Protection des majeurs vulnérables

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Protection des majeurs vulnérables"

Transcription

1 Protection des majeurs vulnérables Frédérique CLAUDOT Maître de Conférence des Universités Praticien Hospitalier Service de Médecine Légale et Droit de la Santé Faculté de Médecine Légale Responsable des Affaires Juridiques - CHU Nancy 1

2 La personne majeure la "majorité" est le statut juridique que la loi attache à la personne qui a atteint l'âge de 18 ans. Sous réserve du régime auquel sont soumis les majeurs protégés, la personne devenue majeure acquiert la pleine capacité juridique pour conclure des contrats dont elle peut tirer profit mais qui, en revanche, engagent son patrimoine. Frédérique CLAUDOT 2 2

3 La capacité juridique La capacité est l'aptitude définie par la Loi de conclure un acte juridique valable ayant pour conséquence d'engager la responsabilité de celui qui le souscrit dans le cas où il n'exécuterait pas les obligations mises à sa charge par le contrat et qui, en conséquence, engage son patrimoine. Frédérique CLAUDOT 3 3

4 Les textes de référence Loi n du 05 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs Certaines mesures entrées directement en vigueur Attente de décrets d applications Application effective de la loi au 1 ier janvier décrets et 2 arrêtés publiés entre le 23 novembre 2008 et le 2 janvier 2009 Frédérique CLAUDOT 4 4

5 Quand? 1. Altération des facultés personnelles suscitant le besoin de protection 2. Santé ou sécurité menacée ou compromise 5

6 Quand? Art. 425 C.civ Toute personne dans l'impossibilité de pourvoir seule à ses intérêts en raison d'une altération, médicalement constatée, soit de ses facultés mentales, soit de ses facultés corporelles de nature à empêcher l'expression de sa volonté peut bénéficier d'une mesure de protection juridique prévue au présent chapitre. S'il n'en est disposé autrement, la mesure est destinée à la protection tant de la personne que des intérêts patrimoniaux de celle-ci. Elle peut toutefois être limitée expressément à l'une de ces deux missions. Frédérique CLAUDOT 6 6

7 Une altération des facultés mentales Le C. civ ne précise plus les causes possibles de cette altération (maladie, infirmité, affaiblissement dû à l âge - anc. Art. 490 C.civ) Approche + large, non limitée Champ d application large : Maladies et handicaps : «de naissance», liés à des accidents, des maladies, altérations définitives, durables, temporaires, conjoncturelles ex : Handicaps cérébraux, pathologie psychiatrique, déficiences intellectuelles, dépression, amnésie, sénilité, maladie d Alzheimer, coma Frédérique CLAUDOT 7 7

8 Une altération des facultés corporelles Ne justifie pas en elle même une mesure de protection Il faut que l altération du corps «empêche l expression de la volonté» Facultés de communication/possibilités pour la personne de se faire comprendre A vérifier : l étendue de la déficience ou de l atteinte physique surtout retentissement sur la capacité de la personne à s exprimer, d une façon ou d une autre par tout moyen humain ou technologique possible Frédérique CLAUDOT 8 8

9 Disparition de la protection pour prodigalité, intempérance et oisiveté Caractères dépensiers ou addictifs aux jeux Les alcooliques chroniques ou d habitude Tempérament nonchalants, peu travailleurs Plus de mesures de curatelles Frédérique CLAUDOT 9 9

10 Altération des facultés établie par certificat médical Art. 431 C. civ et Art CPC Tout requérant d une demande d ouverture d une mesure de protection - y compris requête du Proc. Rép. doit accompagner sa demande d un certificat médical circonstancié à peine d irrecevabilité Forme du certificat décrit dans le code de procédure civil Frédérique CLAUDOT 10 10

11 Le certificat médical Harmonisation des contenus des certificats Unification des tarifs des médecins experts => 160 Recentre la mission du médecin Éléments diagnostic et de pronostic de l altération strictement nécessaires et indispensables à la prise de décision judiciaires Doit faciliter l établissement de certificats Frédérique CLAUDOT 11 11

12 Le certificat médical art CPC Le certificat médical circonstancié prévu par l'article 431 du code civil : 1 Décrit avec précision l'altération des facultés du majeur à protéger ou protégé ; 2 Donne au juge tout élément d'information sur l'évolution prévisible de cette altération ; 3 Précise les conséquences de cette altération sur la nécessité d'une assistance ou d'une représentation du majeur dans les actes de la vie civile, tant patrimoniaux qu'à caractère personnel, ainsi que sur l'exercice de son droit de vote. Le certificat indique si l'audition du majeur est de nature à porter atteinte à sa santé ou si celui-ci est hors d'état d'exprimer sa volonté. Le certificat est remis par le médecin au requérant sous pli cacheté, à l'attention exclusive du procureur de la République ou du juge des tutelles. Frédérique CLAUDOT 12 12

13 Le certificat médical art CPC Le certificat médical circonstancié prévu par l'article 431 du code civil : 1 Décrit avec précision l'altération des facultés du majeur à protéger ou protégé ; 2 Donne au juge tout élément d'information sur l'évolution prévisible de cette altération et lui permet de fixer la durée de la mesure ; 3 Précise les conséquences de cette altération sur la nécessité d'une assistance ou d'une représentation du majeur dans les actes de la vie civile, tant patrimoniaux qu'à caractère personnel, ainsi que sur l'exercice de son droit de vote. Le certificat indique si l'audition du majeur est de nature à porter atteinte à sa santé ou si celui-ci est hors d'état d'exprimer sa volonté. Le certificat est remis par le médecin au requérant sous pli cacheté, à l'attention exclusive du procureur de la République ou du juge des tutelles. Frédérique CLAUDOT 13 13

14 Le certificat médical Le certificat médical circonstancié prévu par l'article 431 du code civil : 1 Décrit avec précision l'altération des facultés du majeur à protéger ou protégé ; 2 Donne au juge tout élément d'information sur l'évolution prévisible de cette altération ; 3 Précise les conséquences de cette altération sur la nécessité d'une assistance ou d'une représentation du majeur dans les actes de la vie civile, tant patrimoniaux qu'à caractère personnel, ainsi que sur l'exercice de son droit de vote. Le juge doit se prononcer sur le maintien ou la suppression du droit de vote, à défaut de décision la personne conserve son droit de vote Le certificat indique si l'audition du majeur est de nature à porter atteinte à sa santé ou si celui-ci est hors d'état d'exprimer sa volonté. Le certificat est remis par le médecin au requérant sous pli cacheté, à l'attention exclusive du procureur de la République ou du juge des tutelles. Frédérique CLAUDOT 14 14

15 Le certificat médical art CPC Le certificat médical circonstancié prévu par l'article 431 du code civil : 1 Décrit avec précision l'altération des facultés du majeur à protéger ou protégé ; 2 Donne au juge tout élément d'information sur l'évolution prévisible de cette altération ; 3 Précise les conséquences de cette altération sur la nécessité d'une assistance ou d'une représentation du majeur dans les actes de la vie civile, tant patrimoniaux qu'à caractère personnel, ainsi que sur l'exercice de son droit de vote. L avis du médecin dispense l audition de la personne protégée non seulement si cette audition est de nature à porter atteinte à sa santé mais également si la personne est hors d état d exprimer sa volonté Le certificat indique si l'audition du majeur est de nature à porter atteinte à sa santé ou si celui-ci est hors d'état d'exprimer sa volonté. Le certificat est remis par le médecin au requérant sous pli cacheté, à l'attention exclusive du procureur de la République ou du juge des tutelles. Frédérique CLAUDOT 15 15

16 Le certificat médical art CPC Le certificat médical circonstancié prévu par l'article 431 du code civil : 1 Décrit avec précision l'altération des facultés du majeur à protéger ou protégé ; 2 Donne au juge tout élément d'information sur l'évolution prévisible de cette altération ; 3 Précise les conséquences de cette altération sur la nécessité d'une assistance ou d'une représentation du majeur dans les actes de la vie civile, tant patrimoniaux qu'à caractère personnel, ainsi que sur l'exercice de son droit de vote. Le certificat indique si l'audition du majeur est de nature à porter atteinte à sa santé ou si celui-ci est hors d'état d'exprimer sa volonté. Le certificat est remis par le médecin au requérant sous pli cacheté, à l'attention exclusive du procureur de la République ou du juge des tutelles. (préservation de la confidentialité en raison de la nature des informations contenues dans le certificat.) Frédérique CLAUDOT 16 16

17 Besoin de protection Recommandation n R99 Conseil de l Europe Lorsqu une mesure de protection est nécessaire, elle doit être proportionnelle au degré de capacité de la personne concernée et adaptée aux circonstances particulières de cette dernière Classification des mesures judiciaires de protections Sauvegarde de justice Curatelle Tutelle Le choix de la mesure dépend du degré d altération Le contenu de la mesure doit être individualisé en fonction de cette altération Frédérique CLAUDOT 17 17

18 Quand? 1. Altération des facultés personnelles suscitant le besoin de protection 2. Santé ou sécurité menacée ou compromise 18

19 Exclusion et ancienne tutelle aux prestations sociales Jusqu à présent prise en charge judiciaire (JT) lorsque échec des prises en charges réalisées par services sociaux Aujourd hui : Objectif : repousser le plus loin possible prise en charge judiciaire Création de mesures d accompagnement social personnalité (MASP) Tutelles aux prestations sociales deviennent des mesures d accompagnement judiciaire (MAJ) Frédérique CLAUDOT 19 19

20 Dispositifs alternatifs Pour les personnes relevant plus de l accompagnement social que de la protection juridique, la loi du 5 mars 2007 propose des mesures graduées. Premier échelon : repose sur la libre adhésion du bénéficiaire, prend la forme d une mesure d accompagnement social personnalisé (MASP). Second échelon : si cette mesure échoue, intervient alors la mesure d accompagnement judiciaire (MAJ), pour les personnes qui ont besoin d une mesure réellement contraignante pour s en sortir. Frédérique CLAUDOT 20 20

21 Quelles mesures? Altération des facultés personnelles - sauvegarde de justice - curatelle - tutelle Santé ou sécurité menacée ou compromise - Mesures d accompagnement social - Mesure d aide judiciaire Les mandats de protections futures 21

22 Altération des facultés personnelles médicalement constatées Santé ou sécurité compromise en raison des difficultés à gérer les prestations sociales Sauvegarde de justice Mesure d Accompagnement Sociale Personnalisé Curatelle Non Cumulables Tutelle Mesure d Accompagnement Judiciaire Frédérique CLAUDOT 22 22

23 Quelles mesures? Altération des facultés personnelles - sauvegarde de justice - curatelle - tutelle Santé ou sécurité menacée ou compromise - Mesures d accompagnement social - Mesure d aide judiciaire Les mandats de protections futures 23

24 La sauvegarde de justice Mesure provisoire et très souple La personne conserve l exercice de ses droits civils et civiques (sauf divorce) de la gestion de ses revenus, comptes et papiers Intérêt : actes plus facilement annulables qu une personne non protégée Frédérique CLAUDOT 24 24

25 La curatelle Régime d assistance et de contrôle dans les actes de la vie civile Peut-être modifiée en fonction de l évolution de l état de santé de la personne Curatelle simple Curatelle renforcée Essentiellement pour protéger un patrimoine immobilier, placements financier la personne est apte à gérer son quotidien sur le plan budgétaire et administratif Les plus fréquentes : personne plus en mesure de gérer ses revenus, de payer ses charges courantes et de faire ses papiers administratifs Frédérique CLAUDOT 25 25

26 La tutelle Art. 459 C.civ : le majeur protégé peut réaliser des actes relatifs à sa personne si son état le permet Choix tutelle/curatelle renforcée? Personne protégée n est plus à même d émettre un avis éclairé sur les actes importants de gestion de ses biens Gestion : compte rendu de la gestion 1x/ ans au JT = curatelle renforcée Frédérique CLAUDOT 26 26

27 Quelles mesures? Altération des facultés personnelles - sauvegarde de justice - curatelle - tutelle Santé ou sécurité menacée ou compromise - Mesures d accompagnement social - Mesure d aide judiciaire Les mandats de protections futures 27

28 Mesure d accompagnement social personnalisé (MASP) Objectifs de la mesure? Éviter l aggravation immédiate dans la gestion de ses ressources Quelle forme prend-elle? Contrat entre la personne concernée et le Président du Conseil Général Frédérique CLAUDOT 28 28

29 Mesure d accompagnement judiciaire Pourquoi et quand une mesure d accompagnement judiciaire? Échec de la MASP qui n a pas permis à son bénéficiaire une gestion satisfaisante de ses prestations sociales et que sa santé ou sa sécurité est comprise Quel est l objectif d une MAJ? Rétablir une gestion autonome des prestations sociales via une action éducative Frédérique CLAUDOT 29 29

30 Quelles mesures? Altération des facultés personnelles - sauvegarde de justice - curatelle - tutelle Santé ou sécurité menacée ou compromise - Mesures d accompagnement social - Mesure d aide judiciaire Les mandats de protections futures 30

31 Le Mandat de Protection Future (MPF) C est un contrat qui permet d organiser à l avance la protection de sa personne et de ses biens et de désigner la ou les personnes qui en seront chargées, pour le jour où l état de santé de la personne ne lui permettra plus de le faire ellemême. Elle peut décider que cette protection concernera son patrimoine et sa personne l ensemble des questions relatives à sa personne sa santé, ses relations aux autres, son logement, ses déplacements, ses loisirs, etc. son patrimoine concerne l ensemble des actes d administration de vos biens. Elle peut limiter cette protection à certains biens ou la prévoir pour l ensemble de ses biens seulement l un des deux Frédérique CLAUDOT 31 31

32 Comment engager la mesure de protection? Mesures de protections judiciaires (MPJ) Mesures d accompagnement sociales Mandat de protection future 32

33 Personnes pouvant demander l ouverture d une MPJ La famille ou les proches L intéressé, son conjoint, le partenaire, le concubin, parent, allié : ascendants, descendants, frères, sœurs, (lien de sang) La personne entretenant des liens étroits et stables avec la personne, la personne exerçant une protection juridique Frédérique CLAUDOT 33 33

34 Personnes pouvant demander l ouverture d une MPJ Le procureur de la République d office sur la demande d un tiers Signalement par les services de police De gendarmerie Services administratifs ou sociaux Requête de la famille Suppression du pouvoir discrétionnaire du JT de s auto saisir Frédérique CLAUDOT 34 34

35 Sauvegarde de justice Peut résulter d une déclaration faite par le médecin au Procureur de la République Obligatoire pour les malades hospitalisés dans les hôpitaux psychiatriques départementaux à conditions qu ils remplissent les conditions générales de protection des majeurs Les autres établissements de santé, pour tout malade mental qui y séjournerait, le directeur de l établissement doit prendre les mesures nécessaires dans les 48H (sauvegarde de justice non visée) Frédérique CLAUDOT 35 35

36 Pratique hospitalière Mise sous sauvegarde de justice permet une protection rapide en cas d urgence, notamment personnes dépourvues de liens familiaux Principe et modalités maintenues par la loi du 05 mars 2007 Changements = durée plus longue et modalités de renouvellement Frédérique CLAUDOT 36 36

37 Déclaration facultative pour le médecin «de ville» Cabinet libéral ou cliniques privées MT ou non Si constatation de la nécessité de protection d une personne dans les actes de la vie civile en raison altération Le médecin peut le déclarer au Proc. du lieu du traitement Déclaration corroborée par un certificat conforme émanant d un psychiatre pour entraîner le placement d une personne sous sauvegarde de justice Frédérique CLAUDOT 37 37

38 Mention sur le répertoire spécial du Parquet Mention sur le répertoire spécial tenu par le parquet Déclarations aux fins de faire cesser la sauvegarde Radiations Déclarations de renouvellement Frédérique CLAUDOT 38 38

39 Durée de la sauvegarde Un an renouvelable 1x (avant 6 mois) Renouvellement par voie judiciaire uniquement Frédérique CLAUDOT 39 39

40 Fin de la mesure Par déclaration du médecin au Proc. Par radiation de la déclaration médicale par le Proc. En toutes hypothèse à la fin d une période de un an éventuellement renouvelé Par ouverture d une mesure de curatelle ou de tutelle à partir du jour où la nouvelle mesure prend effet Frédérique CLAUDOT 40 40

41 Comment engager la mesure de protection? Mesures de protections judiciaires (MPJ) Mesures d accompagnement sociales Mandat de protection future 41

42 MASP Quels engagements? Le bénéficiaire s engage à suivre les actions éducatives qui lui sont proposées Le département s engage à apporter une aide à la gestion des prestations sociales et à mobiliser les moyens nécessaires au rétablissement de l autonomie du majeur Durée de la MASP? De 6 mois à 2 ans Maximum de 4 ans renouvellement compris Financement de la MASP? Une contribution financière peut être demandée au majeur, fixée par le Président du CG Fixation encadrée selon les ressources du majeur, dans les limites fixées par décret Frédérique CLAUDOT 42 42

43 MASP Pourquoi une mesure d accompagnement «personnalisée»? Le contenu de la MASP est adapté aux besoins du bénéficiaire via une gradation dans les outils de mise en œuvre Quel mode d intervention? Simple aide à la gestion (conseils, assistance,etc...) Gestion DIRECTE Quid en cas de manquement aux obligations contractuelles? Le PCG peut solliciter du juge l autorisation de verser directement les prestations sociales au bailleur Le PCG transmet un rapport circonstancié d évaluation au procureur de la République, aux fins d ouverture d une MAJ ou d une autre mesure Frédérique CLAUDOT 43 43

44 MAJ Durée de la MAJ? 2 ans (4 ans maximum avec renouvellement) Par qui la MAJ est-elle exercée? Seulement un mandataire à la protection juridique des majeurs inscrit sur la liste Quid en cas d échec de la MAJ? Mise en place d une mesure de tutelle ou de curatelle, voire d une MASP Frédérique CLAUDOT 44 44

45 MAJ Quelques précisions à propos de la MAJ : remplace l actuelle TPSA (Tutelle aux Prestations Sociales Adultes) la MAJ est sans incidence sur la «capacité» du bénéficiaire la MAJ est insérée dans le code civil seules les prestations sociales sont gérées pas de MAJ lorsque le bénéficiaire est marié et que le régime matrimonial permet une gestion satisfaisante des prestations par le conjoint interdiction de cumuler une MAJ avec une autre mesure Frédérique CLAUDOT 45 45

46 Comment engager la mesure de protection? Mesures de protections judiciaires (MPJ) Mesures d accompagnement sociales Mandat de protection future 46

47 Mise en œuvre du mandat de protection future 2 conditions : il faut que l incapacité du mandant soit médicalement constatée par un médecin agréé le mandataire enregistre le mandat au greffe du tribunal Possibilité de mettre en place en parallèle une mesure de protection si l étendue du mandat ne permet pas une protection suffisante Effets sur le mandant : peuvent être rescindés ou réduits les actes passés par le mandant Frédérique CLAUDOT 47 47

48 La fin du mandat de protection future le rétablissement des facultés personnelles du mandant le décès du mandant ou son placement sous tutelle ou curatelle (sauf décision contraire du juge) le décès du mandataire ou son placement sous tutelle, sous curatelle, la révocation du mandat par le juge des tutelles Frédérique CLAUDOT 48 48

49 MPF pour autrui (par acte authentique devant notaire) Principe : permet à des parents de désigner une ou plusieurs personnes qui assumeront la protection de cet enfant le jour où ils ne seront plus en mesure de faire eux-mêmes Le mandant : les parents ou le dernier vivant des père et mère ne doivent pas être eux-mêmes sous mesure de protection doivent exercer l autorité parentale si l enfant est mineur doivent assumer la charge affective et matérielle si l enfant est majeur Le choix du ou des mandataires s impose au juge sauf : le mandataire refuse la mission si le mandataire est dans l impossibilité d exercer la mission si l intérêt de la personne commande de l écarter Frédérique CLAUDOT 49 49

50 Procédure des MPJ 1. Le JT avise le Procureur de la République 2. Ministère de l avocat n est pas obligatoire 3. Instruction de l affaire Audition de la personne à protéger : modalité substantielle sauf avis médical Auditions et enquête sociale (éventuelles) Placement provisoire sous sauvegarde de justice facultatif Transmission du dossier au Parquet Communication aux parties Audience Jugement Notification aux intéressés Frédérique CLAUDOT 51 50

Présentation de la loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs

Présentation de la loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs Présentation de la loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs 1 Toute personne est légalement reconnue «capable» de tous les actes de la vie civile à 18 ans. Quoique majeures,

Plus en détail

1. Rappel sur le principe de la capacité. . Tout majeur dispose en principe de ses droits

1. Rappel sur le principe de la capacité. . Tout majeur dispose en principe de ses droits Nathalie DEGELDER Mandataire Judiciaire à la Protection des Majeurs et coordinatrice du Service Régional d Information et de Soutien aux Tuteurs Familiaux vous présente le Thème Protéger un membre de sa

Plus en détail

GUIDE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE DEMANDER UNE MESURE DE PROTECTION D'UNE PERSONNE MAJEURE

GUIDE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE DEMANDER UNE MESURE DE PROTECTION D'UNE PERSONNE MAJEURE GUIDE A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE DEMANDER UNE MESURE DE PROTECTION D'UNE PERSONNE MAJEURE Vous souhaitez solliciter l ouverture d une mesure de protection judiciaire, avant de faire cette démarche,

Plus en détail

La protection juridique du jeune majeur

La protection juridique du jeune majeur La protection juridique du jeune majeur Alexandra GREVIN Avocat à la Cour PARIS Journées D étude CRAIF, 7 Et 8 Mars 2014 Choix difficile, lourd. Mon objectif, aujourd hui : Vous informer, vous donner des

Plus en détail

Protection juridique Tutelle Curatelle (LOI n 2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs) Pays de Saint Malo

Protection juridique Tutelle Curatelle (LOI n 2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs) Pays de Saint Malo Protection juridique Tutelle Curatelle (LOI n 2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs) Pays de Saint Malo SOMMAIRE 1. Mot d accueil 2. La situation sur le pays de

Plus en détail

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE Conseil général CIDPA CLIC départemental 72 CIDPA CLIC départemental 03/2009 - Sept. 2010-09/2011 LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE Le mandat de protection future est une mesure conventionnelle par laquelle

Plus en détail

La Protection Juridique. Personnes Majeures. des. «Maison pour les Familles»

La Protection Juridique. Personnes Majeures. des. «Maison pour les Familles» La Protection Juridique des Personnes Majeures «Maison pour les Familles» Les Mesures de Protection? Qui protéger et pourquoi Un adulte doit être capable de pourvoir à ses propres intérêts et exercer les

Plus en détail

LES MANDATS SUCCESSORAUX

LES MANDATS SUCCESSORAUX Promotion Jacques de Maleville du MASTER II DE DROIT NOTARIAL sous la direction de Philippe Delmas Saint-Hilaire Professeur à l Université Montesquieu Bordeaux IV Bordeaux, janvier 2013 LES MANDATS SUCCESSORAUX

Plus en détail

MESURES DE PROTECTION:

MESURES DE PROTECTION: MESURES DE PROTECTION: LA MISE SOUS TUTELLE OU CURATELLE Prof. Jean-Pierre Kahn Service de Psychiatrie et Psychologie Clinique CHU de NANCY Hôpitaux de Brabois Journée Nationale Prader Willi France Dombasle

Plus en détail

Mesures d accompagnement social et budgétaire (MASP et MAJ)

Mesures d accompagnement social et budgétaire (MASP et MAJ) Mesures d accompagnement social et budgétaire (MASP et MAJ) Les mesures d accompagnement social et budgétaire, prévues dans le cadre de la réforme de la protection juridique des majeurs, sont destinées

Plus en détail

1 Les mesures de gestion du budget des prestations sociales et d accompagnement social :...3

1 Les mesures de gestion du budget des prestations sociales et d accompagnement social :...3 Tutelle, curatelle et autres mesures : La protection des majeurs vulnérables Loi du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs Applicable au 1er janvier 2009 1 Les mesures de gestion

Plus en détail

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE

LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE Selon le code civil (art. 1984), le mandat est l acte par lequel une personne, le mandant, donne à une autre, le mandataire, le pouvoir de faire quelque chose en son nom.

Plus en détail

Protection juridique des majeurs

Protection juridique des majeurs Mesures de protection juridique Protection juridique des majeurs destinées aux personnes présentant une altération des facultés mentales ou corporelles ne leur permettant pas de pourvoir seules à leurs

Plus en détail

CODE DE L ACTION SOCIALE

CODE DE L ACTION SOCIALE CODE DE L ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES PARTIE LEGISLATIVE Dernière modification parue au Journal Officiel le 28 juin 2005 Article L. 211-1 Ont le caractère d associations familiales au sens des dispositions

Plus en détail

La protection juridique des majeurs 1 ère partie

La protection juridique des majeurs 1 ère partie La protection juridique des majeurs 1 ère partie On estime aujourd hui à 850 000 le nombre de majeurs sous protection (handicapés mentaux, exclus de la vie et personnes âgées). L allongement de la durée

Plus en détail

Lettre d actualité juridique

Lettre d actualité juridique Lettre d actualité juridique Mai - Juin 2009 Tutelle-Curatelle I. Les effets de la curatelle et de la tutelle quant à la protection de la personne Vous trouverez en annexe un tableau traitant des droits

Plus en détail

www.amelis-services.com

www.amelis-services.com www.amelis-services.com » Le guide que vous tenez entre les mains est le premier d une collection que l organisme Cap Retraite s apprête à éditer. Nous poursuivons ainsi notre vocation d accompagnement

Plus en détail

SAUVEGARDE DE JUSTICE, CURATELLE, TUTELLE : MODE D EMPLOI

SAUVEGARDE DE JUSTICE, CURATELLE, TUTELLE : MODE D EMPLOI SAUVEGARDE DE JUSTICE, CURATELLE, TUTELLE : MODE D EMPLOI RÉUNION ETHIQUE, LEGISLATION ET NEUROLOGIE FEDERATION DE NEUROLOGIE DU LANGUEDOC ROUSSILLON CARCASSONNE 11 & 12 JUIN 2010 MARIE-EVE BANQ AVOCAT

Plus en détail

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE

N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE LETTRE RECTIFICATIVE N 3116 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 26 janvier 2011. LETTRE RECTIFICATIVE au projet de loi (n 2494) relatif

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION p. 1/8 Cette notice d information a été réalisée, conformément à l article D. 471-7 du code de l action sociale et des familles, afin de vous informer sur le fonctionnement de l association et de vous

Plus en détail

DECRETS D APPLICATION. LOI du 5 mars 2007

DECRETS D APPLICATION. LOI du 5 mars 2007 DECRETS D APPLICATION LOI du 5 mars 2007 1 Décret n 2008-1486 2 La MJAGBF (article 375-9-1 du code civil) s est subsituée au dispositif judiciaire de tutelle aux prestations sociales «enfants». Cette mesure

Plus en détail

Mandat de protection future

Mandat de protection future N 13592*02 LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE NE PEUT PRENDRE EFFET QUE LORSQU IL EST ETABLI QUE LE MANDANT NE PEUT PLUS POURVOIR SEUL A SES INTERETS Mandat de protection future (Articles 477 à 488 et 492

Plus en détail

Lettre d actualité juridique Mars 2009. Tutelle, Curatelle

Lettre d actualité juridique Mars 2009. Tutelle, Curatelle Lettre d actualité juridique Mars 2009 Tutelle, Curatelle I. Communication de la circulaire «justice» Emanant de la direction des affaires civiles et du sceau du ministère de la justice, une imposante

Plus en détail

et ne font pas l'objet d'une mesure de curatelle ou de tutelle. qui ne font pas l'objet d'une mesure de curatelle ou de tutelle

et ne font pas l'objet d'une mesure de curatelle ou de tutelle. qui ne font pas l'objet d'une mesure de curatelle ou de tutelle Mandat de protection future Mise à jour le 22.06.2012 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre) et Union Nationale des Associations Familiales (Unaf) Principe Personnes concernées

Plus en détail

Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables

Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables Procédure relative à la protection juridique des majeurs vulnérables 1/ Objet et domaine d application date de mise à jour : 31 juillet 2012 - harmoniser les pratiques et améliorer la coordination entre

Plus en détail

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du code civil)

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du code civil) Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du code civil) présentée à par : Votre identité Monsieur ou Madame le Juge des Tutelles TRIBUNAL D INSTANCE 27

Plus en détail

protection future Le champ d application du mandat de protection future...4 Les formes du mandat de protection future...5

protection future Le champ d application du mandat de protection future...4 Les formes du mandat de protection future...5 protection future protection future Le champ d application du mandat de protection future...4 Les formes du mandat de protection future...5 La mise en œuvre du mandat de protection future...6 Le contrôle

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9326) sur la commission de surveillance des professions de la santé et des droits des patients (K 3 03) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Titre I Dispositions

Plus en détail

Les mesures de protection juridique

Les mesures de protection juridique Les mesures de protection juridique Les mesures pré-judiciaires LE MANDAT DE PROTECTION FUTURE : Permet d organiser à l avance la protection de sa personne et/ou de ses biens pour le cas où elle ne serait

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 30 avril 2016 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 30 avril 2016 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 30 avril 2016 Adopté ACTION DE GROUPE ET ORGANISATION JUDICIAIRE - (N 3204) AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE 17 BIS, insérer l'article

Plus en détail

Fiche 4 Les soins aux personnes majeures protégées

Fiche 4 Les soins aux personnes majeures protégées Fiche 4 Les soins aux personnes majeures protégées La maladie, le handicap ou un accident peuvent altérer vos facultés intellectuelles ou physiques - ou celles d un de vos proches - et vous rendre incapable

Plus en détail

Droit de la protection de l adulte

Droit de la protection de l adulte 26 CHAPITRE 3 Droit de la protection de l adulte A l issue de longs travaux préparatoires, le droit de la protection de l adulte (art. 360 à 456 CC 21 ) a été adopté par les Chambres fédérales le 19 décembre

Plus en détail

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA VIE PRIVEE

Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA VIE PRIVEE Page1 LE DROIT AU RESPECT DE LA VIE PRIVEE 0 Page2 Sommaire Le droit au respect de la vie privée des personnes hospitalisées et des personnes prises en charge dans des structures médico-sociales... 3 Qu

Plus en détail

N 3426 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 3426 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 3426 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 20 janvier 2016. PROJET DE LOI ratifiant l ordonnance n 2015-1288

Plus en détail

La Protection des majeurs

La Protection des majeurs La Protection des majeurs Les mesures de protection juridique des majeurs Les mesures de protection juridique des majeurs sont définies dans le cadre de la loi du 5/03/2007 portant réforme de la protection

Plus en détail

Personnes actuellement protégées. Dorénavant

Personnes actuellement protégées. Dorénavant Personnes actuellement protégées Les personnes majeures pour cause de: maladie mentale, faiblesse d esprit, ivrognerie, inconduite, prodigalité, mauvaise gestion, faiblesse sénile, infirmité, inexpérience

Plus en détail

CONTRAT DE SEJOUR LE PRÉSENT CONTRAT EST CONCLU ENTRE : D'UNE PART :

CONTRAT DE SEJOUR LE PRÉSENT CONTRAT EST CONCLU ENTRE : D'UNE PART : CONTRAT DE SEJOUR LE PRÉSENT CONTRAT EST CONCLU ENTRE : D'UNE PART : L Établissement : Résidence BACCARA Situé(e) à l adresse suivante : 6, Rue de Mirvaux 77970 PECY Représenté(e) par M. TASSONI STEPHANE

Plus en détail

Mesure de protection judiciaire de la personne et des biens

Mesure de protection judiciaire de la personne et des biens Mesure de protection judiciaire de la personne et des biens Art. 492 et suivants du Code Civil Maître Sandrine Valvekens: Avocat au Barreau de Bruxelles Création d un statut unique pour toutes les personnes

Plus en détail

Les nouveaux mandats

Les nouveaux mandats Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

L aide sociale départementale aux adultes. Le Conseil général vous guide. Edition 2010

L aide sociale départementale aux adultes. Le Conseil général vous guide. Edition 2010 Edition 2010 Informations pratiques - L aide sociale aux adultes Le Conseil général vous guide L aide sociale départementale aux adultes La marche à suivre Edition 2010 www.somme.fr L aide sociale aux

Plus en détail

Cette gestion se trouve compliquée :

Cette gestion se trouve compliquée : Compte rendu de la rencontre échanges «Assurer l avenir d une personne en situation de handicap et de sa famille» Animée par Pascal CARAES, Conseiller en Gestion et Patrimoine Jeudi 25 Février 2016 - Locminé

Plus en détail

Protection juridique Tutelle Curatelle (LOI n 2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs) Pays de Saint Malo

Protection juridique Tutelle Curatelle (LOI n 2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs) Pays de Saint Malo Protection juridique Tutelle Curatelle (LOI n 2007-308 du 5 mars 2007 portant réforme de la protection juridique des majeurs) Pays de Saint Malo SOMMAIRE 1. Mot d accueil 2. La situation sur le pays de

Plus en détail

FICHE 2 : INFORMATIONS DESTINEES AUX FAMILLES ET AUX JEUNES ACCUEILLIS A L INSTITUT MEDICO-EDUCATIF LES ECUREUILS CE QU IL FAUT SAVOIR :

FICHE 2 : INFORMATIONS DESTINEES AUX FAMILLES ET AUX JEUNES ACCUEILLIS A L INSTITUT MEDICO-EDUCATIF LES ECUREUILS CE QU IL FAUT SAVOIR : FICHE 2 : INFORMATIONS DESTINEES AUX FAMILLES ET AUX JEUNES ACCUEILLIS A L INSTITUT MEDICO-EDUCATIF LES ECUREUILS LES MESURES DE PROTECTION CE QU IL FAUT SAVOIR : POUR QUI? Les mesures sont principalement

Plus en détail

Infractions. Livret de l indemnisation. Conditions d indemnisation 1. Délai de saisine 2. Faits générateurs 3 des dommages. Lieu de l infraction 4

Infractions. Livret de l indemnisation. Conditions d indemnisation 1. Délai de saisine 2. Faits générateurs 3 des dommages. Lieu de l infraction 4 Livret de l indemnisation Infractions Conditions d indemnisation 1 Délai de saisine 2 Faits générateurs 3 des dommages Lieu de l infraction 4 Faute de la victime 5 Nature et gravité 6 du préjudice Procédure

Plus en détail

Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin

Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin République du Cameroun /p.48/ /p.49/ Loi relative à l exercice et à l organisation de la profession de médecin Loi N 90-36 du 10 août 1990 Loi N 90-36 du 10 août 1990 Relative à l exercice et à l organisation

Plus en détail

Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2

Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2 Département de Seine-Maritime Direction de l Action Sociale et de l Insertion Service Accompagnement Cahier des charges Mesure d Accompagnement Social personnalisé (MASP) de niveau 2 1 Mars 2015 Sommaire

Plus en détail

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 1/ OBJET Le présent règlement a pour objet de préciser les règles d organisation

Plus en détail

Séparation Divorce. La justice pratique

Séparation Divorce. La justice pratique Séparation Divorce La justice pratique www.ge.ch/justice Sommaire Vous êtes marié-e et vous voulez mettre fin à votre vie conjugale? Il existe plusieurs moyens de le faire : recourir à une suspension de

Plus en détail

GENERALITES DE L AIDE SOCIALE

GENERALITES DE L AIDE SOCIALE GENERALITES DE L AIDE SOCIALE CONDITIONS GENERALES DE L AIDE SOCIALE RESIDENCE : art. L111-1 du CASF Pour prétendre à l aide sociale, il faut résider en France de façon habituelle et non passagère. Elle

Plus en détail

BP 80046 59587 Bondues cedex. colloque-deontologie@mjpm-npdc.fr www.mjpm-npdc.fr. Projet de Charte déontologique

BP 80046 59587 Bondues cedex. colloque-deontologie@mjpm-npdc.fr www.mjpm-npdc.fr. Projet de Charte déontologique BP 80046 59587 Bondues cedex colloque-deontologie@mjpm-npdc.fr www.mjpm-npdc.fr Projet de Charte déontologique Charte de Déontologie Préambule Les présentes dispositions s appliquent aux membres de la

Plus en détail

COMMISSION OUVERTE DE LA FAMILLE SOUS-COMMISSION MAJEURS VULNÉRABLES II

COMMISSION OUVERTE DE LA FAMILLE SOUS-COMMISSION MAJEURS VULNÉRABLES II TRAVAUX DES COMMISSIONS OUVERTES COMMISSION OUVERTE DE LA FAMILLE SOUS-COMMISSION MAJEURS VULNÉRABLES II Auteur : Marie-Helene Isern-Real Date : mercredi 4 mars 2009 LES NOUVEAUX POUVOIRS DU JUGE DES TUTELLES

Plus en détail

Notice 2 Imposition des époux et de la famille

Notice 2 Imposition des époux et de la famille Notice 2 Imposition des époux et de la famille Valable pour la période fiscale 2015 Les dispositions applicables en matière de droit fiscal peuvent sensiblement différer selon la situation personnelle

Plus en détail

ANNEXE 1. à la convention d adhésion. de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE. Centre de Gestion

ANNEXE 1. à la convention d adhésion. de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE. Centre de Gestion ANNEXE 1 à la convention d adhésion de la collectivité :... au service de MÉDECINE PRÉVENTIVE du Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Seine-Maritime MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT

Plus en détail

L utilisation répressive des prestations familiales

L utilisation répressive des prestations familiales L utilisation répressive des prestations familiales Jusqu en 2004, les prestations familiales étaient utilisées pour sanctionner les familles en cas d absentéisme scolaire de leur enfant. Le versement

Plus en détail

Droits des enfants. Fiche 8. Juridictions de droit commun pour les mineurs

Droits des enfants. Fiche 8. Juridictions de droit commun pour les mineurs Fiche 8. DROITS DES ENFANTS Droits des enfants Les principes énoncés dans le cadre international des droits de l'homme s'appliquent à la fois aux enfants et aux adultes. Les enfants sont explicitement

Plus en détail

LA PERSONNE DE CONFIANCE

LA PERSONNE DE CONFIANCE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 8 octobre 2010 Dr Irène KAHN-BENSAUDE LA PERSONNE DE CONFIANCE Introduction L article 1111-6 du code de la santé publique,

Plus en détail

LES COMITES MEDICAUX LA COMMISSION DE REFORME

LES COMITES MEDICAUX LA COMMISSION DE REFORME Circulaire d'informations n 2009/03 du 15 février 2009 LES COMITES MEDICAUX LA COMMISSION DE REFORME Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires ; -

Plus en détail

REGIME INVALIDITE-DECES INDEMNITES JOURNALIERES DES CHIRURGIENS DENTISTES 1

REGIME INVALIDITE-DECES INDEMNITES JOURNALIERES DES CHIRURGIENS DENTISTES 1 REGIME INVALIDITE-DECES INDEMNITES JOURNALIERES DES CHIRURGIENS DENTISTES 1 TITRE I - DISPOSITIONS GENERALES ET CONDITIONS Article 1 INSTITUTION - BUTS ET AFFILIATION Il est institué, conformément à l

Plus en détail

LES PERSONNES HANDICAPÉES

LES PERSONNES HANDICAPÉES LES PERSONNES HANDICAPÉES - 1 - Hébergement et accompagnement de la personne handicapée Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 25 LES 1 1 - Hébergement et

Plus en détail

Ça peut arriver à tout le monde

Ça peut arriver à tout le monde Page 1 sur 6 Ça peut arriver à tout le monde La perspective de perdre la capacité de décider soi-même n est réjouissante pour personne. Pourtant, nul n'est à l'abri d'un accident grave ou d une maladie

Plus en détail

Tarifs en EHPAD et aides financières. Les tarifs en EHPAD. (Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes)

Tarifs en EHPAD et aides financières. Les tarifs en EHPAD. (Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) Les tarifs en EHPAD (Établissement d Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) Le prix journalier en EHPAD est composé du tarif Hébergement, du tarif Dépendance et du forfait Soins. Le tarif Hébergement

Plus en détail

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1 Caroline QUINTIN URC Paris Nord - Formation DU 1 INTRODUCTION Les documents et données relatifs à la recherche constituent les documents essentiels qui composent le dossier permanent de la recherche. Ces

Plus en détail

29/03/14. Mareil-Marly, le 29 mars 2014. Conférence

29/03/14. Mareil-Marly, le 29 mars 2014. Conférence 29/03/14 Mareil-Marly, le 29 mars 2014 Conférence Adapei des AlpesMaritimes AFTC Adapei 78 La protection juridique de la personne vulnérable : de la mise en œuvre à la transmission de la protection Programme

Plus en détail

Gabon. Code de la nationalité

Gabon. Code de la nationalité Code de la nationalité Loi n 37-1998 Art.1.- La présente loi, prise en application des dispositions de l article 47 de la Constitution, porte sur le Code de la nationalité aise. Art.2.- La nationalité

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION TUTELLE

NOTICE D INFORMATION TUTELLE TRIBUNAL D INSTANCE DE TOURS 35/39 rue Edouard Vaillant CS 54335 37043 TOURS CEDEX 1 02.47.60.27.58 NOTICE D INFORMATION TUTELLE Vous venez d être nommé(e) tuteur d une personne placée sous tutelle. Vous

Plus en détail

LES ACTEURS ET LES MESURES DE PROTECTION

LES ACTEURS ET LES MESURES DE PROTECTION LES ACTEURS ET LES MESURES DE PROTECTION Les acteurs : Le juge des tutelles : magistrat du siège, il est d abord un juge d instance chargé à ce titre d autres fonctions (juge civil pour contentieux général

Plus en détail

LA PROTECTION JURIDIQUE DE LA PERSONNE ------------ Centre de Formation du Barreau. 1 ère partie ------------

LA PROTECTION JURIDIQUE DE LA PERSONNE ------------ Centre de Formation du Barreau. 1 ère partie ------------ LA PROTECTION JURIDIQUE DE LA PERSONNE ------------ Centre de Formation du Barreau 1 ère partie ------------ Intervention de M-H. ISERN-RÉAL Avocat au Barreau de PARIS Spécialiste en droit des personnes

Plus en détail

Le recrutement d agents non titulaires

Le recrutement d agents non titulaires Fiche 1 : 1) Principaux cas de recours : Le recrutement d agents non titulaires Aux termes de l article 4 de la loi du 11 janvier 1984, les employeurs publics peuvent recruter des agents non titulaires

Plus en détail

(Loi nº 2002-303 du 4 mars 2002 art. 3 Journal Officiel du 5 mars 2002)

(Loi nº 2002-303 du 4 mars 2002 art. 3 Journal Officiel du 5 mars 2002) En rouge les éléments de la loi du 22 avril 2005 En violet des éléments de la petite loi du 17 mars 2015 (suite première lecture à l assemblée nationale) CODE DE LA SANTE PUBLIQUE Chapitre préliminaire

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne accueillie

Charte des droits et libertés de la personne accueillie Charte des droits et libertés de la personne accueillie Arrêté du 8 septembre 2003 relatif à la charte des droits et libertés de la personne accueillie, mentionnée à l'article L. 311-4 du code de l'action

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-136 QPC du 17 juin 2011 Fédération nationale des associations tutélaires et autres

Commentaire. Décision n 2011-136 QPC du 17 juin 2011 Fédération nationale des associations tutélaires et autres Commentaire Décision n 2011-136 QPC du 17 juin 2011 Fédération nationale des associations tutélaires et autres (Financement des diligences exceptionnelles accomplies par les mandataires judiciaires à la

Plus en détail

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? Jean Labbé, MD, FRCPC Professeur titulaire Département de pédiatrie Université Laval; Consultant pédiatrique en protection de

Plus en détail

CUMUL D'ACTIVITES CUMUL D'ACTIVITES. Note d information N 2007-29 du 1 er septembre 2007 REFERENCES :

CUMUL D'ACTIVITES CUMUL D'ACTIVITES. Note d information N 2007-29 du 1 er septembre 2007 REFERENCES : Note d information N 2007-29 du 1 er septembre 2007 CUMUL D'ACTIVITES REFERENCES : Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires article 25 (Journal officiel

Plus en détail

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale,

Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire de l Afrique Centrale, REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA BEAC Le Conseil d Administration de la Banque des Etats de l Afrique Centrale (BEAC), Vu le Traité instituant la Communauté Economique et Monétaire

Plus en détail

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie.

Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Article I - Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son mode de vie. Elle doit pouvoir profiter de l autonomie permise par ses capacités physiques et mentales, même au prix

Plus en détail

JORF du 5 mars 2002. Texte n 3. LOI LOI n 2002-305 du 4 mars 2002 relative à l autorité parentale (1) NOR: JUSX0104902L

JORF du 5 mars 2002. Texte n 3. LOI LOI n 2002-305 du 4 mars 2002 relative à l autorité parentale (1) NOR: JUSX0104902L Le 28 avril 2014 JORF du 5 mars 2002 Texte n 3 LOI LOI n 2002-305 du 4 mars 2002 relative à l autorité parentale (1) NOR: JUSX0104902L L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté, Le Président de la République

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 98 (1 er avril 30 juin 2005)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 98 (1 er avril 30 juin 2005) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 98 (1 er avril 30 juin 2005) 3 Circulaires de la direction des affaires civiles et du sceau Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2005 Décret

Plus en détail

La disponibilité I/ LES CAS DE DISPONIBILITE. Note d'informations du 20 mars 2009

La disponibilité I/ LES CAS DE DISPONIBILITE. Note d'informations du 20 mars 2009 Note d'informations du 20 mars 2009 La disponibilité Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires - Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE

STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE STATUTS SANTE BTP ROUEN DIEPPE Adoptés par l assemblée générale extraordinaire du 9 novembre 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE Article 1 Constitution, dénomination A l initiative des professionnels

Plus en détail

TUTELLES ET MESURES DE PROTECTION DES MAJEURS

TUTELLES ET MESURES DE PROTECTION DES MAJEURS TUTELLES ET MESURES DE PROTECTION DES MAJEURS Guide à l usage de tous Ordre des Avocats Barreau de Lyon C O N S E I L L Y O N N A I S Pour le Respect des Droits 1 Réédition Juin 2011 SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

FRANCE ALZHEIMER L. A. LE 10 JUIN 2009

FRANCE ALZHEIMER L. A. LE 10 JUIN 2009 FRANCE ALZHEIMER L. A. LE 10 JUIN 2009 4, rue Désiré Colombe : 02 40 12 19 19 44100 NANTES e-mail : alzheimer44@sfr.fr C. R. DE LA CONFERENCE DU 15/05/2009 A LA MEDIATHEQUE JULES VALLES animée par le Dr

Plus en détail

LOI N 2007-023 du 20 août 2007. sur les droits et la protection des enfants. (J.O. n 3 163 du 28/01/08, p. 158)

LOI N 2007-023 du 20 août 2007. sur les droits et la protection des enfants. (J.O. n 3 163 du 28/01/08, p. 158) LOI N 2007-023 du 20 août 2007 sur les droits et la protection des enfants (J.O. n 3 163 du 28/01/08, p. 158) L Assemblée nationale et le Sénat ont adopté en leur séance respective en date du 21 juin 2007

Plus en détail

Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes

Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes Page 1/15 Instructions destinées au greffe pour la mise en œuvre des dispositions instituant le juge délégué aux victimes Application du décret n 2007-1605 du 13 novembre 2007 Page 2/15 Table des Matières

Plus en détail

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil)

Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil) Requête aux fins d ouverture d une mesure de protection juridique (articles 425 et suivants du Code Civil) présentée à par : Votre identité Monsieur ou Madame le Juge des Tutelles TRIBUNAL D INSTANCE 27

Plus en détail

REQUÊTE EN VUE DE L OUVERTURE D UNE MESURE DE PROTECTION

REQUÊTE EN VUE DE L OUVERTURE D UNE MESURE DE PROTECTION TRIBUNAL D INSTANCE de TOULOUSE Service de la Protection des majeurs 40, Avenue Camille Pujol - BP 35847-31506 TOULOUSE CEDEX 5 Téléphone : 05.34.31.79.60 Fax : 05.34.31.79.77 REQUÊTE EN VUE DE L OUVERTURE

Plus en détail

STATUT - LE CUMUL D ACTIVITES

STATUT - LE CUMUL D ACTIVITES STATUT - LE CUMUL D ACTIVITES modification 22 janvier 2014 Référence: Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires ; Loi n 2007-148 du 2 février 2007 ; Loi

Plus en détail

Axée sur l efficience, notre but est d améliorer : votre efficacité votre rendement votre autonomie

Axée sur l efficience, notre but est d améliorer : votre efficacité votre rendement votre autonomie Axée sur l efficience, notre but est d améliorer : votre efficacité votre rendement votre autonomie Nous sommes heureux de faire partie de votre réussite professionnelle info@actionjuriplus.com www.actionjuriplus.com

Plus en détail

REQUETE AU JUGE DES TUTELLES EN VUE DE L INSTAURATION D UNE MESURE DE PROTECTION

REQUETE AU JUGE DES TUTELLES EN VUE DE L INSTAURATION D UNE MESURE DE PROTECTION REQUETE AU JUGE DES TUTELLES EN VUE DE L INSTAURATION D UNE MESURE DE PROTECTION IDENTITE DU REQUERANT (Celui qui fait la demande) NOM DE FAMILLE : NOM D USAGE : PRENOMS : DATE ET LIEU DE NAISSANCE : NATIONALITE

Plus en détail

L administration provisoire de biens KESSEKSSA?

L administration provisoire de biens KESSEKSSA? L administration provisoire de biens KESSEKSSA? Suite à la modification du régime de protection des personnes majeures à dater du 1 er septembre 2014, nous vous proposons une adaptation du contenu textuel

Plus en détail

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS

LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS ANJEU-TC juin 2008-1 - PETIT GUIDE PRATIQUE LA PROTECTION JURIDIQUE DES MAJEURS Dès 18 ans, le jeune est légalement capable de tous les actes de la vie civile et ses parents ne peuvent plus agir pour son

Plus en détail

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (CCAS) UDAF 54

LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (CCAS) UDAF 54 LE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE (CCAS) UDAF 54 S A M E D I 2 2 N O V E M B R E 2 0 1 4 P R É S E N T A T I O N P A R V A L E N T I N E D U H A U T, J U R I S T E Présentation de la réunion Le fonctionnement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE INDUSTRIE, ÉNERGIE ET ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Décret n o 2012-279 du 28 février 2012 relatif à l Institut

Plus en détail

Le Tribunal de Grande Instance de Digne les Bains représenté par :

Le Tribunal de Grande Instance de Digne les Bains représenté par : PROTOCOLE RELATIF A LA PROTECTION ET A L'ACCOMPAGNEMENT DES VICTIMES DE VIOLENCES CONJUGALES ET A LA PREVENTION DE LA RECIDIVE PAR LE TRAITEMENT PENAL ET SOCIAL DES MIS EN CAUSE Entre : L'État représenté

Plus en détail

09/04/14. Antibes, le 22 mars 2014. Conférence. Le mandat de protection future pour autrui. Adapei des AlpesMaritimes

09/04/14. Antibes, le 22 mars 2014. Conférence. Le mandat de protection future pour autrui. Adapei des AlpesMaritimes 09/04/14 Antibes, le 22 mars 2014 Conférence Adapei des AlpesMaritimes AFTC Adapei AM Le mandat de protection future pour autrui 1. Définition et périmètre d application 1. 2. 2. 3. 3. Dans quel cas faut-il

Plus en détail

Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Chapitre I Dispositions générales Art. 1er.

Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Chapitre I Dispositions générales Art. 1er. 615 Loi du 16 mars 2009 sur l euthanasie et l assistance au suicide. Nous Henri, Grand-Duc de Luxembourg, Duc de Nassau, Notre Conseil d Etat entendu; De l assentiment de la Chambre des Députés; Vu la

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION COMMUNALE DE CHASSE AGREEE DE...(département de la Vienne)

STATUTS DE L ASSOCIATION COMMUNALE DE CHASSE AGREEE DE...(département de la Vienne) STATUTS DE L ASSOCIATION COMMUNALE DE CHASSE AGREEE DE...(département de la Vienne) ARTICLE 1 er - CONSTITUTION En application des articles L. 422-2 à L. 422-26 et R. 422-1 à R. 422-80 du Code de l'environnement,

Plus en détail

Convention fixant les modalités de prise en charge et le tarif journalier d accueil de mineurs au sein de l établissement déclaré "Les Grandes Hières"

Convention fixant les modalités de prise en charge et le tarif journalier d accueil de mineurs au sein de l établissement déclaré Les Grandes Hières Convention fixant les modalités de prise en charge et le tarif journalier d accueil de mineurs au sein de l établissement déclaré "Les Grandes Hières" Entre d'une part, le Département des Vosges, 8 rue

Plus en détail

Protection juridique des personnes

Protection juridique des personnes Protection juridique des personnes Mode d emploi Docteur Marie-France Maugourd De nouvelles dispositions depuis 2007 Une loi datant de 1968..Nouvelle loi du 5 mars 2007 sur la protection juridique des

Plus en détail

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs

Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs S O M M A I R E Organisation et fonctionnement des Tribunaux administratifs Page 1 CHAPITRE I Dispositions générales page 1 CHAPITRE II Organisation et compétence page 1 CHAPITRE III Procédures page 2

Plus en détail