Enfance en difficulté : Glossaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enfance en difficulté : Glossaire"

Transcription

1 Enfance en difficulté : Glossaire Objectifs Vous fournir les définitions des termes relatifs à l enfance en difficulté qui sont utilisés dans le système de l Éducation en Ontario. Anomalie Une anomalie (dans le contexte de l enfance en difficulté) est une anormalité quelconque, sur le plan de la communication, du comportement ou de plusieurs aspects réunis. Anomalies multiples Ensemble de difficultés d apprentissage, de troubles ou de handicaps physiques nécessitant, sur le plan scolaire, les services d enseignants qualifiés pour l éducation de l enfance en difficulté ainsi que des services d appoint appropriés. Anomalies de communication : Aphasie L aphasie est un trouble acquis du langage résultant d une lésion cérébrale. Elle peut porter sur l une ou l autre des composantes du langage, soit l articulation, le vocabulaire, la syntaxe ou l intention du discours. Anomalies de communication : Autisme Inaptitude chez l enfant à établir des relations normales avec les personnes et à réagir normalement aux situations depuis le début de la vie. Difficulté d apprentissage caractérisée par des problèmes de développement éducatif, de relations avec l environnement, de problèmes de mobilité, de perception, de parole ou de langage.

2 Anomalies de communication : Difficulté d apprentissage Difficulté éprouvée tant sur le plan des études que sur le plan social, dans l un ou l autre des processus nécessaires à l utilisation des symboles de communication ou du langage parlé : Qui n est pas essentiellement due à : Une déficience visuelle; Une déficience auditive; Un handicap physique; Un handicap de développement; Une perturbation affective primaire; Une différence culturelle. Qui entraîne un écart considérable entre le rendement scolaire et l aptitude intellectuelle ainsi que des déficiences dans : Le langage réceptif (écoute, lecture); L assimilation du langage (pensée, idéation, intégration); Le langage expressif (parole, orthographe, écriture); Le calcul. Qui peut être associé à : Un trouble de la perception; Une lésion cérébrale; Un dysfonctionnement cérébral mineur; La dyslexie;

3 L aphasie d évolution. Anomalies de communication : Dyslexie La dyslexie se manifeste par la confusion de sons voisins ou de lettres de formes similaires, des inversions, des omissions, par des substitutions ou des déformations de lettres, de syllabes ou de mots. Elle s accompagne très souvent d un trouble de l acquisition de l orthographe (dysorthographie). Par extension, on utilise souvent le terme dyslexie de façon générale, pour désigner toute difficulté à comprendre, à identifier et à reproduire les symboles de l écriture. Anomalies de communication : Surdité et surdité partielle Anomalie caractérisée par un manque de développement de la parole ou du langage en raison d une perception auditive réduite ou inexistante. Anomalies de communication : Troubles du langage Difficulté d apprentissage caractérisée par une compréhension ou une production déficiente de la communication verbale, écrite ou autre, qui peut s expliquer par des facteurs neurologiques, psychologiques, physiques ou sensoriels, et qui peut comprendre : Des retards de langage; Des défauts d élocution; Des troubles de phonation (émission des sons). Anomalies de communication : Troubles de la parole Difficulté éprouvée dans la formation du langage, qui peut s expliquer par des raisons d ordre

4 neurologique, psychologique, physique ou sensoriel, et qui affecte l articulation et l émission des sons au niveau du rythme ou de l accent tonique. Anomalies de comportement Difficulté d apprentissage caractérisée par divers problèmes de comportement dont l importance, la nature et la durée sont telles qu elles entravent l apprentissage scolaire. Peut s accompagner des difficultés suivantes : Inaptitude à créer et à entretenir des relations interpersonnelles; Crainte ou anxiété excessive; Tendance à des réactions impulsives; Inaptitude à apprendre qui ne peut être attribuée à un facteur d ordre intellectuel, sensoriel ou physique, ni à un ensemble de ces facteurs. Anomalies de comportement : Trouble déficitaire de l attention (TDA) Incapacité de performer à cause de difficultés à se concentrer et à être attentif. Ce trouble peut s accompagner ou non d une certaine hyperactivité. Anomalies d ordre intellectuel : Déficience intellectuelle légère Difficulté d apprentissage caractérisée par : La capacité de suivre une classe ordinaire moyennant une modification considérable du programme d études et une aide particulière; L inaptitude de l élève à suivre une classe ordinaire en raison de la lenteur de son développement intellectuel; Une aptitude à réussir un apprentissage scolaire, à réaliser une certaine adaptation sociale et à subvenir à ses besoins.

5 Anomalies d ordre intellectuel : Élève surdoué Enfant au niveau intellectuel très supérieur à la moyenne, a besoin de programmes d apprentissage beaucoup plus élaborés que les programmes réguliers et mieux adaptés à ses facultés intellectuelles. Anomalies d ordre intellectuel : Handicap de développement Grave difficulté d apprentissage caractérisée par : L inaptitude à suivre le programme d enseignement destiné aux déficients légers en raison d un développement intellectuel lent; L aptitude à suivre le programme d enseignement destiné aux élèves ayant une déficience intellectuelle légère; Une aptitude liée à l apprentissage scolaire, à l adaptation sociale et à subvenir à ses besoins. Anomalies d ordre physique : Cécité et basse vision Incapacité visuelle partielle ou complète qui, même après correction, entrave le rendement scolaire. Anomalies d ordre physique : Handicap physique Déficience physique grave nécessitant une aide particulière en matière d apprentissage pour réussir aussi bien que l élève sans anomalie du même âge ou du même degré de développement. CCED : Comité consultatif de l enfance en difficulté

6 Le mandat du comité est de : Présenter au conseil des recommandations sur les questions qui concernent l établissement, l élaboration et la prestation de programmes et de services dessinés aux élèves en difficulté du conseil; Participer à la révision annuelle du plan de l enfance en difficulté; Participer à la préparation du budget du conseil destiné à l éducation de l enfance en difficulté; Examiner les états financiers du conseil se rapportant à l éducation de l enfance en difficulté. CIPR : Comité d identification, de placement et de révision Ce comité décide si on doit identifier un enfant comme élève en difficulté; détermine les anomalies de l enfant, compte tenu des catégories et des définitions d anomalies fournies par le ministère de l Éducation; prend une décision concernant le placement approprié de l enfant; révise l identification et le placement au moins une fois par an. Élève en difficulté La Loi sur l Éducation définit l élève en difficulté comme un élève atteint d anomalies de comportement, de communication, d anomalies d ordre intellectuel, physique, ou d anomalies multiples qui appellent un placement approprié dans un programme d enseignement à l enfance en difficulté. On identifie les élèves en fonction de catégories et de définitions d anomalies précisées par le ministère de l Éducation. PEI : Plan d enseignement individualisé

7 On élabore le PEI pour un enfant en consultation avec le parent. Ce plan doit inclure : Les attentes précises fixées pour l enfant en matière d éducation; Les grandes lignes du programme d enseignement et des services à l enfance en difficulté dont bénéficiera l enfant; Un énoncé des méthodes qui serviront à évaluer les progrès de l enfant; Dans le cas des élèves âgés de 14 ans ou plus (à l exception des élèves identifiés comme étant en difficulté uniquement parce qu ils sont surdoués), un plan de transition en vue de l orientation vers des activités appropriées à la fin des études secondaires, comme un emploi, des études ultérieures et l insertion dans la communauté. Personnel et spécialistes : Audiologiste ou audiologue Spécialiste qui évalue l ouïe et qui fournit des services de formation auditive. Personnel et spécialistes : Enseignants de l enfance en difficulté Enseignants qui ont suivi une formation en éducation spécialisée dans l éducation des élèves qui ont des troubles d apprentissage. Personnel et spécialistes : Ergothérapeute Professionnel de la santé polyvalent qui intervient au niveau du quotidien des personnes éprouvant des difficultés physiques, psychologiques ou sociales. Personnel et spécialistes : Interprètes gestuels

8 Personnes qui interprètent une langue par un langage de gestes, pour les sourds par exemple. Personnel et spécialistes : Interprètes oraux Personnes qui traduisent verbalement une langue à une autre. Personnel et spécialistes : Orthophoniste Spécialiste qui aide les enfants ayant des difficultés de parole et de langue. Personnel et spécialistes : Personnel para-professionnel Personne avec une formation de base dans une profession quelconque, mais qui n a pas la formation requise pour obtenir la qualification de professionnel. Par exemple, un aide-enseignant a une formation de base en éducation qui lui permet de travailler en tant qu aide à un enseignant. Personnel et spécialistes : Physiothérapeute Personne qui tente d obtenir le rendement physique maximal des diverses capacités d un individu par l utilisation de thérapies manuelles, d exercices physiques ou par d autres agents physiques comme la chaleur, le froid, l eau et l ultrason. Personnel et spécialistes : Psychiatre Docteur en médecine qui se spécialise dans le diagnostic des troubles affectifs et leur traitement. Personnel et spécialistes : Psychologue Spécialiste qui administre les tests psychologiques et éducatifs et les interprète.

9 Personnel et spécialistes : Psychométricien Personne qui met au point et veille à l application d instruments de mesure destinées à évaluer et à quantifier divers aspects de la personnalité, de l intelligence et du comportement de l être humain pour les besoins d évaluation et de sélection dans différents domaines (orientation professionnelle, psychologie clinique, sélection de personnel, admission aux programmes universitaires, recherche, etc.). Personnel et spécialistes : Travailleur social Personne qui possède une formation universitaire reconnue en service social. Elle peut intervenir auprès des individus, des couples, des familles, des petits groupes et des collectivités. Elle a les connaissances nécessaires pour évaluer et mobiliser les capacités d une personne afin de lui permettre d atteindre un fonctionnement satisfaisant avec son entourage et ce, dans différents milieux de vie. Elle est un thérapeute, un consultant, une personne ressource. Elle aide les personnes qui ne peuvent résoudre seules des difficultés d ordre personnel, familial ou autres. Elle aide les petits groupes de personnes aux prises avec des problèmes similaires et qui désirent s entraider. Elle aide enfin les communautés à se mobiliser pour la recherche de solutions à leurs besoins collectifs. Plan de transition Dans le cadre du PEI, un plan qui favorise la transition de l élève de l école secondaire aux études post-secondaires, au milieu de travail ou à son intégration dans la communauté, et qui correspond aux besoins et aux objectifs de l élève relativement à son avenir. Programme d enseignement à l enfance en difficulté

10 La Loi sur l Éducation définit le programme d enseignement à l enfance en difficulté comme un programme d enseignement qui : Est fondé sur les résultats d une évaluation continue et modifié par ceux-ci; Inclut un plan (appelé Plan d enseignement individualisé ou PEI) renfermant des buts particuliers et les grandes lignes des services éducatifs qui satisfont aux besoins de l élève en difficulté. Programme de ressources Un programme qui appuie l apprentissage des élèves par l utilisation d instructions spécialisées à l extérieur de la salle de classe ordinaire. Quotient intellectuel (QI) Résultat composé de tests verbaux et de la performance qui mesurent la capacité d apprentissage d un enfant. En général, on considère les résultats de 90 à 110 comme normaux. Services à l enfance en difficulté La Loi sur l Éducation définit ces services comme étant les installations et les ressources, y compris le personnel de soutien et l équipement, nécessaires à l élaboration et à la mise en oeuvre d un programme d enseignement à l enfance en difficulté. Tests Administrés par un psychologue afin de déterminer l intelligence des personnes, les forces et les faiblesses scolaires, sociales, affectives et de comportement.

11 Parmi les exemples, on trouve : Les tests du quotient intellectuel, l échelle d intelligence révisée de Wechsler pour enfants; Les test en raisonnement abstrait verbal ou non verbal ou en logique; Les tests en perception visuelle incluant les tâches spatiales, le séquencement (capacité de mettre des choses dans un ordre), l orientation droite-gauche; Les capacités d organisation et de planification; L ouïe et la vision; La fonction de mémoire à court et à long terme; La fonction du langage; Le test de quotient intellectuel Stanford-Binet. Références Ministère de l Éducation 900, rue Bay, Édifice Mowat Toronto (Ontario) M7A 1L2 Téléphone : (416) Sans frais : 1 (800) Télécopieur : (416) Courriel : Internet : Lien Remarque

12 Communiquez avec le conseil scolaire ou l école pour connaître ses politiques et services d éducation de l enfance en difficulté. Si vous avez des questions ou des commentaires au sujet de ce module, faites parvenir courriel à Parents partenaires en éducation

Rencontre du CCED. Processus CIPR. le mardi 15 octobre 2013

Rencontre du CCED. Processus CIPR. le mardi 15 octobre 2013 Rencontre du CCED Processus CIPR le mardi 15 octobre 2013 000008 Processus du comité d identification, de placement et de révision (CIPR) et du comité d appel Les dispositions particulières au processus

Plus en détail

Mission ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ GUIDE DES PARENTS POUR LE COMITÉ D IDENTIFICATION, DE PLACEMENT ET DE RÉVISION (CIPR)

Mission ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ GUIDE DES PARENTS POUR LE COMITÉ D IDENTIFICATION, DE PLACEMENT ET DE RÉVISION (CIPR) Mission ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Dans une ambiance scolaire catholique, francophone et accueillante, le Conseil scolaire de district des écoles catholiques de Sud-Ouest offrira une éducation

Plus en détail

Le Comité d identification, de placement et de révision (CIPR)

Le Comité d identification, de placement et de révision (CIPR) Le Comité d identification, de placement et de révision (CIPR) IMPORTANT : LIRE AUSSI LE MODULE : PRÉPARATION AU CIPR Objectifs Connaître le processus complet pour identifier les élèves en difficulté d

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE

QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Date d envoi : Date de réception : QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Demande d admission - Niveau secondaire Ce document doit être complété par le titulaire de classe ou par l orthopédagogue Nom de l élève :

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

Module N 1 : Aperçu des lois sur l éducation de l enfance en difficulté

Module N 1 : Aperçu des lois sur l éducation de l enfance en difficulté Module N 1 : Aperçu des lois sur l éducation de l enfance en difficulté Une vision renouvelée de l éducation en Ontario Atteindre l excellence Assurer l équité Promouvoir le bien-être Rehausser la confiance

Plus en détail

ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ

ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ PROGRAMMES ET SERVICES GUIDE À L INTENTION DES PARENTS TABLE DES MATIÈRES Mission, Vision... 3 Valeurs... 4 Message aux parents... 5 Définition de l élève en difficulté...

Plus en détail

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales

La dysphasie. Pour plus d informations: Informations générales Pour plus d informations: La dysphasie Institut Raymond-Dewar, programme Adolescents/ Jeunes Adultes et Bégaiement http://www.raymond-dewar.qc.ca Informations générales Dysphasie+ http://www.dysphasieplus.com

Plus en détail

Répertoire des sessions de perfectionnement professionnel 2011-2012

Répertoire des sessions de perfectionnement professionnel 2011-2012 Répertoire des sessions de perfectionnement professionnel - Ces ateliers sont offerts gratuitement au personnel enseignant de nos conseils scolaires de langue française. Ils ciblent généralement les enseignantes

Plus en détail

B-005-D-1 INCLUSION DE L ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ

B-005-D-1 INCLUSION DE L ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ DIRECTIVE ADMINISTRATIVE B-005-D-1 INCLUSION DE L ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Date d émission : le 25 mars 2000 Dates de révision : le 24 mars 2007, le 2 juin 2010, le 25 août 2014 Page 1 de 6

Plus en détail

Troubles spécifiques des apprentissages

Troubles spécifiques des apprentissages Troubles spécifiques des apprentissages 1 La démarche diagnostique Dr Chouchane Pédiatre Mme Vinet Psychologue Dr Dulieu Médecin rééducateur Dr Guimas Pédiatre Mme Saltarelli Orthophoniste Mme Laprevotte

Plus en détail

7515, promenade Forest Glade. Windsor, Ontario N8T 3P5

7515, promenade Forest Glade. Windsor, Ontario N8T 3P5 7515, promenade Forest Glade Windsor, Ontario N8T 3P5 Mission Dans une ambiance scolaire catholique, francophone et accueillante, le Conseil scolaire catholique Providence offrira une éducation de qualité

Plus en détail

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage Le langage à l école maternelle Scéren Les difficultés d apprentissage du langage Le rôle premier de l enseignant est de suivre les progrès de ses élèves et de créer les conditions pour les susciter. Ce

Plus en détail

Troubles de lecture au collégial Compte-rendu d un projet PARÉA

Troubles de lecture au collégial Compte-rendu d un projet PARÉA Troubles de lecture au collégial Compte-rendu d un projet PARÉA Zohra Mimouni, Collège Montmorency Laura King, Cégep André-Laurendeau Chantal Courtemanche, Collège Montmorency Troubles de lecture? Distinguer

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Lignes directrices sur les services aux élèves ayant un handicap sensoriel

Lignes directrices sur les services aux élèves ayant un handicap sensoriel Lignes directrices sur les services aux élèves ayant un handicap sensoriel Lignes directrices sur les services aux élèves ayant un handicap sensoriel Table des matières i Introduction 3 Mission de l éducation

Plus en détail

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE) Services à la famille et Logement Manitoba Programme de garde d enfants du Manitoba Éducateur ou éducatrice des jeunes enfants : Programme d attestation des compétences acquises à l étranger (EJE : ACAE)

Plus en détail

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1

Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 Ordre des enseignantes et des enseignants de l Ontario Cadre de conception et d élaboration de cours CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1 CADRE DE CONCEPTION ET D ÉLABORATION DE COURS 1. Limites

Plus en détail

Filière éducation et insertion

Filière éducation et insertion . Filière éducation et insertion La filière «Éducation et Insertion» rassemble les équipes de professionnels chargés de conduire les projets personnalisés dans leur triple dimension : éducative, thérapeutique

Plus en détail

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau 2013-2014 Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau HPJ 2013-2014 P a g e 1 TABLE DES MATIERES Présentation générale... 2 Internats en psychologie

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal

Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Renseignements pour les Manitobains handicapés Avertissement légal Les renseignements contenus dans le présent document sont fournis uniquement à titre d information. Bien que le gouvernement du Manitoba

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

PORTRAIT DE L'ÉLÈVE POUR UN CLASSEMENT NIVEAU DES APPRENTISSAGES

PORTRAIT DE L'ÉLÈVE POUR UN CLASSEMENT NIVEAU DES APPRENTISSAGES PORTRAIT DE L'ÉLÈVE POUR UN CLASSEMENT Nom de l'élève: Sexe : M F Code permanent: Date de naissance: Date du rapport: Rapport complété par : Fonction : CODE DE DIFFICULTÉ DU MELS VALIDÉ AU CODE: (*joindre

Plus en détail

PROCÉDURE RELATIVE AU PASSAGE DES ÉLÈVES DE L ORDRE D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ORDRE D ENSEIGNEMENT SECONDAIRE POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014

PROCÉDURE RELATIVE AU PASSAGE DES ÉLÈVES DE L ORDRE D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ORDRE D ENSEIGNEMENT SECONDAIRE POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 PROCÉDURE RELATIVE AU PASSAGE DES ÉLÈVES DE L ORDRE D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE À L ORDRE D ENSEIGNEMENT SECONDAIRE POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 DOCUMENT À L INTENTION DES PARENTS Version janvier 2013 Service

Plus en détail

Guide du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) à l intention des professionnels de la santé

Guide du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) à l intention des professionnels de la santé Guide du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) à l intention Ce document est disponible en format substitut sur demande. ISBN 978-1-4606-0928-6 (Imprimé) This document is also

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE

POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE POLITIQUE SUR L ACCESSIBILITÉ POUR LES SERVICES À LA CLIENTÈLE La présente politique a été adoptée en vue de se conformer aux exigences des Normes d accessibilité pour les services à la clientèle, édictées

Plus en détail

GUIDE EN TROIS ÉTAPES POUR SATISFAIRE AUX EXIGENCES DU PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA COMPÉTENCE

GUIDE EN TROIS ÉTAPES POUR SATISFAIRE AUX EXIGENCES DU PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA COMPÉTENCE Les trois étapes pour satisfaire aux exigences du PMC sont les suivantes : 1. Autoévaluation : Évaluation de votre pratique pour déterminer vos besoins d apprentissage. Les infirmières immatriculées évaluent

Plus en détail

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Formation PLURADYS Mathilde MIGNON mathilde-mignon@club-internet.fr La neuropsychologie : spécialité de la psychologie qui fournit une compréhension

Plus en détail

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod.

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013 Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. Des élèves qui sont «contre l école». Elle leur est un appui. Tout en ayant des capacités de

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Code : SE 1999 03 En vigueur : 1999 01 13 Approbation : Conseil des commissaires CC 1999-01-97 POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN

Plus en détail

MANUEL DE MISE EN ŒUVRE

MANUEL DE MISE EN ŒUVRE MANUEL DE MISE EN ŒUVRE Comment remplir le Sommaire des résultats de traitement Le Sommaire des résultats de traitement doit être rempli par l orthophoniste à l aide des renseignements obtenus à la date

Plus en détail

PROJET PERSONNEL. démontrer des compétences d organisation illustrant leur gestion du temps et de soi ;

PROJET PERSONNEL. démontrer des compétences d organisation illustrant leur gestion du temps et de soi ; PROJET PERSONNEL Critère A Utilisation du journal de bord démontrer des compétences d organisation illustrant leur gestion du temps et de soi ; communiquer et collaborer avec leur superviseur ; démontrer

Plus en détail

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

André Caron Conseiller pédagogique

André Caron Conseiller pédagogique Par André Caron Conseiller pédagogique Le chemin de l école 3 La Commission scolaire de la Baie-James 3 Les services éducatifs 3 Mécanismes d accès 3 Inscription 3 Classement de l enfant : Adaptation scolaire

Plus en détail

Le financement du conseil d école

Le financement du conseil d école Le financement du conseil d école Vue d ensemble Objectifs Apprendre qui décide comment dépenser les fonds que les parents ou les conseils d école recueillent. Apprendre comment présenter un rapport financier.

Plus en détail

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives

3.A0 Techniques d éducation. Fiches descriptives Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 3.A0 Techniques d éducation Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie )

PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie ) PROJET D AMENAGEMENT DE LA SCOLARITE Pour un élève présentant un trouble des apprentissages (dyslexie, dysgraphie, dyspraxie ) Références : - Loi n 2005-380 du 23 avril 2005 d orientation sur l éducation.

Plus en détail

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1

MAI 2010 Document révisé juin 2012. Document 1 MAI 2010 Document révisé juin 2012 Document 1 Commission scolaire de la Riveraine 1 Niveau 1 Classe ordinaire avec l enseignante ou l enseignant comme premier responsable de la prévention, du dépistage,

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

Ministère de l Éducation. Normes concernant les plans de l enfance en difficulté des conseils scolaires

Ministère de l Éducation. Normes concernant les plans de l enfance en difficulté des conseils scolaires Ministère de l Éducation Normes concernant les plans de l enfance en difficulté des conseils scolaires 2000 TABLE DES MATIÈRES Introduction................................................ 2 Processus de

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Demande d attestation de formation en inclusion scolaire sur un brevet d enseignement de l Î.-P.-É.

Demande d attestation de formation en inclusion scolaire sur un brevet d enseignement de l Î.-P.-É. Demande d attestation de formation en inclusion scolaire sur un brevet d enseignement de l Î.-P.-É. Soumettez votre formulaire de demande dûment rempli et faites parvenir vos documents d appui à l adresse

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS (PANA)

PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS (PANA) DIRECTIVE ADMINISTRATIVE PSE. 6.9 DOMAINE : s et services à l élève En vigueur le : 5 mai 2014 PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS () ÉNONCÉ : Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud

Plus en détail

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7

Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2005 05-00037 ISBN 2-550-44268-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2005 TABLE DES MATIÈRES Présentation... 1 1 Conséquences

Plus en détail

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007

Recommandations relatives à la formation des enseignantes. interculturelles. COHEP, novembre 2007 Recommandations relatives à la formation des enseignantes et enseignants aux approches interculturelles COHEP, novembre 2007 Etat : Adopté par l Assemblée plénière de la COHEP le 14/15 novembre 2007 Table

Plus en détail

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles

Centre Claude Bernard. Livret d accueil à l usage des familles Centre Claude Bernard Livret d accueil à l usage des familles Vous avez bien voulu nous faire confiance pour vous aider à traiter les problèmes que vous rencontrez actuellement avec votre enfant. Afin

Plus en détail

La finalité de la formation est étroitement liée aux éléments constitutifs du diplôme d Etat d aide-soignant :

La finalité de la formation est étroitement liée aux éléments constitutifs du diplôme d Etat d aide-soignant : ATELIER 2 : QUEL ACCOMPAGNEMENT DES ELEVES DE BAC PRO DANS LA PREPARATION AUX CONCOURS D ENTREE DANS LES FORMATIONS SANITAIRES ET SOCIALES DE NIVEAU V? PRESENTATION DE LA FORMATION D AIDE-SOIGNANT Le métier

Plus en détail

Déficience et production

Déficience et production Arpih MSP 13 A & MSP 13 B 1 Déficience et production Objectif du cours * Adapter des mesures spécifiques en vue d optimiser la production et promouvoir le bien-être de la personne en situation de déficience.

Plus en détail

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005 MISSION L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick est un organisme de réglementation professionnel voué à la protection du public et au soutien de la profession infirmière. Elle

Plus en détail

CENTRE D ÉDUCATION DES ADULTES LISTE DES DOCUMENTS REQUIS POUR UNE INSCRIPTION

CENTRE D ÉDUCATION DES ADULTES LISTE DES DOCUMENTS REQUIS POUR UNE INSCRIPTION CENTRE D ÉDUCATION DES ADULTES LISTE DES DOCUMENTS REQUIS POUR UNE INSCRIPTION Voici la liste des documents que tu dois fournir pour ton inscription dans un centre d éducation des adultes de la Commission

Plus en détail

Examinez tous les éléments de votre demande pour vous assurer que celle-ci est complète. Les demandes incomplètes seront rejetées.

Examinez tous les éléments de votre demande pour vous assurer que celle-ci est complète. Les demandes incomplètes seront rejetées. Bureau de l équité salariale Programme de subventions pour les projets visant l équité salariale entre les sexes (PSPESS) Exigences de 2015-2016 relatives à la demande Directives relatives à la demande

Plus en détail

Troubles des apprentissages et du développement. La démarche diagnostique

Troubles des apprentissages et du développement. La démarche diagnostique Troubles des apprentissages et du développement 1 La démarche diagnostique 1.Eliminer une origine sensorielle, neurologique, médicale 2.Evaluer le fonctionnement et les répercussions fonctionnelles 3.Coordonner

Plus en détail

Planification pour une meilleure transition

Planification pour une meilleure transition Ministère des Services sociaux et communautaires Ministère des Services à l enfance et à la jeunesse Planification pour une meilleure transition Cadre de planification pour les jeunes ayant une déficience

Plus en détail

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Développement des fonctions de communication non verbale «Il faut avoir recours à des modifications des processus d apprentissage,

Plus en détail

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements Mission des infirmières de l Éducation Nationale Cadre général «S inscrit dans la politique générale de l Education nationale qui est de promouvoir la réussite des élèves et des étudiants, elle concourt

Plus en détail

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Le PEICA au Canada Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Par Patrick Bussière Division de la recherche sur le développement des compétences Direction de la recherche

Plus en détail

Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe!

Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe! Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe! D ans le cadre du 3 e webinaire organisé par le CAPRES Animation : Anne-Louise Fournier, Coordonnatrice,

Plus en détail

33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1

33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1 33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1 Approuvé lors de la rencontre du personnel du 15 octobre 2014 Depuis le 1 er juillet 2011, un bulletin national est utilisé dans toutes les écoles

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : CARROSSIER REPARATEUR

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : CARROSSIER REPARATEUR MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

Éducation de l enfance en difficulté

Éducation de l enfance en difficulté MInistère de l Éducation Éducation de l enfance en difficulté Guide pour les éducatrices et éducateurs 2001 TABLE DES MATIÈRES Préface et remerciements............................... v Introduction..........................................

Plus en détail

Management Responsabilité. Management Responsabilité Recherche

Management Responsabilité. Management Responsabilité Recherche Management Responsabilité Management Responsabilité Recherche L'entretien annuel d'évaluation Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier

Plus en détail

Didier Bronselaer, (Juin 2010)

Didier Bronselaer, (Juin 2010) Didier Bronselaer, (Juin 2010) «Réussir à l école. Guide psychopédagogique destiné aux élèves du primaire et du secondaire, à leurs parents et aux professionnels» Éditions Averbode, Labor Éducation (Code

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014 Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014 Alexandra CURT - Estelle GARCIA - Formatrices Sylvie CLARY - Directrice 1 - LE PROJET PEDAGOGIQUE...

Plus en détail

Répertoire des professionnels du TDA/H en Wallonie Picarde

Répertoire des professionnels du TDA/H en Wallonie Picarde Répertoire des professionnels du TDA/H en Wallonie Picarde En cas de Trouble Déficitaire de l Attention avec/sans Hyperactivité chez l enfant : A qui s adresser? Une initiative du groupe de parents d enfants

Plus en détail

Maison d Enfants à Caractère Social (M.E.C.S.)

Maison d Enfants à Caractère Social (M.E.C.S.) Les Etablissements médico sociaux et sanitaires Institut Médico-Educatif (I.M.E.) Centre/Institut d'education Motrice (C.E.M et I.E.M) Annexe XXIV au décret 89-798 du 27 octobre 1989 - Circulaire 89-17

Plus en détail

PED 2508, premier travail individuel à la maison : un problème à résoudre 1

PED 2508, premier travail individuel à la maison : un problème à résoudre 1 PED 2508, premier travail individuel à la maison : un problème à résoudre 1 Directives : 1. Lisez entièrement l étude de cas suivante : Simon Carrier 2. Choisissez un domaine du curriculum de l Ontario

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

Formulaire et guide du CCPPP pour les lettres de recommandation aux milieux de stages pré-doctoraux canadiens (révisé en juillet 2004)

Formulaire et guide du CCPPP pour les lettres de recommandation aux milieux de stages pré-doctoraux canadiens (révisé en juillet 2004) (Logo) Conseil canadien des programmes de psychologie professionnelle Canadian Council of Professional Psychology Programs INTRODUCTION ET DIRECTIVES Formulaire et guide du CCPPP pour les lettres de recommandation

Plus en détail

DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS

DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS A. Compétences musicales 1.0 Histoire de la musique Démontrer la connaissance des fonctions artistiques, éducatives et sociales de la musique à travers diverses cultures

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

COMMENT AIDER L INTÉGRATION D UN ENFANT AVEC DÉFICIENCE NEURO- MOTRICE EN ENSEIGNEMENT ORDINAIRE

COMMENT AIDER L INTÉGRATION D UN ENFANT AVEC DÉFICIENCE NEURO- MOTRICE EN ENSEIGNEMENT ORDINAIRE COMMENT AIDER L INTÉGRATION D UN ENFANT AVEC DÉFICIENCE NEURO- MOTRICE EN ENSEIGNEMENT ORDINAIRE Prof. émérite J.-J. Detraux Université de Liège Cefes-Université Libre de Bruxelles INTÉGRATION ET DÉFICIENCE

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

CONSEIL SUR LA PRATIQUE

CONSEIL SUR LA PRATIQUE CONSEIL SUR LA PRATIQUE TRAVAILLER EFFICACEMENT AVEC LES MANDATAIRES SPÉCIAUX: LOI ET CONSENTEMENT DATE: 2012 Par Alexandra Carling-Rowland, Ph.D., Inscr. OAOO Directrice de pratique professionnelle et

Plus en détail

I - Qui est le Conseiller d Orientation?

I - Qui est le Conseiller d Orientation? Le Conseiller d orientation, sa formation et sa pratique au niveau des Enseignements Secondaires. Communication du Professeur Pierre FONKOUA et de Monsieur Richard YOUTHA à la Table ronde organisée par

Plus en détail

Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6

Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6 Lara van der Horst Orthophoniste, Paris 13 Université P. et M. Curie, Paris 6 Principes généraux La rééducation s adapte au patient (ses motivations, sa personnalité, ses difficultés spécifiques) sur la

Plus en détail

Technologie du travail du bois

Technologie du travail du bois Technologie du travail du bois Compétences fondamentales RAG F1 Communication technique : Communiquer les idées et dessins techniques de façon efficace et appropriée. AI9.F1.1 Utiliser plusieurs programmes

Plus en détail

Rédaction. Soutien à la rédaction. Recherche. Soutien à la recherche. Collaborateurs

Rédaction. Soutien à la rédaction. Recherche. Soutien à la recherche. Collaborateurs Rédaction Soutien à la rédaction Recherche Soutien à la recherche Collaborateurs Table des matières Introduction 1 PREMIÈRE PARTIE 3 1 Méthodologie 3 1.1 MÉTHODOLOGIE DE LA PRÉSENTE ÉTUDE 3 1.2 DÉFINITION

Plus en détail

NORMES ET LIGNES DIRECTRICES TITRE : ÉTAPE :

NORMES ET LIGNES DIRECTRICES TITRE : ÉTAPE : College of Homeopaths of Ontario 163 Queen Street East, 4 th Floor, Toronto, Ontario, M5A 1S1 TEL 416-862-4780 OR 1-844-862-4780 FAX 416-874-4077 www.collegeofhomeopaths.on.ca TITRE : ÉTAPE : NORMES ET

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS Adapter le 2 février, 2015 Préambule Dans l esprit de l article 10 de la Chartre des droits et libertés de la personne

Plus en détail

CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR

CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR 1 CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS D INSTITUTEUR OU DE PROFESSEUR DES ECOLES MAÎTRE FORMATEUR 2 Guide à l attention des membres des commissions et des candidats Madame, Monsieur, Vous trouverez dans

Plus en détail

L accompagnement personnalisé

L accompagnement personnalisé L accompagnement personnalisé Anne Burban IGEN Maths Orléans le 30 Mars 2011 1 Objectifs de la présentation Apporter un éclairage théorique sur l accompagnement personnalisé en tant qu enseignement d un

Plus en détail

Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf

Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf ANALYSE PÉDAGOGIQUE ET DIDACTIQUE Stéréogrammes sur Excel Par Vincent Papillon, Collège Jean-de-Brébeuf Critères 1. Développement de l autonomie dans l apprentissage des élèves Évaluation Passif 1 2 3

Plus en détail

STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d évaluation du stagiaire par l enseignant associé

STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d évaluation du stagiaire par l enseignant associé FORMATION PRATIQUE Département d éducation et formation spécialisées Unité de programme - formation professionnelle et technique STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

Forum sur l inclusion scolaire

Forum sur l inclusion scolaire Compte rendu du Forum sur l inclusion scolaire 28 et 29 mai 2006 Fredericton Nouveau-Brunswick Sommaire Les participants au forum ont identifié un certain nombre de secteurs prioritaires qui aideront le

Plus en détail

Coefficient 3 Épreuve écrite et orale : durée 2h15 ou contrôle en cours de formation

Coefficient 3 Épreuve écrite et orale : durée 2h15 ou contrôle en cours de formation Deuxième partie : un travail personnel écrit noté sur 7 points Ce travail permet d évaluer la maîtrise de quelques compétences du programme à travers la rédaction d un document de 2 pages maximum par le

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE NOTICE DESCRIPTIVE DE FORMATION AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE RENTREE DE JANVIER 2015 Structure d Aide à Domicile 1. Le métier d Aide- Médico-Psychologique L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction

Plus en détail

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires Mai 2013 - direction générale de l enseignement scolaire La loi d orientation, de programmation pour la refondation

Plus en détail

Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être

Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être Gestion de l invalidité : Gestion pour le mieux-être 75 % 20 % 12 semaines 1 an Plus longtemps un employé s absente du travail, moins il a de chances d y retourner. Après 12 semaines d absence, 75 % des

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/07/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique

Plus en détail

Règlements et autres actes

Règlements et autres actes Partie 2 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 6 juin 2012, 144 e année, n o 23 2893 Règlements et autres actes Gouvernement du Québec Décret 527-2012, 23 mai 2012 (L.R.Q., c. C-26) Psychothérapeutes Permis CONCERNANT

Plus en détail

La nouvelle Ecole fondamentale en 12 points

La nouvelle Ecole fondamentale en 12 points La nouvelle Ecole fondamentale en 2 points. Au total, il existe 54 écoles fondamentales à travers le pays. Chaque école est organisée en cycles d apprentissage qui remplacent les années d études. Chaque

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles

Synthèse. Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service. Recommandations. de bonnes pratiques professionnelles Synthèse Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Élaboration, rédaction et animation du projet d établissement ou de service OBJET Les propositions de cette recommandation visent à : définir

Plus en détail

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Objectifs Permettre aux participants d apprendre : Comment obtenir des réponses le plus rapidement possible. Qui prend les décisions. Quelles

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail