Quelles orientations pour l avenir? : LE MAGAZINE. n 77 JANVIER-FÉVRIER-MARS Fiscalité maîtrisée Innovation économique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelles orientations pour l avenir? 2015-2020 : LE MAGAZINE. n 77 JANVIER-FÉVRIER-MARS 2015. Fiscalité maîtrisée Innovation économique"

Transcription

1 n 77 JANVIER-FÉVRIER-MARS 2015 LE MAGAZINE DE L AGGLO DU SUD-EST TOULOUSAIN Fiscalité maîtrisée Innovation économique Transition écologique Solidarités renforcées Gestion rigoureuse Service public de qualité : Quelles orientations pour l avenir?

2 Sommaire P 4-7 dé P 8 P 9 P illi dage, : 6 engagements pour le territoire de l Agglo nnectés, Métro à Labège : l avenir se joue maintenant nnectés, Redevance incitative : où en est-on? Directeur de la publication : Claude Ducert. Rédaction : Claire Courtier, Karyn Grzywaczyk, Sabine Jamain, Nathalie Saint-Olive, Marc Pouiol. Maquette : ICOM, Sicoval. Photos : Vincent Laratta ( ). Mise en page : Sicoval. Impression : Delort. ISSN : Imprimé sur papier certifié PEFC provenant de forêts gérées durablement. Tirage : exemplaires. Dépôt légal : 1 er trimestre Sicoval Info : abonnez-vous gratuitement au magazine de votre territoire! À partir d avril 2015, votre magazine Sicoval Info, sera diffusé gratuitement sur abonnement. Il ne sera plus distribué dans toutes les boîtes aux lettres du territoire. Sicoval Info sur abonnement : comment ça marche? Pour rester informé de l actu de votre Agglo, vous avez deux options : recevoir la version papier du magazine de la Communauté d agglomération 4 fois par an dans votre boîte aux lettres (envoi France métropolitaine) être averti par SMS lorsque Sicoval Info est mis en ligne sur le site internet Quelle que soit l option choisie, c est GRATUIT! Alors, pourquoi s en priver? Sicoval Info sur abonnement : comment faire sa demande? Que ce soit pour recevoir le magazine de votre Agglo sous format papier, ou être prévenu par SMS de sa mise en ligne sur internet, vous avez deux possibilités : renvoyer gratuitement la carte T jointe, en n oubliant pas de renseigner préalablement vos noms, adresse, n de téléphone vous connecter sur et remplir le formulaire en ligne. À vous de jouer et rendez-vous en avril prochain! L équipe du Sicoval Info LE PROCHAIN NUMÉRO DU SICOVAL INFO PARAITRA EN avril rue du Chêne Vert Labège - Tél e.mail : - 2 Sicoval info n 77

3 EDITO Les 36 communes du Sicoval Aureville Auzeville-Tolosane Auzielle Ayguesvives Baziège Belberaud Belbèze-de-Lauragais Castanet-Tolosan Clermont-le-Fort Corronsac Deyme Donneville Escalquens Espanès Fourquevaux Goyrans Issus Labastide-Beauvoir Labège Lacroix-Falgarde Lauzerville Mervilla Montbrun-Lauragais Montgiscard Montlaur Noueilles Odars Pechabou Pechbusque Pompertuzat Pouze Ramonville Saint-Agne Rebigue Les Varennes Vieille-Toulouse Vigoulet-Auzil Se recentrer sur l essentiel L e 3 novembre dernier, les 76 conseillers communautaires ont adopté à une très forte majorité, les orientations politiques du Sicoval pour le mandat en cours. Je me félicite du consensus qui a pu être trouvé autour de ce projet commun à toutes les sensibilités représentées au sein de notre intercommunalité. Notre feuille de route pour la période est dense et volontariste. Mais notre contribution à la réduction des déficits publics va s élever à 4,5 millions d euros à l horizon Face à ces fortes contraintes budgétaires, nous serons immanquablement amenés à définir des priorités. Nos actions et nos choix devront être recentrés sur les missions essentielles de la Communauté d agglomération. Le travail n est donc pas terminé. Mais je ne doute pas que nous parviendrons à nous mettre d accord sur ces priorités. Comment construire l avenir de notre Face à de fortes contraintes budgétaires, nous serons immanquablement amenés à définir des priorités. Nos actions et nos choix devront être recentrés sur les missions essentielles de la Communauté d agglomération. territoire, garder la qualité et l offre de services qui vous sont rendus tout en répondant aux exigences de réduction de la dette publique? En privilégiant l essentiel au subsidiaire. Ainsi, nous avons d ores et déjà réduit le budget communication de l intercommunalité en Voilà pourquoi le «Sicoval Info» est passé de 28 à 12 pages et ne compte plus que quatre numéros par an au lieu de cinq. Nous continuerons sur cette lancée en 2015 et mettrons l accent sur la proximité. C est aussi la raison pour laquelle le mode de diffusion de votre magazine évolue : il ne sera plus distribué dans les boîtes aux lettres mais via un système d abonnement gratuit. Au-delà des économies purement financières qui en découleront, cela aura aussi un impact environnemental auquel la collectivité a toujours été attentive. Je vous engage d ailleurs à nous renvoyer la lettre T incluse dans votre magazine pour nous faire part de votre choix (abonnement papier ou web). Et parce qu il reste heureusement des domaines où les restrictions ne sont pas de mise, c est sans réserves que je vous adresse, ainsi qu à tous ceux qui vous sont chers, mes meilleurs vœux pour l année Claude DUCERT Président de la Communauté d agglomération du Sicoval n 77 Sicoval info 3

4 dé dage : 6 engagements pour le territoire de l Agglo C est à une très forte majorité que le 3 novembre, les 76 élus communautaires ont adopté les orientations politiques du Sicoval pour le mandat Un consensus large sur des objectifs resserrés autour des missions essentielles de la Communauté d agglomération. Présentation. 3 questions à... Gestion rigoureuse Service public de qualité Fiscalité maîtrisée Innovation économique JACQUES OBERTI Premier vice-président du Sicoval et corédacteur du programme politique de la nouvelle équipe communautaire. Pour élaborer le projet politique du mandat, comment avez-vous procédé? Nous avons estimé qu il fallait prendre en compte le fort renouvellement des élus et les nouveaux équilibres politiques. Nous voulions fédérer l ensemble des tendances. Nous sommes partis de tous les programmes diffusés pendant les élections municipales pour ensuite les réunir en grandes thématiques. Pour réaliser une synthèse, un groupe d élus a été constitué, avec un représentant de chaque tendance. Dans cette démarche, nous avons aussi pris en compte les messages envoyés par les habitants. Chaque groupe politique a pris le temps d enrichir ce projet pour arriver à un consensus assumé. Quels sont les grands axes de ce projet? Une gestion rigoureuse des deniers publics, la maîtrise de la fiscalité et une action publique au plus près du citoyen. Ce contrat de gestion fait partie intégrante du projet politique dont les grands axes sont les solidarités renforcées, la transition écologique, l anticipation et l innovation dans le domaine de l économie. De tels axes résument la pluralité du paysage politique du territoire. Solidarités renforcées Transition écologique Le Sicoval peut-il mener ce projet seul? Il est très important de ne pas être isolé. Dans ce monde mouvant, il est fondamental de construire des partenariats, d être toujours dans l anticipation et dans les processus de décision à tout niveau. Pour porter la voix du Sicoval au-delà de son territoire. Sans perdre notre relation avec le tissu local, nous avons la volonté de coopérer avec le Département, la Région et la Métropole pour construire ensemble et défendre notre vision de la supra-intercommunalité. Grâce à son positionnement économique et à la diversité de son territoire, le Sicoval, même sans ville-centre, a toute sa place sur l échiquier du développement de l agglomération toulousaine. 4 Sicoval info n 77

5 dé dage FINANCES Rigueur et maîtrise Le Sicoval et les communes vont devoir s engager dans un «pacte financier et fiscal de territoire» pour maîtriser la fiscalité. Cela implique une gestion stricte de l argent public permettant une modération de la pression fiscale et des tarifs aux usagers. La Communauté d agglomération veillera à la maîtrise de ses coûts de fonctionnement, de sa masse salariale et de son endettement. Les moyens seront affectés aux compétences prioritaires exercées par le Sicoval. Le périmètre de ses compétences sera volontairement stabilisé et de nouveaux services ne seront créés qu à condition que leur équilibre financier soit assuré par des recettes nouvelles. Au sein des communes également, le pacte financier et fiscal doit se traduire par la mutualisation et la maîtrise des charges. «La baisse des dotations et le contexte économique obligent la commune de Baziège à une gestion mesurée. Enfin, des projets engagés par l ancienne équipe, à un moment où on ne parlait pas encore de restrictions budgétaires, ont dû être réalisés (lotissement Les Bleuets, ateliers municipaux). Ils grèvent sérieusement les investissements sur trois ans. D autant que le conseil municipal s est prononcé pour une stabilisation de la fiscalité. Les projets envisagés ne sont pas abandonnés, mais nous avançons avec clairvoyance. Intercommunalité et commune doivent effectuer en permanence un dosage savant entre le prioritaire et l indispensable.» Jean-François Roussel, maire de Baziège ÉCONOMIE Anticipation et innovation Le Sicoval continuera de s appuyer sur l innovation pour anticiper les évolutions économiques, favoriser la création d entreprises et les emplois de demain. La diversification de l économie passe par des liens renforcés entre la recherche, l enseignement, le transfert de technologie vers les entreprises et la production. Pour un territoire plus dynamique, le Sicoval soutient les filières d excellence (biotechnologies, agrobiosciences, technologies de l information et de la communication, aéronautique, spatial ), valorise le secteur agricole, l économie de proximité (artisanat, commerce, tourisme, économie sociale et solidaire, économie circulaire ) et développe l entreprenariat responsable. Les nouveaux quartiers prévus autour du métro à Labège et les infrastructures comme l échangeur de Montgiscard permettront de développer de nouveaux pôles d activités économiques. «Les entreprises, piliers de la création de richesse, représentent 63 % des recettes fiscales du Sicoval. Elles souhaitent, en conséquence, avoir voix au chapitre dans la définition des politiques de l Agglo, de façon proportionnelle à leur contribution financière. Elles sont naturellement contributives à l attractivité des territoires. Les acteurs économiques doivent être entendus et écoutés avant les prises de décision par les élus. Ce dialogue commence à exister, il faut le renforcer, surtout en période de crise, pour définir des priorités et permettre aux entreprises de croître, d innover et d embaucher.» Pierre Gaches, président du GESET (Groupement des entreprises du Sud-Est Toulousain) et PDG de Gaches Chimie «Le Club Isatis est le club des entrepreneurs du Sud-Est toulousain. Depuis 20 ans, ce réseau a pour vocation de favoriser le développement personnel et professionnel de ses membres par des échanges réguliers. Car, pourquoi aller chercher loin ce qu on peut trouver à proximité? Mais pour travailler ensemble, il faut nous connaître, apprendre à s apprécier, connaître nos besoins réciproques et proposer des réponses pertinentes. Ces échanges participent, à notre échelle, à la dynamique économique du territoire, anticipent les besoins et donc les innovations de demain.» Hélène Pierson, présidente du Club Isatis et dirigeante de la société Action Achat n 77 Sicoval info 5

6 dé dage RELATION AUX HABITANTS Réactivité et qualité «L intercommunalité a développé de plus en plus de services mutualisés qui appartenaient aux communes. Aussi, dans une petite commune comme Fourquevaux qui compte 777 habitants, il est très important pour les citoyens de garder une relation de proximité et un contact avec la mairie. C est aux élus municipaux, issus du scrutin direct, de faire le lien avec le Sicoval pour que nous puissions trouver sur place les informations et les services dont nous avons besoin au quotidien.» Alain Lamarque, retraité, habitant de Fourquevaux Replacer l habitant au cœur du service public et tendre vers un niveau d accueil et de services équilibré sur tout le territoire est l un des grands enjeux du projet politique. Pour une action publique au plus près des besoins et des attentes du citoyen, il est nécessaire d améliorer les échanges d informations et d idées, notamment au travers des dispositifs de démocratie participative, et de proposer une communication plus pédagogique des missions et des contraintes de la collectivité. Le développement d une véritable culture du service à l usager, en partenariat avec les mairies, la généralisation de la dématérialisation et le haut débit pour tous permettront un service public de qualité, plus réactif et plus lisible. HABITAT Modération et équilibre Le nécessaire développement de l habitat doit s effectuer de façon modérée, en cohérence avec l évolution des services et des transports. Plus question de lancer des programmes urbains sans infrastructures de transports existantes ou à venir. Les projets d urbanisation prendront en compte la préservation des espaces agricoles, la richesse paysagère et les caractéristiques locales. Ils seront conçus dans un souci d équilibre de l ensemble du territoire, en lien avec les politiques communales. «Le projet du Sicoval s inscrit dans la dynamique du Schéma de cohérence territoriale (SCOT) qui favorise une prise en compte globale du territoire pour l accueil des nouveaux habitants. L habitat est ainsi organisé autour des axes de transports en commun, des emplois et des équipements. Le projet urbain qui va se déployer autour de la future ligne de métro est l illustration de cette vision de l aménagement du territoire, permettant de consommer moins d espace, de rapprocher logements, équipements et emplois.» Ludovic Marre, chargé de mission planification globale au Sicoval 6 Sicoval info n 77

7 dé dage VOLET SOCIAL Solidarités renforcées «Face au nombre grandissant de personnes en difficultés et en précarité, le Centre communal d action sociale (CCAS) ne peut plus être seulement un «guichet» pour des aides ponctuelles. Il doit jouer, encore davantage, un rôle de facilitateur en développant des partenariats permettant de répondre à des besoins de plus en plus divers. Le CCAS tente de proposer aux personnes des parcours personnalisés, en prenant en compte leur situation globale, pour les aider à s en sortir le plus vite possible.» Éric Cherdo, vice-président du Centre communal d action sociale de Labège Le Sicoval souhaite renforcer les solidarités entre les générations et envers les plus démunis. Tout d abord en favorisant l équité d accès de tous les citoyens aux services à la personne (crèches, haltes-garderies, centres de loisirs, espaces jeunes, aides à domicile, soins infirmiers ). Pour permettre cette équité, trois axes de travail ont été identifiés : une tarification en fonction des ressources, une répartition territoriale équilibrée et le maintien du niveau d offre de services en liaison avec l accueil des nouvelles populations. Il convient également de développer des politiques dynamiques à destination de la jeunesse, des personnes en situation de handicap ou en perte d autonomie. Autres objectifs : accompagner les plus fragiles, et notamment les jeunes, vers l emploi, favoriser l accès au logement et la mixité sociale dans l ensemble des projets d habitat. TRANSITION ÉCOLOGIQUE La transition écologique est inscrite dans l ensemble des politiques du Sicoval et sera traduite de façon concrète dans le prochain Agenda 21. Parmi les actions d envergure, un plan ambitieux de rénovation énergétique de l habitat et des bâtiments publics. Le développement des transports collectifs et partagés ainsi que des déplacements doux constitue également un volet majeur de la transition écologique : prolongement de la ligne B du métro, transport à la demande, pistes cyclables, covoiturage Autres axes à favoriser pour un territoire plus durable : le développement des énergies renouvelables, une consommation locale et responsable (circuits courts, réduction des déchets, agriculture de proximité ), la protection des espaces naturels et de la biodiversité. Ambition et détermination «Nous venons de réaliser des travaux pour isoler les combles, ce qui nous permet de faire de sérieuses économies d énergie. Nous avons pu bénéficier du diagnostic thermique proposé par le Sicoval et de toutes les informations nécessaires grâce à Soleval *. Ensuite, nous avons enclenché la demande d aide financière accordée par l Agglo pour ce type de travaux, une procédure simple et automatique, en complément de celle de la Région. Une bonne opération pour un meilleur confort et une facture allégée.» Julien Chedeville, habitant d Ayguesvives * Soleval : Agence locale de l énergie, (Ramonville Saint-Agne), n 77 Sicoval info 7

8 nnectés Insertion du futur métro aérien à Ramonville (Infime Architecture) Métro à Labège : l avenir se joue maintenant! Coup d accélérateur pour le prolongement de la ligne B du métro de Ramonville à Labège. Après l annonce de la subvention de l Etat, place à l enquête publique! C est officiel. Le 18 décembre dernier, la ministre de l Ecologie, Ségolène Royal, a annoncé que l Etat attribuait 20,5 millions d euros au prolongement de la ligne B du métro entre Ramonville et Labège. C est aussi officiel : dans quelques semaines, démarrera l enquête publique, étape administrative majeure. Le dossier sera alors entre vos mains. Vous trouverez en mairies* ainsi qu au siège du Sicoval, des registres d information destinés à recueillir vos observations sur le projet. Six semaines plus tard, celles-ci seront transmises à Tisséo SMTC et au préfet. Ce dernier déclarera ensuite l opération d utilité publique. Un prolongement qui avance Dans les faits, le prolongement du métro est déjà une réalité. Les études, aujourd hui très avancées, vont permettre de sélectionner les entreprises qui réaliseront les travaux d aménagement. Par ailleurs, le Sicoval a décidé de financer d autres études, actuellement en cours. Des fouilles archéologiques vont débuter en mars pour identifier de possibles vestiges du passé sur le tracé de la ligne. Quant à un éventuel projet de 3 e ligne de métro porté par l agglomération toulousaine, il n interrompt en rien le processus de liaison Ramonville-Labège, par ailleurs beaucoup plus avancé. «J ai souhaité que des échanges s instaurent entre les deux collectivités. Demande à laquelle le président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, a répondu favorablement, ce dont je me réjouis», explique Claude Ducert, président du Sicoval. «Il a été convenu que, pendant l enquête publique, nous évoquerions les interférences entre ce projet et le prolongement de la ligne B», précise-t-il. Un dialogue déjà entamé dans la mesure où le 15 décembre dernier, les élus de l Agglo ont décidé d adhérer à l Etablissement Public Foncier Local (EPFL) du Grand Toulouse pour lui confier le portage d acquisitions foncières ou immobilières. * Plus d infos sur en chiffres Ê Trafic estimé : à voyageurs/jour Ê Report de déplacements sur les transports en commun : déplacements/jour Ê Jean Jaurès à 23 min de Labège Ê Longueur du prolongement : 5 km (400 m en souterrain, 4,6 km en viaduc) Ê 5 nouvelles stations : Parc Technologique du Canal, Institut National Polytechnique, Innopole, Diagora, Labège Ê Fréquence : 3 min 30 en heure de pointe Ê Investissement (hors frais de maîtrise d ouvrage) : 362 millions d dont 141 M relevant de la part du Sicoval et de ses partenaires un projet de territoire Ê À Ramonville et Labège : création d un nouveau quartier Innométro (entreprises, logements, commerces et services) aménagement de la Diagonale, axe transversal d Innométro réservé aux modes de déplacements doux (vélos, piétons, transports en commun) pôle d échanges multimodal au terminus du métro : halte SNCF, gares bus, 2 parkings (un parking aérien de 600 places et un parking en silo de 400 places) et des parkings vélo associés Ê À Castanet, Escalquens, Saint-Orens et au-delà : restructuration du réseau bus avec de nouvelles liaisons 8 Sicoval info n 77

9 nnectés Redevance incitative : où en est-on? Opérationnelle? Repoussée? Abandonnée? En recevant leur facture du 2 nd semestre 2014, beaucoup d habitants ont été surpris de ne pas voir leurs efforts de réduction et de tri des déchets récompensés. Explications. La mise en place de la redevance incitative était annoncée pour Cela n a pas été le cas, pour deux raisons : des ajustements techniques plus importants que prévus sont encore en cours, comme l aménagement de certains équipements (dont les points de collecte collectifs), l adaptation du logiciel de facturation les élus de l agglomération désignés en mars 2014, ont souhaité se familiariser avec ce nouveau système de facturation avant de confirmer sa mise en place. Mais bien que ce soit aujourd hui chose faite, passer à la redevance incitative demande du temps et des moyens importants. Ils ont donc décidé que ce nouveau mode de facturation serait effectif en Prochaine étape : la «facturation à blanc» Étape préparatoire à la mise en œuvre de la redevance incitative, une «facture à blanc» sera adressée aux habitants en 2015, en même temps que leur redevance de juillet. Chacun pourra ainsi comparer le montant de sa facture actuelle avec le montant de ce qu aurait coûté ce même service calculé en mode incitatif. Cet outil de comparaison concret permettra de comprendre et d anticiper ce changement (adaptation de la taille du bac gris et de sa fréquence de sortie ). Une facture Déchets calculée de façon incitative se compose ainsi : une part fixe de la redevance qui comprend l abonnement au service, le volume du bac gris, la maintenance des bacs, un forfait pour 12 collectes une part variable calculée en fonction du nombre de sorties du bac gris (déchets) au-delà des 12 collectes incluses dans la part fixe. Les sorties plus fréquentes en été peuvent être compensées par des présentations moins nombreuses en hiver. d infos : Collecte du verre : tous en apport volontaire! À partir du 2 e semestre 2015, le ramassage du verre en «récup verre» (apport volontaire) sera généralisé à l ensemble du territoire. Seize communes sont concernées par ce changement de mode de collecte. L implantation de 150 colonnes à verre permettra de limiter l augmentation des tarifs de la redevance déchets en 2015 (environ 4,5 % contre 9 % prévu), de réduire les nuisances environnementales et d augmenter la qualité et la quantité de verre récupéré. Dans les communes équipées de «récup verre», 39 kg de verre/an/habitant sont collectés, contre 26 kg dans celles où le ramassage s effectue en porte-à-porte. n 77 Sicoval info 9

10 300, illi c est l économie moyenne sur la facture énergétique réalisée par les participants au défi Familles à énergie positive l an dernier. Pour cette troisième édition, l objectif reste le même : atteindre 8 % d économies d énergie par rapport à l hiver précédent, sur la consommation de chauffage, d eau chaude, l utilisation d appareils électriques simplement en modifiant ses habitudes. échos du nseil Des moyens pour les personnes éloignées de l emploi En 2014, le Sicoval a contribué pour environ (dont remboursés par le Fonds social européen) au Plan local pour l insertion et l emploi (PLIE), dispositif dont il est partenaire depuis 2007 aux côtés de Toulouse Métropole. Le PLIE propose un accompagnement individualisé renforcé aux demandeurs d emploi rencontrant des difficultés d insertion : suivi régulier par un référent unique, outils innovants, prise en compte de la personne avec ses difficultés et ses potentialités, étroite coopération avec les entreprises. L Agglo souhaite maintenir ces moyens en Entreprises : ça bouge! Dans le contexte économique morose, l Agglo entend jouer un rôle moteur dans l accompagnement des entreprises afin de faciliter leur extension ou leur implantation sur le territoire. Ces quatre derniers mois, elle a donc vendu des terrains ou facilité leur acquisition aux entreprises Autocars Teste (Escalquens), Chabrillac et Coca-Cola (Castanet), Fab contruction, Ibleam et Consogarage.com (Deyme), Thalès (Labège-Innopole) et Tridem Pharma (Escalquens). Soit environ 570 nouveaux emplois à la clé. Parallèlement, le Sicoval aménage le Périscope, à Ramonville, sorte de pépinière d entreprises destinée à accueillir des acteurs de l économie sociale et solidaire. Contact : Maison Commune Emploi Formation, Ça ouvre près de chez vous Aureville : La conserverie de l Ovalie, fabrication et vente de conserves de canards, , Baziège Perfectariat, secrétariat, assistance administrative, commerciale, , Labastide-Beauvoir : Lunettes & Vous, opticien à domicile, , Labège : Sandrine Moreau, sophrologue, , Labège Innopole : Occitanie Pièces Electroménager, vente de pièces et accessoires électroménagers, , Lacroix-Falgarde : Le lavoir de Falgarde, pressing, blanchisserie, nettoyage à sec, Ramonville SaintAgne : Absolue Beauté, institut de beauté, , / Roule Ma Frite 31, garage solidaire, , 10 Sicoval info n 77 À Labastide-Beauvoir, Nathalie Belaygue, opticienne, se déplace à domicile dans un rayon de 40 km

11 illi Zone d activité du Rivel : le projet franchit une nouvelle étape Avec sa centaine d hectares entre Baziège et Montgiscard, le parc du Rivel, destiné à accueillir des activités économiques, entre dans une nouvelle phase. Après des études complémentaires, le projet est soumis à concertation du 12 janvier au 13 février. Supports d information et registres d observations sont disponibles à l accueil des mairies de Baziège, Montgiscard et au siège du Sicoval. Une version numérique du projet est également en ligne sur Enfin, une réunion publique est prévue fin janvier. Un bilan de la concertation sera réalisé et rendu public par le Sicoval avant l enquête publique prévue courant 2015 et un début prévisionnel des travaux en : la parole aux habitants! Lancé en 2014, le Conseil de Développement du Sud- Est Toulousain est une instance consultative composée d acteurs économiques, d organisations socioprofessionnelles et syndicales, d associations, de personnes qualifiées mais aussi d habitants. Son objectif : être un laboratoire d idées pour le territoire et un moteur de la démocratie participative. Vous habitez ou travaillez sur le territoire, vous souhaitez participer aux réflexions du Codev? Rendez-vous sur : ou Label French Tech Après la consécration, place à l action! Les efforts déployés par l écosystème toulousain du numérique «French Tech Toulouse» se sont avérés payants. Toulouse fait partie des neuf premières métropoles régionales françaises à recevoir le label French Tech. C est la concrétisation d un an de travail collectif. Cette récompense ouvre de nouvelles perspectives aux acteurs du numérique de la grande agglomération toulousaine, notamment en termes de visibilité mais aussi d accès aux financements. Après cette annonce mi-novembre, les start-up toulousaines soutenues par le Sicoval, Toulouse Métropole et la Région Midi-Pyrénées, entrent dans une nouvelle phase : celle de l action. Philippe Coste, directeur d Epitech, a été nommé directeur délégué French Tech Toulouse. Un prochain audit aura lieu à l automne 2015 pour confirmer le label. Il reste donc un peu moins d un an aux acteurs de French Tech Toulouse pour transformer l essai! Contacts : l Agglo à votre service Accueil général du Sicoval 65, rue du Chêne Vert à Labège Du lundi au jeudi 8 h h 15 et 14 h-18 h 15 / vendredi 8 h h 15 et 14 h-17 h Urgences eau/ assainissement/ voirie En semaine de 18 h à 7 h 30 et le week-end, pour toute urgence Service Relation aux usagers Déchets, Eau potable, Assainissement, Réseau chaleur bois L Astel, Parc de La Balme à Belberaud, Du lundi au jeudi 8 h h 30 et 14 h-18 h 17 h le vendredi N Vert : (gratuit depuis un poste fixe) CIAS, Services à la personne : petite enfance, enfance/ jeunesse, jeunes adultes, aide à domicile, portage de repas, services de soins infirmiers à domicile Horaires : idem accueil général du Sicoval Service Relations aux Entreprises Accueil et information des entreprises de la Technopole Sud-Est. Horaires : idem MCEF Maison Commune Emploi Formation 25, rue Pierre-Gilles de Gennes à Labège Du lundi au mercredi 8 h h 30 et 13 h h 30 jeudi 8 h h 30 vendredi 8 h h 30 et 13 h h BAIE (Accompagnement des demandeurs d emploi) PLIE (Plan Local pour l Insertion et l Emploi) n 77 Sicoval info 11

12 t s n e an m cr e n sé i a o h v c s o u r P to r u s présente u a e v u o n Le t e n r e t n i e sit! e u q r a b dé JOURS HEURES MINUTES Démarches en ligne, alertes SMS, vidéos, agenda culturel, cartes dynamiques, réseaux sociaux, nouveaux services

Direction Administrative et Financière APM BULLETIN COMMUNAUTAIRE FEVRIER 2014

Direction Administrative et Financière APM BULLETIN COMMUNAUTAIRE FEVRIER 2014 Direction Administrative et Financière APM BULLETIN COMMUNAUTAIRE FEVRIER 2014 1 SOMMAIRE I DECISIONS DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 FEVRIER 2014 : CIAS Tarification portage de repas 2014... p. 4 Tarification

Plus en détail

Le Plan Local d Urbanisme

Le Plan Local d Urbanisme P.L.U. DEPARTEMENT DE LA HAUTE-GARONNE Communauté d Agglomération du SICOVAL COMMUNE D AUZEVILLE-TOLOSANE Le Plan Local d Urbanisme 5.1.8. Notice déchets P.L.U. Approuvé par D.C.M. le 18 décembre 2007

Plus en détail

Vendredi 22 mars 2013. Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège

Vendredi 22 mars 2013. Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège Vendredi 22 mars 2013 Prolongement de la ligne B du métro Toulouse > Ramonville > Labège 2 ème phase de concertation publique 25 mars au 12 avril 2013 2 ème phase de concertation publique sur le projet

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Plan Climat Énergie Territorial

Plan Climat Énergie Territorial Plan Climat Énergie Territorial Présentation des actions 2012-2020 2 avril 2012 1 1 de 2011 à 2020, poursuivre la dynamique de co-construction Nov.2010-Mai 2011 Diagnostics Février-Mai 2011; publication

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

Pays Vallée de la Sarthe

Pays Vallée de la Sarthe PLAN D ACTIONS POUR LE CLIMAT ET LA TRANSITION ENERGÉTIQUE Contact Adeline Charré - 0 43 94 80 80 energie@vallee-de-la-sarthe.com Pourquoi se mobiliser contre le changement climatique? Une charte : pourquoi?

Plus en détail

ORT 19 décembre 2014. Accessibilité des transports collectifs urbains et information voyageurs - Des solutions pour tous les usagers?

ORT 19 décembre 2014. Accessibilité des transports collectifs urbains et information voyageurs - Des solutions pour tous les usagers? ORT 19 décembre 2014 Accessibilité des transports collectifs urbains et information voyageurs - Des solutions pour tous les usagers? 1 Sommaire 1 - La structure de Tisséo 2 - Les effets du changement législatif

Plus en détail

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL

Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL Réussir ensemble l Éco-Vallée : le PROJET STRATÉGIQUE ET OPÉRATIONNEL LIVRET DE LA CONCERTATION L EPA PLAINE DU VAR ENGAGE UNE NOUVELLE CONCERTATION SUR L AVENIR DE L ÉCO-VALLÉE, DE JUIN À DÉCEMBRE 2014.

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

La nature, excellence et base économique de l agglomération

La nature, excellence et base économique de l agglomération 3491-INTERIEUR_ANGERS_thème 25/09/03 12:27 Page 14 Thème 1 La nature, excellence et base économique Thème 1 Le Projet d agglomération 2015 Angers, laboratoire de l économie du futur Les performances économiques

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS

L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS 01 L EPF LR, EN QUELQUES MOTS ACTIVITÉ DE L EPF LR AU 31 JUILLET 2013 Tout axe du PPI confondu L EPF LR INTERVIENT SUR LES TERRAINS EN AMONT DE L AMÉNAGEMENT L EPF LR acquiert

Plus en détail

Dossier de presse. /p.1. Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr

Dossier de presse. /p.1. Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr PROLONGEMENT DE LA LIGNE T2 JUSQU A EUREXPO Dossier de presse /p.1 Contacts presse Elodie Billard T. 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 billard@sytral.fr Roland Sabbagh T. 04 72 84 58 63 sabbagh@sytral.fr Sommaire

Plus en détail

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011

Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 Fiches de Lecture SCoT Colmar-Rhin-Vosges approuvé le 28 juin 2011 1. La ville centre de Colmar 2. Les villes couronnes 3. Les pôles pluri-communaux 4. Les pôles secondaires 5. Les villages 6. En zone

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. 02 23 62 22 34 Vendredi 6 mars 2015 Conseil municipal Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Sommaire > Communiqué

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire

Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire Vision stratégique du développement culturel, économique, environnemental et social du territoire PROJET D ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE OCTOBRE 2014 TABLE DES MATIÈRES POURQUOI UN ÉNONCÉ DE VISION STRATÉGIQUE?...

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix DOSSIER DE PRESSE Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix La séance de vote du Budget primitif est toujours un exercice particulier.

Plus en détail

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du

Le budget 2013. Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances. Conseil Municipal du Le budget 2013 Présentation par M. Pascal BOLO, Adjoint aux Finances Conseil Municipal du 8 février 2013 Les documents budgétaires : Le budget selon la nomenclature M14; Les documents annexes; Le budget

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre des élections municipales de 2008.

Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre des élections municipales de 2008. TOULOUSE, le 7 février 2008 Aux adhérents de l Association Vélo Assemblée Générale du 9 février 2008 Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Développer sa commune

Développer sa commune N 18 juin 2008 Développer sa commune Les documents d urbanisme (1) quel document pour quel projet de territoire? Imaginer l avenir d un territoire communal ou intercommunal dans une vision durable de son

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras SOMMAIRE UN PREMIER TEST 4 L UN DES TEMPS FORTS DES RENCONTRES CLIMAT 6 UN PROJET DE VILLE

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

Une offre complète de. Un nouveau Coeur de Ville à Toulouse. 60 boutiques. au cœur d un projet urbain ambitieux

Une offre complète de. Un nouveau Coeur de Ville à Toulouse. 60 boutiques. au cœur d un projet urbain ambitieux Un nouveau Coeur de Ville à Toulouse Une offre complète de 60 boutiques au cœur d un projet urbain ambitieux Toulouse Métropole une agglomération dynamique Croissance démographique la plus élevée d Europe

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Conception et édition d un livret d accueil avec charte graphique pour le parc d activités du Vinobre

Conception et édition d un livret d accueil avec charte graphique pour le parc d activités du Vinobre Consultation dans le cadre d un marché à procédure adaptée Article 28 du code des marchés publics Conception et édition d un livret d accueil avec charte graphique pour le parc d activités du Vinobre CAHIER

Plus en détail

Grand Angoulême Rencontres de l électromobilité. La mobilité électrique à Paris 25 octobre 2012. Patrick LE CŒUR. État des lieux et perspectives

Grand Angoulême Rencontres de l électromobilité. La mobilité électrique à Paris 25 octobre 2012. Patrick LE CŒUR. État des lieux et perspectives Grand Angoulême Rencontres de l électromobilité La mobilité électrique à Paris 25 octobre 2012 État des lieux et perspectives Patrick LE CŒUR Pôle Mobilité Electrique Direction de la Voirie et des Déplacements

Plus en détail

Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement

Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement COMPTE RENDU DE L ATELIER DE CONCERTATION: TRANSPORT ET DEPLACEMENTS 15 JUIN 2010 Circulation Sécurité Mobilité douce Stationnement Agenda 21 de la ville de Poussan Zammit Sarah, chargée de mission Tél.

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte]

[Texte] GLOSSAIRE DU CDT. [Texte] GLOSSAIRE DU CDT AGENCE NATIONALE POUR LA RENOVATION URBAINE (ANRU) L agence nationale pour la rénovation urbaine est un établissement public industriel et commercial, créé par l article 10 de la loi d

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat RENDEZ-VOUS de l AdCF et de la BPCE PROGRAMME Vendredi 31 JANVIER 2014 9 h 30-17 h AUDITORIUM MARCEAU 12, avenue Marceau 75008 Paris JOURNÉE FINANCES Les priorités de l investissement public local pour

Plus en détail

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social

Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Référentiel métier de directeur d établissement social et médico-social Avertissement Ce référentiel couvre les fonctions des directeurs exerçant dans les établissements du secteur médico-social et social

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Saint-Denis, le 4 mars 2014 Aider les plus démunis à rester connectés Connexions Solidaires ouvre à Saint-Denis Grâce au soutien de la Mairie, du Centre Communal d Action Sociale (CCAS)

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Le Val d Orge au Stand D02 - Hall Passy Construisons la plus grande réserve foncière d Ile-de-France Contact presse : Charlotte Limare

Le Val d Orge au Stand D02 - Hall Passy Construisons la plus grande réserve foncière d Ile-de-France Contact presse : Charlotte Limare Le Val d Orge au Stand D02 - Hall Passy Construisons la plus grande réserve foncière d Ile-de-France Dossier de presse SIMI du 4 au 6 décembre 2013 Contact presse : Charlotte Limare Tél. : 01 69 72 17

Plus en détail

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES

APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES APPEL A PROJETS Bâtiments économes de qualité environnementale en MIDI-PYRENEES Cahier des charges 2015 et 2016 Contexte Pour répondre aux enjeux énergétiques et environnementaux du secteur du bâtiment,

Plus en détail

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2010 Au Conseil communal

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2010 Au Conseil communal Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis No 15/2010 Au Conseil communal Demande d'un crédit d investissement de CHF 345'030.--, échelonné sur cinq ans, pour soutenir la mise en place du programme

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

n 1 sept. 2011 entreprises mobilités

n 1 sept. 2011 entreprises mobilités n 1 sept. 2011 Ma trajetd L ville, I Nmon FO E V O T R E M O B I L I T É - O C T O B R E 2 0tisseo.fr 10 édito en bref Tisséo partenaire de l autopartage Pour une mobilité performante et durable Le développement

Plus en détail

pour une métropole solidaire et attractive

pour une métropole solidaire et attractive pour une métropole solidaire et attractive A l origine de Paris Métropole 5 décembre 2001 : premier débat à la Maison de la RATP o 400 acteurs publics du cœur de l agglomération o réunis pour envisager

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS

D 4. Handicap COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS D 4 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Les spécificités urbanistiques du territoire vélizien soulignent l enjeu de l accessibilité de la ville aux personnes à mobilité

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions

CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP. Relevé des conclusions PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE Service de presse Paris, le 11 décembre 2014 CONFERENCE NATIONALE DU HANDICAP Relevé des conclusions A l occasion de la Conférence nationale du handicap du 11 décembre 2014,

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

info + DE BUS POUR VOUS RENDRE AU TRAVAIL tisseo.fr pour mieux vous déplacer octobre 2012

info + DE BUS POUR VOUS RENDRE AU TRAVAIL tisseo.fr pour mieux vous déplacer octobre 2012 info tisseo.fr + DE BUS POUR VOUS RENDRE AU TRAVAIL édito en bref Notre réseau de transport s adapte, innove et crée sans cesse des services dont l objectif est de répondre à vos attentes et de faciliter

Plus en détail

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne

Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne Révision du Plan directeur communal 2020 2030 de la Ville de Lausanne : Position de PRO VELO Région Lausanne I. Introduction PRO VELO Région Lausanne, en tant qu association forte de plus de 1 200 membres

Plus en détail

BIPESS 2.0 format pdf - 2014

BIPESS 2.0 format pdf - 2014 1. Fiche d identité du référent BIPESS et du groupe évaluateur Le statut du référent BIPESS (1 personne) de votre structure : Veuillez choisir toutes les réponses qui conviennent : Salarié Dirigeant Administrateur

Plus en détail

Renforcer la mobilisation du droit commun

Renforcer la mobilisation du droit commun Dossier ressources Comprendre le droit commun pour le renforcer dans les quartiers Dans son article 1 er, la loi pour la ville et la cohésion urbaine précise : «La politique de la ville mobilise et adapte,

Plus en détail

GUIDE MOBILITÉ DÉPARTEMENTAL. FIGEAC et GOURDON. Territoires des Maisons Communes Emploi Formation. www.mcef.midipyrenees.fr

GUIDE MOBILITÉ DÉPARTEMENTAL. FIGEAC et GOURDON. Territoires des Maisons Communes Emploi Formation. www.mcef.midipyrenees.fr GUIDE MOBILITÉ DÉPARTEMENTAL Territoires des Maisons Communes Emploi Formation FIGEAC et GOURDON www.mcef.midipyrenees.fr Pourquoi ce guide? Ce guide (non exhaustif) a été conçu pour faciliter et améliorer

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 01/10/ à 16:07:40 PROGRAMME 866 : PRÊTS AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Plus en détail

Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi

Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi Agence de développement et d urbanisme de Lille Métropole 29 mars 2012 Le plan régional de développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale : mode d emploi www.adt-ato.be Qui sommes-nous? Partager

Plus en détail

Direction Administrative et Financière APM BULLETIN COMMUNAUTAIRE JUIN 2014

Direction Administrative et Financière APM BULLETIN COMMUNAUTAIRE JUIN 2014 Direction Administrative et Financière APM BULLETIN COMMUNAUTAIRE JUIN 2014 1 SOMMAIRE I DECISIONS DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 25 JUIN 2014 : CIAS Installation du conseil d administration du Centre

Plus en détail

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1

Stratégie et priorités communales. YLP/COM1/Buts-Vision/Long terme communal/val-de-charmey Vision 1 Stratégie et priorités communales 1 Val-de-Charmey : Stratégie et priorités communales 1) Introduction: contexte communal 2) Diagnostic stratégique 3) Préoccupations et attentes de la Communauté 4) Vision

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC Pour l'exploitation du Parc des expositions de la Beaujoire RAPPORT DE PRESENTATION DES CARACTERISTIQUES DU SERVICE DELEGUE 1 er juin 2010

Plus en détail

Règlement intérieur de la Cité

Règlement intérieur de la Cité Règlement intérieur de la Cité 19 mai 2015 p.1 PREAMBULE Objectifs La Cité est un équipement municipal de soutien à la vie associative. C est un lieu d accueil, de promotion, d information, de formation

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du mercredi 10 Décembre 2014 Après avoir approuvé le compte rendu de la réunion du 12 novembre 2014, le conseil municipal a examiné les dossiers et pris

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt

La Charte. forestière. du Pilat. Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt La Charte forestière du Pilat Un engagement collectif pour une gestion durable de la forêt Réalisation Jecom - RCS 493 898 043 - Avril 2011 - Imprimé sur papier issues de forêts françaises et belges gérées

Plus en détail

CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020

CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020 Contribution CCI de région PACA CONSTRUCTION DU PROGRAMME OPERATIONNEL PLURIRE GIONAL PLAN RHO NE 2014-2020 Le Plan Rhône un projet de territoire intégré La CCIR PACA soutient cet outil de cohésion économique,

Plus en détail

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR

3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR 3. UN URBANISME RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT REPOSANT NOTAMMENT SUR LA MAÎTRISE DES DÉPLACEMENTS. Pour assurer un aménagement et un développement durable, la Ville de Boulogne- Billancourt souhaite mener

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

MAISON DES ASSOCIATIONS

MAISON DES ASSOCIATIONS MAISON DES ASSOCIATIONS ESPACE CLÉMENT-MAROT PLACE BESSIÈRES 2 Situé au cœur de la ville à l espace Clément- Marot, la Maison des associations a pour vocation de promouvoir et de faciliter la vie associative.

Plus en détail

Territoires, compétences et gouvernance

Territoires, compétences et gouvernance Territoires, compétences et gouvernance État des connaissances sur la remise et les taxis Le 4 avril 2012 Agnès Parnaix Tél. : 01 77 49 76 94 agnes.parnaix@iau-idf.fr 1 Sommaire SDCI et périmètres intercommunaux

Plus en détail

Les déplacements une préoccupation collective

Les déplacements une préoccupation collective Les déplacements une préoccupation collective En constante augmentation sur notre territoire, les déplacements ont un impact environnemental, économique et social grandissant et de plus en plus préoccupant.

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012

SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012 SERVICE PUBLIC DE TRANSPORTS COLLECTIFS Synthèse du rapport annuel du Délégataire 2012 L EXERCICE 2012 EN QUELQUES POINTS CLEFS : - 2012 : troisième année d exploitation du contrat de DSP 2010-2016. Rappel

Plus en détail

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région

Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région Région Rhône Alpes Charbonnières les Bains Cession en vue de la reconversion de l ancien siège de la Région CONSULTATION OPERATEURS PHASE 1 Candidatures Règlement de la consultation 12 janvier 2012 SOMMAIRE

Plus en détail

Investir, Épargner et Produire durablement :

Investir, Épargner et Produire durablement : Investir, Épargner et Produire durablement : les territoires relèvent le défi Repères pour l action LES CAHIERS DE L OBSERVATOIRE N 7 Investir, Épargner et Produire durablement : les territoires relèvent

Plus en détail