1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs :"

Transcription

1 1 Points d appuis théoriques sur les sports collectifs : Les sports collectifs : exemple de situations problèmes «Sport co en milieu scolaire, 1984,Amicale des enseignants d EPS» Du fait de l interaction entre adversaires et partenaires, les sports collectifs sont définis comme des situations problèmes. Les actions des joueurs impliqués dans ces situations sont des tentatives de réponses aux problèmes posés. ( ce problème essentiel n est d ailleurs pas souvent identifié par les élèves alors qu il est fortement ressenti par l enseignant : décalage de représentation) S il y a problème( faire progresser le ballon ), celui-ci est prioritairement posé à l équipe momentanément dominée.or, si la solution trouvée est adéquate (échanger par longue passe), un nouveau problème se trouve ainsi posé à l équipe adverse, à son tour dominée.( Comme les élèves valorisent souvent l attaque, les problèmes défensifs ne sont pas identifiés par les joueurs) Or la circularité «problème - solution» peut se présenter soit de façon régulière,répétitive, non évolutive, stable ( le problème est régulièrement le même du fait des stéréotypes des conduites des élèves, et des actions qu ils privilégient bien souvent de façon non consciente) soit de façon évolutive dynamique où la solution à un problème entraîne l équipe adverse à poser un obstacle d une difficulté supérieure et ainsi de suite ( cascade de problèmes posés plus ou moins intentionnellement) 2 L activité adaptative de l élève en situation de jeu Le joueur, en situation de jeu, développe son activité pour s adapter au rapport de force. Cette activité adaptative oscille constamment entre deux types de procédures mises en œuvre par l enseignant qui sollicite les stratégies personnelles des élèves : Les procédures valorisant la spontanéité en s appuyant sur des réponses disponibles ( pour créer des automatismes) Selon Victor HOST, in revue française de pédagogie, 1978, les stratégies spontanées reposent sur des perceptions immédiates bien souvent stéréotypées et dont les concepts ( conditions de réalisation) sont mal définis et très implicites. Problème initial repéré et non évolutif réponse disponible plus ou moins élaborée répétitive voir stéréotypée. En fait dans les mises en œuvre par l enseignant de procédures pour solliciter les stratégies Les procédures de transformations sollicitant l élaboration de réponses motrices nouvelles du joueur. Selon MACCARIO, in théorie et pratique de l évaluation dans la pédagogie des APS, p 203, «la nature des réactions ou des stratégies d actions déployées par un sujet montre que certaines informations sont privilégiées au détriment d autres ( exple : arbitrage, choix du porteur..) Cette sélection dépend de la signification que le sujet confère à la tâche et ne dépend pas seulement des exigences externes ( critères de réussite fixés ) mais aussi de sa propre perception de ces exigences ( soucis de perfection, de bien faire, de s amuser ).

2 spontanées des élèves, le joueur apprend à repérer dans la situation les éléments auxquels il est habitué; c 'est un apprentissage centré sur la «reconnaissance» Selon Jean BERTCH, in EPS N 1, créativité motrice, les joueurs cherchent à identifier les conditions du déclenchement des réponses motrices qu ils maîtrisent. (ils ne recherche que les problèmes qu ils peuvent résoudre) Christophe VAUTHIER 11/10/07 Cela est particulièrement sensible dans les situations présentant une incertitude pour le sujet. Celle-ci oriente la prise d information déterminant un comportement de type prudent ou risqué, voire une inhibition de l action. L enjeu consiste à apprendre l élève à : - tenter d identifier les informations significatives de la situations pour décider d une stratégie d action adaptée (travail d identification) - Cependant pour être efficace en situation compétitive il va falloir aussi créer des automatismes pour permettre au joueur d anticiper et prendre de l avance sur l adversaire.( travail répétitif pour stabiliser) Los choix de contenus dépendront de la durée effective du cycle et de l articulation éventuelle de plus cycle de sports collectifs. Néanmoins il ne faut pas oublier que selon Linda ALLAL, in l évaluation formative dans un enseignement différencié, coll de Genève,1978 «les informations fournies par la tâche font surgir en même temps des contradictions et des conflits qui nécessite un dépassement de son mode de traitement actuel»( faut-il encore que l élève ait envie de changer!), or selon Weil BARAIS, bull de psycho 368, les élèves n abandonnent pas si facilement leurs connaissances premières. 3 Notion de changement Changer nécessite souvent de se débarrasser de ses automatismes. Mais pour cela, il faut prendre en compte ses émotions. Si l apprentissage élémentaire consiste en une simple modification du comportement, les apprentissages plus décisifs ( profonds) reposent le plus souvent sur une modification des connaissances et des représentations. Dans certains cas, le changement dépasse la simple adaptation ; il sollicite les capacités de réflexion et déclenche des réactions émotionnelles conséquentes.. Abandonner les automatismes ( réactions spontanées) pour changer nécessite souvent une phase de désapprentissage pendant laquelle les performances baissent et les frustrations s accumulent. Selon Jean Luc EMERY, in le rôle des émotions, sciences humaines N 28, 2000, p15, «pour lever les blocages d origine psychologique, pour sortir des comportements automatiques, le repérage et la prise en compte des émotions est un point de départ incontournable» La nécessite des faire des erreurs pour apprendre semble adoptée et défendue par tous, mais qui parle facilement ou fréquemment de ses erreurs? Le jeune enfant n a pas peur de faire des erreurs, mais chez l adolescent et l adulte la détection, la mise à jour de l erreur ternie bien souvent l image de soi! La priorité de nombreuses personnes à donner une image positive d eux même ne facilite pas l apprentissage par essai erreur. L intérêt chez chacun d entre nous est bien souvent de garder le contrôle de la situation. Or, toute situation d apprentissage amène une perte de maîtrise sans garantie de réussite. Dans l apprentissage, la priorité est toujours donnée au contrôle des émotions à court terme. «Pas question de prendre le risque de tomber, de perdre le ballon, de

3 raté ce tir décisif! exemple en sport co, en escalade, à ski, en natation..) L individu préfère adopter un comportement ( savoir faire) plus rassurant dans l immédiat, même s il sait que ce n est pas la bonne méthode pour progresser.( même si on lui dit que son comportement est inadapté à la situation) 4 L émotion : un obstacle à la progression des apprentissages : Ce souci d un contrôle des émotions à court terme est un obstacle fréquent à la progression des apprentissages et au changement.( sauver sa peau, donner une image positive de soi aux autres. )voir en complément Anne HEBRARD, analyse transactionnelle, in EPS 243 Conséquences didactiques : Il faut alors définir des changements intermédiaires, de moindre importance, dont la réussite rapide et l efficacité perçue déclenchent des émotions positives. ( notions de décalage optimal, de situation aménagées, notion de progressivité ) Mais on peut aussi apprendre à travailler sur les émotions pour apprendre à les surmonter. Il s agit pour cela de travailler sur l identification des émotions suscitées par un processus de changement. créer les conditions du stress par des formes particulières de pratique : compétition, enjeu, défis, pression de la note, observation, jugement en direct devant un groupe, un public Selon Frédéric DE KONINJCK, in résister au changement une attitude rationnelle, sciences humaines N 28, 2000, p28, «Tout le monde est prêt à changer rapidement s il y trouve son compte, mais en revanche, on résistera en fonction des risques encourus avec le changement.» ( Quel intérêt ai-je à changer? Qu est-ce qu il y a à gagner? Cette question nous amène à nous demander pourquoi certains élèves sont réticents pour s approprier les contenus ( parfois decontextualisés, perçus sans enjeu à leur yeux) L engagement dans un processus de changement est aussi affaire de motivation. Changer sa façon de jouer pour servir le groupe ou pour s améliorer, devenir plus compétent. Le rôle des émotions Changer (apprentissage ) nécessite souvent de se débarrasser de ses automatismes. Mais pour cela, il faut prendre en compte ses émotions : celles cachées dans les automatismes, mais aussi celles qu éveillent les nouveaux comportements. Exemple : «x» malgré ses qualités, sa bonne volonté et l insistance de son observateur pour qu il améliore sa qualité d écoute, «x» ne change pas. Pour analyser ses difficultés «de communication» «x» doit essayer de décrire ce qu il ressent quand il a un interlocuteur en face à lui. ( sentiment de tension, sentiment diffus de culpabilité) La résistance au changement ne traduit ni un manque de motivation, ni de la mauvaise foi.

4 Si l apprentissage consiste en une simple modification du comportement, les apprentissages les plus décisifs reposent le plus souvent sur une modifications des connaissances et des représentations. La plupart du temps, l homme s adapte spontanément, sans grande émotions. Dans certains cas plus rares, le changement dépasse la simple adaptation ; il sollicitent les capacités de réflexion et déclenche des réactions émotionnelles conséquentes. Abandonner les automatismes nécessite souvent une phase de réapprentissage pendant laquelle les performances baissent et les frustrations se cumulent. En effet les automatisme donnent une grande impression de maîtrise et de contrôle. Pour lever les blocages d origine psychologique, pour sortir des comportements automatiques, le repérage et la prise en compte des émotions est le point de départ incontournable. (gestuelle et arbitrage..) La nécessité de l erreur pour apprendre et les efforts pour réduire la marge d erreur semblent tellement logiques qu ils sont facilement adoptés et défendus par tous. Mais qui parle facilement ou fréquemment de ses erreurs?( en arbitrage..). Si l enfant apprend plus vite que adulte c est qu il n a pas peur de faire des erreurs. Pour un adulte, faire des erreurs et les détecter c est pénible! La valeur personnelle est remise en cause et l image de soi peut être ternie. La priorité donnée à une image positive de soi ( estime de soi) ne facilite pas l apprentissage par essai erreur.

5 GRILLE D EVALUATION INDIVIDUELLE EN BASKET-BALL référence : sports co amicale des enseignants d EPS?,1984 Stade 1 Stade 2 Stade 3 Stade 4 Stade 5 Actions de duel Actions d échange Actions de marque Redonne la balle sans faire d action Redonne la balle immédiatement Court derrière la balle en dribblant La durée du dribble n est pas volontaire Dirige la balle dans toutes les directions Peut volontairement s arrêter Rentre dans l espace proche de l adversaire volontairement Prends de vitesse le défenseur quand il entre dans son espace Perçoit les espaces, l ensemble des éléments du jeu quand in est dans le duel avec son adversaire Idem 4 Passe la balle à celui qui est en face ; attraper lancer à l arrêt attraper lancer Peut change son orientation pour échanger attraper lancer Réception et passe en déplacement ; passe dans l axe de la course ( même plan) Enchaînement des actions attraper lancer Dissociation des axes de lancer, de course, d attraper Anticipation du lancer dans l attraper, dans le dribble Les distances d échange sont variées comme les trajectoires Le passeur fait courir le réceptionneur l enchaînement des tâches attraper lancer est rapide Pas de tir d attraper tirer Tir à l arrêt Espace de marque très proche de la cible attraper tirer Tir en déplacement A proximité de la cible Enchaînement des actions attraper lancer Agrandissement de l espace de marque Anticipation du tir dans l attraper Varie les distances de tir l enchaînement des tâches attraper tirer est rapide

6 ESPACE EN PROGRESSION Porteur Le passif Se débarrasse du ballon en le donnant au joueur le plus proche L actif aléatoire Dribble en jeu indirect en poussant le ballon devant lui ; pas de prise d information L actif calculé Dribble plus ou moins en jeu direct avec des changements de direction ; le joueur lève la tête par saccades ou de façon permanente L actif calculé + gestualité Enchaîne les tâches Non porteur Immobile orienté vers le porteur de balle Se mobilise à distances moyennes du ballon en restant orienté face au porteur Se mobilise vers l avant ou l arrière ; avec une orientation partagée entre le ballon et la cible ESPACE STABILISE Porteur à l arrière de l espace de jeu Le passif Se débarrasse du ballon en le donnant au joueur le plus proche L actif aléatoire Passes risquées ou Dribble en jeu indirect en contournant la défense en tournant le dos ; pas de prise d information L actif calculé Dribble sur place ou en direction du centre S il arrête son dribble il pivote et bouge son ballon Valorise les passes des partenaires en direction de la cible L actif calculé + gestualité Enchaîne les tâches avec une gestualité adaptée Non porteur Immobile orienté vers le porteur de balle Se rapproche du ballon ou reste au centre de l espace de jeu Se mobilise en avant ou en arrière du porteur ; il change d espace

7

Emotion - apprentissage. basket-ball. (note de synthèse Ch Vauthier) 1. concept d'émotion et conséquence sur l'efficacité des actions.

Emotion - apprentissage. basket-ball. (note de synthèse Ch Vauthier) 1. concept d'émotion et conséquence sur l'efficacité des actions. Emotion - apprentissage basket-ball. (note de synthèse Ch Vauthier) 1 1. Concept d'émotion et conséquence sur l'efficacité des actions.... 1 2. Emotion - stress en sports collectif... 2 3. Emotion et la

Plus en détail

La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs.

La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs. La gestion de l hétérogénéité des élèves : entre culture commune et accès différenciés aux savoirs. 1. Des réflexions liminaires : Il est important de replacer la problématique de l hétérogénéité des élèves

Plus en détail

PLAISIR. Football. Compétence attendue (Niveau 2) :

PLAISIR. Football. Compétence attendue (Niveau 2) : Observables «ce que font les élèves» : d où l on part En tant que PB : - en conduite, le ballon est assez proche du pied. Le joueur est fléchi sur ses appuis. - soit il garde souvent le ballon, temporise

Plus en détail

Football. Compétence attendue (Niveau 2) :

Football. Compétence attendue (Niveau 2) : avec et sans ballon. Observables Obstacles «majeurs» Indicateurs de fin d étape «ce que font les élèves» : d où l on part En tant que PB : - en conduite, le ballon est assez proche du pied. Le joueur est

Plus en détail

PILOTAGE ACADEMIQUE DES PROGRAMMES. Communiquer et afficher vers l opinion publique

PILOTAGE ACADEMIQUE DES PROGRAMMES. Communiquer et afficher vers l opinion publique PILOTAGE ACADEMIQUE DES PROGRAMMES 1 PROGRAMME Communiquer et afficher vers l opinion publique LISIBILITE - unifier et homogénéiser les contenus - structurer et hiérarchiser les contenus par niveau de

Plus en détail

Jeu à 5 pour la formation des jeunes joueurs

Jeu à 5 pour la formation des jeunes joueurs Jeu à 5 pour la formation des jeunes joueurs Principe de base : L objectif est de faire comprendre aux jeunes la nécessité de garder un rythme durant toute l attaque. Dès que l on prend possession du ballon

Plus en détail

Cours de base J+S Handball. Les fondamentaux d attaque

Cours de base J+S Handball. Les fondamentaux d attaque Cours de base J+S Handball Les fondamentaux d attaque Janvier 2014 Michaël Delric Introduction 2 3 Définition Pédagogie: Lier avec la fin MtB et repli. Déf des thèmes d attaque des séances à préparer?

Plus en détail

Intensité et activité dans la séance chez les moins de 12 ans

Intensité et activité dans la séance chez les moins de 12 ans Intensité et activité dans la séance chez les moins de 12 ans Rosporden le 04/11/2013 Thierry Goulard Conception de la formation Les jeunes joueurs ne sont pas des adultes en miniature, il s agit donc

Plus en détail

Sandrine LEONARD CONSTRUCTION DU JEU EN MILIEU SCOLAIRE : LE 2 CONTRE 2

Sandrine LEONARD CONSTRUCTION DU JEU EN MILIEU SCOLAIRE : LE 2 CONTRE 2 Sandrine LEONARD AESS en Education physique, diplômée de l UCL CONSTRUCTION DU JEU EN MILIEU SCOLAIRE : LE 2 CONTRE 2 Schémas issus de ROUSSEAUX, RUTTEN, SPAENJERS, «aangepaste spelvormen voor school en

Plus en détail

REFERENTIEL de. FORMATION de L ARBITRE DEPARTEMENTAL

REFERENTIEL de. FORMATION de L ARBITRE DEPARTEMENTAL UNE PROPOSITION concernant un : REFERENTIEL de FORMATION de L ARBITRE DEPARTEMENTAL CONSTRUIRE UN REFERENTIEL? La construction d un référentiel de formation permet la mise en place d une approche de formation

Plus en détail

Stage dominante EPS 2003 1 16/09/10

Stage dominante EPS 2003 1 16/09/10 Stage dominante EPS 2003 1 16/09/10 Jouer aux boules C est pointer tirer pour placer pour protéger pour attaquer pour déséquilibrer ses boules le jeu de l adversaire dans le but d obtenir plus de points

Plus en détail

L OVALIE AU COLLEGE Cycle pour un Niveau 1 & 2

L OVALIE AU COLLEGE Cycle pour un Niveau 1 & 2 L OVALIE AU COLLEGE Cycle pour un Niveau 1 & 2 Sommaire général : A. Introduction A.1. A.2. Le rugby école de vie Les règles fondamentales du jeu A.3. Le jeu en lui-même : A.4. Conditions matérielles B.

Plus en détail

- Evaluer la conduite de balle classique, le blocage - Situation de référence en 2 contre 2 sur terrain réduit

- Evaluer la conduite de balle classique, le blocage - Situation de référence en 2 contre 2 sur terrain réduit Leçon n 1 : HOCKEY en 6 ème Objectifs de séance - Evaluer la conduite de balle classique, le blocage - Situation de référence en 2 contre 2 sur terrain réduit Situation n 1 Passes - Blocages par 2 Les

Plus en détail

ANIMATION DEFENSIVE. ORGANISATION en 4 4 2 PRINCIPES DE LA ZONE. Centre de Formation ANGERS SCO

ANIMATION DEFENSIVE. ORGANISATION en 4 4 2 PRINCIPES DE LA ZONE. Centre de Formation ANGERS SCO ANIMATION DEFENSIVE ORGANISATION en 4 4 2 PRINCIPES DE LA ZONE TECHNIQUES DEFENSIVES INDIVIDUELLES PROTEGER notre BUT RECUPERER le BALLON DEFENDRE en AVANCANT ANIMATION DEFENSIVE Principes Défensifs BLOC

Plus en détail

CYCLE 3. Séances Football Scolaire

CYCLE 3. Séances Football Scolaire CYCLE 3 Séances Football Scolaire Football à l école Elémentaire Direction Technique Nationale Thèmes des séances Séance 1 : La Découverte de l activité Séance 2 : Conserver Progresser Séance 3 : Progresser

Plus en détail

Les situations du module

Les situations du module BASKET Cycle 3 COMPETENCE ATTENDUE : Sur un terrain délimité, dans un match 4 contre 4 : ENJEU opérer des choix pertinents d actions (sans dribble) permettant de récupérer, conserver et faire progresser

Plus en détail

«Être acteur de sa formation» en rugby, en 2nde

«Être acteur de sa formation» en rugby, en 2nde «Être acteur de sa formation» en rugby, en 2nde Contexte Le profil de la classe : groupe mixte d élèves de 2des. Les élèves ne posent pas de problème. Issus de collèges ruraux, ils sont plutôt silencieux

Plus en détail

PRINCIPES DE JEU OFFENSIF

PRINCIPES DE JEU OFFENSIF PRINCIPES DE JEU OFFENSIF PRINCIPES FONDAMENTAUX DU JEU Offensif - Equipe L équipe avec ballon Occuper, créer l espace - Circulation du ballon + occupation en largeur et profondeur Prendre un temps d avance

Plus en détail

Intervenants : Céline Coelho Laetitia FIORI Roger FLAMENT

Intervenants : Céline Coelho Laetitia FIORI Roger FLAMENT 26 Mars 2008 SOIREE TECHNIQUE 12 ANS Intervenants : Céline Coelho Laetitia FIORI Roger FLAMENT Avec la participation des 12 ans de l O.A.J.L.P I. Améliorer la progression de la balle vers la cible adverse

Plus en détail

INTRODUCTION construction d un jeu d attaque, construction d un jeu de défense.

INTRODUCTION construction d un jeu d attaque, construction d un jeu de défense. SOMMAIRE 1 - Introduction. 2 - Définition de l activité. 3 - Les règles d or. 4 -. 5 - La démarche. 6 - Le plan de la leçon. 7 - Les situations. 8 - L évaluation : * des comportements observables. * des

Plus en détail

DIDACTIQUE SPORTS COLLECTIFS LICENCE EDUCATION MOTRICITE FSSEP LILLE 2

DIDACTIQUE SPORTS COLLECTIFS LICENCE EDUCATION MOTRICITE FSSEP LILLE 2 DIDACTIQUE SPORTS COLLECTIFS LICENCE EDUCATION MOTRICITE FSSEP LILLE 2 Approche commune des sports collectifs en milieu scolaire Basket-ball, handball, football, volley-ball Cours réalisé par : Jean Claude

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

- OUVRAGE À COMMANDER À USEP 74 -

- OUVRAGE À COMMANDER À USEP 74 - - OUVRAGE À COMMANDER À USEP 74 - INSPECTION ACADÉMIQUE DE LA HAUTE-SAVOIE COMITÉ DÉPARTEMENTAL USEP 74 COMITÉ DÉPARTEMENTAL BASKET-BALL 74 APPRENDRE EN JOUANT AU BASKET Rapprocher l école et le monde

Plus en détail

Exercices simples pour équipes jeunes

Exercices simples pour équipes jeunes Soirée itinérante du 13.11.2001 : (par Robert BIALÉ entraîneur de URCUIT-BAYONNE Nationale 1 et CTD des Pyrénées Atlantiques) Exercices simples pour équipes jeunes C est dans le cadre de la formation animateur

Plus en détail

APPRENTISSAGE ET GESTION DU DUEL P. Vincent, Basket-ball n 637

APPRENTISSAGE ET GESTION DU DUEL P. Vincent, Basket-ball n 637 APPRENTISSAGE ET GESTION DU DUEL P. Vincent, Basket-ball n 637 I. INTRODUCTION Toute stratégie offensive, à pour but de mettre un joueur en situation de tir favorable, en vue de créer la meilleure réussite

Plus en détail

Les Principes Défensifs

Les Principes Défensifs Les Principes Défensifs On entend souvent que la défense n est qu une question d envie. N avez vous jamais entendu : «la défense, c est 80% d envie, c est dans la tête»? Je ne suis pas vraiment d accord

Plus en détail

ENSEIGNER LE TCHOUK BALL A L ECOLE PRIMAIRE

ENSEIGNER LE TCHOUK BALL A L ECOLE PRIMAIRE ENSEIGNER LE TCHOUK BALL A L ECOLE PRIMAIRE P. Duc Plusieurs écoles de la circonscription se sont dotées du matériel permettant la pratique du tchouk ball. Ce dossier devrait vous aider à réaliser des

Plus en détail

PROGRAMMER LE FOOTBALL EN MILIEU SCOLAIRE CONSTATS. Quelques interclasses fin d année ou «tournoi de midi»

PROGRAMMER LE FOOTBALL EN MILIEU SCOLAIRE CONSTATS. Quelques interclasses fin d année ou «tournoi de midi» PROGRAMMER LE FOOTBALL EN MILIEU SCOLAIRE CONSTATS Activité football peu programmée en cours E.P.S Quelques interclasses fin d année ou «tournoi de midi» Activité football présente à l A.S (extérieur :

Plus en détail

Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire

Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire Partie I La fonction managériale : connaissance et compréhension du métier Mini-sommaire 1 La raison d être du manager face aux évolutions du contexte 2 La complexité de la fonction managériale 3 Les rôles,

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail

FORMATION DUJOUEURPIVOT ENATTAQUE OU COMMENT PRÉPARER LE REMPLACEMENT DE BERTRAND GILLE?

FORMATION DUJOUEURPIVOT ENATTAQUE OU COMMENT PRÉPARER LE REMPLACEMENT DE BERTRAND GILLE? LA FORMATION DUJOUEURPIVOT ENATTAQUE OU COMMENT PRÉPARER LE REMPLACEMENT DE BERTRAND GILLE? Par les cadres du stage national masculin D el observationdesformesdejeuchezlesjeunes,onpeutnoter, entermedeformationdupivotque:

Plus en détail

e bloc équipe se définit par un espace dont les côtés passent par les positions des joueurs les plus excentrés. Il est donc en constante Lévolution.

e bloc équipe se définit par un espace dont les côtés passent par les positions des joueurs les plus excentrés. Il est donc en constante Lévolution. LE BLOC EQUIPE Animation Défensives >> Le Bloc Equipe 1- LE BLOC EQUIPE, C EST QUOI? e bloc équipe se définit par un espace dont les côtés passent par les positions des joueurs les plus excentrés. Il est

Plus en détail

News 19 Arbitrage AWBB 06/02/2015

News 19 Arbitrage AWBB 06/02/2015 News 19 Arbitrage AWBB 06/02/2015 Rappels sur la Faute Antisportive La faute antisportive constitue toujours l'un des problèmes principaux pour les arbitres. Pour bien sanctionner une faute antisportive,

Plus en détail

Objectifs de cet atelier

Objectifs de cet atelier LES ATELIERS DE REGAIN La dynamique de groupe 2 Objectifs de cet atelier Finalité : développer la capacité d'un groupe de personnes à collaborer pour formuler son propre avenir et y parvenir en contexte

Plus en détail

Amélioration du plan de circulation des opposants pour s intégrer plus efficacement dans le mouvement.

Amélioration du plan de circulation des opposants pour s intégrer plus efficacement dans le mouvement. 1 Amélioration du plan de circulation des opposants pour s intégrer plus efficacement dans le mouvement. CPS 2 Relire le préambule Amélioration du plan de circulation des opposants pour s intégrer plus

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION

PROGRAMME DE FORMATION PROGRAMME DE FORMATION FORMATION EN MANAGEMENT DÉVELOPPEMENT DES CAPACITÉS MANAGÉRIALES STRUCTURE DE LA FORMATION Programme de formation : 7 jours Siège social : 3B, Rue Taylor, CS 20004 75481 PARIS Cedex

Plus en détail

Des idées-forces pour enseigner la natation.

Des idées-forces pour enseigner la natation. Des idées-forces pour enseigner la natation. A propos de la respiration du débutant D une manière générale, il convient d interroger la position, souvent constatée dans les pratiques pédagogiques, en matière

Plus en détail

Département de la Drôme

Département de la Drôme Département de la Drôme Mise en place des Programmes Personnalisés de Réussite Educative. Comment cibler les élèves? Les procédures de choix des élèves sont essentielles Certaines interprétations peuvent

Plus en détail

La gestion du stress. Au sein de l organisation

La gestion du stress. Au sein de l organisation La gestion du stress Au sein de l organisation Plan Introduction Qu est-ce que le stress? Les agents stressants Le stress dans l organisation Les causes du stress au travail Comment se manifeste-t-il?

Plus en détail

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve

Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Comment aider les enfants à gérer le stress en compétition Du rôle des parents, des entraineurs et du/de la jeune sportif/ve Virginie Nicaise Maître de Conférences Université de Lyon Préparatrice Physique

Plus en détail

accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont au

accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont au FICHE REPÈRES POUR LES CHSCT Un cadre unique pour une hétérogénéité des pratiques accès internet, boîte mail dédiée au CHSCT,...). Entre les entreprises qui ne respectent pas le cadre et celles qui vont

Plus en détail

Thème : N Séance : OBJECTIF SCHEMA CONSIGNES MATERIEL VIT-001

Thème : N Séance : OBJECTIF SCHEMA CONSIGNES MATERIEL VIT-001 Thème : N Séance : VIT-001 Coordination Vitesse Vitesse puissance Relais : Eviter des obstacles avec duel entre équipe. TEMPS : 25 min 15 m Deux équipes qui s opposent en duel à la course Passer dans les

Plus en détail

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA UF2 Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA Introduction La connaissance des fondamentaux pédagogiques est indispensable dans une première qualification

Plus en détail

NOS PRINCIPES DEFENSIFS

NOS PRINCIPES DEFENSIFS NOS PRINCIPES DEFENSIFS Pression sur le Porteur de balle Défendre sur le ou les Non porteur(s) de ballon Défendre en bloc La ligne défensive Pression sur le Porteur de balle Dès la perte de balle, le joueur

Plus en détail

Qu est-ce que la lecture?

Qu est-ce que la lecture? Qu est-ce que la lecture? La lecture peut être définie comme une construction de sens résultant de la rencontre, dans un contexte particulier, entre un sujet et un texte écrit. Cette interaction permet

Plus en détail

Planifier un apprentissage

Planifier un apprentissage Psychopédagogie des APS Planifier un apprentissage Introduction On dit à juste titre que l'enseignant prépare sa classe devant une classe vide. Cela a plusieurs incidences : -- l'enseignant ne peut pas

Plus en détail

L APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT DES TIRS EN COURSE INTERVENTION TECHNIQUE SAINT DIZIER 6 AVRIL 2009

L APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT DES TIRS EN COURSE INTERVENTION TECHNIQUE SAINT DIZIER 6 AVRIL 2009 L APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT DES TIRS EN COURSE INTERVENTION TECHNIQUE SAINT DIZIER 6 AVRIL 2009 INTRODUCTION Savoir tirer au Basket-Ball se traduit par la notion d adresse et la mise en place

Plus en détail

FORMATION DES ENTRAINEURS

FORMATION DES ENTRAINEURS FORMATION DES ENTRAINEURS Animateur Moniteur Sportif Initiateur Option Adultes - Module B1 Technique individuelle Table des matières Introduction La passe Le dribble Les changements de direction Les arrêts

Plus en détail

OBJECTIF SCHEMA CONSIGNES MATERIEL

OBJECTIF SCHEMA CONSIGNES MATERIEL Thème : N Séance : VIT-001 SPECIFIQUE Coordination Vitesse Vitesse puissance Relais : Eviter des obstacles avec duel entre équipe. TEMPS : 25 min 15 m Deux équipes qui s opposent en duel à la course Passer

Plus en détail

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance Les incontournables QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible pendant une durée maximale de 10? Ils sont en course de vitesse ( 30 m 40 m) - l énergie est fournie par les réserves

Plus en détail

Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché.

Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché. Domaines d intervention Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché. Coaching interculturel : outil de gestion des différences

Plus en détail

L approche des nombres en maternelle

L approche des nombres en maternelle L approche des nombres en maternelle I. Du côté théorique et didactique: A. Le nombre ça sert à quoi? a) Les nombres servent à mémoriser les quantités et à construire ainsi des collections ayant le même

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

JEUX COLLECTIFS SPORTS COLLECTIFS DE DEMARQUAGE

JEUX COLLECTIFS SPORTS COLLECTIFS DE DEMARQUAGE JEUX COLLECTIFS SPORTS COLLECTIFS DE DEMARQUAGE Définition générale Activité d'opposition et de coopération (en interaction permanente) entre les joueurs de deux équipes et s'exerçant dans des conditions

Plus en détail

Compétence attendue : Adapter des activités de manipulations d objets À des contraintes variées. Activité support : projection et réception

Compétence attendue : Adapter des activités de manipulations d objets À des contraintes variées. Activité support : projection et réception Compétence attendue : Adapter des activités de manipulations d objets À des contraintes variées Activité support : projection et réception Dans un système de contraintes, l enfant va, pour répondre à des

Plus en détail

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE

TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE TEST D EVALUATION DU STRESS CHRONIQUE Les questions portent sur l état psychologique tel qu il était dernièrement, c'est à dire en pensant aux 4 ou 5 derniers jours. Répondez aux questions instinctivement

Plus en détail

CIBL NEWSLETTER N 3. Communiquer, partager, échanger se rassembler!

CIBL NEWSLETTER N 3. Communiquer, partager, échanger se rassembler! CIBL NEWSLETTER N 3 L A N E W S L E T T E R F E V R I E R 2 0 1 0 N 3 SOMMAIRE C.I.B.L Pierre VACHER C.I.B.L Pierre VACHER Président de la Commission technique de la Ligue du Lyonnais DANS CE NUMÉRO Le

Plus en détail

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle 1 Prévenir l innumérisme à l école BO n 10 du 10 mars 2011 Innumérisme : incapacité à mobiliser les notions élémentaires de mathématiques,

Plus en détail

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress 5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress Introduction Il est possible d appliquer certaines techniques de gestion du stress par soi-même. Il faut avant tout comprendre que son mal-être

Plus en détail

L ACTE PEDAGOGIQUE D ENTRAINER. Guy Petitgirard Entraineur National FFHB 1 L ACTE D ENTRAINER 1) DU DIAGNOSTIC A L INTERVENTION

L ACTE PEDAGOGIQUE D ENTRAINER. Guy Petitgirard Entraineur National FFHB 1 L ACTE D ENTRAINER 1) DU DIAGNOSTIC A L INTERVENTION L ACTE PEDAGOGIQUE D ENTRAINER 1 L ACTE D ENTRAINER 1) DU DIAGNOSTIC A L INTERVENTION 2 1 LE JEU DE L EQUIPE Répond à des principes S appuie sur un «projet de jeu» Est la résultante de la coordination

Plus en détail

Document réalisé par l équipe technique départementale 91

Document réalisé par l équipe technique départementale 91 Attaquer : c est utiliser au mieux son crédit d action selon les paramètres adversaires/but Défendre : c est «repousser», faire reculer l attaquant en réduisant son crédit d action et ou en le piégeant

Plus en détail

COMPTE RENDU DE CONFERENCE

COMPTE RENDU DE CONFERENCE COMPTE RENDU DE CONFERENCE Maîtrise des effectifs et développement des clubs. Quels enjeux et stratégies motivationnelles? Présentation de Julie Doron et du cadre de son intervention. Elle a la volonté

Plus en détail

Évaluation en maths La place des élèves

Évaluation en maths La place des élèves Évaluation en maths La place des élèves Groupe Maths-Collège du CEPEC (Centre d Etudes Pédagogiques pour l Expérimentation et le Conseil) a.bartolucci@cepec.org Évaluation en mathématiques : la place des

Plus en détail

CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF

CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF CONSTRUIRE UN COLLECTIF OFFENSIF A PARTIR DE REGLES Intervention d Olivier BADY à Strasbourg le 20/01/2007 Introduction L exposé que je vais faire est l état d une réflexion

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

Guide des premiers jours

Guide des premiers jours Accueillir un enfant du voyage dans une classe ordinaire : Guide des premiers jours Quatre facteurs entravent sensiblement la réussite scolaire des enfants itinérants : «- changement de maître, et partant

Plus en détail

Jeu par les arrières

Jeu par les arrières Jeu par les arrières Le jeu des lignes arrières que l on associe le plus souvent aux lancements de jeu derrière les phases de conquête (touche et mêlée) est un jeu que l on complexifie énormément par la

Plus en détail

ORGANISME DE FORMATION EN COMPETENCES RELATIONNELLES. Réunion - Alliance

ORGANISME DE FORMATION EN COMPETENCES RELATIONNELLES. Réunion - Alliance ORGANISME DE FORMATION EN COMPETENCES RELATIONNELLES Réunion - Alliance Sommaire Présentation de la Société Réunion Alliance P 3. Quelle formation choisir? P 4. Quel outil et quelle mise en pratique? P

Plus en détail

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté Année scolaire 2008-2009 BO n 25 du 19 juin 2008 Organisation de l'aide Un cadre souple et évolutif. Une formalisation simple qui soit

Plus en détail

HANDBALL. www.contrepied.net 1. Pascale JEANNIN ; Bruno CREMONESI janvier 2009

HANDBALL. www.contrepied.net 1. Pascale JEANNIN ; Bruno CREMONESI janvier 2009 www.contrepied.net 1 HANDBALL Pascale JEANNIN ; Bruno CREMONESI janvier 2009 Les sports collectifs sont souvent abordés par le biais des interdictions que les règles représentent. Elles ont en effet tendance

Plus en détail

Situation d échauffement : Enchaînement de tâches sous forme ludique (15 min)

Situation d échauffement : Enchaînement de tâches sous forme ludique (15 min) L organisation de la Montée de Balle Thème de séance : Améliorer le changement de statut DEF/ATT Améliorer les intentions des ATT sur la MB Public(s) ciblé(s) - 9-2 -4-6 -8 Sen Thème Soirée technique du

Plus en détail

Contenus d entraînement

Contenus d entraînement Contenus d entraînement Une réflexion a été menée par la Commission Technique depuis août 2010 sur la formation du jeune joueur dans le Morbihan, et les règles aménagées à mettre en place afin de faire

Plus en détail

Comment réaliser une enquête par questionnaire?

Comment réaliser une enquête par questionnaire? Comment réaliser une enquête par questionnaire? 1. L objectif d une enquête : L enquête de satisfaction est un baromètre qui permet de prendre le pouls de la clientèle. Simple et peu coûteuse, elle révèle

Plus en détail

GESTION DE GROUPE. L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS.

GESTION DE GROUPE. L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS. GESTION DE GROUPE L étudiant en charge du groupe va devoir analyser les COMPETENCES et les MOTIVATIONS du groupe pour déterminer ses OBJECTIFS. En fonction de ceux-ci et de sa personnalité, il déterminera

Plus en détail

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org l association qui lutte contre la leucémie COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE KIT BÉNÉVOLES soutenir mobiliser aider la recherche médicale sur les leucémies et les maladies du sang autour des Dons

Plus en détail

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP)

COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP) COMMUNICATION INTERPERSONNELLE (CIP) COMMUNICATION INTERPERSONNELLE ÉLÉMENTS DE DÉFINITIONS La communication interpersonnelle est un processus naturel entre deux personnes. Quoiqu il se passe entre deux

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

1. Lecture-analyse des compétences attendues (CA) Niveau 3 et Niveau 4 du programme : 2. Comportements observables avant l acquisition des niveaux :

1. Lecture-analyse des compétences attendues (CA) Niveau 3 et Niveau 4 du programme : 2. Comportements observables avant l acquisition des niveaux : L évaluation formative, un outil au service de la réussite des élèves «Du quoi apprendre au quoi évaluer?» Illustration en Badminton Par I. Lyonnet LP L.LABE Lyon 7 ème 1. Lecture-analyse des compétences

Plus en détail

LE JEU DANS L INTERVALLE

LE JEU DANS L INTERVALLE LE JEU DANS L INTERVALLE DEFINITIONS : - Intervalle : espace libre entre 2 défenseurs. En fonction de la position de l attaquant face à la défense on distingue un intervalle interne et un intervalle externe.

Plus en détail

Qu est-ce que le changement?

Qu est-ce que le changement? Le changement Qu est-ce que le changement? Changement Modification durable apportée à l environnement, à la structure, à la technologie ou au personnel d une organisation en vue d une amélioration significative

Plus en détail

Ecrans non porteurs. Terminologie. Jean-Luc Monschau, Fabrice Courcier. Soirée technique de Gravelines, le 11.02.2002

Ecrans non porteurs. Terminologie. Jean-Luc Monschau, Fabrice Courcier. Soirée technique de Gravelines, le 11.02.2002 FORMATION DES CADRES NORD / PAS DE CALAIS Frydryszak Fabien juillet 2002 Ecrans non porteurs Soirée technique de Gravelines, le 11.02.2002 Jean-Luc Monschau, Fabrice Courcier JLM : Notre intervention va

Plus en détail

Référentiel Jeunes Joueurs Moins de 16 ans Sommaire

Référentiel Jeunes Joueurs Moins de 16 ans Sommaire Ligue Provence-Alpes de HandBall Référenti el Jeunes Joueurs Moins de 16 Référentiel Jeunes Joueurs Moins de 16 ans Sommaire Dossier n 1 : La Défense Page 3 Fiche synthèse La défense de Zone Séance type

Plus en détail

Quelques jeux collectifs pour le cycle 3

Quelques jeux collectifs pour le cycle 3 Quelques jeux collectifs pour le cycle 3 Quelques jeux mais qui devrait donner quelques idées pour «s essayer» en stage avec une classe, assortis de quelques recommandations. N'oubliez pas que : - La présentation

Plus en détail

Une classe: c est souvent 4 groupes d élèves identifiés par 4 couleurs:

Une classe: c est souvent 4 groupes d élèves identifiés par 4 couleurs: Une classe: c est souvent 4 groupes d élèves identifiés par 4 couleurs: 3 couleurs primaires: Le jaune, Le bleu Le rouge 1 couleur secondaire: le vert ou autre Pour aider à identifier partenaires et/ou

Plus en détail

Les intérêts du rugby à l école

Les intérêts du rugby à l école Les intérêts du rugby à l école Écrit par M.Morad Kellal, décembre 2011 L intérêt du rugby pour l école Pour l école elle-même, une seule raison : le rugby est un sport à fortes valeurs éducatives (solidarité,

Plus en détail

Management participatif

Management participatif Management participatif Mots clés: Management participatif, management partagé, collaboratif, motivation Partenaires de référence: Hélène Salaün, helene.salaun@businessharmonist.com Hélène de Saint Front,

Plus en détail

Attaquer un pressing tout terrain G LELARGE, CTF OISE BASKETBALL

Attaquer un pressing tout terrain G LELARGE, CTF OISE BASKETBALL Attaquer un pressing tout terrain Préambule Avant de parler d organisation offensive, il est essentiel d analyser le système défensif proposé. Cette démarche doit permettre de : - Connaître les objectifs

Plus en détail

Formation : Fonction Éducative et Sociale du Sport Thouars avril 2006

Formation : Fonction Éducative et Sociale du Sport Thouars avril 2006 Formation : Fonction Éducative et Sociale du Sport Thouars avril 2006 Formation proposée par le Comité Départemental Olympique et Sportif (CDOS) la Ligue de l enseignement et la Direction Départementale

Plus en détail

- CYCLE 3 - Savoirs à acquérir :

- CYCLE 3 - Savoirs à acquérir : UNITÉ D'APPRENTISSAGE LANCERS ATHLÉTIQUES - CYCLE 3 - OBJECTIFS Compétences des programmes : Réaliser une performance mesurée (en distance et en temps) dans des activités athlétiques : courir vite, courir

Plus en détail

PROGRAMMES Proposition HANDBALL

PROGRAMMES Proposition HANDBALL PROGRAMMES Proposition HANDBALL B. Cremonesi P. Jeannin Merci à Max Esposito et Maurice Portes d avoir aimablement et largement participé à la réalisation de cette proposition Des compétences identiques

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil Projet pédagogique Contexte d intervention Les maisons d accueils auxquelles nous proposons nos services sont des structures

Plus en détail

L I M M O B I LI E R

L I M M O B I LI E R LES ATOUTS DE LA COMMUNICATION APPLIQUÉS AUX MÉTIERS DE Audrey_Popov /Shutterstock.com L I M M O B I LI E R Une bonne communication est avant tout une affaire humaine. C est l art de se comprendre et d

Plus en détail

Réussir au lycée à travers une évaluation plus positive, plus constructive redonnant ainsi aux élèves

Réussir au lycée à travers une évaluation plus positive, plus constructive redonnant ainsi aux élèves Réussir au lycée à travers une évaluation plus positive, plus constructive redonnant ainsi aux élèves confiance et estime de soi «rattrapage de points» + E.P.C.C. (depuis cette année) Constats : des savoirs

Plus en détail

HETEROGENEITE ET ATELIERS DE PRATIQUES SPORTS COLLECTIFS DE GRANDS TERRAINS LE FOOTBALL. Partie 2. Les CONTENUS

HETEROGENEITE ET ATELIERS DE PRATIQUES SPORTS COLLECTIFS DE GRANDS TERRAINS LE FOOTBALL. Partie 2. Les CONTENUS HETEROGENEITE ET ATELIERS DE PRATIQUES SPORTS COLLECTIFS DE GRANDS TERRAINS LE FOOTBALL Partie 2. Les CONTENUS Mario BOCALY David GUILLET Enseignant E.P.S Enseignant E.P.S B.E.E.S. 1 Football B.E.E.S.

Plus en détail

Qu est-ce que la tactique?

Qu est-ce que la tactique? Qu est-ce que la tactique? «L entraîneur est un éternel chercheur.» Aimé Jacquet, Sélectionneur de l équipe de France Championne du Monde en 1998 La tactique en soccer est définie comme la collaboration

Plus en détail

INTERCEPTION : Objectifs : interception de la balle par les joueurs de la zone centrale. Anticipation de la passe, déplacement explosif.

INTERCEPTION : Objectifs : interception de la balle par les joueurs de la zone centrale. Anticipation de la passe, déplacement explosif. Objet : exercices pour travailler l entraînement tactique INTERCEPTION : 2 groupes de 3 contre 2, 2x3min 2 min de récupération active les joueurs des zones externes se font des passes puis donnent la balle

Plus en détail

Thème de séance : Mise en place de la défense 0.6 de zone

Thème de séance : Mise en place de la défense 0.6 de zone Public(s) ciblé(s) -8 Sen Thème DEFENSE Thème de séance : Mise en place de la défense 0.6 de zone Soirée technique du 23/0/2006 Club Saint Etienne Support 8 masculin Formateur : Hervé SAGOT Situation d

Plus en détail