Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin 2010"

Transcription

1 Brussels Waste Network Appel à projet 2010 Avenant au dossier de candidature du Parc des Expositions de Bruxelles de juin Objet du projet Le Parc d expositions de Bruxelles (PEB) met à disposition d entreprises des surfaces d exposition afin d y organiser des salons (Batibouw, salon de l auto, salon de l alimentation, ). Chaque année, environ XX comités organisateurs réalisent des salons sur le site du PEB, drainant une quantité de visiteurs estimée à 3 millions par an. Le nombre d entreprises exposant est d environ XXXX et le nombre de sous-traitants est de XXXXX également. La quantité de déchets produits par les salons est évaluée à m³, soit tonnes par an. Ils contiennent divers composants dont les principaux sont du bois, du carton, des métaux, du tapis, des plastiques divers, des emballages, des déchets inertes de démolition, des déchets ménagers, des déchets dangereux (pots de peinture principalement), etc Les déchets sont souvent variables en fonction des phases d exposition : montage des stands, réalisation du salon avec les visiteurs, et démontage. Les déchets sont actuellement collectés tout en mélange, sans aucun tri sélectif. Cette situation engendre deux problèmes principaux : d une part une impossibilité de recyclage des éléments valorisables, impliquant un impact négatif sur l environnement ; d autre part le mélange de déchets dangereux avec des déchets non dangereux, ce qui induit des risques en terme de sécurité pour les travailleurs mais aussi des risques voire des nuisances au niveau du traitement des déchets qui suivent une filière réservée aux déchets non dangereux. L objet du présent projet est d introduire le tri sélectif au sein du PEB, afin de réaliser le recyclage matière des composants triés, et le traitement des déchets dangereux dans des filières dédiées. Une meilleure connaissance des flux permettra également d agir en amont, au niveau des choix des équipements des stands, afin de sélectionner des produits plus durable générant moins de déchets, donc favorisant la prévention. 1/9

2 Photo 1 : Déchets collectés en mélange Photo 2 : présence de déchets dangereux dans les flux non dangereux 2/9

3 2 Moyens mis en œuvre Les moyens à mettre en œuvre peuvent être classés en 4 catégories : 1. Analyse 2. Prévention 3. Communication 4. Mise en œuvre opérationnelle 2.1 Analyse L absence de tri sélectif a empêché dans le passé de déterminer la composition des déchets produits au PEB. Afin d organiser au mieux les moyens de collecte et de recyclage, il est primordial de connaître les fractions présentes dans les déchets. Bien que la nature des déchets puisse varier en fonction du type de salon (déchets de construction pour Batibouw, déchets alimentaires pour le salon de l alimentation, etc ), des composants majeurs se retrouvent d un salon à l autre : films plastiques, caisses en cartons, pots de peinture lors du montage ; déchets d emballages et déchets alimentaires lors du salon ; panneaux en bois et tapis lors du démontage. Projet pilote Le projet pilote consiste à se concentrer sur un salon particulier et d en analyser les flux de déchets. Vu les impositions de la gestion opérationnelle (collecte, gestion au centre de tri), la méthode proposée est la suivante : Collecte déchets non dangereux : grands conteneurs et conteneurs à roulettes 1100 litres Collecte de déchets dangereux : paletboxes ADR Tri : passage de l intégralité du tonnage collecté pendant les phase de montage et de démontage sur la chaîne de tri manuelle (bande transporteuse avec trieurs). Les déchets présents lors de la phase de salon proprement dite ont une composition très proches des déchets ménagers bruts en mélange, et sont collectés en sacs fermés ; cette phase ne fera donc pas l objet d une analyse de tri à ce stade. Pendant les salons, des collectes sélectives seront organisées à l avenir pour capter les flux majoritaires facilement recyclables : PMC, verre, papier/carton. Fractions triées lors de opérations de montage et démontage : 1. Métaux 2. Bois 3. Cartons 4. Plastiques recyclables 5. Déchets dangereux (si encore présents) 6. Fraction résiduelle 7. Tapis (uniquement au démontage). 3/9

4 Ces fractions ont été proposées car elles représentent la grande majorité du tonnage. Les autres fractions suivantes ont été envisagées mais ne constituent pas une priorité actuelle pour le PEB : PMC : pas présent en phase de montage et démontage DEEE : pas présents Verre : pas ou peu présent lors des phases de montage et démontage. Le verre fera néanmoins l objet de collectes sélectives en bulles lors de manifestations organisées pendant les phases de salons (réceptions). Frigo lite : est présent lors du montage (protection des objets dans les cartons). Néanmoins, les filières de valorisations sont problématiques (transport d un grand volume à très faible poids, conditions de pureté très strictes chez le recycleur) et ce flux n est pas trié séparément à partir d un flux tout venant. Il est parfois séparé dans des usines de production, dans des mono-flux très purs. Le problème du frigo lite doit encore être adressé pour l avenir. Inertes : ce flux sera trié séparément lors du salon Batibouw. Dans les autres salons, il n y a pas (ou quasi pas) de flux inertes. Chaque camion sera pesé à l arrivée au centre de tri du collecteur. Une logette spécifique sera réservée aux déchets du PEB. Chaque fraction triée sera également pesée afin de déterminer la composition du flux de déchets collecté, en phase de montage, et en phase de démontage. Un rapport sera rédigé afin de décrire les opérations réalisées et les difficultés rencontrées, présenter les résultats de l analyse et en tirer les enseignements nécessaires à l amélioration des opérations. D autres campagnes sont envisagées ultérieurement. 4/9

5 2.2 Prévention La méconnaissance actuelle de la composition des flux de déchets rend malaisé des actions de prévention que le PEB pourrait mener directement. Mais les résultats d analyses devraient permettre d identifier les flux importants qui sont présents dans les déchets récurrents. A partir du moment où les résultats de tri seront connus et interprétés, une démarche relative à la prévention pourra être initiée, de la manière suivante. Identification des flux / matériaux / objets qui sont présents en quantité suffisante, et susceptibles d être remplacés par des solutions durables Rencontres avec les comités organisateurs pour échanger sur leurs expériences en matière de solutions durables dans d autres salons Rencontre / échanges avec des salles d expositions d autres villes afin d échanger les expériences en matière de prévention Rencontre avec des fournisseurs susceptibles d offrir des solutions durables Si l hypothèse est réalisable en pratique, mise en application d une ou de plusieurs solutions durables identifiées. Cette démarche se fera en collaboration avec les acteurs ayant déjà de l expérience en matière de prévention, notamment l IBGE-BECI. Les solutions envisagées incluent notamment les stands démontables, les tapis réutilisables, l économie de papier au niveau des brochures distribuées. 5/9

6 2.3 Communication Un aspect important de la réussite de la mise en pratique du tri et recyclage au PEB est la bonne coordination des différents acteurs impliqués. En effet, il existe une cascade d intervenants présents sur le site : Le PEB : a un accord avec les entreprises en charge de l organisation (les comités organisateurs) afin de bénéficier des surfaces d expositions et des services associés (électricité, téléphone, nettoyage) ainsi que de l enlèvement des déchets. Les comités organisateurs : passent des contrats avec des entreprises particulières qui utilisent chacune une surface d exposition (les exposants). Les exposants : passent des contrats avec des sous-traitants pour construire, monter et démonter leurs stands. Les sociétés de nettoyage : ont un contrat avec les comités organisateurs ou les exposants pour nettoyer les stands et les palais. La société de collecte et traitement des déchets : a un contrat avec le PEB pour l enlèvement et le traitement des déchets. Les acteurs de base au niveau de la manipulation des déchets sont les entreprises de nettoyage et les sous-traitants du montage / démontage. Parmi ces derniers, nombre d entre eux sont des entreprises étrangères employant des ouvriers de toutes nationalités parlant autant de langues différentes et habituées à des pratiques de gestion des déchets très diverses. Projet pilote Le projet pilote de communication porte sur la mise en œuvre d une campagne de communication destinée à bien faire comprendre à tous les intervenants la méthode de tri et de collecte de déchets afin que les résultats auxquels on peut s attendre au niveau des performances de recyclage soient à la hauteur des espérances que l on pourra tirer du programme d échantillonnage. Le projet pilote se compose des éléments suivants : 1. Séances de briefing et formation 2. Programme d affichage 3. Réalisation d une brochure Briefings et formations La stratégie de gestion des déchets du PEB devra être expliquée aux intervenants principaux. Pour ce faire des briefings réguliers et des formations seront organisés par le PEB et le collecteur de déchets. Les séances seront de longueur variable en fonction des types d intervenants et de l importance de leur implication dans la chaîne de traitement des déchets. Les briefings seront destinés à de l information pratique à court terme, afin d expliquer les instructions pratiques à appliquer pour le salon en cours ou à venir. La programme de formations aura comme principe de former des formateurs auprès des intervenants. Les formations seront données : 6/9

7 A chaque comité organisateur (environ 80 par an). Ceux-ci devront transmettre aux exposants les instructions relatives aux déchets, et les inclure dans leur contrat global. Aux entreprises de nettoyage. Une formation de base sera donnée en début de programme, qui devra ensuite être répétée en fonction des adaptations qui seront apportées au fur et à mesure des enseignements (fréquence escomptée : 4 fois par an). Le retour d expérience acquis durant les premiers salons sera utilisé pour insister sur les points qui posent problème Programme d affichage Lorsque les sous-traitants ont un carton, une pièce de métal, une palette en main, ils doivent savoir dans quel conteneur ils peuvent placer chaque déchet. A cette fin, une série d affichettes et de panneaux seront réalisés et placés aux endroits ad hoc. L usage de pictogramme sera favorisé afin de toucher l ensemble des intervenants parlant différentes langues. Néanmoins, les 4 langues traditionnelles seront également utilisées (FR, NL, ALL, ENG). Les coûts comptabilisés comprennent la création de visuels (10 pictogrammes, soustraités à un bureau de graphisme) et l étude du concept d affichage pour les différents conteneurs (panneaux, autocollants, ), mais ne comprennent pas les coûts de production Réalisation d une brochure Les instructions émanant du PEB et du collecteur de déchets seront consignées dans un manuel explicatif à l attention des comités organisateurs, des exposants et des sous-traitants, dans les 4 langues principales. Les coûts comptabilisés comprennent la création de la brochure, la rédaction du texte en une langue et la traduction en 3 langues. Ils ne comprennent pas les coûts de production. 2.4 Mise en œuvre opérationnelle Les moyens matériels et humains relatifs à la gestion des déchets seront mis à disposition par le collecteur en contrat avec le PEB. La philosophie générale de travail est la mise en application progressive du tri, au bénéfice de tous. En fonction des types de salons et des types de déchets, des conteneurs de volumes et configurations adaptées devront être mis en place et vidangés à fréquence suffisante. Cette mise en œuvre opérationnelle fait partie intégrante de la gestion des déchets au PEB, mais ne fait pas partie du projet pilote présenté dans le cadre de Brussels Waste Network. 7/9

8 3 Bénéfices attendus 3.1 Connaissance des flux de déchets Le projet pilote d analyse permettra de déterminer la composition des déchets et d identifier les fractions qui valent la peine de collecter sélectivement. La mise en œuvre opérationnelle de cette expérience sur un salon spécifique servira également pour la réalisation d autres campagnes de tri sur d autres salons. 3.2 Prévention Une meilleure connaissance des flux de déchets pourra mener à une analyse du mode de consommation des exposants, et des moyens de substituer certains consommables jetables par des équipements durables et réutilisables. 3.3 Recyclage La conjonction du projet pilote d analyse et du projet pilote de communication doit permettre de réaliser la mise en place d un tri sélectif sur le site du PEB, ce qui constitue un challenge étant donné le nombre d intervenants, la nature des déchets, et la vitesse d exécution demandée aux sous traitants, surtout en phase de démontage. 3.4 Déchets dangereux La collecte séparée des déchets dangereux permettra de réduire les risques pour la santé des travailleurs lors de la collecte et d appliquer un traitement adapté de ces déchets nocifs pour l environnement. 3.5 Environnement Les effets bénéfiques pour l environnement devraient être observés du point de vue de : Economie de ressources naturelles liées au recyclage de matières Economie d énergie liée au recyclage de matières premières secondaires Economie de CO2 lié à l économie d énergie obtenue grâce au recyclage Réduction des risques de nocivité liée à la gestion appropriée des déchets dangereux 3.6 Communication grand public Le principe du tri qui sera mis en application dans les palais du Heysel sera visible par les 6 millions de visiteurs annuels (du moins le tri réalisé pendant les salons), ce qui constitue un message positif pour la gestion des déchets de manière générale. 8/9

9 4 Reproductibilité du projet La reproductibilité du projet peut être considérée sous deux angles : d une part à l intérieur du PEB et d autre part à l extérieur de celui-ci. En effet, les enseignements glanés lors de l exercice d analyse des déchets du salon spécifique pourront être utilisés pour les opérations similaires à mener sur d autres salons du PEB. De même pour la campagne de communication. Par ailleurs, l ensemble du projet pourrait potentiellement être dupliqué sur d autres sites au fonctionnement similaire, non seulement des salons ou foires d expositions, mais également d autres sites où plusieurs types de déchets sont produits. 5 Durabilité du projet L aspect durable est inhérent à la mise en application des enseignements du projet pilote. L entrée en vigueur prochaine de l obligation de tri en Région de Bruxelles Capitale est un facteur qui rend la réussite du projet impératif. Le PEB et le collecteur de déchets ont intérêt à tout mettre en œuvre pour que le projet fonctionne, pour des raisons environnementales, d image verte, de coût économique, mais aussi du point de vue légal. Après analyse et mise en application pratique des moyens les plus adaptés, ce projet débouchera sur une situation pérenne où le tri sélectif sera la règle. 6 Planning Le planning proposé est le suivant : Campagne d analyse Réalisation : octobre 2010 Rapport : fin novembre 2010 Campagne de communication Briefing et formations : démarrage des briefings à partir de septembre 2010, programme de formation à partir de mars 2011 Affichage : création de pictogrammes pour mi-décembre 2010 ; fabrication des affiches et panneaux pour février 2010 (des affiches provisoires seront utilisées pour la période intermédiaire) Brochure (viendra après les enseignements acquis lors de la mise en œuvre des essais de collecte et tri) : objectif : automne /9

Tri et réduction des déchets

Tri et réduction des déchets Tri et réduction des déchets dans les locaux sociaux de son établissement # 1 - Organiser le tri dans les locaux sociaux # 2 - Valoriser les déchets en organisant la collecte des poubelles # 3 - Communiquer

Plus en détail

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE

Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014 DOSSIER REPONSE SUJET DE CONCOURS COMMUN AUX CENTRES DE GESTION : CONCOURS D ADJOINT TECHNIQUE DE 1ERE CLASSE SESSION 2014 SPECIALITE «ENVIRONNEMENT, HYGIENE» Epreuve écrite d admissibilité du Mercredi 15 Janvier 2014

Plus en détail

LE GRAND LARGE S ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE

LE GRAND LARGE S ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE LE GRAND LARGE S ENGAGE DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE Contact : LE GRAND LARGE 02.99.20.60.20 contact@legrandlarge-congres.com SOMMAIRE LE DEVELOPPEMENT DURABLE AU GRAND LARGE Pages 1 à 7 ENVIRONNEMENT

Plus en détail

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7

eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 eedd LA PLANETE N EST PAS UNE POUBELLE 1/7 I- ETUDE D UNE PHOTOGRAPHIE DE YANN ARTHUS-BERTRAND : Stockage d ordures dans la périphérie de Saint-Domingue en République dominicaine au cœur des Caraïbes Légende

Plus en détail

COMMISSION DE SUIVI DE SITE

COMMISSION DE SUIVI DE SITE COMMISSION DE SUIVI DE SITE Centre de traitement multi filière SYCTOM IVRY Paris XIII Centre de tri et déchèterie exploités par SITA IDF SOMMAIRE Bassins versants Présentation du Centre de tri Bilan d

Plus en détail

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00

TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 TOULOUSE : ZAC de Garonne - Chemin de Chantelle - 31200 - Tél : 05 34 51 12 00 L entreprise Professionnel dans la collecte, le traitement et la valorisation de déchets industriels depuis plus de 80 ans

Plus en détail

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr

DÉCHETS MÉNAGERS. Mode d emploi. Point info 01 46 12 75 20. www.ville-montrouge.fr DÉCHETS MÉNAGERS Mode d emploi Point info 01 46 12 75 20 www.ville-montrouge.fr C ollecte sélective en porte à porte, ramassage des encombrants, déchetterie, etc., la Ville de Montrouge propose une palette

Plus en détail

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84

ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS. L exemple de l agence 13/84. Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 ENGAGEMENTS ISO 14001 ET GESTION DES DECHETS L exemple de l agence 13/84 Service Hygiène et Sécurité Agence 13/84 Présentation Rappel de l engagement ISO 14001 de l ONF Quelques généralités sur la gestion

Plus en détail

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons

implifiezletri vous Ville de Bondy GUIDE DU TRI Quelle poubelle choisir? Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons S ( implifiezletri vous GUIDE DU TRI Ville de Bondy Quelle poubelle choisir? Les autres déchets Vos équipements Bouteilles et flacons en plastique Boîtes métalliques, briques, cartons Journaux, magazines

Plus en détail

Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr

Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr Communauté de Communes de la Basse-Zorn 34, rue de La Wantzenau - 67720 Hoerdt Tél : 03 90 64 25 50 Site : www.cc-basse-zorn.fr NOUVEAU SYSTEME DE COLLECTE DES DÉCHETS MÉNAGERS Weitbruch Gries Kurtzenhouse

Plus en détail

Optimisez votre participation à un salon

Optimisez votre participation à un salon Optimisez votre participation à un salon LE MEDIA SALON Vecteur commercial Support commercial Support de communication Veille marché Veille concurrentielle Ouverture sur l international (coût réduit par

Plus en détail

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles

COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles COLLECTE DES DECHETS MENAGERS : Recommandations techniques applicables lors de la conception de voiries, lotissements et immeubles Rappel : Organisation de la collecte des déchets sur le secteur de SAINT-BRIEUC

Plus en détail

Charte UFCF Green : pour une prise en compte au quotidien...

Charte UFCF Green : pour une prise en compte au quotidien... s Charte UFCF Green : pour une prise en compte au quotidien... c h a r t e u f c f g r e e n Charte_UFCF_12P_2008_V3.indd 1 3/04/08 16:31:27 L UFCF, Union des Frigoristes Cuisinistes de France a pris forme

Plus en détail

Un mode opératoire unique : le 5D Process

Un mode opératoire unique : le 5D Process Un mode opératoire unique : le 5D Process Le groupe OSSABOIS s appuie depuis 28 ans sur un mode constructif basé sur la préfabrication des murs et des charpentes en atelier. Les murs sortent en effet de

Plus en détail

eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com

eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com eat recovery system Metos Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste La solution compacte à vos dechets! www.metos.com Traitement de Déchets Solus Eco Flex Waste De plus en plus, le traitement des biodéchets

Plus en détail

Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET?

Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET? Comment agir sur le bilan environnemental d une bouteille PET? Décembre 2010 En 2009, Eco-Emballages, ELIPSO et Valorplast se sont associés pour conduire une étude d évaluation des impacts environnementaux

Plus en détail

i2i sièges de collaboration

i2i sièges de collaboration C4899 Visitez notre site steelcase.com i2i sièges de collaboration facebook.com twitter.com youtube.com/steelcasetv Concept et Design / Steelcase DS156FR 10/13 2013 Tous droits réservés. Spécifications

Plus en détail

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS

19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS 19- LA COLLECTE ET LE TRAITEMENT DES DECHETS Rapport de présentation / Diagnostic Dossier de PLU approuvé 255 19.1 LES ORDURES MENAGERES ET EMBALLAGES MENAGERS RECYCLABLES La prestation de collecte des

Plus en détail

829 HT 208 HT 149,00. Conduite économique. Diapo MASTER - Conduite économique

829 HT 208 HT 149,00. Conduite économique. Diapo MASTER - Conduite économique Conduite économique Diapo MASTER - Conduite économique Construire vos modules de formation à la conduite économique. Avec ce Diapo MASTER, vous pourrez construire des supports pédagogiques pour réaliser

Plus en détail

Partie C1 «Déchets de boues et autres déchets organiques non dangereux produits en 2008»

Partie C1 «Déchets de boues et autres déchets organiques non dangereux produits en 2008» - Centre de tri ou déchèterie : catégorie à utiliser seulement si la destination finale n'est pas connue. Il s'agit en pratique d'une étape intermédiaire de collecte des déchets. Cette catégorie comprend

Plus en détail

Nos engagements Développement Durable

Nos engagements Développement Durable 1. Montpellier Events s'est engagé à PROTEGER L'ENVIRONNEMENT PRODUCTION D'ENERGIE VERTE La Park&Suites Arena vend sa production d'électricité "verte" au réseau EDF depuis le 2 Décembre 2010, grâce au

Plus en détail

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS

INFOS PRATIQUES. www.metropole-rouen-normandie.fr. duclair PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS INFOS PRATIQUES déchets PROGRAMME DE REDUCTION DES DECHETS 205 duclair www.metropole-rouen-normandie.fr édito Chère Madame, cher Monsieur, En matière de gestion des déchets, la Métropole Rouen Normandie

Plus en détail

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France - Communiqué de presse - 11 juin 2008 L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France Casino poursuit son engagement en faveur du développement durable en lançant le premier

Plus en détail

Guide 2015. Ordures ménagères

Guide 2015. Ordures ménagères Guide 2015 Ordures ménagères CDC de Podensac 12 rue du M al Leclerc-de-Hauteclocque Tel 05 56 76 38 00 environnement@cc-podensac.fr www.cc-podensac.fr EDITO Bernard Mateille Président de la CDC Maire de

Plus en détail

Cessions d images de Droits Gérés simplifiées

Cessions d images de Droits Gérés simplifiées Cessions d images de Droits Gérés simplifiées 200069959-001, Michael Kelley/Stone+ Vous nous avez demandé de simplifier la cession d images de Droits Gérés. C est chose faite. Des cessions de droits flexibles.

Plus en détail

PLUS BELLE MA VILLE!

PLUS BELLE MA VILLE! Conception graphique - Illustrations Communication GPSO - C.Favreau - 2013 ISS Y-LES-M O U L INE A U X PLUS BELLE MA VILLE! GUIDE DES COLLEC TES www.agglo-gpso.fr grand paris seine ouest collecte vos objets

Plus en détail

Décor Action. Créateur de fascination. Location de fontaines

Décor Action. Créateur de fascination. Location de fontaines Décor Action Créateur de fascination 1 Location de fontaines Sommaire Edito 3 Réalisations sur-mesure 3 Murs d eau aluminium brossé 4 Murs d eau à intégrer dans une menuiserie 6 Murs d eau Cascade inox

Plus en détail

Tonnages mis sur le marché (kt)

Tonnages mis sur le marché (kt) Synthèse des résultats 2006 Les résultats du recyclage sont présentés ci-dessous. Type d emballages 1 Systèmes Tonnages mis sur le marché (kt) Tonnages de déchets retournés / recyclés (kt) Taux de recyclage

Plus en détail

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr

déchets ménagers Collecte en apport aux colonnes Tél. 02 43 94 86 50 www.syndicatvaldeloir.fr info service + Organisation de la collecte Demandez l autocollant «Stop pub»! Si vous ne souhaitez pas recevoir de publicités dans votre boîte à lettres, une seule solution : l autocollant «Stop pub»!

Plus en détail

ESII. Une entreprise éco-citoyenne

ESII. Une entreprise éco-citoyenne ESII Une entreprise éco-citoyenne ESII s inscrit dans une politique de développement durable garantissant la mise en œuvre de pratiques sans danger pour l environnement ainsi que le respect des normes

Plus en détail

Conditions d accès Horaires exposants

Conditions d accès Horaires exposants Conditions d accès Horaires exposants Accès au Parc des Expositions de Paris Porte de Versailles Lieu : VIPARIS Porte de Versailles / Pavillon 2.1 Plan d'accès Horaires visiteurs Dimanche 23 février :

Plus en détail

Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels

Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels Tirer un meilleur parti des visites de salons professionnels Collection Entreprise sous-collection Intelligence économique, Septembre 2013 Septembre 2013 Sommaire Introduction... 3 Avant le salon : préparer...

Plus en détail

ÉCO-GUIDE OBJETS PROMOTIONNELS

ÉCO-GUIDE OBJETS PROMOTIONNELS ÉCO-GUIDE OBJETS PROMOTIONNELS GUIDE DE CHOIX FACTEURS DE RÉUSSITE GUIDE MATIÈRES AUTO ÉVALUATION DD-GUID-012 indice 1 GUIDES POUR UNE COMMUNICATION RESPONSABLE Charte Petzl pour une communication responsable

Plus en détail

Commission nationale Culture et Handicap

Commission nationale Culture et Handicap Commission nationale Culture et Handicap Mission Cité des sciences et de l industrie musée du quai Branly Mars 2003 - mars 2004 Sous-groupe de travail «Alarmes visuelles et information en temps réel des

Plus en détail

PLUSIEURS OFFRES DE VISIBILITÉ PROMOTIONNELLE CIBLÉES! PROFITEZ DE NOTRE OFFRE COMBO!

PLUSIEURS OFFRES DE VISIBILITÉ PROMOTIONNELLE CIBLÉES! PROFITEZ DE NOTRE OFFRE COMBO! DU 22 AU 25 OCTOBRE 2015 AU STADE OLYMPIQUE 50 000 visiteurs / 300 exposants Le seul Salon d automne à Montréal. Plus de 50 000 consommateurs sur place à la recherche de produits et services en habitation

Plus en détail

NOS SAVOIRS FAIRE. Bureau d étude Décoration, informatique et électronique. Production Atelier bois/métal/peinture, informatique, vidéo et infographie

NOS SAVOIRS FAIRE. Bureau d étude Décoration, informatique et électronique. Production Atelier bois/métal/peinture, informatique, vidéo et infographie NOS SAVOIRS FAIRE Bureau d étude Décoration, informatique et électronique Production Atelier bois/métal/peinture, informatique, vidéo et infographie SAV Contrat de gestion de contenu et de maintenance

Plus en détail

Le traitement mécano-biologique des déchets Important pour le Maroc? Casablanca, 23 Mars 2011

Le traitement mécano-biologique des déchets Important pour le Maroc? Casablanca, 23 Mars 2011 Le traitement mécano-biologique des déchets Important pour le Maroc? Casablanca, 23 Mars 2011 Plan de la présentation Partie I Pourquoi le TMB? Partie II Variantes techniques Partie III Conclusions pour

Plus en détail

MÉTHODOLOGIE D'AUTODIAGNOSTIC DE LA GESTION DES DÉCHETS EN ENTREPRISE

MÉTHODOLOGIE D'AUTODIAGNOSTIC DE LA GESTION DES DÉCHETS EN ENTREPRISE MÉTHODOLOGIE D'AUTODIAGNOSTIC DE LA GESTION DES DÉCHETS EN ENTREPRISE Dernière révision du document : juillet 2012 La Cellule des Conseillers en Environnement de l'uwe a élaboré cette méthodologie afin

Plus en détail

CYCLABAT. Création de filières industrielles de recyclage pour la construction et réalisation d un démonstrateur 6 juin 2013

CYCLABAT. Création de filières industrielles de recyclage pour la construction et réalisation d un démonstrateur 6 juin 2013 Proposition initiée par BERTIN et NOBATEK associés à OUATECO et EGERIS Construction CYCLABAT Création de filières industrielles de recyclage pour la construction et réalisation d un démonstrateur 6 juin

Plus en détail

Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu.

Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu. Salut. Moi, c est enji, je te présente égé et alou mes amies ainsi que mes cousins Dic et Lulu....p1 www.begeval.fr Eure-et-Loir (28) SIRTOMRA Essonne (91) Seine-et-Marne (77) SITOMAP PITHIVIERS SICTRM

Plus en détail

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse

Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse Récapitulatif de l étude Utilité écologique du recyclage du PET en Suisse réalisé par Dr. Fredy Dinkel Carbotech AG, Bâle par ordre de PRS - PET-Recycling Schweiz Contact PRS - PET-Recycling Schweiz Naglerwiesenstrasse

Plus en détail

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS

LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS UN DOUTE? UNE QUESTION? LE DEVENIR DES EMBALLAGES TRIÉS LA COLLECTE DES SACS ET DES BACS JAUNES : Les agents de collecte ramassent une fois par semaine les sacs et bacs jaunes. Seuls les emballages et

Plus en détail

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014

Emis le : 5/08/2011 Mis à jour : 10/2014 Emetteur : CRMA Limousin Page 1 sur 6 1. Quelle réglementation s applique à mon entreprise? Emis le : 5/08/2011 Toute entreprise artisanale ou industrielle est soumise au règlement sanitaire départemental.

Plus en détail

Projet Collect+ LIFE 11 INF/FR/000730

Projet Collect+ LIFE 11 INF/FR/000730 PLAN DE COMMUNICATION APRÉS-LIFE Projet Collect+ LIFE 11 INF/FR/000730 Sensibilisation au recyclage des produits usagés SECTION I: APERCU DU PROJET LE PROJET Le projet COLLECT+ est mené par l un des leaders

Plus en détail

FICHE DE POSE FILMS AUTOMOBILES FPP.7.3.2.Auto A 07.07 SOMMAIRE

FICHE DE POSE FILMS AUTOMOBILES FPP.7.3.2.Auto A 07.07 SOMMAIRE FICHE DE POSE FILMS AUTOMOBILES FPP.7.3.2.Auto A 07.07 METHODE DE POSE ET DE DEPOSE Film de Protection Solaire FILM AUTOMOBILE MATERIEL NECESSAIRE Un PULVITRE (pulvérisateur (11 litres) Une raclette MARJO

Plus en détail

GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE

GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE GUIDE POUR L ORGANISATION ET LA RÉALISATION D UNE CORVÉE DE NETTOYAGE COMMUNAUTAIRE L ARRIVÉE DU PRINTEMPS ET DE L AUTOMNE EST SOUVENT SYNONYME DE «GRAND MÉNAGE» OU DE «NETTOYAGE DES BERGES». LA FONTE

Plus en détail

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas.

Édito. Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Édito Le meilleur déchet reste celui que l on ne produit pas. Depuis janvier 2011, le Syndicat Emeraude s est engagé résolument dans un programme local de prévention. Ne nous limitons pas à l objectif

Plus en détail

Valorisation matière (réutilisation, récupération, recyclage, compostage, biométhanisation)

Valorisation matière (réutilisation, récupération, recyclage, compostage, biométhanisation) GUIDE JURIDIQUE : LES PRINCIPALES RÉGLEMENTATIONS RELATIVES AUX DÉCHETS Dernière révision du document : février 2013 Ce guide propose une approche simplifiée des textes de lois relatifs aux déchets en

Plus en détail

Objets publicitaires 2010

Objets publicitaires 2010 Objets publicitaires 2010 Mise à jour du 14 mai 2010 www.okofen.fr 2 Cher partenaire, Un outil pour chaque situation Faciliter une vente, apporter l information juste, mettre en valeur, valoriser votre

Plus en détail

Gamme de produits écologiques certifiés, distribuée par Multifonction. produits certifiés

Gamme de produits écologiques certifiés, distribuée par Multifonction. produits certifiés Gamme de produits écologiques certifiés, distribuée par Multifonction produits certifiés Une nouvelle marque de produits éco-conçus et responsables Fabrication 100% française Une vraie fabrication française

Plus en détail

Une facturation incitative doit «aider» à obtenir des résultats probants.

Une facturation incitative doit «aider» à obtenir des résultats probants. MISE EN PLACE DE LA REDEVANCE INCITATIVE LES QUESTIONS QUI SE POSENT NOUS SOMMES EN PHASE TEST DURANT UN AN! Il ne sert à rien de tricher, de jeter vos déchets chez le voisin, dans la nature, dans les

Plus en détail

Mémoire technique Aide à la rédaction

Mémoire technique Aide à la rédaction Mémoire technique Aide à la rédaction Pour apprécier la valeur technique de l offre, le maître d ouvrage peut exiger des candidats la fourniture d un mémoire technique. Deux cas de figure s offrent alors

Plus en détail

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS,

INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES RÉDUIRE ET VALORISER LES DÉCHETS, les choix gagnants INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES PRÉVENIR ET VALORISER LES DÉCHETS UNE STRATÉGIE TRIPLEMENT RENTABLE

Plus en détail

Fiche action Consommer l eau du robinet, ça me plait!

Fiche action Consommer l eau du robinet, ça me plait! Fiche action Consommer l eau du robinet, ça me plait! Eco E Team Sommaire Remplacer l achat de bouteilles d eau par le placement de fontaines à eau ou par la consommation directe de l eau du robinet, c

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

Notice d emploi. Module hydraulique hybride GENIA MODULE CRM BB MI

Notice d emploi. Module hydraulique hybride GENIA MODULE CRM BB MI Notice d emploi Module hydraulique hybride GENIA MODULE CRM BB MI Table des matières LIRE ATTENTIVEMENT AVANT UTILISATION 1 Lisez-moi... 2 1.1 Bienvenue... 2 1.2 Enregistrement de votre garantie... 2

Plus en détail

Les verres, bocaux et bouteilles en verre

Les verres, bocaux et bouteilles en verre Guide pratique du tri Les poubelles R pour protéger l et vos éc Trier ses déchets, ce n est pas seulement un geste citoyen bénéfique à l environnement, c est aussi un moyen de faire des économies en réduisant

Plus en détail

Junior. Le r ecyc lage. des D3E. Actualités. Zoom sur Le réemploi des objets. Jeux. travaux appliqués

Junior. Le r ecyc lage. des D3E. Actualités. Zoom sur Le réemploi des objets. Jeux. travaux appliqués n 8 avril 2014 ValDem Junior Le r ecyc lage des Actualités Zoom sur Le réemploi des objets Dossier : Déchets d Équipements Électriques et Électroniques Jeux BD Les aventures travaux appliqués de Bobo la

Plus en détail

Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2. Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008

Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2. Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008 Proposition de valeur pour la réduction des émissions de CO 2 Petit déjeuner Supply Chain Verte 17 juin 2008 Supply Chain Verte: Pourquoi les entreprises doivent-elles agir? Réglementation et incitations

Plus en détail

Réflexe Prévention Déchets

Réflexe Prévention Déchets Réflexe Prévention Déchets Secteur des Travaux Publics 2 ème ½ journée Plan de la présentation 1. La prévention, de quoi parle-t-on? Concept, bénéfices attendu, illustrations 2. Produits innovants et retours

Plus en détail

VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION

VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION 1 VERS DE NOUVELLES FILIÈRES DE VALORISATION DE DÉCHETS A DESTINATION DE LA CONSTRUCTION Partenaires Centre technologique Construction et Aménagement Durable Centre technologique Industrie Energie Process

Plus en détail

COACHING COMMUNICATION - 15 ans d expérience

COACHING COMMUNICATION - 15 ans d expérience 1 COACHING COMMUNICATION - 15 ans d expérience Sandrine Crispel 35 ans DOMAINES DE COMPETENCES COACHING Coach spécialisée sur les objectifs liés au monde du travail AUPRÈS DES PARTICULIERS : Accompagnement

Plus en détail

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets

Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Ecoval : Solution économique et écologique pour le traitement de déchets Présentation d Ecoval Maroc 2 Sommaire Présentation d Ecoval Maroc Perception du Marché de déchets Objectifs de la plateforme Ecoval

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B

REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B REGLEMENT INTERIEUR DES DECHETTERIES INTERCOMMUNALES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE DROME (CCVD) N 10/03-02-04/B Les déchetteries intercommunales de la CCVD s inscrivent dans le rôle des collectivités

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

Le processus d admission au 1 er cycle

Le processus d admission au 1 er cycle Le processus d admission au 1 er cycle Michèle Glémaud, directrice du Service de l admission et du recrutement Marc-Olivier Ouellet Judith Picard Nathalie Côté admission.umontreal.ca Le processus d admission

Plus en détail

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX

CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX CONSULTATION PROPRETE DES LOCAUX Exécution de prestations de nettoyage de locaux administratifs situés : - site n 1 : 24 rue des Ingrains 36022 CHATEAUROUX - site n 2 : 10 rue d Olmor 36400 LA CHATRE Critères

Plus en détail

Halte au suremballage!

Halte au suremballage! Halte au suremballage! ou comment faire maigrir sa poubelle... Halte au suremballage! ou comment faire maigrir sa poubelle pages 1 & 2 page 3 page 4 page 5 page 6 page 7 page 8 page 9 page 10 page 11 page

Plus en détail

Matériel d exposition. Etat au: 06.01.15

Matériel d exposition. Etat au: 06.01.15 Matériel d exposition Etat au: 06.01.15 Supports publicitaires efficaces pour la promotion de la relève Afin d éveiller l intérêt des apprentis potentiels à l occasion d un salon des métiers, d un show

Plus en détail

2011 / rev. 01 JDL / 30.12.2

2011 / rev. 01 JDL / 30.12.2 Renens Epalinges Gland Froideville Crissier 11 janvier 17 janvier 18 janvier 19 janvier 19 janvier 2011 / rev. 01 JDL / 30.12.2 tourisme des déchets Lausanne Région (29 communes, ~275 000 habitants) GEDREL

Plus en détail

7I8I9 FÉVRIER LYON. Textile promotionnel Objet publicitaire Techniques de personnalisation. www.salons-ctco.com. Organisé par

7I8I9 FÉVRIER LYON. Textile promotionnel Objet publicitaire Techniques de personnalisation. www.salons-ctco.com. Organisé par 2012 7I8I9 FÉVRIER LYON Textile promotionnel Objet publicitaire Techniques de personnalisation Organisé par www.salons-ctco.com Un double positionnement pertinent et original : 7I8I9 FÉVRIER En début d

Plus en détail

ADVANCING PARTNERS & COMMUNITIES

ADVANCING PARTNERS & COMMUNITIES RESSOURCES ET ORIENTATION DE SOUS-SUBVENTION ADVANCING PARTNERS & COMMUNITIES ORIENTATION SUR LE PLAN DE STRATEGIE DE CO-BRANDING ET DE MARQUAGE POUR LES BENEFICIAIRES DE SUBVENTIONS Advancing Partners

Plus en détail

Jacques Choquette Communications

Jacques Choquette Communications PDF - Jacques Choquette Communications et relations publiques Document présentant nos services et nos réalisations Une agence de communications, de publicité et de relations publiques de Québec, oü vous

Plus en détail

Déchèteries du SYELOM. Mode d emploi pour les professionnels

Déchèteries du SYELOM. Mode d emploi pour les professionnels Déchèteries du SYELOM Mode d emploi pour les professionnels Sommaire Page Edito du Président 3 Qu est ce que le SYELOM? 4 Quels sont les professionnels 6 acceptés? Vous êtes professionnels? 7 Vous devez

Plus en détail

Règlement de collecte des déchets ménagers et assimilés

Règlement de collecte des déchets ménagers et assimilés Page 1 sur 9 Règlement de collecte des déchets ménagers et assimilés ARTICLE 1 : OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1 : Objet Le présent règlement fixe, à l intérieur du périmètre de ramassage des déchets

Plus en détail

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Collecte et valorisation des déchets dans le pays de Gex Permis de construire Édition 2013 Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Prévoir la voirie, les équipements et les zones

Plus en détail

Notice de montage et d utilisation

Notice de montage et d utilisation BECK-O-TRONIC 4 Version : Centronic fr Notice de montage et d utilisation Commande de porte Informations importantes pour: l'installateur / l'électricien / l'utilisateur À transmettre à la personne concernée!

Plus en détail

ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES

ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES ÉVÉNEMENTS ÉCORESPONSABLES LA GESTION RESPONSABLE D ÉVÉNEMENTS Le Bureau de normalisation du Québec a rendu publique, en juin 2010, une norme en gestion responsable d événements. La norme vient du besoin

Plus en détail

Solutions globales de codage

Solutions globales de codage Solutions globales de codage Solutions de codage du produit à la palette Dans le monde entier, les produits et technologies de Domino jouent un rôle essentiel dans le cycle de production. Nous travaillons

Plus en détail

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC

FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC 1/5 FICHE DE SECURITE FUMESAAT 500 SC Identification de la préparation 1. Identification de la préparation de l entreprise Nom commercial: FUMESAAT 500 SC Identification Produit : éthofumésate 500 SC Substance

Plus en détail

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE

ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE ESPACE MULTIMEDIA DU CANTON DE ROCHESERVIERE Session découverte La Gestion des photos avec Windows Vista / Windows 7 et le traitements d images numériques 1 Généralités sur le jargon de l image numérique

Plus en détail

Le Projet Karyne. Présentation au xxx Le xx 2009

Le Projet Karyne. Présentation au xxx Le xx 2009 Le Projet Karyne Présentation au xxx Le xx 2009 1 Karyne Karyne était la plus jeune de notre famille Elle avait une soeur, Élyse et deux frères, Marc et Paul A l âge de 6 ans, Karyne a été atteinte d un

Plus en détail

Déchets professionnels

Déchets professionnels 2015 info service+ Des questions? Des informations complémentaires? Des problèmes d équipements? Un changement de situation? Le professionnel est invité à contacter directement le Syndicat du Val de Loir

Plus en détail

Services de direction marketing externalisée

Services de direction marketing externalisée Services de direction marketing externalisée VOTRE DIRECTION MARKETING DÉDIÉE Pour les dirigeants des PME et TPE, le marketing semble inaccessible et sophistiqué : souvent, vous considérez le marketing

Plus en détail

LES DECHETS DU SECTEUR IMPRIMERIE

LES DECHETS DU SECTEUR IMPRIMERIE LES DECHETS DU SECTEUR IMPRIMERIE Le secteur de l imprimerie peut se scinder en 3 grands types d activités : L impression Offset L impression Digitale La sérigraphie De nombreux déchets sont communs à

Plus en détail

Invitation à soumissionner n PTD/10/056. Annexe I Cahier des charges

Invitation à soumissionner n PTD/10/056. Annexe I Cahier des charges Invitation à soumissionner n PTD/10/056 Annexe I Cahier des charges Sommaire : I II III IV Introduction générale Descriptif des bâtiments à libérer (P&G et CAM) Descriptif du bâtiment à occuper (Nouveau

Plus en détail

Informations et adresses pour vous aider à satisfaire aux critères du label. Clé Verte

Informations et adresses pour vous aider à satisfaire aux critères du label. Clé Verte Informations et adresses pour vous aider à satisfaire aux critères du label Clé Verte Par Marie Spaey 19 mai 2011 Général Pour les achats durables, voir : Topten : information sur des produits et services

Plus en détail

Les associations. Qui récupère quoi?

Les associations. Qui récupère quoi? Qui récupère quoi? Certains objets peuvent avoir une seconde vie. Plutôt que de les jeter en déchèteries, pensez aux associations qui se chargent de les revaloriser et les remettre dans le circuit. Emmaüs,

Plus en détail

«MARCHE DE COMMUNICATION DU SALON ACTIV AGE» CAHIER DES CHARGES

«MARCHE DE COMMUNICATION DU SALON ACTIV AGE» CAHIER DES CHARGES Marché de service passé selon la procédure adaptée (Article 28 du code des marchés publics) avec faculté de négociations «MARCHE DE COMMUNICATION DU SALON ACTIV AGE» CAHIER DES CHARGES DÉNOMINATION DU

Plus en détail

utpm réalisation La personnalisation: Nous mettons au point avec vous, un habillage à votre convenance.

utpm réalisation La personnalisation: Nous mettons au point avec vous, un habillage à votre convenance. utpm réalisation route de noyon, 02 380 Coucy-Le-Château UTPM présente: l ECOBOX Conteneurs destinés à la collecte sélective par apport volontaire du verre, du papier, des plastiques, des emballages, ce

Plus en détail

La gestion durable du chantier en pratique

La gestion durable du chantier en pratique Formation Bâtiment Durable : La gestion durable du chantier en pratique Bruxelles Environnement Le coût de la gestion durable du chantier Marc Vanderick Les Entreprises Louis De Waele Le coût de la gestion

Plus en détail

Comment se préparer à la certification

Comment se préparer à la certification Comment se préparer à la certification Intervenant : Laurent DENEUVE ACTALIA Villers-Bocage Tél. 02.31.25.43.00 Mail : l.deneuve@actalia.eu ACTALIA en quelques mots (www.actalia.eu) Institut Technique

Plus en détail

À recycler ou pas? Guide pratique du tri

À recycler ou pas? Guide pratique du tri À recycler ou pas? Guide pratique du tri Pour trier, quels sont vos équipements? Pour les bouteilles et flacons en plastique, les emballages métalliques, les cartonnettes et les briques alimentaires Pour

Plus en détail

L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé

L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé CCW_DD02 L amiante Désamiantage Gestion des déchets Sécurité/santé De nombreuses entreprises sont confrontées à des matériaux amiantés lors de rénovations ou de démolition de bâtiments. Ces matériaux,

Plus en détail

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION

BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION BONNES PRATIQUES DECHETS ET POINTS D ATTENTION Constats partagés : - Les déchets de chantier et de maintenance sont plutôt bien traités et suivis. - Les déchets de bureaux sont bien suivis sur les gros

Plus en détail

SIMPLEMENT DIFFÉRENT! VISCOM SIGN Le panneau de mousse léger

SIMPLEMENT DIFFÉRENT! VISCOM SIGN Le panneau de mousse léger SIMPLEMENT DIFFÉRENT! VISCOM SIGN Le panneau de mousse léger VISCOM SIGN EASYPRINT SIMPLEMENT DIFFÉRENT! Ce panneau d un blanc pur, issu de notre propre matière haute-performance Stadurlon présente de

Plus en détail

LES PLASTIQUES EN DEBAT

LES PLASTIQUES EN DEBAT LES PLASTIQUES EN DEBAT Sensibilisés par plusieurs reportages successifs (journaux et télévision en novembre et décembre 2010), nous nous sommes plutôt penché sur les problèmes que posent l utilisation

Plus en détail

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS

DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS DOSSIER 1 AMÉNAGER LA CLASSE DES TOUT-PETITS L agencement des espaces de la classe de tout-petits et de l école Les espaces et les équipements de l école sont conçus pour être au service des apprentissages

Plus en détail

pratique Votre guide Nouveau systeme de collecte des dechets menagers www.cc-haguenau.fr Objectifs Jeter moins, trier mieux!

pratique Votre guide Nouveau systeme de collecte des dechets menagers www.cc-haguenau.fr Objectifs Jeter moins, trier mieux! Nouveau Objectifs Jeter moins, trier mieux! systeme de collecte des dechets menagers Votre guide pratique www.cc-haguenau.fr Batzendorf - Berstheim - Dauendorf / Neubourg Haguenau / Harthouse / Marienthal

Plus en détail

1. Administration du Salon

1. Administration du Salon Manuel de l exposant Pour toute information : Donald Cantin Coordonnées avant le montage (jusqu au 16 octobre 2015) : Tél. : 514-286-1522 Coordonnées pendant le montage (à partir du 19 octobre 2015) :

Plus en détail