Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO)"

Transcription

1 Bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) Dr Brès 09 octobre

2 Plan Définitions, épidémiologie Causes Obstruction bronchique Clinique Examens complémentaires Histoire naturelle Exacerbations Traitements Temps Pas de signe bronchique Bronchite chronique BPCO ± emphysème Insuffisance respiratoire chronique Aérocontaminants 2

3 3

4 Définitions Bronchite chronique :toux et expectorations chroniques (au moins 3 mois par an, deux années consécutives) Emphysème : élargissement anormal et permanent des espaces aériens au delà des bronchioles terminales, associé à une destruction des parois alvéolaires Insuffisance respiratoire : hypoxémie stable Epidémiologie Prévalence 3.5 millions de personnes Incidence stable chez l homme augmente chez la femme adultes de plus de 25 ans en ALD pour insuffisance respiratoire chronique grave patients sous oxygène 4

5 BPCO : problème de santé publique Morbidité importante Diminution de la qualité de vie Diminution de la durée de vie Dépression fréquente (méconnue) Consommation de soins importante : consultations médicales ; prescriptions (médicaments, examens complémentaires) ; urgences ; hospitalisations ; réanimation; oxygénothérapie de longue durée Coût sanitaire et social pour un malade BPCO (2004) : coût direct (prise en charge) : 530 /an ; coût indirect (perte de productivité) : 1078 /an BPCO légères : 289 /an ; BPCO sévères : 2882 /an Patients admis dans une unité respiratoire pour décompensation avec PaO²<60 mmhg 5

6 Mortalité BPCO en France : inégalités v 6

7 Causes de la BPCO Tabagisme Professionnelle (Pollution) interaction gène-environnement 7

8 8

9 9

10 10

11 11

12 Lin 12

13 Pollution et BPCO Il s agit d effets à long terme pas d'association démontrée sur la mortalité hausse de la prévalence de l'hypersécrétion, de la dyspnée, des diagnostics de bronchite chronique, emphysème et BPCO dans les zones à plus forte pollution particulaire Obstruction bronchique 13

14 14

15 15

16 Emphysème Normal Emphysème centrolobulaire Emphysème panlobulaire Emphysème lésions débutantes Normal 16

17 17

18 18

19 Histoire progressive Clinique Bronchite chronique : 3 mois x 2ans Dyspnée : au départ absente effort repos absence de parallélisme avec le trouble obstructif A l occasion d une exacerbation Recherche d un facteur de risque mais 15-20% des BPCO sont non fumeurs 19

20 Modes d expression de la dyspnée dans les BPCO dyspnée fatigue troubles du sommeil irritabilité anxiété désintérêt normal deux phénotypes Examen clinique hyperinflation, murmure vésiculaire diminué, râles bronchiques poids état nutritionnel, musculaire apnées associées? 20

21 21

22 Examens complémentaires Epreuves fonctionnelles respiratoires diagnostic (obstruction) Radiographie-Scanner Gazométrie artérielle Dosage d alpha 1 antitrypsine Explorations fonctionnelles respiratoires Spiromètre portable : exploration des débits (courbe débit-volume) Peut servir au dépistage 22

23 Spiromètre électronique 23

24 Que mesure-t-on? 1 - Calibre bronchique 2 - Volume pulmonaire 3 - Echanges gazeux Courbe débit-volume Volume maximal expiré en 1 seconde (VEMS) Poumons normaux Capacité pulmonaire totale (CPT) 24

25 Courbe débit-volume VEMS baisse des débits Syndrome obstructif Emphysème BPCO Par comparaison avec le poumon normal CPT augmentée EFR( bronchopneumopathie chronique obstructive) 25

26 Sévérité de la BPCO Stades de la BPCO de 1 à 4 selon l importance de l obstruction bronchique Réversibilité - (asthme) 26

27 BPCO ou asthme? Interrogatoire EFR - réversibilité sous β2 agoniste (ex Ventoline) Test aux corticoïdes Asthme BPCO Asthme BPCO RADIOGRAPHIES SCANNER THORACIQUE 27

28 BPCO Emphysème 28

29 09/10/

30 Emphysème lésions débutantes Normal Gazométrie artérielle A ce stade : hypoxémie (PO²) modérée PCO² normale ou peu élevée 30

31 Histoire naturelle de la BPCO Diminution de la qualité de vie Questionnaires analysent les symptômes le retentissement sur les activités quotidiennes la diminution des activités physiques la vie intime anxiété-dépression - sentiment d inutilité la vie sociale 31

32 Questionnaire d évaluation clinique de la BPCO Le questionnaire «clinical COPD» Veuillez entourer le chiffre correspondant à la réponse qui décrit le mieux comment vous vous êtes senti(e) au cours des sept derniers jours En moyenne, au cours (choisissez une seule réponse par question) des 7 derniers jours, vous êtes-vous senti(e) : Jamais Presque jamais Quelquefois Assez souvent Souvent Très souvent Presque tout le temps 1- essoufflé(e) au repos? essoufflé(e) en faisant des efforts physiques? inquiet(e) à l idée d attraper un rhume ou d avoir plus de mal à respirer? déprimé(e), démoralisé(e) à cause de vos problèmes respiratoires? En général au cours des 7 derniers jours : 5- avez-vous toussé? avez-vous eu des glaires? Questionnaire d évaluation clinique de la BPCO (suite) Le questionnaire «clinical COPD» Veuillez entourer le chiffre correspondant à la réponse qui décrit le mieux comment vous vous êtes senti(e) au cours des sept derniers jours. (choisissez une seule réponse par question). En moyenne, au cours des 7 derniers jours, avez-vous été limité(e) dans les activités suivantes à cause de vos problèmes respiratoires : 7- efforts physiques intenses (monter les escaliers, se dépêcher, faire du sport, etc.)? 8- efforts physiques modérés (marcher, s occuper de la maison, porter des affaires, etc.)? 9- activités quotidiennes à la maison (s habiller, se laver, etc.)? 10- activités avec les autres (discuter, être avec des enfants, rendre visite à des amis ou de la famille, etc.)? Pas du tout limité(e) Très peu limité(e) Un peu limité(e) Moyennement limité(e) Très limité(e) Extrêmement limité(e) Complètement limité(e) ou incapable de les faire

33 Exacerbations de BPCO Définition : aggravation aiguë et soutenue, au delà des variations habituelles Causes: infection (75%), pollution Symptômes : majoration de la toux, de l expectoration ou de la dyspnée Hospitaliser? Traitement curatif et préventif (vaccin) Aggravation de la BPCO? Variations saisonnières (hiver - grippes) 33

34 Exacerbations Réduction de la qualité de vie Augmentation de la mortalité liée aux hospitalisations pour exacerbations BPCO Exacerbations Déclin accéléré du VEMS Augmentation de l utilisation des ressources de santé et des coûts directs FACTEURS PRONOSTIQUES - Poursuite du tabagisme - Facteurs respiratoires EFR (VEMS, DLCO) gaz du sang (PaCO 2 ) PAP état nutritionnel état musculaire exacerbations dyspnée Index BODE - Facteurs extra-respiratoires Niveau d activité physique Capacité d exercice (test de marche) Comorbidités cardiovasculaires anémie performances cognitives marqueurs d inflammation dépression 34

35 Il n y a pas que les bronches! BPCO= maladie inflammatoire dénutrition perte et dysfonctionnement musculaire HTAP dépression, anxiété ostéoporose Des traitements sont disponibles Arrêt du tabac Médicaments Réhabilitation, éducation Chirurgie réduction de volume transplantation 35

36 Traitements Intérêt sur la survie? Pas formellement démontré mais tendance ne changent pas le déclin du VEMS améliorent la dyspnée, la qualité de vie diminuent les exacerbations diminuent les hospitalisations Bronchodilatateurs Beta -mimétiques CA : Ventoline, Ventoline, Bricanyl, Bricanyl, Airomir Beta-mimétiques longue durée d action Sérévent, Foradil, Oslif, Onbrez Combinaison avec corticoïdes inhalés : Innovair, Symbicort, Sérétide Atropinique : Spiriva 36

37 Corticothérapie inhalée Oui, dans certains cas : BPCO évoluées - VEMS<50% norme exacerbations fréquentes BPCO à caractère spastique Cela représente 10 à 20% des BPCO Chez les répondeurs : amélioration des symptômes, diminution des exacerbations et des hospitalisations Prise en charge thérapeutique Degré de sévérité (tous : VEMS/CV < 0,7) À risque I : légère VEMS > 80 % II : modérée VEMS : % III : sévère VEMS : % IV : très sévère VEMS < 30 % Éviction du (des) facteur(s) de risque : vaccination antigrippale + bronchodilatateur à courte durée d action à la demande + bronchodilatateur à longue durée d action + réhabilitation + corticoïde inhalé associé à un bêta-2-agoniste de longue durée d action si exacerbations répétées -± OLD si insuffisance respiratoire - Envisager les traitements chirurgicaux 37

38 Vaccin contre la grippe Vaccin contre le pneumocoque Traitement des foyers infectieux dentaires et sinusiens Kinésithérapie : apprentissage si hypersecrétion Oxygénothérapie : au stade d insuffisance respiratoire Nutrition (30% des patients) Effets indésirables des traitements inhalés mycoses pharyngées pas d effet osseux effet surrénalien non prouvé pneumonies : fréquence beta mimétiques : NS atropiniques : NS (sauf Spiriva respimat) Corticoïdes inhalés 38

39 Traitement des exacerbations Antibiothérapie? Corticothérapie par voie générale? «Moins vous en ferez plus vous serez essoufflé et moins vous en ferez!» MALADIE RESPIRATOIRE Dyspnée Déconditionnement Réduction d'activité physique Dénutrition Inflammation - Stress oxydatif - Corticostéroïdes Dites à vos patients de bouger! 39

40 CONSEILS POUR LE MAINTIEN DE L ACTIVITE Activités physiques adaptées PERSONNALISÉES prescription médicale projet personnel du patient ADAPTÉES aux possibilités du patient DIVERSIFIÉES selon les goûts du patient bricolage, jardinage, voyages, sorties, etc. INTEGRÉES à la vie quotidienne Contenu de la réhabilitation respiratoire 1 - un entraînement à l exercice : exemple 4 séances par semaine pendant 8 semaines 2 - une prise en compte de la nutrition 3 - une éducation, incluant les techniques de drainage bronchique si nécessaire, visant une modification des comportements 4 - un soutien psychologique (prise en compte de l'anxiété et de la dépression) et social (accompagnement) mais le réentraînement a, par lui-même, une action sur les paramètres psycho-sociaux Importance du groupe 40

41 Avantages démontrés de la réhabilitation respiratoire dans les BPCO Améliore la capacité d'exercice à fréquence respiratoire et cardiaque égale Réduit l'intensité de l'essoufflement perçu Améliore la qualité de vie Réduit le nombre d'hospitalisations et les durées de séjour Réduit l'anxiété et la dépression liée à la BPCO L'entraînement en force et endurance des membres supérieurs améliore leur fonction Les bénéfices se poursuivent au-delà de la période d'entraînement Améliore la survie L'entraînement des muscles respiratoires est bénéfique, surtout quand il est combiné à un entraînement général Une intervention psycho-sociale est utile A A A A A A A A B Après la réhabilitation Entretien Séances moins fréquentes 41

42 Education dans la BPCO Par des infirmières ou des kinésithérapeutes compréhension de la maladie prise des médicaments inhalés gestion des exacerbations se prendre en charge Les comorbidités dans la BPCO atteinte cardiaque atteinte vasculaire cancers ORL, vessie, poumons 42

43 Conclusion La BPCO est fréquente source d altération de la qualité de vie porte d entrée vers l insuffisance respiratoire chronique peut être le plus souvent prévenue traitements modestes mais utiles intérêt d un diagnostic précoce 43

44 Chapeau aux courses de chevaux d Ascot 44

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon

Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Nathalie Rozensztajn CCA service de pneumologie Hôpital Tenon Définitions Définitions Bronchite chronique Toux + expectoration 3 mois/an 2 ans Emphysème

Plus en détail

Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives

Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives Dr SELMANI La Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) constitue un problème de santé publique majeur par le nombre de personnes touchées, le handicap

Plus en détail

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la

État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la Emphysèmes Excès d air Emphysème et dyspnée. Définition: État caractérisé par une dilatation anormale des espaces aériens au delà de la bronchiole terminale, accompagnée d une destruction des cloisons

Plus en détail

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir

La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Société Française de Médecine du travail La BPCO en milieu professionnel Quelques clés pour agir Ce qu est la BPCO Une maladie chronique inflammatoire des bronches due au tabac mais aussi à certaines expositions

Plus en détail

La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO)

La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO) La Broncho-Pneumopathie chronique obstructive (BPCO) Définition La définition scientifique de la BPCO est la suivante : «maladie chronique et lentement progressive caractérisée par une diminution non complètement

Plus en détail

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?...

bpco La questiondu jo ur de plus en plus nombreux Existe-t-il un lien entre anxiété, dépression et BPCO? (9) Comment les poumons en fumée?... 4 N Le magazine de votre souffle Comment les poumons partent-ils (2,3) en fumée?... p3 bpco Prise en charge de quoi s agit-il exactement? (2)...... p 4 BPCO et poids : une relation étroite (4,5,6,7)...

Plus en détail

BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année...

BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année... BPCO * La maladie respiratoire qui tue à petit feu. *Bronchopneumopathie chronique obstructive. En France, 3,5 millions de personnes touchées dont 2/3 l ignorent. 17 000 morts chaque année... Fondation

Plus en détail

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON

Mlle D. est essoufflée. Pierre-Antoine ODDON Mlle D. est essoufflée Pierre-Antoine ODDON ses études. Elle vient vous consulter car, depuis son arrivée, elle se sent parfois essoufflée et elle voudrait bien que vous calmiez cette maudite toux qui

Plus en détail

Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière

Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë. E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Insuffisance respiratoire chronique et insuffisance respiratoire aiguë E Orvoën-Frija Pitié-Salpêtrière Capacité de gérontologie Cours du 2 février 2011 Définitions : IRC Insuffisance respiratoire chronique(irc):

Plus en détail

Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses?

Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses? Question n 1 : Comment faire le diagnostic d une infection des voies respiratoires basses? Quels sont les moyens diagnostiques, cliniques et para-cliniques permettant de distinguer l infection bronchique

Plus en détail

CHIRURGIE DE L EMPHYSL

CHIRURGIE DE L EMPHYSL CHIRURGIE DE L EMPHYSL EMPHYSÈMEME Bulle géante g sur «poumon sain» bullectomie Emphysème me bulleux compressif résection-capitonnagescapitonnages Emphysème me non bulleux distendu réduction de volume

Plus en détail

LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an. Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006

LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an. Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006 LES PATHOLOGIES RESIDUELLES DE L ANCIEN PREMATURE après 1 an Michèle GRANIER 28 novembre 2006-7 décembre 2006 DEVENIR RESPIRATOIRE DES PREMATURES DEVENIR NUTRITIONNIEL CROISSANCE DYSPLASIE BRONCHO-PULMONAIRE

Plus en détail

Toux chronique de l enfant

Toux chronique de l enfant Toux chronique de l enfant «Les 10 questions indispensables» F.Amsallem Définition «Toux > 4 à 6 semaines ou Episodes de toux > 2 mois / an» En pratique toute toux > 3 semaines doit être explorée Principales

Plus en détail

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Prévenir l aggravation de la maladie 2. Éviter l apparition de nouvelles sensibilisations à d autres allergènes (allergie

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LES POUMONS www.european-lung-foundation.org

INFORMATIONS SUR LES POUMONS www.european-lung-foundation.org L objectif de cette fiche d informations est de montrer aux personnes atteintes de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), ainsi qu à leur famille et amis, qu il est possible de mener une vie

Plus en détail

GROUPE N 13 ELÉMENTS DU GROUPE : ABDEL MALAK REY, CHAMSEDDINE ZEINAB ET FAHDA JANA. ENCADREMENT ASSURE PAR: MME BEYDOUN MALAK MME ABBOUD MONA

GROUPE N 13 ELÉMENTS DU GROUPE : ABDEL MALAK REY, CHAMSEDDINE ZEINAB ET FAHDA JANA. ENCADREMENT ASSURE PAR: MME BEYDOUN MALAK MME ABBOUD MONA Mission Laïque Française Lycée Franco-Libanais Verdun Classe de 5 ème E GROUPE N 13 ELÉMENTS DU GROUPE : ABDEL MALAK REY, CHAMSEDDINE ZEINAB ET FAHDA JANA. ENCADREMENT ASSURE PAR: Pneumonie MME BEYDOUN

Plus en détail

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable.

Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) est stable. SAISON 2011/2012 Quels virus en 2011/2012 Ce sont les mêmes : Virus A (H1N1) Virus A (H3N2) Virus B Virus A (H1N1) est stable. Les 3 types de virus de la grippe Virus grippal Type A Type B Type C Espèces

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 25 mai 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 25 mai 2011 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans par arrêté du 26 avril 2006 (JO du 10 mai 2006). SPIRIVA 18 microgrammes, poudre pour

Plus en détail

Dossier n 4 : questions

Dossier n 4 : questions Dossier n 4 : questions Dossier n 4 Énoncé Un homme de 65 ans, plombier à la retraite, est adressé aux urgences d un hôpital général, pour hémoptysie. Ses antécédents sont marques par un tabagisme estimé

Plus en détail

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 7 février 2001 Examen du dossier de la spécialité inscrite par arrêté du 14 mai 1998

Plus en détail

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme

GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE. Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme GUIDE AFFECTION DE LONGUE DURÉE Insuffisance respiratoire chronique grave secondaire à un asthme Octobre 2006 Ce guide médecin est téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de santé Service communication

Plus en détail

Guide du parcours de soins Titre GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Bronchopneumopathie chronique obstructive

Guide du parcours de soins Titre GUIDE DU PARCOURS DE SOINS. Bronchopneumopathie chronique obstructive Guide du parcours de soins Titre GUIDE DU PARCOURS DE SOINS Bronchopneumopathie chronique obstructive Juin 2014 Guide téléchargeable sur www.has-sante.fr Haute Autorité de Santé 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR. Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement.

PLAN D ACTION POUR. Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement. PLAN D ACTION POUR copie : patient (nom du patient) JE ME SENS BIEN Je me sens essoufflé(e) : J ai des sécrétions à tous les jours. Non Oui, couleur : Je tousse régulièrement. Non Oui JE ME SENS MOINS

Plus en détail

Patho Med Cours 5. Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme

Patho Med Cours 5. Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme Patho Med Cours 5 Maladie Pulmonaires Obstructives BPCO Asthme BPCO: B: Broncho ( Bronche) P: Pneumopathie C: Chronique O: Obstructive Asthme Maladies avec des spasmes bronchiques Maladies avec des spasmes

Plus en détail

recommandations pour les médecins de famille

recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille BPCO: recommandations pour les médecins de famille Dr. med. Werner Karrer, Prof. Dr. med. Jörg D. Leuppi Les médecins de famille jouent un rôle central

Plus en détail

Caractéristiques. Aiguë ou chronique Productive ou irritative Émétisante Syncopale Fuite urinaire

Caractéristiques. Aiguë ou chronique Productive ou irritative Émétisante Syncopale Fuite urinaire Toux Caractéristiques Aiguë ou chronique Productive ou irritative Émétisante Syncopale Fuite urinaire Se méfier Présence de sang dans les expectorations Altération marquée de l état général Apparition

Plus en détail

Démarche diagnostique pratique. et des maladies respiratoires de l enfantl

Démarche diagnostique pratique. et des maladies respiratoires de l enfantl Asthme du nourrisson Démarche diagnostique pratique André Labbé Unité de réanimation r et des maladies respiratoires de l enfantl Hôtel-Dieu Clermont-Ferrand Position du problème Fréquence pathologie sifflante

Plus en détail

pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012

pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012 Traitement inhalés en pneumologie G.Bonnaud - Vouziers 06.12.2012 Définition Aérosol : suspension stable dans air ou autre gaz de particules liquides ou solides de très petite taille

Plus en détail

TOUX CHRONIQUE DE L ENFANT

TOUX CHRONIQUE DE L ENFANT TOUX CHRONIQUE DE L ENFANT Docteur Isabelle Gibertini USP Hôpital Clocheville CHU TOURS FMC Pédiatrie Clocheville Tours Espace Malraux 25 octobre 2012 Définition p Pas consensuelle p Durée > 3 semaines

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

Lignes directrices canadiennes en santé respiratoire

Lignes directrices canadiennes en santé respiratoire Mon Plan d action MPOC _ Exemplaire du patient (Nom du patient) Date Lignes directrices MPOC Traitable. Évitable. Ce plan explique comment prendre soin de moi si j ai une exacerbation de ma MPOC. Ventilation

Plus en détail

Mécanique ventilatoire

Mécanique ventilatoire (Ce qui est écrit en rouge correspond à des éléments du cours expliqués à l'oral). Mécanique ventilatoire Mécanique ventilatoire : définition Étude des phénomènes qui vont permettre ou s opposer au renouvellement

Plus en détail

Asthme du NRS. Priam 05 mars 2003. Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat

Asthme du NRS. Priam 05 mars 2003. Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat Asthme du NRS Priam 05 mars 2003 Dr Agnès Toutain-Rigolet Dr Yan Martinat Définition de l asthme : clinique Crises de dyspnée Sibilances Obstruction bronchique Réversibilité bétamimétique MAIS aussi *

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2

ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres. Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 ASTHME : EFR, Allergologie, Kinésithérapie, Autres Dr Isabelle Tillie-Leblond, CHRU Lille & Université de Lille 2 L ALLERGIE Conférence d experts Asthme-Allergie Quand et comment faire une enquête allergologique?

Plus en détail

MPOC. Qu est-ce que la MPOC? Quelle est la prévalence de la MPOC au Canada? Qui est à risque de MPOC?

MPOC. Qu est-ce que la MPOC? Quelle est la prévalence de la MPOC au Canada? Qui est à risque de MPOC? Qu est-ce que la MPOC? La MPOC, ou maladie pulmonaire obstructive chronique, est une maladie chronique des poumons qui est caractérisée par la difficulté à faire entrer et sortir l air des poumons. Le

Plus en détail

Chapitre 2 La respiration

Chapitre 2 La respiration Chapitre 2 La respiration Prérequis : L eau de chaux se trouble en présence de CO2 La composition de l air est de 78% de diazote 20,9% de dioxygène de 0,03% de dioxyde de carbone et le reste étant des

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 9 avril 2000 (JO du 9 avril 2000) BUVENTOL EASYHALER 100

Plus en détail

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours

Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Diplôme Inter-Universitaire des Services de Santé et de Secours Médical des Services Départementaux d Incendie et de Secours Santé Publique Santé Travail Module 2 : Aptitude Cours 4 Version 3 du 28 octobre

Plus en détail

Chapitre 6 : Ventilation pulmonaire (5) Propriétés résistives de l appareil respiratoire. Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT

Chapitre 6 : Ventilation pulmonaire (5) Propriétés résistives de l appareil respiratoire. Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT UE3-2 - Physiologie Physiologie Respiratoire Chapitre 6 : Ventilation pulmonaire (5) Propriétés résistives de l appareil respiratoire Docteur Sandrine LAUNOIS-ROLLINAT Année universitaire 2011/2012 Université

Plus en détail

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique

ANNEXE XXIII. Maladies en relation avec la pollution atmosphérique ANNEXE XXIII Maladies en relation avec la pollution atmosphérique Maladies respiratoires 1. Asthme Cette maladie, à composante génétique, est influencée par l'environnement. Le terrain allergique, génétiquement

Plus en détail

65 Journée Pharmaceutique Internationale de Paris BPCO et Asthme 28 Novembre 2014

65 Journée Pharmaceutique Internationale de Paris BPCO et Asthme 28 Novembre 2014 65 Journée Pharmaceutique Internationale de Paris BPCO et Asthme 28 Novembre 2014 MH BECQUEMIN N ZRAIK Service d Explorations Fonctionnelles de la Respiration, de l Exercice et de la Dyspnée Groupe Hospitalier

Plus en détail

DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES. Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG

DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES. Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG DIAGNOSTIC FONCTIONNEL DES MALADIES PULMONAIRES Dr. SAMAH FARAH (AHU) Sce. Pneumologie HMG INTRODUCTION L utilisation de la terminologie et du diagnostic approprié en pneumologie est extrêmement importante.

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org.

Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les fiches repères d INTEGRANS sont réalisées par ARIS Franche-Comté dans le cadre du programme INTEGRANS. Plus d infos sur www.integrans.org. Les maladies invalidantes Repères sur l asthme généralités

Plus en détail

L atteinte respiratoire lors de polyhandicap

L atteinte respiratoire lors de polyhandicap L atteinte respiratoire lors de polyhandicap Jean-Christophe Dubus, Marion David Unité de Pneumologie et Médecine Infantile, CRCM pédiatrique & CNRS, URMITE 6236 CHU Timone-Enfants, Marseille Sujet difficile

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA MPOC. Présenté par : Gilles Côté, M.D.

TRAITEMENT DE LA MPOC. Présenté par : Gilles Côté, M.D. TRAITEMENT DE LA MPOC Présenté par : Gilles Côté, M.D. Département clinique de médecine générale Avril 2001 TRAITEMENT DE LA MPOC I- INTERPRÉTATION DES TESTS DE FONCTION RESPIRATOIRE II- PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris

Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris Arrêt du tabac: traitement de première intention de la BPCO et de l asthme. Dr Tihomir Iatchev tabacologue Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue, GH Pitié Salpêtrière, Paris Potentiels conflits d intérêt

Plus en détail

AGE PULMONAIRE BPCO TABAC. Dr Robert Christian Tabacologue C.H.Carpentras

AGE PULMONAIRE BPCO TABAC. Dr Robert Christian Tabacologue C.H.Carpentras AGE PULMONAIRE BPCO et TABAC Dr Robert Christian Tabacologue C.H.Carpentras Parmi les nombreuses maladies liées au tabagisme penchons nous BOUCHE & PHARYNX CERVEAU sur Cancers COEUR coronaropathie OESOPHAGE

Plus en détail

examen clé du diagnostic ; indication multiples 3 étapes : stimulation de la sudation recueil de la sueur dosage du chlore et / ou du sodium

examen clé du diagnostic ; indication multiples 3 étapes : stimulation de la sudation recueil de la sueur dosage du chlore et / ou du sodium LA MUCOVISCIDOSE I/ Introduction Maladie héréditaire, génétique, la plus fréquente, qui affecte essentiellement la population caucasienne ; ce sont principalement des mutations fonctionnelles ; plus de

Plus en détail

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur

C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur C BASTIANI, E BONNARD, L MONDOT, T BENZAKEN, D DUCREUX, B PADOVANI CHU de NICE - Hôpital Pasteur POUMON ET TABAC Le tabac est responsable sur le plan pulmonaire de: Pathologies obstructives chroniques

Plus en détail

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités.

Une société de plus en plus sédentaire. Des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités. Activités Physiques Bouger, enjeux et activités A/ Enjeux L activité physique évolue en même temps que la société. Si le labeur excessif des périodes antérieures a contribué à un vieillissement prématuré

Plus en détail

La grippe et la vaccination contre la grippe. Document d info

La grippe et la vaccination contre la grippe. Document d info La grippe et la vaccination contre la grippe Document d info La grippe et la vaccination contre la grippe 1 Qu est-ce que la grippe? La grippe est causée par le virus «influenza». C est pourquoi la grippe

Plus en détail

LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME

LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME LES ALLERGIES RESPIRATOIRES RHINITE & ASTHME L ALLERGIE POUR EN SAVOIR PLUS DÉFINITION L allergie résulte d un dysfonctionnement du système immunitaire conduisant l organisme à réagir de manière anormale

Plus en détail

BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (BPCO) ITEM 227

BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (BPCO) ITEM 227 Collège des Enseignants de Pneumologie Référentiel pour la préparation de l ECN Pr Roche (Paris), Pr Cuvelier (Rouen) Pr Diot (Tours), Dr Bourdin (Montpellier) Pr Marquette (Nice), Pr Chabot (Nancy) Dernière

Plus en détail

Une crise d'asthme : ça se comprend et ça se maîtrise. Information destinée aux parents

Une crise d'asthme : ça se comprend et ça se maîtrise. Information destinée aux parents Une crise d'asthme : ça se comprend et ça se maîtrise Information destinée aux parents Votre enfant a vu un médecin en raison de son asthme. Ce guide vous aidera à mieux comprendre la crise qui s'est

Plus en détail

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va?

Comment ça va? Quand ça ne va pas. 4 comment ça va? Comment ça va? 1 Voici quatre dialogues. Dites à quelle situation de communication correspond chacun d eux. Situation a) : consultation chez un médecin. Situation b) : salutations dans la rue, par simple

Plus en détail

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles)

AMIANTE. - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) AMIANTE - à propos d un cas clinique (dans le cadre de l évaluation des pratiques professionnelles) - le point sur les réglementations et recommandations amiante Dr POMMIER de SANTI (Pneumologue) Julien

Plus en détail

Asthmatiques : bougez, c est possible!

Asthmatiques : bougez, c est possible! Asthmatiques : bougez, c est possible! Membre de la Fédération Française de Pneumologie Avec le soutien de la Direction Générale de la Santé et le parrainage de l EFA Pour rester en bonne santé il est

Plus en détail

DOSSIER La bronchite aiguë Remerciements : Pr. JL. Pellegrin - Médecine Interne - CHU Bordeaux

DOSSIER La bronchite aiguë Remerciements : Pr. JL. Pellegrin - Médecine Interne - CHU Bordeaux Novembre 2007 ; N 8 ACTUALITE DE RESPIR.COM Activités et chiffres clés DOSSIER La bronchite aiguë Remerciements : Pr. JL. Pellegrin - Médecine Interne - CHU Bordeaux FICHE INFORMATIVE GRAND PUBLIC La bronchite

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 15 octobre 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE 1 A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 2 1. Adultes et enfants d un an et plus La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter?

La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter? La Bronchiolite du nourrisson : Quand faut-il s inquiéter? Une maladie virale épidémique La bronchiolite aigüe représente le tableau le plus fréquent de l infection respiratoire basse chez le nourrisson.

Plus en détail

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012

La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 Présentation à la direction 2011-2012 La grippe, ça dévaste! Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2011-2012 1 Qu est-ce que la grippe? Infection virale aiguë des voies respiratoires Se propage facilement d un personne à l autre

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP

INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP INSUFFISANCE CARDIAQUE DROITE Dr Dassier HEGP I Définition L'insuffisance cardiaque droite (IVD) se traduit par une augmentation des pressions de remplissage télédiastolique du ventricule droit (VD). Le

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 novembre 2014 RELENZA 5 mg/dose, poudre pour inhalation en récipient unidose 20 récipients unidoses avec système pour inhalation (DISKHALER) (CIP : 34009 351 974 8

Plus en détail

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière

Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Les vaccins contre le H1N1 et la grippe saisonnière Ce que vous devez savoir sur les vaccins antigrippaux offerts cette année L influenza, qu on appelle communément la grippe, est une infection respiratoire

Plus en détail

J.MERCIER. Pourquoi cet examen? EXAMEN MEDICAL D APTITUDE DAPTITUDE AU SPORT. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. (Mise ligne 01/10/12 LIPCOM-RM)

J.MERCIER. Pourquoi cet examen? EXAMEN MEDICAL D APTITUDE DAPTITUDE AU SPORT. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes. (Mise ligne 01/10/12 LIPCOM-RM) 2 ème cycle DCEM MT4.7/2 (Nîmes) Examen médical d aptitude au sport Année Universitaire 2012-2013 EXAMEN MEDICAL D APTITUDE DAPTITUDE AU SPORT Département de Physiologie Service Central de Physiologie

Plus en détail

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme?

L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? CAS CLINIQUE L allergie respiratoire : de la rhinite à l asthme? Commencer Réalisé par le Pr Just Chef du Service d Allergologie Centre de l asthme et des Allergies Hôpital Trousseau Paris 12 Suite Paul,

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes

Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Le traitement de fond de la maladie asthmatique chez l adulte Formation médicale continue des médecins généralistes Dr Hakima OUKSEL Département de Pneumologie 1 Le traitement de fond de l asthme 1. Est

Plus en détail

Les décès dus au tabac en Suisse

Les décès dus au tabac en Suisse Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS Embargo: 23.03.2009, 9:15 14 Santé Neuchâtel, mars 2009 Les décès dus au tabac en Suisse Estimation pour les années

Plus en détail

Maladies neuromusculaires

Maladies neuromusculaires Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladies neuromusculaires Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de

Plus en détail

Mise à jour mars 2010. Dominique DELPLANQUE

Mise à jour mars 2010. Dominique DELPLANQUE BPCO Sémiologie de l obstruction bronchique et de la distension pulmonaire De la physiopathologie à la clinique Mise à jour mars 2010 Dominique DELPLANQUE BPCO: Définition BPCO: Définition Définition fonctionnelle:

Plus en détail

PROGRAMME D ACTIONS SUR LES PARCOURS DE

PROGRAMME D ACTIONS SUR LES PARCOURS DE PROGRAMME D ACTIONS SUR LES PARCOURS DE SANTE DES PERSONNES ATTEINTES DE MALADIES CHRONIQUES - LA BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (BPCO) 2012-2016 Projet Régional de Santé du Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications

Prévenir... l asthme. de l enfant et ses complications Prévenir... l asthme de l enfant et ses complications 30 La fréquence de l asthme et des allergies respiratoires augmente a fréquence de l asthme et des allergies respiratoires a doublé L dans les pays

Plus en détail

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires

Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires Préconisations Grippe A (H1N1) v et maladies neuromusculaires A) GENERALITES SUR LA NOUVELLE GRIPPE A (H1N1) v. Qu est-ce que la nouvelle grippe A (H1N1) v? La nouvelle grippe A(H1N1) est une infection

Plus en détail

NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES À L UTILISATEUR. Broncho-Pectoralis Pholcodine 15 mg/300 mg sirop. Pholcodine 15 mg/15 ml ; Sulfogaïacol 300 mg/15 ml

NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES À L UTILISATEUR. Broncho-Pectoralis Pholcodine 15 mg/300 mg sirop. Pholcodine 15 mg/15 ml ; Sulfogaïacol 300 mg/15 ml NOTICE : INFORMATIONS DESTINÉES À L UTILISATEUR Broncho-Pectoralis Pholcodine 15 mg/300 mg sirop Pholcodine 15 mg/15 ml ; Sulfogaïacol 300 mg/15 ml Veuillez lire attentivement la notice dans son intégralité

Plus en détail

DU MOUVEMENT. LETTRE D INFORMATION Janvier 2014 n 52. fonctionnelle

DU MOUVEMENT. LETTRE D INFORMATION Janvier 2014 n 52. fonctionnelle L A L E T T R E L OBSERVATOIRE DU MOUVEMENT LETTRE D INFORMATION Janvier 2014 n 52 Prise en charge : place de la réadaptation fonctionnelle : L. Lacassagne 1 Place de la réadaptation fonctionnelle : exploration

Plus en détail

La FMOQ sous d autres cieux

La FMOQ sous d autres cieux La FMOQ sous d autres cieux du 21 au 28 novembre 2004 Nombre de places strictement limité à 75 participants Inscription avant le 27 août 2004 Frais d inscription, payables à la FMOQ (exempts de taxes)

Plus en détail

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ

LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités Immunité & Vieillissement Vaccinations universelles Grippe Zona Coqueluche Pneumocoque Voyageur LA VACCINATION CHEZ LE SUJET ÂGÉ Généralités La vaccination

Plus en détail

3. Etat de santé actuel

3. Etat de santé actuel 3. Etat de santé actuel Dossier nr. : Pulmonaire : pneumonie :... depuis :... pleurite :... depuis :... bronchite :... depuis :... tuberculose :... depuis :... Cardiovasculaire : hypertension :... depuis

Plus en détail

La pneumopathie chronique idiopathique à éosinophiles maladie de Carrington PCIE

La pneumopathie chronique idiopathique à éosinophiles maladie de Carrington PCIE La pneumopathie chronique idiopathique à éosinophiles maladie de Carrington PCIE La maladie Le diagnostic Les aspects génétiques Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle

GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES. Assurance individuelle GUIDE D AIDE À LA SÉLECTION DES RISQUES Assurance individuelle TABLE DES MATIÈRES À propos du guide... 4 Conditions médicales Accident vasculaire cérébral (AVC)...5 Accident ischémique transitoire (AIT)...5

Plus en détail

Le test de dépistage qui a été pratiqué

Le test de dépistage qui a été pratiqué élever CommenT UN enfant ayant une mucoviscidose Q Le test de dépistage qui a été pratiqué à la maternité a révélé que votre bébé pouvait être atteint de mucoviscidose. Le test de la sueur vient de confirmer

Plus en détail

Vaccination contre la grippe saisonnière

Vaccination contre la grippe saisonnière le point sur risques infectieux > Vaccinations Vaccination contre la grippe saisonnière Questions / Réponses - Professionnels de santé Document élaboré le 14 octobre 2014 1 - Quand a lieu la campagne de

Plus en détail

Education Thérapeutique

Education Thérapeutique Asthme du nourrisson AKCR 12/10/2009 Education Thérapeutique Efficacité en pédiatrie Efficacité chez l adulte Conduite à tenir dans l asthme du nourrisson Education thérapeutique Gestion optimale de la

Plus en détail

Évaluation de la fonction respiratoire

Évaluation de la fonction respiratoire AFM - L. Audinet AFM / R. Bourguet AFM - L. Audinet Évaluation de la fonction respiratoire dans les maladies neuromusculaires FÉVRIER 2009 Les maladies neuromusculaires se caractérisent par le développement

Plus en détail

Asthme de l adulte. modalités de suivi

Asthme de l adulte. modalités de suivi Asthme de l adulte modalités de suivi F. GORMAND, PH CHU -LYON Prévalence de l asthme 7 à 10 % de la population adulte 3 à 6 % de la population âgée de plus de 60 ans. Elle est en augmentation dans le

Plus en détail

Comment améliorer la prise en charge du pa4ent BPCO? Arnaud Cavaillès PH service de Pneumologie Ins4tut du Thorax CHU Nantes

Comment améliorer la prise en charge du pa4ent BPCO? Arnaud Cavaillès PH service de Pneumologie Ins4tut du Thorax CHU Nantes Comment améliorer la prise en charge du pa4ent BPCO? Arnaud Cavaillès PH service de Pneumologie Ins4tut du Thorax CHU Nantes Déclara4on Conflits d'intérêts Le Dr Arnaud CAVAILLES a par4cipé à des réunions

Plus en détail

Pneumopathie Aiguë Communautaire

Pneumopathie Aiguë Communautaire Pneumopathie Aiguë Communautaire Table des matières Présentation du cas 3 Le patient 4 Exercice 5 Exercice : Quels sont les éléments en faveur : 6 Exercice 7 Suite du cas 8 Exercice 9 Diagnostic microbiologique

Plus en détail

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone -

L'épreuve d'effort. Date de création du document : - Université Médicale Virtuelle Francophone - L'épreuve d'effort Date de création du document : 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Modalités de réalisation... 1 2 Indications...2 3 Contre-indications...3 4 Interprétation... 4 PRÉ-REQUIS

Plus en détail

COORDINATION NORD 05 ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE POUR LES MALADIES CHRONIQUES

COORDINATION NORD 05 ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE POUR LES MALADIES CHRONIQUES COORDINATION NORD 05 ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE POUR LES MALADIES CHRONIQUES Secteur Briançonnais-Embrunais LES BÉNÉFICES DE L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE C est quoi l Éducation Thérapeutique du Patient (ETP)?

Plus en détail

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir?

Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Un environnement sans fumée pour vos enfants. Comment y parvenir? Renseignements sur la fumée secondaire et tertiaire Qu est-ce que la fumée secondaire? La fumée secondaire est une combinaison de fumée

Plus en détail

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I

L asthme Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I L Dr Sophie Figon & Pr Jean-Pierre DUBOIS Département de Médecine Générale Université Claude Bernard LYON I Définition. Caractéristiques. Prévalence Dyspnée sifflante due à une obstruction bronchique,

Plus en détail

Prévenir... par plus d activité physique

Prévenir... par plus d activité physique Prévenir... par plus d activité physique 13 L activité physique: Pour la santé, c est capital et c est bon pour le moral! La pratique régulière d une activité physique est essentielle pour préserver un

Plus en détail

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne.

Annuaire des consultations spécialisées de médecine d altitude : http://www.ffme.fr/uploads/medical/documents/liste-cs-medecine-montagne. Pathologies chroniques et séjour en altitude : Recommandations pour le médecin généraliste D après la thèse du Dr Gilles de Taffin Les recommandations d usage à rappeler : Éviter l arrivée directe à des

Plus en détail

La grippe, l asthme et la vaccination

La grippe, l asthme et la vaccination La grippe, l asthme et la vaccination vaccin anti-grippe pris en charge à 100 % pour tous les asthmatiques Qu est-ce que la grippe? La grippe est une maladie infectieuse très contagieuse, d apparition

Plus en détail

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques

L ABC DES PETITES MALADIES DE LA VIE COURANTE pour mieux utiliser les antibiotiques D Angine à Vaccin, de Bactéries à Viral : 28 mots pour se préparer à l hiver. Ce guide vous aidera à mieux comprendre les maladies de la vie courante comme le rhume ou la bronchite. Parce que face à ces

Plus en détail

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux.

Les gencives et la santé générale. Qu est-ce qu une maladie des gencives? d autres types de problèmes de santé ou en causer de nouveaux. Les gencives et la santé générale Nous savons tous que la prévention est l une des clés du maintien de la santé générale. Nous faisons de l exercice et nous surveillons notre alimentation pour nous aider

Plus en détail