Provocation à la Sécurité Routière

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Provocation à la Sécurité Routière"

Transcription

1 Compagnie LEZ ARTS VERS 28bis, rue Denis Papin Angers tournées/diffusion : Louise Moissonnié Provocation à la Sécurité Routière La forme artistique comme outil de prévention, au-delà de son efficacité propre, a pour vocation d entrer en synergie avec d autres formes de message de prévention des conduites à risques.

2 LE SPECTACLE : Du discours décalé et grinçant au choc de la réalité Forme innovante d action de prévention, Provocation à la Sécurité Routière est un spectacle théâtral en deux parties (chacune faisant intervenir un comédien) qui prend le contrepied des discours habituellement tenus sur les dangers de la route pour provoquer la réflexion : - Dans un premier temps, le public est emmené dans une fiction déroutante : Monsieur Gonzales, boucher spécialiste en chair humaine, fait tourner sa boutique grâce aux victimes de la route. Devant la diminution des chiffres de l accidentologie, il décide de réagir. Considérant le public comme un troupeau pour l abattoir, il l encourage à adopter des conduites à risques. Si l ironie et l humour noir du personnage font rire le public, les vives évocations d accidents nous ramènent peu à peu à la réalité. - La représentation est immédiatement suivie du faux-témoignage d un jeune accidenté de la route. Celui-ci s approche et raconte au public (qui croit faire face à un véritable handicapé) le moment qui a changé sa vie. Le ton est lourd et l émotion gagne progressivement l assistance jusqu à la chute : le jeune se lève de son fauteuil et quitte ce qui n était qu un rôle. Le spectateur, touché par ce brutal retournement de situation, est amené à interroger ses propres conduites. Chacun est renvoyé à sa responsabilité en tant qu usager de la route. A l issue de la représentation, les comédiens invitent les spectateurs à raconter sur un bulletin papier une expérience de prise de risques sur la route. Les participants déposent ensuite leur bulletin dans une urne de vote comme un «engagement pour l avenir».

3 LA FICTION : Un boucher de chair humaine encense les conduites à risque sur la route. Le personnage de M. Gonzales utilise le ton de la dérision. Quand il s adresse aux jeunes, il modernise son discours cherchant à s attirer la sympathie de l auditoire. Parfois trash, toujours idiot, immergé dans son monde, il utilise un langage où sang, chair et douleur semblent être des mots sans importance. Il mime des situations à risques et des accidents. Il se moque et jubile quand il parle de cerveau, de boîte crânienne, de «pâté de tête», de perforation stomacale. Dans un phénomène de groupe, l auditoire s esclaffe en oubliant la réalité et en mettant des images grotesques sur des situations très graves (absence d un proche, handicap, mort). Cependant, les rires deviennent de plus en plus jaunes. Le spectacle pourrait s arrêter là, on penserait que le discours au deuxième degré est ludique et on pourrait aussitôt débarrasser son esprit de ces propos dérangeants.

4 LE TEMOIGNAGE : Un jeune spectateur en fauteuil roulant vient témoigner des risques qu il a pris. La représentation terminée, un spectateur s approche pour témoigner. «Encore un moralisateur, se dit l auditoire, un de plus sur la sécurité routière!» Cette fois pourtant, il s agit d un jeune en fauteuil roulant. La gêne s installe, le jeune commence son pénible récit. Il exprime ses souffrances, explique ce qu il a perdu en termes de possibilités et de choix de vie. Il raconte l instant éphémère où il n a pas su dire non. C est le renversement. On a cru à la légèreté et l immoralité mais soudain la réalité apparaît indiscutable et immuable. Comment avons-nous pu rire de la perte de nos corps, rire de mettre notre intégrité physique et mentale à la merci d idéaux faussement valorisants et légers, alors que dans la salle, l un des nôtres souffre de ne plus avoir ses jambes? Le jeune homme interpelle le comédien sorti de son rôle de boucher pour venir l écouter. Ce dernier tente de défendre sa posture artistique et d expliquer sa démarche. Un dialogue s installe et le jeune accidenté finit par se dévoiler. Il se lève de son fauteuil ; c est un comédien valide. «S il est debout, c est qu un jour, il a osé dire NON!» L auditoire respire de nouveau. C est le soulagement mais c est aussi le trouble

5 LA DEMARCHE : Surprendre pour accentuer l écoute et la perméabilité du spectateur En changeant l émetteur du message : Ce n est pas l organisme de prévention qui émet le discours, c est l avocat du diable. «Vous prenez des risques, vous vous croyez immortels. Vous êtes crédules. Merci! Continuez! Pour moi vous n êtes que de la chair fraîche potentielle.» Ce personnage est marquant par son discours, ses actes et sa vulgarité. Sa personnalité alimente l idée que l on ne veut pas lui ressembler et encore moins s y soumettre. En personnifiant le danger: Le danger est ici incarné par le personnage du boucher. Il n est plus une idée vague et lointaine mais devient vivant et bien réel. Entendre et voir se matérialiser «l ennemi» permet de mieux le connaître, de mieux le repérer et de pouvoir anticiper le danger que l on représente pour soi et pour les autres sur la route. On peut alors choisir une conduite raisonnée.

6 PISTES PÉDAGOGIQUES : L avant et l après spectacle Parce qu il s adresse principalement à un public d adolescents et de jeunes adultes, parce qu il joue sur l écart entre trivialité de la fiction et gravité de la réalité, Provocation à la Sécurité Routière est un spectacle qui peut déranger et heurter les sensibilités. Il ne laisse pas les spectateurs indifférents. Cette forme de prévention nécessite donc un accompagnement du public par les encadrants (enseignants, animateurs) en amont comme en aval. Préparer la représentation : Comme pour tout spectacle, il est important de mettre en condition le public avant la représentation en rappelant les règles inhérentes au spectacle vivant : le silence indispensable à l écoute, le respect dû aux artistes mais aussi aux autres spectateurs, les réactions spontanées autorisées, etc. Il est ensuite primordial d aborder le thème du spectacle pour qu il résonne chez le spectateur. Pour évoquer au préalable la route et ses dangers, les encadrants peuvent interroger le public sur ses habitudes en tant qu usager de la route, sur ses expériences vécues, sur les moyens de locomotion empruntés, sur les conduites généralement adoptées, sur ses préjugés éventuels en matière de prévention routière ou encore sur la portée des outils de prévention qu il connaît. Revenir sur le spectacle : A l issue de la représentation et de l échange de témoignages écrits, les comédiens se tiennent à disposition du public pour expliquer leur parti-pris dramaturgique et répondre aux éventuelles questions suscitées le spectacle. Selon le dynamisme des spectateurs, un débat peut être ouvert - débat dont les encadrants restent les seuls maîtres. Il n appartient pas aux comédiens de guider la discussion. Il est conseillé aux encadrants de reprendre avec le public les différents éléments constituant le spectacle dans le temps qui suit la représentation afin d insister sur le procédé de l ironie et sur l intention des artistes. Il est important de dépasser le traditionnel jugement de goût afin que les apprentis (ou jeunes) conducteurs gardent dans leur esprit une trace vivace de cette intervention. Qu ils soient gênés ou conquis par la démarche artistique, l enjeu est bien de prévenir avec eux les conduites à risques.

7 LA COMPAGNIE LEZ ARTS VERS... Créée en 1998 à Angers, la compagnie Lez arts vers regroupe des comédiens issus d horizons artistiques différents (arts de rue, arts du cirque, arts plastiques, théâtre d improvisation, etc.) Cette diversité artistique est le moteur de multiples projets articulés autour de deux missions : - la création et la diffusion de spectacles : notre univers artistique se nourrit de recherches et expérimentations autour des logiques de l absurde. Saugrenues ou poétiques, nos créations sont basées sur des formes scénographiques originales. Nos spectacles privilégient la simplicité dans les formes, l universalité dans les thèmes abordés et l usage d un langage plus sensible que savant. - le développement culturel local : nous souhaitons aller à la rencontre de tous les publics et trouver les moyens, en mettant notre imagination et notre créativité à contribution, de les rendre acteurs de projets culturels sur leur territoire. De ces 10 années d existence, un savoir-faire, une véritable militance, nous ont permis d organiser avec différents partenaires territoriaux des évènements festifs, populaires et originaux, à l image du festival du M.U.Q. (Bauné 49), du carnaval du centre-ville d Angers, du festival Aux arts etc. (Ecouflant 49), du lien «le Jardin Public» pour le festival les Accroche-cœurs 2007 d Angers, etc. LES COMEDIENS : Deux équipes se relaient pour jouer le spectacle Christophe AUBERT Un des fondateurs de la Compagnie, comédien et metteur en scène sur plusieurs spectacles et interventions, organisateur de festivités de rue et projets culturels. Il a suivi plusieurs stages et formations d acteur (cursus de l Ecole Jo Bithume, ateliers chorégraphiques, stages cirque ). En parallèle, il anime des ateliers théâtre ainsi que des formations aux diplômes de l animation. Gérald AUBERT Il collabore en tant que comédien à de nombreux spectacles de la Compagnie et intervient sur la mise en œuvre de ces projets culturels. Il a suivi le cursus de formation d acteur à l Ecole Jo Bithume dirigé par Paul-André Sagel à Angers et différents stages et formations (danse butô, danse contemporaine, théâtre gestuel, ). En parallèle, il encadre des ateliers théâtre pour enfants. Samuel CONSTANTIN Comédien et metteur en scène, il enseigne l improvisation théâtrale et le théâtre masqué. Grace à un BEATEP théâtre-animation de rue et le cursus de l acteur de Jo Bithume, il a su développer un style de jeu à la frontière du théâtre, du mime et de la musique. Nicolas BOUTILLIER DE SAINT ANDRE Metteur en scène et comédien, il enseigne le théâtre et l improvisation théâtrale. Sa formation au cursus de l acteur de Jo Bithume ajoutée à plusieurs stages autour du mime, du clown et de l improvisation lui ont permis de développer un jeu axé sur le corps.

Provocation à la Sécurité Routière

Provocation à la Sécurité Routière Compagnie LEZ ARTS VERS 1 rue Max Richard 49100 Angers 02 41 36 33 89 www.lezartsvers.com diffusion : Louise Moissonnié projet-psr@lezartsvers.com Provocation à la Sécurité Routière La forme artistique

Plus en détail

Le Clown de Théâtre : Comment gérer ses émotions, ses peurs et son stress?

Le Clown de Théâtre : Comment gérer ses émotions, ses peurs et son stress? Le Clown de Théâtre : Comment gérer ses émotions, ses peurs et son stress? Formation de développement personnel Nos formateurs Composé de professionnels artistiques, d enseignants et de psychologues, certains

Plus en détail

Formations en développement personnel avec. le Clown de Théâtre, le rire, le yoga

Formations en développement personnel avec. le Clown de Théâtre, le rire, le yoga Formationsen développementpersonnel avec leclowndethéâtre,lerire,leyoga Nos formations autour du théâtre, du clown, du rire et le yoga pour tous Comment gérer ses émotions, ses peurs et son stress. constituent

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LES PHOTOGRAPHES FORMATIONS LONGUES : ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ

CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE POUR LES PHOTOGRAPHES FORMATIONS LONGUES : ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ Nom de la formation : Accompagnement personnalisé Durée : 132 heures sur 9 mois Acceptation sur dossier : Dossier photo, présentation d un projet et entretien préalable. L endurance, la motivation, le

Plus en détail

du 1er au 11 mars 2011 Marseille - FRANCE www.lestetesdelart.fr

du 1er au 11 mars 2011 Marseille - FRANCE www.lestetesdelart.fr du 1er au 11 mars 2011 Marseille - FRANCE www.lestetesdelart.fr PRESENTATION DES ATELIERS «L homme est un animal social» Présentation Générale L homme est un animal social. Avant le verbe, il y a le corps.

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA.

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA. Discours de Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l exclusion, à l occasion du 10 ème anniversaire de la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON

LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON LES CENTRES DE JEUNES ET DE SÉJOURS DU FESTIVAL D AVIGNON QUI SOMMES-NOUS? CDJSFA (Centres de Jeunes et de Séjours du Festival d Avignon) est une association loi 1901, créée en 1959 qui a pour objet de

Plus en détail

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage?

Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? I Avez-vous des prédispositions à manipuler votre entourage? Le milieu interne de l entreprise est un milieu où la négociation est nécessaire et permanente. On a besoin de convaincre son équipe et ses

Plus en détail

Accueillir les Personnes en Situation de Handicap dans les Commerces et les Hôtels.

Accueillir les Personnes en Situation de Handicap dans les Commerces et les Hôtels. Accueillir les Personnes en Situation de Handicap dans les Commerces et les Hôtels. Avec le concours des associations intervenant dans le domaine du handicap 1) Le handicap moteur : En France, on estime

Plus en détail

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org

KIT BÉNÉVOLES COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE. l association qui lutte contre la leucémie. www.laurettefugain.org l association qui lutte contre la leucémie COMMENT GÉRER LES RELATIONS AVEC LA PRESSE KIT BÉNÉVOLES soutenir mobiliser aider la recherche médicale sur les leucémies et les maladies du sang autour des Dons

Plus en détail

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public

Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Le Relais Culturel de Wissembourg et les spectacles jeune public Un dossier réalisé par le Relais Culturel de Wissembourg pour préparer la venue au spectacle des jeunes spectateurs «Le théâtre pour enfants,

Plus en détail

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille

Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille 1 Synthèse Réunion de travail sur le prochain schéma départemental Enfance Famille des Bouches du Rhône Lundi 17 décembre 2013 Au Conseil Général des Bouches du Rhône Direction Enfance Famille Présents

Plus en détail

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités Le numérique, permet de mettre en phase l École avec un monde en perpétuel mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre

Plus en détail

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles 01 Cas n o 1 Thème : Annonce d une mauvaise nouvelle : Madame S. FICHE À REMETTRE AU «PROFESSIONNEL» Vous êtes aide-soignante dans un établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mme S.

Plus en détail

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse

Premiers résultats présentés par Karinne Guilloux et Stéphanie Guillemard Chaire de recherche sur la jeunesse Journée «jeunesse, quartier populaires et pratiques participatives» RésO Villes 6 février 2015, Angers «Jeupart : participation formelle et informelle des jeunes» Premiers résultats présentés par Karinne

Plus en détail

Le clown, la fleur et l'oiseau

Le clown, la fleur et l'oiseau Le clown, la fleur et l'oiseau DOSSIER de presse Mercredi 6 novembre à 14h30 Publics jeunes / Marionettes - A partir de 3 ans CONTACT PRESSE Sophie BAUER, administratice sophie.bauer@saintgermainenlaye.frlaye.fr

Plus en détail

Formation Continue du Personnel OGEC

Formation Continue du Personnel OGEC Notre offre de formation 2015-2016 Responsable pédagogique Assistante 1. Premiers secours 7 heures - LILLE - le mercredi 25/05/16 2. Sécurité, incendie et évacuation 7 heures - LILLE - le mercredi 08/06/16

Plus en détail

Synthèse de l atelier 5

Synthèse de l atelier 5 Synthèse de l atelier 5 Pratiques participatives Encourager la participation publique et citoyenne au développement et au financement des projets EnR Jacques Quantin et Arno Foulon, Energie Partagée (animateurs

Plus en détail

MÉMOIRE. Présenté par. le Comité d'action des Personnes VIvant des Situations de Handicap (CAPVISH) À la Ville de Québec

MÉMOIRE. Présenté par. le Comité d'action des Personnes VIvant des Situations de Handicap (CAPVISH) À la Ville de Québec MÉMOIRE Présenté par le Comité d'action des Personnes VIvant des Situations de Handicap (CAPVISH) À la Ville de Québec Dans le cadre de la consultation sur son projet de politique d'habitation Juin 2005

Plus en détail

Restitution des deux ateliers de travail.

Restitution des deux ateliers de travail. Restitution des deux ateliers de travail. Animés par Nicolas Camphuis, directeur du CEPRI et Louis Hubert, directeur de la stratégie territoriale Agence de l eau Seine-Normandie. Nicolas Camphuis : Il

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Dossier de Présentation Saison 2015 / 2016

Dossier de Présentation Saison 2015 / 2016 Dossier de Présentation Saison 2015 / 2016 COLLECTIF ARTISTIQUE KITEUS 5 rue Gabriel Faure 07300 Tournon sur Rhône contact@kiteus.fr/ 09 81 08 38 18/ www.kiteus.fr Licences : 2-142437 3-142438 Siret :

Plus en détail

> PARCE QUE LE THÉÂTRE JEUNE PUBLIC ŒUVRE À L ÉMANCIPATION DU JEUNE SPECTATEUR.

> PARCE QUE LE THÉÂTRE JEUNE PUBLIC ŒUVRE À L ÉMANCIPATION DU JEUNE SPECTATEUR. Le secteur du Théâtre Jeune Public a une cinquantaine d année d existence en Fédération Wallonie-Bruxelles. De nombreuses créations théâtrales qui en sont issues, ont connu non seulement un grand succès

Plus en détail

Le Théâtre. Ecriture, mise en scène et représentation Plusieurs ateliers sont à proposer :

Le Théâtre. Ecriture, mise en scène et représentation Plusieurs ateliers sont à proposer : Le Théâtre Cette exposition a été achetée chez «Comme vous voulez». Le théâtre, lieu d émotion et de partage, est ici présenté à travers le temps et aussi à travers le monde. Du théâtre antique aux comédies

Plus en détail

«Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT. Préambule

«Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT. Préambule «Démarche participative & Méthodes de concertation» Annexe au guide d Accompagnement à l élaboration du PEDT Préambule Ce document a été construit en complément du «Guide d accompagnement à l élaboration

Plus en détail

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION

Département 64. «Clair matin» PRESENTATION DE L ACTION Département 64 «Clair matin» Intitulé, ancienneté et lieu d implantation PRESENTATION DE L ACTION La maison d enfants à caractère social «Clair matin» a été créé en 1964 et s est implantée à Borce, dans

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

Mini-scènes mises en scène. 17 octobre 2011

Mini-scènes mises en scène. 17 octobre 2011 Mini-scènes mises en scène 17 octobre 2011 Un petit mot pour commencer Ça débute par un doux rêve sibyllin et ça se termine par une joyeuse bataille de danse. En une heure, nous avons exploré et mis en

Plus en détail

COMMENT ACCOMPAGNER UN FILM AUPRÈS DU PUBLIC?

COMMENT ACCOMPAGNER UN FILM AUPRÈS DU PUBLIC? BOÎTE A OUTILS Diffusion Auteur Suzanne Hême de Lacotte Date 2015 Descriptif COMMENT ACCOMPAGNER UN FILM AUPRÈS DU PUBLIC? Éléments de synthèse d'une formation intitulée «Actions culturelles et cinéma

Plus en détail

Comédien / comédienne

Comédien / comédienne Les métiers du spectacle vivant Filière : artistique Domaine : art dramatique Appellations voisines : artiste dramatique, acteur Comédien / comédienne Autres métiers du domaine : metteur en scène, dramaturge,

Plus en détail

TABLE RONDE DU 21/11/2001

TABLE RONDE DU 21/11/2001 TABLE RONDE DU 21/11/2001 Devenir parents est une aventure qui se construit au quotidien avec ses enfants. Dans notre société, les modifications récentes de la structure familiale comme les familles monoparentales

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS MINISTÈRE DE LA VILLE, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS Le 19 novembre 2015, le Fonds pour le développement de la vie associative (FDVA) piloté par le ministère, outil de financement d actions de formation

Plus en détail

REGLES GENERALES ET DIRECTIVES POUR LA REALISATION ET LE JUGEMENT DES EXERCICES

REGLES GENERALES ET DIRECTIVES POUR LA REALISATION ET LE JUGEMENT DES EXERCICES V REGLES GENERALES ET DIRECTIVES POUR LA REALISATION ET LE JUGEMENT DES EXERCICES Les règles et les directives pour la réalisation et le jugement des exercices sont formées de A) Une partie générale qui

Plus en détail

Spectacle autobiographique gesticulé Tout public dès 11 ans

Spectacle autobiographique gesticulé Tout public dès 11 ans Spectacle autobiographique gesticulé Tout public dès 11 ans Spectacle soutenu par la région Pas-de-Calais, et par la MAC de Sallaumines. Contact artistique : Nicolas Jean : 06 62 77 98 21 / contact@cielacuillere.com

Plus en détail

Plaidoyer pour une éthique du «placement»

Plaidoyer pour une éthique du «placement» Plaidoyer pour une éthique du «placement» Pascal Poli Gériatre, Fondation Le Bon Sauveur d Alby (Albi), Groupe de réflexion «Éthique et Sociétés - Vieillesse et vulnérabilités», Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

CONSIGNES A RESPECTER EN CAS DE PROBLEMES

CONSIGNES A RESPECTER EN CAS DE PROBLEMES CONSIGNES A RESPECTER EN CAS DE PROBLEMES MESURES DE PREMIERE URGENCE 1. Gardez la maîtrise. C est à dire garder son calme, gérer ses émotions, sa voix, ses gestes, mais également agir avec tact et méthode.

Plus en détail

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans

Opération Vigilance. Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Opération Vigilance Directives générales aux parents d enfants âgés de 6 à 12 ans Certains parents hésitent à parler de sécurité personnelle avec leur enfant par crainte de l effrayer ou d affecter sa

Plus en détail

Le guide d accueil des correspondants

Le guide d accueil des correspondants Le guide d accueil des correspondants Échanges culturels et linguistiques de longue durée Votre enfant souhaite postuler, a déjà postulé ou est confirmé pour un échange de longue durée, félicitations!

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B2 : Thème : Les différentes façons de communiquer Après une mise en route, en situation, avec le début du film, les apprenants

Plus en détail

Question 1 : Quelle mode de fonctionnement pour l EcoTeam?

Question 1 : Quelle mode de fonctionnement pour l EcoTeam? EcoTeams dans les structures publiques Compte rendu de l atelier «Ruche» Rencontre du réseau de coaches internes - Mons Jeudi 12 novembre 2015 Synthèse de l exercice de production en sous-groupes autour

Plus en détail

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale.

Comprendre la phobie sociale. Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. Comprendre la phobie sociale Vous (ou l un de vos proches) souffrez de phobie sociale. La phobie sociale est une maladie psychologique de mieux en mieux connue des médecins et des chercheurs, et pour laquelle

Plus en détail

Le coin naturo. Lice onzales

Le coin naturo. Lice onzales Le coin naturo bioattitude.nc! A G Lice onzales «! ne plus subir mais vivre pleinement sa vie d a n s l e p o s i t i f e t l expérimentation de tout ce qui nous arrive et de tout ce que l on ressent!»

Plus en détail

UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE

UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE UN SAVOIR-FAIRE RECONNU DES MARCHÉS PUBLICS, AU SERVICE DE VOTRE CROISSANCE Les relations institutionnelles : un enjeu stratégique Les marchés publics : la nécessité d une approche spécifique Secteur privé

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

Projet pédagogique de la crèche

Projet pédagogique de la crèche Projet pédagogique de la crèche MISSION L équipe éducative de la structure d accueil le Scoubidou veille à accueillir chaque enfant dans un contexte social et sécurisant tant au niveau affectif que matériel.

Plus en détail

La Caravane 2014-2015, c est :

La Caravane 2014-2015, c est : BILAN CARAVANE 2014-2015 La Caravane 2014-2015, c est : 2 compagnies impliquées 3 structures partenaires 104h d ateliers 41 participants 3 restitutions réussies 200 personnes touchées par un parcours de

Plus en détail

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI)

Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) 8 Le rôle particulier des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) Les EPCI sont des acteurs de proximité des communes de plus en plus présents au quotidien. Leur vocation de mutualisation

Plus en détail

LE VOYAGEUR DEBOUT présente. Filomène. dans. Impromptu

LE VOYAGEUR DEBOUT présente. Filomène. dans. Impromptu LE VOYAGEUR DEBOUT présente Filomène dans Impromptu Filomène dans Impromptu Clowns de théâtre Tout public dès 6 ans L HISTOIRE Félix et Filomène, vous connaissez? Un jour ou l autre, peut être, les rencontrerez

Plus en détail

L aide sexuelle directe et indirecte : des réponses disponibles

L aide sexuelle directe et indirecte : des réponses disponibles L aide sexuelle directe et indirecte : des réponses disponibles Présentation de Julie Nisin, Assistante sociale licenciée en Sciences de la Santé Publique à finalité Sexologie Introduction Demande la +

Plus en détail

DIAGNOSTIC CULTUREL SOMMAIRE

DIAGNOSTIC CULTUREL SOMMAIRE Conseil de Développement du Pays de Dinan Commission Culture DIAGNOSTIC CULTUREL DOCUMENT DE SYNTHÈSE. SOMMAIRE 1 L exercice des compétences culturelles territoriales.... 2 1.1 Les Communes... 2 1.2 Les

Plus en détail

Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques

Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques Corinne Mathieu et Béatrice Pedraza alliant pratiques artistiques et expériences dans les domaines du médico-social, de la formation et de l insertion depuis

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PARENTS SUR LA TOXICOMANIE

INFORMATIONS AUX PARENTS SUR LA TOXICOMANIE INFORMATIONS AUX PARENTS SUR LA TOXICOMANIE Définition de la toxicomanie : Habitude de consommer un ou plusieurs produits psychoactifs, susceptibles d'entraîner une dépendance psychique et parfois physique.

Plus en détail

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE

BIENVENUE A L ECOLE DE LA PHILANTHROPIE GUIDE D INTERVENTION DU PHILANTHROPE Préparer votre temps d échange avec les Petits Philanthropes Fondée en 2011 avec le soutien des Fondations Edmond de Rothschild, cette association se donne pour objectif

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard

AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard AUTO-DIAGNOSTIC DU MANAGER D après P. Hersey et K.Blanchard Ce test vous permet d identifier : votre style dominant. votre souplesse d adaptation à chaque situation. Il comporte 12 situations de la vie

Plus en détail

Note d intention de l association Les Plastiqueurs / GIMU «Ferme Urbaine des Arts»

Note d intention de l association Les Plastiqueurs / GIMU «Ferme Urbaine des Arts» Note d intention de l association Les Plastiqueurs / GIMU «Ferme Urbaine des Arts» L association Les Plastiqueurs / GIMU a été créée en 1997 à l initiative d un groupe d artistes et techniciens du spectacle.

Plus en détail

Violence conjugale vécue par les aînées 1

Violence conjugale vécue par les aînées 1 Violence conjugale vécue par les aînées 1 7 À ce jour, l intervention en matière de violence La violence psychologique, conjugale auprès des femmes aînées a été peu abordée. «Ça fait son chemin et ça On

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 2 21 novembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 2 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Carine SEILER, directrice du pôle

Plus en détail

ça Mord? Spectacle musical Jeune public Cie Murmure du Son 15 Bis rue Dumont D Urville 14000 Caen www.murmure-du-son.com

ça Mord? Spectacle musical Jeune public Cie Murmure du Son 15 Bis rue Dumont D Urville 14000 Caen www.murmure-du-son.com ça Mord? Spectacle musical Jeune public Cie Murmure du Son 15 Bis rue Dumont D Urville 14000 Caen www.murmure-du-son.com Le spectacle «Pas si simple de capter de tout jeunes spectateurs.le duo l a fait

Plus en détail

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Séminaire des cadres de l administration centrale Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Allocution de Manuel VALLS, ministre de l Intérieur Monsieur le Secrétaire Général, Messieurs les Directeurs

Plus en détail

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée

Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Pour des lieux autonomes d expérimentation artistique partagée Projet de référentiel complémentaire à la Charte de la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants L analyse comparée

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Petits malheurs de la vie quotidienne ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Petits malheurs de la vie quotidienne Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - un document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara,

Plus en détail

Argumentation. Négociation

Argumentation. Négociation Programme des séminaires Argumentation Dialogue & Débat Prise de parole en public Gestion de l image Travail de la voix Négociation Gestion des objections Media Training Manœuvres & Stratagèmes 1 Index

Plus en détail

Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5

Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5 Projet Apprendre à porter secours-cycle 3 - Séance 2 Protection-Traumatisme - Page 1 sur 5 SEANCE 2 : Partie 1 : La Protection (suite) Partie 2 : Secourir une victime suite à une chute Durée : 1h30 Mise

Plus en détail

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015

Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer. Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Discours de Madame George PAU-LANGEVIN, Ministre des outre-mer Conférence de presse «les outre-mer à la COP21» Jeudi 26 novembre 2015 Mesdames et messieurs, Dans quelques jours s ouvrira la COP21, l une

Plus en détail

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie

Examen d admission dans le cadre de la spécialisation en psychopathologie Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Examen d admission dans le cadre de la spécialisation

Plus en détail

effet buzz Les enjeux de l éducation aux médias Effet Buzz www.effetbuzz.be Note d intention Le film Le livret pédagogique Les partenaires

effet buzz Les enjeux de l éducation aux médias Effet Buzz www.effetbuzz.be Note d intention Le film Le livret pédagogique Les partenaires aux de l information L impact des sur la vie des jeunes n est plus à démontrer. Presse écrite, télévision, radio et surtout internet font aujourd hui partie intégrante de leur vie quotidienne. Présents

Plus en détail

La Compagnie du Parking présente sa nouvelle création

La Compagnie du Parking présente sa nouvelle création La Compagnie du Parking présente sa nouvelle création Coco & Charnel Déambulatoire odorant La majestueuse et hautaine Miss Charnel dispose de senteurs thématiques. Son nez-ambulatoire a toute autorité

Plus en détail

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014 Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation Québec, 14 octobre 2014 Objectifs et déroulement Objectifs : Réfléchir sur ses pratiques et diagnostiquer le niveau d engagement

Plus en détail

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG

Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Echange Dossier - septembre 2001 Numéro CGT-CFDT Contacts L ARTT A la DG Septembre 2001 : Un mois avant la mise en place «anticipée» de l ARTT, l administration n a toujours pas consulté le personnel,

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

Devenir musicien intervenant

Devenir musicien intervenant Devenir musicien intervenant Musicien intervenant : une formation novatrice pour un acteur engagé dans le développement culturel, un métier de passion pour un musicien prêt au partage de la musique. Vous

Plus en détail

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE?

142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? Item 142 COMMENT ORGANISER LE RETOUR À DOMICILE D UN PATIENT EN SOINS PALLIATIFS DANS LE CADRE D UNE MALADIE CANCÉREUSE? I/ Introduction 1 On rappelle la définition des soins palliatifs, par la S.F.A.P.

Plus en détail

28 MAI, 2013 000AA VIES DE QUARTIER 7+1 PROJECTIONS DE LUMINOTHÉRAPIE 2013-2014 CONCEPT PHASE 1

28 MAI, 2013 000AA VIES DE QUARTIER 7+1 PROJECTIONS DE LUMINOTHÉRAPIE 2013-2014 CONCEPT PHASE 1 28 MAI, 2013 000AA VIES DE QUARTIER 7+1 PROJECTIONS DE LUMINOTHÉRAPIE 2013-2014 CONCEPT PHASE 1 CONCEPT D ENSEMBLE Vies de quartier Inventer des vies Qui n a jamais jeté un regard chez ses voisins pour

Plus en détail

Université de l éducation populaire

Université de l éducation populaire Université de l éducation populaire Carrefour des organisations de jeunesse et d éducation populaire CERTIFICAT DE FORMATION À LA GESTION ASSOCIATIVE Vous êtes un citoyen engagé, vous êtes responsable

Plus en détail

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un

La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un La place des Terreaux est là, éclaboussée de lumière et de l eau de la Fontaine, enténébrée car les lumières de la ville sont chiches, balayée par un vent glacial, parcourue en tous sens par des vélo v,

Plus en détail

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE

CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE CITATION DIRECTE DEVANT LA CHAMBRE CORRECTIONNELLE DU TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE D ALBERTVILLE L AN DEUX MIL TREIZE et le ONZE FEVRIER A LA REQUETE DE : Monsieur David MOURVILLIER, né le 20 avril 1974

Plus en détail

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a Epithète et Person a Marionnettes habitées et déshabitées. Epithète et Person a i!(mouton de vapeur) i! -Jeux de masque sur, dans, avec, contre le masque! -Corps qui «fait face»! -Personnages échappés

Plus en détail

Vie Quotidienne. Le kit d animation. VQ est un outil d animation sans équivalent pour aborder les sujets de la vie quotidienne avec tous les publics.

Vie Quotidienne. Le kit d animation. VQ est un outil d animation sans équivalent pour aborder les sujets de la vie quotidienne avec tous les publics. Le kit d animation Vie Quotidienne Accompagnement social Accompagnement socioprofessionnel Enseignement de la vie sociale et professionnelle VQ est un outil d animation sans équivalent pour aborder les

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes PROJET PEDAGOGIQUE 2015 Maison Des Jeunes 1 Rappel des objectifs du projet associatif : Le projet de la Maison des jeunes s inscrit dans le projet de l APEJ voté par les élus en 2010 : 1.1 Accompagner

Plus en détail

Premier crédit et fidélité du client

Premier crédit et fidélité du client Premier crédit et fidélité du client Mardi 26 octobre 2004 Marc Roesch Dans les rapports d activités des IMF on trouve presque toujours un graphique présentant l évolution du nombre d adhérents ou du nombre

Plus en détail

Communication avec ses pair-e-s

Communication avec ses pair-e-s Communication avec ses pair-e-s Atelier de formation SPPE 21 mai 2007 Nathalie Junod & Marianne Aerni Plan Argumenter Convaincre Négocier Questionner et débattre Déroulement atelier Partie théorique (I)

Plus en détail

Colore, le livre de couleurs

Colore, le livre de couleurs Dossier de présentation d un spectacle pour la petite enfance Colore, le livre de couleurs Administration Contact Théâtre des 4 Vents Philip Ségura 6, Place du Terrail Tel : 04 94 84 78 86 83440 Tourrettes

Plus en détail

Οδύσσεια. L Odyssée. Chants. femmes. Théâtre des Marronniers Du 14 au 18 janvier/ du 21 au 25 janvier à 20h30 sauf les lundis 19h et les dimanches 17h

Οδύσσεια. L Odyssée. Chants. femmes. Théâtre des Marronniers Du 14 au 18 janvier/ du 21 au 25 janvier à 20h30 sauf les lundis 19h et les dimanches 17h Οδύσσεια Chants de femmes L Odyssée Théâtre des Marronniers Du 14 au 18 janvier/ du 21 au 25 janvier à 20h30 sauf les lundis 19h et les dimanches 17h Le grand voyage d Ulysse Création 2015/2016 raconté

Plus en détail

La Maison Courants d Air. Cirque Musical dès 4 ans. Projet pédagogique - ateliers Plan EAC 2014-2015

La Maison Courants d Air. Cirque Musical dès 4 ans. Projet pédagogique - ateliers Plan EAC 2014-2015 La Maison Courants d Air Cirque Musical dès 4 ans Projet pédagogique - ateliers Plan EAC 2014-2015 Proposition artistique Nous vous présentons le spectacle «La Maison Courants d Air», qui propose la rencontre

Plus en détail

Comité de concertation associatif représentatif

Comité de concertation associatif représentatif Vendredi 21 Mars 2008 RENCONTRE AVEC MONSIEUR JEAN-FRANÇOIS VITOUX DIRECTEUR DE LA MAISON DÉPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPÉES DU PAS-DE-CALAIS Rencontre Monsieur VITOUX Vendredi 21 mars 2008 1 sur

Plus en détail

Guide des FORMATIONS 2015 FORMATIONS RENCONTRES MOMENTS D ÉCHANGES. Bibliothèque Départementale de la Vienne

Guide des FORMATIONS 2015 FORMATIONS RENCONTRES MOMENTS D ÉCHANGES. Bibliothèque Départementale de la Vienne Guide des FORMATIONS Bibliothèque Départementale de la Vienne 2015 FORMATIONS RENCONTRES MOMENTS D ÉCHANGES 2 SOMMAIRE FORMATIONS 1 Formation à l utilisation du portail....5 2 Bibliothèque et réforme des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Un évènement mémorable d accueil, de joie, de partage

DOSSIER DE PRESSE. Un évènement mémorable d accueil, de joie, de partage DOSSIER DE PRESSE Un évènement mémorable d accueil, de joie, de partage Spectacles Concerts Ateliers Rencontres Marches Célébration de la Parole pour découvrir, écouter, danser, goûter, rencontrer, jouer,

Plus en détail

Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo»

Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo» Premier bilan des groupes «marionnettes» et «montage vidéo» L hôpital de jour pour adolescents de l ASM13 accueille pour des soins de longue durée des patients ayant tous présenté des troubles psychiques

Plus en détail

Dossier de spectacles et ateliers pour noël par la compagnie ABOUDBRAS

Dossier de spectacles et ateliers pour noël par la compagnie ABOUDBRAS 1 Dossier de spectacles et ateliers pour noël par la compagnie ABOUDBRAS La compagnie ABOUDBRAS vous invite à entrer dans la magie de noël avec un programme de spectacles et ateliers particulièrement adaptés

Plus en détail

Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché.

Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché. Domaines d intervention Le coaching peut prendre des formes diverses et se situe toujours dans une période de passage et de développement pour le coaché. Coaching interculturel : outil de gestion des différences

Plus en détail

L Assemblier. L Assemblier

L Assemblier. L Assemblier L Assemblier Collectif de consultants L Assemblier Catalogue de formations pour les Conseils citoyens et leurs soutiens Faire équipe page 1 Travailler avec des tiers et monter des projets page 4 Le Conseil

Plus en détail

et maladies apparentées

et maladies apparentées et maladies apparentées 02/03 Sommaire Préface Préface du médecin directeur. 03 Informations sur la maladie. 04 Objectifs de l esa.. 05 L équipe médicale, ses compétences... 06 La charte Alzheimer 08 témoignage

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE

ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE ACCUEIL DE LOISIRS DU MERCREDI PROJET PEDAGOGIQUE CONTACT : Lisa AGOSTINI lisaagostini@mjcjeanmace.fr - 07.61.08.68.04 MJC Jean Macé 38 rue Camille ROY 69007 LYON 1 La Maison des Jeunes et de la Culture

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS

LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS LA PRISE EN CHARGE AU DOMICILE : SPECIFICITES ET IMPLICATIONS Introduction Laurie MARINO LA PRATIQUE DU PSYCHOLOGUE A DOMICILE : une pratique récente Il y a peu de traces de celle-ci avant les années 70

Plus en détail

MAINTENIR DANS L EMPLOI

MAINTENIR DANS L EMPLOI Entreprises AIDES ET SERVICES DE L AGEFIPH NOVEMBRE 2014 MAINTENIR DANS L EMPLOI un collaborateur handicapé l Les bonnes questions à se poser l Quelles démarches? l Les aides de l Agefiph dont vous pouvez

Plus en détail

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE Nathalie Gormezano Institut Supérieur d Interprétation et de Traduction (Paris) La traduction technique aujourd hui évolue

Plus en détail