Materiaux pour lasers a solide 261. et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Materiaux pour lasers a solide 261. et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et"

Transcription

1

2 260 G. Boulon developpements

3 Materiaux pour lasers a solide 261 et nous ne citerons que les principaux : LaMgAlnOi9 (LMA), LiYF4 (LYF), YAlOs (YAP) et YVO4 dont

4 262 G. Boulon niveaux electroniques

5 Materiaux pour lasers

6 264 G. Boulon comme dont le site Y 3+ peut etre substitute avec plusieurs activateurs terres rares [10].

7 Materiaux pour lasers

8 266 G. Boulon

9 Materiaux pour lasers

10 268 G. Boulon plus que ses bandes d'absorption recouvrent bien le spectre d'emission des lampes au Xe. De plus, 1'effet

11 Materianx pour lasers

12 270 G. Boulon emission (unties arbihraires) 0 400

13 Materiaux pour lasers a solide LES IONS DE TERRES RARES TRIVALENTES COMME IONS ACTIFS Depuis la decouverte du laser YAG:Nd 3+ en 1964 par Geusic une recherche intense a ete consacree d'abord

14 272 G. Boulon Energie A Cr mhensihe du 5+champ crishallin Mn Figure 5 b : Diagramme simplifie de Tanabe et Sugano pour le niveau fondamental 3 A2 et les deux premiers niveaux excites ^E

15 Materiaux pour lasers

16 274 G. Boulon segregation voisin

17 Materiaux pour lasers

18 276 G. Boulon V/avelengfh (nm) Wavelenghh (nm) 1065 Figure

19 Materiaux pour lasers a solide Wavelength (nm) Wavelenghh (nm) Figure 10 : Spectres de sections efficaces: a) d'aee et b) d'emission autour de 1,06 urn dans le YAG:Nd 3+.

20 278 G. Boulon absorption of No" absorption OS-' 0

21 Materiaux pour lasers a solide CO wavelength CnmD Figure 12b : Spectre d'emission de la transition ^3/2 > ^1} 1/2 du cristal Nd : (La,Sr) (Al,Ta)O3- Les amplificateurs travaillent

22 280 G. Boulon une diode laser, qu'indirectement par 1'intermediaire de 1'ion sensibilisateur Cr 3+ qui remplace, avantageusement Er 3+ dans les grenats.

23 Materiaux pour lasers

24 282 G. Boulon i i i i i i i i i i i i i i i YAG:Tm LONGUEUR D'ONDE Figure

25 Materiaux pour lasers a solids 283 MIROIR DICHROIQUE D'ENTREE A A V V DIODE LASER VERS 800 NM SYSTEME DE FOCALISATION CRISTAL MIROIR DE SORTIE < 7.5 mm > Figure 14c : Exemple de montage d'une cavite laser contenant un cristal PUISSANCE ABSORBEE (mw) Figure

26 284 G. Boulon 120 0

27 Materiaux pour lasers

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique

Organisation des appareils et des systèmes: Le domaine de l optique Organisation des appareils et des systèmes: Bases physiques des méthodes d exploration UE 3A Le domaine de l optique Dr JC DELAUNAY PACES- année 2015/2016 OPTIQUE GEOMETRIQUE Stigmatisme Miroirs Dioptres

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION. : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation

LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION. : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation Découverte: T. Maiman, Juin 1960 Cristal de Rubis excité par lampes flash

Plus en détail

STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS

STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS STAGE LASERS INTENSES Du 15 au 19 mai 2006 COURS Production d impulsions d laser nanosecondes en régime déclenché Directeur de Recherche au CNRS Responsable de l Équipe Lasers Solides et Applications (ELSA)

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

Chapitre IV UTILISATIONS DE LA LUMINESCENCE

Chapitre IV UTILISATIONS DE LA LUMINESCENCE 28 Chapitre IV UTILISATIONS DE LA LUMINESCENCE IVA- UTILISATIONS DANS LA RECHERCHE FONDAMENTALE IVA-1- DIFFERENTS TYPES DE NIVEAUX ENERGETIQUES Les diagrammes énergétiques des centres activateurs peuvent

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER

Chapitre 2 LE LASER. I- Principe de fonctionnement du LASER Chapitre 2 LE LASER Objectifs : - Connaître le principe de fonctionnement du LASER - Connaître les différents types de LASER et les précautions liées à son utilisation - Connaître les applications médicales

Plus en détail

LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU. Guy Delacrétaz

LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU. Guy Delacrétaz - 1 - LES DIFFERENTS LASERS MEDICAUX ET LA TRANSMISSION DU FAISCEAU Guy Delacrétaz Laboratoire de Photonique Avancée, Faculté des Sciences et Techniques de l ingénieur, Ecole Polytechnique Fédérale de

Plus en détail

394 M. Vampouille et al. avec N x = frequence spatiale associee a la variable x.

394 M. Vampouille et al. avec N x = frequence spatiale associee a la variable x. 392 M. Vampouille Mise 394 M. Vampouille et al. avec N x = frequence spatiale associee a la variable x. Compte tenu Mise 396 M. Vampouille et al. 2.2 Caracteristiques des reseaux de diodes lasers couplees

Plus en détail

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE

TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE TP 2: LES SPECTRES, MESSAGES DE LA LUMIERE OBJECTIFS : - Distinguer un spectre d émission d un spectre d absorption. - Reconnaître et interpréter un spectre d émission d origine thermique - Savoir qu un

Plus en détail

A - Méthode Laser Induced Breakdown Spectroscopy (LIBS) τ = 230 ms. Transition laser : λ = 1064 nm

A - Méthode Laser Induced Breakdown Spectroscopy (LIBS) τ = 230 ms. Transition laser : λ = 1064 nm Etude d une peinture flamande de Jan Van Eyck : XV e siècle Les époux Arnolfini 1 434 «Fake or not fake»? Données numériques h = 6,62 10-34 J.s c = 3 10 8 m.s -1 e = 1,60 10-19 C 1 ev= 1,60 10-19 J A -

Plus en détail

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines

Lasers de puissance. 1 Principe. 2 Types de sources. 3 Applications et machines Lasers de puissance 1 Principe 2 Types de sources 3 Applications et machines LASERS DE PUISSANCE : POUR QUOI FAIRE? Les différents procédés laser -1 Densité de Puissance (W/cm²) 10 10 10 9 Choc-laser 100

Plus en détail

Fibres optiques dopees et applications

Fibres optiques dopees et applications Les lasers et leurs applications scientifiques et medicates Fibres optiques dopees et applications M. Monerie Centre National d'etudes des Telecommunications, LAB/RIO/TSO, 2 route de Tregastel, Fibres

Plus en détail

Composants photoniques

Composants photoniques Composants photoniques Chapitre 4 : Lasers 4.2. Lasers à semi-conducteurs LASERS à semiconducteurs 4.2.1 Introduction Qu est-ce qu un laser? LASER = Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation

Plus en détail

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz,

Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, Étude théorique et expérimentale des lasers solides bi-fréquences dans les domaines GHz à THz, en régime continu ou impulsionnel. Applications opto-microondes. NGOC DIEPLAI Laboratoire d Electronique Quantique

Plus en détail

TP-Cours : Instruments d optique A. MARTIN. Sources lumineuses. Miroirs Lentilles. Projection Autocollimation. Instruments d optique

TP-Cours : Instruments d optique A. MARTIN. Sources lumineuses. Miroirs Lentilles. Projection Autocollimation. Instruments d optique et et 1/21 1 / 21 et Lumière blanche Lampe à incandescence : lumière blanche Source thermique : Fonctionnement basé sur le rayonnement électromagnétique spontané d un corps chauffé à haute température,

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT

Nanophosphors 27-09-07. Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT Nanophosphors 27-09-07 Auteurs Guy BARET / Pierre Paul JOBERT SARL 26 rue Barthélemy de Laffemas 26000 VALENCE tel +33 475 xxx xxx info@gritche-technologies.com www.gritche-technologies.com : nanomaterials

Plus en détail

Laser prostate : principes et présentation du matériel Partie I. La théorie

Laser prostate : principes et présentation du matériel Partie I. La théorie QUESTION D ACTUALITÉ Laser prostate : principes et présentation du matériel Abdel-Rahmène Azzouzi et le CTMH-AFU (Comité des troubles mictionnels de l homme de l Association française d urologie) Service

Plus en détail

TP fibre optique dopée erbium

TP fibre optique dopée erbium TP fibre optique dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : le faisceau du laser de pompe est puissant. Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des

Plus en détail

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009

Scanner X. Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Scanner X Master Images, Sciences et Technologies de l'information 2008-2009 Intervenant: F. Rousseau Les rayonsx Production des rayonsx Interaction avec la matière Détectiondes rayonsx Les scanners X

Plus en détail

Technologies des réseaux tout optique

Technologies des réseaux tout optique École Nationale des Sciences Appliquées Tétouan- Génie des Systèmes de Télécommunications et Réseaux GSTR3 Module: Complément Télécoms Technologies des réseaux tout optique Pr. Mounir Arioua m.arioua@ieee.org

Plus en détail

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta)

S. CALVEZ. Travail réalisé au laboratoire GTL-CNRS Telecom / LOPMD Doctorat commun avec le Georgia Institute of Technology (Atlanta) Laser à fibre pour les télécommunications multiplexées en longueur d onde : Etude de l accordabilité en longueur d onde et de la génération de trains d impulsions multi-longueurs d onde par voie électro-optique

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa - I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER).

LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER). LASER A SEMI-CONDUCTEUR (DIODE LASER). I-THEORIE I - 1 Spécificité du laser à semi-conducteur. La faisabilité d'une émission laser au sein d'un semi-conducteur fut démontrée expérimentalement dans l'arséniure

Plus en détail

LES APPLICATIONS MÉDICALES DU LASER

LES APPLICATIONS MÉDICALES DU LASER REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE MENTOURI 1 CONSTANTINE FACULTE DES SCIENCES DE L INGENIEUR DEPARTEMENT D

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - V

Les LASERS et leurs applications - V Les LASERS et leurs applications - V Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Amplificateur à fibre dopée erbium

Amplificateur à fibre dopée erbium Amplificateur à fibre dopée erbium Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 980 nm est puissante (100 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé

Plus en détail

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Laser à Cascade Quantique étudié par spectroscopie THz ultrarapide, et génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Présentation : Simon SAWALLICH Date : Mercredi 14/04/2008

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS 15.1 Les espèces absorbantes Afin d'observer une transition électronique soit dans l'uv soit dans le visible, il faut que la molécule possède des

Plus en détail

Le Laser et ses applications dans la médecine. Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil

Le Laser et ses applications dans la médecine. Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil Le Laser et ses applications dans la médecine Réalisé par : Ouerghi khalil & Benyahia Adil Année Universitaire : 2011/2012 Plan de l exposé Principe du fonctionnement du laser Différents types de laser.

Plus en détail

Notions de base de l éclairagisme

Notions de base de l éclairagisme OSRAM - Technologies de base et produits Emission thermique Décharge basse pression + Lampes à incandescence substance fluorescente Lampes halogènes Lampes fluorescentes en différents diamètres Lampes

Plus en détail

Caractérisation pompe-sonde des matériaux laser solides à base d ions de terres-rares ou ions de transition

Caractérisation pompe-sonde des matériaux laser solides à base d ions de terres-rares ou ions de transition Caractérisation pompesonde des matériaux laser solides à base d ions de terresrares ou ions de transition Centre Interdisciplinaire de Recherches Ions Lasers Equipe «Matériaux, Laser et Instrumentation»

Plus en détail

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1

Energie. L intérêt de ce milieu amplificateur est que la fréquence de la transition laser, ν 0 = E 2 E 1 1 Université Paris XI Centre d Orsay Master 1 de Physique Fondamentale Magistère de Physique Fondamentale 2 ième année Examen de Physique des Lasers Examen de 2 ieme cycle Première session 2011-2012 Épreuve

Plus en détail

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion

Dynamique des lasers. Lasers en impulsion Dynamique des lasers. Lasers en impulsion A. Evolutions couplées atomesphotons Rappel: gain laser en régime stationnaire Equations couplées atomes-rayonnement Facteur * Elimination adiabatique de l inversion

Plus en détail

Utilisation d un laser femtoseconde comme source acoustique en vue d applications à l acoustique sous-marine

Utilisation d un laser femtoseconde comme source acoustique en vue d applications à l acoustique sous-marine Utilisation d un laser femtoseconde comme source acoustique en vue d applications à l acoustique sous-marine R. Guillermin a, J.-P. Sessarego a, A. Jarnac b, A. Houard b, Y. Brelet b, J. Carbonnel b, Y.-B.

Plus en détail

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr

Scanner X. Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Scanner X Intervenant : E. Baudrier baudrier@unistra.fr Les rayons X Production des rayons X Interaction avec la matière Détection des rayons X Les scanners X Reconstruction de l image L image Ondes électromagnétiques

Plus en détail

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision.

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision. Photométrie Nous allons voir dans ce chapitre comment les phénomènes d'émission et d'absorption de lumière par les atomes ou les molécules peuvent être utilisés pour le dosage de certaines solutions les

Plus en détail

Partie 1. Introduction aux lasers et applications... 1

Partie 1. Introduction aux lasers et applications... 1 Bibliographie générale...xv Tableaux utiles : lettres grecques, préfixes d'unités, spectre électromagnétique, notations utilisées (xx), abréviations utilisées (xxi), classes de sécurité des lasers (xxii)...xix

Plus en détail

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 -

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 - - 27-6. MOYENS DE TRANSMISSION 6.1 Transport par bras articulé Certaines radiations fortement absorbées par l'eau en particulier (dans le domaine infrarouge) ne sont pas transmissibles par fibre optique

Plus en détail

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: UV-visible Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I. SPECTRE D EMISSION DE LA LAMPE

Plus en détail

TECHNOLOGIE LASER. En quelques mots. À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe. A member of the UNITED GRINDING Group

TECHNOLOGIE LASER. En quelques mots. À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe. A member of the UNITED GRINDING Group Creating Tool Performance A member of the UNITED GRINDING Group À la pointe de la technologie dans l usinage laser d outils de coupe En quelques mots L usinage moderne de matériaux à l aide de la technologie

Plus en détail

Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000»

Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000» Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000» Ji-Ping Zou, Anne-Marie Sautivet, Luc Martin, Christian Sauteret Laboratoire pour l Utilisation des Lasers Intenses (LULI), Unité Mixte Ecole Polytechnique-

Plus en détail

Caractérisation de Fibres dopées Terres Rares

Caractérisation de Fibres dopées Terres Rares Laboratoire Physique de la Matière Condensée CNRS-UMR7336_Université Nice Sophia-Antipolis Rapport de stage tuteuré en laboratoire Licence 3 Physique Encadrant: Bernard Dussardier Projet réalisé par :

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

REACTIVITE DU NITROMETHANE INDUITE PAR IRRADIATIONS SELECTIVES : DETERMINATION DES FORMES ACI ET ACI-ION

REACTIVITE DU NITROMETHANE INDUITE PAR IRRADIATIONS SELECTIVES : DETERMINATION DES FORMES ACI ET ACI-ION Université de Provence (Aix-Marseille I) Université de droit d Economie et des Sciences (Aix-Marseille III) D.E.A. Chimie et Physico-Chimie Moléculaire Organique Option Spectrométrie et Physico-chimie

Plus en détail

Cours de révision MASC

Cours de révision MASC Cours de révision MASC 1) Décrire les rayonnements émis par un matériau irradié par un faisceau de rayons X. Diffusion élastique Nom et nature du rayonnement diffusés élastiquement Caractéristiques (énergie,

Plus en détail

Les lasers : quoi, comment, pourquoi?

Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Thierry Lahaye LCAR, UMR 5589 du CNRS, Toulouse Délégation régionale du CNRS 8 novembre 2010 Il y a 50 ans naissait le laser 16 mai 1960, Theodor Maiman (Hughes Research

Plus en détail

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie d absorption http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie Usage de la lumière pour mesurer une concentration Basée sur l absorption des radiations lumineuses L absorption

Plus en détail

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr

Spectroscopie UV-Visible. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie UV-Visible Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectroscopie d absorption UV-Visible I. Introduction. Spectroscopie : Etude

Plus en détail

Marquer, graver et identifier grâce à la technique laser YAG de Gravograph

Marquer, graver et identifier grâce à la technique laser YAG de Gravograph Marquer, graver et identifier grâce à la technique laser YAG de Gravograph La gravure, l identification et le marquage permanents font aujourd hui partie de toutes les branches de production. Même les

Plus en détail

Votre partenaire indépendant en spectroscopie optique modulaire

Votre partenaire indépendant en spectroscopie optique modulaire NOS SYSTÈMES RAMAN pour votre application en laboratoire ou en procédés avec des longueurs d ondes d excitation 632 nm ou 785 nm Les systèmes se composent d un spectromètre à très haute sensitivité RAMAN,

Plus en détail

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F)

PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) PhotoPhysique des Protéines Fluorescentes (P3F) BIO (F. Merola, M. Erard, A. Espagne, H. Laguitton-Pasquier) Spectroscopie d émission de fluorescence résolue en temps CTM (I. Demachy, J. Ridard, B. Levy,

Plus en détail

Les Technologies Laser à l INO

Les Technologies Laser à l INO Les Technologies Laser à l INO Antoine Proulx, Mathieu Drolet, Yves Taillon, Pierre Galarneau Institut National d Optique (INO) 50 e anniversaire du laser École de Technologie Supérieure Vendredi, le 14

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - IV

Les LASERS et leurs applications - IV Les LASERS et leurs applications - IV Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Caractéristiques principales. Réf. commande : Z0010. Caractéristiques principales. Réf. commande :

Caractéristiques principales. Réf. commande : Z0010. Caractéristiques principales. Réf. commande : Lanterne ponctuelle de précision Lanterne disposant d un point source de rayon 1 mm Ampoule 12 V 20 W à source secondaire Position du disque source réglable par bague moletée Optique asphérique de diamètre

Plus en détail

LE MONDE QUANTIQUE AU QUOTIDIEN: L OPTO-ELECTRONIQUE

LE MONDE QUANTIQUE AU QUOTIDIEN: L OPTO-ELECTRONIQUE LE MONDE QUANTIQUE AU QUOTIDIEN: L OPTO-ELECTRONIQUE Emmanuel ROSENCHER Office National d Études et de Recherches Aérospatiales (ONERA) Département de Physique (École Polytechnique) «Laissez dire les sots

Plus en détail

Formation et applications des nanoparticules dans les fibres optiques à base de silice

Formation et applications des nanoparticules dans les fibres optiques à base de silice Formation et applications des nanoparticules dans les fibres optiques à base de silice Wilfried Blanc, Bernard Dussardier LPMC Nice Ekaterina Burov, Alain Pastouret Prysmian Group Plan Généralités sur

Plus en détail

JC DELAUNAY BIOPHYSIQUE - LASER

JC DELAUNAY BIOPHYSIQUE - LASER JC DELAUNAY BIOPHYSIQUE - UE 3A LASER LASER «light amplification by stimulated emission of radiation» «amplification de la lumière par émission stimulée de radiation» Un laser est fondamentalement un amplificateur

Plus en détail

Livres! Généralités. Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation.

Livres! Généralités. Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation. Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation. Edmond Kahn INSERM U678 / UMR S UPMC, Paris Livres! Applications of Fluorescence in

Plus en détail

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés)

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Exercice 6 page 40 1. Au niveau de la rétine de l œil humain, on trouve des cellules nerveuses en cônes et en bâtonnets. Ce sont les cellules en cônes

Plus en détail

Laser à diodes diomax

Laser à diodes diomax Chirurgie laser Laser à diodes diomax Outil universel pour la chirurgie moderne Avec le laser à diodes diomax, KLS Martin vous propose un système polyvalent qui peut être utilisé dans de nombreux domaines

Plus en détail

Communications Numériques par Fibre Optique

Communications Numériques par Fibre Optique Université Mohammed Premier École Nationale des Sciences Appliquées d Oujda Cours de la 5 ème Année : Cycle d Ingénieurs Module 5M4 Version 1.0 (Septembre 2009) Communications Numériques par Fibre Optique

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques.

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Notions et contenus : Transferts quantiques d énergie Émission et absorption quantiques.

Plus en détail

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière Les ondes lumineuses sont des ondes électromagnétiques vectorielles. Certains systèmes physiques, comme par exemple les lunettes de soleil polarisantes,

Plus en détail

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE

SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE 1 CHAPITRE I SPECTROSCOPIE D ABSORPTION DANS L UV-VISIBLE I - DOMAINE UV-VISIBLE Dans une molécule, les transitions électroniques ont lieu dans la région de l ultraviolet (400-10 nm environ) et du visible

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - III

Les LASERS et leurs applications - III Les LASERS et leurs applications - III Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son.

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. TP 9 Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. 9.1 Introduction Émise par un corps, réfléchie par une surface, rétrodiffusée ou encore modulée à diverses fréquences,

Plus en détail

Les diodes laser : des principes aux developpements recents 311

Les diodes laser : des principes aux developpements recents 311 310 B. de Cremoux On se propose dans la suite de donner au lecteur une vue generate de 1'etat de I'art dans le domaine, sans developpements physico-mathematiques compliques, mais en fournissant neanmoins

Plus en détail

TRANSFERT DE L ENERGIE D EXCITATION

TRANSFERT DE L ENERGIE D EXCITATION Extinction de fluorescence par Transfert 1. Excitation de M 2. Couplage de type dipôle-dipôle, une partie des M* transmettent leur énergie, i.e. seule une partie des M* fluorescent normalement M* + Q M

Plus en détail

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS

Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS. Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Document du professeur 1/7 Niveau 2 nde THEME : L UNIVERS Physique Chimie SPECTRES D ÉMISSION ET D ABSORPTION Programme : BO spécial n 4 du 29/04/10 L UNIVERS Les étoiles : l analyse de la lumière provenant

Plus en détail

LE MONDE MERVEILLEUX DES LASERS!!!!

LE MONDE MERVEILLEUX DES LASERS!!!! LE MONDE MERVEILLEUX DES LASERS!!!! Patrick GEORGES Responsable du Groupe Laser et Biophotonique (LASBIO) et de l Équipe Lasers Solides et Applications (ELSA) du Laboratoire Charles Fabry de l Institut

Plus en détail

Structure électronique de complexes de métaux de transition

Structure électronique de complexes de métaux de transition Structure électronique de complexes de métaux de transition Propriétés particulières des métaux de transition dues aux électrons d Magnétisme Réactivité (M1) Couleur Plan du cours Métaux et couleur Théorie

Plus en détail

Les LASERS et leurs applications - II

Les LASERS et leurs applications - II Les LASERS et leurs applications - II Sébastien FORGET Maître de conférences Laboratoire de Physique des Lasers Université Paris-Nord Merci à Sébastien Chenais (LPL, Paris-Nord) Et à Patrick Georges (Institut

Plus en détail

Livret de sécurité (2009)

Livret de sécurité (2009) Laboratoire Collisions, Agrégat, Réactivité Equipe Femtoseconde Livret de sécurité (2009) Baynard Elsa Elsa.baynard@irsamc.ups tlse.fr Sommaire INTRODUCTION... 3 PRESENTATION DES RISQUES... 4 I. DES CHIFFRES

Plus en détail

ALWAYS THE SAFE CHOICE! Appareils technologiques de mesure. www.burg.biz

ALWAYS THE SAFE CHOICE! Appareils technologiques de mesure. www.burg.biz ALWAYS THE SAFE CHOICE! Appareils technologiques de mesure www.burg.biz 65 Laser angulaire, Télémètre Laser angulaire CROSS PS 7510 Projette 2 lignes de laser dans un angle de 90 degrés. Idéal pour poser

Plus en détail

École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie

École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie École Nationale Supérieure de Sciences Appliquées et de Technologie Réalisation de lasers à fibre à contre-réaction répartie pour l étude de l injection optique : comparaison à l injection avec des lasers

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF)

SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF) SPECTROSCOPIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER (IRTF) Introduction La Spectroscopie Infrarouge à Transformée de Fourier (ou FTIR : Fourier Transformed InfraRed spectroscopy) est basée sur l'absorption

Plus en détail

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion

Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Propriétés optiques des matériaux : absorption, réflexion, réfraction, dispersion Les matériaux utilisés pour réaliser des composants optiques sont ± absorbants (pertes énergétiques selon le trajet Flux

Plus en détail

Spectres UV-visible IR

Spectres UV-visible IR Spectres UV-visible IR I. Molécules organiques VOIR TP II. Spectroscopie d absorption 1. Spectroscopie UV-visible a. Principe Dans un spectrophotomètre, on fait passer une radiation électromagnétique à

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique. naturelles

Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique. naturelles Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique dissoute (MOD) dans les eaux naturelles E. Parlanti (LPTC) des systèmes naturels UMR 5472 CNRS

Plus en détail

Étude de tungstate de bismuth dopé au cérium. AMBIDINA Ibrahima

Étude de tungstate de bismuth dopé au cérium. AMBIDINA Ibrahima Étude de tungstate de bismuth dopé au cérium Laboratoire AMBIDINA Ibrahima Encadreur: J.R.GAVARRI M1 STEM 2012-2013 Sommaire 1. Introduction 2. Étude bibliographique 3. Synthèse de BiCeWO 6 4. Méthode

Plus en détail

CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE

CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE CHAPITRE 13- ANALYSE SPECTROSCOPIQUE 1-Les Objectifs du chapitre. Ce que je dois connaître Définition de absorbance, transmittance, nombre d'onde. La loi de Beer-Lambert notions de déplacement chimique

Plus en détail

Direction - Conférence

Direction - Conférence 1 AgGaS 2 et ZnGeP 2 : matériaux non linéaires pour la génération d émissions laser dans le moyen infrarouge Johan Petit 1, Michel Lefebvre 2, Antoine Godard 2, Myriam Raybaut 2, Said Hassani 3, Pierre

Plus en détail

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons Principe de la microscopie par absorption biphotonique L optique non-linéaire ou 1 photon + 1 photon = 1photon! Principe de la fluorescence Absorption Emission e 1 > e 2 λ 1 < λ 2 e 2 = hν 2 e 1 = hν 1

Plus en détail

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques

Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 2013. Activités et projets. Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Journée de réflexion autour du Flagship Graphène 18 Avril 213 Activités et projets Spectroscopies optiques Propriétés opto-électroniques Les groupes identifiés Bordeaux, Réseau Aquitain sur les Matériaux

Plus en détail

Laboratoire d Analyse et d Architecture des Systèmes du CNRS. Spécialité : Matériaux, technologie et composants de l électronique

Laboratoire d Analyse et d Architecture des Systèmes du CNRS. Spécialité : Matériaux, technologie et composants de l électronique Thèse Éditée le 31 janvier 2005 Préparée au Laboratoire d Analyse et d Architecture des Systèmes du CNRS En vue de l obtention du grade de Docteur de l université Paul Sabatier de Toulouse Spécialité :

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

Spectroscopie 20/09/2007

Spectroscopie 20/09/2007 1. Objet et principe de la spectroscopie La spectroscopie est l'ensemble des techniques qui permettent d'analyser la lumière émise par une source lumineuse, ou la lumière transmise ou réfléchie par un

Plus en détail

Construction et caractérisation d'un laser picoseconde pompé par diode

Construction et caractérisation d'un laser picoseconde pompé par diode Construction et caractérisation d'un laser picoseconde pompé par diode Le premier objectif du TP est le montage d un laser pompé par diode émettant des impulsions brèves (de l'ordre de quelques picosecondes).

Plus en détail

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies

Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies Sécurité LASER Novembre 2015 Valérie REITA Pôle Optique et Microscopies plan Le spectre électromagnétique Les 4 classes de laser et exemples au laboratoire Les 3 Types d exposition Les 3 Effets du rayonnement

Plus en détail