*8,'('(35e6(17$7,21' 8175$9$,/(1+,672,5( 8QLYHUVLWpOLEUHGH%UX[HOOHV

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "*8,'('(35e6(17$7,21' 8175$9$,/(1+,672,5( 8QLYHUVLWpOLEUHGH%UX[HOOHV"

Transcription

1 *8,'('(35e6(17$7,21' 8175$9$,/(1+,672,5( 8QLYHUVLWpOLEUHGH%UX[HOOHV

2 1 5HPDUTXHVOLPLQDLUHV &HFLHVWXQJXLGHJpQpUDOSRXUODSUpVHQWDWLRQGHVWUDYDX[HQKLVWRLUH/HVpWXGLDQWV VRQWpJDOHPHQWLQYLWpVjVXLYUHOHVFRQVLJQHVSDUWLFXOLqUHVGRQQpHVSDUOHODWLWXODLUH GHVFRXUVHWVpPLQDLUHVRXOHXUGLUHFWHXUWULFHGHPpPRLUH /HVWUDYDX[VHURQWGpSRVpVjODGDWHHWDXOLHXLQGLTXpVSDUOHVWLWXODLUHVGHVFRXUV FRQFHUQpV6DXIDYLVFRQWUDLUHOHVWUDYDX[QHSHXYHQWrWUHWUDQVPLVVRXVIRUPH pohfwurqltxhsdufrxuulho /HVPpPRLUHVVHURQWGpSRVpVVHORQOHVLQGLFDWLRQVHWDX[GDWHVIL[pHVSDUOD )DFXOWpGH3KLORVRSKLHHW/HWWUHV

3 2, 3UpVHQWDWLRQPDWpULHOOHGXWUDYDLO 5HPDUTXHVJpQpUDOHV Une bonne présentation doit être VLPSOHFODLUHetKRPRJqQH. Pour atteindre ces objectifs il suffit de suivre la simple logique en pensant toujours à faciliter la démarche du lecteur. Dans cette optique, une présentation soignée est exigée. /DSDJHWLWUH Cette page comprendra : Pour un travail de séminaire : les mentions suivantes : - Université libre de Bruxelles Faculté de Philosophie et Lettres - le titre du travail Le titre doit être simple, bref mais précis : il est indispensable sue l on comprenne exactement de quoi il s agit et que les dates et lieux délimitant le travail soient précisés. Ne pas oublier, s il y a plusieurs tomes, ou un volume d annexes séparé, d indiquer ces précisions sur la couverture. Ces remarques sont évidemment aussi valables pour le mémoire. - le nom et le prénom de l'étudiant(e) et son matricule - le mnémonique de l'année d'étude, - l'année académique et l indication de la session (1 ère ou 2 e ), - le mnémonique et l intitulé exact du cours - le nom du (de la) professeur(e)

4 3 Pour un mémoire : Les couverture et page de garde respecteront l aspect normalisé suivant : UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Faculté de Philosophie et lettres Titre du mémoire XXXXXXXXXXXX XXXXXXXXXXXX XXXXXXXXXXXX Nom de l étudiant(e) Prénom de l étudiant(e) ANNÉE ACADÉMIQUE la mention suivante : Mémoire de licence, présenté sous la direction de Mme/M. le professeur, le prénom et le nom du (de la) directeur (directrice), en vue de l obtention du titre de licencié en Histoire.

5 4 /HWH[WH La présentation de travail sera aérée (généralement 1,5 interligne pour un texte dactylographié, corps du texte en police 12 ; 1 interligne pour les notes qui peuvent être imprimées en plus petits caractères, en police 10 par exemple). Les paragraphes commenceront en retrait ou seront précédés d'un espace. Les pages seront numérotées.,,5pgdfwlrq /HSODQGXWUDYDLO Avant de commencer la rédaction d'un travail, il convient de mettre ses idées (et ses fiches de dépouillement!) en ordre pour bien comprendre - et faire comprendre- ce que l'onveut exposer. Il est donc utile et recommandé de faire un plan reprenant les grandes divisions du travail et qui constituera l'ossature autour de laquelle s'articuleront les différentes thématiques développées. Ce plan sera FODLU PpWKRGLTXH et surtout ORJLTXH Il épousera la progression du raisonnement en essayant toujours d éveiller l intérêt et de conserver l'attention du lecteur. /HIRQGHWODIRUPH Le fond : Le lecteur appréciera surtout l'importance et l'intelligence du travail de recherche, la mise en œuvre des sources, leur critique, l'originalité de l'analyse, l'esprit de synthèse, la logique du plan. La forme : Le style sera sobre, clair et précis. Il rendra le texte agréable à lire. On évitera donc les formules pompeuses, les répétitions, les digressions inutiles. Il faut également porter attention à l'orthographe qui dévalue parfois un travail de bonne qualité. Un travail se compose de trois parties : OLQWURGXFWLRQ OH FRUSV GX WUDYDLO OD FRQFOXVLRQ. Il est complété d DQQH[HV s il a lieu, et obligatoirement d une présentation des VRXUFHV et de la ELEOLRJUDSKLH (et, le cas échéant, d une VLWRJUDSKLH où seront reprises les références aux sites Web) et d une WDEOHGHVPDWLqUHV.

6 5 /LQWURGXFWLRQ L'introduction présente: - le sujet étudié (définition et délimitation précise) et son intérêt - le contexte historique - l état de la recherche - les hypothèses de travail - la méthode de travail et l heuristique (les sources utilisées et une approche critique de celles-ci) - le plan du travail L'introduction doit bien mettre en évidence les buts poursuivis dans le travail et son originalité. C'est ainsi par exemple que l'on cherchera à proposerdans l'introduction une ou plusieurs hypothèses pour tenter de les vérifier dans le corps du texte et aboutir à une conclusion résolvant - affirmativement ou négativement - les hypothèses initiales. L introduction peut se compléter de remerciements envers ceux qui ont apporté leur aide ou leurs conseils pour le travail. /HFRUSVGXWUDYDLO Le corps du travail constitue le développement du plan et la mise en œuvre des dépouillements. Le texte sera divisé en chapitres et sous-chapitres. On veillera à ce que les transitions entre les différentes parties soient logiques et bien aménagées. / DSSDUHLOFULWLTXH L appareil critique est une partie essentielle d un travail d histoire. Il présente les preuves à l appui de la démonstration et permet ainsi de vérifier cette dernière. L appareil critique comprend les notes (en bas de page («infrapaginales») ou à la fin du travail) et les références bibliographiques (en fin de travail). Il est LQGLVSHQVDEOH de respecter les règles déontologiques qui imposent de signaler systématiquement les sources des informations utilisées dans tout travail scientifique : eylwhuohsodjldwfrqvhlovsrxuodflwdwlrqghvvrxufhvg LQIRUPDWLRQVXU OHVLWHGHOD%LEOLRWKqTXHGHO 8/% Université libre de Bruxelles. Les bibliothèques de l U.L.B. (YLWH] OH SODJLDW [en ligne]. <http://www.bib.ulb.ac.be/fr/aide/eviter-le-plagiat/index.html>. (Consulté le 10 mars 2007).

7 Æ4XDQGIDXWLOUHFRXULUDX[QRWHVLQIUDSDJLQDOHVRXGHILQGHWUDYDLO" 6 -WRXMRXUV pour indiquer la référence d'une citation (dans ce cas, l'appel de note suit immédiatement les guillemets), d un propos rapporté par reformulation, ou d'une affirmation appuyée sur une source d'information (notes de référence); NB. Les citations de sources en langue ancienne (latin, ancien français, ancien néerlandais,...) seront indiquées en italiques, sans guillemets, tandis que les citations en langue moderne seront inscrites en caractères romains, entre guillemets. -WRXMRXUV pour donner la référence d une source iconographique (image, cartes, photographie, etc.) et des tableaux et graphiques que l on intègre dans le texte (notes de référence); -pjdohphqw pour donner une information complémentaire (exemples : l'identification d'un personnage ou d'un lieu, une brève remarque, des références bibliographiques sur le sujet évoqué...) (notes de contenu). L'appel de note est indiqué dans le texte par un nombre (1, 2, 3...) en exposant. Cette numérotation sera croissante du début à la fin du travail et elle renverra aux notes en bas de page ou en fin de travail. L'appel de note se place immédiatement (sans espace) après le mot dans la phrase, ou à la fin de la phrase, avant le signe de ponctuation. Si la citation est fermée par un guillemet, l'appel de note se place après le guillemet et avant le signe de ponctuation. Les notes en bas de page seront séparées du texte par une ligne. L usage de sigles ou d abréviations suppose qu ils aient été explicités lors de leur première apparition ou dans une table des abréviations. En aucun cas la note ne fera référence à une simple fiche de dépouillement même si celle-ci est jointe au travail.

8 &RPPHQWUpGLJHUOHVQRWHVGHUpIpUHQFH" /LYUHV Initiale(s) du prénom (ou Prénom entier), nom de l auteur EN Exemple : CAPITALES (OU PETITES CAPITALES), WLWUHHQLWDOLTXHV, lieu de publication, maison d édition, date de publication, référence au volume ou au tome, référence à la (aux) page(s), (titre de la collection et numéro d ordre) Jean-Pierre GUTTON, %UXLWVHWVRQVGDQVQRWUHKLVWRLUH(VVDLVXUOD UHFRQVWLWXWLRQGXSD\VDJHVRQRUH, Paris, Presses universitaires de France, 2000, p Exemple : Quand il y a deux ou trois auteurs on les cite tous. S'ils sont plus nombreux on ne cite que le premier suivi de la mention HWDO. (HWDOLLqui signifie: et autres) E. AERTS HWDO (dir.), /HVLQVWLWXWLRQVGXJRXYHUQHPHQWFHQWUDOGHV3D\V%DV KDEVERXUJHRLV 2 tomes, Bruxelles, Archives générales du Royaume, 1995 (6WXGLD56). Lorsqu il s agit d un ouvrage collectif, on indiquera simplement le nom du coordinateur (l'éditeur) suivi de la mention (dir.) ou (éd.) selon les cas. Remarques: Le lieu d'édition sera toujours traduit. On peut aussi écrire le prénom de l'auteur en entier (en minuscules). La mention de l éditeur est facultative, mais ces indications complémentaires, qui facilitent la recherche bibliographique, sont de plus en plus souvent demandées dans les revues et ouvrages scientifiques. Il est donc préférable de les indiquer. Il faut aussi signaler que certains éditeurs préfèrent indiquer les noms d'auteur en minuscules ou en petites capitales. Dans le cas d'une référence à une édition d'auteur ancien (médiéval, moderne...), ne pas oublier de mentionner le nom de l'éditeur et les coordonnées (y compris la date) de l'édition utilisée.

9 8 $UWLFOHVGHSpULRGLTXHV Exemple : Initiale(s) du prénom et nom de l auteur en CAPITALES (OU PETITES CAPITALES), titre de l article entre «guillemets», WLWUH GX SpULRGLTXH HQ LWDOLTXHV, n du volume, date de publication du volume, référence à la (aux) page(s). Pedro MONAVILLE, «" Conseils aux partants" : une lecture politique des manuels d hygiène coloniale publiés en Belgique ( )», 5HYXHEHOJHG KLVWRLUH FRQWHPSRUDLQH±%HOJLVFK7LMGVFKULIWYRRU1LHXZVWH*HVFKLHGHQLV, t. XXXVI, 2006, 1-2, pp On peut indiquer la tomaison des revues en chiffres romains ou en chiffres arabes, comme indiqué sur la revue elle-même, mais l usage tend de plus en plus à recourir uniquement aux chiffres arabes. $UWLFOHVGDQVGHVRXYUDJHVFROOHFWLIV Exemple: Initiale(s) du prénom et nom de l auteur en CAPITALES, titre de l article entre «guillemets», dans Initiale(s) du prénom et nom de l auteur en CAPITALES (dir.) ou (éd.), WLWUH GH O RXYUDJH HQ LWDOLTXHV lieu de publication, maison d édition, date de publication, référence à la (aux) page(s). L. HENNINGER, «Le renouveau de l histoire de la guerre», dans J.-C. RUANO- BORBALAN (dir.), / KLVWRLUHDXMRXUG KXL1RXYHDX[REMHWVGHUHFKHUFKH&RXUDQWVHW GpEDWV/HPpWLHUG KLVWRULHQ, Auxerre, Sciences Humaines Éditions, 1999, pp Dans le cas d une notice d encyclopédie ou de dictionnaire, il faut mentionner le nom de l auteur de la notice utilisée. $UWLFOHVHQOLJQH 0rPHSULQFLSH TXH SRXUOHVSXEOLFDWLRQV LPSULPpHV HQ\ DMRXWDQW OHV PHQWLRQVVXLYDQWHV [en ligne] entre crochets.<adresse Web> entre crochets angulaires. (date de consultation) entre parenthèses. Adresse Web = URL (Uniform Resource Locator) : indique l endroit exact sur le réseau où se situe une ressource permettant d accéder à une information.

10 9 Exemple: E. VIENNOT, «Les femmes dans les troubles du XVI e siècle, &OLR, numéro 5/1997, *XHUUHV FLYLOHV, [En ligne]. <http://clio.revues.org/document409.html>. (Consulté le 10 mars 2007). 6LWHV:HE Exemple : Responsabilité principale (organisme ou auteur personnel). 7LWUHGHOD SDJHGDFFXHLO. [En ligne]. <Adresse Web >. (Date de consultation). Le titre de la page d accueil, l URL et la date de consultation sont indispensables. Fédération de revues scientifiques. 5HYXHVRUJ [En ligne]. <http:/www.revues.org/>. (Consulté le 10 mars 2007). Exemple : Université Laval Faculté des Lettres,&$5,6+,QLWLDWLRQFULWLTXHDX[UHVVRXUFHV,QWHUQHWHQ6FLHQFHVKXPDLQHV. [En ligne]. <http://www.fl.ulaval.ca/icarish/>. (Consulté le 10 mars 2007). 5HVVRXUFHV,QWHUQHW Exemple: Auteur, «titre de la ressource», dans Responsabilité principale du site Web qui contient la ressource (organisme ou auteur personnel). 7LWUH GH OD SDJH GDFFXHLO. [En ligne]. <Adresse Web >. (Date de consultation). Annie POINSOT et Denis HABIB, «Fiche de recherche sur les passeports au XIX e siècle», avril 2004, dans &HQWUH KLVWRULTXH GHV $UFKLYHV QDWLRQDOHV, Instruments de recherche et bases de données. [Enligne]. <http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/>. (Consulté le 10 mars 2007). $UFKLYHV Exemple: Dépôt d archives, fonds (ou collection), cote, identifier le document. Archives générales du Royaume (A.G.R.), Conseil des finances (C.F.), 2497, consulte du 14 février La description de la pièce d archive est parfois donnée dans le texte et la note de référence ne reprend dans ce cas que les éléments d identification relatifs au dépôt, au fonds (ou à la collection) et à la cote. Exemple : A.G.R., C.F., 2497.

11 6RXUFHVKLVWRULTXHVHWOLWWpUDLUHVGHO $QWLTXLWp En note,nom de l auteur, titre de l oeuvre abrégé (en italiques), livre ou Exemples : chapitre, et passage. On n'indique pas le titre de l'oeuvre si c'est l'oeuvre unique de cet auteur. Dans la bibliographie, ne pas oublier de signaler l'édition qui a été utilisée (titre complet). CICÉRON, 3KLO, I, 34 JUVÉNAL, 6DW, VI, HÉRODOTE, VIII, ,QVFULSWLRQV Si l inscription provient d un recueil (et non d un article), il faut la citer dans les notes sans précision supplémentaire. Une inscription est toujours citée d'après son numéro : Exemples : CIL XIII, 2456 IG V, 2678 AE 1967, 345 SEG XXV, 123 Par contre, il faut donner la référence complète au volume dans la bibliographie générale. Exemple : Th. MOMMSEN et W. HENZEN, &RUSXV,QVFULSWLRQXP/DWLQDUXP, I, Berlin, pPRLJQDJHVRUDX[ Il faut toujours mentionner l identité de la personne interrogée (prénom, nom et profession ou fonction) et la date de l interview. Comme pour toutes les sources et ressources, il s agit de pouvoir identifier le plus précisément le témoignage cité. Les références de ces témoignages seront toujours reprises dans la bibliographie et ceux-ci peuvent, si besoin, être publiés dans leur intégralité en annexe.,frqrjudsklh L iconographie peut (et quelquefois doit) être utilisée dans un travail d histoire. Elle ne sert pas uniquement à illustrer le travail. Les sources iconographiques (images, cartes, photographies, etc.) doivent être considérées comme des sources à part entière. Elle seront donc

12 analysées, critiquées et référencées (identifier le document, d où provient-il?). L iconographie doit souvent prendre place dans le corps du texte. La liste des sources iconographiques sera reprise dans la bibliographie. 11 Remarques Pour alléger les références bibliographiques il est permis d'utiliser certaines abréviations, comme: LELG(ou LELGHP), p. lorsque la note précédente porte exactement sur le même ouvrage que la note précédente. - Dans le cas d'une référence à une étude (article, livre) déjà citée plus haut dans les notes, éviter la seule mention RSFLWou ORFFLW il faut faire précéder RSFLW du nom de l'auteur (en capitales) et des deux ou trois mots principaux du titre de l'étude [facultatif: mention de la note où la référence est donnée en entier]. ex. : J.-P. GUTTON, %UXLWVHWVRQV RSFLW, p - ID. (=LGHP) peut remplacer le nom de l auteur lorsque celui-ci est le même que celui de la référence précédente. ex. Jean-Louis FLANDRIN, &KURQLTXHVGHSODWLQH3RXUXQHJDVWURQRPLHKLVWRULTXH, Paris, Editions Odile Jacob, 1992, p ; et ID., / RUGUHGHVPHWV, Paris, Editions Odile Jacob, 2002, p... FI(FRQIHU) signifie "voir". On peut ainsi renvoyer le lecteur à un ouvrage ou à un article qui lui permettra de compléter son information. FIVXSUDLQIUDrenvoie le lecteur à ce qui a été dit précédemment (VXSUD) ou à ce qui sera développé plus loin (LQIUD). - s.l.: sans indication du lieu d'édition, s.d.: sans indication de la date d'édition, s.l.n.d. : sans indication du lieu ni de la date d'édition. /DFRQFOXVLRQ La conclusion doit toujours être mise en parallèle avec l'introduction à laquelle elle répond. La conclusion récapitule et met en valeur les principaux éléments dégagés de l'analyse. Elle montre ainsi l'utilité de la recherche entreprise. Elle peut même comporter de nouvelles propositions résultant de la synthèse des idées présentées. Elle ne doit surtout pas être un simple résumé du travail.

13 La conclusion est fondamentale dans un travail et demande de prendre le temps de la rédiger soigneusement. 12 /HVVRXUFHVHWODELEOLRJUDSKLH La présentation des sources et de la bibliographie se place à la fin du travail, en deux parties : 1. Sources -Sources manuscrites (classées par dépôts et fonds d archives) -Sources imprimées -Sources iconographiques -Sources sonores -Sources audio-visuelles -Sources matérielles -Témoignages oraux Les sources disponibles en ligne sont également réparties sous ces rubriques et doivent être correctement référencées. 2. Bibliographie Les ouvrages et les articles sont présentés en une seule liste par ordre alphabétique des auteurs (suivis des initiales ou, de préférence, du prénom entier et, pour le même auteur, par ordre chronologique croissant de publication). Les ouvrages et articles en ligne sont présentés dans la même liste et doivent être correctement référencés. Contrairement aux notes de référence, les noms des auteurs précèdent les initiales des prénoms, afin de faciliter le classement de ces titres. La référence d'un article se termine par la mention de la première et de la dernière page de celui-ci. Il est important de s en tenir à un même type de présentation pour l ensemble de la bibliographie. Exemple : RICHER, N., «Sparte et son commencement»,.whpd n 31, 2006, pp ou RICHER, Nicolas, «Sparte et son commencement»,.whpd n 31, 2006, pp Une sitographie peut être ajoutée, où sont mentionnés les sites Web portant sur le sujet traité, à l exclusion des sources, et des livres et articles en ligne repris ci-dessus. Ne pas oublier de donner la responsabilité principale, l intitulé exact du site, l adresse URL et la date de consultation.

14 13 /HVDQQH[HV Dans les annexes, on peut présenter des documents, cartes, tableaux, illustrations etc. qui sont en rapport direct avec l'argumentation développée dans le texte rédigé. Les annexes comprendront notamment les éditions de textes. Les annexes seront numérotées et leurs références seront clairement indiquées. Elles seront reprises dans la table des matières. Pour la publication des textes historiques, voir les règles établies par la Commission royale d Histoire: Commission royale d Histoire.,QVWUXFWLRQVSRXUODSXEOLFDWLRQGHVWH[WHVKLVWRULTXHV, [en ligne].<http://www.kcgeschiedenis.be/fr/politique_edition/instruc_textes_histor.html> (consulté le 10 mars 2007) /DWDEOHGHVPDWLqUHV La table des matières est indispensable dans un mémoire. Elle sera également appréciée pour les travaux dans le cadre des cours et des séminaires.,,, (QFRUHTXHOTXHVFRQVHLOV«/ XVDJHGHODSUHPLqUHSHUVRQQH Il faut éviter un usage répété de la première personne (du singulier ou du pluriel). Au cas où elle est utilisée le "je" et le "nous" de modestie ne seront jamais mélangés. S il est utilisé, le "nous" de modestie demande que les adjectifs, les participes, les noms attributs ou apposés restent au singulier. Exemple : Nous avons été surprise. /HVGDWHV Les dates seront mentionnées complètement ex. : 29 mai 1933 et non ou 29.V /HVPDMXVFXOHV L'usage des majuscules est particulièrement hésitant. D'une façon générale: il faut au moins être cohérent dans le texte ( = adopter une règle et s'y tenir).

15 14 Voici quelques conseils et exemples pour les travaux historiques. 1. On utilise une majuscule dans les cas suivants: - une citation, précédée de deux points (sauf si elle commence par des points de suspension) ex. : Il a écrit : "Ceci vous concerne" Attention! Mis à part ce cas de figure, jamais de majuscule après deux points). - les points cardinaux sont nommés avec une minuscule, mais on utilise une majuscule pour désigner une partie du globe située vers l un de ces points ex. L Europe de l Est. - les titres de livres ou de textes sacrés ex. La Sainte Bible. Le Coran. - les noms communs employés dans un sens absolu ou qui revêtent une signification particulière ex. la Foi, la Résistance, l'indépendance. - les substantifs des dénominations d'etats caractérisant la forme de gouvernement et non déterminés par un nom propre ex. La République française. Le Second Empire PDLV le royaume de Belgique. - les noms de peuples et des habitants de villes ex. Les Belges. - la fonction quand elle remplace le nom propre ex. Le Ministre règne. - les mots "Etat" et "Eglise" pris dans un sens absolu - les mots tels "Congrès", "Concile", "Convention", "Conférence" ex. La Convention démocrate. - les noms des corps d Etat, administrations et institutions lorsqu ils sont uniques ex. Le Parlement. Le ministère de l'education nationale. - les noms de bibliothèques, dépôts d'archives, sociétés savantes ex. La Bibliothèque royale. Les Archives de la Ville de Bruxelles. - les noms d'associations, compagnies, sociétés commerciales ex. La Banque de Bruxelles. - Les noms des saints pour une église ou une institution religieuse, ainsi que pour une fête: Saint- (majuscule et trait d union) En revanche, pas de majuscule ni de trait d union pour le nom d un saint ex. la cathédrale Saint-Lambert, le chapitre Saint-Lambert, à la Saint-Lambert, mais l'évêque saint Lambert (Éviter l abréviation St.)

16 3. On utilise une minuscule dans les cas suivants: - les adjectifs en général - les noms de langue, religion, ordre monastique ex. Le texte est rédigé en anglais. Le christianisme. - les noms de monnaies ex. Il possédait 10 lires. - les noms hiérarchiques (sauf dans le style direct) ex. le roi des Belges. - les qualités et fonctions suivies d'un nom propre ex. le ministre de la Défense nationale. 15 /HVDEUpYLDWLRQV A l'exception des abréviations admises pour les références en note, il éviter d utiliser des abréviations dans le texte, même les plus courantes. /HVVLJOHV Il convient d'utiliser les sigles avec parcimonie (sauf dans les notes) en donnant toujours leur signification dès leur première apparition. Les sigles et les abréviations utilisés dans les références seront expliqués par un tableau en début ou fin de travail. S il est d'usage de mettre un point après chaque capitale, on écrit sans points les acronymes (sigles se prononçant comme des mots ordinaires). ex. : OTAN, ONU, UNESCO. Quelques sigles courants: A.G.R. Archives générales du Royaume A.V.B. Archives de la Ville de Bruxelles B.C.R.H. Bulletin de la Commission royale d'histoire R.B.P.H. Revue belge de Philologie et d'histoire R.B.H.C. Revue belge d'histoire contemporaine R.H.E. Revue d'histoire ecclésiastique M.G.H. Monumenta Germaniae Historica B.H.L. Bibliotheca hagiographica latina AA.SS. Acta sanctorum C.A.H. Cambridge Ancient History A.E. Année épigraphique J.R.S. Journal of Roman Studies J.H.S. Journal of Hellenic Studies

17 16 /HVJXLOOHPHWV On met «entre guillemets» : - une citation (toujours suivie d une référence) - une expression sur laquelle on veut attirer l'attention - un néologisme Une seconde citation incorporée dans la première est indiquée - si elle est courte, par des guillemets - si elle est longue, en italique Quand plusieurs guillemets se ferment au même endroit du texte, on peut se contenter d'un seul guillemet fermant. Si toute la phrase fait partie de la citation, le point final est placé avant les guillemets. Dans les autres cas, la ponctuation se place après le guillemet fermant (et après l'appel de note). /DSRQFWXDWLRQ Les signes de ponctuation doivent être utilisés à bon escient et il ne faut pas les multiplier inutilement. Quelques remarques: 1. Le point On ne met pas de point après les titres, sous-titres d'un travail. 2. Les points de suspension Ils sont employés pour indiquer un sens inachevé, une hésitation ou une citation incomplète. Dans ce dernier cas, ils sont placés entre parenthèses et remplacent le passage omis. ex.: Il écrit : «(... ) le nationalisme (...) a tendance à s'identifier à la pensée ultramontaine». 3. La virgule La virgule marque une pause de courte durée et sépare des éléments semblables, ou isole une proposition subordonnée à valeur explicative, ou sert à encadrer des termes libres. Une virgule unique ne peut séparer le sujet de son verbe, l adjectif du nom, ou le verbe de son complément d objet direct. Le soin apporté à l écriture (cohérence, syntaxe, orthographe, style) est un critère important de qualité d un travail, qui valorise l apport de la recherche menée à bien.

18 7$%/('(60$7,(5(6 17 5HPDUTXHVOLPLQDLUHV,3UpVHQWDWLRQPDWpULHOOHGXWUDYDLO 5HPDUTXHVJpQpUDOHV /DSDJHWLWUH /HWH[WH,,5pGDFWLRQ /HSODQGXWUDYDLO /HIRQGHWODIRUPH /LQWURGXFWLRQ /HFRUSVGXWUDYDLO / DSSDUHLOFULWLTXH eylwhuohsodjldwfrqvhlovsrxuodflwdwlrqghvvrxufhvg LQIRUPDWLRQ VXUOHVLWHGHOD%LEOLRWKqTXHGHO 8/% 4XDQGUHFRXULUDX[QRWHVLQIUDSDJLQDOHVRXGHILQGHWUDYDLO" &RPPHQWUpGLJHUOHVQRWHVGHUpIpUHQFH" /LYUHV $UWLFOHVGHSpULRGLTXHV $UWLFOHVGDQVGHVRXYUDJHVFROOHFWLIV $UWLFOHVHQOLJQH 6LWHV:HE 5HVVRXUFHV,QWHUQHW $UFKLYHV 6RXUFHVKLVWRULTXHVHWOLWWpUDLUHVGHO $QWLTXLWp,QVFULSWLRQV

19 7pPRLJQDJHVRUDX[,FRQRJUDSKLH /DFRQFOXVLRQ /HVVRXUFHVHWODELEOLRJUDSKLH /HVDQQH[HV /DWDEOHGHVPDWLqUHV,,, (QFRUHTXHOTXHVFRQVHLOV«/ XVDJHGHODSUHPLqUHSHUVRQQH /HVGDWHV /HVPDMXVFXOHV /HVDEUpYLDWLRQV /HVVLJOHV /HVJXLOOHPHWV /DSRQFWXDWLRQ 7DEOHGHVPDWLqUHV 18

Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents?

Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents? Normes de rédaction : Comment faire référence aux documents? Renato Scariati et Cristina Del Biaggio Département de géographie Université de Genève Version : 02 février 2010 Normes de rédaction 1 Table

Plus en détail

Hiver 2011 Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation.

Hiver 2011 Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation. Guide de présentation des travaux écrits du programme de Sciences humaines du cégep de Lévis-Lauzon. Normes de présentation. 1 Disposition générale La pagination Compter toutes les pages du texte, de la

Plus en détail

UNIVERSITE LA SAGESSE FACULTÉ DE GESTION ET DE FINANCE MBA OPTION MIS. MIAGe METHODES INFORMATIQUES APPLIQUEES A LA GESTION

UNIVERSITE LA SAGESSE FACULTÉ DE GESTION ET DE FINANCE MBA OPTION MIS. MIAGe METHODES INFORMATIQUES APPLIQUEES A LA GESTION GFM 296 UNIVERSITE LA SAGESSE FACULTÉ DE GESTION ET DE FINANCE MBA OPTION MIS MIAGe METHODES INFORMATIQUES APPLIQUEES A LA GESTION SPECIALITE SYSTEMES D'INFORMATION DES ENTREPRISES GUIDE POUR LA REDACTION

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

NORMES DE PRÉSENTATION DES MANUSCRITS

NORMES DE PRÉSENTATION DES MANUSCRITS Les Presses de l Université du Québec NORMES DE PRÉSENTATION DES MANUSCRITS Le manuscrit, en version complète et définitive, doit être présenté de la manière la plus simple et uniforme possible, afin de

Plus en détail

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015

GUIDE METHODOLOGIQUE ÉCOLE DE CULTURE GÉNÉRALE MONTHEY. pour le travail de maturité spécialisée, Édition 2014-2015 Département de la formation et de la sécurité Service de l enseignement ECCG Monthey Departement für Bildung und Sicherheit Dienststelle für Unterrichtswesen HFMS Monthey GUIDE METHODOLOGIQUE pour le travail

Plus en détail

REGLES DE PRESENTATION D UNE

REGLES DE PRESENTATION D UNE REGLES DE PRESENTATION D UNE BIBLIOGRAPHIE 1.INTRODUCTION La bibliographie d un ouvrage est un outil qui permet - au lecteur de disposer des mêmes sources que celles utilisées par l auteur pour la rédaction

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE MASTER CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION

CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE MASTER CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION CAHIER DES CHARGES POUR L ÉLABORATION D UN TRAVAIL DE MASTER CHAIRE RESSOURCES HUMAINES ET ORGANISATION Il est demandé aux étudiants qui souhaitent déposer un master à la chaire RHO de prendre connaissance

Plus en détail

STAGE D INITIATION RAPPORT DE. Elaboré par. Prénom NOM. Encadré par : Mr Prénom NOM (Société) Société d accueil :. (Sigle de la société d accueil)

STAGE D INITIATION RAPPORT DE. Elaboré par. Prénom NOM. Encadré par : Mr Prénom NOM (Société) Société d accueil :. (Sigle de la société d accueil) (Sigle de la société d accueil) REPUBLIQUE TUNISIENNE ***** MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE LA TECHNOLOGIE ***** DIRECTION GENERALE DES ETUDES TECHNOLOGIQUES *****

Plus en détail

Nom de l application

Nom de l application Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Direction Générale des Etudes Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Gafsa Département Technologies de l Informatique

Plus en détail

Ecrire pour le web. Rédiger : simple, concis, structuré. Faire (plus) court. L essentiel d abord. Alléger le style. Varier les types de contenus

Ecrire pour le web. Rédiger : simple, concis, structuré. Faire (plus) court. L essentiel d abord. Alléger le style. Varier les types de contenus Ecrire pour le web Un texte web de lecture aisée pour l internaute, l est aussi pour les moteurs de recherche ; l écriture peut ainsi être mise au service du référencement naturel. De façon complémentaire,

Plus en détail

SAISIE DES NOTES DE BAS DE PAGE et BIBLIOGRAPHIE MEMO RÉSUMÉ. Norme AFNOR Z 44-005 NF ISO 690. Dernière édition : octobre 2011

SAISIE DES NOTES DE BAS DE PAGE et BIBLIOGRAPHIE MEMO RÉSUMÉ. Norme AFNOR Z 44-005 NF ISO 690. Dernière édition : octobre 2011 SAISIE DES NOTES DE BAS DE PAGE et BIBLIOGRAPHIE MEMO RÉSUMÉ Norme AFNOR Z 44-005 NF ISO 690 Dernière édition : octobre 2011 Texte mis à jour le 29 janvier 2014 MM. DAUTHIER dauthier@univ-tln.fr 1 Notes

Plus en détail

MASTER 2 «PSYCHOLOGIE DES PERTURBATIONS COGNITIVES : CLINIQUE DE L ENFANT ET DE. Consignes pour la rédaction du mémoire L ADULTE»

MASTER 2 «PSYCHOLOGIE DES PERTURBATIONS COGNITIVES : CLINIQUE DE L ENFANT ET DE. Consignes pour la rédaction du mémoire L ADULTE» MASTER 2 «PSYCHOLOGIE DES PERTURBATIONS COGNITIVES : CLINIQUE DE L ENFANT ET DE L ADULTE» Consignes pour la rédaction du mémoire UFR de Lettres et Sciences Humaines Mention de Master de Psychologie Spécialité

Plus en détail

RÈGLES DE BASE DANS LA PRÉSENTATION DES DOCUMENTS SCIENTIFIQUES ET EN PARTICULIER DES MÉMOIRES UNIVERSITAIRES

RÈGLES DE BASE DANS LA PRÉSENTATION DES DOCUMENTS SCIENTIFIQUES ET EN PARTICULIER DES MÉMOIRES UNIVERSITAIRES 1 RÈGLES DE BASE DANS LA PRÉSENTATION DES DOCUMENTS SCIENTIFIQUES ET EN PARTICULIER DES MÉMOIRES UNIVERSITAIRES 1/ Utiliser une police courante (Times, Times New Roman ou encore Garamond), de taille 12

Plus en détail

COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE?

COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE? COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE? Christiaens Sébastien Université de Liège Département PROMETHEE Institut de Mécanique et de Génie Civil, Bât. B52 Chemin des Chevreuils, 1 B-4000 Liège, Belgique Janvier

Plus en détail

Directives pour le travail de fin d études août 2009. b) DIRECTIVES POUR LE TRAVAIL DE FIN D ETUDES. (Mémoire)

Directives pour le travail de fin d études août 2009. b) DIRECTIVES POUR LE TRAVAIL DE FIN D ETUDES. (Mémoire) b) DIRECTIVES POUR LE TRAVAIL DE FIN D ETUDES (Mémoire) 17 I Définition L art 8.1 du Règlement d études (ci-après RE) précise que le travail de fin d études est composé du mémoire et de sa soutenance.

Plus en détail

PRESENTATION DES RECOMMANDATIONS DE VANCOUVER

PRESENTATION DES RECOMMANDATIONS DE VANCOUVER PRESENTATION DES RECOMMANDATIONS DE VANCOUVER Voici une présentation des recommandations de Vancouver. Ces recommandations ont pour objet d uniformiser la présentation des références bibliographiques dans

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION

LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION 3 ème année de Licence Économie-Gestion Parcours Gestion Faculté des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION 4 semaines à temps plein

Plus en détail

GFM 296 UNIVERSITE LA SAGESSE FACULTÉ DE GESTION ET DE FINANCE GUIDE POUR LA REDACTION DU MEMOIRE DE MASTER MBA (FORMULAIRE D)

GFM 296 UNIVERSITE LA SAGESSE FACULTÉ DE GESTION ET DE FINANCE GUIDE POUR LA REDACTION DU MEMOIRE DE MASTER MBA (FORMULAIRE D) GFM 296 UNIVERSITE LA SAGESSE FACULTÉ DE GESTION ET DE FINANCE GUIDE POUR LA REDACTION DU MEMOIRE DE MASTER MBA (FORMULAIRE D) Introduction Ce guide a été préparé pour assister l étudiant dans la rédaction

Plus en détail

Comment présenter une bibliographie ou une réseaugraphie? Il existe plusieurs méthodes de présentation des sources bibliographiques.

Comment présenter une bibliographie ou une réseaugraphie? Il existe plusieurs méthodes de présentation des sources bibliographiques. Comment présenter une bibliographie ou une réseaugraphie? Il existe plusieurs méthodes de présentation des sources bibliographiques. Nous vous proposons ici un modèle local inspiré de diverses manières

Plus en détail

LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES guide à l usage des étudiants. sources : éléments :

LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES guide à l usage des étudiants. sources : éléments : LES REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES guide à l usage des étudiants sources : Les deux sources d information pour l élaboration d une liste de références bibliographiques sont : - le document lui-même (les informations

Plus en détail

1. Vérification de conformité aux normes Champion

1. Vérification de conformité aux normes Champion 1 Tout d abord, nous vous remercions vivement de faire confiance aux Éditions Honoré Champion, dont le prestige a toujours tenu à l extrême qualité du fond et au soin apporté à la forme. D où ces quelques

Plus en détail

REDIGER UNE BIBLIOGRAPHIE

REDIGER UNE BIBLIOGRAPHIE Service documentation 2011/2012 REDIGER UNE BIBLIOGRAPHIE 1. Présentation 2. La bibliographie 2.1 Règles de présentation pour les documents imprimés 2.2 Règles de présentation pour les documents électroniques

Plus en détail

Règles typographiques de base

Règles typographiques de base Règles typographiques de base Fiche créée le 9 octobre 2006, mise à jour le 12 août 2013 Copyright 2006-2013 Véronique Pierre, veronique.pierre[chez]free.fr Certains droits réservés, selon les termes du

Plus en détail

Pour réaliser une étude. Souvenez-vous!

Pour réaliser une étude. Souvenez-vous! LES OBJETS D ETUDE L épreuve de certification (CCF) en économie droit pour l obtention du Baccalauréat Professionnel Gestion Administration comporte une situation d évaluation qui prend appuie sur un dossier

Plus en détail

CHARTE ANTI-PLAGIAT. Sciences Po 1. DEFINITIONS D ORDRE GENERAL... 2 2. RESPONSABILITES... 2 3. URKUND... 2 4. SANCTIONS... 3

CHARTE ANTI-PLAGIAT. Sciences Po 1. DEFINITIONS D ORDRE GENERAL... 2 2. RESPONSABILITES... 2 3. URKUND... 2 4. SANCTIONS... 3 CHARTE ANTI-PLAGIAT Sciences Po 1. DEFINITIONS D ORDRE GENERAL... 2 2. RESPONSABILITES... 2 3. URKUND... 2 4. SANCTIONS... 3 5. ANNEXE : PRINCIPES TECHNIQUES DE REDACTION ET DE RECOURS AUX SOURCES... 3

Plus en détail

Introduction. Étapes préalables: 6 phases. Consignes. Plan du mémoire. Conventions de formes. Conventions de structures

Introduction. Étapes préalables: 6 phases. Consignes. Plan du mémoire. Conventions de formes. Conventions de structures SAMEDI 16 FEVRIER 2013 METHODOLOGIE DE RECHERCHE Mme. ZinebEl Hammoumi SOMMAIRE Introduction Étapes préalables: 6 phases Consignes Plan du mémoire Conventions de formes Conventions de structures 2 INTRODUCTION

Plus en détail

Initiation à la recherche documentaire

Initiation à la recherche documentaire Initiation à la recherche documentaire 1 Objectifs Cette séance est destinée à reprendre les principes de la démarche documentaire pour construire un parcours pertinent en terme de méthodologie et de résultats

Plus en détail

Normes de publication Instructions aux auteurs : Informations générales

Normes de publication Instructions aux auteurs : Informations générales Normes de publication Instructions aux auteurs : Informations générales 1. Les articles devront être inédits et rédigés en français, en portugais ou en anglais. 2. Le titre, le résumé et les mots-clés

Plus en détail

GUIDE DES TRAVAUX DES ÉLEVES MODULE D INITIATION À LA RECHERCHE : LE MÉMOIRE DE RECHERCHE ET D APPLICATION PROFESSIONNELLE

GUIDE DES TRAVAUX DES ÉLEVES MODULE D INITIATION À LA RECHERCHE : LE MÉMOIRE DE RECHERCHE ET D APPLICATION PROFESSIONNELLE MODULE D INITIATION À LA RECHERCHE : LE MÉMOIRE DE RECHERCHE ET D APPLICATION PROFESSIONNELLE Afin de valider leur formation, les élèves doivent rendre à la fin de leur cursus, un mémoire de recherche

Plus en détail

Méthode du commentaire de document en Histoire

Méthode du commentaire de document en Histoire Méthode du commentaire de document en Histoire I. Qu est-ce qu un commentaire de document? En quelques mots, le commentaire de texte est un exercice de critique historique, fondé sur la démarche analytique.

Plus en détail

La norme ISO 690 (Z 44-005)

La norme ISO 690 (Z 44-005) Références et citations bibliographiques dans un article scientifique La norme ISO 690 (Z 44-005) Fiche créée le 23 mai 2007, mise à jour le 14 avril 2009 Copyright 2006-2009 Véronique Pierre, veronique.pierre[chez]free.fr

Plus en détail

MASTERS IUFM SECOND DEGRE LE MEMOIRE PROFESSIONNEL (S4) CAHIER DES CHARGES

MASTERS IUFM SECOND DEGRE LE MEMOIRE PROFESSIONNEL (S4) CAHIER DES CHARGES 2012 Année universitaire 2011 MASTERS IUFM SECOND DEGRE LE MEMOIRE PROFESSIONNEL (S4) CAHIER DES CHARGES 1 - DEFINITION ET ENJEUX Cet UE prolonge l initiation à la recherche, commencée en M1 à travers

Plus en détail

4.1. Faire une page de titre 4.2. Rédiger l introduction

4.1. Faire une page de titre 4.2. Rédiger l introduction Nous présentons ici le détail de la présentation générale d un instrument de recherche papier, y compris tous les éléments complémentaires comme la bibliographie et les sources complémentaires (suite du

Plus en détail

Directives relatives au travail de maturité

Directives relatives au travail de maturité Directives relatives au travail de maturité Afin de permettre une meilleure lecture, seule la forme masculine est utilisée ci-après. 1. Dispositions légales Les textes suivants constituent la base légale

Plus en détail

Guide de présentation d un document universitaire MEMOIRE, RAPPORT DE STAGE

Guide de présentation d un document universitaire MEMOIRE, RAPPORT DE STAGE Guide de présentation d un document universitaire MEMOIRE, RAPPORT DE STAGE GUIDE DE PRESENTATION D UN DOCUMENT UNIVERSITAIRE Contenu du guide 1 STRUCTURE DU DOCUMENT... 1 1.1 Page de titre... 1 1.2 Pages

Plus en détail

MÉMOIRE SCIENTIFIQUE DE MASTER PROFESSIONNEL

MÉMOIRE SCIENTIFIQUE DE MASTER PROFESSIONNEL Master Transport, Logistique, Territoires & Environnement Directeur : Professeur Raymond Woessner MÉMOIRE SCIENTIFIQUE DE MASTER PROFESSIONNEL Le mémoire est différent d un rapport d entreprise car il

Plus en détail

Qu est-ce qu un résumé?

Qu est-ce qu un résumé? Méthodologie d analyse et de mémoire Résumer un texte Quelques astuces et techniques Licence GSINFO Département GEII IUT d Évry N. Abchiche Mimouni 1 Qu est-ce qu un résumé? Exprime de façon brève, les

Plus en détail

Structure et contenu d un mémoire de master pour les étudiants du M2 spécialité ASR

Structure et contenu d un mémoire de master pour les étudiants du M2 spécialité ASR Structure et contenu d un mémoire de master pour les étudiants du M2 spécialité ASR E. Angel, F. Pommereau Université d Évry-Val d Essonne Sommaire 1 Le travail de mémoire d un étudiant en M2 ASR..................................

Plus en détail

Consignes rédactionnelles en Faculté des Lettres et Sciences Humaines

Consignes rédactionnelles en Faculté des Lettres et Sciences Humaines Consignes rédactionnelles en Faculté des Lettres et Sciences Humaines TABLE DES MATIE RES PRÉSENTATION GÉNÉRALE... 1 ELÉMENTS TYPOGRAPHIQUES... 2 CITATIONS... 3 DEUX MODES DE RENVOI BIBLIOGRAPHIQUE...

Plus en détail

Guide du mémoire de fin d études

Guide du mémoire de fin d études Guide du mémoire de fin d études à destination des enseignants et des étudiants Septembre 2011 AVERTISSEMENT Ce document rassemble les dispositions réglementaires d une part, le cadre des dispositions

Plus en détail

Recommandations pour la réalisation pratique et la diffusion des mémoires

Recommandations pour la réalisation pratique et la diffusion des mémoires Recommandations pour la réalisation pratique et la diffusion des mémoires Sommaire 1 Décrire le contenu du mémoire : le résumé et les mots-clés...2 1.1.1 Le résumé...2 1.1.2 Les mots-clés...2 2 Bibliographie...4

Plus en détail

Les documents primaires / Les documents secondaires

Les documents primaires / Les documents secondaires Les documents primaires / Les documents secondaires L information est la «matière première». Il existe plusieurs catégories pour décrire les canaux d information (les documents) : - Les documents primaires

Plus en détail

Service d animation et de développement pédagogiques PRÉSENTATION D UN TRAVAIL SCOLAIRE. Cégep de Jonquière

Service d animation et de développement pédagogiques PRÉSENTATION D UN TRAVAIL SCOLAIRE. Cégep de Jonquière Service d animation et de développement pédagogiques PRÉSENTATION D UN TRAVAIL SCOLAIRE Cégep de Jonquière Mai 2013 Ce document contient plusieurs éléments, mis à jour ou adaptés, du Guide de présentation

Plus en détail

Guide de rédaction du. Rapport de stage

Guide de rédaction du. Rapport de stage Guide de rédaction du Rapport de stage Public Cible Etudiant de 3ème année licence (sauf informatique) Etablissement Institut des Hautes Etudes à Tunis (IHET) Objectifs Aider l apprenant à choisir son

Plus en détail

Rapport de stage d initiation

Rapport de stage d initiation Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique Direction Générale des Études Technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de SILIANA Département Technologies de l

Plus en détail

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs!

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! Conseils généraux : Entre 25 et 60 pages (hormis références, annexes, résumé) Format d un

Plus en détail

Les références bibliographiques

Les références bibliographiques 1 Les références bibliographiques Remarques préliminaires La manière de citer une référence dépend de plusieurs facteurs 1. la nature de l'ouvrage: édition d'un auteur ancien, commentaire, monographie

Plus en détail

COMMENT CITER OU PARAPHRASER UN EXTRAIT DE DOCUMENT SELON INFOSPHÈRE

COMMENT CITER OU PARAPHRASER UN EXTRAIT DE DOCUMENT SELON INFOSPHÈRE COMMENT CITER OU PARAPHRASER UN EXTRAIT DE DOCUMENT SELON INFOSPHÈRE Pourquoi et quand citer ses sources? Ajouter une valeur à son travail de recherche tout en respectant le droit d'auteur En se référant

Plus en détail

Projet de Fin d Etudes

Projet de Fin d Etudes République Tunisienne Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique ---- *** ---- Ecole Supérieure Privée de d Ingénierie, Sciences et Technologies de Sousse (SupTech Sousse) Projet

Plus en détail

Citations, références, mise en page. Guide pratique

Citations, références, mise en page. Guide pratique Citations, références, mise en page Guide pratique LA CITÉ COLLÉGIALE 7 janvier 2013 Créé par : BiblioCité Guide pratique Citations, références, mise en page 1 Au cours de la rédaction d un travail scolaire,

Plus en détail

Médiathèque santé Sion. Guide pour les citations adapté des normes de l American Psychological Association (APA) 6 e édition

Médiathèque santé Sion. Guide pour les citations adapté des normes de l American Psychological Association (APA) 6 e édition Médiathèque santé Sion Guide pour les citations adapté des normes de l American Psychological Association (APA) 6 e édition Septembre 2011 / mise à jour août 2014 Mireille Salvi HES-SO Valais-Wallis Chemin

Plus en détail

MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT

MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT ANNEXE VI MODIFICATIONS DES PRINCIPES DIRECTEURS CONCERNANT LA RÉDACTION DES DÉFINITIONS RELATIVES AU CLASSEMENT RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES Les utilisateurs s attendent à trouver dans les définitions des

Plus en détail

ESPE DE L ACADEMIE DE GRENOBLE

ESPE DE L ACADEMIE DE GRENOBLE ESPE DE L ACADEMIE DE GRENOBLE Guide de rédaction Mémoire de master MEEF Année universitaire 2014-2015 Sommaire 1 Informations générales à suivre impérativement... 2 1.1 Volume, pagination... 2 1.2 Orthographe

Plus en détail

MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE. Des précautions essentielles

MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE. Des précautions essentielles MAITRISER VOTRE ENVIRONNEMENT NUMÉRIQUE Des précautions essentielles Internet, c est un outil indispensable mais Les réseaux sociaux ne sont pas des espaces privés Vos propos peuvent avoir des répercussions

Plus en détail

ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE

ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE ÉCOLE SECONDAIRE PÈRE-RENÉ-DE-GALINÉE FRANÇAIS 12 e année Date: mars-juin 2015 Course Code: FRA 4U Enseignante: Mme L. Campagna et Mme Ducatel NOM DE L ÉLÈVE : Projet : Projet autonome Durée de l unité

Plus en détail

1/ Présentation générale

1/ Présentation générale LE RAPPORT DE STAGE Le Présent document s adresse aux étudiants inscrits en deuxième année de la formation Théorie et Pratique des arts, parcours Master Professionnel Les métiers du film documentaire.

Plus en détail

Rédiger pour le web. Objet : Quelques conseils pour faciliter la rédaction de contenu à diffusion web

Rédiger pour le web. Objet : Quelques conseils pour faciliter la rédaction de contenu à diffusion web Rédiger pour le web Objet : Quelques conseils pour faciliter la rédaction de contenu à diffusion web Sommaire 1. Rédiger des contenus... 2 Lire à l écran : une lecture contraignante... 2 Ecrire des phrases

Plus en détail

GUIDE DU STAGIAIRE 2014-2015 LICENCE FONDAMENTALE

GUIDE DU STAGIAIRE 2014-2015 LICENCE FONDAMENTALE Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Université de Tunis Institut Supérieur de Gestion La Direction des Stages www.isg.rnu.tn GUIDE DU STAGIAIRE Téléchargeable sur le site

Plus en détail

PRÉSENTATION DU MÉMOIRE PROFESSIONNEL

PRÉSENTATION DU MÉMOIRE PROFESSIONNEL Validation de la scolarité des professeurs et CPE stagiaires des premier et second degrés Année 2007-2008 PRÉSENTATION DU MÉMOIRE PROFESSIONNEL I. SUPPORT Chaque stagiaire devra rendre son mémoire sur

Plus en détail

1. Informations préliminaires

1. Informations préliminaires 1 Tout d abord, nous vous remercions vivement de faire confiance aux Éditions Honoré Champion, dont le prestige a toujours tenu à l extrême qualité du fond et au soin apporté à la forme. D où ces quelques

Plus en détail

Règlement facultaire pour le mémoire des masters en Sciences psychologiques, en Logopédie et en Sciences de l éducation

Règlement facultaire pour le mémoire des masters en Sciences psychologiques, en Logopédie et en Sciences de l éducation Règlement facultaire pour le mémoire des masters en Sciences psychologiques, en Logopédie et en Sciences de l éducation 1. Définition, principes et objectifs 1.1 Définition Un mémoire est un travail de

Plus en détail

Indications pour les références dans un mémoire

Indications pour les références dans un mémoire J.C. Bologne, Iconographie - Iconologie Indications pour les références dans un mémoire I. Comment référencer en bibliographie? Le nom de l auteur apparaît toujours en premier. La bibliographie est classée

Plus en détail

a) DIRECTIVES METHODOLOGIQUES POUR LES TRAVAUX ECRITS

a) DIRECTIVES METHODOLOGIQUES POUR LES TRAVAUX ECRITS UNIVERSITE DE LAUSANNE ET DE GENEVE MASTER IN BUSINESS LAW a) DIRECTIVES METHODOLOGIQUES POUR LES TRAVAUX ECRITS (Première année) Cette note s adresse aux étudiants du, suisses et étrangers. Certaines

Plus en détail

Chapitre I : LE MEMOIRE DE FIN D ETUDES

Chapitre I : LE MEMOIRE DE FIN D ETUDES 1 Chapitre I : LE MEMOIRE DE FIN D ETUDES 1.1.Définition du mémoire Le mémoire de fin d'études en Sciences de Gestion est un travail personnel visant à approfondir et/ou à concrétiser les enseignements

Plus en détail

48RDAE12 RECHERCHE DOCUMENTAIRE APPLIQUEE A LA TRADUCTION

48RDAE12 RECHERCHE DOCUMENTAIRE APPLIQUEE A LA TRADUCTION UNIVERSITE PARIS VII UFR EILA ANNEE 2009-2010 48RDAE12 RECHERCHE DOCUMENTAIRE APPLIQUEE A LA TRADUCTION Enseignants : Mmes Bordet et Dupuy ; M. Delestre 1 Planning semestriel 2008-2009 1. semaine 1 Présentation

Plus en détail

RÉDIGER ET METTRE EN FORME SON MÉMOIRE

RÉDIGER ET METTRE EN FORME SON MÉMOIRE RÉDIGER ET METTRE EN FORME SON MÉMOIRE Source : http://coursz.com/definition-d-un-ordinateur Bibliothèque de Sciences Po Grenoble Février 2015 Sommaire Sommaire... 1 LA RÉDACTION... 3 LA TYPOGRAPHIE...

Plus en détail

Objet de la séance : les ressources électroniques de la recherche et bases de données en ligne (textes, images et critique)

Objet de la séance : les ressources électroniques de la recherche et bases de données en ligne (textes, images et critique) SÉMINAIRE DE MÉTHODOLOGIE DE L ED1 COMPTE-RENDU DE LA SÉANCE DU 22 FÉVRIER 2012 ÉMILIE DESCHELLETTE ET ÉLISABETH PIAZZA Présents : Nathalie Assan, André Baraniak, Laure Brossin, Caroline Carrier, Julia

Plus en détail

RÉDIGER ET METTRE EN FORME SON MÉMOIRE

RÉDIGER ET METTRE EN FORME SON MÉMOIRE RÉDIGER ET METTRE EN FORME SON MÉMOIRE Source : http://coursz.com/definition-d-un-ordinateur Bibliothèque de Sciences Po Grenoble Février 2013 Sommaire La rédaction... 3 La typographie... 4 Quelques règles

Plus en détail

Réaliser la fiche de lecture du document distribué en suivant les différentes étapes de la méthodologie (consulter le support du TD!

Réaliser la fiche de lecture du document distribué en suivant les différentes étapes de la méthodologie (consulter le support du TD! Réaliser la fiche de lecture du document distribué en suivant les différentes étapes de la méthodologie (consulter le support du TD!) 1. Réaliser la note sur l auteur (bien lire le document, utiliser Internet)

Plus en détail

Soumission des articles pour l ICOFOM Study Series

Soumission des articles pour l ICOFOM Study Series Soumission des articles pour l ICOFOM Study Series Procédure Les articles seront soumis à un comité de lecture pour une évaluation en double aveugle. A la suite des recommandations, si l article est accepté,

Plus en détail

Faculté de l'éducation permanente La faculté d évoluer. Guide de présentation d un travail écrit

Faculté de l'éducation permanente La faculté d évoluer. Guide de présentation d un travail écrit Faculté de l'éducation permanente La faculté d évoluer Guide de présentation d un travail écrit 2 TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION 3 Normes de présentation 3 Ordre des éléments 3 Papier, format et marges

Plus en détail

LFRA12 RECHERCHE DOCUMENTAIRE APPLIQUEE A LA TRADUCTION

LFRA12 RECHERCHE DOCUMENTAIRE APPLIQUEE A LA TRADUCTION UNIVERSITE PARIS VII UFR EILA ANNEE 2010-2011 LFRA12 RECHERCHE DOCUMENTAIRE APPLIQUEE A LA TRADUCTION Enseignants : Mmes Bordet et Dupuy ; M. Delestre 1 Planning semestriel 2010-2011 1. semaine 1 (24 au

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Master en Biochimie et Biologie Moléculaire et Cellulaire (ULB-UMons) Finalité spécialisée

Master en Biochimie et Biologie Moléculaire et Cellulaire (ULB-UMons) Finalité spécialisée Master en Biochimie et Biologie Moléculaire et Cellulaire (ULB-UMons) Finalité spécialisée Règlement concernant le mémoire de fin d étude Le mémoire est effectué sous la direction d'un membre du jury ou

Plus en détail

Éléments de cadrage général (toutes UE et semestres confondus)

Éléments de cadrage général (toutes UE et semestres confondus) Année Universitaire 2014/2015 Master MEEF mention «premier degré» Guide technique des écrits/dossiers à produire dans le cadre des UE3 et UE4/UE5 Éléments de cadrage général (toutes UE et semestres confondus)

Plus en détail

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Méthodologie. des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence. MÉTHODOLOGIE Méthodologie La présente étude combine trois types d'informations : des commentaires, des textes législatifs et réglementaires coordonnés reproduits in extenso, des décisions de jurisprudence.

Plus en détail

Mémoire en vue de l obtention du Certificat de Capacité d Orthophoniste. I - Processus/ étapes/ déroulement

Mémoire en vue de l obtention du Certificat de Capacité d Orthophoniste. I - Processus/ étapes/ déroulement Mémoire en vue de l obtention du Certificat de Capacité d Orthophoniste (Propositions de l Union Nationale pour le Développement de la Recherche et de l Evaluation en Orthophonie pour une harmonisation

Plus en détail

BEH BULLETIN ÉPIDÉMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE

BEH BULLETIN ÉPIDÉMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE BEH BULLETIN ÉPIDÉMIOLOGIQUE HEBDOMADAIRE Recommandations aux auteurs Comment soumettre - Les auteurs sont invités à adresser leurs manuscrits en format Word, sans inclure de feuille de style, par courriel

Plus en détail

PROTOCOLE TYPOGRAPHIQUE APPLICABLE AUX MÉMOIRES DE MASTER

PROTOCOLE TYPOGRAPHIQUE APPLICABLE AUX MÉMOIRES DE MASTER PROTOCOLE TYPOGRAPHIQUE APPLICABLE AUX MÉMOIRES DE MASTER Pour mettre en forme le texte selon le protocole, procéder de la manière suivante : ouvrir le document ; dans «Format», sélectionner «Paragraphe»

Plus en détail

Introduction au logiciel de gestion bibliographique Zotero

Introduction au logiciel de gestion bibliographique Zotero au logiciel de gestion bibliographique Zotero Pour Microsoft Word et Writer La gestion manuelle des références bibliographiques (inventaire des sources consultées, rédaction d une bibliographie et création

Plus en détail

La recherche sur Internet Table des matières

La recherche sur Internet Table des matières La recherche sur Internet Table des matières 1- Internet est comme une bibliothèque publique... 2 Comment on utilise une bibliothèque ordinaire...2 L'Internet n'est pas une bibliothèque ordinaire...2 Synthèse...2

Plus en détail

NOTICE SUR LES MEMOIRES DE MASTER 2

NOTICE SUR LES MEMOIRES DE MASTER 2 Masters 2 LTMT et anglais LCE (linguistique) NOTICE SUR LES MEMOIRES DE MASTER 2 Le Master 2 est en partie une formation à la recherche par la recherche, et celle-ci exige une grande méticulosité. La présentation

Plus en détail

Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre

Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre Principes de base Durant le premier semestre, vous serez amenés à remettre un travail effectué en groupe. Le but de celui-ci est de s intéresser

Plus en détail

Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES. Note du Bureau international

Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES. Note du Bureau international Réf. : Normes : ST.10/C page : 3.10.3.1 NORME ST.10/C PRÉSENTATION DES ÉLÉMENTS DE DONNÉES BIBLIOGRAPHIQUES Note du Bureau international Le Comité des normes de l OMPI (CWS) a adopté les nouveaux textes

Plus en détail

Charte éditoriale 1- Comment préparer un contenu écrit pour le Web?

Charte éditoriale 1- Comment préparer un contenu écrit pour le Web? Charte éditoriale 1- Comment préparer un contenu écrit pour le Web? Mémo TRAME D'UN ARTICLE : pour vous aider, vous pouvez utiliser le canevas de page web standard TITRE : informatif et accrocheur, avec

Plus en détail

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE

LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE LE PROBLÈME DE RECHERCHE ET LA PROBLÉMATIQUE Un problème de recherche est l écart qui existe entre ce que nous savons et ce que nous voudrions savoir à propos d un phénomène donné. Tout problème de recherche

Plus en détail

5-9. L enveloppe. Objectif Ecrire une adresse sur une enveloppe. L enveloppe 5-9. Le dispositif de techniques de recherche d emploi 1

5-9. L enveloppe. Objectif Ecrire une adresse sur une enveloppe. L enveloppe 5-9. Le dispositif de techniques de recherche d emploi 1 Objectif Ecrire une adresse sur une enveloppe. Le dispositif de techniques de recherche d emploi 1 Sommaire Dispositif Toute diffusion est dûment conseillée conception et réalisation par sylvain Lesage

Plus en détail

Styler un document sous Word 2010*

Styler un document sous Word 2010* Février 2014 Styler un document sous Word 2010* Un style est un ensemble de caractéristiques de mise en forme (police, taille, espacement, etc.) qui sert à structurer un document en l organisant de manière

Plus en détail

Cégep de Saint Laurent Direction des communications et Direction des ressources technologiques. Projet WebCSL : Guide de rédaction web

Cégep de Saint Laurent Direction des communications et Direction des ressources technologiques. Projet WebCSL : Guide de rédaction web Cégep de Saint Laurent Direction des communications et Direction des ressources technologiques Projet WebCSL : Laurence Clément, conseillère en communication édimestre Marc Olivier Ouellet, webmestre analyste

Plus en détail

ECRIRE. Linguistyle. typographie 2 Lisibilité 3 Ecrire 4 Exercices. typographie. R e a l v i r t u e. 1 Anatomie du mot. Comprendre Comprendre

ECRIRE. Linguistyle. typographie 2 Lisibilité 3 Ecrire 4 Exercices. typographie. R e a l v i r t u e. 1 Anatomie du mot. Comprendre Comprendre 1 Anatomie du mot typographie 2 Lisibilité 3 Ecrire 4 Exercices GOTHIC R e a l v i r t u e Linguistyle Comprendre Comprendre Comprendre Comprendre Comprendre Comprendre ECRIRE Comprendre typographie T

Plus en détail

LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE

LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE Introduction I. Les étapes de la recherche d'information II. Méthodologie spécifique 2.1 Bibliothèque 2.2 Internet Conclusion INTRODUCTION Lorsque on débute une réflexion sur

Plus en détail

Éléments de présentation et de mise en pages d un rapport technique

Éléments de présentation et de mise en pages d un rapport technique Extrait de : VINET, Robert, PRÉGENT, Richard, CHASSÉ, Dominique. 2004. Introduction au génie et aux projets d ingénierie. 3 e éd. Presses internationales de Polytechnique. Éléments de présentation et de

Plus en détail

ÉLABORATION DES MÉMOIRES DE MASTER. CONSEILS DE MÉTHODE réunis par le Pr Gilles J. GUGLIELMI

ÉLABORATION DES MÉMOIRES DE MASTER. CONSEILS DE MÉTHODE réunis par le Pr Gilles J. GUGLIELMI ÉLABORATION DES MÉMOIRES DE MASTER CONSEILS DE MÉTHODE réunis par le Pr Gilles J. GUGLIELMI FICHE n 1 : Réflexion FICHE n 2 : Élaboration du plan FICHE n 3 : Rédaction et présentation FICHE n 4 : Soutenance

Plus en détail

MARQUE DE FABRIQUE, DE COMMERCE OU DE SERVICE DEMANDE D'ENREGISTREMENT

MARQUE DE FABRIQUE, DE COMMERCE OU DE SERVICE DEMANDE D'ENREGISTREMENT M N 50572 01 MARQUE DE FABRIQUE, DE COMMERCE OU DE SERVICE DEMANDE D'ENREGISTREMENT QUE DOIT CONTENIR UN DÉPOT? Votre dossier de dépôt comprend : 1 - la demande d enregistrement en cinq exemplaires (formulaire

Plus en détail

SOMMAIRE AIDE À LA CRÉATION D UN INDEX SOUS WORD. Service général des publications Université Lumière Lyon 2 Janvier 2007

SOMMAIRE AIDE À LA CRÉATION D UN INDEX SOUS WORD. Service général des publications Université Lumière Lyon 2 Janvier 2007 SOMMAIRE 1) CRÉATION D UN INDEX SIMPLE 3 a) Étape 1 : Marquage des entrées d index (à l aide d un fichier de concordance) 3 Procédure d insertion du tableau 4 Saisie des entrées d index 5 Marquage automatique

Plus en détail

Manuel de mise en page de l intérieur de votre ouvrage

Manuel de mise en page de l intérieur de votre ouvrage Manuel de mise en page de l intérieur de votre ouvrage Merci de suivre strictement les recommandations de ce manuel qui a pour but de vous aider à préparer un livre dont la qualité de mise en page est

Plus en détail

Guide de rédaction des. références bibliographiques et citations. Médiathèque EM Normandie

Guide de rédaction des. références bibliographiques et citations. Médiathèque EM Normandie Guide de rédaction des références bibliographiques et citations Médiathèque EM Normandie Le Havre 2010/2011 Sommaire Introduction... 3 1. Les références bibliographiques... 3 2. Livre et un chapitre de

Plus en détail

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE PROGRAMME DE LANGUES VIVANTES DE LA VOIE PROFESSIONNELLE Proposition d aide à la mise en œuvre pédagogique Domaine : SE CULTIVER ET SE DIVERTIR Programme National de pilotage Séminaire «Mise en œuvre pédagogique

Plus en détail

GUIDE MEMOIRE STAGES D EXCELLENCE

GUIDE MEMOIRE STAGES D EXCELLENCE Département Licence Sciences & Technologies 480 Avenue Centrale B.P. 53 38041 GRENOBLE CEDEX 9 Téléphone : +33 (0)4.76.51.49.29 - Fax : +33 (0)4.76.51.42.68 GUIDE MEMOIRE STAGES D EXCELLENCE Année Universitaire

Plus en détail