14/12/2014. Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre. Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "14/12/2014. Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre. Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche"

Transcription

1 Antoine Durrbach Le Kremlin Bicetre Slide courtesy of Dr. Meier-Kriesche 1

2 Molécule (Anticorps, Protéine de Fusion) dirigée contre un ou des antigènes lymphocytaires et modifiant l activité du système immunitaire. Introduction dès l initiation de la greffe pour une durée brève Fonction de prévention du rejet de greffe Différents types de molécules Polyclonaux Monoclonaux Protéines recombinantes Mid 1990 s: 38% used Induction; OKT3 (Monoclonal) > ATGAM : 5075% Induction: Thymo*>>Basiliximab>Daclizumab>Alemtuzumab 2

3 Anticorps Déplétants Thymoglobulines OKT3 Campath 1(CD52) Rituximab (CD20) LFA3 (CD2) T activés Anticorps Bloquants r IL2 Anti LFA1 Anti ICAM 1 Anti CD40 Immunomodulateur IVIG Eculizumab Anticorps Déplétants: Anti Thymoglobulines Distribution cellulaire des Antigènes reconnus par la Thymoglobuline CD3/TCR, T lymphocytes CD2, CD4, CD5, CD6, CD7, CD8, CD25,CD28, CD30, CD45, CD52, CD80, CD86, CTLA-4, VLA-4, LFA-1, LPAM-1, CCR5, CCR7, CXCR4, HLA I, β2-m NK cells CD2, CD45, CD56 Monocytes CD4, LFA-1, CD45, CD86, VLA- 4, CD126, LPAM- 1, HLA I Granulocytes B Lymphocytes Plasma cells Endothelium CD19, CD20, CD25, CD27, CD30, CD32, CD38, CD40, CD45, CD86, CD95, HLA-DR CD138 ICAM-1, ICAM-2, ICAM-3 Protein Reviews on the Web. Accessed: July 26,

4 Many molecular Targets ATG induces cell depletion Many Cellular Targets T, B, dendritic cells, NK But not memory B or Plasma Cells Esposito et al. Transplantation Proceedings, 37, (2005) Alemtuzumab (Campath 1H) binds specifically to the CD52 antigen. CD52 is highly expressed on the surface of : normal and abnormal B and T lymphocytes monocytes, macrophages small percentage of granulocyte, CD52 is not expressed on the surface of erithrocytes, platelets or bone marrow stem cells. Dalakas et al. Brain

5 Cas des anti ril2 CD25 IL2 3 ème Signal Acceptation de la greffe Rejet DGF Introduction retardée CIN Arrêt dettt d entretien (CNI, corticoïdes) Sur Immunosuppression Infections Tumeurs PTLD Risque Cardio-Vasculaire Rupture Tolérance 5

6 Malades à fort risque Immunologique (10 à 45%) Immunisation préallable (transfusion, Grossesse, ) Seconde greffe (stt si Rejet Aigu / Chronique) Race (Afro-Américains, Hispaniques) Malades à faible risque immunologique Même survie de Greffons et Fonction rénale à 1an (Avec ou sans Induction) chez les non Immunisés MEIER-KRIESCHE, J Am Soc Nephrol 13: , 2002 Mortalité Cardiovasculaire D Ducloux et al. J Am Soc Nephrol 21: , 2010 Cout : Basiliximab : 1800 euros 6

7 Réduction de l incidence des Rejets (-30 %) 1 rejet évité pour 7 patients traités A. Webster et al. Transplantation, 2004Vol. 77, A. Webster et al. Transplantation, 2004Vol. 77,

8 A. Webster et al. Transplantation, 2004Vol. 77, AntiCD25 égal à thymoglobuline Dose normale Y Lebranchu AM J Transplant 2002 Dose adaptée G Mourad Transplantation 2004 Complications induites par l Induction (Ac déplétants) Plus d Infection Plus de Néoplasie 8

9 RA = # 16% RA + 5,8% RA + 0,9% RA + 1,8% Vanreterghem Y et al. AJT 2005, 5, N = 1645 Renal transplanted Patients Standart CsA MMF, Cs Dacluzimab Low CsA MMF, Cs Dacluzimab Low Tacrolimus MMF, Cs * ** Dacluzimab Low Sirolimus MMF, Cs 18 Ekberg et al. NEJM, 2007, 357,

10 Survie de Greffon D. Thibaudin et al. Nephrol Dial Transplant (1998) 13:

11 ATG ZEN P ZEN, 27.2% (N=31) ATG, 16.0% (N=18) P= yr incidence Grade, N (%) - BC and grade I - Grade II - Grade III - NA 9 (50.0) 3 (16.7) 2 (11.1) 4 (22.2) 16 (22.6) 18 (58.1) 4 (12.9) 2 (6.5) Steroid resistant, N (%) 1 (5.6) 7 (22.6) C Noël Etude Taxi Campath1 vs antibody Campath1 vs Thymogl Campath1 vs Antibodies In Immunized Patients Xin Zhang TransplantImmunology27(2012)

12 DGF Infection Death Graft loss Une Induction est recommandée chez les malades Immunisés (2 ème Transplantation, Anticorps anti Classe 1 ou 2) Chez les non Immunisés L induction n est pas systématique mais il est (probablement) nécessaire d optimiser les traitements Immunosuppresseurs (Monitorage) L induction semble souhaitable Si un arret précoce de stéroides est envisagé Pour minimiser l utilisation des ICN De nombreux essais incluant les progres pharmacologiques sont encore nécessaires 12

13 Autoimmunité: faible dose IL2 Amélioration Cryoglobulinemie : Transplantation? : Gpe Basiliximab E. Krystufkova et al. Nephrol Dial Transplant (2012) 27:

Immunosuppresseurs : Tendances et Nouveautés. Christian Coursol, pharmacien Hôpital Royal Victoria Centre Universitaire de Santé McGill

Immunosuppresseurs : Tendances et Nouveautés. Christian Coursol, pharmacien Hôpital Royal Victoria Centre Universitaire de Santé McGill Immunosuppresseurs : Tendances et Nouveautés Christian Coursol, pharmacien Hôpital Royal Victoria Centre Universitaire de Santé McGill 20 février 2015 Plan de la présentation Historique et mécanisme d

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

Virus BK et transplantation rénale

Virus BK et transplantation rénale Virus BK et transplantation rénale B Hurault de Ligny CHU Caen Infections à vbk en transplantation rénale Infection virale fréquente 30-40% Gravité: néphropathie à vbk prévalence: 5% (1 à 10%) perte du

Plus en détail

Les Immunosuppresseurs chimiques: mode d action. Philippe Grimbert CHU Henri Mondr, Créteil.

Les Immunosuppresseurs chimiques: mode d action. Philippe Grimbert CHU Henri Mondr, Créteil. Les Immunosuppresseurs chimiques: mode d action Philippe Grimbert CHU Henri Mondr, Créteil. 4 Signal 4 Corticosteroids Azathioprine Cyclosporin A MMF Tacrolimus Sirolimus Rad FTY 720 Leflunomide 1950

Plus en détail

Diabète post-transplantation. Formation médicale continue 2012

Diabète post-transplantation. Formation médicale continue 2012 Diabète post-transplantation Formation médicale continue 2012 Evaluation pré-greffe Homme 59 ans GNC HD depuis 1 an T = 1,72m Poids = 87 Kg (IMC = 29) Pas d antécédent familiaux de diabète Pas d antécédent

Plus en détail

Immunosuppression Immunosuppr F Castex, PhD EA 7288 FMBS 215 UE Immunopath 2013

Immunosuppression Immunosuppr F Castex, PhD EA 7288 FMBS 215 UE Immunopath 2013 Immunosuppression F Castex, PhD EA 7288 FMBS 215 UE Immunopath 2013 Stratégies Emballement Déficience Insuffisance Systéme Immunitaire Immunosuppression Immunosubstitution Injection de cellules souches

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Les anticorps anti-hla ont-ils une signification clinique dans la greffe de rein? Sylvie Ferrari-Lacraz Unité d Immunologie de Transplantation

Les anticorps anti-hla ont-ils une signification clinique dans la greffe de rein? Sylvie Ferrari-Lacraz Unité d Immunologie de Transplantation Les anticorps anti-hla ont-ils une signification clinique dans la greffe de rein? Sylvie Ferrari-Lacraz Unité d Immunologie de Transplantation Anticorps anti-hla Définition Méthode de détection Implication

Plus en détail

Le C4d en transplantation rénale. Carmen Lefaucheur, Dominique Nochy, HEGP, 2008

Le C4d en transplantation rénale. Carmen Lefaucheur, Dominique Nochy, HEGP, 2008 Le C4d en transplantation rénale Carmen Lefaucheur, Dominique Nochy, HEGP, 2008 1 Anti-C4d Classification de Banff 1991 Normal Rejet hyperaigu Lésions frontières (borderline) Rejet aigu cellulaire (grade

Plus en détail

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau

Traitements immunomodulateurs et biothérapies. Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Traitements immunomodulateurs et biothérapies Par le Dr Bernard WILLEMIN Hépato-Gastro CHR Haguenau Soirée FMC du 19 février 2014 Invitation telephonique Dr Bernard WILLEMIN Hépato - Gastro CHR Haguenau

Plus en détail

Le rejet aigu cellulaire

Le rejet aigu cellulaire Le rejet aigu cellulaire CUEN: 3/12/2013 Philippe Grimbert Plan Les antigènes de transplantation Le mécanisme du rejet L incidence et les outils du diagnostique Le traitement 1 Rejet aigu cellulaire Représente

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Pierre Tiberghien, Olivier Adotevi, François Lemoine, Jean François Moreau, Salima Hacein-Bey I. Introduction...

Plus en détail

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT

Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Evolution des paramètres de la transplantation rénale depuis 10 ans - Illustration à partir du rapport d activité de DIVAT Marc Ladrière CHU Nancy Hôpital Brabois Adulte 19 mars 2015 Le rapport d activité

Plus en détail

Le rôle des anticorps monoclonaux dans la transplantation d organes

Le rôle des anticorps monoclonaux dans la transplantation d organes Le rôle des anticorps monoclonaux dans la transplantation d organes Thomas Fehr, Rudolf P. Wüthrich Klinik für Nephrologie, Universitätsspital Zürich Quintessence En raison de l amélioration constante

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

Techniques de désensibilisation. Gwenaelle Roussey, CHU Nantes

Techniques de désensibilisation. Gwenaelle Roussey, CHU Nantes Techniques de désensibilisation Gwenaelle Roussey, CHU Nantes APNP, Paris 2015 Introduction Désensibilisation = épurer des anticorps toxiques pour une greffe Quels anticorps? antia/ antib: pour une greffe

Plus en détail

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Généralités En introduction aux interventions de : M. Pasquet : vaccinations (enfant) et TTT par Ig P. Massip : vaccinations (adulte)

Plus en détail

Aspects immunologiques des biothérapies

Aspects immunologiques des biothérapies Aspects immunologiques des biothérapies Olivier Boyer Olivier Adotévi, François Lemoine et Philippe Saas I-Introduction... 2 II-Biothérapies moléculaires et substitutives... 3 II-1.Sérothérapie... 3 II-2.Thérapeutiques

Plus en détail

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T Frédéric VELY frederic.vely@ap-hm.fr MCU-PH Laboratoire d Immunologie - Hôpital de la Conception Lab of NK cells and Innate Immunity - Centre d Immunologie de Marseille-Luminy Les bases de la transduction

Plus en détail

Transplantation rénale

Transplantation rénale Transplantation rénale Définitions Auto (greffe) transplantation : donneur et receveur sont la même personne. Isotransplantation : donneur et receveur sont génétiquement identiques (vrais jumeaux). Les

Plus en détail

Anticorps monoclonaux en transplantation

Anticorps monoclonaux en transplantation Anticorps monoclonaux en transplantation Bernard Vanhove To cite this version: Bernard Vanhove. Anticorps monoclonaux en transplantation. médecine/sciences, EDP Sciences, 2009, 25, pp.1121-1125.

Plus en détail

plan Transplantation d organe 2 types de donneurs 05/05/2015 1 Le don d organe 2 Prise en charge immunologique 3 Le rejet

plan Transplantation d organe 2 types de donneurs 05/05/2015 1 Le don d organe 2 Prise en charge immunologique 3 Le rejet plan Transplantation d organe 1 Le don d organe 2 Prise en charge immunologique 3 Le rejet 2 types de donneurs Activité de prélèvement en France Donneurs décédés:+++++ Donneurs vivants: Apparenté Non apparenté

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 Table des matières Table des matières... i Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 1. INTRODUCTION... 2 2. MOLÉCULES PRINCIPALES... 3 2.1 Antigènes... 3 2.2 Anticorps... 4 2.3 Récepteurs

Plus en détail

Historique de l immunosuppression

Historique de l immunosuppression Historique de l immunosuppression SAL OKT3 ATG Basiliximab Daclizumab Alemtuzumab/Campath1 Rituximab Belatacept Efalizumab, Alefacet 1950 1960 1970 1980 1990 2000 2010 Azathioprine Stéroides Tacrolimus

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

La grossesse chez les femmes transplantées. P. Grace Bianchi MD PD

La grossesse chez les femmes transplantées. P. Grace Bianchi MD PD La grossesse chez les femmes transplantées P. Grace Bianchi MD PD Berne 24-1-2004 Modifications de la physiologie maternelle lors d une grossesse Système cardiovasculaire cœur (volume, position) Système

Plus en détail

Le prix à payer? Lymphomes après transplantation rénale. Bruno MOULIN Service de Néphrologie - Transplantation CHU Strasbourg BENEFICE RISQUE

Le prix à payer? Lymphomes après transplantation rénale. Bruno MOULIN Service de Néphrologie - Transplantation CHU Strasbourg BENEFICE RISQUE Lymphomes après transplantation rénale Bruno MOULIN Service de Néphrologie - Transplantation CHU Strasbourg Le prix à payer? Nx IMMUNOSUPPRESSEURS des RA (

Plus en détail

LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES

LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES 1 Introduction LES MEDICAMENTS DE LA POLYARTHRITE RHUMATOÏDES 2 La polyarthrite rhumatoïde est une maladie caractérisée par une inflammation chronique du tissus synovial. Dr Myriam RAZGALLAH KHROUF A-H-U-pharmacologie,

Plus en détail

Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs. L Sailler Service de Médecine Interne

Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs. L Sailler Service de Médecine Interne Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs L Sailler Service de Médecine Interne définitions Immunomodulateurs: Modifie la réponse immune de l organisme sans majorer le risque infectieux ou tumoral

Plus en détail

Immunosuppression en transplantation hépatique. François Durand Hépatologie et Réanimation hépato- Digestive Hôpital Beaujon

Immunosuppression en transplantation hépatique. François Durand Hépatologie et Réanimation hépato- Digestive Hôpital Beaujon Immunosuppression en transplantation hépatique François Durand Hépatologie et Réanimation hépato- Digestive Hôpital Beaujon LFA3 CD40 CD80 CD86 APC MHC ICAM CD2 CD154 CTLA4 CD28 TCR CD4 LFA1 CD11a cytokine

Plus en détail

Quels switchs: Quand et comment?

Quels switchs: Quand et comment? Quels switchs: Quand et comment? Villemain Angers 1 Les avantages et inconvénients des différents immunosuppresseurs 2 CICLOSPORINE - NEORAL Avantages Inconvénients Pierre angulaire de la transplantation

Plus en détail

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique Dr C Bradstreet Service de médecine interne Séminaire des services d urgence Campus Érasme Définition Pathologie acquise

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir Ballow M. J Allergy Clin Immunol 2006; 118: 1209-15. Définition de la biothérapie BIOTHERAPIE Des médicaments

Plus en détail

RÉPONSE ALLOGÉNIQUE BASES IMMUNOLOGIQUES DU TRAITEMENT

RÉPONSE ALLOGÉNIQUE BASES IMMUNOLOGIQUES DU TRAITEMENT MODULE IMMUNOLOGIE : TRANSPLANTATION RÉPONSE ALLOGÉNIQUE BASES IMMUNOLOGIQUES DU TRAITEMENT PIERRE MERVILLE CHU BORDEAUX - UNIVERSITÉ BORDEAUX SEGALEN UMR-CNRS 5164 PLAN 1. Particularités de la réponse

Plus en détail

IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS

IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS IMMUNOINTERVENTION ET VACCINS Maladie Clinique Biologie Immunologie Diagnostic Traitement POLYARTHRITE RHUMATOIDE = PAR LUPUS ERYTHEMATEUX DISSEMINE OU SYSTEMIQUE = LED SYNDROME DES ANTI PHOSPHOLIPIDES

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux

Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux Utilisation des anti- TNF chez les patients transplantés rénaux LE PATIENT Nom Prénom Date de naissance / / Sexe Poids lors de la cure Taille LA TRANSPLANTATION Date de Tx / / Néphropathie initiale GNC

Plus en détail

Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs

Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs Société de Santé au Travail, de Toxicologie, d ergonomie, des régions PACA-Corse Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs Pr Patrick DISDIER Médecine interne CHU de Marseille 28-01-2014

Plus en détail

IGO IMMUNOTHERAPY GRAFT-ONCOLOGY

IGO IMMUNOTHERAPY GRAFT-ONCOLOGY IGO IMMUNOTHERAPY IGO IMMUNOTHERAPY Immunothérapie en oncologie & transplantation Définition Stratégie thérapeutique visant àstimuler ou inhiber des réponses immunitaires respectivement bénéfiques (tumeurs,

Plus en détail

31 mars 2011. VIH & Immunité. Rappel des mécanismes d action des immunosuppresseurs. sur l immunité : l exemple des vaccins

31 mars 2011. VIH & Immunité. Rappel des mécanismes d action des immunosuppresseurs. sur l immunité : l exemple des vaccins Formation Continue 2011 31 mars 2011 Maladies infectieuses - Immunologie & Allergie VIH & Immunité Traitements immunosuppresseurs: bilan initial, suivi et risques infectieux Pierre-Alexandre Bart Objectifs

Plus en détail

LA TRANSPLANTATION RÉNALE

LA TRANSPLANTATION RÉNALE Sommaire Préface, par J.-F. BACH Avant-propos, par C. LEGENDRE LA TRANSPLANTATION RÉNALE HISTOIRE DE LA TRANSPLANTATION RÉNALE 1. Histoire de l immunologie de transplantation Premiers débuts Deuxièmes

Plus en détail

Ingénierie des anticorps

Ingénierie des anticorps Ingénierie des anticorps Introduction: le marché des anticorps monoclonaux I. Anticorps monoclonaux utilisés en thérapeutique 1. Structure et fonction des anticorps 2. Anticorps monoclonaux de souris 3.

Plus en détail

Reconnaître et traiter à temps les maladies liées à la transplantation. Dr JP Venetz Centre de Transplantation CHUV Lausanne Berne, le 24 mars 2007

Reconnaître et traiter à temps les maladies liées à la transplantation. Dr JP Venetz Centre de Transplantation CHUV Lausanne Berne, le 24 mars 2007 Reconnaître et traiter à temps les maladies liées à la transplantation Dr JP Venetz Centre de Transplantation CHUV Lausanne Berne, le 24 mars 2007 Buts de la prise en charge après transplantation Prévention

Plus en détail

Hématopoïèse et Biothérapie

Hématopoïèse et Biothérapie Hématopoïèse et Biothérapie Spécificité de l hématologie Dr Etienne DAGUINDAU Service d hématologie CHRU Besançon Janvier 2017 Hématopoïèse Progéniteur erythroide Progéniteur mégacaryocytaire Cellule souche

Plus en détail

Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres?

Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres? Les anticorps monoclonaux Des médicaments commes les autres? Pr. Gilles Paintaud Université et CHRU de Tours EA 3853 IPGA Immuno-Pharmaco- Génétique des Anticorps thérapeutiques Equipe 7 UMR CNRS Pharmacologie

Plus en détail

Valeur pronostique des dépôts péri-tubulaires de C4d dans la néphropathie chronique d allogreffe. Marie-Sophie Gavard Le 9 juin 2009

Valeur pronostique des dépôts péri-tubulaires de C4d dans la néphropathie chronique d allogreffe. Marie-Sophie Gavard Le 9 juin 2009 Valeur pronostique des dépôts péri-tubulaires de C4d dans la néphropathie chronique d allogreffe Marie-Sophie Gavard Le 9 juin 2009 Néphropathie Chronique d Allogreffe Chapman et al. J Am Soc Nephrol 2005;16(10):3015-3026.

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008

Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 Les stratégies thérapeutiques dans la PR : quelles biothérapies après l'échec des anti TNF? Jean Sibilia Aix les Bains, 3 avril 2008 En cas d'échec à un anti TNF Rituximab ou Abatacept? Abatacept ou Rituximab?

Plus en détail

La biothérapie. Biothérapies obtenues par géni biologique. Les biomédicaments

La biothérapie. Biothérapies obtenues par géni biologique. Les biomédicaments S.NAAMOUNE La biothérapie Emploient Organismes vivants (levures, ferments, certains microbes, cellules, tissus). substances prélevées sur des organismes vivants (hormones, extraits d'organes ou de tissus).

Plus en détail

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Les anti-lymphocytes B Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Rôle pathogène des lymphocytes B au cours des maladies auto-immunes Production d'auto-anticorps et/ou formation

Plus en détail

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg

RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg RAPPORT PUBLIC D EVALUATION (juin 2004) CERTICAN comprimé 0.25, 0.5, 0.75, 1.0 mg ; comprimé dispersible, 0.25 et 0.1 mg INTRODUCTION Le 15 avril 2004 une Autorisation de Mise sur le Marché a été octroyée

Plus en détail

Transfusions sanguines, greffes et transplantations

Transfusions sanguines, greffes et transplantations Transfusions sanguines, greffes et transplantations Chiffres clés en 2008 La greffe d organes est pratiquée depuis plus de 50 ans. 4 620 malades ont été greffés. 1 563 personnes ont été prélevées. 222

Plus en détail

Examen L3 - lère session 2012-2013. Module : Immunopathologie et immunointervention

Examen L3 - lère session 2012-2013. Module : Immunopathologie et immunointervention Examen L3 - lère session 2012-2013 Module : Immunopathologie et immunointervention 1. Le ganglion: ' *\j Est le lieu où se développe la réponse immunitaire Son augmentation de volume peut être lié à une

Plus en détail

Les lymphocytes T CD4+ naïfs possèdent un potentiel d alloréactivité supérieur aux lymphocytes T CD4+ CM en situation d HLA compatibilité

Les lymphocytes T CD4+ naïfs possèdent un potentiel d alloréactivité supérieur aux lymphocytes T CD4+ CM en situation d HLA compatibilité Les lymphocytes naïfs possèdent un potentiel d alloréactivité supérieur aux lymphocytes CM en situation d HLA compatibilité Bachra CHOUFI EA2686 Laboratoire d'immunologie - HLA-Transplantation Centre de

Plus en détail

La Transplantation Rénale au Maroc

La Transplantation Rénale au Maroc La Transplantation Rénale au Maroc Résultats et perspectives Pr. Benyounès Ramdani benyounsramdani@gmail.com Journées de l infirmier, SMN, 10/5/ 2013, Casablanca Pourquoi réaliser une greffe rénale chez

Plus en détail

I. LES REACTIONS ANTIGENES ANTICORPS Le site anticorps Les Antigènes Liaisons Ac/Haptène - Bases physicochimiques Réactions Ac/macromolécules

I. LES REACTIONS ANTIGENES ANTICORPS Le site anticorps Les Antigènes Liaisons Ac/Haptène - Bases physicochimiques Réactions Ac/macromolécules IMMUNOLOGIE FONDAMENTALE MOUQUET Hugo, INSERM U519 I. LES REACTIONS ANTIGENES ANTICORPS Le site anticorps Les Antigènes Liaisons Ac/Haptène - Bases physicochimiques Réactions Ac/macromolécules II. LES

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

Vascularites à anticorps anti membrane basale glomérulaire. E. Thervet Service de Néphrologie Département HYPPARC HEGP eric.thervet@egp.aphp.

Vascularites à anticorps anti membrane basale glomérulaire. E. Thervet Service de Néphrologie Département HYPPARC HEGP eric.thervet@egp.aphp. Vascularites à anticorps anti membrane basale glomérulaire E. Thervet Service de Néphrologie Département HYPPARC HEGP eric.thervet@egp.aphp.fr Petits vaisseaux glomerule interlobulaire 50 µm arquée 70

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Catherine Girardin, MD, FRCPC

Catherine Girardin, MD, FRCPC Suivi du patient transplanté Catherine Girardin, MD, FRCPC Néphrologue, Responsable clinique multi-organes, CHUM-HND Co-gestionnaire médicale Programme clientèle de transplantation et hépatologie, CHUM

Plus en détail

Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis»

Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis» Analyse critique d article: «Chronic dialysis and death among survivors of acute kidney injury requiring dialysis» Wald R et al., JAMA 2009;302(11):1179-1185 P. Bardou CHU Limoges DESC réa med, session

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des anticorps thérapeutiques et protéines de fusion

Cibles et mécanismes d action des anticorps thérapeutiques et protéines de fusion Cibles et mécanismes d action des anticorps thérapeutiques et protéines de fusion Hervé Watier Jean-Michel Bidart, Olivier Lambotte, Hélène Moins-Teisserenc, Gilles Thibault, I-Introduction 2 II-Optimisation

Plus en détail

DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie. CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR

DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie. CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques LT Mφ La sclérose en plaques une maladie auto-immune? LT Système immunitaire Mφ Facteurs génétiques étiques SEP Facteurs environnementaux nementaux Données épidémiologiques 60.000 patients en France Sujets

Plus en détail

What is the question? FK778. Immunosuppresseurs pharmacologiques. C-i. mtor-i. Anti-IL2Ra ATG. Emmanuel Morelon. Campath-1H OKT3. CUEN Décembre 2010

What is the question? FK778. Immunosuppresseurs pharmacologiques. C-i. mtor-i. Anti-IL2Ra ATG. Emmanuel Morelon. Campath-1H OKT3. CUEN Décembre 2010 Immunosuppresseurs pharmacologiques C-i azathioprine MMF corticosteroids Myfortic mtor-i What is the question? FK778 Mizoribine AEB 071 Jak 3 inh FTY720 Emmanuel Morelon Département detransplantation INSERM

Plus en détail

Purpura thrombopénique idiopathique

Purpura thrombopénique idiopathique Purpura thrombopénique idiopathique I. Définition Le purpura thrombopénique idiopathique (PTI) ou purpura thrombopénique auto-immun est caractérisé par une diminution du chiffre des plaquettes circulantes

Plus en détail

Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition. Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007

Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition. Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007 Immunologie et Fausses Couches spontanées précoces à Répétition Dr Martine Uzan Néphrologue Hôpital de Poissy-St-Germain Journée GEMA 31mars 2007 1 Introduction Pathologie mal connue et prise en charge

Plus en détail

Vaccination des personnes âgées et cancer

Vaccination des personnes âgées et cancer Vaccination des personnes âgées et cancer Pr B de WAZIÈRES CHU Nîmes Haut conseil de la santé publique Comité technique des vaccinations ORIG OBSERVATOIRE DU RISQUE INFECTIEUX EN GERIATRIE SUBVENTION ET

Plus en détail

Transplantation d organe solide et vaccinations

Transplantation d organe solide et vaccinations EA 73 Cours d Automne de Chimiothérapie Anti Infectieuse et de Vaccinologie Transplantation d organe solide et vaccinations Pr. Karine Faure Unité des Maladies Infec6euses Service de Ges6on du Risque Infec6eux

Plus en détail

Infiltrats pulmonaires chez l immunodéprimé. Stanislas FAGUER DESC Réanimation médicale 16-17 septembre 2009

Infiltrats pulmonaires chez l immunodéprimé. Stanislas FAGUER DESC Réanimation médicale 16-17 septembre 2009 Infiltrats pulmonaires chez l immunodéprimé Stanislas FAGUER DESC Réanimation médicale 16-17 septembre 2009 Complications pulmonaires en onco-hématologie (Mokart et al Chest 2003) ~ 20 % des patients ~

Plus en détail

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 DEFICITS IMMUNITAIRES Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 Déficits immunitaires Avant tout : déficits immunitaires secondaires Infections: VIH mais aussi

Plus en détail

Maladies auto-immunes

Maladies auto-immunes Lésions tissulaires & auto-anticorps par LT spécifiques du soi Sclérose en plaques MBP : Myelin Basic Protein/PLP : ProteoLipid Protein/MOG : Myelin Oligodendrocyte Glycoprotein! Dégradation de la myéline

Plus en détail

Chromosome 6: Région HLA

Chromosome 6: Région HLA Transplantation rénale Bilan d Histocompatibilité C Suberbielle Boissel Laboratoire Régional d Histocompatibilité PARIS Chromosome 6: Région HLA DP DQ DR 21oh C4 Bf C2 hsp TNF B C A HLA Classe II 32 gènes

Plus en détail

Quel est le risque infectieux?

Quel est le risque infectieux? Conflits d intérêts de l orateur (en rapport avec le thème de la conférence) Participation à des actions de formation organisés par des industriels (symposium, congrès, ateliers): Oui Immunosuppresseurs

Plus en détail

27/11/13. Généralités sur la lecture d articles de recherche clinique. Quelques notions importantes pour la compréhension des essais cliniques

27/11/13. Généralités sur la lecture d articles de recherche clinique. Quelques notions importantes pour la compréhension des essais cliniques Généralités sur la lecture d articles de recherche clinique Application à une analyse d article Quelques notions importantes pour la compréhension des essais cliniques Dany Anglicheau Service de Transplantation

Plus en détail

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial

Transplantation d Organe Solide et Planning Familial Dr. Yvan Vial, PD MER Médecin-chef Service d Obstétrique CHUV, Lausanne Dr. Karine Hadaya Service de Néphrologie Service de Transplantation Hôpitaux Universitaires de Genève Transplantation d Organe Solide

Plus en détail

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse XXII ème JRPI 13 10 2015 Pr M. Labalette Biothérapies Déficit immunitaire secondaire Susceptibilité aux infections (1 er effet secondaire des biothérapies)

Plus en détail

Immunologie de la grossesse

Immunologie de la grossesse Immunologie de la grossesse LI UE8S : Unité fœtoplacentaire Dr ANDRÉ Gwenaëlle 1 Introduction Immunité Ensemble des mécanismes permettant Reconnaître et tolérer «le soi» Reconnaître et rejeter «le non

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations

Plus en détail

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques

Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Hépatite chronique B Moyens thérapeutiques Dr Olfa BAHRI Laboratoire de Virologie Clinique Institut Pasteur de Tunis INTRODUCTION Plus de 300. 10 6 porteurs chroniques de VHB dans le monde Hépatite chronique

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique

Prise en charge thérapeutique 7èmes Journées des Jeunes Hématologues Francophones 9-11 Septembre 2005, Avignon Microangiopathies thrombotiques Prise en charge thérapeutique Alexandre HERTIG Urgences néphrologiques & Transplantation

Plus en détail

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang?

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment

Plus en détail

UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE. Contribution à l étude de la dysfonction chronique des greffons en allo- transplantation rénale

UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE. Contribution à l étude de la dysfonction chronique des greffons en allo- transplantation rénale UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DE MEDECINE Contribution à l étude de la dysfonction chronique des greffons en allo- transplantation rénale THESE DE DOCTORAT Ecole doctorale : CHIMIE-BIOLOGIE Discipline :

Plus en détail

NOUVELLES OPTIONS THÉRAPEUTIQUES DANS LE REJET AIGU HUMORAL EN TRANSPLANTATION RÉNALE

NOUVELLES OPTIONS THÉRAPEUTIQUES DANS LE REJET AIGU HUMORAL EN TRANSPLANTATION RÉNALE NOUVELLES OPTIONS THÉRAPEUTIQUES DANS LE REJET AIGU HUMORAL EN TRANSPLANTATION RÉNALE par M. D. STEGALL* INTRODUCTION Le rejet aigu humoral (RAH) est devenu une entité clinique clairement définie dans

Plus en détail

Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques

Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques Du peptide P140 au Lupuzor, un futur médicament pour le lupus? Sylviane Muller, CNRS Strasbourg Immunologie & Chimie Thérapeutiques Lupus érythémateux disséminé (LED) Manifestations multiples peau (rash)

Plus en détail

Peut-on Transplanter Sans Stéroides?

Peut-on Transplanter Sans Stéroides? Peut-on Transplanter Sans Stéroides? Philippe LANG CHU Henri Mondor CRETEIL Utilisation des stéroïdes aux USA (1ere greffe rénale) Absence de corticoïde Sevrage des corticoïdes à 1 an Donneur vivant Rein

Plus en détail

Edgardo D. CAROSELLA TRAVAUX SCIENTIFIQUES

Edgardo D. CAROSELLA TRAVAUX SCIENTIFIQUES Edgardo D. CAROSELLA TRAVAUX SCIENTIFIQUES Depuis 1976, E.D. CAROSELLA (EDC) s'est appliqué à l'étude des molécules HLA et plus particulièrement sur leur rôle dans l'immunité cellulaire et la transplantation.

Plus en détail

DIU Néphrologie Pédiatrique 15 Avril Immunosuppresseurs. Rémi Salomon Hôpital Necker Enfants Malades

DIU Néphrologie Pédiatrique 15 Avril Immunosuppresseurs. Rémi Salomon Hôpital Necker Enfants Malades DIU Néphrologie Pédiatrique 15 Avril 2011 Immunosuppresseurs Rémi Salomon Hôpital Necker Enfants Malades Traitement immunosuppresseur 1/ Effet thérapeutique: éviter le rejet du greffon 2/ Effets secondaires

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

Immunologie Travaux dirigés

Immunologie Travaux dirigés Université Mohammed V-Agdal - Rabat Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 6 Module : Biochimie et Immunologie Élément : Immunologie Immunologie Travaux dirigés 1- De l Immunité innée à l immunité adaptative

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

B Hurault de Ligny CHU Caen

B Hurault de Ligny CHU Caen B Hurault de Ligny CHU Caen CUEN Transplantation 212 Infections à vbk en transplantation rénale 1 Les infections à vbk Probabilité de survenue de l infection et de la néphropathie à vbk 16 23 28 Hirsch

Plus en détail

LES IMMUNOSUPPRESSEURS. JL Taupin Laboratoire d immunologie CHU de Bordeaux UMR CNRS 5164

LES IMMUNOSUPPRESSEURS. JL Taupin Laboratoire d immunologie CHU de Bordeaux UMR CNRS 5164 LES IMMUNOSUPPRESSEURS JL Taupin Laboratoire d immunologie CHU de Bordeaux UMR CNRS 5164 Objectifs de l immunosuppression Buts à atteindre : - diminuer l activité d un ou plusieurs bras de la réponse immunitaire

Plus en détail

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont

Anti TNF α et Tuberculose. DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Anti TNF α et Tuberculose DES pneumologie 10/02/2007 L. Belmont Rôle TNF alpha Cytokine pro inflammatoire produite par les macrophages, monocytes, exprimé par LT, LB Recrutement et activation des macrophages

Plus en détail

Thérapie cellulaire en oncohématologie

Thérapie cellulaire en oncohématologie Thérapie cellulaire en oncohématologie Etat des lieux et perspectives Unité U917/SITI-TC MICA UE9 11 octobre 2013 Karin Tarte karin.tarte@univ-rennes1.fr Thérapie Cellulaire et oncohémato l Deux grandes

Plus en détail

Cellules souches mésenchymateuses

Cellules souches mésenchymateuses Cellules souches mésenchymateuses Peu nombreuses Moelle osseuse Tissu adipeux, placenta, liquide amniotique, poumons fœtal, peau, coeur Capacité réplicative Pluripotentes Os, cartilage, tissu adipeux,

Plus en détail

Référentiel Vaccins anti-infectieux et cancers intra-thoraciques

Référentiel Vaccins anti-infectieux et cancers intra-thoraciques Référentiel Vaccins anti-infectieux et cancers intra-thoraciques Coordonnateur IR et Bourgogne: Pascal Foucher Alsace : Daniel Christmann Champagne Ardennes : Christophe Stradi Franche Comté : Olivier

Plus en détail

IMMUNOSUPPRESSEURS ET TRANSPLANTATION HEPATIQUE

IMMUNOSUPPRESSEURS ET TRANSPLANTATION HEPATIQUE Alger, 10 décembre 2009 IMMUNOSUPPRESSEURS ET TRANSPLANTATION HEPATIQUE Georges-Philippe Pageaux Pôle digestif, CHU Saint Eloi, Montpellier gp-pageaux@chu-montpellier.fr Transplantation hépatique Rejet

Plus en détail

congrès TransplanT Tours CEntRE de CongRèS VinCi Sous la présidence du Professeur Matthias BÜCHLER DOSSIER DE PRESSE le 14 novembre 2014

congrès TransplanT Tours CEntRE de CongRèS VinCi Sous la présidence du Professeur Matthias BÜCHLER DOSSIER DE PRESSE le 14 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE le 14 novembre 2014 25 e congrès ouest TransplanT Tours CEntRE de CongRèS VinCi VEndREdi 28 novembre 2014 Sous la présidence du Professeur Matthias BÜCHLER www.ouest-transplant.org LE

Plus en détail