EVOLIRIS ASBL. Tables des matières

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVOLIRIS ASBL. Tables des matières"

Transcription

1 Rapport d activités 2008

2 EVOLIRIS ASBL Tables des matières 1. Missions et Objectifs La Veille Finalisation de l enquête avec les TPE/PME Analyse du marché de l emploi TIC à Bruxelles en Communication Information et promotion : la Conférence de presse Information et promotion : le site Internet : Lancement et promotion du site Fréquentation et statistiques Nouvelle page d accueil Information et promotion : le DevDAY Les Plates-formes Plate-forme Technicien supérieur en sécurité informatique Plate-forme CISCO: Formations GPCR Cisco (ISIB) et autres formations Plate-forme Explore 2 : administratrice réseaux, modules CISCO et Vista Utilisation du «Labomobil» Plate-forme Labo réseau Plate-forme programmation Collaboration avec les entreprises : CONSORTIUM Occupation des plates-formes Données relatives à l occupation des salles et des plates-formes EVOLIRIS pour l année Quelques commentaires sur les tableaux et les chiffres à 2008 : Croissance de l activité formation grâce aux plates-formes Activités avec les centres ISP Suite du groupe de travail "compétences cognitives" Réflexion avec les Centres ISP sur le profil de technicien PC et réseaux Evaluation de la faisabilité de la méthode du selfmarketing pour un public ISP Sensibilisation des écoles secondaires et screening Sensibilisation des élèves du secondaire sur la pénurie d informaticiens Le screening des analystes-programmeurs Conclusion.29 2

3 1. Missions et Objectifs 2008 Les Missions d EVOLIRIS sont de : Favoriser l adéquation entre les offres de formation et les besoins d emplois actuels et futurs des entreprises. Renforcer qualitativement et quantitativement l action des opérateurs d emploi, de formation et d enseignement en les dotant d outils communs de formation de pointe. Développer l expertise technico-pédagogique nécessaire à l adaptation des programmes de formation aux évolutions des métiers TIC. Les Publics restent en priorité les chercheurs d emploi mais en 2008 des actions ont également été menées à destination des directeurs d écoles, des étudiants et des travailleurs. Suivant le plan d action 2008, EVOLIRIS a développé une stratégie pluriannuelle qui repose sur les trois axes suivants : 1. La veille sur les nouvelles technologies du secteur TIC ainsi que sur l évolution du marché de l emploi dans le secteur afin de mieux répondre aux besoins de formation et d emploi des entreprises (veille prospective); 2. L information sur ces évolutions (emploi et métiers) et la promotion des métiers et des formations qui y sont liées ; 3. La mise sur pied de plates-formes et de projets spécifiques dans la mesure où ils représentent une plus-value pour les partenaires de formation (mise à disposition d infrastructure et d outils technologiques performants, accroissement du nombre d heures de formation des opérateurs). Dans ce contexte, le Centre de Référence a mis en place une série d actions et de projets qui sont détaillés dans ce rapport. 3

4 2. La Veille EVOLIRIS ASBL 2.1. Finalisation de l enquête avec les TPE/PME En octobre 2007, EVOLIRIS a envoyé un formulaire conjoint ABE-EVOLIRIS à 112 entreprises membres de l ABE (Agence bruxelloise pour l entreprise). Ce formulaire a été renvoyé complété par 50 entreprises. Cette enquête avait pour but de définir les besoins des entreprises. Elle nous a permis de recenser 87 offres d emploi vacantes auprès de ces entreprises. Le tableau ci-dessous nous en donne un aperçu : Analystes programmeurs 47 offres OK 12 en attente Administrateur réseaux 8 offres OK 3 en attente IT Security 2 offres OK Autres 8 offres OK 6 en attente 1 annulée 60 offres 11 offres 2 offres 14 offres En réalisant ce travail, EVOLIRIS a rempli son rôle de veille des emplois et des besoins de formation pour des entreprises du secteur TIC. Il nous permet d avoir une idée plus précise des besoins d une cinquantaine de petites entreprises situées à Bruxelles en matière de recrutement pour l année Le constat évident c est le profil de l Analyste-programmeur (AP) : analysteprogrammeur/programmeur/développeur d application qui est le plus demandé et qui pose problème. Beaucoup d emplois ont une grande difficulté à être couverts par les petites entreprises interviewées. Les grosses entreprises sont nettement plus attractives car leur taille donnerait un sentiment de sécurité et les salaires et les autres avantages y seraient aussi plus élevés. Les entreprises se plaignent toutes, de telle sorte qu elles cherchent des canaux de recrutement et/ou doivent débaucher. EVOLIRIS a donné des pistes de réponse/infos sur les canaux de recrutement possibles, dont plusieurs étaient méconnus des entreprises interviewées. Un autre constat récurrent: les entreprises ignorent souvent l existence de dispositifs d aide financière en matière d engagement et de formation, qui pourraient leur être utiles, et/ou sont perdues devant la trop grande dispersion et fragmentation de ces informations. L ABE fait le même constat. Face à ce problème qui fait réalistement craindre une perte de possibilité de développement des petites entreprises, et principalement un non engagement de personnel, EVOLIRIS a fourni des infos regroupées. Une autre piste intéressante pour répondre au besoin de pratique exigé par les entreprises et à utiliser très systématiquement est le stage. Les entreprises estiment que la durée doit être au moins de 3 à 4 mois minimum pour que ce soit efficace. Il y a une grande ouverture pour la formule du stage; d ailleurs, certaines font régulièrement appel à des stagiaires. Seules certaines, très petites et débordées, bien que intéressées, ont décliné car incapables d assumer l encadrement. En conclusion, communiquer avec les entreprises a été très important : cela s est fait avec la collaboration logistique de l ABE qui est une institution régionale bien connue de ses membres. Outre tout ce qui précède, cette enquête aura permis d annoncer un groupe de travail aux entreprises et a aussi permis la transmission de certaines offres d emploi à ACTIRIS, des possibilités 4

5 EVOLIRIS ASBL de stage, de FPI et d emplois à nos partenaires de formation : le FEMB, Bruxelles Formation et certains centres ISP Analyse du marché de l emploi TIC à Bruxelles en 2008 En 2008, les constats réalisés en 2007 se confirment. Une analyse des offres d emploi de sites privés entre avril et juin 2008 montrent de manière significative que les métiers de la programmation (programmeur, analyste-programmeur, web développeur) restent les plus demandés. Au niveau des orientations du métier, c est Java (J2EE) (plus d une offre sur deux en programmation) et.net (une offre sur quatre) qui dominent la demande des entreprises. Le reste des offres concerne des postes plus généralistes de programmeur ou analyste-programmeur. A côté de cela, nous remarquons une progression de la demande pour les administrateurs de base de données (DBA). Les deux plates-formes les plus demandées dans le DBA sont Oracle et.net (38 offres sur 45 dans les DBA). Les offres d emploi de consultant SAP restent également élevées et l on voit à nouveau apparaître dans ce domaine quelques offres pour programmeurs ABAP. Dans le domaine des réseaux, la demande des entreprises se situe essentiellement au niveau des profils spécialisés dans les nouveaux réseaux et les télécommunications (VoIP, WAN/LAN, XDSL, CISCO, ), l infrastructure IT et les systèmes : administrateur de réseau, gestionnaire de réseaux, spécialiste en technologie Télécom (près de deux offres sur 3). Mais à côté de cela, un profil plus opérationnel reste fortement demandé : le technicien IT helpdesk. Enfin, dans le domaine de la sécurité, la demande est plus orientée vers des spécialistes ; des «hauts» profils disposant ou d un diplôme ou d une expérience en la matière. Toujours dans le domaine des réseaux, la compétence liée à la gestion de projet est régulièrement demandée aux administrateurs de réseau ou «aspirants» administrateurs de réseau. Les chiffres d ACTIRIS renforcent encore ce constat (258 offres pour la période considérée). Au premier trimestre 2008, le métier le plus demandé a d abord été celui de développeur (analyste-programmeur, programmeur, développeur d applications web) avec environ 38% des offres, suivi de près par les métiers liés à la maintenance des PC et réseaux environ 30% des offres d emploi ICT. Et en ce qui concerne les programmeurs-système, les webdeveloppeurs et les analystes programmeurs, ACTIRIS comptait plus d offres d emploi enregistrées en 2008 que de demandeurs d emploi inscrits. Pour compléter ce panel, nous reprenons également les données publiées par Agoria en avril Cette enquête, qui concerne ici les grosses entreprises, présente le Top 5 des emplois vacants suivants: 1) ICT Business analist & consultant (19%) 2) ICT Infrastructure analist & architect (18%) 3) System Developer (16%) 4) ICT project manager (11%) 5) System Software & Application Software Developer (9%) A l exception des très hauts profils, c est-à-dire ceux pour lesquels on exigera au minimum un diplôme universitaire (ou de bachelier) avec expérience (ICT Business analist & consultant et ICT Project manager) nous retrouvons dans les deux cas une forte demande dans le domaine de la programmation et de l infrastructure ICT. Selon AGORIA, le manque d informaticiens en 2008 en Belgique, et a fortiori à Bruxelles, reste d actualité : postes d emploi vacants pour Bruxelles et pour l ensemble du pays. 5

6 3. Communication EVOLIRIS ASBL 3.1. Information et promotion : la Conférence de presse Le 21 avril 2008, une dizaine de journalistes, les partenaires du Centre de Référence et le Ministre Benoît Cerexhe participaient à la conférence de presse pour le bilan d une année et demie écoulée et pour inaugurer officiellement le nouveau site Internet d EVOLIRIS. La presse a accueilli de manière très favorable l ensemble des initiatives prises par le Centre depuis sa création. Elle s est également montrée optimiste quant aux projets futurs et aux objectifs que s est fixés EVOLIRIS. En témoigne une série d articles parus dans divers média. «EVOLIRIS, la voie vers des jobs IT» - La Libre Belgique «Trois mille jobs à pourvoir» - Le Soir «Databank helpt werzoekenden aan ICT-opleiding» - Nieuwsblad.be «EVOLIRIS formera près de 500 personnes dans les TIC» - Metro «Bxl : EVOLIRIS formera 478 personnes dans le secteur des TIC en «EVOLIRIS : lutter contre la pénurie d informaticiens» - Data News - Careers «Brusselse EVOLIRIS helpt informatici klaarstomen» - Data News - Careers «EVOLIRIS prépare des demandeurs d emploi bruxellois à des jobs IT» - «EVOLIRIS stoomt Brusselse werkzoekenden klaar voor IT-jobs» - Un reportage télévisé a également été diffusé en boucle sur Canal Z Information et promotion : le site Internet : Lancement et promotion du site Le lancement du site a eu lieu lundi 21 avril 2008 lors de la conférence de presse. Entre les mois de janvier et avril différents développements ont été finalisés par Wavenet (software) et Expansion (graphisme), tant au niveau de la programmation du CMS (Content Management System) qu au niveau graphique (Interface utilisateur) Carrefour Formation est en 1ere ligne avec les demandeurs/chercheurs d emploi et/ou de formation. C est pourquoi EVOLIRIS a pris l initiative de leur présenter le contexte du marché de l emploi ICT, et, en même temps, le site. Ce dernier a suscité un intérêt certain et les vidéos explicatives de certains métiers ont été bien accueillies, car elles sont un bel outil pour sensibiliser les CE à des métiers porteurs, qu on n avait pas l habitude de leur conseiller. D autres actions de promotion ont été menées auprès des conseillers emploi d ACTIRIS, auprès des demandeurs d emploi lors du JobDay et également lors de la session d information des directeurs de l enseignement secondaire de la Communauté française Fréquentation et statistiques Grâce à l outil Webtrends, nous avons regroupé ci-dessous, sous forme de graphiques et de tableaux, les résultats statistiques et les grandes tendances des visistes de notre site entre son ouverture, le 21 avril 2008 et le 31 décembre

7 EVOLIRIS ASBL Tendance des visites Tendance des pages vues Récapitulatif des visiteurs Visiteurs Visiteurs venus une seule fois Récapitulatif des pages vues Pages vues Moyenne par jour 787 Visiteurs venus plusieurs fois Moyenne de visites par visiteur 1,73 Moyenne de pages vues par visite 5,03 Récapitulatif des visites Visites Moyenne par jour 156 Durée moyenne des visites 00:30:30 Durée médiane des visites 00:03:33 Visites internationales 40,32% Visites d'origine inconnue 13,88% Visites depuis votre pays : Belgique (BE) 45,79% 7

8 EVOLIRIS ASBL Tendance de durée moyenne de visite Visiteurs nouveaux et habituels Tendance des nouveaux visiteurs Récapitulatif des visites Visites Moyenne par jour 156 Durée moyenne des visites 00:30:30 Durée médiane des visites 00:03:33 Visites internationales 40,32% Visites d'origine inconnue 13,88% Visites depuis la Belgique (BE) 45,79% Il est intéressant de noter que 10,43% des visiteurs sont des visiteurs habituels. Par contre, le nombre de visites internationales est considérable (notamment en provenance des USA). Une analyse plus poussée en 2009 nous permettra de comprendre ce phénomène. 8

9 EVOLIRIS ASBL Les consultations faites par type de public cible et par thème. Consultations % 90% % % 60% 50% (nl) (fr) 40% % % 10% 0% CE ans ans Recherche Form. Métiers-TIC e-news Par type de public Par thème (nl) (fr) Le tableau ci-dessus montre, pour les trois premières colonnes, le nombre de personnes ayant accédé au site par une des trois portes d entrée ; Chercheurs d emploi (CE), jeunes de 14 à 17 ans et jeunes de 18 à 21 ans. On constate que c est essentiellement la tranche d âge 14 à 17 ans qui est la plus visitée (1955 visites). A côté, les trois autres colonnes montrent le nombre de fréquentations par type de recherche ou d information. C est de loin la catégorie «recherche de formation» qui est la plus consultée avec plus de 8400 consultations. Notons encore que la page e-news a été consultée plus de 800 fois ; 43,3% pour la page néerlandophone et 56,7% pour la page francophone. 9

10 Nouvelle page d accueil EVOLIRIS ASBL Comme le montre l image ci-dessus la nouvelle page d accueil du site EVOLIRIS nous donnera via le CMS plus de flexibilité et de possibilité d adapter le contenu du site, de mettre plus en avant nos «actualités» ou encore de mettre en évidence nos projets. Cependant, nous avons souhaité garder une place prépondérante pour le «jobmatch». 10

11 EVOLIRIS ASBL 3.3. Information et promotion : le DevDAY En dépit de la conjoncture économique morose, et comme notre travail de veille nous l a montré, le profil de développeur informatique demeure très recherché dans la majorité des secteurs, en Région de Bruxelles-Capitale. Ce manque de candidats, fréquemment mis en évidence ces dernières années, coexiste paradoxalement avec un nombre sensiblement élevé de développeurs sans emploi enregistrés chez ACTIRIS. Partant de ce constat, EVOLIRIS et l ABE ont eu l idée de favoriser le rapprochement entre les 2 pôles demandeurs Résultat : le DevDay, une bourse à l emploi dédiée au métier de développeur. L objectif du DevDay? Mettre en contact des entreprises à la recherche de développeurs et des développeurs à la recherche d un (nouvel) employeur. Afin de donner plus de poids à l événement, EVOLIRIS et l ABE l ont inscrit dans le Job Day organisé le 12 décembre dernier par ACTIRIS, Agoria (fédération de l industrie technologique) et BECI (Brussels Enterprises, Commerce and Industry) autour des métiers «IT, ingénieurs et techniciens». L événement a remporté un franc succès : dès 9h, 13 entreprises ont investi la «DevDay area». Au total, ce sont 56 entreprises qui ont participé au Job Day, visité par plus de 700 chercheurs d emploi. A côté des stands des entreprises, véritables lieux d échange sur les fonctions à pourvoir et de rencontres de collaborateurs potentiels, plusieurs workshops, dont celui d EVOLIRIS (très fréquenté) sur les conclusions de l enquête ABE, sont venus rythmer la journée. Ils ont permis aux participants de réfléchir sur des thématiques comme les emplois de développeurs en Région bruxelloise ou encore les métiers de techniciens et les profils professionnels dans l ICT. Plusieurs partenaires emploi-formation (Actiris, Evoliris, Bruxelles Formation, IrisTech+, FEMB) étaient également de la partie. Le bilan de cette journée a été plus que positif, la totalité des participants estimant l initiative intéressante. D ailleurs, deux tiers ont déjà manifesté leur intention de participer à une prochaine édition. Cela tombe bien l édition 2009 du Job Day «IT, ingénieurs et techniciens» est déjà prévue 11

12 EVOLIRIS ASBL 3.4. Les Plates-formes Plate-forme Technicien supérieur en sécurité informatique La plate-forme Technicien supérieur en sécurité informatique, lancée en novembre 2007, est un partenariat entre EVOLIRIS, Bruxelles Formation et le FEMB. La formation a lieu dans les locaux d EVOLIRIS et permet, tous les ans, à 12 chercheurs d emploi bruxellois de se former à ce métier. Cette formation est conçue et réalisée pour de futurs administrateurs réseau (IT), amenés à gérer en totalité ou en partie la sécurité informatique de leur organisme. Elle permet surtout d acquérir les connaissances appropriées sur la sécurité des données et de leurs échanges, la sécurité du réseau interne de l organisme et de son périmètre, ainsi que les techniques de défenses. Les techniques d'attaques (hacking) sont mises en pratique, analysées et maîtrisées dans une perspective strictement pédagogique dans le respect des normes de sécurité et plus largement de l'éthique. Cette formation constitue également une bonne préparation à une éventuelle présentation de l'examen pour la certification CISSP (Certified Information Systems Security Professional). La formation s est terminée en avril dernier. Les 12 stagiaires ont trouvé un emploi. En novembre 2008, suite à l évaluation très positive, un nouveau groupe a débuté, il se terminera en avril Plate-forme CISCO: Formations GPCR Cisco (ISIB) et autres formations En 2007, EVOLIRIS a fait l acquisition de matériel Cisco pour le placer dans la Haute Ecole I.S.I.B. assurant ainsi une mutualisation maximale dans le cadre des formations de réseaux. Le projet CISCO à l ISIB est spécialement conçu pour répondre aux attentes des entreprises au niveau des demandes de compétences des réseaux tant pour les bacheliers que pour les formations en promotion sociale et dans l ISP. Elle permet d acquérir des connaissances appropriées sur les réseaux et ce à des niveaux de compétences différents. En 2008, un groupe de 12 CE bruxellois a suivi une formation de Gestionnaire PC et réseaux sur cette plate-forme. Il s agissait d une formation cofinancée par Bruxelles Formation et le CEFORA et dispensée par les formateurs de l I.S.I.B. Outre des CE, des étudiants et des travailleurs (groupes du CEFORA) ont également utilisé l infrastructure afin de se former dans le domaine «CISCO» et réseaux (voir les tableaux ci-dessous pour la répartition des publics). Plate-forme Cisco-ISIB:Répartition du public en fonction du nombre de participants Chercheurs d'emploi; 12; 17% Etudiants; 35; 49% Travailleurs; 24; 34% 12

13 EVOLIRIS ASBL Plate-forme Explore 2 : administratrice réseaux, modules CISCO et Vista En 2000, le Fonds Social Européen et le Ministère du Travail et de l Emploi ont demandé à Interface 3 de piloter un projet de diffusion de son expérience et expertise au niveau du pays. Pour Interface3, ce projet a permis d élargir son offre de formation à un public de demandeuses d emploi de niveau intermédiaire (humanités et plus) et de faire évoluer et d enrichir ses formations grâce au partage d expériences au sein du réseau. Or, le financement fédéral de ce projet s est terminé en décembre Dans ce contexte, Interface3, en tant que partenaire du CDR et membre de l assemblée générale, s est tourné vers EVOLIRIS afin d obtenir de l aide pour pouvoir continuer ces actions de formations dans le domaine des TIC. C est à ce titre qu EVOLIRIS a consenti aux investissements nécessaires en matériel à Interface3 pour poursuivre cette activité en En contrepartie, et toujours selon le principe de mutualisation, Interface3 donne l accès aux chercheurs d emploi, et notamment aux stagiaires des autres centres ISP, à l infrastructure d EVOLIRIS afin de suivre des modules courts de post-formation 1. Concrètement, outre la session «Administratrice Réseaux (Win)» débutée en février 2008 pour 15 chercheuses d emploi, Interface 3 s est engagée conventionnellement à former d autres stagiaires lors de sessions de «Vista» et «préparation à la certification CISCO». Les sélections pour ces deux formations ont eu lieu en août 2008 après promotion par EVOLIRIS auprès d ACTIRIS qui a communiqué ces informations auprès de tous les chercheurs d emploi inscrits comme techniciens PC réseaux et employés Administratifs (Vista). Voir à ce sujet les données statistiques des pages 19 et suivantes. 1 Les deux projets pour 2008 sont : MS Vista troubleshooting et préparation à la certification CISCO. 13

14 Utilisation du «Labomobil» EVOLIRIS ASBL Le principe d un «Labomobil» a plusieurs avantages : Etoffer temporairement la structure d une organisation pour former les stagiaires/étudiants sur ce type de matériel. Pouvoir adapter le contenu des cours au niveau théorique/pratique à ce que les entreprises demandent. Développer une synergie possible entre les centres qui emploient ce matériel au niveau des exercices pratiques et des contenus de la formation théorique. EVOLIRIS a pris en charge l achat du matériel pour le mettre à disposition mais pas les coûts de la formation. EVOLIRIS, par convention de prêt, met à disposition gratuitement ce matériel. L assurance pendant le transport, le transport même et l assurance du matériel sur place sont à charge de l emprunteur. Le premier cours a été réalisé par le COFTEN. Les objectifs du module de formation étaient : la découverte de l appareil et de son fonctionnement par le formateur, les tests et essais par le formateur (préparation de son cours) et enfin la démonstration de son fonctionnement aux stagiaires du groupe Tech-LAN (technicien PC réseau). Les autres centres qui ont emprunté le matériel ont aussi dû le découvrir et voir comment l intégrer dans la formation. Un centre n a pas eu l occasion de l intégrer dans la formation par manque de temps mais la formatrice a quand même pu se familiariser avec le matériel. A l avenir, chaque centre ayant déjà emprunté le SAN pourrait planifier son utilisation de façon optimale. En 2008, ce sont 78 personnes qui ont bénéficié de ce matériel dans le cadre d une formation ou d une post-formation. Parmi eux, 88% de demandeurs d emploi issus d un Centre ISP partenaire d EVOLIRIS. Le tableau ci-dessous montre la répartition en nombre d heures pour l ensemble des publics ayant utilisé l infrastructure. Répartition du public en fonction du nombre d'heures de cours Formateurs; 245; 10% Demandeurs d'emploi; 2206,5; 90% 14

15 EVOLIRIS ASBL En conclusion, les centres ont été très satisfaits d avoir pu utiliser ce matériel dans leurs formations. Suite aux expériences de formations de ce type par les différents formateurs des centres, EVOLIRIS envisage de renforcer le principe pour l avenir Plate-forme Labo réseau La création d un nouveau laboratoire Télécom et réseaux a été décidée en novembre 2008 (voir également le rapport financier pour le volet «investissements»). L objectif de cette nouvelle plate-forme, dans la lignée des précédentes, est de former plus de chercheurs d emploi à Bruxelles dans le domaine du Télécom, VOiP et réseaux. Le matériel de ce labo sera mis à disposition des organismes de formations, des ISP et éventuellement de l enseignement technique (orientation informatique). Les formations qui pourront être données sur cette plate-forme débuteront en février Il s agit à la fois de modules courts de quelques jours et une formation de 4 à 5 mois (une fois par an) avec pour chaque type de formation l intégration du concept de l apprentissage par projet et un accent accru sur l application de la théorie dans la pratique. En plus, la mutualisation de ce matériel par différents types d utilisateurs permettra de mieux adapter le contenu des cours au niveau théorique/pratique à ce que les entreprises demandent par l échange des expériences de formations sur cette plate-forme mais aussi d employer ce matériel à distance en dehors des heures normales de bureau. La plate-forme permettra d acquérir des connaissances appropriées en Télécommunications, WiFi et VOiP. Une partie du matériel sera accessible de l extérieur via Internet en dehors des heures d ouverture du Centre. Les modalités et les plages horaires d accès seront basées sur les attentes et besoins des «clients». Les modules de formation se présenteront de la manière suivante : une formation qualifiante (longue) de technicien en Télécom et réseaux, dans laquelle on retrouve des modules qui, combinés entre eux, peuvent conduire au concept de «passeport formation» Plate-forme programmation En 2008, l analyse du marché de l emploi, l analyse des données d ACTIRIS, les chiffres d Agoria et le screening organisé par EVOLIRIS ont mis clairement en évidence le besoin de programmeurs sur le marché, mais aussi le manque de candidats bien formés pour accéder à ces emplois. Le CA a donc décidé de mettre en œuvre en 2009, dans le cadre de partenariats de formation avec les partenaires du Centre, principalement Bruxelles Formation et les fonds sectoriels, une plate-forme pouvant accueillir des formations en programmation. Pratiquement cette plate-forme doit être considérée comme une salle polyvalente au sein d EVOLIRIS. Salle qui dispose de matériels informatiques amovibles (PC portables) configurés pour les formations en programmation et d un équipement classique. La plate-forme sera disponible pour démarrer ces projets dès le mois de février

16 EVOLIRIS ASBL Collaboration avec les entreprises : CONSORTIUM En ce qui concerne l apport du privé pour ces nouveaux projets, le premier objectif est de continuer à impliquer les fonds sectoriels, en particulier le CEFORA et le FEMB, dans le financement des projets de formation et des plates-formes. EVOLIRIS compte aussi sur la participation des entreprises du Belgian Alliance Employability Program (Belgacom, Randstad, Statestreet, Microsoft, Comptia, CISCO ) qui envisagent, dans le cadre de projets concrets, d apporter leur soutien à une initiative originale sur Bruxelles en Ceci dit, en attendant de concrétiser la collaboration avec l Alliance, les sociétés MICROSOFT et CISCO ont déjà marqué leur accord pour démarrer ces deux plates-formes en collaboration avec EVOLIRIS. Pour ce faire, CISCO nous fait don d une partie du matériel. Quant à MICROSOFT, il nous donne toutes ses licences gratuitement (pour la valorisation des ces apports voir le rapport financier en fin de document). 16

17 EVOLIRIS ASBL 3.5. Occupation des plates-formes Données relatives à l occupation des salles et des plates-formes EVOLIRIS pour l année 2008 Dans les tableaux et graphiques ci-dessous, nous avons considéré en un seul «bloc» les 3 salles «Call-Center» occupées en grande majorité par les CE en formation Call center ou en recherche d emploi. Les quatre autres plates-formes en cours sont la plate-forme technicien supérieur en sécurité informatique, la plate-forme CISCO à l ISIB, la plate-forme Explore2 d Interface3 et enfin le Labomobil destiné au public ISP. NOMBRE DE PERSONNES PAR FORMATION SELON LE TYPE DE PUBLIC Type de public téléphonique /PC (salles 1, 2 et 3) TSSI - FEMB PC (salle4) réseaux/isib PROJETS Explore 2 Explore 2 Interface3 Interface3 Cisco Module 1 Explore 2 Interface3 Cisco Module 2 Explore 2 Interface3 Vista Module 1 Explore 2 Interface3 Vista Module 2 Labo mobile SAN- NAS Demandeurs d'emploi Employés Formateurs/ Enseignants Etudiants TOTAL TOTAL Répartition des utilisateurs par projets Explore 2 Explore 2 Interface 3 Vista Interface3 Vista Labo mobile Module 2; 14; 2% Module 1; 12; 2% SAN-NAS; 78; 11% Explore 2 Interface3 Cisco Module 2; 10; 1% Explore 2 Interface3 Cisco Module 1; 15; 2% Employés; 36; 5% Répartition par type de public tous projets confondus Formateurs/ Enseignants; 26; 4% Etudiants; 35; 5% Explore 2 Interface3 Admin-réseaux; 14; 2% réseaux/isib; 71; 10% TSSI - FEMB PC (salle4); 24; 3% téléphonique/pc (salles 1, 2 et 3); 472; 67% Demandeurs d'emploi; 613; 86% 17

18 EVOLIRIS ASBL NOMBRE DE JOURS DE FORMATION SELON LE TYPE DE PUBLIC Type de public téléphonique /PC (salles 1, 2 et 3) TSSI - FEMB PC (salle4) réseaux/isib PROJETS Explore 2 Explore 2 Interface3 Interface3 Cisco Module 1 Explore 2 Interface3 Cisco Module 2 Explore 2 Interface3 Vista Module 1 Explore 2 Interface3 Vista Module 2 Labo mobile SAN- NAS Demandeurs d'emploi 468, ,5 3, ,5 Employés Formateurs/ Enseignants Etudiants TOTAL 474, ,5 3, ,5 TOTAL NOMBRE D'HEURES/STAGIAIRES DE FORMATION SELON LE TYPE DE PUBLIC Type de public téléphonique /PC (salles 1, 2 et 3) TSSI - FEMB PC (salle4) réseaux/isib PROJETS Explore 2 Explore 2 Interface3 Interface3 Cisco Module 1 Explore 2 Interface3 Cisco Module 2 Explore 2 Interface3 Vista Module 1 Explore 2 Interface3 Vista Module 2 Labo mobile SAN- NAS Demandeurs d'emploi 37297, , Employés Formateurs/ Enseignants Etudiants TOTAL 37559, , TOTAL 18

19 EVOLIRIS asbl Répartition du nombre de jours de formation par type de public Formateurs/ Enseignants; 36; 3% Etudiants; 120; 11% Employés; 11; 1% Demandeurs d'emploi; 907,5; 85% Répartition du nombre d'heures de formation par type de public Formateurs/ Enseignants; 417; 0% Etudiants; 25200; 23% Employés; 2010; 2% Demandeurs d'emploi; 84356; 75% 19

20 EVOLIRIS asbl Quelques commentaires sur les tableaux et les chiffres En 2008, 710 personnes ont eu au moins un jour de formation au sein d une plate-forme d EVOLIRIS. 86 % (soit 613 personnes) étaient des demandeurs d emploi dont près de 70 % ont suivi une formation Call-Center. 26% étaient formateurs (et/ou enseignants), 5% des étudiants et 5% des employés. Parmi les chercheurs d emploi, si on retire les stagiaires des formations Call Center, on constate que 70 % du public restant est issu du public ISP. Dans le cadre de la plate-forme ISIB, 35 étudiants ont suivi des formations Cisco et 36 employés ont fait de même. Ce signe est à l évidence un premier pas de l ouverture des plates-formes vers le monde de l enseignement et des Hautes écoles. L année 2008 a donc compté 1074,5 jours de formation pour l ensemble des plates-formes, soit pour l ensemble des stagiaires un total de heures de formation en La très grande majorité des ces heures (75%) revient aux chercheurs d emploi, 23% ont été consacrées aux étudiants à 2008 : Croissance de l activité formation grâce aux plates-formes Ci-dessous nous reprenons les données générales de l activité «formation» du Centre. Nous constatons que la mise en place de nouvelles plates-formes a permis d accroître le nombre de personnes formées ainsi que le nombre de jours et d heures de formation : nombre de personnes formées Nbre de pers : nombre de jours de formation Nbre de jours ,5 1074,5 20

21 EVOLIRIS asbl : nombre d'heures de formation Nbre d'heures 38911, , Par rapport à 2007, EVOLIRIS a touché 22% de personnes en plus ; passant de 583 à 710 Unités. En nombre de jours, cela représente plus du double de jours. En ce qui concerne les heures, ce chiffre a quasiment triplé. Enfin, comparé à 2006, EVOLIRIS a touché 27% de public en plus. 21

22 EVOLIRIS asbl 3.6. Activités avec les centres ISP Suite du groupe de travail "compétences cognitives" Cette compétence indispensable pour les profils de technicien PC réseau, fait appel à bon nombre d opérations mentales qu il faut que les formateurs enseignent et fassent exercer par leurs apprenants. Souvent, elles sont mobilisées dans l apprentissage des notions et des savoirfaire informatiques mais il est important que les formateurs les mettent en évidence au moment où leurs stagiaires les mobilisent. Ces opérations mentales sont : mémoriser, déduire, appliquer, induire, comparer, analyser, résumer, synthétiser. Elles sont la condition sine qua non pour tout travail de réflexion mais aussi pour pouvoir transférer, c-à-d appliquer des connaissances apprises dans un contexte familier à un contexte différent et nouveau. Elles ne sont souvent pas toutes identifiées par les stagiaires ISP. Les formateurs doivent donc apprendre, dans la construction et le déroulement de leurs cours, à pointer et exercer ces opérations mentales, en utilisant régulièrement, dans leur enseignement, l analogie et la métacognition. Celle-ci est la conscience des mécanismes mobilisés dans une activité intellectuelle. La métacognition permet de comprendre qu à un certain moment pour pouvoir transférer, il faut modéliser, schématiser et théoriser. Ainsi, formaliser un fonctionnement, comme l exploitation du réseau, permettra de mieux retenir les éléments et de les transférer à des environnements différents. L analogie, elle, permet de rapprocher les représentations /connaissances des apprenants des connaissances à acquérir. Des exemples sont pris dans des situations familières et connues. Le formateur montre alors que l objet de l apprentissage a les mêmes caractéristiques que les exemples examinés. Les formateurs ont réalisé une préparation collective de cours d initiation au système d exploitation. Attentifs aux apprentissages cognitifs à stimuler, ils ont pu prendre conscience des multiples occasions qu offre un cours de mobiliser ces apprentissages et de les rendre explicites aux stagiaires. Ils ont également pris conscience des démarches pédagogiques requises pour y arriver Réflexion avec les Centres ISP sur le profil de technicien PC et réseaux Les contacts et réunions avec les formateurs et directions des centres OISP ont permis de soulever certains constats. Tout d abord, le manque de connaissance du néerlandais reste une difficulté tant pour la motivation des stagiaires à l apprendre que pour trouver un emploi durable. Les pistes de solutions proposées sont les suivantes : utiliser la «nouvelle formule chèque langue», rechercher un cours informatisé de préparation pour réussir le test à l espace langue, collaborer avec Bruxelles Formation/langue. Un second élément qui ressort de la discussion avec les formateurs est le manque récurrent de confiance en soi qui handicape les stagiaires. Dans la même logique, les stagiaires ont également peur de se vendre, ce qui constitue un réel problème. Une autre conséquence est que certains stagiaires suivent plusieurs formations consécutives de peur de se lancer à l emploi sans être assez formés. Enfin, le problème le plus épineux reste le recrutement du nombre suffisant de stagiaires ayant les prérequis. En effet, le métier a évolué et exige plus de compétences tant au niveau technique qu au niveau des langues. Et les entreprises demandent un personnel plus qualifié pour ce métier que par le passé. 22

23 EVOLIRIS asbl Evaluation de la faisabilité de la méthode du selfmarketing pour un public ISP La méthode selfmarketing a pour objectif d intensifier l activité de recherche emploi des stagiaires mais surtout de décrocher un entretien d embauche. Or, les partenaires stage et emploi signalent que les stagiaires ont tendance à envoyer leur cv par Internet, à attendre la réponse et à se décourager en l absence de réponse. Les entreprises sont peu portées à répondre aux envois de CV, une innovation par rapport à cette méthode «pantoufle» est le selfmarketing, méthode beaucoup plus proactive et basée sur des enquêtes «qualifiées» par téléphone. Pour y parvenir, il convient de disposer d une infrastructure technologique et de locaux appropriés. C est pourquoi EVOLIRIS met ses infrastructures à disposition des centres qui forment les CE aux métiers de l informatique afin que ces derniers puissent pratiquer ce type de recherche d emploi. Les aspects positifs : déblocage par rapport à la panique du téléphone et l assurance acquise par les stagiaires ; les gens contactés au téléphone répondent beaucoup plus volontiers que ce qu ils avaient prévu ; utilisable pour la recherche tant du stage que de l emploi : c est bien plus efficace que par envoi de courrier ; possibilité de faire travailler les stagiaires par binôme : un fait les appels et l autre note les réponses avant la mise en en commun. Les aspects difficiles méthode difficile à mettre en application ; le script (questionnaire d entretien) est très difficile à préparer ; difficulté pour les stagiaires de s en tenir au scénario ; difficile pour un formateur d encadrer seul les stagiaires ISP car trop d aspects à prendre en considération. En conclusion Il faut décider cette méthode comme étant prioritaire, en accord avec le Centre ; cela doit être un choix du Centre pour qu elle puisse être correctement mise en place, intégrée dans la formation et être vraiment efficace. 4 Centres ISP l ont mise en route de manière structurée en Participation au Groupe de Travail de la cellule exécutive pour la Validation des compétences sur le profil du technicien PC réseau 23

24 EVOLIRIS asbl 3.7. Sensibilisation des écoles secondaires et screening Sensibilisation des élèves du secondaire sur la pénurie d informaticiens Une action conjointe EVOLIRIS/INTERFACE3/SCHOLA ULB Pour rappel 2, Interface 3 organise cette action de sensibilisation depuis Le savoir-faire, l expérience, les outils développés permettent aujourd hui de garantir le projet suivant : favoriser l orientation scolaire des jeunes vers les métiers des nouvelles technologies de l information et de la communication (TIC). Ce projet repose sur un partenariat entre les écoles secondaires et les entreprises ; il permet à des jeunes filles et garçons : de découvrir en classe la diversité des profils professionnels qui composent cette famille de métiers et de travailler à la déconstruction des stéréotypes qui leur sont liés ; d aller passer une journée en entreprise, ou une administration, pour se familiariser avec le travail réel, loin des clichés, des informaticiens d aujourd hui. Un accent particulier reste mis sur l orientation des jeunes filles, qui sont toujours minoritaires dans les secteurs techniques et scientifiques, particulièrement en informatique. De son côté, EVOLIRIS souhaite renforcer ce projet et diffuser «le» message bien plus largement que dans les 6 écoles contactées par an à Bruxelles. L objectif est d augmenter quantitativement l action de sensibilisation en contactant une dizaine d écoles supplémentaires. Pour atteindre le nombre de 1000 élèves d ici la fin de l année scolaire Schola ULB a été choisie par EVOLIRIS et Interface3 pour se charger de contacter/convaincre les écoles afin de mener à bien cette double opération : la leçon et la visite. Schola s est chargée d établir un calendrier. La plus-value d EVOLIRIS : sensibilisation des directions d écoles Lors d une rencontre/lunch, EVOLIRIS a invité les directions/professeurs pour les sensibiliser à la question de la pénurie d informaticiens. Ce projet a permis indirectement de faire connaître EVOLIRIS comme centre de référence professionnel pour ce secteur d activité à Bruxelles. Lors des cette rencontre, nous avons abordé : Le contexte de la pénurie de personnes formées à l informatique redevenue créneau d avenir. On risque de devoir aller les chercher ailleurs si on ne les trouve pas ici. Les grosses comme les petites PME sont continuellement à la recherche de personnel qualifié. La diversité et la quantité des débouchés possibles vu que les ICT impactent et traversent tous les pans de l économie. Les spécialistes ICT peuvent travailler dans le secteur ICT, le secteur des services, le secteur public, non marchand et dans l industrie! Cette diversité est transversale aussi au niveau des métiers! La «leçon» et la visite en entreprise ou auprès d une administration Une fois les directions convaincues du projet, avec la collaboration d Interface3 et de Schola ULB, les leçons et les visites en entreprise peuvent être planifiées et organisées. 2 Voir à ce sujet la note «Informaticien d un jour» du CA du 20/03/

25 EVOLIRIS asbl Etat de la situation en décembre 2008 Fin décembre 2008, 16 écoles bruxelloises de la Communauté française avaient déjà marqué leur accord pour participer à ce projet. Ce qui permet d affirmer que plus de 900 élèves participeront au projet en Le screening des analystes-programmeurs En mars 2008, un accord entre ACTIRIS, Bruxelles Formation et EVOLIRIS a été conclu sur le profil à screener (analyste-programmeur, développeur web et programmeur). En vue d optimaliser cette opération de screening, une solution a également été trouvée avec ACTIRIS pour déterminer le rôle du «référent» dans l opération (qui a mobilisé ses collègues, des conseillers emploi ). L opération «préscreening» et screening 08 s est déroulée entre mai 08 et décembre 08. Le préscreening réalisé par les Conseillers Emploi ACTIRIS au siège central et dans 8 antennes par les Conseillers emploi sur base volontaire (3/4 h d entretien par DE, en plus du temps passé pour la sélection et la convocation). Ce «préscreening» a été préparé avec EVOLIRIS pour expliquer les enjeux et analyser le questionnaire d entretien à soumettre aux préscreenés. Le screening proprement dit est la combinaison d un test technique à compléter par les CE sur base volontaire et d un entretien individuel avec 4 personnes (expert en ICT, Conseiller emploi ACTIRIS, un représentant de BRUXELLES FORMATION et un responsable de ce projet d EVOLIRIS pour la partie évaluation et organisation). Un post-screening est en passe de se mettre en place Résultats qualitatifs Ce screening a comporté cette année une partie conseil, explication sur les évolutions du marché de l emploi, encouragement à se lancer à l emploi même si on ne possède pas toutes les compétences demandées, moyennant une connaissance «théorique» de la culture informatique. Le constat a en effet été de compter un nombre important de personnes employables qui ne se croyaient pas prêtes pour les offres d emploi et qui estimaient devoir encore se former. On a aussi incité fortement ceux qui étaient en formation en école supérieure à aller jusqu au bout pour décrocher leur diplôme. Enfin, le feedback avec la mise à jour du dossier a été envoyé à chaque Conseiller emploi. On a orienté les hésitants et les non-compétents en programmation vers d autres métiers ou organismes de bilan de compétences. On a expliqué les différentes possibilités de statuts si le CE ne voulait/ou ne trouvait pas à travailler comme salarié (Envoi vers des organismes compétents pour le lancement comme indépendant). On peut être étonné du nombre de personnes directement employables qui se posaient des questions sur leur s connaissances. Le manque de confiance en soi quant à leurs compétences et aux démarches à effectuer des CE a été une donnée récurrente ainsi que des améliorations à apporter aux CV, raisons pour lesquelles nous avons conseillé à beaucoup de CE d aller à l ESPACE RESSOURCE EMPLOI de Molenbeek. La partie post-screening sera d une importance fondamentale pour l efficacité de l opération Sur le plan qualitatif, cette opération a permis de mettre en évidence une certaine satisfaction de la part des CE au sortir de l entretien de screening ainsi que des opérateurs du projet. Cependant, certains CE souhaitent prévoir une forme de valorisation de leurs connaissances dès lors qu ils ont bien réussi le test pour l insérer dans leur CV et plus particulièrement les personnes ayant plus de 6 mois de chômage (période délicate sur le marché de l emploi). D autre part, nous pensons également qu il serait utile de faire une enquête de satisfaction pour notamment se rendre compte de la qualité du suivi des opérations. 25

26 EVOLIRIS asbl Résultats quantitatifs Le nombre de personnes convoquées et de celles qui ont passé le test technique de compétences en analyse et programmation à EVOLIRIS total de CE Convoqués par ACTIRIS : 295 nbre de CE reçus par les Conseillers emploi en préscreening (sur base volontaire, dans le cadre des actions d aide à la recherche emploi): nbre de CE s étant inscrits pour passer le test chez EVOLIRIS : 104 nbre de CE ayant passé le screening à EVOLIRIS : 72 Les raisons déclarées et enregistrées par EVOLIRIS pour ce différentiel de 32 DE inscrits au screening et non venus sont : reprise de formation, emploi trouvé, maladie, autres CE Sélectionnés et convoqués 168 CE Reçus par les conseillers emploi en préscrenning 104 CE Inscrits au test d EVOLIRIS 72 CE Ont passé le test d EVOLIRIS 32 CE non venus Le genre Masculin : 54 Féminin : 18 25% Masculin : Féminin : 75% 3 La procédure n était pas de type obligatoire, il n y avait pas de rappel et donc ne sont venus que les CE vraiment intéressés. 26

27 EVOLIRIS asbl L âge L âge moyen est nettement inférieur à celui du screening de 2007 Age des participants > 45 ans; 7; 10% <= 25ans; 9; 13% > 35 et < 46 ans; 19; 26% > 25 et < 36ans; 37; 51% Résultats au test selon l âge Ce sont les participants dont l âge se situe entre 25 et 36 ans qui ont les résultats les meilleurs. Résultats au test selon l'âge > 45 ans; 57, 14% <= 25 ans; 40% > 35 et < 46 ans; 31,58% > 25 et < 36ans; 63,89% 27

28 EVOLIRIS asbl Le screening s étant terminé fin décembre, les résultats sont un peu prématurés ; il conviendra de finaliser ces résultats en juin Nous avons malgré tout voulu donner quelques informations indicatives quant à l issue de ce screening : 12 personnes sont à l emploi, 8 suivent une formation à Bruxelles Formation, 8 poursuivent des études, 4 se sont désinscrites, 2 ont obtenu des chèques langue et 4 ont obtenu les chèques TIC. En ce qui concerne les codes professionnels, 25 personnes n avaient pas et/ou ont changé de code car ne sont pas aptes /ou ne veulent pas rester analystes-programmeurs ou web développeurs, 23 sur 38 conservent le code de Analyste-programmeur et 9 doivent être encodées professionnellement comme développeurs (voir les graphiques ci-dessous). Répartition par codes professionnels avant le screening : Codes professionnels Nbre de DE Analyste-programmeur Webmaster, Concepteur Web 25 Autres 9 Autres 1 Programmeur Système 1 Gestionnaire de réseau Gestionnaire de l'information 1 sur internet 3 Technicien Helpdesk 1 Ingénieur Logiciel 2 Designer Web 35% Répartition par codes Professionnels avant le screening 13% 52% Analysteprogrammeur Webmaster, Concepteur Web Autres La répartition par codes après le screening Codes professionnels Nbre de DE Analyste-programmeur Webmaster, Concepteur Web 15 Autres 25 Développeur/Programmeur (code à 9 créer) Répartition des codes professionnels après le screening 13% 32% Analyste-programmeur Webmaster, Concepteur Web 34% 21% Autres Dév eloppeur/programmeur 28

29 EVOLIRIS asbl 4. Conclusion Nous retiendrons deux chiffres du bilan 2008 des activités : plus de 700 utilisateurs sur les différentes plates-formes pour près de heures de formation, soit, par rapport à 2007, 22% de participants supplémentaires et près de trois fois plus d heures de formation. Ces données sont significatives car autour d elles s articulent l ensemble des actions destinées à favoriser la rencontre des attentes des instances actives sur la scène TIC bruxelloise. En effet, le développement de plates-formes de formation est le fruit du travail d analyse du marché de l emploi TIC en Région de Bruxelles-Capitale, du renforcement de la collaboration avec les partenaires emploi, formation et enseignement et de la promotion des différentes actions. Ainsi, la collaboration avec les Centres ISP s est, entre autres, attachée au métier de «technicien PC et réseaux», dans le cadre du groupe de travail du Consortium de Validation des compétences notamment. Pour la deuxième année, le travail conjoint d EVOLIRIS, ACTIRIS et Bruxelles Formation dans le cadre du screening des développeurs a permis d orienter plus de septante chercheurs d emploi vers un travail ou une formation complémentaire. Si le public visé prioritairement par les actions reste celui des chercheurs d emploi, les employés, formateurs et étudiants ont également été atteints par nos actions et l utilisation des platesformes en particulier, où ils représentent environ ¼ des utilisateurs. L enseignement a aussi été approché, par le biais d une session de sensibilisation aux métiers de l informatique et la collaboration dans le projet «Informaticien-ne d un jour», mené avec Schola ULB et Interface3. Le succès de toutes ces actions passe bien entendu par leur promotion. Avec la conférence de presse et le développement du site web, en particulier de l outil «jobmatch», Evoliris a voulu renforcer les contacts avec ses publics cibles. La newsletter envoyée depuis octobre est une solution supplémentaire apportée à la promotion des activités du Centre et de ses partenaires. Les moyens utilisés pour l ensemble des activités proviennent à la fois du secteur public et du secteur privé (valorisation en nature). La répartition entre les deux apports a été garantie par un renforcement de la collaboration avec les fonds sectoriels. Elle s est également concrétisée par une collaboration plus étroite avec deux grandes entreprises du secteur : Microsoft et Cisco. 29

AVIS 114. Demandes d agrément pour des filières de formation en alternance organisées par les CEFA. Adopté le 25 mars 2014

AVIS 114. Demandes d agrément pour des filières de formation en alternance organisées par les CEFA. Adopté le 25 mars 2014 AVIS 114 Demandes d agrément pour des filières de formation en alternance organisées par les CEFA Adopté le 25 mars 2014 Rue de Stalle 67 1180 Bruxelles T +32(0)2 371 74 32 info@ccfee.be www.ccfee.be Demande

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

Synthèse programme PS / Enseignement

Synthèse programme PS / Enseignement Synthèse programme PS / Enseignement L école reste un des principaux leviers pour assurer le bien-être des citoyens. Elle doit permettre de développer des compétences qui permettront à chacun de s épanouir

Plus en détail

Auditorium Rainier III,

Auditorium Rainier III, 2 ème Forum de la Formation en Alternance et 7 ème Rencontre des Métiers de la Banque et de la Finance Auditorium Rainier III, mercredi 20 mars 2013, de 10h à 17h 2 ème Forum de la Formation en Alternance

Plus en détail

Comité C.P.N.A.E. 16 décembre 2014 Enjeux de la formation professionnelle en CPNAE

Comité C.P.N.A.E. 16 décembre 2014 Enjeux de la formation professionnelle en CPNAE Comité C.P.N.A.E. 16 décembre 2014 Enjeux de la formation professionnelle en CPNAE Jean-Pierre RUCCI Directeur EVOLIRIS Paysage de la formation professionnelle dans les 3 régions Une réalité institutionnelle

Plus en détail

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION TITRE DE DIRIGEANT DES ORGANISATIONS EDUCATIVES SCOLAIRES ET/OU DE FORMATION RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION Organisation du Référentiel d Activités et de Compétences Le référentiel

Plus en détail

ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES

ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES ERASMUS+ UN ATOUT POUR L EMPLOYABILITÉ, UNE FORCE POUR LES ENTREPRISES 1 2 Erasmus + un atout pour l employabilité, une force pour les entreprises L Union Européenne investit 16,4 milliards d euros dans

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois

Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Les exigences linguistiques sur le marché du travail et les connaissances linguistiques des demandeurs d emploi bruxellois Observatoire bruxellois de l Emploi 2011 De par sa position de capitale de la

Plus en détail

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008.

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Dans le cadre des travaux de la Commission Consultative Sous-Régionale

Plus en détail

Cent dixième session. Rome, 19 23 septembre 2005. Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines. I.

Cent dixième session. Rome, 19 23 septembre 2005. Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines. I. Août 2005 F COMITÉ FINANCIER Cent dixième session Rome, 19 23 septembre 2005 Rapport d activité sur la mise en œuvre du Plan d action sur les ressources humaines I. Résumé 1. Le présent document a pour

Plus en détail

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors

Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Actualiser, développer et valoriser les compétences des seniors Fiche 6 Enjeux Face aux changements importants que connaissent les entreprises : évolution du contenu des métiers, des technologies et des

Plus en détail

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE

CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE CERTIFICAT DE TUTEUR D ENTREPRISE Ce programme de formation prépare à l obtention du CP FFP (Certificat Professionnel de la Fédération de la Formation Professionnelle) de Tuteur d entreprise. INTITULÉ

Plus en détail

Accord cadre pour le développement de la Formation en Alternance

Accord cadre pour le développement de la Formation en Alternance Accord cadre pour le développement de la Formation en Alternance ARTICLE I. OBJECTIFS GENERAUX Le présent accord-cadre poursuit les objectifs généraux suivants : 1. Accroître quantitativement et qualitativement

Plus en détail

La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles

La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles La formation continue et et l évaluation des pratiques professionnelles «Les hommes sont importants par ce qu ils font et non par ce qu ils disent» Albert Camus 1. Formation continue : Le développement

Plus en détail

La formation d ingénieur civil électricien à l Université libre de Bruxelles

La formation d ingénieur civil électricien à l Université libre de Bruxelles Construction d'un référentiel disciplinaire en sciences de l'ingénieur La formation d ingénieur civil électricien à l Université libre de Bruxelles Nicolas Graide 1, Frédéric Robert 2 1 Université libre

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

Les emplois salariés vacants en Belgique

Les emplois salariés vacants en Belgique 1 Les emplois salariés vacants en Belgique Les emplois salariés vacants en Belgique 1. Les emplois salariés vacants dans le secteur marchand principalement En 2013, 2,6 % des emplois salariés étaient vacants

Plus en détail

Lancement du site internet de l URMA Midi Pyrénées Université Régionale des Métiers et de l Artisanat. www.urma-mp.fr

Lancement du site internet de l URMA Midi Pyrénées Université Régionale des Métiers et de l Artisanat. www.urma-mp.fr Lancement du site internet de l URMA Midi Pyrénées Université Régionale des Métiers et de l Artisanat www.urma-mp.fr 15 avril 2013 La Chambre Régionale de Métiers et de l Artisanat de Midi-Pyrénées lance

Plus en détail

«collèges numériques et innovation pédagogique»

«collèges numériques et innovation pédagogique» 1 Appel à projets «collèges numériques et innovation pédagogique» Appel à projets 1 opéré dans le cadre de l'action "plan numérique pour l'école" du Programme d'investissement d'avenir 1 Version soumise

Plus en détail

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie.

Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Vers un cadre européen des qualifications 1 (EQF) pour un apprentissage tout au long de la vie. Eléments de réflexion pour répondre à la consultation de la Commission européenne 1. Remarque préliminaire

Plus en détail

Un partenariat inédit pour une formation d agent administratif dans le secteur de la santé / secrétariat médical

Un partenariat inédit pour une formation d agent administratif dans le secteur de la santé / secrétariat médical Conférence de presse Bruxelles, le 27 octobre 2015 Dossier de presse : Un partenariat inédit pour une formation d agent administratif dans le secteur de la santé / secrétariat médical Didier Gosuin Ministre

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et conduite de projet en PME-PMI de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Délibération de l Assemblée Plénière

Délibération de l Assemblée Plénière Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 045-234500023-20150618-15_03_05-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 19/06/2015 Publication : 19/06/2015 Conseil régional du Centre Val

Plus en détail

Le Campus Virtuel Marocain

Le Campus Virtuel Marocain Le Campus Virtuel Marocain Soutien à l Enseignement Supérieur Président de l Université Ibn Zohr; Agadir 1 Plan e-learning et enseignements supérieur CVM Réalisations et perspectives Projets GENIE et TICSUP

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de la chaîne logistique de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment FAIRE. des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment FAIRE. des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment FAIRE des candidatures SPONTANÉES JE DÉMARCHE LES ENTREPRISES Avec le soutien du Fonds social européen Pourquoi faire des candidatures spontanées? Tous les emplois créés, tous les

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3010 Convention collective nationale IDCC : 1978. FLEURISTES, VENTE ET SERVICES DES ANIMAUX FAMILIERS ACCORD DU

Plus en détail

Vers un Québec apprenant PLAN D ACTION 2012-2013. Adopté à l assemblée générale annuelle

Vers un Québec apprenant PLAN D ACTION 2012-2013. Adopté à l assemblée générale annuelle PLAN D ACTION 2012-2013 Adopté à l assemblée générale annuelle Octobre 2012 Plan d action 2012-2013 : vers un Québec apprenant L ICÉA entreprend avec l année 2012-2013 la deuxième moitié de sa planification

Plus en détail

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012

situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012 n o 14 2014 situation à 6 mois des titulaires d un DUT 2012 TAUX DE POURSUITE D ÉTUDES 77,3% TAUX D EMPLOI 17% TAUX DE RECHERCHE D EMPLOI 4,5% TAUX D INACTIVITE 1,2% OBSERVATOIRE Etude réalisée avec le

Plus en détail

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES MARS 206 N 9 SOMMAIRE P. 2 LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROSPECTION P. 4 L IMPACT DE LA PROSPECTION EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF

Plus en détail

Contexte. Problèmes posés

Contexte. Problèmes posés CONCEPTION ET EVALUATION D UN COURS EN LIGNE DESTINE A AMELIORER LES COMPETENCES DE FUTURS ENSEIGNANTS EN EDUCATION PHYSIQUE A L ANALYSE DE TACHES. DES SAVOIRS TECHNIQUES AUX COMPETENCES PEDAGOGIQUES Catherine

Plus en détail

Master Innovation par l économie sociale et les TIC

Master Innovation par l économie sociale et les TIC Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Innovation par l économie sociale et les TIC Université Toulouse II - Jean Jaurès UT2J Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Entretien professionnel Guide pratique. Salariés. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique

Entretien professionnel Guide pratique. Salariés. + métiers de l événement. + études + conseil. ingénierie + numérique Entretien professionnel Guide pratique Salariés ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement ingénierie + numérique + études + conseil + métiers de l événement www.fafiec.fr 2/12

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Le progiciel Open Source ENOSIS

Le progiciel Open Source ENOSIS Le progiciel Open Source ENOSIS NORMALISER ET SÉCURISER LES ÉCHANGES D INFORMATIONS DE SANTÉ Initiative analysée (monographie) dans le cadre du projet IRIS; Rédigée par Laubenheimer Michael publié le 18

Plus en détail

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS Selon l enquête de satisfaction et de devenir des bénéficiaires

Plus en détail

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011.

dans les programmes d'apprentissage au Canada : les raisons expliquant l'abandon et suggestions visant à amélioration la diplomation, FCA-CAF, 2011. INTRODUCTION Le Forum canadien sur l'apprentissage Canadian Apprenticeship Forum (FCA-CAF) est un organisme inclusif et national qui rassemble tous les intervenants de la communauté de l apprentissage

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines.

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP 16/11/2006 Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP - 2 - Annexe 1 Éléments constitutifs du dossier de conférence de gestion prévisionnelle

Plus en détail

Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012

Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012 Evaluation des bacheliers «informatique de gestion» et «informatique et systèmes» (finalité technologie de l informatique) 2011-2012 RAPPORT FINAL DE SYNTHESE Institut d Enseignement de Promotion Sociale

Plus en détail

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels La présente Charte a été adoptée par le Conseil d Administration du Réseau CTI le 29 janvier 2009 1 Préambule L innovation et la recherche

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

Objectif 2014. Introduction

Objectif 2014. Introduction Objectif 2014 Introduction Le nouveau gouvernement luxembourgeois, issu des élections du 7 juin 2009, se voit confronté à de nombreux défis, en partie aggravés par la crise économique actuelle. L Association

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004

Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004 Cahier des charges des Missions locales Coordination de filière de formation innovante 1 er semestre 2004 I. Contexte général du dispositif d insertion socioprofessionnelle I.1 Le cadre législatif Le présent

Plus en détail

Licence professionnelle Responsable de services généraux

Licence professionnelle Responsable de services généraux Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Responsable de services généraux Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels

Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Initiatives sur les compétences essentielles des conseils sectoriels Études de cas

Plus en détail

Conférence du 28 Octobre

Conférence du 28 Octobre Conférence du 28 Octobre «Face à la pénurie de main d œuvre : Recrutement et intégration de personnel immigrant» Armelle Rossetti (Vice-présidente)- Akova inc. Constat : une pénurie Manque flagrant de

Plus en détail

MathemaTIC. Une plateforme d apprentissage personnalisé pour réussir en mathématiques. Dossier de presse

MathemaTIC. Une plateforme d apprentissage personnalisé pour réussir en mathématiques. Dossier de presse LE GOUVERNEMENT DU GRAND-DUCHÉ DE LUXEMBOURG Ministère de l'éducation nationale, de l Enfance et de la Jeunesse Dossier de presse MathemaTIC Une plateforme d apprentissage personnalisé pour réussir en

Plus en détail

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N

PROJET SERVICE AXE AGIRC-ARRCO N Page 1 sur 8 PROJET SELECTIONNE PAR LE CCAH EMPLOI ET FORMATION APF INITY, le réseau favorisant l insertion professionnelle (Gard Languedoc Roussillon) La Délégation départementale APF du Gard crée et

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

Randstad, un partenaire emploi incontournable

Randstad, un partenaire emploi incontournable Randstad, un partenaire emploi incontournable Sommaire Randstad dans le monde / Randstad en France Les engagements de Randstad Randstad, un réseau 100% spécialisé par métier Notre expertise RH La recherche

Plus en détail

Interview de Daniel Attias professeur de français à l université d Oulu

Interview de Daniel Attias professeur de français à l université d Oulu Interview de Daniel Attias professeur de français à l université d Oulu par Sylve Gautier, proviseur du Lycée Roosevelt de Reims Politique générale du gouvernement à l égard de l Université en Finlande

Plus en détail

Enquête insertion professionnelle 2008 Devenir des diplômés de master 2006

Enquête insertion professionnelle 2008 Devenir des diplômés de master 2006 Enquête insertion professionnelle 2008 Devenir des diplômés de master 2006 Les 718 diplômés ayant quitté l'université de Franche-Comté, ont reçu une lettre les invitant à répondre à un questionnaire sur

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Appel à propositions

Appel à propositions AGEFOS PME REUNION Appel à propositions SELECTION DE PRESTATAIRE AU TITRE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA POE COLLECTIVE Date: 07 FEVRIER 2012 Rédacteur: BRICE VIRGINIUS SOLENE BOISSEL Cet appel à propositions

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

Avis n 26. Certificat en management public local

Avis n 26. Certificat en management public local Avis n 26 Certificat en management public local Introduction Suite à la demande d avis formulée par Monsieur Paul Furlan, Ministre Wallon des Pouvoirs locaux, de la Ville et du Tourisme, concernant notamment

Plus en détail

L ORIENTATION AU LYCéE

L ORIENTATION AU LYCéE L ORIENTATION AU LYCéE L orientation, construite, progressive est au cœur de la rénovation des voies générale, technologique et professionnelle. Ce document a vocation à aider les équipes dans les établissements

Plus en détail

PSA Peugeot Citroën face au testing. Daniel Bouchard

PSA Peugeot Citroën face au testing. Daniel Bouchard Numéro 5 Juillet 2007 PSA Peugeot Citroën face au testing Daniel Bouchard Daniel Bouchard est responsable du service gestion des compétences et recrutement de PSA Peugeot Citroën. De formation École supérieure

Plus en détail

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT PARTIE 1: Portrait général du colloque Écodéveloppement 1- Contexte, historique et présentation du colloque En février 2004, le Collège de Rosemont et

Plus en détail

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME

Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Résultats préliminaires de l enquête sur l émergence des innovations dans le cadre des alliances stratégiques des PME Novembre 2009 Dans le cadre d une recherche doctorale en Management de l innovation

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Arrêté du 8 février 2011 fixant le programme pour le cycle terminal de la série

Plus en détail

Bilan de la tournée des régions

Bilan de la tournée des régions Bilan de la tournée des régions Rencontre nationale des gestionnaires Plan de la présentation Contexte de la tournée Information recueillie pendant la tournée Défis que soulève le renouveau pédagogique

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Titre de compétence vendeur automobile

DOSSIER DE PRESSE Titre de compétence vendeur automobile DOSSIER DE PRESSE Titre de compétence vendeur automobile I. Le métier de vendeur de véhicules automobiles 1. Réserve de main d œuvre, caractéristiques, opportunités d emploi, 2. Deux Titres de compétence

Plus en détail

En région Centre. La profession en quelques mots. Illustration des parcours pour accéder à la profession d aide médico-psychologique

En région Centre. La profession en quelques mots. Illustration des parcours pour accéder à la profession d aide médico-psychologique Les aides médico-psychologiques En région Centre La profession en quelques mots «L aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d accompagnement et d aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION En raison notamment des prochains départs massifs à la retraite et de la disponibilité restreinte d une main-d œuvre qualifiée, il devient essentiel pour les entreprises du secteur du caoutchouc

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

assistanat tout savoir, tout comprendre, pour mieux manager CDI-Intérim Experts Search & Selection Solutions RH Inhouse Services

assistanat tout savoir, tout comprendre, pour mieux manager CDI-Intérim Experts Search & Selection Solutions RH Inhouse Services assistanat tout savoir, tout comprendre, pour mieux manager CDI-Intérim Experts Search & Selection Solutions RH Inhouse Services l assistant au cœur de l entreprise niveau d implication des assistants

Plus en détail

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME?

QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? Contrat n FR/06/B/P/PP-152512 QUEL ACCOMPAGNEMENT POUR L ENTREPRISE QUI FORME? REUNION DU PARTENARIAT FRANÇAIS : CCCA-BTP, MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, CREDIJ Paris, le 22 janvier 2008 de 10 h à

Plus en détail

L insertion professionnelle des Licences Professionnelles de l Université Toulouse 1 Capitole

L insertion professionnelle des Licences Professionnelles de l Université Toulouse 1 Capitole Observatoire de la Vie Etudiante L insertion professionnelle des Licences Professionnelles de l Université Toulouse 1 Capitole Résultats de l enquête nationale sur le devenir des diplômés 2009 de Licence

Plus en détail

ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI. Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports

ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI. Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports ROYAUME DU CAMBODGE NATION RELIGION ROI Ministère de l Éducation, de la Jeunesse et des Sports Politique sur la vision pour 2030 de l enseignement supérieur Mars 2014 Préface L enseignement supérieur joue

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Collaborateur comptable spécialisé en technologies de l'information et de la communication de l Université d'artois

Plus en détail

Communiqué dé préssé

Communiqué dé préssé Communiqué dé préssé Business France est l agence nationale au service de l internationalisation de l économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations,

Plus en détail

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance

Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Le défi démographique dans le secteur européen de l assurance Déclaration commune des partenaires sociaux européens du secteur de l assurance Introduction Le vieillissement de la population et l inversion

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE 2015 1-Présentation de La Miel Dans le cadre du soutien aux créateurs et dirigeants d entreprises implantés sur le

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

Migrer de Parcours 3 vers i-milo. Livret 4 Offre de formation

Migrer de Parcours 3 vers i-milo. Livret 4 Offre de formation Migrer de Parcours 3 vers i-milo Livret 4 Offre de formation Juin 2014 Contacts Equipe projet i-milo River Ouest 80 quai Voltaire 95877 Bezons cedex Tel. : +33 (0)1 73 26 00 00 contact@i-milo.fr Octobre

Plus en détail

Concours externe de recrutement de Secrétaire Administratif de l Education Nationale et de l Enseignement Supérieur de classe normale

Concours externe de recrutement de Secrétaire Administratif de l Education Nationale et de l Enseignement Supérieur de classe normale Rapport de jury Concours externe de recrutement de Secrétaire Administratif de l Education Nationale et de l Enseignement Supérieur de classe normale - Session 2010 - I Calendrier des opérations Mardi

Plus en détail

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF

La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF La mise en œuvre de l évaluation interne dans les ESSMS visés à l article L.312-1 du CASF Le contexte du rapport Publié en février 2013, ce rapport est issu d une enquête par questionnaire, réalisée par

Plus en détail

L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres

L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres L emploi et la formation des jeunes à Bruxelles : Les résultats en chiffres A. Introduction L emploi et la formation des jeunes bruxellois est un des défis majeurs du Gouvernement. Notre objectif ultime

Plus en détail

Licence professionnelle Activités juridiques, métiers du notariat

Licence professionnelle Activités juridiques, métiers du notariat Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Activités juridiques, métiers du notariat Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

L école qui forme la nouvelle génération des professionnels de la forme

L école qui forme la nouvelle génération des professionnels de la forme PEP S CENTER BP JEPS AGFF Activités Gymniques de la Forme et de la Force SESSION 2013 2014 Mention C (Forme en Cours Collectifs) Mention D (Haltère, Musculation et Forme sur Plateau) L école qui forme

Plus en détail

Formation des étudiants à la maîtrise de l information. L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1

Formation des étudiants à la maîtrise de l information. L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1 Formation des étudiants à la maîtrise de l information L expérience de l Université des Sciences Sociales de Toulouse 1 Christel Candalot dit Casaurang Université Toulouse 1 À l'université de Toulouse

Plus en détail

L évolution de la formation des professeurs du secondaire des disciplines générales à l école normale supérieure de Libreville (Gabon)

L évolution de la formation des professeurs du secondaire des disciplines générales à l école normale supérieure de Libreville (Gabon) Galedi Nzey L évolution de la formation des professeurs du secondaire des disciplines générales à l école normale supérieure de Libreville (Gabon) INTRODUCTION Au Gabon, avant 1981, la formation de tous

Plus en détail

Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014

Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014 Conclusions de la journée de mobilisation pour l apprentissage du 19 septembre 2014 La Grande conférence sociale des 7 et 8 juillet 2014 a rappelé le rôle de l apprentissage pour l intégration des jeunes

Plus en détail

Introduction. C est ainsi qu en 2012-2013, nous avons tout d abord mis en place ou continué les actions jugées prioritaires l année précédente :

Introduction. C est ainsi qu en 2012-2013, nous avons tout d abord mis en place ou continué les actions jugées prioritaires l année précédente : PLAN DE SUIVI DES COURS DE PROMOTION SOCIALE SAINT-LUC DE LIÈGE Introduction Que de chemin parcouru depuis la toute première réunion de la Commission d Evaluation Interne (CEI) en octobre 2011! Si quelques

Plus en détail

Cours à distance de l IIPE/UNESCO sur «La gestion des enseignants» 10 novembre 2014 30 janvier 2015

Cours à distance de l IIPE/UNESCO sur «La gestion des enseignants» 10 novembre 2014 30 janvier 2015 Institut international de planification de l éducation Cours à distance de l IIPE/UNESCO sur «La gestion des enseignants» 10 novembre 2014 30 janvier 2015 INTRODUCTION AU COURS De nombreux systèmes éducatifs

Plus en détail

Organisation Internationale du Tourisme Social. Un Tourisme pour Tous, Durable et Solidaire

Organisation Internationale du Tourisme Social. Un Tourisme pour Tous, Durable et Solidaire Organisation Internationale du Tourisme Social Un Tourisme pour Tous, Durable et Solidaire Plan d actions 2014-2016 2 Plan d actions 2014-2016 Organisation Internationale du Tourisme Social 1. Objectifs

Plus en détail

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002

Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1. Sommaire statistique Rapport de réunion Richmond 10 juin 2002 1.1 Vue d ensemble Nombre de groupes Participants par catégorie 34 Producteurs 4 5 Transformateurs 1 Distributeur Nombre de participants

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Groupe de travail du Traité de coopération en matière de brevets (PCT)

Groupe de travail du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) F PCT/WG/9/18 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 26 AVRIL 2016 Groupe de travail du Traité de coopération en matière de brevets (PCT) Neuvième session Genève, 17 20 mai 2016 FORMATION DES EXAMINATEURS Document

Plus en détail

Préparation Concours Ergothérapeute - Toulouse

Préparation Concours Ergothérapeute - Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com Préparation Concours Ergothérapeute - Toulouse SOMMAIRE : I. Le concours Ergothérapeute

Plus en détail