Atelier TÂCHES NATURELLES ET APPRENTISSAGE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier TÂCHES NATURELLES ET APPRENTISSAGE"

Transcription

1 Atelier TÂCHES NATURELLES ET APPRENTISSAGE Jacky GIRARDET CLE International Résumé : L apprentissage d une langue étrangère procède souvent selon une suite de simulations des tâches que le futur utilisateur de la langue aura un jour à accomplir. Mais cet apprentissage peut aussi s appuyer sur des tâches naturelles suscitées par le groupe classe. L apprenant est alors pleinement acteur social dans un espace qui fonctionne comme une micro entreprise d apprentissage. L atelier proposera quelques tâches débouchant sur des interactions verbales. On verra que parler de soi et de ses expériences, échanger des opinions ou réaliser un projet permettent d atteindre des objectifs communicatifs et linguistiques précis. Au cours de ces interactions l étudiant reste lui-même, il n a pas à se mettre en scène, sa parole porte le poids de ce qu il sait et de ce qu il pense. Le professeur est plus un informateur ou un conseiller qu un «dresseur» ou un «éveilleur». Le processus d apprentissage s initie non pas dans un dialogue à imiter mais dans un projet qui suscite des besoins langagiers. Par ailleurs, ces tâches mettent en jeu des facteurs affectifs favorables à l apprentissage (motivation intégrative, diminution du stress), mettent en œuvre des facteurs cognitifs qui favorisent la mémorisation et permettent de développer différentes stratégies d interaction et de communication. Dans la perspective actionnelle préconisée par le Cadre européen commun de référence l utilisateur d une langue est pensé comme un acteur social qui a des tâches à accomplir. Cette conception vaut aussi pour l apprenant. Il est celui qui, dans l espace social de la classe effectue des tâches qui le conduiront à l appropriation de la langue. Le Cadre définit la tâche de la manière suivante : 1

2 «Est définie comme tâche toute visée actionnelle que l acteur se représente comme devant parvenir à un résultat donné en fonction d un problème à résoudre, d une obligation à remplir, d un but qu on s est fixé»(1) La tâche est donc la réalisation d un projet d action à l origine duquel il y a un besoin, un désir, une nécessité. Une tâche pourra donc être - langagière (se rendre dans un lieu en demandant son chemin) ou non langagière (se rendre dans un lieu quand on connaît l itinéraire), - individuelle (lire le journal) ou collective (aller au cinéma avec des amis), - simple (écrire un courriel à un ami) ou complexe («aller au cinéma avec des amis» suppose que je me renseigne sur les programmes des cinémas, que j invite mes amis, que nous choisissions un film, que j achète un billet, que je donne mon avis sur le film à la fin de la séance, etc.) Un cours de langue fondé sur une approche actionnelle cherchera à préparer les étudiants aux différentes tâches langagières qu ils auront à accomplir dans les contextes situationnels qu ils seront susceptibles de rencontrer. Tout naturellement, on travaillera donc sur des simulations de ces futures tâches : on apprendra à réserver une chambre d hôtel, à commander un repas, à rechercher un emploi, etc. Toutefois, concevoir la classe essentiellement à partir de tâches de simulation paraît réducteur. En effet, la classe constitue un espace social francophone qui génère lui-même des tâches identiques à celles que l étudiant aura plus tard à accomplir. On exploite généralement cet espace au début de l apprentissage lorsque les membres du groupe classe se présentent et font connaissance mais ces potentialités sont ensuite souvent négligées. Cet effacement a deux causes : - les tâches auxquelles on prépare l étudiant sont trop exclusivement des tâches pratiques répertoriées à partir d une analyse de contextes situationnels personnels, touristiques ou professionnels (trouver un logement, voyager, etc.). Or, «les problèmes à résoudre» et «les buts que l on se fixe» sont aussi souvent psychologiques et langagiers. Participer à une conversation à table, dire un mot gentil à un voisin que l on croise, patienter ensemble en attendant le début du cours à l université sont des tâches qui ont pour but de s affirmer dans un milieu social, de nouer des relations, de maintenir la cohésion d un groupe. 2

3 - le processus d apprentissage s appuie traditionnellement sur l observation d un document oral ou écrit duquel on extrait des moyens linguistiques qui seront ensuite utilisés pour réaliser des tâches. Or, la tâche elle-même peut être l occasion de susciter des moyens linguistiques que l on s appropriera au cours de sa réalisation. Un cours de langue peut donc être en grande partie organisé selon une suite de tâches naturelles. On ne fera appel aux tâches simulées que lorsque la situation ne peut pas être vécue naturellement dans le cadre de la classe (notamment pour les tâches pratiques que l on a énumérées ci-dessus). EXEMPLES DE TÂCHES NATURELLES 1 Discussion sur un dossier de presse (2) On propose à la classe un dossier de presse sur la sauvegarde du patrimoine. Ce dossier comporte : - un tract émanant d une association qui invite le public à participer activement aux journées du patrimoine non seulement en visitant des lieux sauvegardés mais aussi en signalant des témoins du passé dignes d être réhabilités ; - quatre articles brefs décrivant des réhabilitations. Le tract est traité collectivement. Il a pour fonction de susciter l envie de parler du sujet et de lancer la discussion. La classe se partage ensuite les quatre articles. Chaque groupe travaille l article qu il a choisi en s appuyant sur une grille de lecture, le dictionnaire bilingue et en faisant appel au professeur. Puis, il présente le texte qu il a lu mais que les autres groupes n ont pas lu. Il y a donc apport authentique d information au cours duquel les étudiants seront amenés à reformuler, à répondre à des questions de compréhension, à donner des précisions, à exprimer une opinion ou à solliciter les opinions des autres. À cette occasion on fera des mises au point sur la thématique lexicale «dégradation et rénovation» et sur la compréhension du passé simple. Chaque groupe est ensuite invité à répondre à la sollicitation du tract en signalant un ou plusieurs lieux qu il souhaiterait voir sauvegarder. Cette dernière tâche débouchera sur une production argumentée orale ou écrite, individuelle ou collective. 2 Réalisation d un projet : le musée imaginaire de la classe (3) 3

4 La classe se donne pour tâche de réaliser son musée personnel et imaginaire dans lequel chacun mettra des photos commentées d objets ou de manifestations traditionnelles, des récits de légendes, des recettes de cuisine, etc. Ce projet permet de travailler à la fois la description et le récit. Il est donc assez ambitieux, se déroulera sur au moins deux séances et nécessitera un travail personnel en dehors de la classe (recherche documentaire et mise au point). Il peut se faire à partir du niveau A2. Selon le niveau on introduira des éléments linguistiques plus ou moins complexes. Par exemple, pour la description d un objet, au niveau A2, on utilisera les propositions relatives introduites par «qui» ou «que», au niveau B1, les propositions relatives complexes : «C est un objet avec lequel». Dans un premier temps l enseignant lancera le projet et suscitera l envie de le réaliser. Il pourra s appuyer sur un bref article de presse présentant un musée original et sur l expérience de certains étudiants. Un «remue-méninges» permettra ensuite de recenser ce qui peut figurer dans le musée. Puis, intervient une phase classique de production d après un modèle : on observe un descriptif d objet et on s appuie sur cette description pour réaliser son propre objectif. On procède de même pour le récit d une légende et la présentation d une tradition. Les travaux sont ensuite mis au point avec l aide de l enseignant, exposés et présentés oralement. 3 Jeu test de connaissances (4) On propose aux étudiants un test de connaissance qui se présente comme une succession de questions avec choix multiples. Par exemple «Pourquoi les Français écrivent-ils le chiffre 7 avec une barre,». Il faut choisir entre «Parce que c est un chiffre grec» et «Pour faire la différence avec le chiffre 1». Le test peut se faire par deux, suivi d une mise en commun collective ou bien directement collectivement. Ensuite, par groupes de cinq ou six, les étudiants imagineront un test du même genre qu ils soumettront aux autres étudiants de la classe. CARACTÉRISTIQUES DES TÂCHES NATURELLES 1 L étudiant acteur social On voit que dans ces procédures de classe l étudiant reste lui-même. Sa parole porte le poids de ce qu il sait et de ce qu il pense. Il parle, il écrit pour dire aux autres quelque chose 4

5 que les autres ne connaissent pas. Il leur apporte une information. Ce qui n est pas le cas lorsque tout le monde travaille sur le même texte. Par ailleurs, à la différence de ce qui se passe dans une simulation ou dans un jeu de rôles, il n anticipe pas des paroles qu il aura peut-être un jour à prononcer. Ce qu il dit c est ce qu il pense dans l ici et maintenant de la classe. Il n a pas non plus à se mettre en scène, à jouer sous le regard des autres et par conséquent, à abandonner une partie de sa personnalité. On sait que beaucoup d étudiants se sentent mal à l aise lorsqu on leur impose de jouer un rôle qu ils n auront peut-être jamais à vivre, par exemple, celui de serveur dans un restaurant Il reste donc «à sa place», physiquement d abord mais aussi et surtout dans le sens que donne à cette expression le philosophe François Flahault selon qui, «dans un groupe social chacun accède à son identité à partir et à l intérieur d un système de place donné par le groupe lui-même»(5). La place, c est donc le statut que le groupe donne à l individu et celuici est au mieux de ses capacités quand cette place correspond à l idée qu il se fait de son identité. Les enquêtes qu on a pu faire auprès des étudiants qui ont peur de parler montrent que leurs inhibitions viennent davantage de l environnement social que de facteurs personnels comme la timidité. Ces observations s expliquent aussi par la théorie de l hétérogénéité des contextes de l école de Palo Alto (6): une compétence avérée dans un contexte social donné n est pas forcément transférée dans un autre contexte social. Tout ce qui pourra rapprocher l apprenant du contexte réel d utilisation sera donc bénéfique. 2 - Le statut du groupe classe. Le professeur est plus un informateur, un guide, un conseiller qu un dresseur ou un éveilleur. La relation traditionnelle frontale professeur/ étudiant fait place à une relation coopérative. Le groupe classe se rapproche d une micro société qui se donne pour tâche l apprentissage de la langue étrangère. 3- Des supports socialement authentiques Les documents sur lesquels on travaille sont ceux qui provoquent des discussions, des interactions à l extérieur de la classe. Ils sont choisis dans la presse, la télévision, l Internet. On s appuie également sur les connaissances et les expériences des étudiants. 5

6 Par ailleurs, ces documents n ont pas un statut de «déclencheurs», de points de départ pour aller vers un travail de grammaire ou de vocabulaire. Ils sont utilisés dans leur fonction sociale normale. 4- Un processus d apprentissage qui s appuie sur un projet On ne part pas d un document contenant des faits de langues qu il s agit de repérer et de conceptualiser avant de les réemployer. On se donne d abord un projet en fonction de ce qu on se sent capable de faire. Ce projet implique l analyse de ce qu on sait déjà faire avec la langue et des besoins langagiers à satisfaire. Au cours des étapes du projet ces besoins seront satisfaits, soit par le professeur au cours de parenthèses explicatives, soit par une collaboration entre étudiants, soit par l étudiant lui-même grâce aux outils dont il dispose (dictionnaires, etc.). TÂCHES NATURELLES ET APPRENTISSAGE 1 Mise en jeu de facteurs affectifs favorables Des tâches naturelles comme la réalisation de projets suscitent un désir d intégration dans le groupe et une émulation entre les étudiants. Il y a donc création d une motivation intégrative qui est favorable à l apprentissage. Par ailleurs, l absence de stress ainsi que la validation des productions de chacun par les autres membres du groupe peuvent constituer des facteurs de mémorisation. 2 Mise en œuvre de facteurs cognitifs positifs Les tâches naturelles, qu il s agisse de projets, d interactions suscitées par un document ou d échanges motivés par la vie de la classe mobilisent l attention de l étudiant. Dans le jeu test de connaissances qui a été présenté plus haut, l intérêt est relancé à chaque item. Cette même activité entraîne une répétition des formes nouvelles (expression de la cause et du but). Il ne s agit pas ici d une répétition scolaire mais d une répétition naturelle qui est due à la situation de communication elle-même et qui fait chaque fois appel au sens. L étudiant lira et formulera à plusieurs reprises des énoncés commençant par «pourquoi», «parce que» et «pour» sans qu il ait conscience de faire des répétitions. La différenciation sémantique entre «parce que» et «pour» sera induite à partir des différentes occurrences de ces mots. Elle n est pas donnée. Il y a donc effort cognitif et le test fournit le corpus qui permet ce travail de réflexion. Or, on sait que plus il y a effort pour comprendre un mot, mieux ce mot est retenu. 6

7 Les tâches s appuyant sur un document socialement authentique ou un projet débouchant sur une réalisation concrète sollicitent différents apports d informations (en provenance de la mémoire de l apprenant, des documents proposés, des autres membres du groupe). Les faits de langue nouveaux vont entrer en résonnance avec des images, des événements qui sont stockés dans la mémoire sémantique de l apprenant. Or, on sait que plus la mémoire crée des réseaux et des associations plus la mémorisation est efficace. 3 Développement de stratégies d interactions et de communication Les tâches naturelles permettent de développer les compétences mises en œuvre dans la vie réelle. Une conversation réelle ressemble rarement à un dialogue de méthode, de théâtre ou de cinéma. Les prises de paroles longues (monologue suivi) alternent avec des interactions brèves. Il faut savoir prendre la parole, couper la parole à un intervenant trop prolixe, maintenir le contact, vérifier que l autre comprend, reformuler ou demander une explication bref, participer à la construction collective du sens. À condition qu elles soient bien encadrées par l enseignant, les tâches qui ont été présentées développeront ces compétences. L étudiant apprendra par ailleurs à vaincre sa peur de parler et à gérer ses manques. LES TYPES DE TÂCHES NATURELLES 1 Exploiter les rituels et les événements aléatoires de la vie de la classe La classe de langue est une petite entreprise d apprentissage où s enchaînent des rituels langagiers. Dès le début d un cours pour débutants ces rituels peuvent servir de supports à l analyse et à l appropriation des formes. Ainsi la réaction de compréhension ou d incompréhension de l étudiant entendant des noms de pays francophones («je comprends/ je ne comprends pas je connais/ je ne connais pas») constituera une première approche de la négation en situation réelle. Le premier contexte situationnel suscitant des tâches à accomplir pourrait d ailleurs être la classe de langue elle-même plutôt qu un espace francophone virtuel importé par la médiation du matériel d enseignement. La plupart des actes de paroles peuvent y être introduits en situation réelle de communication. La première macro-tâche que peut se donner le groupe classe est donc «apprendre ensemble». Elle invite à donner très tôt aux apprenants les moyens d avoir en classe et dans l environnement de la classe (la cafétéria, la bibliothèque, la salle de spectacle) une vie 7

8 sociale en français. On peut ainsi exploiter les événements aléatoires de la vie de la classe (retard ou absence d un étudiant, etc.). Le passé composé ne s appropriera jamais aussi facilement que si, avant le début du cours, les étudiants ont la possibilité de se poser la question ;«Qu est-ce que tu as fait hier soir?» et d y répondre avec quelques verbes courants. 2 - Parler de soi, de ses goûts, de ses expériences, de ce qu on a fait, vu, lu, etc. Dans notre société où l individu est de plus en plus seul, où le lien social traditionnel s est distendu, on éprouve le besoin de se raconter et d écouter les autres se raconter. En témoignent les blogs sur Internet, les réseaux sociaux, la profusion d autobiographies dans l édition. Il y a là un réservoir énorme de tâches naturelles. Par exemple, pour introduire et travailler l imparfait, on peut s appuyer sur un album de souvenirs (souvenirs d école, première voiture, premier voyage, etc.). Les étudiants évoquent à tour de rôle leurs propres souvenirs et peuvent créer leur album personnel. 3 - Donner son opinion. Par le biais de forums Internet ou par de brefs articles on peut aborder de nombreux thèmes. Par exemple, celui de la santé en participant à un forum Internet pour donner son opinion sur la meilleure façon de soigner les petits «bobos» : piqûre d abeille, verrues, tics, etc. On peut aussi aborder la thématique du logement en remplissant le questionnaire de vœux d une agence immobilière. 4 - Jouer. On pense ici non pas aux jeux de rôles ou aux jeux spécialement conçus pour la classe de langue mais aux jeux de société au sens large et aux jeux de connaissance qu on trouve dans les magazines. Ainsi, pour travailler le vocabulaire de la personnalité et celui des formes graphiques on peut apprendre aux étudiants à lire les lignes de la main. Dès le début de l apprentissage un jeu test de connaissances simple peut permettre une première conceptualisation des articles indéfinis et définis. 5 - Réaliser un projet suppose non seulement des apports linguistiques propres à la thématique du projet mais également des échanges langagiers au cours de sa réalisation : définition du projet, répartition des tâches, gestion des aspects matériels, présentation, etc. Ces différentes étapes vont susciter de nombreuses interactions. 6 - Parler de la langue et de l apprentissage. L explication grammaticale et la réflexion sur les manières d apprendre peuvent se faire en langue étrangère en utilisant un vocabulaire métalinguistique courant et réutilisable dans d autres situations. Les verbes «s accorder», 8

9 «se construire», tout le vocabulaire de la mise en relation pourront être introduits à cette occasion et réutilisés après le travail d observation de la langue. (1) Cadre européen commun de référence pour les langues, Conseil de l Europe /Les Editions Didier, 2001 (2) GIRARDET Jacky et PÉCHEUR Jacques, Écho, méthode de français niveau B1(1), CLE International, 2010 (3) GIRARDET Jacky et PÉCHEUR Jacques, Écho, méthode de français niveau B1(2), CLE International, 2010 (4) GIRARDET Jacky et PÉCHEUR Jacques, Campus, méthode de français niveau 1(2), CLE International, 2002 (5) FLAHAULT François, La parole intermédiaire, Seuil, Paris, 1978 (6) PICARD D. L Ecole de Palo Alto, Retz, Paris,

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal

Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal Eléments pour aborder le nom et le groupe nominal 1. Rappels des programmes 2008 Rappels des connaissances et compétences que les élèves doivent maîtriser Grammaire : Au cycle 2 : 1. identification du

Plus en détail

Le français pour les professionnels DE LA SANTÉ

Le français pour les professionnels DE LA SANTÉ Le français pour les professionnels DE LA SANTÉ Le français pour les professionnels de la santé Le programme Ce programme est conçu pour améliorer la communication entre un patient et un professionnel

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français

Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français Résumé: Activités extrascolaires afin de renforcer les motivations dans l apprentissage du et en français DA G Thi Thanh Thuy Département de langue et de civilisation françaises École supérieure de langues

Plus en détail

Formation Enseigner et apprendre avec le document audiovisuel

Formation Enseigner et apprendre avec le document audiovisuel «Enseigner et apprendre avec un document audiovisuel afin de perfectionner les compétences communicatives.» I. Présentation générale Descriptif de formation 18 au 22 août 2014 CREFECO - Pour les enseignants

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

À propos d interaction (2)

À propos d interaction (2) fiche pédagogique FDLM N 379 / EXPLOITATION DES PAGES 26-27 PAR PAOLA BERTOCCHINI ET EDVIGE COSTANZO LES INTERACTIONS EN CLASSE DE LANGUE CONSTI- TUENT UN RÉSEAU COMPLEXE QUI CONCERNE ENSEI- GNANT ET APPRENANTS,

Plus en détail

Projet de recherche. Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français.

Projet de recherche. Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français. Projet de recherche Amener l apprenant à s exprimer naturellement afin de le rendre autonome dans sa vie en français. Réalisé lors du stage de formation au CIEP, Sèvres du 22 avril au 2 mai 2014 Par Roopa

Plus en détail

Exemples de séances pour des rencontres

Exemples de séances pour des rencontres Exemples de séances pour des rencontres Thème : Lipdubbing Les fiches d activités suivantes ont été conçues pour aider les enseignants qui réalisent un projet d échange en langue étrangère avec une école

Plus en détail

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités Le numérique, permet de mettre en phase l École avec un monde en perpétuel mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre

Plus en détail

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ANGLAIS

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ANGLAIS 6. LYCEE JEAN-PIAGET NEUCHATEL SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ANGLAIS I. Objectifs généraux L apprentissage de l anglais, comme celui de toute autre langue étrangère, permet à l élève d acquérir

Plus en détail

L ORIENTATION AU LYCéE

L ORIENTATION AU LYCéE L ORIENTATION AU LYCéE L orientation, construite, progressive est au cœur de la rénovation des voies générale, technologique et professionnelle. Ce document a vocation à aider les équipes dans les établissements

Plus en détail

ORGANISATION DU PPP année 2012 2013 (C. Ospital)

ORGANISATION DU PPP année 2012 2013 (C. Ospital) ORGANISATION DU PPP année 2012 2013 (C. Ospital) (document transmis aux étudiants et à l équipe pédagogique : à conserver) Cette année ont été prévues des séances de TD plutôt que des séances d amphi pour

Plus en détail

Exemple de cours avec Internet pour les niveaux A1 et A2 du Cadre européen de référence pour les langues

Exemple de cours avec Internet pour les niveaux A1 et A2 du Cadre européen de référence pour les langues Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2007 Thème 1 Exemple de cours avec Internet pour les niveaux A1 et A2 du Cadre européen de référence pour les langues KOMATSU Sachiko Université de Tsukuba skomatsu?sakura.cc.tsukuba.ac.jp

Plus en détail

PROGRAMME de LANGUE ET CIVILISATION FRANÇAISES ET FRANCOPHONES ouvert aux étudiants de toutes les facultés de l université de Jyväskylä.

PROGRAMME de LANGUE ET CIVILISATION FRANÇAISES ET FRANCOPHONES ouvert aux étudiants de toutes les facultés de l université de Jyväskylä. ÉTUDES FRANÇAISES Formation de base (25 crédits) PROGRAMME de LANGUE ET CIVILISATION FRANÇAISES ET FRANCOPHONES ouvert aux étudiants de toutes les facultés de l université de Jyväskylä. Ce programme, d

Plus en détail

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être engagées dans et hors l école. L élève apprend a se construire

Plus en détail

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE

SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE 4. LYCEE JEAN-PIAGET NEUCHATEL SECTION DE MATURITE PLAN D ETUDE-CADRE ALLEMAND LANGUE SECONDE INTRODUCTION En accord avec le plan d étude cadre pour les écoles de maturité élaboré par la Conférence suisse

Plus en détail

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999

Comprendre et construire les groupes. Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 RECENSIONS Comprendre et construire les groupes Auteure : Chantal Leclerc Éditions : Les Presses de l Université Laval, 1999 En commençant à rédiger ce commentaire, je me suis rappelé une réflexion d un

Plus en détail

La construction du langage de l enfant

La construction du langage de l enfant Compte rendu de la conférence de Monsieur P. Boisseau Mercredi 1 er décembre 2010-12-01 Circonscription de Cambrai Le Cateau IEN : Monsieur P Facon M. Philippe Boisseau a été instituteur, rééducateur,

Plus en détail

Les techniques théâtrales au service de l enseignement de l oral -Sragdhra Sharma (Sous la direction de Mme Céline Malorey)

Les techniques théâtrales au service de l enseignement de l oral -Sragdhra Sharma (Sous la direction de Mme Céline Malorey) Les techniques théâtrales au service de l enseignement de l oral -Sragdhra Sharma (Sous la direction de Mme Céline Malorey) Les pédagogues continuent de faire de plus en plus de recherches dans le domaine

Plus en détail

Modules de langues, langages et techniques de communication

Modules de langues, langages et techniques de communication Cadre Européen Commun de Référence en Langues (CECRL) Echelle globale MODULES NIVEAU DESCRIPTIF anglais français expérimenté expérimenté C2 Peut comprendre sans effort pratiquement tout ce qu il/elle lit

Plus en détail

Enseigner aux enfants et aux adolescents

Enseigner aux enfants et aux adolescents UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Enseigner aux enfants et aux adolescents Maitriser les approches et développer des contenus adaptés aux jeunes publics

Plus en détail

COMPRÉHENSION SÉANCE 3

COMPRÉHENSION SÉANCE 3 ENSEIGNER LA COMPRÉHENSION SÉANCE 3 Formation des enseignants de cycle 3 Circonscription d IRIGNY SOUCIEU MORNANT Patrick Luyat IEN IRIGNY SOUCIEU MORNANT 1 RAPPEL DES OBJECTIFS GÉNÉRAUX Mettre en œuvre

Plus en détail

Introduction SOMMAIRE. Fiche Objectifs Supports... 2. Fiche Scénario pédagogique... 5. À propos... 12

Introduction SOMMAIRE. Fiche Objectifs Supports... 2. Fiche Scénario pédagogique... 5. À propos... 12 1 Arabe Disciplines associées : histoire, géographie, arts plastiques Lycée / B1 B2 Introduction Dossier pédagogique La mosquée des Omeyyades à Damas «L Islam» Né au VII e siècle dans la péninsule Arabique,

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

Douzième Année Linguistique (DAL) www.fr.ch/coes

Douzième Année Linguistique (DAL) www.fr.ch/coes Douzième Année Linguistique (DAL) www.fr.ch/coes CONSEILS PEDAGOGIQUES Deutsche Fassung: bitte wenden 1 CANTON DE FRIBOURG DIRECTION DE L INSTRUCTION PUBLIQUE, DE LA CULTURE ET DU SPORT (DICS) COORDINATION

Plus en détail

Cours de langue vivante : objectifs linguistiques

Cours de langue vivante : objectifs linguistiques I.E.P. TOULOUSE Cours de langue vivante : objectifs linguistiques ANGLAIS 1A, 2A, 4A & 5A E. DI PAOLANTONIO 01/11/2015 Cadre européen commun de référence pour les langues - grille d'autoévaluation - «Le

Plus en détail

Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2010 Hors-thèmes ENSEIGNER AVEC TV5

Rencontres Pédagogiques du Kansaï 2010 Hors-thèmes ENSEIGNER AVEC TV5 Hors-thèmes ENSEIGNER AVEC TV5 PELISSERO Christian Institut franco-japonais de Tokyo, formateur labellisé TV5 cpelissero@institut.jp D'abord, je voudrais remercier tous les participants à cet atelier.

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules

MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE. Nomenclature desmodules MAÎTRISE DES SAVOIRS DE BASE Nomenclature desmodules A0 :Identifier lesbesoins en Savoirs de Base et définir le parcours de formation. A1 :Se mettre à niveau à l écrit pour répondre aux exigences professionnelles.

Plus en détail

Cahier de vie Cahier de progrès

Cahier de vie Cahier de progrès Mercredi 7 mars 2012 : Cayenne Nord Jeudi 8 mars 2012 : Rémire-Montjoly Cahier de vie Cahier de progrès à l'école maternelle Mmes Kong Marie-Line Lacanaud-Gimenez Nathalie Silbande Ingrid Le cahier de

Plus en détail

Le stress : Comment le gérer étape par étape

Le stress : Comment le gérer étape par étape Le stress : Comment le gérer étape par étape Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 8.3 évaluer la relation qui existe entre la gestion

Plus en détail

Qu est-ce que la lecture?

Qu est-ce que la lecture? Qu est-ce que la lecture? La lecture peut être définie comme une construction de sens résultant de la rencontre, dans un contexte particulier, entre un sujet et un texte écrit. Cette interaction permet

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail

Alphabétisation Contenu de la formation

Alphabétisation Contenu de la formation vers l emploi Contenu de la formation Répartie en cinq modules, la formation comprend : Des ateliers de groupe 25 ateliers (de 3 h chacun) 75 heures 7 ateliers Révision et suivi (de 3 h chacun) 21 heures

Plus en détail

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013)

«Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) 1 «Twitter : un outil éducatif dans le cadre scolaire?» (Enquête 2013) ANALYSE DES RESULTATS : DOCUMENT DE TRAVAIL Enquête INJEP, réalisée en 2013 1 : questionnaire en ligne auprès de 130 répondants (dont

Plus en détail

FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e )

FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e ) FICHE N 3 Écrire une bande annonce pour rendre compte d une lecture (5 e ) Pascale Grégoire et Laurène Michaud, académie de Grenoble Niveaux et thèmes de programme 5 e, adaptable à tout niveau. Problématique

Plus en détail

OBSTACLES ET REUSSITES

OBSTACLES ET REUSSITES OBSTACLES ET REUSSITES Description de l obstacle Pistes de résolution COMPETENCE : COMPRENDRE A L ORAL Comprendre des consignes orales Tout au long de la journée, utiliser des mots de vocabulaire simples

Plus en détail

La BCD et la lecture au Cycle 3

La BCD et la lecture au Cycle 3 La BCD et la lecture au Cycle 3 Il est à noter qu'au cycle 3, il est indispensable de mettre en œuvre une pédagogie construite de l'accès à une lecture poly fonctionnelle; dans la mise en place de cette

Plus en détail

BORS EDIT TRADUCTION EN CLASSE DE LANGUE

BORS EDIT TRADUCTION EN CLASSE DE LANGUE BORS EDIT TRADUCTION EN CLASSE DE LANGUE Bien qu elle ait été bannie pendant longtemps de la pédagogie des langues, la traduction est cependant une activité que nous pratiquons tous naturellement. On traduit

Plus en détail

Organisation des études

Organisation des études Centre International Rennais d Etudes de Français pour Etrangers C.I.R.E.F.E. Université Rennes 2 2014/2015 Diplôme Universitaire d Etudes Françaises B2 Organisation des études 16 heures de cours par semaine

Plus en détail

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1

Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Utilisation du Cahier de vie et d écrits au cycle 1 Fiches séances Thème n 2 Concevoir une page à partir d activités vécues en classe Domaines S approprier le langage Découvrir l écrit Devenir élève Fonction

Plus en détail

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE

LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE LA PHILOSOPHIE À L ÉCOLE PRIMAIRE RESSOURCES OBJECTIF Maîtrise de la langue/palier 2 : S exprimer à l oral comme à l écrit, dans un vocabulaire approprié et précis, en respectant le niveau de langue adapté.

Plus en détail

Vive les vacances! Leitfaden

Vive les vacances! Leitfaden Vive les vacances! Vive les vacances! est un cours conçu pour un public adulte n ayant pas de connaissance préalable de la langue française et souhaitant acquérir une compétence linguistique ainsi qu une

Plus en détail

2007/8. Au terme des différentes activités, chaque élève reçoit le recueil de ses travaux.

2007/8. Au terme des différentes activités, chaque élève reçoit le recueil de ses travaux. Des écrits dès la grande section et le CP classe lecture/écriture, école Pasteur, Villejuif 2007/8 La classe lecture-écriture de l école Pasteur de Villejuif consiste en une semaine «banalisée» où une

Plus en détail

CANEVAS LES ÂGES DE LA VIE Stage 3.2 - FLE

CANEVAS LES ÂGES DE LA VIE Stage 3.2 - FLE CANEVAS LES ÂGES DE LA VIE Stage 3.2 - FLE 1. Titre de la séquence & Informations pratiques : Titre : «Les âges de la vie» Public : niveau UF3, pour adultes, en promotion sociale (ISFCE) Temps : 2 x 3

Plus en détail

Doisneau à l école. Caroline TELLIER, Collège Léon Blum de Wingles, académie de Lille

Doisneau à l école. Caroline TELLIER, Collège Léon Blum de Wingles, académie de Lille Doisneau à l école Caroline TELLIER, Collège Léon Blum de Wingles, académie de Lille Classe de 6 ème SEQUENCE N 1 Les études à travers les âges : Quelle école pour quels élèves? Niveaux et entrées du programme

Plus en détail

Faire rédiger des synthèses en grammaire

Faire rédiger des synthèses en grammaire Faire rédiger des synthèses en grammaire 1/5 Observer la langue, la décrire sont des activités qui font partie intégrante du cours de français. Elles appartiennent à l univers des élèves depuis leur apprentissage

Plus en détail

Langues CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE

Langues CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE Langues VISÉES PRIORITAIRES Maîtriser la lecture et l écriture et développer la capacité de comprendre et de s exprimer à l oral et à l écrit en français. Découvrir les mécanismes de la langue et de la

Plus en détail

Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016

Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016 Présentation de la section LV1 espagnol en 2nde au lycée Pasteur- 2015/2016 La section LV1 espagnol a ouvert ses portes cette année au lycée Pasteur. L objectif scolaire de cette section est: - d assurer

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 2 Analyser le libellé 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 2 Analyser le libellé Avertissement Dans la présente leçon, on verra comment cerner tous les aspects d une tâche :

Plus en détail

PLAN DE COURS. Diplôme en enseignement (DE)

PLAN DE COURS. Diplôme en enseignement (DE) PLAN DE COURS Diplôme en enseignement (DE) Titre du cours : Ingénierie pédagogique et télé-apprentissage Sigle du cours : PED878 Séquentiel : 68.122 Nombre de crédits : 3 DESCRIPTION OFFICIELLE DU COURS

Plus en détail

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO)

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE 1 Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) 1 Évaluation de l oral : éléments à considérer Facilités

Plus en détail

CONSTRUCTION, ANIMATION ET

CONSTRUCTION, ANIMATION ET 2010 KIT A CONSTRUCTION, ANIMATION ET VALORISATION D'UN ATELIER RECIT Celine Lorenz Réd. Celine Lorenz 14/06/2010 KIT A CONSTRUCTION, ANIMATION ET VALORISATION D UN ATELIER Ce kit vous permettra de réaliser

Plus en détail

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre.

Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Cette année, le thème de la semaine des services de garde «Près de toi, prêt pour toi!» a grandement inspiré l équipe du CPE-BC Québec-Centre. Une phrase, qui accompagnait le dévoilement de l illustration,

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

UN MONDE D ENGAGEMENT

UN MONDE D ENGAGEMENT UN MONDE D ENGAGEMENT PROJET ÉDUCATIF Le collège Édouard-Montpetit est un établissement d enseignement supérieur public et laïc qui fait partie du réseau des collèges d enseignement général et professionnel

Plus en détail

L approche des nombres en maternelle

L approche des nombres en maternelle L approche des nombres en maternelle I. Du côté théorique et didactique: A. Le nombre ça sert à quoi? a) Les nombres servent à mémoriser les quantités et à construire ainsi des collections ayant le même

Plus en détail

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000»

ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000» ENQUÊTE SUR L ADÉQUATION FORMATION - EMPLOI «GÉNÉRATION 2000» Questionnaire diplômés - Annexe V-d - Formation complémentaire Eléments de définition et de traitement La notion de formation complémentaire

Plus en détail

STAGES POUR PROFESSEURS DE FRANCAIS 2015 PROGRAMME DE FORMATION «MOTIVER POUR AGIR»

STAGES POUR PROFESSEURS DE FRANCAIS 2015 PROGRAMME DE FORMATION «MOTIVER POUR AGIR» STAGES POUR PROFESSEURS DE FRANCAIS 2015 PROGRAMME DE FORMATION «MOTIVER POUR AGIR» Participants : professeurs de l enseignement primaire, secondaire ou supérieur, enseignant le français langue étrangère

Plus en détail

«La Belgique, pays d accueil»

«La Belgique, pays d accueil» «La Belgique, pays d accueil» Activités réalisées dans le cadre de l appel à projets interculturels 2009-2010 CONTEXTE Athénée Royal Serge Creuz 1 à BRUXELLES Cours d ouverture aux cultures Professeur

Plus en détail

EAD, ENVIRONNEMENT COMPLÉMENTAIRE DE L ENSEIGNEMENT ACTUEL

EAD, ENVIRONNEMENT COMPLÉMENTAIRE DE L ENSEIGNEMENT ACTUEL Dijon 2008 EAD, ENVIRONNEMENT COMPLÉMENTAIRE DE L ENSEIGNEMENT ACTUEL Emma Requejo Hochschule Luzern -Technik & Architektur et BBZS - Wirtschaft, Informatik und Technik Résumé Cette présentation relève

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu

Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu Hervé Maisonneuve Paris, 14 octobre 2010 1 Pré-test Mémoire : définition? Pourquoi un mémoire? Comment choisir un sujet,

Plus en détail

BTS. Assistant de manager. Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES

BTS. Assistant de manager. Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES BTS Assistant de manager Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES Formation 1. FINALITES ET APS Les enseignements de finalités permettent d acquérir un ensemble de compétences professionnelles,

Plus en détail

Qu est ce que le RÉCIT en formation professionnelle?

Qu est ce que le RÉCIT en formation professionnelle? Qu est ce que le RÉCIT en formation professionnelle? Réseau de personnes-ressources pour le développement des compétences des élèves par l intégration des technologies Qu est-ce que les TIC? Technologies

Plus en détail

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE La formation s intitule «Développement personnel et professionnel». PUBLIC CIBLE Cette formation s adresse à toute personne qui souhaite développer ses compétences

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau B1.1 Descripteur global La personne peut : comprendre les points essentiels quand un langage clair et

Plus en détail

Pistes d animation suggérées

Pistes d animation suggérées Grande compétence : Communiquer des idées et de l information B3 : Remplir et créer des documents B1 : Interagir avec les autres Grande compétence : Rechercher et utiliser de l information A1 : Lire des

Plus en détail

Dans la même collection, neuf autres guides méthodologiques sont disponibles auprès des délégations régionales du FAFSEA.

Dans la même collection, neuf autres guides méthodologiques sont disponibles auprès des délégations régionales du FAFSEA. Les quatre étapes de l entretien professionnel Guide méthodologique 4 Quatrième étape : Le suivi du parcours professionnel du salarié A l issue de cet entretien, sur la base des conclusions figurant dans

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES

Notice d accompagnement. Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES Notice d accompagnement Diplôme d Etat d Educateur Spécialisé DEES ((( Cette notice a pour objectif principal de vous aider à remplir votre demande de validation des acquis de l'expérience pour le diplôme

Plus en détail

Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières

Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières Voir mon village autrement : Reconnaître les anciennes cités ouvrières 1. Description rapide, contexte, motivation : Ce travail a été mené dans une classe de CE1 CE2 à Chamouilley(52). Il s agit de faire

Plus en détail

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n BTS Management des unités commerciales ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d apprentissage habilité. Formation professionnelle

Plus en détail

Le Cadre européen commun de référence pour les langues

Le Cadre européen commun de référence pour les langues Le Cadre européen commun de référence pour les langues Bibliographie Beacco J.-C. (2005) : Niveau A1 pour le français : un référentiel, Paris, Didier Beacco J.-C., Bouquet S., Porquier R. (2004) : Le niveau

Plus en détail

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES

QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS COTES ÉVALUATION DE LA PREMIÈRE ANNÉE DE FORMATION EN QUESTIONNAIRE AUX ÉTUDIANTS Le questionnaire est anonyme; n inscrivez votre nom sur aucune des pages du questionnaire ni sur la feuille-réponses. Les réponses

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

- ALLIANCE FRANCAISE DE PARDUBICE - FORMATION CONTINUE POUR LES PROFESSEURS DE FLE. De République tchèque -EDITION 2016-

- ALLIANCE FRANCAISE DE PARDUBICE - FORMATION CONTINUE POUR LES PROFESSEURS DE FLE. De République tchèque -EDITION 2016- - ALLIANCE FRANCAISE DE PARDUBICE - FORMATION CONTINUE POUR LES PROFESSEURS DE FLE De République tchèque -EDITION 2016- Guide des formations 2016 pour les professeurs de FLE à l Alliance Française de Pardubice

Plus en détail

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH Mercredi 7 Octobre 2015 NANTES JF. Souchon, M. Laprevotte, N. Edeb, A. Simon, O Benveniste Département de Médecine Interne Pôle

Plus en détail

communication Construction

communication Construction Les compétences de base et la communication dans le secteur de la Construction Document de présentation Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Formation aux savoirs de base et

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

Le tableau blanc interactif (TBI)

Le tableau blanc interactif (TBI) Le tableau blanc interactif (TBI) Depuis quelques années, Les TBI apparaissent dans les écoles primaires et leur déploiement est en constante augmentation. Contrairement à beaucoup d idées reçues, ce ne

Plus en détail

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management?

GÉRER ET PILOTER. TEST MANAGEMENT - RH Quel est votre style de management? de management? Voici quatre situations professionnelles : à chaque fois vous avez le choix entre quatre types de comportements. Cochez la case qui, selon vous, correspond le plus au comportement que vous

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité

Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité Kit du bénévole d accompagnement à la scolarité réalisé pour la Maison du Combattant et des Associations du XIXème Avec le soutien de la Mairie du XIXème Par l Institut de Recherche et d Information sur

Plus en détail

COURS DE LANGUES EN LIGNE MODE D EMPLOI. Bienvenue dans la formation @LTER,«Apprentissage des Langues Télématique, Encadré et Responsabilisé.

COURS DE LANGUES EN LIGNE MODE D EMPLOI. Bienvenue dans la formation @LTER,«Apprentissage des Langues Télématique, Encadré et Responsabilisé. COURS DE LANGUES EN LIGNE MODE D EMPLOI Bienvenue dans la formation @LTER,«Apprentissage des Langues Télématique, Encadré et Responsabilisé. Vous trouverez une présentation interactive des cours à l adresse

Plus en détail

UTILISER LES LANGUES POUR APPRENDRE, APPRENDRE EN UTILISANT LES LANGUES

UTILISER LES LANGUES POUR APPRENDRE, APPRENDRE EN UTILISANT LES LANGUES UTILISER LES LANGUES POUR APPRENDRE, APPRENDRE EN UTILISANT LES LANGUES Patricia Bertaux L avenir est entre nos mains : à nous de lui donner la forme que nous voulons. 2 L EMILE présenté aux parents et

Plus en détail

«La notion de stratégie d apprentissage»

«La notion de stratégie d apprentissage» fiche pédagogique FDLM N 373 / EXPLOITATION DES PAGES 24-25 PAR PAOLA BERTOCHINI ET EDVIGE COSTANZO «La notion de stratégie d apprentissage» PUBLIC : FUTURS ENSEIGNANTS EN FORMATION INITIALE ET ENSEIGNANTS

Plus en détail

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches

Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Français langue étrangère Savoir-faire - Actes de paroles - Supports d apprentissage -Tâches Niveau A2.1 Descripteur global La personne peut : comprendre des phrases isolées et des expressions fréquemment

Plus en détail

ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français

ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français ATELIER Français sur Objectifs Universitaires Formation aux discours et médiation des savoirs en français Thierry LEBEAUPIN Centre de Linguistique Appliquée, Université de Franche-Comté Si l'enseignement

Plus en détail

Expérimenter et maîtriser les techniques de conduite de réunion,

Expérimenter et maîtriser les techniques de conduite de réunion, CONTEXTE L Agence Régionale de Santé de Basse-Normandie souhaite mettre en place dans le cadre de son plan de formation 2013, une formation sur «la conduite de réunion». En effet, aujourd'hui les réunions

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L EXAMEN

PRÉSENTATION DE L EXAMEN PRÉSENTATION DE L EXAMEN UN NOUVEAU DELF POUR LES SYSTÈMES SCOLAIRES Le DELF scolaire est une version du DELF 1 er degré réservée aux publics en situation scolaire. Il est mis en place à l étranger dans

Plus en détail

Rencontrer un auteur ou un illustrateur

Rencontrer un auteur ou un illustrateur Rencontrer un auteur ou un illustrateur «Il paraît vain de vouloir parachuter un écrivain dont les élèves n ont jamais entendu parler si cette visite n est pas sérieusement préparée. Les parachutages d

Plus en détail

Le stage en entreprise

Le stage en entreprise Collège Geneviève de Gaulle-Anthonioz 45460 LES BORDES Le stage en entreprise Semaine du lundi 14 au vendredi 18 décembre 2015 Le rapport de stage se fera sous la forme d un diaporama avec présentation

Plus en détail

«Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité»

«Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité» «Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité» Compte-rendu de la formation Les 16 et 17 novembre 2011 Organisme prestataire : la FOCEL Seine et Marne, Ligue de l Enseignement Intervenante : Céline

Plus en détail

Guide des premiers jours

Guide des premiers jours Accueillir un enfant du voyage dans une classe ordinaire : Guide des premiers jours Quatre facteurs entravent sensiblement la réussite scolaire des enfants itinérants : «- changement de maître, et partant

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail