Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI)"

Transcription

1 Initiative A2 : École La Relève de Saint-Elzéar Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI) Intervenante : Édith Arsenault, conseillère pédagogique et RÉCIT, Commission scolaire René-Lévesque L usage des technologies (tablettes numériques, ex. : IPad) a beaucoup d impact sur la motivation des élèves. Ces derniers doivent apprendre à explorer et à exercer leur jugement critique lorsqu ils utilisent Internet. Les élèves peuvent utiliser toute l information disponible sur Internet pour résoudre des problèmes. Il y a des apprentissages en français ou en anglais. Les élèves qui doivent mettre des textes en ligne doivent développer leur autonomie pour la qualité du français puisque l enseignant n est pas toujours l{. Cela les incite à utiliser des applications comme les dictionnaires en ligne. Il y a également des impacts positifs en sciences. Pour ce qui est de la gestion de classe, l organisation vient { être changée. Le professeur doit également accepter de ne pas être le seul détenteur de l information; il devient un accompagnant. Avec ce mode de fonctionnement, il est important d être bien structuré, autrement la gestion de la classe devient difficile. Une planification rigoureuse est de mise. Il est également important que les gens soient ouverts { la diversité. C est un environnement stimulant pour les jeunes. Mme Arsenault mentionne qu elle est une ancienne élève de l école La Relève. Elle a par la suite fait du bénévolat au CACI (Centre d'accès communautaire Internet) et elle est demeurée proche de celui-ci grâce { des emplois d été. Elle s est spécialisée en ce qui concerne l impact des technologies. Intervenante : Camille Loubert, directrice des écoles primaires La Relève (St-Elzéar) et François-Thibault (Bonaventure) Camille Loubert travaille à la direction des écoles primaires de Bonaventure et de Saint- Elzéar depuis Le rôle de la direction dans ce projet demeure de garder l implication des membres de la communauté. Ce que cette dernière a pu faire pour la mise en place de ce projet est très important; une directrice seule n aurait pas pu monter un tel projet. La directrice a pour second rôle celui de leader pédagogique. Avant d acheter une nouvelle technologie, Mme Loubert mentionne qu elle doit être convaincue des avantages de l utilisation d une technologie plus coûteuse. L outil doit être au service de l apprentissage

2 de l élève. Mme Loubert doit s assurer que les enseignants sont formés pour l utiliser. Il faut aussi prévoir un budget pour des techniciens afin de régler les problèmes qui surviennent. Selon Mme Loubert, ses écoles ont de beaux budgets pour le financement des équipements. Mme Loubert formule le conseil suivant pour les directeurs : il est important d engager de bons conseillers pédagogiques. Dans ses écoles, ils ont monté de petits projets pour aller chercher du financement. Il faut être visionnaire et prévoir les besoins. C est une façon de faire qui prend beaucoup de temps et il est nécessaire d avoir des personnes engagées (professeurs). Il faut également prévoir un mécanisme de transfert en raison du roulement du personnel. C est l expérience avec l école de La Relève qui a permis d avoir certaines technologies dans d autres écoles. À l administration, le personnel tente de réduire l utilisation du papier. L école prévoit que dans huit ans, elle n utilisera pratiquement plus de papier. L expérience a des effets positifs sur la motivation et l intérêt des élèves. Est-ce qu ils réussiraient moins sans l outil (tablette numérique)? Il a été remarqué chez les élèves en difficulté de concentration qu ils restent trois fois plus concentrés avec l outil. Chercheur : Vincent Tanguay, vice-président, Québec Innovation Transfert, CEFRIO Dans des milieux isolés, on doit de se réinventer. En 2001, la fermeture des petites écoles de moins de 100 élèves était un enjeu important. Quand on ferme une école, on ferme un village, car les gens ne viendront plus s y installer. L intelligence au cœur d Internet, c est la collaboration, le réseau. Avec les écoles, affirme M. Tanguay, on voulait la mise en réseau, la revitalisation. En faisant communiquer les professeurs ensemble, il devient possible de les faire sortir de leur isolement. C est une sorte d échange. Les enseignants doivent être maintenus au cœur des projets. Il y a certes une collaboration entre les élèves, mais aussi entre les enseignants. L école ne peut pas être isolée. Les projets qui sont faits dans les écoles doivent intéresser la communauté. Maintenir les écoles ouvertes, c est un défi d occupation du territoire. Il importe de faire participer les syndicats des enseignants. Tout ne peut être fait uniquement virtuellement. Il doit y avoir des contacts physiques. On travaille dans un esprit communautaire, on est responsable de son apprentissage et de celui des autres. L approche avec les directions d école est interactive. D une année { l autre, c est toujours le transfert des connaissances entre les enseignants qui est utilisé.

3 Ce n était pas facile { mettre en place comme projet. Il peut aussi y avoir une résistance des commissions scolaires. En ce qui concerne les résultats, il y a vraiment des communautés d apprentissage qui sont là. Il est possible de sortir de l isolement. On fait sortir les professeurs de leur zone de confort, ce qui les amène à essayer quelque chose de nouveau. Il ne faut pas attendre que tous fonctionnent pour se lancer. Du point de vue communautaire, c est un souffle nouveau dans la communauté. Il a été observé que les élèves réussissent mieux en lecture et en écriture. Cela a amené une nouvelle dynamique dans les petites écoles et a permis de rendre la petite école attrayante. Les professeurs qui travaillaient à Saint-Elzéar n attendaient pas nécessairement de partir pour Bonaventure. Toute la démarche est dans le livre L école en réseau. Période de questions Question 1, adressée à Pierre Arsenault : Comment avez-vous fait pour aller chercher la participation citoyenne? Réponse (P. Arsenault) : Damien (le maire) était habitué. Il était au courant de tout ce qu il y avait. Il est donc allé vers où il voyait des possibilités. Question 2, adressée à Pierre Arsenault : Êtes-vous en réseau avec d autres écoles? Réponse (P. Arsenault) : Non. Des tentatives avaient été faites avec les élèves de quatrième année et de cinquième année. Il n y avait pas de classes qui fonctionnaient de la même façon. C est un modèle { part entière et { ma connaissance, il n en existe pas d autres. Question 3 : Est-ce que les élèves retournent à la maison avec les portables? Réponse : Ils peuvent le faire. Question 4 : Est-ce qu il s est produit une fracture numérique entre la maison et l école? Une fracture entre les écoles primaires et secondaires? Réponse : Dans le cas de certains élèves, lorsqu ils sont arrivés { la maison, les parents ne savaient pas ce qui se passait. Par contre, la proximité fait en sorte que les parents peuvent venir s informer { l école. Les parents qui ne connaissent pas l utilisation de ce type de technologie ont eu à développer leurs connaissances. Le rayonnement va au-del{ de l école, il influence aussi la famille et la communauté.

4 Entre le primaire et le secondaire, il y a effectivement une fracture entre les deux. C est plus difficile au secondaire. Le fait d utiliser la technologie au primaire et non pas au secondaire fait partie des préoccupations. Commentaire : Une personne souligne «le drame» dans les hôpitaux, qui utilisent encore beaucoup de papier. Réponse : À l hôpital de Maria, on utilise des IPad. Question 5 : Est-ce qu il n y a pas de fracture dans les milieux plus pauvres ou lorsque les parents ne sont pas alphabétisés? Réponse : Il y a des CACI partout. Les bibliothèques sont aussi équipées en ce sens et elles sont souvent ouvertes sept jours par semaine. Visite terrain à l École La Relève Éric Arsenault, enseignant { l école, présente le mode de fonctionnement de sa classe ainsi que les outils utilisés. Il souligne que les élèves sont bien éduqués { l utilisation de leur ipad et ne l utilisent pas pour écouter de la musique ou jouer à des jeux. En utilisant un tableau interactif, M. Arsenault présente les outils utilisés pour faire la dictée, dont le Larousse qui ne nécessite pas un accès en ligne. Un ancien élève précise que le Larousse lui est très utile pour enrichir ses compositions en français. Question 1 : Avez-vous peur d être remplacé par une machine? Réponse : Non. Il y a quand même beaucoup de contact humain. L enseignant guide les élèves dans leur démarche. Question 2 : Combien de temps ça prend pour apprivoiser la technologie? Réponse : C est un peu comme un ordinateur. Ce n est pas très long. Il souligne l exemple de Marie-Ève qui s y connaissait très peu il y a dix ans, mais qui, aujourd hui, a des compétences très supérieures. Question 3 : Comment envisagez-vous la possibilité d enseigner ailleurs?

5 Réponse : Ici, la technologie me passionne beaucoup. Advenant que j ai { enseigner ailleurs, je ferai les démarches en ce sens. Question 4 : Comment les étudiants voient-ils le fait d aller dans un établissement sans technologie? Réponse : Cela sera peut-être difficile, car il faudra apprendre autre chose. Utiliser beaucoup plus de feuilles, par exemple. Question 5, adressée aux élèves actuels : Est-ce que ça vous fait peur d aller dans une école secondaire dans laquelle il n y a pas cette technologie? Réponse : Non, car nous sommes bien informés à ce sujet grâce aux anciens élèves. Question 6 : Est-ce qu il y a des différences de calligraphie entre les élèves qui utilisent beaucoup les tablettes numériques et les autres? Réponse : On n a pas nécessairement vu de différence à la hausse ou à la baisse. Les élèves ont quand même à écrire à la main.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

Plan d intégration des TIC

Plan d intégration des TIC Plan d intégration des TIC 2 0 1 0 / 2 0 1 5 1 PRÉAMBULE En 2010, le Cégep de Thetford déposait son Plan stratégique 2010-2015 dans lequel on retrouve une cible qui précise, entre autres, l orientation

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités Le numérique, permet de mettre en phase l École avec un monde en perpétuel mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre

Plus en détail

Ils participent à leurs premières rencontres

Ils participent à leurs premières rencontres Ils participent à leurs premières rencontres Après avoir voyagé pendant 10 ans à travers le monde et avoir pratiqué des métiers comme ébéniste ou photographe, le fait d avoir des enfants m a donné l envie

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire

Université de Sherbrooke. Rapport de stage. Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage. Par : Anthony Labelle, stagiaire Université de Sherbrooke Rapport de stage Présenté à : Alain Bergeron, coordonnateur de stage Par : Anthony Labelle, stagiaire Laboratoire du Pr Spino Université de Sherbrooke T1 Revu par : Pr Claude Spino

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire

Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire Le verbe anglais_new principes 140x200 lundi11/02/13 13:28 Page357 9. Activités à gogo! Activité 1: Feuilleter votre dictionnaire Pourquoi est-ce important? C est assez simple : aucune base de vocabulaire

Plus en détail

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE ET LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2014

Plus en détail

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde en 6 e année

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde en 6 e année L enseignement intensif de l anglais, langue seconde en 6 e année Dans un contexte d implantation progressif de l anglais pour les élèves de 6 e année et afin de se doter d une compréhension commune, j

Plus en détail

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau

Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Dispositif d innovation mis en place dans le projet École éloignée en réseau Préambule : L innovation vise l appropriation d une invention technique par un milieu particulier (nouvelles pratiques des acteurs,

Plus en détail

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS)

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) École de service social ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) Le formulaire d évaluation, signé à la fois par l étudiant et le superviseur de stage, doit être retourné

Plus en détail

Développer mon Réseau avec Frédéric M

Développer mon Réseau avec Frédéric M Réseau Frédéric M France Développer mon Réseau avec Frédéric M Missions et Qualités d un Distributeur qui veut réussir dans le Marketing de Réseaux Ce que je dois Savoir Ce que je dois Etre Ce que je dois

Plus en détail

Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non plus.

Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non plus. 1 Le questionnaire suivant n a pas été validé et n a jamais été utilisé non. Nous l introduisons dans l espoir qu il incite un chercheur à le perfectionner en vue de l administrer. Il a été conçu pour

Plus en détail

La maison communicante

La maison communicante La maison communicante François-Xavier JEULAND avec la contribution de Olivier Salvatori Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11429-X Avant-propos Le développement du télétravail et l arrivée des 35 heures,

Plus en détail

Reportage photo. 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic

Reportage photo. 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic 26 I N 164 mars-avril 2015 I déclic Je veux vivre chez moi! Laura, 19 ans, est atteinte d une infirmité motrice cérébrale. Après des années en établissement, elle aimerait vivre seule (avec un peu d aide)

Plus en détail

Sommet sur la formation et l apprentissage des policiers

Sommet sur la formation et l apprentissage des policiers Sommet sur la formation et l apprentissage des policiers Chef adjoint Roger Chaffin Calgary Police Service septembre 2013 Calgary Population: 1.097 million 1 Le Calgary Police Service (CPS) 711 membres

Plus en détail

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES?

QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? CHAPITRE 3 QUI CONTRÔLE VOS MARGES COMMERCIALES BRUTES? Ce que Vous allez apprendre dans ce chapitre En quoi la manière de payer votre equipe des ventes peut nuire à votre rentabilité Empêchez-les de gaspiller

Plus en détail

3.4.6 Une discipline pionnière en matière d utilisation des TICE

3.4.6 Une discipline pionnière en matière d utilisation des TICE 3.4.6 Une discipline pionnière en matière d utilisation des TICE Traversées véritablement par l interdisciplinarité, ce qui en fait leur caractère spécifique, les langues et cultures de l Antiquité se

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

Le petit-déjeuner, un repas essentiel de plus en plus délaissé et simplifié

Le petit-déjeuner, un repas essentiel de plus en plus délaissé et simplifié Le petit-déjeuner, un repas essentiel de plus en plus délaissé et simplifié Le petit-déjeuner, un repas essentiel de plus en plus délaissé et simplifié Le petit-déjeuner n est plus un réflexe quotidien

Plus en détail

LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée

LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée II. L Antiquité pour quoi? TABLE RONDE AUTOUR D ÉLÈVES HELLÉNISTES ET LATINISTES Yvon LOGÉAT LE 18 DÉCEMBRE 1996, 8 élèves hellénistes de première du lycée Zola (Rennes) et 9 latinistes de terminale du

Plus en détail

LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2

LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2 Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education Educational Research Network for West And Central Africa LYCEE COMMERCIAL ABDOULAYE NIASSE TRANSCRIPTION DE L ENTRETIEN AVEC L ELEVE N 2 Légende

Plus en détail

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse Journée «jeunesse, quartier populaires et pratiques participatives» RésO Villes 6 février 2015, Angers «Jeupart : participation formelle et informelle des jeunes» Premiers résultats présentés par Karinne

Plus en détail

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL

COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL COMMENT JE PEUX AIDER MON ENFANT À DÉVELOPPER LES DIFFÉRENTES QUALITÉS DU PROFIL DE L APPRENANT PROGRAMME D ÉDUCATION INTERNATIONAL Ouverts d esprit Ouverts d esprit Nous portons un regard critique sur

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

Parlement de la Communauté française

Parlement de la Communauté française Parlement de la Communauté française Question orale de Caroline Désir, Députée, à Jean-Marc Nollet, Ministre de la petite enfance sur «L'explosion démographique bruxelloise et l'accueil de la petite enfance»

Plus en détail

Vous êtes prêts? Et bien, on y va!

Vous êtes prêts? Et bien, on y va! Un projet... oui mais collectif : METHODO OUTILS... et plus encore Trêve de bavardages : ACCOMPAGNEMENT 5. Qui fait quoi? Quand? Comment? Nous voici au départ de la cinquième étape! Votre projet a pris

Plus en détail

Appel à projets de l AFSSU pour 2011

Appel à projets de l AFSSU pour 2011 Appel à projets de l AFSSU pour 2011 Titre «Au théâtre de la citoyenneté, il fait bon vivre» Auteurs 1. Référent contact Responsable du projet: Mmes Cécile Leveugle, Aude Deneuville, Ghislaine Lubaska.

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Découvrez nos forfaits efficaces et avantageux :

Découvrez nos forfaits efficaces et avantageux : 827, 12 e avenue Nord, Sherbrooke (Québec) J1E 2W8 (819) 212-5444 info@institutbroca.com Grâce à l Institut de langues Broca, vous ne ferez pas qu apprendre une langue. Vous la parlerez! Notre promesse

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE Plan du rapport de stage UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE U.F.R. 01 DROIT ADMINISTRATION ET SECTEURS PUBLICS 12, PLACE DU PANTHÉON 75005 PARIS Master 1 Plan du rapport de stage L'intelligence est «l'aptitude

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DU CENTRE

PROJET D ETABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DU CENTRE PROJET D ETABLISSEMENT ECOLE COMMUNALE DU CENTRE Depuis septembre 2005 : Immersion en néerlandais Nous organisons l apprentissage en immersion linguistique néerlandais en 3 ème maternelle pour poursuivre

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1

DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1 DES CREPES POUR CONTEXTE, DANS UNE CLASSE DE CE1 Marie-Ange Côte, Ecole Albert Bezançon, Boulogne 92 Mireille Guillou, CPC Boulogne 92 Dominique Valentin A l occasion du Mardi-Gras, nous avons décidé de

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page

Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines. Chapitre Paragraphes Page Comité exécutif du Programme du Haut Commissaire Comité permanent 49 e réunion Distr. restreinte 7 septembre 2010 Français Original: anglais Mise à jour sur les questions relatives aux ressources humaines

Plus en détail

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES Myriam Lemonchois Université de Montréal Selon Dewey (2010), l expérience esthétique est l expression et l organisation de nos désirs en fonction

Plus en détail

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13

Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Réponses au Questionnaire technique/tactique pour les U13 Avant tout j aimerais remercier tous les enfants qui ont fait l effort d avoir répondu au questionnaire (il y en a eu 16). Et même si ce questionnaire

Plus en détail

Apprendre en s amusant : créer un jeu sérieux pour mieux maîtriser la

Apprendre en s amusant : créer un jeu sérieux pour mieux maîtriser la Apprendre en s amusant : créer un jeu sérieux pour mieux maîtriser la langue Ou comment concevoir des exercices sur des points de la langue française intégrés et publiés au sein d une plateforme en ligne.

Plus en détail

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions :

Mes besoins et mes objectifs Les buts de cet outil sont de vous : Instructions : Outil Mes besoins et mes objectifs L outil Mes besoins et mes objectifs est un guide de réflexion qui contient une série de pistes et de questions à aborder en vue de préparer le transfert de votre entreprise.

Plus en détail

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT

CARRIERE : LES SIRENES DU CHANGEMENT CE DOCUMENT EST VOTRE LIVRET PARTICIPANT Lisez la première partie, puis complétez la 2 e. Reportez en début de 3 e partie les éléments clés de votre stratégie de mobilité 1 CETTE PREMIERE PARTIE EST A

Plus en détail

Mark Miller, conseiller pédagogiqueet responsable del anglais langue seconde pour la Commission scolaire de Portneuf.

Mark Miller, conseiller pédagogiqueet responsable del anglais langue seconde pour la Commission scolaire de Portneuf. Mark Miller, conseiller pédagogiqueet responsable del anglais langue seconde pour la Commission scolaire de Portneuf. Formationet accompagnement des enseignants en lien avec la matière, les programmes

Plus en détail

GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK

GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK GUIDE DU PROCESSUS D APPROBATION DES ACTIVITÉS MINIÈRES AU NOUVEAU-BRUNSWICK TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION... 1 2. COMITÉ PERMANENT DES MINES ET DE L ENVIRONNEMENT... 1 3. LE PROCESSUS D APPROBATION...

Plus en détail

Service Académique d Information et d Orientation Rectorat de Lille

Service Académique d Information et d Orientation Rectorat de Lille Compte rendu des manifestations 12 mars 2005 Ecole des Mines de Douai 19 mars 2005 Ecole d Ingénieur du Pas de Calais -Longuenesse 2 avril 2005 Ecole Nouvelle d Ingénieurs en Informatique -Villeneuve d

Plus en détail

Les TIC dans les écoles primaires en Allemagne/ Baden-Württemberg

Les TIC dans les écoles primaires en Allemagne/ Baden-Württemberg (salon de l éducation, novembre 2003) Les TIC dans les écoles primaires en Allemagne/ Baden-Württemberg Thomas Kniep (Discours pour le Salon de l Education le 23 novembre 2003) 1. Présentation 2. Schulen

Plus en détail

Exercice 1 Complétez avec les pronoms relatifs corrects.

Exercice 1 Complétez avec les pronoms relatifs corrects. Nom : Date : Classe : Note : /60 Exercice 1 Complétez avec les pronoms relatifs corrects. 1. Les enfants, aiment le jeu, ne sont pas nécessairement de mauvais élèves. 2. Ce pays est un pays pauvre la vie

Plus en détail

Chronique Histoire d orientation

Chronique Histoire d orientation Kinésiologie Chronique Histoire d orientation Nota Bene 1. Abandon Juin 2015 Service de psychologie et d orientation Table des matières 1. AB comme dans «abandon» 2. Obtenir un diplôme ou non? 3. Survivre

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société?

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? LEARNING-LOG 1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? Raphaëla : Ce cours nous a permis de nous pencher sur un sujet qui est

Plus en détail

Projet Social 2015 2018

Projet Social 2015 2018 Projet Social 2015 2018 Groupe Technique Local du 16 octobre 2014 RÉSUMÉ Espace Mosaïque 27 rue de Benon 17170 Courçon Tél. : 05 46 01 94 39 Mail : cs.courcon@wanadoo.fr Site : www.espacemosaique.fr Site

Plus en détail

Bilan de la tournée des régions

Bilan de la tournée des régions Bilan de la tournée des régions Rencontre nationale des gestionnaires Plan de la présentation Contexte de la tournée Information recueillie pendant la tournée Défis que soulève le renouveau pédagogique

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive

Formations Hiver et printemps 2014. Atelier sur l évaluation évolutive Nous offrons des ateliers sur mesure, adaptés spécifiquement à votre réalité et à vos besoins, ainsi que des formations planifiées, s appuyant sur l expertise et la pratique. Atelier sur l évaluation évolutive

Plus en détail

LE FAIT FRANÇAIS EN RÉGION PRÉSENTÉ DANS LE CADRE DE LA COMMISSION DES ÉTATS GÉNÉRAUX SUR LA SITUATION ET L AVENIR DE LA LANGUE FRANÇAISE AU QUÉBEC

LE FAIT FRANÇAIS EN RÉGION PRÉSENTÉ DANS LE CADRE DE LA COMMISSION DES ÉTATS GÉNÉRAUX SUR LA SITUATION ET L AVENIR DE LA LANGUE FRANÇAISE AU QUÉBEC LE FAIT FRANÇAIS EN RÉGION PRÉSENTÉ DANS LE CADRE DE LA COMMISSION DES ÉTATS GÉNÉRAUX SUR LA SITUATION ET L AVENIR DE LA LANGUE FRANÇAISE AU QUÉBEC LE MERCREDI 22 NOVEMBRE 2000 Par : Jo-Ann Prebinski LE

Plus en détail

Je peux voter! Un guide simple sur le vote au Canada

Je peux voter! Un guide simple sur le vote au Canada Je peux voter! Un guide simple sur le vote au Canada J e p e u x v o t e r! Un guide simple sur le vote au Canada Pour tout renseignement, veuillez vous adresser au : Centre de renseignements Élections

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché?

Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché? Comment je m'y prends pour trouver les meilleurs fonds du marché? Ce qui a comme conséquence de développer des portefeuilles performants, stables et sécuritaires. D'entrée de jeu je dois vous dire que

Plus en détail

GESTION CONTEMPORAINE. Programme de formation. www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION. Octobre 2016 Avril 2017

GESTION CONTEMPORAINE. Programme de formation. www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION. Octobre 2016 Avril 2017 Programme de formation GESTION CONTEMPORAINE Octobre 2016 Avril 2017 Conçu pour les gestionnaires d aujourd hui et de demain www.umoncton.ca/gestion-contemporaine DÉCOUVREZ CE PROGRAMME DE FORMATION GESTION

Plus en détail

SOMMAIRE. (Modèle économique) MODULE RÊVER SON PROJET COMPRENDRE TRANSMETTRE

SOMMAIRE. (Modèle économique) MODULE RÊVER SON PROJET COMPRENDRE TRANSMETTRE MODULE RÊVER SON PROJET (Modèle économique) COMPRENDRE LA MAQUETTE DU PROJET Les objectifs de la maquette Les éléments constitutifs de la maquette PENSER SON PROJET A LONG TERME La maquette projet, fixée

Plus en détail

Guide pour la planification de votre. Session franconnexion! Document préparé par Le français pour l avenir

Guide pour la planification de votre. Session franconnexion! Document préparé par Le français pour l avenir Guide pour la planification de votre Session franconnexion! Document préparé par Le français pour l avenir Les étapes pour organiser une Session franconnexion Étape 1 Choisissez votre type de Session franconnexion

Plus en détail

Procès-verbal de la réunion du conseil d établissement de l école du Lac-des-Fées du 27 mars 2006, à 19h00 heures

Procès-verbal de la réunion du conseil d établissement de l école du Lac-des-Fées du 27 mars 2006, à 19h00 heures Procès-verbal de la réunion du conseil d établissement de l école du Lac-des-Fées du 27 mars 2006, à 19h00 heures Étaient présents: Parents : Mme Andrée Poulin, présidente Mme France Bélanger, vice-présidente

Plus en détail

Cap sur la prévention Le leadership des directions d école au service de l implantation de la réponse à l intervention dans les écoles

Cap sur la prévention Le leadership des directions d école au service de l implantation de la réponse à l intervention dans les écoles Le leadership des directions d école au service de l implantation de la réponse à l intervention dans les écoles Pascal Lefebvre PhD Université d Ottawa Origine Description Calendrier d implantation Ressources

Plus en détail

Nouveau village à Dieppe

Nouveau village à Dieppe Nouveau village à Dieppe Activité 1 Niveau : 6 e année Matières scolaires : sciences, français Objectif de l ERE : la prise de conscience. Objectifs : Développer le goût de s impliquer dans le projet de

Plus en détail

Formation à distance et formation continue

Formation à distance et formation continue Rencontre avec le Comité de liaison de formation à distance (CLIFAD) Formation à distance et formation continue Par Paul Inchauspé Montréal, janvier 1999 Formation à distance et formation continue Dans

Plus en détail

Le Carrefour National de l Insertion Professionnelle en Enseignement (CNIPE) : une équipe passionnée pour une relève enseignante en santé

Le Carrefour National de l Insertion Professionnelle en Enseignement (CNIPE) : une équipe passionnée pour une relève enseignante en santé Le Carrefour National de l Insertion Professionnelle en Enseignement (CNIPE) : une équipe passionnée pour une relève enseignante en santé LORRAINE LAMOUREUX Présidente du CNIPE Responsable du Programme

Plus en détail

Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien

Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien Lignes directrices de pratique - Personnel de soutien O r d r e d e s e r g o t h é r a p e u t e s d e l O n t a r i o Sept 2004 Introduction La position de l Ordre sur le personnel de soutien L Ordre

Plus en détail

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé :

Forum N 2. Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Compte rendu : En résumé : Forum N 2 Nouvelle programmation de la politique de la ville : quelle place pour les CCAS/CIAS? Présidence et animation : Véronique FAYET, membre du bureau de l UNCCAS Intervenants : Serge FRAYSSE, directeur

Plus en détail

Mineurs non accompagnés en Suisse Brochure d accueil et d information

Mineurs non accompagnés en Suisse Brochure d accueil et d information Mineurs non accompagnés en Suisse Brochure d accueil et d information Bienvenue! La vie en Suisse A ton arrivée en Suisse, tout peut te sembler nouveau. Beaucoup de questions se posent: Comment fonctionne

Plus en détail

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice

Organisme en alphabétisation. Présentation du. par Nathalie Pomerleau, animatrice Organisme en alphabétisation Présentation du Projet Mini-bibliothèque 2006-2007 par Nathalie Pomerleau, animatrice Mai 2009 Ce projet a été développé par Nathalie Pomerleau (animatrice) avec la collaboration

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... 2. Remerciements... 2. Message de la responsable du projet... 3. Contexte du projet... 4

Table des matières. Table des matières... 2. Remerciements... 2. Message de la responsable du projet... 3. Contexte du projet... 4 Table des matières Table des matières... 2 Remerciements... 2 Message de la responsable du projet... 3 Contexte du projet... 4 Historique du projet... 4 Vers une transition secondaire-cégep réussie Édition

Plus en détail

S informer Poser des questions Donner son opinion

S informer Poser des questions Donner son opinion Guide pratique pour aider les citoyennes et les citoyens à participer à une consultation publique S informer Poser des questions Donner son opinion Adaptation en texte simplifié Simplicom 2 L auteur a

Plus en détail

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique

Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Employeur de choix? Innovation en milieu de travail dans le secteur publique Graham S. Lowe Résumé Le rapport de synthèse est accessible à partir du site http://www.rcrpp.org On peut aussi obtenir des

Plus en détail

Plan stratégique 2009 2014

Plan stratégique 2009 2014 Plan stratégique 2009 2014 Mission Fournir un endroit sécuritaire et sécurisant où les enfants et les jeunes peuvent découvrir de nouvelles possibilités, surmonter des obstacles, établir des relations

Plus en détail

Le programme universel de la maternelle à la 2 e année

Le programme universel de la maternelle à la 2 e année Table des matières Objectifs............................................ 1 Le programme universel de la maternelle à la 2 e année.............. 1 L initiation précoce au français..............................

Plus en détail

DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE?

DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE? DES PHOTOS, POUR QUOI FAIRE? 1 PREMIER USAGE : LES PHOTOS ME PERMETTENT DE MIEUX COMPRENDRE COMMENT FONCTIONNE LE PAYSAGE... 1 2 DEUXIÈME USAGE : ELLES ME PERMETTENT D ORGANISER LE PARTAGE DE L EXPÉRIENCE...

Plus en détail

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant

Le co-développement. Ou comment apprendre en travaillant Le co-développement Ou comment apprendre en travaillant Après une formation. Je reviens à mon job et reprends rapidement tous les dossiers mis en attente pendant la formation Je me dis que cela serait

Plus en détail

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin

Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Assises de l éducation prioritaire #educationprioritaire DSDEN de la Corrèze RRS Brive Ouest secteur collège Jean Moulin Document 8 : Concertations synthèse des ateliers 1. Perspectives pédagogiques et

Plus en détail

Voir le document PowerPoint pour le contenu de la présentation.

Voir le document PowerPoint pour le contenu de la présentation. Initiative A2 : Le télé-enseignement au cégep Promoteur : Sony Cormier, directeur du Campus des Îles-de-la-Madeleine et directeur intérimaire du Campus de Carleton-sur-Mer (Cégep de la Gaspésie-Les-Îles)

Plus en détail

Clé de correction. Test basé sur les normes. Français langue première 6 e année. Communication orale L écoute

Clé de correction. Test basé sur les normes. Français langue première 6 e année. Communication orale L écoute Clé de correction Test basé sur les normes Français langue première 6 e année Communication orale L écoute Printemps 2005 Tous droits réservés 2005, la Couronne du chef du Manitoba représentée par le ministre,

Plus en détail

Le coin naturo. Lice onzales

Le coin naturo. Lice onzales Le coin naturo bioattitude.nc! A G Lice onzales «! ne plus subir mais vivre pleinement sa vie d a n s l e p o s i t i f e t l expérimentation de tout ce qui nous arrive et de tout ce que l on ressent!»

Plus en détail

Une approche sans pareille du lien avec l apprentissage dans les métiers spécialisés : apprenticesearch.com

Une approche sans pareille du lien avec l apprentissage dans les métiers spécialisés : apprenticesearch.com Une approche sans pareille du lien avec l apprentissage dans les métiers spécialisés : apprenticesearch.com Contribution d apprenticesearch.com Contexte Il y a plus d une décennie, un groupe de quelques

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LES PHOTOGRAPHES FORMATIONS LONGUES : ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ

CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LES PHOTOGRAPHES FORMATIONS LONGUES : ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ Nom de la formation : Accompagnement personnalisé Durée : 132 heures sur 9 mois Acceptation sur dossier : Dossier photo, présentation d un projet et entretien préalable. L endurance, la motivation, le

Plus en détail

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents

Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Enquête Climat scolaire Questionnaire parents Protocole de passation questionnaire parents lien complet : http://ppe.orion.education.fr/academie/itw/answer/j5he1yww4tzy1stg9ozhfa lien raccourci : http://goo.gl/6laokl

Plus en détail

Merci de nous recevoir M.Toussaint-Dauvergne. Pouvez nous en dire un peu plus sur vous?

Merci de nous recevoir M.Toussaint-Dauvergne. Pouvez nous en dire un peu plus sur vous? Screlec, collecteur et recycleur de nos piles! Publié le 19 mars 2015 par Julie dans éco-organismes/recycler Aucun commentaire Qui n a pas chez lui un tiroir ou un contenant avec des stylos usagés (on

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1

GUY BÉLANGER CONSEILLER EN DO 1 FICHE D APPRÉCIATION D UNE ACTIVITÉ OU D UNE TÂCHE DÉLÉGUÉE Nom du délégateur (gestionnaire) : Nom du délégataire (collaborateur) : Service : Période d évaluation : GUY NÉLANGER Dernière MAJ : Juillet

Plus en détail

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille 1 Synthèse Réunion de travail sur le prochain schéma départemental Enfance Famille des Bouches du Rhône Lundi 17 décembre 2013 Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille Présents

Plus en détail

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde

L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde L enseignement intensif de l anglais, langue seconde Faits saillants du sondage de la FCPQ Enseignement intensif de l anglais, langue seconde Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) Février

Plus en détail

Lire et Ecrire a changé toute ma vie

Lire et Ecrire a changé toute ma vie Lire et Ecrire a changé toute ma vie Fabienne VANDERMIÈGE Responsable de l association L illettrisme Osons en parler Agente de sensibilisation à Lire et Ecrire Verviers Avant de venir t inscrire à Lire

Plus en détail

Accueil dans l université

Accueil dans l université L université dans laquelle j ai effectuée mon échange universitaire en S5 est Kyung Hee University dans la ville de Séoul en Corée du Sud. J ai choisi cette université pour en premier lieu le pays qui

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Reconnaître et écouter

Reconnaître et écouter Pour aider son jeune à s orienter Reconnaître et écouter L E R Ô L E D E S P A R E N T S D A N S L O R I E N T A T I O N D E L E U R S J E U N E S! Une conférence offerte par: Diane Fortin, conseillère

Plus en détail