raccordés au réseau. 2 Le système dʹassainissement de la communauté urbaine Le système d assainissement de la communauté urbaine est constitué principalement des équipements suivants : 1. Un réseau de collecte composé de 18 postes de relèvement des eaux usées, 5 postes de relèvement des eaux pluviales et de 350 km de réseaux d eaux usées, 2. Deux stations d épuration des eaux usées pour une capacité globale de traitement de Equivalent Habitant (EH), 3. Trois bassins de régulation du débit d eaux usées. 2.1 Le réseau de collecte des eaux usées Les effluents sont dirigés suivant leur nature, vers des collecteurs séparés d eaux usées et d eaux pluviales mais également, dans certaines rues, vers des collecteurs unitaires qui reçoivent les deux effluents (on parle de ʺtout à lʹégoutʺ). Ces collecteurs unitaires sont remplacés progressivement par des réseaux séparatifs. Le linéaire de réseaux recensés sur le système d information cartographique à la fin de l année est le suivant : nature longueur (mètres) eaux usées unitaire eaux pluviales Tous réseaux Ce chiffre est le résultat dʹune requête effectuée à partir des données du système dʹinformation géographique (SIG) régulièrement mises à jour. Le ratio du service assainissement est de 75 abonnés par km de réseau dʹassainissement des eaux usées. Lors des fortes pluies, les collecteurs unitaires se déversent vers le milieu naturel. Il se peut que les collecteurs d eaux usées se trouvent eux aussi mis en charge par les eaux pluviales du fait du mauvais raccordement d immeubles. 34/65

35 Les ouvrages de surverse identifiés et régulièrement suivis entre les réseaux sont au nombre de : nature nombre déversoir sur réseaux unitaires 5 surverses sur réseaux séparatifs 12 Il est tout à fait normal que des déversoirs existent sur les réseaux unitaires pour ne pas surcharger la station dʹépuration lors des fortes pluies. En revanche, Il ne serait pas nécessaire dʹen construire sur les collecteurs dʹeaux usées si tous les immeubles étaient raccordés convenablement. 2.2 Les stations d épuration des eaux usées La communauté urbaine exploite en régie directe 2 stations dʹépuration des eaux usées. Les caractéristiques techniques de ces ouvrages sont les suivantes : Données techniques Station Est Station Ouest Localisation Tourlaville Equeurdreville Nom Station des Mielles Station des Rivières Année de mise en service , actuellement en travaux Type de procédé Traitements complémentaires Boues activées faible charge Azote et Phosphore Cultures fixées par disques biologiques Pas de traitement complémentaire Capacité de traitement EH* EH* Capacité hydraulique m3/jour m 3 /h en pointe m3/jour Type de réseau Réseau séparatif strict Réseau en majeure partie séparatif avec une partie en unitaire Traitement des boues Digestion avec centrifugation et/ou séchage thermique Digestion et centrifugation Milieu récepteur Intérieur de la grande rade Extérieur de la grande rade, au nord de la digue de Querqueville *EH : Equivalent Habitant (unité de mesure équivalente à la pollution générée par une personne et par jour) De novembre 2009 à décembre 2012, la station des Mielles a fait lʹobjet de travaux dʹextension et de mise aux normes pour un montant de 30 millions dʹeuros hors taxes. Elle permet dorénavant de traiter le phosphore et lʹazote. 35/65

Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014

Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014 Rapport 2015 sur le Prix et la Qualité du Service Distribution de l Eau potable En 2014 1 Sommaire Préambule :...4 1. Caractérisation technique du service :... 5 2 Présentation du territoire desservi :...

Plus en détail

Rapport annuel. Commune de CESSON-SEVIGNE

Rapport annuel. Commune de CESSON-SEVIGNE Commune de CESSON-SEVIGNE Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d'eau potable pour l'exercice 2012 présenté conformément à l article L.2224-5 du code général des collectivités territoriales.

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE SAINT-FÉLIU-D'AVALL Caractéristiques techniques du service d'eau potable Le service

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service de l eau potable

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service de l eau potable COMMUNAUTE DE COMMUNES EURE MADRIE SEINE Rapport annuel sur le prix et la qualité du service de l eau potable SERVICE GAILLON, SAINT-AUBIN-SUR-GAILLON, COURCELLES-SUR-SEINE Année 2011 SOMMAIRE I. CARACTERISATION

Plus en détail

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS

Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Rapport Annuel 2014 sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE D'OPOUL-PÉRILLOS Caractéristiques techniques du service d'eau potable Le service d'eau

Plus en détail

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU VAL D ORGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU VAL D ORGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ALIMENTATION EN EAU POTABLE COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DU VAL D ORGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ALIMENTATION EN EAU POTABLE ANNEE 2014 Table des matières 1. Introduction...3 2. Les chiffres clés

Plus en détail

Syndicat Intercommunal de l Eau et de l Assainissement de la Moyenne Durance

Syndicat Intercommunal de l Eau et de l Assainissement de la Moyenne Durance Syndicat Intercommunal de l Eau et de l Assainissement de la Moyenne Durance Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement collectif Exercice 2014 Commune de Château-Arnoux

Plus en détail

Service de l assainissement collectif

Service de l assainissement collectif Préfecture du Territoire de Belfort D.D.T. 90 Observatoire de l eau et de l assainissement VADE MECUM des indicateurs de contexte et de performance Service de l assainissement collectif Les indicateurs

Plus en détail

2010 (m3) 2011 (m3) Variation. 526 781 551 154 4,42% 2010 2011 Variation 286 549 312 591 8,33% 277 322 206 051-34,59% 275 500 205 501-34,06%

2010 (m3) 2011 (m3) Variation. 526 781 551 154 4,42% 2010 2011 Variation 286 549 312 591 8,33% 277 322 206 051-34,59% 275 500 205 501-34,06% Rapport Annuel sur le Prix et la Qualité des Services Publics de l'eau potable & de l'assainissement COMMUNE DE TOULOUGES L ' A r c h i p e l d e s 3 6 C o m m u n e s... Caractéristiques Techniques du

Plus en détail

Service des eaux de la Hague : Quel prix pour quel service? / Exercice 2011 1/43

Service des eaux de la Hague : Quel prix pour quel service? / Exercice 2011 1/43 Service des eaux de la Hague : Quel prix pour quel service? / Exercice 2011 1/43 EDITORIAL En vertu de l article L. 2224-5 du code général des collectivités territoriales et du décret n 95-635 du 6 mai

Plus en détail

Service public d eau d

Service public d eau d Service public d eau d potable Syndicat Mixte du Canton de Saint Peray Présentation RAD année 2013 Comité Syndical Mercredi 10 décembre 2014 Les chiffres clés s 2013 Les chiffres clés des services d Eau

Plus en détail

Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE

Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE Exercice 2011 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif Ce rapport annuel constitue une obligation légale pour le maire qui doit le présenter chaque

Plus en détail

Passage en régie de la distribution de l eau potable

Passage en régie de la distribution de l eau potable La régie est un mode d organisation permettant aux collectivités de prendre en charge une activité dans le cadre de leurs propres services. Passage en régie le choix historique de l agglomération Évry

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable

Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public de l eau potable Récolte de Miscanthus Décret n 95-636 du 6 mai 1995 Exercice 2013 SIAEP 2, rue de l école 68210 AMMERTZWILLER Tél 03 89 25 34

Plus en détail

OBJET : ADOPTION DU RAPPORT ANNUEL RELATIF AU PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L' EAU POTABLE / ANNEE 2013.

OBJET : ADOPTION DU RAPPORT ANNUEL RELATIF AU PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L' EAU POTABLE / ANNEE 2013. (1/15) DÉPARTEMENT DES BOUCHES-DU-RHONE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ------- Extrait du Registre des Délibérations du CONSEIL MUNICIPAL Arrondissement d Aix-en-Provence -------- Séance du 30 septembre 2014 COMMUNE

Plus en détail

Service Eau et Assainissement

Service Eau et Assainissement Service Eau et Assainissement Sommaire Description du service d'eau potable 3-4 Une eau d'origine variée 5 Le stockage de l'eau 6 La qualité de l'eau 7 Le réseau de distribution 8 Le profil de la consommation

Plus en détail

comprendre ma facture d eau

comprendre ma facture d eau comprendre ma facture d eau Vous venez de recevoir votre facture d eau. A quoi correspondent les rubriques qui la composent et à qui sont elles destinées? Voici quelques éléments de réponse. Zoom sur votre

Plus en détail

Rapport annuel ARLES CRAU CAMARGUE MONTAGNETTE. commune de Tarascon

Rapport annuel ARLES CRAU CAMARGUE MONTAGNETTE. commune de Tarascon Rapport annuel ARLES CRAU CAMARGUE MONTAGNETTE commune de Tarascon Rapport relatif au prix et à la qualité du service public d'eau potable pour l'exercice 2012 présenté conformément à l article L.2224-5

Plus en détail

TRANSPARENCE DU PRIX DE L'EAU ET DU SERVICE PUBLIC DE L'EAU Exercice 2011

TRANSPARENCE DU PRIX DE L'EAU ET DU SERVICE PUBLIC DE L'EAU Exercice 2011 DEPARTEMENT DU VAR REPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Egalité Fraternité MAIRIE DE SAINT MAXIMIN LA SAINTE BAUME TRANSPARENCE DU PRIX DE L'EAU ET DU SERVICE PUBLIC DE L'EAU Exercice 2011 Rapport annuel du maire

Plus en détail

Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert

Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert Syndicat Intercommunal d Adduction d Eau Potable de la région de Questembert RAPPORT DU PRÉSIDENT SUR LE PRIX ET LA QUALITÉ DU SERVICE D EAU POTABLE ANNÉE 2012 Douglas ZENI STRATORIAL FINANCES 28, rue

Plus en détail

Vous pouvez trouver de l aide à la rédaction du rapport sur le site. http://www.eaudanslaville.fr/

Vous pouvez trouver de l aide à la rédaction du rapport sur le site. http://www.eaudanslaville.fr/ SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Rapport relatif au Prix et à la Qualité du Service Public d assainissement collectif pour l exercice 2009 présenté conformément à l article L.2224-5 du Code Général

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE RAPPORT ANNUEL 2012 Page 2 RAPPORT 2012 Caractérisation technique du service Organisation administrative

Plus en détail

Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre

Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre DEPARTEMENT DU JURA Arrondissement de DAMPIERRE Dampierre Evans Salans Ranchot Syndicat Intercommunal des Eaux de Dampierre Rapport annuel 2012 sur le prix et la qualité de l eau potable. RAPPORT DE PRESENTATION

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Service Public d Assainissement Non Collectif 57, Grande Rue 01 290 PONT-DE-VEYLE RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Lorette CLEMENT Mars 2014 SOMMAIRE

Plus en détail

DOSSIER SUR LE PRIX DE L EAU POUR LES USAGERS DE VERNEUIL-SUR-SEINE ET DE VERNOUILLET. Sommaire :

DOSSIER SUR LE PRIX DE L EAU POUR LES USAGERS DE VERNEUIL-SUR-SEINE ET DE VERNOUILLET. Sommaire : DOSSIER SUR LE PRIX DE L EAU POUR LES USAGERS DE VERNEUIL-SUR-SEINE ET DE VERNOUILLET Sommaire : Le coût de la production et distribution de l eau potable..p.2 Le coût de la collecte et du traitement des

Plus en détail

SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMPTE-RENDU ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE EXERCICE 2014

SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMPTE-RENDU ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE EXERCICE 2014 SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMPTE-RENDU ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE EXERCICE 2014 Voici les principales informations et commentaires qui concernent le service de l assainissement

Plus en détail

Indicateurs de performance et de conformité

Indicateurs de performance et de conformité Indicateurs de performance et de conformité 16 novembre 2004 Référentiel issu des travaux de l'igd, adopté par la FP2E (ex SPDE) pour les comptes rendus 2004 aux collectivités Service concerné Domaine

Plus en détail

EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012

EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012 EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012 Conseil de Communauté Juin 2013 1. Présentation des services et modes de gestion La Direction Eau & Assainissement : SERVICE DE L EAU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE Du 1er juillet 2012 au 30 Juin 2013 1- INDICATEURS TECHNIQUES : 1.1 - POINT DE PRELEVEMENT : La station de pompage «Le Petit Bois»

Plus en détail

2012 Service Public d'assainissement Non Collectif (S.P.A.N.C.)

2012 Service Public d'assainissement Non Collectif (S.P.A.N.C.) RAPPORT D ACTIVITES 2012 Service Public d'assainissement Non Collectif (S.P.A.N.C.) Communauté de Communes du Pays de LANDERNEAU DAOULAS 20/02/2014 Page 1 sur 14 SOMMAIRE 1 CARACTÉRISTIQUES DU SERVICE

Plus en détail

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information

LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Réunion d information LE SPANC SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Réunion d information LES EAUX USEES DOMESTIQUES : Définition Quelles solutions de traitement? Quelle règlementation? Oct.09 Les Eaux Usées Domestiques

Plus en détail

VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS REGIE MUNICIPALE DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT

VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS REGIE MUNICIPALE DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS REGIE MUNICIPALE DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L EAU POTABLE ET DE L ASSAINISSEMENT ANNEE 2014 SOMMAIRE CE

Plus en détail

Rapport annuel. S.I.R.G.E.A Syndicat Intercommunal de la Région de Guénange pour l Eau et l Assainissement

Rapport annuel. S.I.R.G.E.A Syndicat Intercommunal de la Région de Guénange pour l Eau et l Assainissement Rapport annuel S.I.R.G.E.A Syndicat Intercommunal de la Région de Guénange pour l Eau et l Assainissement ANNEE 2014 contexte du service contexte du service public de l'assainissement Le présent rapport

Plus en détail

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013

REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 REGIE MUNICIPALE DU SERVICE DES EAUX DE LA COMMUNE DE PAULHAN RAPPORT 2013 La Commune de Paulhan exploite en régie directe le service des eaux, dont le siège social est situé dans les locaux administratifs

Plus en détail

L observatoire des services publics d eau et d assainissement

L observatoire des services publics d eau et d assainissement L observatoire des services publics d eau et d assainissement Tarification et Financement des investissements Zoom sur la gestion patrimoniale Maria Salvetti Février 2013 Prix de l eau l et de l assainissement

Plus en détail

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne

10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne 10 ème programme 2013-2018 Agence de l eau Loire-Bretagne Bassin Loire-Bretagne : 155 000 km² (28% du territoire national métropolitain) Population concernée : 12,4 millions d habitants Les grands axes

Plus en détail

DISTRIBUTION D EAU POTABLE RAPPORT ANNUEL Prix Qualité Transparence 2010 1 Le présent rapport a pour objet de Présenter les différents éléments techniques et financiers relatif au prix et à la qualité

Plus en détail

DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1

DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1 DEPARTEMENT DU MORBIHAN COMMUNE DE SENE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L EAU POTABLE ANNEXE 1 TARIFS DES SERVICES DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Adoptés

Plus en détail

L eau, ressource naturelle limitée et bien public, est régie par l article L. 5216-5 du Code général des Collectivités territoriales.

L eau, ressource naturelle limitée et bien public, est régie par l article L. 5216-5 du Code général des Collectivités territoriales. www.amiens.fr INTRODUCTION L eau, ressource naturelle limitée et bien public, est régie par l article L. 5216-5 du Code général des Collectivités territoriales. L assainissement fait partie intégrante

Plus en détail

Synthèse sur les services d assainissement collectif du département de la Charente

Synthèse sur les services d assainissement collectif du département de la Charente Rapport annuel PREFECTURE DE LA CHARENTE Direction Départementale des Territoires de la Charente Synthèse sur les d assainissement collectif du département de la Charente Copyright 1996-2 Diadème Ingénierie

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF L union de Coteba et Sogreah Coteba & Sogreah, same team, enhanced expertise COMMUNE DE CLOHARS-CARNOET PRIX ET QUALITE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF EXERCICE 2012 Rapport annuel relatif

Plus en détail

VILLE DE CROLLES. Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l eau potable. Exercice 2013

VILLE DE CROLLES. Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l eau potable. Exercice 2013 VILLE DE CROLLES Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l eau potable Exercice 2013 Indicateurs pertinents pour le rapport annuel : Les informations et indicateurs définis par le

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES MOINE et SEVRE

COMMUNAUTE DE COMMUNES MOINE et SEVRE COMMUNAUTE DE COMMUNES MOINE et SEVRE Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public d assainissement non collectif Année 2014 Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service public

Plus en détail

Collectivité XXX. Exercice 2012

Collectivité XXX. Exercice 2012 Collectivité XXX Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement non collectif Exercice 2012 Rapport annuel relatif au prix et à la qualité du service public de l'assainissement

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Assainissement

Principales missions opérationnelles : Assainissement Mètres cubes produits par jour : 15 690 m3 Origine : eaux de surface (captage en ruisseaux et étangs) Mode de production : affermage Mode de distribution : affermage Mode d intervention : affermage + régie

Plus en détail

COMMUNE DE SEILLANS REGIE DIRECTE. Délibération du Conseil Municipal en date du 13 août 1996

COMMUNE DE SEILLANS REGIE DIRECTE. Délibération du Conseil Municipal en date du 13 août 1996 COMMUNE DE SEILLANS REGIE DIRECTE Délibération du Conseil Municipal en date du 13 août 1996 & Modification du Conseil Municipal en date du 27 septembre 2005 1 S E R V I C E D E S E A U X -----------------------------------

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

Togo. Loi portant organisation des services publics de l eau potable

Togo. Loi portant organisation des services publics de l eau potable Loi portant organisation des services publics de l eau potable Loi n 2010-006 du 18 juin 2010 modifiée [NB - Loi n 2010-006 du 18 juin 2010 portant organisation des services publics de l eau potable et

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

La distribution de l eau potable au ULIS en 2010. Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux

La distribution de l eau potable au ULIS en 2010. Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux La distribution de l eau potable au ULIS en 2010 Pierre GUINET Lyonnaise des Eaux La gestion déléguée La ville des Ulis est responsable de la distribution de l eau potable à ses habitants Elle a confié

Plus en détail

Communauté de Communes du Pays Thibérien

Communauté de Communes du Pays Thibérien Communauté de Communes du Pays Thibérien Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement non collectif Exercice 2014 Rapport annuel sur le prix et la qualité du service public

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE

SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE - Département de l'isère - Commune de BEAUFIN Mairie 38970 BEAUFIN 5 rue du portail rouge 38450 VIF SCHÉMA DIRECTEUR D ALIMENTATION EN EAU POTABLE Phase 2 : Propositions d améliorations Mémoire explicatif

Plus en détail

Nouvelles structures tarifaires

Nouvelles structures tarifaires Direction Départementale de l Agriculture et de la Forêt Préfecture de Saône-et-Loire b) Assainissement Nouvelles structures tarifaires Les modifications apportées par la Loi sur l'eau et les Milieux Aquatiques

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES EAUX DE BEAUREPAIRE. L eau potable et l assainissement

SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES EAUX DE BEAUREPAIRE. L eau potable et l assainissement L eau potable et l assainissement Rapport annuel sur le prix et la qualité des services d eau potable et d assainissement Exercice 2014 1 Service public de l eau potable SYNTHESE La consommation d eau

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU DIRECTION DE LA PROPRETE ET DE L EAU DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF De l exercice 2011 DPE 2010-38 DF 2010-24 BUDGET ANNEXE DE L EAU PROJET DE DELIBERATION SECTIONS D EXPLOITATION ET D INVESTISSEMENT

Plus en détail

iléo, mode d emploi Votre guide pratique pour tout savoir sur le nouveau service de distribution d eau de la MEL

iléo, mode d emploi Votre guide pratique pour tout savoir sur le nouveau service de distribution d eau de la MEL iléo, mode d emploi Votre guide pratique pour tout savoir sur le nouveau service de distribution d eau de la MEL Bienvenue dans le monde d iléo! Votre nouveau service de distribution d eau [2] iléo est

Plus en détail

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes

Rapport financier 2007. Budget prévisionnel 2008. Rapport du commissaire aux comptes Rapport financier 2007 Budget prévisionnel 2008 Rapport du commissaire aux comptes Parc Euromédecine 209 rue des Apothicaires 34196 Montpellier cedex 5 Tél 04 67 52 64 17 Fax 04 67 52 02 74 E-mail contact@ors-lr.org

Plus en détail

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements

Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements Guide de l assistance technique départementale aux communes et à leurs groupements dans les domaines de l assainissement, de l eau potable et des milieux aquatiques. Le développement durable est aujourd

Plus en détail

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention :

RÉGLEMENT INTÉRIEUR I - Compétences : II - Fonctionnement : Le Groupe de Travail : III - Champs d intervention : RÉGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur est établi en conformité avec les statuts du Syndicat Mixte Départemental d Eau et d Assainissement I - Compétences : Le SMDEA est chargé par le Conseil

Plus en détail

L eau, un Service Public. Prix & Qualité. Service de l assainissement non collectif DU SERVICE PUBLIC RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014

L eau, un Service Public. Prix & Qualité. Service de l assainissement non collectif DU SERVICE PUBLIC RAPPORT ANNUEL EXERCICE 2014 Prix & Qualité Service de l assainissement non collectif DU SERVICE PUBLIC RAPPORT ANNUEL EXERCICE Rapport relatif au Prix et à la Qualité du Service Public d assainissement non collectif pour l'exercice

Plus en détail

SPANC. (Service Public d Assainissement Non Collectif) GRAND GUÉRET. www.agglo-grandgueret.fr

SPANC. (Service Public d Assainissement Non Collectif) GRAND GUÉRET. www.agglo-grandgueret.fr GRAND GUÉRET Communauté d'agglomération SPANC (Service Public d Assainissement Non Collectif) «Contribuer à protéger efficacement l eau, garantir la salubrité de l environnement et la santé des populations»

Plus en détail

RAPPORT N 04.228 DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE L'ASSAINISSEMENT COMPTE-RENDU DE L'ANNEE 2003

RAPPORT N 04.228 DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE L'ASSAINISSEMENT COMPTE-RENDU DE L'ANNEE 2003 RAPPORT N 04.228 DELEGATION DU SERVICE PUBLIC DE L'ASSAINISSEMENT COMPTE-RENDU DE L'ANNEE 2003 COMMISSION : EQUIPEMENT, VOIRIE, CIRCULATION, TRANSPORTS, ENVIRONNEMENT ET QUALITE DE LA VIE DIRECTION GENERALE

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC)

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) Demande d attestation de conformité du projet d assainissement individuel dans le cadre d une demande d urbanisme Accueil du public 1 boulevard Maréchal

Plus en détail

Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE

Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif PREAMBULE Exercice 2013 Rapport d'activités des services exploités en régie Service de l Assainissement Non Collectif Ce rapport annuel constitue une obligation légale pour le maire qui doit le présenter chaque

Plus en détail

COMMUNE DE LA PLANCHE. RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif

COMMUNE DE LA PLANCHE. RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif COMMUNE DE LA PLANCHE RAPPORT ANNUEL 2008 Du Service Public D Assainissement Non Collectif SPANC Commune de La Planche 1 Place de la Mairie 44140 LA PLANCHE Téléphone : 02.40.31.92.76 Fax : 02.40.31.98.20

Plus en détail

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE

SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE SECTORISATION ET PRELOCALISATION ACOUSTIQUE A LA ROCHELLE Régie Municipale de l eau Ville de La Rochelle Missions dédiées à ce service : Maîtrise d ouvrage déléguée Maîtrise d œuvre Exploitation: Production

Plus en détail

Appel à projets 2016

Appel à projets 2016 Appel à projets 2016 Réduction des fuites dans les réseaux d eau potable Agence de l Eau Artois Picardie RÉGLEMENT Date de lancement de l appel à projets : 15 Mars 2016 Date limite de réception des candidatures

Plus en détail

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012

VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 VILLE DE FIGEAC SERVICE MUNICIPAL DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT RAPPORT SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE SUR L EXERCICE 2012 ETABLI EN APPLICATION : - DE LA LOI DU 2 FEVRIER 1995 RELATIVE AU RENFORCEMENT

Plus en détail

Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l eau potable RPQS-eau. Exercice 2010

Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l eau potable RPQS-eau. Exercice 2010 Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l eau potable RPQS-eau Exercice 2010 Rapport relatif au prix et à la qualité du service public de l'eau potable pour l'exercice présenté conformément

Plus en détail

En France, près de 4% du budget de fonctionnement des communes est consacré au poste «énergie», essentiellement sur leur patrimoine bâti.

En France, près de 4% du budget de fonctionnement des communes est consacré au poste «énergie», essentiellement sur leur patrimoine bâti. Ce texte est susceptible d'être modifié jusqu'à la date de la séance RESSOURCES HUMAINES - EMPLOIS - CREATIONS - RENOUVELLEMENT - TRANSFORMATION - AUTORISATION.- M. Jean MOULIN, Vice-Président.- La CODAH

Plus en détail

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT

SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2013 I - CARACTERISATION TECHNIQUE du SERVICE 1) Présentation du territoire desservi La Commune de Noirétable assure elle-même la gestion de ce service en régie

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

Les origines du SDAEP

Les origines du SDAEP Les origines du SDAEP Syndicat créé en 1983 avec 2 vocations : Eviter la disparité des prix de l eau Un prix unique de vente d eau aux abonnés pour toutes les collectivités adhérentes (collège distribution)

Plus en détail

Syndicat Intercommunal de l Eau et de l Assainissement de la Moyenne Durance

Syndicat Intercommunal de l Eau et de l Assainissement de la Moyenne Durance Syndicat Intercommunal de l Eau et de l Assainissement de la Moyenne Durance Rapport annuel sur le Prix et la Qualité du Service public de l assainissement non collectif Exercice 2014 Commune de Château-Arnoux

Plus en détail

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993.

A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. INTRODUCTION A l occasion du vote du Compte Administratif 2011, nous allons présenter dans ce rapport l évolution des principales données budgétaires depuis 1993. I- FONCTIONNEMENT a) Fiscalité Comme nous

Plus en détail

Réunion publique du 12 Juillet 2013. Dossier Assainissement collectif de

Réunion publique du 12 Juillet 2013. Dossier Assainissement collectif de Réunion publique du 12 Juillet 2013 Dossier Assainissement collectif de La fin de la réunion du 30-11-12 La décision finale? Après les résultats des études économiques, l analyse des avantages et inconvénients

Plus en détail

2013-37 Adoption du rapport annuel sur le prix et la qualité DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE en 2012

2013-37 Adoption du rapport annuel sur le prix et la qualité DU SERVICE PUBLIC D EAU POTABLE en 2012 13 septembre 2013 Convocation séance du treize septembre deux mil treize La convocation du Conseil Municipal en date du 9 septembre 2013 a été adressée, individuellement, à chaque Conseiller, pour le vendredi

Plus en détail

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille.

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille. Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE L immobilier de commerce français en portefeuille. AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après,

Plus en détail

TERRITOIRE D ORANGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC)

TERRITOIRE D ORANGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) TERRITOIRE D ORANGE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) Exercice 2014 1. PRESENTATION GENERALE DU SERVICE La compétence assainissement non

Plus en détail

Assainissement non collectif

Assainissement non collectif Assainissement non collectif Journée e d échange technique (mise en place des SPANC) Alain Lafforgue Le Service Public d'assainissement Non Collectif (SPANC) Le cadre réglementaire... Loi sur l Eau du

Plus en détail

COMMUNE DE SENE. Zone d Aménagement Concerté Cœur de Poulfanc DOSSIER DE REALISATION. Septembre 2012

COMMUNE DE SENE. Zone d Aménagement Concerté Cœur de Poulfanc DOSSIER DE REALISATION. Septembre 2012 COMMUNE DE SENE Zone d Aménagement Concerté Cœur de Poulfanc DOSSIER DE REALISATION Modalités prévisionnelles de financement Septembre 2012 ZAC cœur de Poulfanc - modalités prévisionnelles de financement

Plus en détail

Initiation à la comptabilité simplifiée

Initiation à la comptabilité simplifiée Lot 2 : Fiscalité et comptabilité Initiation à la comptabilité simplifiée Ville de Paris Carrefour des Associations Parisiennes PROJETS-19 projets19@projets19.org Organisation matérielle : 3 heures avec

Plus en détail

La distribution de l eau potable aux ULIS en 2012. Pierre GUINET - Audrey GUERN Lyonnaise des Eaux

La distribution de l eau potable aux ULIS en 2012. Pierre GUINET - Audrey GUERN Lyonnaise des Eaux La distribution de l eau potable aux ULIS en 2012 Pierre GUINET - Audrey GUERN Lyonnaise des Eaux Contrat de gestion déléguée La commune des Ulis est responsable de la distribution de l eau potable à ses

Plus en détail

Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets. AMORCE 27 juin 2012

Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets. AMORCE 27 juin 2012 Optimiser les coûts de raccordement par l analyse des devis et des projets AMORCE 27 juin 2012 Le SIPPEREC LES COMPÉTENCES : Compétence Electricité Concession service public de la distribution et de la

Plus en détail

Chroniques de l eau Réunion

Chroniques de l eau Réunion Chroniques de l eau Réunion N 26 19 décembre 2013 La tarification des services publics d eau et d assainissement collectif sur le bassin Réunion Si l eau est gratuite à l état naturel, sa potabilisation,

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE

COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE COMMUNAUTE URBAINE de CHERBOURG CONSEIL de COMMUNAUTE Séance du 19 décembre 2013 Délibération n 2013/267 REDEVANCES DE L'EAU ET DE L'ASSAINISSEMENT TARIFS 2014 MM., Les budgets annexes de l'eau et de l'assainissement

Plus en détail

Contexte. Quelle démarche pour vous raccorder à notre réseau de transport de gaz naturel?

Contexte. Quelle démarche pour vous raccorder à notre réseau de transport de gaz naturel? Quelle démarche pour vous raccorder à notre réseau de transport de gaz naturel? 1.0 1 er mars 2010 1 er mars 2010 Création Page 2 sur 8 Sommaire 1 VOTRE PROJET... 3 2 NOTRE RESEAU... 3 3 CONTACTS... 4

Plus en détail

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E»

ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» ANR - Villes Durables Programme de recherche «Eau et 3E» Synthèse et analyse sur la gestion patrimoniale des services d eau des grandes agglomérations Intervenants : Guillem Canneva (AgroParisTech), Guillaume

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2014 SYNTHÈSE LOCALE EAU POTABLE COMMUNE DE LIEPVRE

RAPPORT ANNUEL 2014 SYNTHÈSE LOCALE EAU POTABLE COMMUNE DE LIEPVRE RAPPORT ANNUEL 2014 SYNTHÈSE LOCALE EAU POTABLE COMMUNE DE LIEPVRE EAU POTABLE 2014 VOTRE COMMISSION LOCALE La Commission Locale en charge de votre système de distribution d eau établit les programmes

Plus en détail

Rapport Prix et Qualité du Service Public de l Eau Potable

Rapport Prix et Qualité du Service Public de l Eau Potable Ville de Nouméa Rapport Prix et Qualité du Service Public de l Eau Potable 1 Rapport Prix et Qualité du Service Public de l Eau Potable Exercice 2012 Ville de Nouméa Rapport Prix et Qualité du Service

Plus en détail

Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet

Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet CONSEIL MUNICIPAL 13 Séance du 02 avril 2015 Réalisation, exploitation, maintenance d une chaufferie bois conçue sur un mode biénergie- Approbation du projet Direction Environnement - Architecture et Patrimoine

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL RELATIF AU PRIX ET À LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF - ANNÉE 2014

RAPPORT ANNUEL RELATIF AU PRIX ET À LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF - ANNÉE 2014 RAPPORT ANNUEL RELATIF AU PRIX ET À LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF - ANNÉE 2014 Présidente de la Communauté de Communes de la Région d Orgelet : Florence GROS-FUAND Vice-Président

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 REGIE DES EAUX DE VENELLES Service de l Eau Potable Année 2006 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU 1 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE DE L EAU Etabli par Max

Plus en détail

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT

POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ DE PAPINEAU RÈGLEMENT NUMÉRO 629-07 POUR ABROGER ET REMPLACER LE RÈGLEMENT PORTANT LE NUMÉRO 583-05 POUR ÉTABLIR UNE POLITIQUE DE CAPITALISATION ET D AMORTISSEMENT ATTENDU QUE

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif RAPPORT MORAL 2009

Service Public d Assainissement Non Collectif RAPPORT MORAL 2009 Service Public d Assainissement Non Collectif RAPPORT MORAL 2009-1 - Avant-propos Par délibération n 2005/0980 du 16 décembre 2005, le Conseil de Communauté a décidé, s agissant d un service public à caractère

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE

PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE PLAN LOCAL D URBANISME EAU POTABLE I SITUATION ADMINISTRATIVE La commune de MEAUX est autonome pour l alimentation en eau potable. L exploitation de l usine de production et du réseau de distribution s

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES LE TRAIT-YANVILLE

COMMUNAUTE DE COMMUNES LE TRAIT-YANVILLE COMMUNAUTE DE COMMUNES LE TRAIT-YANVILLE RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES PUBLICS DE L EAU ET DE L ASSAINISSEMENT PERIMETRE LE TRAIT -YAINVILLE EXERCICE 2009 Pôle de proximité le Trait-Yainville

Plus en détail

Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie

Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie Le prix de l eau en Haute-Savoie en 2011 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie Ministère de l Alimentation, de l

Plus en détail

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS

STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS STRATÉGIE DE GESTION FINANCIÈRE 2008-2009 COMMUNICATION DES RÉSULTATS Pour en savoir davantage, consultez le site www.manitoba.ca C o m m u n i c a t i o n d e s r é s u l t a t s / 1 COMMUNICATION DES

Plus en détail

REGLEMENT SERVICE EAU POTABLE DE VILLAZ

REGLEMENT SERVICE EAU POTABLE DE VILLAZ REGLEMENT SERVICE EAU POTABLE DE VILLAZ Approuvé par délibération du Conseil municipal en date du 1 er décembre 1997 Modifié par délibération en date du 06 décembre 1999 (modification portant sur l article

Plus en détail