Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Solutions auto-similaires et espaces de données initiales. 2 ), l équation de Schrödinger. Introduction. Fabrice Planchon"

Transcription

1 Soluions auo-similaires e espaces de données iniiales pour l équaion de Schrödinger Fabrice Planchon Résumé. On démonre que pour des peies données iniiales dans Ḃ 1, (R3 ), l équaion de Schrödinger non linéaire cubique adme des soluions bornées en emps à valeur dans ce espace de Besov. Ces soluions son auosimilaires lorsque la donnée iniiale es homogène de degré 1. Absrac. We show ha for small iniial daa in Ḃ 1, (R3 ), he cubic nonlinear Schrödinger equaion has soluions which are bounded in ime aking values in he same Besov space. hese soluions are self-similar when he iniial daa is homogeneous of degree 1. Inroducion On considère dans cee noe le problème de Cauchy pour l équaion de Schrödinger non linéaire cubique suivane : { i u + u = ǫ u u, (1) u(x, ) = u (x), x R3,, où ǫ es indifféremmen 1 ou 1. Dans des ravaux récens ([3, 4]) il a éé monré commen consruire des soluions auo-similaires pour ce sysème, en considéran des données iniiales (assez peies) elles que () sup 1 8 S()u 4 <, S() éan le groupe de Schrödinger e 4 la norme L 4. Les aueurs monren que la classe foncionnelle définie par () n es pas vide, e conien en pariculier les données iniiales u de la forme P k (x)/ x k+1, où P k es un polynôme harmonique. Dans [7] il es monré en oure que les foncions de la forme φ(x/ x )/ x où φ C (S ) vérifien (). Enfin, dans [9], cee condiion es relaxée à φ C 3 (S ), avec une modificaion de la classe foncionnelle uilisée. Remarquons d emblée que oues ces données iniiales son homogènes de degré 1, e qu ainsi les soluions associées son auo-similaires, c es à dire de la forme u(x, ) = 1 U( x ). D aure par, les espaces uilisés dans [3, 4, 9] son ous consruis à parir du groupe de Schrödinger. Aussi il es naurel de se demander s il exise un espace foncionnel B, qui ne soi pas consrui à l aide du groupe de Schrödinger, el que pour une donnée peie dans B on obienne une soluion u L (B) (Il ne peu y avoir coninuié fore en zéro pour des données iniiales homogènes. Nous référons le leceur à [3] pour une explicaion à ce suje). Sachan que le problème (1) es bien posé dans l espace de Sobolev H 1, e afin de pouvoir admere des données homogènes, il es naurel de considérer l espace de Besov Ḃ1/,, e S() es borné uniformémen en emps sur ce dernier espace, ce qui en fai un bon candida pour nore espace B. Laboraoire d Analyse Numérique, URA CNRS 189, Universié Pierre e Marie Curie, 4 place Jussieu BP 187, 75 5 Paris Cedex 1

2 Résulas e démonsraions Nous allons monrer que l espace Ḃ1/, es bien adapé à l éude de 1. Théorème 1 Il exise ǫ e ǫ 1 els que, si u Ḃ1/, es elle que u Ḃ1/, < ǫ, alors il exise une soluion globale u(x, ) de (1) elle que u L (Ḃ1/, ). De plus cee soluion es unique sous la condiion u L 8, ) < ǫ 1. (L 4, x Nous allons nous resreindre pour la démonsraion aux seules donnés iniiales homogènes de degré 1. La preuve dans le cas général paraira dans [8], dans un conexe plus large (dimension n, non-linéarié de ype u α u). Lorsqu on se resrein aux données homogènes, les soluions son de la forme u(x, ) = 1 U( x ), e nous ne ravaillerons désormais qu avec U, le profil de la soluion. Celui-ci vérifie en oure de nombreuses esimaions supplémenaires Proposiion 1 Si U es le profil obenu dans le héorème 1, alors (3) où r 6 (soi q ). U Ḃ 1 r,q, avec 1 q + 3 r = 3 4, On se propose de procéder de la manière suivane: dans un premier emps, on va monrer la proposiion 1 pour le problème linéaire. Ceci es esseniellemen une réécriure des esimaions de Sricharz ([5]) sur des blocs dyadiques. Dans un second emps, on monrera commen les esimaions (3) son conservées par le erme non-linéaire qui apparaî dans la formulaion inégrale de (1) (4) u(x, ) = S()u + ǫ S( s) u u(x, s)ds. Ceci reposera sur un lemme de produi dans les espaces de Besov similaire à ceux de [9]. Ces deux éapes achevées, on conclu par un simple lemme de poin fixe pour obenir le héorème 1. Avan d enamer les démonsraions, il convien de faire deux remarques. La dimension e la puissance de la non-linéarié on éé arbirairemen choisies comme éan 3, esseniellemen pour fixer les idées e avoir un changemen d échelle e des exposans familiers au leceur (l équaion (1) es bien posée dans H 1, cf []), mais l ensemble des résulas se ransposen à d aures plages d indices ([8]). Enfin, on peu remplacer l équaion (1) par une équaion d ondes non-linéaire, dans le même espri que [1]. On rappelle les esimaions de Sricharz [1] dans leur forme la plus générale, incluan les poins exrémaux comme récemmen démonré dans [5].

3 Théorème ([5]) Si deux paires (r, q), ( r, q son elles que 1 q + 3 r = 3 4 = 1 q + 3 r, avec r, r 6, e si oues les inégraions en emps son à prendre sur un inervalle [, T], où T es arbiraire e peu êre +, alors (5) (6) (7) s< s< S()u (x) L q (Lr, C u, S( s)f(x, s)ds L (L C f(x, ) L q (L r, S( s)f(x, s)ds L q (Lr, C f(x, ) L q (L r, où les consanes C son indépendanes de T. La noaion ( r, q ) désigne la paire d exposans duaux de ( r, q), e L r, es l espace de Lorenz, inclus dans L r car r. Cee forme précisée uilisan un espace de Lorenz n es pas nécessaire pour démonrer la proposiion 1 sur la parie linéaire, mais sera uile par la suie, e résule du héorème 1.1 dans [5]. Pour le momen, on oublie l indice e on uilise l espace L r. Monrons la proposiion 1 pour le problème linéaire, auremen di U = S(1)u. On sai que u Ḃ1/, es équivalen à (8) sup η 1 η u <, η où η es un opéraeur de localisaion auour de la fréquence ξ = η 1. Ainsi, à η fixé, si u(x, ) = S()u (x) η u(x, ) L q (Lr C η u. Or grâce à l homogénéié de u, u(x, ) = 1 U( x ), e ainsi, par changemen de variable (9) η u(x, ) r = η U(x) r 1+ 3 r. Ceci perme, après muliplicaion par η 1 e changemen de variable τ = η d obenir (1) ( (τ 1 τ U(x) r ) q dτ τ )1 q C sup η 1 η u. η On reconnaî alors au premier membre la norme de U = S(1)u dans l espace Ḃ 1,q r. Noons que la propriéé pour U se radui après changemen d échelle par (11) sup 1 q u(x, ) Ḃ 1,q <. r Nous venons donc de prouver la Proposiion Si (p, q) es une paire admissible d indices au sens du héorème, alors pour u Ḃ 1, homogène de degré 1, S(1)u Ḃ 1 (1) r,q e S(1)u Ḃ 1,q C u Ḃ 1,. r 3

4 On se propose mainenan de monrer le lemme suivan, où la noaion Ḃs,q (p, p) désigne l espace de Besov consrui sur l espace de Lorenz L p, p au lieu de l espace de Lebesgue L p (voir [1] pour une définiion des espaces de Lorenz e de Besov). Lemme 1 Soi f Ḃ 1, Ḃ 1, (6,). Alors f3 Ḃ 1, ( 6 5,), e (13) f 3 Ḃ 1, ( 6 5,) C f Ḃ 1, (6,) f 1, Ḃ. Pour démonrer le lemme, on uilise la caracérisaion des espaces de Besov uilisan les différences finies, suivan [11, 1]. d (14) = ( f Ḃs,q p sup y f(x + y) f(x) q p 1+sq )1 q, avec < s < 1. Par ailleurs, on obien, par inerpolaion ([1]), l injecion de Sobolev (15) Ḃ s,q p L p,q, où s 3 p = 3 p, e ainsi, dans nore cas, f Ḃ 1, nous donne f L 3,. Ceci éan, f 3 Ḃ 1, ( 6 5,) C sup y f(x + y) f(x) d (6,) f 3,, où l on a uilisé l inégalié de Hölder généralisée ([6]), p, p 1, p éan reliés par la relaion habiuelle: fg (p,) C f (p1,) g (p, ), où la noaion (p,) désigne la norme L p,. Enfin, il convien de remarquer que considérer f 3 ou f f ne modifie en rien la preuve. Noons que ce lemme n es qu un exemple de lemmes de produi plus généraux. Sur la base de els lemmes, il es par exemple facile de faire un poin fixe pour l équaion (4), dans l espace des foncions elles que sup 1 4 u(x, ) Ḃ 1,4 3 de produi similaire au pécéden monre que U 3 (ou U U) es dans Ḃ 1,4 3/ ǫ. En effe, un lemme, e S( s) renvoie la non-linéarié dans Ḃ 1,4 3. C es ce ype de poin fixe qui es fai dans [3, 4, 9]. Cependan, il n es pas possible de déduire le héorème 1 d un el calcul, car ceci nécessierai U 3 Ḃ 1,4 3 3/. C es pour cee raison que l on fai inervenir le poin exrèmal des esimaions de Sricharz (la démonsraion du cas général donnée dans [8] perme de s en passer e donc de raier la dimension au prix de complicaions echniques). Supposons pour le momen que U Ḃ 1, (6,) Ḃ 1, = F, l espace où l on souhaie effecuer un poin fixe, e monrons que la non-linéarié préserve F. En uilisan le lemme 1, on obien que U 3 apparien à Ḃ 1, ( 6 5,). On veu monrer que supµ 1 µ Γ <, µ où, si V = U U Γ = 1 S(1 s) 1 V ( ds. s 3 s 4

5 Pour cela, on remarque que µ Γ(x) = 1 [ 1 S(1 s) µ V ( x ] ) ds s 3 s alors, on applique l inégalié (6) sur l inervalle de emps [, 1], pour obenir (16) ( 1 µ 1 µ Γ C µ 1 µ ( 1 V ( 1 )) s 3 s ( 6,)ds 5 e, en uilisan le même changemen de variable que pour (9) pour ransformer la seconde expression, on obien µ 1 µ Γ C V Ḃ 1, ( 6 5,). Ceci monre donc que Γ Ḃ 1,. Il rese à monrer l aure poin exrémal, [ (6, ( ). )] Pour ce faire, on applique mainenan la dernière inégalié de Sricharz, (7), à µ 1 µ 1 Γ x (17) 1 [ ( )] 1 µ 1 x 1 µ Γ (6,) ds C µ 1 µ ( 1 V ( ) s 3 s ( 6,)ds 5 e de nouveau, par changemen de variable dans les deux membres, on obien le résula Γ Ḃ 1, (6,) C V Ḃ 1, ( 6 5,). Le calcul précéden monre qu une suie d iérées U (n) (où U (n) es le profile associé à u (n) ) pour l équaion inégrale (4) rese bornée dans F, lorsque U () = S(1)u es assez pei. Une modificaion rès simple de l argumen précéden monre qu en fai l opéraeur Γ es une conracion sur F. Il suffi en effe de modifier le lemme de produi, pour conrôler U 3 V 3 par U V. Ceci achève la démonsraion de la proposiion 1, e donne l exisence pour le héorème 1. Dans le cas pariculier des soluions auosimilaires auquel on s es resrein ici, on peu obenir l unicié du profil sous la condiion U L 4, de la fa con suivane: la soluion obenue par la démonsraion précédene vérifie U Ḃ 1,8 1 L 4,8. Ainsi U L 4,, e par changemen d échelle u(x, ) L 8, (L 4,, avec 5 une peie norme. Alors, si v(x, ) es une aure soluion, u v L 8, (L 4, C u 3 v 3 L 8 3, 4, (L 3 Cǫ 1 u v L 8, (L 4,. Ceci donne l unicié, quie à changer le choix d ǫ pour rendre ǫ 1 assez pei. Références [1] J. Bergh and J. Löfsrom. Inerpolaion Spaces, An Inroducion. Springer-Verlag, [] T. Cazenave and F. Weissler. The Cauchy problem for he criical nonlinear Schrödinger equaion in H s. Nonlinear Anal. T.M.A., 14:87 836, 199. [3] T. Cazenave and F. Weissler. Asympoically self-similar global soluions of he non linear Schrödinger and hea equaions. Mah. Zei., 8:83 1,

6 [4] T. Cazenave and F. Weissler. More self-similar soluions of he nonlinear Schrödinger equaion. No D.E.A., 5: , [5] M. Keel and T. Tao. Enpoin Sricharz esimaes. o appear in he American Journal of Mahemaics. [6] R. O Neil. Convoluion operaors and L(p, q) spaces. Duke Mahemaical Journal, 3:19 14, [7] F. Oru. rôle des oscillaions dans quelques problèmes d analyse non-lin éaire. PhD hesis, ENS Cachan, [8] F. Planchon. On he Cauchy problem in Besov spaces for a non-linear Schrödinger equaion. prépublicaion. [9] F. Ribaud and A. Youssfi. Regular and self-similar soluions of nonlinear Schrödinger equaions. preprin. [1] F. Ribaud and A. Youssfi. Self-similar soluions of nonlinear wave equaion. preprin. [11] T. Runs and W. Sickel. Sobolev Spaces of Fracional Order, Nemyskij Operaors, and Nonlinear Parial Differenial Equaions. De Gruyer series in nonlinear analysis and applicaions. Waler de Gruyer, [1] R. Sricharz. Resricion of Fourier ransform o quadraic surfaces and decay of soluions of he wave equaions. Duke Mahemaical Journal, 44:75 714,

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012

Théorème de Cauchy-Lipschitz et applications. Lefeuvre thomas & Ginguené franck 30 mars 2012 Théorème de Cauchy-Lipschiz e applicaions Lefeuvre homas & Ginguené franck 30 mars 01 1 Table des maières 1 Théorème du poin fixe 3 1.1 Énoncé.......................................... 3 1. Démonsraion.....................................

Plus en détail

Corrigé CNC MP 2003, Math 1

Corrigé CNC MP 2003, Math 1 Corrigé CNC MP 3, Mah Parie I. a La foncion e es coninue sur ], α] prolongeable par coninuié en, elle es donc inégrable sur ],α] b La foncion e e es coninue sur [,+ [ e. + donc elle es inégrable sur [,

Plus en détail

Exemples de résolutions d équations différentielles

Exemples de résolutions d équations différentielles Exemples de résoluions d équaions différenielles Table des maières 1 Définiions 1 Sans second membre 1.1 Exemple.................................................. 1 3 Avec second membre 3.1 Exemple..................................................

Plus en détail

Traitement du Signal Déterministe

Traitement du Signal Déterministe Cours e ravaux Dirigés de raiemen du Signal Déerminise Benoî Decoux (benoi.decoux@wanadoo.fr) - s - ère parie : "Noions de base e éudes emporelles" Bases du raiemen de signal Calculer l ampliude de la

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

TRAITEMENT DU SIGNAL

TRAITEMENT DU SIGNAL Spé y -4 Devoir n TAITMNT D SIGNAL Parie I OMPOTMNT DYNAMIQ D N LAM D QATZ On considère une lame de quarz, cylindrique, de secion S consane, d axe Ox (de veceur uniaire r u X ), don les deux faces e en

Plus en détail

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien

TD 20-21 : Modèles de marchés - Mouvement brownien Universié Paris VI Maser : Modèles sochasiques, applicaions à la finance (MM065) TD 20-2 : Modèles de marchés - Mouvemen brownien. Taux de change. Soi (Ω, P(Ω), P) un espace probabilisé fini non redondan

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 +

Séries et intégrales généralisées - Approfondissement (2M261) Janvier-Juin 2015. Devoir Maison n o 1. ln 1 sh 1 sh t t sin(1/t 2 ) 1 + Universié Pierre e Marie Curie Licence de Mahéaiques Séries e inégrales généralisées - Approfondisseen (2M26) Janvier-Juin 25. Devoir Maison n o Exercice : Convergence e calcul d inégrales. Éudier la naure

Plus en détail

arxiv:1003.6004v1 [math.sg] 31 Mar 2010

arxiv:1003.6004v1 [math.sg] 31 Mar 2010 OPTIMALITÉ SYSTOLIQUE INFINITÉSIMALE DE L OSCILLATEUR HARMONIQUE arxiv:1003.6004v1 [mah.sg] 31 Mar 2010 J.C. ÁLVAREZ PAIVA AND F. BALACHEFF Résumé. Nous éudions les aspecs infiniésimaux du problème suivan.

Plus en détail

Groupe de travail master MASEF-Université Paris-Dauphine Optimisation d une fonction d utilité sous contraintes de risques

Groupe de travail master MASEF-Université Paris-Dauphine Optimisation d une fonction d utilité sous contraintes de risques Groupe de ravail maser MASEF-Universié Paris-Dauphine Opimisaion d une foncion d uilié sous conraines de risques Benedea Baroli Thibau Masrolia Eienne Pillin sous la direcion d Anhony Réveillac 13 sepembre

Plus en détail

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton)

TD/TP : Taux d un emprunt (méthode de Newton) TD/TP : Taux d un emprun (méhode de Newon) 1 On s inéresse à des calculs relaifs à des remboursemens d empruns 1. On noera C 0 la somme emprunée, M la somme remboursée chaque mois (mensualié), le aux mensuel

Plus en détail

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1.

- PROBABILITE : c est le rapport (Nbr de cas favorable/nbr de cas possible). C est un nombre compris entre 0 et 1. Les premières consaaions sur l inapiude des produis indusriels à assurer les foncions qu ils éaien censés remplir pendan un emps suffisan remonen à la seconde guerre mondiale. En France cee prise de conscience

Plus en détail

Procédé thermocyclique de régulation de température

Procédé thermocyclique de régulation de température - 1 - Innovaion echnologique dans le domaine de la régulaion de empéraure, le procédé hermocyclique foncionne selon un principe unique en son genre qui n a rien en commun avec les régulaions par hermosa

Plus en détail

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre.

2. Quelle est la valeur de la prime de l option américaine correspondante? Utilisez pour cela la technique dite de remontée de l arbre. 1 Examen. 1.1 Prime d une opion sur un fuure On considère une opion à 85 jours sur un fuure de nominal 18 francs, e don le prix d exercice es 175 francs. Le aux d inérê (coninu) du marché monéaire es 6%

Plus en détail

Texte Ruine d une compagnie d assurance

Texte Ruine d une compagnie d assurance Page n 1. Texe Ruine d une compagnie d assurance Une nouvelle compagnie d assurance veu enrer sur le marché. Elle souhaie évaluer sa probabilié de faillie en foncion du capial iniial invesi. On suppose

Plus en détail

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale

4.9 Calcul de la maçonnerie portante soumise à une charge verticale La radioacivié évenuellemen émise dans les consrucions es due, principalemen, à la présence de Radium (Ra 226) e/ou Thorium (Th 232) dans le sous-sol e dans les maériaux uilisés. Parmi ceux-ci, le béon

Plus en détail

Solutions auto-semblables pour des modèles avec conductivité thermique

Solutions auto-semblables pour des modèles avec conductivité thermique Soluions auo-semblables pour des modèles avec conducivié hermique Séphane DELLACHERIE e Olivier LAFITTE CRM-327 5 décembre 25 Cenre de Recherches Mahémaiques, Universié de Monréal, Case posale 628, Succursale

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

Présentation groupe de travail

Présentation groupe de travail Présenaion groupe de ravail Sofiane Saadane jeudi 23 mai 2013 Résumé L aricle sur lequel on ravaille [LP09] présene un problème de bandi à deux bras comporan une pénalié. Nous commencerons par présener

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé y 2003-2004 Devoir n 5 CONVERSION DE PUISSANCE Parie I EUDE D UN CAPEUR DE POSIION ANGULAIRE A / ÉUDE D'UN CIRCUI MAGNÉIQUE Considérons le disposiif schémaisé sur la figure, composé de deux bobines

Plus en détail

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim

df( t) P( t T t dt) ft ( ) lim I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION

Retour aux bases de la photographie Partie 1 L' EXPOSITION Parie 1 - Secion 1.5 Reour aux bases de la phoographie Parie 1 L' EXPOSITIO Secion 1.5 Synhèse Exposiion Indices de Luminaion IL (EV) 1 Synhèse des valeurs Rappel des échelles normalisées des différens

Plus en détail

1 Le hacheur série. 30 mars 2005

1 Le hacheur série. 30 mars 2005 e hacheur série A. Campo 30 mars 2005 1 e hacheur série 1.1 Généraliés e hacheur es un disposiif permean d obenir une ension coninue de valeur moyenne réglable à parir d

Plus en détail

La conjugaison des endomorphismes de R n

La conjugaison des endomorphismes de R n La conjugaison des endomorphismes de R n TIPE 2006 Sous la direcion de Nicolas Tosel Plan 1 Inroducion 1 1.1 Posiion du problème......................... 1 1.2 Noaions............................... 1

Plus en détail

MAITRISE ECONOMIE APPLIQUEE ECONOMETRIE II : EXAMEN TERMINAL (durée 2 h) Filières : Economie Internationale, Monnaie, Finance

MAITRISE ECONOMIE APPLIQUEE ECONOMETRIE II : EXAMEN TERMINAL (durée 2 h) Filières : Economie Internationale, Monnaie, Finance UNIVERSITE DE PARIS-DAUPHINE Février 2004 MAITRISE ECONOMIE APPLIQUEE ECONOMETRIE II : EXAMEN TERMINAL (durée 2 h) Filières : Economie Inernaionale, Monnaie, Finance Noes de Cours Auorisées, seules les

Plus en détail

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance

Modélisation et quantification de systèmes vieillissants pour l optimisation de la maintenance ème édiion du congrès inernaional pluridisciplinaire Du au 20 mars 2009 Modélisaion e quanificaion de sysèmes vieillissans pour l opimisaion de la mainenance LAIR William,2, MERCIER Sophie, ROUSSIGNOL

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Base Naionale des Sujes d'examens de l'enseignemen professionnel

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

PHYSIQUE. Partie préliminaire

PHYSIQUE. Partie préliminaire PHYSIQUE Les différenes paries de ce problème son dans une large mesure indépendanes Seules les argumenaions précises e concises seron prises en compe en réponse aux quesions qualiaives Parie préliminaire

Plus en détail

Recueil d'exercices de logique séquentielle

Recueil d'exercices de logique séquentielle Recueil d'exercices de logique séquenielle Les bascules: / : Bascule JK Bascule D. Expliquez commen on peu modifier une bascule JK pour obenir une bascule D. 2/ Eude d un circui D Q Q Sorie A l aide d

Plus en détail

La rentabilité des investissements

La rentabilité des investissements La renabilié des invesissemens Inroducion Difficulé d évaluer des invesissemens TI : problème de l idenificaion des bénéfices, des coûs (absence de saisiques empiriques) problème des bénéfices Inangibles

Plus en détail

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0

Devoir de physique-chimie n 5. Nom:... Exercice 1 : Quand Sébastien Loeb rencontre Isaac Newton /5,0 TS avril 04 Devoir de physique-chimie n 5 LES EXERCICES SNT INDEPENDANTS CALCULATRICE AUTRISEE Eercice : Quand Sébasien Loeb renconre Isaac Newon /5,0 "( ) Sébasien Loeb e son copiloe Daniel Elena on brillammen

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ;

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ; MATHÉMATIQUES II Dans ce problème, nous éudions les propriéés de ceraines classes de marices carrées à coefficiens réels e cerains sysèmes linéaires de la forme Ax = b d inconnue x IR n, A éan une marice

Plus en détail

TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE :

TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE : TABLEAU DES REPONSES AU TEST DE MATH/PHYSIQUE : Afin de vous noer : - si vous avez oues les bonnes réponses à un QCM, vous avez poin, - si vous avez une erreur par eeple, une réponse que vous n avez pas

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

de rentiers en cours de service

de rentiers en cours de service Les Allocaion normes d acifs IFRS d un en assurance régime de reniers en cours de service 27 e journée de séminaires acuariels ISFA Lyon e ISA-HEC Lausanne Frédéric PLANCHET Pierre THEROND 3 décembre 2004

Plus en détail

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14.

r N = 2 Jacques André Quand Max Caflisch jouait avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juillet 2009, p. 8-14. N r Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon Graphê 43, juille 2009, p. 8-14. Graphê, mars 2009 hp ://www.ypo-graphe.com/ r N = 2 2 = 1 Quand Max Caflisch jouai avec les fleurons de Grandjon

Plus en détail

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique

INSTRUMENTATION ELECTRIQUE OSCILLOSCOPE NUMERIQUE GENERATEUR BASSE FREQUENCE UTILISE EN SINUSOIDAL Etude théorique 1 INSUMENAION ELEIQUE OSILLOSOPE NUMEIQUE GENEAEU BASSE FEQUENE UILISE EN SINUSOIDAL Eude héorique 1 Noions élémenaires 1.1 Masse e erre : Lorsqu on mesure une ension, on mesure en fai une différence de

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES

MATHEMATIQUES FINANCIERES MATHEMATIQUES FINANCIERES LES ANNUITES INTRODUCTION : Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000 DH, pour cela, elle place annuellemen au CIH une de 5000000 DH. Bu : Consiuer un capial

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECRICIE Analyse des signaux e des circuis élecriques Michel Piou Chapire 9 Valeur moyenne des signaux périodiques. Ediion //24 able des maières POURQUOI E COMMEN?... 2 INERE DE LA NOION DE VALEUR MOYENNE....2

Plus en détail

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200

Détermination de la primitive d une fonction trigonométrique à l aide de la V200 Déerminaion de la primiive d une foncion rigonomérique à l aide de la V00. Formules élémenaires Dans les formules suivanes, u u ( ) es une foncion de. sin cos k u'sinu cosu cos sin k u'cosu sinu k k sin

Plus en détail

Eléments finis espace-temps 4D

Eléments finis espace-temps 4D Elémens finis espace-emps 4D Franck Jourdan, Serge Dumon To cie his version: Franck Jourdan, Serge Dumon. Elémens finis espace-emps 4D. 10e colloque naional en calcul des srucures, May 2011, Giens, France.

Plus en détail

Les circuits électriques en régime transitoire

Les circuits électriques en régime transitoire Les circuis élecriques en régime ransioire 1 Inroducion 1.1 Définiions 1.1.1 égime saionnaire Un régime saionnaire es caracérisé par des grandeurs indépendanes du emps. Un circui en couran coninu es donc

Plus en détail

La définition naturelle de la transformée de Fourier d une distribution T, devrait

La définition naturelle de la transformée de Fourier d une distribution T, devrait Chapire 12 Transformée de Fourier des disribuions 12.1 Inroducion La définiion naurelle de la ransformée de Fourier d une disribuion T, devrai êre ϕ D, < F(T ), ϕ >= < T, F(ϕ) > Mais il y a un problème

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Sie Inerne : www.gecif.ne Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Sommaire I Définiion d un signal analogique page 1 II Caracérisiques d un signal analogique page 2 II 1 Forme

Plus en détail

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L.

Les déclencheurs électroniques STRE23SE se montent indifféremment sur les compacts NS 400 et NS 630 de type N, H ou L. 14/1/6 Quesion : Commen régler correcemen le déclencheur élecronique STRE23SE? Réponse : Les déclencheurs élecroniques STRE23SE se monen indifféremmen sur les compacs NS 4 e NS 63 de ype N, H ou L. Le

Plus en détail

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel

CHAPITRE I : Cinématique du point matériel I. 1 CHAPITRE I : Cinémaique du poin maériel I.1 : Inroducion La plupar des objes éudiés par les physiciens son en mouvemen : depuis les paricules élémenaires elles que les élecrons, les proons e les neurons

Plus en détail

Un modèle de décomposition pour la détection de changement dans les séries temporelles d images RSO

Un modèle de décomposition pour la détection de changement dans les séries temporelles d images RSO Un modèle de décomposiion pour la déecion de changemen dans les séries emporelles d images RSO Sylvain Lobry 1,3 Loïc Denis 2 Florence Tupin 1 1 LTCI, CNRS, Télécom ParisTech Universié Paris-Saclay, 75013,

Plus en détail

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES

IRM fonctionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES IRM foncionnelle : QUELQUES IDEES SUR LE TRAITEMENT STATISTIQUE DES DONNEES Le principe général d'une éude IRMf consise à analyser le signal BOLD (Blood Oxygen Level Dependen) qui radui l'augmenaion d'afflux

Plus en détail

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0

F 2 = - T p K 0. ... F T = - T p K 0 - K 0 Correcion de l exercice 2 de l assisana pré-quiz final du cours Gesion financière : «chéancier e aux de renabilié inerne d empruns à long erme» Quesion : rappeler la formule donnan les flux à chaque échéance

Plus en détail

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014

Prénom et nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Prénom e nom : Devoir-Maison, à rendre le mardi 28 avril 2014 Exercice n 1 Un ouvrier dispose de plaques de méal de 110 cm de longueur e de 88 cm de largeur. Il a reçu la consigne suivane : «Découpe dans

Plus en détail

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire

ELE-542 Systèmes ordinés en temps réels. Cours # 11 Configurer l OS et tampon circulaire ELE-542 Sysèmes ordinés en emps réels ours # 11 onfigurer l OS e ampon circulaire Jean-Marc Beaulieu e Bruno De Kelper Sie inerne: hp://www.ele.esml.ca/academique/ele542/ Sysèmes ordinés en emps réel ours

Plus en détail

1 Corrections d exercices sur la feuille numéro 2 : différentielle d une fonction.

1 Corrections d exercices sur la feuille numéro 2 : différentielle d une fonction. Universié Claude Bernard Lyon I Licence roisième année : calcul différeniel Année 2004-2005 Quelques correcions. 1 Correcions d exercices sur la feuille numéro 2 : différenielle d une foncion. Correcion

Plus en détail

Espaces de Sobolev. Résumé du cours de MEDP Maîtrise de mathématiques 2001 2002. medp-sobolev.tex (2001nov24)

Espaces de Sobolev. Résumé du cours de MEDP Maîtrise de mathématiques 2001 2002. medp-sobolev.tex (2001nov24) Espaces de Sobolev Résumé du cours de MEDP Maîtrise de mathématiques 2001 2002 medp-sobolevtex (2001nov24) Sauf mention explicite du contraire, toutes les fonctions considérées seront à valeurs réelles

Plus en détail

Correction du concours blanc

Correction du concours blanc L.E.G.T.A. Le Chesnoy TB - D. Bloière Mahémaiques Correcion du concours blanc Problème Probabiliés Un mobile se déplace aléaoiremen le long d un ae horional d origine O, sur des poins de coordonnées enières,

Plus en détail

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre Cinéique de l oxydaion du sulfie de cuivre Grégory Vial 11 avril 2006 Résumé On s inéresse à l oxydaion du sulfie de cuivre : il s agi d une réacion d auocaalyse don l éude cinéique condui à un problème

Plus en détail

4. "SEPO" - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE

4. SEPO - UNE MÉTHODE POUR L'AUTO- ÉVALUATION ET POUR LES PROJETS-PILOTE D/ Baobab: Cours de gesion des projes page 46 4. "" - UN MÉTHD UR L'AUT- ÉVALUATIN T UR L RJT-ILT 4.1 Inroducion (angl.:w) es un ouil pour l'auoévaluaion e pour les projes-piloe. Il a éé élaboré lors de

Plus en détail

Calcul Stochastique 2 Annie Millet

Calcul Stochastique 2 Annie Millet M - Mahémaiques Appliquées à l Économie e à la Finance Universié Paris 1 Spécialié : Modélisaion e Méhodes Mahémaiques en Économie e Finance Calcul Sochasique Annie Mille 15 14 13 1 11 1 9 8 7 6 5 4 3

Plus en détail

Analyse par intervalles pour la localisation et la cartographie simultanées; Application à la robotique sous-marine.

Analyse par intervalles pour la localisation et la cartographie simultanées; Application à la robotique sous-marine. Analyse par inervalles pour la localisaion e la carographie simulanées; Applicaion à la roboique sous-marine Fabrice LE BARS Analyse par inervalles pour la localisaion e la carographie simulanées; Thèse

Plus en détail

Exercices d intégration et d analyse fonctionnelle

Exercices d intégration et d analyse fonctionnelle Exercices d inégraion e d analyse foncionnelle Agrégaion 29-2 Exercice : Monrez que si f : IR + IR es uniformémen coninue e que f() d converge alors f a pour limie en +. Donnez un exemple de foncion g

Plus en détail

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également.

6. Étude de courbes paramétrées (C) : Ces équations sont appelées équations paramétriques de (C). { x = x t. On note parfois également. ÉTUDE DE COURBES PARAMÉTRÉES 39 6. Éude de courbes paramérées 6.. Définiions Remarques La courbe (C) n es pas nécessairemen le graphe d une foncion ; c es pourquoi on parle de courbe paramérée e non pas

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

Dipôles en régime transitoire

Dipôles en régime transitoire our au mnu! Dipôls n régim ransioir 1 laions couran nsion S il xis un rlaion linéair nr la nsion u() l couran i() dans un dipôl, cluici s «linéair». applons ls rlaions nr u() i() pour ls dipôls passifs

Plus en détail

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2

TB 352 TB 352. Entrée 1. Entrée 2 enrées série TB logiciel d applicaion 2 enrées à émission périodique famille : Inpu ype : Binary inpu, 2-fold TB 352 Environnemen Bouon-poussoir TB 352 Enrée 1 sories 230 V Inerrupeur Enrée 2 Câblage sur

Plus en détail

Mathématiques discrètes Chapitre 2 : Théorie des ensembles

Mathématiques discrètes Chapitre 2 : Théorie des ensembles U.P.S. I.U.T., Déparemen d Informaique nnée 9- Mahémaiques discrèes Chapire : Théorie des ensembles. Définiions Définiion On appelle ensemble oue collecion d objes caracérisés par une propriéé commune.

Plus en détail

GENERATEURS DE HAUTE TENSION

GENERATEURS DE HAUTE TENSION ours de A. Tilmaine HAPITRE VII GENERATEURS DE HAUTE TENSION Les généraeurs de haue ension son uilisés dans : a) les laboraoires de recherche scienifique ; b) les laboraoires d essai, pour eser les équipemens

Plus en détail

INTRODUCTION AUX SÉRIES CHRONOLOGIQUES

INTRODUCTION AUX SÉRIES CHRONOLOGIQUES INTRODUCTION AU SÉRIES CHRONOLOGIQUES AE MÉTHODES STATISTIQUES ET APPLICATIONS O. ROUSTANT Novembre 008 Table des maières TABLE DES MATIERES... INTRODUCTION... 3 QUELQUES TECHNIQUES DESCRIPTIVES... 4.

Plus en détail

TP Mesures de la vitesse du son

TP Mesures de la vitesse du son TP Mesures de la viesse du son Bu du TP. Lors de cee séance de ravaux praiques, l éudian es amené à mesurer la viesse de propagaion du son dans l air e dans l eau. 1 Inroducion Qu es-ce qu un son? Un son

Plus en détail

Exercice 7. Soitf : R R + croissante telle que. Montrer que. Exercice 8. b. lim(f(x 0 +h) f(x 0 h)) = 0. lim. Exercice 3.

Exercice 7. Soitf : R R + croissante telle que. Montrer que. Exercice 8. b. lim(f(x 0 +h) f(x 0 h)) = 0. lim. Exercice 3. Mahémaiques 05-06 Colle n o 5 Limies Lcée Charlemagne PCSI Eercice Eercice 5 Soi(u n) n 0 R N elle que les suies (u n) n 0, (u n+) n 0 e (u 3n) n 0 convergen Prouver que(u n) n 0 converge Eercice On considère

Plus en détail

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution Première Année à Disance - Module Analyse de Fourier - Transformée de Fourier Troisième semaine de ravail : Transformée de Fourier - Convoluion Exercices Type enièremen corrigés avec remarques e méhodologie.

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar

L inflation dans la zone euro et aux États-Unis est. Rue de la Banque. Le découplage des courbes de rendement en euro et en dollar Le découplage des courbes de rendemen en euro e en dollar Benoî MOJON Direceur des Éudes monéaires e financières Fulvio PEGORARO Direcion des Éudes monéaires e financières Cee lere présene le résula de

Plus en détail

TD7. ENS Cachan M1 Hadamard 2015-2016. Exercice 1 Sous-espaces fermés de C ([0,1]) formé de fonctions régulières.

TD7. ENS Cachan M1 Hadamard 2015-2016. Exercice 1 Sous-espaces fermés de C ([0,1]) formé de fonctions régulières. Analyse fonctionnelle A. Leclaire ENS Cachan M Hadamard 25-26 TD7 Exercice Sous-espaces fermés de C ([,] formé de fonctions régulières. Soit F un sous-espace vectoriel fermé de C ([,] muni de la convergence

Plus en détail

EXERCICES DE CALCUL STOCHASTIQUE M2IF Evry. Monique Jeanblanc

EXERCICES DE CALCUL STOCHASTIQUE M2IF Evry. Monique Jeanblanc EXERCICES DE CALCUL STOCHASTIQUE M2IF Evry Monique Jeanblanc Universié d EVRY Mars 29 2 Conens 1 Rappels 7 1.1 Tribu............................................. 7 1.2 Variables gaussiennes....................................

Plus en détail

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU

ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU ANNEXE 2 - REGLES DE CALCUL DU TAUX DE RENTABILITE DES EXTENSIONS DE RESEAU SOMMAIRE ARTICLE 1 - Définiion du aux de renabilié ARTICLE 2 - Seuil minimum de renabilié ARTICLE 3 - Evaluaion de la recee acualisée

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

EQUATIONS ELLIPTIQUES SEMI LINEAIRES DANS DES DOMAINES NON BORNES DE IR N

EQUATIONS ELLIPTIQUES SEMI LINEAIRES DANS DES DOMAINES NON BORNES DE IR N PORTUGALIAE MATHEMATICA Vol. 53 Fasc. 4 1996 EQUATIONS ELLIPTIQUES SEMI LINEAIRES DANS DES DOMAINES NON BORNES DE IR N B. Khodja Résumé: Soit f une fonction numérique continue, localement lipschitzienne

Plus en détail

Chapitre 15 c Circuits RL et RC

Chapitre 15 c Circuits RL et RC Chapire 15 c Circuis L e C en régime impulsionnel Sommaire Circuis en régime impulsionnel Signal impulsionnel Mesure d'un circui C en régime impulsionnel Applicaion praique Eude du circui C en régime impulsionnel

Plus en détail

Série n 2 : Résolution numériques des EDO.

Série n 2 : Résolution numériques des EDO. Universié Claude Bernard, Lyon I Licence Sciences & Tecnologies 43, boulevard 11 novembre 1918 Spécialié Maémaiques 696 Villeurbanne cedex, France Opion: MAO 007-008 Série n : Résoluion numériques des

Plus en détail

Exercice 3.1.1 Si f est une fonction continue sur [0, 1], montrer que l équation différentielle

Exercice 3.1.1 Si f est une fonction continue sur [0, 1], montrer que l équation différentielle Chapitre 3 FORMULATION VARIATIONNELLE DES PROBLÈMES ELLIPTIQUES Exercice 3.. Si f est une fonction continue sur [, ], montrer que l équation différentielle { d 2 u = f pour < x < dx 2 (3.) u() = u() =.

Plus en détail

52, 102, 202. Électrovanne, Plastique

52, 102, 202. Électrovanne, Plastique Élecrovanne, Plasique Concepion Les élecrovannes 2/2 voies à commande direce disposen d'un élecroaiman enièremen moulé dans une pièce plasique qui agi sur la ige induie. Cee ige es reliée au clape par

Plus en détail

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC

Electricité n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC Physique - 6 ème année - Ecole Européenne Elecricié n 1 : CONDENSATEUR ET CIRCUIT RC I) Convenion d'algébrisaion des grandeurs élecriques : 1) Inensié e ension : L inensié i du couran élecrique e la ension

Plus en détail

TD 4 : correction. L3 Intégration Exercice 1. Fonctions presque nulles. On considère la suite d ensembles mesurables A n = x R f(x) 1.

TD 4 : correction. L3 Intégration Exercice 1. Fonctions presque nulles. On considère la suite d ensembles mesurables A n = x R f(x) 1. L3 Inégraion 1 212-213 TD 4 : correcion Eercice 1. Foncions presque nulles } On considère la suie d ensembles mesurables A n = Rf( 1. n Par hypohèse, ils son ous de mesure nulle : = f dλ 1 A n n µ(a n.

Plus en détail

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt»

Exercice du Gestion Financière à Court Terme «Cas FINEX Gestion du risque de taux d intérêt» Exercice du Gesion Financière à Cour Terme «Cas FINEX Gesion du risque de aux d inérê» Ce cas raie des différens aspecs de la gesion du risque de aux d inérê liée à la dee d une enreprise : analyse d emprun,

Plus en détail

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011

Université d été Solvabilité 2 Juillet 2011 LES INDICATEURS OPERATIONNELLES LIÉS À L ORSA Version 1.0 Universié d éé Solvabilié 2 Juille 2011 Frédéric PLANCHET Acuaire Associé fplanche@winer-associes.fr Marc JUILLARD Acuaire mjuillard@winer-associes.fr

Plus en détail

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin.

«Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Produits à capital garanti : méthode du coussin (CCPI) François Longin www.longin. Formaion ESSEC Gesion de parimoine Séminaire i «Savoir vendre les nouvelles classes d acifs financiers» Produis à capial garani : méhode du coussin (CCPI) Origine de la méhode Descripion de la méhode Plan

Plus en détail

Analyse de Fourier. Eric Aristidi

Analyse de Fourier. Eric Aristidi Analyse de Fourier Eric Arisidi Version rès préliminaire, 5 décembre 3 Table des maières Signau disconinus Disribuion de Dirac. La foncion de Heaviside H()........................................ La foncion

Plus en détail

Les outils de gestion

Les outils de gestion Les ouils de gesion Beida Mohammed Ferha aleb Amar Ingénieurs d éa en informaique Opion : Sysèmes d Informaion (SI) el: +3 (0) 76 7 36 69 Fax: +3 (0) 3 58 93 Email: mohamed@moolki.com bilal_ini@yahoo.fr

Plus en détail

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET

Finance 1 Université d Evry Val d Essonne. Séance 2. Philippe PRIAULET Finance 1 Universié d Evry Val d Essonne éance 2 Philippe PRIAULET Plan du cours Les opions Définiion e Caracérisiques Terminologie, convenion e coaion Les différens payoffs Le levier implicie Exemple

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

Exercices - Transformation de Fourier : corrigé. Fonctions intégrables

Exercices - Transformation de Fourier : corrigé. Fonctions intégrables Foncions inégrables Exercice 1 - Foncion riangle - Troisième année - Sans déailler les calculs, e en faisan noammen une inégraion par paries, on a : De même, on rouve 1 1 (1 + x)e 2iπξx dx = i 2πξ + 1

Plus en détail

2 ème Partie Cinématique: Déplacement, vitesse, accélération

2 ème Partie Cinématique: Déplacement, vitesse, accélération ème Parie Cinémaique: Déplacemen, viesse, accéléraion Inroducion Noes de cours de Licence de A. Colin de Verdière Un obje es en mouvemen si sa posiion mesurée par rappor à un aure obje change. Si cee posiion

Plus en détail

Segmentation d images couleur par fusion de régions.

Segmentation d images couleur par fusion de régions. SETIT 2005 3 rd Inernaional Conference: Sciences of Elecronic, Technologies of Informaion and Telecommunicaions March 27-31, 2005 TUNISIA Segmenaion d images couleur par fusion de régions. Mme AMEUR Zohra,

Plus en détail

Fonctions numériques Proportionnalité

Fonctions numériques Proportionnalité Foncions numériques Proporionnalié I Foncions numériques 1 ) Définiion e noaions Définir une foncion f qui à x associe y c es donner une formule mahémaique qui perme pour oue valeur donnée de x soi de

Plus en détail

Sur la résolution numérique de problèmes de contrôle optimal à solution bang-bang via les méthodes homotopiques. Joseph Gergaud

Sur la résolution numérique de problèmes de contrôle optimal à solution bang-bang via les méthodes homotopiques. Joseph Gergaud Sur la résoluion numérique de problèmes de conrôle opimal à soluion bang-bang via les méhodes homoopiques Joseph Gergaud Universié de Toulouse INP-ENSEEIHT-IRIT (UMR CNRS 555) Mémoire d Habiliaion à Diriger

Plus en détail

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0.

Page # $ %& +',- VAN = 30; F 2 = 50; F 3 = 140. = -200 ; F 1. Avec r = 3% => VAN = 4,38 > 0. Avec r = 5% => VAN = -5,14 < 0. # $ %& 1. La VAN. Les aures crières 3. Exemple. Choix d invesissemen à long erme 5. Exercices!" '* '( Un proje ne sera mis en œuvre que si sa valeur acuelle nee ou VAN, définie comme la somme acualisée

Plus en détail

Mesures de risque dynamiques, pricing d options vanilles et EDSR quadratiques.

Mesures de risque dynamiques, pricing d options vanilles et EDSR quadratiques. Mesures de risque dynamiques, pricing d opions vanilles e EDSR quadraiques. Cyrille Guillaumie 1 Thibau Masrolia 2 Rappor echnique rendu en juin 213 1. European Securiies and Markes Auhoriy, cyrille.guillaumie@esma.europa.eu

Plus en détail

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG.

Chromatographie en Phase Gazeuse CPG. TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Universié de Créeil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE CHROMATOGRAPHIE: Chromaographie en Phase Gazeuse CPG. Année universiaire 23/24 Sommaire. I OBJECTIF...3

Plus en détail