TRAIN: TRAIN RUNNING ADVANCED INFORMATION ON NETWORK

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRAIN: TRAIN RUNNING ADVANCED INFORMATION ON NETWORK"

Transcription

1 TRAIN: TRAIN RUNNING ADVANCED INFORMATION ON NETWORK Rhanjati Mohamed RÉSUMÉ Le projet «TRAIN» consiste en la gestion d un site ferroviaire donné. Cette gestion étant axée sur la détection, de l emplacement relatif, d un train sur ce site ainsi que sur la commande des aiguillages. Cette dernière permettant d instaurer une certaine fluidité dans le trafic. La finalité du projet est de fournir un outil, utile, permettant d empêcher l entrée en collision d engins ferroviaires : ce qui, malheureusement peut se produire lorsque deux trains parcourent la même voie. Un véritable logiciel de gestion du réseau doit être créé. Mais avant cette étape, il nous a fallut réaliser la base de notre simulation : le circuit pour déterminer la position du train ainsi que le circuit de commande des aiguillages. On a utilisé le logiciel «labview» de National Instruments pour l acquisition et l écriture de données liées à ces différents circuits. La gestion des cas de collisions sera développée dans cet environnement. Nous réaliserons ainsi un module qui complétera le projet réalisé une année antérieure ( ) par Sébastien Wynen : «Elaboration d un système de gestion des trains Marklin» (Annexe A). Ce projet avait abouti sur une interface graphique en Labview permettant la commande de fonctions de base d une locomotive Marklin. Le scope du projet sur ces deux ans peut se résumer en les 5 points suivants : Détecter la position des trains sur le circuit. Mettre en place un système permettant de commander les différents aiguillages du circuit. Trouver un dispositif compatible Marklin qui envoie les signaux utiles sur le circuit et qui soit connectable à l ordinateur via un port USB. Étudier le protocole de communication entre l ordinateur et le dispositif. Réaliser un programme de gestion de trains. Les points sur lesquelles ont se concentrera cette année sont les 3 premiers. Le troisième point est documenté à l annexe B 1. INTRODUCTION Le projet «train» doit nous permettre de gérer ou plus précisément de prévenir les crashs de locomotives. L idée est soit de ralentir (voire d arrêter) une locomotive (Marklin, dans le cadre de ce projet), soit de l aiguiller vers une autre voie, lorsqu il est établi une possibilité de collision d engins. Cette possibilité étant définie à partir de la détermination de la position du train. Nous verrons donc comment déterminer la position d un train ; comment commander les aiguillages et enfin comment traiter toutes les informations recueillies. 2. LA POSITION D UN TRAIN 2.1. Choix de la technologie Nous avons choisi après mure réflexion les interrupteurs reed pour déterminer la position d un train. Nous avions le choix entre plusieurs technologies telles que des capteurs infrarouges, des capteurs résistifs ou encore capacitifs. Cependant pour des raisons de coûts, mais essentiellement pratiques, les interrupteurs «reed» étaient plus intéressants. Ces capteurs pouvant être placés assez aisément et discrètement entre les rails, sans pour autant provoquer d embarras. Nous pouvons le voir sur la figure 1 suivante : Figure 1. Implantation de l interrupteur 2.2. Principe de fonctionnement Le principe de fonctionnement est assez simple. Il est basé sur le magnétisme. Lorsqu un aimant est placé dans son voisinage les contacts de l interrupteur se ferment.

2 Nous avons donc placé un aimant au niveau de l essieu de la locomotive. Nous pouvons en effet l observer sur la figure 2 suivante : et courts tronçons, on utilisera respectivement 3, 2 ou 1 capteurs. Ce qui nous a donné un total de 22 interrupteurs. Les cartes «PCI/PXI-6221» utilisées possèdent chacune 16 entrées analogiques 2 sorties analogiques et 24 I/O numériques. Par mesure de sécurité, on utilisera 2 cartes (la lecture d une donnée numérique prend moins de temps que la lecture d une entrée analogique) : une pour relever la position en temps réel des trains et une seconde pour la commande des aiguillages Réalisation du PCB «positions» Figure 2. L aimant sur la locomotive Quelques problèmes ont été rencontrés à ce niveau. Le placement de l aimant était laborieux. Tantôt l emplacement de l aimant freinait la locomotive sur le circuit au niveau des aiguillages, tantôt il bloquait son axe de direction. Nous avons finalement réussi cette opération en utilisant un aimant plus fin, cependant le champ magnétique de ce second aimant n est pas suffisant pour que le contact se ferme lors de son passage au dessus de l interrupteur. Quant à la récupération de données le principe est aussi simple. Nous avons mis une résistance en série (10kΩ) avec l interrupteur. Nous avons décidé d alimenter l ensemble avec une tension de +5V (nous prendrons cette tension à partir de la carte d acquisition de données). Le schéma de principe correspond à la figure 3 suivante : Après les conclusions de l étude nous avons pu concevoir le PCB. Voir figure 4. Nous avons considéré les 22 I numériques. Figure 4. PCB-position La ligne de référence (masse) correspond à la ligne passant par le composant U25, U26 et U27 (ligne du haut). Les entrées numériques seront placées sur les différents pins des composants U23 et U24. L alimentation de 5V sera branchée sur le pin (relié aux résistances) du composant U27 (ligne du bas) Système d adressage Table 1. Système d adressage pour l acquisition de la position des trains Figure 3. Principe des relais de position Une patte de l interrupteur est connectée à la masse de la carte d acquisition tandis que l autre est reliée à une résistance et une entrée numérique de la carte d acquisition. Comme on le remarque sur la figure 3, lorsque l interrupteur sera ouvert, on récupérera une tension de 5V. La numérotation en noir correspond à un choix sur le circuit (voir figure 5). La numérotation en bleu correspond aux différentes entrées utilisées sur la carte National Instruments. Sur les 24 entrées/sorties numériques, 22 sont utilisées (en entrée). Seul P0.2 et P0.6 restent inutilisées Câblage et tests On a tout d abord segmenté le circuit en parties minimums cohérentes, délimitées par les aiguillages, pour la réalisation pratique, ainsi que la simulation de la détection de la position du train. Pour les longs, moyens

3 Figure 5. Circuit d études Tests des capteurs de position Figure 7. Panneaux de test des positions Figure 6. Câblages PCB-positions Pour vérifier si nos interrupteurs reed sont correctement câblés, on utilise le logiciel Measurement and Automation de National Instruments. Sur les différents panneaux de test (figure 7), on voit bien que seuls P0.2 et P0.6 ne sont pas connectés. On a donc nos 22 positions opérationnelles Problèmes rencontrés Lorsque la vitesse du train devient assez importante (50% de la vitesse max), le temps de passage au-dessus des interrupteurs reed n est plus suffisant pour que le contact puisse se fermer et ainsi permettre la détection du train. La place disponible pour coller un aimant supplémentaire sous le train est extrêmement limité (figure 2). Ce qui nous laisse plus qu une seule solution : un aimant de même dimension avec une intensité du champ magnétique plus élevée. L inconvénient est qu avec un aimant plus puissant. Le champ magnétique pourrait endommager le circuit interne de la locomotive. De plus, les rails étant métalliques, l aimant aura tendance à réduire la vitesse du train. En effet, l attraction de l aimant vers les rails occasionne une force qui va s opposer à la circulation (vitesse) du train. Il faudra donc trouver un compris entre toutes ces restrictions.

4 3. LA COMMANDE DES AIGUILLAGES Cette partie traitera de la gestion et plus précisément de la commande d un dispositif d aiguillages. Un total de 10 aiguillages ont été placés sur le circuit. Chacun possède trois fils : 1 pour la masse et 2 pour la commande (gauche ou droite). Nous utiliserons donc 20 relais Reed (2 pour chaque aiguillage) pour commander les 10 dispositifs d aiguillage dont un modèle est représenté à la figure 8. Figure 10. Relais gauche et droite d un aiguillage. La commande G émise à partir du logiciel «Measurments & Automation» de National Instruments passera l aiguillage à gauche si sa position initiale se trouve à droite et ne fera rien si elle se trouve à gauche et réciproquement pour la commande D. Pour l alimentation de notre montage, nous utilisons celle du transformateur de la marque Märklin. Ce modèle utilise une tension alternative variable (16 V max) Câblages et tests Figure 8. Un aiguillage Pour commander nos aiguillages, nous avons choisi de travailler avec le relais reed modèle SIL05-1A72-71L dont la figure 9 représente les connections entre ses différents pins Réalisation du PCB «aiguillages» Après les conclusions de l étude nous avons pu concevoir le PCB-Aiguillages. Voir figure 11. Figure 11. PCB-Aiguillages Figure 9. Pins du DIP05-1A72-12L 3.1. Principe de fonctionnement A l aide d une carte d acquisition National Instruments PCI/PXI 6221, nous allons générer un signal (tension de 5V) aux bornes de la bobine (bornes 3-5 du relais). Par attraction électromagnétique, le contact se ferme et une tension est ainsi mesurable aux bornes de la commande (bornes 1-7 du relais) Système d adressage Pour chaque aiguillage, on utilise 2 sorties numériques. Pour exemple, à l aiguillage A1 de la figure 10, nous avons utilisés le pin 1 et 2 de la carte NI correspondant à la sortie P2.6 et P2.4. Table 2. Système d adressage pour les aiguillages Chaque sortie numérique correspond à un numéro de ligne utilisé pour que le signal soit généré sur le relais choisi. La carte PCI/PXI 6221 possède 24 E/S numériques allant de P0.0 à P0.7 pour le port0, de P1.0 à P1.7 pour le port1 et de P2.0 à 2.7 pour le port2.

5 Tests des dispositifs d aiguillages Figure 13. Programme de lecture pour un interrupteur Ce programme devra être réalisé pour chaque interrupteur reed du circuit. Ce qui nous donnera un total de 22 leds sur l interface graphique de la figure Commande des aiguillages Figure 12. Câblages PCB-Aiguillages En partant du haut vers le bas (sur la figure 12), on numérote les lignes de 1 à 10. Chaque ligne permet la commande d un dispositif d aiguillage (voir figure 10). Les relais de la colonne de droite (colonne D sur la figure 12) commande la direction de droite de chacun des dispositif et la colonne de gauche celle de gauche. Pour la commande des aiguillages, il s agit cette foisci d utiliser un module d écriture. La commande de nos aiguillages se ferra à travers un interrupteur sur la face avant du programme (voir figure 5). Chaque dispositif d aiguillage possède deux directions possibles. Il faudra donc réaliser 2 modules de commande par dispositif Problème rencontré Après de multiples tests, on a constaté que 2 dispositifs d aiguillage (le 6 et le 7) sont en panne. En effet les relais (rectangle de la figure 12) utilisés pour ces dispositifs ont une tension nulle après réception de la tension de commande de 5V venant de la carte d acquisition. En prenant également la différence de potentiel aux bornes du dispositif (figure 8), on mesure bien une tension mais sans pour autant que le dispositif en prenne compte. Solution : remplacer par deux nouveaux dispositifs d aiguillage. 4. PROGRAMMATION SOUS LABVIEW 4.1. Positions des trains en temps réel Après avoir crée des voies virtuelles d entrée et de sorties sous Measurment and Automation Explorer de National Instruments. On réalise un programme capable de transmettre l état de notre interrupteur en continue. Pour ce faire, l état de notre interrupteur est représenté par une led qui est connecté via un module de lecture à la voie virtuelle correspondant à l interrupteur de la position 1 (Figure 13) Figure 14. Programme de commande pour une direction (droite) d un dispositif d aiguillage Nous disposons de 10 dispositifs, ce qui nous fait 20 modules à réaliser. 5. CONCLUSION Tout au long de notre bureau d études, on a rencontrés différents types de problèmes. Premièrement, il semble que le choix technologique utilisant l intensité du champ magnétique ne soit pas aussi concluant que lors des tests. Il faudrait pour davantage de résultats opter peut-être pour un système de capteurs par IR. Deuxièmement, pour ce qui est de la commande des aiguillages. A l exception d une panne matériel (aiguillages n 6 et n 7), tout fonctionne comme prévu lors de nos études. Enfin, cette année nous n avons pas pu nous attarder sur la conception du logiciel de gestion de trains à proprement parler. Cela est du au fait que le boîtier IB- COM était tombé en panne l an dernier et que son retour en laboratoire n a été possible que très tard cette année. Dans une perspective d avenir, il faudrait remplacer les aiguillages défectueux, réaliser une recherche plus

6 approfondie afin de mieux mettre à profit le système des interrupteurs «reed» et finalement se lancer dans la programmation du dit logiciel de gestions de trains. 6. REFERENCES [1] eets/ e.pdf [2]

MOTORISATION, PILOTAGE, INSTRUMENTATION D UN FAUTEUIL ELECTRIQUE

MOTORISATION, PILOTAGE, INSTRUMENTATION D UN FAUTEUIL ELECTRIQUE Licence Professionnelle Vega MOTORISATION, PILOTAGE, INSTRUMENTATION D UN FAUTEUIL ELECTRIQUE Projet Tutoré 2013-2014 Sahin Mustafa et Lopez Jhonatan Remerciements Le projet présenté dans ce compte rendu,

Plus en détail

L utilisation de Phoenix MultiPlus pour réduire le coût de fonctionnement du groupe électrogène

L utilisation de Phoenix MultiPlus pour réduire le coût de fonctionnement du groupe électrogène L utilisation de Phoenix MultiPlus pour réduire le coût de fonctionnement du groupe électrogène 1. Le système traditionnel du groupe électrogène en CA Un convertisseur est plus onéreux qu un groupe électrogène

Plus en détail

Guillaume COMTE / Rémi BAZINETTE / Julien ALAIMO / Sylvain BARANTHOL. Projet Cachan

Guillaume COMTE / Rémi BAZINETTE / Julien ALAIMO / Sylvain BARANTHOL. Projet Cachan 1 Projet Cachan 2014 Ce document est un dossier technique qui a pour but de décrire le robot «Chamallow-Q» participant au concours de robotique de Cachan représentant l iut de Grenoble. é 2 SOMMAIRE I

Plus en détail

Traducteur de miaulement de chat

Traducteur de miaulement de chat Projet Transdisciplinaire : Second Livrable Traducteur de miaulement de chat Elèves de 1 ère année : DARNAUD Thomas EVENAS Morgane WAGNER Florent 31 janvier 2012 Introduction Dans le cadre de notre projet

Plus en détail

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son.

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. TP 9 Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. 9.1 Introduction Émise par un corps, réfléchie par une surface, rétrodiffusée ou encore modulée à diverses fréquences,

Plus en détail

Electricité. Maquette sécurité électrique 2 : Protection des personnes. Ref : 252 002. Français p 1. Version : 9007

Electricité. Maquette sécurité électrique 2 : Protection des personnes. Ref : 252 002. Français p 1. Version : 9007 Français p 1 Version : 9007 1 Description Ce module comprend - 1 boîtier «Interrupteur» - 1 boîtier «Machine à laver» - 1 «Mannequin» - 1 «sol» métallique avec connexion - 1 «sol» isolant - 1 «sol» tapis

Plus en détail

TP No. 1 Banc «Capteurs /Actionneurs» automatisé

TP No. 1 Banc «Capteurs /Actionneurs» automatisé TP No. 1 Banc «Capteurs /Actionneurs» automatisé 1. Préambule Cet exercice de Travaux Pratiques vise à permettre aux étudiants de valider certaines compétences en termes de savoir-faire, en particulier

Plus en détail

PPE. Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document]

PPE. Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document] PPE Portail à commande par puce RFID [Sous-titre du document] Ce PPE consiste à comprendre comment manœuvrer, sans contact direct, le portail grâce à une puce RFID, veiller à la sécurité de celui-ci avec

Plus en détail

FOUILLET Edgar MEICHEL Sébastien MULLER Guillaume PISTER Paul. Evaluateur de Mise en Appui

FOUILLET Edgar MEICHEL Sébastien MULLER Guillaume PISTER Paul. Evaluateur de Mise en Appui Evaluateur de Mise en Appui I. Introduction... 2 II. Etude... 2 1. Analyse fonctionnelle... 2 2. Pesette et pèse-personne... 3 3. Choix du matériel... 4 4. Etude du pèse-personne avec le matériel... 4

Plus en détail

Cahier des Charges : Description du projet de réalité virtuelle - Ensimag 3A MMIS-IRVM.

Cahier des Charges : Description du projet de réalité virtuelle - Ensimag 3A MMIS-IRVM. Cahier des Charges : Réalité Virtuelle-Augmenté Description du projet de réalité virtuelle - Ensimag 3A MMIS-IRVM. Peythieux Laura Janvier Adrien Siegel Edouard Champeau Julien Grenoble INP - Ensimag 2010-2011

Plus en détail

Fonctionnement des électrovannes de suspension

Fonctionnement des électrovannes de suspension Fonctionnement des électrovannes de suspension Le calculateur de suspension décide d agir sur la suspension suite à l analyse des informations fournies par les différents capteurs. Pour ce faire il peut

Plus en détail

Tutoriel Papier sur Windows Movie Maker

Tutoriel Papier sur Windows Movie Maker Tutoriel Papier sur Windows Movie Maker Microsoft propose un logiciel de montage vidéo gratuit qui est livré avec Windows. Doté d'une interface agréable l'utilisation du logiciel est simple et se déroule

Plus en détail

Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H. Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo

Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H. Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo 1 Table des matières 1 PWM 3 1.1 Principe général........................... 3 1.1.1 Intérêt.............................

Plus en détail

Aquariums et capteurs de niveau

Aquariums et capteurs de niveau http://club2a.free.fr/site/article.php3?id_article=477 Aquariums et capteurs de niveau mercredi 9 mai 2007, par Bricoleau Cet article a pour but de présenter les éléments de base, qui permettent de se

Plus en détail

Tutoriel Papier sur Windows Movie Maker

Tutoriel Papier sur Windows Movie Maker Tutoriel Papier sur Windows Movie Maker Microsoft propose un logiciel de montage vidéo gratuit qui est livré avec Windows. La dernière version est Windows Live Movie Maker qui reprend les fonctionnalités

Plus en détail

Identification de personnes Système Mains-libres Lecteur RFID UHF STid GAT

Identification de personnes Système Mains-libres Lecteur RFID UHF STid GAT Identification de personnes Système Mains-libres Lecteur RFID UHF STid GAT NOTE D APPLICATION Introduction Le lecteur GAT permet l identification «mains libres» de personnes en mouvement. Ce document a

Plus en détail

Etape n 1 étude du besoin.

Etape n 1 étude du besoin. L objet mystère Les enfants posent des questions fermées. L enseignant répond par OUI ou NON. Jusqu à ce que les élèves trouvent le sablier. Alors on peut observer plusieurs sabliers verbaliser sur sa

Plus en détail

La Photographie Principes G.Loichot

La Photographie Principes G.Loichot La Photographie Principes G.Loichot Introduction La principale chose à laquelle il faut penser en photographie, c est à la lumière. C est elle qui traverse l objectif et qui vient «s écraser» sur le capteur

Plus en détail

Troisième réunion du projet edalgo Date : 24 avril 2007 Lieu : Visio Conférence (réunion en ligne)

Troisième réunion du projet edalgo Date : 24 avril 2007 Lieu : Visio Conférence (réunion en ligne) Troisième réunion du projet edalgo Date : 24 avril 2007 Lieu : Visio Conférence (réunion en ligne) Présents : Amar Balla (INI) Costin Badica (UCV) Amir Benmimoun (UTC) Thouraya Daouas (IHEC) Elvira Popescu

Plus en détail

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle CARRE Julien PIERNOT Jérôme Rapport IN52 Sujet : Résolution d un puzzle Responsable : M. Ruicheck Y. Automne 2007 1 SOMMAIRE INTRODUCTION...3 I. Description et approche du sujet...4 1. Description 2. Outils

Plus en détail

Ordinateur, programme et langage

Ordinateur, programme et langage 1 Ordinateur, programme et langage Ce chapitre expose tout d abord les notions de programme et de traitement de l information. Nous examinerons ensuite le rôle de l ordinateur et ses différents constituants.

Plus en détail

Guide d intégration. Protection de logiciels LABVIEW avec DinkeyPRO/FD. Contact Commercial : Tél. : 02 47 35 70 35 Email : com@aplika.

Guide d intégration. Protection de logiciels LABVIEW avec DinkeyPRO/FD. Contact Commercial : Tél. : 02 47 35 70 35 Email : com@aplika. Guide d intégration Protection de logiciels LABVIEW avec DinkeyPRO/FD Contact Commercial : Tél. : 02 47 35 70 35 Email : com@aplika.fr Contact Technique : Tél. : 02 47 35 53 36 Email : support@aplika.fr

Plus en détail

Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations»

Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations» Manuel d utilisation du logiciel «Extracteur d équations» Ce logiciel a pour but d aider les élèves à vérifier leurs réponses en ce qui a trait aux circuits RLC, dans le domaine «s», ainsi qu à faire l

Plus en détail

Détecteur de mouvement

Détecteur de mouvement DOCUMENTATION SPECIFIQUE Détecteur de mouvement ZN1IO-DETEC Version: 2.1 Édition Manuel: a TABLE DES MATIERES 1. Introduction... 3 1.1. Détecteur de mouvement... 3 1.2. Dispositifs Zennio compatibles...

Plus en détail

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi»

«Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Jamet Pierre 1Ai Retour de final d Auto-Apprentissage de l année 1Ai : «Moi je m apprends et j apprends à créer l outil pour moi» Introduction J ai pu grâce, au travail effectué en auto-apprentissage de

Plus en détail

Installation photovoltaïque et éolienne autonome (charge de batterie rétrocession réseau)

Installation photovoltaïque et éolienne autonome (charge de batterie rétrocession réseau) Installation photovoltaïque et éolienne autonome (charge de batterie rétrocession réseau) (de gauche à droite) Rétrocession sur Réseau: LEROY Nicolas Stockage sur Batteries: MARCHAL Rémy DELPLACE Guillaume

Plus en détail

Gilles Amendola (6307) Olivier Français (5456) Patrick Poulichet (6451) Antoine D Hermies (6455)

Gilles Amendola (6307) Olivier Français (5456) Patrick Poulichet (6451) Antoine D Hermies (6455) EMHP I5 Gilles Amendola (607) Olivier Français (5456) Patrick Poulichet (6451) Antoine D Hermies (6455) 2000/2001 L objectif du projet est de concevoir une prise d image à partir d un capteur (TC255P)

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION ET D UTILISATION

GUIDE D INSTALLATION ET D UTILISATION GUIDE D INSTALLATION ET D UTILISATION idialog - VERSION ORIGINALE - DOC REF : 351910B-FR SOMMAIRE 1 REGLES D UTILISATION ET PRECAUTIONS GENERALES... 3 2 PRESENTATION... 3 3 CONTENU DE LA CARTE USB... 3

Plus en détail

Création d une face avant de modèle Simulink avec Labview.

Création d une face avant de modèle Simulink avec Labview. ET 24 : Modèle de comportement d un système Création d une face avant de modèle Simulink avec Labview. Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Formation des enseignants parcours

Plus en détail

ecoline automotive - CAN-BUS VW Golf V Phares halogènes No. de commande E-CB110 Réseaux automobiles

ecoline automotive - CAN-BUS VW Golf V Phares halogènes No. de commande E-CB110 Réseaux automobiles ecoline automotive - CAN-BUS VW Golf V Phares halogènes Réseaux automobiles No. de commande E-CB110 Système CAN-BUS fabriqué des pièces d'origines d'un VW Golf VI avec phares halogènes. Le système d'éclairage

Plus en détail

Marhem Thibault TSSI DOSSIER PROJET SI RECHARGEMENT DE LA BATTERIE D UN TELEPHONE PORTABLE PAR LE BIAIS D UNE COQUE SOLAIRE.

Marhem Thibault TSSI DOSSIER PROJET SI RECHARGEMENT DE LA BATTERIE D UN TELEPHONE PORTABLE PAR LE BIAIS D UNE COQUE SOLAIRE. DOSSIER PROJET SI RECHARGEMENT DE LA BATTERIE D UN TELEPHONE PORTABLE PAR LE BIAIS D UNE COQUE SOLAIRE. 1 Notre projet s appelle «Téléphone portable rechargeable par énergie solaire» PRESENTATION DU PROJET

Plus en détail

Matrix Trident. Matrix Trident installation tutorial (v1.0) SLIM XBOX360 TUTORIAL

Matrix Trident. Matrix Trident installation tutorial (v1.0) SLIM XBOX360 TUTORIAL Matrix Trident installation tutorial (v1.0) SLIM XBOX360 TUTORIAL Ce tutoriel vous guidera durant la procédure d installation de votre Matrix Trident pour Xbox Slim ou Fat avec NAND de 16 Mb. Le Trident

Plus en détail

Bricolage : Fonctionnement des Poignées (article présenté par "Loops" : stephane.bazin @ orange.fr)

Bricolage : Fonctionnement des Poignées (article présenté par Loops : stephane.bazin @ orange.fr) Extrait de Slot Fanzine #3 - Février 2008 Bricolage : Fonctionnement des Poignées (article présenté par "Loops" : stephane.bazin @ orange.fr) 1 >> La poignée démystifiée

Plus en détail

François Grassard Crash d un vaisseau en bien mauvaise posture.

François Grassard Crash d un vaisseau en bien mauvaise posture. François Grassard Crash d un vaisseau en bien mauvaise posture. 11 Atelier effet visuel - CrAsh d un vaisseau spatial Projet : Désintégration d un vaisseau spatial lors d un crash Outils : Animation dynamique,

Plus en détail

Descriptif de module. Page Denis Prêtre. 10 septembre 2015

Descriptif de module. Page Denis Prêtre. 10 septembre 2015 1/6 La description de module définit les conditions cadres du déroulement de l enseignement des matières du module. Filière(s) Informatique (INF) Option - Public Plein temps Unités Niveau d études 1 2

Plus en détail

6GEI305 Dynamique des systèmes II. Laboratoire #2

6GEI305 Dynamique des systèmes II. Laboratoire #2 6GEI305 Dynamique des systèmes II Laboratoire #2 Introduction aux impédances et à la plaquette de prototypage Automne 2010 1. Objectifs Se familiariser avec les plaquettes de prototypage Concrétiser la

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes. Smart Picking

Projet de Fin d Etudes. Smart Picking Projet de Fin d Etudes Smart Picking Mathieu BOSSENNEC IMA5 Florian CARON 2014-2015 Sommaire Sommaire 2 Remerciements 3 Introduction 4 I - Présentation du Contexte 5 II - Travaux Réalisés 6 1) Système

Plus en détail

mots-clés informatique, lycée professionnel, lycée technologique, mécanique, postbac

mots-clés informatique, lycée professionnel, lycée technologique, mécanique, postbac PyVot: un outil qui tourne CÉDRICK FAURY [1] L étude des guidages en rotation fait partie de la plupart des référentiels d enseignement des matières technologiques. Mais, très souvent, les élèves éprouvent

Plus en détail

L ÉCOUTEUR GUIDE DU MAÎTRE

L ÉCOUTEUR GUIDE DU MAÎTRE L ÉCOUTEUR GUIDE DU MAÎTRE Octobre 2007 ecouteur_maitre_ats.doc 1 Révision linguistique : juin 2008 NOTES IMPORTANTES 1. Avant d entreprendre la lecture du présent guide, je vous invite à lire le canevas

Plus en détail

Stores photovoltaïques

Stores photovoltaïques Stores photovoltaïques Equipe de projet: -Constantin Florian -Gauye Rémy -Wicki Byamba -Lacorte Matteo Métier: Automaticiens Année d'apprentissage: 1 ère année d apprentissage Nom de l'école ou de l'entreprise:

Plus en détail

Livrable 1 : Modélisation UML A13

Livrable 1 : Modélisation UML A13 CHATIRON Thibault LAGRANGE Emilien CHATIRON Thibault LAGRANGE Emilien Automne 2013 Automne 2013 Livrable 1 : Modélisation UML 1 Sommaire Introduction... 3 Diagramme de cas d utilisation... 4 Diagramme

Plus en détail

PROGRESSION «Défi véhicule» (EMN Ecole Georges Sand CP44)

PROGRESSION «Défi véhicule» (EMN Ecole Georges Sand CP44) PROGRESSION «Défi véhicule» (EMN Ecole Georges Sand CP44) Eléments de connaissance et de compétences sur les objets techniques (Cycle 3, documents de janvier 2012, DEGESCO) : Objets mécaniques, la transmission

Plus en détail

Construction d un décodeur «4 lignes» pour la lecture des informations contenues dans la trame des balises 406

Construction d un décodeur «4 lignes» pour la lecture des informations contenues dans la trame des balises 406 Construction d un décodeur «4 lignes» pour la lecture des informations contenues dans la trame des balises 406 Jean-Paul YONNET F1LVT / ADRASEC 38 F1LVT@yahoo.fr www.f1lvt.com Nous allons décrire la construction

Plus en détail

Mise en fonction didactique d une borne de recharge Schneider pour véhicules électriques

Mise en fonction didactique d une borne de recharge Schneider pour véhicules électriques Mise en fonction didactique d une borne de recharge Schneider pour véhicules électriques "Les nouveautés apparues avec LabVIEW 2012, notamment les sous-vis du menu «Electrical Power», facilitent énormément

Plus en détail

Semaine 4 : La Fabrication Numérique - Les capteurs analogiques! -

Semaine 4 : La Fabrication Numérique - Les capteurs analogiques! - Semaine 4 : La Fabrication Numérique - Les capteurs analogiques! - *** Baptiste GAULTIER Ingénieur de Recherche à Télécom Bretagne *** Salut à tous, on se retrouve pour une nouvelle vidéo consacrée au

Plus en détail

GEL-4100/7063 Commande industrielle Laboratoire 03

GEL-4100/7063 Commande industrielle Laboratoire 03 COMMANDE INDUSTRIELLE LABORATOIRE 03 Réalisation d une boucle PI en programmation par blocs pour un procédé intégrateur avec l automate CompactLogix L32E d Allen-Bradley 1. OBJECTIFS Les objectifs principaux

Plus en détail

SEMINAIRE ARDUINO BUBBLE SCRATCH GROUPE N 3 : SCRATCH

SEMINAIRE ARDUINO BUBBLE SCRATCH GROUPE N 3 : SCRATCH SEMINAIRE ARDUINO BUBBLE SCRATCH GROUPE N 3 : SCRATCH SCÉNARIO Détournement de platine vinyle couplée à un bulleur pour aquarium. Plus on scratch vite vers la droite, plus il y a de bulles libérées dans

Plus en détail

Evaluation SignCom Protocole du magicien d Oz

Evaluation SignCom Protocole du magicien d Oz Evaluation SignCom Protocole du magicien d Oz François LefebvreAlbaret Version 1.0 (22/06/11) But de l évaluation Le présent document s inscrit dans le projet SignCom dont le but est de créer des prototypes

Plus en détail

Étude de cas. Le routage. Programme Cisco Networking Academy Program CCNA 2: Notions de base sur les routeurs et le routage (version 3.

Étude de cas. Le routage. Programme Cisco Networking Academy Program CCNA 2: Notions de base sur les routeurs et le routage (version 3. Étude de cas Le routage Programme Cisco Networking Academy Program CCNA 2: Notions de base sur les routeurs et le routage (version 3.1) Vue d ensemble et objectifs Cette étude cas permet aux étudiants

Plus en détail

MANUEL D AVENTURE SUR LA ROBOTIQUE

MANUEL D AVENTURE SUR LA ROBOTIQUE STIM Science Technologie Ingénieur Mathématiques Robotiques MANUEL D AVENTURE SUR LA ROBOTIQUE MANUEL D AVENTURE SUR LA ROBOTIQUE STIM 1 Mise en situation Nous sommes en l an 2028, il y a maintenant 15

Plus en détail

ANNEXE BIM Marché : G 1601

ANNEXE BIM Marché : G 1601 ANNEXE BIM Marché : G 1601 MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION DU BATIMENT «GIENAH» SUR LE PARC TECHNOLOGIQUE CITE DE LA PHOTONIQUE (PESSAC, 33) Maître d Ouvrage SEML Route des Lasers Bâtiment

Plus en détail

David Barros. 2014 Pearson France Projets créatifs avec SketchUp Laurent Brixius

David Barros. 2014 Pearson France Projets créatifs avec SketchUp Laurent Brixius David Barros Diplômé en études supérieures d agencement d intérieur avec une spécialisation dans le dessin technique assisté par ordinateur et cinq ans d expériences professionnelles, il se lance aujourd

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN EXPLORATION DES CHAMPS DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5055-3

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN EXPLORATION DES CHAMPS DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5055-3 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN EXPLORATION DES CHAMPS DE LA MICRO-INFORMATIQUE INF-5055-3 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN EXPLORATION DES CHAMPS DE LA

Plus en détail

Initiation à la Programmation avec Java Semestre 1-2008/2009. Compte rendu final du Projet

Initiation à la Programmation avec Java Semestre 1-2008/2009. Compte rendu final du Projet Initiation à la Programmation avec Java Semestre 1-2008/2009 Compte rendu final du Projet Jean-Baptiste Leprêtre Groupe Y1 Chargé de TD : Fabienne Thomarat 1 SOMMAIRE : I) Cahier des Charges II) Analyse

Plus en détail

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle»

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Programme Pédagogique National s du Cœur de Compétence 3 Sommaire 1s de l 3 : Informatique des Systèmes

Plus en détail

Université de Montréal Lab xi Cellules solaires photovoltaïques 2

Université de Montréal Lab xi Cellules solaires photovoltaïques 2 Université de Montréal Lab xi Cellules solaires photovoltaïques 1 Table des matières Table des matières 1 Introduction 2 Théorie 3 Montages et manipulations 5 Partie 1 (Sans générateur) 5 Partie 2 (avec

Plus en détail

Rapport écrit : recommandations et instructions

Rapport écrit : recommandations et instructions Projet d Elèves Ingénieurs 2007-2008 Restitutions Rapport écrit : recommandations et instructions L importance du rapport écrit est à souligner : destiné à des décideurs, il représente ce qui restera de

Plus en détail

Introduction aux systèmes bouclés

Introduction aux systèmes bouclés Introduction aux systèmes bouclés Séminaire des Sciences de l Ingénieur Académie de Versailles 16 Mai 2012 Christophe DEBERNARDI Version 1.32 Lycée Richelieu - Rueil-Malmaison 1 Plan Lycée Richelieu -

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

Réaliser un magazine avec InDesign et Photoshop

Réaliser un magazine avec InDesign et Photoshop Sous la direction de Brigitte Peltier COURS D INDUSTRIES......... G R A P H I Q U E S Réaliser un magazine avec InDesign et Photoshop Laurent Pasquet Yves Delpuech Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-12024-0

Plus en détail

Guide d installation : NS10 & Fuel Alert Mars 2014

Guide d installation : NS10 & Fuel Alert Mars 2014 Guide d installation : NS10 & Fuel Alert Mars 2014 Guide d installation pour système d alarme d antivol de carburant (Fuel Alert) avec géolocalisation et alertes SMS (NS10). Table des matières Révisions

Plus en détail

Utilisation d Unix au travers de XWin32

Utilisation d Unix au travers de XWin32 Utilisation d Unix au travers de XWin32 Jean-Yves Didier 19 décembre 2006 Résumé : Le programme XWin32 est un serveur X Window 1 qui permet, grâce à l architecture des systèmes d exploitation de type Unix,

Plus en détail

AA2 - Projet informatique

AA2 - Projet informatique AA2 - Projet informatique Jean-Baptiste Vioix (jean-baptiste.vioix@iut-dijon.u-bourgogne.fr) IUT de Dijon-Auxerre - LE2I http://jb.vioix.free.fr 1-15 Introduction Fonctionnement du module Le but de ce

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES D OPTOELECTRONIQUE

TRAVAUX PRATIQUES D OPTOELECTRONIQUE TVUX PTIQUES D OPTOELECTONIQUE L optoélectronique est l ensemble des techniques permettant de transmettre des informations à l aide d ondes électromagnétiques dont les longueurs d onde sont proches de

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN GRAPHISME INF-5062-2

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN GRAPHISME INF-5062-2 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN GRAPHISME INF-5062-2 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN GRAPHISME INF-5062-2 OCTOBRE 1996 Direction de la formation générale

Plus en détail

Manuel de pose. Thermofilm 50 cm et 100 cm Thermostat modèle TIN 8200

Manuel de pose. Thermofilm 50 cm et 100 cm Thermostat modèle TIN 8200 Manuel de pose Thermofilm 50 cm et 100 cm Thermostat modèle TIN 8200 Manuel de pose Thermofilm Le présent guide décrit l ensemble des règles à respecter et des tâches à accomplir pour installer Thermofilm.

Plus en détail

Module thermomètre avec capteur linéaire

Module thermomètre avec capteur linéaire MT05935 Module thermomètre avec capteur linéaire Descriptif Ce module est constitué, d une part du capteur à étudier, ici type LM35, d autre part du module électronique conditionnant le capteur. Ce conditionneur

Plus en détail

Des ve hicules connecte s sans compromettre la se curite des personnes et des biens

Des ve hicules connecte s sans compromettre la se curite des personnes et des biens Des ve hicules connecte s sans compromettre la se curite des personnes et des biens 1. Enjeux et objectifs Le monde automobile doit répondre à des attentes client en constante évolution apportées notamment

Plus en détail

FlukeView Forms Documenting Software

FlukeView Forms Documenting Software FlukeView Forms Documenting Software 5 : Utilisation de FlukeView Forms avec le testeur d installation électrique Fluke 1653 Introduction Ce didacticiel explique comment transférer les données du 1653

Plus en détail

Bac (position initiale) Capteur Gauche

Bac (position initiale) Capteur Gauche TP 2 De la conception préliminaire à la conception détaillée Objectif : A partir d une étude de convoyage de bacs à poissons, mettre en place les propriétés physiques nécessaires pour mettre en valeur

Plus en détail

Cahier des charges Projet

Cahier des charges Projet Cahier des charges Projet Labyrinthe 3D - 2A Informatique : Olivier Bibost, Kevin Bottero, Mickaël Dequidt, Tristan Freulon, Jean Marguerite, Reynald Pereira - Année universitaire 2012/2013 ENSICAEN 6,

Plus en détail

LES SCIENCES DE L INGENIEUR

LES SCIENCES DE L INGENIEUR LES SCIENCES DE L INGENIEUR Support : Barrière de parking Terminale BUT DE LA SEANCE : Analyser le protocole de communication MODBUS et étudier la modulation de l énergie et ses conséquences sur le système

Plus en détail

Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris

Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris TP Bibliothèque de Traitement d Images en Niveaux de Gris Étudiants : Besnier Alexandre Taforeau Julien Version 1.2 Janvier 2008 2008 Rapport TP - Version 1.2 i Table des matières Introduction 1 1 Objectif

Plus en détail

Bras télémanipulateur PYTHON MISE A JOUR : 02/2013

Bras télémanipulateur PYTHON MISE A JOUR : 02/2013 Bras télémanipulateur PYTHON MISE A JOUR : 02/2013 PRESENTATION DU PYTHON Le Python est un bras motorisé à pilotage entièrement électronique, conçu spécialement pour effectuer un grand nombre d opérations

Plus en détail

Installation de Windows 8 sur une machine virtuelle avec Parallels Desktop 7

Installation de Windows 8 sur une machine virtuelle avec Parallels Desktop 7 Installation de Windows 8 sur une machine virtuelle avec Parallels Desktop 7 Table des matières Installation de Windows 8 sur une machine virtuelle avec Parallels Desktop 7... 1 I Introduction... 2 II

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION «Les Shadoks font le grand nettoyage!» - Transport Optimal sur la planète Shadokienne- Projet d informatique & physique -

RAPPORT DE CONCEPTION «Les Shadoks font le grand nettoyage!» - Transport Optimal sur la planète Shadokienne- Projet d informatique & physique - Nidavary Somsanith François Barety Sophia Lazraq Claire Marion* EURINSA Année 2012-2013 RAPPORT DE CONCEPTION «Les Shadoks font le grand nettoyage!» - Transport Optimal sur la planète Shadokienne- Projet

Plus en détail

EI3 - AUTOMATISME INDUSTRIEL. Travaux Pratiques n 1. Automatisation d'une porte de garage

EI3 - AUTOMATISME INDUSTRIEL. Travaux Pratiques n 1. Automatisation d'une porte de garage EI3 - AUTOMATISME INDUSTRIEL Travaux Pratiques n 1 Automatisation d'une porte de garage L'objectif de cette séance est d'automatiser le fonctionnement d'une porte de garage en utilisant un automate ALLEN

Plus en détail

Prise en main d Access 2007

Prise en main d Access 2007 Introduction Microsoft Office Access 2007 ne représente qu une partie de la stratégie globale des produits de gestion des données de Microsoft. Comme toutes les bonnes bases de données relationnelles,

Plus en détail

Note technique. Recrutement Les étudiants ont du talent Concours 2012-2013 Date : 04/10/2012. Thème... 2

Note technique. Recrutement Les étudiants ont du talent Concours 2012-2013 Date : 04/10/2012. Thème... 2 technique Émetteur : Organisation du concours Destinataires : Participants au concours Objet : Cahier des charges Sommaire Thème... 2 Un coffre-fort numérique mobile... 2 Objet du concours... 2 Un produit

Plus en détail

Objets Avancées Semestre 3 Année 2015-2016. Projet

Objets Avancées Semestre 3 Année 2015-2016. Projet Conception et Programmation IUT d Aix-Marseille Dép. INFO Aix Objets Avancées Semestre 3 Année 2015-2016 Projet André Abramé - andre.abrame@univ-amu.fr Sophie Nabitz - sophie.nabitz@univ-avignon.fr Petru

Plus en détail

Mise en place du réseau LAN

Mise en place du réseau LAN Mise en place du réseau LAN Objectifs d apprentissage 1. Connaître la différence entre interfaces thernet avec et sans croisement. 2. Savoir choisir le bon câble UTP (doit, croisé) pour connecter les équipements.

Plus en détail

NOTICE DE MISE A JOUR

NOTICE DE MISE A JOUR NOTICE DE MISE A JOUR Actualisations Repérage Date Auteur Conseiller une sauvegarde avant la mise à jour 1 24/02/2016 NL SOMMAIRE 1 Mettre à jour XL Pos Administrateur et XL Pos Caisse... 3 1.1 Téléchargement

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL Session 2002 Série S Sciences de l Ingénieur. ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficient : 6 Durée de l épreuve : 4 heures

BACCALAUREAT GENERAL Session 2002 Série S Sciences de l Ingénieur. ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficient : 6 Durée de l épreuve : 4 heures BACCALAUREAT GENERAL Session 22 Série S Sciences de l Ingénieur ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficient : 6 Durée de l épreuve : 4 heures Sont autorisés les calculatrices électroniques et le matériel

Plus en détail

A la découverte des capteurs 1/6

A la découverte des capteurs 1/6 But de l'activité Amuse-toi avec les dont tu disposes dans ton atelier. En les connectant à l ordinateur, programme une petite station météo, une station d alarme, une hôtesse d accueil automatique pré-requis

Plus en détail

Electricité et magnétisme

Electricité et magnétisme Le champ magnétique Activité 1 a) O α S N s G n b) Bobine O s G n α I Document 1 Une petite aiguille aimantée suspendue par son centre de gravité G à un fil sans torsion est placée au voisinage d un aimant

Plus en détail

Système DaisaTest. Fonctions du système DaisaTest. Système de contrôle pour les installations d éclairage de secours

Système DaisaTest. Fonctions du système DaisaTest. Système de contrôle pour les installations d éclairage de secours Système de contrôle pour les installations d éclairage de secours Système DaisaTest Fonctions du système DaisaTest Le système DaisaTest est un type d installation d éclairage de secours capable de surveiller

Plus en détail

Le Robot Caméléon. Lycée Louis-Le-Grand. JACQUIN Aymeric. LAZARD Benjamin. RAKOTOMALALA Adrielle 1 / 16

Le Robot Caméléon. Lycée Louis-Le-Grand. JACQUIN Aymeric. LAZARD Benjamin. RAKOTOMALALA Adrielle 1 / 16 2012 2013 Le Robot Caméléon Lycée Louis-Le-Grand JACQUIN Aymeric LAZARD Benjamin RAKOTOMALALA Adrielle 1 / 16 Introduction Les animaux, qui ont souvent plusieurs prédateurs naturels, ont au cours de l

Plus en détail

Baccalauréat technologique annale zéro

Baccalauréat technologique annale zéro éduscol Baccalauréat technologique STI2D Enseignements technologiques transversaux Baccalauréat technologique annale zéro Annale zéro n 2 (Coefficient 8 Durée 4 heures) Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

I Open Résa. Sommaire :

I Open Résa. Sommaire : I Open Résa Sommaire : I Open Résa... 1 Définition :... 2 Identification... 3 Création d un nouveau dossier :... 8 Première méthode :... 10 Seconde méthode :... 10 Ajout d éléments à la proposition :...

Plus en détail

Comment penser le temps de l école pour qu il soit plus respectueux des rythmes de l enfant?

Comment penser le temps de l école pour qu il soit plus respectueux des rythmes de l enfant? Comment penser le temps de l école pour qu il soit plus respectueux des rythmes de l enfant? «Le temps : C est l archipel retenu au niveau du premier degré pour marquer nos temps de rencontre (réunion

Plus en détail

1 En suivant les instructions données sur les documents activité et les fiches ressource: - faire le travail des fiches activité.

1 En suivant les instructions données sur les documents activité et les fiches ressource: - faire le travail des fiches activité. : 1 : 2 - Découvrir le logiciel GCAO de CHARLGRAAL - Dessiner à l aide du logiciel de CAO la façade du jeu le Défi - Consulter une base de données et l utiliser pour concevoir une pièce. 1 En suivant les

Plus en détail

Logiciel PATROL. Notice d utilisation. Page 1 sur 25. Version 6.x. Dernières modifications 14-06-2006

Logiciel PATROL. Notice d utilisation. Page 1 sur 25. Version 6.x. Dernières modifications 14-06-2006 Version 6.x Logiciel PATROL Notice d utilisation Dernières modifications 14-06-2006 Page 1 sur 25 Table des matières I. Introduction 3 II. Installation du logiciel 3 III. Utilisation du lecteur Easy Rondes

Plus en détail

MAGTROL. Contrôleur de freins dynamométriques programmable à haute vitesse DSP 7000. DSP7000 Fiche technique. Caractéristiques

MAGTROL. Contrôleur de freins dynamométriques programmable à haute vitesse DSP 7000. DSP7000 Fiche technique. Caractéristiques Fiche technique Contrôleur de freins dynamométriques programmable à haute vitesse DSP 7000 DSP7001 - Mono-canal DSP7002 - Bi-canal Caractéristiques DSP7001 Mono-canal: solution avantageuse et d utilisation

Plus en détail

3) Cet appareil produit quel genre de courant (continu ou alternatif)? Expliquer votre choix.

3) Cet appareil produit quel genre de courant (continu ou alternatif)? Expliquer votre choix. EXERCICES SUR L INTENSITÉ & LA TENSION DU COURANT ÉLECTRIQUE Exercice 1 1) Donner la lecture de la mesure. 2) Quelle est la nature de la grandeur mesurée? 3) Cet appareil produit quel genre de courant

Plus en détail

Table des matières. 1. Objectif. 2. Fonctionnement. 3. Intégration. 4. Mobilité. 5. Exemple d écrans. 6. Tarif. 7. Notre société

Table des matières. 1. Objectif. 2. Fonctionnement. 3. Intégration. 4. Mobilité. 5. Exemple d écrans. 6. Tarif. 7. Notre société SHUTTLE En détail Table des matières 1. Objectif 2. Fonctionnement 3. Intégration 4. Mobilité 5. Exemple d écrans 6. Tarif 7. Notre société 1. Objectif Shuttle a été initialement conçu pour une compagnie

Plus en détail

KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS

KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS KIT DE SURVIE EN RECHERCHE D EXTREMA LIÉS Remarques préliminaires : Ce court document n a nullement la prétention de présenter la question de la recherche d extrema liés avec toute la rigueur qui lui serait

Plus en détail

Expérience Picturale Augmentée

Expérience Picturale Augmentée Expérience Picturale Augmentée Fribourg Rebecca Guyet Florian Saint-Maxent Manon Sené Baptiste I- Concept Le cœur du projet est d offrir à un public une expérience picturale augmentée. Le fil conducteur

Plus en détail

Comment diagnostiquer les réfrigérateurs électroniques. Pub # 07-PPT-RE-01F

Comment diagnostiquer les réfrigérateurs électroniques. Pub # 07-PPT-RE-01F Comment diagnostiquer les réfrigérateurs électroniques Pub # 07-PPT-RE-01F 1 Emplacement des connecteurs de la commande électronique Connecteur J2 Page 7 à 9 Connexions J8, J9, J11, et J12 Page 14 Connecteur

Plus en détail

Ces activités peuvent nécessiter des adaptations avant d être utilisées auprès des élèves.

Ces activités peuvent nécessiter des adaptations avant d être utilisées auprès des élèves. Description des expériences Remarques : Ces activités peuvent nécessiter des adaptations avant d être utilisées auprès des élèves. Pour chaque expérience, l élève doit suivre un cadre spécifique d analyse.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. LOT 1 : Système de ventilation. Caractéristiques minimum souhaitées : Le système devra être équipé :

CAHIER DES CHARGES. LOT 1 : Système de ventilation. Caractéristiques minimum souhaitées : Le système devra être équipé : LOT 1 : Système de ventilation. Le système devra être équipé : CAHIER DES CHARGES - d un clapet d étranglement permettant de faire varier le flux d air - Moteur triphasé Dahlander à 2 vitesses de rotation

Plus en détail