L admission aux études des hautes écoles spécialisées et la reconnaissance des diplômes étrangers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L admission aux études des hautes écoles spécialisées et la reconnaissance des diplômes étrangers"

Transcription

1 Best Practice KFH L admission aux études des hautes écoles spécialisées et la reconnaissance des diplômes étrangers à usage interne des HES La KFH en a pris connaissance le 3 juillet 2006

2 Sommaire 1. Recommandations aux hautes écoles spécialisées suisse Admission sur examen Admission sans examen... 3 Annexe profils respectifs de la CDS et de la CDIP... 6 Profil HES du domaine de la santé... 7 Profil des hautes écoles d'arts visuels et d'arts appliqués (HEAA) Profil de la formation en linguistique appliquée dans le cadre des hautes écoles spécialisées (HES-LA) Profil des hautes écoles de musique (HEM) Profil de la formation pour le travail social dans le cadre des hautes écoles spécialisées (HES-TS) Rektorenkonferenz der Fachhochschulen der Schweiz KFH Falkenplatz 9, Postfach 710, 3000 Bern 9 Tel. +41 (0)

3 1. Recommandations aux hautes écoles spécialisées suisse Les indications ci-dessous concernant l'admission aux études HES dans les domaines de la technique et des technologies de l'information, de l'architecture, de la construction et de la planification, de la chimie et des sciences de la vie, de l'agriculture et de l'économie forestière, de l'économie et des services et du design selon l'art. 5 al. 1 de la Loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées LHES du 6 octobre 1995 (état au 4 octobre 2005) sont fondées sur l'ordonnance du DFE concernant l'admission aux études dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre Condition de base régissant toute admission à des études HES: Avant toute admission à des études dans une haute école spécialisée (HES), l'école concernée vérifie que le candidat ou la candidate peut justifier d'une expérience professionnelle d'une année au minimum dans le domaine relevant de la filière choisie. 2. Admission sur examen Conformément à l'art. 3, al. 2, les étudiant-es pouvant attester d'une formation antérieure suivie à l'étranger sont en principe admis à l'examen d'admission, à condition de pouvoir justifier d'une formation du degré secondaire II d'une durée de 3 ans (exigence minimale!). 3. Admission sans examen Conformément à l'art. 3, al. 2, une haute école spécialisée peut admettre sans examen les étudiants pouvant attester d'une formation antérieure suivie à l'étranger, à condition que leur diplôme soit comparable à une maturité professionnelle suisse, ou comparable à une maturité (suisse) reconnue par la Confédération (maturité gymnasiale). Il n'existe pas en Suisse de service central qui s'occupe de l'évaluation des maturités étrangères et qui procède à la reconnaissance des équivalences avec les maturités suisses. La haute école spécialisée détermine donc elle-même si une maturité gymnasiale étrangère est équivalente à une maturité suisse. La banque de données de la CRUS (Conférence des Recteurs des Universités Suisses) peut servir de référence en vue de cette décision. Admission aux études HES dans le domaine SSA L admission aux études HES dans les domaines de la santé, du travail social, de la musique, des arts de la scène et autres arts, de la psychologie appliquée et de la linguistique appliquée est réglementée, conformément à l art. 5 al. 2 de la LHES, dans les profils respectifs de la CDS et de la CDIP (voir annexe, les points 4.4). L admission aux études HES relève en principe de la compétence de la haute école spécialisée concernée. Recommandation concernant la procédure à appliquer en vue d'évaluer une maturité gymnasiale étrangère. KFH 3

4 La banque de données de la CRUS est à la disposition des HES pour leur permette d'évaluer une maturité gymnasiale étrangère. Nous prions les HES de procéder de la manière suivante : - Si une des universités suisses considère que la maturité concernée permet une admission sans examen aux études, cette maturité remplit les conditions définies à l'art. 5 de la LHES et l'art. 3, al. 2 de l'ordonnance sur l'admission. - Si aucune université suisse ne reconnaît la maturité concernée (en exigeant par exemple une attestation d'admission d'une université dans le pays d'origine), cette maturité ne peut pas être considérée comme équivalente à une maturité suisse. Titulaires de diplômes étrangers délivrés par une haute école bénéficiant d'une reconnaissance officielle Il est recommandé de traiter de telles demandes d'admission conformément à l'art. 3, al. 2 (sans examen d'admission). Pour savoir si le diplôme a été décerné par une haute école reconnue par l'etat, on peut avoir recours à la banque de données «Anabin» du service en charge des systèmes de formation étrangers de la KMK (Conférence permanente des ministres de l'éducation des Länder en Allemagne fédérale). Pratique conseillée en cas d'incertitude à propos du diplôme étranger: En cas de doute concernant la validité d'un diplôme étranger en vue d'une admission sans examen, il convient d'opter pour une admission avec examen ou pour un rattrapage de la maturité professionnelle fédérale. Principaux liens sur Internet - Définition du degré secondaire : (-> le système éducatif de la Suisse - >Présentation graphique simplifiée du système éducatif) - Définition de la maturité professionnelle : (-> Formation professionnelle -> Formation initiale -> Maturité professionnelle) - Banque de données de la CRUS (-> diplômes étrangers -> pays A-Z). Vous y trouverez également la dénomination exacte de la maturité en question dans le pays concerné (langue d'origine / transcription) - country higher education system. Description des systèmes de formation dans le monde entier (liste des pays). Bibliographie: documents de référence concernant les hautes écoles étrangères Pour les cas où des candidates ou des candidats ayant fait une partie de leur formation dans des universités / hautes écoles étrangères demanderaient à être admis dans votre HES, nous vous indiquons ici les principaux documents et banques de données, dans lesquels vous trouverez la liste de toutes les hautes écoles reconnues dans les différents pays. Vous disposerez ainsi d'une première indication concernant le statut de ces institutions. S'agissant de la reconnaissance des acquis réalisés dans ces institutions, il appartient à la HES concernée d'en décider. - Système d'information allemand concernant la reconnaissance des diplômes étrangers: (-> Land wählen -> Gesamtliste aller Länder). anabin = «Anerkennung und Bewertung ausländischer Bildungsnachweise» KFH 4

5 (reconnaissance et évaluation des diplômes étrangers). Cette banque de données est gérée par le service en charge des systèmes de formation étrangers de la KMK (Conférence permanente des ministres de l'éducation des Länder d'allemagne fédérale). Il s'agit de recommandations à l'intention des universités, des HES et autorités de reconnaissance compétentes. Un très grand nombre de pays y sont recensés. Excellente source d'information! - International Handbook of Universities. Ed: International Association of Universities (IAU/ unesco) und PALGRAVE. ISBN Indique également les conditions d'admission et les diplômes (y compris la durée minimum des études) des hautes écoles. Tous les pays y sont répertoriés. - World List of Universities and Other Institutions of Higher Education. Ed: IAU/unesco. ISBN On y trouve les écoles qui ne sont pas mentionnées dans l'international Handbook mais qui bénéficient toutes d'une reconnaissance officielle. Tous les pays y sont répertoriés. KFH 5

6 Annexe profils respectifs de la CDS et de la CDIP Profil du domaine de la santé... S. 6 Profil d'arts visuels et d'arts appliqués... S. 12 Profil de la linguistique appliquée... S. 19 Profil de la musique... S. 24 Profil de la psychologie appliquée... S. 29 Profil du travail social... S. 34 Profil de la scène... S. 40 KFH 6

7 Profil HES du domaine de la santé du 13 mai Statut La formation en santé de niveau HES (HES-Santé) est proposée dans le cadre d'un département HES ou d'une entité autonome faisant partie d'une HES. Les HES-Santé sont des institutions de niveau universitaire. Elles font partie intégrante du système de formation dans le champ de la santé. Les HES-santé sont subordonnées aux législations cantonales et intercantonales respectives. Par ailleurs, elles sont conformes à la législation fédérale. Les HES-santé offrent des filières d études intégrant les compétences professionnelles dans la formation HES et habilitant à l exercice de la profession. Pour autant qu il existe des directives internationales concernant l acquisition des compétences professionnelles, il s agit d en tenir compte. Les HES-Santé peuvent également proposer des formations à d'autres niveaux que le niveau HES. Dans ce cas, les filières d'études de niveau HES doivent être clairement délimitées par rapport aux autres filières. Les HES-Santé doivent disposer, sur le plan opérationnel, d'un degré d'autonomie approprié à une haute école. 2. Mandat Formation: par des filières d études de bachelor axées sur la pratique, les HES-Santé préparent à l exercice, dans le domaine de la santé, d activités professionnelles qui requièrent l application de connaissances et de méthodes scientifiques ainsi que la compréhension de systèmes complexes. Elles peuvent aussi offrir des filières d études master. Celles-ci se réfèrent à la loi fédérale partiellement révisée sur les hautes écoles spécialisées. Perfectionnement professionnel : les HES-Santé proposent des études et cours postgrades et d'autres cours de formation continue. Les HES-Santé s adonnent à la recherche appliquée et au développement, au transfert des connaissances et offrent des prestations de services en faveur de tiers. Toutes les prestations des HES-Santé sont de haut niveau scientifique. Les HES-Santé sont en contact étroit et organisent des échanges avec les institutions du champ sanitaire de leur KFH 7

8 région. Elles sont des centres de compétences et, à ce titre, jouent un rôle moteur dans le développement du domaine de la santé. 3. Conditions minimales quant à la taille, l environnement et l infrastructure des HES en santé Les HES-Santé ont une dimension appropriée au mandat qu'elles ont à remplir et disposent notamment d'un nombre adéquat d'enseignantes et enseignants, de chercheurs et chercheuses et d'étudiantes et étudiants. Elles orientent leur offre d'enseignement en fonction des besoins de leur région en matière de formation et de qualification et s'insèrent dans la structure régionale des HES. Les HES-Santé disposent, au niveau du personnel et des locaux comme sur le plan technique, d'une infrastructure adaptée à leur mandat. 4. Formation au niveau du bachelor 4.1 Objectifs de formation Les HES-Santé offrent des filières d études en santé dans des domaines et champs d activité caractérisés par une grande complexité et une responsabilité particulière et qui exigent la compréhension des différents systèmes du domaine de la santé. Les HES-Santé offrent aux étudiantes et étudiants, au niveau du bachelor, une formation générale et des connaissances fondamentales et les préparent à l obtention d un diplôme leur conférant les qualifications requises pour l exercice de la profession. En particulier, les études les rendent aptes à : a) exercer leur activité professionnelle en tenant compte des connaissances les plus récentes de la science et de la pratique professionnelle; b) développer et appliquer dans leur vie professionnelle, et de manière autonome ou en groupe, des méthodes leur permettant de résoudre les problèmes qu'ils doivent affronter; c) assumer des fonctions dirigeantes et de conseil dans le domaine de la profession, à faire preuve de responsabilité sur le plan social et à communiquer; d) raisonner et agir globalement et dans une perspective pluridisciplinaire; faire preuve de responsabilité en matière de défense de l'environnement et de gestion des ressources naturelles. 4.2 Filières d études Les HES-Santé offrent des filières d études dans le domaine de la santé. Elles peuvent aussi offrir, en collaboration avec des HES d autres domaines, des filières d études pluridisciplinaires. KFH 8

9 Les formations à positionner au niveau HES sont énumérées en annexe du profil. Reste toutefois réservée la reconnaissance des différentes filières. Les filières bachelor d'études sont caractérisées par : - l acquisition et l approfondissement des connaissances professionnelles; - la transmission de connaissances sur les phénomènes économiques et institutionnels (économie d'entreprise, santé publique, assurances sociales, etc.); - la transmission de compétences permettant de reconnaître et d analyser des situations complexes en matière de santé et d agir en conséquence; - l'encouragement d'une pensée interdisciplinaire; - l'aptitude à une réflexion, à une systématisation et à une analyse critique en ce qui concerne sa façon d agir dans la profession; - l'élargissement des capacités de communication (aptitude au transfert de problèmes et du savoir, motivation, conseils, pédagogie, etc.); - l'aptitude à participer à des projets; - l'acquisition des bases en matière de gestion, de développement et d'organisation; - l'initiation et la participation à des activités de recherche, l'exercice à titre indépendant de travaux de recherche de moindre importance. Au terme des études en HES, les étudiantes et étudiants rédigent un travail de diplôme. La Conférence suisse des directrices et directeurs cantonaux de la santé (CDS) décide de la reconnaissance des filières d'études et définit les titres correspondants. Les filières d'études reconnues sont mentionnées dans l'appendice de l'ordonnance de la CDS concernant la reconnaissance des diplômes cantonaux délivrés par les HES dans le domaine de la santé. 4.3 Structure et organisation Les HES-Santé peuvent prévoir des programmes à plein temps, à temps partiel ou en cours d emploi. Les études seront préférablement structurées en modules. Le niveau de diplôme est le même pour toutes les formes d études. Les HES-Santé offrent des formations HES intégrant l acquisition des compétences professionnelles. S agissant des compétences professionnelles, s appliquent les dispositions pertinentes. 4.4 Conditions d'admission Voies d accès a) Formation préalable spécifique au domaine - Certificat fédéral de capacité (CFC) en santé + maturité professionnelle santé-social - Certificat d école de culture générale en santé + maturité spécialisée en santé. KFH 9

10 L autorité de reconnaissance détermine quels sont les CFC à considérer comme CFC du domaine de la santé. Tant que la maturité spécialisée en santé n est pas encore réalisée, les titulaires d un certificat d école de culture générale tombent sous le chiffre b). En règle générale, les candidates et candidats avec une formation préalable spécifique au domaine peuvent accomplir une formation HES en 3 ans. b) Formation préalable non spécifique au domaine - certificat fédéral de capacité (CFC) d un autre domaine + autre maturité professionnelle - maturité gymnasiale - autre certificat d école de culture générale + autre maturité spécialisée - les titulaires d un diplôme de trois ans délivré par une école de degré diplôme ou une école de culture générale ayant déjà commencé leur formation dans une telle école avant ou pendant l entrée en vigueur de ce profil et ayant accompli avec succès ou accomplissant cette formation au plus tard 4 ans après l avoir commencée. Les candidates et candidats sans formation préalable spécifique au domaine doivent accomplir des modules complémentaires au début de, pendant ou en fin de formation HES. Il appartient aux HES-Santé de définir et de reconnaître les modules complémentaires. c) Les candidates et candidats aptes à justifier d une formation générale équivalente acquise ailleurs peuvent accéder aux HES-Santé. Ils doivent, selon les cas, également accomplir des modules complémentaires selon le chiffre b). d) L autorité de reconnaissance définit les conditions d admission des candidates et candidats ayant suivi une autre filière de formation Autres conditions d'admission Des tests d aptitude sont effectués en plus. On peut y renoncer dans des cas motivés. 4.5 Durée La durée des filières de bachelor s oriente d après la loi fédérale sur les HES du 6 octobre 1995 actuellement en révision. En conséquence, la durée de la filière de bachelor en cas de formation à temps complet est de 3 ans au moins. En cas de formation préalable non spécifique au domaine, il y a lieu, pour acquérir le diplôme HES, d accomplir des modules complémentaires retardant la remise du diplôme. Pour ces modules, aucun point ECTS n est décerné à la formation HES. Les études déjà effectuées sont prises en compte lors du passage d une haute école spécialisée à une autre. KFH 10

11 Des études pertinentes effectuées au niveau des écoles supérieures spécialisées sont prises en compte selon les directives communes de la Confédération et des cantons Qualification du corps enseignant Les enseignantes et enseignants disposent en général d un titre de niveau universitaire ou justifient d une qualification équivalente. Ils possèdent par ailleurs la formation méthodologique et didactique pour enseigner au niveau des hautes écoles. Suivant leur rôle et leur fonction, ils justifient d une formation complémentaire et d une expérience pratique. Des exceptions peuvent être autorisées pour une période transitoire. Dans ce cas, les HES- Santé indiquent dans un plan de développement du personnel la manière dont l état recherché peut être atteint graduellement. Le domaine d activité des enseignants comprend l enseignement, la recherche appliquée et les prestations de services en faveur de tiers. Les praticiennes et praticiens formateurs d institutions du domaine de la santé justifient d un diplôme sanctionnant une formation au niveau tertiaire (écoles supérieures / HES) ou une formation jugée équivalente, d une expérience professionnelle de 2 ans au moins et d une formation technique et didactique pour cette fonction. Les HES-Santé assurent le perfectionnement professionnel et didactique des enseignantes et enseignants. Elles veillent à ce qu'ils adaptent régulièrement leurs programmes à l'évolution technique et didactique. Les HES-Santé peuvent engager des assistantes et assistants ou du personnel scientifique, technique ou administratif pour l'exécution des tâches qui leur incombent. 6. Perfectionnement Pour maintenir et/ou développer les qualifications professionnelles, les HES-Santé offrent des études et cours postgrades ainsi que d'autres possibilités de formation continue. Elles s'adressent aussi bien aux diplômées et diplômés des hautes écoles qu'à d'autres personnes disposant des connaissances et de l'expérience professionnelles requises. Les études postgrades tiennent compte des directives de la CDIP concernant les études postgrades dans les HES cantonales du 28 février 2002 qui s appuient sur les directives du DFE concernant les études postgrades du 25 mai S il existe des normes générales pour la formation post-diplôme, il s agit alors d en tenir compte. Chaque HES-Santé élabore un programme de perfectionnement comprenant une offre de base de cours et d'études postgrades. 1 Ces directives sont actuellement élaborées par la Confédération et les cantons (avril 2004). KFH 11

12 Les participantes et participants aux mesures de perfectionnement contribuent équitablement aux frais. 7. Recherche et développement, transfert de savoirs Les HES-Santé exercent des activités dans le domaine de la recherche orientée sur les applications pratiques et le développement, garantissant ainsi un lien avec la science et le champ d activité professionnelle. Elles en intègrent les résultats dans l enseignement. Elles mettent en place une collaboration adéquate et une utilisation commune des infrastructures avec les institutions de recherche et de développement universitaires. Les HES-Santé disposent d'un programme de recherche comprenant en particulier les objectifs et les priorités de la recherche, la planification des ressources humaines et financières, l'infrastructure, la collaboration et la répartition du travail avec d'autres HES ou universités. Les étudiantes et étudiants sont initiés aux méthodes de R&D et associés de façon appropriée aux projets s'y rapportant. 8. Prestations de services En fournissant des prestations à des tiers, les HES-Santé garantissent le contact avec les milieux professionnels et économiques. Lorsqu'il s'agit de services qui, à qualité égale, sont assurés par l'économie privée, le jeu de la concurrence ne doit pas être faussé. Dans la mesure du possible, les étudiantes et étudiants sont associés à ces activités. 9. Collaboration et coordination Les HES-Santé coopèrent avec : - les HES du même domaine et les instituts universitaires correspondants, en Suisse et à l'étranger; - les autres domaines d'activité couverts par les HES; - les écoles supérieures pertinentes; - les institutions publiques et privées actives dans le domaine de la Santé, du Travail social, etc.; - les associations professionnelles. KFH 12

13 Cette collaboration comprend notamment : - la formation et le perfectionnement (coordination de l offre, formation postgrade / formation continue et échange des enseignantes et enseignants); - la recherche et le développement ainsi que les prestations de services (coordination, - création de domaines de spécialisation et de centres de compétences); - l'assurance qualité. 10. Gestion de la qualité Les HES-Santé disposent d'un système de gestion de la qualité qui comprend une évaluation interne et externe du mandat qui leur est imparti. Il s'agit en particulier d'évaluer si les objectifs de la formation ont été atteints. 11. Dispositions transitoires et finales Le profil ici présenté remplace celui des HES-Santé adopté par l assemblée plénière de la CDS du 24 novembre De nouvelles filières d études devront correspondre au nouveau profil. Des filières déjà existantes devront correspondre au nouveau profil au plus tard dès Les conditions d admission aux filières déjà existantes demeurent inchangées jusqu à ce que les filières correspondent au nouveau profil. Ce profil sert de base à la reconnaissance des diplômes dans le cadre de l' «accord intercantonal sur la reconnaissance des diplômes de fin d'études» du 18 février Ce profil a été approuvé par l assemblée plénière de la CDS du 13 mai 2004 et entre en vigueur le 1er juin Annexe selon chiffre 4.2 Selon décision de l assemblée plénière de la CDS du 13 mai 2004, les formations suivantes seront tout d abord positionnées au niveau HES : - physiothérapie - ergothérapie - soins infirmiers * * Cette décision s applique en Suisse romande à raison de 100%. En Suisse alémanique, on s en tient essentiellement à une formation au niveau des écoles spécialisées, alors qu entre 5 et 10% du personnel infirmier diplômé est formé en HES. KFH 13

14 Profil des hautes écoles d'arts visuels et d'arts appliqués (HEAA) du 10 juin Statut Les hautes écoles d'arts visuels 2 et d'arts appliqués (HEAA) entrent dans la catégorie des hautes écoles spécialisées. Il peut s'agir d'institutions du domaine public ou du domaine privé; dans le dernier cas, elles doivent être reconnues à l'échelon cantonal. Leurs filières d'études sont réglementées en partie par la Confédération et les cantons et en partie par les cantons seuls. Les formations dans le domaine des arts appliqués sont soumises à la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées (LHES), les formations dans le domaine des arts visuels et les formations en vue de l'enseignement dans les domaines des arts appliqués et des arts visuels, notamment la formation des enseignantes et enseignants d'arts visuels dans les écoles de maturité, sont régies par les lois cantonales. * Les HEAA ne sont pas tenues d'offrir l'ensemble de ces formations. Les HEAA peuvent être gérées : - en tant qu'entités indépendantes, - en tant que partie d'une HES proposant plusieurs domaines de formation, ou - en liaison avec d'autres hautes écoles spécialisées. Les HEAA peuvent également offrir des formations à d'autres niveaux que le niveau HES. Dans ce cas, les filières d'études de niveau HES doivent être clairement délimitées par rapport aux autres filières. Qu'il s'agisse d'une entité indépendante ou d'une partie d'une HES hétérogène, les HEAA doivent disposer, sur le plan opérationnel, d'un degré d'autonomie approprié à une haute école. 2 Ce terme a été sciemment choisi, car il couvre l'ensemble des domaines artistiques actuels, contrairement au terme «beaux-arts». * Modification des 28/29 octobre 2004, entre en vigueur avec effet rétroactif au 31 août 2004 KFH 14

15 2. Mandat Formation en vue du diplôme : les HEAA dispensent un enseignement axé sur la pratique, sanctionné par un diplôme et préparant à exercer des activités professionnelles dans le domaine des arts visuels et des arts appliqués, ou dans le domaine de l'enseignement (dessin, activités créatrices, éducation artistique). Formation continue : les HEAA proposent des études postgrades ainsi que des cours postgrades et autres cours de formation continue. Recherche fondamentale et recherche appliquée dans le domaine des arts visuels et des arts appliqués, expérimentations et projets artistiques, transfert des connaissances et prestations de services à l égard de tiers. Les HEAA ont également une mission culturelle : elles aiguisent la perception sensorielle, développent l'acuité esthétique dans la vie quotidienne (design) et font office de centres de réflexion et de développement pour de nouvelles formes de créativité. Elles entretiennent des contacts étroits et des échanges avec des institutions actives dans le même domaine, en Suisse et à l'étranger. 3. Conditions minimales quant à la taille, l'environnement et l'infrastructure des HEAA Les HEAA ont une dimension et une infrastructure appropriées au mandat qu'elles ont à remplir et disposent notamment d'un nombre adéquat d'enseignantes et enseignants, de chercheurs et chercheuses et d'étudiants et étudiantes. L'environnement professionnel et culturel des HEAA revêt également une grande importance. L'existence, à l'échelon local et régional, d'une vie culturelle animée, avec musées, galeries, autres hautes écoles et d'un certain potentiel de débouchés et de mandants dans le domaine des arts visuels et des arts appliqués est indispensable. 4. Formation en vue du diplôme 4.1. Filières d'études Filières d'études du domaine des arts appliqués régies par la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées (LHES) : - communication visuelle, - architecture d'intérieur, - design industriel et design de produits, et - conservation et restauration. KFH 15

16 Ces filières d'études menant au diplôme sont complétées par divers domaines de spécialisation. Filières d'études régies par les législations cantonales : - arts visuels, et - formations en vue de l'enseignement dans le domaine des arts appliqués et des arts visuels - formation spécialisée des enseignantes et enseignants d'arts visuels dans les écoles de maturité. * Est également applicable, dans le cas de la formation des enseignantes et enseignants d'arts visuels dans les écoles de maturité, le règlement de la CDIP concernant la reconnaissance des diplômes d'enseignement pour les écoles de maturité, du 4 juin 1998.* 4.2. Objectifs de la formation et qualifications La formation suivie dans une HEAA permet d'acquérir, à un niveau de haute école, les connaissances et qualifications nécessaires pour - réaliser des objectifs artistiques complexes en faisant appel à la créativité, - promouvoir l'éducation artistique en associant réflexion et pratique, - utiliser les ressources disponibles, les développer et les - prendre en compte pour les activités créatrices, et - évaluer les résultats de ses travaux. Les filières proposées par une HEAA permettent par - un enseignement axé sur la pratique dans les domaines d'activité professionnelle choisis, - un enseignement axé sur les théories artistiques, la culture et la pédagogie, et reposant sur des bases scientifiques, et la transmission de compétences méthodologiques diverses. - de participer à des activités relevant de la recherche fondamentale et à des expérimentations, ainsi qu'à des projets de développement et de recherche appliquée dans un domaine spécifique des arts appliqués, des arts visuels ou de la pédagogie. Elles encouragent - une façon d'agir interdisciplinaire et interculturelle, - les compétences sociales et personnelles nécessaires à l'exercice de la profession, à savoir: la capacité de communiquer, de prendre des décisions, d'émettre ou d'accepter des critiques, de dialoguer et de prendre des responsabilités, et * Modification des 28/29 octobre 2004, entre en vigueur avec effet rétroactif au 31 août 2004 KFH 16

17 - la capacité de collaborer avec des entreprises de services, des entreprises industrielles et des institutions culturelles du domaine public et du domaine privé Structure et organisation Les études menant au diplôme comportent un premier cycle (formation de base) et un deuxième cycle (études principales). La formation de base est clôturée par des examens intermédiaires. Au cours des études principales, l'accent est mis sur le domaine de spécialisation choisi et/ou sur une orientation interdisciplinaire. A côté des disciplines en relation avec le secteur d'activité professionnelle choisi, les HEAA proposent des cours à option entrant dans le domaine des arts appliqués ou des arts visuels, ou axés sur la théorie ou la pédagogie artistique, et les disciplines de culture générale sont complétées par un éventail de cours facultatifs. L'introduction d'une structure d'études à deux niveaux, conformément à la déclaration de Bologne, doit se faire sur la base de la nouvelle loi sur les hautes écoles spécialisées. * 4.4. Conditions d'admission Sont admis dans les HEAA : Domaine des arts appliqués : les candidates et candidats a) titulaires d'une maturité professionnelle (orientation artistique) reconnue, ou b) titulaires d'une maturité gymnasiale reconnue, ou c) titulaires d'un diplôme décerné par une école du degré diplôme ou une école supérieure de commerce, et clôturant une formation reconnue de trois ans, ou d) pouvant justifier d'un niveau de culture générale équivalent (degré secondaire II), acquis différemment, et pouvant attester a) d'une année minimum d'expérience professionnelle de qualité dans le domaine des arts appliqués, ou b) d'une année de cours préparatoires suivis dans une école d'arts appliqués, et ayant passé avec succès un test d'aptitudes dans le domaine des arts appliqués. * Modification des 28/29 octobre 2004, entre en vigueur avec effet rétroactif au 31 août 2004 KFH 17

18 Domaine des arts visuels: * les candidates et candidats a) titulaires d'une maturité gymnasiale reconnue, ou b) titulaires d'une maturité professionnelle reconnue, ou c) titulaires d'une maturité spécialisée reconnue dans le domaine arts visuels, ou d) titulaires d'un diplôme clôturant une formation reconnue de trois ans, décerné par une école supérieure de commerce ou pendant une période transitoire de dix ans à dater de l'entrée en vigueur de la présente modification par une école du degré diplôme, ou e) pouvant attester d'un niveau de culture générale équivalent (degré secondaire II), acquis différemment et ayant passé avec succès un test d'aptitudes dans le domaine des arts visuels. Dans les deux domaines susmentionnés, une école peut, à titre exceptionnel, ne pas exiger des candidates et candidats un diplôme du degré secondaire II s'ils font preuve d'un talent artistique hors du commun. Enseignement dans le domaine des arts appliqués et des arts visuels :* formation de professeur d'arts visuels dans les écoles de maturité les candidates et candidats a) titulaires d'une maturité gymnasiale, ou b) titulaires d'un diplôme d'enseignement pour le degré primaire, et ayant passé avec succès un test d'aptitudes Durée Les études menant au diplôme durent au minimum trois ans. L'introduction d'une structure d'études à deux niveaux, conformément à la déclaration de Bologne, doit se faire sur la base de la nouvelle loi sur les hautes écoles spécialisées. * Pour la prise en compte des études déjà effectuées, on applique les dispositions de l' «accord entre les hautes écoles spécialisées de Suisse sur la reconnaissance réciproque des études déjà effectuées dans une HES» du 11 décembre Le règlement de la CDIP concernant la reconnaissance des diplômes d'enseignement pour les écoles de maturité du 4 juin 1998 fixe le volume et le titre auxquels doit correspondre la partie artistique de la formation des enseignantes et enseignants d'arts visuels dans les écoles de maturité.* * Modification des 28/29 octobre 2004, entre en vigueur avec effet rétroactif au 31 août 2004 * Modification des 28/29 octobre 2004, entre en vigueur avec effet rétroactif au 31 août 2004 KFH 18

19 4.6. Qualification du corps enseignant En ce qui concerne les arts appliqués et les arts visuels, les enseignantes et enseignants doivent, en règle générale, avoir achevé une formation du niveau d'une haute école et exercé, pendant plusieurs années, une activité significative dans le domaine des arts appliqués et/ou des arts visuels et/ou scientifique. Bénéficier d'une notoriété à l'échelon suprarégional, voire international, est un critère important pour leur nomination. Ils doivent attester par ailleurs d'une formation méthodologique et didactique appropriée pour enseigner dans une haute école. Des exceptions peuvent être admises pour une période transitoire. Dans ce cas, les écoles établissent un plan de développement pour leur corps enseignant, dans lequel sont indiquées les différentes étapes qui permettront d'atteindre progressivement l'objectif fixé. En ce qui concerne les formations en vue de l'enseignement dans le domaine des arts appliqués et des arts visuels, les enseignantes et enseignants doivent, en plus de leurs qualifications dans le domaine des arts visuels ou des arts appliqués, attester d'une formation méthodologique et didactique appropriée. Les HEAA sont responsables de la formation continue de leurs enseignantes et enseignants (connaissances professionnelles, didactique). 5. Formation continue La formation continue a pour objectifs : - l'acquisition de nouvelles compétences, voire la consolidation des acquis, - la connaissance de nouvelles approches émanant de la recherche fondamentale, - le développement du professionnalisme et de la profession en tant que telle, et - l'encouragement d'une pensée systémique et d'actions interdisciplinaires. Cette formation continue est assurée à travers : des études postgrades Les HEAA offrent des filières d'études postgrades qui sont clôturées par un diplôme susceptible d'être reconnu au niveau national et international. des cours postgrades et d'autres cours de formation continue Les HEAA proposent également des cours de formation continue, des séminaires et autres manifestations qui servent avant tout au transfert des connaissances. En dehors des diplômées et diplômés des HEAA, ces cours sont également accessibles aux personnes qui possèdent une expérience et des connaissances professionnelles appropriées, ainsi qu'au public qui s'intéresse aux arts appliqués et aux arts visuels. KFH 19

20 Les HEAA élaborent un concept de formation continue comprenant une offre de base d'études et de cours postgrades. 6. Recherche et développement Dans le domaine des arts appliqués, des arts visuels et de l'enseignement des arts appliqués et des arts visuels, recherche et développement signifient, entre autres: - entretien, transmission, développement et renouvellement du patrimoine culturel, - réflexion analytique sur l'essence même de l'art ainsi que sur le rôle des arts appliqués, leur contribution à notre culture et environnement, et leur utilité pour la société, - exploration et expérimentation en ce qui concerne les méthodes et technologies, les médias et formes d'art, et leur transmission, - élargissement des secteurs d'activité et des rôles professionnels vers l'interdisciplinarité, exploitation de formes et techniques d'expression novatrices, - participation à la conception, à la planification et au développement de prototypes, produits et services, et recherche de solutions pour leur mise en pratique, et - recherche sur la créativité, encouragement de la créativité et méthodes de formation et de transfert des connaissances dans le domaine des arts appliqués et des arts visuels. Les HEAA disposent d'un concept de recherche qui contient notamment des indications sur les objectifs et les priorités de la recherche, la planification des ressources humaines et financières, l'infrastructure, ainsi que sur la coopération et la répartition du travail avec d'autres HEAA, des instituts du domaine des arts visuels ou des arts appliqués, des HES et des universités. Elles ont des enseignantes et enseignants qui sont qualifiés en matière de recherche et qui peuvent organiser leur participation à des projets. Les étudiantes et étudiants qui préparent leur diplôme sont initiés aux méthodes de R&D et associés de façon appropriée aux projets de R&D. 7. Prestations de services Les HEAA offrent leur savoir-faire et leurs ressources à des tiers, généralement contre paiement, à travers des services, et dans la mesure où ceux-ci servent au transfert des connaissances et des technologies et contribuent à la résolution de problèmes dans le domaine des arts visuels et des arts appliqués. Il faut veiller en l'occurrence à ce que le jeu de la concurrence ne soit pas faussé. Dans la mesure du possible et si cela paraît opportun, les étudiantes et étudiants sont associés aux activités de services afin d'acquérir des expériences pratiques. KFH 20

La formation continue dans les hautes écoles spécialisées

La formation continue dans les hautes écoles spécialisées Best Practice KFH La formation continue dans les hautes écoles spécialisées à usage interne des HES La KFH en a pris connaissance le 27 janvier 2006. Best Practice KFH: La formation continue dans les hautes

Plus en détail

Titres des hautes écoles spécialisées notice explicative

Titres des hautes écoles spécialisées notice explicative Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Hautes écoles Questions de fond et politique HES Titres

Plus en détail

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO

Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO 15 mars 2007 Règlement intercantonal des compléments de formation requis en vue de l'admission dans les filières des domaines de la santé et du social HES-SO vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21

Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Secrétariat général de la cshep, Thunstr. 43a, 3005 Berne, tél.: 031 350 50 20, fax: 031 350 50 21 Recommandations de la CSHEP et de la CRUS pour la mise en œuvre coordonnée de la déclaration de Bologne

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE GENEVE. langue et littérature italiennes italien 3 langue et littérature latines philosophie philosophie 3

UNIVERSITÉ DE GENEVE. langue et littérature italiennes italien 3 langue et littérature latines philosophie philosophie 3 Enseignement secondaire II postobligatoire REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement obligatoire CO et enseignement secondaire II Services

Plus en détail

Directive 05_04 Prise en compte des études déjà effectuées

Directive 05_04 Prise en compte des études déjà effectuées Haute école pédagogique Comité de Direction Avenue de Cour CH 04 Lausanne www.hepl.ch Directives du Comité de direction Chapitre 05 : Filières de formation Directive 05_04 Prise en compte des études déjà

Plus en détail

Objet et champ d application

Objet et champ d application Ordonnance du DEFR concernant les conditions minimales de reconnaissance des filières de formation et des études postdiplômes des écoles supérieures (OCM ES 1 ) du 11 mars 2005 (Etat le 1 er janvier 2015)

Plus en détail

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre 2005 (Etat le 4 octobre 2005) Le Département fédéral de l économie,

Plus en détail

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale,

Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO. Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, Directives-cadres relatives à la formation continue en HES-SO Version du 9 mai 008 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la loi fédérale sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

Financement ECTS Manuel de comptabilité et d administration

Financement ECTS Manuel de comptabilité et d administration Best Practice KFH Financement ECTS Manuel de comptabilité et d administration à usage interne des HES La KFH en a pris connaissance le 9 décembre 2010 Sommaire Introduction... 3 1. Terminologie... 3 2.

Plus en détail

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral

Spécialiste en assurance avec brevet fédéral Spécialiste en assurance avec brevet fédéral 2 Après l analyse de la formation initiale et continue de l assurance privée, étude réalisée sur mandat de l Association Suisse d Assurances ASA, la politique

Plus en détail

Exigences spécifiques en matière de maîtrise des langues étrangères

Exigences spécifiques en matière de maîtrise des langues étrangères Règlement des études menant au Bachelor of Arts en enseignement pour les degrés préscolaire et primaire et au Diplôme d enseignement pour les degrés préscolaire et primaire (RBP) du 8 juin 00, état au

Plus en détail

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre 2005 (Etat le 1 er mai 2009) Le Département fédéral de l économie,

Plus en détail

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 6 décembre 2006 95004 Agente/Agent d exploitation CFC Fachfrau/Fachmann Betriebsunterhalt EFZ

Plus en détail

428.21. Loi. sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg.

428.21. Loi. sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg. 8. Loi du 5 mai 0 sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 6 octobre 995 sur les hautes écoles spécialisées

Plus en détail

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées

414.712 Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées Ordonnance du DFE concernant les filières d études, les études postgrades et les titres dans les hautes écoles spécialisées du 2 septembre 2005 (Etat le 1 er février 2011) Le Département fédéral de l économie,

Plus en détail

sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR)

sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Loi du 15 mai 2014 Entrée en vigueur :... sur la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale//fribourg (LHES-SO//FR) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la loi fédérale du 6 octobre 1995 sur les

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE à orientation Technique, architecture et sciences de la vie (MP TASV) La maturité professionnelle est une formation approfondie en culture générale qui complète une formation professionnelle

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste en restauration 78704 Spécialiste en restauration Restaurationsfachfrau / Restaurationsfachmann Impiegata di ristorazione / Impiegato di ristorazione Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de spécialiste

Plus en détail

Statuts de l association swissuniversities

Statuts de l association swissuniversities Berne, le 20 janvier 2015 Statuts de l association swissuniversities swissuniversities Effingerstrasse 15, Case postale 3000 Berne 1 www.swissuniversities.ch Statuts de l association swissuniversities

Plus en détail

Accord intercantonal sur l'harmonisation des régimes de bourses d'études

Accord intercantonal sur l'harmonisation des régimes de bourses d'études 1.4. Accord intercantonal sur l'harmonisation des régimes de bourses d'études du 18 juin 2009 I. Objectifs et principes Art. 1 But de l'accord Le présent accord vise à encourager dans l'ensemble de la

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la Convention intercantonale sur la haute école spécialisée de Suisse occidentale,

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la Convention intercantonale sur la haute école spécialisée de Suisse occidentale, Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, vu la Convention intercantonale sur la haute école spécialisée de Suisse occidentale, du 26 mai 2011, vu le règlement relatif à la formation

Plus en détail

Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. Master of Science HES-SO in Engineering (ci-après HES-SO//MSE).

Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. Master of Science HES-SO in Engineering (ci-après HES-SO//MSE). Directives du Master of Science HES-SO in Engineering Version du février 01 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu le protocole d accord entre la CUSO et la HES-SO relatif

Plus en détail

413.323.1. du 23 février 2004. Le Département de l'economie,

413.323.1. du 23 février 2004. Le Département de l'economie, Règlement concernant l organisation et la formation à l'ecole supérieure jurassienne d'informatique de gestion (ESIG) (Version en vigueur jusqu'au 31 août 2012) du 23 février 2004 Le Département de l'economie,

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE commerciale (MPC) La maturité professionnelle complète une formation par apprentissage, afin de permettre l accès aux niveaux supérieurs de formation. Il existe différentes orientations

Plus en détail

Réseau développement durable aux Hautes Ecoles Spécialisées Suisses. Gerhard Schneider

Réseau développement durable aux Hautes Ecoles Spécialisées Suisses. Gerhard Schneider Réseau développement durable aux Hautes Ecoles Spécialisées Suisses Gerhard Schneider Ma personne Dr Gerhard Schneider Etudes de chimie, doctorat en biologie Depuis 2008 Co-responsable de l Unité Management

Plus en détail

Maturité spécialisée arts visuels. Plan d études et critères de réussite

Maturité spécialisée arts visuels. Plan d études et critères de réussite Maturité spécialisée arts visuels Plan d études et critères de réussite Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction générale de l enseignement postobligatoire Maturité spécialisée

Plus en détail

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013)

413.12. Ordonnance sur l examen suisse de maturité. Dispositions générales. du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Ordonnance sur l examen suisse de maturité 413.12 du 7 décembre 1998 (Etat le 1 er janvier 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 39, al. 2, de la loi fédérale du 4 octobre 1991 sur les écoles polytechniques

Plus en détail

Cadre de qualifications pour le domaine des hautes écoles suisses

Cadre de qualifications pour le domaine des hautes écoles suisses Cadre de qualifications pour le domaine des hautes écoles suisses nqf.ch-hs approuvé par les trois conférences des recteurs et adopté par le Comité directeur commun (cd-crh.ch) le 23 novembre 2009 (version

Plus en détail

Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.)

Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.) 5100 Règlement spécifique des examens des Diplômes Européens de Compétences Professionnelles (D.E.C.P.) 5100.01 Titre I : Dispositions générales Art. 1 - Le Diplôme Européen de Compétences Professionnelles

Plus en détail

REGLEMENT D ETUDES GENERAL DE LA FACULTE DES SCIENCES

REGLEMENT D ETUDES GENERAL DE LA FACULTE DES SCIENCES REGLEMENT D ETUDES GENERAL DE LA FACULTE DES SCIENCES Dans les articles 1 à 24 du présent règlement général, il faut entendre «section ou département directement rattaché à la Faculté» partout où il est

Plus en détail

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich

Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich Ordonnance de l EPF de Zurich sur la formation continue à l Ecole polytechnique fédérale de Zurich (Ordonnance sur la formation continue à l EPF de Zurich) 414.134.1 du 26 mars 2013 (Etat le 1 er octobre

Plus en détail

CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe

CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe CADRE D EMPLOIS DES RÉDACTEURS TERRITORIAUX Concours et examens d accès au grade de rédacteur principal de 2 ème classe Mise à jour : 16 janvier 2015 PRÉSENTATION DU CADRE D EMPLOIS ET PRINCIPALES FONCTIONS

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. un diplôme d une haute école (titre de bachelor ou équivalent).

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. un diplôme d une haute école (titre de bachelor ou équivalent). Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du mai 011, arrête : Champ d application Article

Plus en détail

Chapitre Ier : Qualifications.

Chapitre Ier : Qualifications. G / Vte fds comm forma Décret n 98-246 du 2 avril 1998 relatif à la qualification professionnelle exigée pour l'exercice des activités prévues à l'article 16 de la loi n 96-603 du 5 juillet 1996 relative

Plus en détail

Ecole de commerce EC. La voie scolaire vers une formation commerciale. Direction de l instruction publique du canton de Berne

Ecole de commerce EC. La voie scolaire vers une formation commerciale. Direction de l instruction publique du canton de Berne Ecole de commerce EC La voie scolaire vers une formation commerciale Direction de l instruction publique du canton de Berne Office de l enseignement secondaire du 2 e degré et de la formation professionnelle

Plus en détail

Le diplôme universitaire de musicien intervenant. Le certificat d'aptitude aux fonctions de professeur de musique

Le diplôme universitaire de musicien intervenant. Le certificat d'aptitude aux fonctions de professeur de musique Sommaire Qu'est-ce que la VAE? Le diplôme d État de professeur de musique Le diplôme universitaire de musicien intervenant Le certificat d'aptitude aux fonctions de professeur de musique Les textes de

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de Ordonnance sur la formation professionnelle initiale de 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 11 septembre 2007 80606 Nettoyeuse de textiles CFC/Nettoyeur de textiles CFC Textilpflegerin EFZ/Textilpfleger

Plus en détail

Conseillère/ - lers en relations publiques avec diplôme fédéral DF

Conseillère/ - lers en relations publiques avec diplôme fédéral DF Spécialiste en relations publiques avec brevet fédéral BF Conseillère/ - lers en relations publiques avec diplôme fédéral DF Spécialiste en relations publiques avec brevet fédéral BF Le ou la spécialiste

Plus en détail

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce La partie informative du présent concept comprend une vue d ensemble des exigences de qualité

Plus en détail

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17

POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 POLITIQUE : PASSAGE CODE : PS-17 Origine : Services pédagogiques Autorité : Résolution 02-06-26-12 Référence(s) : Loi sur l instruction publique, (L.R.Q., c.1-13.3); Régime pédagogique (L.R.Q. c.1-13.3,

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE

POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE POLITIQUE RELATIVE À L EMPLOI ET À LA QUALITÉ DE LA LANGUE FRANÇAISE (Adoptée par le Conseil d administration lors de son assemblée régulière du 2 juin 2004) 1. PRINCIPE DIRECTEUR LE COLLÈGE, UN MILIEU

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) la reconnaissance du musicien intervenant par

Plus en détail

Département de l'éducation, de la culture et des sports

Département de l'éducation, de la culture et des sports Département de l'éducation, de la culture et des sports Règlement concernant la formation de Designer dipl. ES, orientation Design de produit, spécialisation Objets horlogers Le conseiller d Etat, chef

Plus en détail

École de culture générale et École de commerce

École de culture générale et École de commerce Direction de l instruction publique de la culture et du sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction de l enseignement

Plus en détail

concernant les fournisseurs de soins (OFS) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

concernant les fournisseurs de soins (OFS) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Ordonnance du 9 mars 00 concernant les fournisseurs de soins (OFS) Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 6 novembre 999 sur la santé ; Sur la proposition de la Direction de la santé et des

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES MASTERS UNIVERSITARI SOMMAIRE. Art. 1 er Dispositions générales. Art. 2 Objectifs

RÈGLEMENT SUR LES MASTERS UNIVERSITARI SOMMAIRE. Art. 1 er Dispositions générales. Art. 2 Objectifs Promulgué par arrêté du recteur n 27, réf. n 1117/C2 du 11 avril 2003, modifié et complété (arrêté du recteur n 46, réf. n 2287/C2 du 11 mai 2005, arrêté du recteur n 35, réf. n 4836/C2 du 10 juin 2009)

Plus en détail

Master Etudes françaises et francophones

Master Etudes françaises et francophones Master Etudes françaises et francophones 1. modèle scientifique et profilage des contenus de la filière / Présentation et spécificités de la filière Les études romanes à Leipzig sont considérées comme

Plus en détail

Newsletter 2 2014. Masterplan «Formation aux professions des soins» Impressum. Éditorial

Newsletter 2 2014. Masterplan «Formation aux professions des soins» Impressum. Éditorial Masterplan «Formation aux professions des soins» Newsletter 2 2014 Impressum SEFRI, janvier 2014 Publiée au format électronique en français et en allemand. Commande: www.sbfi.admin.ch/sante Editeur Éditorial

Plus en détail

Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014)

Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014) Loi sur l enseignement privé (version en vigueur jusqu'au 31 décembre 2014) du 10 mai 1984 Le Parlement de la République et Canton du Jura, vu les articles 8, lettres d et h, 38 et 39 de la Constitution

Plus en détail

Et les conférences : Conférence des Présidents d Université (CPU), Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d Ingénieurs (CDEFI),

Et les conférences : Conférence des Présidents d Université (CPU), Conférence des Directeurs des Ecoles Françaises d Ingénieurs (CDEFI), Accord de reconnaissance mutuelle d études et diplômes en vue de la poursuite d études supérieures dans les établissements d enseignement supérieur français et taiwanais Les associations : Association

Plus en détail

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION

AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION AGRÉMENT DES PROGRAMMES DE FORMATION D INFIRMIÈRE PRATICIENNE SPÉCIALISÉE (IPS) DOCUMENT DE PRÉSENTATION NOVEMBRE 2010 PRÉAMBULE L agrément des programmes constitue un exercice important qui permet non

Plus en détail

Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001

Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001 Lois 25501 p.1 Décret définissant la formation initiale des instituteurs et des régents D. 12-12-2000 M.B. 19-01-2001 modifications : D. 20-12-01 (M.B. 31-01-02) D. 17-07-02 (M.B. 24-08-02) D. 27-02-03

Plus en détail

N 57 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1967-1963 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. modifiant le statut de VOrdre

N 57 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1967-1963 PROJET DE LOI MODIFIÉ PAR LE SÉNAT. modifiant le statut de VOrdre PROJET DE LOI adopte le 25 avril 1968. N 57 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1967-1963 PROJET DE MODIFIÉ PAR LE SÉNAT LOI modifiant le statut de VOrdre des experts-comptables et des comptables agréés.

Plus en détail

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale

Ordonnance sur la formation professionnelle initiale Ordonnance sur la formation professionnelle initiale 1 avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 14 décembre 2006 70610 Assistante en pharmacie CFC/Assistant en pharmacie CFC Pharma-Assistentin EFZ/Pharma-Assistent

Plus en détail

Révision partielle de l ordonnance du 14 février 2007 sur l analyse génétique humaine (OAGH ; RS 810.122.1) Rapport explicatif

Révision partielle de l ordonnance du 14 février 2007 sur l analyse génétique humaine (OAGH ; RS 810.122.1) Rapport explicatif Révision partielle de l ordonnance du 14 février 2007 sur l analyse génétique humaine (OAGH ; RS 810.122.1) Rapport explicatif Projet pour l audition, novembre 2009 1 Introduction La loi sur l analyse

Plus en détail

ICT-Manager. avec diplôme fédéral

ICT-Manager. avec diplôme fédéral ICT-Manager avec diplôme fédéral Introduction L examen du diplôme fédéral d ICT-Manager fait partie de la formation professionnelle supérieure et permet d acquérir des qualifications en vue d exercer des

Plus en détail

Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études

Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études Version de consultation du 25 octobre 2007 Accord intercantonal sur l harmonisation des régimes de bourses d études du I. Dispositions générales A. Objectifs et principes Art. 1 But de l accord Le présent

Plus en détail

Maîtrise universitaire ès Sciences en finance Mas ter of Science (MSc) in Finance Règlement d'études

Maîtrise universitaire ès Sciences en finance Mas ter of Science (MSc) in Finance Règlement d'études Maîtrise universitaire ès Sciences en finance Mas ter of Science (MSc) in Finance Règlement d'études CHAPITRE Dispositions générales Article : Objet L'Université de Lausanne, par la Faculté des hautes

Plus en détail

Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972

Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972 Professions immobilières - décret du 20 juillet 1972 DECRET N 2005-1315 du 21.10.2005 (EXTRAIT) ENTREE EN VIGUEUR : 1ER JANVIER 2006 Décret n 72-678 du 20 juillet 1972 fixant les conditions d application

Plus en détail

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. Pierre Weiss : Quelle est la place de l'anglais dans les hautes écoles genevoises?

Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. Pierre Weiss : Quelle est la place de l'anglais dans les hautes écoles genevoises? Secrétariat du Grand Conseil QUE 33-A Date de dépôt : 12 décembre 2012 Réponse du Conseil d Etat à la question écrite urgente de M. Pierre Weiss : Quelle est la place de l'anglais dans les hautes écoles

Plus en détail

Formulaire de candidature Bachelor Soins Infirmiers Sion

Formulaire de candidature Bachelor Soins Infirmiers Sion Formulaire de candidature Bachelor Soins Infirmiers Sion Inscription pour la rentrée de septembre 20.. Photo Je m inscris pour la formation ordinaire, à plein temps, en 3 ans Je suis intéressé-e par une

Plus en détail

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes

Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Convention européenne sur la promotion d'un service volontaire transnational à long terme pour les jeunes Strasbourg, 11.V.2000 Préambule Les Etats membres du Conseil de l'europe et les autres Etats Parties

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL DE JOURNALISME JURIDIQUE

MASTER PROFESSIONNEL DE JOURNALISME JURIDIQUE MASTER PROFESSIONNEL DE JOURNALISME JURIDIQUE 2011 / 2012 MASTER 2 ème année MENTION : DROIT DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Spécialité professionnelle Responsables : Pr Marc PENA, Président de l

Plus en détail

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

GUIDE DE CONSTITUTION DE DOSSIER EN VUE DE LA RECONNAISSANCE ET/OU DE L EQUIVALENCE DES DIPLOMES, TITRES ET GRADES DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org GUIDE

Plus en détail

Section des bourses. Sommaire. Informations générales à propos des aides à la formation. Etat au 27 mai 2015. Seules les bases légales font foi

Section des bourses. Sommaire. Informations générales à propos des aides à la formation. Etat au 27 mai 2015. Seules les bases légales font foi Section des bourses Sommaire Informations générales à propos des aides à la formation Etat au 27 mai 2015 BOURSE, PRÊT D'ÉTUDES ET CONTRIBUTION CANTONALE AUX FRAIS DE FORMATION...3 CONDITIONS REQUISES

Plus en détail

UNE FORMATION PROFESSIONNELLE EN EVOLUTION

UNE FORMATION PROFESSIONNELLE EN EVOLUTION LA HAUTE ÉCOLE SPÉCIALISÉE DE SUISSE OCCIDENTALE (HES-SO) INCLUANT LA HAUTE ÉCOLE SPÉCIALISÉE SANTÉ- SOCIAL DE SUISSE ROMANDE (HES-S) 1 L ESSENTIEL EN BREF UNE FORMATION PROFESSIONNELLE EN EVOLUTION Le

Plus en détail

Formulaire d inscription - Licence canonique

Formulaire d inscription - Licence canonique Formulaire d inscription - Licence canonique Titulaire d un diplôme étranger Semestre d automne 2014 Semestre de printemps 2015 Délai d inscription : 30 avril 2014 Délai d inscription : 30 novembre 2014

Plus en détail

la désignation du titre de «technicien diplômé ES»

la désignation du titre de «technicien diplômé ES» Etat des lieux de la désignation du titre de «technicien diplômé ES» Résumé (Management Summary) Avril 2006 Impressum Herausgeber: Bundesamt für Berufsbildung und Technologie BBT Sprachen: Deutsch, Management

Plus en détail

Profil B ou profil E? Aide à la décision

Profil B ou profil E? Aide à la décision Employée/Employé de commerce CFC Profil B ou profil E? Aide à la décision Introduction Le présent document sert d aide pour les acteurs qui participent au choix de la voie de formation la plus appropriée

Plus en détail

Charte des Thèses. Préambule

Charte des Thèses. Préambule Charte des Thèses Préambule Le cycle du doctorat est organisé au sein des centres d'études doctorales accrédités dans les établissements de l'université Moulay Ismaïl conformément à la loi 01-00 et aux

Plus en détail

Le case management «formation professionnelle»

Le case management «formation professionnelle» Département fédéral de l'économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Formation professionnelle Le case management «formation professionnelle» Principes et mise

Plus en détail

Physiothérapeutes. La situation en Suisse

Physiothérapeutes. La situation en Suisse Physiothérapeutes La situation en Suisse Survol et tendances évolutives La durée de la formation en physiothérapie est de 4 ans. En Suisse romande, elle est offerte uniquement au niveau des HES-S2, en

Plus en détail

Annexe...10 Fonction du psychologue clinicien / de la psychologue clinicienne...10

Annexe...10 Fonction du psychologue clinicien / de la psychologue clinicienne...10 Cursus de formation continue postgraduée en psychologie clinique Schweizerische Vereinigung der Klinischen Psychologinnen und Psychologen (SVKP) Organisme responsable : Association Suisse de Psychologues

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

Association Suisse des Managers du Sport Statuts

Association Suisse des Managers du Sport Statuts Association Suisse des Managers du Sport Statuts Statuts Association Suisse des Managers du Sport Page 1 / 11 Statuts de l'association Suisse des Managers du Sport (ASMS) I. NOM ET SIEGE Article 1. L'Association

Plus en détail

le diplôme d Etat de professeur de musique, le diplôme d Etat de professeur de danse.

le diplôme d Etat de professeur de musique, le diplôme d Etat de professeur de danse. Information sur la mise en place de la procédure de validation des acquis de l expérience (VAE) pour les diplômes d enseignants du domaine du spectacle vivant. Le décret n 2004 607 du 21 juin 2004 rend

Plus en détail

A.Gt 16-09-2002 M.B. 13-11-2002. Le Gouvernement de la Communauté française,

A.Gt 16-09-2002 M.B. 13-11-2002. Le Gouvernement de la Communauté française, Lois 27136 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française portant application de l'article 29 du décret du 17 mai 1999 relatif à l'enseignement supérieur artistique A.Gt 16-09-2002 M.B. 13-11-2002

Plus en détail

BUT. Sauf indications contraires sous remarques, l admission concerne le premier semestre d études

BUT. Sauf indications contraires sous remarques, l admission concerne le premier semestre d études DISPOSITIONS D APPLICATION DU REGLEMENT D ADMISSION EN FORMATION BACHELOR DES FILIERES ECONOMIE D ENTREPRISE, TOURISME, INFORMATIQUE DE GESTION, INFORMATION DOCUMENTAIRE, DROIT ECONOMIQUE ET INTERNATIONAL

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du mai 011, arrête : I. Dispositions générales

Plus en détail

ADMISSION DES TITULAIRES D UN DIPLOME EXTRACOMMUNAUTAIRE DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE SOLLICITANT L EXERCICE DE LA PROFESSION EN FRANCE

ADMISSION DES TITULAIRES D UN DIPLOME EXTRACOMMUNAUTAIRE DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE SOLLICITANT L EXERCICE DE LA PROFESSION EN FRANCE ADMISSION DES TITULAIRES D UN DIPLOME EXTRACOMMUNAUTAIRE DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE SOLLICITANT L EXERCICE DE LA PROFESSION EN FRANCE L arrêté du 6 août 2004, paru au JO du 12 septembre 2004 (ci-joint)

Plus en détail

- Version adoptée par la CNaCES -

- Version adoptée par la CNaCES - CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER EN SCIENCES ET TECHNIQUES -MST- - Version adoptée par la CNaCES - 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) Définition de la filière FL 1 Une filière du

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

édicte les directives suivantes

édicte les directives suivantes Direction de l instruction publique, de la culture et du sport DICS Direktion für Erziehung, Kultur und Sport EKSD Rue de l Hôpital 1, 1701 Fribourg T +41 26 305 12 06, F +41 26 305 12 14 www.fr.ch/dics

Plus en détail

Fonction Publique Territoriale

Fonction Publique Territoriale Fonction Publique Territoriale Filière Catégorie Administrative B Concours Rédacteur Principal 2 ème classe Mise à jour : juillet 2014 SOMMAIRE L'EMPLOI La fonction... 2 La rémunération... 2 LES CONDITIONS

Plus en détail

HFVESA. Ecole supérieure assurance (ESA) Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance. Une coopération entre l AFA et AKAD Business

HFVESA. Ecole supérieure assurance (ESA) Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance. Une coopération entre l AFA et AKAD Business HFVESA Höhere Fachschule Versicherung Ecole supérieure assurance Une coopération entre l AFA et AKAD Business Ecole supérieure assurance (ESA) 2 Selon l Office fédéral de la formation professionnelle et

Plus en détail

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse)

STATUTS. DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) STATUTS DE L UNION SUISSE DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER (USPI Suisse) Chapitre premier: Nature et buts Article 1: Dénomination et siège Les associations cantonales de gérants, courtiers et experts

Plus en détail

écriture composition, arrangement, orchestration

écriture composition, arrangement, orchestration écriture composition, arrangement, orchestration objectifs Le CNSMD de Lyon est un lieu de formation pour les jeunes artistes se destinant aux métiers référencés de la musique et de la danse. En ce qui

Plus en détail

Concrétisez vos projets avec l Ecole de culture générale

Concrétisez vos projets avec l Ecole de culture générale Edition rentrée 006 Ecole de culture générale Concrétisez vos projets avec l Ecole de culture générale Santé Socioéducatif Communicationexpression Arts République et Canton de Genève Département de l instruction

Plus en détail

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S

R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S Direction des ressources humaines Centre de formation Formations spécialisées en soins R E G L E M E N T G E N E R I Q U E DES F O R M A T I O N S E P D E S S P E C I A L I S E E S E N S O I N S P O U

Plus en détail

UM iéë=j~ëíéêë=bìêçé Éåë=EjbF ÇÉ=åáîÉ~ì=HR

UM iéë=j~ëíéêë=bìêçé Éåë=EjbF ÇÉ=åáîÉ~ì=HR UM iéë=j~ëíéêë=bìêçé Éåë=EjbF ÇÉ=åáîÉ~ì=HR UMNM o ÖäÉãÉåí=ëé ÅáÑáèìÉ=ÇÉë=Éñ~ãÉåë=ÇÉë j~ëíéêë=bìêçé Éåë=EjbF UMOM ^êåüáíéåíìêé=d å ê~äé=çéë=j~ëíéêë=bìêçé Éåë UMPM o Ñ êéåíáéäë=é~ê=råáí =ÇÛbåëÉáÖåÉãÉåí UMNM

Plus en détail

SACRe Appel à candidatures 2015. Appel à candidature. Admission au programme doctoral SACRe 2015

SACRe Appel à candidatures 2015. Appel à candidature. Admission au programme doctoral SACRe 2015 Appel à candidature Admission au programme doctoral SACRe 2015 pour l École nationale supérieure des Arts Décoratifs Le programme doctoral Sciences, Arts, Création, Recherche (SACRe) est ouvert à tous

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES

CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES CONVENTION RELATIVE AUX MASTERS OF ADVANCED STUDIES (MAS) INTERUNIVERSITAIRES L Université de Fribourg ; L Université de Genève ; L Université de Lausanne ; L Université de Neuchâtel ; L Institut de hautes

Plus en détail

MATURITÉS SPÉCIALISÉES

MATURITÉS SPÉCIALISÉES Ecole de culture générale Edition 2015-2016 MATURITÉS SPÉCIALISÉES ECG HES arts visuels communication - information musique pédagogie santé travail social La maturité spécialisée (MS) est un titre délivré

Plus en détail

A.Gt 09-12-2005 M.B. 09-02-2006. Modifications : A.Gt 13-06-2008 - M.B. 12-08-2008 D. 17-07-2013 M.B. 21-08-2013

A.Gt 09-12-2005 M.B. 09-02-2006. Modifications : A.Gt 13-06-2008 - M.B. 12-08-2008 D. 17-07-2013 M.B. 21-08-2013 Lois 30321 p.1 Arrêté du Gouvernement de la Communauté française fixant le programme et les conditions de validité de l'enseignement clinique pour l'obtention du grade académique de bachelier en soins

Plus en détail

Règlement d'études et d'examens du Bachelor of Science en sciences économiques

Règlement d'études et d'examens du Bachelor of Science en sciences économiques 9 mai 01 Règlement d'études et d'examens du Bachelor of Science en sciences économiques Le Conseil de faculté de la faculté des sciences économiques, vu les articles 6, al., lettre c et 70, al., de la

Plus en détail

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé af DE VAUD Département de la formation et de la jeunesse DFJ Projet : «Ecole et informatique» 1 Introduction Près de deux décennies après l introduction des premiers ordinateurs dans l École obligatoire,

Plus en détail

Exigences pour la certification HERMES. Règlement des examens de certification personnelle, version public

Exigences pour la certification HERMES. Règlement des examens de certification personnelle, version public Exigences pour la certification HERMES Règlement des examens de certification personnelle, version public Suivi des modifications, contrôle, approbation Version Date Description, remarque Nom ou rôle 2.0

Plus en détail

Berne, le 15 avril 2014. Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation Monsieur Josef Widmer Effingerstrasse 27 3003 Bern

Berne, le 15 avril 2014. Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation Monsieur Josef Widmer Effingerstrasse 27 3003 Bern Berne, le 15 avril 2014 Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation Monsieur Josef Widmer Effingerstrasse 27 3003 Bern par: stefanie.haab@sbfi.admin.ch Prise de position de l association

Plus en détail